AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

[Organisation] UNISON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 28 Avr - 14:57 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu
Afficher le profil
Madame la Maire

ϟ Âge : 49
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 05/05/1968
ϟ Arrivée à Star City : 22/03/2012
ϟ Nombre de Messages : 9964
ϟ Nombre de Messages RP : 1
ϟ Célébrité : Viola Davis
ϟ Crédits : Renan
ϟ Âge du Personnage : 52 ans
ϟ Statut : Mariée
ϟ Métier : Maire
ϟ Liens Rapides : Notice

UNISON



Date de fondation : 1997

     L’attaque d’Omega en 1993 mit fin à l’existence de l’UNSA, le premier organisme international constitué de supers. Mais cette attaque était aussi la preuve que le monde ne pouvait pas se passer d’un organisme gérant et traitant ce type de menaces. Le major Jennifer Elis du Royaume-Uni et le major Jamal Daliwhal d’Inde proposèrent donc la mise en place d’un organisme regroupant diverses compétences. L’UNISON (United Nations International Superhuman Oversight Network pour Réseau des Nations Unies pour la Supervision Internationale des Supers) fut établi en 1997 et son premier directeur fut Carlos Santiago, d’Espagne.

     Toutefois, bien que l’UNISON ait été créé dans un climat favorable, il ne fut pas bien accueilli à travers le monde. Ainsi, sa procédure standard d’opération demandait à chaque gouvernement d’approuver ses missions avant même qu’il n’ait le droit d’entrer sur le territoire de chaque nation, ce qui était bien souvent refusé. De plus, l’organisation devait partager toutes les informations dont elle disposait avec les autorités locales et les agences de sécurité nationales, les informant de toutes les mises à jour effectuées à ce sujet. Il va sans dire que la plupart du temps, les agents de l’UNISON étaient autorisés à entrer dans un pays comme les Etats-Unis lorsqu’ils se trouvaient sur une mission d’enquête au sujet d’un super-vilain, du moins tant que cette mission demeurait placée sous un contrôle international. Il leur fallait toutefois une permission spéciale pour pouvoir porter une arme ou utiliser leurs pouvoirs dans le cadre de leur mission.

     En 2000, une organisation terroriste assassina le directeur Santiago et l’année suivante, ce fut au tour de son successeur, le Jamaïcain Harry Smith. En 2002, le major Jennifer Elis fut nommé directeur. Jusqu’à présent, elle a réussi à déjouer toutes les tentatives d’assassinat à son encontre.

     La mission de l’UNISON fut toutefois grandement simplifiée à partir de l’année 2010. En effet, ce fut cette année-là que l’Unité Grue tenta une invasion en masse de la Terre. Les forces militaires de tous les pays du monde affrontèrent les envahisseurs, mais elles se montrèrent trop faibles pour lutter à armes égales avec eux. Les choses étaient bien différentes pour les super-héros, mais s’ils disposaient des capacités à vaincre les Grues, il leur manquait le nombre. La Terre fut donc sur le point de perdre la guerre, jusqu’à ce que l’UNISON n’ait enfin l’autorisation d’agir librement. Pouvant prendre pied dans tous les pays du monde qui l’avaient autorisé, les forces internationales se déployèrent et finirent par repousser aisément l’Unité Grue. Son utilité indéniable dans cette bataille soutenue par de nombreux héros à travers le monde offrit à l’UNISON de nouvelles bases de travail.

     La première implantation de l’UNISON aux Etats-Unis se fit dans la ville de Star City et d’autres suivirent dans plusieurs régions du monde comme le Brésil, l’Afrique ou encore le Japon. En 2011, l’organisation développa sa base Nautilus, dans l’Atlantique, afin de s’implanter dans la région sous la domination des Atlantes et elle prépara la mission Passerelle visant à construire une installation spatiale en soutien au Phare de la Légion des Etoiles.


Hiérarchie de l’organisation


     Le siège de l’UNISON est installé en Suisse, à Genève. C’est là que se trouve le directeur de l’organisme qui porte le titre de Marshall. Ce dernier dépend directement du Conseil de Sécurité de l’ONU qui approuve les demandes de mission, les fonds et les rapports d’activité de l’UNISON. Le Marshall est le commandant suprême de l’organisme et il a le contrôle sur tout ce qui y est lié, de l’homme de rang le moins gradé jusqu’à la plus puissante de leurs bases. Le Marshall actuel est Jennifer Ellis, l’un des majors à l’origine de la création de l’UNISON.

     Le système hiérarchique de l’organisme est particulièrement vaste et il devient même parfois complexe. On trouve tout d’abord les commandants assignés aux divisions et aux commandements des différentes régions du monde (Amérique du Nord, Amérique Centrale et du Sud, Europe, Afrique, Moyen-Orient, Extrême Orient et Australie) mais aussi de certaines branches, bases ou projets spéciaux de l’UNISON. Ils sont tous désignés et choisis par le Marshall. A l’heure actuelle, on trouve :

- Commandant régional d’Amérique du Nord : commandant John Smith (États-Unis d’Amérique)
- Commandant régional d’Amérique Centrale et du Sud : commandant Juan Alberto Ortiz (Argentine)
- Commandant régional d’Europe : commandant Lars Eriksen (Danemark)
- Commandant régional d’Afrique : commandant Arunma Okpara (Nigéria)
- Commandant régional du Moyen Orient : commandant Mohammed ben Abdelaziz Al Saud (Arabie Saoudite)
- Commandant régional d’Extrême Orient de d’Australie : commandant Pramarn Wongsuwan (Thaïlande)
- Commandant du Corps Technique : commandant Jason H. Ford (États-Unis d’Amérique)
- Commandant du Corps d’Espionnage : commandant Ryan Reddington (États-Unis d’Amérique)
- Commandant du Corps d’Étude Criminelle : commandant Takashi Akiyama (Japon)
- Commandant du Bureau des Ressources Métahumaines : commandant Peter Braun (Allemagne)
- Commandant de Nautilus : commandant Aleksandr Nikolaïevitch Ivanov (Russie)
- Commandant du Projet Passerelle : commandant Rodney Harper (Canada)
- Commandant du Projet Apollon : major Phyllis Njogu (Kenya)
- Commandant du Projet Hermès : major Blanche Boudreau (France)
- Commandant du Projet Observatoire : major Spencer Lee (États-Unis d’Amérique)
- Commandant du Projet Shiva : major Chandra Singh (Inde)

     A l’échelon situé sous les commandants régionaux se trouvent les commandants des bases de l’UNISON. Chacun d’eux est responsable de l’une des bases de l’organisme installées dans les grandes villes du monde ou de l’une des installations non placées sous le commandement d’un commandant régional. On trouve par exemple les bases de Chicago, de Star City, de Rio de Janeiro, de Paris, du Caire, de Karachi ou encore de Tokyo mais aussi le sous-marin Aegir. Les commandants de base sont généralement du grade de major.

     Directement placés sous eux, les commandants de terrain commandent aux différentes unités d’agents et portent les grades de capitaine, lieutenant ou sergent en fonction de leur importance. Les capitaines dirigent les compagnies, des unités rassemblant des agents d'une même fonction. Les compagnies sont ensuite divisées en pelotons dirigés par des lieutenants, eux-mêmes divisés en escouades commandées par des sergents.

     Les escouades sont généralement divisées en équipes dirigées par des caporaux, les gradés situés au plus bas de l’échelle hiérarchique. Ces derniers commandent ainsi les divers agents. Comme leurs supérieurs, ces derniers viennent majoritairement de deux sources principales : les forces militaires des états membres de l’ONU et les volontaires souhaitant se mettre au service de la paix mondiale.

     En dehors de la hiérarchie, le Conseil des Directeurs a pour fonction d’étudier les activités de l’organisme d’un point de vue civil. De ce fait, il conseille le Marshall sur divers dossiers, des crises mondiales aux simples procédures standards. Neuf membres siègent dans ce Conseil et ils sont tous issus de nations différentes. Parmi les membres actuels se trouvent Patty Renton (Etats-Unis d’Amérique), Nygard Jorgensson (Norvège), Makoto Muramisha (Japon), Aidan O’Sullivan (Irlande) et Alice Chiluba (Zambie).


Opérations de l’organisation


     Les missions principales de l’UNISON sont le maintien de la paix (en particulier dans les zones menacées par des super-vilains), la préparation à l’affrontement de menaces globales (comme les invasions Terminus et Grue) ou le contrôle de sites classés dangereux (comme les vestiges de Lémurie). Toutefois, en dehors de cela, l’UNISON remplit plusieurs autres missions.

La diplomatie extraterrestre : l’UNELO (Organisation des Nations Unies pour la Liaison Extraterrestre) est une agence de l’ONU mise en place pour permettre les communications entre les mondes extraterrestres et l’humanité mais aussi pour protéger les droits des aliens sur Terre. Le rôle de l’UNISON est d’apporter un soutien logistique et militaire afin de maintenir la sécurité lors des premiers contacts et de mener des opérations de sauvetage lorsque des aliens peuvent être mis en danger par le racisme des humains.

La gestion des frontières : la mission la plus difficile d’un point de vue politique concerne les super-vilains qui franchissent des frontières pour commettre leurs crimes avant de rentrer chez eux. Bien souvent, c’est le rôle du pays de résidence du vilain de procéder à son arrestation et à sa mise en justice, mais de très nombreuses nations n’ont tout simplement pas les moyens ou les ressources pour y parvenir. Dans ces situations, le pays est en droit de demander l’aide de l’UNISON mais ce système est loin d’être parfait. En effet, quelle nation souhaite mettre en avant ses propres faiblesses ? C’est pour cela qu’a été mis en place l’UNBIT (le Traité des Nations Unies pour l’Intervention Frontalière) qui permet à l’UNISON d’intervenir librement à partir du moment où les deux pays sont signataires du traité.

L’investigation : l’UNISON déploie bien plus souvent ses forces dans le cadre de missions d’investigation. Lorsqu’ils se voient assigner une enquête sur une agence terroriste internationale ou tout autre criminel d’importance, ils contactent les autorités afin d’être mis à contribution en temps que conseillers. Une fois la requête approuvée, les agents de l’UNISON peuvent rejoindre l’équipe d’investigation et mener l’enquête sous le commandement de l’officier en charge. Bien entendu, un état peut aussi demander l’aide de l’organisme et dans ces cas-là, ce dernier mène lui-même sa propre enquête.

Les projets spéciaux : en plus de ces missions, l’UNISON dispose de plusieurs forces spécialisées regroupées sous le nom de « projets spéciaux ». La plupart d’entre eux sont des projets visant à répondre à une menace particulière et l’organisme peut en créer de nouveaux au besoin.

Le Projet Apollon : nommé d’après le dieu Grec du Soleil et de la Lumière, ce projet a pour but la surveillance de l’organisation terroriste SHADOW. Son but premier est d’anticiper ses mouvements et de tenter de les contrer. Le projet rassemble des agents de terrain ainsi que des agents et des analystes du CORPS D’ESPIONNAGE. Toutes les informations connues sur SHADOW, ses agents, ses bases, les vilains à son service, ses technologies, ses tactiques ou ses méthodes sont hautement protégées dans le Quartier Général de l’UNISON à Genève.

Le Projet Hermès : ce projet a pour but la compréhension des mystères de l’occulte. Ses membres sont souvent des érudits sans aucune connaissance du terrain et étudient la magie et ses mystères, mais aussi les criminels qui s’en servent. Bien que rares soient les agents de ce projet à maitriser la magie, ils peuvent compter sur l’aide de personnages comme Eldoth, Pharos ou encore Horus. Au cours des dernières années, le projet s’est plus spécialement concentré sur la lutte contre l’Ordre de Thulé ou le mage Sarevok.

Le Projet Observatoire : ce projet a pour rôle d’observer les étoiles à la recherche de signes d’une invasion extraterrestre ou de la découverte de civilisations stellaires. Il a aussi pour but de conserver les traces des extraterrestres présents sur Terre.

Le Projet Passerelle : l’UNISON a lancé ce projet suite à la tentative d’invasion menée par l’Unité Grue. Il a pour but de doter la Terre d’un moyen d’information et de défense face à de telles menaces, apportant en cela son soutien au Phare de la Légion des Étoiles. Dans ce but, le projet Passerelle développe les plans d’une future station orbitale avec l’aide du Corps Technique de l’UNISON.

Le Projet Shiva : ce projet est le plus important de tous ceux que mène l’UNISON. Il a pour but d’étudier les vestiges de l’invasion Terminus et de trouver un moyen de lutter et de vaincre Omega. En effet, lors de la dernière invasion, il fut repoussé grâce au sacrifice de Prétorien. Mais aujourd’hui, Prétorien n’est plus et qui sait ce dont est capable Omega ? Pour éviter une nouvelle catastrophe, le projet doit trouver un moyen de localiser et de fermer tous les portails menant au Terminus et, dans le meilleur des cas, le moyen de vaincre définitivement Omega.


Évolutions de l'UNISON au travers du RP


     En menant des missions aussi diverses que variées, les agents de l'UNISON peuvent mettre la main sur des technologies illégales, des artefacts magiques ou faire des rencontres particulièrement surprenantes. C'est pour cela que la base de Star City située au Brett Building s'est vue dotée d'un nouvel outil d'importance.



Le Secteur Alpha


     A quelques rues du Brett Building, un vaste entrepôt a été réquisitionné par l'UNISON avant d'être réaménagé afin d'abriter certaines des plus importantes découvertes de l'organisation. Les espaces de travail modulaires bougent au rythme des études tandis que certaines pièces annexes ou en sous-sol sont spécialement dédiées à une fonction précise. Actuellement, le Secteur Alpha renferme les découvertes suivantes.


Enquête A19-X2
     Alors que les rapports d'enquête de l'UNISON semblaient montrer une étonnante augmentation des manifestations spontanées de pouvoirs dans les quartiers défavorisés de Star City, une enquête plus approfondie avait été ouverte. Il était effectivement nécessaire de découvrir l’origine de ce problème et de faire le maximum pour le régler, d'autant qu'il ne semblait pas être du à des effets naturels. Plusieurs équipes avaient dont été mises sur l'affaire.

     Elles commencèrent par arrêter plusieurs suspects. Leurs rapports d'interrogatoire mirent en évidence les noms de divers gangs impliqués dans le commerce de la drogue (les Black Lions, le Gang des Centurions, le Circus Maximus...), mais aussi celui d'un dealer opérant dans le quartier de Lincoln, Eduardo. Ils découvrirent aussi l'emplacement d'un lieu où la drogue nommée meta-X était fabriquée. Il s'agissait d'un vieux hangar abandonné situé aux environs de la décharge de Lincoln. L'interrogatoire d'Eduardo permit de confirmer l'adresse de ce lieu ainsi que les dispositifs mis en place pour le protéger. Il mentionna aussi le nom d'une personne d'importance dans la chaîne de production, un certain Docteur. Ce dernier portant généralement un masque, il ne put révéler son identité. Finalement, après des semaines d'enquête, une descente fut organisée dans l'entrepôt. Cela permit de mettre la main sur un certain nombre d'éléments :
- de grandes quantités de meta-X rapidement soumis à l'analyse. Cela a permis à l'UNISON de concevoir une sorte d'antidote mettant fin aux effets secondaires de la drogue, pour peu qu'il soit administré dans les deux heures suivant la première prise. L'antidote est utilisable en mission dès la fin de l'année 2013 ;
- un prisonnier, le Docteur. Il s'agit d'un homme procédant à la fabrication de la drogue mais il n'est en aucun cas lié à la conception de la formule.

Enquête C11-E2
     Suite aux nombreuses rumeurs qui portaient sur le lac Marshall du quartier de Port-Royal, l'UNISON décida d'envoyer une équipe afin de mener l'enquête. Celle-ci se joignit à l'Archimage et, après ce qui s'avéra être un combat dantesque, ils purent mettre fin au problème. L'organisation prit alors possession de la créature responsable de tout cela.
- une créature monstrueuse et carnivore capable de vivre sous l'eau, encore en vie mais dont les origines sont inconnues ;
- les restes du talisman magique qui protégeait la créature de toute attaque mystique.

Enquête C28-A1
     Lorsqu'elle se matérialisa sur la Terre, la Keridorienne Rhennis/Johanna Smith fut prise en charge par des agents de l'UNISON. On l'interrogea bien des fois et dans le même temps, on étudiait l'étrange machine dans laquelle elle était venue. Il ne s'agissait pas vraiment d'un vaisseau tel qu'il le concevait et cela laissait donc les chercheurs perplexes. Heureusement, Johanna les autorisa à poursuivre leurs études plus avant.
- un transducteur de réalités keridorien.

Enquête D36-Y9
     Après que les inspecteurs du SCPD aient perquisitionné un laboratoire clandestin installé dans le secteur des Marais du quartier des théâtres, l'UNISON se retrouva avec une nouvelle enquête sur les bras. Les tests effectués en laboratoire permirent de mettre en lumière certains aspects de l'affaire mais tout n'est pas encore dévoilé. Bien que l'enquête soit toujours en cours, l'UNISON dispose actuellement des éléments suivants :
- des schémas, des équations et des rapports d'analyse particulièrement mystérieux rédigés en tchèque ;
- des fioles de produits chimiques inconnus ;
- plusieurs mulots dont le sang contient des cellules extraterrestres – bien qu'ils aient actuellement... disparu ?

Enquête F31-J7
     Alors que d'étranges événements semblaient environner le Cirque du Majestueux Kalah installé dans le quartier de Kingston, l'UNISON dépêcha un agent sur place, le jeune mentaliste Chase Neutron-Grey. Ce dernier devait découvrir ce qui pouvait bien se tramer depuis près de trois semaines. Le déroulement exact de son enquête reste un mystère, mais l'UNISON put toutefois mettre la main sur plusieurs dispositifs particuliers :
- les vestiges de la Machine des Rêves, un dispositif psychique capable d'extraire l'énergie psychique de ses cibles.

Enquête V02-A1
     Alors que les services de police de Star City recevaient de plus en plus d'appels de témoins qui affirmaient avoir assisté à l’apparition d’étranges créatures, certaines étant issues de contes, d’autres semblant davantage liées à des films, l'UNISON décida de mener sa propre enquête. Après tout, il n'y avait rien de naturel à croiser Super Mario, la créature de Frankenstein ou même un elfe dans les rues de Star City !

     L'organisation dut rapidement intervenir dans une maison de retraite prise d'assaut par une escouade de Spartans tout droit issue d'un univers de jeu vidéo. Par chance, la présence de l'Archimage sur place permit de bannir les créatures tout en capturant leur chef. Cela permit de déterminer la source de l'invocation dans le quartier du Front de Mer : une résidence universitaire. En menant l'enquête sur place, l'équipe de l'UNISON put retrouver le responsable. Il s'agissait d'un étudiant se trouvant sous l'emprise d'un objet magique. Après l'avoir libéré du maléfice, l'Archimage et les agents de l'UNISON se rendirent auprès du fournisseur de cet artefact. Là, contournant certains protocoles, ils parvinrent à récupérer toute une collection d'artefacts mystiques. Leur source première demeure toutefois inconnue. Suite à cette opération, l'UNISON récupère :
- un pendentif magique dotant son porteur de pouvoirs d'invocation ;
- une dizaine d'autres artefacts magiques prenant l'apparence de bijoux et aux pouvoirs inconnus.

Enquête V07-C3
     Bien que la gestion de la contrebande ne fasse théoriquement pas partie des prérogatives de l'UNISON, lorsqu'elle implique des objets magiques, l'organisation internationale est nécessairement concernée. Suite aux problèmes liés à l'affaire Cobble, l'UNISON décida donc d'envoyer une équipe afin d'enquêter sur un potentiel trafic d'artefacts atlantes vendus au marché noir. Elle eut à faire face à de nombreux problèmes, en particulier un triton, horrible créature des égouts. Finalement, l'équipe put s'en sortir indemne, malgré quelques ennuis dus à l'effondrement d'une partie du système d'évacuation des eaux usées de Little Italy. A l'issue de cette enquête, l'UNISON récupère :
- quelques artefacts magiques atlantes immédiatement renvoyés vers la cité sous-marine ;
- les restes du triton, une créature écailleuse mi-reptile, mi-poisson, de très grande taille, dotées de crocs acérés, de griffes tranchantes et de moustaches.

Enquête Z02-B2 :
     Suite au crash d'un vaisseau spatial en pleine mer, au large de Star City, en décembre 2012, l'UNISON avait choisi d'envoyer une équipe sur place. Celle-ci parvint à explorer les premiers niveaux du vaisseau avant que ce dernier ne sombre dans les profondeurs marines. De nombreux mois plus tard, les techniciens de l'organisation parvinrent enfin à le renflouer. L'UNISON récupéra ainsi de nombreuses informations et technologies :
- un vaisseau extraterrestre stationné à la base navale du Cap Solitaire et dont l'étude prendra de très nombreuses années ;
- des films et des photographies pris à bord de l'épave ;
- des données informatiques téléchargées à bord du vaisseau ;
- le corps en très mauvais état du prisonnier extraterrestre Brog ;
- le méca-soldat désactivé du Service de Sécurité de l'Alliance, ⵥ ⵀⵆ (traduit Delta-X42).

Enquête Z08-X1 :
     Lors de l'invasion du quartier de Port-Royal par une force étrange, l'UNISON dut mettre en place une zone de sécurité, la zone 21. Lors du déploiement de cette mesure exceptionnelle, les agents de l'organisation purent capturer plusieurs des créatures impliquées. Celles-ci furent alors transférées au secteur Alpha.
- plusieurs créatures aux formes variables, invulnérables mais à l'aura mystique ;
- une créature de taille plus conséquente, prenant la forme d'un tigre à dents de sabre.

Enquête Z08-X2
     Après près d'une année à monter la garde aux frontières de la zone 21, l'UNISON décida de passer à l'action en menant une opération mêlant l'armée et la Légion des Étoiles. Plusieurs équipes furent infiltrées sur le site de l'hôpital de la Providence et leurs investigations permirent la découvert de très nombreux éléments intriguant :
- divers symboles (pendentifs, statuettes) liés à l'Order of the Friars of St. Francis of Wycombe, certains étant magiques ;
- des journaux intimes donnant de précieuses informations ;
- les carcasses de plusieurs créatures oniriques dont un minotaure ;
- la capture de la criminelle Gwen Marsden, connue sous le surnom de Reine des Enfers ;
- la capture d'un prisonnier extraterrestre, ⴳ (traduit Esprit)  ;
- le Miroir des Illusions, un artefact magique permettant d'ouvrir un portail vers le Royaume des Rêves.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 28 Avr - 14:57 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu
Afficher le profil
Madame la Maire

ϟ Âge : 49
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 05/05/1968
ϟ Arrivée à Star City : 22/03/2012
ϟ Nombre de Messages : 9964
ϟ Nombre de Messages RP : 1
ϟ Célébrité : Viola Davis
ϟ Crédits : Renan
ϟ Âge du Personnage : 52 ans
ϟ Statut : Mariée
ϟ Métier : Maire
ϟ Liens Rapides : Notice

Quartier Général


     En tant qu’agence de l’ONU, l’UNISON possède de très nombreuses installations partout dans le monde. La grande majorité d’entre elles est petite, discrète et/ou mobile, mais il existe toujours des exceptions. C’est par exemple le cas du Quartier Général de Genève, de la base sous-marine Nautilus ou du Quartier Général de Star City.



Le Quartier Général de Star City


     Cette base de l’UNISON est installée dans le Brett Building, un bâtiment situé dans le Quartier du Parc de Star City. Il s’agit d’un immeuble de verre et de métal reconverti pour accueillir toutes les installations nécessaires aux agents. Il reste encore des secteurs en travaux, mais pour l’essentiel, il est opérationnel.

Personnel :
- 1 commandant de base
- Major Gabriel Colt

- 1 compagnie d'investigation placée sous le commandement d'un capitaine
- 24 équipes d'investigation de quatre hommes placées sous le commandement d'un agent d'élite ou d'un caporal
- Agent Thereilyn/Teri Lynn
- Agent Thétis/Dana Taylor

- 1 peloton d'intervention placé sous le commandement d'un capitaine
- Escouade Red
- Escouade Blue
- Escouade Silver
- Escouade Gold

- 4 pilotes chevronnés
- Caporal Maxime Neutron-Grey

- 1 groupe de la division d'espionnage
/

- 1 groupe de spécialistes en surveillance et en communication
- Docteur Octavius Simien (chef du Projet Apollon)
- Agent Barrett Anderson

- 1 groupe de chercheurs en laboratoire
- Docteur Tesla Neutron-Grey (responsable du laboratoire)

- 2 groupes d’analystes en défense
- 4 mécaniciens
- 30 à 50 personnels civils
- Lou Gravet (spécialiste en nouvelles technologies)

Équipements : espaces de vie, système de communication, système informatique, système de sécurité, système de défense, système de prévention incendie, bibliothèque, salle d’entrainement, infirmerie, laboratoire, atelier, générateur de puissance, garage, hangar.

Équipement supplémentaire : entrepôt de stockage sécurisé.

Véhicules :
- 2 motos de combat
- 4 voitures camouflées
- 4 vans de combat
- 2 APC (Armoured Personnel Carrier pour véhicule de transport blindé) Urbain
- 4 UMUV
- 2 hélicoptères d’attaque
- 2 avions de chasse
- 1 APC (Armoured Personnel Carrier pour véhicule de transport blindé) Volant
- 1 minisub
- 2 vedettes de combat
- 1 croiseur de patrouille
Se rendre au Brett Building !



Compagnie d'investigation


     Cette compagnie dirigée par un capitaine rassemble les 24 équipes d'investigation de Star City. Chaque équipe comprend quatre hommes et est placée sous le commandement d'un agent d'élite ou d'un caporal. Ces équipes remplissent toutes les missions d'investigation de l'UNISON sur le secteur de Star City. Une équipe peut être spécialisée dans les enquêtes d'un type bien spécifique, mais elle peut aussi varier les dossiers selon ses propres compétences.

     Les enquêtes de l'UNISON portent toutes un numéro spécifique. Ce dernier est composé d'une lettre représentant la nature de l'enquête, d'un nombre servant à classer les diverses enquêtes entre elles, d'une nouvelle lettre déterminant l'équipe en charge de l'enquête et enfin, d'un dernier chiffre servant à classer diverses enquêtes liées entre elles. La nature de l'enquête peut être de divers types (il peut bien entendu y en avoir d'autres) :

A : les enquêtes de type A concernent toutes les manifestations inhabituelles de pouvoirs. Elles peuvent être liées à l'usage de certaines drogues, comme le meta-X, mais elles peuvent aussi impliquer de nouveaux supers.

B : les enquêtes de type B concernent tous les événements majeurs à l'échelle internationale. Il peut s'agir de problèmes d'ordre naturel, mais aussi de la menace que certaines nations peuvent faire peser sur le reste du monde. Les super-vilains œuvrant à grande échelle peuvent aussi entrer dans cette catégorie.

C : les enquêtes de type C concernent la gestion des visiteurs étrangers (extraterrestres ou extradimensionnels) mais aussi la gestion des créatures extraordinaires.

D : les enquêtes de type D concernent tout ce qui a trait à la science, que ce soit la découverte d'un laboratoire secret, le vol d'une technologie spécifique ou la recherche d'un patient atteint d'une terrible maladie.

F : les enquêtes de type F concernent tout ce qui est lié à la magie, plus précisément les manifestations de rituels magiques ou la recherche de mages maléfiques.

G : les enquêtes de type G concernent la gestion de toutes les affaires liées à des groupes terroristes, tant que ces derniers ont un lien avec les prérogatives de l'UNISON (qu'ils soient liés à SHADOW ou qu'ils présentent une nature super).

M : les enquêtes de type M sont extrêmement rares. Elles concernent toutes les perturbations de l'espace-temps.

V : les enquêtes de type V concernent toute la contrebande d'objets magiques, que ce soit des artefacts atlantes, des vestiges lémuriens ou des objets venant d'une toute autre source.

Z : les enquêtes de type Z concernent toutes les affaires extraordinaires, même du point de vue de l'UNISON. Cela comprend le crash de vaisseaux spatiaux ou l'invasion d'êtres venus d'un autre monde.


Peloton d'intervention


     Il s'agit d'une unité spécialisée de l'UNISON, remplissant des missions à Star City mais aussi sur toute la côte est des États-Unis. Elle est capable de mener des opérations à hauts risques avec un armement et des tactiques adaptées.

     La première mission du peloton est d'assister et d'appuyer les autres agents sur le terrain lors des missions sensibles. Il peut aussi être envoyé en soutien des forces de police locales, même si ces dernières peuvent bénéficier de leur propre unité, comme c'est le cas à Star City avec la Star Squad. Parmi les missions du peloton, on trouve :

- Sauver des otages
- Lutter contre les émeutes et les émeutiers impliquant des supers
- Fournir une puissance de feu décente à d'autres unités
- Sauver les agents ou les citoyens en danger
- Mener des opérations antivilains
- Résoudre les situations à haut risque

     Le peloton d'intervention est placé sous le commandement d'un capitaine. Il est ensuite divisé en quatre escouades dirigées par des lieutenants ou des sergents. Chaque escouade est elle-même divisée en trois équipes de quatre hommes. Une équipe est généralement dirigée par un agent d'élite ou un caporal et est constituée du leader, d'un tireur, d'un grenadier et d'un spécialiste des armes lourdes. L'un ou l'autre de ces hommes peut évidemment être un super bénéficiant ainsi d'une puissance supplémentaire !


Division d'espionnage


     La division d’espionnage opère en marge des autres départements de l’UNISON. Elle est représentée par des stations au sein de chaque quartier général régional de l’UNISON.

     La station est placée sous l’autorité d’un chef de station et ses effectifs sont variables. La division abrite deux sortes d’équipes : l’équipe permanente, qui répond directement aux ordres du chef de station et les équipes spéciales, qui sont constituées par des agents d’élite pour remplir une mission spécifique. En dehors de son rôle à la tête de l’équipe permanente, le chef de station a pour responsabilité de surveiller les agents d’élite et de leur fournir les moyens humains et logistiques d’accomplir la mission qui leur a été confiée par le haut commandement de l’UNISON.

Les équipes : l’équipe permanente est recrutée par le chef de station et elle est généralement composée d’anciens agents des services de renseignement des pays membres de l’UNISON. Ses deux missions principales sont la collecte d’informations et le contre-espionnage. Les membres de l’équipe permanente entretiennent un réseau d’informations dans toute la zone géographique placée sous l’autorité de la station de la Division d’Espionnage où ils opèrent. Selon leur nature, ces informations sont ensuite transmises soit à la compagnie d’investigation, soit au peloton d’intervention, soit au commandement régional.

     Les équipes spéciales sont recrutées par les agents spéciaux. Les agents spéciaux sont généralement des professionnels des services secrets, mais leurs équipes peuvent être composées de membres ayant reçu d’autres formations, selon les besoins de l’enquête. Les agents spéciaux ont toute discrétion tant dans le recrutement de leurs coéquipiers que dans la divulgation d’informations et ils ne répondent directement qu’aux commandants régionaux et au haut commandement de l’UNISON à Genève. Les agents spéciaux, en particulier ceux chargés du contre-espionnage, ont toute autorité pour dissimuler des informations ou diffuser de fausses informations à l’intérieur de l’UNISON.

Espionnage, opérations & contre-espionnage : l’espionnage au sein de l’UNISON consiste en une activité de collecte méthodique des informations et implique des méthodes souvent illégales dans le pays qui les accueille. En conséquence, les informations rassemblées de cette manière n’ont pas pour but de conduire à des procès et la division d’espionnage participe rarement aux arrestations. Elle transmet en revanche ses informations à des partenaires internationaux et locaux, à la fois à l’intérieur de l’UNISON et dans d’autres agences comme, aux États-Unis, la CIA, le FBI ou la NSA.

     Les opérations de la division d’espionnage sont secrètes, illégales et non reconnues par l’UNISON. Elles sont soumises néanmoins à un protocole secret rédigé par le haut commandement de Genève, qui exclut notamment les attentats contre des civils et les assassinats, mais l’application du protocole dans les différentes stations est difficile à contrôler. Les opérations ont pour but d’éliminer ponctuellement et discrètement des menaces de grande ampleur ou bien liées à une activité métahumaine. Elles peuvent impliquer par exemple l’enlèvement, l’interrogatoire poussé et le chantage. Elles sont en général menées par les équipes spéciales, qui peuvent être constituées exclusivement autour d’une opération.

     Le contre-espionnage est assuré à la fois par les membres de l’équipe permanente et des équipes spéciales. Il a pour but premier d’enquêter sur toute suspicion d’agent double au sein d’un quartier général, dans n’importe quel département, et constitue de ce point de vue une sorte de police interne à l’UNISON. Cette activité relève des compétences de l’équipe permanente, sauf quand celle-ci est elle-même soupçonnée par le commandement régional ou international, auquel cas une équipe spéciale est dépêchée sur place sous un faux prétexte. La seconde mission de contre-espionnage est d’enquêter sur l’espionnage transnational et la corruption des forces politiques et armées, dans les pays membres de l’UNISON, afin de contrer l’influence des groupes idéologiques ou criminels internationaux.


Véhicules


     Tous les agents de l’UNISON utilisent des véhicules, qu’il s’agisse de véhicules personnels (voitures de toutes sortes, motos, pickups, camions, SUV, etc.) ou de véhicules de l’organisme comme indiqué ci-dessous. D’autres types de véhicules peuvent être utilisés, même s’ils ne sont pas conservés dans les garages de l’UNISON (voitures de sport, limousines, bus, semi-remorques, etc.).

     L’UNISON utilise des désignations personnalisées pour nommer ses véhicules. Elles sont les suivantes :

- Moto de combat de classe Berserker
- Van de combat de classe Viking
- APC (Armoured Personnel Carrier pour véhicule de transport blindé) Urbain de classe Thor
- UMUV
- Hélicoptère d’attaque de classe Fafnir
- Avion de chasse de classe Condor
- APC (Armoured Personnel Carrier pour véhicule de transport blindé) volant de classe Prédateur
- Minisub de classe Kraken
- Vedette de combat de classe Espadon
- Aéroglisseur de classe Alligator
- Croiseur de patrouille de classe Poséidon


Équipements


     Du fait de son statut international, l’UNISON utilise majoritairement de l’armement standard venant des fournisseurs des armées nationales. De plus, le fait de devoir obtenir le droit de se servir d’une arme sur le sol d’un pays ne permet pas de développer des armements particuliers. Néanmoins, l’organisme possède malgré tout quelques armes spéciales qu’elle utilise dans des occasions bien spécifiques. En dehors de ça, ses agents sont tous dotés d’un téléphone cellulaire, d’un GPS, d’une caméra digitale, d’un notebook ou encore de menottes.


Armes de mêlée


UK1 : ce couteau de combat fait partie de l’armement standard des agents de l’UNISON. Il est autant un outil qu’une arme de corps à corps.


Armes de poing


Colt M1911A1 (ou Colt 45 et Colt Government) : ce pistolet semi-automatique a été créé aux USA en 1911 puis modernisée en 1926. Il a été utilisé comme l'arme de poing standard de l'armée américaine pendant 74 ans, entre 1911 et 1985. C'est une arme lourde dont le calibre .45 ACP offre une puissance d'arrêt appréciable, au détriment de la capacité du chargeur limitée à 7 coups.

Beretta M9 (ou Beretta 92F) : ce pistolet semi-automatique a été créé en Italie en 1976. Il a été adopté par de nombreuses armées  et forces de police dans le monde, dont l'armée américaine en 1985. C'est une arme de très bonne réputation, ergonomique, fiable et précise, dotée d'un chargeur de bonne capacité. Il possède un chargeur 15 coups de calibre 9mm Parabellum.

Glock 17 : cette arme révolutionnaire conçue en 1982 se distingue par bien des aspects : apparence extérieure, matériaux plastiques prédominants, chargeur grande capacité (17 coups), absence de chien extérieur et pédale de sécurité intégrée à la détente. Il s'agit d'une arme de combat exceptionnelle utilisée par les forces armées autrichiennes et norvégiennes. Il est chargé avec du calibre 9mm Parabellum.

SIG-Sauer P220 : pistolet militaire exceptionnel dont les critères de manufacture et de finition sont dignes de la réputation Suisse en la matière. C'est une arme facile à prendre en main, très fiable et dont l'entretien est des plus aisés. Elle existe en deux versions un chargeur 9 coups de calibre 9mm Parabellum ou un chargeur 7 coups de calibre .45 ACP.

IMI Desert Eagle : ce célèbre pistolet surpuissant est issu de l'Industrie Militaire Israélienne. Il s'agit d'une arme encombrante et très lourde mais qui permet de ne tirer que les calibres les plus puissants du monde des armes de poing : .357 Magnum, .41 Magnum, .44 Magnum et le monstrueux .50 AE. Le recul reste relativement faible en comparaison du calibre tiré tout en offrant une capacité plutôt importante.


Fusils


M1014 (ou Benelli M4 Super 90) : cette arme de conception italienne a été importée aux Etats-Unis pour équiper certaines branches de l'armée. Il s’agit d’un fusil à pompe qui équipe aussi les forces spéciales de nombreux pays européens, comme la France ou l'Irlande.

Winchester Model 1300 Defender : ce fusil à pompe est lui aussi très répandu au sein des forces de police américaines. La poignée-pistolet le rend plus compact et permet un meilleur emport au sein des véhicules de patrouille. C'est une arme de qualité particulièrement fiable.

Heckler et Koch MP5A5 : ce pistolet-mitrailleur est utilisé dans la majorité des groupes d'intervention de la police (SWAT, GIGN, ...) et des unités militaires à travers le monde. C'est une arme particulièrement précise, robuste et fiable, complétée par une vaste gamme d'accessoires : garde-main avant avec lampe tactique et/ou désignateur laser incorporé, rail adaptable pour montage d'une lunette de visée (diurne, nocturne ou infrarouge), coupleur de chargeurs 30 coups spécifique, silencieux, courroie et bandoulière.

Colt M16A2 : dernière évolution du M16 apparue en 1982, elle apporte diverses améliorations notables, dont un canon plus lourd afin de limiter l'échauffement et quelques retouches esthétiques. Le modèle destiné à l'armée américaine ne peut tirer que par courtes rafales de 3 coups, bien qu'une version à tir complètement automatique soit disponible. Il utilise le calibre 5,56mm OTAN et dispose de chargeurs 20, 30 ou 45 coups.

Heckler & Koch G36 : nouveau fusil d'assaut de la célèbre firme Allemande, adopté par les forces militaires de ce pays en 1996. C'est une arme assez conventionnelle malgré son aspect avant-gardiste et sa carcasse en fibres de polymères et matériaux composites. Chambrée pour le calibre 5,56 OTAN, elle utilise des chargeurs 30 coups en plastique translucide (permettant de contrôler en un clin d'œil la capacité restante) et dispose d'un viseur optique x3 monté en série dans la poignée de transport. De nombreux accessoires sont disponibles : bipied, lance-grenades, baïonnette...

SIG SG 540 : fusil d'assaut bon marché de la firme Suisse fabriqué en France, il a été conçu au milieu des années 80. Ayant acquis une réputation de solidité et de fiabilité sans faille, nombre de pays en voie de développement (en Afrique, en Amérique du Sud et en Asie) ont adopté cette arme. Certains services de police Américains, ainsi que le GIGN Français, en font également usage. Il est chambré pour le calibre 5,56mm OTAN et utilise des chargeurs 20, 30 ou 45 coups.

M40A1 (ou Remington M700) : cette arme est utilisée par le corps des Marines des Etats-Unis. C'est sans doute l'un des meilleurs fusils de précision au monde. Il dispose d'un canon en acier inoxydable, d'une crosse en fibre de verre et d'une lunette de visée spécifique Unertl (grossissement télescopique 10x). Il utilise le calibre 7,62mm.


Equipements d’armes


Crosse : il s'agit d'un dispositif améliorant la préhension des armes. Les crosses d'épaule peuvent être montées sur les fusils ou les carabines et offrent un meilleur appui au tireur.

Lunette : il s'agit d'un dispositif monté sur une arme à feu pour remplacer le viseur traditionnel. La version civile peut être ajoutée sur des armes de poing ou des carabines tandis que la version militaire sert autant pour le tir de précision que sur des fusils d'assaut. Les lunettes offrent généralement un grossissement optique, bien que celles équipant les armes d'assaut puissent aussi offrir un grossissement nul permettant simplement de meilleures conditions de visée. Certaines lunettes peuvent être équipées d'un point rouge holographique offrant un pointage rapide de l'arme tout en évitant un pointage laser trop visible.

Réducteur de son : aussi appelé silencieux, il s'agit d'un dispositif qui peut être ajouté à une arme à feu afin de réduire le bruit et le flash lumineux produits lorsqu'un coup est tiré.

Torche miniature : il s'agit d'un dispositif d'éclairage qui peut être monté sur une arme.


Grenades


M67 : la grenade M67 est une grenade à main défensive à fragmentation utilisée par l'armée des Etats-Unis d'Amérique. Elle peut être lancée jusqu'à une quarantaine de mètres et dispose d'une mèche de 3 à 5 secondes. Elle a un rayon d'action de 15 mètres et son rayon mortel est de 5 mètres.

M75 : la grenade M75 est une grenade lacrymogène qui répand un gaz capable de perturber des groupes d’adversaires en rendant leur capture plus aisée, le tout sans aucune blessure.

M84 : la grenade M84 est une grenade à main incapacitante utilisée par l'armée de terre des Etats-Unis. Après explosion, elle émet un éclair aveuglant et produit un son de 170 décibels (un peu moins que le bruit produit par une fusée au décollage). L'exposition à ces effets sans protections auditives ni lunettes de protection peut conduire à une cécité et une surdité temporaires.

M203 : il s'agit d'un lance-grenade américain destiné à équiper un fusil d'assaut. Il est généralement utilisé avec le M16 mais peut aussi être adapté sur d'autres armes comme le SIG SG-540. Il peut tirer des grenades à fusil de 40mm.


Armes expérimentales


UAR 180 : ce fusil d’assaut est basé sur le système des armes énergétiques. Il s’agit donc d’un fusil blaster standard qui permet de lutter à armes égales avec les groupes terroristes équipés de telles armes. Il possède un chargeur de 32 coups et permet le tir au coup par coup comme le tir automatique.

OAD 021 : ce fusil-harpon tire de petits javelots métalliques à grande vitesse. Il s’agit d’une arme développée pour équiper les unités sous-marines.

OAD 040 : il s’agit d’un lance-torpille portatif utilisé dans des conditions sous-marines. Il permet de lutter contre les véhicules amphibies ou contre les armures scuba.

MAX-01X : cette armure de combat motorisée est un système de défense expérimental. Il a été mis au point à partir des informations obtenues sur des drones Terminus ou sur des vaisseaux Grue. Encore au stade d’essai, il est néanmoins possible de l’utiliser, à ses risques et périls.

Revenir en haut Aller en bas



[Organisation] UNISON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» La Diaspora pèche par son manque d'organisation vrai ou faux
» L'organisation Hellsing!
» Réorganisation de l'équipe modératrice
» Organisation de l'artillerie Française
» Nouvel organisation du clan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Encyclopédie :: Encyclopédie-