AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

Tous les deux, sur un toit perchés

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 14 Jan 2019 - 19:57 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Circus Maximus
Circus Maximus

Mikhaïl Lesovsky
Circus Maximus

Afficher le profil

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 07/05/2018
ϟ Nombre de Messages : 969
ϟ Nombre de Messages RP : 290
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington, Ezio Valentino
ϟ Crédits : Avatar : moi ; rang : Noélie ♥
ϟ Célébrité : Jude Law
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Thanatopracteur
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : 1m70 pour 64kg, cheveux bruns coupés courts, yeux bleus. Accent russe prononcé.
ϟ Pouvoirs : Liste détaillée des capacités et équipements ici.
ϟ Liens Rapides :



Tous les deux, sur un toit perchés

Gabrielle Tessier et Mikhaïl Lesovsky


Sa mésaventure aux côtés de Duality s'était suivie de brèves rencontres qui l'avaient autant marqué que la toute première. Enfin, pas au sens propre du terme. Ces fois-là, le slave n'avait pas fini avec une balle dans le ventre, allongé sur un lit à maudire les armes à feu pendant qu'un médecin du Circus le charcutait , fort heureusement. Les deux tireurs d'élite s'étaient rencontrés afin de parler... principalement du travail bien entendu, mais parfois – un peu trop souvent selon lui – Mikhaïl poussait l'audace jusqu'à la questionner sur d'autres sujets. Il n'avait pas oublié son visage, mais il restait parfaitement conscient que ces petites discussions agréables n'étaient que provisoires. Ils n'étaient pas alliés, mais rivaux et s'il commençait à apprécier sa présence, cela influencerait forcément son travail. Enfin, c'était un peu tard pour y réfléchir. Le Russe devait admettre que la perspective de croiser la route de la jolie blonde le rendait un peu plus heureux que lorsqu'il se rendait à une rencontre avec Aiden ou Diego.

Toutefois, cette rencontre-là n'avait rien de très agréable de prime abord. Ces derniers temps, le slave avait eu quelques tracas et sans l'aide de Noélie, il aurait peut-être même pu y passer. Si la jeune femme ne l'avait pas prévenu qu'un contrat avait été posé – et accepté – sur sa tête, il l'aurait sans doute appris trop tard pour échapper à ses poursuivants. Une fois que la situation avait été réglée, plus ou moins, Mikhaïl avait pensé à Duality. De manière purement platonique évidemment ! Il savait que la jeune femme avait été absente durant les dernières semaines et l'avais appris d'une manière assez inattendue. Sans qu'il ne sache comment elle s'était procuré son adresse, la jolie blonde lui avait expédié des cartes postales, parfois anonymes, parfois simplement annotées d'un petit commentaire et il avait donc compris qu'elle était loin de Star City pour un petit moment.
Malheureusement, ce voyage avait pris fin. Malheureusement, parce qu'il craignait qu'elle ne puisse devenir une cible pour les assassins qui s'en prenaient à lui.

Lorsqu'il avait eu la confirmation du retour de la jeune femme, le trentenaire avait accroché le signal habituel pour lui signifier qu'il lui donnait rendez-vous. Leurs précédentes rencontres avaient notamment servi à cela : ils avaient décidé d'un commun accord que lorsque l'un d'entre eux avait besoin d'entrer en contact avec l'autre, il lui suffisait d'accrocher un foulard à un endroit bien précis de la ville. Bon, il y avait toujours le risque que l'autre ne le voit pas, mais vu que le rendez-vous était généralement fixé pour le lendemain au soir, cela leur laissait un peu de temps. Et au pire, ils pourraient toujours se retrouver un autre jour.

Mikhaïl avait donc pris soin de la prévenir de ce rendez-vous et attendit patiemment sur le lieu déterminé des semaines plus tôt. Il s'agissait d'un toit dans l'une des zones résidentielles de la ville. L'endroit était quasiment inaccessible en raison de ses escaliers condamnés et ils n'avaient jamais été dérangés jusqu'à présent ! Arrivé en avance, le Russe s'installa à l'abri d'éventuels regards indiscrets, même si la nuit omniprésente les dissimulaient plutôt bien. La lune brillait assez ce soir et il préférait ne prendre aucun risque. Son flanc et son épaule étaient encore douloureux de sa dernière mésaventure et ce n'était pas plus mal : au moins cela l'empêchait d'oublier qu'il avait failli y passer et qu'il devait rester sur ses gardes.

Lorsque sa collègue se présenta enfin le slave resta assis sur le petit muret où il s'était installé, mais esquissa un léger sourire heureusement dissimulé par la pénombre.

« Je m'étais demandé si tu verrais le signal. Tu as dû être occupée depuis ton retour en ville. Il parlait en russe, comme à chacune de leur rencontre. Tu as fait bon voyage ? »

Une entrée en matière tout en légèreté. Il ne tenait pas à entrer dans le vif du sujet dès le début, s'ils pouvaient au moins échanger quelques mots avant d'en arriver au mauvais côté de leur rencontre, il ne s'en plaindrait pas. Un peu de positivité ne faisait pas de mal parfois !
 
Revenir en haut Aller en bas


Le patriotisme, c'est l'esclavage
Patriotisme. Seule forme avouable de xénophobie

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 16 Jan 2019 - 0:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent Ténébreux
Agent Ténébreux

Gabrielle Tessier
Agent Ténébreux

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 245
ϟ Nombre de Messages RP : 58
ϟ Doublons : Natalia Greene, Andrea Parker
ϟ Crédits : Moi
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : Veuve, touchée en plein cœur
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard glacial. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

1 rose d'Eve, 2 rose de Misha, 2 roses de DVDD, 1 rose de Lukaz, 1 rose de William

Statut RP : Fermé (2/2)
Pas un jour n’avait passé sans qu’elle ne pense à lui. Loin, à des centaines de milliers de kilomètres de chez elle et de ses proches, il n’y avait pourtant que sa présence qui lui manquait réellement. Lorsqu’ils avaient l’occasion de passer du temps ensembles, elle se souvenait pourquoi elle appréciait sa compagnie. Et même s’ils ne faisaient que se croiser, même si il n’était parfois qu’une ombre sur un toit, parfois moins que ça, elle ne pouvait pas s’empêcher d’apprécier ces moments qui n’appartenaient qu’à eux. Parfois, Gabrielle se surprenait à ressentir ce genre de choses. Pendant un temps, elle avait réussi à se convaincre que leur relation étrange mais palpitante n’était qu’une distraction parmi tant d’autres, mais même elle avait dû se rendre à l’évidence que son attachement certain, indéfinissable et inextinguible pour son sniper adoré était bien réel. Parce que malgré tout ce que SHADOW avait pu faire d’elle, l’agente restait humaine. Alors elle avait accepté ces sentiments.

Lorsque l’organisation l’avait envoyée régler quelques affaires en Europe, la jeune femme n’avait pas pu s’empêcher d’écrire à Nikto pour le tenir informé de l’avancée de son séjour – à sa manière. Bien sûr, elle ne pouvait pas se permettre de lui donner des informations explicites ; Leurs organisations restaient en concurrence et elle savait que le russe plaçait son devoir au-dessus de tout, de la même manière qu’elle était dévouée corps et âme à SHADOW. Malgré cela, elle ne pouvait supporter l’idée de quitter la ville sans lui donner de nouvelles et s’imaginait qu’il en aurait fait autant, à sa place. Alors, faisant jouer de ses relations et de son argent, elle lui avait fait transmettre quelques cartes postales de chaque capitale où sa mission l’avait menée. Parfois, les lettres étaient anonymes, parfois parfumées, parfois embrassées comme une réminiscence de leur baiser échangé le jour de leur « véritable » rencontre. Chaque fois pleines de la promesse qu’ils se reverraient sous peu.

Et le jour était finalement arrivé. Gabrielle avait mené sa mission à bien et elle avait pu regagner Star City quelques jours auparavant, avec l’excitation de savoir qu’elle allait enfin pouvoir le revoir. Il ne tarda d’ailleurs pas à se manifester : à l’endroit habituel de leurs rencontres, le foulard rouge trônait au-dessus de l’antenne et à sa vue, le cœur de la jeune femme loupa un battement. Elle savait exactement où et quand ils devaient se rencontrer, et tout ce qu’elle espérait, c’était qu’il désire la voir pour de bonnes raisons. Après tout, les mauvaises raisons n’auraient pas manqué ; Elle était consciente qu’elle pouvait devenir l’un de ses contrats du jour au lendemain,...

L’esprit toutefois léger, la jeune femme alla à la rencontre de son sniper adoré et son cœur se réchauffa lorsqu’elle aperçut sa silhouette juchée sur le muret qui dessinait le pourtour du toit du bâtiment. Même si la pénombre le dissimulait, elle imaginait sans mal les traits de son visage ou encore le bleu glacial de ses yeux. Sa voix et l’accent rond de sa langue natale sonnèrent comme une douce musique aux oreilles de l’agente qui ne perdit par un instant pour s’installer près de lui.

« C’était long et tu m’as manqué. »

C’était vrai. Il devait être habitué à sa spontanéité depuis le temps, mais si ce n’était pas le cas, ça n’en était que plus amusant pour elle. À cette pensée d’ailleurs, un sourire avait ourlé ses lèvres. Elle retira son maque – dont elle n’avait plus besoin depuis longtemps, puisqu’il connaissait son visage.

« Mais j’ai vu de très belles villes. C’était tout aussi vrai. Tu as aimé mes cartes postales ? »

Voilà une chose qui lui tenait à cœur. Elle se doutait que oui, puisqu’il l’avait recontactée seulement quelques jours après son retour et que ça ne pouvait pas être une coïncidence. Mais elle préférait lui demander et être certaine que l’attention ne l’avait pas dérangé.

« Je ne te demande pas ce que tu as fait pendant ce temps ? Tu ne m’as pas beaucoup écrit, donc j’en conclus que tu devais t’entraîner pour rattraper ton retard sur moi. » Son sourire s’élargit de plus belle.

Ironique, car il était tout aussi doué sinon meilleur qu’elle. Ironique aussi parce qu’elle savait qu’il n’avait aucun moyen de la contacter, qu’elle soit ici ou ailleurs, en dehors de ce toit. Mais elle ne pouvait pas résister à l’envie de le taquiner un peu ; Lors de leurs rencontres – en dehors des missions qui les voyaient s’affronter – ces petites piques n’allaient jamais bien loin, mais elles parvenaient toujours à lui arracher un sourire.

Et à dire vrai, elle n’en demandait pas plus.
 
Revenir en haut Aller en bas


No one can hide from my sight
(c)ambrose

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 16 Jan 2019 - 10:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Circus Maximus
Circus Maximus

Mikhaïl Lesovsky
Circus Maximus

Afficher le profil

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 07/05/2018
ϟ Nombre de Messages : 969
ϟ Nombre de Messages RP : 290
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington, Ezio Valentino
ϟ Crédits : Avatar : moi ; rang : Noélie ♥
ϟ Célébrité : Jude Law
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Thanatopracteur
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : 1m70 pour 64kg, cheveux bruns coupés courts, yeux bleus. Accent russe prononcé.
ϟ Pouvoirs : Liste détaillée des capacités et équipements ici.
ϟ Liens Rapides :
Mikhaïl avait adopté une attitude neutre et détendue, comme si leur dernière rencontre ne datait que de quelques jours auparavant, mais il se surprit à sentir son cœur accélérer légèrement. C'était stupide. Il allait encore s'attirer des ennuis à se laisser distraire ainsi et ce n'était pas une bonne chose... mais au fond, ils ne risquaient pas grand-chose ici, non ? Son but était de la protéger, il avait donc pris soin de vérifier qu'il n'était pas suivi avant de venir ici et si tel avait été le cas, il aurait préféré lui poser un lapin plutôt que d'attirer des assassins vers elle.
Il se persuadait d'ailleurs que c'était son côté pratique qui parlait et non une quelconque envie d'être attentionné avec elle.

Lorsqu'elle s'installa à ses côtés avant de lui lâcher de but-en-blanc qu'il lui avait manqué, Mikhaïl ne put retenir un sourire heureusement masqué par la pénombre environnante. C'était idiot de se sentir ravi pour une simple phrase, mais bon. Il avait bien le droit parfois à ses moments de bêtise ! Comme elle le questionnait sur ses cartes postales, le slave n'hésita pas une seule seconde avant de lui répondre.

« Si j'étais du genre à bouquiner, je m'en servirais comme marque-page. Une manière de lui dire qu'il avait beaucoup apprécié le geste. J'ai été ravi et amusé de constater que même loin de Star City, tu ne pouvais pas t'empêcher de penser à moi. »

C'était une petite taquinerie. Il ne savait pas vraiment ce qu'elle pensait de leurs rencontres, si elles n'étaient que de simples distractions avant qu'elle ne retourne auprès de ses proches pour l'oublier jusqu'à la prochaine fois, ou si c'était quelque chose d'un peu différent. Recevoir ces cartes postales l'avait donc ravi et un peu touché, il devait l'avouer. Les gens ne se souvenaient pas toujours de lui et s'attachaient encore moins à un type silencieux et un peu bizarre par moments. Et puis il devait admettre qu'il l'appréciait beaucoup du peu qu'il savait d'elle, avoir la confirmation qu'il ne lui était pas totalement indifférent réchauffait forcément le cœur.

Comme à chacune de leurs discussions, Duality enchaîna sur des petites piques, des provocations qui faisaient partie intégrante de leur moyen de communication. Cette pensée lui arracha un sourire alors qu'il répondait d'un ton parfaitement détendu, un sourire collé aux lèvres – et clairement perceptible dans sa voix.

« J'ai profité de ton absence pour débaucher tous tes clients habituels. Je devrais te remercier, grâce à toi j'ai pu m'acheter plusieurs jolis nouveaux équipements ! »

Ce n'était pas vrai bien sûr. Il avait de l'honneur et dans leur milieu, les clients s'adressaient souvent à la même personne. Question de confiance. Il s'était donc contenté de ses clients habituels et de quelques extras, mais sans chercher à empiéter sur le territoire de la jeune femme, bien au contraire. Ce qui l'amenait à songer à la raison de leur rencontre... une partie du moins. Son expression s'assombrit, même si elle n'en vit certainement rien, mais le ton de sa voix lui aussi changea un peu. Après un bref silence, Mikhaïl reprit donc.

« Ce qui m'amène à l'une des raisons de ce rendez-vous. L'autre étant peut-être simplement l'envie de la revoir. Il y a quelques jours, l'un de mes contacts m'a informé qu'un nouveau contrat avait fait son apparition. Sur ma tête j'entends. Je me suis débrouillé pour rencontrer ceux qui l'avaient accepté et on ne peut pas dire qu'ils soient du genre à débuter. Il en conservait d'ailleurs les blessures encore assez fraîches. C'est des professionnels, des vrais. Méta-humains ou drogués vu leurs capacités. Il tourna la tête dans sa direction et contempla sa silhouette dans l'obscurité. Je voulais te prévenir, parce que je ne sais pas si c'est en rapport avec la mission de notre rencontre. Celle pendant laquelle ils s'étaient vus en face-à-face pour la première fois. J'ai demandé à mon contact de vérifier, il n'y a aucun contrat sur Duality à l'heure actuelle, mais on ne sait jamais. Je voulais juste que tu saches, histoire que tu puisses te préparer si jamais. Il esquissa un sourire avant de conclure sur une note qu'il espérait plus légère. Tu as certainement dû te ramollir pendant tes vacances, je ne voudrais pas qu'un autre que moi te mette la pâtée. »

Une manière comme une autre de dissimuler le fait qu'il se faisait sincèrement du souci pour elle. Il espérait simplement que Noélie n'avait pas trouvé sa demande étrange. Même si elle n'avait rien dit, il savait que sa charmante collègue blonde pouvait ne pas apprécier qu'il ait cité son surnom à quelqu'un d'autre... mais c'était un risque à prendre pour sa sécurité, non ?
 
Revenir en haut Aller en bas


Le patriotisme, c'est l'esclavage
Patriotisme. Seule forme avouable de xénophobie

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 16 Jan 2019 - 11:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent Ténébreux
Agent Ténébreux

Gabrielle Tessier
Agent Ténébreux

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 245
ϟ Nombre de Messages RP : 58
ϟ Doublons : Natalia Greene, Andrea Parker
ϟ Crédits : Moi
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : Veuve, touchée en plein cœur
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard glacial. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

1 rose d'Eve, 2 rose de Misha, 2 roses de DVDD, 1 rose de Lukaz, 1 rose de William

Statut RP : Fermé (2/2)
Gabrielle éclata d’un rire clair lorsque son interlocuteur lui raconta qu’il avait profité de son absence pour débaucher ses clients habituels. Même si elle savait que ce n’était pas comme ça que fonctionnait ce milieu, elle ne pouvait pas s’empêcher d’imaginer la situation et d’en rire. Grand bien lui fasse, la plupart étaient des plaies ! Des hommes et des femmes de pouvoir, terrifiés par la personne à qui ils faisaient appel et qu’ils payaient grassement pour leur propre protection, prêts à tout pour accomplir leurs desseins. Même si ça impliquait d’ôter la vie à quelqu’un. Elle les méprisait. Bien sûr, SHADOW en retirait quelque chose, sinon elle ne s’embarrasserait même pas d’eux. Argent, ressources, informations,... Tout était bon à prendre et elle s’y pliait volontiers. Mais il n’y avait que les missions données par l’organisation qui avaient un véritable intérêt pour elle.

« Ah, tant mieux, tant mieux... Tu en as bien besoin. »

C’était faux, mais elle aimait bien le taquiner à ce sujet. Les (heureusement) rares fois où ils avaient eu à s’affronter, Gabrielle n’en avait pas mené large et ils repartaient souvent chacun à leur tour vainqueur de leur petite compétition. De vraies âmes sœurs ! En dehors des missions, ils perpétuaient leur rivalité en se lançant des petites taquineries sans véritable fondement, mais qu’elle savait appréciait à leur juste valeur. Comme là. Malheureusement, leur petit jeu prit rapidement fin quand son camarade aborda la réelle raison de leur rencontre.

« Et moi qui croyais que tu voulais juste me voir ! » S’exclama-t-elle faussement outrée.

Ils l’avaient déjà fait au cours des semaines précédant son séjour, mais pour qu’il ait demandé à la rencontrer si rapidement, c’est qu’il devait y avoir quelque chose de bien plus grave. Elle s’en était doutée, mais avait tout de même espéré qu’ils pourraient passer un moment calme, sans se soucier du prochain contrat ou du fait qu’ils allaient probablement mourir dans d’atroces souffrances dans les jours à venir. Malgré tout, elle écouta et nota consciencieusement chacune de ses paroles, relevant évidemment le fait qu’il avait lui-même pris soin de vérifier qu’aucun contrat n’était sur sa tête à elle. Cette attention lui réchauffa le cœur.

« Je n’ai rien remarqué d’étrange, je n’ai pas entendu de rumeurs à ce sujet non plus mais je ne suis de retour que depuis quelques jours... Un sourire carnassier ourla ses lèvres. En tout cas c’est très aimable à toi, même si je pense que tu serais bien content de voir éliminer la concurrence ! »

Peut-être qu’il y avait un fond de vérité mais elle savait surtout que s’il devait se débarrasser d’elle, il ne laisserait pas quelqu’un d’autre le faire à sa place. Elle y voyait une forme d’honneur, de respect à son encontre. C’était l’une des nombreuses choses qu’elle appréciait chez lui. Aussi, son rictus se mua rapidement en sourire sincère lorsqu’elle se permit de le remercier dûment : elle ne savait quels risques il prenait en lui dévoilant ces informations.

« Non plus sérieusement, je te remercie. Je serai prudente. »

Elle était touchée, cela allait s’en dire. Même si elle ne savait pas bien pourquoi il prenait le temps de la prévenir, elle se plaisait à penser que c’était parce qu’il l’appréciait. Après tout, il laissait passer une belle occasion de se débarrasser d’elle et de rafler tous ses clients ! Mais son sniper adoré avait de l’honneur, elle le savait. Et elle aurait fait la même chose pour lui, elle espérait qu’il le sache.

Après quelques instants d’un silence contemplatif, Gabrielle reprit la parole :

« Un contrat... C’est plutôt sérieux, ça m’inquiète. Tu as réussi à savoir qui ils étaient ? Tu n’as pas été blessé au moins ? »

Elle aurait pu commencer par ça, mais pour l’agente ténébreuse qu’elle était, les blessures valaient moins que les informations. Ceci dit, peut-être que s’il avait appris quelque chose à leur sujet, elle serait elle aussi en mesure de voir avec ses contacts si elle n’avait rien de nouveau concernant le contrat. Après tout, si, comme il le disait, il était en lien avec leur dernière mission commune, c’était aussi les affaires de SHADOW. Et par conséquent les siennes car elle ne pouvait pas se permettre d’être compromise. Pour le bien de l’organisation.
 
Revenir en haut Aller en bas


No one can hide from my sight
(c)ambrose

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 16 Jan 2019 - 15:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Circus Maximus
Circus Maximus

Mikhaïl Lesovsky
Circus Maximus

Afficher le profil

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 07/05/2018
ϟ Nombre de Messages : 969
ϟ Nombre de Messages RP : 290
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington, Ezio Valentino
ϟ Crédits : Avatar : moi ; rang : Noélie ♥
ϟ Célébrité : Jude Law
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Thanatopracteur
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : 1m70 pour 64kg, cheveux bruns coupés courts, yeux bleus. Accent russe prononcé.
ϟ Pouvoirs : Liste détaillée des capacités et équipements ici.
ϟ Liens Rapides :
C'était assez rassurant de savoir qu'elle n'avait rien vu d'inhabituel, même s'ils savaient tous les deux que cela ne signifiait pas grand-chose. De bons assassins ne se faisaient pas remarquer. Ils observaient, notaient les éléments intéressants et intervenaient au moment qu'ils jugeaient idéal. Même si Duality et lui-même étaient habitués à rester sur leurs gardes, ils n'étaient pas parfaits et pouvaient passer à côté de signes pouvant les mettre en garde ! Au fond, c'était peut-être une chance qu'elle se soit absentée toutes ces semaines. À moins que d'éventuelles surveillances n'aient pas révélé l'existence d'un deuxième participant ? Enfin, si le slave ne se trompait pas et que ce contrat était bien lié à l'histoire de la mafia lituanienne. Malheureusement, rien n'était sûr. Noélie n'avait pas réussi à trouver beaucoup d'informations sur les commanditaires et, au fond, cela ne l'étonnait pas spécialement. Quelqu'un capable de se payer de tels professionnels ne posterait pas son annonce sur Le Bon Coin en y laissant son adresse !

Un léger rire lui échappa lorsque sa charmante comparse émit l'idée qu'il aurait pu la laisser se débrouiller histoire d'élaguer un peu la branche de la profession. Non, ce n'était pas son genre. Même s'il n'avait pas apprécié leurs rencontres, Mikhaïl l'aurait prévenue. Mais il n'aurait pas demandé à Noélie de se renseigner sur elle, c'est un fait. Cela dit, elle n'était pas obligée de la savoir, même s'il savait qu'elle risquait de se poser des questions quant à ses motivations. C'était juste une question d'équité, non ? Elle l'avait sérieusement aidé lors de la mission avec la mafia lituanienne, il l'aidait en retour. Le fait qu'il l'apprécie n'entrait pas en ligne de compte ! Enfin, il essayait de s'en persuader.

« Ce serait trop facile. Je peux le faire moi-même, en douterais-tu ? »

Question rhétorique. Il n'attendait aucune réponse et, à dire vrai, ne voulait pas y songer. Il savait bien qu'il était possible qu'un jour, quelqu'un lui propose un contrat pour supprimer la jolie blonde. L'accepterait-il ? Il aimait à croire que oui, comme si ses sentiments n'entraient jamais en ligne de compte dans les contrats qu'il acceptait, mais le Russe savait qu'il essayait de se flouer. Non, il ne pourrait pas appuyer sur la gâchette si c'était elle de l'autre côté. Et si la situation contraire se présentait ? Il l'ignorait et préférait le rester. Inutile de chercher la déception.

En tous les cas, Duality semblait maîtriser la situation, ce qui ne l'étonnait guère. Pas plus que le fait qu'elle demande des précisions au sujet de cette histoire. Pour ce qui était des blessures... son ego avait été assez malmené lorsque Noélie l'avait à moitié ramassé après qu'il ait été incapable d'éviter deux balles en moins d'un quart d'heure, il ne tenait pas à recommencer l'humiliation ici. Qui plus est, ça n'avait pas réellement d'importance, le slave décida donc de rester aussi vague que possible à ce sujet.

« Rien de grave si je suis encore là. Une demi-vérité, ça n'avait pas été une partie de plaisir après tout. J'ai eu l'aide d'alliés, l'un d'entre eux a réussi à coincer l'un des tireurs. Parce que oui, ils étaient quatre pour une seule cible. Soit ils s'en fichent de l'argent à gagner, soit c'était extrêmement bien payé. Et je ne crois pas valoir autant en tout humilité. Il parlait sérieusement. Ils doivent essayer de se faire un nom. En tous les cas, l'homme que j'ai récupéré en vie n'a pas lâché quoi que ce soit. Et j'ai l'habitude d'extorquer des informations. C'était l'un de ses talents. La seule chose que j'ai pu apprendre, c'est qu'ils ne sont pas du genre à laisser tomber. Ce qui était assez logique au fond. Ils sont arrivés à quatre, il n'y en a qu'un qui est reparti. Mais s'ils sont nombreux, ils pourraient être à nouveau opérationnels prochainement. Il eut un léger soupir. Je sais que tu peux te débrouiller seule, mais... sois vraiment très prudente. Ils ne font pas dans la dentelle. C'est des armes de guerre qu'ils ont. Et ils tirent à vue. Ils ne cherchent pas à attendre le bon moment. »

Sa première blessure était arrivée stupidement. Misha s'était volontairement mis à découvert pour les attirer plus loin, mais ils s'étaient contentés de tirer immédiatement, sans chercher à se rapprocher. Quant à la deuxième... c'est après qu'il eut disparu grâce à l'un de ses gadgets : ils s'étaient contenté d'arroser la zone avec une arme de guerre. N'être touché que par une balle relevait du miracle.
Tournant la tête vers la jeune femme, le slave reprit.

« Tu t'inquiètes pour le potentiel contrat qui pèse sur toi, ou parce que l'idée de voir quelqu'un d'autre que toi se débarrasser de moi t'es insupportable ? »

Il plaisantait comme s'il prenait ça à la légère, mais c'était loin d’être le cas. Et le fait d'avoir mêlé Noélie à ses problèmes ne l'enchantait pas non plus, mais parfois, il fallait faire des choses qui contrariaient.
 
Revenir en haut Aller en bas


Le patriotisme, c'est l'esclavage
Patriotisme. Seule forme avouable de xénophobie

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 16 Jan 2019 - 23:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent Ténébreux
Agent Ténébreux

Gabrielle Tessier
Agent Ténébreux

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 245
ϟ Nombre de Messages RP : 58
ϟ Doublons : Natalia Greene, Andrea Parker
ϟ Crédits : Moi
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : Veuve, touchée en plein cœur
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard glacial. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

1 rose d'Eve, 2 rose de Misha, 2 roses de DVDD, 1 rose de Lukaz, 1 rose de William

Statut RP : Fermé (2/2)
« C’est vrai, il n’y a rien de mieux que faire le travail soi-même. »

Elle savait qu’il approuverait ! Gabrielle n’appréciait guère de déléguer ; Elle s’était toujours débrouillée seule, y compris lorsqu’elle vivait dans la rue. Aujourd’hui encore, elle réglait ses finances, son patrimoine et ses placements elle-même, ne laissant à ses employés que les tâches « ingrates ». Employés qu’elle payait d’ailleurs trois fois plus cher que la moyenne nationale pour s’assurer leur loyauté et leur silence. Quant à ses contrats, elle n’imaginait pas un seul instant pouvoir laisser à d’autres personnes le plaisir de s’occuper de ses contrats. La française aimait trop ce qu’elle faisait pour laisser à d’autres le soin de s’en occuper.

En tout cas, la jeune femme fut rassurée de savoir que son sniper adoré n’avait pas été – gravement – blessé mais elle ne put pas s’empêcher de se dire qu’il s’en était fallu de peu qu’elle ne le revoit plus et son cœur se serra. Et se serra d’autant plus qu’elle savait que si ça devait arriver, elle ne pourrait rien faire pour l’en empêcher. Pour s’ôter ces pensées de la tête, elle l’écouta consciencieusement ce qu’il lui expliquait, notant au passage le ton grave qu’il employait et qu’elle ne lui avait pas souvent connu ; Il semblait véritablement inquiet, et son inquiétude l’inquiétait elle. Gabrielle laissa s’écouler quelques instants avant de reprendre la parole. Quelques instants pour assimiler les informations.

« Peut-être que leur employeur ne veut prendre aucun risque te concernant. Il doit connaître tes capacités... » Commença-t-elle.

Et se mettant à sa place, Gabrielle aurait fait exactement pareil. Nikto était le genre de personnes qu’il valait mieux avoir en allié qu’en ennemi et si elle devait chercher à se débarrasser de lui, elle ne lésinerait pas non sur les moyens pour être sûre de le faire disparaître. Parce qu’elle savait que s’il parvenait à lui mettre la main dessus après coup, elle n’en réchapperait pas. Heureusement, elle ne le comptait pas parmi ses ennemis et elle espérait du fond du cœur qu’il n’en soit jamais ainsi. Et pas seulement parce qu’elle aurait craint de l’affronter...

« Et s’ils n’ont pas cherché à te capturer, c’est que tu leur es plus utile mort que vivant, donc ça doit être une histoire de vengeance ou alors tu dois vraiment être une épine dans leur pied. »

Dans les deux cas, en dépit de l’appréhension, elle devait admettre être amusée et un peu fière. Savoir qu’il avait pu foutre les affaires de quelqu’un en l’air au point qu’il décide d’envoyer une véritable armada à sa poursuite, ça avait quelque chose de délicieusement ironique. Enfin, ça c’était dans l’hypothèse où le contrat qui était sur sa tête n’était pas en lien direct avec la mafia lituanienne dont ils avaient décimé une bonne partie de la cellule implantée à Star City lors de leur dernier tête à tête. Si tel était le cas, c’était d’eux deux dont elle serait fière.

Lorsque son compagnon lui demanda si elle craignait de se voir pourchassée par les mercenaires ou de le voir succomber aux balles de ses ennemis, un sourire ourla ses lèvres. La question pouvait se poser mais Gabrielle n’avait plus peur pour elle-même depuis longtemps : elle savait qu’elle côtoyait la mort jour après jour et avait même flirté avec elle à temps de reprise qu’elle considérait chaque jour comme du bonus. Elle pouvait mourir du jour au lendemain elle s’y était préparée, c’était son métier. Gabrielle était morte une fois en tuant Amélie, mourir une seconde fois ne lui faisait pas peur.

« Un peu des deux..., répondit-elle toutefois. Même si, si elle devait être honnête, c’était surtout pour lui qu’elle avait peur. S’ils ont réussi à te retrouver une fois, ils peuvent le refaire. Et ils peuvent me trouver aussi. »

S’ils s’en prenaient à Duality, peu lui importait. Par contre, qu’ils viennent chercher Gabrielle serait incroyablement problématique. Ses deux identités devaient rester parfaitement dissociées et si son sniper adoré était l’une des seules personnes en dehors de SHADOW à connaître son visage, c’était bien parce qu’elle avait une entière confiance en lui – en tout cas à ce niveau-là. Bien sûr, il pouvait se retourner contre elle du jour au lendemain si un contrat l’y tenait. Mais il ne la trahirait pas en vendant des informations sur elle. En tout cas, elle se plaisait à le croire.

« Ou alors il faudrait que tu parviennes à les retrouver d’abord, reprit-elle aussitôt. Traquer les proies, c’est ta spécialité non ? »

Et elle le comprenait un peu : il n’y avait rien de plus exaltant que le frisson de la chasse. Même si Gabrielle n’était pas en reste à ce niveau, elle se contentait surtout de suivre les informations sur lui fournissaient SHADOW et elle n’avait que rarement besoin de se lancer elle-même sur les traces de ses cibles. La dernière fois que ça lui était arrivé, c’était d’ailleurs en compagnie du russe et cela s’était fini en bain de sang. Même si elle n’y repensait jamais sans un sourire, la française n’était pas certaine de vouloir réitérer l’expérience dans l’immédiat... De ce qu’il lui avait dit, en revanche, Nikto avait une véritable expérience de chasseur. Celle des hommes et celle des bêtes, si tant est qu’on puisse les différencier.

« D’ailleurs tu saurais me dire à quoi ressemble le type qui en a réchappé ? Ajouta-t-elle après quelques instants. Histoire que je sache quoi faire si je le vois dans le voisinage. »

Un sourire entendu ourla ses lèvres. Quoi faire ? L’inviter à manger bien sûr ! Rien de meilleur qu’une prune entre les yeux pour bien commencer la journée.
 
Revenir en haut Aller en bas


No one can hide from my sight
(c)ambrose

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 17 Jan 2019 - 11:11 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Circus Maximus
Circus Maximus

Mikhaïl Lesovsky
Circus Maximus

Afficher le profil

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 07/05/2018
ϟ Nombre de Messages : 969
ϟ Nombre de Messages RP : 290
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington, Ezio Valentino
ϟ Crédits : Avatar : moi ; rang : Noélie ♥
ϟ Célébrité : Jude Law
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Thanatopracteur
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : 1m70 pour 64kg, cheveux bruns coupés courts, yeux bleus. Accent russe prononcé.
ϟ Pouvoirs : Liste détaillée des capacités et équipements ici.
ϟ Liens Rapides :
Un silence s'installa après toutes ses explications et durant un moment, il se demanda si elle allait lui reprocher leur escapade au pays de la mafia lituanienne. Ils avaient décidé d'un commun accord qu'ils allaient se charger de ceux qui essayaient de les faire tuer, mais parfois les gens n'étaient pas forcément logiques. Et puis il fallait avouer que ces récents échanges avec des femmes n'avaient pas été forcément très agréables. Heureusement que Noélie était là pour compenser ! Et Duality bien évidemment, même si leur relation était baignée de taquineries et provocations. Ça le changeait agréablement de ses entretiens avec Lady Satan ou une certaine déesse.

Fort heureusement, sa charmante collègue le rassura rapidement et il dût admettre qu'elle n'avait pas forcément tort. Sans être d'une vanité exacerbée, le slave savait qu'il était bon dans son domaine. N’intègre pas les Spetsnaz qui veut ! Il pouvait en gêner certains, surtout que sa réputation s'était améliorée depuis qu'il travaillait au sein du Circus... Mais pas forcément en bien. Soucieux de ne pas donner l'impression que cela l'ennuyait, il ne résista pas à l'envie de faire une remarque.

« Je me sens presque complimenté. Devenir une cible parce qu'on est trop bon, c'est plutôt valorisant. Mais ça restait dangereux. Peut-être que tu ne risqueras rien finalement... »

Le ton de sa voix était volontairement moqueur et taquin. Elle saurait aisément qu'il mentait. Mikhaïl n'avait pas hésité à lui avouer ce qu'il pensait de ses compétences après leur dernière mission en collaboration, elle savait donc qu'il la considérait comme une tireur d'élite extrêmement douée. Et pas que. Elle avait brillé dans d'autres domaines ce soir là – en tout bien tout honneur, évidemment.

Malheureusement, la bonne humeur céda le pas à une discussion plus sérieuse. D'une part, c'était assez surprenant qu'elle avoue pouvoir se soucier de son sort, mais d'un autre côté, ça avait aussi quelque chose de réconfortant. Avec elle et Noélie, il découvrait de nouvelles choses. Apparemment, d'autres personnes que sa sœur pouvaient se faire du souci pour lui. À moindre échelle bien sûr. Il se doutait que Duality s'en remettrait rapidement, pour ne pas dire immédiatement. Il n'y avait que lui pour faire un peu de sentiment dans une relation quasiment essentiellement basée sur les affaires.

Un léger soupir lui échappa et il grimaça légèrement dans la pénombre. Les blessures cicatrisaient, mais elles restaient gênantes et cela le ramena aux questions de sa voisine. Oui, il devait les retrouver, mais pas dans l'immédiat. Il n'était pas au maximum de ses capacités et il en aurait besoin face à ces individus. Mais il choisit de garder ce détail pour lui pour le moment et préféra répondre à la dernière de ses question.

« Je l'ai vu de loin et dans la nuit. Je sais que c'est un homme plutôt grand, au minimum un mètre quatre-vingt, mais pas beaucoup plus. Cheveux foncés, coupés courts à la mode militaire. Il portait aussi une barbe plutôt épaisse, mais il peut l'avoir rasée depuis. C'était l'idéal pour changer d'apparence. Cela dit, il se déplaçait.... étrangement. Enfin, comme une personne entraînée le fait, pas comme un simple citoyen. Je pense que tu vois ce que je veux dire ? »

Elle aussi traquait des gens, elle comprendrait sans doute où il voulait en venir. Son regard se déporta sur les toits voisins, tous déserts sous la nuit. Il bougea légèrement et son bras effleura celui de sa voisine avant qu'il ne reprenne la parole d'un ton moins soucieux qu'auparavant.

« Je vais les retrouver, je ne m'inquiète pas pour ça. Avec les bonnes vieilles méthodes. Mais pas tout de suite, je ne suis pas au maximum de mes capacités et je ne veux prendre aucun risque vu ce qui est arrivé la dernière fois. Ça lui coûtait de l'avouer, mais tant pis. Cela dit, ne t'inquiète pas : je ne vais pas laisser traîner les choses. Ils ne te retrouveront pas. Au pire, je m'arrangerai pour attirer davantage leur attention. De toute manière, entre nous deux, c'est moi le plus compétent. »

Remarque lancée avec un sourire amusé, même s'il pensait ce qu'il disait pour une partie de sa réponse. Et ce n'était pas celle concernant leurs capacités respectives, bien entendu.
 
Revenir en haut Aller en bas


Le patriotisme, c'est l'esclavage
Patriotisme. Seule forme avouable de xénophobie

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 18 Jan 2019 - 12:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent Ténébreux
Agent Ténébreux

Gabrielle Tessier
Agent Ténébreux

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 245
ϟ Nombre de Messages RP : 58
ϟ Doublons : Natalia Greene, Andrea Parker
ϟ Crédits : Moi
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : Veuve, touchée en plein cœur
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard glacial. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

1 rose d'Eve, 2 rose de Misha, 2 roses de DVDD, 1 rose de Lukaz, 1 rose de William

Statut RP : Fermé (2/2)
Ce qu’elle appréciait le plus dans ses échanges avec son inconnu aux yeux de givre, c’était la facilité avec laquelle ils passaient l’un comme l’autre du sérieux au sincère, du sincère au moqueur. C’était comme deux âmes qui se comprenaient sans réellement avoir besoin de se parler, et peut-être était-ce dû au fait qu’ils avaient eu quelque part le même vécu, la même formation. Ou peut-être était-ce simplement eux. Et ce n’était pas seulement qu’ils se comprenaient, c’était également qu’ils s’estimaient et l’un comme l’autre savait que l’autre ne le dévaluait pas. C’est pourquoi Gabrielle ne prenait jamais mal les petites moqueries que son camarade lui lançait, de la même manière que les siennes glissaient sur lui comme l’aurait fait de l’eau. Chaude, elle espérait.

« Bien sûr que non je ne risque rien, puisque c’est moi qui les ai employés ! Allons, je ne serais pas capable de me débarrasser de toi toute seule... »

Un peu d’autodérision ne faisait pas de mal de temps à autre ! Bien sûr, la vérité était que Gabrielle ne savait pas et ne préférait même pas songer à cette éventualité. Une partie d’elle-même savait qu’elle était compétente et qu'elle serait capable de rivaliser avec lui s’il le fallait – à défaut de l’emporter. Une autre partie d’elle-même avait déjà perdu quelqu’un qui lui était cher par obligation, et même si l’agente aurait tout fait pour SHADOW, elle savait aussi qu’il n’y avait rien de pire que presser soi-même la gâchette. Sauf que si ça devait arriver cette fois, elle ne pourrait pas se convaincre que c’était à cette autre partie d’elle-même que ces sentiments appartenaient et les enterrer pour étouffer la douleur. Cette fois, elle serait perdue pour de bon.

Mais la jeune femme préférait s’ôter ces pensées de la tête pour se concentrer sur l’actuelle, et non l’hypothétique, menace qui planait au-dessus d’eux. Ou tout du moins au-dessus de lui, mais elle se sentait quelque part concernée. Concernée si c’était en lien avec l’histoire des Lituaniens. Et concernée aussi si ça ne l’était pas, comme si son attachement à lui pouvait lui donner un quelconque droit de se sentir impliquée dans cette affaire. C’était faux bien sûr, mais elle ne pouvait pas s’en empêcher. Alors elle essayait de faire comme si ça ne la concernait pas... Même si en réalité, elle allait certainement chercher quelques informations de son côté. Histoire de. Mais pas régler la question à sa place. Elle n’oserait jamais fouler aux pieds sa fierté de cette manière.

Gabrielle nota consciencieusement les informations qu’il lui donnait concernant l’assaillant. Et elle n’eut guère le temps d’y répondre que son délicieux sniper enchaînait, lui expliquant que les choses étaient en branle mais qu’il préférait attendre d’être au maximum de ses capacités. Elle ne l’interrompit pas, pas plus que lorsque son bras effleura le sien et que le cœur la française ne fit un bond. En général, c’était plutôt elle qui était tactile et aimait le surprendre par ses attentions, comme le baiser qu’elle lui avait volé le soit de leur première rencontre. Malgré tout, la surprise et le plaisir furent rapidement atténués par le fait qu’il avoue de façon subtile qu’il avait bien été blessé lors de sa dernière altercation avec les assassins. Pas assez pour que ce soit mortel, comme il le lui avait dit, mais suffisamment pour être diminué – selon ses propres mots. Gabrielle ne releva pas, c’était inutile ; Cela ne l’aiderait pas à guérir plus vite et elle risquait de froisser son amour propre. Pour rien de surcroît.

« Attend un peu que tout ça soit fini, on pourra reprendre notre petite compétition ! » Rit-elle.

Il était inutile de cultiver leur rivalité alors que sa vie, et peut-être la leur, étaient menacée. Gabrielle jouait fair play, puisque ce qui l’intéressait était de gagner à la loyale, ce qui ne l’empêchait pas de tricher grossièrement de temps à autre. Comme la fois où elle avait fait exprès de tirer juste à côté de lui pour l’empêcher d’abattre sa cible à elle. C’était ainsi ! Ceci dit, elle n’avait pas manqué de relever toute sa phrase, tout ce qu’il disait et tout ce qu’il ne disait pas.

« Merci de ces informations. Je te dirai si je vois quelque chose. Même endroit, même heure. Après quelques instants, elle reprit la parole et sa voix était différente, plus douce : tu as déjà fait beaucoup en me prévenant et en vérifiant qu’il n’y avait pas de contrat à mon nom... »

Une manière de sous-entendre qu’il ne devait pas se sentir obligé de l’aider s’il n’en avait pas envie. Mais quelque chose lui disait que ce n’était pas le cas et ce constat la touchait profondément.

« Je interférerai pas, dit-elle finalement. Mais tu sais que si tu as besoin de moi, tu peux compter sur mon aide, n’est-ce pas ? » Gabrielle posa doucement sa main sur celle du russe.

Elle doutait qu’il accepte, mais elle préférait le lui préciser. D’ailleurs, ce n’était pas qu’elle doute de ses capacités ou qu’elle se sente redevable, c’est qu’elle ignorait la nature de la menace et que la façon dont il décrivait l’attaque laissait à supposer qu’ils reviendraient en force pour être certains d’éliminer la menace une bonne fois pour toutes. Même elle n’était pas certaine de pouvoir lutter à armes égales contre un commando armé.

« Enfin, tant qu'on n'est pas en compétition. » Ajouta-t-elle d'un air taquin.
 
Revenir en haut Aller en bas


No one can hide from my sight
(c)ambrose

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 18 Jan 2019 - 15:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Circus Maximus
Circus Maximus

Mikhaïl Lesovsky
Circus Maximus

Afficher le profil

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 07/05/2018
ϟ Nombre de Messages : 969
ϟ Nombre de Messages RP : 290
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington, Ezio Valentino
ϟ Crédits : Avatar : moi ; rang : Noélie ♥
ϟ Célébrité : Jude Law
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Thanatopracteur
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : 1m70 pour 64kg, cheveux bruns coupés courts, yeux bleus. Accent russe prononcé.
ϟ Pouvoirs : Liste détaillée des capacités et équipements ici.
ϟ Liens Rapides :
Mikhaïl espérait sincèrement que tout allait bientôt se terminer, mais il éprouvait tout de même quelques doutes à ce sujet. Pour la première fois depuis longtemps, le slave était tombé sur un groupe qu'il pensait être beaucoup plus fort que lui. À dire vrai, il songeait même que si Noélie n'avait pas été là pour l'aider avec ses alliés, il ne s'en serait certainement pas tiré... surtout s'il n'avait pas été prévenu de l'existence de ce contrat.

Mais il refusait d'inquiéter quelqu'un... ou d'avoir l'air faible en exprimant de telles pensées. Ce n'était pas son ego qui parlait, mais son instinct de survie : laisser apparaître un point faible était une invitation adressée à ses ennemis ! Et il devait admettre qu'il aurait assez mal pris le fait que Duality soit déçue de lui.
C'est pour cette raison qu’il glissa simplement quelques mots lancés sur un ton assuré :

« Ça arrivera plus vite que tu ne le crois, ne perds pas de temps à t'entraîner si tu ne veux pas être larguée. »

Le trentenaire espérait simplement qu'il ne se tromperait pas et qu'elle n'apprendrait pas qu'il avait lamentablement échoué... d'un autre côté, il ne serait plus là pour se sentir ridicule. Et il doutait qu'elle serait triste au point de décider de tout plaquer !

Lorsqu'elle reprit la parole, ce fut pour le remercier et un peu stupidement, cela le fit sourire. C'était quelque chose d'assez naturel pour lui de vouloir protéger les gens qu'il appréciait, mais il avait parfaitement conscience du fait que ce n'était pas aussi évident pour tout le monde. Sans compter le fait qu'il ne lui avait jamais exprimé ouvertement ce qu'il pouvait penser d'elle. Pourquoi ? Peut-être un peu par honte, par crainte d'être pointé du doigt. Ils s'étaient rencontrés peu de temps auparavant, mais leurs rencontres précédentes – où ils ne se voyaient qu'à travers le viseur de leur arme – lui avaient déjà donné l'impression qu'ils se fréquentaient. C'était un peu comme une vieille connaissance, comme s'ils se côtoyaient depuis longtemps. Mais de son côté à elle ? Duality le prendrait sans doute pour un idiot qui s'attachait trop rapidement et sans raison.

Un léger soupir lui échappa alors qu'il ravalait ses hésitations, mais il s'empressa de retrouver son expression détendue habituelle tout en esquissant un sourire amusé.

« Tu n'as pas besoin de me remercier. Je l'ai fait parce que j'en avais envie. Et puis je suis sûr que tu aurais fait la même chose si les rôles avaient été inversés. Après tout, on ne veut pas que ce soit une autre personne qui batte l'autre, non ? »

Ce n'était pas sa seule motivation bien sûr, mais il se voyait mal s'épancher bêtement alors qu'elle le remerciait simplement. Cela dit, les quelques mots qui suivirent ne manquèrent pas de le faire sourire, sincèrement cette fois. Son cœur s'emballa peut-être un peu, mais Mikhaïl conserva son calme légendaire. C'était plaisant de savoir qu'elle était prête à l'aider et son geste, sa main sur la sienne, était plus parlant que tout le reste. C'était définitivement réconfortant de savoir que vous n'étiez plus seul.
Tournant la tête dans sa direction pour distinguer son profil dans la pénombre, il répondit d'un ton mi-amusé, mi-touché.

« Attention, je vais finir par croire que tu tiens sérieusement à moi. Le côté amusé fut gommé au profit d'un peu de sincérité. C'est gentil de ta part. Tu n'en es pas obligée, mais ça me touche que tu le fasses. Lui faire confiance était un geste qu'il appréciait réellement. Pendant ton absence, je m'étais dit que ce n'était pas si terrible de me contenter de cartes postales, mais maintenant je me souviens que c'est tout de même plus agréable de t'avoir en face. Enfin, à côté. »

C'était un peu maladroit, mais il n'avait jamais été très doué pour ce genre de déclaration. Interroger des gens ne lui posait pas de problème, mais là... c'était autre chose ! Quoi qu'il en soit, le slave n'avait pas envie que leur première rencontre se solde sur une discussion aussi désagréable qu'un potentiel contrat sur leurs têtes. Espérant que la jolie blonde avait encore un peu de temps devant elle, il décida d'aborder un autre sujet.

« D'ailleurs, tu n'as pas raconté grand-chose sur tes cartes. Je ne sais même pas si tu as passé du bon temps là-bas. Paris... on dit que les Français sont de vrais séducteurs, tu n'en as pas ramené un dans tes bagages ? »

Pour ce qu'il en savait, elle pouvait bien être mariée et avoir des enfants. C'était assez étrange de constater qu'il pouvait s'attacher peu-à-peu à une femme qui n'était, au final qu'une parfaite inconnue. Mais c'était peut-être ce qui faisait partie du charme, justement ?
 
Revenir en haut Aller en bas


Le patriotisme, c'est l'esclavage
Patriotisme. Seule forme avouable de xénophobie

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 18 Jan 2019 - 23:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent Ténébreux
Agent Ténébreux

Gabrielle Tessier
Agent Ténébreux

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 245
ϟ Nombre de Messages RP : 58
ϟ Doublons : Natalia Greene, Andrea Parker
ϟ Crédits : Moi
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : Veuve, touchée en plein cœur
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard glacial. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

1 rose d'Eve, 2 rose de Misha, 2 roses de DVDD, 1 rose de Lukaz, 1 rose de William

Statut RP : Fermé (2/2)
Leur discussion avait délicatement, subtilement, glissé vers quelque chose de plus tendre. Bien sûr, elle n’avait pas pu s’empêcher de lui dire que si son affaire se réglait rapidement, elle n’avait de toute façon pas à craindre d’être rattrapée par son camarade puisqu’elle gardait une large avance sur lui. Puis elle avait esquissé ce sourire en coin, celui qui fleurissait à ses lèvres comme à chaque fois qu’elle était particulièrement fière d’elle-même. Et même si c’était faux, comme là bien sûr, mais les mots sortaient ainsi, sans réel fondement, sans chercher à blesser. Et c’était la spontanéité de leurs échanges que Gabrielle appréciait par-dessus tout ; Elle ne savait jamais réellement comment leurs entrevues allaient commencer et comment elles allaient se finir, mais ce qu’elle savait, c’est qu’ils étaient sur la même longueur d’onde. En somme, elles étaient aussi improbables que la relation qu’ils avaient tissée et cela lui convenait parfaitement.

Ils ne s’étaient connus qu’au travers de la lunette de leurs fusils, ils auraient pu s’entre-tuer ce soir-là. Fondamentalement il ne savait rien d’elle, ni son nom, ni sa réelle identité. Et elle ne savait rien non plus de lui... Elle aurait pu chercher, après tout elle avait réussi à lui faire parvenir ces cartes postales pour lui rappeler son bon souvenir, depuis l’autre bout du monde. Mais non. Elle avait volontairement ignoré ces informations, estimant que les choses viendraient d’elles-mêmes – ou ne viendraient pas du tout. Et de façon paradoxale, bien qu’il ne sache rien d’elle, elle se sentait plus proche de lui que de n’importe qui d’autre. Comme si, à ses côtés, elle n’avait pas de rôle à jouer, de masque à porter. Il savait la comprendre sans qu’elle ait besoin de parler.

Et pourtant il ignorait encore tout un pan de sa vie. Et il l’ignorerait certainement encore longtemps... Mais ça n’avait pas vraiment d’importance. Gabrielle n’était qu’un mirage, comme l’avait été Amélie. Seule Duality comptait réellement.

C’était d’ailleurs à cette dernière qu’il s’adressait lorsqu’il lui dit qu’elle n’avait pas de remerciements à lui faire, et qu’elle aurait fait la même chose pour lui si les rôles avaient été inversés.

« C’est tout à fait vrai. » Approuva-t-elle.

Dans un cas comme dans l’autre, d’ailleurs. Parce qu’elle n’avait aucune raison de lui cacher ce genre d’informations et parce qu’elle refusait que quelqu’un d’autre qu’elle le mette au tapis. Et parce qu’elle s’était profondément attachée à lui au fil des semaines, puis des mois... Information qu’elle garda bien évidemment pour elle, même si c’était certainement la plus importante de toute. Gabrielle elle-même avait eu du mal à se l’avouer mais lorsqu’une seule personne peuplait ses pensées, qu’on espérait la croiser à chaque nouveau contrat et qu’elle nous manquait lorsqu’on ne la voyait pas plusieurs jours durant, il fallait bien se faire une raison ! C’est pourquoi elle ne put s’empêcher d’esquisser un sourire lorsqu’il s’amusa de l’attachement qu’elle laissait transparaître de leurs échanges. Sourire qui s’évanouit lorsqu’il lui avoua, à sa manière, qu’elle lui avait manquée pendant son absence.

Gabrielle délaissa la main qui était posée sur le rebord de pierre pour caresser doucement la courbe de son visage, toujours plongée dans une pénombre dense. Elle n’eut cependant aucun mal à imaginer ses traits, et encore moins de mal à se remémorer le bleu éclatant de ses prunelles.

« Le croire seulement ? La française se pencha un peu plus pour déposer un baiser au coin de ses lèvres, à peine plus léger qu’une caresse. Je t’ai proposé mon aide parce que j'en avais envie. Quand tu la désireras, si tu la désires, précisa-t-elle, tu n’auras qu’à me la demander. Elle répondrait présente. Et je prends ça comme un compliment. »

Qui lui faisait incroyablement chaud au cœur, puisqu’elle commençait à réaliser que son attachement pour lui était peut-être réciproque. Désireuse de ne pas brusquer les choses cependant, elle s’éloigna doucement pour lui laisser un peu d’espace et se leva même pour faire quelques pas et se dégourdir les jambes.

« Est-ce que tu serais jaloux ? Le taquina-t-elle en lui lançant un regard en coin. Je devrais peut-être en ramener un la prochaine fois. Ou pas, c’était encombrant. Ou alors en petits morceaux. Les Français sont les pires..., reprit-elle après un instant. C'était faux, elle avait connu pire. Comme les Américains. Malpolis, lourds, sales. Je t’ai déjà dit que j’étais née en France ? Si ce n’était pas le cas, ça le ferait certainement rire. Mais Paris,... Paris est une ville magnifique. Je ne suis peut-être pas objective, mais de toutes celles que j’ai visité, c’est celle que j’ai préféré. J’aimerais qu’on y aille, un jour, toi et moi. J’ai tellement de choses à te montrer. Le Grand Palais te ferait presque oublier le Palais Belosselski-Belozerski. J’y suis passée aussi d’ailleurs. »

Presque, parce que les monuments russes avaient quelque chose d’absolument superbe, de prestigieux, tels les reliques préservées de l’Empire et de sa majesté. Quelque chose qui vous coupait le souffle. En y songeant, une question lui vint spontanément.

« Tu as beaucoup voyagé, toi ? »
 
Revenir en haut Aller en bas


No one can hide from my sight
(c)ambrose

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 19 Jan 2019 - 10:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Circus Maximus
Circus Maximus

Mikhaïl Lesovsky
Circus Maximus

Afficher le profil

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 07/05/2018
ϟ Nombre de Messages : 969
ϟ Nombre de Messages RP : 290
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington, Ezio Valentino
ϟ Crédits : Avatar : moi ; rang : Noélie ♥
ϟ Célébrité : Jude Law
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Thanatopracteur
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : 1m70 pour 64kg, cheveux bruns coupés courts, yeux bleus. Accent russe prononcé.
ϟ Pouvoirs : Liste détaillée des capacités et équipements ici.
ϟ Liens Rapides :
Mikhaïl n'avait jamais vraiment été quelqu'un de très tactile, même avec des gens qu'il appréciait sincèrement comme sa sœur ou encore Noélie. Jadis, il se trouvait des excuses en arguant que ses parents – et son grand-père qui l'avait élevé – l'avaient davantage éduqué avec un bâton qu'avec des câlins, mais Marishka avait pris l'habitude de lui rétorquer qu'ils avaient vécu la même enfance tous les deux. Et une chose était certaine : sa sœur était aussi chaleureuse et tactile que lui était distant ! Il en était donc arrivé à la conclusion que ce n'était tout simplement pas son genre.
Pourtant, le slave dût admettre que la proximité de Duality ne le dérangeait pas, bien au contraire. Que ce soit la présence de sa main sur son visage ou de ses lèvres au coin des siennes, cela lui procura une indéniable satisfaction, même s'il se contenta d'esquisser un léger sourire pour toute réaction. Pas tactile, mais pas très expansif non plus.

Ses prunelles suivirent sa silhouette qui se découpait dans la pénombre alors qu'elle se relevait doucement juste après lui avoir parlé. Il regretta un peu de la voir s'éloigner, mais une partie de son esprit lui glissa que c'était sans doute préférable ainsi. Qui plus est, le fait de l'entendre confirmer qu'elle voulait vraiment l'aider lui réchauffait le cœur. C'était stupide, il le savait bien, mais que pouvait-il y faire ? Un léger soupir lui échappa avant que le Russe ne réponde d'un ton sincère.

« Tu peux, c'était le cas. »

Et il n'était pas du genre à lancer des compliments en l'air ! Même si Mikhaïl devait admettre qu'il le faisait peut-être un peu trop souvent avec sa charmante collègue. Elle allait finir par croire qu'il essayait de lui faire du plat ou quelque chose dans ce goût-là... mais ce n'était pas le cas, n'est-ce pas ?

Alors que son regard suivait toujours la jeune femme, l'ancien militaire ne put retenir un léger sourire lorsqu'elle le taquina au sujet d'une potentielle jalousie. L'était-il ? Non, pas dans le sens où la majorité des gens l'entendaient. Ils ne se connaissaient pas réellement, il avait conscience de n'avoir « aucun droit » sur elle, mais il devait admettre que cela l'aurait peut-être un peu chagriné d'apprendre qu'elle avait rencontré l'homme de sa vie pendant ce voyage qui l'avait amenée loin de Star City. Fort heureusement, la suite de ses paroles l'amenèrent à penser à autre chose, comme par exemple son aveu sur ses origines françaises. Cela ne manqua pas d'arracher un léger rire amusé au Russe qui songea qu'elle ne correspondait pas du tout au portait qu'elle venait de peindre des Français. Duality lui avait expliqué avoir une mère Russe, il était donc probable qu'elle ait grandi en baignant dans les deux cultures, ce qui expliquait sa maîtrise parfaite de la langue slave.

Ces aveux firent naître une série de questions dans l'esprit du tireur d'élite, mais il garda les lèvres scellées. Il ne pouvait pas se montrer trop curieux, conscient que leur discussion avait ses limites. Ils n'étaient pas des inconnus qui se rencontraient dans un café, ils étaient deux assassins qui travaillaient pour des organismes apparemment rivaux par moment. Ce retour à la réalité l'attrista un peu, mais fort heureusement ce sentiment fut rapidement balayé par la satisfaction de l'entendre parler d'un voyage en duo. Qu'elle y pense était bien évidemment agréable, mais il ne pouvait pas s'empêcher d'être pragmatique et de se demander si cela serait un jour possible. Peut-être, peut-être pas. Il préféra ne pas y songer.

Ses réflexions furent finalement interrompues par la question qu'elle lui posa alors. La réponse arriva assez rapidement, naturellement en vérité.

« Oui et non. »

Il hésita légèrement. Se confier et parler de lui n'était pas dans sa nature, mais Mikhaïl ne pouvait pas s'empêcher de songer que si elle avait voulu le tuer, elle l'aurait fait depuis belle lurette. Quant à s'en prendre à sa famille, elle connaissait déjà son adresse et donc son identité civile. Elle pourrait apprendre tout ce qu'il avait à raconter sans même qu'il n'ait besoin de lui dire. L'hésitation ne dura donc que quelques secondes avant qu'il n'enchaîne :

« Je n'ai pas mis les pieds hors de la Russie avant mes vingt-huit ans. Ou juste pour des missions, pas vraiment du tourisme... Il haussa les épaules et le regretta en sentant l'élancement de sa blessure. Mais ensuite j'ai un peu travaillé dans la marine marchande, de quoi voyager, sauf que je n'ai vu que les ports. Ce n'était pas vraiment l'idéal pour visiter, là non plus. »

Il sourit légèrement dans la pénombre. Cette période lui plaisait à l'époque, il n'avait pas tous ces ennuis et il n'avait plus besoin de tuer, ni même de protéger les siens. Oh, il ne voyait pas Marishka tous les jours, mais sa vie était à peu près « normale » et il ne se réveillait pas régulièrement en se questionnant sur l'existence qu'il menait. Des regrets et des tracas qu'il passa sous silence, préférant réorienter la discussion sur autre chose. Il y avait plus intéressant que son histoire.

« Je ne savais pas que tu étais Française, mais si ça te rassure, tu ressembles plus à une Russe qu'à une Française. Et je suis quelqu'un de très chauvin. Encore un compliment, décidément. Je n'ai jamais mis les pieds à Paris. Mais je ne parle pas français et j'ai entendu dire qu'ils étaient très mauvais pour les langues étrangères. Duality étant une exception. Et toi, en dehors de ton travail actuel, tu as fait beaucoup de voyages ? Avec tout ce que tu connais et ces langues que tu parles, j'imagine que tu as forcément dû en profiter non ? Il hésita un peu, craignant de franchir « la ligne », mais se lança finalement. Tu as bien appris tout ce que tu sais quelque part. »

Et il ne parlait pas uniquement de ses talents en langue – parlées, pas autres chose – mais de celui qu'il partageait avec leur arme. Cela dit, Mikhaïl avait conscience de commencer à s'aventurer sur un territoire dont elle allait certainement lui refuser l'accès.
 
Revenir en haut Aller en bas


Le patriotisme, c'est l'esclavage
Patriotisme. Seule forme avouable de xénophobie

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 20 Jan 2019 - 14:53 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent Ténébreux
Agent Ténébreux

Gabrielle Tessier
Agent Ténébreux

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 245
ϟ Nombre de Messages RP : 58
ϟ Doublons : Natalia Greene, Andrea Parker
ϟ Crédits : Moi
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : Veuve, touchée en plein cœur
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard glacial. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

1 rose d'Eve, 2 rose de Misha, 2 roses de DVDD, 1 rose de Lukaz, 1 rose de William

Statut RP : Fermé (2/2)
Gabrielle ne fut pas surprise de voir que son baiser ne lui était pas rendu. Question d’habitude sans doute, mais elle savait comment était le russe et ça faisait partie des choses qu’elle appréciait chez lui. Il ne s’épanchait pas, il était discret sur ses pensées, sur ses sentiments et sur ses activités ; Et elle n’appréciait pas seulement ça pour la touche de mystère que ça lui apportait, même si elle devait admettre que ça avait quelque chose de sexy ! Dans leur domaine, la discrétion était un moyen de survivre, et elle ne pouvait pas trop en savoir s’il ne lui disait rien. Une manière de protéger leurs intérêts communs, de s’éviter des situations embarrassantes et de se protéger eux, également. Certains préféraient ne rien dévoiler tandis que d’autres choisissaient de cacher leurs véritables intentions. Et la Française faisait partie des uns comme des autres, sauf avec son homologue russe, auprès de qui elle se permettait un peu plus de spontanéité. Ce qui ne voulait pas dire qu’elle était plus ou moins sincère que lui dans ce qu’elle ressentait. Simplement qu’elle l’était différemment, et il n’y avait pour lui qu’à lire entre les lignes et à comprendre les demi-mots pour savoir ce qu’il en était réellement. Une chose qui leur était assez spontanée, au final.

De la même manière, distiller des informations ne lui posait pas de problème. Jusqu’à ce que Gabrielle Tessier devienne Amélie Lacourt, sa vie n’avait rien de bien extraordinaire et tous ceux qui en avaient fait partie de près ou de loin étaient morts et enterrés depuis longtemps. Nul ne pourrait vraiment les blesser là où ils se trouvaient alors qu’importait qu’elle en parle ? Malgré cela, peut-être par respect pour elle, il ne lui avait jamais vraiment demandé quoique ce soit à ce sujet. S’ils avaient surtout parlé de tout et de rien au cours de leurs dernières rencontres, Gabrielle y avait vu l’occasion de glisser naturellement quelques informations sur sa vie personnelle. Comme sur la question de ses origines. Elle savait qu’il n’en allait pas de même pour le sniper de sa vie, aussi fut-elle surprise de constater qu’il prit tout de même le temps de répondre à son interrogation. Et elle écouta évidemment attentivement, consciencieusement, ce qu’il lui dit.

L’imaginer dans la marine ne fut pas une tâche bien compliquée, tout comme celle de comprendre qu’il n’y avait jamais eu beaucoup de place pour le plaisir dans sa vie. Encore un point commun, songea-t-elle avec amertume. Car si Gabrielle, la fantasque et richissime héritière, semblait croquer la sienne à pleine dents, Duality n’oubliait pas que tout ça n’était qu’une façade. Sa véritable existence, c’était celle qu’elle menait pour le compte de SHADOW et elle ne s’accordait que de rares moments de sérénité. Celui-là, ce soir, en était un et elle comptait bien profiter de chaque seconde.

D’un mouvement souple, à l’instar d’un chat, Gabrielle saura sur le rebord de l’immeuble et marcha le long comme l’aurait fait une équilibriste. Et quoique le vide l’appelle plusieurs dizaines de mètre entre contrebas, son pas était assuré pas un seul instant hésitant.

« Oh, crois-moi, je tiens beaucoup de la France. Mon père, ajouta-t-elle après quelques instants. C’est grâce à lui que je sais tout ce que je sais. »

Et on ne pouvait pas dire qu’il avait été le paternel idéal ; Apprentissage des langues, évidemment, mais aussi mensonges, tromperies, séduction, cryptage et décryptage, dissimulation, chantage, torture, meurtre, maîtrise des armes,... Rien n’avait été laissé au hasard, et s’il avait au moins réussi quelque chose de sa vie, c’était de faire un héritier à la mesure de ses ambitions. Et de celles de SHADOW. Il s’était assuré que sa fille devienne une arme et c’était ce qu’elle était devenue. Sa vie d’ailleurs, ses choix ne l’y avaient pas mené. Elle avait été élevée pour cela, dans ce seul et unique but. Et ce qu’elle avait connu pendant les dix années où elle avait été mariée à Alexandre avait éveillé, brièvement, cette envie d’autre chose. Cette envie était morte en même temps que lui.

« Mais il avait de grands projets pour moi, et malheureusement c’était incompatible avec quelque chose d’aussi trivial que voyage, ou même juste avoir un loisir. Tout devait avoir un but, servir ses ambitions,... Sa voix s'enraya. Alors j’ai voyagé oui. Beaucoup même. Mais jamais pour le plaisir. J’imagine que ça te parle. »

Elle coula un regard vers sa silhouette et toute l’amertume qui transparaissait dans sa voix quelques instants auparavant s’évanouit. Ne restait qu’un sourire mi-taquin, mi-amusé qui ourlait ses lèvres.

« C’est bien pour ça que je veux qu’on aille à Paris. J'ai bien besoin de vacances. » Conclut-elle.

Mais était-elle seulement capable d’être autre chose qu’un implacable assassin ?
 
Revenir en haut Aller en bas


No one can hide from my sight
(c)ambrose

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 20 Jan 2019 - 17:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Circus Maximus
Circus Maximus

Mikhaïl Lesovsky
Circus Maximus

Afficher le profil

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 07/05/2018
ϟ Nombre de Messages : 969
ϟ Nombre de Messages RP : 290
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington, Ezio Valentino
ϟ Crédits : Avatar : moi ; rang : Noélie ♥
ϟ Célébrité : Jude Law
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Thanatopracteur
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : 1m70 pour 64kg, cheveux bruns coupés courts, yeux bleus. Accent russe prononcé.
ϟ Pouvoirs : Liste détaillée des capacités et équipements ici.
ϟ Liens Rapides :
Mikhaïl suivait la jeune femme du regard alors qu'elle marchait le long du mur. Elle semblait vraiment à l'aise et aussi souple qu'un chat ! Mais ses paroles étaient plus importantes que le joli spectacle qu'elle pouvait offrir, le Russe s'empressa donc de se concentrer sur ce qu'elle lui disait. Ainsi donc, elle avait appris tout ce qu'elle savait grâce à son père... grâce ou à cause de lui ? C'était à la fois bien et triste. Bien parce qu'il s'était occupé d'elle, mais triste parce que c'était le seul souvenir qu'elle devait garder de lui : celui d'un homme qui l'avait entraînée dans une vie qu'il savait être très compliquée. Et surtout très solitaire.

Le slave l'écouta patiemment alors qu'elle parlait, buvant ses paroles et... sentant son cœur se serrer. Parce qu'il savait ce qu'elle vivait et que cela lui faisait mal au cœur qu'elle doive le subir. Au fond, c'était peut-être ça le pire : qu'ils partagent tellement de choses et qu'ils soient parfaitement conscients que ce n'était pas au bonne chose, bien au contraire. S'il avait pu opter pour une existence différente, le slave l'aurait fait sans hésiter, mais d'un autre côté, ils ne se seraient sans doute pas rencontrés ainsi.

Un sourire ourla ses lèvres lorsqu'il l'entendit à nouveau exprimer son désir de partir en vacances avec lui. L'idée était plus que tentante et il savait parfaitement que ce serait certainement l'un des meilleurs moments de sa vie... mais quelque chose lui disait qu'ils n'en auraient jamais l'occasion. Il y avait les rêves et il y avait les obligations. Or, Mikhaïl savait que son existence en était pleine.

« J'aimerais aussi. Je ne sais pas si j'en ai besoin, parce que je n'en ai jamais eu. Enfin si, c'était des vacances, mais pas comme tu les présentes. Ta version est bien plus intéressante. Il esquissa un nouveau sourire, essayant de simuler la bonne humeur. Mais tu as raison,ça me parle. Bien que tu sembles avoir mené une existence un peu plus compliquée que la mienne. Il marqua une légère pause. Ma famille n'a rien à voir avec mon existence actuelle. »

En fait si. Il était devenu assassin pour le compte du Cartel Rouge parce que sa sœur était en danger après qu'il l'ait laissée se marier avec une véritable enflure qu'il prenait pour son meilleur ami. Sans cela... et bien peut-être qu'il aurait un travail normal et que sa vie aurait pris une autre tournure ? Peut-être qu'il n'aurait pas des blessures pour témoigner de la poisse qu'il semblait avoir ?
Un profond soupir lui échappa avant qu'il ne reprenne.

« Ton père est encore en vie ? Tu pourrais changer d'existence. Tout plaquer, t'envoler pour la France ou pour la Russie et débuter une nouvelle vie. Tu pourrais partir plus régulièrement en vacances comme ça. Il eut un léger sourire, même si elle ne le voyait pas. C'est triste. Je sais ce que c'est de faire ce travail, je sais aussi ce que c'est de ne pas pouvoir choisir. Tu méritais beaucoup mieux. Même s'il ne la connaissait pas, quelque chose lui disait que c'était le cas. C'est peut-être en partie pour ça que j'aime bien nos discussions. Parce que tu comprends certaines choses sans que j'ai besoin de les dire. Il avait détourné le regard, réfléchissant un peu. Cela dit, il y a de bons côtés. Sans ce travail, on ne se serait pas rencontrés. Ou peut-être que si, mais tu serais passée à côté de moi sans même me remarquer ! »

Il était sérieux ! La discussion s'était assombrie en quelques instants seulement et Mikhaïl se sentait mal pour Duality. Il aurait bien aimé pouvoir faire quelque chose pour l'aider à voir les choses sous un meilleur angle... mais d'un autre côté, il savait que c'était mission impossible.

« Je crois que c'est la meilleure chose qui me soit arrivé depuis que j'ai mis les pieds en Amérique ! Ça, c'était la vérité. J'aimerais pouvoir faire quelque chose pour toi. Ça me désole que tu sois dans cette situation. Mais je sais aussi qu'on ne peut pas faire confiance dans notre métier. Et qu'elle n'allait donc pas se confier à lui. Mais tu sais qu'en cas de besoin... »

Il ne termina pas sa phrase. Elle comprendrait sans doute où il voulait en venir.
 
Revenir en haut Aller en bas


Le patriotisme, c'est l'esclavage
Patriotisme. Seule forme avouable de xénophobie

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 22 Jan 2019 - 0:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent Ténébreux
Agent Ténébreux

Gabrielle Tessier
Agent Ténébreux

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 245
ϟ Nombre de Messages RP : 58
ϟ Doublons : Natalia Greene, Andrea Parker
ϟ Crédits : Moi
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : Veuve, touchée en plein cœur
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard glacial. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

1 rose d'Eve, 2 rose de Misha, 2 roses de DVDD, 1 rose de Lukaz, 1 rose de William

Statut RP : Fermé (2/2)
Parler lui faisait du bien. Elle s’en rendait compte pour la première fois, alors qu’elle laissait juste simplement le fil de ses pensées s’exprimer, sans chercher à trier les informations, sans chercher à les cacher, sans chercher à se parer de faux-semblants. Pourquoi faire ? Rien de ce qu’elle pourrait dire ne serait retourné contre elle. Son père était mort, et il ne connaissait rien de son identité civile. Alors autant en profiter. Gabrielle n’avait pas beaucoup eu d’occasion de s’épancher dans sa vie, son père ne le supportait pas et corrigeait systématiquement tous ses écarts, et sa mère avait surtout été une figure absente avant qu’elle ne disparaisse complètement de sa vie. Elle aimait profondément son père, mais il lui avait appris à taire ses sentiments, incapable de croire qu’on pouvait avoir des convictions et ressentir. Elle n’avait jamais pris le temps de faire le constat de sa vie, de formuler à voix haute ce qui était inscrit dans sa chair de bien des manières. Oui, elle avait eu une vie difficile. Oui, elle n’avait jamais eu ses choix propres, ses envies propres. Oui, elle n’avait jamais vécu que pour SHADOW, puisque c’était pour cela qu’elle avait été conçue. L’idée avait fait son chemin depuis longtemps.

Mais ce n’était pas seulement qu’elle avait été victime.

Gabrielle aurait très bien pu ne jamais revenir au domaine familial après sa fugue. Elle s’était fait un nom, elle s’était constituée un patrimoine, elle s’était émancipée du carcan et de l’héritage familial. Puis elle avait compris que la cause de SHADOW était juste et qu’elle pouvait la faire avancer. Elle avait compris que ce monde méritait de brûler pour qu’on puisse en reconstruire un meilleur. Et elle l’avait compris sans son père, c’est pourquoi elle continuait de le croire alors qu’il n’était plus là. Mais dire qu’elle avait été chanceuse aurait été se voiler la face.

« On ne choisit pas sa famille. » Répondit-elle simplement, un sourire aux lèvres. D’un pas souple, elle sauta au bas de son muret et retourna s’installer auprès du Russe.

Rien n’était plus vrai. Il était évident que si elle avait eu d’autres parents, elle aurait eu une autre vie. Aurait-elle été plus heureuse pour autant ? Gabrielle préférait ne pas y penser. Après tout elle ne se considérait pas malheureuse puisque sa vie lui convenait, même si elle avait le vague à l’âme de temps à autre. Pas forcément par besoin de changer de vie, parfois simplement par celui de changer d’air. Et il fallait admettre que son quotidien avaient de bons côtés, un regard à son sniper adoré suffisait à le lui rappeler pourquoi. Par ailleurs, il avait tout à fait raison : s’ils n’étaient pas ce qu’ils étaient, sans doute leurs chemins ne se seraient-ils jamais croisés. Et elle aurait certainement manqué quelque chose. Même si elle n’arrivait pas exactement à définir ce quelque chose.

Parce qu’il y avait quelque chose. Quelque chose de profond et d’étrangement sincère. Son attention et sa sollicitude la touchaient, tandis qu’elle réalisait qu’il était certainement la seule personne au monde à réellement s’inquiéter pour elle. À réellement vouloir qu’elle soit heureuse. Et à vraiment croire qu’elle méritait mieux qu’une existence faite de morts, de sacrifices et d’obéissance aveugle.

« Attention, je vais commencer à croire que tu tiens à moi. »

Elle laissa la phrase couler le long du sourire qui pendait à ses lèvres. Celle-là même qu’il lui avait dite quelques instants plus tôt. Leur délicieuse entrevue commençait à prendre une tournure des plus intéressantes et Gabrielle n’avait aucune envie de gâcher leur moment avec de sombres considérations. C’est pourquoi elle n’avait pas résisté à l’envie d’alléger un peu la discussion ! Malgré tout, son compagnon avait avancé la possibilité pour elle de tout plaquer pour recommencer à zéro et elle lui donnait à réfléchir – mais pas dans le sens où ils l’entendaient. Oui elle pourrait, mais...

« Il est mort, répondit-elle d’une voix blanche. En mission. Ça fait quelques années maintenant. Elle leva les épaules et marqua une pause. Malgré ça, je ne sais pas si je serai capable de tout plaquer. Tu sais ce que c’est... La vie qu’on mène, c’est tout ce que j’ai. C’est ce que je suis. Je n’ai connu que ça et je ne sais même pas si je serai capable d’être autre chose. »

Il comprendrait ; Son sniper adoré avait dit tout haut ce qu’elle pensait tout bas, avec un courage et une sincérité qu’elle n’aurait pas osé assumer. Ils se comprenaient l’un l’autre. Il comprenait qu’on n’ait pas le choix, et ce même si ce manque de choix était inconscient ; Elle n’imaginait pas un instant qu’il soit possible pour elle de n’avoir aucun but. Vivre pour elle-même était une hypothèse qu’elle n’avait même jamais envisagé. Sans SHADOW, que ferait-elle ? Que serait-elle ? SHADOW était toute sa vie. Et si elle était différente, la regarderait-il toujours de la même manière ? Elle secoua la tête.

Non.

« Et puis, je ne sais même pas si je le voudrais vraiment, conclut-elle en glissant le long du rebord pour se rapprocher de lui. C’est dur de s’imaginer changer du tout au tout. J’aurais peur de me rendre compte que c’était une erreur sans pouvoir faire machine arrière. De me réveiller un matin en réalisant que tout ça me manque ou qu’une vie rangée n’est pas faite pour moi. Tu serais prêt à cela, toi ? Disparaître dans la nature, je veux dire. La question était sincère. Après quelques instants, elle ajouta : mais je garde ta proposition dans un coin de la tête. J’y songerai avant de dormir, peut-être que j’en rêverai. Et je te remercie. » De tout.

Doucement, elle laissa reposer sa tête sur l’épaule du jeune homme et ferma les yeux.

Si elle devait disparaître aux yeux du monde, elle espérait bien que ça soit avec lui.
 
Revenir en haut Aller en bas


No one can hide from my sight
(c)ambrose

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 22 Jan 2019 - 11:52 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Circus Maximus
Circus Maximus

Mikhaïl Lesovsky
Circus Maximus

Afficher le profil

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 07/05/2018
ϟ Nombre de Messages : 969
ϟ Nombre de Messages RP : 290
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington, Ezio Valentino
ϟ Crédits : Avatar : moi ; rang : Noélie ♥
ϟ Célébrité : Jude Law
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Thanatopracteur
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : 1m70 pour 64kg, cheveux bruns coupés courts, yeux bleus. Accent russe prononcé.
ϟ Pouvoirs : Liste détaillée des capacités et équipements ici.
ϟ Liens Rapides :
Sans en être sûr, Mikhaïl eut l'impression que Duality avait grandi avec seulement son père pour veiller sur elle. Quelle tristesse de ne pas avoir de frère ou de sœur ! Lui-même en avait une bonne quantité, même s'il n'avait plus de nouvelles des autres restés en Russie. Lorsqu'il songeait qu'il était difficile de devoir mentir à sa sœur, la Russe ne pensait pas qu'il serait certainement pire de ne pas l'avoir du tout. Au moins pouvait-il se consoler en se disant que s'il mourait un jour, quelqu'un la regretterait. Bien que c'était relativement égoïste comme pensée, il devait l'avouer.

Un léger sourire ourla ses lèvres alors qu'il la regardait revenir vers lui en lui renvoyant sa taquinerie. Peut-être que c'était vrai. En fait, plus les minutes passaient et plus le slave devait s'avouer qu'il n'y avait plus vraiment de doutes à ce sujet. Mais les sentiments positifs passaient au second plan pour le moment : la jeune femme poursuivit sa confession et il l'écouta avec une attention sincère. Elle était vraiment toute seule, ou du moins le comprenait-il ainsi. Si elle avait quelqu'un dans sa vie, elle en parlerait non ? Bien sûr, il songeait à cela de manière totalement désintéressée et le soulagement que cette pensée lui inspirait n'était qu'une illusion. Son cerveau essayait de le berner, voilà tout. Se convainquant tout seul, Mikhaïl dût admettre qu'il comprenait parfaitement la position de la jeune femme. Si les rôles étaient inversés, il penserait comme elle.

Ses prunelles la contemplaient dans la pénombre alors qu'elle continuant d'un ton qui lui serrait parfois le cœur. Ce n'est que lorsqu'elle le remercia qu'il se demanda s'il le méritait vraiment. Il ne faisait rien pour elle, pour arranger son humeur ou sa situation. Mais le pouvait-il ? Sa vie était déjà un désastre, inutile de ruiner celle d'autres personnes, encore moins lorsqu'il les appréciait.

Comme Duality posait sa tête sur son épaule, Mikhaïl hésita un instant. Il n'avait jamais été très doué pour rassurer les gens autrement que par des mots – et encore – mais il lui arrivait parfois d'avoir une subite impulsion qui le poussait à faire quelque chose. Décidant de ne pas réfléchir et de simplement agir, le trentenaire bougea alors son bras pour le glisser autour des épaules et la jeune femme et l'attira légèrement contre lui. Ce n'était sans doute pas grand-chose, mais venant de quelqu'un comme lui, c'était en gros effort. Mais pas un sacrifice, au contraire.

« Tu n'as pas à me remercier. Il esquissa un léger sourire. Et pour te répondre, non, je n'en serais pas capable. On s'habitue à cette vie-là, même si elle est loin d'être parfaite. Je crois... Il eut une hésitation. Je crois que je serais incapable d'avoir une vie normale. Déjà parce que je ne sais pas ce que ça veut dire et ensuite parce que j'ai un talent certain pour me mettre dans des situations impossibles. »

Il prenait un ton plaisantin pour parler, mais c'était malheureusement la plus pure vérité. Inspirant profondément, le slave songea aussi que même s’il voulait changer de vie, il ne le pourrait pas. D'une part, parce que la bratva était partout, sauf en Afrique peut-être, mais il n'avait pas envie de s'exiler là-bas. D'autres part, parce qu'il y avait sa sœur et ses enfants. Elle refuserait de partir, à moins qu'il ne lui avoue tout et il savait qu'elle serait déçue. Lire la déception dans ses yeux lui était impossible, mieux valait continuer cette vie. Qui plus est, une certaine jolie tireuse d'élite blonde risquerait de lui manquer s'il disparaissait.

« Pendant l'invasion, quand je ne t'ai pas vue pendant plusieurs semaines, j'ai cru qu'il t'était peut-être arrivé malheur. Il marqua une pause. Un peu plus longue que d'habitude, ne sachant pas trop comment formuler ses pensées. J'ai presque été content qu'on ait ce contrat sur nos têtes la fois suivante. »

Une manière maladroite de lui dire qu'il avait été rassuré de la voir toujours en vie, même si le mot « rassuré » n'était pas forcément le plus adapté à la situation. Non, il avait été content voilà tout. Préférant chasser ce moment de gêne qui lui rosissait les joues – heureusement qu'ils étaient dans le noir ! – le slave enchaîna.

« Quant on mène cette vie, il arrive parfois de se demander si c'est vraiment une bonne chose de continuer. Ça peut... pousser à ne pas être au mieux de sa forme. Autrement dit, chercher à se faire tuer. Si jamais ça devait t'arriver, tu sais que tu peux en parler. Je veux dire, tu peux m'en parler. Je comprends. Ça ne changera pas ta situation, je le sais bien, mais des fois... juste en parler ça aide. Surtout lorsque l'autre comprend ce que tu veux dire. »

Il se sentait affreusement stupide à parler ainsi, mais c'était plus fort que lui. Duality allait finir par se demander s'il n'était pas un peu attardé à lui lâcher des phrases bizarres et à tourner autour du pot sans dire clairement les choses. C'était d'ailleurs un comble, lui qui était d'une nature plutôt directe et ne dissimulait pas ses paroles derrières des fioritures ! Cette sensation de chaleur au niveau de son cœur le rendait stupide, voilà tout.
Mikhaïl resserra légèrement son bras passé autour de la jeune femme, puis décide de terminer sur une note plus légère – et moins embarrassante.

« Et puis les toits de Star City sont vraiment jolis la nuit. Je me suis toujours étonné qu'aucun chat ne vienne se mêler de nos discussions. Puis, pris d'une subite inspiration, il lâcha quelques mots qu'il regretta presque aussitôt. Elle allait se braquer, c'était évident ! Si tu veux, la prochaine fois on pourra parler dans un endroit plus convivial, comme un bar. »

Elle allait penser qu'il essayait de l'attirer dans un bar pour lui faire de la drague ou pour la saouler. Mais il n'allait pas proposer un salon de thé non ? Bah, peut-être qu'il aurait dû se taire et ne rien suggérer du tout, mais c'était un peu trop tard pour regretter à présent ! Il fallait assumer ses bêtises.
 
Revenir en haut Aller en bas


Le patriotisme, c'est l'esclavage
Patriotisme. Seule forme avouable de xénophobie

 
Tous les deux, sur un toit perchés
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut 


 Sujets similaires
-
» Karam Kar, la porte de l'Ouest
» On était tous les deux destinés [Fe]
» [Kyle J. Jefferson] - Un peu de temps tous les deux. -
» Pensée solitaire sur le toit... [Libre]
» Joyeux noel à tous!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: