Chat échaudé craint l’eau froide. [Chloé & Dana] Bouton_vote_off
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Chat échaudé craint l’eau froide. [Chloé & Dana] Cadre_1Chat échaudé craint l’eau froide. [Chloé & Dana] Cadre_2_bisChat échaudé craint l’eau froide. [Chloé & Dana] Cadre_3
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

Chat échaudé craint l’eau froide. [Chloé & Dana]

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 11 Déc 2013 - 17:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 7
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5112
ϟ Nombre de Messages RP : 4711
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 7
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5112
ϟ Nombre de Messages RP : 4711
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
En tant que princesse de l'Atlantide, Dana Taylor savait pertinemment que les artefacts atlantes intéressaient de nombreux collectionneurs qui étaient prêts à débourser des fortunes pour en acquérir. Parmi eux, certains n'étaient autres que des mages doués d'intentions obscures et c'est pour cela que l'achat et la vente de ces trésors étaient tout simplement interdits. Malheureusement, comme souvent, ce qui est interdit attire des criminels de tous horizons et depuis quelques semaines maintenant, un marché noir d'objets atlantes semblait s'être mis en place à Star City. L'UNISON avait été saisi de l'affaire et il avait doucement mené une enquête minutieuse, sans véritablement découvrir de quoi il retournait. Tout ce qui en était ressorti, c'était l'adresse d'un entrepôt dans lequel se tenaient les échanges et c'était donc le lieu le plus adapté à une descente en règle. Au vu de la nature de l'affaire, on avait confié le dossier à l'agent Taylor et c'était donc à son équipe ainsi qu'à une équipe d'intervention de mener la perquisition.

Ce qu'ils ne pouvaient pas savoir, c'était que le gang du Trident Noir se cachait derrière tout cela. Cette organisation avait fait son apparition à Star City durant l'été 2013 en attaquant un navire du Cartel Rouge et en mettant à mal les affaires du syndicat du crime. Depuis lors, il avait semblé disparaître de la surface de la terre mais on en retrouvait malgré tout des traces, ici ou là. L'UNISON avait donc commencé à s'intéresser à cette affaire, découvrant un trafic d'objets anciens et potentiellement magiques. Depuis l'affaire Cobble, ces dossiers étaient particulièrement sensibles et il convenait donc de trouver des informations aussi rapidement que possibles. C'était pour cela que les équipes de l'UNISON avaient encerclé l'entrepôt et qu'elles n'attendaient plus que le signal de l'agent Taylor pour intervenir. Saisir les objets, arrêter les responsables et interroger les clients, voilà ce qu'il convenait de faire.

A l'intérieur de l'entrepôt, personne ne se doutait de ce qui se tramait à l'extérieur. Il était probable que si elle l'avait su, Chloé Hillman serait partie sans attendre, elle qui n'avait rien d'une vulgaire criminelle. C'était d'ailleurs à se demander ce qu'elle faisait là ! D'un autre côté, quand on entendait des rumeurs aux sujets de trésors magiques atlantes, cela avait de quoi éveiller la curiosité, surtout quand on savait qu'ils étaient capables de maîtriser la magie de l'eau et d'entrer en contact avec les esprits des mers. Pour une mage du feu comme Chloé, quoi de mieux que de réussir à invoquer un ondin afin de diversifier ses capacités ? Qui aurait pu lui en vouloir pour cela ? Franchement ! Le souci, c'était que ces explications n'allaient peut-être pas convenir aux agents qui n'allaient pas tarder à débarquer... Et quand on savait qu'ils étaient dirigés par la princesse Thétis d'Atlantide qui était capable de maîtriser l'eau, on pouvait déjà voir poindre les problèmes... A moins que les choses ne se passent plus calmement qu'on ne s'y attendait ?


*** *** ***


Voilà pour vous, chers Enfants du Hasard !

Nous vous offrons une rencontre du Destin sur le thème de l'Héroïsme et nous vous avons mis dans une situation où vous pourrez collaborer ou vous affronter. La situation est très basique et vous êtes évidemment libres de l'agrémenter à votre guise tout en justifiant votre présence sur les lieux de la manière qui vous sied le plus. Que va-t-il se passer ? Difficile à dire ! Mais pour le savoir, il n'y a qu'une chose à faire, vous lancer ! Votre avenir est entre vos mains, à vous de décider Chat échaudé craint l’eau froide. [Chloé & Dana] 3458505197

Ceci n'est qu'une introduction pour vous et à partir de là, vous entrez dans un sujet à mener vous-mêmes, selon vos envies ! N'hésitez pas à communiquer entre vous, si vous le souhaitez et surtout, ne tardez pas trop à répondre à votre partenaire !

Prenez garde aux caprices du Destin !
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 14 Déc 2013 - 6:10 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
« Agente Néréide à l’écoute » qu’elle annonce d’une voix claire, alors qu’elle venait de décroché l’appel à bord de son véhicule de fonction. Elle était en route pour la base de l’UNISON, justement, lorsqu’elle avait vu que l’un des hauts placés cherchait à la contacter. Depuis quelques temps déjà, elle travaillait sur quelques dossiers, dont un qui avait particulièrement retenu son attention. Celui de la contrebande d’artefacts Atlantes. Elle-même princesse et future souveraine dudit peuple, elle savait combien ces artefacts pourraient s’avérer dangereux entre de mauvaises mains. Elle avait donc fait plusieurs recherches approfondies avec le peu de preuves qu’ils avaient pu obtenir. Ils étaient fourbes, ces criminels. Et assez douer pour camoufler leurs passages et leurs transactions après coup. « Un entrepôt, sérieusement ? Ils ne pouvaient pas faire plus original ? » Elle était surtout embêter de voir que le lieu des transactions était aussi banal qu’un vulgaire entrepôt. Elle aurait, bien entendu, dut y penser. Cela crevait les yeux presque. Soupirant, elle écouta les dernières directives de son supérieur. « Je suis à la base dans quelques instants. Je prends mon équipement, une équipe d’intervention et nous sommes partis. Fin de la communication. » Elle raccrocha et arriva, comme de fait, quelques instants plus tard dans la base de l’UNISON à Star City. Elle eut tout juste le temps d’attraper dans son coffre son « costume » comme certains le disaient et sa ceinture où se trouvaient sa radio et, bien évidemment, son Glock 17. Bien qu’elle répugnait à employer une arme à feu, parfois, il était nécessaire d’être utiliser. Cela pouvait être une question de survie. Elle fit une halte à l’espace de vie où elle revêtit sa tenue en lycra, moulante mais parfaite pour les déplacements, qu’ils soient terrestres ou marins. Elle rejoignit finalement rapidement son équipe, qui fut contacté plutôt rapidement.

Prenant la direction des garages, elle monta à bord du Viking, une belle van de combat. Ne sait-on jamais s’il y en avait quelques uns à l’extérieur. À ses côtés vint le super soldat, Anthony, l’un de ses plus fidèles alliés et son plus fidèle agent. « Prête, princesse ? » Toujours aussi arrogant celui-là. Elle lui adressa un sourire entendu et démarra le moteur. Leur destination fut rapidement mise sur le GPS intégré. « N’importe quand » affirma-t-elle, se retint de dire que c’était spécialement pour protéger son héritage Atlante. Bien que ses origines et le rôle qu’elle avait au sein du royaume d’Atlantide fut révélé au cours de la précédente année, elle ne le ramenait pas systématiquement, vivant mieux sa vie d’agente d’élite au sein de l’UNISON que sa vie de princesse Atlante. Elle donna sa tablette à son copilote, où se trouvait une copie du rapport envoyer par son supérieur, qu’elle avait rapidement parcouru des yeux avant de retrouver son équipe. « Y a-t-il des informations d’une importance capitale, une menace quelconque ? » s’enquit-elle, souhaitant avoir le plus d’information possible pour façonner le meilleur plan d’attaque possible. Lorsqu’elle travaillait, elle prenait cet air sérieux et concentré, ses instincts d’agents prenant le dessus. Et puis, elle savait qu’elle pouvait se fier à l’esprit de tacticien de son agent. « Négatif. » Le jargon militaire du jeune homme lui était resté, ce qui n’était pas plus mal en fait. Bien que leur début fût plutôt conflictuel, désormais, elle ne pourrait très certainement plus se passer de lui dans son équipe. « Je conseille cependant de se garer plus loin et d’encercler l’entrepôt. De ce fait, ils ne nous entendront pas arriver et ils seront cernés. » Elle communiqua immédiatement avec le reste de son équipe et, comme de fait, se gara quelques rues plus loin, où d’autres voitures venaient s’installer non loin.

Il y avait son équipe, avec qui elle avait pour habitude de travailler. Et une équipe d’intervention, qu’elle connaissait mais peu. Elle devrait donc se fier à son équipe, en espérant que ladite équipe d’intervention lui obéisse au doigt et à l’œil. Rapidement, son unité vint encercler l’entrepôt et elle se positionna à l’entrée. « Maintenant » siffla-t-elle, alors que son cher équipier, Anthony, détruisait la porte d’un violent coup de poing. S’engouffrant dans l’entrepôt, c’est face à quelques criminels qui lui étaient pour la plupart inconnus qu’elle se retrouva. Les mêmes criminels qui se retrouvaient surpris par l’entrée fracassante de l’UNISON. L’effet de surprise, cela leur donnait une certaine longueur d’avance. Rapidement, son équipe fondit sur les quelques hommes qui se trouvait dans l’entrepôt, alors que la princesse y faisait quelques pas de sa démarche altière. Jusqu’à ce qu’un mouvement attire son regard sur la droite. Elle tourna donc violemment la tête, provocant une certaine douleur au niveau de sa nuque, alors qu’elle essayait de capter ce qui venait d’attirer son attention. Dégainant son arme, bien qu’elle doutait réellement en avoir besoin, elle le pointa devant elle. « Cessez tout mouvement ! » qu’elle lance, enterrant les cris inutiles de sa voix qui, habituellement douce, ce fait soudain plus violente. L’avantage de pouvoir moduler les sons qu’elle produisait. Pourtant, elle aperçoit encore un mouvement qui fait en sorte que la demoiselle fronce les sourcils, le regard rivé sur quelque chose qu’elle semble peiner à voir. En même temps, au vu des caisses qui s’y entassent, il est bien difficile d’apercevoir quoique ce soit, si jamais quelqu’un venait qu’à se faufiler entre celles-ci. « J’ai dit de cesser de bouger. » La fait de sa phrase se fait violente. L’autre truc, avec la modulation sonique, c’est que, hors de l’eau, il lui est possible de détruire des objets à courte distance ou encore d’étourdir momentanément une cible. Elle espère avoir visé juste, au vu de ce qu’elle a cru observer, pour faire effectivement cesser tout mouvement à la personne concernée. Bien qu’elle soit armée, la princesse sait que sa voix est son plus grand atout dans ce genre de conditions. Elle entend un fracas, de la poussière s’élève dans les airs et elle ignore si elle a touché juste ou pas.

(Si réussi, elle touche Chloé. Dans auquel cas elle se sent légèrement sonnée mais peut aisément réagir. Si elle échoue, c’est une caisse qu’elle atteint.)
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 14 Déc 2013 - 6:10 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 7
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5112
ϟ Nombre de Messages RP : 4711
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 7
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5112
ϟ Nombre de Messages RP : 4711
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Dana Taylor' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

'Jugement du Hasard' :
Chat échaudé craint l’eau froide. [Chloé & Dana] 1204271157071469499775531
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 19 Déc 2013 - 14:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
- T'es en train de me dire que dans ce vieux bâtiment tout moisi, y a des artéfacts magiques qui sont vendus ?
- Pour la quinzième fois, Chloé, OUI ! s'exclama Konan, l'amie qu'elle avait rencontrée lors d'une soirée durant l'été.
- Nan, mais c'est juste que ça a absolument pas la gueule de l'emploi.
- T'as une tronche à balancer des boules de feu capables de repousser une grande roue, peut-être ?
Silence.
- Touché, marmonna la pyromancienne.
- Tiens, tire dessus, ça te détendra pour quand on sera à l'intérieur. Mais je te préviens : si tu commences à raconter des conneries, je te tue.
- Faudrait que t'arrives à me toucher avant, grommela-t-elle tout en tirant sur le joint, sentant la fumée lui descendre dans les poumons, la contenant quelques secondes avant de la recracher. Vache, il est léger celui que t'as fait aujourd'hui.
- C'est à dire qu'arriver dans un endroit gorgé de magie en étant déglinguées ne m'a pas paru à proprement parler une bonne idée, t'vois ce que je veux dire ?
- Mouais... T'as ptete raison. N'empêche que ça aurait pu être drôle.

En temps normal, la jeune femme n'aurait jamais dit ça, mais être en la présence de Konan libérait ses instincts les plus bas et lui donnait des idées qu'elle n'aurait jamais dû avoir. Peut-être aussi cela avait un rapport avec le petit Démon qui sommeillait au fond de sa tête, tranquillement, et qui dirigeait avec finesse certaines de ses pensées quand la volonté de la Française se fissurait, laissait une ouverture. Et en la présence de son maitre, lié à Konan, autant dire qu'il faisait de son mieux pour influencer la brunette. Vardjnar, l'Elémentaire de Feu, quant à lui, perché sur l'épaule de sa pyromancienne, ne remarquait rien de spécial, à moitié endormi sans vraiment faire attention au cours des pensées de son Elémentaliste. Chloé se caressa du bout des doigts le cou, hésitante à rentrer là-dedans. Même sous influence, elle se rendait bien compte que ce qui se passait là-dedans devait être loin de la légalité. C'était même pratiquement sûr, étant donné que c'était Konan qui l'avait amenée ici. Mais pouvait-elle se permettre de louper une occasion, si ce n'était d'acquérir, d'au moins approcher des artéfacts magiques ? Elle n'en avait jamais eu l'occasion jusqu'à présent, Felice, son mentor, ayant préféré rester dans la théorie pour les arcanes qu'elle ne maitrisait pas encore. Ce qui avait le don de l'emmerder, soyons honnêtes cinq secondes. Elle avait besoin que ça bouge, elle avait besoin de pratique. Elle n'était pas faite pour les longues leçons avec les subtilités qui vont avec. Elle était plutôt du genre à foncer dans le tas et à s'en sortir dès que ça commençait à chauffer. D'où sa pratique assez sauvage de la magie. Elle était capable de certaines choses que certains mages expérimentés parvenaient à peine à faire, mais il lui manquait des bases normalement indispensables pour la pratique en toute sécurité des arcanes magiques.

- Trêve de blabla, on entre ?
- J'arrive. Je suis juste derrière toi.

Pour être sincère, elle était un peu inquiète. Ce bâtiment était tout de même grand, et ne semblait disposé que d'une seule sortie. Peut-être y avait-il une porte pour les urgences de l'autre côté, mais ça devait être tout. Et les habitudes de papa paranoïaque étaient bien incrustées en elle. Une seule sortie dans un lieu que tu connais pas, c'est pas bon. C'est même carrément mauvais.

Vardjnar ?
Qu'est-ce que t'as pas compris dans "Je me repose" ?
Tu peux poser des sceaux sur le bâtiment ?
Elle sentit son Elémentaire sortir de son pseudo-sommeil -n'ayant pas de corps véritable, l'expression dormir n'était pas véritablement appropriée-.
Y a quoi là-dedans ?
Pourquoi ?
Parce que ça empeste la magie.
C'est le but.
Bon, j'vais faire ça. Flammes Fuzoniques ?
Ca me parait être un bon début.

Chloé vit Vardjnar quitter son épaule pour se diriger en sautillant -normal, vu sa taille- vers les parois du bâtiment.

Tu me rejoins à l'intérieur ?
Fais ce que t'as à faire, tu sais que je ne reste jamais bien loin de toi.

Elle haussa les épaules, son blouson rouge à capuche semblant rebondir. Elle l'avait plus mis pour ne pas paraitre bizarre, étant donné qu'elle ne sentait plus vraiment le froid depuis que son Elémentaire était dans sur la Terre Prime. Elle aurait se balader en mini-short et T-Shirt qu'elle n'aurait même pas eu un frisson. Avec cela, elle avait enfiler un pantalon noir serrant et un maillot bleu marine à manches longues, avec de petites stries sur les côtés. La Française cala ses mains dans les poches de son manteau avant de pénétrer dans la bâtiment.
Elle écarquilla les yeux en arrivant dans la salle principale, où étaient entreposées toutes sortes de marchandises. Probablement devait-il se servir comme couverture d'un simple entrepôt de stockage. Mais voir des étals où s'étalaient plusieurs bijoux luminescents, opales, verts, bleus, avec des vendeurs aux faciès originaux -du genre, j'ai testé la magie, je connais ses risques, ce que je vous vends, je l'ai déjà testé, et je vous le garantis sans risques-. Les comptoirs sur lesquels étaient placés les différents artéfacts étaient taillés dans un bois vieilli, comme sortis d'une caravane venu d'un autre temps, avec des tentures les surplombant toutes plus colorées les unes que les autres. Le nombre de vendeurs avait beau se compter sur les doigts de la main, l'ensemble n'en restait pas moins impressionnant. Et même pour Chloé qui n'avait pas une affinité ésotérique équivalente à celle de Dieter, la puissance qui se dégageait de l'ensemble était assez.... Attirante. Elle aperçut Konan en train d'observer un étal et se dirigea dans sa direction. Quand un collier ayant la forme d'un coquillage attira son attention. La carapace des mers avait été taillée, et des runes inscrites dessus. De manière instinctive, elle approcha sa main...
J'suis de retour.
La jeune femme sursauta, n'ayant pas senti son Elémentaire s'approcher et se poser sur sa tête. Etant donné qu'il ne pesait littéralement rien...
T'as fait ton job ?
T'ai-je déjà fait défaut ?

- Excusez-moi, mademoiselle... Chloé braqua son regard sur la vendeuse. Une petite vieille au sourire avec des dents gâtés, un nez probablement autrefois aquilin cassé, une tunique noire sale pour seul vêtement, des cheveux lui manquant par touffes, une voix grinçante et un oeil de verre. Il lui manquait juste une verrue, et on aurait eu une sorcière façon Moyen-Âge. J'ai l'impression que cet artéfact vous a intrigué.
Elle tenait dans sa main le collier, le mettant bien en évidence.
- Je mentirais à prétendre le contraire.
- Puis-je savoir pourquoi ?
- Euuuuuh... Qu'est-ce que j'en sais ?
Le regard de la vendeuse sembla s'illuminer à cette réponse.
- Vous pratiquez, n'est-ce pas ?
- De quoi ?
- La magie, bien entendu !
- Bah, si j'suis là... grommela-t-elle en haussant les épaules.
- Vous n'avez pas idée du nombre de collectionneurs qui ne possèdent pas la moitié de votre talent qui viennent me demander un prix pour mes... Propriétés.
La Française haussa un sourcil, intriguée.
- Z'avez une technique de vente bien à vous.
La vieille lui sourit de nouveau. Elle avait vraiment des dents affreuses.
- Voyez-vous, je ne vends pas. Chloé haussa son second sourcil, un peu perdue. Voyez-moi plutôt comme celle qui transmet à qui de droit.
- On vous a déjà dit que vous parliez Chinois ?
L'interlocutrice sortit alors une phrase dans un langage incompréhensible pour la pyromancienne.
- Quoi ? Vous m'avez demandé de parler en Chinois, non ?
- D'accord. Vous avez mon attention. Bien que je vous catégorise dans le groupe des gens bizarres et effrayants.
- C'est que vous êtes moins sotte que vous n'en avez l'air.
- Vraiment une technique de vente particulière...
- Tenez.

Elle lui tendit le collier et Chloé l'accueillit dans ses paumes. A l'instant où le contact entre sa peau et le coquillage se faisait, elle sentit un frisson la parcourir et une voix s'élever dans sa tête.
Si on m'avait dit que je te reverrais de cette manière, Vardjnar...
Dire que l'Elémentaire fut pris de terreur serait un euphémisme. La pyromancienne n'avait jamais senti ça, une émotion si puissante qu'elle eut un second frisson.
Nalia ?
En mémoire de notre... Ancienne collaboration, je vais filer un tuyau à ton Elémentaliste.
Observant intensément le bijou, la concernée ne souffla mot.
Tu ferais mieux de te planquer. Un de tes ennemis naturels arrive.
- Pardon ?

Toujours sur le coup de la surprise, elle ne se rendit qu'à peine compte qu'elle avait parlé, et non pas pensé.

Nous avons eu d'autres maitres avant les Humains, vois-tu...

Puis plus rien. Vardjnar était bien trop abasourdi pour qu'elle lui demande conseil, si bien qu'elle releva la tête pour questionner la vieille. Pour finalement se rendre compte qu'elle et son étal avaient disparu, ne laissant qu'une colonne de caisses face à la jeune femme complètement perdue dans les trucs bizarres qui semblaient se dérouler autour d'elle. Elle marcha rapidement jusqu'à Konan, l'attrapant par le poignet avant de foncer, sautant derrière une pile de caisses.

- Qu'est-ce tu fous, Chloé ?
- Ferme-la, se contenta-t-elle de grogner tout en nouant le collier autour de son cou.

L'instant d'après, une brigade de... D'on ne savait pas trop quoi débarquait dans l'entrepôt, immobilisant tous les vendeurs et acheteurs. Konan eut un mouvement de terreur en les voyant débarquer, ce qui eut le mérite de les faire repérer par une blondasse aux formes généreuses. Qui portait un costume moulant. Y en a qui devaient baver, en voyant ça. Toujours est-il que sa voix eut le mérite de les impressionner toutes les deux. Rien à voir avec son physique de majorette. La pyromancienne se tourna vers son ami.

- Bouge pas d'ici. Si jamais les murs explosent, enfuis-toi par les sorties crées. J'vais attirer leur attention pour qu'ils te laissent tranquilles.

Son amie fronça les sourcils, avant de hocher la tête pour dire qu'elle avait compris. Chloé avait peur devant son propre plan qui lui paraissait bancal, mais elle était déterminée, et ce n'était plus la première fois qu'elle se trouvait dans la merde. Elle pouvait s'en sortir, elle en était sûre. Elle se releva, courant vers un autre amas de caisses, se laissant volontairement voir pour que les personnes qui venaient de débarquer la voit.
Réaction très débile.
Ta bouche.
La blondasse gueula une seconde fois, détruisant un paquet de caisses juste derrière la Française. A quelques secondes près, et elle était assommée. Un nuage de fumée s'éleva. Parfait, pour pouvoir s'enfuir. La pyromancienne changea encore de position, tentant de calmer son coeur qui battait à toute berzingue en se concentrant pour canaliser de la puissance.

- J'sais pas qui vous êtes, mais z'êtes sûrs d'avoir le droit d'ouvrir le feu aussi facilement ? Elle piqua un sprint vers l'intérieur du bâtiment, consciente que parler permettait aux autres de repérer sa position. Vardjnar n'avait même pas eu besoin des ordres de sa maitresse pour commencer à poser quelques sceaux sur certaines caisses. La présomption d'innocence, vous connaissez ? Elle se planqua derrière une colonne presque aussi haute que l'entrepôt, le souffle court. Bordel, mais dans quoi venait-elle encore de se fourrer ? Et ça voulait dire quoi, "ennemi naturel" ? Un ennemi naturel de l'homme ? De l'Elémentaliste ? De la pyromancienne ?
Ca existait, ça ?
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 20 Déc 2013 - 17:46 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Ce n’était pas le type de mission qu’elle affectionnait tout particulièrement. Elle aimait les enquêtes, c’était un fait, mais elle les appréciait plus calme. Profitant de l’effet de surprise que leur offrait leur arrivée inopinée, ce fut à Anthony de défoncer la porte de l’entrée de l’entrepôt, pour pouvoir laisser passer les agents de son équipe mais surtout l’agente spéciale Néréide de sa démarche droite et fière. Elle s’avançant dans l’entrepôt alors que son équipe avait fondu sur les ennemis. Ils étaient, pour la grande majorité, tous à Terre et aux prises avec une équipe formée pour ce type de situation. Maintenant que les vendeurs illégaux et les acheteurs étaient hors d’état de nuire, il ne manquait plus qu’à faire une inspection approfondie des lieux. Quelque chose attira cependant son attention. Alors qu’Anthony revenait vers elle, elle leva la main pour lui demander de se taire. Se tournant vers la droite, elle demande à ceux ou celles qui se déplacent de cesser tout mouvement, sa voix enterrant les autres paroles. Un nouveau mouvement. N’y tenant plus, elle leur demande de nouveau de cesser tout mouvement, faisant éclater quelques caisses au passage, levant un nuage de poussière. Elle leva ensuite les yeux au plafond. Un sourire étira ses lèvres lorsqu’elle vit le système anti-incendie. Reposant ensuite ses prunelles océan sur le nuage de poussière qui commence à s’estomper, elle scrute le décor à la recherche de la personne qui vient de leur échapper. L’avantage qu’ils ont, c’est sûrement les deux hommes postés à l’entrée, histoire de s’assurer que personne ne tente de s’échapper. Une voix féminine parvint à leurs oreilles et l’agente spéciale tourna immédiatement le regard vers la provenance de la voix. Son regard se tourna vers Anthony et elle désigna le système anti-incendie. Il n’y avait qu’avec l’eau qu’elle se sentait en parfaite osmose.

Se concentrant sur la provenance de la voix, un faible sourire sarcastique apparut sur les lèvres de l’agente. « Présomption d’innocence ? J’ai pour ordre de mettre en état d’arrestation tous ceux se trouvant ici. Dommage pour toi » qu’elle siffle, l’Atlante. Que la demoiselle ne vienne surtout pas lui faire croire que ce n’est que par un malheureux concours de circonstance qu’elle se retrouve dans cet entrepôt. Elle avait eu comme indication qu’ici se déroulait de la contrebande d’artefacts aussi dangereux qu’utiles. Sans compter que ces artefacts étaient des artefacts Atlante. Et donc, c’était tout autant par conscience professionnel que par désir de protéger une partie de son héritage qu’elle y mettait pas mal du sien. Elle fit quelques pas au travers de la salle, se dirigeant vers une colonne de caisse qui s’élevait aussi jusqu’au plafond, comme plusieurs autres. Elle regard Anthony, formulant quelques mots sur ses lèvres sans réellement les prononcer. « Trouve l’alarme. » Il avait compris. Après tout, lorsque l’on connaissait Dana, ses idées étaient parfaites claires, même si elles étaient à moitié prononcer. Elle se cacha derrière la colonne de caisses, attendant le signal. Elle senti quelques goûtes d’eau s’abattre sur son visage, suivi de plusieurs autres. L’alarme d’incendie se fit entendre mais elle ne s’en souciait que trop peu, sachant que l’un de ses agents, en comprenant l’idée de la princesse, venait de communiquer avec les pompiers de la ville. L’UNISON avait la situation sous contrôle. Se concentrant, elle se liquéfia, littéralement, pour devenir l’eau. Elle laissa ses sens suivre le courant de l’eau, se mélangeant avec ce dernier pour ne faire qu’un. Elle sentait le système d’incendie recouvrir caisses et sol. Dana se laissa donc porter, laissant pour l’une des rares fois dans sa vie son instinct avoir le dessus sur son côté plus réfléchi. Elle sentait ses hommes, leurs mouvements, les ondes lancés dans l’eau. Elle sentait aussi deux autres personnes, cachés derrière des caisses. Si elle avait pu sourire, elle aurait arboré un sourire satisfait. Elle essaya cependant de garder sa concentration pour ne pas se disperser, sans quoi la manœuvre pourrait devenir bien plus difficile. Satisfaite, elle reprit forme humaine – ou enfin, Atlante – et réenfila sa tenue en lycra. Rejoignant son équipe, elle adressa un regard à son agent, désignant deux colonnes de caisse. « Vous pouvez toujours sortir et vous mettre à découvert, vous évitant ainsi plusieurs ennuis. Nous n'avons que quelques questions à vous poser.» Elle préférait parlementer qu’en venir immédiatement à la violence, bien que faire éclater quelques caisses ne représentait pas tant ce côté-là de la personnalité de Dana. Ce fut nécessaire qu’elle se répétait pour avoir fracassé quelques caisses. Autrement, elles ne lui auraient pas accordé leur attention. Elles, oui, Dana était désormais certaines qu’elles étaient deux. « Ou alors on file vous chercher. » Chose qui était à éviter. Elle tenta de dégager l’une de ses mèches de cheveux trempent, alors que l’eau continuait de tomber sur plafond. Mieux valait ne pas contrarier la princesse. Lorsqu’il s’agissait de son travail, elle pouvait se montrer bien moins sympathique.

Portant de nouveau ses prunelles sur la silhouette d’Anthony, elle lui fait signe de se diriger vers les caisses. Non pas celle où se trouve l’arrogante qui n’a, semblerait-il, pas voulu se plier à ce que l’agente demandait. L’ancien soldat fondit sur la cible, attrapant le bras de la demoiselle par son bras gauche. Bras modifié pour être à moitié bionique, surtout. Il traîna la demoiselle jusqu’au centre, malgré que celle-ci se débâtait. Non, il valait mieux ne pas embêter la princesse Atlante, surtout lorsque la situation concernait une partie de son héritage. « Je connais votre position. Tout comme je savais celle de la demoiselle qui est désormais avec nous. La partie de cache-cache est terminée. » Elle lui laisse une dernière chance de se rendre. Sans quoi, elle allait utiliser la manière forte. Toujours avec son calme olympien, elle fait quelques pas en direction de l’inconnue, lui signifiant qu’elle ne mentait pas, qu’elle savait où est-ce qu’elle se trouvait. La joie de pouvoir ne faire qu’un avec l’eau et ressentir ce que l’eau ressentait. Peu à peu, le système anti-incendie fini par s’éteindre de lui-même, ne laissant que quelques goutes s’écraser contre leur visage.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 22 Déc 2013 - 13:50 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La voix de la petite blonde -qui, étonnamment, était subitement redevenue beaucoup plus féminine, ce qui ne manqua pas de mettre la puce à l'oreille de Chloé- résonna une nouvelle fois, en réponse à la réplique de la Française. Déclarant qu'elle avait pour ordre de mettre tous ceux dans le bâtiment en état d'arrestation. Konan, je vais te buter, ragea-t-elle intérieurement.

- Et je suppose que si je vous dis que je suis là complètement par hasard, vous n'allez pas me croire ?

Bah non, évidemment, ça aurait été trop simple. La brunette se planqua donc derrière une colonne de caisses incroyablement haute -tout en priant que l'espèce de bulldozer n'ait pas la sublime idée de tout faire péter et de lui faire tomber les kilos de bois et de marchandises sur son mignon petit minois-.
Bon, Vardjnar, il se passe quoi là ? C'est qui "Nalia" ? Et c'est quoi mon ennemi naturel ?
C'est plutôt long à expliquer et quelque chose me dit que tu vas l'apprendre très vite.
Je t'ai déjà dit que t'étais le pire coéquipier de la dimension ?
Mouais. Concentre-toi, si jamais elle approche, ça risque de mal aller.
Ooooooh, merci pour cette information, j'avais pas encore compris moi-même !
Tu sais que t'es vraiment chiante quand tu t'y mets ?
C'est ce moment-là que choisit l'alarme incendie pour se déclencher. Non contente de pousser un affreux bruit strident et répétitif à côté de laquelle la mélopée d'un nouveau-né en train de chialer est comparable à celle du feu de bois craquant doucement, de l'eau commença à tomber, d'abord avec quelques gouttes timides et aventureuses, pour finir par une averse qui trempa Chloé jusqu'aux os. Le pied. Vraiment, cette journée allait de mieux en mieux. Bon, elle aurait pu utiliser ses flammes pour transformer toute cette joyeuse débauche aqueuse en vapeur, mais autant hurler sur les toits qu'elle était à l'origine de l'incident du Star Perk. Si les bonhommes qui venaient d'entrer dans le bâtiment étaient vraiment des forces de l'ordre, impossible qu'ils aient loupé la destruction d'un des cafés les plus populaires de Star City. Mais bon, quand on doit affronter le Roi Liche, la subtilité n'est plus vraiment au programme. Et puis, elle avait fait attention à ne pas blesser trop de monde -pas comme tous ces Supers qui n'hésitaient pas à faire péter des bâtiments entiers, parce qu'ils se faisaient un peu chier-. Blondinette l'interpella de nouveau, arguant qu'elle n'avait que quelques questions à lui poser. Ou qu'ils pouvaient aller la chercher.

- Z'avez pas dit que vous aviez ordre d'arrêter tous ceux dans le bâtiment ? Nan, parce que finir dans une cellule glauque avec des menottes au poignet... Elle marqua un court silence, se disant qu'elle ferait bien fondre les alarmes et les douches avec un sort. Désolée, mais c'est pas du tout mon trip. Et puis, j'ai la peau bien trop fragile pour vos ustensiles.
C'est vraiment le moment de plaisanter, selon toi ?
Mais je plaisante que dalle ! J'ai vraiment la peau sensible !

Chloé observa son Elémentaire qui ne semblait pas affecter par l'eau qui tombait. Elle avait déjà noté le phénomène à plusieurs reprises, les jours de pluie notamment : bien que se trouver en la présence d'eau à côté de lui semblait l'irriter au plus haut point, elle ne semblait pas pouvoir le toucher, comme si elle ricochait sur une surface à son contact. Probablement un truc en rapport avec les joies des transports dimensionnels. Après tout, il n'appartenait pas à la Terre Prime à la base. Peut-être que l'eau d'un autre plan, ou sous le contrôle d'une volonté spécifique pouvait le toucher -et encore, pour cela, il faudrait le voir pour le viser-.
Sérieusement ? T'as que ça à penser ?
Tu sais que t'es relativement stressant ?
Excuse-moi si je panique quand un Elémentaire d'Eau m'annonce qu'un membre du peuple qui le contrôlait autrefois me dit qu'ils arrivent !
La Française observa Vardjnar en clignant rapidement des yeux, son cerveau ayant du mal à assimiler ce qu'il venait de dire.
Merde... Moi et ma grande gueule.
Elle saisit le coquillage gravé et l'observa, sourcils froncés.
C'est un Elémentaire d'Eau ?
Plus tard, tu veux ?
Nouvelle intervention de l'inconnue, qui, cette fois, annonçait qu'elle connaissait la position de la brunette et qu'elle avait chopé Konan. Chloé écarquilla les yeux. La conne ! Si elle énervait son amie, ça allait finir en bain de sang. Elle ôta son blouson rapidement, ne faisant même plus attention au fait que l'eau tombait encore. D'ailleurs, le système anti-incendie semblait montrer une certaine faiblesse.
Va poser des sceaux près de l'entrée.
T'es sûre que t'arriveras à les différencier de ceux des murs ?
Elle haussa les épaules.
C'est plus vraiment le moment de faire dans la finesse, tu ne crois pas ?
Tu en as déjà été capable ? lança l'Elémentaire avant de se diriger à pas sautillants vers la grande porte métallisée, passant au nez et à la barbe des agents qui tenaient en respect les vendeurs de l'entrepôt. La Française inspira à fond, avant de tendre son bras à découvert, agitant son manteau.

- J'ai pas de drapeau blanc, mais vous avez compris l'intention, grommela-t-elle avant de se lever, mains dans les poches. Elle vit la blondinette qui s'était tranquillement approchée de sa position, mais qui était encore à quelques mètres d'elle. Elle avait une demi-seconde avant que celle-ci ne lui saute à la gorge. STOP ! Si vous m'approchez, je fais péter le bâtiment. Même chose si je perds conscience. Impossible pour elle de savoir que la seconde condition était du bluff complet. Je vais me rendre bien gentiment, mais j'ai juste quelques questions avant que vous ne me passiez les menottes autour des poignets. Et que vous ne me tordiez le bras, optionnellement.

Chloé vit Konan commencer à perdre son sang-froid par-dessus l'épaule de la blondinette. D'ailleurs, le faciès de cette dernière disait quelque chose à la jeune femme, sans qu'elle puisse dire pourquoi. Elle avait juste l'impression que la petite n'était pas n'importe qui.

- Hey, Konan ! Panique pas, ça va aller. Tu sais bien qu'on n'a rien à se reprocher. Elle lui sourit -alors qu'elle était à la limite de céder à la panique, au fond d'elle-, agitant les mains en signe d'apaisement. Cool. On sera rentrées ce soir chez nous, okay ? Tournant son regard vers les océans de l'agent en face d'elle. Vous êtes qui ? Et pourquoi vous devez mettre tout le monde aux arrêts ? Nan, parce que faire péter des caisses, c'est bien, effet garanti, mais je préfère savoir pourquoi on tente d'avoir ma peau.

Elle se gratta la joue, se rendant compte qu'ils étaient plutôt nombreux et qu'elle était bien seule -car si Konan utilisait son Démon, ça allait vite tourner au vinaigre-. Fondamentalement, ce n'était pas un problème, la Française sachant très bien qu'elle était une espèce de bourrin aux capacités explosives -littéralement- et qu'il y avait des chances qu'elle puisse les mettre tous au tapis si jamais elle le devait. Après tout, elle était sortie de la zone 21 vivante à la seule force de ses capacités. Mais se mettre les forces de l'ordre à dos -s'ils étaient bien cela- n'était pas forcément une excellente idée. Elle haussa les épaules, comme si elle se répondait intérieurement.

- Bon, si vous m'expliquez tout cela, j'veux bien aller faire un tour au commissariat. Elle avisa leurs tenues qui n'avaient pas l'air franchement policières. Ou dans votre base. Ou je sais pas où. Bref, où vous voudrez, quoi. Et elle tendit les mains, joignant l'acte à la parole.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 22 Déc 2013 - 19:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Se liquéfiant littéralement, elle ne fit qu’un avec l’eau qui tombait en trombe du plafond. Elle élargissait de la sorte son champ de vision, si l’on pouvait réellement appeler cela comme ça. Dana pouvait sentir la présence de son équipe, leurs mouvements. Elle pouvait aussi ressentir la présence de deux présences inconnues. L’une devait très certainement appartenir à celle qui s’était adressé à eux plus tôt. L’autre, peut-être l’une de ses amies, qui sait. Reprenant une forme matérielle, soufflant un peu parce qu’une telle manœuvre lui demandait de la concentration et de l’énergie, elle réenfila sa tenue pour retourner au centre de l’entrepôt, passant à côté d’un vendeur sans même le voir. De sa démarche altière, elle vient se poser aux côtés d’Anthony. D’un coup d’œil rapide vers les caisses, elle lui désigna l’une des demoiselles cachées. Ils travaillaient ensemble depuis un bon moment déjà. Assez pour qu’elle n’ait pas à prononcer le moindre mot pour lui donner un ordre ou une indication. Il parti dans la direction indiquée et ramena une demoiselle avec lui, la retenant fermement par le bras. Le super soldat ayant eut quelques opérations voyait la force de son bras gauche décuplée. Il y avait peu de chance qu’elle réussisse à s’enfuir, avec lui à ses côtés. Finalement, Dana s’adressa à l’autre demoiselle encore cachée, d’une voix plus calme et posé que lorsqu’elle avait fracassé quelques caisses, message subtile pour lui signifier de ne pas chercher la princesse Atlante. S’avançant de quelques pas, elle lui demanda de se rendre. Cela ne servait à rien qu’elle se débatte, ils étaient plus nombreux. Elle n’irait pas jusqu’à dire qu’ils étaient plus forts, comme elle ignorait à qui est-ce qu’elle avait à faire, mais ils étaient nettement plus nombreux et détenait l’avantage. S’approchant encore un peu, elle vit finalement un bras agiter une veste.

Un sourire satisfait apparaissant sur son visage, elle hocha doucement de la tête. « Baissez vos armes » qu’elle demanda clairement à ceux qui avaient levé leurs armes à feu en direction de la veste. Autant lui donner l’impression qu’elle pouvait presque se sentir en sécurité, si l’on oubliait que les agents de l’UNISON étaient bien présents dans la salle. L’Atlante haussa un sourcil et s’arrêta finalement. Elle jeta un regard derrière son épaule, cherchant à capter le regard d’Anthony. Il haussa les épaules et elle reposa ses prunelles sur la silhouette féminine qui se tenait devant elle. Elle garda un air impassible, professionnel, s’étant cependant immobilisé à quelques pas de l’intruse. Une main posée sur son Glock 17, elle espérait que l’ennemie ne fasse pas un quelconque geste complètement stupide. Car bien que répugnant de l’utiliser, elle n’hésiterait pas à tirer. Non pas pour tuer. Mais bien pour immobiliser et lui faire comprendre que l’agente d’élite ne rigolait pas. Elle leva les yeux au ciel mais hocha cependant de la tête, lui signifiant qu’elle acceptait de répondre à ses quelques questions, dans la mesure du possible. « J’essaierai » lui signifia-t-elle. Cela voulait dire que ce dépendrait de la question. Il y en avait certaines que l’agente ne pourrait clairement pas répondre. Toutefois, mieux valait encore donner l’impression à la demoiselle qu’elle était presque en sécurité et qu’ils ne lui voulaient aucun mal. Ce qui était bien vrai, au final. Ils cherchaient simplement à lui passer les menottes au poignet et l’amener ailleurs, où elle pourrait leur faire passer un interrogatoire en bonne et due forme quant à leur présence dans l’entrepôt. Alors qu’elle gardait son dos droit et qu’elle toisait du regard celle qui venir de sortir de derrière les caisses, cette dernière s’adressa à celle qu’Anthony était allé récupérer derrière les caisses. Encore une fois, elle jeta un regard à l’ancien militaire et il comprit immédiatement ce qu’elle voulait faire. Il fit de même, en adressant un regard à un autre agent, désignant rapidement celle qu’il retenait toujours et ledit agent quitta le bâtiment pour se rendre dans l’une des voitures de l’UNISON, allant faire une recherche sur Konan, histoire de voir si le nom était dans leur dossier. L’agente d’élite Néréide leva les yeux au ciel puis siffla, ramenant la brune à l’ordre. Elle n’avait pas toute la journée et lui donnait que quelques minutes pour qu’elle pose ses questions. Autrement, elle n’avait qu’un commandement à faire pour que quelques uns de son équipe viennent se saisir d’elle.

Dana afficha un faible sourire, un brin sarcastique, sur son visage imperturbable. C’était donc ça ? Peut-être qu’elle disait vrai, en affirmant qu’elle était ici complètement par hasard. Parce qu’elle ne semblait pas réellement savoir ce qui se déroulait ici. Toutefois, l’expérience avait appris à Thétis de ne jamais se laisser berner. Certains étaient de très bons acteurs. Réfléchissant à ce qu’elle pouvait bien répondre, cette dernière lui annonça que si elle participait, elle allait les suivre sans rechigner. Soit alors. Un soupire franchit ses lèvres alors que ses prunelles océan croisèrent le regard de celle qui lui faisait face. « Ici se trouvait un marché noir d’artefacts Atlante » commença-t-elle, désignant du regard les vendeurs et les acheteurs. Elle remerciait silencieusement l’UNISON d’avoir des informateurs bien informés. Et de l’avoir mis elle et son équipe sur l’affaire. Pour une raison ou pour une autre, elle se sentait très proches de ces artefacts. Peut-être parce qu’il s’agissait de son héritage. « Je suis l’agente d’élite Néréide et ceux qui sont avec moi sont aussi agents de l’UNISON. » Après tout, il n’y avait qu’elle qui n’avait pas une tenue de l’organisation. Elle avait une tenue spéciale pour la nage sous l’eau, à vrai dire. Pour les autres, ils abordaient tous le logo de l’UNISON sur leur uniforme. Il n’avait pas été nécessaire de cacher qui ils étaient et de jouer dans la subtilité, pour cette mission. Pourtant, au vu de l’expression de la demoiselle, il était clair qu’elle n’était pas satisfaite des réponses données. Bien que ce fusse Thétis qui dictait les règles, elle leva les yeux au ciel. « Thétis, princesse et héritière du trône du royaume d’Atlantide. » Ce titre était fait public depuis un certain temps déjà, elle ne tenait plus à la couverture qu’elle avait eut auparavant. « Et maintenant, je vous demanderais d’avancer, sans gestes brusques. Nous allons vous amener quelque part pour quelques questions. Et après, nous verrons si l’on vous libère ou pas. » Autrement dit, l’Atlante venait de répondre à ses questions et si la demoiselle ne faisait pas de même et que ses réponses n’étaient pas satisfaisantes, il était évident que Dana n’allait pas la laisser partir aussi facilement.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 23 Déc 2013 - 0:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Chloé se sentit un peu -mais vraiment un tout petit peu- rassurée en voyant que la blondinette ordonnait à ses coéquipiers de baisser leurs armes. Visiblement, sa réplique de "Je fais tout péter si vous me cherchez les noises" avait eu son petit effet. Elle crut percevoir, dans le mouvement de tête et le regard qu'elle dut lancer à l'homme qui tenait Konan en respect, une légère hésitation, tandis que sa main visiblement posée sur son... Flingue -merde, la proximité avec l'arme à feu ne la rassurait pas franchement- traduisait une méfiance accrue. Le tout avec un visage impassible.
Douée. Et diplomate, en plus de ça.
Visiblement, leur groupe avait l'air bien rôdé. Une communication par regards, ce n'est pas tout le monde qui est capable d'une telle prouesse. Ou alors, ils avaient un Mentaliste dans le tas. Non, il aurait déjà tenté de faire de la purée avec le cerveau de la demoiselle. Et il l'aurait regretté, par ailleurs. La Française se promit de ne pas faire de boulettes avec eux, car dans la catégorie soldats surentrainés, ils avaient l'air de se placer au top niveau. Visiblement, l'attention que la pyromancienne consacrait à son amie semblait déplaire à l'agent, qui la rappela à l'ordre par un sifflement.
Excuse-moi d'essayer de vous sauver le cul, pétasse.
Je ne te savais pas si vulgaire, Chloé, lança mentalement l'Elémentaire en revenant se percher sur l'épaule de sa maitresse.
Hahaha, très drôle. Vraiment.
Visiblement, l'ignorance de la brunette semblait amuser la blondasse, qui eut un sourire un poil sarcastique sur son visage aux traits impassibles. Elle lui annonça qu'il y avait ici un marché noir d'artéfacts Atlantes. Si Chloé se doutait que la chose n'était pas forcément très légale -et entendez par là, non-soumis à une législation-, elle était franchement étonnée de voir les moyens déployés pour trois pauvres grigris magiques. Puis la jeune femme s'identifia. Néréide... Ca lui disait de plus en plus quelque chose. Zachary avait dû lui en parler. Oui, c'était sûr. Mais pourquoi était-elle importante ? Quand elle annonça qu'elle était Thétis, la princesse et l'héritière du trône du royaume d'Atlantide, Chloé écarquilla les yeux, manquant d'ouvrir grand la bouche. Et de céder à la panique, optionnellement. Aussi, quand elle lui demanda de s'avancer sans faire de gestes brusques, elle ne percuta pas de suite, et mit quelques secondes avant de s'exécuter.

- Atlantide... Comme la cité sous-marine ?

La Française se rendit compte d'autre chose à l'instant où Néréide lui passait adroitement et rapidement les menottes autour du poignet. Le collier qu'elle portait autour du cou était plus que probablement un artéfact Atlante. Et elle n'avait pas pensé à le mettre sous ses vêtements. La voilà donc face à une fille qui vit sous des litres et des litres d'eau, qui saurait la maitriser -d'après les rumeurs-, qui pourrait se transformer en liquide, et elle avait une preuve sur elle qui démontrait qu'elle était impliquée dans le trafic.
Sans rire, allez trouver un avocat qui en a des assez grosses pour défendre un cas pareil.
Mais peut-être qu'elle se projetait trop en avant. Quelques secondes à peine après avoir mis les menottes autour des poignets de la jeune femme, une explosion dans le fond du bâtiment résonna et fit trembler le sol, faisant tomber les plus bancals empilements de caisses. Chloé leva immédiatement les mains.

- J'vous promets, c'est pas moi, là !

Et c'était frappant de vérité. Elle n'avait à aucun moment gorger un sceau d'énergie pour le faire exploser.
Tu as vraiment cru que je parlais de l'Atlante quand je disais que ton ennemi naturel approchait ?
La jeune femme cligna frénétiquement des yeux avant de se souvenir que le pendentif contenait un Elémentaire d'Eau. Ca faisait trop de flotte pour elle, et elle avait du mal à enregistrer toutes les informations qu'on lui envoyait dans les gencives.
C'est quoi alors ?
Elle n'eut pas de réponses. Visiblement, Nalia avait un caractère au moins aussi pourri que celui de Vardjnar.

- Bon, me demandez pas comment je le sais, je le sais, c'est tout : les mecs qui viennent de faire péter... Ce qu'ils ont fait péter ont un rapport très proche avec l'eau. Presque similaire au votre, en fait. Elle observa de nouveau le collier qui portait un coquillage gravé. Ecoutez, pour l'artéfact, je savais pas, et je crois qu'on a carrément d'autres soucis. Est-ce qu'on peut courir ou...

Seconde explosion, devant l'entrée cette fois, et apparemment, bien plus puissante. On venait de faire péter les véhicules qu'avait emprunté l'équipe de l'UNISON. Faut croire que même les vans de combat ne sont pas insensibles aux explosifs bien placés.
Chloé, derrière toi.
Ne se faisant pas prier, la pyromancienne, bien qu'ayant les mains liées, concentra son énergie -ou celle de son Elémentaire, d'après Felice... Enfin bref !- au niveau de sa gorge, prête à invoquer un sort. Derrière elle, trois types en noir, cagoules sur la tête, se dirigeaient vers eux en sprintant, arme au poing, pensant visiblement profiter de la surprise de l'explosion des véhicules pour choper les deux jeunes femmes.

- Echo lointain d'une funeste naissance, le sang de Kagutsuchi résonne en moi et exprime sa rage !

La brunette sentit la chaleur gagner sa trachée et un torrent de flammes sortit de sa bouche, au moment où les trois compères pensaient pouvoir mettre la main sur leurs proies. Mauvaise pioche. Faut pas énerver une pyromancienne. Ils parvinrent tout de même à éviter l'attaque en faisant preuve de réflexes prodigieux, en sautant par-dessus des caisses. Chloé observa Thétis et eut un sourire gêné, se raclant la gorge.

- Ouais, c'était pas du bluff tout à l'heure.

Bah oui, lâchons une plaisanterie merdique dans une situation merdique, parce que comme dans les mathématiques, ça s'annule !
T'aurais pas dû toucher au joint avant d'entrer.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 10 Jan 2014 - 20:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
L’effet de surprise leur avait permis de mettre aux arrêts assez rapidement tous ceux qui s’étaient retrouver de près ou de loin au marcher loin. Le seul problème ? Les deux demoiselles qui avaient tenté de leur échapper. Évidemment, il était clair que l’agente Dana Taylor n’allait pas les laisser partir comme si de rien n’y était. Rapidement, de par ses capacités d’Atlante, elle envoya son fidèle allié, l’agent Pierce, se saisir de l’une des deux femmes. S’approchant de l’autre colonne de caisses, espérant faire sortir l’ennemie non identifiée, cette dernière leur annonça qu’elle se rendait en usant de sa veste. Faisant signe à son équipe et à l’autre équipe d’intervention qu’elle dirigeait de baisser leur arme, elle permit à la demoiselle au tempérament de feu – elle ne saurait si bien dire – de s’approcher. Quelques questions plus tard, l’Atlante décida que l’interrogatoire était terminé. C’était elle qui posait les règles, de toute façon. Elle s’approcha donc à grandes enjambées, l’air sévère, de la demoiselle. Une main sur l’épaule, elle la fit tournée pour lui passer aisément des menottes aux poignets. « Oui, Atlantide comme la citée sous-marine. Tu n’as pas fait tes cours d’histoire ? » La fin de la phrase avait été dite avec une pointe d’ironie. Elle allait avancer lorsque quelque chose attira son regard. Le collier de la demoiselle. Avant qu’elle n’ait eu le temps de lui demander de où est-ce qu’elle sortait un tel artefact – elle était persuadée de ce qu’il renfermait – une explosion se fit entendre dans le fond du bâtiment. Ne prenant même pas la peine d’écoutée la demoiselle désormais menottée, l’Atlante la repoussa sur le côté pour dégainer son arme. Sa plus grande force résidait dans sa voix, mais elle préférait garder son arme à feu rivé vers l’avant, direction des ennemis qu’elle ne pouvait pas identifié. C’était quoi cette merde, encore ?

Ses sens tactiques reprenant le dessus, elle jeta un regard à l’agent Pierce. Il relâcha celle qu’il avait retenue quelques instants plus tôt, non sans lui avoir glissé les menottes aux poignets et l’avoir confier à un autre agent. Dut à sa résistance accrue, il était sûrement l’un des plus disposés à aller voir ce qu’il s’était passé. Il s’approcha de l’endroit où avait eut lieu l’explosion alors que Dana portait son attention à celle qui semblait complètement désemparée. « C’est Nalia qui te l’a dit, non ? » lui demanda l’Atlante, le regard rivé sur le collier. Elle avait déjà entendu son père lui parler de ce type d’artefact. Sa grand-mère en avait eut un, autrefois. Un Élémentaire d’eau, avec qui elle avait été très liée. Jusqu’à ce que son collier lui soit arraché. Elle fut dévastée de la perte de celle qu’elle avait longuement considérée presque comme une amie. Et Dana avait eut ce fort pressentiment, lorsqu’elle avait vu le collier, qu’il ne pouvait s’agir que de celui-là. Elle l’avait reconnu, tout simplement. « Tu permets ? » Question d’usage, elle ne lui laissa cependant pas le temps de répondre qu’elle se saisit du collier, sans qu’elle ait le temps de réagir – de toute, elle était menottée -. Tenant fermement le collier, une nouvelle explosion retentit. L’extérieur. L’un de ses agents avait rejoint l’une des vans. Elle ne put empêcher son estomac se nouer et son cœur se serrer. « Penche-toi. MAINTENANT. » Sans trop savoir pourquoi, elle s’accroupit, ne sachant trop d’où venait la voix. Un torrent de flamme apparut au-dessus de sa tête, venant frapper trois agents qui s’étaient approché dans leur dos. « Nalia » qu’elle pensa, alors qu’elle savait au fond d’elle qu’elle avait raison. « Et tu crois réellement que c’est le temps de plaisanter ? » lui fit réaliser l’Atlante, alors qu’elle voyait le super-soldat revenir. Pendant un instant, elle avait craint qu’il se fasse prendre par qui que ce soit. L’arme levée, elle attacha le collier à sa ceinture, l'enfouissant dans une poche, pour être sur de ne pas le perdre. Elle ignorait pourquoi est-ce qu’elle s’était empressée de le retirer du cou de l’inconnu. Peut-être parce que cela la rendait malade que de voir les artefacts du peuple dont elle allait un jour être la reine dans les mains de n’importe qui. « Il faut que vous sortiez d’ici. Et vite. Ils arrivent. » « Qui, ils ? » Dana la curieuse, le retour.

S’emparant du bras de la demoiselle, elle l’entraîna à sa suite. « Il faut quitter les bâtiments » qu’elle annonça, sa voix surplombant tout ce qui se passait autour d’eux. La dernière à se replier, l’agente attendit de voir les agents quitter les lieux, les armes aux mains. Alors qu’elle poursuivait sa route, la main toujours resserrée sur le bras de celle qui s’était trouvée au mauvais endroit au mauvais moment, elle entendit quelque chose derrière elle, des pas qui se rapprochaient. Les mouvements de l’eau ne faisait que confirmer ses doutes. Pivotant, elle tenta de percevoir du regard ce qui semblait tarder à arriver. Sa mission était de reprendre possession des artefacts, non pas de fuir au premier problème. De la fumée s’élevait du fond du bâtiment et de l’extérieur, faute des explosions. « Tu attends quoi pour sortir d’ici ?! » Si l’Élémentaire la sentait mal, Dana aurait dut l’écouter. Toutefois, c’était trop demander à l’agente d’élite dévouée qu’elle est reconnue d’être. Elle savait qu’elle ne pouvait cependant pas y arriver seule. Sortant une clé de sa ceinture, elle fit tournée celle qu’elle avait tenue prisonnière pour lui retirer ses menottes. Elle ne cessa cependant pas de tenir fermement son bras. La Dana, elle était certainement trop curieuse pour son propre bien. Elle entendit quelque chose siffler et un dard vint se figer proche de sa tête, sur une caisse un peu plus loin. Ils étaient mal barrer. Elle entendit des bruits venant de l’extérieur, des coups de feu, parfois un cri venait déchirer l’ambiance. Alors qu’elle, elle restait à l’intérieur, face à un ennemi invisible. « Sortez » qu’elle hurla, faisant éclater quelques caisses plus loin. Profitant de la diversion créée par la poussière qui s’élevait, elle jeta un coup d’œil à celle qu’elle retenait. « Maintenant » lui siffla-t-elle alors qu’elle prenait la direction de la porte, sortant à l’extérieur. L’un de leurs vans était en flamme. De la fumée s’élevait, les agents s’étaient replier, laissant malencontreusement fuir les quelques vendeurs et acheteurs qu’ils avaient arrêté. Encore ici, ils faisaient face à un ennemi invisible. L’agent Pierce vint se placer à ses côtés. « Nous avons aucune idée de où est-ce qu’ils se trouvent et d’où est-ce qu’ils attaquent. Comme s’ils étaient partout et nulle part à la fois. » Elle tourna le regard vers la demoiselle à ses côtés. « Es-tu au courant de quoique ce soit lier à cela ? » Limite, l’agente Néréide allait finir par perdre son sang froid, détestant lorsque quelqu’un jouait sur ses nerfs. Toutefois, elle n’avait pas haussé le ton et gardait un visage impassible. Inspirer. Expirer.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 11 Jan 2014 - 12:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
A l'instant où Dana arracha le fil noir d'autour du cou de la Française, cette dernière ressentit une affreuse migraine la heurter violemment -heureusement, seulement l'espace de quelques secondes-. Elle en vint tout de même à vaciller, sous le choc mental. Ne pas briser une relation télépathique aussi brutalement. C'est un coup à faire une chute de tension assez marquée. Toutefois, plus forte mentalement que le commun des mortels et appuyée par la présence de Vardjnar, Chloé se reprit rapidement et secoua la tête. L'instant d'après, elle se gorgeait de la puissance des dragons pour repousser leurs assaillants, sans toutefois parvenir à les toucher.

- T'sais, quitte à crever, j'préfère encore le faire avec le sourire, répliqua-t-elle, entravée bien malgré elle au niveau de ses poignets par les solides menottes qui auraient pu lacérer sa peau, si elle avait tenté de les forcer.

Dire que la brunette observa avec une pointe d'envie le collier accroché à la nuque de la blonde ne serait pas si loin de la vérité. Certes, elle avait une peur viscérale de l'eau, notamment parce qu'elle baignait dans les flammes et sa maitrise depuis sa petite enfance. Mais elle savait également que l'eau était un de ses héritages. Elle devrait apprendre à la maitriser, un jour ou l'autre, n'en déplaise à son Elémentaire. Ajoutez à cela le fait que Vardjnar semblait connaitre Nalia, et vous comprendrez pourquoi elle était un poil frustrée de s'être faite ôter ce don. D'ailleurs, elle était où la vieille qui lui avait donné ? C'était possible, de disparaitre comme ça ?

Plus tard, Chloé. Plus tard.

La jeune femme hocha silencieusement la tête alors que Thétis lui attrapait vigoureusement le bras -arrachant un petit cri plaintif à la Française du même coup-, clamant à qui voulait l'entendre qu'il fallait sortir du bâtiment. Non, sans déconner ? Sur ses gardes, la blondinette se dirigea vers la sortie après ses pairs. Son regard semblait tout analyser. Ouaip, niveau attitude super-soldat, vraiment bonne là. Soudain, un petit sifflement résonna dans le silence suspect de l'entrepôt et un dard passa entre les deux demoiselles, se fichant dans le bois d'une caisse en vibrant juste à côté d'elles. Clignant des yeux en analysant l'objet, Chloé se fendit d'un :

- Des potes à toi ?

Après quoi, Thétis se mit à hurler un ordre simple, qui eut le don de faire baliser encore un peu plus Chloé. Elle comprit d'ailleurs seulement à ce moment-là qu'il y avait peut-être éventuellement, pour ne pas dire probablement, un lien de cause à effet entre la voix changeante de l'agente de l'UNISON et l'explosion soudaine des caisses. D'ailleurs, à force, elle allait recevoir une facture sacrément salée, si elle continuait sa destruction méthodique de tout ce qui était stocké dans l'entrepôt.

Tu crois que c'est le moment de penser à ça ?
Excuse-moi d'essayer de penser à autre chose que : "je vais être arrêtée" ou "je vais crever".

Thétis piqua soudainement un sprint, manquant de faire tomber sa suspecte. C'est qu'elle allait vite, l'Atlante ! Heureusement qu'elle avait libéré la pyromancienne avant, qui serait probablement tombée si elle avait dû suivre un tel rythme avec les poignets liés. Quelques secondes après, elles se retrouvaient à l'extérieur, avec, sur les bras, un van en feu. Un type -le plus proche coéquipier de l'agente, si Chloé avait bien compris leur relation- approcha des deux jeunes femmes en faisant un topo de la situation. Et quel topo ! Plus vide que ça, tu meurs. La brunette fut tout de même soulagée de voir que Konan avait visiblement réussi à prendre la fuite, que ce soit d'un fait volontaire ou un simple réflexe face au danger.

- Euuuuh... Va vraiment falloir me croire quand j'te dis que j'suis arrivée dans cet entrepôt pratiquement par hasard. Elle pointa le collier de l'index, le souffle toujours un peu court. Même ce truc avec Nalia à l'intérieur, c'est une vieille qui me l'a donné gratos, à peine à l'intérieur, en m'racontant un truc sur l'héritage, que ça m'revenait de droit. Se rendant compte que ce qu'elle disait pouvait paraitre bizarre ou une excuse assez bidon pour récupérer l'artéfact, elle enchaina rapidement en agitant les mains. Mais garde-le, hein ! J'ai bien compris tout ton baratin : artéfacts Atlantes, t'es Atlante, donc t'es pas contente, c'bon, pas besoin de me le répéter pour la quinzième fois.

Pas rassurée de voir toujours l'entrée toujours ouverte, Chloé la jaugea du regard, avant d'observer les flammes du van. L'équation semblait se résoudre d'elle-même. Elle leva les mains en direction de ses compagnons de galère, en signe d'apaisement.

- Bon, j'vais faire un truc, mais vous ouvrez pas le feu sur moi, hein ? J'fais ça pour assurer nos arrières.

Fronçant les sourcils, elle tendit sa paume en direction du feu qui dévorait ce qui restait du Viking, exerçant son pouvoir sur lui. Rapidement, répondant à la volonté de l'Elémentaliste, les flammes se détachèrent du véhicule carbonisé et, d'un rapide et large geste du bras, elle les envoya à l'intérieur de l'entrepôt, au niveau de l'entrée, dans une langue longue d'un bon mètre, constituant une barrière de chaleur insoutenable.

- Reculez, tous les deux, lança-t-elle, si concentrée qu'elle ne voyait plus ce que faisaient les agents.

Conservant une certaine emprise sur les flammes pour sentir si elles venaient à s'éteindre -ennemi naturel, tout ça, tout ça-, elle se concentra sur les sceaux qu'avait apposés Vardjnar à l'entrée. Les gorgeant d'énergie, ils déchainèrent la colère de Fuzon dans une gerbe de flammes, créant un éboulis qui boucha l'entrée. S'ils voulaient sortir de l'entrepôt, c'était par l'autre côté. Thétis savait où envoyer ses hommes, à présent. Se tournant vers elle avec un sourire fier, Chloé allait parler. Elle ne s'était pas rendue compte qu'elle s'était approchée d'une bouche d'égout. La plaque sauta soudainement sous une gerbe d'eau comparable à celle d'un geyser, tandis que le torrent d'eau fonçait vers elle, la saisissant et l'amenant dans les entrailles de la ville, traversant la princesse sans sembler lui faire le moindre effet avant de se diriger à toute allure vers l'agent Pierce.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 13 Jan 2014 - 5:48 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
« On ne crèvera pas. Pas ici. Je te le promets. Donc cesse de faire l’idiote et tait-toi quelques instants, veux-tu bien ? » Le ton était sec, un tantinet embêter. Elle avait autre chose à penser qu’aux idioties que s’entêtaient à dire la demoiselle. Le collier solidement attacher à sa ceinture et ranger dans une poche, elle était désormais liée avec l’esprit qui s’y trouvait, Nalia. Cela avait quelque chose de rassurant que d’avoir cette présence à ses côtés, une présence presque familière qui lui rappelait ses années à Atlantide, avec ses parents, sa famille. Ne pas penser à ça. Pas dans un moment aussi critique alors que des coups de feu et des explosions se faisaient entendre. Il fallait qu’ils sortent. Et vite, d’après Nalia. C’est donc en enterrant tous les bruits aux alentours qu’elle ordonna à ses troupes de quitter l’entrepôt. Ne discutant pas – personne n’oserait contredire l’Atlante, de toute façon – ils prirent tous la fuite par la sortie, pour se regrouper à l’extérieur. Elle allait emboîter le pas lorsqu’un bruit retint son attention. Forçant la peut-être criminelle à rester à ses côtés, elle lui retira cependant ses menottes, lui donnant ainsi une plus grande marche de manœuvre. Pour peu que cette dernière ne fasse pas regretter à Dana de s’être montrer clémente. Finalement, voyant un dard se figer non loin de la tête, mieux valait qu’elles partent, et vite. N’ayant aucune idée de où est-ce que se trouvait l’ennemi, elle préféra encore entraîner à sa suite la brune, piquant un sprint digne d’un coureur de compétition. C’est qu’elle est athlétique, l’Atlante. Être une agente d’élite n’est pas de tout repos, il faut se l’avouer. À l’extérieur, elle écoute attentivement le compte rendu de l’agent Pierce. Cela avait commencé doucement, de façon presque facile. Si seulement la demoiselle n’avait pas fait des siennes, ils n’en seraient pas là en ce moment. Du moins, c’était ce que se persuadait Dana, convaincue qu’ils auraient pu sortir aussi rapidement qu’ils étaient entrés.

« Je confirme. C’est une vielle dame qui m’a passé autour du cou de Chloé. » « Chloé ? » « Celle a qui tu as passé les menottes. Elle semblait perdue et ne savait pas trop ce qu’il se passait. » Dana se pinça l’arête du nez, soupirant, essayant d’analyser la situation. Elle haussa cependant un sourcil lorsque la dénommée Chloé parla d’héritage. De quoi voulait-elle parler ? Après tout, c’était Dana l’Atlante dans cette histoire et ce collier avait jadis appartenu à sa grand-mère, jusqu’à ce qu’elle le perde en remontant à la surface. Elle en a été dévastée pendant un bon moment, de la perte de Nalia. Elle hocha cependant la tête suite aux dires de la demoiselle, elle n’avait pas de temps à perdre avec ça. Pour le moment, il y avait une menace inconnue qui connaissait leurs positions alors qu’eux, ils étaient là à attendre que la menace leur tombe dessus. Elle aurait tout le loisir de la questionner plus tard. N’allez certainement pas croire que l’Atlante allait la laisser partir sans lui poser quelques questions. « C’est bon, vas-y. » Au fond, Dana se doutait bien qu’elle allait sûrement faire péter quelque chose. Elle avait bien vu, que son élément, c’était le feu. Alors que Thétis, c’était l’eau, sa mère patrie. Elles étaient aux antipodes, c’était visible. Elle la laissa toutefois faire, se disant que la situation ne pouvait pas être plus mal. Et elle aurait tôt fait de la mettre hors d’état de nuire si quelque chose venait à se produire. « Je suis surprise que tu la laisses agir à sa guise. » Dana leva les yeux au ciel, sans raison apparente d’un point de vu extérieur. Dana aurait très bien pu la laisser menotter, l’enfermer d’un l’un des vans de l’UNISON et de l’oublier là le temps de finir sa mission. Toutefois, d’un point de vue parfaitement logique et réfléchi, Chloé pouvait être un atout non négligeable. Deux forces totalement opposés, ce ne pouvait pas être totalement mauvais. « Disons qu’à ce stade-ci, où la menace est invisible et pourrait surgir de n’importe où, je préfère mettre toutes mes chances de mon côté. Et puis, elle me semblait sincère. » Non pas qu’elle était une mentaliste ou encore doté d’un talent quelconque pour lire en les personnes, mais elle était assez douée en relations humaines – ou plutôt sociales – pour se faire une idée du personnage qui se trouvait en face d’elle. Et, pour cette fois, elle avait choisi de faire confiance à la pyromancienne, espérant de tout cœur ne pas avoir à regretter cet excès de confiance.

D’un regard distrait, elle se concentra sur les explosions. « Je veux que mon équipe, vous restiez ici. Les autres, filez de l’autre côté du bâtiment ! Je ne veux qu’aucun d’eux s’échappent ! » Les neuf qui formaient son équipe restèrent donc sur place, alors que les autres agents accouraient déjà en contournant le bâtiment. Elle leur faisait confiance, ils étaient des agents entraîner et soigneusement choisie par l’UNISON. Elle ne craignait donc pas pour eux. Alors que l’agente Néréide préparait un plan d’action, son cerveau filant à toute vitesse, une gerbe d’eau sortie par la bouche d’égout, fonçant sur Chloé, pour finalement finir sa course vers elle. Du moins, c’était ce qu’elle croyait jusqu’à ce que l’eau passe au travers d’elle pour se diriger vers… Elle n’eut qu’une demi-seconde pour faire volte-face et bondir sur la cible, entraînant donc son second, l’agent Pierce, dans une chute mémorable. Elle lui avait ainsi évité le pire. Plutôt que de s’acharner, la gerbe d’eau reprit la direction des égouts, s’enfonçant dans les tuyaux qui passaient sous toute la ville. Sans même se poser une seule question, Dana se redressa et accourut jusqu’à l’égout. « Agent Pierce, restez ici. Vous êtes en charge du reste des opérations. » Connaissant ses talents de tacticiens, ayant une confiance totale en lui, elle plongea gracieusement dans l’égout, sous l’eau sale. Ce n’était cependant pas le temps d’y aller en finesse et de râler face au dégout qu’elle éprouvait actuellement. Une vie était en danger et, évidemment, la princesse ne pouvait pas laisser cela se faire.

Elle prit donc de la vitesse, nageant aussi vite qu’elle le pouvait, allant encore plus vite comme elle se faisait entraîner par le courant de l’eau. Le même qui s’était saisit de Chloé pour l’entraîner dans les profondeurs de la ville. Elle allait à toute vitesse, soit environ soixante-dix kilomètres à l’heure. Elle aurait pu se fondre avec l’eau, lui permettant ainsi de localiser précisément la pyromancienne. Toutefois, cela lui aurait valut de se retrouver complètement nue au bout du parcours. Finalement, elle aperçu au loin une chevelure brune qui se détachait de l’eau. Elle essaya donc d’accélérer encore. Encore un peu. Elle y mettait toute son énergie, un mal de tête commença à pointer le bout de son nez, elle arriva à tendre le bras et à attraper le bras de Chloé. Au diable qu’elle soit blessé dans la manœuvre – elle était tirée vers deux directions opposés – car ce qui l’attendait aurait été bien pire. Très certainement, du moins. Dana réussit à l’attirer vers elle, entourant sa taille de ses bras, tenta de nager en direction opposé. Après une lutte acharnée où sa sueur se mêlait à l’eau sur son front, elle fut presque projeté quelque mètres en arrière, tenant toujours Chloé, lorsqu’elle ne sentit plus aucune résistance. Soufflant un bon coup, elle entraîna la demoiselle jusqu’au bord des égouts, où elle prit pied et se leva debout, aidant la demoiselle à en faire de même. « Ton bras, il va bien ? » Parce qu’elle s’en voudrait tout de même de l’avoir blessé dans la manœuvre.

Elle n’eut pas spécialement le temps d’y porter plus grande attention, comme sous le faible éclairage des quelques lumières disposées des années auparavant, la moitié d’entre elles crépitant ou étant simplement brûlées, une ombre s’avança vers les deux jeunes femmes. « Qu’avons-nous là… » C’était la voix d’un homme, à n’en pas douter. Il se rapprocha, jusqu’à ce que son visage soit à moitié visible. « Une magicienne de feu et une Atlante qui coopèrent. N’est-ce pas tout qu’un paradoxe, non ? » « Il y a quelque chose qui cloche » pensa simplement l’Atlante. Comment pouvait-il savoir cela ? Qui était-il ? Que se passait-il ? Toutes sortes de questions filaient dans l’esprit de la demoiselle. « Vous auriez mieux fait de vous barrez. » « Merci de ton aide » répondit-elle mentalement, un brin agacée. Machinalement, l’agente se plaça devant Chloé – non pas que cette dernière était plus faible ou moins compétente, c’était ses réflexes d’agente qui prenaient le dessus – et une main se posa sur son Glock 17. « Je ne ferais pas ça, si j’étais vous. » Et merde. Elle dégaina toutefois son arme. « Mesure de précaution » qu’elle grommela à l’intention de l’inconnu. « J’ai bien peur que vous n’ayez pas votre mot à dire. » Elle vit sur son côté droit une grande quantité d’eau. « Attention ! » Elle se jeta vers l’arrière, obligeant Chloé à en faire de même, évitant de justesse l’eau qui vint s’abattre sur le mur, tout juste devant elles. « Vous allez donc m’écouter et faire tout ce que je dis. » Elles étaient franchement mal barrées. « À commencer par me suivre. » Croisant le regard de la magicienne – si elle avait bien compris – elle emboîta le pas de l’homme. Elle ignorait ce qu’elles trouveraient au bout du chemin, mais elle ne pouvait que craindre le pire.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 15 Jan 2014 - 14:17 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Elle allait crever.
Elle allait vraiment crever.
Chloé se débattait comme une forcenée contre l'élément qu'elle craignait par-dessus tout, son coeur à deux doigts d'imploser dans sa poitrine. Un hurlement voulut s'échapper de ses lèvres, puissant. Mais le courant à l'emprise souveraine l'en empêcha, transformant sa vaine tentative en quelques bulles blanches dans les remous impétueux du liquide marin, emplissant sa bouche, son nez, et c'est par réflexe que ses poumons ne se remplirent pas à leur tour d'eau. Vardjnar n'était pas là. Elle était seule. Dans l'eau. Une eau surnaturelle.
Elle allait crever.

Alors que ses bras et ses jambes s'agitaient dans une parodie de nage paniquée, une emprise se referma subitement sur son bras. Trop hystérique, elle n'avait pas vu Dana s'approcher et l'agripper. La force avec laquelle l'Atlante les tira toutes deux en dehors de ce torrent déchainé aurait pu surprendre la Française au départ. Mais là, elle était juste complètement ailleurs, ses pensées comme ayant subi un ouragan dévastateur pour sa santé mentale. Elle ne s'était pas sentie aussi ravagée intérieurement depuis la première fois où son père avait forcé les portes de son esprit pour la punir d'avoir révélé le secret de ses dons. Amorphe, elle finit par réagir seulement une fois sur le plancher des vaches. Dès lors, ne remarquant même pas l'odeur immonde de l'eau des égouts qui collait à sa peau, elle se colla le dos à une paroi de béton sali, ses mains cherchant le contact rassurant d'une surface solide. Humide, mais étant toute mouillée, elle ne pouvait s'en rendre compte. Tremblante, le regard exorbité, la respiration bien trop rapide pour être considérée comme normale, ses genoux contre sa poitrine entourés de ses bras, elle se berçait seule, tentant bien que mal de se réconforter.

Calme-toi. C'est fini. Je suis là.

Son regard se leva alors qu'un petit gémissement s'échappait de ses cordes vocales en voyant son Elémentaire perché sur sa tête. Dans son esprit, elle pouvait percevoir la préoccupation, l'inquiétude.

Tu vas bien ?
Non.

C'était abrupt, presque méchant, mais la pyromancienne était dans un état de terreur assez profond. Le fait même qu'elle ait réussi à formuler une pensée cohérente était un exploit. Quand la princesse d'Atlantide lui demanda si son bras allait bien, elle ne comprit pas et se contenta de hocher vaguement la tête. L'adrénaline la gorgeant entièrement, elle ne sentait pas la douleur qui lui vaudrait un petit bleu le lendemain. Ce fut comme dans un songe qu'elle entendit un troisième intervenir. Et les agresser de manière un peu gratos. Au vu de la gerbe d'eau qu'il avait contrôlé, Chloé parvint à comprendre que c'était lui, le fautif.

Prenant le pas sur la terreur, une rage sans nom la galvanisa. Le démon au fond d'elle n'y était probablement pas pour rien, mais c'était toujours mieux que de rester assise à terre, en boule, complètement passive. Se relevant après que Dana l'ait sauvée, elle explosa. Littéralement, vu que de petites flammèches coururent sur ses avant-bras.

- Hey, aquamancien de mes deux.
- Ce n'est pas comme ça que ça fonctionne.
- J'en ai rien à foutre. Recommence encore une fois et...

Une gerbe d'eau fonça dans sa direction. Vardjnar, qui avait senti le coup venir, invoqua les Flammes Fuzoniques, qui percutèrent dans un sifflement suraigu le liquide, le faisant s'évaporer.

- Ton Elémentaire t'aide beaucoup, pyromancienne. Mais tu t'épuiseras avant moi, si tu joues à cela.
- J'suis prête à relever le défi, aquamancien.
- L’impétuosité de la jeunesse... Ca en deviendrait presque touchant. Et je ne suis pas aquamancien.
- On dirait, pourtant.
- Contrairement à toi, je ne suis pas une brute écervelée qui maitrise des forces dépassées.
- Répète un peu pour voir, fils de...
- Assez de grossièretés, Miss. Suivez-moi, et peut-être survivrez-vous.
- On sait qu'il y a un piège ou des emmerdes qui nous attendent au bout. Attends, c'est aussi gros qu'un éléphant dans un couloir.

Le type se tourna, le regard brillant, un sourire vorace aux lèvres.

- La question n'est pas de savoir si vous renifler la chose. La question est de savoir si vous y survivrez. Enfin, pas toi, petite pyromancienne. Tu n'es qu'un amuse-gueule. Ce qui nous intéresse, c'est l'Atlante.

Chloé leva son regard vers la bouche d'égout, toujours bouchée par ce flux d'eau sale loin d'être normal.

- Un amuse-gueule ? Et si j'vous transforme en kébabs ambulants, toi et tes p'tits copains cachés ?

L'autre explosa de rire avant de poursuivre sa route.

- Est-ce que je t'ai interdit de rêver ?

La Française posa son regard sur la blondinette, avant de hausser les épaules. Bon, après tout, elle était avec un agent de l'UNISON qui devait savoir comment réagir dans ce genre de situations. Ca pouvait être pire. Non ? Les deux jeunes femmes suivirent donc l'incongru personnage dans un silence tout relatif.

- Et t'as un nom ?
- Tu n'as pas besoin de le connaitre.

Un soupir s'échappa des lèvres de la demoiselle. Plus mystérieux que ça, tu crèves. Se tournant vers l'Atlante, elle baissa les yeux, un peu honteuse.

- Et merci, princesse. Tu m'as sauvé la vie. Se forçant à sourire, elle plongea ses iris chocolat dans les océans de son interlocutrice. J'te revaudrai ça, un jour.
- Allez, vas-y roule-lui un patin.

Sourcils haussés, Chloé observa avec un mélange de dédain et d'étonnement leur guide imposé, qui se tenait droit comme un i, bras croisés, son sourire vorace de retour.

- Repasse plus tard pour ton fantasme.
- Ca se laissait tenter.
- Approche un peu, et je t'offre le baiser de ta vie. Mais j'te garantis pas que t'y survivras.

Pas un seul moment, elle ne pensa à Zachary en faisant cette proposition. Après tout, si elle foutait le type en taule s'il approchait vraiment, qui irait lui dire ? Et puis, c'était pour s'en débarrasser, donc ça ne comptait pas !

- J'ai entendu dire que les pyromanciennes étaient délicieuses, peut-être autant que vous, princesse d'Atlantide, et chaudes comme la braise, -il pencha la tête- sans mauvais jeu de mots, bien sûr, mais dans la situation actuelle, je me dois de refuser. Il ne faudrait pas que je fasse tout capoter pour une simple pulsion lubrique.
- La luxure a ses avantages, tu sais.
- Reparlons-en plus tard, et nous verrons.

Alors qu'il prenait un embranchement, disparaissant de la vue des deux jeunes femmes, Chloé soupira de nouveau. Ce type était franchement épuisant. Elle voulut le suivre et, à l'embranchement, se rendit compte qu'il avait disparu. Une nouvelle flammèche apparut dans sa paume, se transformant rapidement en serpentin zigzaguant entre ses doigts fins.

- Je crois que je déteste vraiment quand ils font ça... grommela-t-elle, agacée.

Un grondement sourd s'éleva des abysses des entrailles de la ville, faisant trembler le béton.

- Et quelque chose me dit qu'on va bientôt savoir ce qu'il voulait qu'on fasse.

Elle consulta l'Atlante du regard, s'attendant à recevoir des instructions d'un instant à l'autre.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 16 Jan 2014 - 16:51 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Une lueur d’inquiétude parcouru le regard de l’Atlante alors qu’elle regardait la brune se laisser aller contre le mur derrière elle. Dans un sens, c’était logique. Elle avait bien manqué de se noyer, il y avait de cela quelques secondes. Compte tenu qu’elle maîtrisait le feu, cela fut rapide pour Dana de comprendre que cette dernière ne devait pas spécialement apprécier d’être transporter à une telle vitesse sous l’eau. Alors qu’un homme s’approchait d’elles, ce fut les instincts d’agentes de l’Atlante qui prirent le dessus. Ceux de l’agente d’élite qui se devait de protéger son équipe, coûte que coûte. Certes, son équipe était différente dans l’état actuel des choses, elle se devait cependant que de se montrer comme étant une alliée pour la pyromancienne. L’idée cependant de dégainer son arme fut une très mauvaise idée, au vu de la quantité d’eau qui venait de s’abattre en face des deux demoiselles. Semblerait-il toutefois que cette attaque, ayant eu lieu pour dissuader l’agente que de le menacer de son arme, eut tôt fait de faire sortir de ses gonds la pyromancienne qui se trouvait à ses côtés. Alors que l’Atlante s’était décidée à suivre l’homme – par manque d’options – ce n’était cependant pas dans les idées de Chloé, semblerait-il.

Alors qu’elle écoutait l’échange, un hoquet de surprise franchit ses lèvres alors qu’une importante quantité d’eau fonçait dans leur direction. Du moins, jusqu’à ce des flammes vinrent frapper la gerbe d’eau, faisant monter un épais nuage de vapeur. Dana était tentée de calmer la demoiselle, cependant, au vu des derniers évènements, elle doutait y arriver. Les prunelles azurées de l’Atlante se posèrent alors sur la silhouette de l’homme, alors qu’il venait clairement d’annoncer que c’était elle qui les intéressait. Et merde. Alors c’était ça, Chloé n’avait été qu’un appât ? C’est qu’ils avaient dut faire des recherches sur elle. Parce que, évidemment, pour s’en prendre à une tierce personne qui n’était, jusqu’alors, qu’une simple inconnue parmi tant d’autres, il fallait être sur à cent pourcent que ladite Atlante était une femme beaucoup trop empathique pour la laisser tomber. Ce qui fit frissonner Dana, de savoir que ces personnes avaient sûrement pas mal d’information à son sujet. Son regard croisa celui de Chloé. Elle tenta d’y mettre toute la conviction dont elle pouvait faire preuve. Tandis qu’au fond, un sentiment de panique commençait à l’habiter. Ne rien laisser paraître, c’était la règle d’or. Elle devint donc inexpressive, le visage fermé. Lorsqu’elle était en mission, Dana devenait froide et distante. Il ne fallait en aucun cas que son ennemi soit en mesure de lire quoique ce soit sur ses traits. Autrement, c’était l’échec assuré. « Ne t’inquiète pas. C’était normal, de toute façon. » La princesse n’aurait jamais pu la laisser être entraîner dans les tréfonds de la ville avec un pourcentage frôlant les négatifs quant à sa survie. Elle leva cependant les yeux au ciel au commentaire de l’homme, n’affichant cependant aucune émotion sur ses traits fins, sauf peut-être un léger agacement vis-à-vis les quelques piques lancées à leur encontre.

Le suivant donc, n’ayant pas d’autres choix, ce dernier bifurqua. Alors que l’Atlante allait lui emboîter le pas, il fut aisé de remarquer qu’il avait disparut. Et merde fut sa première pensée en remarquant qu’elles n’étaient plus que deux, sous la ville, alors que les égouts devaient très certainement être bouchés par une force qui ne devait pas être naturelle. C’était sans compter que, même si elles hurlaient à plein poumon, il n’y avait peu de chances qu’elles soient entendues. Et il était hors de question pour la princesse que, dans les dommages collatéraux, elle en vienne à détruire une partie de la ville pour s’enfuir d’ici. C’est qu’elle était tout de même consciente de ce qui l’entourait. Un grondement parvint à leurs oreilles. Peu rassurant, le grondement. « Je t’aurais bien dit de courir à trois, toutefois, je ne saurais te dire dans quelle direction. » Un rire un poil nerveux s’échappa des lèvres de Dana, qu’elle étouffa aussitôt. C’était elle l’agente, entre les deux. Elle qui avait de l’expérience dans les situations à risque où le pourcentage de survie était plutôt bas. C’était elle qui allait devoir les sortir toutes les deux de là. Et pour cela, il fallait que Chloé ait confiance en elle. Ce n’était sûrement pas en se montrant nerveuse qu’elle allait y arriver. « Parce que tu fais dans l’humour, maintenant ? Pourtant, tu n’as passé que peu de temps avec elle… » Si elle avait pu, elle aurait très certainement entendu l’Élémentaire rire dans sa barbe inexistante. Finalement, le grondement s’intensifia. Ça approchait. Le problème ? Elle ignorait ce que le « ça » était. Elle aurait aimé avoir son équipe auprès d’elle. Neuf agents formés et rodés comme des soldats. Neuf agents qui n’auraient pas été de trop. L’agente d’élite Néréide était cependant laissée seule pour cette mission, qui avait prit un tournant inattendu et dérangeant, en fait.

Au loin apparut une nouvelle gerbe d’eau. À croire qu’elle affrontait son peuple, idée peu plaisante en réalité. La gerbe approchait. Trop rapidement pour qu’elles puissent fuir. Son cerveau fonctionnait à cent à l’heure, alors qu’elle tentait de trouver une idée miracle qui leur sauverait la peau. « Tu peux l’arrêter. » C’était Nalia, qui semblait plutôt confiante de ce qu’elle avançait. « Je n’ai pas le temps pour ça ! » grommela l’Atlante en pensée, alors que la gerbe s’approchait de plus en plus, comme une fatalité qui allait s’abattre sur elles. « Tu peux le faire » tenta-t-elle de la convaincre. « Recule » adressa-t-elle à Chloé. Par faute d’avoir d’autres idées, elle se dressa à la gerbe d’eau, incertaine. Elle allait tout se prendre en pleine tête, elle en était convaincue. « Tu n’as qu’à te concentrer. » Elle visualisa donc dans sa tête la gerbe d’eau qui s’arrêtait en plein parcours. Il devait facile y avoir pour deux tonnes d’eau devant elle. Elle n’allait jamais y arriver. « Ait confiance ! » C’était plus facile à dire qu’à faire. Elle se concentra donc, se répétant mentalement qu’elle était apte à réaliser un tel exploit. Elle ignorait cependant si mettre les mains face à elle, comme pour un faire un bouclier, serait utile ou non. Ce qui la fit rire. « Ce n’est pas le moment, Dana. » Au ton de l’Élémentaire, elle devait être un brin agacer. Finalement, alors que la gerbe d’eau arriva à quelques pas d’elle, elle y jeta toute sa volonté de ne pas se retrouver amené quelques parts au cœur de la ville en, très certainement, mauvaise compagnie.

    Lancer de dés #1 :
    RÉUSSITE : Elle arrive à stopper la gerbe d'eau.
    ÉCHEC : Elle n'arrive pas à stopper la gerbe d'eau.

    Lancer de dés #2 : (si échec au lancer #1)
    RÉUSSITE : La gerbe d'eau est déviée.
    ÉCHEC : La gerbe d'eau fonce droit sur Dana.

    Lancer de dés #3 : (si réussite au lancer #2)
    RÉUSSITE : Ce fut comme si l'eau avait éviter les deux femmes pour reprendre son parcours.
    ÉCHEC : C'est sur Chloé que s'abat l'eau.


C’est avec étonnement qu’elle ne sentit pas les quelques deux tonnes d’eau qui avaient pourtant menacé de s’abattre sur elles. Elle ne relâcha cependant pas sa concentration, étant simplement surprise de voir que, effectivement, elle avait été en état de réussir ce tour de passe-passe. Alors c’était ça, la puissance Atlante ? Elle s’en était doutée, qu’elle en avait encore beaucoup à apprendre, sur son héritage et sur les capacités de sa famille. Toutefois, la princesse du royaume d’Atlantide ne s’était pas imaginée se retrouver face à une grande quantité d’eau qu’elle tenait en respect. « Chloé, écoute-moi bien. COURS ! » C’était la seule idée logique et cohérente que Dana avait trouvé pour la garder en vie. Elle ignorait combien de temps elle pouvait tenir ainsi, sentant déjà ses forces faiblir. Elle, elle était en état de nager et ce, assez rapidement pour fuir ses opposants. Quant à Chloé, c’était une autre histoire. Elle devait donc fuir, et vite. Quitte à prendre la sortie de la première bouche d’égout venue et d’atterrir au beau milieu du centre-ville, dégoulinant d’eau à l’odeur nauséabonde. Et c’était dans le meilleur des cas, ce tableau. « Tu es forte, Dana. Il faudrait que tu apprennes à ne pas te sous-estimer. » « Excuse-moi que d’avoir douté à tenter d’arrêter cette foutue gerbe, sachant que je n’ai jamais réussi à faire quoique ce soit du genre avant ! » « Ce n’est pas bien de se montrer vulgaire, jeune femme. » C’était les nerfs qui relâchaient leur pression, alors qu’il y avait encore quelques instants, elle était persuadée qu’elle y aurait laissé la peau.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 16 Jan 2014 - 16:51 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Âge : 7
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5112
ϟ Nombre de Messages RP : 4711
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Âge : 7
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 05/05/2012
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 5112
ϟ Nombre de Messages RP : 4711
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Doublons : aucun
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : aucun
ϟ Pouvoirs : aucun
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Dana Taylor' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

'Jugement du Hasard' :
Chat échaudé craint l’eau froide. [Chloé & Dana] 1233591204271157401469499775534 Chat échaudé craint l’eau froide. [Chloé & Dana] 8033271204271157071469499775531 Chat échaudé craint l’eau froide. [Chloé & Dana] 8033271204271157071469499775531 Chat échaudé craint l’eau froide. [Chloé & Dana] 8033271204271157071469499775531
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 21 Jan 2014 - 21:46 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Y a décidément trop d'eau dans ces égouts.
Entre Thétis qui ne semblait pas si sûre d'elle que cela et l'espèce de vague monstrueuse qui leur fonçait dessus, elle était gâtée aujourd'hui, la pyromancienne ! L'Atlante ordonna à Chloé de reculer, mais elle se rendit compte qu'elle était encore tétanisée. Sans colère pour balayer tout le reste, la peur revenait au galop, surtout en voyant une telle menace pointer le bout de son nez. Ce fut grâce à son Elémentaire qui l'encouragea, la rassura -fait assez inhabituel, soit dit en passant- qu'elle parvint à se mouvoir d'une manière assez robotique, tous les muscles de son corps semblant tendus à l'extrême. Bon, ce n'était pas la course qu'avait ordonné la membre de l'UNISON, mais c'était mieux que rien, non ? Et il s'avéra qu'en vérité, Dana était tout à fait à même d'arrêter ce qui leur fonçait dessus. Tant mieux. Parce qu'autrement, la Française aurait été capable de faire un arrêt cardiaque dans les secondes qui allaient suivre. Un long soupir de soulagement s'échappa de ses lèvres alors que tous ses muscles se relâchaient. Elle s'appuya sur le mur en béton sali, un peu euphorique, un petit rire lui échappant.

- 'Scuse-moi. Les nerfs.

Et comme pour appuyer ses propos, elle eut de nouveau un fou rire.

- Et bien. Tu es loin d'être décevante, Thétis ! Chloé arrêta de rire d'un seul coup -un peu comme si on avait coupé le son-, cherchant d'où provenait la voix. Nulle part, visiblement. Toutefois, est-ce que tu as vraiment cru que c'était ça, le test ?
- Pas assez violent à ton goût, ce que tu viens de nous envoyer ?
- Parlons dans un langage que la cramée pourra comprendre...
- Hey !
- As-tu déjà vu de la fumée sans feu ?

Elle haussa un sourcil. Pourquoi qu'il disait ça ? Son regard se perdit dans les remous de l'eau et elle crut voir une ombre. Par un réflexe qu'elle ne tenait d'elle ne savait où, elle attrapa aussitôt la blondinette, la tirant dans sa direction. Au même instant, de puissantes griffes provenant d'une main de taille aussi impressionnante qu'inquiétante labourèrent le sol bétonné à l'endroit où se trouvait la princesse un instant auparavant.

- Bordel de...

Une tête écaillée, à mi-chemin entre le poisson et le reptile, aux crocs acérés et aux moustaches... Incongrues, sortit un instant des flots pour hurler toute sa haine à leur égard. Enfin, ça devait être ça. Pourquoi il gueulerait, sinon ?
Arrête de paniquer.
Toi, j'vais te jeter à l'eau !
La créature s'immergea de nouveau, disparaissant dans les eaux sombres, ombre parmi les ombres.

- Sauras-tu dresser un triton ?

La pyromancienne interrogea du regard sa compagne d'infortune. Un triquoi ?

Triton.
Kécékeca ?
Tout ce que t'as besoin de savoir, c'est qu'il faut que tu dégages de là au plus vite. Tu n'as ni les éléments, ni la puissance nécessaire pour le vaincre. C'est une Atlante. Et on pouvait sentir son mépris. Le peuple qui a profité de la malédiction de Nalia.
Hein ?
Plus tard. J'pense que tu peux lui faire confiance temporairement, mais ne te frotte pas au triton. C'est une créature maritime puissante. Si il t'attrape, t'es finie.
T'es vachement rassurant, comme familier.
Simplement honnête.
- On fait quoi ? T'as un plan ?

Elle remarqua alors seulement que la vague qui était toujours en suspension, semblait de moins en moins, en suspension, justement. Chloé posa ses yeux de nouveau sur la princesse, comme pour dire "Nan, t'es pas sérieuse ?". Avant de piquer un sprint qui aurait fait pâlir Bip-Bip de honte, n'attendant pas de confirmation de la blonde. De toute manière, elle lui avait bien ordonné de courir, non ? Elle ne faisait qu'obéir ! Oui, voilà !

Prenant une intersection, elle eut la joie de rencontrer monsieur le triton, qui bondissait hors de l'eau en hurlant -il puait le poiscaille, d'ailleurs-, une de ses pattes dirigée en direction de la jeune femme. Celle-ci prit une longue inspiration avant de se baisser, échappant in extremis aux griffes aiguisées -qui coupèrent tout de même une de ses mèches-. L'espèce de poisson bizarroïde replongea dans la flotte, provoquant de sacrés remous et aspergeant la demoiselle d'une bonne vague nauséabonde. Niveau cocktail odeur, entre le poiscaille pourri et les relents d'excréments des égouts, c'était plutôt pas mal. Si bien que Chloé en fut franchement agacée. Se tournant dans la direction où la bête avait disparu, elle se concentra, réunissant sa puissance de nouveau au niveau de sa gorge.

- Echo lointain d'une funeste naissance, le sang de Kagutsuchi résonne en moi et exprime sa rage !

Un torrent de flammes déferla dans le corridor sali, la voracité des flammes amplifiée par l'étroitesse des lieux. Des sifflements suraigus se firent entendre au moment où elles percutèrent l'eau sombre et un nouveau grondement sourd résonna. Probablement le triton.

Bien joué. Tu l'as énervé.
Moi aussi, il m'a énervé. Ce soir, c'est poisson grillé.
C'est un triton. Une créature de l'eau. Ca marchera pas. Et tu peux pas utiliser les flammes noires ici.

Le regard de Chloé se mit à briller à cette suggestion. Enfin, c'était un interdit à la base, mais elle le prenait comme une suggestion.

NON.
Tu paries ?

L'Elémentaire secoua la tête, désemparé face à l'insouciance de sa maitresse.

Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Chat échaudé craint l’eau froide. [Chloé & Dana]
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut 
Chat échaudé craint l’eau froide. [Chloé & Dana] Cadre_6Chat échaudé craint l’eau froide. [Chloé & Dana] Cadre_7_bisChat échaudé craint l’eau froide. [Chloé & Dana] Cadre_8


Chat échaudé craint l’eau froide. [Chloé & Dana] Cadre_1Chat échaudé craint l’eau froide. [Chloé & Dana] Cadre_2_bisChat échaudé craint l’eau froide. [Chloé & Dana] Cadre_3
 Sujets similaires
-
» Un bain chaud, très chaud [ PV: Yuki Caheshi - Hentaï ]
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-
» [UPTOBOX] Les Charlots en folie : À nous quatre Cardinal! [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chat échaudé craint l’eau froide. [Chloé & Dana] Cadre_6Chat échaudé craint l’eau froide. [Chloé & Dana] Cadre_7_bisChat échaudé craint l’eau froide. [Chloé & Dana] Cadre_8
Sauter vers: