AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

Exhumer le passé

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 14 Mar 2019 - 11:14 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Afficher le profil

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4873
ϟ Nombre de Messages RP : 1631
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar) ; Noélie ♥ (rang)
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 34 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Depuis sa dernière rencontre avec Noélie, Renan s'était montré particulièrement prudent. Il n'avait pas oublié qu'elle n'avait pas hésité à fouiner un peu dans sa vie afin d'en apprendre davantage sur lui. Et ce n'était pas parce qu'il lui plaisait, mais simplement parce qu'elle voulait vérifier qu'il était bien celui qu'il prétendait puisque quelque chose la perturbait. Fort heureusement, les agents de SHADOW étaient compétents et avaient rendu son histoire parfaitement crédible. La jeune femme n'avait donc aucune raison de persister dans cette voie-là, mais il savait pourtant qu'elle le ferait malgré tout. Noélie était une femme assez surprenante et surtout, très tenace. Il la soupçonnait de faire confiance à son instinct et vu que ce dernier semblait lui dire que quelque chose clochait avec Renan Le Guerec, elle ne risquait pas de lâcher l'affaire.

Pourtant, il avait besoin de son aide. L'affaire de son oncle ne progressait guère, ce qui n'était pas franchement étonnant puisque la police ne disposait pas des vrais éléments, mais cela le travaillait. Jack avait été la seule personne qui ait réellement compté dans sa vie et il se sentait coupable de ne pas avoir puni l'homme qui lui avait ôté la vie. Bien sûr, SHADOW n'approuverait pas qu'il mène sa propre vendetta et exigerait de se mêler de l'histoire s'il avait recours aux informateurs de l'organisme, c'était pourquoi le Français se débrouillait de son côté, tout seul. Malheureusement, cela n'était pas spécialement probant, c'est pourquoi il avait songé à Noélie et à son talent pour dénicher des informations intéressantes.

Après quelques semaines sans se voir, Renan l'avait donc contactée en lui expliquant qu'il aurait besoin de son aide pour obtenir des informations et, en précisant bien évidemment qu'il la payerait pour son travail. Sa vie de célibataire lui avait permis de mettre de l'argent de côté. Si Renan Le Guerec n'était pas riche – laveur de vitres ne payait pas énormément – il avait une certaine somme de côté pour des coups durs. Le Français lui avait donc fixé rendez-vous chez lui, précisant subtilement que son fils serait là de manière à ce qu'elle ne s'imagine pas qu'il était en train de lui faire un coup à l'envers pour essayer de la draguer. Elle avait accepté, il n'y avait donc plus qu'à attendre.

Le jour J, Renan était prêt. Il avait réuni les quelques informations en sa possession, toutes données par la police bien évidemment, puis avait occupé son fils dans le salon. Ce dernier construisait patiemment des maisons et diverses choses à l'aide de petits blocs empilables et ne semblait pas se soucier de ce qui se passait à côté de lui. Bien sûr, comme à l'accoutumée l'appartement était parfaitement rangé et propre. Même les jouets non utilisés du rejeton du propriétaire étaient stockés dans un coin.

Lorsque Noélie arriva, Renan lui ouvrit et l'accueillit avec un sourire accompagné d'un salut chaleureux. Il appréciait la jeune femme et cela même si elle avait tendance à être un peu trop fouineuse à son goût. En plus de cela, elle était relativement jolie, ce qui n'était pas pour lui déplaire, même s'il ne comptait pas s'aventurer sur ce chemin-là avec elle. Bien trop risqué.

Après l'avoir accueillie, le Breton la laissa donc rentrer dans l'appartement, l'invitant à passer dans le salon. En la voyant arriver, Gwendal délaissa ses jouets pour se lever et trottiner vers elle afin de la saluer d'un grand câlin. Il lui arrivait assez régulièrement de parler de la « madame renard » ! Après quoi, l'enfant rebroussa chemin pour reprendre son activité précédente sans se soucier des affaires que les adultes avaient à régler. Lorsque son fils fut éloigné, Renan reprit la parole à l'attention de son invitée.

« Installez-vous, vous voulez boire quelque chose ? » Il attendit qu'elle réponde avant d'enchaîner. « Je vous remercie d'avoir accepté de venir, j'ai conscience que vous avez sans doute autre chose à faire.... »

Il ne savait même pas si elle faisait ce genre de travail habituellement, mais quelque chose lui disait que si. Si jamais Noélie souhaitait boire quelque chose, il lui préparerait avant de s'installer à son tour, sinon, il se contenterait de prendre place près d'elle – tout en laissant une petite distance pour qu'elle ne craigne pas qu'il était en train d'essayer de lui faire du rentre-dedans.

« Je vous ai brièvement expliqué ça par téléphone, mais je crains de ne pas avoir grand-chose de plus à ajouter en vérité. » Il attrapa le dossier, très fin, posé plus loin sur la table et le fit glisser vers elle. « Comme je vous l'ai dit, mon oncle a été tué et le responsable n'a jamais été retrouvé. C'est là les seules informations dont la police dispose et je songe sérieusement à engager un détective privé pour régler cette affaire. Mais j'aimerais avoir plus de données en ma possession avant de le faire. Je ne sais pas si c'est dans vos cordes, ni même si vous voulez faire ce genre de choses, alors si ce n'est pas le cas, surtout dites-le. Je ne me vexerai pas. » Après une légère pause, il ajouta un point : « Et bien sûr, je vous paierai. »

Pas qu'elle s'imagine qu'il comptait abuser de sa gentillesse pour lui soutirer des informations et éviter de payer un détective privé le temps que lui fasse les mêmes recherches. Il n'avait jamais été pingre, quelle que soit son identité.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 14 Mar 2019 - 18:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

Noélie A. Inagawa
Cartel Rouge

Afficher le profil

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 548
ϟ Nombre de Messages RP : 319
ϟ Doublons : Thalia Cristobal, Cassandra De Matteo, Jia Li Zhao
ϟ Crédits : gif & vava par Renan (♥) ; code Sio
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / wakagashira de l'Otaku-Kai
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau III (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge, calculs de probabilités et analyse situationnelle)
• I.A. (Inori)
• Book My Life
• Lentille connectée (connectée à Inori, interface d'informations, reconnaissance faciale)
• Implant neuronal (transmission d'instructions à Inori, bouclier psychique, bouclier magique)
• Drones de surveillance (connectée à Inori et donc à Noélie)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée), Totsuka (Artefact : Ōtenta-Mitsuyo, grenades fumigènes, shurikens explosifs, maîtrise du ninpō no ken)

• Téléporteur de costumes 2.2
ϟ Liens Rapides :
1 rose de Susan ♥️ 2 roses de Lukaz ♥️ 1 rose de Mikhaïl ♥️ 1 rose de Natalia ♥️ 1 rose de Zeke ♥️
Je ne savais pas trop si j’aurais un jour l’occasion de revoir Renan. Il faut dire que je m’étais montrée relativement indiscrète la dernière fois, même si ce faisant j’avais aussi fait preuve d’honnêteté. Après tout, il n’était pas très juste de lui cacher mes soupçons - même s’ils n’ont pas disparu à l’heure actuelle. De toute façon, il n’a pas dû trop s’en offusquer, vu que mes interrogations ont été levées lorsqu’il m’a contactée une fois de plus. Pour me demander mon aide, avec ça. Evidemment, la curiosité et la volonté de lui donner un coup de main ont été suffisantes pour que j’accepte aussitôt.

J’ai découvert à cette occasion, il y a quelques jours, donc, que le français a perdu son oncle dans des circonstances bien sinistres. Et que la police n’a rien trouvé de bien concluant à ce sujet. Sans plus d’informations, je ne savais pas où chercher, c’est pourquoi je dois le rencontrer. Et pourquoi je marche joyeusement vers son appartement, qui se trouve non loin de chez moi. J’ai pris le même soin que d’habitude pour me préparer, donc j’ai sur le dos une jolie robe, bleue et blanche, sur le dos, avec des manches trois quarts et une jupe des plus légères. Mes collants noirs et mes bottes lacées ont été choisies après une certaine hésitation. Le maquillage, cependant, a été fait à la va-vite par rapport à d’habitude, juste un peu de fond de teint, du mascara, et un trait de crayon. J’ai assorti mes boucles d’oreilles au reste, ceci dit. Mes cheveux sont de retour à leurs mèches roses sombres, cette fois, et ils ne sont pas attachés, aujourd’hui. Petite fantaisie du moment.

Je sonne et attend sagement que mon hôte m’ouvre, mon sourire habituel sur les lèvres. Renan a l’air en forme et sourit tout autant. Je le salue comme il se doit et le suit dans le salon, pour me trouver assaillie par un adorable petit lutin. Gwendal, forcément, qui me gratifie d’un câlin que je lui rends volontiers, toujours aussi contente de le voir - il est chou, ce gamin. J’attends qu’il retourne s’amuser à construire un édifice ou un autre pour reporter mon attention vers son père :

Oh, un verre d’eau, simplement, s’il vous plaît.

Je m’installe tranquillement avant qu’il ne me rejoigne, le fameux verre à la main, que j’accepte avec un remerciement.

C’est toujours un plaisir de rendre service, je réponds gaiement, pas besoin de remerciements.

Je suis parfaitement sincère, en plus. Je l’apprécie quand même assez pour savoir que je peux lui rendre ce petit service. et puis, son histoire, le peu que j’ai eu au téléphone, en fait, m’a donné envie de lui donner quelques réponses. Ça doit être assez affreux de ne pas savoir ce qui a pu se passer. J’aurais du mal à tourner la page, à sa place, alors si je peux décoincer un peu l’enquête du cul de sac dans lequel elle semble être bloquée… Tant mieux ! J’acquiesce donc d’un signe de tête quand il commence à parler et récupère le dossier. Bon, celui-ci n’a pas l’air bien épais, en toute honnêteté, mais il faut bien commencer quelque part, comme on dit. Je commence à parcourir les quelques informations avant de relever le nez en l’entendant parler de paiement.

Hm, vous n’êtes pas obligé de me payer. Je ne suis pas une professionnelle, donc… Ceci dit, ça doit être dans mes cordes. Vous avez pu constater que je ne suis pas mauvaise quand il s’agit de collecter des informations, j’ajoute avec un discret sourire à son intention, même si celui-ci est un peu tempéré par le fait qu’on parle quand même de la mort de quelqu’un.

De quelqu’un qui lui importe, qui plus est.

Je vais voir ce que je peux sortir de là. Vous voulez me parler un peu de ce qui s’est passé, avec vos mots ? Parfois, ça peut m’aider, aussi. D’avoir votre version, votre souvenir de ce… Dossier.

Je l’encourage d’un regard tout en posant une main légère sur la sienne.

Vous avez tout mon soutien. A votre place, je voudrais en savoir plus aussi.

Je le lâche aussitôt - ce n’est pas comme si nous étions intimes non plus, mais je suis assez tactile, alors le geste m’est venu naturellement - et l’observe en silence, attendant de voir ce qu’il va m’en dire. Je finis toutefois par reporter mon attention sur le dossier, pour croiser ce qu’il va dire avec ce que je peux lire. Enquêter sur un meurtre, je ne l’ai jamais fait, mais ça ne peut pas être beaucoup plus compliqué que ce que je fais quand j’organise un vol pour MindStorm. C’est toujours la même histoire : prendre les faits, et les faire parler, les relier entre eux, trouver les points faibles dans le tissu d’une histoire, pour faire ressortir les mensonges. C’est un jeu que je joue comme une experte, voilà tout.
 
Revenir en haut Aller en bas







Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 15 Mar 2019 - 11:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Afficher le profil

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4873
ϟ Nombre de Messages RP : 1631
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar) ; Noélie ♥ (rang)
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 34 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Noélie était une femme agréable, mais surtout très éveillée et débrouillarde. Il ne devait pas perdre ce point de vue sous peine de se faire avoir et de trop en dévoiler. Oh, il savait qu'il prenait de très gros risques en demandant l'aide d'une femme qui l'avait déjà soupçonné de ne pas être très clair, mais justement ? S'il faisait appel à elle dans un dossier aussi délicat, peut-être en déduirait-elle qu'il n'avait rien à cacher ? Après tout, c'était comme une offre pour fouiller tout son passé puisqu'elle allait devoir le faire pour Jack. Au fond, Renan n'était pas inquiet. Il savait que SHADOW était un organisme très compétent et que même une femme aussi douée que Noélie ne trouverait rien de louche en fouillant la vie de feu Jack Talley.

Attendant qu'elle pose ses questions, Renan releva que la jeune femme semblait relativement amicale avec lui. C'était apparemment dans sa nature, mais tout de même. C'était toujours un point positif de constater qu'une personne censée vous aider éprouvait au forme d'empathie pour vous ! Restait à espérer que cela lui servirait. En tous les cas, il n'avait pas retiré sa main ni pris ombrage lorsqu'elle l'avait touchée, au lieu de cela, il la remercia d'un sourire avant de reprendre la parole.

« C'est vraiment gentil à vous. Et pour le paiement, j'insiste. De toute manière, si je ne vous connaissais pas, j'aurais dû demander l'aide directe d'un détective privé, donc le résultat aurait été le même. Et j'ai prévu ça depuis un moment. » Autrement dit, il avait économisé pour en arriver là. « Je ne sais vraiment pas si vous pourrez trouver grand-chose... mon oncle n'était pas très branché informatique et je crois que mis à part les informations que l'on fourni habituellement aux banques ou aux autres organismes, il ne parlait pas beaucoup de lui. » Au moins la couleur était annoncée. « Pour ce qui est arrivé.... »

Il prit quelques secondes, fronçant légèrement les sourcils comme s'il essayait de se remémorer exactement ce fameux jour. Mais en vérité, il en gardait encore un souvenir quasiment intact. Bien sûr, Noélie allait avoir droit à la version modifiée, pas à celle concernant son assassinat lors d'une mission de SHADOW ! Mais il l'avait tellement répétée qu'il était presque prêt à y croire. Et son émotion était authentique, pour une fois, Noélie ne pourrait pas le soupçonner de simuler.

« Je ne vivais déjà plus avec lui à cette période, mais je sais qu'il avait l'habitude d'aller faire ses courses tous les jeudi soirs. Il était réglé comme une horloge. La ruelle où il l'ont trouvé faisait partie de son chemin habituel, mais vu l'heure à laquelle il a été retrouvé, soit il a dû ressortir parce qu'il avait oublié quelque chose, soit il a longtemps patienté. » Il évitait de parler directement de sa mort. « Je ne sais pas grand-chose de plus que ce qui est dans ce dossier en vérité. Il est tombé sur quelqu'un qui s'en est pris à lui. J'imagine que cette personne n'était pas qu'un simple voleur » Il marqua une pause et regarda Noélie. « Mon oncle était un fanatique de l'armée. Il était très bien entraîné et savait se défendre. Il aurait pu désarmer et neutraliser plusieurs types armés sans le moindre problème. S'il ne l'a pas fait, c'est pour une excellente raison, mais j'ignore laquelle. » Et c'était la vérité. Pourquoi s'était-il fait battre ? « La police pense qu'il s'agit d'un Super-Vilain qui est passé à ce moment-là. C'est ce que les blessures laissent penser, mais je ne sais pas. Pourquoi lui ? Un type qui se promène avec son sac de courses ne représente pas un danger, non ? » Question rhétorique, il reprit donc. « Je ne sais pas s'il avait une... vie secrète si je puis dire. C'était mon oncle, mais il n'avait pas vraiment la fibre paternelle si je puis dire. Il ne partageait pas grand-chose, hormis ses conseils et les choses de ce genre. »

Elle comprendrait sans doute où il voulait en venir, mais que penserait-elle de tout ce qu'il venait d'expliquer ? En toute logique, elle ne trouverait strictement rien par rapport à une vie cachée puisque Jack avait soigneusement caché tout cela, mais tout de même. Renan ne pouvait pas s'empêcher de demander ce qu'elle allait bien pouvoir dénicher. Après une ultime pause, il termina, ses yeux mordorés posés sur elle.

« Je ne sais pas si ça vous aide beaucoup.... »

Il donnait l'impression d'être novice en la matière et c'était plus ou moins le cas. Renan le civil ne jouait pas aux détectives à ses heures perdues !
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 16 Mar 2019 - 23:26 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

Noélie A. Inagawa
Cartel Rouge

Afficher le profil

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 548
ϟ Nombre de Messages RP : 319
ϟ Doublons : Thalia Cristobal, Cassandra De Matteo, Jia Li Zhao
ϟ Crédits : gif & vava par Renan (♥) ; code Sio
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / wakagashira de l'Otaku-Kai
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau III (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge, calculs de probabilités et analyse situationnelle)
• I.A. (Inori)
• Book My Life
• Lentille connectée (connectée à Inori, interface d'informations, reconnaissance faciale)
• Implant neuronal (transmission d'instructions à Inori, bouclier psychique, bouclier magique)
• Drones de surveillance (connectée à Inori et donc à Noélie)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée), Totsuka (Artefact : Ōtenta-Mitsuyo, grenades fumigènes, shurikens explosifs, maîtrise du ninpō no ken)

• Téléporteur de costumes 2.2
ϟ Liens Rapides :
1 rose de Susan ♥️ 2 roses de Lukaz ♥️ 1 rose de Mikhaïl ♥️ 1 rose de Natalia ♥️ 1 rose de Zeke ♥️
C’est peut-être gentil de ma part. Non, ça l’est, mais ça ne me coûte pas grand chose. Malgré ses mystères et ce qu’il me cache encore, quoi que ce soit, Renan, ne m’a donnée aucune raison de ne pas l’assister un tant soit peu. Je ne sais pas s’il ferait de même si je l’avais appelé à la rescousse, certes, et alors ? Je ne suis pas la personne la plus gentille du monde - quand mes intérêts ou ceux de mes proches risquent d’être contrariés, je sais refuser plus vite que jamais - mais quand ça ne va pas me causer de tort, je ne vois aucun inconvénient à mettre la main à la pâte, comme on dit si joliment. Mais s’il tient absolument à me payer, je ne vais pas m’entêter. Je respecte sa volonté, puis je n’ai rien contre le fait de toucher un petit quelque chose.

Si vous voulez me payer, c’est raisonnablement alors. Pas besoin de me verser de vrais honoraires, je suis juste un genre de… euh, de consultante, je m’exclame avec un léger sourire. Même sans être sur internet sans arrêt, tout le monde laisse des traces. Je chercherais ces petites choses là, et j’essaierai d’en tirer quelque chose d’utile.

Je ne précise pas le fait que j’ai accès à plusieurs bases de données et un système personnel, ni que je vais carrément aller fouiner dans les archives numériques de la police. Je ne veux pas vraiment que le français sache que je ne suis pas systématiquement dans les limites parfaites de la légalité, après tout. Ça pourrait être gênant pour moi si Renan Le Guerec s’avère être le grand patron de je ne sais quel groupe criminel. Je n’aime pas trop qu’on puisse me faire chanter. Enfin… Je m’en doutais, mais parler de tout ça le remue quand même. Ça se comprend. Ce n’est jamais facile de perdre quelqu’un, mais c’est sûrement encore plus dur lorsque ce quelqu’un est soudainement assassiné. La mort d’un de mes amis pendant l’Invasion est encore très vive dans mon esprit.

J’écoute très attentivement son récit, triant les informations au fur et à mesure qu’elles viennent. Un chemin habituel ? Peut-être quelqu’un qui l’avait observé, quelque chose de prémédité ? Un homme entraîné à se défendre, donc soit quelqu’un en mesure de s’approcher sans qu’il ne se méfie, soit quelqu’un de suffisamment puissant et compétent pour l’abattre malgré tout. Un super-vilain de passage était une possibilité, mais pourquoi aurait-il tué un simple passant ? Si ça avait été un accident, un immeuble qui s’effondre ou ce genre de saletés qui arrivent trop souvent à Star City, je ne dis pas, mais là… Ça me laisse complètement perplexe, cette hypothèse. Je note soigneusement de chercher les éventuels faux raccords dans l’existence de feu l’oncle de Renan, puisque si celui-ci se demande s’il avait une vie secrète, il y a une chance non négligeable pour que ce soit effectivement le cas. Est-ce qu’il aurait eu une compagne que je puisse interroger… ? Ah, tant de questions sans réponses et tant d’enthousiasme en conséquence. J’ai hâte de me pencher sur la question.

Je ne trouve pas ça très cohérent, cette histoire de super-vilain de passage. Comme vous le signalez, quel intérêt y aurait-il eu pour lui de tuer votre oncle, je lâche pensivement à voix haute avant de me rendre compte que je manque un peu de délicatesse. Oh, pardon, je suis vraiment désolée, j’en oublie ma politesse élémentaire… C’est l’effet mystère. Je n’y résiste pas. J’aime trouver des réponses aux questions qui n’en ont pas encore. S’il y a quelque chose à sortir de toute cette histoire, je vous dégotterais ce quelque chose.

Sans vouloir être arrogante, je ne suis pas mauvaise du tout à ce petit jeu là. Je ne dis pas non plus que je suis infaillible, mais en général, s’il y a quelque chose à trouver, je trouve.

Quelqu’un de son entourage aurait pu réussir à le battre ?

Je demande ça à tout hasard, sait-on jamais.

Enfin… C’est déjà un très bon début. Le tout, maintenant, c’est de trouver la piste que soulève ce début. Je vais m’y mettre et je travaillerais là dessus chaque fois que j’aurais un peu de temps libre, promis.

Je lui souris aimablement avant de reprendre ma lecture attentive du dossier tout en demandant distraitement :

Vous avez un impératif, au niveau temps ? J’imagine que non, mais si vous êtes pressé, je peux me dépêcher de vous donner mes premières conclusions.

J’ai déjà lancé ma lentille et je demande à Inori de classer les informations que je soutire du dossier. En parallèle, j’ai lancé diverses recherches en arrière plan - les dossiers liés dans les archives de la police, les mouvements louches de la ruelle où il est mort, ce genre de choses. Efficace. Et motivée. En plus… Qui sait si ce coup de main là ne serait pas celui qui va délier la langue de ce cher Renan ? Après tout, lorsqu’on se sent redevable, on peut papoter un peu plus.
 
Revenir en haut Aller en bas







Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 17 Mar 2019 - 11:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Afficher le profil

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4873
ϟ Nombre de Messages RP : 1631
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar) ; Noélie ♥ (rang)
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 34 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
« Très bien, nous réglerons ça à la fin dans ce cas. »

Il était plutôt content qu'elle ne rejette pas sa proposition de paiement. Il ne se sentirait pas redevable s'il la payait pour ses services ! Mais bon, ce n'était pas comme si ce sentiment l'empêcherait de la tuer si elle devenait trop dangereuse pour lui. Les deux seules personnes qui pourraient éveiller ce genre de sentiment en lui n'étaient plus de ce monde ou pouvaient passer d'un à l'autre. Autant dire qu'il ne risquait pas grand-chose à se sentir un peu redevable.

La conversation s'aiguilla donc vers l'enquête qui avait déjà eu lieu et apparemment, la jeune femme n’était pas vraiment d'accord avec les conclusions actuelles de la police. Lorsqu'elle se montra un peu brutale dans sa manière d'énoncer les choses, Renan la rassura d'un léger sourire, indiquant qu'elle n'avait pas à s'inquiéter de ce détail. Bon, ça n'en était pas un et il n'appréciait pas forcément de songer au fait que quelqu'un avait « tué » son oncle, mais il le savait pourtant. Disons juste qu'il y avait une différence entre le savoir et y penser.

Comme elle l'interrogeait sur un potentiel danger dans son entourage, le Français ne répondit pas immédiatement, semblant réfléchir à la question. Cela laissa à Noélie le temps de continuer en ajoutant quelques nouvelles interrogations qui dessinèrent un léger sourire – un peu triste et parfaitement sincère – sur les lèvres du Breton.

« Non, il n'y a pas d'impératif de temps. Cela fait dix ans que cette enquête a débuté, alors vous savez, je ne suis pas à des mois ou des années près. Si j'étais réellement pressé, j'aurais pu engager ce détective privé il y a des années, alors ne vous tracassez pas pour ça. » Même si une partie de lui-même était pressée d'en apprendre plus, bien entendu ! « Pour répondre à vos autres questions : je ne crois pas qu'il y ait eu quelqu'un qui puisse le battre dans ses proches, mais.... » Il marqua une pause, levant les yeux pour se remémorer quelque chose. « … disons que s'il n'y avait personne, ce n'était pas forcément parce qu'il était le plus fort. Mais simplement parce qu'il n'avait aucun entourage. Enfin, à part moi. Après la mort de mon grand-père, je ne crois pas l'avoir vu proche de quelqu'un, même de sa sœur. » De sa mère donc. « Il n'était pas du genre très... amical. Je crois qu'il y avait plus de personnes qui le méprisaient que d'individus qui l'appréciaient. »

En fait, il ne le croyait pas, il en était sûr. Jack se montrait toujours distant avec les autres, se contentant simplement de faire preuve de respect, mais sans jamais être amical. Certaines personnes le trouvaient hautain et préféraient donc garder une certaine distance avec lui tandis que de son côté, Renan avait plutôt cherché à devenir le type amical, mais qui ne se liait pas trop et ça lui réussissait plutôt bien.
Bougeant légèrement sur sa chaise, le Français s'appuya à son dossier, croisant ses bras sur son ventre en glissant son regard jusqu'à son fils qui ne les écoutait pas.

« Je dois vous avouer qu'en fait, je ne sais pas grand-chose de son entourage. Si j'ai dit que je soupçonnais qu'il ait eu une vie un peu secrète, c'est parce qu'il lui arrivait de s'absenter sans me dire pourquoi. Ce n'est qu'après sa disparition que j'ai appris qu'en réalité il avait une amie. » Il avait insisté sur ce terme. « J'ai eu beau retourner toutes ces histoires dans ma tête... j'ai fini par m'avouer que ce n'était peut-être qu'un simple hasard. Lorsqu'il n'y a pas d'explication plausible, c'est souvent le plus logique, non ? »

Il haussa les épaules, indiquant qu'il ne savait pas trop à quoi s'en tenir. Pour une fois, Renan était réellement plus intéressé par la raison qui l'avait fait contacter Noélie que par la possibilité de pouvoir se rapprocher d'elle. Peut-être que cela porterait ses fruits ? Se désintéresser de quelqu'un permettait souvent d'attirer son attention.
Un sourire ourla à nouveau ses lèvres.

« En tous les cas, je vous remercie vraiment d'avoir accepté. »

Ça lui faisait plaisir et ça transparaissait dans sa voix.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 17 Mar 2019 - 15:07 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

Noélie A. Inagawa
Cartel Rouge

Afficher le profil

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 548
ϟ Nombre de Messages RP : 319
ϟ Doublons : Thalia Cristobal, Cassandra De Matteo, Jia Li Zhao
ϟ Crédits : gif & vava par Renan (♥) ; code Sio
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / wakagashira de l'Otaku-Kai
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau III (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge, calculs de probabilités et analyse situationnelle)
• I.A. (Inori)
• Book My Life
• Lentille connectée (connectée à Inori, interface d'informations, reconnaissance faciale)
• Implant neuronal (transmission d'instructions à Inori, bouclier psychique, bouclier magique)
• Drones de surveillance (connectée à Inori et donc à Noélie)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée), Totsuka (Artefact : Ōtenta-Mitsuyo, grenades fumigènes, shurikens explosifs, maîtrise du ninpō no ken)

• Téléporteur de costumes 2.2
ϟ Liens Rapides :
1 rose de Susan ♥️ 2 roses de Lukaz ♥️ 1 rose de Mikhaïl ♥️ 1 rose de Natalia ♥️ 1 rose de Zeke ♥️
Au moins, je n’ai pas offusqué ou blessé Renan avec mon manque de délicatesse - même si je n’en suis pas vraiment fière, j’avoue. C’est la première fois que je le vois aussi… Emotif, quelque part. Ça me laisse une drôle d’impression, et ça me donne envie d’essayer de le réconforter, aussi. Je n’aime pas trop voir les gens autour de moi attristés. Et puis, même si c’est extrêmement malheureux, la mort de son oncle est assez ancienne, et il n’y peut plus grand chose : je trouve ça dommage de s’en attrister. Mais ça, c’est aussi parce que j’ai un rapport à la mort très personnel. Ce n’est pas tant la mort qui me peine mais le manque. Une présence qui disparaît, ça, c’est complexe à gérer. Au fond, ceci dit, je m’en remets toujours assez rapidement : le meilleur moyen d’honorer les morts, c’est de continuer à vivre et à faire vivre leur souvenir, de s’occuper des vivants. Bon, depuis, j’ai aussi découvert qu’il y avait un certain nombre de morts qui marchent tranquillement dans Star City ou s’amusent dans la crypte d’une certaine Lady Satan, ça force à reconsidérer un certain nombre de choses, maintenant que j’y pense.

Disons que je me donne deux bonnes semaines pour débroussailler le terrain, déjà, alors. Si je trouve quelque chose, je vous appelle directement, et si j’ai l’impression d’être dans un cul de sac aussi. Mais ça m’étonnerait. Il y a forcément quelque chose quelque part. Forcément.

Elle n’existe pas encore, l’information qui sera hors de ma portée. Bon, probablement que si, mais pas sur ce genre d’affaires.

Hm, un vrai solitaire, donc… Ça complique un peu les choses, mais si vous pensez qu’il avait quelqu’un, ce quelqu’un est une piste.

Cet homme a l’air tout à fait charmant quand Renan le décrit. Mais je suis de ce type de personnes qui arrive à trouver des qualités à n’importe qui ou presque. Si elle n’avait pas violé Susan, j’aurais sans doute fait la même chose même pour l’autre timbrée qui m’a kidnappée, c’est dire. Donc… L’oncle de Renan, tout asocial et inamical qu’il soit, avait forcément des qualités pour lui, et ça me suffit pour avoir envie de trouver un moyen de lui faire justice.

Peut-être que ça n’était qu’un simple hasard. Je ne dis pas. Mais parfois, il y a une explication plausible et logique, c’est juste qu’elle est compliquée à trouver. Je vais essayer de retrouver cette femme. Et de démêler le vrai du faux, de tisser une histoire à partir des indices que je dégotterais.

J’embarque le dossier dans mon sac et continue d’une voix qui se veut rassurante :

Je prends tout ça. C’est moi qui vous remercie de me faire confiance, j’imagine que ce n’est pas quelque chose de facile à confier. Je vous aide avec plaisir, Renan.

Je lui souris tout en me redressant. Je ne peux rien faire d’ici, et je ne veux pas le déranger trop longtemps.

Je vous recontacte dès que j’aurais du nouveau, comme ça vous me direz quand vous êtes disponibles ?

Je le salue une fois qu’il a répondu et file. Le jour même, je n’ai pas le temps de m’occuper de son dossier, mais je m’y consacre le weekend suivant. Concrètement, ça veut dire retourner internet à la recherche de la moindre mention de Jack mais aussi de l’affaire en elle-même. Internet et sa charmante face cachée. Les personnes interrogées dans l’enquête subissent le même sort, sauf Renan pour lequel j’ai déjà fait mes devoirs et qui a été éliminé d’office de la liste des suspects de toute façon. A aucun moment il ne m’a menti, normalement, et même si je suis certaine qu’il arrive parfois à me tromper, cette fois-ci, je n’avais aucun doute. Je finis par trouver quelques pistes. Ce n’est pas tant d’informations que ça, mais ça tend vers ce que j’imaginais : la mort de son oncle n’a rien d’un accident de parcours, on parle de quelque chose de préparé et de préméditer. J’ai retrouvé quelques pièces qui avaient été escamotées du dossier aussi, car irrecevables si jugement il y avait eu, sauf qu’elles m’intéressaient. Des détails, des détails, des détails, mais à force de les empiler les uns aux autres, j’ai fini par dégager quelque chose d’autrement plus gênant. Je suis même allée sur les lieux, même si après dix ans, je n’espérais pas y trouver grand chose - et je n’ai effectivement rien trouvé. Mais tout ça pour dire que je n’ai pas fait les choses à moitié avant de contacter le français pour lui demander quand je pouvais passer. Et me revoilà donc chez lui, deux semaines et demie plus tard. La journée est déjà bien avancée et j’ai ramené un gâteau au chocolat tout bête que j’ai fait ce matin entre deux activités, pour nous et pour Gwendal ‘il est là. J’ai aussi mon ordinateur dans mon sac, si bien qu’après l’avoir salué, je le sors et le pose sur la table.

Bon… Je vous explique tout ça maintenant, ou vous vouliez parler d’autre chose avant, je demande à Renan après les salutations et banalités d’usage.
 
Revenir en haut Aller en bas







Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 18 Mar 2019 - 11:09 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Afficher le profil

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4873
ϟ Nombre de Messages RP : 1631
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar) ; Noélie ♥ (rang)
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 34 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Renan avait laissé Noélie partir sans ajouter quoi que ce soit. Il se demandait sincèrement si elle allait réussir à trouver quelque chose, ou si elle reviendrait bredouille comme à chaque fois qu'il avait recontacté la police. Oh, il devait avouer qu'il n'avait pas été trop déçu des résultats que les forces de l'ordre avaient pu lui communiquer. Il savait parfaitement que de simples flics ne seraient jamais capables de comprendre ce qui se cachait réellement derrière la mort de cet homme, ils ne le soupçonnaient pas d'être un génie du crime qui dirigeait un organisme top secret censé avoir disparu à la dernière guerre mondiale ! Non, ils pensaient simplement qu'il s'agissait d'une affaire de vengeance, à moins qu'il ne s'agisse d'un mari jaloux. Comme Jack était encore particulièrement présentable – en fait il attirait souvent les regards – ils en avaient immédiatement déduit qu'il devait collectionner les conquêtes. Bien sûr, c'était totalement faux et Renan l'avait expliqué, mais la police étant la police, les enquêteurs n'avaient pas vraiment prêté oreille attentive aux remarques du neveu du défunt.

Il n'avait donc pas été étonné ou déçu du peu d'informations qu'ils parvinrent à trouver. Et le peu qui lui fut communiqué était à côté de la plaque. Cela ne l'empêchait pas de recontacter régulièrement la police, au minimum une fois par année, histoire qu'on constate qu'il s'intéressait toujours à la mort suspecte de l'homme qui l'avait élevé. S'en désintéresser aurait pu attirer l'attention sur lui, même s'il doutait franchement que quelqu'un note ses appels. Pour ce qu'il en savait, peut-être que la majorité des policiers concernés par cette enquête n'entendaient jamais parler de ses relances. Mais ce n'était pas bien grave : il aurait la preuve qu'il ne restait pas inactif, c'était tout ce qui l'intéressait.

Il attendit donc patiemment que la jeune femme le recontacte, ce qui se fit environ deux semaines plus tard. Renan lui donna rendez-vous peu de temps après et, comme la fois précédente, veilla à ce que son fils soit dans les parages. Il appréciait Noélie et son caractère, mais n'oubliait pas qu'elle avait commencé à enquêter sur lui. Même s'il savait qu'il prenait des risques en lui demandant son aide, cela ne l'empêchait pas de rester prudent à côté. Et la présence de son fils lui permettait de ne pas voir la discussion dévier vers quelques chose de trop personnel, parce qu'il ne pensait pas la jeune femme capable de le défier avec un témoin à proximité. Pas comme leur dernière discussion dans ce café, en tête-à-tête.

Lorsqu'elle arriva, le même manège que l'autre fois se produisit et Gwendal manifesta à nouveau sa joie de revoir la jeune femme avant de retourner vaquer à ses occupations – même s'il lorgna un moment sur le gâteau qu'elle semblait avoir apporté. Renan attendit patiemment qu'elle lui donne la parole pour répondre.

« Et bien non à dire vrai. Enfin, qui ne vous intéresse du moins. » Ajouta-t-il dans un sourire. Une manière de détendre l'atmosphère en quelques sortes. « C'est assez amusant, je téléphone à l'inspecteur en charge de l'affaire chaque année, histoire de vérifier s'il y a des nouveautés et cette fois-ci, c'est lui qui m'a appelé. Il a pris les devants pour me dire que la situation en était au même point. L'espace d'un instant j'ai cru qu'il allait me citer votre nom en me disant qu'une femme s'intéressait à l'affaire, mais non. » Ce qui était totalement véridique. « Et puis vous étiez trop jeune à l'époque, je doute que vous puissiez figurer sur la liste des suspects. »

Il avait pris un ton plaisantin comme pour alléger l'atmosphère, mais peut-être que Noélie ne goûterait pas à cette plaisanterie ? De toute manière, il avait parfaitement raison en disant qu'elle serait trop jeune pour retenir l'attention. Elle avait vingt-six ans de ce qu'il savait, donc à moins d'avoir été une adolescente tueuse, elle était normalement relativement tranquille.

Cette entrée en matière plutôt originale terminée, le Français reposa ses prunelles mordorées sur le visage de la jeune femme avant de reprendre d'un ton légèrement plus sérieux.

« Vous avez trouvé quelque chose ? »

Il en avait eu l'impression vu ce qu'elle avait dit, mais bon. Noélie pouvait très bien lui sortir un « voilà ce que j'ai trouvé : rien ! » et clore la conversation sur cet échec. Il ne lui en voudrait pas, mais il devait avouer qu'il oscillait entre l'envie d'en savoir plus et la satisfaction de voir qu'elle avait des limites. Ce qui serait assez rassurant compte tenu du fait qu'elle l'avait soupçonné de cacher quelque chose par le passé.
Il le saurait d'ici quelques secondes.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 19 Mar 2019 - 17:57 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

Noélie A. Inagawa
Cartel Rouge

Afficher le profil

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 548
ϟ Nombre de Messages RP : 319
ϟ Doublons : Thalia Cristobal, Cassandra De Matteo, Jia Li Zhao
ϟ Crédits : gif & vava par Renan (♥) ; code Sio
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / wakagashira de l'Otaku-Kai
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau III (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge, calculs de probabilités et analyse situationnelle)
• I.A. (Inori)
• Book My Life
• Lentille connectée (connectée à Inori, interface d'informations, reconnaissance faciale)
• Implant neuronal (transmission d'instructions à Inori, bouclier psychique, bouclier magique)
• Drones de surveillance (connectée à Inori et donc à Noélie)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée), Totsuka (Artefact : Ōtenta-Mitsuyo, grenades fumigènes, shurikens explosifs, maîtrise du ninpō no ken)

• Téléporteur de costumes 2.2
ϟ Liens Rapides :
1 rose de Susan ♥️ 2 roses de Lukaz ♥️ 1 rose de Mikhaïl ♥️ 1 rose de Natalia ♥️ 1 rose de Zeke ♥️
Renan a l’air plutôt à l’aise. Gwendal aussi, remarquez. Je vais finir par le kidnapper, ce petit, il est tellement mignon et sage. Moi qui ne suis pas trop enfants, habituellement, je le trouve vraiment facile à vivre. Son père se débrouille bien, surtout quand on sait qu’il est difficile d’élever un gamin tout seul. Ah, je vais recommencer à me sentir coupable de le soupçonner de me dissimuler quelque chose d’énorme. Pour ceux qui ont eu des pensées déplacées, vous pouvez prendre la porte. Je lui souris en retour, un instant inquiète d’apprendre qu’on l’a appelé en avance, mais une rapide vérification me montre que mes petites manipulations ont été indétectables.

Oh, je m’y suis intéressée mais par des moyens détournés. Je ne voulais pas attirer l’attention si le coupable garde encore un oeil là dessus.

Une petite pause.

C’est quand même amusant, vous avez raison, qu’il vous ait appelé. Mais il n’aurait pas eu mon nom, même si j’étais une suspecte, je suis trop maligne pour ça, j’ajoute avec un large sourire qui montre bien que je plaisante totalement.

Je n’ai pas dit précisément de quels moyens détournés je parlais, d’ailleurs, mais c’est cent pour cent volontaire. Quand il me demande si j’ai trouvé quelque chose, je m’anime aussitôt, ravie de le voir poser la question :

Oui. Plus d’une chose, même. Votre oncle avait peu de lésions qu’on associe à des blessures défensives, et peu de lésions tout court, d’ailleurs. S’il était entraîné, deux solutions : soit on l’a totalement pris par surprise, mais ce n’est pas si facile, et auquel cas on peut soupçonner l’usage d’un matériel ou d’un pouvoir quelconque. J’ai listé tous les criminels et supers connus qui pourraient correspondre, mais ça fait une sacrée quantité de noms. L’autre possibilité, c’est un grand classique : c’était quelqu’un qui le connaissait, de près ou de loin.

Je marque une courte pause.

Soit la fameuse amie ou une autre connaissance proche, je me suis dit, soit quelqu’un avec qui il avait rendez-vous, mais pourquoi l’incident se serait déroulé sur un de ses lieux de parcours habituels, dans ce cas ? Du coup, je penchais plutôt pour l’option numéro un.

J’ouvre mon ordinateur, qui était en veille sur une interface de ma base de données, que j’ai maquillé en un site internet, d’ailleurs, pour éviter les questions éventuelles de Renan. S’il s’y penche de trop près, il remarquera que l’adresse n’existe absolument pas, mais j’ai bricolé ça rapidement, alors…

J’ai retrouvé des personnes qu’il avait côtoyées à peu près à cette époque, principalement grâce aux activités sur son compte - je me suis permis de fouiner, c’était dans le dossier de la police - à son répertoire téléphonique - très maigre, ça colle avec ce que vous m’expliquiez - enfin.. Bref, j’ai tout retourné, et j’ai fini par en sortir trois personnes qui sont celles-ci.

Les trois profils sont affichés en parallèle, tous avec une photo, de mauvaise qualité vu que je les ai peut-être bien piratées.

Deux d’entre elles ont complètement disparues des radars, depuis. Presque comme s’ils n’avaient jamais existé. Mais je ne veux pas vous dire plus avant de vous demander : est-ce qu’un de ces visages vous est familier ?

Deux femmes, âgées aujourd’hui d’une bonne cinquantaine d’années, et un homme de quarante ans environ, maintenant. Les traits ne sont pas spécialement mémorables, mais avec un peu de chance… J’ai encore quantité de petites informations, mais ce ne sont que ça : des petits bouts éparses que j’essaye de faire coller les uns aux autres.

Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas







Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 21 Mar 2019 - 14:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Afficher le profil

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4873
ϟ Nombre de Messages RP : 1631
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar) ; Noélie ♥ (rang)
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 34 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Renan ne l'interrogea pas lorsqu'elle lui annonça qu'elle avait utilisé des « moyens détournés ». Il se doutait que ce n'était pas simplement en regardant sur internet ! Toutefois, le Français estima préférable de ne pas l'interroger plus en avant, ou elle risquait rien de lui mentir, voire de refuser de répondre et il ne tenait pas à gâcher leur discussion. Ni leur relation qui n'en était encore qu'au début.

Il patienta donc le temps qu'elle lui explique ce qu'elle avait déniché et lui dresse la liste des personnes qu'il avait fréquemment côtoyées à l'époque. Renan était quasiment certain que Zoey n'allait pas y figurer parce que leur relation, même si elle avait été suivie, n'était pas publique. Personne ne devait savoir qu'ils se voyaient et même une relation aussi durable que la leur n'aurait pas été découverte par la police. Pas avec la discrétion dont ils étaient capables de faire preuve du moins.
Lorsqu'elle lui présenta les profils des individus qui avaient retenu son attention, aucun ne lui sauta particulièrement aux yeux. L'une des femmes avait l'air vaguement familière, mais elle avait un visage plutôt commun qui pouvait donc ressembler à n'importe qui.

Après quelques instants de réflexion, le trentenaire secoua la tête en signe de dénégation.

« Non. Enfin, le visage de cette femme me dit vaguement quelque chose... » Il désigna celle située le plus à gauche de l'écran. « Mais je ne saurais pas vous dire pourquoi. Peut-être qu'elle ressemble simplement à l'une de mes voisines ou quelque chose dans ce goût-là. » Il haussa les épaules. « On ne recevait pas beaucoup de personnes à l'époque, je ne crois pas avoir fréquenté ses amis. Enfin, presque aucun. »

Il fronça légèrement les sourcils en reculant à nouveau dans sa chaise. Son dos s'appuya contre le dossier immaculé alors qu'il réfléchissait à quelque chose. Renan n'avait pas parlé d'Emmett Shapley, le meilleur ami de son oncle qui avait aussi été son bras droit au sein de SHADOW. Le père d'Evey qui avait été tué dans la même mission. Ses blessures étaient différentes, ce qui avait poussé le Breton à songer que leur adversaire n'était pas seul, mais afin que les soupçons de la police ne se fassent pas trop poussés, SHADOW s'était arrangé pour garder le corps à l'abri avant de de le dévoiler. La décomposition s'était ralentie et le délai présumé du meurtre avait été prolongé. Qui plus est, les agents en charge de cette affaire avaient choisi de déposer le corps dans une autre ville afin qu'aucun lien ne soit fait entre les deux décès.
Mais quelque chose lui disait qu'il devait en parler.

Un léger soupir lui échappa avant qu'il ne se penche en avant, appuyant ses avant-bras sur la table en bois toujours aussi intacte que le jour où il l'avait achetée.

« La dernière fois, il y a un point dont je ne vous ai pas parlé. Les deux choses n'ont pas de rapport, mais je me dis que je ne perdrais rien à vous en parler. » Il humecta rapidement ses lèvres, puis poursuivit. « Le meilleur ami de mon oncle est mort peu de temps après lui. Les blessures n'avaient rien à voir avec les siennes et ce n'était même pas dans la même ville, mais voilà. » Il haussa les épaules. « Je me dis qu'en recoupant leurs relations, peut-être que l'une de ces trois personnes pourrait se démarquer ? »

Il ne donnait pas l'impression d'avoir particulièrement envie de s'éterniser sur ce point, mais de considérer qu'il était important d'en parler. Restait un détail à aborder.

« En tous les cas, son amie n'est pas dans le lot. Et je ne pense pas que ce soit elle. Quand je l'ai rencontrée, elle avait l'air d'avoir encore plus mal vécu son décès que moi. Et même aujourd'hui elle a l'air d'y repenser régulièrement. Je doute qu'elle puisse avoir voulu lui faire de mal. » Il eut un sourire désolé. « Je ne peux pas trop vous parler d'elle, ils ne voulaient pas que ça se sache. Je crois qu'elle était mariée à une époque. » Un argument qui suffirait normalement à régler le problème de la discrétion. « Mais peut-être que l'une de ces personnes pourrait être au courant et avoir trafiqué leur moyen de communication pour l'attirer ? Enfin, le problème ce serait surtout : pourquoi ? Mon oncle était juste un laveur de vitres. On pouvait ne pas l'aimer, mais de là à faire ça... »

Il marqua une pause, avant de la dévisager quelques secondes, un peu comme si une idée passait dans son esprit. Un bref sourire effleura ses lèvres.

« Vous me direz, peut-être qu'il a rencontré une jeune femme innocente qui a eu des ennuis dans un appartement dont il nettoyait les vitres ? »

Une manière de détendre l'atmosphère.

Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 24 Mar 2019 - 19:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

Noélie A. Inagawa
Cartel Rouge

Afficher le profil

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 548
ϟ Nombre de Messages RP : 319
ϟ Doublons : Thalia Cristobal, Cassandra De Matteo, Jia Li Zhao
ϟ Crédits : gif & vava par Renan (♥) ; code Sio
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / wakagashira de l'Otaku-Kai
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau III (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge, calculs de probabilités et analyse situationnelle)
• I.A. (Inori)
• Book My Life
• Lentille connectée (connectée à Inori, interface d'informations, reconnaissance faciale)
• Implant neuronal (transmission d'instructions à Inori, bouclier psychique, bouclier magique)
• Drones de surveillance (connectée à Inori et donc à Noélie)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée), Totsuka (Artefact : Ōtenta-Mitsuyo, grenades fumigènes, shurikens explosifs, maîtrise du ninpō no ken)

• Téléporteur de costumes 2.2
ϟ Liens Rapides :
1 rose de Susan ♥️ 2 roses de Lukaz ♥️ 1 rose de Mikhaïl ♥️ 1 rose de Natalia ♥️ 1 rose de Zeke ♥️
Renan n’a pas l’air de reconnaître vraiment quelqu’un, mais je note soigneusement celle qui semble lui paraître plus familière. C’est déjà un début de quelque chose. Peut-être pas grand chose, mais quelque chose quand même.

Ok, je note ça, alors, je lâche d’un ton assez léger. C’est déjà un petit début. Peut-être que ce n’est rien, mais ça vaut le coup de chercher à en savoir plus.

Je lance d’ailleurs une recherche plus détaillée sur cette femme via Inori, aussitôt. Si je peux avoir les résultats en direct, c’est encore mieux : ça me permet de croiser les résultats avec ce qu’il peut me dire, en tant que proche de ma victime. J’ai cet avantage, et je compte bien en profiter au maximum. Je vois bien qu’il réfléchit à quelque chose, alors j’attends sagement de voir ce qui va ressortir de la dite réflexion. Un soupir, pour commencer. Je patiente toujours. Ça m’arrive de savoir me taire plus de deux minutes, très honnêtement. Et ça valait le coup. Deux hommes qui se connaissent si bien, morts à si peu de temps d’intervalle…

Effectivement, c’est un peu étonnant, comme coïncidence, je relève en fronçant les sourcils. Vous avez son nom, à cet ami, que je vois si une de ces personnes a pu gravité autour de lui ? Je peux faire les premières vérifications ici, je pense.

Toujours plus d’informations, c’est tout ce que j’adore : débloquer des portes qui vont peut-être me permettre d’avoir le fin mot de l’histoire. C’est quelque chose qui me paraît éminemment satisfaisant. On a les passe-temps qu’on a, après tout.

Ça n’a peut-être rien à voir, mais ça reste un élément de plus pour moi, et ça, c’est carrément appréciable. Merci de m’en avoir parlé. Je me doute que ça ne doit vraiment pas être facile.

J’écoute attentivement tandis qu’il m’explique que la femme que son oncle fréquentait apparemment à l’époque n’est pas dans les personnes que j’ai retrouvé. Je retiens une petite moue déçue : s’il était si discret que ça, je n’imaginais pas spécialement la retrouver dès mes premières recherches (ou la retrouver tout court). Savoir que je n’en saurais pas plus par Renan, qui reste mon informateur clé dans cette histoire, en revanche, me chagrine un chouïa. Je comprends très bien sa logique, c’est juste que je vais finir par me demander quelle quantité d’informations il garde pour lui…

Je comprends bien, je finis par répondre sans me départir de mon sourire compatissant. Si vous ne la pensez pas capable de ça, j’ai confiance dans votre jugement. Par contre… Peut être bien que quelqu’un d’autre était au courant, et que ce quelqu’un d’autre en a profité.

Sa répartie me fait sourire puis rire. Il se moque gentiment de moi mais je ne peux pas m’empêcher de répondre malgré tout :

J’espère bien que vous n’allez pas avoir ce genre d’ennuis par après… J’aimerais éviter d’être indirectement responsable de votre…

Je jette un oeil vers Gwendal et je m’interromps. Indirectement responsable suffira.

En tout cas, pour vous répondre : le pourquoi du comment peut être quelque chose qui paraîtra ridicule, une querelle quelconque, comme quelque chose d’autre. Il n’est pas rare dans notre monde que les gens ne soient pas forcément ceux qu’ils semblent être, alors… Au cas où, préparez vous à ce que je puisse peut-être tomber sur des aspects de votre oncle que vous ne connaissiez pas.

Je hausse les épaules tout en croisant les jambes sous la table, réfléchissant à ce que je pourrais demander d’autre. Voir déjà comment il va rebondir sur ces différentes données m’intéressent, avant de passer à la suite. Et puis, il faut aussi le temps qu’Inori me réponde, donc...
 
Revenir en haut Aller en bas







 
Exhumer le passé
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 


 Sujets similaires
-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Que s'est-il passé le 12 janvier 2010? Un ultimatum au peuple irréductible?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: