AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Requiem for a rockstar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 13 Jan 2019 - 19:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
Living Dead Girl
ϟ Âge : 27
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2019
ϟ Nombre de Messages : 21
ϟ Nombre de Messages RP : 6
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Célébrité : Taylor Momsen
ϟ Âge du Personnage : 234 ans
ϟ Statut : Célibataire morte
ϟ Métier : Thanatopractrice, chanteuse
ϟ Réputation : Niveau 0
ϟ Signes particuliers : Une cicatrice en forme de Y sur la poitrine, dernier témoignage de son autopsie. Des cheveux presque blancs et une peau pâle, presque glacée au toucher.
ϟ Pouvoirs :
- Maîtrise de la nécromancie XXX
- Maîtrise de l'ostéomancie V
- Maîtrise de la carnomancie VI
- Moisson de vie III
- Communication avec les morts III
- Psychopompe VI
- Phylactère III
- Vigor Mortis V
- Forme spectrale V
- La Fossoyeuse (pelle magique)
- Avatar des cimetières (serviteur)
- Désespoir (cheval de la Mort, serviteur)
Abigaïl n’avait jamais été capable de chanter de son vivant. Tout au plus avait-elle était capable de tirer quelques notes d’un piano sur la fin de sa précédente existence. Il y en avait un au château de Frankenstein. Elle avait vu le fantôme de sa mère s’y installer lorsqu’elle s’y était retournée pour affronter Anton. Il ne restait presque plus rien de l’instrument. Les années avaient réduits le bois en poussière, pourtant elle l’avait venir jusqu’à chez elle. Puis elle avait essayé d’apprendre à en jouer. Comme si cela lui permettrait de se rapprocher d’elle.

Lily, elle, avait une voix formidable. C’était inscrit dans son corps, dans ses gênes et si elle avait appris à faire usage de ce don au cours de sa vie, cela n’avait pas été pour s’accrocher à des fantômes, mais par passion. C’était grâce à cette même passion qu’elle avait accepté que son ancêtre utilise son corps, qu’elle donne à sa voix une nouvelle chance, que sa musique lui survive. Une promesse qu’Abigaïl avait tenue. Elle n’avait jamais été du genre à refuser quoique ce soit aux morts. Surtout à ceux qui lui étaient chers. C’était pourquoi elle se trouvait dans un bar en cette nuit de janvier, accompagnée simplement d’un guitariste.

Apprendre à chanter n’avait pas été des plus compliqués. Le cerveau qu’elle habitait était toujours celui de Lily, il contenait une partie de sa mémoire musculaire, de même que le reste de son être. Les notes lui venaient naturellement et elle avait utilisé le reste de ses pouvoirs pour apprendre des meilleurs. Si elle n’était pas aussi bonne que l’était la jeune femme à sa mort, la nécromancienne se débrouillait plutôt bien. Personne dans le bar ne semblait d’ailleurs se rendre compte qu’ils entendaient une morte chanter. Alors même que les vêtements et le maquillage noir mettaient en avant la pâleur de la peau et des cheveux d’Abigaïl. Ils ne se rendaient pas non plus compte que le guitariste n’était pas très vivant lui non plus. Il aurait probablement été plus simple de se tourner vers des humains, de rejoindre un véritable groupe. Mais Abigaïl ne voulait pas cacher sa nature à ceux qui l’entouraient et qui l’accompagneraient sur scène. De la même façon, elle offrait une chance semblable à celle qu’elle avait voulu offrir à la musique de Lily à d’autres musiciens. Il y en avait qui étaient prêts à renoncer à leur repos pour une chance de remonter sur scène. Si un jour elle connaissait le succès, peut-être qu’elle pourrait même se permettre d’avoir avec elle des musiciens décomposés. Mais pas ce soir. L’homme qui l’accompagnait avait été bien rafistolé par les dons de la nécromancienne et semblait tout aussi vivant qu’elle.

Et Abigaïl se régalait de ce moment, des frissons qui la parcouraient alors qu’elle chantait devant tous ces gens, qu’elle vibrait à chaque note. Il y avait quelque chose de pur, là dedans. Elle se sentait plus vivante qu’elle ne l’avait jamais été alors que n’importe quel médecin aurait prononcé son décès après avoir relevé son pouls. Elle était juste déçue que Gary ne soit pas là. L’ancien présentateur avait constitué l’essentiel de son publique lorsqu’elle s’était entraînée au cours des dernières semaines dans la maison qu’elle avait gentiment extorquée (parmi d’autres choses) à Lady Satan. La guitare gémit ses dernières notes. Abigaïl toute souriante observa son acolyte avant de se tourner vers le publique.

« Merci à tous ! Nous sommes les Memento Mori et ce fut un plaisir d’être avec vous ce soir ! »

Elle fit sa révérence et quitta la scène, c'est-à-dire le coin de bar, où elle se trouvait. La soif la tenaillait et peut-être à cause des papilles gustatives de Lily, elle avait développé un goût prononcé pour la bière. Elle trouva son chemin à travers les gens jusqu’au bar avec une facilité déconcertante.

« Memento Mori ? »
Demanda son guitariste, Bernie, avec un sourire.

« On n’avait pas de nom, j’ai dû improviser. Au pire on changera. »

« On verra, cela a le mérite de coller avec notre style. » Il sourit de toutes ses dents. Si Abigaïl avait pu régénérer les chairs et la peau elle n’avait rien pu faire pour son style vestimentaire. Bernie semblait tout droit sorti d’un cimetière de comics des années soixante-dix. Il ne lui manquait plus que le chapeau de fossoyeur. Elle-même, avec ses allures gothiques n’était pas mieux. D’ailleurs, elle pouvait sentir dans son dos certains de ses autres spectateurs. Apparemment Gary avait passé quelques coups de fils et certains fantômes qui hantaient sa nouvelle demeure avaient fait le déplacement.

Abigail leur fit un clin d’œil. Un vivant crû par erreur qu’il lui était adressé et se mit à rougir.

Revenir en haut Aller en bas



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 14 Jan 2019 - 14:51 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

avatar
Cartel Rouge

Afficher le profil

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 391
ϟ Nombre de Messages RP : 235
ϟ Doublons : Thalia Cristobal, Cassandra De Matteo
ϟ Crédits : gif & vava par Renan (♥) ; code Sio
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / wakagashira de l'Otaku-Kai
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau III (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge, calculs de probabilités et analyse situationnelle)
• I.A. (Inori)
• Book My Life
• Lentille connectée (connectée à Inori, interface d'informations, reconnaissance faciale)
• Implant neuronal (transmission d'instructions à Inori, bouclier psychique, bouclier magique)
• Drones de surveillance (connectée à Inori et donc à Noélie)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée), Totsuka (Artefact : Ōtenta-Mitsuyo, grenades fumigènes, shurikens explosifs, maîtrise du ninpō no ken)

• Téléporteur de costumes 2.2
ϟ Liens Rapides :
1 rose de Susan ♥️ 2 roses de Lukaz ♥️ 1 rose de Mikhaïl ♥️ 1 rose de Natalia ♥️ 1 rose de Zeke ♥️
Le début d’année n’a pas été placé sous de très bons auspices, me concernant. D’abord ce contrat sur la tête de Mikhaïl, qui ne m’a pas spécialement plu, et qui m’a forcée aussi à fermer les yeux sur des actes… Répréhensibles. Je l’ai fait avec joie et le referais parce que je le dois bien au Slave, mais je me traîne depuis une belle tripotée de cauchemars quand j’y repense au mauvais moment. Sans pouvoir en parler à l’intéressé car il en serait blessé. J’en aurais bien discuté avec Lukaz, sauf que… Que la dernière qu’on s’est vus, c’était pour débarrasser le Docteur Mind d’une menace, que j’ai dû encore une fois dire adieu à mes principes, et que depuis, je ne sais pas trop où j’en suis, en toute honnêteté. Je me répète encore et encore que c’est comme ça, de toute façon. Et puis, franchement, le monde… C’est jamais blanc ou noir, ça c’est ce que pensent les enfants. Ça fait belle lurette que je ne suis plus cette enfant là, surtout que je suis le genre à voir le bien dans les recoins les plus sombres. Et le mal dans la lumière, aussi, soyons honnêtes. Le nombre de vigilants qui oublie ce pour quoi ils se battent est un bon exemple, mais il y aussi la propension hallucinante des humains au mensonge. Mais je m’égare.

Bref, je ne suis pas au mieux de ma forme dans ma petite tête, mais je continue à être la même Noélie que d’habitude parce que je ne veux pas inquiéter Susan, et aussi parce que rabacher tout ça ne changera pas le passé. Oui ma vie est devenue un sacré foutoir, mais si je ne voulais pas le subir, je n’avais qu’à dire non et mourir il y a quelques mois, quand Mind a décidé de me recruter avec son talent naturel pour les lubies déraisonnables. Je l’admire, mais c’est un sacré con, quand il s’y met. Bref.

Ce soir, j’ai ressorti une de mes robes d’hiver préférées, d’un beau bleu nuit, dont le dos est constitué de lanières fines qui s’entrecroisent en laissant voir ma peau, le foulard assorti - bleu et or. Vingt minutes de maquillage et une bonne demie-heure à me coiffer plus tard, j’attrapais mon sac pour filer dans un bar que j’aime bien parce qu’il fait jouer des groupes locaux de tous horizons sans souci, dans le quartier des Théâtres. J’ai envie d’entendre de la musique, de boire un coup, et de me détendre sans penser au Cartel, à ma récente blessure, à la mort ou à quoi que ce soit de déprimant.

J’ai posé mes quartiers toute seule - même si je bavarde à l’occasion avec d’autres personnes habituées des lieux, de temps en temps. J’écoute la chanteuse de ce soir avec plaisir. Elle a une voix superbe, franchement. Avec un peu d’expérience, elle a de quoi faire une artiste formidable, même si son style n’a rien à voir avec celui de mon groupe. Mais bon, on fait un peu figure de curiosités à Star City, sans surprise. Son maquillage est travaillé et accentue la pâleur de son teint, ça donne un effet assez saisissant. Elle a son style, et c’est ce que j’aime le plus. Je suis une adepte de l’identité, visuelle et musicale, je peux apprécier des genres très différents si j’ai l’impression que derrière, il y a tout un esprit bien personnel. En plus, la chanteuse a l’air… Heureuse. Enfin, elle renvoie l’impression de quelqu’un qui se plaît là où il est, qui savoure ce qu’elle offre autant que l’attention qu’elle reçoit. Ça me fait sourire, parce que ça me rappelle mes concerts. Je me sens à ma place, je me sens différente, quand j’enfile mes costumes d’Akira et que je lance les premières notes pour le bénéfice de mon public d’un soir. C’est spécial. La fin de leur petite représentation me fait lever les mains pour me joindre aux applaudissements, mais je suis curieuse d’en savoir plus.

En plus, elle a le mérite de me faire efficacement penser à autre chose, et j’aime bien ce autre chose là. J’hésite un peu. Parce que je sais très bien que tout le monde n’a pas envie de se coltiner un lutin un peu trop joyeux comme compagnie d’un soir. Mais finalement, j’embarque mon verre - qui contient un cocktail à base de rhum, plutôt bon, et traverse les groupes avec patience, avant de poser mon verre sur le bar pour me poser sur une chaise et saluer gaiement la blonde :

Salut ! Je vous écoutais, toute à l’heure, et je voulais vous dire que vous avez une voix superbe.

Je souris gentiment tout en continuant avec enthousiasme :

Ça fait longtemps que vous chantez ? En public, je veux dire. Vous comptez continuer juste tous les deux, enfin, votre guitariste et vous ? Je ne suis pas une pro, enfin, si, mais non, peu importe, mais en tout cas il faut absolument que vous continuiez, ça serait trop dommage de nous priver de votre voix, je m’enthousiasme. Je n’avais jamais entendu parler de Memento Mori, je traîne souvent dans des bars pourtant. Vous vous lancez ? Oh, ou vous venez d’arriver ici ?

Je continuerais volontiers sur le même registre, sauf que j’ai oublié un léger détail dans l’histoire. Déjà, de respirer, parce que je parle à toute vitesse, mais surtout, de me présenter avant de la harceler de questions.

Ah je suis vraiment désolée, comme d’habitude, je me précipite et j’en oublie l’important. Je m’appelle Noélie.
Revenir en haut Aller en bas







Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 17 Jan 2019 - 23:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
Living Dead Girl
ϟ Âge : 27
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2019
ϟ Nombre de Messages : 21
ϟ Nombre de Messages RP : 6
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Célébrité : Taylor Momsen
ϟ Âge du Personnage : 234 ans
ϟ Statut : Célibataire morte
ϟ Métier : Thanatopractrice, chanteuse
ϟ Réputation : Niveau 0
ϟ Signes particuliers : Une cicatrice en forme de Y sur la poitrine, dernier témoignage de son autopsie. Des cheveux presque blancs et une peau pâle, presque glacée au toucher.
ϟ Pouvoirs :
- Maîtrise de la nécromancie XXX
- Maîtrise de l'ostéomancie V
- Maîtrise de la carnomancie VI
- Moisson de vie III
- Communication avec les morts III
- Psychopompe VI
- Phylactère III
- Vigor Mortis V
- Forme spectrale V
- La Fossoyeuse (pelle magique)
- Avatar des cimetières (serviteur)
- Désespoir (cheval de la Mort, serviteur)
Abigaïl venait enfin de réussir à commander deux bières, une pour elle et une pour le sol. Enfin, officiellement pour Bernie. Mais celui-ci était terriblement mort, n’avait plus vraiment de papilles gustatifs et non plus de système digestif opérationnel. Comme beaucoup de revenants, il était en quelque sorte un squelette bien enrobé et si la bière mettrait un peu plus de temps à glisser en lui que s’il n’avait plus eu que ses ossements, elle n’en finirait pas moins par terre à un moment ou à un autre. Toute absorbée à cette réflexion, Abigaïl réalisa que c’était finalement le cas des vivants aussi.

Ce n’était pas la seule chose que les vivants et les morts avaient en commun, comme elle le réalisa quelques instants plus tard, quand une boule d’énergie pure vint à sa rencontre sous la forme d’une petite brune. Abigaïl fut surprise au début, non pas par le compliment (même si elle n’avait jamais été vraiment douée pour les accepter) mais par le flot de parole qui s’en suivit. Elle avait l’impression qu’on venait de faire exploser un barrage devant elle et que cette jeune femme déversait des mots accumulés durant des années entières.

« Wow. Je ne savais pas qu’on pouvait passer autant de temps sans respirer. » Finit-elle par lâcher sans même s’en rendre compte.

En fait, les seules choses qu’elle savait être capable de passer autant de temps sans respirer étaient les morts. Les baleines devaient en être capable aussi, mais Abigaïl n’en avait jamais rencontré.

« Merci pour le compliment, je m’appelle Abigaïl et voici Bernie. »

Le guitariste leva une main et adressa un salut distrait à Noélie. Il était plus intéressé par sa bière.

« Memento Mori c’est assez récent, en fait. On vient tout juste de commencer avec Bernie et j’ai choisi le nom ce soir, sur un coup de tête. Cela risque de ne pas rester en fait. Le nom. On va continuer avec Bernie. Même si je ne pense pas qu’on va rester juste tous les deux, non. »

Elle eut un sourire en direction du guitariste avant de se tourner de nouveau vers la jeune femme. Si pleine de vie. C’était si… Surprenant. Elle avait déjà connu des femmes comme ça, mais cela remontait à si longtemps, à une ou deux autres vies. Avant qu’elle ne prenne possession du corps de Lily, avant qu’elle ne prenne le pseudonyme de Lady Death même. Quand elle avait encore été à son époque, quand elle avait été dans son monde. Il y avait certaines filles sur les rives de la Tamise qui lui parlaient pendant des heures. Juste pour le plaisir.

« Du coup… Si j’ai bien compris vous êtes une professionnelle c’est ça ? Vous avez peut-être des conseils à nous donner. Je dois dire que je ne connais vraiment pas grand-chose au milieu. Chanter est plus une sorte… D’héritage que j’essaye d’honorer sans vraiment savoir par où commencer. »

Elle devait être l’une des seules personnes au monde à prendre ses héritages en sens inverse en essayant d’honorer la mémoire de ses descendantes lointaines plutôt que de ses ancêtres. La nécromancienne plissa les yeux un instant pour observer des silhouettes derrière Noélie. La mort était dans le sillage de la jeune femme. Elle était hantée. Il ne s’agissait pas d’esprits dangereux, simplement d’échos des défunts, généralement attirés par la culpabilité.
Revenir en haut Aller en bas



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 18 Jan 2019 - 17:19 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

avatar
Cartel Rouge

Afficher le profil

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 391
ϟ Nombre de Messages RP : 235
ϟ Doublons : Thalia Cristobal, Cassandra De Matteo
ϟ Crédits : gif & vava par Renan (♥) ; code Sio
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / wakagashira de l'Otaku-Kai
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau III (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge, calculs de probabilités et analyse situationnelle)
• I.A. (Inori)
• Book My Life
• Lentille connectée (connectée à Inori, interface d'informations, reconnaissance faciale)
• Implant neuronal (transmission d'instructions à Inori, bouclier psychique, bouclier magique)
• Drones de surveillance (connectée à Inori et donc à Noélie)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée), Totsuka (Artefact : Ōtenta-Mitsuyo, grenades fumigènes, shurikens explosifs, maîtrise du ninpō no ken)

• Téléporteur de costumes 2.2
ϟ Liens Rapides :
1 rose de Susan ♥️ 2 roses de Lukaz ♥️ 1 rose de Mikhaïl ♥️ 1 rose de Natalia ♥️ 1 rose de Zeke ♥️
La remarque d’Abigaïl me fait franchement rire. Oui, je veux bien croire qu’on puisse se poser la question. Je parle un peu vite, ça permet de dire plus de choses sans respirer, je suppose. Heureusement que ça n’a pas l’air de la déranger. Je salue le guitariste en retour, joyeusement, mais laisse parler la chanteuse. Et non, ce n’est pas parce que je suis en train de reprendre mon souffle pour me lancer dans un nouveau flot de questions sans fin.

Ça ne m’étonne pas trop d’apprendre que ce mini groupe est tout nouveau. Il y a des automatismes qui naissent de l’habitude, et on sent un petit manque d’expérience, je trouve. Rien de bien méchant, le temps et les prestations règlent ça très bien, j’en sais quelque chose. A nos débuts, Borderland n’avait rien à voir avec ce qu’on est aujourd’hui, alors que les moyens économiques que j’y mettais était les mêmes. Il faut avoir une étincelle, le petit truc qui met le feu aux poudres, au départ, mais il y a des choses qu’on ne peut pas acquérir en deux jours. Je crois. Je ne suis pas une experte non plus, soyons honnêtes. D’ailleurs, je secoue vigoureusement la tête quand elle me demande si je suis une professionnelle. Je ne me considère pas à cent pour cent comme telle. Je suis momentanément distraite par le coup d’oeil que lance la blonde derrière moi - et qui me fait me retourner d’un air curieux, pour ne voir que les occupants du bar, mais peut-être qu’elle a reconnu quelqu’un ? - mais je me concentre de nouveau sur sa question très vite.

Je chante dans un groupe, aussi, mais on ne touche pas un public très large à Star City. Borderland est plus connu au Japon qu’aux Etats-Unis, parce que je chante en japonais la plupart du temps. Quelque part, j’honore mon héritage aussi, je m’amuse. Du coup, les avis sont partagés sur la question. Certains de mes amis croient que je suis une star, mais ça me paraît très exagéré, puis d’autres croient l’inverse. Qu’on est une bande de potes un peu obscure. Ce qui n’est pas très vrai non plus. On peut dire que je suis entre les deux, mais chanter, ce n’est pas mon premier métier, même si ça me prend beaucoup de temps libre.

Je recommence à m’étaler, mais cette fois j’ai parlé à peine moins vite. J’ai même pris le temps de boire une gorgée à mon verre. Parler, ça donne soif, qu’est-ce que vous voulez que je vous dise, moi ?

Je ne sais pas si je suis la mieux placée pour donner des conseils, mais si je devais dire quelque chose… Prenez le temps de définir ce que vous voulez faire passer dans votre musique, ce que vous avez dans votre univers.

Je jette un oeil appréciateur à la blonde avant de corriger :

Même si j’ai l’impression que ça, c’est déjà fait, vous avez tout un style, tous les deux, c’est super chouette, je m’enthousiasme gaiement. Demandez l’avis des autres, c’est bien, même s’il faut se souvenir qu’on ne fait jamais l’unanimité, et que c’est très bien comme ça. Vous amusez, parce que si ce n’est pas le cas, les gens le sentent. On renvoie une tonne de signaux inconscients, qu’on interprète tout aussi inconsciemment, c’est pas un secret.

Je marque une pause, un peu curieuse.

Si vous voulez avoir plus de membres, moi, je vous conseillerais de les trouver vite. C’est difficile de rajouter quelqu’un quand le groupe est déjà bien installé. On a dû remplacer un de nos membres récemment, et c’était… Bizarre, au début.

Je me suis appliquée à ne pas m’assombrir en disant ça. Je déteste évoquer ce remplacement, pas parce que j’en veux à notre nouvelle - elle est top, notre Kimi - mais parce qu’il a fait suite à la mort d’un de mes amis pendant l’invasion. Même si je ne veux pas trop m’attarder sur la mort. Je veux dire, on y passe tous, et se lamenter n’y change rien. Mais il y a quand même un manque, et de la tristesse, peu importe à quel point on célèbre la vie. Et puis, penser comme ça ne m’empêche pas non plus de traîner ma culpabilité comme un boulet, à cause du Cartel, de ce que j’ai fait et ordonné avec Mikhaïl ou Solar, ce mois-ci. Je suis presque une meurtrière, à ma façon. En fait, je me vois comme telle. Mais ça, tout le monde n’est pas d’accord.

Vous avez déjà des pistes ? Pour trouver quelqu’un d’autre ? Si jamais, je peux aussi vous donner la liste des bars où on se produisaient, au début, je connais certains patrons qui seront super contents de vous donner votre chance !

Je souris, chassant mes idées noires avec la force de l’habitude, la mine ouverte et tranquille. Il faut vivre au présent et oublier ce qui est fait. Ou au moins faire avec, parce que personne ne sait encore changer le passé, donc il va bien falloir que je m’assoie sur mes remords.

Oh, et vous pouvez me tutoyer, au fait. Je ne m’habitue pas à ce qu’on me donne du vous à tout va.

Mon sourire s’élargit encore, parce qu’honnêtement, ça me perturbe toujours autant alors que je bosse depuis un petit paquet d’années, et que le protocole version japonaise, c’est bien pire sans que je ne m’en offusque. Allez savoir pourquoi un “vous” me met sur les nerfs, avec tout ça.
Revenir en haut Aller en bas







Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Hier à 21:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
Living Dead Girl
ϟ Âge : 27
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2019
ϟ Nombre de Messages : 21
ϟ Nombre de Messages RP : 6
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Célébrité : Taylor Momsen
ϟ Âge du Personnage : 234 ans
ϟ Statut : Célibataire morte
ϟ Métier : Thanatopractrice, chanteuse
ϟ Réputation : Niveau 0
ϟ Signes particuliers : Une cicatrice en forme de Y sur la poitrine, dernier témoignage de son autopsie. Des cheveux presque blancs et une peau pâle, presque glacée au toucher.
ϟ Pouvoirs :
- Maîtrise de la nécromancie XXX
- Maîtrise de l'ostéomancie V
- Maîtrise de la carnomancie VI
- Moisson de vie III
- Communication avec les morts III
- Psychopompe VI
- Phylactère III
- Vigor Mortis V
- Forme spectrale V
- La Fossoyeuse (pelle magique)
- Avatar des cimetières (serviteur)
- Désespoir (cheval de la Mort, serviteur)
Borderland. Le nom est complètement inconnu à Abigaïl. Ce qui n’a rien de surprenant. Ses connaissances musicales sont des plus sommaires et sa culture des groupes récents l’est encore plus. C’est probablement ce qui arrive quand on passe tout le siècle précédent dans un cercueil, puis dans un asile, puis qu’on joue les vigilantes, puis nécromanciennes à la tête d’une secte millénaire. Cela ne laisse pas trop de temps pour se familiariser à ce genre de choses. Elle a des airs dans la tête, des souvenirs de chansons, associés à des émotions, des moments. Pas de Borderland, mais d’autres groupes. Parfois elle se retrouve même à chantonner des musiques dont elle ne connaît même pas le nom. Celles-ci viennent de Lily. Son esprit n’est plus là, ses émotions, son caractère, plus rien n’est là. Mais les neurones du cerveau froid qu’utilise Abigaïl sont les siennes et elles possèdent encore un peu d’elle.

« Vous vous y rendez souvent du coup ? Je suppose qu’il vous arrive de faire des tournées. » Elle a vaguement connaissance de cela aussi. Heureusement, grâce à Bernie et Gary, elle est en train de rattraper son retard sur pas mal de choses, surtout dans le monde de la musique. Tout ce qui est pop culture aussi. Même si parfois elle doute un peu du caractère culte des films que lui montre le présentateur décapité. « J’imagine… Je ne le fais que depuis peu de temps et je vois rapidement le temps que ça prend. En semi-professionnel, cela doit être pire. Je suppose que c’est comme avoir deux boulots. Il doit vous falloir une sacrée dose de passion. »

Abigaïl sourit et boit une gorgée de sa bière. Elle se rend compte qu’elle ne sait pas trop quoi dire. Converser avec les morts est simple. On peut toujours commencer par leur demander comment ils sont morts et généralement ils sont très heureux de parler aussi il suffit de les écouter. Les vivants sont plus complexes pour elle encore. Mais elle s’améliore. Enfin elle l’espère.

« Je ne sais pas trop. » Elle se tourne vers Bernie qui hausse les épaules. « C’est un peu… Macabre c’est sûr. Mais avec une touche joviale, je crois. Enfin. On veut rappeler aux gens que nous sommes tous mortels. »

« Mais que ce n’est pas si grave de mourir, cela n’a pas forcément à être triste. Même si Abby a tendance à sombrer dans la mélancolie. »


Elle hausse les épaules, coupable. Elle est née à l’époque victorienne après tout. Puis il avait tout ce qui avait suivi aussi. Tout ce qui l’avait projeté dans ce siècle.

« Oh je pense qu’on s’amuse oui. Je pense qu’on ne ferait pas ça si on ne s’amusait pas. » La nécromancienne ne serait même pas parmi les vivants si ce n’était pas pour s’amuser. Même son métier, qui pourtant n’avait rien de bien gaie était une grande source de satisfaction pour elle. Peut-être parce qu’elle pouvait discuter avec les cadavres qu’elle préparait pour les enterrements. Ce qui n’était pas donné à tout le monde non plus.

« Nous avons quelques idées. Mais je ne pense pas que nous aurons trop de mal à trouver d’autres membres. »


« Abby a un processus de recrutement infaillible. » Lâcha Bernie en ricanant ce qui lui fit recevoir un coup de coude de la part de la blonde dans les côtes. Bien évidemment il ne sentit rien.

La nécromancienne avait déjà ses vues sur d’autres personnes. D’autres morts plus exactement. Certains d’entre eux voulaient toujours faire de la musique. Elle devait surtout faire attention à ne pas en choisir de trop célèbres et surtout bien leur faire comprendre qu’il ne s’agirait pas d’une résurrection parfaite. Elle ne ressuscitait plus les gens. C’était trop de responsabilités puis Gary et Bernie lui avaient montré qu’on pouvait très bien s’en sortir en était mort-vivant plutôt que vivant.

« Je ne dis pas non pour la liste des bars. Une ville comme Star City, il y a des tonnes de groupes et nous avons dû pas mal batailler pour réussir à jouer ici ce soir. J’ai croisé plusieurs propriétaires qui étaient un peu frileux de faire jouer des nouveaux qui n’avaient pas encore leur place dans la scène locale. »

Même si celle-ci avait dû être un peu épurée par l’invasion du Terminus.

« D’accord. Tu peux me tutoyer aussi alors. » Ajouta Abigaïl avec un clin d’œil. « Je voulais savoir d’ailleurs. C’est quoi ton autre métier ? » Elle se fit violence pour ne pas jeter un nouveau coup d’œil aux fantômes.
Revenir en haut Aller en bas



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Aujourd'hui à 1:52 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

avatar
Cartel Rouge

Afficher le profil

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 391
ϟ Nombre de Messages RP : 235
ϟ Doublons : Thalia Cristobal, Cassandra De Matteo
ϟ Crédits : gif & vava par Renan (♥) ; code Sio
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / wakagashira de l'Otaku-Kai
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau III (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge, calculs de probabilités et analyse situationnelle)
• I.A. (Inori)
• Book My Life
• Lentille connectée (connectée à Inori, interface d'informations, reconnaissance faciale)
• Implant neuronal (transmission d'instructions à Inori, bouclier psychique, bouclier magique)
• Drones de surveillance (connectée à Inori et donc à Noélie)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée), Totsuka (Artefact : Ōtenta-Mitsuyo, grenades fumigènes, shurikens explosifs, maîtrise du ninpō no ken)

• Téléporteur de costumes 2.2
ϟ Liens Rapides :
1 rose de Susan ♥️ 2 roses de Lukaz ♥️ 1 rose de Mikhaïl ♥️ 1 rose de Natalia ♥️ 1 rose de Zeke ♥️
Bon, ça fait un moment que je ne suis pas allée au Japon. Mon dernier concert, c’était quand j’ai rencontré le Docteur Otaku. Tous ces mégalos dans mon existence, ça a commencé à faire beaucoup. Manque de bol, à peine tranquille, c’est Mind qui m’est tombée dessus. Je dois momentanément tirer une drôle de tête en y repensant, mais je me secoue. On a dit pas de pensées négatives ce soir, non ?

Avant l’Invasion, oui. On a fait deux tournées là bas. Depuis, la fin de toutes ces histoires, ceci dit, on y est allés qu’une fois. C’était top !

A un détail près, ça l’était vraiment, je vous promets.

Et c’est exactement ça. J’ai deux vies différentes et je dois faire en sorte qu’elles se téléscopent pas, c’est l’enfer, parfois.

Je ris, à peine nerveusement. Si seulement je n’en avais que deux. Le problème, c’est qu’il y en a une troisième dans l’histoire, et qu’elle est de plus en plus envahissante. Quatre, si on compte ma carrière d’acolyte héroïque qui s’est achevée dans le sang - le mien, pour le coup - il y a quelques semaines.Je chasse - encore une fois - mes idées noires qui s’accrochent un peu, pendant que Bernie intervient.

La mort fait partie de la vie, je lâche d’un ton tranquille. Il ne faut pas trop pleurer les défunts, mieux vaut s’occuper de ceux que l’on peut encore aider, j’ajoute.

C’est plus facile à dire qu’à faire. Mais la mort n’a jamais été quelque chose qui m’effraie. Pas pour moi, et pas tant que ça pour les autres. Les gens sont très doués pour s’infliger bien pire qu’une gorge tranchée suivie d’un repos éternel. Je fais partie des gens qui sont convaincus qu’il faut profiter du temps qui nous est alloué. On en sait jamais jusque quand il durera, mais une fois que ce sera fini, c’est trop tard. On n’a pas le temps de se parasiter avec les regrets. Bien sûr, j’en ai, comme tout le monde. Depuis peu. Mais je les laisse pas me dévorer parce que je ne peux pas les effacer d’un bon coup de chiffon. Non, il n’y a qu’à avancer, et avancer encore. Faire mieux, faire pire, mais faire quelque chose.

Un processus infaillible, je relève d’un ton curieux. Je peux savoir ce que ça cache ? Ça m’intéresse carrément.

Je ris en vidant le fond d’alcool qui avait survécu dans mon verre. Un petit regard vers celui-ci, un petit coup d’oeil interne à l’état de mes pensées - glauques une fois sur deux - et me voilà en train de faire signe au barman de me resservir. Je vérifie que mes deux compagnons aient toujours de quoi faire, au cas où. Je suis plutôt bien pourvue question richesse, alors j’en fais facilement profiter d’autres.

Il y en a un, le Berliner. Il laisse produire de petits groupes. Dis juste à Thomas, le gérant, que tu viens de la part d’Akira et qu’elle se porte garante pour toi. S’il veut confirmation, il a mon numéro, je ferais recommandation pour vous. Vous méritez qu’on vous laisse votre chance. Pour les autres, je te ferais une liste, alors.

Le bar dont je parle à assister à nos débuts, et j’y vais très souvent boire un verre ou simplement échanger deux petits mots avec Thomas, que j’apprécie énormément. Ce type a le coeur sur la main, il est adorable.

Si ça se passe bien chez Thomas, ceci dit, il vous fera de la pub dans d’autres bars sans souci. Il est hyper réglo et gentil comme tout. Ne lui dis pas que je te l’ai avoué, ça, j’ajoute en riant.

Je récupère mon verre de nouveau plein et en boit quelques gorgées. Oui, bon, noyer son chagrin ne donne jamais rien de bon, mais j’ai quelques circonstances atténuantes. Autant dire que ma partie raisonnable (si elle existe) peut aller se faire voir.

Je suis développeuse web. En freelance, c’est plus simple pour moi, vu que j’ai pas énormément de diplomes, en fait. Je me suis formée toute seule.

Formée est un bien grand mot, vu que mon cerveau m’a été fournie avec une flopée de langages informatiques déchiffrables en deux jours, apparemment. Je n’en connais pas un qui m’ait résisté.

C’est vachement moins fun et classe, mais je m’en tire bien financièrement, donc avec ça et les retombées de nos albums, ça commence à me faire un train de vie plutôt sympa. Puis je fais mes costumes de scène moi-même, donc ça me coûte un petit peu cher en tissu.

Vu les couches que je superpose et les tissus que je choisis, c’est gentiment dit “un petit peu cher”.

Et toi, alors ? Tu fais quoi, à l’heure actuelle ? T’es encore étudiante, ou tu bosses déjà ?

Je suis réellement curieuse de le savoir. J’ai tellement l’habitude de porter ma lentille, qui me permet d’avoir la vie de quelqu’un projetée sur écran pour peu qu’elle ait une vie sur internet, que devoir en revenir à la méthode classique me déboussole. Pas de doute, je passe trop de temps derrière mon masque ces temps-ci.
Revenir en haut Aller en bas









Requiem for a rockstar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Requiem du Guerrier [Ombre]
» REQUIEM V.2 ◑ « Flesh & Blood. // I'm Alive. »
» [UPTOBOX] Requiem for a Dream [DVDRiP]
» WE need you : Requiem Momento Mori
» One Piece Requiem passe en V2.6

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Centre Ville :: Le quartier des Théâtres-