Quand la sirène et le serpent décident de barboter Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Quand la sirène et le serpent décident de barboter Categorie_1Quand la sirène et le serpent décident de barboter Categorie_2_bisQuand la sirène et le serpent décident de barboter Categorie_3
 

Quand la sirène et le serpent décident de barboter

 
Message posté : Mer 20 Mai 2015 - 10:52 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
11 mai 2015


« Carter !
- Oui ?
- Va prendre l’air ! Tu as ton après-midi de libre. Ethan va s’occuper du reste.
- Merci, M. Davidson !

Il était rare – mais bienvenu – que M. Davidson, gérant du refuge animalier de Franklin Street, puisse faire preuve de souplesse à l’égard de ses employés. Y compris que de ceux qui travaillaient à mi-temps, entre les cours, pour se faire un peu d’argent de poche. Il avait voué sa vie au bien-être des animaux, le reste de l’Humanité l’indifférait. Réputé acariâtre, vindicatif et souffrant d’un léger complexe de supériorité, M. Davidson savait se montrer très autoritaire mais reconnaissait néanmoins la valeur du travail d’autrui. Prudence pouvait s’en estimer heureuse.

Emportant sac, veste et portable, l’adolescente quitta la boutique, non sans avoir accompli ses salutations rituelles près des cages et des aquariums. Ce fut à ce moment-là qu’elle se sentit observée avec trop d’insistance pour que cela soit juste le résultat de son imagination. Elle croisa le regard fixe d’un python constrictor - abandonné depuis un an par un collectionneur d’animaux exotiques sans scrupules -. Elle s’en détourna aussitôt. Allons bon. Voilà que les reptiles lui faisaient de l’œil maintenant !

Un cours annulé permit à Prudence de s’expatrier à la piscine publique de Kingston. Si la température se réchauffait petit à petit, tout le monde ne pensait pas à profiter du beau temps. Peu de monde se pressait autour de la piscine couverte. Quelques enfants barbotaient, surveillés par des parents assoupis. C’était le moment idéal pour faire quelques longueurs sans être dérangé. Ses affaires soigneusement rangées dans un placard fermé à clé, Prudence enfila son maillot de bain d’un vert reptilien – coïncidence ? – et s’empressa de plonger dans l’eau tiède. Faisant quelques brasses accompagnées d’un soupir d’aise, elle se remémora l’époque où elle avait dû réapprendre à nager après son accident. Puisque son corps produisait de l’électricité en continu, elle avait dû se réhabituer au contact de l’eau, sans risquer d’électrocuter ceux qui l’approchaient - ou causer un accident bien réel cette fois. Tout le processus d’adaptation résidait dans le self-control, en empêchant son organisme de générer plus d’énergie que nécessaire. C’était devenu plus naturel avec les années. Elle pouvait décemment participer aux cours de natation sans risquer une catastrophe. Enfin un bon point pour la turbulente semi-alien !

Émergeant de l’autre côté du bassin, elle se hissa sur le rebord et s’y assit en égouttant sa queue de cheval. Son regard se perdit dans les flots mouvants, cherchant à capter des images. Des souvenirs affluèrent sans qu’elle puisse les retenir. La balle dans l’épaule, la douleur, l’épuisement total. Elle avait presque cru en mourir. Encore une chance qu’elle n’ait pas été seule cette nuit-là. Décidemment, elle n’avait pas son pareil pour s’attirer des ennuis. Avec un sursaut, Prudence chassa résolument ce souvenir de son esprit.

Une autre image se superposa soudain sur la précédente. Une longue tête cornue, recouverte de sombre émail, de grands yeux jaunes, une main - sa main - qui s'avance vers la large gueule bardée de crocs effilés... L'image s'évapora aussi vite qu'elle était apparue. L'adolescente s'aperçut qu'elle retenait sa respiration et la relâcha subitement. Cette troublante vision faisait sans doute référence au dernier film qu'elle avait vu. Il faudrait vraiment qu'elle apprenne à ne plus s'endormir devant la télé... Mais alors pourquoi n'arrivait-elle plus à s'en souvenir maintenant que l'instant était passé ?

Relevant la tête, elle aperçut une silhouette familière. Elle fronça les sourcils. Elle connaissait cette fille. Où diable l’avait-elle déjà vue ?... Un sourire éclot sur son visage. Enola Messam ? Oui, c'était bien elle ! Prudence leva spontanément la main pour lui indiquer sa position.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 20 Mai 2015 - 23:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Perplexe, Enola resta, un instant, clouée devant la porte fermé de la salle de cours. Cours annulé . Génial ! Soupirant, le jeune fille n'avait donc plus rien à faire à Star High. Plongeant sa main sans sa poche, elle se recoiffa avec la seconde, ayant dans l'idée de rentrer chez elle. Elle avait finit sa journée. Mais, quelque chose l'intrigua. Dans sa poche, des petits objets, ronds et plats, lui chatouillaient les doigts. Lui revenant d'un coup en tête, Enola changea alors ses plans. Le matin même, son grand-père lui avait donné un peu d'argent pour aller à la piscine. A une époque, elle faisait de la natation synchronisé, et adorait ça, mais avait dut arrêter par manque d'argent. Mais tout le monde chez elle savait que cela la navrait. Alors, ce jour là, son grand père était tout fière d'avoir put lui offrir ce plaisir. Enola, pour le satisfaire, avait pris ses affaires pour y aller en partant au lycée, tout en ayant préparer une excuse pour ne pas s'y rendre, ci bien qu'elle avait totalement oublié cette affaire au fil des cours.
Elle craignait qu'ils n'aient besoin d'argent plus tard, et préférait garder cela de coté. Mais, en même temps, ce cours annulé la titilla. Elle avait envie d'y aller, mais ce n'était pas raisonnable... Et mince ! Sortant de l'enceinte de Star High d'un pas assurée, la jeune fille se lâcha, bien décidée à aller à la piscine.

Après un bon moment de marche, elle y était. Rien qu'en entrant dans le bâtiment, l'agréable odeur du chlore vint caresser avec vigueur ses narines. Ca lui avait manqué ça ! Payant rapidement l'entrée, Enola loua la rapidité avec laquelle elle avait put atteindre le guichet. A vrai dire, la piscine semblait peu fréquentée aujourd'hui... Tout le monde était à la plage, certainement. En ces premiers jours de mai, on en oubliait le piscine, ce qui n'était pas plus mal pour la jeune fille.
Débarquant dans les vestiaires de femmes, Enola enfila, sans tarder, son maillot imprimé d'écailles de poisson blanches et brillantes, comme sur une sirène.
Et, sans tarder, elle débarqua dans la grande salle contenant les piscines couvertes. Et, à peine en eut-elle franchit le seuil, qu'un large sourire se dessina sur son visage. Ses yeux s'étaient, tout naturellement, posé sur la surface de l'eau. Cette masse aqueuse ondulait avec calme et beauté, posé là, comme un prince. C'était calme, apaisant, reposant. En cet instant, la jeune fille se sentait bien, calme comme jamais elle ne l'avait été depuis un moment... L'eau était vraiment son élément...et c'était peu dire !
Il y avait peu de monde, mais tant mieux. Entrant lentement dans l'eau, Enola privilégia d'abord le bassin moyen, histoire de pouvoir se détendre là où elle avait pied. Accrochée au bord, faisant la planche, la jeune fille resta la un bon moment, les yeux fermée, profitant de l'instant. Dans l'eau, elle se sentait bien, légère, libre.

Mais elle n'allait pas rester là indéfiniment non plus !
Ressortant lentement, la jeune fille se dirigea vers le grand bassin. Mais, en chemin, elle vit un bras se lever, apparemment à son attention. Qui était-ce ? Fronçant les yeux, Enola finit par la reconnaître. Prudence... Prudence ! Prudence était de mise donc... Et à la piscine en plus ! Génial... Hésitante, Enola se refusa, tout de même, à faire comme si elle n'avait rien vu : Prudence risquait de mal le prendre... Alors, à demi pas, la jeune fille alla rejoindre sa camarade... Arrivée à sa hauteur, elle pris une grande inspiration pour plonger ses pieds dans l'eau, et s'assit à coté d'elle à une légère distance de sécurité, fébrile... Mal à l'aise, elle faisait de son mieux pour le cacher.
Et, après l'avoir tout naturellement saluée, Enola reprit :
"Le hasard fait bien les choses parfois on dirait ! s'exclama-t-elle sans en penser un mot. Tu...reprit-elle tout en cherchant ses mots, histoire de faire la conversation...tu vient souvent nager ici ?"
Dans un sens, Enola pensait tout le contraire de ce qu'elle venait de dire : le hasard faisait mal, très mal les choses. En fait, il n'aurait pas plus les faire pire que cela. Oui, la gentillesse aurait voulut qu'elle ait confiance en elle, comme en Jace. Mais elle n'y arrivait pas. Craintive, elle n'était pas du genre à offrir sa confiance à tout le monde.

Ne jamais jeter un sèche cheveux dans une baignoire.
Alors qu'est ce que Prudence faisait là !
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 27 Mai 2015 - 23:28 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Prudence eut un pincement au cœur en croisant le regard étonnement bleu de sa camarade de classe. Elle n’aurait su dire s’il s’agissait de vexation, de déception ou de fierté. Enola Messam avait toujours cette lueur prudente dans son regard lorsqu’elle croisait la route de l’électrokinésiste. Cette dernière ne pouvait pas vraiment lui en vouloir. D’un point de vue purement objectif et extérieur, elle ne donnait pas l’impression d’être particulièrement dotée de sang-froid ni de maîtriser complètement ses pouvoirs. Ce qui avait toutes les raisons d’inquiéter sa voisine de classe car, comme on le sait, de l’eau et de l’électricité donnent généralement des orages… C’était tout du moins ce qui ressortait de sa dernière analyse de l’opinion d’autrui – elle qui en faisait peu de cas d’ordinaire.

Toujours est-il qu’elle fit un signe encourageant et un sourire enjoué à l’adresse d’Enola qui s’approchait avec nettement moins de bonne humeur. L’adolescente avait quelque chose d’apaisant dans sa voix et ses manières. Peut-être que cette impression allait de pair avec ses pouvoirs. La théorie de Prudence resterait néanmoins secrète jusque dans sa tombe. Elle n’avait aucune envie de se rendre ridicule auprès d’une Alpha qui avait bien voulu lui dévoiler sa vraie identité. Au fond, ce n’était pas tant le fait qu’Enola soit membre de la Team Alpha qui la lui rendait sympathique. La jeune fille respirait le calme, le sérieux et la patience… Non, vraiment, rien à faire : elle avait cet effet apaisant.

- Salut ! Non, pas trop. Je préfère me baigner en mer. La plage, les vagues, toussa… C’est plus fun. Et toi ?

Quand il devint évident que la raisonnable distance qu’Enola mettait délibérément avec Prudence n’était pas due qu’au fait de sa timidité, la semi-alien éprouva un bref élan de colère vite enfoui. Ce n’était pas tant la faute d’Enola que la sienne. Elle avait le droit d’être méfiante. Prudence ne pouvait pas revendiquer son amitié avec Jace pour s’accorder du crédit aux yeux de tout le monde. Elle se refusait à utiliser son amitié avec l’ancien leader pour profiter de sa bonne réputation. Cette idée ne lui avait d’ailleurs traversé l’esprit que très tardivement. Elle ne voulait pas encombrer la conscience de Jace, tout comme elle trouvait abjecte la seule idée de l’utiliser. Pour Enola Messam, donc, elle devait représenter une sorte d’inconnue dans une équation, un grain de sable électrique dans une horloge bien huilée qui n’attendrait qu’un moment d’inattention pour dérégler la machine ou la propulser dans le futur. Se morigénant en silence, Prudence fit donc taire son ressentiment et offrit son plus beau sourire à sa comparse hydromancienne.

- T’en fais pas ! J’ai l’habitude de l’eau, si c’est là ta vraie question. J’vais pas électrocuter qui que ce soit, même par erreur. Si je n’étais pas certaine de pouvoir me maîtriser, je ne serais pas venue à la piscine. J’suis pas cinglée à ce point-là !

Une malice redoutable se glissait dans sa tirade, de celle qui donnait le coup d’envoi à des tours pendables, qui invitait à la plaisanterie.

- Par contre, je ne suis pas étonnée de te voir ici.

Et c'était un fait. Enola se sentait-elle plus proche de sa nature intrinsèque en fréquentant une piscine, ou même le bord de mer ? Allait-elle avoir les doigts palmés dans quelques années, à force de pratiquer son art ou sa mutation s'arrêtait-il avant tout changement d'ordre physique plus visible ? Prudence n'allait pas questionner sa voisine de rebord là-dessus. Ce serait trop indiscret - même pour elle - et peut-être pas le meilleur sujet pour mettre à l'aise. Mais elle en droit de se poser des questions. Dans un effet miroir, la demi-alien cherchait des exemples, des faits, des comparatifs existants avec sa propre mutation. Il était difficile de savoir à quoi elle-même ressemblerait dans plusieurs années, tant son métissage semblait inédit.

Pendant un court instant, elle envia Enola d'être si normalement mutante, avant de se rappeler que tout le monde gérait ses propres problèmes.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 30 Mai 2015 - 2:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
- Salut ! Non, pas trop. Je préfère me baigner en mer. La plage, les vagues, toussa… C’est plus fun. Et toi ?
Et bien... Que faisait-elle là alors ? Après tout, la chaleur commençait à arriver. Alors, au vu de la faible fréquentation de la piscine, bien des gens avaient fait plus penser cela. Ils y étaient allés, eux. Tendue, Enola retombait dans le doute. Cette frustration allait-elle faire perdre pieds à Prudence ?
-Pas vraiment non plus, répondit-elle tout en évitant son regard avec une certaine gêne.
Et elle éloigna légèrement ses jambes dans l'eau, comme si cela allait la sauver d'un court jus... Ses fesses, elles, bien collée au carrelage du rebord, ne bougèrent pas d'un pouce, à son plus grand damne... Alors foudroyé par le sourire de l'électrokinésiste, Enola lui en retourna un un peu fébrile...
- T’en fais pas ! J’ai l’habitude de l’eau, si c’est là ta vraie question. J’vais pas électrocuter qui que ce soit, même par erreur. Si je n’étais pas certaine de pouvoir me maîtriser, je ne serais pas venue à la piscine. J’suis pas cinglée à ce point-là !
Quelques peu gênée de se voir démasquée ainsi, la jeune fille esquissa un léger sourire nerveux, suivit d'un coup d'oeil à droite et à gauche, juste pour être sûre qu'on ne l'ai pas entendu.
- Par contre, je ne suis pas étonnée de te voir ici.
Laissant échapper un léger rire, sincère cette fois, la jeune fille en avait presque oublié que ses pieds barbotaient abondamment. Faisant ondulée ses jambes avec plus de vigueur, elle laissait s'éloigner une large traînée de vagues. Elle connaissait l'eau, et ce plus que tout le reste. Elle savait comment cet élément bougeait, réagissait, se comportait. Elle pouvait en deviner le moindre mouvement, sans même influer dessus. Non, ce n'était pas un pouvoir, mais juste son expérience, un ressentit, un lien.

Se laissant tout naturellement tomber, elle s'immergea complètement, le regard, plongée dans l'eau, tournée vers Prudence. Sa tête était totalement déformée, ce qui, à chaque fois, amusait Enola. L'eau avait ce don pour distordre les choses. Avec cet élément, la jeune lycéenne retombait, de temps à autre, en enfance, comme devant ces miroirs si drôles. L'eau la lavait de tout souci, de tout problème. Avec elle, la jeune Super n'était plus que calme, et innocence. C'était apaisant, reposant. Peut-être était-ce ça qui la rendait si calme et sereine au yeux des gens.

Remontant à la surface, Enola commençait à manquer d'air. Mais, pour autant, rien ne vint briser son visage si posé.
"La remarque était un peu facile, reprit-elle d'un ton qui quittait lentement le stress sous influence de l'eau. Mais je te l'accorde ! Quand j'ai de quoi payer, je dois admettre que je craque tout le temps."
Et oui, tout le temps. Même si, à chaque fois, elle tente de se retenir, elle n'en a pas la force visiblement. Pour autant, elle ne barbotais pas souvent. Manque d'argent...
S'éloignant un peu, Enola restait à la surface en faisant des petits cercles avec ses pieds, comme elle l'avait apprit si tôt dans sa vie.
"Vient alors, ajouta-t-elle non sens un petit pincement au cœur. Ça serait bête de rester sur le bord jusqu'à la fermeture."
Après tout, dire cela l'avait piquée d'un regret et d'une nervosité certaine. Mais, cela dit, même assise sur le bord, Prudence était en partie immergée. Alors, un peu plus ou un peu moins...
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 17 Juin 2015 - 10:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Ce n’était pas que Prudence n’aime pas aller à la piscine. Au contraire ! Seulement, lorsque l’idée lui traversait l’esprit, elle trouvait toujours autre chose à faire. Aller au cinéma, assister à un concert, partir en randonnée, expérimenter ses nouvelles capacités… Sans compter Lucy qui s’accrochait à elle comme une moule à son rocher, pour qu’elle l’aide à réviser pour la fin d’année. Toujours stressée, la pauvre Lucy ! Quant à aller se perdre sur une plage, au milieu des rochers et des baigneurs de tous poils, cette perspective ne l’enchantait guère à l’heure actuelle. Elle faisait bonne figure face à Enola, ses amis, sa famille, tout le monde en somme. Mais son rythme cardiaque s’emballait à l’idée de déambuler sur une plage bondée, où elle risquait de perdre le contrôle. Elle ne s’en serait pas inquiétée quelques temps auparavant ; cependant, avec les récents événements, ses pouvoirs avaient tendance à se développer plus vite qu’elle ne l’aurait imaginé. La vérité, c’est qu’elle ne s’était jamais sentie autant hors de contrôle que lors de ces derniers mois.

Haussant finalement les épaules, Prudence se laissa glisser dans l’eau à son tour, s’immergeant complètement avant de remonter à la surface, des mèches brunes échappées et plaquées sur son visage. L’eau ne l’avait jamais attirée plus que cela – hormis les grosses vagues – mais il fallait bien admettre que se baigner détendait parfois.

- J’suis avant tout humaine, précisa-t-elle avec un sourire de lionne. J’vais pas refuser cette invitation sous prétexte que j’suis une pile électrique et que mon élément naturel est à l’opposé du tien ! De toute façon, je me vois mal me détendre au milieu d’un orage, après les cours.

Franchement, on aurait tout vu.

- Se payer une virée à la piscine, ajouta-t-elle avec un soupir d’aise, les muscles détendus, c’est quand même sacrément plus abordable que t’attendre la tempête au sommet d’un arbre ou d’une montagne pour se prendre la foudre en pleine face !

Enola lui paraissait déjà moins tendue qu’à son arrivée. L’instinct de la demi-alien lui dictait néanmoins la prudence – un comble pour son malheureux prénom si souvent induit en erreur. Enola n’était pas n’importe quelle fille connue en cours ou dans les couloirs de Star High. Il s’agissait d’un membre de la Team Alpha. Ce seul constat la rendait nerveuse et… excitée, tout à la fois.

- Eeeeeet j’ai triché. (Nouveau sourire.) T’es pas la première aquamancienne que je rencontre. L’un de mes amis est comme toi, ou presque. Il adore l’eau alors, te concernant, c’était plutôt facile à deviner !

Cette fois, Prudence avait fait l’effort de maîtriser le volume de sa voix. Personne n’avait besoin de savoir que des Supers se baignaient parmi eux. L’adolescente effectua quelques brasses puis revint vers Enola. Ce n’était pas tant la position de la jeune fille dans la Team Alpha qui l’intriguait et la mettait réellement mal à l’aise. Elle avait pu expérimenter ce genre de situations avec Jace, ou même Cal. Il s’agissait plutôt de comprendre la réaction allergique que semblait éprouver Enola envers elle. Certes, leurs éléments respectifs s’opposaient parfaitement. Prudence avait tout intérêt à faire en sorte que cela n’entache pas leurs relations – déjà tendues – et à gagner sa confiance. Elle ne supportait pas de lire la peur, le rejet, la méfiance dans les yeux d’autrui. Elle avait trop souvent vu ces choses-là dans les yeux de sa mère avant son départ.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 17 Juin 2015 - 18:28 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Lorsque Prudence s’immergea totalement, Enola eut, malgré elle, un petit pincement au cœur. Reculant d'un geste leste, et -en apparence- calme, la jeune fille fit mine de rien. A présent, il était trop tard... Manquait plus qu'à prier pour qu'un coup de sang ne prenne pas la jeune électrokinésiste...
- J’suis avant tout humaine. J’vais pas refuser cette invitation sous prétexte que j’suis une pile électrique et que mon élément naturel est à l’opposé du tien ! De toute façon, je me vois mal me détendre au milieu d’un orage, après les cours.
Arrachant un léger et ironique sourire à la jeune aquamancienne, Prudence semblait sincère, et habitée d'une certaine volonté de faire un pas vers sa jeune camarade. Dans un sens, se détendre au cœur d'une tempête trouvait son sens. Enola, elle, appréciait l'eau pour sa nature calme et protectrice, mais aussi parce que c'était SON élément. Elle le connaissait, et ce plus que tout le reste. Elle savait comment il se comportait, comment il réagissait, comment il était. Alors, pour la jeune fille, imaginer Prudence se détendre dans un orage n'était pas si improbable que cela.
- Se payer une virée à la piscine, c’est quand même sacrément plus abordable que t’attendre la tempête au sommet d’un arbre ou d’une montagne pour se prendre la foudre en pleine face ! Eeeeeet j’ai triché. T’es pas la première aquamancienne que je rencontre. L’un de mes amis est comme toi, ou presque. Il adore l’eau alors, te concernant, c’était plutôt facile à deviner !
-Mais, pour la tempête, cela reste gratuit, répliqua Enola, et ne se paye qu'à coup de patience.
Dans un sens, Enola y avait pensé. Se détendre, et se calmer sous une pluie battante. Déjà, à chaque fois qu'elle était sous une bruine légère, elle sentait l'eau ruisseler sur ses doigts, et se laissait aller à un calme tout relatif, mais déjà décontractant pour elle.
Quant à sa "tricherie", Enola ne releva pas. Après tout, connaitre des gens n'avait rien de criminel. Et, dans un sens, savoir que quelqu'un dans cette ville était comme elle la rassurait.
Laissant Prudence faire ses quelques longueurs, Enola se replongea intégralement dans l'eau. Là, elle tint plus longtemps. Rien d'étonnant après tout. Ses poumons entraînés à la natation synchronisée avait encore de beaux restes. Elle resta là, sous l'eau, un bon moment. Seulement, quelque chose n'allait pas. Elle ne savait pas quoi, mais elle sentait que quelque chose n'allait pas...

Au retour de Prudence, Enola posa un regard entre calme artificiel et doutes sur elle. Quelque chose se tramait, se cachait, sous l'eau, ou, du moins, dans le bâtiment. Et, en cet instant, la seule chose que la jeune fille espérait était que Prudence ne s'en rende pas compte. Elle espérait juste que Prudence ne le voit pas, ou que ce soit elle qui fabule.
- T'es certaine qu'un orage ne te plairait pas ? reprit-elle. Même si, au premier abord, cela reste peu agréable pour les citoyens lambda, cela reste ton élément non ? Ce que tu contrôle, ce que tu connait, mieux que tout autre chose. S'il y pleut on pourrait presque s'entendre même !"
Elle était sincère, oui. Ses mains, se remuant harmonieusement dans l'eau, semblait presque imager son propos, même si, à proprement dit, elle n'exerçait aucune maîtrise. Si, au premier abord, allier l'eau et l’électricité lui avait parut ridicule, Enola s'inspira des orages, espérant pouvoir représenter la pluie, là ou Prudence ou Jace serait le tonnerre. Alors si, d'un coté, elle était à deux doigts d'arriver au but avec l'ex chef de la Team, le chemin avec Prudence était encore long... La confiance, lorsque la vie est en jeu, et difficile à donner...
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 24 Juin 2015 - 12:15 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Prudence haussa les épaules, ce qui, dans l’eau, n’eut que peu d’effet. Courir dans la nature en plein orage lui avait fallu jadis d’être frappée par la foudre. Une péripétie de son enfance qui s’était plutôt bien terminée, même si ce fut de manière inattendue ; mais retenter l’expérience ne lui paraissait pas la meilleure idée en ce moment. Personne, et surtout pas elle, ne savait comment évoluait son ADN à l’heure actuelle. C’était son secret, son fardeau, quelque chose qu’elle ne partageait, avec peine, qu’avec sa tante, son père et Jace – parce qu’il était inutile de cacher quoique ce soit à celui-ci. Il n’existait personne pour la guider, pour lui indiquer où et quand les changements interviendraient plus en profondeur, ou si même si changements il y aurait. Personne pour lui dire de ne pas s’inquiéter sans avoir l’air de mentir. Prudence n’était plus une enfant qui a besoin d’être rassurée : elle voulait la vérité. Et celle-ci lui échappait.

- Ouais… Ou déclencher un cataclysme ! Tu as déjà tenté l’expérience avec Jace ? Si c’est le cas, j’aurais aimé être là pour voir ça !

Derrière le sourire enjoué de la jeune fille se profilaient des monceaux de doutes et de peurs. Des questions sans réponses. Puis, oublieuse un instant de son sort, elle projeta ces incertitudes sur sa voisine de classe. Enola Messam, mutante aquamancienne, membre de la Team Alpha. Cela sonnait bien. Peut-être, justement, cela sonnait-il trop bien par rapport à la réalité. Quand Prudence, pendant longtemps, croyait avoir développé une mutation, savoir ce que l’avenir réservait à sa condition d’humaine ne la préoccupait pas tant. Etre ce qu’elle croyait être : tout avait semblé si naturel, si vrai, si réel. Tout avait volé en éclats. Enola était-elle née avec ses pouvoirs ? Avait-elle traversé des périodes difficiles, dans sa découverte de ses dons ou avec le regard des autres ? Si son sort paraissait enviable, en apparence, Prudence ne pouvait plus être sûre de rien, désormais. Au mieux pouvait-elle espérer qu’Enola demeure plus humaine qu’elle.

- Écoutes, je sais que tu te méfies de moi et j't'comprends.

Vive le tact légendaire de miss Carter. Au moins faisait-elle l'effort de parler à voix basse.

- Nos capacités sont d’exacts opposés, j’suis pas une élève modèle et je ne t’ai pas vraiment donné de raisons de me faire confiance. Que tu ne me fuies pas, c’est déjà un grand pas en avant ! J’t’demande pas qu’on devienne supers potes, du jour au lendemain mais… Tu ne m’aurais pas dit qui tu es, si tu ne me croyais pas capable de garder le secret sur ton identité héroïque.

Le visage grave, Prudence scrutait les prunelles azur d’Enola avec une intensité presque dérangeante. En quête d’un soutien, avec l’espoir de désamorcer ce statu quo particulièrement embarrassant. Malgré elle, elle se découvrit plus amère dans sa prochaine tirade :

- Tu me regardes comme si j’allais subitement perdre le contrôle, sans prévenir. Tu as peur de moi.

Ce n’était pas une question. Elle n’avait déjà que trop vu ce type de regards. Elle savait ce qu’il en était. Malgré ce qu’on pouvait penser d’elle, Prudence savait observer le monde autour d’elle. Même si Enola le cachait bien, la demi-alien pouvait le sentir, jusque dans ses tripes, à quel point il aurait suffis d’un rien pour basculer du statut de fille casse-cou à celui de monstre. Le regard des autres lui importait peu, dans le sens où il ne contrôlait pas sa vie ni sa manière d’être. Toutefois, elle supportait de moins en moins d’y lire le reflet de ses propres démons.

Quelle sorte de créature es-tu ?

Elle espérait maintenant que les choses soient clarifiées. Elle n’oubliait pas à qui elle s’adressait. Enola n’avait sans doute aucune envie d’entendre un complet plaidoyer. Ce n’était pas ainsi que Prudence comptait trouver grâce à ses yeux et gagner son estime. Elle haussa à nouveau les épaules, cette fois avec plus de conviction.

- C’est normal. D’avoir peur, j’veux dire. On s’connait pas vraiment. D’ailleurs, j’en suis encore sur le cul que tu m’ais révélé ton identité secrète ! Mais c’est p’t’être pas le bon moment pour en parler…

Détournant les yeux et se raclant machinalement la gorge, l’électrokinésiste à la langue bien pendue se mit à la recherche d’un sujet de conversation plus léger. Tâche plus ardue que prévue ! Elle ne regrettait pas d’avoir mis les pieds dans le plat, elle en avait envie depuis des semaines. L’incident sur les docks avait détruit le peu d’anonymat qui existait autour de Lightning Girl, la confortant dans l’idée qu’il y a des secrets qu’il vaut mieux oublier mais aussi que la vérité finit toujours par remonter à la surface. Elle décida finalement de sauter sur le premier sujet venu.

- T’as assisté aux nouveaux cours de xenibiologie, non ? Le nouveau prof, m’dame Stinger, elle a l’air de vachement s’y connaître. Elle a peut-être pris le thé avec des extra-terrestres de Terminus ou de la Zone 21, s’exclama-t-elle, hilare.

Sur ces mots, elle replongea brièvement vers le fond de la piscine, en espérant masquer son malaise. Elle n’avait aucune idée de ce qu’il se tramait dans le bâtiment et ne pouvait mettre la méfiance d’Enola que sur son compte, ce qui était loin de lui faire plaisir.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 28 Juin 2015 - 19:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
" Ouais… Ou déclencher un cataclysme ! Tu as déjà tenté l’expérience avec Jace ? Si c’est le cas, j’aurais aimé être là pour voir ça !"
Enola ne lui avait pas donné de précision sur son entraînement, certes. Mais la jeune electrokinésiste aurait été surprise d'apprendre la vérité ! Assurément ! Jace et elle avaient eut des débuts compliqués, mais parvenaient, à présent, à allier leurs éléments avec une précision surprenante. Le travail, il n'y avait pas de secret. Mais, hésitante, la jeune fille préféra garder cela pour elle : après tout, une perspective de pouvoir allier leur capacités, s'était aussi un excellent moyen pour faire sentir à Prudence qu'elle était inférieur à Jace. Et cela, Enola ne le pensais pas un seul instant. Ils étaient juste, différents, trop pour que la jeune fille mêle ses eaux aux deux sans crainte.
Jetant un rapide coup d’œil autour d'elles, la jeune fille de l'eau s'assura que personne n'entende. Par chance, personne n'était assez proche. Après tout, si Jace avait une certaine notoriété, Enola s'efforçait de rester, elle, anonyme.
" Écoutes, je sais que tu te méfies de moi et j't'comprends."
Frappant d'un coup, ces mots l'électrisèrent d'un mal aise certain. C'était pour le moins direct, mais nécessaire, certainement...
" Nos capacités sont d’exacts opposés, j’suis pas une élève modèle et je ne t’ai pas vraiment donné de raisons de me faire confiance. Que tu ne me fuies pas, c’est déjà un grand pas en avant ! J’t’demande pas qu’on devienne supers potes, du jour au lendemain mais… Tu ne m’aurais pas dit qui tu es, si tu ne me croyais pas capable de garder le secret sur ton identité héroïque. "
La piquant au cœur, ces propos étaient d'une cruauté certaine pour Enola. Devait-elle vraiment dire que cela lui avait échappé ? Qu'elle avait cédé à la tentation pour en savoir plus sur elle ? Cela allait-il finir de creuser un fausset entre elles deux ? C'était ce qu'Enola craignait.
Pour autant, leur élément n'était pas opposé, pas si on voulait les réunir. Ça, elle en avait eut la preuve avec Jace. Mais comment faire confiance avant d'être certain que sa vie n'était pas en danger ? Quelque part, Enola s'en voulait de ne pas lui faire confiance. Dans un sens, elle se disait que c'était à elle de faire le chemin vers Prudence. Mais, en même temps, quelque chose -l'instinct de survie certainement- l'en empêchait.
"Tu me regardes comme si j’allais subitement perdre le contrôle, sans prévenir. Tu as peur de moi. "
C'était ça. Prudence avait même posé un mot dessus avant Enola. Avait-elle donc.... peur ? Il fallait le croire...
"C’est normal. D’avoir peur, j’veux dire. On s’connait pas vraiment. D’ailleurs, j’en suis encore sur le cul que tu m’ais révélé ton identité secrète ! Mais c’est p’t’être pas le bon moment pour en parler…"
Des civils approchaient. Enola les avaient repéré du coin de l’œil. En effet, mieux valait taire ce genre de discussion, au moins pour un moment...
Déjà que la jeune fille n'était pas vraiment à l'aise, en parlant de ce genre de chose dans un lieu public, elle n'avait pas vraiment envie de se faire démasquer par inadvertance.

"T’as assisté aux nouveaux cours de xenibiologie, non ? Le nouveau prof, m’dame Stinger, elle a l’air de vachement s’y connaître. Elle a peut-être pris le thé avec des extra-terrestres de Terminus ou de la Zone 21"
Mais ce n'était pas Hive... Seulement, bien sûr qu'Enola y avait assisté ! Imaginer, un seul instant, la jeune fille sécher était juste grotesque. Attendez.... cherchait-elle a changer de sujet ? Ça y ressemblait... Seulement, Enola n'appréciait pas vraiment qu'on mette les pieds dans le plat, pour finalement ne pas lui laisser l'occasion de réagir. Certes, c'était désagréable, mais si tout était laissé en plan, cela allait l'être pour longtemps.
Laissant le temps à Prudence de revenir, Enola reprit alors.
" J'ai vu ça, j'ai vu ça, commença-t-elle sur un ton platonique. Mais ce n'est pas vraiment le sujet non ?"
Elle posa sur Prudence un regard profond, empli d'une réflexion dont elle n'était pas peu fière. Si, comme tout le monde, elle était parfois éprise de sentiments qu'elle ne comprenait, elle-même, pas, elle savait les analyser et se remettre en question. Une sagesse venu de sa rude enfance certainement...
" Nous ne sommes pas opposés, reprit-elle d'une voix sonnant étonnamment vrai. C'est juste plus compliqué que cela. Que tu le crois ou non, on combine parfaitement bien nos pouvoirs avec Jace ! Tu serais, même, étonnée de voir ça ! Cela dis, je l'ai, moi-même, été, fusse un temps."
Elle posa une main douce et calme sur l'épaule de son interlocutrice.
" S'ils sont mal combinés, cela peut me tuer, et ce bien plus vite que les autres personnes présentes. Mais, bien utilisés, les éclairs peuvent voir leur effets sublimés par l'eau, et réciproquement. J'étais moi même septique au départ, mais j'ai été forcée de l'admettre face aux résultats obtenus ! Je me méfie, ajouta-t-elle d'une voix emprunte d'une certaine nostalgie, constamment. Mais faut pas le prendre pour toi : je fais ça avec tout le monde, sans exception."
La confiance, comment pouvait-elle la donner facilement après ce qu'elle avait vécu ? Quand un père détruit une enfance, cela laisse forcément des traces. Lorsque deux frères, qu'on aime, se déchire, forcément, on n'ouvre plus son cœur facilement. Les guerres à feu nourrit qui se déroulait, à l'intérieur de celui d'Enola, entre Martin et Daniel, brûlait la pauvre enfant à petit feu, là où 9 ans auparavant, son père l'avait déjà brisé en deux.
Alors, forcément, elle s'en voulait d'être aussi bête. Elle n'y arrivait tout simplement pas ! Un mécanisme d'autodéfense, certainement...

Légèrement mal, la jeune fille n'aimait pas penser aux foudres qui mettaient à mal sa famille. Plongeant alors d'un coup, elle prit appui sur le mur, à côté d'elle, afin de filer faire une longueur. Elle faisait du mal, à cause du mal qu'on lui avait fait. rien que d'y penser, elle en pleurait de tristesse. Mais, plongeant régulièrement la tête dans l'eau, elle le cachait admirablement bien.
Seulement, la peine qui la prenait était tellement poignante, qu'elle en oublia ce mauvais pressentiment qu'elle avait... Et, une fois arrivée à l'autre bout de la piscine -là où c'était le plus profond-, elle sentit quelque chose la saisir par la jambe. Jetant un rapide coup d’œil, elle ne vit cependant rien. Qu'est ce que c'était ? Elle le sentait bien trop réellement pour que ce soit le fruit de son imagination. S'accrochant au bord, elle commençait à sentir que la chose la tirait vers le bas...
C'était fort, très fort, tellement fort que la jeune fille finit par lâcher, sombrant au fond de la piscine. Retenant sa respiration, Enola peinait tout de même. Son souffle saccadé par ses quelques sanglots n'avait pas aidé, et ce, malgré les restes de natation synchronisée qu'elle avait fait. Et se défendre sans respirer était plus que compliqué. Balançant des coups dans l'eau, elle cherchait à se défaire de cette emprise. Qu'est ce que c'était à la fin ? Et ça faisait quoi ici ? Se débattant toujours plus fort, Enola remarqua que deux autres personnes étaient tirés vers le fond, avec elle. L'inquiétude commençait à prendre les personnes présentes. La panique n'était pas moins...
Mais, elle, elle parvint à faire lâcher la créature qui la tenait. D'un coup de pied bien placé, elle lui fit comprendre. Et la chose, qui ressemblait à peut près à ceci, retomba au fond de l'eau, visiblement secoué par le coup. Seulement, cette dernière, dans le mouvement, griffa la jeune fille au mollet, lui laissant dans, la jambe, une étrange douleur.

Une crampe... là où deux autres personnes commençaient à se noyer au fond des eaux... Commençant par remonter à la surface, Enola s'aida discrètement de sa maîtrise aqueuse pour ce faire. De simple courant l'avaient aidé, si bien que rien n'était visible de loin. S'accrochant à une échelle, la jeune aquakinésiste fila, en boitant, dans les vestiaires, bousculés par les quelques autres personnes qui cherchaient à fuir. Mais, elle, elle était bien décidé à retourner chercher les deux victimes. S'engouffrant dans la première alcôve venue, elle se changea alors en eau, laissant son maillot tomber dans un coin, à l'abris des regards indiscrets.
Que se passait-il à la fin ? Des créatures, des sortes de... gobelins des eaux... semblaient se cacher dans les tréfonds de la piscine. Comment cela avait-il put arriver ici ? Cela, la jeune fille n'en savait rien. Mais, apparemment, ils pouvaient respirer sous l'eau -contrairement à elle...- et rendre leur corps totalement invisible. Seulement, comme ils étaient dans l'eau, Enola avait dut sentir, malgré elle, des vides étranges, des trous dans le liquide qui n'auraient pas dut être là.
Et, maintenant, ils s'était mit en tête de noyer des gens... C'était bien le jour... Enola allait devoir gérer cela avec Prudence, certainement. Quoi que, dans un sens, cela était l'occasion rêvée pour illustrer son propos, aussi dangereux cela fusse...
Retournant au pas de course dans la salle, la jeune fille était bien décidé à arrêter ces créatures. Mais sa crampe la ralentissait considérablement... Une crampe... simple hasard ? Ou pas ? La griffure...

Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 8 Juil 2015 - 17:52 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Prudence commençait à croire qu’elle s’adoucissait avec l’âge. Quelques temps auparavant, elle n’aurait pas hésité longtemps avant de poursuivre la conversation à cœur ouvert, plutôt que de tenter désespérément de changer de sujet. La main d’Enola sur son épaule lui donna l’impression d’être une enfant fautive qu’on réprimande gentiment. Ce n’était sans doute pas l’intention de sa comparse mais le résultat laissait quelque peu à désirer. Enola se voulait rassurante. Il était naturel de se méfier de ce que l’on ne connait pas - Prudence aurait dû garder ce conseil en tête plus souvent. Même si ce constat restait vexant à son égard…

- Ouais. D’solée. Je comprends !

Profond soupir.

- C’est juste que… J’en ai marre. Il s’est passé pleins de choses bizarres ces derniers temps – plus bizarres que d’habitude. J’ai l’impression de tout le monde s’attend à ce que je pête un câble et…

Prudence releva enfin les yeux du fond de la piscine, un sentiment de culpabilité rougissant ses pommettes. Elle découvrit alors qu’Enola s’agrippait au rebord de la piscine comme si elle craignait de retomber dans l’eau. La tension dans ses épaules le lui prouvait. Une pointe d’agacement perça la gangue de malaise enserrant la semi-alien.

- Hé ! Je ne fais qu’entretenir la conversation !

L’instinct de Prudence, contrairement à son cerveau, fut plus prompt à comprendre ce qu’il se passait. Tandis qu’Enola s’extrayait subitement de la piscine, une méchante griffure sur la jambe, le regard gris acier de sa comparse parcourut la pièce comme si un voile venait d’être levé sur celle-ci. Quelque chose n’allait pas. Elle lisait de la perplexité sur les visages. Sentiment qui se changea peu à peu en terreur. Un cri étranglé retentit, brisant l’harmonie des lieux d’ordinaire propices à la détente. Des personnes étaient entraînées sous l’eau par elle ne savait quoi. Rien ne laissait présager la présence de créatures. En apparence. Une vague de panique submergea les baigneurs. Au milieu du désordre, Prudence réussit à atteindre une échelle et à quitter la piscine. Elle ne cessait de crier :

- Sortez de l’eau ! Sortez tous ! Vite !

L’adolescente esseulée venait de voler en éclats, cédant la place à Lightning Girl. Prudence chercha Enola du regard mais l’hydromancienne avait disparu. S’était-elle enfuie ? La demi-alien en doutait. Elle aurait eu besoin d’elle, pourtant car la foudre n’allait guère être utile dans ces conditions. Quel talent lui restait-il ? Bonne nageuse, elle pouvait au moins tenter d’aider ceux qui risquaient de se noyer. Tandis que les baigneurs quittaient précipitamment le bassin, elle jaugea d’un regard la distance qu’il lui restait à parcourir.

- Appelez la sécurité ! s’écria-t-elle avec colère face à la horde de touristes effrayés.

Elle reporta son regard sur la piscine où deux hommes étaient inexorablement entraînés par le fond. Pas le temps de tergiverser. Prudence recula de deux pas, prit de l’élan, s’élança et plongea tête la première. Se laissant couler vers le premier homme, elle tenta d’attraper sa main. Leurs doigts se frôlèrent, glissèrent. Le regard de Prudence fut momentanément attiré par les jambes du malheureux. Ornées de marques rouges, semblables aux traces que pourraient laisser de très longs doigts griffus, elles raclaient le sol de la piscine, inertes. Comme mortes. Leurs mains se frôlèrent de nouveau et cette fois s’agrippèrent. Passant un bras sous les épaules de l’homme, l’adolescente tenta de prendre appui au fond.

Une douleur fulgurante à sa cheville gauche manque expulser tout l’air hors de ses poumons. Elle cligna des yeux. Deux fois. L’espace d’une fraction de seconde, il lui avait semblé apercevoir une créature simiesque s’accrocher aux jambes du noyé et tendre une grande patte aux doigts dangereusement effilés vers elle. Un peu de sang colora l’eau de la piscine. Le sang attirait les requins, c’était bien connu. La douleur dans sa cheville devint lancinante. Le cœur battant à tout rompre, Prudence poussa sur ses jambes avec toute sa force. En désespoir de cause, elle émit une brève impulsion électrique qui la propulsa en avant. Un chapelet de bulles la suivit tandis qu’elle crevait la surface. L’homme lourdement agrippé à elle était inconscient. Elle rejoignit laborieusement le bord, toussant et crachant comme une naufragée.

- Enola !


hrp : Mouhahahaha, c'est farpait ! Quand la sirène et le serpent décident de barboter 3783939235
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 12 Juil 2015 - 16:51 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Rapidement, la jeune fille d'eau vit Prudence en train de sortir ,avec peine, de la piscine. Avec elle, un homme, inconscient, semblait hors d'atteinte. Enfin, face à des créatures invisibles, tout était relatif. Le second en revanche, était toujours sous l'eau, si bien qu'Enola, boitillante, plongea, à son tour, pour le libérer. Oui, elle pouvait tout aussi bien soulever toute l'eau pour ce faire. Mais, avec autant de zones d'air, elle risquait de perdre la trace des bêtes. En se concentrant assez, elle percevait les "trous dans l'eau" qui n'était autre qu'eux. Seulement, eux, comment pouvaient ils repérer de l'eau... dans de l'eau ? Ainsi immergée, elle était invisible, et ce bien plus qu'eux. Seul problème : elle ne respirait pas sous l'eau...
S'enfonçant ainsi vers la seconde victime, Enola retenait au maximum sa respiration, tout en prenant soin de ne pas toucher les créatures qu'elle percevait. Pour autant, elle préféra reprendre une inspiration -à l'aide d'une bulle d'air qu'elle créa sans mal- juste avant d'atteindre le second noyé. Il lui faudrait bien ça pour le libérer. Il semblait mort, mais Enola refusait d'y croire.
Dans son élément, sa crampe ne la gênait guerre : elle usait de très léger courant pour l'aider, tout en prenant soin de ne pas alerter les créatures, qui cherchaient à l'aveugle, un corps fait d'eau, dans une piscine ! La jeune fille n'était pas en reste concernant la précision de sa maîtrise. Et, même si l'eau chlorée, mêlée au sang, et ainsi relativement lourde, la fatiguait assez, elle s'en sortait du mieux possible.
Et, d'un coup de poing -accompagné par de l'eau- elle assomma la bestiole qui tenait l'homme, juste avant de remonter rapidement dans une bulle d'eau. Là, la sphère s'éleva légèrement au dessus de la piscine, et vint se poser juste à coté de Prudence. Puis, elle se disloqua, laissant retomber une grande masse d'eau au sol. Jusqu'à cet instant, un seul corps était visible -celui de la victime. Mais, à se moment là, un second se dessina dans le liquide, légèrement plus épaisse qu'à l'entrée...
" Enola !
-Perles-Et-Larmes, répliqua-t-elle."

Elle n'avait pas été sèche, ni même condescendante, juste rapide et nette. Elle tenait à lui faire comprendre qu'elle ne voulait pas perdre son anonymat aujourd'hui. Et, pour cela, mieux valait être rapide, pour éviter les fuites.

S'agenouillant délicatement vers les deux inconscients, elle vérifia leur poux. En vie, Alors, elle posa la main sur leur ventre, et, la remontant lentement vers leur tête, fit sortir toute l'eau qui s'était introduite dans leur poumon. Rapidement, ils reprirent connaissance, totalement paniqués.
"Sortez de là immédiatement ! leur ordonna la jeune aquakinésiste pour couper court à la conversation."

Dans la foulée, elle jeta un regard sérieux et complice à Prudence, puis se retourna vers la piscine. Une petite dizaine. La localisation de ces créatures demandant beaucoup de concentration. Donc Enola ne pouvait guerre être plus précise. Pour ne rien arranger, elle ne pouvait dire combien de ces bêtes se terrait ainsi dans le reste du bâtiment.
"Montrez vous ! reprit-elle à l'encontre de ces choses. Notre but n'est aucunement de vous nuire, ou de vous faire du mal. Mais je vous conseil fortement de rester calme. Ça facilitera notre échange. Et tout se passera bien."
Enola, l'air sérieux, précis et incisif, voulait simplement éviter la casse, maintenant que tous les visiteurs devaient s'être enfuit. Alors, le combat n'était pas une solution. Après tout, elles ne savaient rien de ces bêtes. Peut-être étaient elles moins maléfique que ne le laissait croire leur première action ?

Jet de dé :
Réussite : Enola arrive à esquiver un éclair qui fuse sur elle.
Echec : Enola reçoit un éclair de plein fouet.

Seulement, un étrange bruit sur sa gauche l'alerta. Jetant un rapide coup d’œil, elle crut voir une de ses bêtes, semblable à celle qu'elle avait assommée, hors de l'eau, tendre un doigt vers elle. De ses longs ongles, un éclair sortit, ce dernier fusant tout droit vers le jeune fille. D'un mouvement instinctif, elle éleva une masse d'eau pour l'absorber, mais ce genre de chose n'était pas vraiment de tous repos, tout comme se qu'elle s'apprêtait à faire...

Se baissant légèrement, elle finit par lever, d'un coup, les mains vers le ciel. Sous ses ordres, toute l'eau de la piscine se souleva, créant rapidement de petits filins d'eau qui quadrillèrent le secteur. Ainsi, impossible de passer à côté de ces créatures.
"Vous faites le mauvais choix, reprit-elle à haute voix. Rendez-vous immédiatement !"
Et, fébrile, tressaillante d'effort, elle se tourna vers Prudence.
"Vu ce que je dois faire pour les localiser, expliqua-t-elle d'une voix essoufflée, je ne pourrais pas faire plus. Je te préviens..."
Et c'était cruellement vrai. Là, des fils d'eau traversaient la pièce, en long, en large, et en travers. Les discontinuités, et irrégularités, dans les traits donnait la localisation des bêtes. Mais, la manipulation d'autant d'eau clouait Enola. Elle ne pouvait pas se défendre. C'était bien sa veine. Manquait plus qu'à espérer que Prudence parvienne à raisonner ces bêtes, ou qu'elle charge le bon fil... En parlant de fil d'ailleurs, l'eau déjà chargé par le tir de la bête entourait Enola. Alors gare. Cohésion, et réactivité était de mise. Tout n'était qu'affaire de circuits, de charges, et de mouvements, en fait !
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 12 Juil 2015 - 16:51 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 6325
ϟ Nombre de Messages RP : 5923
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 6325
ϟ Nombre de Messages RP : 5923
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Enola Messam' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

'Jugement du Hasard' :
Quand la sirène et le serpent décident de barboter 1233591204271157401469499775534
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 5 Aoû 2015 - 15:51 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Tandis qu’elle reprenait son souffle, Prudence eut le temps de s’étonner de ne pas trouver bizarre la nouvelle forme aqueuse d’Enola. Après tout, pourquoi pas ? Voilà qu’elle parlait à une flaque d’eau de forme humaine ! La réplique sans appel de l’Alpha musela néanmoins son émerveillement.

C’est bien le moment de te préoccuper de ton identité secrète…

Enola n’avait tort pas de s’en soucier. Cependant, au regard des circonstances, la semi-alien éprouvait des difficultés à en faire une priorité. Les créatures qui hantaient cette piscine de quartier, quelles qu’elles soient, semblait fermement décidées à créer des problèmes. Vivaient-elles ici ? Avaient-elles été dérangées par les baigneurs ? Dans ce cas, pourquoi se rebeller maintenant ? Cette journée n’aurait pas dû sortir des cadres d’une simple excursion de détente. Prudence ne crachait jamais sur une bonne montée d’adrénaline : elle agissait sur son corps hybride comme une drogue euphorisante et multipliait sa puissance électrique. Hélas, comme dirait sa belle-mère, elle avait vraiment « un karma de merde ».

Se remettant debout sur le carrelage glissant, elle observa Enola agir avec des yeux ronds. Sa bonté d’âme paraissait sans limites. L’idée de raisonner ces créatures n’était pas mauvaise en soi… En fait, si. A en juger par l’éclair qui fusa sur la super-héroïne, Prudence jugea plus sûr de ne pas tenter le diable à son tour.

- Qu’est-ce qui te fait croire qu’ils comprennent l’anglais ? s’enquit-elle avec un grimace circonspecte.

Elle jeta un regard aux alentours. La piscine avait été, conformément à leurs instructions, complètement vidée de leurs occupants. Il faudrait quelques minutes à la police pour débarquer sur les lieux. En revanche, on n’était jamais à l’abri d’un excès de zèle de la part d’une équipe de sécurité. Mieux valait agir vite.

Prudence ne sourcilla pas comme elle rendait son regard à Enola. Elle avait parfaitement compris le message. A elle de coincer les bestioles qu’Enola localiserait. Elle avait au moins un point commun avec ces étranges et simiesques créatures des eaux. Si l’éclair un peu plus tôt semblait chargé d’électricité, à l’instar d’une murène, elle pourrait se battre contre elles avec ses propres armes. Et, heureusement pour le deux jeunes filles, ce fut Prudence qui reçut la prochaine charge. Elle n’eut que le temps de voir le mince éclair fuser dans sa direction. Elle leva un bras par réflexe, comme pour se protéger. L’éclair ne rebondit pas, plus qu’il ne grilla sa cible. Il se mêla à l’électricité qui fourmillait déjà autour de l’adolescente, faisant reculer celle-ci d’un pas sous le choc. Pas le temps de s’en réjouir. Plissant les yeux, elle repéra la trajectoire de l’attaque, sur sa gauche, jeta un regard de côté à Enola puis bondit en avant.

Là, caché sous un banc ! Deux grands yeux globuleux la fixaient. Prudence reçut un nouvel éclair, qui vint frapper son épaule avant de se fondre dans sa propre énergie. Jusqu’où pouvaient aller les capacités d’absorption de son corps ?... Serrant les dents, elle se jeta sous le banc, tenta d’attraper la créature. Elle n’évita ses griffes que de justesse. Ses mains glissaient, elles ne parvenaient pas à se saisir de sa cible. Un mouvement sur la droite la déconcentra.

Lancer de dé n°1
Réussite : Le gobelin des eaux est neutralisé par Prue.
Échec : Il réussit à s’échapper.

Lancer de dé n°2
Réussite : Prue absorbe la charge du second gobelin des eaux à la place d’Enola.
Échec : L’éclair vise Enola.

De longs doigts griffus se tendaient, par-delà la grille de ventilation. Ces satanées bestioles utilisaient les canalisations et le réseau de plomberie ! Reportant son attention sur sa proie, la créature lui cracha au visage avant de subitement disparaître sous ses yeux ébahis. Prudence jura férocement. Comment attraper quelque chose qu’on ne voit pas ?

- Derrière toi ! prévint-elle Enola en se relevant brusquement.

Mais Perles-et-Larmes n’aurait pas le temps d’esquiver. Prudence était son seul bouclier. Elle sentit sa jambe griffée, engourdie, se dérober sous elle. La charge électrique frappa sa main tendue entre Enola et la créature. Un cri lui échappa. Cette fois, elle avait parfaitement senti la chaleur, cette sensation de brûlure fulgurante, lui traverser la paume. L’énergie se fondait dans celle qui l’environnait certes, mais le choc aurait suffi à causer de mini-arrêts cardiaques à n’importe qui.

- Il y en a trop ! Ils surgissent des canalisations. Il nous faut un plan ! Quelque chose pour les faire sortir de leur cachette…
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 5 Aoû 2015 - 15:51 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 6325
ϟ Nombre de Messages RP : 5923
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 8
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 6325
ϟ Nombre de Messages RP : 5923
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Prudence Carter' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

'Jugement du Hasard' :
Quand la sirène et le serpent décident de barboter 8033271204271157071469499775531 Quand la sirène et le serpent décident de barboter 1233591204271157401469499775534
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Quand la sirène et le serpent décident de barboter
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 
Quand la sirène et le serpent décident de barboter Categorie_6Quand la sirène et le serpent décident de barboter Categorie_8


Quand la sirène et le serpent décident de barboter Categorie_1Quand la sirène et le serpent décident de barboter Categorie_3
 Sujets similaires
-
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-
» À nous les garçons [DVDRiP]Comédie
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quand la sirène et le serpent décident de barboter Categorie_6Quand la sirène et le serpent décident de barboter Categorie_8

Sauter vers: