AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Jamais deux à la fois... [PV Jay]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message posté : Lun 25 Fév 2013 - 20:46 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
HRP : Voila un peu près l’apparence de Desdemona, c’est pas très bien fait mais c’est histoire de donner une idée.
Description du costume : Ses cheveux de la même couleur sont attachés en deux nattes africaines très longues. Sa peau est très pâle, ses ongles rouges. Elle a un air quasi-démoniaque. Elle porte un jean noir, un top court dévoilant son nombril de la même couleur et des bottes militaires. Le côté sexy du costume est totalement volontaire.

RP :

Keiko avait déjà combattu cette nuit et ayant récolté quelques coups malgré sa victoire finale, elle avait décidé de s’arrêter là pour la soirée. Son quota de griffure et d'hématome était atteint si elle en gagnait plus elle aurait le droit à des remarques. Ce n’était pas le plus problématique les remarques, mais l’attention que ça pouvait attirer sur ses allées et venues.  Cependant elle n’avait pas envie de partir, elle souhaitait encore regarder un peu les combats, pour mémoriser de nouveau coup, si seulement c’était possible encore. Probablement le Circus Maximus ne manquait pas de gens innovants, la plupart n’était peut-être pas des lumières, mais quand il s’agissait de cogner son voisin pour se faire un peu de fric ils savaient généralement se montrer créatif.  Elle se dirigea vers un semblant de vestiaire, en réalité c’était juste des casiers régulièrement défoncé, un attrape-nigaud pour ceux qui pensait sérieusement que leur affaire serait en sécurité. Pour sa part le sien de la soirée ne contenait qu’un t-shirt noir alors bien sûre que ça n’avait intéressé personne.  Rapidement elle l’enfila par-dessus son top beaucoup plus court, c’était juste pour éviter que certain frustre ne soit trop tenté de la tripoter.

Une fois cela fait elle retourna dans la pièce principale et se glissa parmi le public lourde afin de forcer au mieux le passage. Il lui fallait une vision complète des actes pour une bonne mémorisation et donc être tout devant. Son nez se pinça, ça sentait la virilité assumé, enfin si c’était ce qu’était la sueur, l’endroit puait aussi l’alcool mais ça la dérangeait nettement moins, elle n’était jamais contre une bière.  Un combat était en train de se produire en cage si bien que beaucoup de gens scandait le nom de son champion ou des insultes pour l’autre. Les paris faisaient fonctionner l’affaire, alors chacun avait intérêt à ce que son poulain remporte le plus de victoire. Puis soudain alors qu’elle atteignait presque l’endroit idéal, elle le vit. Elle vit l’homme avec qui elle s’était faite agressée dans le parc. Il n’était pas seul, un autre homme était avec lui, il avait un regard, le même que celui qui avait voulu la foutre à poil. Il n’en fallut pas plus à l’eurasienne pour deviner que son sauveur s’était bien foutu de sa gueule. Furieuse comme une harpie elle fonça droit sur le duo et sans la moindre hésitation envoya une magistrale gauche au pervers.

- Ca c’est pour ma sœur connard…

En cas ou que malgré tout son déguisement l’un ou l’autre trouve une ressemblance.  Sans laisser à l’autre le temps de réagir -car à n’en pas douter il allait finir par le faire- elle envoya un coup de pied d’environ cent kilos dans l’estomac du pervers qui ressemblait à Léonardo Di Caprio en regardant bien.  C’était largement assez pour le faire tomber à la renverse. Certain mec aurait pu le rattraper, mais personne bien sûre ne l’avait fait. Tous le monde était trop curieux de découvrir comment se déroulerait ce combat hors ring. « Une mal-baisée » entendit-elle, « J’aimerai pas l’avoir comme meuf » plaisanta un autre, « Joli p’tit cul » commenta un dernier. Qu’importe leurs plaisanteries graveleuses elle s’en fichait, ce n’était pas des traits de génie. Sans trop s’attarder sur l’autre qui gisait au sol, elle recula pour éviter un potentiel coup de l’autre et le foudroya du regard.

- J’sais pas qui il est pour toi, mais te mêle pas de nos affaires, ça vaudrait mieux, fit-elle clairement menaçante. Je ne vais pas le tuer.

La diplomatie ça marchait peu souvent ici, mais bon si c’était son pote valait tout de même mieux prévenir qu’elle n’allait pas le tuer, se serait peut-être suffisant pour qu’il la laisse régler son problème tout seul. Soit parce qu’il n’aurait pas les couilles et que vu qu’elle ne voulait pas le tuer ce n’était pas si grave, soit parce qu’en tant que mec ce n’était pas glorieux de se mettre à deux pour taper une gonzesse. Enfin ce n’était que des suppositions, si ça se trouve il faisait partie de la catégorie rien à foutre, je kiffe la baston et j’ai des élans dominateurs. C’était pile ou face au fond. Puis au pire elle réglerait deux problèmes à la fois plutôt qu’un. Parce que ce crevard là aussi était un problème.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 26 Fév 2013 - 14:14 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
La soirée était déjà bien avancée et Jay avait combattu plus tôt, au tout début. N'ayant pas ramassé de coup incapacitant, le trentenaire avait décidé de rester encore un peu histoire de voir s'il ne tombait pas sur quelqu'un d'intéressant à affronter. De toute manière, il n'avait rien d'autre à faire de sa soirée, ses frangins n'avaient pas prévu de « plan » ce soir – à comprendre d'endroit à visiter et cambrioler – ce qui leur laissait donc un bon moment de libre. L'idée qu'ils puissent se faire un bon pécule en pariant sur leur cadet avait persuadé les trois aînés de rester. Seth et Terry s'étaient éclipsés de leur côté pour aller ramasser quelques informations intéressantes tandis qu'Earl était resté en compagnie de Jay. Les deux hommes parlaient de choses et d'autres lorsqu'une personne s'incrusta soudain dans leur espace vital : une gonzesse s'en prit physiquement à Earl en lui balançant un coup de poing qui avait l'avantage d'être totalement inattendu.

Elle baragouina quelque chose au sujet de sa sœur, chose que Jay ne comprit pas d'ailleurs, avant d'enchaîner en envoyant un nouveau coup au malheureux Earl qui ne comprenait rien à ce qui était en train de lui arriver. Si les trois aînés n'avaient rien contre l'idée de se battre, au Circus ils se contentaient d'assister au spectacle, mais sans jamais entrer dans l’arène et pour une raison précise : ils aimaient frapper, mais pas se faire frapper. C'était toujours le dernier de la fratrie qui se chargeait de cette partie-là, c'était toujours lui qui frappait et qui ramassait en somme. Autant dire que voir une sale garce prendre son frangin pour un punching-ball ne plaisait pas à l'américain, pas du tout même !

Earl était tombé au sol sous le coup qui semblait être particulièrement violent vu comme il avait reculé face au choc, puis la gonzesse interpella Jay après avoir eu l'intelligence de battre en retrait. Excellente idée, sans quoi elle aurait récolté un bon coup de sa part, on ne s'en prend pas impunément à un membre de la famille Lane, cette sale garce allait l'apprendre assez tôt ! Profitant de la distance que la peste venait de mettre entre elle et sa cible, le cariste s'interposa en se plantant au milieu du chemin de manière à l'empêcher d'approcher à nouveau. À moins de s'en prendre à lui, sauf qu'il s'y attendait et que l'idée de se battre ne l'effrayait pas. Gonzesse ou non, peu lui importait, elle était assez conne pour s'attaquer à plus fort qu'elle – parce qu'une femme était toujours faible bien sûr – elle n'avait qu'à assumer et supporter ce qu'elle se ramasserait en pleine gueule !

« Pour qui tu te prends espèce de conne ? Tu crois que je vais te laisser bastonner mon frangin sans rien dire ? » Au moins elle savait qui il était pour lui à présent. Jay observa le visage de la gonzesse pendant quelques secondes, mais considérant qu'il n'était pas physionomiste et qu'elle était maquillée et habillée très différemment de lors de leur dernière rencontre, il ne reconnut pas ses traits. « Avance encore une fois et tu verras ce que ça fait de s'en prendre à quelqu'un en attaquant de face. » Le ton était bien menaçant, mais c'était inné chez lui. Autant être franc, Jay détestait les gens qui s'en prenaient aux siens, mais lorsqu'ils le faisaient en traître et en plus que c'était des nanas, les choses étaient généralement pires. « T'as l'air d'oublier que si tu veux te battre faut aller dans l'arène, mais si tu veux je peux t'y envoyer. »

Il ne comptait absolument pas se battre contre elle, déjà parce que c'était une gonzesse et en plus parce qu'il était bien trop énervé pour aller passer ses nerfs dans l'arène, mais c'était vite fait de la chopper par le col et de la balancer au prochain round. Le ferait-il ? Peut-être pas, apparemment les gars autour avaient l'air relativement intéressés par le joli minois de la sale garce, mais aux yeux de Jay elle n'apparaissait que comme une petite conne à corriger.
À ses côtés, Earl essayait de se redresser tant bien que mal, le coup au ventre l'avait bien calmé et il était fort probable qu'il ne puisse pas se remettre correctement avant quelques jours. Autant dire que voir son frangin dans cet état ne calmait pas les ardeurs d'un Jay qui considérait avoir des comptes à régler avec cette saleté. Avançant d'un pas de manière à lui faire bien comprendre qu'elle risquait de se prendre un coup bien placé à la moindre connerie de sa part, le trentenaire reprit d'un ton toujours aussi peu aimable.

« Qu'est-ce que tu racontes avec ta frangine ? Si t'as des comptes à régler, t'as qu'à aller te plaindre chez les flics gamine ! »

L'idée ne manqua pas de faire rire quelques personnes, parler de la police ici, c'était un peu comme de parler d'un couvent de bonnes sœurs dans un boîte échangiste. Cela dit, c'était le but, au moins comprendrait-elle qu'elle n'avait rien à foutre ici. Enfin quoique, les gonzesses étaient naturellement chiantes et quelque chose lui disait que celle-ci était championne dans ce domaine.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 2 Mar 2013 - 20:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Le drôle de mec s’interposa entre elle et le pervers profitant qu’elle avait reculé pour éviter de prendre un coup. Bon visiblement il ne comptait pas trop lui laisser taper l’autre en paix. Quelque part il avait raison car il serait le prochain, quelque part il avait tort car ça la rendait encore plus furax qu’il protège cet être dégoûtant, être dégoutant qui se révéla être son frère, elle le sut après s’être fait insulté de connasse ce n’était pas la première fois avec lui et sérieusement ça commençait à la gaver. Elle était chaude ce soir. Elle pensait plus avec les couilles qu’elle n’avait pas plutôt qu’avec son cerveau. Putain c’était son frère ! Il s’était vraiment foutu de sa tête ! Les traits de Keiko étaient crispés et ses yeux étaient foudroyants. Les doigts de sa main gauche se crispaient et se détendaient impatient d’en découdre. Attaquer quelqu’un de face, ah la bonne leçon de monsieur exemplaire. Elle ne se retint pas d’éclater de rire parce que c’était trop fort. Non elle n’avait pas oublié que pour les combats c’était le ring, sauf que ce n’était pas un combat, c’était un retour de bâton. Sa main droite monta sur sa bouche pour étouffer son fou rire. Elle y parvenait quand son chevalier de pacotille parla des flics, non mais c’était trop bon il n’avait absolument aucune idée de qui elle était. Keiko allait lui rafraichir un peu la mémoire.

- Parce qu’être à quatre sur une gamine de 17 ans inoffensive qui travaille dur pour la voler c’est honorable peut-être ?

Elle rajeunissait sa sœur pour empirer l’humeur de la foule, après tout il ne lui avait pas demandé et les modèles c’était souvent jeune. Puis bien sûre elle ajoutait qu’elle bossait dur, ça faisait toujours bien, tant pis si la plupart s’en foutait. Elle n’avait probablement pas été la première, ni la dernière, alors elle avait envie de le dire pour tous les autres qui s’était fait voler. Elle aurait été une aspirante modèle, ça aurait pu gâcher sa carrière.

- La mettre à poil en plein milieu d’un parc c’est la crème du correct ? Pas de chance cette fois, je l’avais amené quelque fois et elle t’a reconnu, puis elle l’a reconnu lui, elle pointa du doigt la chose qui se terrait encore par terre pour le moment. Tu crois que je vais laisser ma p’tite chérie se faire agresser sans réagir ? Vas-y viens me faire encore la morale que je rigole. Ici ce n’est pas moi la conasse. Hé tout le monde ! interpella-elle la voix haute. Vous savez ces mecs là ils ont besoin d’être à quatre pour voler une mioche de 52 kilos. Dire que celui-là se prétend combattant, provoqua-t-elle sans même hésiter.

Ce mec là il encaissait, elle savait alors le mieux à faire c’était de le provoquer pour que ce soit lui qui attaque. Keiko passait son temps à observer les autres elle connaissait déjà ses coups, ce n’était pas rien, elle savait un peu près comment il fonctionnait. Elle avait sa chance. Qu’importe le nombre de frangin qu’il avait, elle ne les craignait pas. Si elle gagnait elle gagnerait un galon, parce que le mec en face d’elle n’était pas un rigolo. Il tuait, elle le savait, c’était un salaud de toute façon. Qu’importe qu’il l’ait sauvé d’un viol, ce n’était pas ça qui le rendrait bon. Elle n’irait jamais jusqu’à tuer, c’était hors de question. C’était un principe, une limite à ne pas dépasser. Jamais elle n’avait cherché la gloire au Circus Maximus de toute façon, elle cherchait juste à se défouler c’était tout. Tous le temps elle devait se montrer, gentil, souriante, professionnel, quasi idéale, elle avait besoin de ça pour pas péter un câble. Pourvu qu’il soit furax qu’elle tente de le ridiculiser auprès de ses pairs, elle avait toute ses chances d’éviter son coup. Elle était encore en forme, elle était agile, plus que lui, les deux avantages qu’il avait sur elle était son endurance au coup et sa force, mais si elle ne se faisait pas cogner ça irait ? Pour le restant elle improviserait, une chose néanmoins était certaine il faudrait cogner de toute ses forces le moment voulu.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 3 Mar 2013 - 14:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Elle rigolait comme s'il venait de lui raconter une bonne blague. Cette nana avait véritablement un problème, à croire qu'elle venait de récolter un coup trop fort qui lui avait fait perdre les quelques neurones que les femmes possédaient. Il se contenta de la dévisager d'un air peu amène alors qu'elle essayait d'étouffer son hilarité en plaquant une main sur sa bouche. La colère de Jay ne diminua pas, même lorsqu'elle lui rappela un épisode qui s'était déroulé il y a quelques temps de cela. L'américain mit quelques instants à se souvenir de ce dont elle parlait, ce n'était pas qu'il volait les affaires de jeunes femmes tous les jours, mais disons qu'il n'avait aucune raison de se souvenir particulièrement de cette gamine. Qu'elle se soit retrouvée en petite culotte au milieu du parc n'y changeait pas grand-chose, ce n'était pas le type de choses qui restaient gravées dans l'esprit du cariste.

Celui-ci attendit la suite puisqu'il était fort probable qu'elle n'en avait pas terminé : les gonzesses ne pouvaient pas s'empêcher d'en rajouter des couches à chaque fois. Et celle-ci ne dérogeait pas à la règle ! Elle commença par mentir en prétextant que c'était eux qui avaient dé-zappé la nana alors qu'au final, c'était elle qui s'était mise presque à poil toute seule. Jay n'avait strictement rien à se reprocher, il n'avait pas participé à ce vol et même si c'était le cas, elle n'avait qu'à pas se balader seule au milieu du parc bordel ! Comme pour en rajouter une couche, celle dont il ignorait toujours le nom – appelons-là « la garce » – attira l'attention du public d'une manière plutôt.... Bizarre ! Qu'est-ce qu'elle croyait ? Qu'ils allaient tous se mettre à la défendre parce qu'elle voulait sauver l'honneur d'une gamine de 17 ans ? Franchement, est-ce que se rendait compte qu'elle était dans un endroit où toute la racaille de Star City se côtoyait ? Ce n'était pas ici qu'elle risquait de trouver du soutien ! Le trentenaire ne se priva pas de le lui faire remarquer d'ailleurs, il se contenta de soupirer d'un air blasé avant de lui répondre d'un ton tout aussi lassé.

« Nan, mais tu crois être où là exactement ? » Tournant la tête, il constata que son frangin était toujours en train de se tortiller au sol. « T'es pas dans une église ou au tribunal, au cas où tu l'aurais pas remarqué, ici l'honorabilité et toutes ces conneries, on s'en branle pas mal. » Pivotant légèrement il attrapa le bras de son aîné pour le soulever et l'aider à se remettre sur ses pieds. « Et ta frangine, personne ne l'a déshabillée, elle l'a fit toute seule alors arrête de raconter des conneries. Et je m'en fiche pas mal qu'elle ait 17 ou 32 ans, je vais pas demander la carte d'identité des gens que vole. » Lâchant son frère, Jay tourna la tête vers la nana. « Si tu voulais la protéger, t'avais qu'à être là lorsqu'elle s'est faite détrousser au lieu de venir jouer les justicières masquées. Si t'as envie de te prendre pour une héroïne, va voir du côté de la Légion des Étoiles, je crois qu'ils embauchent les idéalistes dans ton genre. » L'idée était franchement amusante, mais il était vrai qu'elle avait la carrure pour vu la manière dont elle se la jouait vengeresse. « Qu'on soit 4 ou que je sois seul n'y change rien, on va pas modifier notre manière de faire pour une gourde qui n'est pas capable de se protéger seule, avec viens pas me bassiner avec tes conneries d'honneur, c'est bon pour les cons ces salades. »

Elle commençait sérieusement à lui prendre le choux cette idiote. Qu'est-ce qu'elle croyait ? Qu'elle allait réussir à se mettre le public dans la poche et qu'ils allaient tous l'acclamer et l'inviter à casser la gueule aux affreux méchants Lane ? Franchement, dans quel monde est-ce qu'elle vivait ? Certainement pas le même qu'eux, mais vu la tenue de la gamine qu'ils avaient volée, c'était fort probable. Une gosse de riche qui venait au Circus pour s'amuser un peu et qui ne supportait pas d'être remise à sa place voilà tout. Si elle voulait voir la justice se faire, il ne fallait pas attendre que ce soit le cas ici, elle ferait mieux d'aller voir la police et d'arrêter de les lui gonfler ! Approchant d'un pas de la gamine, il serra légèrement les dents avant de reprendre.

« Mais t'as raison. Je l'ai pas corrigée, un vrai combattant lui aurait arrangé le portrait. T'inquiète, je note et la prochaine fois que je la vois, je me chargerai de corriger le tir vu qu'apparemment y'a que comme ça que je dois agir pour être honorable. » Ce n'était pas vraiment le cas, mais il s'en fichait. « Oh, puis une chose, je m'en moque pas mal de savoir que tu me prends pour un rigolo, c'est pas comme si ton opinion comptait à mes yeux. »

Ni la sienne, ni aucune autre d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 3 Mar 2013 - 17:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
- Oh bien sûre c’est toi que je vais croire, celui-là lui a demandé sa robe et si elle ne le faisait pas elle allait probablement se faire refaire le portrait. Son visage c’est son job… Mais bon bien sûr que toi tu ne peux rien y comprendre vu que ton métier c’est d’être un parasite. Mais après tout fais ce que tu veux, c’est ta vie je ne suis pas venue pour te changer, je suis là seulement pour t’empêcher de travailler quelque temps. Concernant mes conneries d'honneur, toi tu ne veux pas que je tape ton frère, c’est pareil, c’est ton p’tit honneur familial. Alors sois t’es con ou soit t’es con… Dans un sens ou dans l’autre ça mène au même résultat.

Tout le monde en avait de l’honneur, c’était juste que certain criminel de bas étage en avait beaucoup moins contrairement à de plus grand criminel. C’était qu’une petite racaille qui déformait ses propos ou alors qui ne comprenait pas va savoir, il n’avait pas l’air très brillant et puis sacrément arrêté. Elle aurait été seule face à lui elle aurait jamais hésité, mais sur le coup elle avait craint que ses frères aient aussi des sortes de don. Puis au fond qu’importait son discours, c’était bête qu’elle ait tenté de s’expliquer, ici tout le monde s’en fichait un peu au moins un point sur lequel elle avait raison. Sans doute c’était-elle un peu ridiculisée en s’emportant ainsi. Mais que lui importait de paraitre idiote devant des abrutit et si elle gagnait le combat face à l’autre tout ça serait oublié en une poignée de seconde. Ici tout ce qui comptait c’était la force brute. Comment le faire péter un câble quel était son point faible, physiquement elle avait ses idées, mais mentalement elle n’était pas télépathe, loin de là. Elle voyait le mépris sur ses traits et la lassitude. Elle n’était guère plus d’un moustique dérangeant. Son regard se posa sur le frère qui avait été finalement relevé.

- Ton frère aussi n’a pas l’air très capable de se défendre seul, obligé de rester dans tes jupes. Ça va ? Pas trop pesant à la longue? Il est quand même capable de sortir seul parfois ?

Double insulte infantilisante pour le frérot et féminisante pour lui. Sans doute qu’elle n’était pas très douée pour la joute verbale de ce niveau, on lui avait appris à rester correcte et se lâcher complétement lui arrivait très rarement. Elle avait l’impression d’être un teckel alors qu’elle aurait aimé être un pitbull, elle en avait marre d’aboyer, elle voulait passer aux choses sérieuses, une fois qu’ils se seraient cogné ça irait beaucoup mieux. Parce que ça l’avait fait vachement chiée de ne pas pouvoir réagir la dernière fois. Ca semblait peut-être con, mais elle ne le faisait vraiment pas pour qu’elle au final. Il avait p’tete raison pour la légion des étoiles. C’était probablement mieux pour elle et son père serait plus fier, sa mère n’en parlons pas elle vouait un culte au héros.

La sueur, la stupidité et la facilité ça commençait un peu à la gaver. Comment elle avait pu trouver ça marrant ? Sans doute parce que c’était bien différent de son train-train quotidien. Elle se voyait pas devenir une héroïne, se serait toujours être parfaite, si elle faisait ça elle allait exploser. Quoi que l’autre croie elle n’était pas une idéaliste. Elle savait comment le monde fonctionnait, elle était peut-être née riche, mais son esprit avait toujours été grand ouvert. Elle avait toujours fait gaffe à ce qui l’entourait ça comptait beaucoup pour elle.

- Puis-ce que je doute de toute manière que tu es 25 000 dollars sur toi pour dédommager ma p’tite soeur je me contenterais d’un combat, rien que nous deux cette fois-là…

Ses yeux rouges le fixaient sérieusement, elle ne blaguait pas. Une nouvelle idée s’insinua dans son esprit, il fallait qu’elle lui pète les deux jambes, avec un tel trainement aussi résistant qu’il soit il aurait du mal à se relever. De tête elle se remémora la trentaine de technique qui pouvait lui permettre et oui autant c’était à cause de son pouvoir, elle n’oubliait rien, une fois qu’elle l’avait vu faire. Scrupuleusement elle chercha quelle serait la plus violente. Et s’il se débinait en prétendant que combattre contre elle ne l’intéressait pas et bien tant pis elle irait à la traitre. L’honneur, c’était pour les cons de toute façon, hein ?
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 3 Mar 2013 - 20:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Elle parlait trop, ce débit de paroles commençait à faire saturer Jay et il n'avait qu'une envie : qu'elle se taise. Le problème avec les gonzesses, c'était qu'elles avaient toutes toujours tendance à parler bien plus qu'elle n'agissait. À force, il n'entendait même plus ce qu'elle disait, ses mots étaient remplacés par un bruit désagréable sans qu'il ne parvienne à comprendre ce qu'elle était en train de débiter. Vous l'aurez compris, le trentenaire avait un niveau de tolérance relativement bas et sa concentration n'était pas des plus développée ! Après un bref silence de la part de la pie, il parvint cependant à reprendre une petite dose de patience, mais elle s'assaillit à nouveau avec la même persévérance. À croire qu'elle essayait finalement de l'assommer en parlant sans arrêt. Vu comme les choses évoluaient, c'était probable qu'elle y parvienne ! La pique lancée sur les capacités de défense de son frère ne le fit pas pester. Ils savaient tous les trois se défendre, mais lorsqu'on frappait en traître dans une zone particulièrement sensible, il était évident qu'ils ne pouvaient plus riposter. C'était sans compter que cette garce avait des pouvoirs alors que Jay était le seul de sa famille – à sa connaissance – à en posséder un. Autrement dit, ce serait tout sauf équitable, pourtant le trentenaire était persuadé que si cette idiote n'avait pas pris son frangin par surprise, il aurait été capable de lui arranger sa gueule de clown.

Ce ne fut que lorsqu'elle émit l'hypothèse qu'ils puissent se battre l'un contre l'autre qu'il se décida à réagir : un bref sourire passa sur ses lèvres comme si l'idée était la plus idiote qu'il puisse avoir entendu au cours des dernières années. C'était bien le cas. Jay ne se battait pas contre le premier glandu venu, il aimait bien se mettre des défis, mais se battre contre cette gonzesse ne l'intéressait. D'une parce qu'elle piaillait bien trop et qu'il était convaincu qu'elle serait particulièrement pénible comme adversaire, au risque de lui ôter tout le plaisir qu'il ressentait en se battant, puis ensuite parce qu'elle n'était pas le type de personnes qu'il aimait combattre. Ajoutez à cela que c'était une nana et vous compreniez qu'elle représentait tout ce qu'il détestait. Il était donc hors de question qu'il entre dans son petit jeu. Jay savait parfaitement qu'elle serait bien plus irritée s'il se débinait que s'il acceptait. Puis franchement, si elle le raillait en le traitant de lopette, il n'en aurait strictement rien à carrer.

« Tu crois au Père Noël toi ? » Le ton était clairement moqueur, comme s'il voulait souligner à quel point elle lui était insupportable. « Si t'as envie de régler tes comptes avec les gens qui t'ont posé problème, je te conseille plutôt de t'en prendre à la personne qui t'as refilé ce que t'as sur le dos. » Une remarque assez basse il en était conscient, surtout sachant qu'il n'en avait strictement rien à faire de la mode et de toutes ces conneries, mais les femmes étaient facilement irritables à ce niveau de ce qu'il avait cru comprendre. « Tu l'as dit, j'ai besoin de jouer la nounou avec mes frangins, je voudrais pas te faire perdre ton temps vu que t'as l'air d'être la championne du Circus. » Il se détourna pour s'éloigner de quelques pas afin de rejoindre son frère qui se tenait appuyé contre la rambarde, sa main placée à l'endroit où il avait été touché, grimaçant de douleur. « T'as qu'à aller chercher un adversaire à ta hauteur qui voudra t'entendre te plaindre, moi j'ai autre chose à faire que d'écouter une gonzesse chialer sur ce que sa sœur a subi. »

Il avait au moins le mérite d'être clair. Elle ne pourrait pas prétendre qu'il se défilait parce qu'il avait la frousse d'elle, après tout, elle l'avait descendu toute seule devant les autres. Jay se fichait de passer pour un mec qui avait peur d'une gamine, il n'était pas ici pour devenir la star du Circus, mais uniquement pour pouvoir se défouler en frappant sur des adversaires, consentants ou non ! Lorsqu'un combat qui ne lui procurerait aucun plaisir se profilait à l'horizon, il ne voyait aucune raison d'y répondre. Son plaisir passait avant le besoin de se faire remarquer par les autres et ce n'était pas une gourde en tenue de cirque qui le ferait changer ses habitudes ! Tournant la tête vers la gamine, il lâcha une dernière réplique pour lui faire comprendre que lui non plus ne plaisantait pas.

« C'est pas parce que dans ta vie civile tout le monde t'obéis au doigt et à l’œil que c'est pareil ici. T'es personne, à part une emmerdeuse à la rigueur. » Il renifla avant de conclure. « De toute manière, je me bats pas contre des gonzesses. »

Misogyne ? Juste un peu !
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 1 Avr 2013 - 1:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Sérieusement, non mais sérieusement il s’attaquait à sa tenue vestimentaire. Ce n’était qu’un costume, dans la vie de tous les jours elle était une référence. Ouai elle avait la grosse tête, mais ce n’était pas du genre à se mésestimer quand il n’y avait aucune raison de le faire. Son nez se retroussa dédaigneusement, mais ce fut sa seule réaction. Keiko n’était pas non plus du genre à être une grosse nerveuse, ok parfois elle s’emportait, mais y’avait des limites, elle se laisserait pas atteindre par un truc aussi bas, c’était pas possible. Il n’arrêtait pas de déformer ses propos, c’était franchement hallucinant. Avait-elle dit qu’elle était championne de quoi que ça. Ok parfois elle avait la grosse tête mais quand même pas à ce point-là. Même elle n’avait plus du tout envie d’écouter ses conneries, ça devenait un dialogue de sourd leur affaire.

Néanmoins quand il parla de sa vie comme quoi ici personne n’avait à lui obéir car elle n’était rien, ça la fit frissonner un peu. Peut-être avait-il dit parce que qu’il croyait toujours que sa sœur était riche. Mais ça lui foutait tout de même les boules. Si il devinait, non c’était impossible, il n’arrivait déjà pas à capter qu’elle n’était pas sa sœur et même sans gros maquillage l’idée de la kidnapper n’avait traversée aucun de ses frères ni lui. Ils ne savaient pas qui elle était. Il pensait qu’elle était riche, car il l’avait croisé avec une robe de riche sur le dos. Mais ça voulait rien dire en plus, les filles vivaient parfois à 16 dans un appart, ça les empêchait pas de défiler pour Dior. Parfois les filles étaient pleine de dette, il ne pigeait rien du tout, c’était un abruti. Pourquoi elle se prenait la tête avec ce con. Elle avait faire comme lui au final.

Il ne voulait pas se battre contre elle à la loyale. Bah tant pis elle ferait sa garce et sa grosse conne comme lui, elle attaquerait de dos, isolément chacun de ses frères. Ce soir elle allait faire mine de lâcher l’affaire. Peut-être qu’elle passerait pour une gueularde, mais après tout elle en avait rien à faire de leur reconnaissance. A partir de ce soir c’était terminé les combats en cage. Elle allait se venger de lui et de ses frères. Ca avait l’air d’être une entreprise familiale et si elle se trompait, elle trouverait qui était les autres. Après elle verrait bien ce qu’elle ferait, mais une chose était certaine plus jamais elle ne poserait les pieds ici ou alors pour régler une affaire.

- Comme tu veux, cracha-t-elle avant de tourner les talons furibonde, mais tentant de se calmer.

Si elle attaquait maintenant ce serait débile. Son père n’aurait pas été fier d’elle. Il lui avait toujours dit de garder son calme, de jamais n’agir impulsivement. Depuis qu’il était mort elle filait un mauvais coton, c’était stupide ce qu’elle faisait. En sortant du Circus Maximus, elle salua une ou deux personnes avec qui elle discutait parfois, mais ce fut tout. Elle ne mit pas plus de cérémonial à quitter le lieu. Elle s’en fichait à présent, elle était lunatique. Keiko commencerait par le connard qu’elle avait mis au sol.
Revenir en haut Aller en bas



Jamais deux à la fois... [PV Jay]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» [Entrainement] Qui a dit que la foudre ne frappait jamais deux fois au même endroit ?
» Jamais deux sans trois... Choose your colors
» billy&april ~ jamais deux sans trois dit-on... je crains le pire.
» (Breena) Les choses n'arrivent jamais deux fois de la même façon
» La foudre ne frappe jamais deux fois au même endroit (PV Shinobu)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-