AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

La Main dans le Sac - Page 2 Categorie_1La Main dans le Sac - Page 2 Categorie_2_bisLa Main dans le Sac - Page 2 Categorie_3
Aller à la page : Précédent  1, 2
 

La Main dans le Sac

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 29 Juin 2019 - 18:45 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

Noélie A. Inagawa
Cartel Rouge

Personnage
La Main dans le Sac - Page 2 181024121903977341

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 794
ϟ Nombre de Messages RP : 482
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Crédits : gif par Renan (♥) ; vava & code Sio
ϟ Doublons : Thalia Cristobal, Cassandra De Matteo, Jia Li Zhao, Siobhan O'Reilly, Marisol Aguilar
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / lieutenante de MindStorm
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau III (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge, calculs de probabilités et analyse situationnelle)
• I.A. (Inori)
• Book My Life
• Lentille connectée (connectée à Inori, interface d'informations, reconnaissance faciale)
• Implant neuronal (transmission d'instructions à Inori, bouclier psychique, bouclier magique)
• Drones de surveillance (connectée à Inori et donc à Noélie)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée), Totsuka (Artefact : Ōtenta-Mitsuyo, grenades fumigènes, shurikens explosifs, maîtrise du ninpō no ken)

• Téléporteur de costumes 2.2
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La Main dans le Sac - Page 2 181024121903977341

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 794
ϟ Nombre de Messages RP : 482
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Crédits : gif par Renan (♥) ; vava & code Sio
ϟ Doublons : Thalia Cristobal, Cassandra De Matteo, Jia Li Zhao, Siobhan O'Reilly, Marisol Aguilar
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / lieutenante de MindStorm
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau III (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge, calculs de probabilités et analyse situationnelle)
• I.A. (Inori)
• Book My Life
• Lentille connectée (connectée à Inori, interface d'informations, reconnaissance faciale)
• Implant neuronal (transmission d'instructions à Inori, bouclier psychique, bouclier magique)
• Drones de surveillance (connectée à Inori et donc à Noélie)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée), Totsuka (Artefact : Ōtenta-Mitsuyo, grenades fumigènes, shurikens explosifs, maîtrise du ninpō no ken)

• Téléporteur de costumes 2.2
ϟ Liens Rapides :
Je finis enfin par avoir plus que des réponses quasi mono-syllabiques. Victoire ! J’écoute avec attention tout en essayant de comprendre les tenants et aboutissants des capacités de Shaïna. Evidemment, je m’aide de ma lentille et de ses capacités de recherche pour y parvenir mieux. A savoir que je déterre des recherches qui ont pu être faites sur les gens comme elle. C’est comme ça que j’ai compris comment je fonctionnais, en partie. Disons que ça m’a permis de savoir tirer le maximum de mon système de pensées. Ordonner les choses, relier ce qui m’apparaît comme des évidences alors que la plupart des gens ne saisiraient même pas le début du lien logique, en faire découler des raisonnements et des idées… C’est instinctif. Mettez-moi dans une pièce, mon cerveau pourra lister les particularités de chaque individu présent, dresser un premier portrait de leur existence - superficiel, certes, mais je peux ensuite compléter avec mon I.A. et mes formidables bases de données croisées - les sorties disponibles, les voies les plus sûres en cas de grabuge, bref… Dresser un tableau complet de la situation. L’autre dérivé de ça, c’est ma capacité à décrypter n’importe quel langage informatique de façon très rapide.

Shaïna, elle, agit différemment. Elle ne se contente pas de se connecter, elle se projette. Et si elle se projette. Songeuse, je me demande si elle a une représentation “tangible” dans ce joli monde dans lequel elle s’aventure tout en essayant de me représenter mes précieuses lignes de codes de façon physique. Mission impossible.

La projection te donne un corps physique, en quelque sorte ? Certains technopathes le font et risquent d’être blessés, enfin, quelque chose comme ça, tandis que d’autres arrivent à rester à distance. J’ai besoin de savoir si je dois te dégager un peu la voie avant. Je ne veux pas te jeter dans un bassin plein de crocodiles affamés.

Je l’interroge avec sérieux, tournant et retournant la clé entre mes doigts tout en la reliant à un système que portera Totsuka. La clé sera un point d’entrée, le mouchard de mon ninja préféré le relais.

Je ne compte pas t’abandonner face à quelque chose de dangereux. A toi de me dire ce qui pourrait t’aider. L’entreprise dispose de systèmes de sécurité assez avancé. Je m’occuperais sûrement de cracker les codes d’entrée. Le pare-feu est costaud mais rien d’impossible à détruire. Il y a plusieurs traqueurs prêt à entrer en action à différents niveaux, d’après ce que j’ai compris. Je n’ai pas pu les désactiver de l’extérieur, comme toi.

Je tends une main pour la rassurer, touchée par sa frayeur, mais me retiens, soucieuse de ne pas la froisser. J’ai rarement eu vraiment peur, depuis que joue dans l’équipe MindStorm, même quand j’étais sur le terrain. J’aime ça, j’aime le frisson et l’adrénaline, j’aime me dépasser et me donner au maximum de mes capacités. C’est plus fort que moi. J’ai besoin de prouver qui je suis, besoin de faire un doigt d’honneur à ce passé où je me suis sentie impuissante. Je ne suis peut-être pas un héros ou un vilain qu’on craindra dans la rue, mais je ne suis plus une humaine basique qui tremble dans son appartement pendant que le Terminus ravage sa ville et tue ses amis. J’ai assumé l’entièreté de mes capacités, et je me donne les moyens matériels de les faire briller. J’ai trouvé ma place, et c’était une évidence. Pour Shaïna, c’est différent. J’ai du mal à imaginer, mais je peux comprendre.

Si tu ne le sens pas, je me débrouille, tu sais ? On trouvera un test plus tranquille. C’est normal d’avoir le trac pour une grande première.

Je l’observe avec bienveillance le temps que la voiture s’arrête.

C’est toi qui voit. Ce n’est pas la mission la plus costaud que j’ai en attente, mais j’en ai d’autres plus posées. Moi, je suis certaine que tu es parfaitement capable de le faire.

J’attends patiemment.
 
Revenir en haut Aller en bas







Message posté : Dim 7 Juil 2019 - 0:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Elle ne peut s'empêcher d'esquisser un mince sourire en entendant la japonaise parler de représentation physique. Difficile d'expliquer à quelqu'un qui ne peut pas le vivre de l'intérieur ce qu'est le cyberespace et comment elle le perçoit, comment elle perçoit les flux de données qui le composent, les codes et les programmes qui le peuplent.

Elle secoue la tête.


Non, pas de corps physique. Mon esprit se projette et... s'incarne en quelque sorte sous une forme numérique propre. Après on peut jouer avec cette forme, en changer le code pour qu'elle ressemble à... ce qu'on veut. Sauf que si ton esprit est corrompu ou infecté par un virus lorsque tu es dedans alors...

...alors mieux vaut ne pas le savoir, mais il est clair que c'est cette inconnue qui a jusque là bridé ses envies d'aller plus loin.

Quoiqu'il en soit, son élocution est moins heurtée lorsqu'elle parle de cet autre monde, plus posée, plus fluide et son regard devient brillant, comme si ce monde virtuel lui offrait ce qu'elle ne trouve pas dans le monde réel.

C'est pour çà qu'il faut protéger mon corps quand je suis là bas.

Elle pointe un index sur son crâne.

Parce qu'il n'y a plus rien là-dedans.

Son corps devient une coquille vide, uniquement à même de satisfaire aux fonctions vitales permettant de la maintenir en vie.

Une main se tend, la junkie la regarde un instant avant de détourner les yeux. Elle glisse ses propres mains entre ses jambes, étrange réaction devant ce qui n'est pourtant que de la sollicitude. Son regard se perd dans le vague, alors que des souvenirs douloureux refont surface, souvenirs de mains tendues, mais derrière le geste toujours la même chose, toujours des arrières pensées négatives, et à la fin la souffrance ,physique, morale... Alors elle ne croit plus en çà, et comme le chien trop souvent battu, elle a appris à mordre la main qui se tend pour faire mal.

Mais cette fois ci elle ne mord pas, elle ne mord pas car elle ne sait plus vraiment où elle en est. Car la femme à côté d'elle semble la comprendre, comprendre ce qu'elle est, comprendre en partie ce qu'elle est capable de faire. Et elle lui propose quelque chose d'inédit, elle lui parle de potentialité, et elle sait au fond d'elle même qu'elle peut aller plus loin, devenir bien plus que ce qu'elle est aujourd'hui, si elle arrive à surmonter sa crainte, à croire en elle, à se libérer du lourd carcan qu'on a insinué dans son crâne dès son plus jeune âge... tu es malade... il faut te soigner...

Sauf qu'elle n'est pas malade, elle est différente, unique en son genre, capable de réaliser des choses qui dépassent l'entendement humain. Elle a des pouvoirs, des capacités exceptionnelles, elle est une super. Reste maintenant à trouver un sens à tout çà, un but, un objectif, mettre ce pouvoir au service de quelque chose ou de quelqu'un, ne plus se cacher...

De nouveau la main à sa tempe, son cerveau bouillonne, les émotions se bousculent dans sa tête perturbant le fonctionnement ordonné d'un cerveau mu par la logique plus que par l'instinct. Elle sent bien au fond d'elle même qu'il faut qu'elle se libère enfin, qu'elle accepte enfin ce qu'elle est, qu'elle l'accepte vraiment, qu'elle laisse s'exprimer le plein potentiel qui est en elle, malgré les risques, malgré la peur, malgré le poids d'un lourd passé qui l'entrave.

Alors contre toute attente, elle saisit la main toujours tendue et l'enserre avec force. Son regard crochète celui de la japonaise. Elle est prête...

*************************************

Elle jubile... elle se sent plus libre qu'elle ne la jamais été alors que le serpent se faufile au milieu des flux de données à une vitesse vertigineuse. Elle s'est insérée dans le réseau grâce à la clé qu'a placé Totsuka, et son esprit l'analyse en profondeur, le cartographie, jusqu'à repérer le cœur du réseau, le serveur central autour duquel s’égaient les flux de données en une immense toile d'araignée. Elle se sent plus forte que jamais, s'étant en partie défaite de ses entraves qui bridaient son potentiel. Et surtout elle n'est pas seule, elle sent la présence rassurante de la japonaise à ses côtés. A vrai dire, le terme est mal choisi car l'autre n'est pas réellement là comme elle. Elle ne le peut pas. Mais elle perçoit les programmes qu'elle lance depuis son interface, les lignes de code raffinées et efficaces qui font tomber les premières sécurités. C'est peut-être son esprit qui les imagine comme tel, mais il lui semble qu'elle est accompagnée par une troupe de petits ninjas lumineux qui virevoltent autour d'elle. Mais au fur et à mesure de sa progression ils sont moins nombreux, et lorsqu'elle se retrouve devant le pilier incandescent de données brutes, le cœur du système d'où partent les instructions, les données, les requêtes, elle est seule. Elle ne peut s'empêcher de reste quelques millisecondes en admiration devant la beauté étrange qui se déploie devant elle. Suffisamment longtemps pour que sa présence soit détectée, et que le programme anti-intrusion se déclenche automatiquement. Le pilier s'assombrit brusquement alors qu'il s'isole de l'extérieur, les traits lumineux représentant les flux de données disparaissant d'un seul coup, et au dessus du pilier, une forme sombre se déploie, espèce de poulpe géant aux tentacules palpitantes.

Elle sent la peur s'insinuer dans son esprit devant l'apparition étrange, et lorsque les temps de réaction se mesure en nanosecondes la moindre hésitation peut être fatale. Le serpent numérique reste un instant immobile, suffisant pour se faire happer par les tentacules. Elle hurle en silence alors qu'elle ressent une intense brûlure, un code étranger tentant de pénétrer son esprit. La sentinelle ne fait que ce pour quoi elle a été programmée, repousser les intrusions, toutes les intrusions même celui d'un esprit humain. Le serpent se débat, mais la prise est forte, son esprit tente de lutter pour repousser l’agression, mais de nouveau les émotions négatives viennent l'entraver, peur, doute. Et elle souffre, une indicible souffrance alors qu'elle sent que son esprit se déstructure, qu'il part en lambeaux sous la pression, qu'il se brise sous les attaques répétées. Tout doit t'il se finir comme çà ?


Moi, je suis certaine que tu es parfaitement capable de le faire.

Une phrase qui résonne par delà la douleur.

Et toi ? Qu'est ce que tu crois ?

Libère toi...

La peur s'efface soudainement, libérant son esprit, le soulageant d'un fardeau trop lourd à porter. Les émotions disparaissent, toutes ces perturbations négatives qui brident ses capacités, qui entravent son pouvoir, laissant la place à une implacable logique qui concentre toutes ses ressources pour trouver une solution à une problématique qui ne demande qu'à être analysée. Alors le serpent ne se débat plus, il n'en a plus besoin car il vient de pénétrer le code de son agresseur, il s'insinue à son tour dans le programme de son adversaire, l'infecte, l'absorbe, le détruit de l'intérieur avec une efficacité clinique et sans pitié.

La sentinelle s'effondre sur elle-même, Vyper a gagné...

****************************************

Les données affluent sur l'interface de la japonaise et l'instant d'après la junkie est de retour dans son corps physique. Moment éprouvant, comme pour l'enfant sorti du ventre de sa mère qui subit brusquement les contraintes du monde réel. Première respiration difficile, elle se sent lourde, prisonnière de son enveloppe corporelle qui se rappelle à son bon souvenir. Elle a faim, elle a soif, elle a une migraine carabinée. Tant de chose qui n'ont pas d'existence là d'où elle vient.

Main à la tempe de nouveau, mais malgré tout un mince sourire étire ses lèvres fines.

Mission accomplie...
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 9 Juil 2019 - 13:46 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

Noélie A. Inagawa
Cartel Rouge

Personnage
La Main dans le Sac - Page 2 181024121903977341

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 794
ϟ Nombre de Messages RP : 482
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Crédits : gif par Renan (♥) ; vava & code Sio
ϟ Doublons : Thalia Cristobal, Cassandra De Matteo, Jia Li Zhao, Siobhan O'Reilly, Marisol Aguilar
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / lieutenante de MindStorm
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau III (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge, calculs de probabilités et analyse situationnelle)
• I.A. (Inori)
• Book My Life
• Lentille connectée (connectée à Inori, interface d'informations, reconnaissance faciale)
• Implant neuronal (transmission d'instructions à Inori, bouclier psychique, bouclier magique)
• Drones de surveillance (connectée à Inori et donc à Noélie)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée), Totsuka (Artefact : Ōtenta-Mitsuyo, grenades fumigènes, shurikens explosifs, maîtrise du ninpō no ken)

• Téléporteur de costumes 2.2
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La Main dans le Sac - Page 2 181024121903977341

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 794
ϟ Nombre de Messages RP : 482
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Crédits : gif par Renan (♥) ; vava & code Sio
ϟ Doublons : Thalia Cristobal, Cassandra De Matteo, Jia Li Zhao, Siobhan O'Reilly, Marisol Aguilar
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / lieutenante de MindStorm
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau III (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge, calculs de probabilités et analyse situationnelle)
• I.A. (Inori)
• Book My Life
• Lentille connectée (connectée à Inori, interface d'informations, reconnaissance faciale)
• Implant neuronal (transmission d'instructions à Inori, bouclier psychique, bouclier magique)
• Drones de surveillance (connectée à Inori et donc à Noélie)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée), Totsuka (Artefact : Ōtenta-Mitsuyo, grenades fumigènes, shurikens explosifs, maîtrise du ninpō no ken)

• Téléporteur de costumes 2.2
ϟ Liens Rapides :
J’ai un peu de mal à imaginer ce que Shaïna décrit, mais ça me paraît logique : je ne serais jamais à sa place. Néanmoins, je comprends l’essentiel. Premièrement, que ce n’est pas totalement sans danger et qu’il faudra qu’elle apprenne ses limites, mais aussi que je prévois toujours un plan B. Hors de question de mettre en danger un de mes équipiers. Bien au contraire. Deuxièmement, et comme elle le dit, il faudra que je prévois de lui dégotter une ou deux personnes assignées à sa protection lorsqu’elle travaille. Je suppose qu’il faudrait que je la fasse rencontrer nos Egides qui ne sont assignées à personne en particulier. Seuls Totsuka, Zeta, Rhasa et Shiru ne travaillent que pour moi, mais ils restent six personnes de plus. Je veux qu’elle choisisse la personne qui la mettra la plus à l’aise. La jeune femme me fait penser à un petit animal sauvage que je dois apprivoiser, je suppose que lui laisser le choix sera un bon début pour ce faire.

Très bien, j’acquiesce avec sérieux. Je note tout ça, on s’équipera en conséquence.

Je lui tends une main qu’elle hésite à prendre. En fait, elle se cache, presque. Sa façon de détourner les yeux, d’escamoter ses mains, c’est presque un réflexe. Elle a dû en baver pour en arriver là. Les gens m’agacent. Ils ont cette manie de mettre à distance ce qui est différent. Ils ont essayé avec moi, parfois, mais je ne me suis jamais aplatie, et j’avais surtout des bons soutiens, à l’époque. Ça aide. Alors j’attends, très patiemment. De toute façon, je sais déjà qu’elle va la saisir, cette main. Elle ne serait pas ici ce soir, sinon… Et ses expressions corporelles me le montrent, une micro-seconde avant qu’elle ne s’exécute. Je resserre mes doigts sur elle. Totsuka s’est déjà esquivé. Tout en gardant un œil attentif sur Vyper, tandis qu’elle réfléchissait, je le guidais dans le bâtiment. Il attend à côté de la clé, près à la récupérer dès que mon atout tout neuf aura fini son travail.

Je ne sais pas combien de temps ça prend précisément. Juste qu’à un moment, Inori projette soudain les données dont j’avais besoin sur ma lentille. Je jubile, intérieurement, mais je me contente d’un sourire tranquille, attendant que ma compagne revienne complètement à elle. Retour au bercail, Totsuka, j’envoie via notre système de communication. Il acquiesce et fait demi-tour, non sans que je surveille attentivement sa route.

Félicitations, je lance à l’intention de Shaina. Pour ta réussite. Et le reste. Tu t’en es super bien sortie.

Je lui souris plus largement encore. Quelques temps plus tard, Totsuka arrive à la voiture. Il enlève rapidement le masque sur son visage et passe des vêtements plus normaux par dessus les autres, avant de reprendre le volant. J’escamote la clé réseau.

Qu’est ce que tu veux faire ? Tu veux que je te présente aux autres ? Ou aller boire un verre ? Tu as un appartement ? Sinon je peux te fournir un logement aussi longtemps que tu le souhaites. Après ça, tu te doutes que tu passes le test haut la main.

Autant dire que la jeune femme est embauchée, et plutôt deux fois qu’une. Je ferais en sorte qu’elle n’ait pas envie d’aller voir ailleurs. J’envoie rapidement un message à Mind pour le prévenir que j’ai ajouté une nouvelle recrue, attendant de voir s’il souhaite la rencontrer aussi. Ce n’est pas toujours le cas. S’il n’est pas curieux, il répondra d’un simple ok et passera à autre chose, comme toujours.
 
Revenir en haut Aller en bas







Message posté : Ven 19 Juil 2019 - 19:30 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Félicitations

C'est fou l'impact que peut avoir un simple mot lorsqu'il est prononcé avec sincérité. Un mot elle ne l'a plus entendu depuis si longtemps...

Elle tourne son visage pâle vers la vitre alors que le véhicule se met en route dans la nuit, son regard se perdant dans le vague alors que des souvenirs lointains refont soudainement surface à la lisière de son esprit. Elle ne sait plus vraiment quand, comment ou pourquoi, mais elle est sure que c'est sa mère qui a prononcé ce mot pour la dernière fois. Un mot qui signifie tant de choses pour une enfant, un mot qui fait plaisir, qui vous aide à grandir, qui valorise et qui donne envie de se surpasser. Le genre de petit détail qui vous permet d'avancer, d'aller toujours plus loin dans le dépassement de soi... Un mot qui a depuis longtemps disparu de la bouche de ceux qu'elle a croisé jusqu'à présent, la plongeant dans une spirale négative où le manque de confiance en soi a bridé ses capacités.

Alors, pour la première fois depuis bien longtemps elle ressent de la fierté. Fierté d'avoir accompli avec succès cette mission, fierté d'avoir montré qu'elle n'était pas inutile, fierté d'avoir enfin prouvé à quelqu'un qu'elle a sa place en ce monde.

Lorsqu'elle tourne de nouveau le visage vers sa voisine, les traits fins sont apaisés, traduisant une sérénité nouvelle qui chasse pour un temps la dureté d'un caractère trempé dans l'adversité et le rejet. Elle n'en reste pas moins encore fragile, marquée au fer rouge par des épreuves douloureuses...

Elle reste encore un instant silencieuse, ne sachant que répondre aux questions de la japonaise. Contraste flagrant, encore et toujours, entre la volubile asiatique et la junkie renfermée sur elle-même. Soleil et lune, feu et glace...


Je ne sais pas.

Incertitude d'une personne qui n'a jamais eu de but, d'objectif depuis bien longtemps.

Je...

Elle détourne le regard, pour cacher sa honte, regard clair qui se perd de nouveau dans l'observation des rues plongées dans l'obscurité.

...vis là

Léger mouvement de tête vers l'extérieur.

dans la rue.

Voix presque inaudible, douloureux constat qui constitue un échec personnel, elle n'est qu'une marginale mise au banc d'une société qui ne valorise que la réussite. Une société qui exclut ceux qui sont dans son cas, les faisant sombrer peu à peu dans une abîme de médiocrité et qui parvient à vous faire culpabiliser, à vous faire croire que vous êtes responsable de votre sort. Alors que vous avez seulement besoin d'une main tendue...
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 21 Juil 2019 - 17:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

Noélie A. Inagawa
Cartel Rouge

Personnage
La Main dans le Sac - Page 2 181024121903977341

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 794
ϟ Nombre de Messages RP : 482
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Crédits : gif par Renan (♥) ; vava & code Sio
ϟ Doublons : Thalia Cristobal, Cassandra De Matteo, Jia Li Zhao, Siobhan O'Reilly, Marisol Aguilar
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / lieutenante de MindStorm
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau III (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge, calculs de probabilités et analyse situationnelle)
• I.A. (Inori)
• Book My Life
• Lentille connectée (connectée à Inori, interface d'informations, reconnaissance faciale)
• Implant neuronal (transmission d'instructions à Inori, bouclier psychique, bouclier magique)
• Drones de surveillance (connectée à Inori et donc à Noélie)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée), Totsuka (Artefact : Ōtenta-Mitsuyo, grenades fumigènes, shurikens explosifs, maîtrise du ninpō no ken)

• Téléporteur de costumes 2.2
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La Main dans le Sac - Page 2 181024121903977341

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 794
ϟ Nombre de Messages RP : 482
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Crédits : gif par Renan (♥) ; vava & code Sio
ϟ Doublons : Thalia Cristobal, Cassandra De Matteo, Jia Li Zhao, Siobhan O'Reilly, Marisol Aguilar
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / lieutenante de MindStorm
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau III (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge, calculs de probabilités et analyse situationnelle)
• I.A. (Inori)
• Book My Life
• Lentille connectée (connectée à Inori, interface d'informations, reconnaissance faciale)
• Implant neuronal (transmission d'instructions à Inori, bouclier psychique, bouclier magique)
• Drones de surveillance (connectée à Inori et donc à Noélie)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée), Totsuka (Artefact : Ōtenta-Mitsuyo, grenades fumigènes, shurikens explosifs, maîtrise du ninpō no ken)

• Téléporteur de costumes 2.2
ϟ Liens Rapides :
Ça me fait plaisir de constater que Shaïna a l’air contente d’elle. Fière d’elle, même. Un changement adéquat après tout ce que j’ai pu comprendre de sa façon d’être. M’est avis qu’on l’a plus souvent critiquée que louée pour ce qu’elle est, ce qu’elle peut faire. Stupide. Au delà du simple fait qu’ils avaient de l’or entre leurs doigts et l’ont balancé à la poubelle, on n’enfonce pas les gens pour les faire progresser, au contraire. Si elle avait été seulement un peu différente des autres, et basta, elle aurait quand même mérité l’attention et l’affection de son prochain. Personne ne mérite d’être jugé, maltraité.

Le résultat est assez malheureux. Shaïna a du mal à répondre à mes questions. Parce qu’elle ne sait pas ? Parce qu’elle ne peut pas. Parce qu’elle n’en a pas l’habitude. Parce que tout ça, c’est presque nouveau pour elle, si ça ne l’est pas complètement. D’ailleurs, elle exprime elle-même cette incertitude. Je souris calmement, toute ma patience déployée. Un bref instant avant que mon sourire ne vacille en réalisant que cette femme, toute talentueuse soit-elle, vit dans la rue. Déjà que je ne comprends pas qu’on puisse laisser quelqu’un vivre au dehors. Qu’on soit tous si nombreux à détourner le regard… Je suis le genre de personne qui s’arrête pour parler aux SDF que je croise. Souvent, je leur laisse aussi tout ce que j’ai dans les poches. J’ai déjà aidé une ou deux personnes à trouver un emploi grâce à mes réseaux, aussi. Je ne suis pas un ange de bonté, je ne prétendrais même pas l’être, mais j’aime bien pouvoir aider les autres. Même si je sacrifierais ces mêmes autres, avec tristesse mais détermination, si la survie de mes proches en dépendaient.

Tu n’as pas à avoir honte, tu sais, je m’entends dire sans réfléchir.

Honte de quoi ? D’avoir vu tout le monde lui tourner le dos et la laisser se débrouiller ?

On va rentrer à… Dans notre QG, pour ce soir. Je vais te montrer où t’installer. Demain, tu pourras aller visiter des appartements, si tu veux. Je ne peux pas payer n’importe quoi, mais on te trouvera quelque chose de suffisamment grand et confortable que tu pourras appeler chez toi. Ça te dit ?

Générosité intéressée en partie. Même si en réalité, je suppose que je lui aurais au moins trouvé deux trois entretiens et un toit temporaire si elle avait refusé ma proposition.

On y va, je lance à Totsuka en japonais. Préviens Mind qu’on arrive, qu’il voit s’il veut rester ou filer se planquer, j’ajoute.

Notre cher docteur n’aime pas les autres. Même moi. Il adore autant Akira, la chanteuse et son identité que je présente au monde en concert, qu’il est mal à l’aise avec son lieutenant. Pas parce qu’il me déteste, ou quoi que ce soit. On arrive même à parler. Juste parce que son génie ne s’applique clairement pas aux liens sociaux. Je flippe toujours quand il doit rencontrer les autres grands pontes du Cartel. J’ai peur qu’il dise un truc qui casse tout mon travail. Une quinzaine de minutes plus tard, nous voilà aux portes de MindStorm. Le bâtiment est construit sur plusieurs étages. Le véritable QG se trouve au sous-sol. C’est là que je vais planquer Shaïna, dans la partie moins sécurisée, toutefois. Les locaux nous appartiennent entièrement. Une société gérée par trois de nos membres (qui en sont aussi les seuls employés sur place) occupent les bureaux officiels. Couverture parfaite.

Bienvenue chez nous, je lance en descendant de la voiture, avant de guider Shaïna vers le sous-sol, accessible par une cage d’escalier dans laquelle j’ai désactivé tous les systèmes de sécurité au préalable.

Je lui montre l’entrée des laboratoires et des salles de travail, mais nous ne nous y rendons pa. Les premières zones contiennent simplement des chambres individuelles. Murs blancs et design simpliste. Rien d’extravagant. J’en ouvre une :

C’est juste pour quelques nuits au maximum, mais ça t’irait ?
 
Revenir en haut Aller en bas







Message posté : Dim 21 Juil 2019 - 22:50 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Les paroles sont rassurantes, apaisantes, effaçant pour un temps les maux de son âme.

Elle accompagne la japonaise jusqu'au QG de son organisation, un bâtiment comme tant d'autres, avec pour couverture le nom d'une société tout à fait respectable. Qui pourrait se douter que derrière ces murs se terre une organisation criminelle déployant ses tentacules sur la ville ? Elle reste silencieuse durant tout le trajet, observant les lumières de la nuit à travers la vitre de la voiture, repensant aux paroles de Noélie. Un appartement... elle n'a jamais eu de chez soi, et d'un certain côté cela lui fait peur.

Elle entre avec appréhension dans le QG de MindStorm, et son cerveau se connecte automatiquement à une multitude de systèmes informatiques, sans pouvoir cependant en franchir les sécurités évoluées. Elle pourrait peut-être les pirater, mais elle n'en a pas envie, et sa petite escapade de la soirée l'a épuisée. Elle suit la japonaise dans les entrailles du bâtiment et son anxiété ne fait que grandir alors qu'elle joue nerveusement avec ses doigts au fur et à mesure de leur descente.

L'asiatique lui présente rapidement les laboratoires et les salles de travail avec son enthousiasme habituel, mais la junkie ne l'écoute pas, son regard observant nerveusement les lieux, pupilles dilatées, cœur battant trop vite. Elle se sent mal, de plus en plus mal, mais n'ose pas le dire à son hôte, au risque de... la décevoir ?

Et lorsque Miko ouvre la porte de sa chambre, elle reste sur le seuil comme paralysée. Elle panique littéralement, la pièce blanche à la décoration spartiate la projetant dans un passé qu'elle a toujours voulu effacer de sa mémoire... sans succès... Un passé fait de souffrances, où elle était enfermée dans le même type de pièce, murs blancs, plafond blanc, meubles blancs, un blanc qui oppresse et qui écrase, un blanc qui est devenu pour elle la couleur de la douleur.

Elle recule, sa voix n'est que souffrance.


Non... non...

Elle ne vit pas dans la rue uniquement car elle n'a pas les moyens de vivre autrement. Non, surtout que grâce à ses pouvoirs elle pourrait aisément pirater les systèmes informatiques bancaires pour devenir riche, immensément riche. Elle vit dans la rue, car elle ne supporte pas d'être coincée entre quatre murs, de se sentir enfermée toujours au même endroit, d'avoir l'impression qu'elle est privée de sa liberté. Elle a été marquée au fer rouge dans son adolescence et ce lieu lui rappelle le centre, ce centre qui lui a volé son enfance, qui lui a volé tant d'années de sa vie et elle ne veut plus jamais revivre une telle épreuve.

Elle tombe à genoux sur le sol répétant toujours le même mot "non", ramenant ses bras contre sa poitrine, paralysée par une intense terreur qui s'est emparé de tout son être. Elle pose un regard empli d'une peur primale sur la japonaise, traits marqués par l'anxiété, se demandant si finalement elle n'est pas comme les autres, si elle aussi elle ne veut pas en faire un sujet d'expérience, si le sourire charmant et charmeur n'est pas simplement une façade dissimulant une âme aux sombres desseins...
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 27 Juil 2019 - 20:04 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

Noélie A. Inagawa
Cartel Rouge

Personnage
La Main dans le Sac - Page 2 181024121903977341

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 794
ϟ Nombre de Messages RP : 482
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Crédits : gif par Renan (♥) ; vava & code Sio
ϟ Doublons : Thalia Cristobal, Cassandra De Matteo, Jia Li Zhao, Siobhan O'Reilly, Marisol Aguilar
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / lieutenante de MindStorm
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau III (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge, calculs de probabilités et analyse situationnelle)
• I.A. (Inori)
• Book My Life
• Lentille connectée (connectée à Inori, interface d'informations, reconnaissance faciale)
• Implant neuronal (transmission d'instructions à Inori, bouclier psychique, bouclier magique)
• Drones de surveillance (connectée à Inori et donc à Noélie)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée), Totsuka (Artefact : Ōtenta-Mitsuyo, grenades fumigènes, shurikens explosifs, maîtrise du ninpō no ken)

• Téléporteur de costumes 2.2
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La Main dans le Sac - Page 2 181024121903977341

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 794
ϟ Nombre de Messages RP : 482
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Crédits : gif par Renan (♥) ; vava & code Sio
ϟ Doublons : Thalia Cristobal, Cassandra De Matteo, Jia Li Zhao, Siobhan O'Reilly, Marisol Aguilar
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / lieutenante de MindStorm
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau III (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge, calculs de probabilités et analyse situationnelle)
• I.A. (Inori)
• Book My Life
• Lentille connectée (connectée à Inori, interface d'informations, reconnaissance faciale)
• Implant neuronal (transmission d'instructions à Inori, bouclier psychique, bouclier magique)
• Drones de surveillance (connectée à Inori et donc à Noélie)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée), Totsuka (Artefact : Ōtenta-Mitsuyo, grenades fumigènes, shurikens explosifs, maîtrise du ninpō no ken)

• Téléporteur de costumes 2.2
ϟ Liens Rapides :
Je ne remarque pas que quelque chose cloche. Pas au début, alors que je fais les honneurs des lieux à Shaïna, ni quand je la fais descendre le couloir vers sa chambre provisoire. A vrai dire, il aurait suffi que je la regarde pour comprendre, mais comme elle me suivait, j’avoue n’avoir fait qu’à moitié attention. Mais là, alors que je me retourne enfin vers elle… Je la vois reculer, j’enregistre en quelques secondes plusieurs informations : ses pupilles dilatées, son pouls presque visible au niveau de son cou, sa mine tordue par l’angoisse. Ses doigts qui se crispent anormalement. Elle a peur. De moi, de l’endroit, des deux à la fois ? Y-a-t’il eu un déclencheur en particulier, quelque chose sur lequel je puisse agir ? Mon manque d’attention m’a empêchée de le voir. Et là, ça craint. Je m’approche, tend une main hésitante que je retiens, au moment où elle se laisse tomber à genoux.

Je n’hésite pas longtemps : je m’accroupis aussi, la regardant avec patience, essayant de trouver quoi dire, quoi faire, pour la sortir de son état de panique. Je sais ce que ça fait de paniquer, mais les bons mots pour moi ne seront pas forcément les siens. Et j’en ai un peu trop conscience. Mais je ne vais pas ne pas essayer pour autant : je la trouve… Gentille, attachante, elle me fait un peu de peine et en même temps, je veux juste qu’elle s’épanouisse en étant… Elle-même ? Quelque chose comme ça, je suppose.

Shaïna ? Qu’est-ce qu’il se passe ? De quoi as-tu peur ? Dis-moi juste de quoi tu as peur, et je ferais en sorte que ça s’arrête, d’accord ? Tu es en sécurité, de A à Z. Et tu as le choix. Si tu veux que je m’en aille, je peux. Si quelque chose ne te plaît pas ici, je te trouverais un autre endroit. Si tu veux sortir, tu peux. Si tu veux partir, si tu as changé d’avis, tu as le droit. Ok ? Tu as le droit.

Je souris un peu, essayant d’être aussi rassurante qu’elle a l’air terrorisée. C’est plus dur que je ne l’aurais cru.

N’aies pas peur de moi, s’il te plaît. Je veux juste… Je veux que tu choisisses ce dont tu as envie, c’est pour ça que je te demandais si ça te convient. Je veux t’aider, Shaïna, mais je ne peux pas si je ne sais pas pourquoi tu as peur ? C’est ma faute ?

Mon ton est à peine anxieux. Je n’aime pas spécialement effrayer les autres. J’ai dû le faire, parfois. J’ai aussi dû faire en sorte que certains ennemis me craignent. Une question de survie. Mais ça ne m’a jamais plus. Je me sens… Salie, après. Quand c’est mérité, soit, mais là, j’essaye simplement de me montrer prévenante et je me sens un peu perdue. Pourquoi ne m’a-t-elle pas dit qu’elle n’était pas à l’aise ? A cause de son côté si introverti, par peur, parce que… ? Oh et puis zut. Je lui montre la porte du bout des doigts.

La sortie se rejoint en tournant à gauche au premier croisement puis en continuant tout droit. C’est facile. C’est toi qui choisis, d’accord ?

Je n’ose même pas la toucher. Je refuse de faire un faux pas.
 
Revenir en haut Aller en bas







Message posté : Sam 27 Juil 2019 - 22:07 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La peur obscurcit tout, ses sens, ses pensées, ses idées. Lorsque la japonaise s'accroupit devant elle, elle ne peut pas soutenir son regard, baisse la tête en signe de soumission, alors qu'elle ramène ses bras autour de son corps en gémissant faiblement, attendant de recevoir quoi... une punition ?

Mais les paroles sont douces, rassurantes, comme une caresse qui tente d'apaiser l'esprit terrorisé de la junkie. Alors une idée se fait jour, une pensée qui tente de chasser la peur et la crainte. Elle ne te veut pas de mal, elle ne sait pas...

Elle suit du regard la main qui lui indique la sortie, une furieuse envie de fuir s'empare alors d'elle, quitter ce lieu qui lui évoque tant de souffrances, s'éloigner de toute présence pour se réfugier de nouveau dans la solitude. Elle regarde de nouveau la japonaise, le beau visage qui trahit une profonde préoccupation malgré son sourire anxieux. Elle ne comprend visiblement pas la réaction imprévisible et imprévue. Ses propres traits sont tirés par la peur, elle souffre intérieurement, et elle est incapable d'exprimer autrement son tourment que par la détresse que l'autre peut lire dans ses yeux clairs. Alors instinctivement, elle enserre la japonaise de ses bras, plongeant son visage dans le creux de son épaule, comme un naufragé se raccrochant à la bouée qui se présente à lui. Elle chuchote dans un souffle...


Je ne veux pas rester là...

**********************************************

Elles sont enfin sorties, la junkie respirant profondément l'air du dehors, le rythme de son cœur baissant à chaque respiration. Elle s'est éloignée de l'origine de sa terreur, et reprend peu à peu le dessus, son esprit sortant du brouillard pour raisonner de nouveau normalement.

Elle est assise sur un banc, la japonaise attendant patiemment près d'elle qu'elle reprenne le dessus. Elle regarde le sol, n'ose pas croiser les yeux de l'autre, jouant nerveusement avec ses doigts. Lorsque elle parle enfin, la voix rauque est faible, l'élocution hachée et hésitante, et l'on peut lire de la douleur dans son visage.


Quand... mon pouvoir est apparu, personne n'a compris de quoi il s'agissait. Alors on m'a...

Elle semble chercher le mot adéquat alors que son visage se crispe.

...enfermée, pour... m'aider comme il disait. Mais ils m'ont pas aidé...

Sa voix se brise dans un sanglot douloureux.


...ils m'ont fait mal, tellement mal...

Elle ramène de nouveau ses bras autour de son corps frêl
e.

...ils disaient que c'était pour mon bien, que c'était pour me soigner. J'avais un chambre...

Elle secoue nerveusement la tête.

...blanche, si blanche, les murs, le sol, le plafond, tout était blanc. Je pouvais sortir, mais j'avais tellement peur...


Un nouveau gémissement déchirant.

J'avais peur qu'ils me fassent mal...

Elle tourne enfin son visage vers l'autre, des larmes de douleur coulant librement sur ses joues pâles.

...je suis désolée...
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 30 Juil 2019 - 13:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

Noélie A. Inagawa
Cartel Rouge

Personnage
La Main dans le Sac - Page 2 181024121903977341

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 794
ϟ Nombre de Messages RP : 482
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Crédits : gif par Renan (♥) ; vava & code Sio
ϟ Doublons : Thalia Cristobal, Cassandra De Matteo, Jia Li Zhao, Siobhan O'Reilly, Marisol Aguilar
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / lieutenante de MindStorm
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau III (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge, calculs de probabilités et analyse situationnelle)
• I.A. (Inori)
• Book My Life
• Lentille connectée (connectée à Inori, interface d'informations, reconnaissance faciale)
• Implant neuronal (transmission d'instructions à Inori, bouclier psychique, bouclier magique)
• Drones de surveillance (connectée à Inori et donc à Noélie)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée), Totsuka (Artefact : Ōtenta-Mitsuyo, grenades fumigènes, shurikens explosifs, maîtrise du ninpō no ken)

• Téléporteur de costumes 2.2
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La Main dans le Sac - Page 2 181024121903977341

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 794
ϟ Nombre de Messages RP : 482
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Crédits : gif par Renan (♥) ; vava & code Sio
ϟ Doublons : Thalia Cristobal, Cassandra De Matteo, Jia Li Zhao, Siobhan O'Reilly, Marisol Aguilar
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / lieutenante de MindStorm
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau III (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge, calculs de probabilités et analyse situationnelle)
• I.A. (Inori)
• Book My Life
• Lentille connectée (connectée à Inori, interface d'informations, reconnaissance faciale)
• Implant neuronal (transmission d'instructions à Inori, bouclier psychique, bouclier magique)
• Drones de surveillance (connectée à Inori et donc à Noélie)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée), Totsuka (Artefact : Ōtenta-Mitsuyo, grenades fumigènes, shurikens explosifs, maîtrise du ninpō no ken)

• Téléporteur de costumes 2.2
ϟ Liens Rapides :
Shaïna se glisse contre moi et je referme mes bras sur elle avec douceur. La crispation de ses doigts, son visage dans le creux de mon épaule, ça m’angoisse un petit peu. Parce que j’ai l’impression de sentir sa panique. Elle finit enfin par parler. Et je réagis dans la foulée. Je la redresse et l’entraîne avec moi. La sortie n’est pas loin, de toute façon. En quelques minutes, nous sommes de nouveau à la surface. Je l’ai aidée à s’asseoir sur un banc avant de me laisser tomber à côté. Je chantonne paisiblement l’une des chansons de mon groupe, les yeux clos et la tête renversée en arrière. J’attends, en vérité. Je lui laisse reprendre ses esprits. Shaina me parlera si elle en a envie, je ne compte pas l’y forcer. Ma patience finit par payer. Je rouvre les paupières et me tait, écoutant sagement.

Ce qu’elle décrit me dégoûte, sincèrement. Les gens sont des cons, excusez-moi de ma vulgarité, mais je reste encore gentille. Je ne comprends tout simplement pas qu’on puisse maltraiter une enfant sous prétexte de l’aider. Et les parents de Shaïna, ils étaient où, pendant ce temps ? Si on m’avait fait ça, ma mère et mon père y auraient vite mis bon ordre. Encore une preuve du fait que j’ai été privilégiée de bout en bout, ceci dit, et je m’en rends bien compte.

De quoi tu t’excuses, Shaïna ? Ce n’est pas ta faute si ces gens t’ont fait du mal.

Je hausse les épaules. J’ai envie de la serrer dans mes bras, mais j’ai peur de l’effrayer de nouveau. Elle a l’air tellement… Nerveuse. Défaite. Blessée. Ceci dit, je ne peux pas la laisser comme ça. Si ? Oh… Je finis par opter pour une demie mesure et caresse doucement son épaule dans un geste de réconfort.

Plus personne ne te fera de mal. Ni moi, ni qui que ce soit d’autre. Parce qu’on te protègera, parce que tu peux te protéger toi-même, d’accord ? Et si la chambre d’en bas te rappelle tout ça, si être entre quatre murs te rappelle tout ça, tu peux déjà t’installer là-haut, j’ajoute en pointant l’étage du bâtiment.

La plupart des murs sont en fait de grandes baies vitrées. Verre isolant, et tout est climatisé. Pas super écologique, quand j’y pense mais enfin, Mind et l’écologie…

Si tu préfères rester dehors, on t’aménagera quelque chose dehors, et voilà. C’est toi qui commande, toi qui décide, toi qui dit stop. Parce qu’on parle de ta vie, de tes pouvoirs et que ce n’est rien qu’il faut corriger.

Je souris largement tout en laissant retomber mes mains. En fait, je finis par me lever du banc pour faire face à la jeune femme aux joues mouillées de larmes. Je veux la voir sourire aussi. Je voudrais qu’elle puisse se sentir fière d’elle. Sûre d’elle.

C’est normal que tu aies peur. C’est normal que tous ses souvenirs soient encore si présents : mais ce ne seront plus que des souvenirs. Tout ça n’arrivera plus. Tu es avec nous, maintenant.

Ma voix s'est faite plus douce mais on sent mon optimisme naturel dans le ton. Autant que la conviction absolue de mes mots. Pas d'à peu près, je laisse les approximations aux autres : ici, Shaïna aura tout ce qu'il lui faut. A commencer par la possibilité d'accepter ses capacités pour ce qu'elles sont : des dons. C'est une virtuose qu'on n'aurait jamais laissé toucher à un instrument à sa guise.
 
Revenir en haut Aller en bas







Message posté : Mar 30 Juil 2019 - 22:50 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Étrange réaction que de voir des victimes culpabiliser, d'imaginer que tout ce qu'il leur arrive est de leur faute, de croire qu'elles sont responsables de leurs maux, de s'enfermer dans le lourd carcan de la culpabilité, jusqu'à parfois décider de s'en échapper par le suicide...

Elle a vécu dans l'idée que ses pouvoirs étaient une malédiction, une anomalie qu'il fallait corriger, une maladie qu'il fallait éradiquer, car c'est ce qu'on répétait inlassablement, jour après jour. Elle a pensé maintes fois à mettre fin à ces jours, pour échapper à la souffrance, mais il y a une flamme vive qui brûle en son être, une volonté farouche de vivre malgré l'adversité. Alors pour oublier, pour s'échapper, pour éteindre ce pouvoir qui lui pèse tant, elle se drogue, jusqu'à en perdre toute notion de réalité, pour, un temps, ressentir un étrange sentiment de plénitude vide de tout tourment.

Sauf qu'elle se détruit petit à petit, et que ce n'est pas un remède au mal plus profond qui la ronge de l'intérieur, ce mal qui en fait un être aigri, asocial et agressif. Non, ce qu'il lui faut c'est de la compréhension.

La japonaise semble l'avoir compris. Elle n'est pas la première à lui proposer son aide, ou sa protection. Mais cette fois-ci c'est différent. Différent car elle comprend ce qu'elle est réellement, elle comprend son pouvoir, ses tourments, ses faiblesses, mais pas que... Elle entrevoit aussi ses forces, son potentiel, la puissance de ce pouvoir qui ne demande qu'à croître. Elle lui parle de don, pas de maladie, et elle l'encourage à le développer, à le laisser s'épanouir car il fait partie intégrante d'elle-même.

Elle essuie son visage d'un revers de la manche maladroit. Elle se sent rassérénée par la force et la conviction qui se dégagent de l'autre. Elle lève le regard pour suivre le doigt pointé vers les baies vitrés, observant un instant le bâtiment rutilant. Tout cela devrait la rassurer, l'enthousiasmer, mais non, elle ne ressent aucune envie. Alors elle pose un regard triste sur la femme en face d'elle, comme si elle craignait que les paroles qu'elle va prononcer ne la blessent.


Non.

Un mouvement ample du bras pour embrasser les rues alentours.

C'est là que je vis.

Là qu'elle se sent en sécurité, là qu'elle se sent libre, là qu'elle a vécu pendant tant d'années. Malgré le danger, malgré les risques, malgré la précarité de sa situation, c'est là qu'elle vit, c'est sa maison.

Elle ferme les yeux, et génère en quelques millisecondes un code d'une complexe finesse qu'elle envoie à la japonaise.


Si vous avez besoin de moi...

...elle le percevra instantanément, via son cerveau connecté en permanence au cyberespace sans même qu'elle ne le souhaite. Sauf si elle est shootée jusqu'aux yeux, mais pour le coup elle évite de le préciser.

Et si j'ai besoin de vous...

Elle génère de nouveau un programme qui s'affiche sur l'interface de la japonaise. Un petit serpent lumineux qui se faufile dans tous les sens, se dresse brusquement avant que ne s'affiche un HELP pixelisé au-dessus de lui.

 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 2 Aoû 2019 - 13:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

Noélie A. Inagawa
Cartel Rouge

Personnage
La Main dans le Sac - Page 2 181024121903977341

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 794
ϟ Nombre de Messages RP : 482
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Crédits : gif par Renan (♥) ; vava & code Sio
ϟ Doublons : Thalia Cristobal, Cassandra De Matteo, Jia Li Zhao, Siobhan O'Reilly, Marisol Aguilar
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / lieutenante de MindStorm
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau III (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge, calculs de probabilités et analyse situationnelle)
• I.A. (Inori)
• Book My Life
• Lentille connectée (connectée à Inori, interface d'informations, reconnaissance faciale)
• Implant neuronal (transmission d'instructions à Inori, bouclier psychique, bouclier magique)
• Drones de surveillance (connectée à Inori et donc à Noélie)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée), Totsuka (Artefact : Ōtenta-Mitsuyo, grenades fumigènes, shurikens explosifs, maîtrise du ninpō no ken)

• Téléporteur de costumes 2.2
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La Main dans le Sac - Page 2 181024121903977341

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 794
ϟ Nombre de Messages RP : 482
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Crédits : gif par Renan (♥) ; vava & code Sio
ϟ Doublons : Thalia Cristobal, Cassandra De Matteo, Jia Li Zhao, Siobhan O'Reilly, Marisol Aguilar
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / lieutenante de MindStorm
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau III (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge, calculs de probabilités et analyse situationnelle)
• I.A. (Inori)
• Book My Life
• Lentille connectée (connectée à Inori, interface d'informations, reconnaissance faciale)
• Implant neuronal (transmission d'instructions à Inori, bouclier psychique, bouclier magique)
• Drones de surveillance (connectée à Inori et donc à Noélie)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée), Totsuka (Artefact : Ōtenta-Mitsuyo, grenades fumigènes, shurikens explosifs, maîtrise du ninpō no ken)

• Téléporteur de costumes 2.2
ϟ Liens Rapides :
J’ai un vague espoir qu’elle accepte de rester ici, à l’abri. Ce serait plus sûr pour elle. Ça serait certainement plus sûre pour nous aussi, si je veux être parfaitement honnête : les électrons libres sont toujours un risque pour l’organisation, et d’habitude je les fuis comme la peste quand je recrute. Mais Shaïna n’est pas quelqu’un à côté de qui l’on peut passer. Pour le reste, j’ai bien trop de principes pour l’enfermer. Je ne suis pas un monstre, même si j’ai fait des choses terribles. Puis je respecte les autres. Même ceux que je finis par devoir tuer. La vie est une chose précieuse. Vraiment, vraiment précieuse. Mais pour en ressentir la valeur, il faut pouvoir la vivre réellement, en fonction de ses choix à soi. Jamais je n’imposerais à quelqu’un ma vision des choses. Alors quand Shaïna refuse, j’acquiesce simplement, avec un tout petit pincement au cœur.

C’est ton choix, je réitère à mi-voix alors qu’elle ferme les yeux.

Je rallume Inori une fois de plus, à temps pour recevoir les petits cadeaux de ma nouvelle recrue. Ma lentille affiche un serpent lumineux. Plutôt joli. Je souris et acquiesce une fois de plus.

Reste disponible. On aura sûrement vite besoin de toi. Ici, on se repose rarement.

Je ris doucement. Rien que ce soir : même après tout ça, je dois descendre faire un compte-rendu à Mind. Inori me le localise planqué dans son laboratoire privé, à l’heure actuelle.

En attendant… Profite.

Je lui fais signe d’attendre un instant. Le temps que Zeta, sous sa forme favorite aux cheveux multicolores, l’air curieux, remonte un salaire plus que substantiel pour le travail de ce soir. Je lui tends le tout dans une enveloppe, les billets soigneusement rangés à l’intérieur.

Ta paye de ce soir. A bientôt, Vyper.

Un petit signe de la main avant que je tourne les talons avec Zeta pour retourner à l’intérieur. On descend les escaliers en échangeant quelques mots puis le robot me quitte pour ses propres quartiers. Je traverse toute la structure pour rejoindre le laboratoire de Mind. Il est occupé à confectionner un nouveau micro-circuit, d’après ce qu’il m’a déblatéré la dernière fois. Le petit génie ne lève même pas la tête de son travail quand je rentre et que je m’assois à côté de lui, sur un tabouret que j’ai fait glisser jusqu’à son poste.

Ohio Mind-sama, je le salue gaiement.
Miko… Alors, quel chat errant as-tu encore ramassé, ronchonne-t-il en retour.

Je lève les yeux au ciel.

Une nouvelle recrue. Technopathe. Incroyablement douée, et plutôt calme. Elle vous plairait, elle ne parle presque pas, contrairement à moi, je ricane.
Une amélioration conséquente. Peut-être que je devrais te remplacer.
Mais bien sûr. Vous ne sauriez pas quoi faire sans moi.

Il lève les yeux au ciel et me fait signe de continuer. Alors je commence à lui faire un rapport sur les affaires en cours – et les solutions que j’y ai apporté - pas à pas. La routine.

Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas







Message posté : Lun 12 Aoû 2019 - 8:51 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
C’est avec un soulagement visible qu’elle accueille la réponse de la japonaise. Une nouvelle marque de confiance qu’elle lui porte en acceptant qu’elle continue à vivre sa vie comme elle l’entend, sans autres contraintes que celles qu’elle s’érige elle-même.

— Ta paye de ce soir. A bientôt, Vyper.

Elle prend l’enveloppe. Toute personne normale remercierait l’autre avec empressement pour ça mais aucun son ne sort de la bouche de la junkie. Son regard reste fixé sur l’enveloppe et lorsqu’elle le relève la japonaise a déjà pris le chemin de l’imposant bâtiment. Elle se sent un peu bête tout d’un coup assise sur son banc dans un quartier qu’elle ne connaît pas avec une enveloppe remplie de billets dans les mains.

Merci...

Trop tard, l’autre a déjà disparu dans le bâtiment si intimidant.

Elle reste alors de longues minutes assises à regarder son enveloppe. La somme est coquette et rondelette. Ce n’est pas la première fois qu’elle en a de l’argent entre les mains. Pour payer la drogue qui lui permet de satisfaire à ses addictions elle a déjà piraté des distributeurs de billets automatiques. Mais là c’est totalement différent, cet argent elle l’a gagné, il est à elle, vraiment à elle. Elle fourre brusquement l’enveloppe dans le revers de sa veste comme si elle craignait subitement que quelqu’un veuille lui dérober son bien, étrange réaction totalement inhabituelle pour elle !

Mais la question était maintenant de savoir ce qu’elle allait faire de cet argent ?


— En attendant… Profite.

Profite... sauf qu’elle ne sait pas comment profiter, elle ne sait même pas ce que ce mot signifie réellement. Elle est restée à l’écart pendant tant d’années, en marge d’une société de consommation qu’elle ne comprend pas, ne connaît pas, qu’elle ne sait pas quoi faire de cet argent. Enfin si, elle a bien une petite idée, il y a largement de quoi se payer quelques doses de coke histoire de fêter sa réussite. Sauf que...

Sauf qu’elle se sent redevable envers la japonaise et que cette dernière pourrait avoir besoin d’elle à tout moment. Elle serait sans nulle doute particulièrement déçue si elle apprenait que sa nouvelle employée avait dilapidé sa paie pour s’envoyer en l’air, et la junkie ne voulait pas la décevoir. Elle avait encore tant de choses à lui montrer tant de choses à lui prouver, et à se prouver à elle même, qu’elle ne pouvait plus se permettre tant de dérives.

Bonnes intentions... mais que voudraient elles quand son corps réclamerait sa dose ? Quand le manque sera si fort qu’elle ne pourra plus penser à rien d’autre qu’à consommer ? Quand la dépendance aux substances psychoactives viendrait frapper à la porte de sa volonté.

Addiction...


Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

 
La Main dans le Sac
 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2Revenir en haut 
La Main dans le Sac - Page 2 Categorie_6La Main dans le Sac - Page 2 Categorie_8


La Main dans le Sac - Page 2 Categorie_1La Main dans le Sac - Page 2 Categorie_2_bisLa Main dans le Sac - Page 2 Categorie_3
 Sujets similaires
-
» Méta (capuche, tête dans le four, main dans la culotte etc...)
» Se pou nou lave men nou souvan pou evite tout kalite maladi.
» [Validée]ne le regardez pas dans les yeux!
» Un portail dans Strayana ?
» Progres d'Haiti dans le domaine des droits politiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Main dans le Sac - Page 2 Categorie_6La Main dans le Sac - Page 2 Categorie_8
Sauter vers: