AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Aller à la page : Précédent  1, 2
 

Nono au pays des cauchemars

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 27 Fév 2019 - 17:48 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

Noélie A. Inagawa
Cartel Rouge

Afficher le profil

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 548
ϟ Nombre de Messages RP : 319
ϟ Doublons : Thalia Cristobal, Cassandra De Matteo, Jia Li Zhao
ϟ Crédits : gif & vava par Renan (♥) ; code Sio
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / wakagashira de l'Otaku-Kai
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau III (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge, calculs de probabilités et analyse situationnelle)
• I.A. (Inori)
• Book My Life
• Lentille connectée (connectée à Inori, interface d'informations, reconnaissance faciale)
• Implant neuronal (transmission d'instructions à Inori, bouclier psychique, bouclier magique)
• Drones de surveillance (connectée à Inori et donc à Noélie)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée), Totsuka (Artefact : Ōtenta-Mitsuyo, grenades fumigènes, shurikens explosifs, maîtrise du ninpō no ken)

• Téléporteur de costumes 2.2
ϟ Liens Rapides :
1 rose de Susan ♥️ 2 roses de Lukaz ♥️ 1 rose de Mikhaïl ♥️ 1 rose de Natalia ♥️ 1 rose de Zeke ♥️
Une femme honnête qui s’amuse à commettre des actes abominables et qui a violé mon amie. Quelle probité exceptionnelle, je songe avec amertume. La mention d’un accord à passer me fait pincer les lèvres, sans que je ne cherche à le cacher. Avec les avertissements d’Abigail à l’esprit, la simple réflexion autour d’un contrat quelconque me hérisse le poil. J’ai peur de m’engager à plus que je ne le souhaite réellement, de faire une bêtise au passage. Mais bon. Je suppose qu’il va falloir m’y résoudre. De la même façon que j’ai été obligée de la faire profiter de mes talents musicaux et de profiter des siens, comme elle dit.

Je ne veux passer aucun accord avec vous, je souffle.

Puis je l’observe manger en silence, cette fois. Je n’ai rien à répondre à ça qui ne risquerait pas de me causer du tort, alors autant s’abstenir. Mieux vaut le démon ou le diable qu’on connait, je me répète en essayant de récupérer mon sang froid, malgré la façon qu’elle a de relever les choses. Est-ce qu’un simple ton de voix peut effrayer ? La réponse est oui, et j’ai envie de reculer quand elle s’adoucit, susurre ainsi ses mots. C’est horripilant. Ça me donne l’impression d’être une souris entre les griffes d’un chat. Oui, quelque chose comme ça. Une souris qui a soit-disant le choix. Tout le sérieux du monde ne me convaincra pas de ça. Je ne parle pas de choix quand une seule option est viable entre les deux qu’elle propose. C’est une tromperie. Tiens, voilà ton libre arbitre, mais si tu es un tant soit peu logique, nous savons toutes les deux ce que tu feras en définitive. Garce.

Elle n’a pas tout à fait tort : j’ignorais effectivement ce qui se cachait dans ma ville d’adoption, avant Susan et avant elle. Je ne sais pas si, pour une fois, je ne préfèrerais pas revenir à ce temps béni où j’étais ignorante de cet état de fait. Ça avait le mérite d’être moins inquiétant. Mais peut-être que j’aurais fini par arriver à ça un jour ou l’autre. Elle n’a pas l’air de le savoir, par miracle, mais… Miko se doit de tout savoir. C’est ce que je suis censée faire pour MindStorm. Essayer de nous donner un coup d’avance sur tout le monde. Alors il est temps pour moi de m’aventurer du côté des Enfers.

Je ne parle pas de libre-arbitre quand vous savez très bien qu’il n’y a qu’une possibilité raisonnable - et que je m’en rendrais compte. C’est un choix, mais un choix faussé dès le début si on me connaît un peu. Et j’ai cru comprendre que vous vous étiez penchée sur la question avec l’aide de vos… Vos ombres ou je ne sais quoi, je complète avec une mine un peu dégoûtée.

Je hausse les épaules. Et puis je pose une question de plus, encore. Le sourire qui me répond quand elle reprend mon interrogation me glace le sang. Je sens déjà que la suite va me plaire. Effectivement, quand elle m’informe très aimablement de ce qui s’est passé, je me sens un peu mal en même temps que surprise. Je recule sur ma chaise - et la dite chaise recule aussi, d'ailleurs. Si Susan et sa famille sont tranquilles, j’ai une jolie cible peinte sur le dos depuis que je ne sais qui a négocié cet accord en oubliant une flopée d’inconnus dans l’équation. Je ferme les yeux, le temps de prendre une profonde inspiration. Les moqueries proférées à l’égard de Susan m’atteignent à peine. Je me sentais déjà menacée, comme n’importe quelle personne sensée dans ma situation, mais là, toute la colère du monde ne peut pas m’empêcher de me sentir vraiment mal. J’ai la nausée, l’estomac proprement mis en vrac. C’est une petite pierre de plus apportée à l’édifice qu’elle a commencé à construire en me faisant enlever. Est-ce que les choses peuvent devenir pires ?

Je ne…, je commence avant de me rendre compte que cette fois, je ne sais pas vraiment quoi dire. Quel rapport avec Abigaïl ? Combien de temps… Depuis quand avez-vous passé cet accord ?

Depuis quand est-ce que j’étais en sursis. Avant ça, j’étais probablement juste une amie parmi d’autres.Je marque une pause, brève, pendant que j’essaye de retrouver le fil de ma réflexion. Est-ce que ça me servirait de savoir qui a négocié cet accord ? Un proche de Susan, sans doute, que je ne dois pas connaître ? Au fond, il l’a mise en sécurité, elle et sa famille, je devrais être heureuse pour elle. Sauf que j’ai fini ici.

Vous avez passé un accord et vous avez cherché un moyen de le respecter à la lettre sans dévier de vos objectifs. Même si celui qui a négocié a visiblement laissé des failles évidentes dans ce marché, je remarque lentement, à voix haute, le regard dans le vague. Ça me fait me demander à quels revers je devrais m’attendre si j’acceptais votre proposition.

Ça me fait m’accrocher à l’idée que je ne veux pas passer ce marché. Sauf que… Je n’ai pas vraiment la possibilité de refuser. Si je lui crache au visage qu’il est hors de question de négocier avec la terroriste qu’elle est, est-ce que je sortirais d’ici ? Je me sens perdue et plus seule que jamais. Une gamine devant un monstre. Est-ce que c’est à elle que pensait Abigaïl quand elle disait qu’elle n’était pas si vieille par rapport à d’autres membres de sa famille… ? Je ne sais pas quoi faire. J’essaye de me forcer à ouvrir la bouche, à lui dire que je ne lui nuirais pas. Je n’ai pas une chance d’y arriver, et même si j’y arrivais par miracle, qui sait ce qui me tomberait sur le nez. Seule la survie importe. Mais j’ai peur de sceller mon sort tout autant en acceptant. Et puis, Je dois offrir un spectacle pitoyable. Vraiment pitoyable. Il faut que je me reprenne et pas plus tard que maintenant. Quand je recommence à parler, c’est d’une voix un peu plus posée, peut-être même trop. J’ai l’impression que tout ça est presque irréel. Je rêve de me réveiller en sursaut dans mon lit, persuadée que ce n’était qu’un cauchemar super réaliste.

Alors quoi ? Soit j’accepte de ne pas vous nuire - j’ajouterais volontairement, j’aimerais bien ne pas finir ici parce que quelque chose que j’ai fait a eu des conséquences néfastes pour vous par ricochet - et de me porter… Garante des faits et gestes de Susan et en échange vous nous laissez tranquille… D’ailleurs, qu’est-ce que ça veut dire pour vous, nous laisser tranquilles ? Soit… Quoi ? Je dois m’attendre à vous revoir bientôt sur le pas de ma porte ? J’aurais à me méfier de vous en permanence ?
 
Revenir en haut Aller en bas







Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 5 Mar 2019 - 11:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

Evelyn Wormwood
Cartel Rouge

Afficher le profil

ϟ Âge : 27
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 19/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 752
ϟ Nombre de Messages RP : 371
ϟ Doublons : Lawrence Chastel, Abigaïl Frankenstein
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Célébrité : Alexandra Breckenridge
ϟ Âge du Personnage : 30 ans en apparence
ϟ Statut : Catin du Diable
ϟ Métier : PDG de Wormwood Entertainments, Présidente du Hell Club, Antéchrist
ϟ Réputation : Niveau 5
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs :
- Maîtrise de la démonologie X
- Maîtrise de la nécromancie X
- Maîtrise des malédictions VII
- Maîtrise des métamorphoses V
- Maîtrise des possessions V
- Âme démoniaque I
- Pacte démoniaque I
- Flammes infernales III
- Regard tentateur II
- Drain de vie I
- Forme de démon V
- Consécration infernale II
- Parangon du mal II
- Antéchrist I
- Sang du Diable I
- Soeur du mensonge I
- Scarifications infernales I
- Maîtresse de la douleur I

- Lame du déchu (buveuse d'âme, lame d'emprisonnement)
- Échine de Léviathan (volonté impie, interminable)
- Linceul des ombres (havre ténébreux, garde-robe infernale)
- Main de Gloire (paralysie)
- Pendentif du Diable (prison de l'âme)
- Souliers d'argent (téléportation)
- Culte des Goules (animation de momies)
- Plume de l'Archange Michel (destruction des démons)
- Lance de la Terre Noire (projection de rayons)
- Glaive de la Stryge (plaies maudites)
- PDA (démon informatique)
- Shin Guntō type 94 (buveuse d'âmes)
- Serre de Kigatilik (toucher glacial)
- Ossements du Wendigo (malédiction du Wendigo)
- Kanabō (massue changeant de taille)

- Caliban (démon)
- Varvara (démon)
- Rakdos (démon)
- Sam, le démon d'Halloween (démon)
- Krampus, le démon de Yule (démon)
- Raton le nain (serviteur mort-vivant)
- Halyomorpha halys (serviteurs)
- Subunel (serviteur)
- Doom Girl (compagnon)

- Cavale de cauchemar (cheval démoniaque)
- Broomstick (balais volant)
- Plymouth Fury modèle 1958 (voiture consciente meurtrière)

- Le Pandémonium (sanctuaire)
Personne ne voulait d’accord avec le Diable. Personne ne voulait vendre son âme, sa liberté, personne ne voulait de pacte. Mais tout le monde voulait quelque chose du vieux cornu et de sa fille. Evelyn savait que Noélie voulait retrouver sa tranquillité d’esprit. Qu’elle voulait pouvoir se coucher la nuit sans se demander si une créature fantomatique ne se trouvait pas dans un coin de la pièce, à l’observer avec ses orbites semblables à deux puits de ténèbres. Elle voulait pouvoir se coucher sans craindre de se réveiller habillée d’une robe de poupée, attablée face à une petite fille investie par l’esprit d’un duc des enfers. Comme tous ceux qui avaient croisé les meilleurs aspects (ou les pire) de Lady Satan, elle devait aspirer au fond d’elle, à oublier jusqu’à son existence et pouvoir retourner dans la béatitude de l’ignorance, elle voulait la promesse que tout était terminé et que les monstres la laisseraient en paix. Restait à savoir si ce désir là était plus important que celui de vengeance.

Il y avait de la haine en Noélie. Evelyn l’avait su avant même qu’elle ne le lui dise. Ce dont n’était pas certaine la sorcière, c’était de savoir si la jeune femme refusait toute possibilité d’accord à cause de cette haine… Ou tout simplement par peur ? Après tout, les histoires de pacte avec le Diable finissaient rarement bien. Sauf quand on se penchait sur quelques cas particuliers du folklore français, mais Evelyn préférait ne pas penser à cela.

« Il n’y a qu’une possibilité raisonnable. Mais vous êtes capable d’autre chose que de raison ma chère. Vous avez donc un choix. Ne venez pas me blâmer pour votre incapacité à considérer toutes les options. »

Après tout, Noélie avait eu suffisamment d’aide pour chasser définitivement les créatures des enfers de son appartement. Elle était devenue un caprice de Living Dead Girl. Même si Evelyn ne pouvait s’empêcher de se demander si la nécromancienne n’avait pas juste envie de disséquer la chanteuse. La pomme ne tombait pas si loin de l’arbre. Même si elle voulait s’en convaincre.

« Je vous connais, oui. Mais je ne doute pas que vous pouvez me surprendre si vous voulez. Puis je dois dire que mes ombres ne sont pas d’excellentes juges de caractère. Oh, elles m’ont rapporté toute votre petite routine et j’ai fait mes recherches mais il y a des choses que j’ignore. Tant mieux, sinon vous ne m’intéresseriez plus et j’aurais déjà mis votre âme au débarras. »

Peu de gens comprenaient qu’avant d’être une créature des ténèbres, avant même d’être l’Antéchrist ou la mère des démons, Evelyn était une collectionneuse. Elle amassait les artefacts magiques bien évidemment, les tomes de sorcellerie, mais surtout, elle réunissait les gens. Des monstres vomis par les enfers, des tueurs et assassins tirés de leurs tombes. Ce qu’elle ne trouvait pas, elle lui donnait naissance. Et elle collectionnait les âmes. Celles des gens ordinaires, mais pas totalement. Des humains, des mortels, mais qui possédaient quelque chose en plus. Des individus qui avaient suffisamment de caractère pour être les personnages principaux de leur histoire et non pas seulement des bêtes idiotes qui évoluaient dans un monde trop grand pour elles. Des gens comme Noélie.

Ce n’était que la cerise sur le gâteau toutefois. La jeune femme rendait tout au plus leur conversation des plus délectables par sa vivacité d’esprit et le dégoût qui passait sur son visage. C’était bien l’accord qu’elle avait passé avec Mikhaïl qui l’avait poussée entre ses griffes en premier lieu. Susan ou les parents de celle-ci auraient dû se trouver à sa place. Peut-être.

« Oh, voyons. Vous l’avez rencontrée et elle a chassé mes ombres. Je me demande si elle pourra à nouveau pénétrer dans votre appartement d’ailleurs et comment elle le prendra. Enfin, je doute que vous vous en souciez. Disons juste qu’en croisant la route de ma nécromancienne chérie, vous avez déjà mis un pied dans mon monde. Je ne pouvais plus vous ignorer, surtout maintenant que je ne peux plus vous surveiller. »

Elle se saisit d’une nouvelle frite qui connut une fin atroce entre ses crocs à forme de dents.

« Cela fait plusieurs mois déjà. »

Et l’invitation d’Evelyn aurait pu rester en suspend des mois encore. Si Noélie n’était pas devenue un caprice d’Abigaïl. Si elle n’avait pas trouvé un moyen de protéger son appartement.

« Je respecte mon accord à la lettre. Je n’essaye pas. » Siffla Evelyn avec un sourire. « Je n’ai qu’une parole. Susan et ses parents sont en sécurité tant qu’ils ne tentent rien contre moi. Mais oui, la personne qui a passé cet accord avec moi a fait des erreurs grossières. »

Il en faisait beaucoup. C’était à croire que Mikhaïl aimait à donner du pouvoir sur lui à Evelyn. Une idée qui ravissait la sorcière. Son petit enfant de chœur n’était pas aussi pur qu’il aimerait l’être. Peut-être qu’il aimait vraiment être prisonnier de son influence. Il ne serait pas le premier.

« Vous êtes intelligente, je suis certaine que vous pouvez éviter les failles les plus évidentes. »
Susurre Evelyn. Un instant elle glisse son doigt sous le menton de Noélie pour s’abîmer dans son regard.

Puis elle la relâche. Cette nuit, cette petite femme se tortille selon son bon vouloir. Evelyn aurait tant envie d’en profiter. De lui montrer ce qu’elle a offert à Susan… Mais est-ce que son esprit survivrait à un tel traitement ? Ou bien éclaterait-il en mille morceaux ? Ah. La corruption pouvait prendre bien des formes, il ne servait à rien de la briser.

« Je ne suis pas un monstre… Enfin. L’accord ne couvrira que les nuisances volontaires. Je veux que nous cessions d’être ennemies, pas vous empêcher de vivre. »

Evelyn sourit. Son regard glisse sur Noélie, puis sur tous les monstres, toutes les créatures rassemblées ici bas.

« Pour le moment, vous êtes insignifiante à mes yeux. Vous et Susan. Mais celle-ci s’est déjà révélée ennuyeuse par le passé. Si jamais elle venait à se dresser contre moi à nouveau, surtout si vous l’assistez… Et bien ce que je lui ai infligé ne serait rien en comparaison de ce que je vous ferais subir. Vous n’aurez probablement pas le temps de vous méfier. Après tout, vous ne vous attendiez pas à finir ici ce soir. »

 
Revenir en haut Aller en bas





Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 6 Mar 2019 - 15:49 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

Noélie A. Inagawa
Cartel Rouge

Afficher le profil

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 548
ϟ Nombre de Messages RP : 319
ϟ Doublons : Thalia Cristobal, Cassandra De Matteo, Jia Li Zhao
ϟ Crédits : gif & vava par Renan (♥) ; code Sio
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / wakagashira de l'Otaku-Kai
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau III (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge, calculs de probabilités et analyse situationnelle)
• I.A. (Inori)
• Book My Life
• Lentille connectée (connectée à Inori, interface d'informations, reconnaissance faciale)
• Implant neuronal (transmission d'instructions à Inori, bouclier psychique, bouclier magique)
• Drones de surveillance (connectée à Inori et donc à Noélie)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée), Totsuka (Artefact : Ōtenta-Mitsuyo, grenades fumigènes, shurikens explosifs, maîtrise du ninpō no ken)

• Téléporteur de costumes 2.2
ϟ Liens Rapides :
1 rose de Susan ♥️ 2 roses de Lukaz ♥️ 1 rose de Mikhaïl ♥️ 1 rose de Natalia ♥️ 1 rose de Zeke ♥️
J’ai comme une vague envie de hurler. Que je sois lapidée de ne pas être capable de considérer les pures émotions et de me mettre en tête de tuer cette femme au risque de déchaîner les Enfers sur Terre. Oui, vraiment, quelle idiote je suis donc de ne pas considérer toutes les options. Mais je garde mon agacement pour moi, cette fois. Hourra. J’arrive aussi à rester de marbre quand elle m’apprend que ses petits parasites d’appartement infernaux ne sont pas si bien renseignés que ça. Ça m’arrange plutôt pas mal, et je n’ai jamais autant béni le fait que je ne gère aucune de mes affaires du Cartel à l’appartement. Je note tout de même qu’il faut que je continue à être intéressante si je ne veux pas finir… Au débarras. Cette garce croit que mon âme est un jouet. Ou plutôt, c'en est un pour elle. J’ai une vie, des aspirations, des envies, mais pour elle, je suis juste… Un insecte qu’elle aimerait bien disséquer.

Quelle chance j’ai, je lâche avec un sourire forcé.

Nous en revenons à Abigaïl, et cette fois, je me trouble. A aucun moment je n’avais imaginé qu’elle puisse être dérangée pour entrer chez moi. Je ne la considère pas comme Lady Satan et ses sbires, mais j’imagine que la dite Lady Satan n’a pas inventé ça. En tout cas, ça n’a pas eu l’air d’être un mensonge. Je me sens mal, vis à vis de la nécromancienne. Même si j’ai un petit peu de déception quant à ce qu’elle ne m’a pas avoué, je sais au fond de moi que c’est normal : on ne raconte pas ses secrets à une fille qu’on vient de rencontrer, peu importe à quel point le courant passe bien. moi-même je ne suis pas allée lui raconter à quoi j’occupais mes nuits quand je ne finissais pas en prison. La conséquence, c’est qu’apprendre que je l’ai peut-être involontairement mis à la porte de chez moi me fait me sentir coupable. Il faudra que je lui en parle, aussi, entre autre chose. Je crois qu’elle peut comprendre, non ? Et puis, si ça se trouve, elle pourra entrer quand même. Tout ça me traverse l’esprit en même temps que je regarde la sorcière manger avec un mélange de fascination, de dégoût et de haine. Super cocktail.

Ce que j’ai fait de mon appartement et les conséquences sur Abigaïl, ça ne regarde qu’elle et moi, je dis en gardant un ton plus calme.

J’aurais bien aimé qu’elle continue un peu à m’ignorer, même si un jour ou l’autre j’aurais dû la rencontrer. J’aurais juste préféré que ce soit dans des circonstances un peu plus favorables pour moi. Pas en me faisant kidnapper et amener dans un endroit dont j’ignore tout, par une femme dangereuse qui me fait surveiller depuis plusieurs mois. Une personne capable de jouer avec les failles - certes, elles sont un peu énormes - d’un contrat comme personne, et qui me demande de passer un accord. J’oublierais forcément quelque chose, le tout est de ne pas oublier ce à quoi Lady Satan elle-même pourrait penser. Je n’ai pas la moindre idée de ce que ça peut vouloir dire, et sentir son doigt se glisser sous mon menton, me forçant doucement à soutenir de nouveau ses prunelles dérangeantes, ça n’aide pas du tout. Je sais que la peur ne s’affiche plus dans mes yeux. Mon corps la relaie bien assez, mais mon regard ne renferme qu’une ferme détermination.

Je paye les pots cassés, ce soir, et peut-être le ferais-je encore demain. Sauf que cette fois, j’ai au moins un peu de pouvoir pour décider de la façon dont je veux réagir.

Je n’ai pas spécialement envie de me contenter des failles les plus évidentes.

Ses menaces m’angoissent, évidemment, mais ça ne me poussera pas à conclure un marché que je ne suis pas certaine d’avoir envie de respecter à la lettre. Même si j’ai bien assez d’imagination pour pouvoir réfléchir à ce qui pourrait faire passer le calvaire de Susan pour un moment presque plaisant. Je sais que je dois être plus pâle que d’habitude, je sens mon estomac complètement serré, mais au moins je ne tremble plus comme une feuille.

Quand bien même j’envisagerais de conclure un accord avec vous, il ne concernerait que moi, je commence, lentement puis avec plus d’assurance. Je n’ai aucun moyen de contrôler les actions de Susan que je sois prête à mettre en oeuvre. Je serais prête, en revanche, à accepter de ne pas vous nuire volontairement moi-même. A promettre de ne plus chercher à vous détruire.

Après tout, faire des recherches sur elle n’a rien de nuisible, et je n’en suis que là, je savais dès le début que je n’ai pas les moyens de la faire disparaître définitivement. J’avais d’autres intentions mais... Qu’est-ce que ça changerait pour moi ? Surtout si cet engagement ne vaut que pour moi. Je ne dis pas que je veux accepter, mais quitte à négocier, autant négocier quelque chose qui a une minuscule chance d’arriver. Je n’ai pas besoin de chercher à protéger Susan. Elle l’est déjà, par un autre accord. Savoir ça, en définitive, m’a libérée d’un poids. Quoi que je décide aujourd’hui, ça n’engagera que moi.

Mais ne pas vous nuire signifie aussi que je ne veux pas devenir votre souffre-douleur - moi, ou quelqu’un d’autre qui m’est lié - si un jour Susan oublie… Ce qui se passe quand on s’oppose à vous. Je ne sais pas dans quel genre d’affaires vous traînez…

Ou peut-être que j’en sais plus qu’elle ne se l’imagine. Si j’accepte cet accord, je vais prendre un malin plaisir à organiser une rencontre entre la dirigeante du Hell Club et la lieutenante de Miko.

Mais il est entendu que si nous sommes concurrentes de façon loyale, je ne me retirerais pas parce que vous êtes le parti d’en face, j’aimerais pouvoir continuer à vivre comme je l’entends, et vous l’avez dit vous-même, vous ne voulez pas m’empêcher de vivre, n’est-ce pas ? Cela dit, nous ne chercherons pas sciemment à nuire commercialement parlant à l’autre. Vous avez le droit de vous renseigner plus sur moi si ça vous amuse, mais interdiction de me faire suivre ou de tenter de vous introduire dans un lieu qui m’appartient par la force ou la ruse, seule mon invitation prévaudra. La mienne et la mienne seule.

Note à moi-même : je crois que je vais investir un peu plus dans l’immobilier et acquérir de nouveaux logements pour mes proches de MindStorm. J’y passe un temps conséquent.

En résumé, vous renoncerez à me nuire, avant et après ma mort, et je ferais de même, que ce soit physiquement ou psychologiquement parlant. Je peux détailler si nécessaire, j’ajoute avec un sourire froid.

Je me retiens de ne pas me replier sur moi-même, de croiser les bras. Je contrôle mieux mes expressions aussi, et j’ai détendu mes muscles avant même de commencer à parler.

Je n’ai pas dit que j’acceptais pour autant. Mais si je finis par le faire, ce ne sera pas qu’à vos conditions. Tiens, d’ailleurs, je sais ce qu’il se passe si je rompt cet accord, dans l’hypothèse où je l’accepte. Mais que se passe-t-il si vous, vous le faites ?

J’attends sagement de voir ce qu’elle va en dire, de tout ça. Ce qui ne m’empêche pas de continuer à réfléchir. Encore et encore, à essayer de décortiquer le moindre de mes mots, de penser aux failles et aux double-sens, à tout ce qui pourrait permettre à celle qui est mon ennemie de m’arnaquer. Un exercice ô combien difficile. Ça me laisse amère, aussi, de ne faire qu’envisager ce pseudo contrat. J’ai ma fierté, certes. Mais surtout, j’ai l’intuition que je ne peux pas en sortir gagnante. Et je déteste ça. En définitive, peut-être que je partirais en sachant que je risque gros mais qu’au moins, je ne me suis pas liée à cette sorcière de quelque façon que ce soit.
 
Revenir en haut Aller en bas







Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 11 Mar 2019 - 22:28 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

Evelyn Wormwood
Cartel Rouge

Afficher le profil

ϟ Âge : 27
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 19/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 752
ϟ Nombre de Messages RP : 371
ϟ Doublons : Lawrence Chastel, Abigaïl Frankenstein
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Célébrité : Alexandra Breckenridge
ϟ Âge du Personnage : 30 ans en apparence
ϟ Statut : Catin du Diable
ϟ Métier : PDG de Wormwood Entertainments, Présidente du Hell Club, Antéchrist
ϟ Réputation : Niveau 5
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs :
- Maîtrise de la démonologie X
- Maîtrise de la nécromancie X
- Maîtrise des malédictions VII
- Maîtrise des métamorphoses V
- Maîtrise des possessions V
- Âme démoniaque I
- Pacte démoniaque I
- Flammes infernales III
- Regard tentateur II
- Drain de vie I
- Forme de démon V
- Consécration infernale II
- Parangon du mal II
- Antéchrist I
- Sang du Diable I
- Soeur du mensonge I
- Scarifications infernales I
- Maîtresse de la douleur I

- Lame du déchu (buveuse d'âme, lame d'emprisonnement)
- Échine de Léviathan (volonté impie, interminable)
- Linceul des ombres (havre ténébreux, garde-robe infernale)
- Main de Gloire (paralysie)
- Pendentif du Diable (prison de l'âme)
- Souliers d'argent (téléportation)
- Culte des Goules (animation de momies)
- Plume de l'Archange Michel (destruction des démons)
- Lance de la Terre Noire (projection de rayons)
- Glaive de la Stryge (plaies maudites)
- PDA (démon informatique)
- Shin Guntō type 94 (buveuse d'âmes)
- Serre de Kigatilik (toucher glacial)
- Ossements du Wendigo (malédiction du Wendigo)
- Kanabō (massue changeant de taille)

- Caliban (démon)
- Varvara (démon)
- Rakdos (démon)
- Sam, le démon d'Halloween (démon)
- Krampus, le démon de Yule (démon)
- Raton le nain (serviteur mort-vivant)
- Halyomorpha halys (serviteurs)
- Subunel (serviteur)
- Doom Girl (compagnon)

- Cavale de cauchemar (cheval démoniaque)
- Broomstick (balais volant)
- Plymouth Fury modèle 1958 (voiture consciente meurtrière)

- Le Pandémonium (sanctuaire)
Evelyn était d’accord avec Noélie, l’ironie en moins. Si la jeune femme n’avait pas été aussi vive et intéressante, elle n’aurait jamais pu se trouver là où elle était maintenant, à la table de l’Antéchrist. Jamais elle n’aurait pu contempler les merveilles de l’enfer ou simplement apercevoir ce qui se passait vraiment dans les coulisses du monde, loin des vies mornes et insipides du reste de l’humanité. Être choisie par le Diable, ou sa fille, était comme être touchée par le revers de la main de Dieu. C’était une malédiction. Mais cela la rendait délicieusement spéciale. Elle était juste incapable de s’en rendre compte, alors même qu’elle avait attiré à elle, par de simples concours de circonstances, deux sorcières immortelles.

« Oh, je n’en doute pas. Mais Abigaïl reste ma fille et même si vous devez avoir du mal à l’imaginer, je me soucis de mes enfants et de ce que votre attitude pourrait entraîner. »

La nécromancienne était aux yeux d’Evelyn la chair de sa chair. Son corps était une lointaine descendance, mais son esprit avait un temps abrité une part de son essence. La fille du Diable avait été plus que spectatrice dans la naissance d’Abigaïl. C’était elle qui contrôlait le corps mort de sa mère biologique lors de cette sinistre nuit, des siècles plus tôt. Aussi, il y avait toujours de la vérité dans ce que racontait Lady Satan. Celle-ci se souciait vraiment de la nécromancienne.

Encore plus si cela pouvait tourmenter quelque peu Noélie. Car si elle était devenue spéciale aux yeux d’Evelyn, elle n’en était pas moins un jouet qu’elle se plaisait à manipuler à chaque phrase, chaque geste. Ses réactions, qu’il s’agisse d’épouvante, de défiance ou même peut-être d’une pointe d’admiration étaient étudiées par la démone comme un scientifique l’aurait fait d’un spécimen particulièrement intéressant. Mais cela ne l’empêcherait pas de la noyer dans du formol si nécessaire. Et si un pacte ne l’en empêchait pas.

« Personne n’en a envie. Mais beaucoup n’ont pas le choix. Ils n’ont pas les qualités nécessaires pour obtenir mieux. Vous êtes une meilleure négociante que la personne qui a cherché à protéger Susan et sa famille, je n’en doute point. La question est de savoir à quel point vous êtes douée. »

Evelyn avait eut des siècles pour s’entraîner. Mais elle avait toujours croisé de temps à autre quelqu’un d’assez malin et retors pour réussir à tromper le Diable. Il n’y aurait pas tant d’histoires à ce sujet dans le cas contraire. La sorcière se saisit d’une nouvelle frite qu’elle dévore nonchalamment sans quitter sa proie du regard.

« Hmm. » Noélie était intelligente. Elle ne commençait qu’avec de l’hypothétique. Sûrement avait-elle peur qu’Evelyn ne se saisisse de la moindre phrase détournée pour forcer un accord avec elle. « Je suppose que c’est une requête raisonnable. Vous n’êtes pas Susan et n’êtes pas responsable de ses actions. Mais si celle-ci se dresse contre moi et que je suis forcée de prendre des mesures à son encontre, qu’allez-vous faire ? Vous dresser contre moi, même pour aider Susan serait en claire violation de notre accord. »

Que Susan se tienne tranquille et tous seraient heureux. Mais Evelyn connaissait le fonctionnement des alliances et finalement, la clause de Noélie ne changeait rien. Si Susan s’ne prenait à elle, le pacte passé avec Mikhaïl serait caduque. Evelyn déchaînerait l’enfer contre la méta-humaine… Ce qui pousserait probablement Noélie à intervenir et rompre son propre accord. Elle aurait toujours tout intérêt à ce que Susan se tienne tranquille, à moins qu’elle ne soit capable de l’abandonner à son sort. Et si elle en était capable… Alors elle ne ferait que gagner de la valeur aux yeux de Lady Satan et du Hell Club.

« En effet. Vous ne serez pas mon souffre-douleur ou celui de mes minions tant que vous vous tiendrez tranquille et ce quoique fasse Susan. Bien sûr, il va falloir que vous définissiez un peu mieux les personnes qui vous sont liées. J’ai cru comprendre que vous étiez assez active sur les réseaux sociaux ? Surtout avec votre groupe. Je ne peux pas épargner tous vos amis virtuels ou vos fans de mes humeurs simplement pour vous faire plaisir. En échange de quoi, je suis prête à tolérer toute action non voulue à mon égard. »

C’était là la partie la plus épineuse de l’accord. Qu’est-ce qui passait sous la définition d’une concurrence loyale ?

« Si votre activité classique me nuit sans que vous en ayez conscience, tant que vous n’orchestrez rien, même avec des intermédiaires à mon égard, je ne considèrerais pas cela comme une violation de notre accord. Vous conserverez toujours votre impunité. Il en va de même dans l’autre sens. Mes serviteurs et moi-même ne feront pas irruption dans votre domaine mais il en va de même pour vous. Vous ne devez pas essayer de revenir ici ou y envoyer quelqu’un votre place sans invitation de ma part.»

Elle était maligne très maligne… Mais surtout bien informée, probablement par Abigaïl. Même si Noélie ne croyait pas dans le système du paradis et de l’enfer, elle devait savoir qu’Evelyn pouvait récupérer son âme par des moyens détournés. Comme l’ancienne Lady Death, Lady Satan était une adepte de la conjuration des morts, quels qu’ils soient.

« Vous ne connaissez rien à la magie. Je suppose que vous n’avez pas idée de ce qui se passerait si jamais je rompais mon accord… » Evelyn croisa les mains devant son visage. « Je ne romps jamais mes pactes. Mon activité repose dessus et je ne suis pas du genre à mentir sur ce genre de choses, après tout, je suis Lady Satan. Mais c’est à vous de savoir ce que vous ferez si jamais vous étiez libre de vous en prendre à moi. Nous pouvons pimenter les choses. Si vous trahissez notre pacte, je récupère votre âme et si je le trahis, vous obtiendrez mon nom véritable. Mais je doute que vous vous laissiez tenter par une telle solution. Enfin de toute façon… »

Elle soupira.

« Tout cela n’est qu’hypothétique et quelque chose de terrible me dérange. Notre accord présumé ne m’offre aucun avantage que ne me fournirait pas votre mise à mort. » Elle leva la main pour empêcher Noélie de l’interrompre. « Oh, j’ai promis qu’il ne vous arriverait rien cette nuit et je vais tenir ma promesse. Mais je peux vous faire disparaître dès votre sortie d’ici, vous le savez. Qu’est-ce que vous avez à m’offrir pour que je ne m’en remette pas à une telle solution ? »
 
Revenir en haut Aller en bas





Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 14 Mar 2019 - 17:05 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

Noélie A. Inagawa
Cartel Rouge

Afficher le profil

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 548
ϟ Nombre de Messages RP : 319
ϟ Doublons : Thalia Cristobal, Cassandra De Matteo, Jia Li Zhao
ϟ Crédits : gif & vava par Renan (♥) ; code Sio
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / wakagashira de l'Otaku-Kai
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau III (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge, calculs de probabilités et analyse situationnelle)
• I.A. (Inori)
• Book My Life
• Lentille connectée (connectée à Inori, interface d'informations, reconnaissance faciale)
• Implant neuronal (transmission d'instructions à Inori, bouclier psychique, bouclier magique)
• Drones de surveillance (connectée à Inori et donc à Noélie)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée), Totsuka (Artefact : Ōtenta-Mitsuyo, grenades fumigènes, shurikens explosifs, maîtrise du ninpō no ken)

• Téléporteur de costumes 2.2
ϟ Liens Rapides :
1 rose de Susan ♥️ 2 roses de Lukaz ♥️ 1 rose de Mikhaïl ♥️ 1 rose de Natalia ♥️ 1 rose de Zeke ♥️
C’est fascinant de me rendre compte que l’intérêt qu’elle a pour sa fille, pour Abigaïl, est apparemment sincère. Un constat que je tempère toutefois : se soucier de ses enfants, ça ne veut pas dire se soucier de leur bien pour autant. Mais c’est la possibilité la plus logique. Lady Satan gagne donc une caractéristique de plus, à savoir que sa famille lui importe. A quel point et de quelle façon précisément, ça reste à voir, mais je dois admettre que c’est au moins une chose que je peux comprendre. Je ne m’y attarde pas, toutefois. Parce qu’il n’y a rien à répondre à ça, à vrai dire.

J’imagine bien que toute personne normalement constituée et dotée d’une cervelle en état de marche préfère s’abstenir de laisser des failles dans un contrat avec quelqu’un comme Lady Satan. L’histoire est pleine des bonnes affaires du diable avec nous autres pauvres mortels. Mais je ne veux pas d’une demie mesure. Je veux laisser des ouvertures discrètes dans ce marché que j’obtiendrais, des ouvertures qui me permettront d’avoir une marge de manoeuvre. Moi aussi, je peux respecter à la lettre un marché tout en m’arrangeant pour ne pas être pieds et poings liés. Maintenant… Est-ce que je serais capable de rester en marge si Susan se met en tête d’attaquer de nouveau ? Je ne sais pas. Mais quoi qu’il arrive, elle en sortira gagnante.

Je ne sais pas ce que je ferais si ça arrivait. J’aimerais pouvoir affirmer que je saurais me tenir en marge - et c’est possible, que j’y arrive - mais ce n’est pas une certitude. Ceci dit, qu’est ce que ça change, pour vous ? Soit j’y parviens et vous régler vos problèmes avec elle, soit je n’y parviens pas et ça vous donne un proche de plus à torturer ? Au final, c’est moi qui risque d’y perdre : si je craque, j’aurais fait tout ça pour rien, et voilà tout.

Je ne pense pas que Susan attaque Lady Satan un jour, ceci dit, alors je ne me sens pas trop menacée. Et si un jour c’est le cas… Peut-être pourrais-je lui expliquer ce qui me lierait alors avec son ennemie. Ou peut être que j’aurais trouvé une assurance suffisante pour pouvoir rompre ce contrat avec une excellente chance de m’en tirer comme vainqueur. Marché ou pas, je ne m’avoue jamais vaincue. Je ne sais pas baisser les bras, ce n’est pas moi.

Ma famille, à laquelle je suis liée par le sang, les membres de mon groupe, mes amis. Je suis active sur les réseaux sociaux sous le nom d’Akira en effet, mais je peux vous fournir une liste de personnes que je considère proches de moi.

Et en profiter pour glisser les membres de MindStorm qui sont souvent avec moi, par exemple. Même si au fond, devoir lister ces gens, c'est aussi risquer qu'ils soient pris pour cible si cette histoire tourne mal... Je hausse les épaules, même si mon visage se fait de plus en plus neutre au fur et à mesure que je parle. Je fais appel à tout ce que j’ai pu apprendre ces derniers mois, à cette partie de moi qui n’a rien de naturel, ravale toute ma spontanéité et ma gaieté habituelles pour ne laisser qu’une femme bien plus maîtrisée à leur place. Paradoxalement, le fait d’essayer d’arriver à un accord m’a aidée à reléguer ma peur au second plan. Je ne sais pas si je veux vraiment ce marché - ma fierté me dit que non, tout comme mon affection pour Susan et tout le reste - mais je m’investis comme si c’était le cas. J’en ai presque oublié Varvara, les autres créatures qui peuplent la salle, le spectacle. Le monde se réduit à Lady Satan et son regard pénétrant, et moi.

Ça reste une quarantaine de personnes en tout, mais je vais bien devoir faire attention à ne pas froisser vos propres fidèles, et j’ai la nette impression qu’ils sont bien plus que ça, alors je ne trouve pas que ce soit trop demander.

Si elle insiste, j’ai un groupe plus réduit, et je peux encore aménager ce que je demande, mais je ne préfère pas le dire d’entrée de jeu, au risque de la voir refuser mes espérances les plus élevées. Allons y par étapes, ça sera plus sûr et le seul moyen que j’ai d’avoir approximativement ce que je veux à la fin de notre petit échange.

Mon activité classique couvrant mes occupations professionnelles et pseudo-professionnelles actuelles, alors. Il est évident que je n’irais pas demander à quelqu’un d’agir contre vous à ma place. Et ça inclut le fait de manipuler quelqu’un pour qu’il agisse sans jamais lui donner d’ordre clair, dès lors que l’intention y est.

Je ne pense pas qu’elle jouerait à ce point avec les limites de ce contrat, mais bon… Sait-on jamais, à quel point le choix des mots est sujet à interprétation ? Quoi qu’il en soit, on arrive à la partie magique du contrat. Non, je n’y connais rien, mais en tout cas, même pour le plus beau cadeau du monde, je ne vois pas pourquoi je pimenterais les choses de la sorte. La suite ne m’étonne pas plus. Je n’ai rien proposé en retour de tous ces accords. Le fait est qu’elle peut me faire disparaître d’un claquement de doigts aussitôt ce rendez-vous terminé, alors que moi… Non. Donc, c’est à moi de payer. Maintenant, qu’est-ce qu’une sorcière qui a apparemment déjà bien vécu, dispose d’une flopée de serviteurs et probablement de l’argent qui va avec pourrait bien vouloir de moi ? En même temps que j’y réfléchis, je continue :

Oh, si vous m’assurez que la magie est en ma faveur, je veux bien vous croire sur parole, très exceptionnellement. Je ne veux pas que mon âme entre dans la balance, à aucun moment. Elle n’est pas à vendre, d’aucune façon. Pas même contre la très infime possibilité que vous trahissiez votre parole et que je me retrouve en possession de votre nom véritable.

Et surtout pas alors qu’il y a un risque que je doive aller à l’encontre de ce petit pacte pour Susan un jour. J’hésite un instant, sans montrer que je ne sais pas ce que je dois révéler ou non. J’ai peut-être des capacités que n’importe lequel de ses serviteurs ne possède pas, mais ai-je envie d’en faire étalage ? La magie se contre, la simple observation, c’est plus compliqué. Je commence doucement :

De mon point de vue, je n’ai pas grand chose à offrir. J’ai de l’argent, des façons de vous procurer nombre de choses dont vous avez besoin, des contacts… Mais vous avez déjà tout ça, et sans doute bien plus que moi, alors quel intérêt aurais-je à vous le proposer ? Je ne veux pas vous donner mon âme, ni celle de quelqu’un d’autre, alors… Il reste ma voix, mes compétences techniques, informatiques et musicales, et mes capacités d’observation et d'information, qui seraient utiles pour les cas où votre magie est bloquée par la magie d’un autre… Ou quand vos créatures ne peuvent pénétrer quelque part. Mais je ne pense pas que vous les ayez déjà vues en action, je ne m’en sers pas si ouvertement au quotidien.

Je lève le nez et me force à regarder autour de moi.

Je peux vous faire une démonstration, si vous le souhaitez, j’imagine. Faites simplement venir quelqu’un que je ne connais pas, ça ne devrait pas être trop difficile, j’ajoute d’un ton pensif. Oh, et il y a aussi le fait que si vous me tuez, vous faites une croix sur moi pour toujours.

Normalement, si Abigaïl était sincère. Et j’ai envie de croire qu’elle l’était, j’ai envie d’avoir confiance sur ce que j’ai ressenti avec elle, le fait que j’avais envie d’apprendre à la connaître, cette nécromancienne, aussi impressionnante soit-elle. Aussi différente soit-elle de moi.

Je ne suis pas indispensable, mais je vous intéresse. Les gens comme vous utilisent les autres comme des poupées de collection autant que comme des outils. Personne n’est infaillible, alors peut-être que je changerais d’avis. Peut-être que vous arriverez à m’avoir, moi aussi, à l’usure ? Peut-être que je finirais pas être à vous.

Je continue de laisser traîner mes yeux sur la salle. Je cherche quelque chose que je puisse analyser, décortiquer à mon tour. Elle n’est pas la seule à faire ça. J’aurais pu essayer avec Varvara, mais Lady Satan m’a déjà donné des informations sur elle, alors ça n’aurait peut-être pas le même impact. Ou je pourrais aussi lui dire ce que j’ai vu d’elle, mais c’est trop évident. C’est ce qu’elle a montré, pas ce qu’elle est, et j’ai des à priori bien ancrés sur elle, qui plus est. Je ne suis pas sûre que mes talents soient suffisants. Il faut bien commencer par quelque chose, et en proposant et en observant ses réactions, je pourrais peut-être trouver ce qui l’intéresse vraiment.
 
Revenir en haut Aller en bas







Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 16 Mar 2019 - 14:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

Evelyn Wormwood
Cartel Rouge

Afficher le profil

ϟ Âge : 27
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 19/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 752
ϟ Nombre de Messages RP : 371
ϟ Doublons : Lawrence Chastel, Abigaïl Frankenstein
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Célébrité : Alexandra Breckenridge
ϟ Âge du Personnage : 30 ans en apparence
ϟ Statut : Catin du Diable
ϟ Métier : PDG de Wormwood Entertainments, Présidente du Hell Club, Antéchrist
ϟ Réputation : Niveau 5
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs :
- Maîtrise de la démonologie X
- Maîtrise de la nécromancie X
- Maîtrise des malédictions VII
- Maîtrise des métamorphoses V
- Maîtrise des possessions V
- Âme démoniaque I
- Pacte démoniaque I
- Flammes infernales III
- Regard tentateur II
- Drain de vie I
- Forme de démon V
- Consécration infernale II
- Parangon du mal II
- Antéchrist I
- Sang du Diable I
- Soeur du mensonge I
- Scarifications infernales I
- Maîtresse de la douleur I

- Lame du déchu (buveuse d'âme, lame d'emprisonnement)
- Échine de Léviathan (volonté impie, interminable)
- Linceul des ombres (havre ténébreux, garde-robe infernale)
- Main de Gloire (paralysie)
- Pendentif du Diable (prison de l'âme)
- Souliers d'argent (téléportation)
- Culte des Goules (animation de momies)
- Plume de l'Archange Michel (destruction des démons)
- Lance de la Terre Noire (projection de rayons)
- Glaive de la Stryge (plaies maudites)
- PDA (démon informatique)
- Shin Guntō type 94 (buveuse d'âmes)
- Serre de Kigatilik (toucher glacial)
- Ossements du Wendigo (malédiction du Wendigo)
- Kanabō (massue changeant de taille)

- Caliban (démon)
- Varvara (démon)
- Rakdos (démon)
- Sam, le démon d'Halloween (démon)
- Krampus, le démon de Yule (démon)
- Raton le nain (serviteur mort-vivant)
- Halyomorpha halys (serviteurs)
- Subunel (serviteur)
- Doom Girl (compagnon)

- Cavale de cauchemar (cheval démoniaque)
- Broomstick (balais volant)
- Plymouth Fury modèle 1958 (voiture consciente meurtrière)

- Le Pandémonium (sanctuaire)
Qu’est-ce que cela changeait pour elle ? Mais qui donnerait le premier coup ! Avec un tel accord, il reviendrait toujours à Noélie. Ce serait à elle de choisir si elle prenait le parti de Lady Satan en aidant Susan, ce qui elle qui pousserait son premier pion blanc sur ce vaste plateau d’échec qu’était Star City. Evelyn devrait subir avant de contre-attaquer. Alors que si elle avait le premier coup, s’il n’y avait pas d’accord, alors elle s’assurerait que Noélie soit mise hors d’état de nuire immédiatement. Quelque chose qui terrasserait tous les désirs de vengeance de Susan ou la rendrait si ivre de rage qu’elle commettrait de terribles erreurs.

« C’est une question de confort. »
Commenta Evelyn avec un sourire. Ce n’était pas un mensonge. Pouvoir annihiler ses ennemis par pur caprice était un confort. « Mais oui, vous avez plus à perdre que moi. Depuis le début de cette histoire vous avez plus à perdre que moi. Cette conversation, cette négociation, n’est qu’une lubie de ma part et vous le savez. J’aime juste laisser le choix aux gens, aussi injuste puisse-t-il leur paraître. »

Elle n’allait pas revenir sur sa notion de libre arbitre et de choix. Evelyn était obsédée par ces principes, comme son père. Aider ou en pas aider Susan. Passer ou ne pas passer un accord avec Lady Satan. Tant de petites décisions à prendre qui devaient flotter dans la tête de Noélie, au milieu d’un océan de probabilités et de spéculations. Tant de noms, de personnes à protéger de la fureur de l’enfer. Evelyn se pencha pour boire un peu du mikshake de Varvara à la paille sous le regard ravi de celle-ci.

« C’est vaste. » Commenta simplement Evelyn. Il y avait beaucoup de zones de flou dans ce que disait la jeune chanteuse. Pas forcément à l’avantage de la sorcière par ailleurs. « Il va me falloir une liste détaillée, oui. »

Cela la faisait penser à certaines guerres qu’elle avait menée avec les autres démons qui avaient des vus sur Los Angeles, avant que les Superfiends n’en dominent la scène mystique. Il n’était pas rare que lorsqu’elle passait des accords avec eux elle doive fournir une liste d’humains à épargner et ils en faisaient de même. Ces noms ? Ils appartenaient à des individus qui avaient vendu leurs âmes, qui chérissaient les enfers ou qui avaient eu le malheur d’attirer l’attention de Lady Satan, ou plutôt Pandémonia à l’époque. Puis finalement Evelyn avait fédéré tous les démons et elle n’avait plus eu besoin de liste. Noélie aurait figuré dessus à n’en pas douter.

« Quarante personnes… Oui, c’est un sacré nombre. Comparer votre famille et vos amis à mes fidèles, voilà qui est d’un pragmatisme glacial. » Ronronna Evelyn. « Si nous passons un tel accord, vous n’aurez pas trop à vous soucier de mes sujets, ils vous éviteront plus facilement que vous ne les éviterez. Je vais devoir faire plus attention à votre liste que l’inverse. Toute cette charge mentale. Quarante… Non, je n’aime pas. »

C’était le nombre de jours du carême après tout.

« Je vous offre vingt noms. A me fournir d’ici une semaine. Vous pourrez même faire des échanges plus tard. Si vous vous ne souciez plus du sort de certains. »

Evelyn se ferait un plaisir de les retrouver pour les interroger et apprendre tout ce qu’ils savaient de Noélie. Puis écouter leurs hurlements de douleurs aussi.

« Bien entendu. Aucune nous deux ne manipulera quelqu’un pour le faire agir. Cela nous obligerait à en formuler la pensée et la mettre en action, une belle rupture de notre contrat. »


Ce qui ne faisait pas partie des plans de la sorcière. Aussi cruelle soit-elle, ce que n’avait pas oublié de lui rappeler un certain russe lors de leur voyage en Europe, Evelyn ne comptait pas rompre son accord avec Noélie. Il y aurait forcément des failles à exploiter, il y en avait toujours. Evelyn pouvait simplement parler de manière détournée à un démon qui ne la servait pas de sa situation avec Noélie après tout. Elle ne donnerait pas d’ordre, ne le manipulerait pas, l’informerait juste. Ce qu’il ferait ensuite ne serait que son propre choix. Mais elle ne le ferait pas, non. Elle voulait que Noélie lui fasse confiance, rien qu’un peu, qu’elle se sache en sureté. Car si Susan ne viendrait jamais chercher l’aide des enfers, Evelyn n’en était pas totalement certaine pour la jeune femme qui lui faisait face. Le pragmatisme de Noélie était presqu’égal au sien. Froid et calculateur. Il cachait une âme acérée sous une couche de gentillesse.

« Quel dommage. Mais je suppose que j’ai Abigaïl à remercier pour cela, non ? Je sais qu’elle n’apprécie pas vraiment ce genre de pactes. Enfin, ce n’est pas grave, c’est Varvara qui sera la plus déçue, elle qui voulait vous ajouter à sa collection de poupée. »

La petite fille eut une moue boudeuse non sans continuer de siroter sa boisson trop sucrée. Evelyn laissa un instant Noélie réfléchir à haute voix sur ce qu’elle pouvait lui offrir en échange de sa survie. Des idées naissaient à chaque mot dans l’esprit de la démone. Des compétences en informatique pouvaient lui être utiles aux vues de certaines de ses récentes acquisitions. Mais pourquoi employer Noélie spécifiquement pour cela ? Ses compétences techniques pouvaient être trouvées autre part… Il en était de même pour ses capacités d’observation. Il y avait déjà suffisamment d’humains qui servaient le Hell Club pour qu’Evelyn puisse saccager n’importe quelle église ou terre consacrée de la ville si elle le voulait.

Y compris l’appartement de Noélie par ailleurs.

« Ce n’est pas la peine. Je ne doute pas que vous avez des capacités remarquables. Quoique… J’aimerais beaucoup assister à une démonstration de vos talents d’observation sur Varvara. »

La dernière phrase de Noélie résonna dans l’oreille de la sorcière. La mort n’était jamais une délivrance quand on traitait avec les créatures de l’enfer et la jeune femme était assez intelligente pour s’en douter. Sauf quand on connaissait des gens suffisamment puissants pour détourner les âmes des défunts de leur tortionnaire. Une petite conversation avec Abigaïl allait véritablement être nécessaire.

« Vous êtes très sûre de vous. Peut-être que je devrais vous montrer où vont les gens qui pactisent avec les démons après leur mort. Même ceux qui ne m’ont pas vendu mon âme à moi. »

Evelyn prit un temps pour réfléchir, ses mains croisées devant son visage, ses yeux plantés dans ceux de Noélie. Pendant un instant, son corps connu une immobilité presque parfaite, comme si son esprit avait déserté son corps pour converser avec lui-même, ou avec quelqu’un d’autre.

« Non, vous n’êtes pas indispensable. Mais comme tout être humain, vous avez des choses que vous seules pouvait m’accorder. Je vous vous offrir un nouveau choix Noélie. Trois possibilités pour acheter votre survie ce soir. Soit, vous m’offrez des informations régulières sur Susan et toute activité qu’elle pourrait mener à mon encontre, après tout mes minions ne peuvent plus entrer chez vous avec notre petit accord. Soit vous me céder une mèche de vos cheveux ce soir ou alors… Ou alors gardons cette faveur pour plus tard qu’en dites-vous ? »


Evelyn eut un léger rire. Elle savait que Noélie allait refuser. Qu’elle ne risquait pas de laisser quelque chose d’aussi flou et menaçant peser sur le restant de ses jours. Les gens étaient bien trop prudents de nos jours. Ils se refusaient toujours à prendre des risques, à jouer un peu avec le Diable. Comme si la damnation éternelle était si terrible que cela. Une faveur, ce n’était rien. Surtout en vue de l’accord qui se dessinait entre elles.

« Une faveur qui ne pourra pas violer notre accord bien entendu et qui ne pourra pas être de le rompre vous-même, je ne suis pas si terrible. Enfin, le choix est vôtre et si tout vous convient je vous emmènerais voir une dernière chose avant de vous libérer. »
 
Revenir en haut Aller en bas





Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 16 Mar 2019 - 23:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

Noélie A. Inagawa
Cartel Rouge

Afficher le profil

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 548
ϟ Nombre de Messages RP : 319
ϟ Doublons : Thalia Cristobal, Cassandra De Matteo, Jia Li Zhao
ϟ Crédits : gif & vava par Renan (♥) ; code Sio
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / wakagashira de l'Otaku-Kai
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau III (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge, calculs de probabilités et analyse situationnelle)
• I.A. (Inori)
• Book My Life
• Lentille connectée (connectée à Inori, interface d'informations, reconnaissance faciale)
• Implant neuronal (transmission d'instructions à Inori, bouclier psychique, bouclier magique)
• Drones de surveillance (connectée à Inori et donc à Noélie)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée), Totsuka (Artefact : Ōtenta-Mitsuyo, grenades fumigènes, shurikens explosifs, maîtrise du ninpō no ken)

• Téléporteur de costumes 2.2
ϟ Liens Rapides :
1 rose de Susan ♥️ 2 roses de Lukaz ♥️ 1 rose de Mikhaïl ♥️ 1 rose de Natalia ♥️ 1 rose de Zeke ♥️
Une question de confort, dit-elle. Ça me dégoûte. Et ça me dégoûte d’autant plus que je crois bien que je comprends. Je ne veux pas comprendre un monstre pareil, parce que qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire sur moi ? Que je suis aussi mauvaise, peut-être, malgré tout ce que je fais de bien par ailleurs ? Ah, zut… Je m’interroge à cause des normes que j’ai avalées toute ma vie, mais au fond… Le bien, le mal, je les emmerde cordialement. Je ne vois pas Mikhaïl, un tueur professionnel, comme quelqu’un de mauvais. Je ne vois pas certains héros comme des gens bons. Je vois plus loin qu’une tripotée de petites cases, et si ça me rapproche de Lady Satan, tant pis. De toute façon, elle sera toujours plus terrible que moi. Ne serait-ce parce qu’encore une fois, elle a raison. J’ai tout à perdre, ce soir, jusqu’à ma petite vie pas si tranquille. Elle… Elle, elle aurait pu me faire disparaître plutôt que de me donner une chance de m’en sortir. je ne vais pas la féliciter pour ça, ni l’en remercier, mais je peux au moins l’admettre. Dans ma tête.

— Je sais, j’acquiesce juste en retour.

Je déteste le savoir car c’est quelque peu contrariant et frustrant, en plus d’être vaguement effrayant de n’être qu’une lubie. Ma vie, sauvée par les petits plaisirs d’une garce. Quelle chance, encore une fois.

Mon pragmatisme ne fera pas de mal à ces gens, au contraire. Mes émotions le peuvent, je rétorque, complètement retournée par le ton qu’elle emploie.

Si je pouvais la fusiller d’un regard, la faire disparaître d’un geste…Mais bon, je ne peux pas. Et évidemment, toute chanceuse que je sois, Lady Satan n’accepte pas de voir autant de personnes hors de sa portée. Elle diminue mon total de moitié et je me livre à un rapide calcul, empilant les noms les uns aux autres, éliminant certains avec un pincement au coeur, puis finis par oser d’un ton ferme :

Vingt-six personnes. C’est beaucoup moins que ce que je voudrais, beaucoup moins que votre... Groupe.

Moins vaste que prévu, mais acceptable, je crois. Il faudra juste que je sois certaine de moi avant de donner cette liste. Une semaine pour décider qui est épargné et qui pourrait souffrir d’un sacré revers de fortune très bientôt. J’ai le coeur au bord des lèvres mais je me répète que cette femme n’aurait aucun intérêt à essayer de trouver qui sera évincé de la liste. Elle a d’autres choses à faire que s’occuper de ma fichue vie, non ? Je pince les lèvres momentanément quand Varvara est rappelée à mon bon souvenir… Et surtout, Abigaïl, encore et toujours elle. Je ne veux pas qu’elle soit remerciée de quoi que ce soit. Et si sa mère s’en prenait à elle ? Elle peut lui faire face, je n’en doute pas, mais je refuse qu’une femme que j’apprends tout juste à connaître finisse par avoir des ennuis à cause de moi.

Vous pouvez me remercier directement, je corrige d’un ton doucereux. Mon âme n’était pas à vendre bien avant que je ne rencontre votre fille.

Je ne suis pas spécialement déçue d’apprendre que je ne vais pas finir entre les griffes de Varvara. Sur laquelle Lady Satan aimerait me voir exercer mes talents. Sauf que si je ne vais pas avoir besoin de les vendre, je ne compte pas en démontrer la teneur. En plus… Je sais trop de choses que j’ai appris de la bouche de mon ennemie, ce ne serait sûrement pas aussi parlant qu’avec quelqu’un d’autre.

Si ça ne vous intéresse pas, je préfère encore m’abstenir. En plus, vous m’avez dit des choses sur Varvara et elle-même m’en a dites. J’aurais l’impression de tricher.

Ce qui est parfaitement vrai, d’ailleurs. J’ai l’intelligence de rester muette quand mon hôte de ce soir signale que je suis peut-être un peu trop sûre de moi. Eh bien, oui, sans doute, mais c’est parce que je crois assez en la sincérité d’Abigail. Et en son pouvoir, quelque part. C’est une sorte de pari que je fais sur elle, celui qu’elle m’aidera réellement si j’en ai besoin. Mes pensées sont vite détournées cependant, par l’immobilisme beaucoup trop perturbant de la sorcière. Ça n’aurait rien de naturel sur un humain, mais même avec elle, c’est… Bizarre. Déconcertant. Effrayant. J’aurais préféré qu’elle reste comme ça plutôt qu’elle ouvre la bouche de nouveau, remarquez. Les choix qu’elle me propose… Hm. Le premier, je l’ai envisagé. Je me suis demandée si j’étais prête à faire ça, à vendre une partie de la vie de Susan à son ennemie. En toute logique, ça se défend : sans Abigaïl, sans moi, elle serait toujours suivie dans l’appartement par des ombres faisant le même travail. Sauf que c’est un risque conséquent. A quel moment me demanderait-on une information que je ne serais pas prête à donner ? Et puis, est-ce que je serais prête à assumer et défendre ce choix auprès de mon adorable colocataire ? Non, clairement non, alors j’ai préféré m’abstenir. Quant aux deux autres… Je pouffe de rire malgré moi. Ça sort tout seul, ça doit être un peu nerveux, je crois.

Je note que vous tentez quand même de voir si je suis pus idiote que j’en ai l’air. Ajoutez une bonne dizaine de conditions supplémentaires à votre faveur, et j’aurais pu l’envisager, et l’envisager seulement. En l’état… Non, je ne vais pas m’engager à quelque chose sans savoir à quoi.

Maintenant… est-ce que je suis prête à lui donner une mèche de mes cheveux ? Sans connaissances sur la magie, je ne sais pas précisément ce qu’elle pourrait en faire. Ça m’embête, mais elle ne pourra pas s’en servir pour me faire du mal tant que je respecterais son accord. Et si je le brise, ce ne sera pas forcément mon souci le plus important. Enfin, elle s’en servira, mais que je souffre et meurs à cause de mes cheveux ou d’autre chose… Ah, quel choix merveilleux.

Ce qui veut dire que je crois que je vous dois quelques cheveux, je conclus après de longues secondes de réflexion silencieuse.

Je lève une main un peu tremblante vers ceux-ci, dans l’intention de récupérer les baguettes que j’utilise pour faire tenir mes chignons. Je n’ai jamais eu aussi mal au ventre de ma vie et j’avais dû forcé les mots hors de ma gorge serrée, mais je suppose que quoi qu’il advienne, je suis coincée. J’ai envie d’en vouloir au monde entier, pour ça. Parce que je n’imaginais pas en arriver là. Mais d’un autre côté… L’autre option de ce choix factice est une reddition, une façon détournée de baisser les bras. Tant que j’ai tous mes moyens, je peux chercher une façon de m’échapper de ce marché. Je n’ai jamais promis de ne pas chercher cette échappatoire, si toutefois elle existe. Glacée jusqu’à l’os, j’ai été ramenée de force à la réalité de ma situation précaire. Et je n’ai pas envie de voir quoi que ce soit d’autre, je veux juste rentrer et me persuader pour une seule nuit, une seule journée, que tout ça n’était qu’un cauchemar trop réaliste. Une dernière fois avant de faire avec. Première chose. Organiser une rencontre avec Lady Satan. Mind voulait que je me rappelle à son bon souvenir de toute façon, alors…

Voir une dernière chose, je relève dans ce qui est presque devenu un murmure, cette fois.
 
Revenir en haut Aller en bas







Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 17 Mar 2019 - 13:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

Evelyn Wormwood
Cartel Rouge

Afficher le profil

ϟ Âge : 27
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 19/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 752
ϟ Nombre de Messages RP : 371
ϟ Doublons : Lawrence Chastel, Abigaïl Frankenstein
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Célébrité : Alexandra Breckenridge
ϟ Âge du Personnage : 30 ans en apparence
ϟ Statut : Catin du Diable
ϟ Métier : PDG de Wormwood Entertainments, Présidente du Hell Club, Antéchrist
ϟ Réputation : Niveau 5
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs :
- Maîtrise de la démonologie X
- Maîtrise de la nécromancie X
- Maîtrise des malédictions VII
- Maîtrise des métamorphoses V
- Maîtrise des possessions V
- Âme démoniaque I
- Pacte démoniaque I
- Flammes infernales III
- Regard tentateur II
- Drain de vie I
- Forme de démon V
- Consécration infernale II
- Parangon du mal II
- Antéchrist I
- Sang du Diable I
- Soeur du mensonge I
- Scarifications infernales I
- Maîtresse de la douleur I

- Lame du déchu (buveuse d'âme, lame d'emprisonnement)
- Échine de Léviathan (volonté impie, interminable)
- Linceul des ombres (havre ténébreux, garde-robe infernale)
- Main de Gloire (paralysie)
- Pendentif du Diable (prison de l'âme)
- Souliers d'argent (téléportation)
- Culte des Goules (animation de momies)
- Plume de l'Archange Michel (destruction des démons)
- Lance de la Terre Noire (projection de rayons)
- Glaive de la Stryge (plaies maudites)
- PDA (démon informatique)
- Shin Guntō type 94 (buveuse d'âmes)
- Serre de Kigatilik (toucher glacial)
- Ossements du Wendigo (malédiction du Wendigo)
- Kanabō (massue changeant de taille)

- Caliban (démon)
- Varvara (démon)
- Rakdos (démon)
- Sam, le démon d'Halloween (démon)
- Krampus, le démon de Yule (démon)
- Raton le nain (serviteur mort-vivant)
- Halyomorpha halys (serviteurs)
- Subunel (serviteur)
- Doom Girl (compagnon)

- Cavale de cauchemar (cheval démoniaque)
- Broomstick (balais volant)
- Plymouth Fury modèle 1958 (voiture consciente meurtrière)

- Le Pandémonium (sanctuaire)
Evelyn acquiesça d’un hochement de tête discret, un sourire délicat ourlant ses lèvres. Les gens avaient un mal fou à garder la tête froide quand ils traitaient avec elle. Souvent à cause de ce qu’elle incarnait, de ce qu’elle représentait, mais surtout à cause de ce qui pesait dans la balance. Elle se souvenait encore de la réaction de Mikhaïl quand elle lui avait décrit ce qu’elle pouvait faire à sa famille. Cela aurait pu être la même chose pour Noélie. Après tout, ses parents, ses amis, n’étaient pas protégés pour le moment et elle aurait pu se montrer bien moins pragmatique et beaucoup plus impulsive lors de cette délicieuse soirée.

Mais non. Noélie Inagawa était dotée d’une intelligence glaciale digne de certains démons parmi les plus manipulateurs.

« En effet. Vous savez garder la tête froide. Ce qui rend cette conversation d’autant plus intéressante. J’aime négocier avec des gens intelligents, avec des gens comme moi. »

La sorcière ronronne presque à nouveau alors qu’elle laisse ses mots et leur signification flotter jusqu’aux oreilles de Noélie. Elle avait déjà plongé Mikhaïl dans la culpabilité de la même manière, lorsqu’il lui avait ramené fièrement son criminel lavé de tous péchés. Offrir à un homme un nouveau départ pour le précipiter malgré tout dans la gueule de l’enfer. C’était quelque chose qu’elle aurait pu faire. Le tueur russe n’avait pas aimé la comparaison.

Est-ce que Noélie l’aimerait plus ? Après tout, elle était en train de négocier des vies et des âmes avec Lady Satan, comme le faisaient quotidiennement nombre de démons des enfers et de Star City. Comme le faisaient aussi de nombreux criminels, même si ceux-là apportaient généralement peu d’importance à l’âme. Pour eux, ils se contentaient de vendre de la chair à Lady Satan, sans se soucier de ce qui pouvait arriver après la mort de celle-ci.

« Vingt-six… »

C’était toujours beaucoup. Beaucoup plus que ce qu’avait obtenu Mikhaïl. Celui-ci n’en avait eu que trois en échange d’un artefact magique. Evelyn n’avait pas cherché à négocier qu’il ne s’en prenne pas à elle. Elle avait bien fait comme l’avait montré sa petite rencontre avec son fils perdu. Vingt-six personnes contre la garantie que Noélie ne s’en prendrait jamais à Lady Satan, au Hell Club dont elle devait ignorer la véritable existence et à tout le reste.

« Voyons, vous ignorez combien me servent. Mais je suppose qu’ils peuvent être considérés légion… Vingt-six personnes dont vous. » Conclue-t-elle finalement.

Est-ce que Noélie faisait des calculs dans sa tête ? Est-ce qu’elle listait les gens qu’elle voulait protéger en essayant de les compter, de voir qui avait le plus de risques de s’attirer les foudres de Lady Satan ? Tout cela bien entendu en maintenant une conversation avec elle.

« Si vous le dites… Les mortels de votre époque ont pourtant une fâcheuse tendance à oublier la valeur d’une âme. »

Nombre de gens venaient au Pandémonium et vendaient les leurs en échange de quelques milliers de dollars, d’une nuit avec une prostituée de luxe ou de leur dose de Hellfire. Pour eux, leur âme n’existait pas et ce n’était qu’une vaste opération marketing organisée par le Pandémonium. Certains avaient de fâcheuses surprises à leur trépas, quand le paradis ou n’importe quel autre monde leur était refusé et qu’ils se retrouvaient à servir Lady Satan pour l’éternité. Celle-ci envisageait d’ailleurs de créer un nouveau casino à Star City avec le même mode de fonctionnement. Des gens qui vendaient leur âme en pensant qu’il s’agissait d’une plaisanterie.

« Ce n’est même pas drôle. »
Commenta Varvara d’une moue boudeuse tout en retournant à siroter sa boisson. Elle arrivait au fond du verre et faisait résonner des bruits des plus gênants.

Sur la scène, un nouveau numéro macabre et pourtant doté d’une pointe de beauté avait lieu. Evelyn n’y faisait plus du tout attention, elle se contentait d’observer Noélie, cherchant à savoir quel choix elle allait faire. Jouer les espions, quelques mèches de cheveux ou bien simplement une faveur ? La sorcière éclata de rire à la réponse de Noélie.

« Non, je sais que vous êtes intelligente. Je ne cherchais qu’à savoir si vous étiez joueuse. Les gens imaginent toujours le plus terrible quand je leur propose simplement une faveur… Il peut pourtant s’agir de quelque chose de terriblement insignifiant. »

La sorcière aurait pu simplement demander des pass VIP pour sa fille et ses amies lors du prochain concert de Noélie ou ce genre de chose. C’était possible, aussi futile que cela aurait pu paraître. Mais non, la jeune chanteuse ne prendrait pas ce risque, comme le pensait Evelyn. Celle-ci était trop intelligente, trop prudente et préférait fonctionner comme une machine. Quelque chose que l’Antéchrist respectait, même si ce n’était pas le moins du monde amusant au long terme.

« C’est vote choix. Je crois que nous avons donc un accord en bonne et due forme. De ma part, j’épargnerais vingt-six personnes de votre choix de mes activités et de celles de mes minions, sans jamais leur porter atteinte même par des moyens détournés. Et cela comprend m’infiltrer chez vous et vous espionner bien entendu. En échange de quoi, vous ferez de même vis-à-vis de moi-même et de mon organisation en veillant à ne pas nous nuire intentionnellement. L’un de mes employés va s’occuper de rédiger le contrat. »

Evelyn tend la main, venant caresser la chevelure de Noélie distraitement.

« Nous nous occuperons de cela plus tard. Avec des ciseaux, je n’aimerais pas vous faire mal. »

Un mensonge cette fois-ci. Evelyn n’a que faire de la souffrance de Noélie, bien au contraire. Une pointe de frustration sommeille en elle maintenant qu’elle est certaine qu’elle ne pourra pas faire gémir cette petite créature ce soir, que ce soit de plaisir ou de douleur. La seule chose qu’elle peut faire, c’est lui montrer ce qui l’attend si jamais elle se décide à briser leur accord.

« Oui. Suivez-moi. Je pense qu’il est temps que vous compreniez vraiment quelle chance je vous ai offerte avec cet accord. »

Ce qu’elle avait déjà fait en lui montrant la galerie de monstres qui la servaient, mais il y avait une différence entre savoir qu’une telle créature existait et assister à ce dont elle était capable. Un instant, Evelyn avait été tentée de montrer les morts-vivants que le frère d’Abigaïl avait créé pour elle, ces atroces golems de chair relevés par magie et science entremêlés… Puis il y avait eu la porte des enfers, mais avait-elle vraiment envie qu’une de ses ennemies potentielles soit au courant de cela ? Non.

« Varvara, à toi l’honneur, c’est chez toi après tout. »

La petite fille qui les avait suivies discrètement applaudit et poussa la porte d’une nouvelle crypte pour révéler la chambre d’une petite fille, ou plutôt d’une adolescente. Il y avait un vaste lit à baldaquin avec en face une télévision, parfait pour les soirées pyjamas. Les murs étaient couverts d’affiches et de posters mêlant pop-culture et atrocités, enfance et monstruosité. Mais surtout, il y avait la table basse au milieu de la pièce, à laquelle étaient attablées des poupées.



« Quand on est pas une bonne poupée, on finit avec les peluches. » Lâcha fièrement Varvara avant de fermer la porte.

Evelyn s’était saisie de ciseaux, probablement utilisés pour couper le fil à coudre de la petite fille et avec précision, coupa une mèche de cheveux de Noélie. En prenant bien soin de ne pas ruiner sa coiffure bien évidemment.

« Maintenant vous savez ce que l’enfer peut vous réserver. Varvara est très imaginative et elle sait que ses robes de poupées vous vont à merveille. Que diriez-vous de signer ce contrat maintenant ? »

 
Revenir en haut Aller en bas





Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 17 Mar 2019 - 15:09 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

Noélie A. Inagawa
Cartel Rouge

Afficher le profil

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 548
ϟ Nombre de Messages RP : 319
ϟ Doublons : Thalia Cristobal, Cassandra De Matteo, Jia Li Zhao
ϟ Crédits : gif & vava par Renan (♥) ; code Sio
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / wakagashira de l'Otaku-Kai
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau III (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge, calculs de probabilités et analyse situationnelle)
• I.A. (Inori)
• Book My Life
• Lentille connectée (connectée à Inori, interface d'informations, reconnaissance faciale)
• Implant neuronal (transmission d'instructions à Inori, bouclier psychique, bouclier magique)
• Drones de surveillance (connectée à Inori et donc à Noélie)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée), Totsuka (Artefact : Ōtenta-Mitsuyo, grenades fumigènes, shurikens explosifs, maîtrise du ninpō no ken)

• Téléporteur de costumes 2.2
ϟ Liens Rapides :
1 rose de Susan ♥️ 2 roses de Lukaz ♥️ 1 rose de Mikhaïl ♥️ 1 rose de Natalia ♥️ 1 rose de Zeke ♥️
Des gens comme elle. Ça me blesse un peu, oui. Mais moins qu’elle ne le voudrait, sans doute. A vrai dire, la façon dont elle le dit, avec une satisfaction teintée de quelque chose d’autre, m’atteint presque plus. Ça lui plaît, de me dire ça. Elle espère me voir m’en offusquer, peut-être ? Je n’en sais rien, mais je ne lui retourne qu’un regard froid et des mots qui le sont tout autant :

Si le fait d’être capable de garder mon sang-froid et mon intelligence me rapproche de vous, j’arriverais très certainement à vivre avec.

Je suis peut-être proche d’elle sur un point, mais je ne serais jamais réellement comme elle. Je ne sais pas être cruelle. Même lorsque j’ai donné l’ordre de tuer, ce n’était pas pour faire souffrir, juste pour régler un problème que je ne pouvais régler autrement. C’est froid, c’est détaché, et je me déteste un peu pour ça, mais ça m’a sauvée la vie plus d’une fois, et celles d’autres personnes aussi. Je peux assumer ce genre de choses. Et elle peut tenter de me blesser tout ce qu’elle veut avec ses petites piques, je sais ce qu’il en est. Puis… Si je devenais un jour comme elle, vraiment comme elle… Je continuerais à vivre avec aussi. Je ne suis pas de celles qui se lamentent sur leurs actes et leurs choix des heures et des jours durant. Ce que je fais, ce que j’ordonne, je suis prête à l’accepter et l’assumer de bout en bout. De la même façon que, aussi désagréable ce soit pour moi de sacrifier certains noms sur ma liste, je le ferais sans hésiter. C’est ce que j’ai réussi à négocier, et c’est ce qu’elle a bien voulu m’accorder, surtout. C’est déjà plus que ce que j’imaginais avoir en définitive. Je ne veux pas savoir pourquoi elle joue le jeu. Ou plutôt, j’aimerais le savoir mais je ne sais pas trop si j’aimerais cette réponse. De toute façon, pourquoi me l’avouerait-elle ?

Vingt-six, dont moi, je répète donc doucement.

Susan est déjà protégée, au moins, ça m’aide. Je dois maintenant voir qui je vais mettre sur cette liste. Les membres de mon groupe, mes deux parents et l’une de mes tantes - seule, heureusement. Mes grand-parents sont tous décédés. Mind, Shiru, Totsuka et deux autres membres de MindStorm. Les noms filent à une vitesse… J’aimerais y mettre Mikhaïl aussi, je pense, en espérant qu’en tant que membre de Cartel il n’ait pas déjà ses propres accords avec elle, vu que mon marché ne passera pas par dessus. Je ne sais pas si attirer l’attention sur lui est une bonne idée, cela dit, et voudrait-il réellement que je mentionne son nom devant une femme qui a tout du démon ? Alors qu’il est tellement croyant… Une semaine pour y réfléchir, et impossible de lui poser la question. Personne ne doit apprendre ça. Personne. Savoir met en danger, preuve s’il en est : j’ai fini ici.

Je jette un regard dubitatif vers Varvara qui bouderait presque car je refuse de mettre en jeu mon âme et mon avenir avec. Sa façon de se comporter continue de me faire froid dans le dos. Sous ses airs enfantins et ses manies parfois désagréables - comme la façon dont elle boit le fond de son milkshake, qui me donne envie de lui faire un sermon sur la politesse dans les règles de l’art - elle cache une cruauté certaine. Et qui tait son nom.

Je ne suis pas très drôle quand on me menace, j’acquiesce toutefois.

Et je n’ai pas oublié la valeur d’une âme. Disons plutôt que, toute peu croyante que je sois, toute impulsive aussi, je reste assez prudente pour savoir que si tant d’histoires circulent sur ce qui arrive lorsqu’on vend son âme au diable ou à un démon quelconque, c’est qu’elles ont un fond de vérité. En prime, j’ai eu confirmation de cela par la fille du monstre qui m’a enlevée ce soir, alors… Si ça, ça ne suffit pas à vous décider à coller à vos principes.

Terriblement insignifiant ou simplement terrible. Le risque ne vaut pas l’enjeu, voilà tout, je soupire.

Je sais être joueuse. Tout est question de peser risques et bénéfices de chaque situation. Parfois, le risque, aussi grand soit-il, ne suffit pas à effacer l’appât du gain. D’autres… D’autres, il est si énorme qu’on ne peut tout simplement pas l’envisager. Ou que je ne peux pas, du moins. Je me raidis quand elle vient caresser mes cheveux - juste parce que je n’aime pas qu’elle me touche, de façon instinctive en grande partie. Le petit mensonge qui vient avec me tire un sourire amer. J’hésite finalement quand elle m’invite à la suivre. Mon coeur recommence à s’emballer, s’il s’était calmé en premier d’ailleurs. Je ne sais pas qu’attendre d’elle, mais si elle veut me faire peur, elle y arrivera. Je ne suis pas assez naïve pour imaginer le contraire. Et je suis fatiguée de cette soirée, fatiguée de me surveiller et de surveiller le moindre de mes mots, fatiguée d’avoir envie de me trouver n’importe où plutôt qu’ici. Cette négociation terminée m’a vidée du peu d’énergie qu’il me laissait. Je finis par me lever et par la suivre.

Je garde les yeux sur mon hôte, ignorant soigneusement le reste, pour me préserver au moins un peu, mais j’ai vraiment, vraiment envie de reculer quand elle invite Varvara à me faire les honneurs de chez elle. Donc, en prime, c’est le petit monstre qui est supposé me passer l’envie de rompre le contrat. Comme si le simple fait de savoir qu’elle existe et qu’elle a des vues sur moi n’était pas suffisant. Je m’efface pour la laisser passer et lance un regard à Lady Satan. Je ne sais pas trop ce que je ressens. La partie de moi raisonnable a envie de devenir un peu plus pitoyable et de lui dire qu’elle n’a pas besoin de me montrer pour que je sache. L’autre, celle qui est fière, celle qui la hait, celle qui voudrait la voir réduite en cendres, a juste envie de l’injurier tout son saoul, je crois.



Qu’on en finisse, j’acquiesce d’une voix étranglée avant de faire volte face à toute vitesse pour ressortir.

J’ai un nouveau haut le coeur et j’ai recommencé à trembler, les yeux fixés sur le mur du couloir, tandis que je me répète que ce n’est pas moi, que ça ne le sera jamais, que je ne peux rien faire, et que vomir ne me soulagera en rien - alors que ça ferait sans doute plaisir à l’autre timbrée. Peut-être pas à Varvara, mais je ne veux plus jamais avoir à contempler son visage souriant.
 
Revenir en haut Aller en bas







Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 17 Mar 2019 - 18:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

Evelyn Wormwood
Cartel Rouge

Afficher le profil

ϟ Âge : 27
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 19/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 752
ϟ Nombre de Messages RP : 371
ϟ Doublons : Lawrence Chastel, Abigaïl Frankenstein
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Célébrité : Alexandra Breckenridge
ϟ Âge du Personnage : 30 ans en apparence
ϟ Statut : Catin du Diable
ϟ Métier : PDG de Wormwood Entertainments, Présidente du Hell Club, Antéchrist
ϟ Réputation : Niveau 5
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs :
- Maîtrise de la démonologie X
- Maîtrise de la nécromancie X
- Maîtrise des malédictions VII
- Maîtrise des métamorphoses V
- Maîtrise des possessions V
- Âme démoniaque I
- Pacte démoniaque I
- Flammes infernales III
- Regard tentateur II
- Drain de vie I
- Forme de démon V
- Consécration infernale II
- Parangon du mal II
- Antéchrist I
- Sang du Diable I
- Soeur du mensonge I
- Scarifications infernales I
- Maîtresse de la douleur I

- Lame du déchu (buveuse d'âme, lame d'emprisonnement)
- Échine de Léviathan (volonté impie, interminable)
- Linceul des ombres (havre ténébreux, garde-robe infernale)
- Main de Gloire (paralysie)
- Pendentif du Diable (prison de l'âme)
- Souliers d'argent (téléportation)
- Culte des Goules (animation de momies)
- Plume de l'Archange Michel (destruction des démons)
- Lance de la Terre Noire (projection de rayons)
- Glaive de la Stryge (plaies maudites)
- PDA (démon informatique)
- Shin Guntō type 94 (buveuse d'âmes)
- Serre de Kigatilik (toucher glacial)
- Ossements du Wendigo (malédiction du Wendigo)
- Kanabō (massue changeant de taille)

- Caliban (démon)
- Varvara (démon)
- Rakdos (démon)
- Sam, le démon d'Halloween (démon)
- Krampus, le démon de Yule (démon)
- Raton le nain (serviteur mort-vivant)
- Halyomorpha halys (serviteurs)
- Subunel (serviteur)
- Doom Girl (compagnon)

- Cavale de cauchemar (cheval démoniaque)
- Broomstick (balais volant)
- Plymouth Fury modèle 1958 (voiture consciente meurtrière)

- Le Pandémonium (sanctuaire)
Evelyn sourit paisiblement et affronte le regard froid que lui lance son interlocutrice. Ses mots glacés n’en sont pas moins du miel aux oreilles de l’Antéchrist. Elle est heureuse de savoir que même chez une créature en apparence aussi délicate que Noélie, subsiste un peu de ténèbres, un petit morceau des enfers. Même s’il ne s’agit que d’une intelligence calculatrice qui lui permet de négocier des vies et des âmes comme on pouvait le faire des babioles.

« Et j’en suis très heureuse. J’aime à savoir qu’il y a toujours de moi en l’humanité et toujours de l’humanité en moi. »


Elle ronronnerait presque encore une fois. Cette négociation l’a ravie en tous points. Son interlocutrice l’a ravie en tous points. C’était amusant, même si la sorcière sait que la nuit touche à sa fin. Il ne reste plus que quelques détails administratifs à gérer avant que Noélie puisse être libérée de cette soirée inégalable au seuil de l’enfer.

Le nombre d’âmes et de vies qu’Evelyn devra épargner est désormais fixé. Que sont vingt-six personnes dans l’océan de vie que représente Star City ? Que représente le monde ? A peine une goutte d’eau. Evelyn n’apprécie pas de céder même une goutte d’eau bien entendu, mais elle se console dans le plaisir qu’elle a à jouer avec Noélie. Même lorsque celle-ci se montre un peu trop prudent au goût de la maîtresse des lieux et probablement de Varvara aussi.

« Voyons, c’est vous qui avez proposé de faire étalage de vos talents. Mais je n’insisterais pas, vous avez déjà ravi les oreilles de mes convives un peu plus tôt. Ils ne vous oublieront pas, même s’ils ne peuvent plus toucher au moindre de vos cheveux. »


Pas qu’ils auraient osés sans un ordre direct de Lady Satan. Pas qu’ils auraient osés s’ils avaient eut le moindre doute quant à la présence d’Abigaïl dans la vie de la petite chanteuse. Evelyn est parfois jalouse du respect que sa fille a réussi à instiller chez les habitants des enfers. Ils la craignent. Pas autant qu’elle. Mais Abigaïl n’a pas le sang du Diable dans ses veines. Elle n’a plus de sang dans les veines du tout.

« C’est vous qui voyez. Après tout c’est votre choix et vos cheveux me conviendront très bien. »


Noélie aurait le privilège de la première attaque si elle décidait d’aider Susan. Mais après celle-ci ? Oh, ce qu’Evelyn récupérait de cet accord serait tout à son avantage. Elle pourrait faire de la jeune femme son parfait souffre douleur ou simplement en faire l’une de ses servantes, sans même qu’elle ne s’en rende compte. Noélie ignorait ce qu’Evelyn pouvait faire de ses cheveux, même si elle devait s’en douter. Mais il y en avait une qui le savait très bien et c’était surtout pour cela qu’Evelyn avait proposé un tel arrangement.

Si Noélie n’agissait pas, Evelyn ne pourrait lui lancer aucun maléfice et ces quelques mèches brunes ne serviraient à rien. Sauf si l’intérêt que la démone avait décelé chez Abigaïl pour la jeune femme était authentique. La nécromancienne lui échangerait quelque chose en échange de ces cheveux. Elle en était certaine. Noélie ne lui avait peut-être pas cédée de faveur directement, mais Evelyn obtenait toujours ce qu’elle désirait.

Comme faire souffrir une jeune femme qui avait juste eu le malheur de vivre en compagnie de l’une de ses ennemis. Un sourire ravi sur les lèvres, la sorcière se tenait derrière Noélie alors qu’elle assistait au spectacle que lui offrait Varvara. La douleur et la terreur des poupées étaient un met délicat pour le Duc des Enfers et celle de Noélie venait un instant se mêler à ce sinistre repas.

La gaine de l’épouvante, du dégoût et de l’effroi était maintenant plantée dans son esprit, comme elle l’avait fait pour Susan. Il n’y avait rien de trop immonde, de trop immoral pour Lady Satan. Se dresser contre elle était futile, car ses représailles seraient toujours plus terribles que ce que ses ennemis pourraient imaginer. Car si Evelyn ne haïssait pas l’humanité contrairement à certaines créatures qui la servaient, elle n’avait aucune compassion à son égard. Elle n’était qu’un terreau fertile pour ses plaisirs et ses machinations, pour la nouvelle race d’homme qu’elle engendrait à travers sa progéniture dégénérée.

« Bien sûr, bien sûr. »

Evelyn pose sa main sur l’épaule de Noélie et la guide dans les couloirs. Son emprise est à la fois douce et ferme, pour qu’elle ne puisse échapper son contact. Varvara est restée dans la chambre, la porte se fermant sur son visage adorable d’adolescente à peine sortie de l’enfance.

Un instant plus tard et Noélie se trouve dans un petit bureau, avec devant elle un pupitre. Le contrat se trouve là. Non pas écrit de manière manuscrite en sang humain sur des parchemins de peau. Non, c’est un contrat tout ce qu’il y avait de plus normal. Après tout, Noélie avait refusé de vendre son âme.

« Voilà notre accord couché par écrit. Vous pouvez le signer, même si j’ai foi en votre parole. Je le ferais si cela vous rassure. » Evelyn fit une pause. Un diablotin se jucha sur le pupitre pour tendre un stylo à Noélie.

« Tenez-vous bien et vous n’aurez rien à craindre de moi. C’est ce qui compte non ? Oubliez votre haine à mon égard. Elle ne vous apportera que destruction. Et vous n’avez pas besoin de me remercier. Ce fut un plaisir de vous offrir cette chance. »

Quelques signatures, quelques petites lignes tracées avec la pointe du stylo et Noélie serait libérée de son cauchemar. Le démon dans son collier était déjà prêt à reprendre possession de son corps, à l’emmener jusqu’à son domicile. Evelyn la laisserait garder la robe.
 
Revenir en haut Aller en bas





Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 17 Mar 2019 - 23:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

Noélie A. Inagawa
Cartel Rouge

Afficher le profil

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 548
ϟ Nombre de Messages RP : 319
ϟ Doublons : Thalia Cristobal, Cassandra De Matteo, Jia Li Zhao
ϟ Crédits : gif & vava par Renan (♥) ; code Sio
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / wakagashira de l'Otaku-Kai
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau III (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge, calculs de probabilités et analyse situationnelle)
• I.A. (Inori)
• Book My Life
• Lentille connectée (connectée à Inori, interface d'informations, reconnaissance faciale)
• Implant neuronal (transmission d'instructions à Inori, bouclier psychique, bouclier magique)
• Drones de surveillance (connectée à Inori et donc à Noélie)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée), Totsuka (Artefact : Ōtenta-Mitsuyo, grenades fumigènes, shurikens explosifs, maîtrise du ninpō no ken)

• Téléporteur de costumes 2.2
ϟ Liens Rapides :
1 rose de Susan ♥️ 2 roses de Lukaz ♥️ 1 rose de Mikhaïl ♥️ 1 rose de Natalia ♥️ 1 rose de Zeke ♥️
Est-il seulement possible de faire disparaître son agaçant sourire, à cette sorcière ? De lui voler cette intense satisfaction qui est la sienne ? C’est extrêmement désagréable pour moi. Autant que de savoir que la façon qu’elle a de se féliciter, d’ailleurs. Heureusement que je ne vis pas trop mal le fait d’avoir un point commun de plus avec elle. J’ai beaucoup plus de mal avec la vague sensation de fascination et l’admiration minuscule mais réelle que j’ai pour sa puissance et son assurance. Juste parce que j’aimerais être assez forte pour me permettre les mêmes excès. Pouvoir rivaliser avec elle comme avec d’autres grands noms de la ville va encore me donner envie bien longtemps. Presque un fantasme. J’ai parfois honte de cette envie qui me tiraille, de devenir plus, toujours plus, d’être de celles qui comptent et qu’on est obligé de respecter si l’on veut s’en tirer sans représailles. Même si mes propres représailles ne seraient pas cruelles ni si souvent mortelles, car je ne recourrais jamais avec facilité à ce genre de solutions. Mais… Je voudrais pouvoir avoir ce qu’il faut pour me protéger et protéger les miens seule.

J’ai proposé de le faire dans le cadre d’un éventuel accord. Mais vous avez préféré proposer autre chose et je préfère garder quelques… Mystères.

Je réponds calmement avant qu’elle ne m’entraîne dans l’antre de Varvara. La suite est bien plus effrayante, bien plus terrible que tout le reste de cette soirée. Je crois que j’aurais même préféré chanter encore que de voir ça, de collectionner ses images qui vont me hanter encore longtemps. Une fois ressortie, inspirant et expirant lentement dans le couloir en me demandant si mon teint a pris une teinte verdâtre de façon détachée, je me rends compte que je suis presque en état de choc. Encore une fois, le toucher de Lady Satan me fait sursauter. Encore une fois, j’ai l’impression que ma peau brûle, tandis qu’elle se sert de sa prise d’apparence si douce pour me guider. Je voudrais me dégager mais je sais que je n’y parviendrais pas, et de toute façon, je me sens… Ailleurs. Complètement ailleurs. Je réfléchis à énormément de choses. Je me dis que je vais devoir m’étouffer avec le souvenir de cette nuit jusqu’à l’avoir relégué dans un coin de ma mémoire, seule. Entre autres choses. Je me demande même, un instant, ce qui m’a pris de proposer à Susan de devenir ma colocataire. Une pensée indigne de moi, que je chasse aussitôt parce que je sais qu’elle n’y est pour rien. Elle est une victime. Comme moi.

Machinalement, j’attrape le morceau de papier sur lequel s’étale ce qui ressemble autant à une condamnation qu’à ma voie de sortie de ce petit enfer pour le lire avec la plus grande attention. Toute hébétée que je sois, je fais attention que chacun des termes que nous avons fixé soient retranscrits noir sur blanc, avec des tournures dépourvues de la moindre ambiguïté. J’aime savoir à quoi je m’engage précisément. Je déglutis quand un… Un genre de petit démon me tend un stylo et je signe avec application, avant de tendre le tout à mon hôte de ce soir. Ma kidnappeuse, plutôt.

Ce n’est pas tout ce qui compte et vous savez bien que je n’oublierais pas.

Le fait qu’elle imagine avoir le droit à des remerciements me rend folle, honnêtement. Même si en toute honnêteté, elle aurait pu me remettre à l’horrible gamine aux cheveux blancs et m’y oublier, se servir de ça pour se débarrasser une bonne fois pour toute de Susan. Oui, finalement, avoir un intérêt pour la sorcière est une chance. Elle se montre clémente, et c’est bien ça le pire : je la hais, je veux la voir morte et pour de bon, pour ce qu’elle m’a fait ce soir - elle n’a fait que me renvoyer à mes faiblesses, appuyer là où ça faisait le plus mal - et pourtant, elle n’a pas été aussi terrible qu’elle l’aurait pu. Quel genre de personne s’amuse ainsi ? J’en suis là de mes réflexions quand j’ai la nette impression de me sentir mal. Déconcertée, je me demande si je vais sérieusement tomber dans les pommes maintenant, seulement maintenant…

Et j’ouvre les yeux dans l’entrée de notre appartement. Les deux chiens sont en train de me faire la fête tandis que je cligne des yeux, interdite. Comment… Je porte toujours cette robe qui me rappelle Varvara, alors je me secoue malgré le fait que je commence à trembler comme une feuille et rejoins ma chambre, me déshabillant rapidement. Vêtements, sous-vêtements, bijoux et accessoires de coiffure : tout finit jeté sur le sol puis poussé sous le lit, des fois que Susan rentre. Je me douche dans la foulée et passe d’autres vêtements avant de m’asseoir au bord de mon lit. Je n’arrive pas à arrêter de trembler, encore et encore, et j’ai vomi deux fois, finalement. J’ai pleuré aussi, sous la douche, jusqu’à ce que les larmes ne me viennent même plus. Ensuite… Ensuite j’ai repris le dessus, et j’ai noté tout ce dont je me souvenais de cette soirée. Le moindre détail y est passé, dûment rédigé dans ma base de données. Toutes les observations que j’ai pu faire, tous les démons mémorables. Des heures de travail consciencieux, dans lequel je me suis noyée pour ne pas penser au fait que je me sens tout simplement seule. J’ai envie de parler, de hurler, de dire à quelqu’un toute la rage et la peur que je ressens. Mais je ne peux pas le faire avec Susan, je ne peux pas le faire avec Mikhaïl, pas avec n’importe lequel de mes proches. Qu’y comprendraient-ils, pour certains ? Pour d’autres… J’aurais trop peur qu’il ne leur arrive malheur. Je finis par trouver la solution à mes malheurs, ceci dit. Lentement, un nom émerge au milieu des autres.

Je me connecte sur Facebook et hésite longtemps. Ai-je confiance en Abigaïl ? Probablement plus autant qu’avant. Mais elle m’a tendue la main contre cette garce qu’est sa mère, malgré le fait que ça la mettait en conflit potentiel avec sa famille. Elle comprendra et Lady Satan ne peut pas lui faire de mal. Je rédige un long message dans lequel j’explique la situation, efface tout, et lance finalement un simple « tu crois qu’on pourrait se revoir bientôt ? ». Je ne sais plus si j’ai envie de lui dire ce qui est arrivé. Et si cela lui portait préjudice ? Mais je lui dois de lui dire ce que j’ai fait de mon appartement. Je lui dois de lui dire que je sais qui est sa génitrice, aussi. Je veux mettre les choses au clair avant qu’elle ne l’apprenne par hasard. Juste… Pas ce soir. Je ressors de chez moi en fermant consciencieusement la porte à clé, pour la première fois depuis des lustres. J’ai besoin d’air et je ne me sens pas en sécurité ici. J’ai besoin de milliers de choses que je ne peux même pas avoir. Tout ça à cause d’une unique femme. Il me faut des heures à errer dans les rues de la ville comme une âme en peine, les cheveux lâchés alors que ça ne m’arrive jamais, dépourvue de maquillage ou de bijoux, simplement habillée avec ce que j’ai trouvé là, pour mettre les choses au clair.

Oui, la sorcière m’a salement malmenée cette nuit, je songe, assise sur un banc, à frissonner en fixant le vide. Oui, je n’étais pas de taille. Mon contrat m’oblige à ne pas lui nuire, mais je vais chercher tout ce que je pourrais chercher sur elle. Et le jour où j’aurais un moyen de lui rendre la monnaie de sa pièce… Oh, je vais prendre un énorme plaisir à le faire. Ça prendra le temps que ça prendra, mais j’ai une haine féroce qui a pris le pas sur tout le reste. Et si je dois devenir plus froide, plus féroce, pour ça… Je suis toute prête à le faire. Merci, Lady Satan.
 
Revenir en haut Aller en bas







 
Nono au pays des cauchemars
 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2Revenir en haut 


 Sujets similaires
-
» Wikileaks: Les pays Arabes peu tendre envers l'Iran
» Leaders de mon pays, je m'adresse à vous !
» II. Pays d'Autremonde
» Président de pacotille dans un pays zombifié, accoutré de haillons roses
» Iraty, au Pays Basque !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: