AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Votre ardeur est le pouvoir - Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Message posté : Ven 1 Mar - 21:21 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Elle tapa du poing sur son bureau. L’homme de main dans la pièce ne se risqua pas pour autant à baisser les yeux. Il savait à quel point ça pouvait énerver sa patronne. Les erreurs, ils en faisaient tous, mais la criminelle ne semblait pas s’en rendre compte. Intérieurement, il désirait qu’elle lui pardonne après tant d’années de service. Mais il ne se doutait pas que ce qui lui sauverait la vie durant cet entretien, c’était qu’il tienne son regard du début à la fin. La femme de pouvoir qu’elle était ne se permit pas d’être admirative, mais elle n’avait pas eu souvent la chance de pouvoir admirer tel spectacle. Pour elle, c’était une marque de force certaine, elle ne pouvait pas se passer d’un tel élément. Mais depuis quelques années, ses hommes de main défilaient à la vitesse de la lumière. Manque de précision, manque de discipline, manque de rigueur, et surtout un trop plein d’assurance à être à un tel poste. Alors oui les erreurs, on en faisait tous, mais Atia refusait que ses hommes de confiance puissent en faire. Elle ne se permettait pas ce luxe, et il devait en être autant pour son entourage. Par sa faute, il avait perdu gros avec un dealeur qui s’était fait prendre par les forces de l’ordre. C’était sous ses conseils que le petit délinquant s’était fait embauché pour refourguer du méta X. La prochaine fois, la demoiselle s’assurerait elle-même de la fiabilité de la nouvelle recrue. Heureusement pour eux, il ne dit rien lors des multiples interrogatoires, et ne furent pas inquiéter. Mais l’argent perdu n’était vraiment pas négligeable, ce qui couterait sa place à l’homme en face de lui. Tout en massant son poing, elle le regarda froidement. Aucun tic nerveux, l’homme ne la craignait pas ou alors ne le montrait pas. Ca le sauverait.

- Sors !

Attendant quelques minutes le regard dans le vide, elle ouvrit enfin le tiroir de son bureau. Le carnet convoité gisait au dessus, montrant qu’elle l’utilisait souvent. Ouvrant sa plume, elle y nota la perte que représentait la drogue égarée. A coté, en rouge, le nom de son homme de main. Évidemment, elle n’oublierait pas son erreur, mais elle préférait noter les hommes (ou femmes d’ailleurs) qui n’étai pas fiable, au cas où il lui arrivait quelque chose. Son père était parti si vite, et même si Livia suivait ses traces, elle n’était pas encore prête à prendre la tête du Cartel. Personne n’était prêt en fait. Ceci terminé, elle déposa le carnet noir dans le tiroir et le ferma à clé. Elle fit claquer ses talons sur le parquet de la pièce. Elle appréciait ce tintement distinct, personnel à ces chaussures là. D’une certaine manière, les bruits réguliers l’apaisaient comme à chaque fois qu’elle était sur le point d’exploser de colère. Mais la meilleure méthode était de se battre sur son propre ring.

De sa démarche féline, elle arborait sa tenue noire moulante si appréciable pour combattre. Dans son dos se tenait son sabre de feu, rangé dans son étui. Ses longs cheveux roux (oui car Atia aimait changer régulièrement de couleur de cheveux) était attachée en une longue natte dégageant son visage maquillé de noir. Envieuse, elle regardait le ring de son regard azur. Aucune haine ne se lisait sur son visage, mais ses proches auraient pu voir toute la colère dans la lueur de ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 2 Mar - 15:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil

    Encore une soirée au Circus Maximus pour Colin. Et encore une fois, il n’allait pas combattre ce soir, juste observer. Madame César avait des affaires à régler dans son bureau et en son absence, il fallait que quelqu’un soit là à regarder si un gladiateur parvenait à se distinguer d’une façon ou d’une autre. Ce soir, il n’y avait pas grand-chose, c’était peut-être parce qu’il était relativement fatigué en ce moment à cause de ses nuits troublées, mais Gula ne vit rien de très intéressant ce soir.Vêtu d’une chemise noire d’un pantalon assorti et de simples Converses noires également, on ne pouvait pas dire que le jeune homme se faisait remarquer ce soir. Les coqs ne l’entouraient pas non plus, contrairement à leur habitude, ils devaient avoir senti sa fatigue et naturellement, ils ont cherché à l’éviter, non pas qu’ils le collent de bon cœur en temps normal… Colin n’était généralement pas quelqu’un dont on recherchait la compagnie. Aussi, sans souffre douleur à portée de main et sans combat chamboulant, Colin ne devait son attention qu’aux gobelets de café qu’il s’enchaînait. Cependant, il ne tarda pas à s’éveiller complètement.

    Une silhouette familière se dirigeait vers le ring, accompagnée par des acclamations dans lesquelles on pouvait clairement percevoir du respect. Il ne fallut pas longtemps au mentaliste pour reconnaître sa patronne : Atia César. Elle allait donc combattre ce soir. Le cœur de Colin s’accéléra un peu, mélange d’appréhension et d’excitation. Appréhension car d’une il sentait que sa supérieure n’était pas de bonne humeur et de deux parce qu’il n’était pas rassuré à l’idée de la voir affronter seule un inconnu. Bien sûr, il savait que si elle pouvait l’entendre penser ça, elle serait furax car ce serait un signe de faiblesse de sa part et un manque de respect à son égard à elle. L’excitation n’avait pas besoin d’être justifiée en revanche, L’ayant déjà vue se battre, Gula faisait partie de ses plus grands admirateurs. C’était d’ailleurs une des raisons qui le poussèrent à s’avancer vers le ring. Certains pourraient croire que le toutou à sa maîtresse s’approchait pour intervenir au cas où, et s’ils avaient raison, ils oubliaient certainement un détail important : au combat, Atia César n’a pas besoin d’aide, point.

    Perpétuellement intrigué par la dame, Colin s’arrêta donc près de l’aire de combat mais ne dit rien à sa patronne. S’il avait raison et qu’elle était en colère, cela relevait d’une question de survie. Ce qu’il voulait surtout, c’était observer son combat pour apprendre à connaître la personne qu’il admirait le plus. Il ne serait qu’un simple observateur pendant le combat, simple, mais dévoué. De plus, il fallait bien rester auprès d’elle, au cas où. Son statut de bras droit l’y tenait. Par accident, son regard croisa celui de la maîtresse des lieux, Colin ne réagit pas, pas de signe de tête ou d’encouragement, juste du respect et de la curiosité, parce qu’elle le valait bien, parce qu’il n’avait rien à dire, parce qu’elle n’avait besoin d’aucun support et parce qu’il était hors de question de lui demander ce qu’il n’allait pas. Cependant, avant que leurs regards se séparent, le visage de Colin étira un sourire emprunt d’une fierté qu’il ne saurait expliquer.


Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 2 Mar - 21:04 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Un soir comme un autre, des combats comme on en voyait presque quotidiennement. Jay n'avait pas encore mis le pied dans l'arène ce soir-là, il n'avait pas vu qui que ce soit qui puisse l'intéresser vraiment à dire vrai, puis surtout, il n'était pas d'humeur à se ramasser les crétins habituels qui venaient ici pour amuser la galerie et se trouver des fan. Ses frangins commençaient à s'impatienter en voyant qu'il ne se décidait pas, à plusieurs reprises l'aîné essaya de le pousser à se lancer lorsque quelqu'un entrait dans l'arène en attendant un adversaire, mais rien n'y fit.

Ce ne fut que lorsqu'un silence inhabituel se fit de l'autre côté, que Jay comprit qu'il y avait peut-être une raison à ce qu'il n'ait pas été motivé par grand-chose ce soit. Atia César se tenait, debout et vêtue d'une tenue qui semblait être celle qu'elle privilégiait pour les combats du Circus. Vu l'expression qu'elle arborait, il était aisé de comprendre qu'elle n'avait pas l'air enchantée et que quelque chose de contrariant devait s'être passé. D'un coup de coude, Terry attira l'attention de son cadet, comme si celui-ci n'avait pas remarqué la dirigeante du Circus alors que toute l'attention devait s'être concentrée sur elle. D'un grognement contrarié, l'américain fit comprendre qu'il n'avait pas de merde dans les yeux et qu'il était encore capable de remarquer des choses aussi grosses. Pas qu'il traitait « madame César » de grosse, c'était juste une expression....

« Tu crois qu'elle est v'nue se battre ? » La stupidité de ses frères impressionnait des fois Jay qui se sentait presque intelligent à leurs côtés.
« Non à mon avis elle est venue se faire faire une manucure. Abruti. »

Le silence retomba entre les frangins alors que le regard de Jay se posait sur Gula qui se trouvait non loin de sa maîtresse. Une brève expression de contrariété passa sur le visage du trentenaire qui ne parvint pas à s'empêcher de se dire que ce sale gosse était vraiment irritant au possible. Malgré leur dernière discussion qui avait tournée d'une manière relativement « positive » le cariste ressentait toujours une forte contrariété l'envahir lorsqu'il posait ses yeux sur le minet. Vu le sourire que ce dernier arborait, il ne devait plus se sentir à voir sa maîtresse entrer dans l'arène. Pourquoi n'allait-il pas combattre contre elle histoire de montrer de quoi il était capable ?! Tu parles ! Il n'en avait pas les couilles voilà tout !

En parlant de cela, Atia entra dans l'arène et un nouveau silence se fit dans les spectateurs. Qui allait se battre contre elle ? L'homme charger d'animer ces combats commença par interpeller les gladiateurs présents ici, mais cela ne sembla pas vraiment porter ses fruits. Peut-être que tout le monde avait peur de réussir à blesser la grande patronne et qu'ils ne tenaient pas à se faire arranger le portrait par ses hommes. Ou peut-être qu'ils avaient peur qu'elle se déchaîne sur eux tout simplement ? Jay de son côté, n'hésita pas une seule seconde.

« J'y vais. »
« Quoi, tu pars ? » Le ton était étonné.
« Mais non crétin, je vais me battre contre elle. »
« Attends ! »

Mais il n'attendit guère. Rejoignant la grande patronne, le trentenaire enjamba la barrière pour sauter dans l'arène. Personne ne s'était décidé, ils n'allaient pas attendre encore des lustres après tout, non ? Logiquement lorsque vous voue battiez, vous n'attendiez pas l'aval de l'autre, ils prenaient les adversaires qui venaient sans se soucier du reste et voilà tout. Cela dit, avoir affaire à la responsable du Circus Maximus imposait tout de même quelques restrictions supplémentaires. Avant de débuter le combat en cognant directement dans le tas – encore une fois, ce n'était pas d'Atia qu'il parlait – Jay décida de s'assurer qu'elle n'avait rien contre cette idée.

« Ça vous va, ou vous préférez un de vos champions ? »

L'air de rien, il tourna la tête en direction de Gula. Au moins aurait-il une raison de se vanter s'il réussissait à mater sa maîtresse. Mais il était rare que les petits chiens bien dressés se rebellent. Malheureusement.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 5 Mar - 19:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Le silence, conséquence de son entrée dans la salle lui donnait envie de sourire. Mais les César ne se le permettaient que rarement. Après tant d’années, elle était au sommet de son art, aussi crainte que le fût son père. Qu’elle aurait aimé qu’il soit là, que son regard lui donne la force quand il lui arrivait de la perdre. Cet homme avait tout fait pour elle, et elle s’efforçait de tout faire pour son honneur. C’était une chose qu’elle ne permettrait à personne de lui prendre, et si cela devait arriver un jour, son retour ne serait que plus retentissant et vengeur. César, synonyme de respect, synonyme de loyauté, elle était la fille d’un Dieu. Et ce soir elle allait le montrer à tous. L’orgueil était un péché qu’elle se permettait d’avoir. Le mépris était une de ses armes. La femme qu’elle était se devait de montrer une image forte, une assurance sans faille. La faiblesse ne faisait pas partie de son habitude, ou tout du moins elle ne le montrait pas. Lorsqu’enfin son peuple se permit de l’acclamer, elle sentit une bouffée de fierté l’envahir. Elle était devenue ce qu’on père avait toujours voulu qu’elle soit. Oui elle régnait ici telle une impératrice, celle du crime plus particulièrement. Ne lâcha pas du regard quelqu’un qui avait eu le malheur de croiser le sien, elle s’avança enfin vers le ring. Tout n’était que mise en scène et comédie, mais que ne devait pas faire une Reine pour son image. Car oui, ce soir elle était la maitresse des lieux, la maitresse de tout ceux qui se trouvaient ici.

Sa colère était telle qu’exceptionnellement elle donnerait le premier coup de coir. Car oui, Atia aimait se mouvoir autour de sa victime avant de fondre sur elle. Mais il fallait qu’elle tape, il fallait qu’elle détruise. Tout sur son passage. Et surtout, elle ne voulait pas attendre que quelqu’un se décide à l’affronter. Celui-ci serait surement admirer un instant pour son courage, car elle savait à quelle point elle pouvait effrayer les rares qui avaient eu à l’affronter. On ne donnait pas chère d’une femme, sauf quand on l’avait affronté et qu’on savait à quoi s’en tenir. Comme tous, il lui arrivait de perdre, et ça faisait partie du jeu. Mais on pouvait comprendre à l’état de son bureau ensuite, qu’elle n’avait vraiment pas apprécié. Alors qu’elle laissait couler son regard sur la foule, elle vit non loin d’elle son protégé. Colin. Un espoir pour le Cartel, elle le savait mieux que personne. Elle lui fit un léger signe de tête, il méritait son respect, lui n’était pas un bras droit qui décevait.

Enfin un homme se présenta face à elle. Un sourire, plus une manière d’affirmer qu’elle appréciait son dévouement plutôt qu’un signe de sympathie. Il avait intérêt à l’apprécier, elle ne les donnait pas à tout le monde. Jay Lane si ses souvenirs étaient bons, un combattant comme un autre, discret et sans embrouille. Pas très ambitieux non plus, voilà pourquoi elle n’avait jamais voulu en savoir plus sur lui. Mais elle pousserait ses recherches plus loin après ce combat, car se présenter face à elle nécessité un minimum de courage. Et c'est ce qu'elle cherchait chez ses hommes. Alors qu’il avait le respect de lui demander s’il convenait, elle fit un signe de tête pour lui confirmer qu’elle était prête. Mécaniquement, elle fit craquer ses phalanges et sortit son sabre de son étui. Elle était prête. Un dernier regard à Colin avant de se lancer. Son pied partit dans les airs.

Lancer de dés 1:
Réussite : Atia est d’une rapidité surprenante, elle touche de plein fouet son adversaire (à toi de voir si tu veux jouer aux dés ou non où Jay est touché).
Échec : Même si la jeune femme voulait jouer sur l’effet de surprise face à cette attaque éclair, l’homme esquive parfaitement déstabilisant quelque peu l’équilibre d’Atia.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 5 Mar - 19:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu
Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3500
ϟ Nombre de Messages RP : 3133
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Atia César' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 7 Mar - 17:11 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil

    Alors que le jeune homme savourait la fierté qui l’envahissait devant le spectacle offert par son idole, l’adversaire de madame César monta sur scène. Colin daigna jeter un œil au futur tas de poussière lorsque son regard se figea. Il ferma les yeux et y mit la main pour cacher son envie de foudroyer Jay du regard ainsi que l’exaspération qu’il ressentait. Mais pourquoi ? Lui qui était sensé utiliser son cerveau, le voilà qui montait dans l’arène pour affronter une des personnes les plus dangereuses qui aient arpentés les murs du Circus. Ce mec avait certainement reçu trop de raclées pour pouvoir réfléchir correctement.

    Décidant de mettre son agacement de côté, Colin baissa la main pour assister au spectacle. Au moins, ce combat l’aiderait à savoir s’il y avait quelque chose à faire de Jay, ne sachant pas encore si le trentenaire faisait preuve de courage ou de bêtise, un mélange des deux peut-être. En tout cas, Colin n’avait pas de doute sur l’issue du combat. Le mieux qu’il pouvait espérait pour Jay était qu’il apprenne quelque chose pendant cet affrontement… et qu’il en ressort vivement, accessoirement. Car même s’il avait manifestement pour rôle de satisfaire les nerfs de sa patronne, il avait, aux yeux du mentaliste, un potentiel qu’il serait dommage de ne pas exploiter davantage.

    Le show n’allait pas tarder à commencer et alors que les deux adversaires se saluaient, quelqu’un vint se tenir à côté de Coli qui ne quittait pas le ring des yeux.


    – Haha, on dirait que ton nouveau poulain ne va pas faire long feu…

    Philip, un des arbitres-commentateurs du Circus, encore une fois pas en service. Colin commençait d’ailleurs à se demander s’il travaillait encore. Il ne lui répondit pas, trop occupé à observer Atia se jeter sur son opposant. D’autant qu’il y avait dans ses propos une part de moquerie. Philip semblait remettre en cause les capacités du jeune homme à entraîner des gladiateurs, bien sûr il pouvait aussi s’agir uniquement d’un peu d’humour. Mais alors cela voulait dire qu’il avait oublié à qui il avait affaire. Pour avoir commenté certains matchs joués par Colin, Philip était bien placé pour savoir de quoi le jeune homme était capable.

    Même avec ces idées en tête, Colin ne répondit rien, sûr que l’homme devait avoir un peu trop bu. Surtout qu’il ignorait clairement ce dont il était question entre Gula et Jötunn. L’un n’étant pas vraiment du genre à prendre qui que ce soit sous son aile, l’autre n’ayant pas pour habitude de suivre des conseils. La preuve, il s’était opposé de lui-même à Atia César. Deuxième preuve : il venait de se prendre un beau coup de pied… Un brin moqueur, le jeune homme eut un sourire, même si les coups ne changeait rien, c’était toujours agréable de taper sur un caractère de m*rd* comme celui de monsieur Lane…


Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 7 Mar - 20:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
La patronne n'était pas très bavarde et c'était une chose qui convenait parfaitement à Jay. Lui non plus n'était pas un grand bavard et il préférait se contenter de l'action sans s'emmerder avec le reste. Après avoir dégainé son arme – il avait presque oublié qu'elle en avait un – Atia lança les hostilités. Elle avait le mérite d'être très leste et rapide, son adversaire ne vit pas venir le coup et elle le frappa de plein fouet, le faisant reculer sous le choc. La combattante avait de la force et la zone où l'attaque avait portée, élançait légèrement le trentenaire qui essaya de ne pas y porter attention. L'essentiel était de tenir le temps qu'il parvienne à déclencher son don qui lui épargnerait bien des douleurs inutiles. Il restait à espérer que ce serait avant qu'elle ne fasse intervenir son sabre dans la partie !

L'entrée en matière semblait plaire à tous les spectateurs, certainement qu'ils s'attendaient à ce que le trentenaire se prenne la correction de sa vie – peut-être même la dernière – mais Jay n'était pas décidé à laisser la patronne gagner aussi facilement. D'ailleurs, elle n'était plus la patronne pour le coup, il la percevait simplement comme une combattante lambda et non comme Atia César. Les bruits autour d'eux ne parvenaient plus à ses oreilles et il avait presque oublié la présence du petit chien de madame César.

Se redressant en ignorant la zone douloureuse, l'américain observa son adversaire. D'un côté, son instinct lui disait de riposter aussitôt et d'aller frapper tant qu'elle était proche et qu'il en avait le temps, mais les paroles de Gula lui revinrent en tête pendant quelques instants. C'était une semi-frustration qui s'éveillait en lui : il n'avait pas envie d'écouter les instructions de ce sale gosse, surtout face à sa patronne si appréciée et protégée. Mais d'un autre côté, il n'avait rien à perdre, puis au moins, il pourrait tester. Le seul bémol étant que s'il parvenait à gagner – l'espoir était gratuit après tout – Gula pourrait bien raconter que c'était uniquement à cause de son aide. Partagé entre deux idées, Jay décida finalement de trancher et de faire comme il le sentait pour commencer. Il serait toujours temps de prendre quelques instants pour se poser et réfléchir à la suite du combat lorsqu'il sera moins sensible aux blessures.

N'obéissant qu'à son instinct donc, Jay opéra un léger mouvement sur le côté pour éviter un enchaînement qu'Atia pourrait tout à coup lancer, puis il décida d'essayer de la neutraliser quelques secondes, le temps que son pouvoir puisse se déclencher. L'adrénaline affluait doucement dans ses veines, d'ici une poignée de secondes – ou de minutes – il allait pouvoir profiter pleinement de ce combat. D'un geste mille fois répété au cours de ses nombreux combats, l'américain effectua un balayage destiné à faire tomber la femme au sol. Avec un peu de chance, elle perdrait même son arme, même s'il ne fallait pas trop y compter...

      Lancé de dés #1 :
      RÉUSSITE : Jay arrive à balayer Atia et la faire tomber.
      ÉCHEC : Jay n'y arrive pas.

      Lancé de dés #2 : (Si réussite au premier lancé)
      RÉUSSITE : Jay arrive à enchaîner.
      ÉCHEC : Jay n'a pas le temps d'enchaîner et Atia peut riposter.

Le balayage porta ses fruits ! Jay parvint à faire tomber Atia au sol, mais le coup avait dû être plus puissant qu'il ne le pensait en raison de la résistance de la femme et il se retrouvait donc relativement exposé. Peut-être bien qu'il aurait tout de même dû prendre le temps de réfléchir pour savoir comment riposter s'il se retrouvait dans cette situation, mais il était trop tard pour revenir en arrière. Il fallait assumer et surtout, compter sur la chance !
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 7 Mar - 20:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu
Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3500
ϟ Nombre de Messages RP : 3133
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Jay Lane' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 8 Mar - 11:19 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Elle sentit son pied percuté sa cible. Elle en avait besoin, la colère devait s’évacuer et la meilleure méthode était d’être violente. C’était une caractéristique propre au César, même si Atia ne se rendait pas que sa fille le vivait mal. Elle n’imaginait pas que cette manière de s’exprimer puisse être destructrice. Elle avait toujours ressenti le besoin de se confronter aux autres et le combat au Circus était l’un des meilleurs remèdes. Mais les affrontements avaient perdus de leur saveur au fur et à mesure du temps. Plus elle était la dirigeante du Cartel, moins elle trouvait du plaisir à se battre comme telle. Il était bien plus simple d’être madame tout le monde sur le ring. Mais ce n’était pas le genre de la maison de cacher son identité. C’était aussi peut être pour ça que ses hommes de main prenaient de plus en plus chers au fil du temps. Mais elle ne supportait plus d’être entourée d’incapable. Heureusement que Colin était là pour rehausser les statistiques.

Atia ne montra rien lorsqu’elle comprit que son attaque réussissait. Alors que l’homme reculait sur quelques mètres, son but était simplement de retrouver l’équilibre, les deux pieds fermement au sol. La jeune femme ne vit pas arriver le balayage. Tombant au sol, son souffle se coupa un instant. La surprise d’une telle riposte était bien au rendez vous. Mais elle n’avait pas le temps de se poser des questions sur le pourquoi et le comment. Elle devait à nouveau se mettre dans le combat, plus rien n’exister autour d’elle. Même pas le regard bienveillant de son bras droit.

Lancer de dés 1:
Réussite : Atia ne perd pas son sabre.
Échec : Atia fait tomber son sabre sous le choc.

Lancer de dés 2 : si échec au lancer 1 :
Réussite : Elle a le temps de le récupérer.
Échec : Elle n’a pas le temps de le récupérer.

Lancer de dés 3 :
Réussite : Atia réussit son attaque après s’être redressée.
Échec : Atia n’a pas le temps de riposter, elle a mit trop de temps à se relever.

Malgré le choc, Atia réussit à garder son sabre en main. C’était une bonne chose, elle ne pouvait pas se permettre d’être désarmée dès le début de l’affrontement. Son regard froid ne quittait pas sa cible et profitant d’un instant sans action de sa part, elle se releva agilement. Mais bien trop lentement pour pouvoir riposter aussitôt. Rageuse contre elle-même et la douleur désagréable qui s’installait dans son dos, elle ne laissait rien paraître. Cette femme savait parfaitement cacher ses émotions, sa position dans le Cartel ne lui avait jamais laissé le choix. Elle ne lâchait pas du regard son ennemi, observant le moindre de ses mouvements pour pouvoir tenter une esquive. Atia ne voulait plus se retrouver ainsi au sol, vulnérable. Elle restait la dirigeante du Cartel, et les défaites sur le ring n’étaient jamais une bonne chose pour sa colère.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 8 Mar - 11:19 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu
Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3500
ϟ Nombre de Messages RP : 3133
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Atia César' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 8 Mar - 20:31 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil

    Objectivement parlant, quelle qu'était l'issue de ce combat, cela arrangerait les affaires de Colin. Si Atia l'emportait, elle serait satisfaite, sa colère serait passée, et elle ne risquerait pas de passer ses nerfs sur ses hommes, dont Colin - une éventualité qui était toujours possible en dépit de son statut de bras droit - en gros, la soirée au Circus se terminerait bien, la fin serait assurément bonne sur du court terme. Mais si Jay gagnait, cela pourrait également l'arranger car, dans le jargon du métier, le jeune homme l'avait "pris sous son aile" (donner de simples conseils comptait dans cette dénomination). Donc un succès contre un adversaire comme Atia aurait de bonnes répercussions sur son rôle au Circus. Cela dit, le mieux qu'on pouvait souhaiter à Jay, c'était de finir le combat vivant et sans perdre de membre. le voir gagner, ce serait presque une sorte de miracle. Ainsi, une victoire de Jötunn aurait des effets positifs (possibles) sur du long terme.

    Mais le réalisme de Colin combiné à sa loyauté envers Atia le poussait naturellement à être du côté de sa patronne. De fait, il fut un des premiers à l’applaudir lorsqu’elle attaqua Jay. Mais Atia César voulait jouer un peu avec son ennemi. Pas de doute, la chef du Cartel voulait de l’action ce soir, et elle allait pousser son adversaire à lui en donner le plus possible. Ce qui était plutôt bon signe pour Jay en fait. Et cela expliqua sûrement le fait que son balayage fonctionne sur Atia. Colin en eut les yeux ronds, comme une bonne partie du public. Certes, il savait que Jötunn avait des capacités et un bon potentiel, le mentaliste était peut-être celui qui croyait le plus en Jay dans le Cirque. Mais cela ne l’empêcha pas d’être surpris car sa technique était loin d’égaler celle de sa patronne, celle-ci devait VRAIMENT être hors d’elle. Sur le coup, Colin avait bien envie de trouver la ou les personnes qui l’ont mise dans cet état pour leur offrir une très grande frayeur. S’il lui arrivait quelque chose, il les tiendrait comme directement responsables et leur ferait payer très cher. Non, il n’aimait pas voir son mentor souffrir inutilement, et dans sa logique perverse, Jay en était moins responsable que les imbéciles qui ont mis Atia César hors d’elle-même. Cela dit, il valait mieux pour le cariste qu’il n’abîme pas trop cet adversaire.

    Cela dit, pour l’instant, s’il ne dominait pas son adversaire, Jay se montrait un minimum prudent et si Colin ne le connaissait pas un peu, il penserait que Jötunn était en train de jauger son adversaire et de réfléchir à une sorte de stratégie. Le balayage en lui-même était une technique plutôt prudente et réfléchie de la part d’un mec comme lui. Alors que cette idée lui passa par la tête, Colin eut un sourire à la fois amusé et moqueur sur le visage. Ce serait plutôt ironique de voir Jay utiliser les conseils qu’il lui avait donnés pour combattre la maîtresse des lieux, très ironique même. Pendant qu’il observait le combat, toujours silencieusement, son voisin Philip, qui continuait de faire fondre son compte en banque dans ses verres, hurlait :


    – ECRASEZ-LE !!!

    Notons au passage que Philip était un homme d’expérience. Même avec autant d’alcool dans le sang, il se montrait toujours relativement respectueux lorsqu’il s’adressait à Atia César. Tout un art… Malheureusement pour lui, seul Gula parvint à entendre cette marque attentionnée car la voix de Philip fut noyée par tant d’autres qui rugissaient sur les combattants, excités devant le spectacle que leur offraient madame César et cet inconscient de Jötunn.


Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 9 Mar - 11:30 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
La patronne n'était pas la chef pour rien, c'était l'évidence même ! À peine toucha-t-elle le sol, qu'elle semblait déjà se préparer pour la suite : son arme n'avait pas quittée sa main et ce n'était pas franchement ce qui enthousiasmait Jay. Il était évident qu'il aurait préféré la voir désarmée pour avoir un combat qui soit davantage d'égal à égal. Même si c'était certainement loin d'être le cas, mais passons !

Alors qu'elle se redressait, Atia ne riposta pas immédiatement, ce qui laissa à son adversaire le temps de s'écarter un peu d'elle. Mieux valait être prudent, elle avait déjà prouvé dès son entrée dans l'arène, qu'elle était plus que capable de prendre les gens par surprise. Les acclamations de la foule étaient quasiment toutes destinées à la chef et en réalité, le trentenaire soupçonnait même ses frangins d'avoir parié sur elle cette fois-ci : ils avaient toujours eu un faible pour la belle patronne.

Bien décidé à ne pas se laisser envoyer dans le décor après seulement quelques échanges, Jay entama le combat de manière plus active : maintenant que l'adrénaline était bien montée, il allait pouvoir un peu profiter de ses dons. La sensation habituelle de l'enclenchement de l'insensibilité arriva rapidement. En réalité, c'était plutôt l'absence de sensation qui indiquait à son propriétaire qu'il allait pouvoir se défouler un peu plus sans craindre d'être handicapé par la douleur, mais il devait se méfier de la lame d'Atia. Comme Gula l'avait dit – bien que ça lui arrachait les lèvres de l'avouer – il fallait parfois enclencher son cerveau avant de frapper et pour le coup, c'était le cas. La patronne le jaugeait, attendant certainement de savoir ce qu'il comptait faire, ce qui lui laissa aussi l'occasion de le faire. Le plus important était de la désarmer, après il pourrait pleinement se concentrer sur le reste. Ce serait un peu comme de passer une muselière à un pitbull, dangereux, mais ça en valait la peine !

Jay opéra un mouvement sur le côté, puis lorsqu'il estima qu'elle lui offrait une bonne occasion, il avança vers elle. Atia allait certainement tenter de le toucher avec sa lame avant qu'il n'approche – c'était ce qu'il ferait à sa place du moins – et lui tenterait simplement de l'esquiver avant de lui asséner un coup pour la faire lâcher son arme. Au pire des cas, s'il se faisait toucher, ce ne serait pas dramatique, à moins qu'elle lui coup littéralement un membre, il pourrait encore se battre. Normalement.

      Lancé de dés #1 :
      RÉUSSITE : Jay arrive à esquiver une éventuelle attaque d'Atia.
      ÉCHEC : Jay n'y arrive pas.

      Lancé de dés #2 :
      RÉUSSITE : Jay arrive à la désarmer.
      ÉCHEC : Jay n'y arrive pas et elle peut riposter aussitôt.

La chance était apparemment de son côté ! Les coups qu'elle pouvait porter ne touchèrent pas le combattant qui parvint à s'approcher suffisamment près pour lui envoyer un coup de pied au niveau du poignet, histoire de lui faire lâcher son arme. Il aurait pu activer son don pour pouvoir lui briser les os, mais ce n'était pas le but, il « bossait » ici depuis suffisamment longtemps pour savoir qu'un combat qui durait était bien plus apprécié qu'un combat qui était clos en deux temps trois mouvements. Puis, soyons honnêtes, il n'avait pas particulièrement envie de briser le poignet de sa patronne dès le premier contact digne de ce nom, énervée comme elle était, ce serait légèrement suicidaire. Pas fou l'animal !
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 9 Mar - 11:30 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu
Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3500
ϟ Nombre de Messages RP : 3133
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Jay Lane' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 14 Mar - 9:53 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Une ouverture se présentait, l’appelant elle et son sabre. Mais elle s’en servirait simplement pour lui faire comprendre que son arme de prédilection pouvait très facilement faire des dégâts. Alors qu’elle s’attendait à faire une entaille peu profonde sur le bras droit de son adversaire, l’homme esquiva. Elle hocha méthodiquement la tête, ce combat ne lui serait pas de tout repos, et après tout c’était le plus intéressant. Mais elle n’avait pas le temps pour se faire des réflexions, elle devait se tenir sur ses gardes, l’homme avait déjà réussi à la surprendre deux fois de suite. Et elle ne se doutait pas encore que la troisième fois arriverait si vite. Son sabre parti aussi vite que la douleur apparue dans son poignet. Un léger mouvement de celui-ci lui fit comprendre qu’il n’était pas cassé, ainsi elle pourrait reprendre son sabre en temps voulu. Alors qu’elle croisait son regard, elle voulait saisir la première occasion qu’elle aurait pour le mettre au sol et avoir le temps de récupérer son arme de prédilection. Et si le temps ne lui permettait pas, elle n’aurait qu’à attendre en se défendant du mieux qu’elle pouvait. Ce n’était pas un secret, en muscle la demoiselle était bien moins forte que Jay et même si elle pouvait compter sur ses jambes pour rivaliser, ce n’était jamais bien évident de perdre ses appuis. Ce serait tout de même son choix.

Lancer de dés 1:
Réussite : Le coup de pied atteint la mâchoire de son adversaire
Échec : Jay esquive.

Lancer de dés 2 : si réussite au lancer 1 :
Réussite : Jay tombe au sol (dis moi si ce n’est pas « réaliste » avec tes pouvoirs, je changerais ce détail) et Atia a le temps de récupérer son arme.
Échec : L’homme encaisse plutôt bien, Atia ne prend donc pas le risque de tourner le dos à son adversaire pour récupérer son sabre.

Lancer de dés 3 : si échec au lancer 1
Réussite : Atia a le temps de se dégager rapidement pour éviter un éventuel coup.
Échec : Atia a du mal à se réceptionner étant donné que son coup s’est perdu dans le vide, elle ne se dégage pas aussi rapidement qu’elle l’aurait souhaité, laissant une belle ouverture à Jay.

Son pied atteint parfaitement le point qu’elle s’était fixée. La mâchoire de l’homme prit de plein fouet la partie la plus forte de la jeune femme. Car oui, la plus grande force du corps humain résidait dans les jambes. Et c’était important de garder ce détail en tête quand on était une femme. Se réceptionnant plutôt bien, Atia vit tombait Jay sous l’impact d’un tel coup. C’était peut être une manière de ne pas se déboiter la mâchoire, en effet rester debout sous l’impact aurait pu la briser alors que se laisser porter par le coup était surement moins violent. Elle saisit l’occasion pour se détourner du membre du Cartel afin de récupérer son arme. En tournant ainsi le dos de son adversaire, elle reprit conscience de la foule autour d’eux. Elle croisa le regarde de Gula, il ne perdait pas une miette de l’affrontement. Ne perdant cependant pas plus de temps, elle saisit son arme malgré que son poignet soit encore douloureux. Elle ne pourrait pas donner de coup rapidement avec, il fallait reposer encore son bras gauche. Elle rangea donc son sabre dans son étui, toujours postée dans son dos. Ici il serait en sécurité et n’imposait plus à son poignet endolori de porter du poids inutilement.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 14 Mar - 9:53 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu
Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3500
ϟ Nombre de Messages RP : 3133
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Atia César' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas



Votre ardeur est le pouvoir - Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant


Sujets similaires

-
» La valse du pouvoir - Libre
» Enfermé ? Pouvoir ? Alter Ego ? C'est un GAG ??!!!!.... [Libre]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Les magistrats du Parquet, membres du pouvoir exécutif ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-