AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Consommer avec modération. Qui est Modération? [Libre] Cadre_cat_1Consommer avec modération. Qui est Modération? [Libre] Cadre_cat_2bisConsommer avec modération. Qui est Modération? [Libre] Cadre_cat_3
 

Consommer avec modération. Qui est Modération? [Libre]

 
Message posté : Lun 28 Jan 2013 - 20:15 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
HRP : Ce RP est ouvert à tous, femme/ Homme / Alien/ Robot/Petit/Grand/Méchant/Gentil/Neutre… Je décris Keiko comme gracieuse, mais c’est l’impression qu’elle croit donner, ce n’est pas forcément vrai Consommer avec modération. Qui est Modération? [Libre] 364988687. Un détail avec ses talons elle mesure 190 cm. Enfin pour sa dernière tentative, elle peut être soir très très légère (10 kg) soit très lourde (et dans ce cas à moins d’une force surhumaine vous tombez), c’est au choix Razz.


« C’est ton anniversaire et pas celui de ta mère ! ». L’heure des chants stupides était déjà arrivé, bien tôt dans la soirée puis-ce qu’il n’était que 22 heures et des poussières. L’alcool avait pourtant déjà bien coulé dans tous les recoins de la partie publique de sa demeure, pour le moment aucun noyé à déclarer dans la piscine chauffée du toit-terrasse, mais quelques poivrots coincés aux sanitaires têtes penchés au-dessus d’une cuvette rendaient les amuses-gueule au saumon et les sushis du début de soirée. Une douce odeur d’herbe fraiche flottait dans l’air et quelques pastilles fondaient probablement sous les langues des plus débauchés. Keiko elle ne touchait pas à ça se contentant d’une flûte de champagne qu’elle laissait tournoyer entre ses doigts de fée aux ongles argentés parfaitement manucurés, le seul problème était qu’elle devait être la huitième qu’elle buvait depuis le début de la soirée. Le thème de la soirée était le futurisme.

Keiko pour la fête portait une robe bleu sobre ne descendant qu’au tiers supérieur de ses cuisses nues et pour allonger ses jambes déjà bien plus grande que la moyenne elle avait opté pour des Bottines en cuir de 14cm de talon. Son cou fin avait été laissé nu et à ses oreilles pendaient des boucles longues en or blanc et en diamant. Seul un trait d’eye-liner argenté soulignait son regard vert pomme et ses cheveux extraordinairement longs ce soir étaient coiffés en une queue de cheval haute et raide. Un faux tatouage de dragon chinois s’entortillait sur sa jambe gauche, la tête disparaissant plus haut sous sa robe.

Pour la énième fois elle soupira, elle avait trop chaud à l’intérieur et n’avait pas envie de faire un petit plongeon. C’était sa fête d’anniversaire, mais elle s’y ennuyait déjà. Tous croyaient être ses amis, aucun ne l’était vraiment. Il n’était que des distractions éphémères. Son voisin, acteur d’une nouvelle série lui parlait de sa nouvelle voiture depuis quoi dix minutes au moins. Comme si il avait une chance de l’impressionner. Dès ses 16 ans elle avait pu avoir la voiture qu’elle voulait. Décroisant les jambes elle se leva et traversa la fête sans que grand monde ne lui porte attention. Trop d’alcool, trop de drogue, trop de sexe, de robe, de bijou, d’ego… Dans son ascenseur elle posa son front contre le miroir et appuya sur le bouton pour descendre tout en bas. L’eurasienne n’avait même pas prit de manteau, pas parce qu’elle s’en fichait, mais simplement parce qu’alcoolisée comme elle l’était elle n’y avait tout simplement pas pensé.

Une fois dehors elle commença à marcher rapidement, à errer, elle ne vit pas le temps passer, elle n’avait pas de but. Fermant les yeux elle aspira une grande goulée d’air frais. Demain elle aurait probablement un mal de tête carabinée, c’était malin, elle avait 19 ans à présent. M’enfin ce n’était pas parce qu’elle avait gagné un jour de plus qu’elle allait se montrer raisonnable. Ça ne marchait malheureusement pas comme ça la vie. Ses paupières se relevèrent et de nouveau elle vit le monde. Au  loin elle remarqua une silhouette, elle n’arrivait pas à déterminer si elle était féminine ou masculine, si elle était grande ou petite. Mais une drôle d’idée lui traversa les neurones, un dicton populaire disait qu’il fallait toujours boire avec Modération. La personne en face d’elle allait être son Modération qui qu’elle soit, se serait drôle, non ? Persuadée que oui elle se mit à courir, n’importe qui se serait tordu la cheville sauf elle, elle était trop agile même un peu beaucoup torchée. Elle restait même gracieuse.

- Modération ! Attendez-moi !

Pour ne pas que Modération ne lui fasse faux bond Keiko augmenta sa vitesse. Bientôt elle fut en face de la silhouette qui s’était retourné en l’entendant hurler. Entre ses deux mains elle attrapa le visage de la personne qui lui faisait face et elle l’embrassa langoureusement. Collée au point d’avoir ses seins comprimés contre le poitrail de sa victime, cette dernière devait sentir son parfum androgyne Black XS, elle devait ressentir sa tiédeur et enfin elle devait gouter la douceur de sa peau. Quand elle se décolla enfin après un long baiser sa voix fut indéniablement suave.

- Je suis tellement heureuse de vous rencontrer enfin. On m’a tant parlé de vous…. Mon nom est Keiko, se présenta-t-elle avant de fougueusement tenter d’embrasser Modération une nouvelle fois.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 10 Fév 2013 - 6:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Nick a appris à apprécier les espaces verts de la ville. Ils offrent des visions tellement différentes de tout ce que l’on peut trouver sur les mondes-grues. Les parcs sont habituellement pleins de vie, mais aussi pleins de la tranquillité qu’il aime tant. Le journaliste peut voir les humains heureux et vacant à plusieurs activités au divertissement. Ce genre de chose n’existe tout simplement pas dans l’unité. Chaque moment doit être consacré à son devoir et l’obligation de chaque Grue est la guerre jusqu’à sa mort. Les machines ont absorbé toute la nature et le divertissement est vu comme une aberration qui n’a pas de raison d’être. Des fois Nick peut passer une journée entière dans un parc à tout simplement regarder les petites scènes se déroulant à l’intérieur de celui-ci.

Mais ce n’est pas la détente qui amène Pseudonyme dans le Star Park, mais bel et bien le travail. Notre homme est en mission pour la légion des étoiles. Des réunions se font entre les membres d’un syndicat criminel qui semble avoir développé une nouvelle matière dangereuse. Une drogue qui s’appelle le blue rush. De petites ampoules bleues que l’on s’injecte directement dans les poignets. Une drogue synthétique qui semble assez populaire dans l’élite de la ville. Le parc est un assez bon point de rencontre entre les clients de la 64e avenue, leurs revendeurs de drogues et les producteurs logé dans les quartiers moins fortunés de la ville. Il est important de tuer cette épidémie dans l’œuf pour éviter qu’elle se repende au-delà des murs de cette cité.

La légion n’est qu’au début de son enquête pour trouver la cause de ce trouble pour l’instant, elle surveille et essaie d’identifier les fournisseurs et revendeurs. Il est dans ce parc complètement incognito, il n’a même pas l’apparence de Nick Fox. Non, ce soir il est uniquement un sans-abri parmi tant d’autres dans cette ville qui passe dans le parc. Il a mis de vieux vêtements et c’est donné une mauvaise barbe, quelques années de plus et une nouvelle carrure. Il ne fait que regarder à travers les poubelles de l’endroit pour des provisions qu’il met dans un sac d’épicerie. Nick regarde un peu autour de lui pour trouver des signes activité suspicieux. Les recherches sont plutôt infructueuses jusqu’ici, mais la nuit est jeune. Il n’existe pas une once d’impatience dans son corps. Il commence à voir deux personnes discuter au loin. L’éclaireur doit trouver de quoi il s’agit.

L’extraterrestre entendit une personne l’appeler, mais quand le mot « modération » arriva à ses oreilles, il sentit surtout une certaine confusion. Il n’eut pas le temps de rien faire qu’il avait déjà une paire de lèvres sur lui et un parfum qui lui remplit les naseaux. C’est une expérience extrêmement désagréable pour lui puisqu’il déteste les surprises et encore moins quand ses sens sont pris d’assaut aussi agressivement. Malgré le moment d’étonnement, il reprend rapidement le contrôle de lui-même et saisit cette femme par les bras pour la repousser à quelques centimètres de lui. Pas très difficile pour l’éclaireur-grue expert en corps à corps contre une femme complètement soule qui pèse uniquement 52 kg. Il continue de la maintenir par ses épaules.

Nick fait une lecture mentale rapide de cette femme. Son nom est Keiko Danger, l’héritière de la DDS aujourd’hui est son anniversaire et elle a décidé de le quitter en douce. Elle est assez célèbre pour savoir qu’elle existait avant cette rencontre, mais elle n’avait jamais eu son attention plus que ça. Le légionnaire ne peut pas vraiment quitter son poste d’observation, mais il ne peut pas trop envoyer cette femme toute seule dans la nuit dans son état. Elle risquerait de se faire attaquer ou de faire frapper par une voiture. Autant attendre qu’elle dégrise un peu et éviter qu’elle se fasse mal d’une façon ou à une autre personne.

Il garde un œil sur son groupe d’étranger. Il essaie de sonder leur esprit à distance grâce à sa télépathie. Peut-être que Keiko pourrait éviter de le rendre suspicieux. En paraissant plus occupé par elle que par autre chose.

Nick peut grâce à son scan sentir qu’elle est malheureuse ou du moins insatisfaite de sa situation. Elle pourrait avoir besoin d’une épaule solidaire. Ce n’est pas quelque chose qu’il peut faire facilement. Il n’a aucune idée de ce qu’il doit dire pour pallier à ses problèmes. L’extraterrestre dit sur un ton très calme, pointant sur un ban en proximité, gardant une des mains sur le bras gauche de Keiko, mais il la tient très légèrement.

- Vous semblez avoir besoin d’une pause, mademoiselle Keiko. Vous êtes visiblement fatigué.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 10 Fév 2013 - 16:18 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Ses lèvres frôlèrent le vide, l’homme en face d’elle avait saisi les bras pour l’écarter. Keiko ne s’en offusqua pas, c’était vrai qu’elle pouvait sembler un peu envahissante par moment.  Puis de toute façon après l’impulsivité du geste –sans pour autant dégriser- elle commençait à analyser un peu la situation. Bah ce n’était pas brillant, elle se retrouvait dans le même parc où elle s’était retrouvé quasi nue il n’y a pas si longtemps entouré de voleur et d’un potentiel dégénéré sexuel. Comme toujours elle se retrouvait dans les pires situations imaginables en ne réfléchissant pas plus d’une seconde à ce qu’elle faisait. Elle eut un frison désagréable. Ses yeux vert pomme détaillèrent avec attention l’homme qui lui faisait face, ils étaient habillé comme un sans-abri, mais elle avait une impression de contradiction sans saisir pourquoi. Soudain elle se retourna et fixa autour d’elle. Non, non pourvu que personne ne l’ait suivi et ait prit de photo on finirait vraiment par la croire cinglée à force. Après plusieurs coup d’œil affolée elle fut rassuré, les paparazzis étaient peut-être forts pour se planquer, mais elle aussi avait l’habitude depuis gamine d’être traquée. De nouveau son visage joufflu se tourna vers l’homme et elle réagit avec un sourire jovial à ses remarques.

- Vous êtes vraiment sérieux Monsieur, véritablement… modéré, plaisanta-elle. Je ne suis pas fatiguée, au contraire je suis surexcitée. Je crois que je pourrais courir toute la nuit sans problème. Peut-être même une journée entière. D’accord j’exagère probablement un peu là. Mais c’est pour que vous visualisez l’idée, c’est tout.

Malgré qu’elle ne soit pas tout à fait assurée de ses actions, elle tentait de garder un air assuré et détendu. Chose dont elle avait particulièrement l’habitude. Son père lui avait appris très tôt à se montrer correct avec tout le monde. Ainsi elle évitait au moins d’avoir une réputation de fille hautaine et égocentrique, en plus d'être fêtarde et un peu cinglée. Qu'elle soit de mauvaise humeur, qu’elle ait peur, qu’elle soit déprimée, elle gardait toujours en public une humeur égale. Alors même si se retrouver dans un parc  où elle s’était faite agressé en plein milieu de la nuit en compagnie d’un SDF elle resterait calme. Elle se demandait juste pourquoi de tous les lieux de errance, ses pas l’avait amené ici, elle n’aurait pas pu plutôt genre errer dans les ruelles animés. Quoique si elle avait fait ça on l’aurait arrêté et elle n’était même pas majeur. Elle n’était pas sensé boire, bref gros scandale en perspective. Pourquoi personne n’était plus jamais là pour l’arrêter quand elle allait faire une connerie ? Pourquoi son père était mort ? Oh non… Elle sentait venir le bad trip à plein nez. Non, ce n’était pas le moment. Il fallait changer ses pensées, elle allait discuter avec euh… modération.

- Ce serait bien que vous vous pressentiez ? finit-elle par dire penaude. A moins que Modération soit votre vrai nom, je sais que je suis douée, mais je ne crois pas l’être au point d’être medium. Je ne pense pas être du genre à me sous-estimer. Enfin bref… C’est une belle soirée, il ne fait pas si froid. Vous habitez pas loin ?

Un vrai moulin à parole pour éviter de se concentrer sur des sujets déprimants. De toute façon soit il finissait par la reconnaître et demandait un autographe ou un truc dans le genre, soit elle finissait par le saouler à force de ne pas lui laisser en placer une. Les deux étaient envisageables, en tout cas vu comment il la touchait du bout des doigts comme si elle puait... il ne risquait pas de lui sauter dessus. En réalité elle puait peut-être, l’alcool n’était pas la plus agréable des odeurs pour un nez sobre. Puis soudain elle comprit ce qu’il lui semblait étrange dans l’homme qui lui faisait face. Sans vraiment y réfléchir plus elle souffla sa pensée.

- Vous sentez bon.

C’était sorti droit du cœur, in vino veritas. Pourtant cela ne voulait pas dire qu’elle aimait son parfum ou quoique ce soit à connotation sensuelle. C’était juste que pour quelqu’un d’habillé en clochard, il avait une odeur de propre. C’était tout, pour l’instant ses pensées n’allaient pas plus loin que cette remarque.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 10 Fév 2013 - 21:30 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Cette fille semblait être plus problématique qu’il ne l’avait imaginé au début. Nick à beaucoup de problèmes à comprendre pour les humains cherche l’ivresse. L’idée de prendre une substance qui vous rend moins lucide est proche de l’hérésie pour les Grues. Ses théories personnelles à ce sujet sont que les humains sont plus avides de sensation que de sagesse. On trouve quand même des bars ont presque aux coins de rue à Star City. Le visiteur a vu ce que l’alcool a fait au 3e archer. Il ne voudrait pas que quiconque ait à subir de tel tourment, mais s’il désapprouve des narcotiques (peu importe leur forme), il sait que les êtres humains peuvent en prendre à petite dose sans problème grave. Il doit donc être tolérant de la consommation de ceux-ci à un certain degré.

- Restez simplement près de moi, s’il vous plaît. Je ne voudrais pas que quelque chose de mal vous arrive par accident.

Nick la relâcha doucement se disant qu’il avait uniquement besoin de la garder dans son champ de vision pour éviter que celle-ci fasse une bêtise. Il pourrait facilement la rattraper dans l’état où elle est. Il la regarde comme un chien de garde, mais il essaie quand même de surveiller les deux individus qu’il a repérés plutôt. Il aimerait être capable d’entendre la conversation, mais il peut uniquement écouter les pensées de ses individus et bâtir la conversation à partir de leurs pensées. Comme il s’agit d’une surveillance légale, il peut les écouter sans le moindre risque de mauvaise retombé contre lui. Les deux hommes semblent bien être en train de négocier. Étonnamment le revendeur, semble vouloir aller à la fête de Keiko Danger puisqu’il sait qu’il pourra vendre beaucoup de son produit à plusieurs jeunes personnes riches désireux de sensation forte. En même temps que Nick veut éviter que sa surveillance subisse la moindre interférence, il veut qu’aucune personne ne consomme de cette drogue. Peut-être pourrait-il la ramener chez elle et arrêter le revendeur là-bas.

- Vous pouvez m’appeler Joshua si vous le voulez et l’endroit de ma résidence est sans importance. Je crois que vous seriez mieux de retourner chez vous. Vous y serez davantage à votre place, n’est-ce pas?

D’après ce qu’il avait vu dans son balayage mental, il avait des raisons de penser qu’elle ne voulait pas rentrer chez elle. En même temps, il ne pouvait pas vraiment suggérer d’autre option. Il pourrait peut-être faire une autre lecture mentale pour découvrir un autre lieu où elle pourrait aller, mais il se disait qu’il dépassait déjà un peu les lois la première fois qu’il l’avait fait. Il ne voulait pas s’attitrer plus d’ennui en trempant ses doigts dans son cerveau.

L’extraterrestre commença à remarquer que l’homme qu’il avait identifié comme un revendeur commença à aller dans leur direction. Il semblait regarder dans les poubelles à la recherche de quelques choses et commença à jurer comme un marin à qui avait échappé un marteau sur son pied. Il utilisa un peu sa télépathie pour découvrir qu’il cherchait du blue rush qui avait été caché dans la poubelle.

Nick se souvint que pour rentrer dans son rôle de sans-abris plus tôt dans la série, il prit vu un de ses petits sacs de chip qui semblait avoir été jeté complet dans les poubelles. Son analyse de l’esprit du malfrat le laissait penser qu’il s’agissait de ce qu’il cherchait. Il devenait de plus en plus furieux parce qu’il ne trouvait pas ce qu’il cherchait. Il pourrait facilement s’en prendre à lui et à Keiko s’il se doutait de quelque chose ou s’il cherchait une façon de se venger. Il pouvait imaginer qu’elle serait peut-être en danger. L’important était de rester calme et loin de tout soupçon.

- Je vous remercie du compliment. Est-ce que vous pouvez me parler un peu de vous?

Le légionnaire pensait que lui poser des questions était une bonne façon de la garder en place. Le sujet de sa vie personnelle n’était peut-être pas la meilleure décision, mais c’était quand même mieux que rien. Il garde quand même un œil sur le gangster qui semblait s’approcher de plus en plus de deux comparses. Nick gardait quand même un regard neutre par rapport à la situation. C’était probablement un criminel de rien du tout qu’il pourrait battre en combat singulier sans problème.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 13 Fév 2013 - 18:50 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
- Je vais rester, décida-t-elle. Vous êtes adorable...

Un drôle de bonhomme certes mais le fait qu'il ne veuille pas qu'elle se fasse de mal démontrait un certain altruisme. Désintéressé de plus est car il ne semblait vraiment pas se rendre compte de qui elle était ou alors il s'en fichait. L'un comme l'autre éveillait l'intérêt de l'eurasienne. Un intérêt quasi enfantin, loin de la vamp qu'elle pouvait jouer sur les tapis rouges parfois. Keiko avait toujours été quelqu'un d'assez versatile. Il finit par la relâcher. Franchement il était bizarre pour un sans-abri. Keiko pour la première fit gaffe à la direction dans laquelle il regardait. Là-bas il y avait deux hommes en train de discuter, un peu louche sûrement des dealers. Il voulait une dose le sans-abri?

De l'avis de l'héritière, ce n'était une très bonne idée, l'alcool encore, mais la drogue c'était vraiment une saloperie, elle le voyait depuis toujours, entre ses actrices qui déprimait et ses nymphettes sur les podiums qui faisaient ça pour rester debout sur les podiums et éviter de manger. Elle y avait touché, ça aurait été être sacrément une hypocrite d'affirmer l'inverse, mais son père avait découvert et lui avait vite fait passer l'envie d'y retoucher un jour. Et même si aujourd'hui il était mort, il pouvait bien surgir de la tombe pour la gronder de son ton froid qui ne s'élevait jamais. La pire façon de gronder qu'il soit, de son avis en tout cas.

L'homme s’appelait Joshua, c'était biblique ça. En plus ça voulait dire sauveur en hébreu. Si ça c'était pas un signe, un signe divin. Son regard se détacha des voleurs et se reposa encore plus pénétrant sur le sans-abri. La question était de quoi il venait la sauver? D'une décadence morale ? Oh pitié pas tout de suite, elle n'avait même pas 21 ans, qu'on la laisse encore un peu errer sur terre. Pourvu qu'elle ne soit pas l'élue ou quelque chose dans ce genre, avec les aliens Dieu avait peut-être décidé de christianiser l'univers entiers. C'était trop pour elle, elle ne se sentait pas les épaules, elle n'était pas une bonne chrétienne même si elle était baptisée. Hein retourner chez elle, mais quelle idée !

- C'est trop bruyant et j'aurais beau égosiller la fête durera jusqu'à l'aube. Inutile que je rentre chez moi, mis à part empirer ma future gueule de bois.

Parce qu'elle avait de grande chance d'avoir très mal à la tête demain matin. Pas super, mais bon, beaucoup de sommeil, du café et de l'aspirine et ça passerait. Demain elle ne travaillait pas, elle avait prévu ce jour de confort depuis longtemps. Rester sobre pour son anniversaire c'était peu probable. Son regard se porta de nouveau sur les hommes qu'observait avec tant d'attention Joshua. Ange ou pas, il devait y avoir une raison à cet intérêt. L'un des hommes s'approcha d'eux et se mit à fouiller dans une poubelle. C'était p'tete pas un dealeur finalement. Elle comprenait vraiment pas. Ses sourcils se froncèrent. L'alcool ne l'aidait pas franchement à réfléchir.

Elle était si concentrée pour deviner les raisons de tout ça, que quand Joshua lui reparla elle sursauta. Un moment il se désintéressait d'elle et la seconde d'après il demandait de lui raconter sa vie. Finalement elle avait peut-être trouvé plus bizarre qu'elle, à moins que se soit l'ivresse qui lui donnait cette impression là. Elle détacha ses cheveux ils lui tiraient les tempes, ce n'était pas agréable. Après quelques coups secs de ses doigts pour se recoiffer, elle se mit à parler.


- Je parle toujours de moi, toutes les semaines j'ai le droit aux mêmes questions, c'est assez lassant en vérité. J'ai déjà quelqu'un qui veut écrire ma biographie, c'est bizarre j'ai que 19 ans. Bon certes j'ai fait plein de chose, mais je me demande quelle connerie on va sortir sur moi. Je l'achèterai et le ferais dédicacer. Ce sera marrant et ça surprendra tous le monde, sauf vous. Vous aimez lire? J'aimerai vraiment parler de vous plutôt. Pourquoi vous surveillez ces deux hommes? chuchota-t-elle. Ca par exemple c'est intéressant.

Keiko eut un petit sourire en coin. Brusquement elle se mit à secouer ses mains devant elle.

- Mais ne vous inquiétez pas! Je ne suis pas là pour donner des leçons. A part si vous souhaitez vous acheter une dose, c'est pas une [...] idée. Bon ok je vous donne une leçon et vu que je suis bourrée ça fait pas très sérieux. Donc j'ai pas oublié ma question, faut pas exagérer. Je veux une réponse.

Quelle sale gosse, mais Keiko était curieuse, puis raconter sa vie ne la tentait vraiment pas, se serait user sa salive pour rien. Dans n'importe quel torchon ou site web il pourrait trouver plein de chose sur sa vie. Suy sa carrière, sur sa mère, sur son père... Pourquoi elle y revenait tous le temps? Elle sentit sa gorge se nouer.

- Vous avez un papa? Ou deux j'ai aucun problème avec ça moi.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 13 Fév 2013 - 21:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La situation avec Keiko devant de moins en moins tenable. Elle est visiblement difficile à contrôler et avec l’autre tout près, il n’arrive pas à penser une façon aisée de se sortir de ce traquenard. Son visage reste quand même étonnamment calme comme si rien de grave n’arrivait. Son seul regret c’était que Keiko avait réussi à remarquer qu’il regardait les deux criminels précédemment. La jeune fille semblait s’être attachée à lui. Nick sent qu’il serait donc difficile de tout simplement lui demander d’aller quelque part d’autre. Il ne peut pas l’envoyer contre le revendeur puisque celui-ci est trop dangereux dans l’état où elle est présentement. Il ne peut pas utiliser cette dame comme un pion dans son combat contre le crime. En même temps, elle ne semble pas l’écouter quand il lui dit d’être calme. En même temps, il y a cette possibilité que la moindre de ses réponses soit répondue par davantage de questions.

- Peut-être, devrais-je contacter votre biographe pour répondre à vos questions en faisant un livre de ma vie. Sinon pour ce qui est du bruit, je suggère que vous passiez la nuit dans un des nombreux hôtels de la ville. La plupart d’entre eux sont très calmes.

Son ton est toujours aussi contrôlé. Il est difficile à dire s’il est sarcastique ou s’il donne tout simplement le conseil qui lui semble le plus logique pour résoudre la situation. Personnellement, Nick pense que la présence de Keiko est pour le moment un handicap plutôt qu’une aide. Il ne pense pas qu’elle est une personne déplaisante ou malicieuse, simplement qu’il préférait ne pas avoir sa présence pour le moment. Cela lui prend quelques moments avant de se rendre compte avant qu’il puisse se rendre compte que ses paroles pouvaient être blessantes pour l’oreille humaine. Il craignait de la faire fuir, Nick savait que la nuit était dangereuse.

Ce qui est étrange c’était que la dernière question de l’héritière était étonnamment quelque chose qui le différenciait l’humanité. Les Grues n’ont pas de famille, l’unité est censée être la seule famille qui compte. Son ADN a été composé des meilleurs éclaireurs à partir des meilleurs éclaireurs connus afin que leur croisement soit le meilleur. La caste scientifique a aussi largement manipulé son ADN pour donner encore plus d’amélioration. L’éclaireur est plus proche d’une machine que l’on a conçu plutôt que d’un être vivant. Il ne croit pas qu’il est de clone de sa personne comme la plupart des soldat-drone. Si c’est le cas, ils ont probablement été tous tués la caste des assassins puisque sa personne a montré que ses gènes étaient potentiellement rebelles. Cette vague possibilité de parenté est donc morte de par sa faute. Autant ne pas trop y penser. Il essaie de trouver une façon de répondre simplement, mais d’une façon qui ne déboucherait pas sur d’autres questions.

Le revendeur s’approche de plus en plus d’eux pour finalement apparaitre en proximité des deux comparses. Il avait une lame rétractable qu’il semblait dissimulé à l’intérieur de sa manche. L’extraterrestre décida de rester comme une statue en attendant qu’il perde son intérêt pour lui et Keiko. C’était comme si c’était un requin à la recherche d’une proie. Il reposa son regard sur Keiko espérant que celle-ci ne dise pas quelque chose qui attirait son attention. Cette femme voulait le connaître, il était donc possible pour lui d’avoir son oreille en donnant quelques informations.

- Si vous voulez savoir, j’ai été dans l’armée avant de finir ici. J’ai décidé de repartir ma vie à zéro. Je sais que je peux paraître pauvre, mais je suis satisfait du peu que j’ai. Je ne demande rien à la société et elle ne me demande rien en retour. Je survis comme je peux un jour à la fois.

Il ne se donnait pas une histoire trop triste, parce qu’il se disait que son personnage était quelqu’un qui s’était fait à son existence. Nick pouvait le dire tout avec un naturel digne d’un acteur d’Hollywood. Il savait comment donner vie à un personnage puisqu’il passait bien plus de temps dans la peau des autres que dans la sienne. Il n’est pas très familier avec les mœurs des sans-abris de Star City, mais il doute fortement qu’elle expose sa vraie nature.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 18 Fév 2013 - 21:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Keiko se mordilla la lèvre inférieure de frustration. C’était un peu vexant quand même. En avait-il conscience ? Non parce que faire plus confiance à son biographe à elle, il fallait le faire. Elle était tout de même vachement plus fiable hein. Ce n’était pas elle qui allait répétait au monde entier ce qu’il lui dirait, elle soupira. Inutile de s’énerver pour cela, ça n’en valait pas la peine. Passer sa nuit dans un hôtel, c’était tellement ennuyant de passer sa soirée d’anniversaire seule et le mystère de Joshua était beaucoup plus distrayant, Keiko fut d’une franchise désarmante.

- Je préfère rester avec vous.

C’était peut-être son côté têtu qui lui dictait de dire cela, elle ne voulait pas partir avant d’avoir eu une réponse à ses questions et surtout elle n’avait pas envie d’être seule. Elle était sans doute carrément chiante, mais elle n’avait pas beaucoup l’habitude qu’on lui dise non. Un brin fatiguée malgré tout elle se frotta les yeux ce qui étonnement n’abîma pas du tout son beau maquillage. Soudain il finit par étancher un peu sa curiosité avec un bout de son histoire. Ses petits yeux grands ouverts elle but ses paroles.

- Vous êtes un ascète ! J’admire je ne pourrais pas. Enfin vous vous prenez des douches pas comme certain chrétien au temps des débuts du monachisme.

Même si Keiko n’avait pas poursuivi supérieure elle ne manquait pas de culture générale. Il n’était pas question qu’une complète idiote soit un jour à la tête de la Danger Diamond Society. Les genoux en coton à force de rester debout sur ses échasses et à cause d’avoir beaucoup marché, elle s’installa sur un banc. Les jambes et les bras tendus à l’extrême elle s’étira sans la moindre gêne. L’homme qui s’était approché des poubelles s’approcha d’eux. Il se plaça devant elle l’air un peu énervé. Surprise, car ne comprenant pas pourquoi, Keiko pencha légèrement la tête sur le côté. Ça n’avait pas l’air d’être un gentil garçon et l’eurasienne grimaça franchement quand il commença à questionner Joshua le regard accusateur.

- T’as pas le droit de trainer ici, tout le monde le sait alors tu dois être nouveau.
- C’est un parc public, ne put s’empêcher de rétorquer Keiko.
- La ferme gamine, asséna l’homme avant de reprendre. Je ne sais pas si tu la co…

Le pauvre type n’eut pas le temps de terminer sa phrase. Keiko vexée comme un pou avait bondi de son banc pour lui faire une prise et lui tordre le bras. Après avoir stabilisé sa positon, elle s’était penché vers son oreille furieuse. Elle était pas une gamine et personne ne lui parlait ainsi nan mais ho, surtout pas un petit dealeur du Star Park. Elle était Keiko Danger et elle en avait marre des p’tits cons du Star Park, elle s’était déjà faite dépouillée une fois, elle n’allait pas encore une fois se laisser insulter sans réagir. Il en était franchement hors de question !

-C’est toi qui va la fermer et tu vas t’excuser auprès de Joshua. Ce n’est pas toi qui décide.
- Lâche-moi !

Pour la peine, elle lui fila un coup de pied dans les tibias ce qui le fit tomber à genoux devant elle. En deux secondes elle pouvait lui péter tous les membres alors franchement il n’avait pas trop intérêt à faire son malin. Ca faisait combien de temps qu’elle n’avait pas fait de combat au Circus Maximus, visiblement trop longtemps elle avait besoin de passer ses nerfs. C’était censé être une bonne soirée. De sa main libre, elle lui fit une petite tape sur le sommet de crâne, mais rien de bien méchant.

- Ce n’était pas des excuses ça….

Mais soudain consciente de son accès de violence elle le lâcha quand même et recula. Encore heureux qu’elle ne l’ait pas blessé, il aurait plus manqué qu’il porte plainte contre elle ou quelque chose dans le genre. Mouarf, elle se tourna vers Joshua avec une moue d’excuse. Fallait qu’elle trouve un truc, son geste était trop parfait, mais en même temps il n’était pas sensé savoir. Ce n’était pas un expert en art martiaux ou du moins elle l’espérait. Nerveuse elle se gratta le sommet du crâne tout en le baratinant.

- Euh cours de self-défense.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 18 Fév 2013 - 23:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Keiko lui avait remarqué que son odeur était bonne. Il se disait que c’était un défaut de son déguisement. Un sans-abri était probablement quelqu’un qui n’avait pas pris de douche depuis quand même longtemps, mais c’était dur pour l’extraterrestre de reproduire les odeurs des individus naturellement. Les chiens par exemple ont tendance à ne pas le reconnaitre facilement comme leur maître. Il aurait peut-être dû se donner la glande d’un Niphoteres, une espèce qui est naturellement puante. Il était un peu trop tard pour ça et il est mieux d’être dans les faveurs de quelqu’un plutôt que le contraire.

- Je vous remercie du compliment, c’est difficile de garder une bonne hygiène dans de telles conditions.

Sa cible finit par venir sur eux. Il était définitivement dangereux. Nick ne voulait pas qu’il soit d’ennui, mais Keiko décida de façon peu surprenante de sauter en plein dans l’action. Elle était un peu comme une souris avec la force d’un lion. Il a vu tellement de gens avec une super force que ce genre de chose ne lui est guère surprenant. Nick peut voir que cette femme peut se battre bien mieux que la moyenne humaine et bien plus que ce qu’un simple cours d’autodéfense peut lui donner en terme d’apprentissage. Au moins comme elle s’est occupée de sa cible, personne ne se douterait de sa vraie nature.

Avec le traitement qu’elle lui a donné, son esprit est complètement sans défense contre une lecture mentale de l’éclaireur. Nick réussit à lire ses souvenirs. Il va d’abord regarder dans ses souvenirs pour avoir une image de son fournisseur qui lui avait échappé plutôt. Nick prend le maximum de souvenir sur tout ce qui regarde ses activités illégales. Il devait être capable de remonter de quelques pas dans sa recherche. Sa mission était clairement une qui avait fourni un peu plus de positif que de négatif.

- Ce n’est pas grave, Mademoiselle Danger. Vous avez peut-être utilisé d’un peu plus de force que je l’aurais fait, mais cet homme était dangereux, croyez-moi.

Il n’était probablement pas dangereux pour ni pour lui ou contre Keiko en rétrospective. Maintenant que les choses étaient un peu plus en ordre, il pouvait penser à prendre un peu plus soin de la jeune femme, en même temps, il avait des difficultés à trouver un endroit où l’envoyer. Elle ne veut pas aller passer la nuit dans un hôtel et elle ne semble pas vouloir passer la nuit chez elle. Il ne peut l’amener à son appartement. Son personnage est censé être un homme sans logis. Il serait un peu étrange qui l’amène à une maison qui n’est d’ailleurs pas celle de son personnage.

Nick la saisit par l’épaule et commença à l’amener au loin doucement loin de la scène. Peut-être pourrait-il analyser l’échantillon de drogue au phare et peut-être en trouver des composantes spéciales. Il ne croit pas que la légion a eu accès à des échantillons de cette drogue en aussi grand nombre.

- Je vous accompagne quelque part? Nous sommes mieux de ne pas rester ici.


L’extraterrestre prit une grande inspiration, menant le chemin hors de parc. Il devait peut-être l’amener à un endroit pour dégriser un peu. Il regarde un peu autour de lui. Peut-être pourrait-il pourrait l’amener à un restaurant ou à un autre commerce. Au final peut-être la ramener chez elle était peut-être ce qu’elle voulait. Dommage qu’il ne puisse pas scruter son esprit davantage pour savoir la réponse à ses questions. Il marche très lentement afin de ne pas trop brusquer la jeune femme. Il croit qu’il serait capable de la battre dans un combat, elle ne semble pas être vilaine, mais un peu trop chaotique, surtout avec tout ce qu’elle a consumé. IL devrait peut-être réviser les données de la légion sur Keiko Danger.

 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 23 Fév 2013 - 23:51 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Loin de le regarder comme un démon fou surgi du fin fond des enfers -Keiko avait toujours une imagination très imagée- l’homme lui assura que ce n’était pas très grave. Que l’homme était dangereux qu’elle y avait été un peu comme un bourrin, mais que ce n’était pas dramatique vu le sale type qu’elle avait eu entre ses griffes. Bon, elle reformulait un tout petit peu mais en gros c’était quand même ce qu’il était en train de lui balancer. C’était assez surprenant ce calme, enfin en même temps c’était un ancien militaire alors il en avait peut-être vu d’autre de pire qu’elle, des gros psychopathes qui s’engageaient dans l’armée pour se défouler. Oulla elle s’emportait un petit peu là.

De toute façon ce n’était pas le plus étonnant et surtout pas le plus amusant ou plaisant. Il l’avait appelé Miss Danger, il n’ignorait pas qui elle était, pourtant rien nada, pas même une retenue. Il y avait toujours des gens qui réagissait pas, mais c’était généralement parce qu’il se contenait, qu’il n’avait pas envie de passer pour des hystérique, qu’il préférait paraitre cool. Mais ça n’empêchait personne de la fixer avec plus d’attention que quiconque, même s’ils n’aimaient pas ses films et ses photos. L’homme qui lui faisait face, n’essayait pas de cacher un intérêt volontaire ou non, c’était surprenant. C’était peut-être ses nouveaux vœux concernant la société qui le rendait si différent.

Ce n’était pas elle l’élue de Dieu, c’était lui, il deviendrait un Saint ! C’était ça. Si elle le rencontrait ce n’était probablement pas un hasard, mais pour le moment trop d’idée se bousculait dans sa tête pour qu’elle soit certaine de l’une d’entre elle. Consciente qu’elle était complètement bourrée et qu’elle risquait de voir son image fondre dans ses souvenirs le lendemain, elle décida d’une chose : ne pas le lâcher du regard jusqu’à qu’elle soit un peu près sobre. Comme ça elle ne l’oublierait jamais ! Justement il lui demandait ce qu’elle voulait. D’un calme grave elle lui répondit tout en lui suivant comme un chiot affectueux.

- J’irais là ou vous irez, je sais que je ne suis probablement pas la disciple idéale, mais promis je ferais de mon mieux. Je ne fais pas de promesse à la légère je peux vous le jurer je préfère point s’en faire si je ne suis certaine de rien. J’ai horreur de ceux qui font des promesses à tout va sans les tenir…

Ses traits se crispèrent un brin fâché, avant d’offrir un grand sourire pour rassurer. Ce n’était pas contre Joshua qu’elle était fâchée. Mais contre tous ses gens, en particulier sa mère qui promettait tellement et au final décevait toujours. Son père lui ne l’avait trahit qu’une fois, la fois de trop, mais elle lui pardonnait. Elle l’aimait encore et elle l’aimerait toujours.

- Je crois que j’ai fait des choses qui ne sont pas bien. Je dois vous les raconter ?

Elle songeait en particulier à ses combats aux Circus Maximus, elle n’avait tué personne, mais y participait alors que des gens eux y mourraient c’était quand même en quelque sorte cautionner le meurtre. Keiko se sentit rougir, heureusement qu’il faisait nuit, au fond d’elle-même elle espéra qu’elle n’ait pas à se confesser, en fait ça dépendait de quel Dieu il était l’élu il y en avait tellement. C’était peut-être même un nouveau. Keiko sentit son cœur battre très vite, c’était tellement excitant.

- En fait qui vous a dit quel était mon nom ?

C’était une question importante, peut-être que finalement il ne la connaissait pas du tout avant aujourd’hui et que c’était Dieu qui lui avait soufflé la réponse. Décidément l’alcool nourrissait la spiritualité de Keiko. Un très bref instant elle se demanda si elle n’était pas ridicule, mais non il y avait trop de chose d’étrange, il y avait forcément quelque chose. Même bourrée elle ne pouvait pas se tromper à ce point.


 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 24 Fév 2013 - 1:53 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Il continue d’escorter Keiko, les choses ont tendance à se relaxer. L’ambiance est plutôt calme pour l’instant, ce qui est loin de déplaire à Nick même s’il est loin de son objectif initial. Il sent que ce qu’il accomplit est une bonne œuvre quand même. Il doit simplement rester calme et bien accomplir sa tâche afin d’assurer que tout se déroule bien. Keiko a besoin de tranquillité pour pouvoir passer ses états émotionnels sans que les choses s’emballent davantage. Il doit lui donner son support autant que possible. Nick sait qu’il accomplit là une bonne action. C’est le genre de chose qui vous rassure que vous êtes bel et bien du côté des gentils. Même s’il s’agit d’une action que même les petites gens peuvent accomplir.

- Allez, je vous amène à un petit endroit où vous pourrez vous reposer et manger un peu.

Il marche simplement et commence à aller vers une petite pizzeria du coin. L’endroit n’était pas très occupé ce soir, il était donc idéal pour donner un peu de réconfort envers Keiko. Il ne pourrait pas trop décrire cette espèce de relation entre eux, mais il pense que les humains les définiraient un peu dans des termes de grand frère et de petite sœur, quoiqu’il infantilise peut-être un peu trop l’héritière qui a probablement eu un grand lot d’expérience malgré le fait qu’elle soit presque 10 fois moins âgée que lui. En même temps, il ne veut pas qu’elle soit à subir les mêmes expériences que les siennes.

- Si vous voulez, vous pensez que de vous confier à moi pourrait vous soulager, je suis prêt à vous écouter.

Keiko Danger n’était pas un bandit recherché pour quoi que ce soit. Si elle était le moindrement criminelle, il pensait surtout que c’était probablement quelque menu larcins que la légion pouvait facilement ignorer quoi que puisqu’il était un métamorphe capable de prendre la forme de tout le monde sur cette planète. Il devrait possiblement se mettre en tête qu’il était possible qu’elle soit plus que ce qu’elle a l’air. Il ne voulait pas être paranoïaque à son égard, mais elle était quand même du genre à vivre dangereusement si on en croyait les potins et en plus elle est la 15e personne la plus riche de Star City. Ce qui lui donne quand même beaucoup de ressource pour faire l’univers seul sait quoi. En même temps, il voit mal comment une femme qui passe sa soirée complètement bourrée pourrait être une menace.

Il se rend compte qu’il a fait une petite boulette en l’appelant Danger. Elle avait utilisé uniquement le nom Keiko. Il reste quand même très calme, comme s’il s’était eu préparé à son erreur. Il fit un petit sourire comme s’il était plus sûr de lui qu’il ne l’était vraiment. Une chance qu’il était en présence d’une personne tout particulier qui lui donnait une bonne opportunité de faire comme si de rien n’était.

- Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais vous êtes célèbres Miss Danger et votre minois est un peu partout en ville.

Nick pointa du doigt un mur en proximité où l’on pouvait voir une publicité de parfum Miss Dior avec le visage de Keiko sur celui-ci. Il dit à la blague.

- Les magazines à potin font un excellent papier de toilette d’urgence. Je n’étais pas sûr que c'était vous au début, mais j’ai finit par vous reconnaître.

Il se rendait compte qu’elle ne voulait peut-être pas se faire reconnaître par lui. Nick devrait probablement trouver quelque chose à ajouter à cela.

- Ne vous en faites pas, je ne dirais à personne que je vous ai rencontré.De toute façon, qui est-ce qui pourrait bien croire que j’aille rencontrer une milliardaire?

Le journaliste déguisé commença à rire sentant qu’il avait réussi à véritablement se mettre dans la peau de son personnage. Dommage qu’il cesse d’exister après tout ce soir. Nick sentait que Keiko serait peut-être attristé de cela. Autant rendre cette soirée aussi mémorable que possible.

- Je vous paye le resto.

Le journaliste alla à l’intérieur du restaurant. Le serveur semblait peu excité de voir, puisqu’il était encore dans ses vêtements de sans-abris, mais heureusement, il avait bien assez de change pouvoir couvrir la note. Dire qu’il était un habitué de l’endroit. Bien sûr il doit se donner un système digestif humain pour être capable de digérer le fromage, mais ce n’est pas un problème pour lui.

 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 2 Mar 2013 - 17:21 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Auréolé, il devait l’être. Keiko un sourire aux lèvres le suivait comme une petite fille conquise. Ses attachements étaient imprévisibles. Le pas agile malgré ses échasses elle restait pudiquement en retrait, jamais elle ne semblait sur le point de trébucher malgré qu’elle soit ivre, cela tenait à du quasi miracle si on était attentif. Ses bras se balançaient décontractés le long de son torse et ses yeux ne se détachaient pas de son prophète. Sans faire la moindre difficulté elle approuva les propositions et le suivit donc pour s’approcher d’une pizzéria. En plus elle adorait les pizzas quatre fromages et elle se sentait d’humeur à en avaler une géante avec un grand coca avec sucre et pourquoi pas un dessert si ils en proposaient. C’était fou comment elle brûlait vite les calories. Son père avait émis quand il était vivant l’hypothèse que ce soit à cause de son pouvoir surtout physique. Ses copines mannequins étaient folle de jalousie, à cela elle répondait le sport, c’était vrai qu’aimant apprendre de nouvelle chose, elle en faisait souvent. Alors là plupart la croyait avec scepticisme, mais elle ne pouvait pas faire autrement elle avait tellement faim parfois. Joshua gentiment lui proposa de raconter ses péchés, mais clairement il lui laissait le choix ce n’était pas obligé.

-Je me rattraperai, promit-elle. Ma mère fait tellement de chose vous savez, elle est brillante.

C’était vrai sa mère faisait tellement, une douzaine d’hôpitaux ouvert dans le monde à la pointe de la technologie grâce au cristal de Dakana et de la recherche grâce au moyen de l’entreprise. Néanmoins ce n’était pas encore assez parfait, les soins n’était accessible qu’au plus aisée, il fallait proposer les soins au plus humbles également. Il allait falloir qu’elle en parle, un certain nombre au moins même si se serait obligatoirement limité, faire des profits étaient nécessaire pour continuer de développer et de faire avancer la recherche. Mais accepter quelques cas moins aisé donnerait espoir aux familles et donnerait une bonne image de l’entreprise, offrant la possibilité d’attirer peut-être plus de donateurs. Oui elle en parlerait au prochain conseil. Elle parlait trop, mais s’en rendait à peine compte. Joshua répondit à sa question concernant son identité très simplement, en pointant son doigt sur une affiche publicitaire de Miss Dior Chérie. En effet c’était fort possible, c’était juste un peu décevant. Mais bon au moins ils étaient honnête, il plaisanta même heureusement que Keiko ne comprit qu’à moitié. Elle se contenta de rire un peu bêtement, trop dans le brouillard encore, mais ça irait mieux en mangeant.

- De toute façon vous pouvez le dire, ça n’étonnerait personne je crois. Je suis considéré comme un peu bizarre. Mais ce n’est pas grave, je pense que je le suis. C’est plus amusant d’être différent, j’espère l’être, je ne veux pas être comme tout le monde. Vous vous êtes différents aussi… Vous devez comprendre, vous ne voulez pas vivre comme tout le monde vous aussi.

Très étonnamment l’ancien militaire annonça qu’il lui parierait le restaurant. Généralement même quand elle n’avait pas de monnaie sur elle ce n’était pas très grave, elle demandait au commerçant d’envoyer la facture chez elle et elle était si connu que ça ne posait pas de problème. Son assistant se chargeait toujours de payer ses factures avec un bon pourboire elle y tenait. Keiko ne voulait pas passer pour une pingre. Enfin c’était gentil de la part de Joshua, mais ça l’inquiétait un peu, elle ne savait pas trop si il avait assez d’argent, mais quand elle rentra dans le restaurant elle eut une idée. Ca ne lui coûtait pas grand-chose de toute manière, cette paire elle n’était même pas sûre de la porter encore une fois. Une fois installé à une table elle retira ses boucles d’oreille et les tendit à Joshua.

- Prenez j’y tiens, ce n’est vraiment pas grand-chose pour moi, j’en ai tellement. Bonjour monsieur, fit-elle soudainement en voyant arriver le pizzaiolo rougissant de la rencontrer en chair et en os. Avec un grand sourire elle n’hésita pas une seconde sur sa commande. Une géante quatre fromages avec un grand coca sucré pas light.
-Pas light, répéta tout tremblant le jeune homme sans cesser de la fixer. Je pourrais avoir un autographe Miss ? ajouta-t-il précipitamment.
-vBien sûre et même une photo, fit Keiko avec malice. Mais une fois que j’aurais mangé, je meure de faim.
-vMerci beaucoup. Et vous monsieur ? fit-il tout sourire.

Une fois que le jeune homme eut pris leur commande, Keiko se pencha tout bas pour questionner discrètement Joshua.

- Dites-vous êtes un prophète ?
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 3 Mar 2013 - 21:47 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Nick restait calme. La petite Keiko Danger semblait se coller à lui. Il se disait maintenant que peut-être elle allait elle se mettre dessus comme un pot de colle. L’extraterrestre s’imagine être forcé d’utiliser ses arts martiaux pour la rendre inconsciente et ensuite se donner un autre visage et disparaître. La forme idéale dans ce cas serait celle d’une femme riche qui pourrait aisément se faire oublier dans l’entourage de l’héritière. Il se dit ensuite qu’il s’imagine uniquement le pire scénario possible. Un bon éclaireur ne se laisse quand même jamais surprendre par le pire. Les parties plus pragmatiques de son esprit étaient un peu dessus qu’il n’a pas réussi à recevoir plus d’information confidentielle, mais si elle ne sait rien et n’a rien à se reprocher la moindre faute.

- Je ne saurai imaginer être dans votre situation, nous sommes pratiquement à deux côtés opposés du spectre, mais je peux comprendre que vous avez une vie plus qu’active. Cela doit être vraiment difficile de trouver quelqu’un qui vous ressemble quand on est une héritière.

C’est un peu drôle pour l’un des grands transformateurs sur dire que c’est difficile de trouver quelqu’un qui vous ressemble sur cette planète. Les humains sont toujours très préoccupés par les concepts d’individualité et de collectivisme. Il pourrait dire que de par sa propre naissance, il était impossible pour Keiko sans qu’elle rejette complètement son identité. Sa famille était trop influente pour que cela ne détonne pas sur elle. Le plus intéressant est que l’influence de sa famille sur la vie de l’héritière vient davantage d’une construction sociale plutôt que de ses gênes. Quelque chose qui ne produirait pas dans l’unité-grue.

Il est content qu’il soit capable de garder ses petites observations pour lui et de garder un visage complètement impassible. Il essaya de se faire petit et de se faire oublier par le reste du monde dans la pièce. Nick se doutait que s’il restait trop longtemps à un endroit, les paparazzis seraient naturellement attirés par elle. Elle était probablement habituée à ce genre de situation, mais personnellement il préfère garder un profil bas. Il n’a pas à réagir trop négativement, mais en même temps.

Nick prit le choix qui faisait le plus de sens considérant les capacités de son estomac.

- Je prendrais uniquement un peu d’eau.

Il leva un peu un souci à la question de Keiko. C’était peut-être l’alcool qui lui faisait dire des choses comme ça. L’extraterrestre devait prendre ça avec un peu d’humour.

- Est-ce que j’ai l’air d’être tombé du ciel?


Nick n’était pas vraiment connu pour son humour, mais il semblait être capable de faire ce genre de chose par moment quand ça lui prend. Il n’a jamais l’impression d’être un sauveur, même s’il est considéré comme un super héros. Pour lui, il est simplement un agent de l’ordre comme les policiers. Il n’aime pas assez leur méthode pour être capable de les rejoindre officiellement, c’est pour ça qu’il est devenu un justicier dans les rues de Star City.

- Vous pensez dire à votre entourage où vous allez ou vous retournez chez vous par vos propres moyens? Je peux vous accompagner si nécessaire.

L’extraterrestre pensait qu’il pourrait là laisser une fois ce petit interlude passer qu’elle pourrait probablement retourner chez elle. Elle a l’air d’être dans un bon état d’esprit. Nick à l’air très calme et observateur.

Le serveur ne perdit pas de temps pour revenir avec la commande de Keiko, le cuisinier qui était de garde cette nuit l’accompagnait. Il était visiblement plus âgé, mais tout aussi heureux de la voir. Keiko a vraiment une personnalité magnétique, il faut croire.

- Je peux avoir une photo aussi…

Nick réfléchit un peu essayant de trouver une façon de palier efficacement à la situation et de satisfaire tous les partis.

- Peut-être je devrais prendre la photo avec le serveur et le cuisinier ensemble avec vous. Après que vous ayez terminé votre repas.

Il fixa la boucle d'oreille un moment se demandant s'il devait l'utiliser. Il se disait qu'un sans-abris en avait probablement besoin. Il était plus réaliste d'accepter. Il l'a mit dans sa poche, ne disant pas ce qu'il trouverait bien ce qu'il ferait avec plus tard.

- Je vous remercie du cadeau, ce geste vous honore.

Nick parlait sur un ton plutôt reconaissant.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 8 Mar 2013 - 21:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
- Je suis désolée de vous le dire, mais vous êtes quand même un peu bizarre, se défendit-elle un peu penaude. Pas que ce soit dérangeant c’est plutôt dans le bon sens du terme ne vous inquiétez pas. Puis au vu de la ville ou nous sommes il ne serait pas étonnant que vous soyez un ange, un sorcier, un mutant ou encore mieux un extra-terrestre j’adore les extra-terrestre. Je suis pour la découverte de l’espace… Ça doit être passionnant, peut-être pas merveilleux tous le temps, mais probablement follement intéressant. Découvrir des peuples qui n’ont rien à voir avec les humains. Pas que je n’aime pas les humains, j’ai confiance en l’humanité, elle est moche parfois, mais elle est indéniablement pleine d’imagination et d’ingéniosité. Sauf que je ne veux pas m’arrêter à mon petit monde, en avion tout est proche, j’ai visité beaucoup de pays. J’irais à l’hôtel, fit-elle soudain pour rassurer Joshua, c’est vrai qu’il avait peut-être d’autre chose à faire que de s’occuper d’elle.

Sur place elle appellerait l’assistant, il viendrait tout payer et pour se faire pardonner du dérangement elle lui filerait une augmentation, cette année sa fortune avait encore grossit, elle pouvait se le permettre. Il le méritait vu les imprévus qu’elle lui imposait parfois. Keiko fit un sourire à Joshua et appuya sa jouer sur sa main, avant de s’affaler pas avec la plus grande des élégances sur le table, son menton entre ses bras croisés. Sa pizza finit par arriver, elle était énorme et les yeux de Keiko brillaient. Sans le moindre doute elle allait la dévorer en entier. Elle se jeta pour boire une grande gorgée de son coca puis aperçut que le serveur n’était pas revenu seul, il était avec le cuistot, peut-être son patron. Naturellement l’eurasienne se mit à sourire. Il voulait lui aussi une photo. Joshua proposa de faire une photo de groupe après le repas. L’héritière préférait nettement s’en débarrasser et offrir une photo à chacun. Tant que ce n’était pas une foule, une ou deux photos ce n’était pas si long. Elle ferma le couvercle de sa pizza pour pas qu’elle refroidit trop vite et se leva, elle retira ses talons pour ne pas être trop grande.

- Pas de soucis, chacun votre tour ça ne me dérange pas, quelqu’un à un portable ou un appareil photo ?
- Oui, fit le serveur. J’ai mon portable…
- Vous prenez la photo après j’en fais une avec vous, demanda doucement Keiko qui semblait d’une patience infinie malgré qu’elle est assez faim. Elle passa un bras autour de l’épaule du cuistot. Cheese ! fit-elle avec un grand sourire qui lui rétrécissait les yeux. Encore une, fit-elle afin d’être certaine qu’elle soit réussi tendant cette fois-ci les doigts en signe de victoire.

Le serveur prit les photos un peu tremblotant, mais le résultat après vérification fut correcte. Elle passa donc ensuite au serveur. La seconde photo elle lui fit juste des oreilles de lapin. C’était un peu une habitude prise au Japon ses mimiques kawai, elle avait tourné là-bas et les fans asiatiques avaient quelques chose de définitivement différent que ceux occidentaux. Keiko planait un peu, habituellement elle ne se serait pas montrée aussi familière. Enfin c’était toujours mieux que d’envoyer bouler tout le monde, songea-t-elle après coup. Après ça elle put croquer dans une de ses parts de pizza. C’était bon, très ou c’était peut-être qu’elle avait très faim. Elle remarqua ses chaussure au sol, fallait pas qu’elle les oublie.

- Je vais rentrer seule, je vais passer chez moi, chercher mon portefeuille et appeler un taxi, comme ça les gens pourront continuer à faire la fête et moi dormir tranquille à l’hôtel. Vous ne m’avez toujours pas expliqué pourquoi vous surveillez ce mec un peu bizarre et pas poli du tout ?

Keiko avait de la suite dans ses idées, elle s’attaqua à une nouvelle part de sa pizza. Puis la soirée se poursuit, elle termina sa pizza, enfila ses chaussures. Joshua paya son repas et dehors ils se séparèrent. Keiko faillit pleurer, elle était un peu émotive ce soir, mais elle resta digne et quand ils se furent quitté, elle fit ce qu’elle avait dit. L’hôtel très luxueux l’accueillit volontiers et elle s’endormit jusqu’au lendemain après-midi.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 8 Mar 2013 - 23:23 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Nick ne sut pas quoi répondre à Keiko, il savait qu’il était un peu étrange dans ses façons de faire. Peu importe ses besoins d’intégration à l’humanité. Il ne serait jamais véritablement un être humain. La seule façon qu’il pourrait faire ça serait s’il réussissait à prendre les moindres travers de l’humanité dans sa forme physique et se ferait injecter quelques choses pour confiner son enveloppe corporelle humaine. Ensuite, il faudrait que l'on donne des mémoires et qu’on lui injecte pour qu’il pense que chaque jour de sa vie il a été un être humain. C’est quelque chose qu’il ne songerait pas à faire.

- Peu de gens qui vivent comme je le fais peuvent être caractérisés comme étant normaux.

Nick aurait trouvé plutôt drôle qu’elle aime les extraterrestres, mais il préfère ne pas révéler sa vraie forme à elle, ce n’est pas l’endroit ou le moment. À là voir les yeux briller comme ça, il pense qu’elle va s’attacher encore plus qu’elle ne devrait le faire. Il se demande si elle connait le super-héros Pseudo. Il n’est quand même pas une des moins connues, il est actif depuis les années 50 et cela fait presque 20 ans qu’il est revenu sur terre après sa brève absence. Il est de ses rares extraterrestres qui vivent sur terre.

-Vous avez de la chance, les étoiles regorgent d’extraterrestres.

Il ne développa pas plus sa pensée et préféra tout simplement se faire discret pendant tout le reste de la soirée. Ajoutant quelques mots ici et là pour se faire discret. Nick se rend très discret durant les photos. Il se dit que la photo de Keiko risque de finir devant la porte afin qu’elle puisse servir de publicité. À voir comment cette femme la dévore, il pense qu’elle pourrait utiliser la publicité.

- Je vous remercie, la plupart des gens essayeront de m’éviter et je suis un homme à l’affut de mes alentours tout simplement.

Ce n’était pas vraiment la meilleure excuse qu’il pouvait trouver, mais il devait faire vite. Après avoir payé pour le repas, il fit tout simplement un tour à la tour de la Paix. Nick rédigea ensuite un rapport détaillé de sa soirée. Il n’était pas sûr que ses collègues soient ravis qu’il ait passé plusieurs heures avec une célébrité plutôt que de se concentrer sur la recherche de dangereux trafiquants de drogues, mais il a réussi à quand même recevoir l’information qu’il recherchait.

Une soirée intéressante si l’on considère tout ce qui était arrivé. Il était content que cela se soit passé au final. Le héros disparu dans la nuit.
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Consommer avec modération. Qui est Modération? [Libre]
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 
Consommer avec modération. Qui est Modération? [Libre] Cadre_cat_6Consommer avec modération. Qui est Modération? [Libre] Cadre_cat_8


Consommer avec modération. Qui est Modération? [Libre] Cadre_cat_1Consommer avec modération. Qui est Modération? [Libre] Cadre_cat_2bisConsommer avec modération. Qui est Modération? [Libre] Cadre_cat_3
 Sujets similaires
-
» Consommer avec modération. Qui est Modération? [Libre]
» Scout Larue Ingram - à consommer sans modération.
» Boire avec modération - Et Syel
» Bienvenue à notre nouvelle modératrice
» Débat sur l'orthographe...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Consommer avec modération. Qui est Modération? [Libre] Cadre_cat_6Consommer avec modération. Qui est Modération? [Libre] Cadre_cat_8
Sauter vers: