AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

La chance aide parfois, le travail toujours ▬ Louise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 5 Fév 2013 - 21:14 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre

Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4559
ϟ Nombre de Messages RP : 1486
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
La nuit était tombée depuis quelques heures, l'hiver réduisait les journées et rendaient ainsi la discrétion plus aisée. Pour quelqu'un qui portait le titre d'officier de la pénombre, il était inutile de préciser que l'obscurité était bien plus désirée que la lumière des projecteurs. Les journées de la vie publique de Renan étaient particulièrement chargées. Avec le beau temps qui venait, tout le monde voulait avoir des vitres parfaitement propres et resplendissantes, autant dire que son travail lui prenait tout son temps et que le reste était dédié à la direction de la branche de SHADOW dont il était en charge. Malheureusement pour lui, sa vie publique qui n'était censée être qu'une simple façade prenait de plus en plus le pas sur sa vie secrète. Difficile de dire à votre patron que vous ne pouviez pas assurer une journée de boulot en plus parce que vous deviez vous occuper de l'opération secrète dont vous étiez le chef. Sachant que le français passait surtout pour un homme ayant raté sa vie, le responsable de l'entreprise de nettoyage aurait surtout ri au nez du Breton en se disant qu'il aurait dû devenir clown et non laveur de vitres. À l'époque où il était encore marié son patron se montrait plus compréhensif, surtout pendant la période où son épouse était gravement « malade », il pouvait s'absenter sans vraiment justifier ces disparitions. Les hommes étaient tellement plus sensibles lorsqu'il y avait des affaires de sentiments. Au fond, elle lui avait un peu plus été utile qu'il ne l'avait pensé à l'époque, mais cette femme lui avait posé tant de soucis qu'il ne la regrettait pas, au contraire. Même pour quelques heures de boulot en plus. En somme, allier les deux vies n'était pas une chose aisée et cela expliquait que le jeune homme n'avait pas eu l'occasion de sortir en mission depuis belle lurette. Il s'occupait généralement des missions d'approche, des échanges où il fallait savoir bien parler pour manipuler son interlocuteur, mais même si Renan aimait se servir de son don d'éloquence, l'action finissait par lui manquer.

C'est pourquoi dès que le Breton avait entendu parler, quelques semaines plus tôt, d'un riche citoyen de la ville qui possédait un artefact de grande valeur, il avait décidé de monter une petite équipe pour s'en emparer. Bien sûr, avant il fallait vérifier si c'était bien la vérité au risque de perdre son temps pour rien. Bien souvent c'était des idioties lancées sans aucune raison, ou alors juste pour épater une jolie fille du coin en lui faisant croire que l'on avait quelque chose de valeur. Malgré tout, même si le risque de ne rien trouver d'intéressant était présent, l'officier de la pénombre demanda à quatre agents d'enquêter là-dessus, des hommes de terrain sans vraiment d'expérience. Ils n'en avaient pas besoin de toute manière, c'était une mission de reconnaissance et si jamais la personne se révélait être en possession d'un tel trésor, Renan s'en chargerait lui-même. Il avait l'habitude de ce type de sorties, combien en avait-il effectuées avec Evey à l'époque où il n'était rien de plus qu'un simple homme de main de SHADOW ? Trop pour les dénombrer.

Ils s'étaient donc chargés de contrôler les informations qui se racontaient et étaient revenus il y a quelques jours avec l'assurance que cet endroit abritait bel et bien un objet de grande valeur. Petit bémol, l'artefact était enfermé dans une chambre forte qui se faisait à reconnaissance faciale et avec l'iris du propriétaire des lieux. Soit il faudrait l'attraper pour lui arracher les yeux ou lui trancher la tête, soit il fallait agir avec une de délicatesse. Renan opta pour la seconde possibilité et fit contacter Louise qui serait certainement la plus capable de remplir cette mission. Cette dernière allait être très simple : Le Breton accompagnerait la jeune femme sur les lieux où la réception du riche citoyen se déroulait, puis elle se débrouillerait pour s'infiltrer dans la pièce qui abritait la chambre forte, en le faisant entrer avant bien évidemment. Ils n'agiraient que tous les deux pour plus de discrétion et vu leur expérience, ils n'avaient pas beaucoup de risques de se planter.

Le jour J – ou plutôt le soit – arriva enfin. Les deux membres de SHADOW patientaient dans une voiture arrêtée à une petite distance du bâtiment où se déroulait la réception. Renan avait revêtu de simples habits sombre histoire de passer inaperçu sur les toits, quant à Louise elle avait dû se rendre présentable puisque tout le gratin de Star City se réunissait ce soir-là. Il ne restait qu'à finaliser les derniers détails pour que la jeune femme soit au courant de tout, même s'il lui avait déjà fait un briefing plus tôt dans la journée. Assit à côté de la demoiselle à l'arrière, Renan lui adressa la parole.

« Je vais aller sur les toits comme nous en avions parlé plus tôt. Votre oreillette nous permettra de rester en contact pendant tout ce temps, débrouillez-vous simplement pour qu'on ne vous prenne pas pour une folle à parler seule. » C'était une boutade pour détendre un peu l'atmosphère. « Vous allez entrer et repérer l’ascenseur qui mène à la chambre forte. Elle se trouve au dernier étage et il vous faudra m'ouvrir l'accès à la pièce par l'une des fenêtres. » Ces dernières étaient protégées et une alarme se déclenchait si quelqu'un tentait d'entrer par l'extérieur, il fallait donc la désactiver au préalable. « Je devrai vous aider avant, la porte qui bloque l'accès à la chambre forte est bloquée de l'intérieur, il faut une carte spéciale que nous n'avons pas, mais de l'extérieur je pourrai vous ouvrir l'accès. »

Avec l'aide de son don bien sûr. Le contrôle du magnétisme permettait de faire bouger les petits objets et Renan pourrait sans peine s'en servir. À travers une vitre ce n'était pas un problème et l'huis se trouvait à proximité de la fenêtre comme pour faciliter le boulot des voleurs. Même si, pour le coup, tous les voleurs ne possédaient pas ce don. Il la regarda une dernière fois avant de conclure.

« Si vous n'avez pas de question, on y va. »

Il n'avait qu'à sortir de la voiture pour que le conducteur – un agent de SHADOW – amène Louise devant le bâtiment de manière à ce qu'elle y entre comme une invitée. Et pendant ce temps-là, Renan se débrouillerait pour utiliser les échelles situées à l'extérieur pour se hisser jusqu'au dernier étage où ils se rejoindraient. Si tout se passait bien du moins.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Jeu 7 Fév 2013 - 18:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Louise souriait, elle avait enfin toute la reconnaissance qu’elle méritait. Renan, un des rares à qui elle témoignait autant de respect qu’à son père avait besoin d’elle pour une mission. Certes ce n’était pas de l’espionnage mais elle était assez flattée pour accepter. Oui Louise était une de ces personnes qui avait assez de culot pour refuser d’apporter ses services quand la mission ne lui plaisait pas. Mais le fait que ce soit une personne qu’elle respectait changeait la donne.
Voilà quatre mois que la jeune femme était à Star City en tant qu’agent de Shadow. Quitter un lieu qu’elle avait habité tout au long de sa vie aurait pu être dur, mais Louise s’adaptait particulièrement bien. Son père ne cessait de louer les qualités de sa fille, donnant toujours plus envie à Louise de le rendre fier. Et c’était parfaitement le cas depuis son arrivée en ville. Personne n’avait encore vu sa véritable apparence mis à part Renan. Quant au climat, elle ne se plaignait pas vraiment du froid hivernal. D’où elle venait, les températures étaient bien plus basses et redoutables. La brise du mois de février lui faisait du bien, d’autant plus qu’elle ne doutait pas que l’été serait rude pour elle. Changer de climat n’était jamais bien facile, et la chaleur n’avait jamais été familière à la belle. Autant ne pas y penser, elle n’y était pas encore. Il était étrange pour Louise de songer à des choses qui n’avaient rien à voir avec son travail. Mais elle s’en souciait guère, elle ne comprenait pas encore ce qui lui arrivait. Et il valait mieux qu’elle ne le sache pas encore.

Elle n’avait jamais fait de mission qui l’engageait à voler. Mais rien de bien inquiétant pour un être comme elle dénudée de toute morale. Son père avait bien travaillé, sa fille n’avait presque plus rien d’une humaine. Voir de telles choses pouvait être effrayant pour n’importe quels fervents de la paix, mais pour des agents de la pénombre comme Renan c’était au contraire une chance. Les I-bots étaient utiles mais parfois moins pratiques qu’un humain. Louise, elle, avait à la fois l’intelligence humaine et la dévotion d’une machine prête à servir. Pour cette fois, la française décida de prendre l’apparence d’une jeune française peu connu du showbiz et qui ainsi n’attirerait pas la presse mais lui permettrait en contre partie l’accès à la soirée de Star City. Son accent naturel français serait donc une chance, d’autant plus qu’elle était bilingue grâce à son frère. Son choix se montrait donc des plus judicieux. Son apparence correspondait à une jeune blonde à la silhouette fine et délicate. Pour la peine, elle mit une robe rouge : couleur reconnue pour aller bien à cette couleur capillaire.

Alors qu’il était dans la voiture, Renan donnait les directives. Ce n’était rien de bien méchant, même si son pouvoir d’invisibilité lui servirait. Elle voulait avant tout observer de plus près l’hôte de la soirée. En effet, elle craignait que le voir simplement en photo ne suffise pas à faire de manière parfaite l’iris de celui-ci. Et même si elle avait étudié de nombreuses photos et vidéos où il apparaissait, le voir en vrai ne serait qu’un plus. Lorsque son patron fit une plaisanterie, elle ne prit même pas la peine de rigoler. Cette femme ne connaissait pas cette sensation, l’envie de rire lui était totalement inconnue mais c’était aussi pour ça qu’elle ne lui manquait pas. Pourquoi elle avait eu l’occasion autour d’elle de voir les gens laissait échapper des rires ça et là, mais non son conditionnement était plus fort. Pour l’instant.

- Allons-y, répondit-elle de sa voix naturellement froide et distante.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 8 Fév 2013 - 14:04 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre

Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4559
ϟ Nombre de Messages RP : 1486
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Après la réponse de la jeune femme, Renan se contenta de hocher la tête. Il se détourna d'elle avant d'ouvrir la portière de la voiture pour se glisser à l'extérieur et la refermer sans bruit. Rester discret, comme toujours. Il avança d'un pas pour frapper trois légers coups contre la fenêtre de la porte avant et le véhicule démarra. Un signal convenu entre le chauffeur et Renan pour signaler que la voie était libre. Le jeune homme observa la voiture qui s'éloignait, roulant doucement puisqu'elle allait stopper quelques dizaines de mètres plus loin. Puis, lorsqu'il constata que tout semblait se passer comme prévu, le français se détourna de l'immeuble pour partir en sens inverse.

Une ruelle assez éloignée de l'immeuble servirait à rejoindre les toits. Logiquement, ce petit chemin ne lui prendrait pas beaucoup plus d'une dizaine de minutes, le temps pour Louise d'arriver en voiture, d'en descendre et de pénétrer dans le bâtiment pour se faire connaître des personnes présentes là. Lorsqu'il avait gagné le pied d'un immeuble voisin, la voiture de Louise s'arrêtait juste devant l'entrée. Le temps qu'il monte l'échelle pour se hisser sur le toit, elle avait eu le temps de descendre de son véhicule pour que le chauffeur vienne lui ouvrir la portière. Une fois en hauteur, le jeune homme s'arrêta quelques instants, regardant autour de lui. Le bâtiment où il se trouvait ne dominait pas la zone, il était plus petit que bien des autres et sa vue était assez bouchée. Mais l'essentiel était visible : l'immeuble de la cible était situé juste en face à une vingtaine de mètres de l'endroit où le français se trouvait. Celui-ci s'approcha du bord et une fois arrivé devant le muret, il posa ses mains sur le rebord pour se pencher au-dessus et jeter un coup d’œil dans le vide. Il se trouvait au-dessus d'une ruelle déserte où seulement quelques poubelles se trouvaient : cependant une chute serait mortelle, du moins pour quelqu'un qui ne possédait pas les mêmes dons que lui.

Pendant ce temps, Louise avait normalement eu le temps de sortir de sa voiture pour s'approcher de l'entrée. Plusieurs personnes étaient présentes dont des gardes du corps et des surveillants qui veillaient à ce que les personnes qui entraient ici étaient bel et bien invitées. Lorsque la demoiselle s'approcha, un homme à la peau noire qui devait faire une bonne tête et demi de plus qu'elle, s'avança vers elle pour la saluer. Il n'y avait pas besoin de vérifier l'identité de la belle puisque son visage était bien connu du public. Du moins, de ce qu'ils croyaient. Lorsqu'elle entra dans l'immeuble, le hall était très décoré et il y avait déjà bon nombre d'invités prestigieux. Plusieurs célébrités connues du grand écran ainsi que quelques hommes d'affaire, mais aucune trace de l'hôte.
Sur son toit, Renan s'éloigna un peu du bord avant de prendre la parole pour s'adresser à la demoiselle qui devait l'entendre aussi distinctement que s'il se trouvait à côté d'elle.

« L'entrée s'est bien passée ? » Il ne doutait pas vraiment de ses talents d'infiltration, mais les risques n'étaient jamais totalement absents. Au contraire, surtout lorsque la personne qui s'infiltrait était sûre d'elle, les erreurs arrivaient plus rapidement. « Je vais rejoindre le toit de l'immeuble, j'imagine que notre hôte doit être avec le gratin, il va falloir ruser pour l'approcher. »

Il savait qu'elle était douée et peut-être n'avait-elle besoin que de s'approcher légèrement, pas forcément de lui parler. Renan lui laissait carte blanche à ce niveau, car même s'il connaissait en détails ses dons, elle était plus apte que lui à déterminer ce dont elle avait besoin pour mener à bien sa mission. Le jeune homme glissa sa main dans sa poche, il avait un grappin qu'il allait envoyer de l'autre côté pour se hisser sur le toit, rien de bien compliqué : il l'avait fait des centaines de fois lorsqu'il était encore sous les ordres de son oncle. Après avoir visé et tiré, le grappin s'attacha au bon endroit, le Breton se contenta donc de l'attacher de son côté avant de se glisser sur le câble pour progresser doucement.

Dans le hall plusieurs personnes se pressaient, souhaitant approcher les célébrités les plus en vogue et apparemment Louise n'était pas laissée en reste. Un jeune homme d'à-peu près son âge approcha d'elle. Sa tenue laissait entendre qu'il avait les moyens, mais son visage – bien que séduisant – n'était absolument pas connu. Pourtant, son regard exprimait clairement le fait qu'il connaissait la demoiselle, ou plutôt, croyait la connaître. Adressant un sourire charmeur à la belle blonde, il s'adressa à elle.

« Bonsoir, je vous connais bien, j'ignorais que vous veniez ici, sinon je n'aurais pas autant hésité à accepter l'invitation. » Le compliment était grossier, mais apparemment l'homme ne comptait pas lâcher la grappe à Louise, peut-être que son apparence actuelle était-elle au goût du parasite ? « Vous connaissez bien notre hôte ? Comment se passent vos tournages actuels ? »
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mar 12 Fév 2013 - 11:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Quand le signal fut donné, la voiture démarra aussitôt. Louise était admirative face à autant d’obéissance. Mais après tout elle faisait la même chose. Avant de côtoyée des humains sans arrières pensées malsaines comme la plupart des agents de SHADOW, la jeune femme ne se posait jamais de questions, toujours prête à écouter docilement les ordres de son père ou d’une tierce personne que celui-ci jugeait apte à donner des consignes à sa fille. Sa fille ou plutôt son arme, qu’il osait présenter ainsi au Directorat de l’organisation. La métamorphe ne se rendit pas de suite compte qu’elle aussi avait envie qu’on l’écoute à un simple claquement de doigt. Soudain elle secoua la tête, étonnée de pouvoir penser ainsi. Elle aurait terriblement fait honte à son père, elle se ressaisit aussitôt. Toujours faire passer l’organisation avant, toujours, elle n’était rien, elle n’était là que pour aider la Pénombre à prendre peu à peu le contrôle du monde. Jamais n’oublier cette directive…
Ils étaient enfin devant l’immeuble où se passait la soirée mondaine. Louise sortit de la voiture alors que l’agent de SHADOW lui ouvrait la portière. Elle sourit aussitôt, rentrant dans la peau de son personnage. Elle savait que la française était connue pour sa joie de vivre et sa sociabilité. Elle joua de ses cheveux devant l’homme chargé de faire entrer les invités. Sans même vérifier son nom, il la laissa entrer en lui souhaitant de passer une bonne soirée. La belle blonde lui assura qu’il ne pouvait pas en être autrement. Renan choisit le moment où elle était devant le vestiaire pour s’adresser à elle à l’aide de l’oreillette. Alors que la femme chargée de garder les manteaux des convives lui demandait si elle allait bien, Louise ne profita pour répondre à Renan en même temps. Elle activa son micro dissimulée dans une de ses dents à l’aide de sa langue et dit :

- Tout se passe bien, merci.

Le sourire ne la quittait pas. Elle devait garder l’image de la française ravie de participer à une soirée américaine. Renan continuait de parler, et tout en continuant à parler avec l’hôtesse, elle répondit à son patron :

- Ne vous en faites pas pour moi !

Louise entra enfin dans la pièce principale où la plupart des célébrités étaient déjà là. Alors qu’elle cherchait du regard l’hôte de la soirée elle se fit aborder par un homme prétextant la connaitre. Évidemment elle ne pouvait pas en juger elle-même. L’inconnu ne lui rappelait personne. C’était la première fois depuis son arrivée en ville que la demoiselle n’était pas préparée à quelque chose. D’habitude elle espionnait longuement les personnes dont elle devait prendre l’apparence pour ne pas avoir ce genre de soucis. Et justement elle avait choisi une personnalité française peu connue pour cette même raison. L’homme bien vêtu commença à lui parler. La demoiselle comprit rapidement qu’elle devrait ruser pour s’en débarrasser. Voulant paraitre naturelle, la demoiselle sourit à nouveau. Par la même occasion elle activa de nouveau son micro afin que Renan comprenne que la demoiselle serait un peu plus longue que prévu. Ainsi il pourrait entendre qu’elle conversait avec quelqu’un. En effet elle ne pouvait pas se permettre de faire attendre trop longtemps l’agent de la Pénombre.

- Bonsoir, comment allez vous ? Dit-elle avec son accent français. Penchant légèrement la tête, son sourire ne quittait pas ses lèvres, Oui je le connais un peu, justement je le cherche, savez vous où est-il ? Louise tentait de se servir de la situation actuelle pour pouvoir arriver à son prochain but, trouver son hôte. Elle avait besoin de croiser son regard, et à partir de là elle pourrait passer à l’étape suivante. Comme vous le voyez j’ai quelques jours d’arrêt, c’est pour ça que je suis là ce soir ! La jeune femme ne pouvait pas se permettre de lui retourner la question, celui-ci n’était peut être même pas acteur. Le tout était de semblait naturelle sans être grossière.

Spoiler:
 
Lancer de dés :
Réussite : L’homme sait où est l’hôte de la soirée et conduit Louise jusqu’à lui.
Échec : L’homme ne sait pas où l’hôte se trouve.

La jeune fille lui assura que ce n’était pas grave. En quelque sorte si, mais l’homme n’avait pas besoin de savoir qu’il était primordial pour Louise de voir son hôte. Elle profita ainsi de cette ouverture pour lui dire qu’elle partait à sa recherche car elle ne pouvait pas rester longtemps et qu’elle tenait vraiment à le remercier. La politesse voulait que chaque personne remercie celle qui invite avant de partir non ? La belle blonde allait se servir de cette habitude mondaine pour approcher l’hôte. Il n’était pas simple pour elle de le retrouver. Parcourant l’ensemble des invités, elle fit même semblant de se tromper de porte et d’atterrir par erreur dans les cuisines. Malheureusement il n’y était pas non plus. Mais où pouvait-il bien être. Elle activa son micro pour prévenir Renan tandis que sa main passait au dessus de sa bouche pour se recoiffer tout en masquant le fait qu’elle parle :

- Je ne trouve pas l’hôte, laissez moi encore 5 minutes et après je tenterais quand même sans lui.

C’était risqué quand on savait la précision d’une reconnaissance faciale avec l’iris. Louise pensait pouvoir y arriver mais elle le voir en vrai, et non pas sur des photographies ou vidéos la rassurerait. Elle n’avait plus le choix, elle devait désormais chercher l’ascenseur et laisser de coté l’hôte. Alors qu’elle entrait discrètement dans un couloir, elle y vit au fond l’ascenseur en question. Alors qu’elle s’y avançait elle tomba nez à nez avec l’hôte qui sortait d’une des pièces. Louise se força à sursauter, comme si la jeune femme ne s’attendait vraiment pas à ça.

- Ah ! Vous voilà enfin ! Je vous cherchais justement. Je tenais à vous remercier de votre invitation, mais je ne vais pas pouvoir rester plus longtemps. Je reprends le tournage demain en fin de matinée et je dois être en France pour ça. Elle souriait, tout en débitant son discours improvisée. Louise ne croyait pas à la chance mais là elle ne pouvait pas faire autrement. L’homme en question semblait suspicieux, une invitée, sympathique ou non, n’avait rien à faire ici. Ainsi il lui répondait tout en tentant de l’entrainait vers l’extrémité du couloir. Louise ne pouvait pas se permettre de faire marche arrière, c’est pourquoi elle demanda en baissant la voix comme s’il s’agissait d’un secret "Excusez-moi de vous demandez ça avant de partir mais j’ai peur de ne pas pouvoir tenir jusqu’à l’aéroport, où sont vos toilettes ? Un de vos serveurs m’a indiqué ce couloir." L’étude, quoique un peu rapide du plan de la maison avec Renan lui avait permis de savoir que les toilettes étaient exactement à quelques mètres de l’ascenseur. Élément qui n’était d’ailleurs pas sur la carte, référençant seulement des escaliers qui n’amenaient pas aux derniers étages. L’hôte fut soudain réduit à devoir lui indiquer ceux d’où il venait de sortir. Louise le remercia, affichant toujours ce sourire niais sur son visage. On ne pouvait pas douter d’un visage si angélique… Alors qu’elle entra dans les toilettes en question, elle activa son micro et murmura :

- Je suis bientôt là, j’ai trouvé l’hôte et l’ascenseur. Donnez moi cinq minutes.

Après le temps imparti, elle sortit enfin de sa cachette. Le couloir était libre, l’hôte était surement partir. En effet on ne pouvait pas se permettre d’attendre derrière la porte des Toilettes que la personne revienne quand on ne connaissait pas vraiment celle ci. Elle marchait doucement pour ne pas faire du bruit avec ses talons. Enfin devant, elle appuya sur le bouton. Les portes s’ouvrirent aussitôt, l’appareil étant déjà au rez-de-chaussée. Le bruit de la fête masquerait ainsi le bruit de l’appareil. Celui-ci était d’ailleurs silencieux, montrant qu’il devait couter cher. Comme tout ce qui se trouvait dans cette maison.

- Je suis dans l’ascenseur, je monte vous rejoindre. J’ai tout ce qu’il me faut pour ouvrir sans souci la porte.

Alors que l’appareil grimpait vers le dernier étage, Louise enleva ses talons qu’elle mit dans sa main droite laissant ainsi sa main gauche libre. En effet elle ne pouvait pas se permettre d’attirer l’attention avec un bruit aussi distinctif.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 12 Fév 2013 - 18:15 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre

Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4559
ϟ Nombre de Messages RP : 1486
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Alors qu'il progressait sur son câble – métallique bien évidemment – Renan entendit la conversation entre Louise et son admirateur. Quelle bonne idée d'avoir opté pour une actrice française, avec son accent naturel elle ne pouvait faire que plus réaliste, sans compter qu'elle serait capable de parler dans cette langue si quelqu'un s'adressait à elle de la sorte. Combien de fois avait-il vu échouer des infiltrations parce que la personne qui se chargeait de se glisser dans la foule n'était pas aussi cultivée que celle qu'elle remplaçait ? Trop de fois pour reprendre le risque, surtout en considérant le fait que lui aussi était sur place et qu'il n'avait aucune envie de se retrouver dans les emmerdes à cause d'une boulette de débutant. Concentré sur sa tâche, le Breton écouta toutefois la discussion que Louise avait avec cet inconnu, mais apparemment elle ne fut pas très utile comme l'homme en question ne savait pas où se trouvait leu cible. Embêtant, mais pas handicapant, elle allait bien finir par mettre la main sur leur hôte sans trop se faire remarquer. S'il l'avait sélectionnée elle, c'était parce qu'elle était certainement la meilleure dans le domaine de l'infiltration.

Une phrase de la concernée renseigna son patron sur le fait qu'elle allait encore chercher leur hôte quelques instants. L'idée de se risquer sans avoir l'assurance qu'elle avait bien capté les signes distinctifs de l'homme n'enchantait pas vraiment Renan. Ils n'auraient droit qu'à une tentative, si jamais le propriétaire de l'artefact se rendait compte que quelqu'un essayait de lui voler son bien si précieux, il s'arrangerait pour le mettre dans un endroit encore plus sécurisé et ce serait un retour à zéro pur et simple pour SHADOW. Les investigations devraient reprendre dès le départ et ils seraient aussi attendus alors que là, ils arrivaient par surprise. Cela dit, Louise se connaissait mieux que personne, elle seule était capable de déterminer ce qu'elle pourrait faire ou ne pas faire. Pour quelle raison jouerait-elle une chose aussi importante sur un coup de poker ? Certainement pas pour impressionner Renan, ce n'était pas dans ses habitudes, puis il n'y avait aucune autre raison d'agir de la sorte. Sa confiance en la jeune femme était suffisamment prononcée pour qu'il n'émette aucun doute de vive voix, Louise se débrouillerait bien pour mener à terme leur mission. Sans quoi.... Les choses risquaient de tourner plutôt mal pour elle.

Même en prenant son temps pour minimiser les risques, Renan arriva sur le toit de l'immeuble avant que la jeune femme ne reprenne le contact, il posa le pied au sol avant de se diriger vers la fenêtre où il pourrait ouvrir l'accès à la salle. Elle ne se trouvait pas très loin du point où il était, mais le français se montra prudent en vérifiant qu'aucune surveillance n'avait été installée sur le toit. D'après les données en possession de SHADOW, ce n'était pas le cas, mais deux vérifications valaient mieux qu'une. Dans un monde où votre voisin pouvait se mettre à voler comme un oiseau, les précautions les plus étranges étaient justifiées et les voleurs qui passaient par les toits devaient être légion. Mais rien ne fut visible et Renan arriva rapidement auprès de la fenêtre dont il avait parlé à Louise juste avant. Cette dernière reprit la parole au moment même où le Breton s'agenouillait derrière sa fenêtre. Il s'agissait d'une vitre située en hauteur, même dans la position où il était, le français se trouvait à hauteur de torse d'une personne qui serait dans la pièce. La jeune femme le renseigna encore pour lui faire savoir qu'elle se trouvait dans l'ascenseur et lorsque l'officier porta son regard sur l'indicateur situé au-dessus de l'huis de l'ascenseur, il constata que c'était effectivement le cas. Après quelques instants, les portes s'ouvrir et Louise déboucha dans le couloir, tenant ses chaussures dans l'une de ses mains.

« La pointure n'était pas à votre taille ? » Remarque simplement destinée à lui faire savoir qu'il la voyait, même si elle de son point de vue n'y arrivait peut-être pas. « Je vais vous ouvrir, ne touchez à rien. »

De l'endroit où il était placé, Renan voyait sans difficulté le système d'ouverture de la porte et plus précisément, les vis et autres pièces qui la maintenant fermée. Usant du pouvoir qui lui avait été donné, le français se débrouilla pour faire sortir les petites pièces de métal qui tombèrent sur le sol presque sans bruit. L'opération ne dura pas très longtemps, à peine deux à trois minutes avant que l'huis n'émette un bruit qui indiquait qu'elle était déverrouillée. Louise put donc entrer sans problème. L'endroit était assez spacieux, mais sans aucune décoration si ce n'était une porte située en face de celle qu'elle venait d'emprunter – la chambre forte – et un fauteuil d'un blanc immaculé situé sur le mur opposé à Renan. Les côtés de la pièce étaient ouverts sur la ville, de grandes fenêtres permettaient de voir à plusieurs centaines de mètres à la ronde, de quoi satisfaire n'importe quel amateur de ragots. Toujours installé derrière sa fenêtre, il reprit la parole.

« Normalement vous avez juste à enclencher le loquet à l'intérieur. »

Décidément, ces fenêtres le poursuivaient sans arrêt ! Faisant fi de ce signe du destin, le français attendit que sa compagnon de mission lui ouvre l'accès à la pièce avant de s'y glisser pour sauter au sol sans faire de bruit. Il tourna la tête vers Louise pour lui faire signe qu'elle pouvait se lancer lorsqu'elle le souhaitait, puis reporta son attention sur la fenêtre qu'il referma avec précaution, mais sans la verrouiller, au cas où ils devaient fuir rapidement. Renan s'approcha ensuite de la jeune femme de manière à se renseigner sur l'avancée de la mission.

« Alors, pas de problème de dernière minute ou de surprise ? »

Les choses pouvaient rapidement mal tourner, ce n'était pas sans raison qu'il avait fait poster quelques personnes à l'extérieur pour surveiller les mouvements. Assurer ses arrières était très important, ils ne pouvaient pas se permettre d'être attrapés, même pour un artefact aussi précieux.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Jeu 14 Fév 2013 - 17:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Dès qu’elle sortit de l’ascenseur, elle posa les chaussures non loin de l’appareil. Elle les prendrait au retour car les garder ne signifiait que se bloquer inutilement une main. Relevant la tête, elle chercha l’homme du regard. Lui semblait la voir distinctement comme il lui faisait comprendre à l’aide de l’oreillette et quand elle le trouva enfin, elle hocha furtivement la tête pour lui signaler. Elle n’était pas du genre bavarde, et chaque prise de paroles devait lui être nécessaire pour qu’elle le fasse. Comme demandé, Louise ne toucha à rien. Elle ne préférait pas intervenir, l’homme savait ce qu’il faisait. Lui n’était pas intervenu dans son infiltration, c’était une question de responsabilités propres à chacun. Elle observa de manière intriguée comment allait faire Renan. Rapidement elle vu les pièces de métal tomber une à une au sol. Il n’y avait rien à dire, les pouvoirs avaient beau être commun à Louise, il lui arrivait toujours de jalouser ceux des autres. Enfin jalouse était un grand mot pour elle, elle y voyait plutôt l’occasion d’étendre ses capacités dans son travail.

La partie de Renan enfin terminée, la jeune femme enclencha le loquet. La pièce ne présentait aucune caméra, du moins Louise n’en voyait. Marchant sans faire le moindre bruit, Louise vint lui ouvrir l’accès à la pièce. Après être entré, il fit comprendre à la belle que c’était son tour. La belle blonde hocha la tête. La voir ainsi était bien différent de sa propre apparence. En effet elle qui avait un visage si froid et fermé était méconnaissable avec un visage si angélique et bienveillant. Se concentrant, elle prit en quelques secondes l’apparence de l’hôte de soirée. Prenant pas mal de centimètres, et une carrure assez large, elle était désormais plus grande que son patron. Elle n’avait jamais pensé à faire des missions de vol, se risquant seulement à l’infiltration. Mais que dirait son père s’il savait qu’elle pouvait déjouer n’importe quel système de reconnaissance ? Il serait surement ravi, et elle comptait d’ailleurs sur Renan pour le prévenir à la fin de cette mission. Car oui après tout, la relation qu’elle avait avec Jacques Delcourt ne lui permettait pas d’appeler cet homme comme l’aurait fait une enfant fière de voler de ses propres ailes. Cherchant la respiration la plus calme possible pour ne laisser aucun détail de coté, elle avança enfin son visage vers le mécanisme de reconnaissance d’iris. Elle put voir que l’appareil bougeait, tel le zoom d’un appareil photo pour s’assurer de ne rien manquer. Elle dut attendre 5 secondes avant de voir un petit voyant vert s’allumer l’intimant ainsi à reculer son visage. Dès lors, la porte s’ouvrit. Elle se tourna vers Renan, c’était son tour désormais !

- Non aucun.

Lancer de dés :
Réussite : Il n’y a plus aucun mécanisme pour protéger l’artefact, du moins rien de visible à l’yeux nu.
Échec : La pièce laisse place à un second sas où un autre mécanisme ne demande qu’à être ouvert. Quoi vous non plus vous n’aimez pas les surprises de dernières minutes ?

Quand elle tourna la tête vers l’ouverture, elle comprit très rapidement qu’elle avait parlé trop vite. Elle regarda de nouveau Renan, voulant s’assurer que ce n’était pas normal. Vu son expression, elle eut bien la confirmation : ce n’était pas prévu. C’était lui le professionnel dans ce domaine, et son père lui avait toujours bien fait comprendre qu’il ne fallait pas empiéter sur le champ d’action de ses collègues.

- Que faisons nous ?

Sa voix était toujours aussi glaciale, d’autant plus qu’elle n’était vraiment pas adepte des imprévus. Encore plus dans son travail.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 14 Fév 2013 - 17:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu

Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3692
ϟ Nombre de Messages RP : 3313
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Louise Delcourt' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 14 Fév 2013 - 21:21 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre

Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4559
ϟ Nombre de Messages RP : 1486
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Changeant de forme, Louise s'approcha de l'appareil qui servirait à leur ouvrir l'accès à la pièce suivante. Voir quelqu'un changer d'apparence comme la française le faisait n'étonnait plus Renan. Les premières fois qu'il avait vu de tels changements, le jeune homme avait été à la fois dérangé et troublé par ce don, il ne pouvait s'empêcher de se demander si la personne face à lui était bien celle qu'il pensait être. Mais avec le temps, l'habitude s'était installée et à ce jour, ce type de mutation lui apparaissait comme aussi naturel que le sien. Son attention portée sur la silhouette inconnue – ou juste par le biais de photographies – le français se désintéressa finalement de ce qu'elle faisait pour regarder autour d'eux. Dans la logique, il n'y avait aucune caméra présente dans la pièce, ni même dans tout l'étage. Qui pourrait craindre que d'autres personnes puissent s'infiltrer ici pour prendre la bonne apparence avant de voler un objet aussi précieux ? Personne, du moins, personne qui n'appartienne pas à un organisme gouvernemental ou criminel.

Un bruit se fit entendre derrière le Breton qui pivota, délaissant son observation des lieux pour constater que Louise avait réussi à ouvrir la porte. Excellent ! Le jeune homme s'approcha d'elle, prêt à contacter ses hommes pour leur annoncer qu'ils avaient réussi à s'infiltrer dans la pièce et qu'ils ne tarderaient plus beaucoup, mais les choses ne se présentèrent pas comme prévu. Là où aurait dû se trouver la pièce où l'artefact était entreposé, se dressait en réalité un nouveau sas qui n'était pas connu de SHADOW. Un froncement de sourcils de Renan indiqua à la demoiselle qu'elle n'était pas la seule étonnée et inutile de préciser que le français était passablement irrité de se trouver face à une porte close. C'était le cas de le dire. Il inspira légèrement, ne laissant sa contrariété filtrer que par ce léger froncement, puis tourna la tête vers Louise.

« Nous nous renseignons auprès des agents restés à Mannheim tout simplement. »

Il approcha du sas avant de glisser sa main jusqu'à son oreillette, même si dans ce silence il devait normalement entendre sans trop de problèmes. Les agents restés à la base étaient eux aussi connectés sur leur système de communication, question de prudence, Renan s'adressa donc à eux. Après tout, ni lui ni Louise n'était spécialiste de ce type de protection et il aurait été bien incapable de dire s'ils pouvaient passer au travers ou non.

« On a besoin de votre aide, il faut analyser le système qui bloque l'accès à la chambre. »
« Mais chef, nous l'avons déjà analysé ! » La voix de Renan se fit plus dure, bien que son visage restait parfaitement neutre.
« Il y a un autre sas, alors exécution sans discuter. »

Le silence se fit dans les oreillettes tandis qu'un léger cliquètement lointain indiquait au duo que l'homme était en train de pianoter sur sa console pour essayer de trouve une solution pour ne pas se faire remonter les bretelles au moment du retour de son patron. Renan savait ce qu'il avait à faire, il glissa sa main jusqu'à l'appareil qui était accroché à sa ceinture, une sorte de talkie-walkie qui permettait en réalité de pouvoir sonder les systèmes électriques et autre, ce qui serait plus que pratique pour analyser ce qui leur bloquait la route. Une fois l'objet en main, le français le plaqua contre la porte close et patienta.

      Lancé de dés :
      RÉUSSITE : Il s'agit d'un système de reconnaissance vocale.
      ÉCHEC : Il s'agit d'un système de reconnaissance par l'ADN.

« C'est un système de reconnaissance par l'ADN chef. »

Renan se contenta de soupirer, comprenant qu'ils risquaient de récolter une grosse complication. Il était peu probable que Louise soit capable de les aider cette fois-là, elle ne pouvait pas imiter l'ADN sans quoi tout serait bien trop simple, ce qui signifiait qu'ils devaient aller récupérer quelque chose qui portait l'ADN de leur hôte. Réfléchissant rapidement, l'officier de la pénombre se tournant finalement vers sa comparse, après tout, si elle était avec lui, autant qu'elle participe à ses réflexions !

« Puisque vous n'êtes pas capable d'imiter l'ADN, si je ne me trompe pas bien sûr, je crains que l'un de nous ne doive aller chercher de quoi ouvrir cette porte. » Il regarda autour de lui avant d'enchaîner. « Il n'y a rien ici qui puisse nous servir, il va donc falloir redescendre pour aller nous procurer ce qui nous manque. » Son attention se reporta sur la demoiselle. « Vous pouvez changer de forme et aller nous récupérer ça, ou je peux me faire passer pour un serveur et me débrouiller pour aller récupérer son verre, c'est selon vos désirs, mais il faut agir rapidement. »

Une fois n'était pas coutume, habituellement il imposait ses décisions, mais Louise n'était pas un agent comme un autre, elle méritait bien une attention particulière de temps en temps.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 14 Fév 2013 - 21:21 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu

Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3692
ϟ Nombre de Messages RP : 3313
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Renan Le Guerec' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 15 Fév 2013 - 15:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Son patron ne semblait lui non plus pas capable d’identifier ce qui les attendait en entrant dans cette pièce. Rapidement il donna des ordres à l’aide de son oreillette. Une nouvelle fois son autorité fit mouche. Mais ce n’était vraiment pas le moment d’avoir la folie des grandeurs. Telle une étudiante soucieuse de bien écouter le cours, la jeune française observa minutieusement les gestes de Renan. Cet appareil était ingénieux. Peut être pourrait-elle un jour en avoir besoin. Il fallait avouer que le pouvoir de la belle l’aidait énormément à passer certaine barrière mais dès qu’il s’agissait de l’électronique, elle bloquait facilement. Comme n’importe quelle personne qui n’était pas équipé après tout. Mais une espionne de son rang ne pouvait pas se permettre un tel luxe. Elle en parlerait prochainement à Renan, lorsqu’il serait le moment.
La chance qu’avait eu Louise en tombant nez à nez avec leur hôte filait peu à peu pour laisser place à quelque chose qui ne signalait rien de bon pour eux. C’était étrange, la demoiselle n’avait jamais eu l’occasion de se mettre autant en danger. Non le mot danger n’était pas la bonne solution. Parlons plutôt d’adrénaline. Contrairement à sa spécialité d’infiltration en tout genre, elle était toujours capable d’improviser et prévoir les choses, alors qu’ici rien ne dépendait totalement d’elle. Elle ne rendait pas encore compte du plaisir qu’elle allait prendre à se mettre ainsi en danger. Le verdict tomba enfin, il s’agissait d’un appareil de reconnaissance d’ADN. Comme le déduisait si bien Renan, elle ne pouvait pas imiter l’ADN. Elle hocha la tête tout le long de sa tirade, tout ce qu’il disait était sensé, on sentait aussitôt qu’il avait de l’expérience. Chose à laquelle Louise ne pouvait pas se venter vu qu’elle était sur le terrain depuis quelques mois seulement.

- Non je ne peux pas l’imiter, elle réfléchit un instant voulant choisir la meilleure des solutions, puis elle fut frappée par une évidence. Elle pouvait se rendre invisible, ce qu’elle fit sous les yeux de Renan en ajoutant "Nous avons cette solution aussi." L’homme ne devrait pas être surpris, il savait très bien que la jeune femme avait cette capacité. Le choix lui revenait, Louise savait très bien suivre les directives de ses supérieurs, et Renan était le seul à la base qu’elle considérait presque autant que son père. Redevenant visible, elle était sous sa véritable apparence, cette jeune femme brune aux cheveux mi longs et un corps semblant si fragile. Elle allait tout de même dire ce qui semblait pour elle la meilleure solution.

Lancer de dés :
Réussite : Renan se charge de la mission.
Échec : Louise se charge de la mission.

- Le souci avec cette dernière option, c’est de ne pas attirer l’attention des autres et avec autant de personnes, j’ai bien peur de ne pas pouvoir éviter chaque convive qui penserait passer dans un espace libre. Sa lèvre inférieur fut parcouru d’un léger tic nerveux, marquant sa désapprobation, "Puis je ne peux pas me permettre de reprendre la même apparence qu’au début, je n’ai pas étudié d’autres apparences, c’est bien trop risqué de choisir une personnalité connue, imaginez que je tombe en face de lui." Ca ne leur laissait plus beaucoup de choix, l’homme devait agir pour eux.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 15 Fév 2013 - 15:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu

Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3692
ϟ Nombre de Messages RP : 3313
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Louise Delcourt' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 15 Fév 2013 - 20:27 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre

Afficher le profil
Tesla

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4559
ϟ Nombre de Messages RP : 1486
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Pour le coup, Renan avait espéré qu'il se trompait et que la jeune femme était bel et bien capable de prendre l'empreinte ADN d'une personne, mais il savait parfaitement que ce n'était pas faisable. Le français se contenta de hocher la tête alors qu'elle répondait, puis lorsqu'elle se rendit invisible, il adopta un air de réflexion. Avant qu'il ne puisse faire état de ce qui le travaillait, Louise prit les devants en listant tout ce qui risquait de poser problème dans cette technique et il se contenta donc d'approuver du chef. C'était trop risqué, inutile de dire qu'il n'avait aucune envie de risquer la sécurité de la donzelle alors qu'elle était un atout indéniable pour SHADOW. Il ne restait donc qu'une solution.

« Attendez-moi ici, ça pourra peut-être prendre un peu de temps. Assurez-vous simplement que personne ne vienne vous déranger. »

Ce serait particulièrement idiot qu'elle tombe nez-à-nez avec un garde venu vérifier l'état de la chambre forte, même si normalement cela ne devait pas se passer. Ils n'auraient pas dû avoir d'autres problèmes non plus. Délaissant la jeune femme, Renan se débarrassa simplement de sa veste en trop avant de se glisser à nouveau sur le rebord de fenêtre. Il n'était pas question d'emprunter l'ascenseur au risque de tomber sur quelqu'un en arrivant au rez-de-chaussée ! Il ne restait donc qu'à descendre par un autre moyen. Usant de son don pour prendre les objets métalliques qu'il portait sur lui comme appui, le français pu sauter dans le vide et retomber en douceur quelques dizaines de mètres plus bas. Ce don de « vol » était très pratique, mais aussi épuisant à la longue. Pour le coup, c'était parfaitement jouable et le retour serait aussi possible, mais le Breton préférait éviter de trop l'utiliser.

Contournant le bâtiment, il finit par s'approcher de l'endroit où les serveurs, les cuisiniers et tout le personnel du traiteur sortaient pour fumer. Il dû patienter cinq bonnes minutes avant que quelqu'un ne sorte enfin et heureusement pour Renan, ce fut un homme. Habitué à rester silencieux, l'officier parvint sans grande difficulté à neutraliser le serveur pour lui prendre son uniforme et l'enfiler – il était légèrement trop grand pour lui – avant de se diriger à nouveau vers le bâtiment. Logiquement dans une telle réception il y avait beaucoup de serveurs et personne ne remarquerait qu'une tête avait changée, surtout que les invités ne regardaient jamais les gens qui les servaient. Arrivant dans la cuisine, il attrapa simplement un plateau chargé de coupes de champagne avant de se diriger vers la salle où les invités discutaient toujours. Rapidement, Renan constata que leur hôte n'était pas là et il lui fallut changer de salle à deux reprises avant de tomber – enfin – sur lui. Cela faisait déjà un bon quart d'heure qu'il avait quitté Louise, espérons qu'elle soit patiente !

Le plus dur fut alors d'attendre que leur hôte termine le verre qu'il avait en main pour que le français s'approche de lui et le récupère.

      Lancé de dés :
      RÉUSSITE : l'homme pose son verre sur le plateau avant d'en prendre un autre.
      ÉCHEC : l'homme ne souhaite pas rendre son verre.

Les choses se passèrent parfaitement : le riche personnage posa son verre avant de se saisir d'un autre, puis reprit la discussion qu'il avait en cours. Heureusement Renan n'aurait pas à faire preuve de grossièreté, il avait déjà prévu de renverser « accidentellement » son plateau sur l'homme pour l'obliger à ôter sa veste qui aurait été une bonne source d'ADN.

L'air de rien, il retourna dans les cuisines avant de saisir le verre tant convoité à l'aide d'une serviette, puis lâcha à l'attention d'un collègue qu'il faisait une pause cigarette. Bénie soit la nicotine, le Breton se retrouva à nouveau dans la courette et il récupéra simplement ses habits pour les enfiler à nouveau – l'autre serveur était toujours sonné – avant de se diriger vers l'endroit où il avait posé les pieds avant d'avoir sauté par la fenêtre. Utilisant une fois de plus son magnétisme pour se hisser jusqu'à la bonne fenêtre – en prenant garde de ne pas passer devant d'autres bien sûr – il put enfin rejoindre Louise. Un bon moment était passé, mais au moins avaient-ils ce qu'il fallait. Tendant l'objet toujours emballé dans du tissu à sa collègue, l'officier lâcha simplement quelques mots.

« Il a bu dedans, si ce verre ne fait pas l'affaire, c'est que notre hôte n'est pas celui qu'il prétend ! »
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 15 Fév 2013 - 20:27 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu

Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3692
ϟ Nombre de Messages RP : 3313
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Renan Le Guerec' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 16 Fév 2013 - 14:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Elle hocha la tête en signe d’accord lorsqu’il lui demanda d’attendre ici. Elle trouvait cette solution plus judicieuse et moins risquée. La demoiselle avait été entrainée pour improviser mais en général elle travaillait sur un terrain où personne ne se doutait de rien, ici l’homme visé l’avait vu roder malgré elle dans le couloir. Voir une seconde personne dans ce même couloir n’était donc pas recommandé. Le regardant disparaitre par la fenêtre, Louise se détourna pour observer de plus près ce nouveau sas. Elle ne toucha cependant pas le mécanisme destinée à l’ADN, c’était bien trop risqué. Après cinq bonnes minutes d’exploration, elle quitta le sas et retourna dans la première pièce. Soucieuse de ne pas être vu, elle se rendit invisible et alla observer ce qui se passait dehors de la fenêtre. Rien de bien passionnant. Voilà dix minutes qu’elle attendait, il était peut être plus judicieux de lui demander s’il n’y avait pas de soucis.

- Aucune complication ? Dit-elle en activant son micro.

Apparemment non, il attendait simplement que l’homme laisse son verre pour y recueillir ensuite l’ADN. Elle n’avait plus qu’à patienter qu’il revienne. Enfin il réapparut par la fenêtre. Louise se recula et redevint visible. La jeune femme brune prit aussitôt le verre faisant attention de ne pas y déposer son propre ADN. Écoutant son patron, elle fut soudainement prise d’un doute. En effet elle n’avait vraiment pas envisagé le fait que ce puisse être un usurpateur ou une quelconque autre personne que le véritable possesseur de l’artefact. Il se pouvait aussi qu’il y ait fait enregistrer l’ADN de son enfant ou même de sa femme. Elle le regarda un instant pour lui dire :

- Nous n’avons pas fait tout ceci pour rien.

Le risque n’était pas négligeable mais ils n’avaient pas d’autre choix que de tenter le coup. Entrant de nouveau dans le sas, elle ouvrit le boitier où poser l’objet à analyser. Elle attendit quelques instants avant que le verdict tombe.

Lancer de dés 1:
Réussite : le mécanisme identifie l’ADN de l’hôte comme celui étant attendu et la porte s’ouvre.
Échec : le mécanisme n’identifie pas l’ADN comme étant le bon, la porte reste fermée.

Lancer de dés 2: Si Échec au 1er lancer
Réussite : Aucun mécanisme n’est là pour signaler aux gardiens qu’on a tenté d’ouvrir la porte.
Échec : Les gardiens sont avertis du fait qu’on ait tenté d’ouvrir la porte du coffre.

Un voyant rouge se mit à clignoter, lui indiquant que les doutes de Renan étaient justes. Se retournant vers son patron, elle lui fit un signe négatif de la tête. Sa précipitation allait surement leur jouer un mauvais tour. Elle s’apprêtait à lui demandait s’il fallait prendre la fuite lorsque soudain un bruit sourd se fit entendre. La belle ne mit pas longtemps à comprendre qu’un mécanisme s’était mis en place pour bloquer les fenêtres. Elle était persuadée que l’ascenseur lui non plus ne répondrait pas. Quelques secondes ensuite, le duo pu entendre le bruit de l’ascenseur.

- Ils arrivent.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 16 Fév 2013 - 14:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu

Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3692
ϟ Nombre de Messages RP : 3313
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Louise Delcourt' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard

#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas



La chance aide parfois, le travail toujours ▬ Louise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant


Sujets similaires

-
» Le travail ... Toujours le travail ... ( Pv Hermione )
» Une aide est toujours apportée à ceux qui la demandent. Avec Caroline Sangster.
» LOUIS XIV - Le travail n'épouvante que les âmes faibles
» HAITI-JOBS-HAITI-TRAVAIL-HAITI TRABAJO-HAITI EMPLOIE-EMBAUCHAGE
» Haiti: Liberté, "aide" et corruption

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-