AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Jia Li Zhao Categorie_1Jia Li Zhao Categorie_2_bisJia Li Zhao Categorie_3
 

Jia Li Zhao

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 6 Fév 2019 - 22:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Jia Li Zhao
Légion des Etoiles

Personnage
Jia Li Zhao 190209091947944324

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 06/02/2019
ϟ Nombre de Messages : 82
ϟ Nombre de Messages RP : 62
ϟ Célébrité : Maggie Q
ϟ Crédits : Misha
ϟ Doublons : Noélie A. Inagawa, Thalia Cristobal, Cassandra De Matteo
ϟ Âge du Personnage : 37 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Bhikkhuni dans un temple de Chinatown
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : • Accent assez prononcé lorsqu'elle parle anglais/italien
• 1m70 environ
• Cheveux et yeux bruns
• Généralement vêtue de façon sobre et avec des couleurs neutres
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise du bâton
- Maîtrise du sabre
- Bâton de Foi (artefact) : bâton de combat, incassable
- Chúnhuà (artefact) : sabre chinois (dao), exorcise l'essence démoniaque
- Eveil de l'Oeil : capacité à discerner la nature démoniaque
- Renaissance de l'Ame : purification d'une victime des forces du mal
- Refuge des Trois Joyaux : rituel de protection de lieux, équivalent d'une terre consacrée
- Barrière de Brahmavihāra : protection de l'esprit et de l'âme contre les manipulations d'origine démoniaque
- Transe méditative : réflexes et rapidité d'action accrues pendant quelques heures
ϟ Liens Rapides : Présentation
Carnet d'adresses
Passeport
Journal
Joueur
Jia Li Zhao 190209091947944324

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 06/02/2019
ϟ Nombre de Messages : 82
ϟ Nombre de Messages RP : 62
ϟ Célébrité : Maggie Q
ϟ Crédits : Misha
ϟ Doublons : Noélie A. Inagawa, Thalia Cristobal, Cassandra De Matteo
ϟ Âge du Personnage : 37 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Bhikkhuni dans un temple de Chinatown
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : • Accent assez prononcé lorsqu'elle parle anglais/italien
• 1m70 environ
• Cheveux et yeux bruns
• Généralement vêtue de façon sobre et avec des couleurs neutres
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise du bâton
- Maîtrise du sabre
- Bâton de Foi (artefact) : bâton de combat, incassable
- Chúnhuà (artefact) : sabre chinois (dao), exorcise l'essence démoniaque
- Eveil de l'Oeil : capacité à discerner la nature démoniaque
- Renaissance de l'Ame : purification d'une victime des forces du mal
- Refuge des Trois Joyaux : rituel de protection de lieux, équivalent d'une terre consacrée
- Barrière de Brahmavihāra : protection de l'esprit et de l'âme contre les manipulations d'origine démoniaque
- Transe méditative : réflexes et rapidité d'action accrues pendant quelques heures
ϟ Liens Rapides : Présentation
Carnet d'adresses
Passeport
Journal
Informations Personnelles

ϟ Nom : Zhao
ϟ Prénoms : Jia Li
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Âge : 36 ans
ϟ Date de Naissance : 13 février 1983
ϟ Lieu de Naissance : Larung Gar, province de Sechuan, Chine
ϟ Nationalité : Chinoise
ϟ Orientation : Hétérosexuelle
ϟ Métier : Bhikkhuni dans un temple de Chinatown


Administration

ϟ Avatar : Maggie Q
ϟ Crédits : Renan Jia Li Zhao 1073306021
ϟ Pseudo : J'utilise encore Sio, la plupart du temps
ϟ Âge réel : 25 ans ( Jia Li Zhao 92079890 je peux l'écrire maintenant)
ϟ Parlez-nous de vous : Ma flemme parle, du coup, je vous renvoie vers la fiche de Noélie Inagawa !
ϟ Comment avez-vous connu le forum ? C'est la faute de Lukaz, si vous voulez blâmer quelqu'un de ma présence.
ϟ Que pensez-vous du forum ? Ça deviendra bientôt ma deuxième maison, depuis le temps.
ϟ Quelques conseils à donner ? Nope nope.



Historique

Chaque vie, chaque existence, fut-elle plus courte qu’un claquement de doigts ou longue à n’en plus finir, était emplie de leçons gravées dans les mémoires de chacun. Jia Li avait ainsi appris bien tôt que les choses n’étaient pas toujours ce qu’elles semblaient être et derrière les visages les plus familiers pouvaient se dissimuler les plus désirs les plus macabres. Cette loi immuable s’était imprimée dans son esprit en lettres de feu alors qu’elle n’avait qu’une petite dizaine d’années, peut-être. Et celle-ci allait façonner pour partie au moins son avenir et son existence toute entière. Mais pour raconter l’histoire de cette moniale au regard aussi sérieux qu’il est hanté, encore faut-il commencer par le commencement.

Jia Li était née dans la ville de Larung Gar, au coeur de la province de Sichuan, fille unique d’une famille aussi pieuse qu’elle était pauvre. Son père comme sa mère suivaient les préceptes de Bouddha Gautama, tentant de compenser les difficultés de leur quotidien par la recherche de leur Eveil. Comme pour beaucoup de parents à l’époque, que leur enfant se révéla être une femme fut source de déception, au départ du moins. Dès lors que ces travailleurs honnêtes comprirent que c’était là le seul cadeau que la vie leur ferait, ils firent en sorte d’élever une fille parfaite à tout point de vue. En cela, son enfance fut aussi stricte qu’elle pouvait l’être. Jia Li n’était pas malheureuse de ces restrictions et se reconnut très vite dans les préceptes du bouddhisme qu’on lui transmit, même si elle n’en comprenait sans doute pas tous les tenants et aboutissants.

Plus calme et posée que nombre de camarades de son âge, elle passait plus de temps à tenter d’apprendre à lire et à écrire, seule, maladroitement, et sans vraiment y parvenir, qu’à courir et jouer. Jia Li trouva rapidement une paix intérieure dans la solitude, un apaisement dans le silence. Elle passait bien des moments à fuir un domicile hanté par des éclats de colère et des violences qui lui faisaient physiquement mal. Un jour était venu où l’entente magique de ses géniteurs s’était soudain dissoute, à jamais emprisonnée dans les méandres du passé. Comme si quelque chose, du jour au lendemain, s’était brisé entre eux, chez eux. L’enfant qu’elle était alors ne comprenait pas et cherchait ses propres échappatoires. Les coups qu’elle put prendre, lorsque ses pleurs discrets irritaient son père, ne la marquèrent pas particulièrement. Toujours, elle fit preuve de résilience. Ces épisodes étaient rares, elle n’en amena guère de souvenirs jusque dans l’âge adulte.

Mais la force qu’elle puisa dans l’écoute attentive qu’elle faisait des enseignements d’un érudit bouddhiste, de l’école Gelugpa, membre de la lignée Jamyang Shepa, fut ce qui lui permit de s’élever, d’évoluer et d’échapper à un quotidien qui ne trouvait plus de sens à ses yeux. Elle avait alors huit ans, peut-être neuf, et si sa propension à la réserve la faisait parfois passer pour un peu simplette auprès des habitants voisins, elle était en vérité tout à fait éveillée et curieuse des choses de ce monde. Les jours se succédèrent aux jours, les mois devinrent années, et toujours Jia Li se rendait aux classes de Gyalseng Jamyang Shepa, étudiante presque fantomatique mais happée par les mots qu’il prononçait, ces mots qui résonnait avec son âme elle-même. Cela ne l’empêchait pas d’être ignorante du monde, de ce qui se jouait dans son pays lui-même. Mais elle apprenait et cela lui suffisait.

L’enfant y découvrit aussi l’emprise que pouvait avoir des forces obscures sur la vie, ce merveilleux tout qui reliait les uns aux autres. Moine et mage à ses heures, l’homme érudit avait vu le pire d’humains privés de leur retenue. Si toute vie apportait la souffrance avec elle, certains se révélaient incapables de la supporter et dérapaient sur d’obscurs chemins. Au fil de ces leçons, Jia Li Zhao finit par réaliser qu’on lui dépeignait là quelqu’un qu’elle connaissait bien, qui n’était autre que son père. L’amertume qui était devenue la sienne était son démon personnel. Ce démon qui prit le meilleur de lui pour n’en faire rien moins qu’un monstre, qui passait ses colères à coups de poing, jusqu’à presque ravir sa mère à une enfant. Alors âgée de treize ans, l’adolescente assista à la scène sans pouvoir y faire grand chose. Elle fuit alors ce qui était devenue une cage, un élan qu’elle considère aujourd’hui comme de la lâcheté. Elle avait laissé derrière elle sa génitrice sans se retourner, après tout.

La jeune chinoise supplia presque son maître jusque là de la conduire vers les monastères du Tibet, là où elle pourrait progresser sur une voie différente. Jia Li était si épouvantée, presque détruire par la terreur et la violence dont elle avait été l’impuissant témoin, qu’elle ne voyait pas d’autres destins pour elle que celle qui lui permettrait si elle s’y appliquait de trouver la paix intérieure. Mais son enseignant entrevit un chemin à peine différent. S’il la conduisit dans un collège bouddhiste, ce fut l’un de ceux qui enseignaient en plus des philosophies traditionnelles de l’école Gelugpa les arcanes d’une magie traditionnelle et l’entraînement rigoureux du corps.

Trop jeune pour devenir une novice vouée à être un jour moniale, Jia Li fut malgré tout prise en charge. Elle découvrit dans cette communauté, moins pacifique qu’elle ne le laissait croire au monde extérieur mais tout aussi rigoureuse et tournée vers l’éveil de soi, des âmes qui chantaient à l’unisson de la sienne. Ces centaines de voix qui se dédiaient à la compréhension de soi et du monde. La jeune fille apprit véritablement à lire et à écrire, commença à suivre de nombreux enseignements, l’ignorance étant l’ennemie de l’Eveil. Levée à l’aube chaque matin, elle s’exerçait alors dans les jardins du monastère de Séra, assouplissant et endurcissant le moindre de ses muscles aux côtés de ses compagnons.

Dès qu’elle atteignit ses seize ans, Jia Li entama son noviciat, ayant d’ores et déjà fait les preuves de sa volonté d’acier. Depuis qu’elle vivait dans ce monastère, elle savait enfin de quoi sa vie était faite, où elle allait et pourquoi. Elle se sentait pleine et entière, et progresser sur elle pour sortir enfin du cycle de réincarnation était devenu son objectif. Patiente et dévouée, elle était une travailleuse féroce et appliquée, qui ne rechignait pourtant jamais à s’interrompre pour en aider d’autres. Que ce soit dans l’érudition ou les arts martiaux qu’on lui enseignait, Jia Li montrait des capacités d’apprentissage apparemment infinies. Un modèle de perfection qui pourtant se dépréciait sans cesse, et qui n’était pas aussi parfait qu’il n’y paraissait. Au fond d’elle-même, la jeune fille devenue jeune femme cachait une rancoeur pleine et entière pour ses parents qui n’avaient pas su se dépasser comme elle le faisait. Et sous cette rancoeur sommeillait la terreur qu’elle avait d’elle-même. Elle se demandait fréquemment si son âme à elle portait le même démon, cette colère dévorante, que l’avait fait celle de son père. Dans ses études, Jia Li noyait ses angoisses.

Ordonnée moniale au bout de deux ans et demi d’apprentissage, elle ne demeura pas longtemps dans le monastère qu’il l’avait vue grandir et s’accomplir. Ses capacités martiales n’étaient pas passées inaperçues. Alors on demande à Jia Li Zhao si dans son périple, elle pouvait envisager de vouer sa vie à protéger l’âme et l’essence d’autres qu’elle. Si elle imaginait pouvoir se mettre de côté, reniant ainsi pour parti les préceptes dans lesquels elle baignait depuis sa plus tendre enfance, ces mêmes préceptes qui l’avaient sauvée d’un précipice sans fond. Si elle pouvait le faire si cela était le prix de la rédemption d’autres et de la sécurité des siens.

Il lui fallut des jours de retraite avant d’accepter. Mais elle accepta quoi qu’il en soit, voyant là l’occasion de servir et de trouver une échappatoire à l’amertume et la colère qui longtemps avaient couvées en elle. Jia Li se trouva prête à se sacrifier pour détruire au moins un peu le mal qui parasitait ce monde. Elle avait appris après tout que même la violence pouvait avoir un but louable, raison pour laquelle ses maîtres l’avaient formé à combattre au sabre et au bâton pendant ces douze dernières années, et l’avait guidée sur la voie de la magie que portait la foi.

A vingt-quatre ans, la jeune femme quitta donc tout ce qu’elle avait toujours connu et fut pour la première fois confrontée au monde autrement que par le biais de mots couchés sur des pages de papier. Elle n’était en rien ignorante des réalités, ayant beaucoup appris durant ses études. Néanmoins, il lui sembla toutefois difficile de confronter son savoir à ce qu’elle voyait et vivait pour la première fois. Habituée à la réclusion et à la méditation, elle se trouva soudain plongée dans un univers bien différent. Tolérante, patiente et paisible, elle n’eut pourtant pas trop de difficulté à se couler dans le quotidien d’un prieuré anglais de l’Opus Dei, l’organisation auprès de laquelle son upadhyayini, sa formatrice au monastère de Sépa, l’avait envoyée après concertation avec les autres moniales.

D’ores et déjà ordonnée bhikkhuni, Jia Li ne suivit qu’une partie des enseignements de l’organisation, pour la préparer à sa nouvelle tâche. Elle y affina sa maîtrise des deux arts martiaux qu’elle pratiquait depuis déjà plus de dix ans, s’imprégna aussi d’une autre religion quoiqu’elle ne l’embrassa jamais, et apprit à reconnaître les forces du mal en ce monde, des plus évidentes aux plus insidieuses. Elle y renforça sa foi, dédiée toute entière à une vie représentant un tout, un monde indescriptible et infini, travailla à ne plus désirer pour s’éviter la souffrance, et ce afin d’invoquer la pureté de ses convictions comme une force contraire aux démons cachés sur terre et ailleurs.

Elle laissa ces étrangers devenir sa nouvelle famille, faire d’elle une chasseuse de plus, et elle le fit avec joie. Ses premières missions sur le terrain furent couronnées de succès, assez pour qu’on félicite sa détermination, ses capacités et la férocité dont elle faisait preuve en toute occasion. Jamais elle n’y trouva plaisir, toutefois. Chacune de ces sorties était pour Jia Li un véritable sacrifice, un don de soi qui lui pesait toujours un peu plus. Ses yeux peinaient à concevoir les horreurs dont elle était témoin et ses nuits se firent peuplées de cauchemars dans lesquels elle sombrait à son tour dans les ténèbres. Pourtant, elle ne bronchait pas lorsqu’on lui donnait de nouveaux ordres. Seule ou avec d’autres chasseurs de l’Opus Dei, jamais elle ne trébucha même si elle rencontra des échecs comme tout un chacun. Dans cet élan d’entraînement et de mise à l’épreuve permanents, elle ne vécut l’Invasion Grue que de façon lointaine. A cette époque, Jia Li mit à profit sa générosité pour veiller sur les habitants des villes voisines, intervenant à l’occasion avec d’autres chasseurs autorisés à le faire.

Peu avant ses trente ans, on lui confia une tâche à laquelle un de ses frères d’armes avait échoué, trouvant la mort par la même occasion. Elle et trois chasseurs et chasseuses de l’Opus Dei, déployés pour renvoyer en Enfer un démon trop puissant pour qu’un guerrier puisse espérer s’en défaire seule. La mission fut une réussite parée d’une extrême amertume et de la morsure cruelle du doute. Jia Li et un de ses compagnons y survécurent seulement, et ils en revinrent changé. Elle se fit plus effacée que jamais, plus pieuse aussi, si cela était possible. Cette bataille qu’elle avait menée dans les recoins les plus sombres de Budapest l’avait forcée à contempler les plus terribles exactions, menées par des démons, oui. Mais aussi par des hommes, voués à l’obscurité comme elle l’était à la lumière. Dans l’urgence et le feu de l’action, la jeune femme dut prendre des vies humaines et elle en conçut un puissant dégoût.

Vaincre au fil de l’épée les résidents des Enfers d’ici et d’ailleurs était une chose, mais mettre à mort des corrompus en était une autre. Elle se sentit salie dans son essence même et demanda alors à partir en retraite spirituelle, à retourner aux sources de son existence, au monastère de Sépa. Là, elle observa deux mois de silence, se consacrant à la méditation et s’impliquant dans l’enseignement aux plus jeunes. Lorsqu’elle revint, elle était plus déterminée que jamais à être une chasseuse efficace… Mais aussi à ne prendre d’autres vies qu’en tout dernier recours.

Elle venait alors de fêter ses trente ans et lorsqu’elle fit part de ses résolutions à ses supérieurs au sein de l’Opus Dei, on la jugea digne malgré tout de recevoir des armes qui lui seraient adaptées, plus que le sabre qu’elle portait jusque là. On lui fit don d’un bâton de combat, qui n’avait d’autre particularité que d’être presque impossible à briser dès lors que la foi de son porteur ne vacillait pas. Mais le cadeau le plus précieux fut sa nouvelle arme, Chúnhuà, un sabre chinois qui ne pouvait blesser que les créatures démoniaques. Le corps d’un possédé, par exemple, serait épargné par la morsure de la lame, qui irait s’attaquer à l’essence du parasite infernal qui s’y logeait.

Dès lors, elle put combattre en respectant sa philosophie que l’on respecta pour ce qu’elle était : une preuve de plus de sa vertu et de sa foi. L’année suivante, au mois d’octobre 2014, on la fit toutefois rappeler pour l’envoyer dans un tout nouveau pays : les Etats-Unis. Suite à la disparition de reliques chrétiennes, l’un des chasseurs de l’Opuis Dei, Trinité, avait besoin d’assistance. Jia Li abandonna donc encore une fois son quotidien pour rejoindre un temple bouddhiste de China Town en tant que bhikkhuni accomplie. Moniale dévouée le jour, appréciée et respectée pour ses qualités humaines, elle devenait l’épée d’un autre Dieu, soir après soir. Pas une seule fois toutefois elle ne tua un homme ou une femme dans les rues de Star City. Si l’on commença au fil des années à entendre parler de Karma, cette mystérieuse femme qui agissait la tête couverte d’un simple capuchon et le front peint de la croix chrétienne, ce ne fut que car elle contribua à l’arrestation de plusieurs criminels de petite et moyenne envergure. Le mal qu’elle exorcisa de la ville, ce mal bien plus profond, resta plus confidentiel. Ceux-là, elle les tuait sans la moindre pitié ou à tout le moins les renvoyait vers les tourments infernaux d’où ils étaient issus.

Si la chinoise se tint à l’écart du tumulte des élections en cours dans la ville, désintéressée de ces nouvelles, elle fut cependant active pendant l’Invasion Terminus. Elle et les moniales qui vivaient à ses côtés dans le temple offrirent refuge à ceux qui n’avaient plus de toit. Karma, elle, combattit les forces du Terminus à la hauteur de ses moyens, décidée à protéger les âmes incapables de se défendre par elle-même, sans toutefois pouvoir les renvoyer chez elle. Elle n’intervenait donc que si elle craignait pour la vie de l’un ou de l’autre, mais ne chercha jamais le contact si elle pouvait l’éviter, laissant faire plus qualifier qu’elle et préférant donner aux autres sa compassion et son assistance par les petits gestes du quotidien.

Lorsque l’Invasion connut un dénouement heureux, Jia Li comme Karma reprirent le cours de leur vie. Et si les cauchemars, depuis Budapest, ne la quittaient plus, elle n’en continua pas moins sa tâche, assistant Trinité et protégeant les êtres humains de Star City, sans se laisser aveuglée par ses convictions ou ses doutes.



Dossier Médical

ϟ Description Physique : Jia Li est une femme aux traits sérieux la plupart du temps, même si elle se laisse aisément aller à sourire. Il n’est pas rare qu’elle ait l’air fatiguée, avec quelques cernes et les yeux un peu rougis, même si elle fera toujours bonne figure malgré tout, car elle souffre d’insomnies chroniques. Mesurant un mètre soixante-dix, elle a une silhouette assez sèche due aux entraînements quotidiens qu’elle s’impose depuis ses années d’adolescence. Ses cheveux bruns, qu’elle a coupés à ras pendant ses études au monastère Sépa et son entraînement à l’Opus Dei, ont repoussé peu à peu au cours de ses pérégrinations guerrières. Elle les porte donc mi-longs, généralement attachés ou au moins ramenés en arrière. La moniale a les yeux étirés en amande et de couleur sombre, presque noire. Lorsqu’elle ne porte pas la tenue traditionnelle des bhikkhunis, Jia Li enfile des vêtements sobres, souvent noirs ou bruns, sans jamais y adjoindre de bijoux. Sa peau est légèrement hâlée naturellement.

ϟ Particularités : Jia Li garde quelques cicatrices de ses missions en tant que chasseuse de l’Opus Dei. Aucune d’entre elle n’est cependant visible à moins de la voir nue (ce qui ne risque pas d’arriver), étant situées sur ses cuisses, son abdomen, et le milieu de son dos.


ϟ Description Mentale : Jia-Li est une femme particulièrement serviable, toujours prête à rendre service et à prêter attention à ceux qui l'entourent. Intelligente et cultivée, elle porte un regard curieux sur tout, mais manque terriblement de confiance en elle dès lors qu'on s'éloigne de son domaine de prédilection, à savoir les préceptes de sa religion ou les apprentissages de l’Opus Dei. Elle n'osera donc probablement pas faire valoir son avis, quand bien même elle en aurait tout à fait les capacités, ayant dédié une grande partie de son existence à ses études. La moniale connaît la valeur de la patience pour l'avoir appris très jeune. Elle préfèrera prendre le temps de faire les choses avec application et n'y rechignera pas le moins du monde, plutôt que de prendre le risque d'un échec.

La chinoise a été élevée dans une famille pieuse et en a gardé les préceptes. Habituée à la modestie, tant d'un point de vue du caractère que de son train de vie, elle se contente de peu et préfère tourner son regard vers les affaires spirituelles que matérielles. Si de temps à autre, elle peut se demander en son for intérieur ce qu'aurait été sa vie si elle avait vu le jour dans d'autres circonstances, elle ne le fait jamais avec du regret, plutôt une certaine curiosité. Particulièrement honnête, elle peut parfois se montrer maladroite lorsqu'elle s'adresse à quelqu'un en étant un peu trop directe. Il est toutefois difficile de douter de sa bonne volonté et de sa gentillesse, même dans ces circonstances.

Devenue guerrière par la force des choses, elle fait montre d'un courage certain et d'une détermination qui n'a véritablement vacillé qu’une fois à ce jour. Si son combat l’empêche d’atteindre l’Eveil, elle est persuadée qu'en sacrifiant son âme sur l'autel de ce juste combat, elle en sauvera bien d'autres. C'est ce qui lui donne la force d'agir et de chercher à réduire le mal au silence, nuit après nuit, que ce mal prenne un visage humain ou plus démoniaque. Elle s’astreint cependant à ne pas prendre la vie d'un être vivant, humain ou animal, même si elle en serait capable si il n’y avait véritablement aucun autre choix. La moniale est convaincue que ce chemin plus complexe et long vers la purification de ce monde est plus juste et honorable. Jia-Li, depuis qu'elle a rejoint l'Opus Dei, a vu des choses terribles qui l'ont marquée à jamais. Si elle ne se laisse pas dévorer par ces souvenirs, elle en a cependant conçu des insomnies conséquentes, alternant des impossibilités à s'assoupir ou des nuits peuplées de cauchemars plus vrais que nature. Persuadée que tout se paye un jour, elle prend ça comme une punition pour les vies qu'elle a prises à Budapest et les blessures qu'elle a infligées. Un châtiment qu'elle accepte comme juste, mais qui la rend parfois honteuse. Elle ne conçoit en effet aucune fierté de ses actions. Il est à noter que contrairement à nombre de membres de l'Opus Dei, Jia-Li n'a tué qu'en dernier recours, généralement des serviteurs des ténèbres avérés. Les rares vies humaines qu'elle a prises la hantent chaque jour.



Super Dossier

ϟ Groupe et raisons : Jia Li est une héroïne indépendante qui aspire cependant à rejoindre la Légion des Etoiles depuis son arrivée à Star City. Elle se retrouve dans leurs valeurs, qui sont les siennes et s’applique donc à les respecter en toutes occasions. Elle peut offrir son intime conviction que ceux qui ont été dotés de capacités particulières se doivent de protéger les citoyens qui les entourent, et particulièrement les plus faibles d'entre eux, mais aussi sa certitude que toute vie est sacrée et peut être sauvée. Si elle est prête en cas de besoin à réendosser son rôle de vigilante plus meurtrière, elle ne le ferait que par pur sens du devoir, car elle sait que la lutte contre les forces obscures de ce monde nécessite chaque soldat en état de se battre.

ϟ Pouvoirs et capacités :
Maîtrise du baton : entraînée au maniement de la lance depuis ses treize ans, Jia Li a rapidement préféré se tourner vers le bâton, une arme qui correspondait mieux à ses idéaux et ses convictions. A l’âge de seize ans, elle a donc commencé à apprendre comment attaquer et se défendre à l’aide de celui-ci, s’astreignant à de nombreux exercices jusqu’à devenir une véritable experte.

Bâton de Foi :
offert par l’Opus Dei à la chinoise, il n’a rien de particulier si ce n’est que cet artefact est impossible à briser tant que son porteur ou sa porteuse garde sa foi intacte. La pureté des convictions de Jia Li, qui s’est depuis longtemps débarrassée de l’amertume qu’elle cultivait dans le secret de son coeur, est ce qui empêche son arme de se voir détruite par un être malintentionné. Elle l’attache dans son dos lorsqu’elle arpente les rues de la ville en tant que Karma.

Maîtrise du sabre :
Parallèlement à son apprentissage du combat au bâton, Jia Li a continué à s’astreindre à des exercices de combat au sabre chinois, le Dao, afin de développer son agilité, ses réflexes et sa musculature, depuis l’âge de quinze ans. Elle en est peu à peu devenue une véritable artiste martiale, un art encore affiné par ses années au sein de l’Opus Dei. Aujourd’hui, elle est capable du meilleur lorsqu’on lui met son arme de prédilection en main, quoiqu’elle ne la dégaine que dans des occasions bien particulières.

Chúnhuà (artefact) : Il s’agit d’un sabre dont la lame paraît aussi acérée qu’elle devrait l’être. Cependant cette arme à la particularité de ne pas pouvoir blesser une âme dépourvue de tout lien avec les démons. Elle s’attaque en effet à la racine du mal, se rendant immatérielle lorsqu’elle heurte par mégarde un corps innocent, et ne blessant que l’essence démoniaque lorsque le dit corps est corrompu. Jia Li le manie avec brio depuis presque cinq ans maintenant, et ne s’en sépare pas dès lors qu’elle revêt son costume de Karma. Elle le ceint alors au côté droit.

Eveil de l’Oeil : Les exercices de l’Opus Dei, en plus de forger de véritables guerriers de la foi, ont pour but de leur permettre de canaliser la force de leurs croyances en un pouvoir d’ordre mystique. Jia Li s’y est également entraînée des années durant. C’est grâce à ce pouvoir qu’elle peut percevoir le monde de façon différente : un regard lui est suffisant pour discerner la nature démoniaque d’un être, qu’on parle de possessions ou de créatures des Enfers.

Renaissance de l’âme : de la même façon, Jia Li est capable de purifier l’essence d’une victime des forces du mal afin de la séparer complètement de ce qui la parasitait. Cette guérison de l’âme tend à apaiser les traumatismes de la personne touchée par le démon, mais permet surtout de lui éviter de se voir attribuer un sort bien funeste à sa mort. Cette capacité de la chinoise est directement en lien avec ses convictions personnelles selon lesquelles l’âme subit un cycle de réincarnation jusqu’à s’éveiller et a pour but d’empêcher ce cycle de s’interrompre.

Transe méditative : Jia Li, en tant que moniale bouddhiste, est habituée à méditer plus ou moins longuement, afin de se rapprocher de l'Eveil Véritable pas à pas. Son entraînement rigoureux et l'observation sérieuse des principes de sa philosophie de vie lui ont permis d''apprendre à utiliser ses méditations pour atteindre un état de maîtrise de soi supérieur, permettant d'augmenter sa concentration suffisamment pour que ses réflexes soient supérieurs à la moyenne, de même que la rapidité d'exécution de ses mouvements. Cela suppose toutefois qu'elle ait eu suffisamment de temps pour atteindre cet état d'éveil, et les effets s'estompent progressivement dans les trois heures qui suivent.

Refuge des Trois Joyaux :
Dans la philosophie bouddhiste, prendre refuge dans les trois joyaux signifie devenir bouddhiste. Il s'agit d'une cérémonie ritualisée. Néanmoins, il faut ici prendre les choses plus littéralement. Jia Li est en effet capable grâce à ses pouvoirs mystiques de protéger temporairement une surface d'environ 50 mètres carré contre l'intrusion d'esprits malins et autres créatures démoniaques. Cela nécessite simplement de la concentration et quelques minutes pour ancrer cette protection au lieu. Elle disparaît d'elle-même en quelques jours si elle n'est pas entretenue par la moniale.

Barrière de Brahmavihāra : Grâce à sa dévotion à la doctrine bouddhiste, Jia Li est capable d'opposer aux tentations du Mal son avancée sur le chemin de l'Eveil. Son esprit et son âme ne peuvent donc être contrôlés par la magie noire et les arts démoniaques. Cette barrière est passive et maintenue par sa foi. Si celle-ci devait vaciller, l'efficacité de cette protection ferait de même. Néanmoins, la discipline de Jia Li et la profonde ferveur avec laquelle elle se consacre à sa vie de bhikkhuni, ses études et ses médiations encore aujourd'hui semblent la prémunir de ce genre de déboires.



ϟ Surnom et costume : Lorsqu’elle combat le mal sous toutes ses formes, Jia Li utilise une partie du nom de Dharma qu’elle a reçu quand elle a rejoint officiellement les ordres bouddhistes, à savoir Indira Karma. Allégé en un simple Karma, elle en use lorsqu’elle revêt son costume de chasseuse de l’Opus Dei. Simple tenue de noir, assortie d’un capuchon large qui dissimule ses traits, elle y ajoute un peu de maquillage et une croix empruntée aux chrétiens dessinée sur son front, suffisants pour la rendre moins reconnaissable. Jia Li a presque ritualisé les moments où elle s’arme et se prépare, qui la mettent autant en condition que la discipline de fer qu’elle s’impose depuis des années.



Informations Complémentaires

- Jia Li parle évidemment mandarin, mais également anglais et italien (ce grâce à Ezio, car elle-même a été formée en Angleterre). Sa maîtrise de ces deux dernières langues ne l'empêchent pas de chercher parfois un mot qui lui échappe et d'avoir un accent assez présent.
- C’est une cuisinière excellente, qui aime à satisfaire d’autres avec ce talent.
- Elle est enfin dotée d’une très bonne mémoire, qu’elle a cependant exercée pas à pas pendant ces études et non acquérie par les hasards de la génétique.
- Jia Li est gauchère.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 6 Fév 2019 - 23:45 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

Lukaz Le Guen
Cartel Rouge

Personnage
Solar

ϟ Âge : 34
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/07/1985
ϟ Arrivée à Star City : 22/05/2012
ϟ Nombre de Messages : 7393
ϟ Nombre de Messages RP : 789
ϟ Célébrité : Tom Felton
ϟ Crédits : Renan
ϟ Doublons : Ezekiel Nakamura
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : célibataire libertin
ϟ Métier : voleur du Cartel Rouge
ϟ Réputation : Niveau 5
ϟ Signes particuliers : Blond cendré, yeux bleus, finement musclé, svelte et agile, un piercing à la langue, deux piercings dissimulés et un tatouage à découvrir...
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise des lames

- Absorption d’énergie solaire
- Absorption de la lumière
- Force solaire (8T)
- Résistance solaire
- Régénération solaire

- Projection d’énergie solaire
- Explosion aveuglante
- Stroboscope
- Rayon solaire
- Flèche solaire
- Lame solaire
- Sabre-laser

- Immunité solaire
- Immunité aux laser

- Vol solaire

- Forme invisible

- Forme lumineuse

- Physiologie solaire
- Subsistance solaire

- Photoportation

- Contrôle thermique

- Brouillage mental

- Costume renforcé
- Costume autorégulé
- Protèges-poignets lance-fléchettes
- Lunettes de vision nocturne
- Lunettes ultra-photoniques
- Ceinture utilitaire (recycleur d'air, balles fumigènes, billes incapacitantes, bombes collantes, bombes électriques, boule disco lévitante, émetteurs à ultrasons, spray réfrigérant)
- Armes : accumulateur stellaire, filet d'Hélios, pistolet tranquillisant pliable, revolver apache de maître
- Technologies : Book My Life, Cœur du Projet Manhattan, projecteur holographique portable, séquenceur cryptographique

- Clé des Rêves

- Scorpio (super-voiture)
- Nisshoku (super-voiture)
- Nautile bioluminescent (submersible)
- Char solaire

- Kamui Kaguya/Kagutsuchi
- MEDEE (intelligence artificielle)
- Clank (robot)
- Mutin Lutin Malin Pesti (lutin)

- Fallaenn (base)
- Forteresse Onirique (base)
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Solar

ϟ Âge : 34
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/07/1985
ϟ Arrivée à Star City : 22/05/2012
ϟ Nombre de Messages : 7393
ϟ Nombre de Messages RP : 789
ϟ Célébrité : Tom Felton
ϟ Crédits : Renan
ϟ Doublons : Ezekiel Nakamura
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : célibataire libertin
ϟ Métier : voleur du Cartel Rouge
ϟ Réputation : Niveau 5
ϟ Signes particuliers : Blond cendré, yeux bleus, finement musclé, svelte et agile, un piercing à la langue, deux piercings dissimulés et un tatouage à découvrir...
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise des lames

- Absorption d’énergie solaire
- Absorption de la lumière
- Force solaire (8T)
- Résistance solaire
- Régénération solaire

- Projection d’énergie solaire
- Explosion aveuglante
- Stroboscope
- Rayon solaire
- Flèche solaire
- Lame solaire
- Sabre-laser

- Immunité solaire
- Immunité aux laser

- Vol solaire

- Forme invisible

- Forme lumineuse

- Physiologie solaire
- Subsistance solaire

- Photoportation

- Contrôle thermique

- Brouillage mental

- Costume renforcé
- Costume autorégulé
- Protèges-poignets lance-fléchettes
- Lunettes de vision nocturne
- Lunettes ultra-photoniques
- Ceinture utilitaire (recycleur d'air, balles fumigènes, billes incapacitantes, bombes collantes, bombes électriques, boule disco lévitante, émetteurs à ultrasons, spray réfrigérant)
- Armes : accumulateur stellaire, filet d'Hélios, pistolet tranquillisant pliable, revolver apache de maître
- Technologies : Book My Life, Cœur du Projet Manhattan, projecteur holographique portable, séquenceur cryptographique

- Clé des Rêves

- Scorpio (super-voiture)
- Nisshoku (super-voiture)
- Nautile bioluminescent (submersible)
- Char solaire

- Kamui Kaguya/Kagutsuchi
- MEDEE (intelligence artificielle)
- Clank (robot)
- Mutin Lutin Malin Pesti (lutin)

- Fallaenn (base)
- Forteresse Onirique (base)
ϟ Liens Rapides :
Bienvenue avec ce nouveau personnage Jia Li Zhao 4093421268

Pour le reste, tu sais déjà tout donc bon, je n'ai pas grand-chose à dire Jia Li Zhao 3500061977
 
Revenir en haut Aller en bas






Message posté : Mer 6 Fév 2019 - 23:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Hâte de voir cette Jia, personnage tant teasé Jia Li Zhao 4153354820
Bon courage pour ce quatrième compte Jia Li Zhao 4093421268
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 7 Fév 2019 - 10:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Vigilant Indépendant
Vigilant Indépendant

Ezio Valentino
Vigilant Indépendant

Personnage
Jia Li Zhao RangEzio

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 01/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 391
ϟ Nombre de Messages RP : 107
ϟ Célébrité : Paul Bettany
ϟ Crédits : moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 39 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Prêtre catholique
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : 1m92 pour 90 kilos. Cheveux blonds très courts. Yeux bleus. Accent italien. Porte une tenue avec un col romain.
ϟ Pouvoirs : Liste détaillée des pouvoirs et capacités disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Jia Li Zhao RangEzio

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 01/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 391
ϟ Nombre de Messages RP : 107
ϟ Célébrité : Paul Bettany
ϟ Crédits : moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 39 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Prêtre catholique
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : 1m92 pour 90 kilos. Cheveux blonds très courts. Yeux bleus. Accent italien. Porte une tenue avec un col romain.
ϟ Pouvoirs : Liste détaillée des pouvoirs et capacités disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
Jia Li Zhao 1805437116

Que dire de plus ? Jia Li Zhao 3574378608
Super super super contente que ce soit toi qui la joues Jia Li Zhao 195470577 Hâte de pouvoir RP avec toi sous cette forme Jia Li Zhao 1366640713
Bon amusement Jia Li Zhao 195470577 et tu connais tout le reste Jia Li Zhao 2329031912
 
Revenir en haut Aller en bas


Qui sur Dieu s'appuie est bien établi
Os iusti meditabitur sapientiam, Et lingua eius loquetur indicium. Beatus vir qui suffert tentationem, Quoniqm cum probates fuerit accipient coronam vitae. Kyrie, fons bonitatis. Kyrie, ignis divine, eleison. O quam sancta, quam serena, Quam benigma, quam amoena esse Virgo creditur. O quam sancta, quam serena, Quam benigma, quam amoena, O castitatis lilium.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 7 Fév 2019 - 10:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

La Maire
Maître du Jeu

Personnage
Madame la Maire

ϟ Âge : 51
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 05/05/1968
ϟ Arrivée à Star City : 22/03/2012
ϟ Nombre de Messages : 12936
ϟ Nombre de Messages RP : 1
ϟ Célébrité : Viola Davis
ϟ Crédits : Renan
ϟ Âge du Personnage : 52 ans
ϟ Statut : Mariée
ϟ Métier : Maire
ϟ Liens Rapides : Notice
Joueur
Madame la Maire

ϟ Âge : 51
ϟ Sexe : Féminin ϟ Date de Naissance : 05/05/1968
ϟ Arrivée à Star City : 22/03/2012
ϟ Nombre de Messages : 12936
ϟ Nombre de Messages RP : 1
ϟ Célébrité : Viola Davis
ϟ Crédits : Renan
ϟ Âge du Personnage : 52 ans
ϟ Statut : Mariée
ϟ Métier : Maire
ϟ Liens Rapides : Notice

Bienvenue (à nouveau) à toi sur le forum !

Puisque j'ai déjà lu cette fiche en avant-première, tu ne seras pas étonnée lorsque je vais te dire que je la trouve parfaite et très bien écrite ! Elle correspond parfaitement au personnage tel que je l'imaginais et je trouve que tu as extrêmement bien développé tout ce qui était laissé à la convenance du joueur ! En plus de cela, tous les éléments demandé sont intégrés à la fiche et le contexte y est bien représenté, je ne vois donc rien qui s'oppose à te validation Jia Li Zhao 195470577

Tu commences avec un niveau 3, je te l'ajoute à ton profil. Tu pourras le faire augmenter en gagnant des points de réputation, alors n'hésite pas à te lancer immédiatement dans l'aventure. En plus de cela tu gagnes 50 points d'inventaire supplémentaires pour avoir pris un scénario !

Bref, si cela ne semblait pas encore clair, je te valide ! Tu vas donc pouvoir te lancer dans le jeu ! N'oublie pas de remplir ton profil, ta fiche de personnage et de poster les fiches relatives à ton personnage. Ensuite tu pourras débuter le jeu, tu peux regarder si une des demandes de ce sujet t'intéresse, sinon tu peux toujours poster la tienne ou demander directement à un membre. Enfin, si tu en as l'utilité, n'hésite pas à aller faire certaines des demandes disponibles ici. En tous les cas si tu as des questions les administrateurs sont à ta disposition ! Je t'encourage aussi à venir flooder et à passer sur la ChatBox ! C'est comme cela que l'on trouve des liens et des sujets le plus facilement, d'autant que ça permet de faire connaissance avec les autres joueurs. Il y a toujours quelqu'un dessus alors n'hésite pas !

Bon courage pour lutter contre les forces du mal ! Jia Li Zhao 1867435947

 
Revenir en haut Aller en bas

 
Jia Li Zhao
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 
Jia Li Zhao Categorie_6Jia Li Zhao Categorie_8


Jia Li Zhao Categorie_1Jia Li Zhao Categorie_2_bisJia Li Zhao Categorie_3
 Sujets similaires
-
» [Mission D] - Pile, Chat Saignant. Face, Chat Saignant Epicé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jia Li Zhao Categorie_6Jia Li Zhao Categorie_8
Sauter vers: