AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

A la liberté de provocation répond la liberté d'objection - Ezio

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 12 Jan 2019 - 14:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

Cassandra De Matteo
Indépendant Neutre

Afficher le profil
Cassandre

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 25/11/2018
ϟ Nombre de Messages : 208
ϟ Nombre de Messages RP : 106
ϟ Doublons : Noélie A. Inagawa, Thalia Cristobal, Jia Li Zhao
ϟ Crédits : Kai
ϟ Célébrité : Emily Rudd
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : sans métier fixe
ϟ Réputation : Niveau 0
ϟ Signes particuliers : • Cicatrices nombreuses, dont deux visibles en permanence : une sous l'oeil gauche, verticale, plutôt fine, l'autre plus conséquente, sur le côté droit de son cou.
• Cheveux châtains
• Yeux bleu glace
• Petite taille (1m59)
ϟ Pouvoirs :
• Lien vital IV (retour à la vie)
• Lien ancestral II (visions du passé, présent et futur de Lilith, Vladislas Markov et PJ liés)
• Oiseau de mauvais augure I (projection de visions dans l'esprit d'autrui)
• Parler aux morts II (maîtresse des esprits errants)
• Lecture des auras I
• Psychopathotactie I (lecture du passé d'objets imprégnés d'émotions négatives)
• Lien miroir I
• Marcheuse de mondes I (passage dans le plan astral)
• Lignée démoniaque
• Héritière de Cassandre (don de prophétie)
• Chien infernal : Ptit Chou (souffle de flammes, invisibilité, lien psychique, invocation)

Même si Cassandra est vite retombée dans ses vieux travers - déviances, plaisirs, souffrances en tous genres, si l’on souhaite résumer la chose en quelques mots - après le repas tout particulier qu’elle a partagé avec Evelyn et sa si charmante progéniture, elle erre depuis de façon un peu différente. La petite médium sait ce que ça fait que de forcer dieu à regarder ailleurs. Elle sait ce que cela fait d’avoir quelqu’un d’impuissant devant soi, elle sait ce que cela fait de voler une vie d’une manière terrible. Elle le sait dans la réalité, pas dans des visions plus vraies que nature. Et ça l’a changée, au moins un peu. Elle sait que si elle pouvait voir son aura, il y aurait un accroc d’un rouge malsain prenant le pas sur le reste. Le dit reste étant probablement noyée dans les ténèbres qu’elle affectionne tant, à force de suivre les créatures et les humains les moins recommandables de la ville. Tous ses proches ont une moralité à géométrie variable, une considération de ce qui est bien et mal différente du commun des mortels.

Sans doute est-ce ce changement qui la pousse à passer le bout de son nez dans une église, elle qui les fuit avec une assiduité des plus admirables depuis des années. Son chien infernal, qui hante le moindre de ses pas depuis Yule, s’est sagement installé au dehors, après qu’elle lui ait demandé d’essayer de ne faire de mal à personne dans l’intervalle. Oh, la pensée qu’il dérape ne la dérange pas le moins du monde, mais un molosse invisible pour le commun des mortels qui dévorent une ou deux âmes, ça tend à faire désordre. Elle ne veut pas attirer une attention inopportune sur elle, pas aujourd’hui, alors qu’elle avance à pas prudents dans l’édifice, un doux sourire aux lèvres. Contrairement à beaucoup des serviteurs des enfers, Cassie est née humaine, ou presque totalement. Elle n’a jamais apprécié de se trouver en terrain consacrée, mais cela ne l’affaiblit pas ni ne la révulse.

Ridicule, souffle-t-elle tout bas.

Elle n’a pas poussé l’affront jusqu’à profaner les lieux pendant la messe, il n’y a là que quelques âmes égarées qui prient en silence ou visitent simplement les lieux. Une robe noire, dont les manches sont faits de dentelle délicate et le corsage lacé sur sa poitrine, avec un jupon léger arrivant à ses genoux, voilà tout ce que porte la jeune femme. Elle a un foulard enroulé autour du cou, également. Sa joue droite est ornée d’une coupure franche, son cou, s’il était visible, montrerait des marques violacées en plus de ses cicatrices, ses poignets ont été cisaillés par des cordes, et son oeil gauche a pris une teinte bleuâtre. Nuit quelque peu mouvementée, mais qui n’a pas eu la grâce de se terminer par une mort de plus. Cassie est donc condamnée à exhiber les stigmates offerts par un client de Lady Satan, sans trop s’en soucier toutefois.

Curieuse, elle s’assoit sur un banc à l’arrière de l’église. Elle observe en silence, caressant le bois du bout des doigts, à la recherche d’un souvenir égaré là, en vain, toutefois. L’ambiance, froide, lui répugne, mais la pilule d’ecstasy qu’elle a avalé il y a une heure la rend plus euphorique que consternée. Rien à voir avec la chaleur teintée de luxure dans laquelle elle vit, que ce soit au Pandémonium ou à Fallaenn, d’ailleurs. Elle ferme les yeux et se laisse aller, ouvrant ses perceptions d’une façon différente, cette fois. Cassandra n’a aucun scrupule à provoquer une vision d’un de ses charmants ancêtres dans un lieu sacré. C’est finalement Lilith qui répond à l’appel, cette fois, comme souvent depuis la mort de Vladislas. La démone a fort à faire en Enfer, il faut dire, ce qui transporte souvent la médium dans des endroits incongrus mais ô combien divertissants.

Quand elle revient à elle, cependant, avec son sempiternel sourire plaqué sur ses lèvres, elle n’est plus tout à fait seul. Clignant plusieurs fois des paupières, elle lève le nez pour voir autour d’elle que les dévots du premier rang ont disparu mais qu’un prêtre se trouve dans la nef. Son aura est éclatante, ses contours flamboyants accentués encore par les effets de la drogue, mais pas moins tâché de l’éclat de la mort. Petit prêtre a péché, a pris la vie de son prochain. Cassie rit toute seule, sans pouvoir s’en empêcher, plaquant ses mains sur ses lèvres pour étouffer le son. Pas par respect, simplement par réflexe. Ce constat qui l’amuse tant ne fait que confirmer ce dont elle est intimement convaincue. La religion qui vénère ce faux dieu n’est rien d’autre qu’une vaste mascarade hypocrite.

Je vous pardonne, mon père, car vous avez péché, rit-elle doucement, un murmure perdu dans l’église.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 12 Jan 2019 - 15:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Vigilant Indépendant
Vigilant Indépendant

Ezio Valentino
Vigilant Indépendant

Afficher le profil

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 01/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 193
ϟ Nombre de Messages RP : 28
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : moi
ϟ Célébrité : Paul Bettany
ϟ Âge du Personnage : 38 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Prêtre catholique
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : 1m92 pour 85 kilos. Cheveux blonds très courts. Yeux bleus. Accent italien. Porte une tenue avec un col romain.
ϟ Pouvoirs : Liste détaillée des pouvoirs et capacités disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
Star City était une ville plutôt accueillante lorsque vous preniez le temps de vous y intéresser et cela même si vous passiez davantage de temps dans votre église qu'à vous promener dans les rues de la ville. C'était le cas du prêtre Italien : depuis son arrivée en Amérique, il ne sortait que de rares fois en tant que civil, le reste de ses promenades s'effectuant en tant que Trinité le Vigilant. Ses journées étaient généralement occupées par les visites des fidèles, des confessions et parfois – souvent même – de simples discussions avec les habitants du quartier. Il arrivait aussi que des jeunes, pas forcément croyants d'ailleurs, viennent s'installer sur les bancs de l'église uniquement pour profiter de l'hospitalité du Seigneur. Ou encore pour converser avec l'Italien ou certaines nonnes qui s'occupaient de l'église. Le religieux avait assez vite fait admettre sa vision des choses et désormais, les gens comprenaient rapidement qu'ils avaient affaire à un prêtre « moderne » et non à un de la vieille école – chose qui tranchait relativement avec son prédécesseur. Il ne s'imposait pas, bien évidemment, ce n'était pas dans sa nature, mais disons qu'il savait parler et transmettre sa perception des choses – même si c'était légèrement plus compliqué avec son rôle de Vigilant.

Ce jour-là, les visites avaient été assez nombreuses. Parfois il ne s'agissait que de touristes qui étaient venus s'égarer à l'intérieur, à la recherche de la chaleur sauvegardée par ces vieilles pierres, parfois il s'agissait de fidèles qui venaient simplement se recueillir. L'Italien n'avait pas beaucoup bavardé et cela ne le dérangeait pas. Même s'il aimait aider ses semblables en discutant ou en agissant pour eux, sa nature le poussait souvent à se montrer calme, voire taciturne dans certains cas. Mais il n'aurait jamais choisi de devenir prêtre s'il n'aimait pas l'idée de converser avec les gens, bien évidemment.

La fin d'après-midi arrivait doucement, la fraîcheur augmentait petit-à-petit et les visites s'espacèrent. Les nonnes commencèrent à ranger les quelques affaires qu'elles ne laissaient pas dans l'enceinte de l'église durant la nuit – cette dernière étant ouverte en permanence – et rentreraient au couvent, laissant l'Italien seul pour s'occuper des lieux. Celui-ci avait fait un tour dans la sacristie afin de préparer quelques affaires pour le lendemain, puis il retourna dans la salle principale pour se rendre compte qu'une silhouette était installée sur un banc. Il s'agissait d'une jeune femme, cheveux longs, visage baissé et apparemment perdue dans ses pensées. Ou endormie. Il n'était pas dans les habitudes d'Ezio de déranger les fidèles en train de prier, aussi songea-t-il très naturellement à laisser la demoiselle en paix et à vaquer à ses occupations. C'est pour cette raison qu'il s'éloigna dans l'allée, à quelques mètres de la demoiselle.

Tout à ses pensées, un murmure lui arriva vaguement aux oreilles, mais il n'en comprit rien. L'architecture des lieux transformait un souffle imperceptible en quelque chose d'audible, mais l'Italien ne tenait pas à se montrer indiscret. Nombreux étaient ceux qui venaient ici pour parler avec le Seigneur. Toutefois, alors qu'il s'apprêtait à rebrousser chemin, l'une des nonnes en retard s'approcha de lui et sembla attirer son attention. Son manteau sur le bras, elle jeta des coups d’œil à la femme assise plus loin avant de chuchoter quelque chose.

« Elle est ici depuis longtemps. Madame Vinci m'a dit qu'elle a l'air de s'être battue. »

Le prêtre acquiesça d'un hochement de la tête et la nonne lui adressa un sourire de remerciement avant de le saluer pour s'éloigner en direction de la porte principale. Le regard clair de l'Italien se posa sur la fameuse jeune femme. Si elle avait besoin d'aide, peut-être pourrait-il se rendre utile ? Il ne perdait rien à la questionner : si elle ne voulait pas parler, elle lui dirait clairement les choses et il la laisserait en paix, voilà tout !

Quittant son immobilité, le prêtre s'avança vers le banc où l'inconnue était installée, puis prit enfin la parole. Même s'il parlait d'un ton posé et calme, le silence des lieux rendait tout plus fort et plus intense.

« Mademoiselle, est-ce que tout va bien ? »

Une question neutre en apparence, mais qui lui donnait la possibilité de l'envoyer paître ou d'accepter sa proposition – sous-entendue – de parler ou de se confier. Voire les deux.
 
Revenir en haut Aller en bas


Qui sur Dieu s'appuie est bien établi
Os iusti meditabitur sapientiam, Et lingua eius loquetur indicium. Beatus vir qui suffert tentationem, Quoniqm cum probates fuerit accipient coronam vitae. Kyrie, fons bonitatis. Kyrie, ignis divine, eleison. O quam sancta, quam serena, Quam benigma, quam amoena esse Virgo creditur. O quam sancta, quam serena, Quam benigma, quam amoena, O castitatis lilium.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 12 Jan 2019 - 21:31 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

Cassandra De Matteo
Indépendant Neutre

Afficher le profil
Cassandre

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 25/11/2018
ϟ Nombre de Messages : 208
ϟ Nombre de Messages RP : 106
ϟ Doublons : Noélie A. Inagawa, Thalia Cristobal, Jia Li Zhao
ϟ Crédits : Kai
ϟ Célébrité : Emily Rudd
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : sans métier fixe
ϟ Réputation : Niveau 0
ϟ Signes particuliers : • Cicatrices nombreuses, dont deux visibles en permanence : une sous l'oeil gauche, verticale, plutôt fine, l'autre plus conséquente, sur le côté droit de son cou.
• Cheveux châtains
• Yeux bleu glace
• Petite taille (1m59)
ϟ Pouvoirs :
• Lien vital IV (retour à la vie)
• Lien ancestral II (visions du passé, présent et futur de Lilith, Vladislas Markov et PJ liés)
• Oiseau de mauvais augure I (projection de visions dans l'esprit d'autrui)
• Parler aux morts II (maîtresse des esprits errants)
• Lecture des auras I
• Psychopathotactie I (lecture du passé d'objets imprégnés d'émotions négatives)
• Lien miroir I
• Marcheuse de mondes I (passage dans le plan astral)
• Lignée démoniaque
• Héritière de Cassandre (don de prophétie)
• Chien infernal : Ptit Chou (souffle de flammes, invisibilité, lien psychique, invocation)

Tout à son amusement - et à ses pensées bien peu catholiques, de même que son euphorie passagère - Cassandra ne fait au départ guère attention au prêtre qui s’avance vers lui. Elle a à peine remarqué le départ de la nonne, également, si elle l’a seulement remarquée. Son aura à elle n’avait rien de particulier, et elle a appris peu à peu à ne poser son regard que sur ce qui l’attire par les couleurs viciées qui entourent leurs corps. Un moyen comme un autre de ne pas perdre de temps avec ceux qu’elle juge égarés sur un chemin plat et sans saveur. Mais le prêtre, lui, sait un petit peu au moins ce que cela fait, de se donner droit de vie ou de mort. Quand il vient l’interroger quant à son bien-être actuel, Cassie lève les yeux vers lui sans se lever, ramenant ses petites jambes sous elle, posée en tailleur sur le bois. Elle lui offre un petit rire.

Oh, plutôt bien, en effet, répond-elle d’une voix amusée. Je me demandais ce que dirait votre dieu de mes dernières occupations, voilà tout. Qu’auriez-vous fait si je vous avais répondu que ça n’allait pas ?

Un nouveau rire la saisit. Ce qu’elle fait de son corps est sans doute le cadet des préoccupations de dieu à son égard. Non, sans doute s’inquiète-t-il plus de ce qu’elle a fait au corps d’un de ses fidèles.

Enfin, je doute que dieu y accorde grande importance. Jusque là, ça n’a pas vraiment eu l’air de le préoccuper. Vous devriez faire comme lui, mon père, et aller voir ailleurs, sauver la veuve et l’orphelin plutôt que l’orpheline débrayée que je suis.

Elle fait un petit geste de la main, comme pour balayer le problème, avant d’observer intensément le prêtre. Occupation qui l’oblige à lever haut la tête, parce qu’il est plutôt beaucoup plus grand qu’elle.

Enfin, des détails que tout cela. J’ai quitté la voie que vous prêchez à des esprits trop crédules il y a des années, moi. Comment faites-vous pour concilier tout ça, demande-t-elle plutôt en englobant l’église d’un geste de la main, avec le fait que vous avez déjà… Au moins blessé, si ce n’est tué quelqu’un ?

Sa mine innocente détonne avec le sérieux absolu de ses propos. Cassie déteste l’hypocrisie au plus haut point. Elle n’aime pas qu’on se comporte en arrangeant sa réalité. Alors elle se permet tout, osant proférer des questions déplacées dans ce lieu saint.

Non, tué, j’en mettrais ma main à couper. Votre aura a beau être absolument éclatante, les taches ne mentent pas. On ne peut cacher la vérité à tout le monde.

Elle tend une main pour la passer dans l’aura, savourant la sensation un peu étrange de deux vérités qui s’affrontent. Le bien et le mal, la vertu et le péché, enfermés dans un conflit permanent, jusqu’à ce que l’un ou l’autre ne gagne la lutte. Mais si les lois de dieu sont immuables, le prêtre, qui qu’il soit, a déjà perdu son âme dans les Enfers. Un jour ou l’autre, Cassie et lui en seront au même stade. Deux âmes damnées, deux créatures misérables. Sauf qu’il souffrira à jamais, alors que Cassandra semble partie pour mener son petit monde là bas autant qu’ici. Et ça l’amuse grandement, ces pensées délicates. Peut-être un jour se tiendra-t-elle au dessus de lui, Ptit Chou à côté d’elle, les crocs découverts et la gueule exhalant des flammes à la morsure terrible. La petite médium est loin de se douter que ce prêtre là n’est pas sans défense.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 12 Jan 2019 - 22:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Vigilant Indépendant
Vigilant Indépendant

Ezio Valentino
Vigilant Indépendant

Afficher le profil

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 01/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 193
ϟ Nombre de Messages RP : 28
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : moi
ϟ Célébrité : Paul Bettany
ϟ Âge du Personnage : 38 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Prêtre catholique
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : 1m92 pour 85 kilos. Cheveux blonds très courts. Yeux bleus. Accent italien. Porte une tenue avec un col romain.
ϟ Pouvoirs : Liste détaillée des pouvoirs et capacités disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
La jeune femme avait une expression apparemment sereine, mais quelque chose dans son comportement ne semblait pas cadrer avec le reste. Il avait bien évidemment remarqué les traces présentes sur son visage, signe qu'elle avait du se battre – ou se faire battre – mais elle ne semblait pas s'en préoccuper. Peut-être qu'elle faisait partie de ces personnes qui considéraient qu'elles méritaient ce qu'elles subissaient à force de se l'entendre dire. Ce n'était pas improbable, mais il n'en savait pas encore assez pour s'aventurer sur ce chemin et préféra attendre qu'elle en dévoile davantage à son sujet.

Elle posa une question, mais ne sembla pas vraiment attendre de réponse puisqu'elle enchaîna presque aussitôt sur ce qu'elle pensait du Seigneur et de ce qu'il pensait d'elle et des gens comme elle. Décidément, en voilà un tableau bien sombre ! Mais il ne pouvait pas lui jeter la pierre : nombreux étaient ceux qui pensaient comme elle parce qu'ils n'avaient pas obtenu les réponses qu'ils attendaient à leurs questions. Sauf que Dieu répondait toujours. C'était simplement les gens qui refusaient de l'écouter.

Malgré les paroles peu engageantes de l'inconnue, Ezio resta debout à côté d'elle, mains soigneusement placées dans son dos alors qu'il la contemplait avec calme. Ce ne fut finalement que lorsqu'elle parla de son aura et du fait qu'il avait déjà tué que le prêtre se questionna sérieusement sur elle. Qui était-elle ? Une médium ? Une créature du diable ? Il ne ressentait rien de semblable à ce qu'il éprouvait aux côtés d'un démon, mais cela ne signifiait rien.
La quadragénaire resta un instant silencieux avant de finalement lui répondre d'un ton posé, mais curieux.

« Je ne cache aucune vérité. »

Oh, il avait bien une identité secrète et opérait pour le compte de l’Opus Dei, cependant il ne le cachait pas. Il agissait à visage découvert. Cependant, personne n'avait jamais eu l'idée de lui demander s'il occupait ses nuits à parcourir les rues de Star City pour tuer les criminels qui refusaient de se rendre à la justice divine.

« Vous semblez avoir une bien piètre opinion du Seigneur et de ses fidèles, je ne peux pas m'empêcher de me demander pour quelle raison vous vous retrouvez ici. Êtes-vous en quête de réponse ? À moins que vous ne veniez ici pour vous persuader que vous n'en aurez pas ? » Il haussa les sourcils d'un air interrogateur. « Vous vous trompez si vous pensez qu'il vous juge pour vos occupations. Même si j'imagine qu'elles n'ont pas dû être extrêmement réjouissantes au vu des marques qui ornent votre visage. »

Il ne la jugeait pas, se contentant de poser des questions auxquelles il voulait sincèrement une réponse. Ezio pouvait avoir l'air fermé en raison de son apparence un peu « froide » de prime abord, mais il était prêt à entendre beaucoup de choses... et même à discuter de nombreux sujets dont certains devaient certainement l'entraîner dans des zones bien sombres.

« Vous avez parlé de mon aura... seriez-vous une médium ou quelque chose d'approchant ? C'est un don plutôt rare, mais j'imagine qu'il a dû vous valoir de nombreuses moqueries. Voire des tracas et des cauchemars quotidiens avec ce que vous pouvez voir. Comment le supportez-vous ? »

Pas forcément bien au vu des marques qui ornaient son visage, mais sait-on jamais, peut-être qu'elle avait quelque chose d'autre à lui expliquer ?
 
Revenir en haut Aller en bas


Qui sur Dieu s'appuie est bien établi
Os iusti meditabitur sapientiam, Et lingua eius loquetur indicium. Beatus vir qui suffert tentationem, Quoniqm cum probates fuerit accipient coronam vitae. Kyrie, fons bonitatis. Kyrie, ignis divine, eleison. O quam sancta, quam serena, Quam benigma, quam amoena esse Virgo creditur. O quam sancta, quam serena, Quam benigma, quam amoena, O castitatis lilium.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 12 Jan 2019 - 23:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

Cassandra De Matteo
Indépendant Neutre

Afficher le profil
Cassandre

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 25/11/2018
ϟ Nombre de Messages : 208
ϟ Nombre de Messages RP : 106
ϟ Doublons : Noélie A. Inagawa, Thalia Cristobal, Jia Li Zhao
ϟ Crédits : Kai
ϟ Célébrité : Emily Rudd
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : sans métier fixe
ϟ Réputation : Niveau 0
ϟ Signes particuliers : • Cicatrices nombreuses, dont deux visibles en permanence : une sous l'oeil gauche, verticale, plutôt fine, l'autre plus conséquente, sur le côté droit de son cou.
• Cheveux châtains
• Yeux bleu glace
• Petite taille (1m59)
ϟ Pouvoirs :
• Lien vital IV (retour à la vie)
• Lien ancestral II (visions du passé, présent et futur de Lilith, Vladislas Markov et PJ liés)
• Oiseau de mauvais augure I (projection de visions dans l'esprit d'autrui)
• Parler aux morts II (maîtresse des esprits errants)
• Lecture des auras I
• Psychopathotactie I (lecture du passé d'objets imprégnés d'émotions négatives)
• Lien miroir I
• Marcheuse de mondes I (passage dans le plan astral)
• Lignée démoniaque
• Héritière de Cassandre (don de prophétie)
• Chien infernal : Ptit Chou (souffle de flammes, invisibilité, lien psychique, invocation)

Le calme certain du prêtre a quand même son effet sur Cassandra. Pas nécessaire en bien, mais pas en mal non plus. Elle note juste qu’il ne répond guère à ses provocations. Avec un mélange de déception et d’envie de trouver ce qui le poussera à bout, du même coup. Son affirmation selon laquelle il ne cache rien lui fait hausser les sourcils puis rire, mais un rire un peu froid, cette fois.

Alors vos ouailles se montrent bien peu curieux quant à ce qu’est votre vie, je suppose. Il est vrai que le sang ne tâche pas irrémédiablement les mains pour que chacun puisse le voir, raille la médium.

Elle pouffe de rire. Oh, oui, son opinion de dieu et de ceux qui le suivent n’a rien de bien glorieux. Très clairement, elle n’a pour eux que du dédain. Mais cela n’expliquera pas à Ezio pourquoi elle est ici. Pas en quête de réponses. En quête de distractions. Tout revient toujours à la distraction, ou presque, quand on parle de Cassie. Quand on veut obtenir quelque chose d’elle, il faut être certain que ce quelque chose aura la grâce de lui plaire un tant soit peu.

Par provocation. Par ennui. Parce que je me demandais ce que je ressentirais à revenir sur le sol d’une église. La réponse est un mélange d’envie de rire, d’euphorie, et de dédain, mon père, si cela vous intéresse, s’amuse-t-elle volontiers. Et je n’ai pas besoin de me persuader de quoi que ce soit. Je suis persuadée depuis plus de dix ans.

Depuis qu’un homme a tué ses parents, achevé le peu d’innocence qui subsistait dans son adorable petite tête. Elle secoue la tête, avec un petit soupir, avant de le détromper d’un sourire :

Oh, non, mes occupations étaient aussi réjouissantes que possible, rassurez-vous.

La médium a le regard rêveur, un instant. Ses souvenirs sont extrêmement agréables, si on lui demande son avis, et c’est bien ce qu’a fait Ezio. Mais l’attention de la jeune femme est rapidement détournée ailleurs, parce que le prêtre pose pour une fois les bonnes questions. C’est assez inhabituel pour la stopper dans son élan, mais sa gaieté n’est en rien affectée. De toute façon, la drogue a l’avantage de gommer l’aspect capricieux de son caractère.

Une médium. Certains disent une sorcière, maintenant. Je vois les auras, en tout cas. C’est assez amusant.

Elle sourit gentiment, sans la moindre malice.

C’est la partie la plus agréable de ce que je suis, les auras. Ça m’a au contraire permis d’atténuer les moqueries et les cauchemars, à une époque. Enfin, quand je ne croisais pas quelqu’un qui me rendait malade, ajoute-t-elle en riant. Le mal absolu a cet effet sur l’innocence pure. Heureusement, les choses ont changées, maintenant.

Elle soupire de contentement. Il est tellement plus simple d’affectionner les créatures de l’ombre et les humains les plus mauvais que de s’en protéger, pour elle.

On apprend à supporter. Différemment. En voyant le monde en nuances de gris plutôt qu'en noir et blanc, notamment. Rejeter l’idée selon laquelle dieu était responsable de ces dons était un début. Dieu n’a rien à voir avec ça.

Après tout, c’était sans doute une conséquence de sa propre petite part d’enfer. Elle soupire.

Vous avez l’air de vous y intéresser vraiment. C’est fascinant, note-t-elle.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 13 Jan 2019 - 10:57 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Vigilant Indépendant
Vigilant Indépendant

Ezio Valentino
Vigilant Indépendant

Afficher le profil

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 01/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 193
ϟ Nombre de Messages RP : 28
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : moi
ϟ Célébrité : Paul Bettany
ϟ Âge du Personnage : 38 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Prêtre catholique
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : 1m92 pour 85 kilos. Cheveux blonds très courts. Yeux bleus. Accent italien. Porte une tenue avec un col romain.
ϟ Pouvoirs : Liste détaillée des pouvoirs et capacités disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
Ezio ne releva pas sa remarque au sujet de l'attention que ses ouailles portaient à sa vie. C'était un fait : ils ne le voyaient que comme « le prêtre de la paroisse » et personne ne semblait songer qu'il puisse avoir une vie à côté. Dans un sens, c'était vrai : il dédiait entièrement son existence à servir le Seigneur et ne vivait que pour lui. Il n'avait donc qu'une vie, mais elle possédait plusieurs facettes dont certaines devaient rester dans l'ombre pour le bien de tous.

Il ne put s'empêcher de se demander pour quelle raison cette demoiselle lui avait parlé de son aura. Comptait-elle le faire chanter ? Elle n'en donnait pas l'impression. Peut-être était-ce un simple hasard, il n'en savait rien. De toute manière, l'inconnue ne sembla pas s'attarder sur la question puisqu'elle répondit à ses autres interrogations, expliquant qu'elle n'était ici que pour de « mauvaises » raisons. La provocation et l'ennui étaient deux émotions que l'Italien ne connaissait que très peu, mais il savait qu'elles n'apportaient jamais rien de bon. Il attendit donc, silence et immobile. Ses yeux étaient posés sur la jeune femme et il l'écoutait comme un prêtre écoutait une âme égarée. Apparemment, elle avait une vie très différente de la sienne et semblait prendre plaisir à se faire molester. Ma foi, il fallait de tout pour faire un monde, mais cela ne l'empêchait pas de chercher à comprendre. On ne devenait pas toujours ainsi, certains individus naissaient comme ça, mais au vu des paroles qu'elle avait pu tenir, Ezio était convaincu qu'elle avait été différente un jour.

La suite de ses paroles plaidait en faveur de cette hypothèse, mais le prêtre attendit qu'elle termine de parler avant de lui répondre. Elle semblait surprise qu'il s'intéresse à ses capacités, mais pourquoi ? La curiosité était une chose naturelle après tout. Elle-même était entrée ici guidée par cette même émotion, de ses propres aveux.
Un bref sourire ourla ses lèvres.

« Vraiment ? Pour quelle raison ? Devrais-je me désintéresser de vous ou de vos capacités parce que vous ne chérissez pas le Seigneur ? Ou parce que je ne devrais pas vous croire peut-être ? » Il haussa les épaules, cherchant réellement à comprendre. « Je ne rencontre pas tous les jours des personnes dotées de vos capacités, il est normal que je m'interroge. Qui plus est, je mets un point d'honneur à m'intéresser à chaque individu qui franchira la porte de cette église. »

Elle pouvait le croire ou non, cela n'avait guère d'importance. Pourtant, il était vrai qu'en menant la même vie que lui, on apprenait rapidement à s'intéresser aux autres. Sa plus grande passion était désormais de pouvoir permettre aux gens de se sentir mieux, de parler de leurs tracas... un peu comme un psychologue, mais qui avait été à l'école du Seigneur et non celle des médecins. Et accessoirement, il n'offrait pas de solution miracle, mais simplement des conseils avisés ou non. Chacun avait son point de vue.

« La curiosité est une chose naturelle. Vous avez vous-même avoué être venue ici par curiosité, pour vérifier quelque chose. Avez-vous trouvé votre réponse ? » Ce n'était pas une question rhétorique, au contraire. « Je n'ai pu m'empêcher de relever que vous parliez beaucoup de Lui. En négatif bien entendu, mais pour le citez tout de même. » Il eut une brève pause avant de reprendre. « On m'a dit un jour que l'on passe plus facilement de l'amour à la haine que de l'amour à l'indifférence. La haine est un sentiment aussi fort, si ce n'est plus, que l'amour. Elle montre que les sentiments existent encore, tandis que l'indifférence est bien différente. Elle ressemble au mépris, c'est un signe de désintérêt. »

Il l'observa quelques instants. Ezio n'était pas sûr qu'elle comprenne ce qu'il voulait dire. Il savait que son discours était parfois nébuleux aux yeux des profanes, voire simplement à ceux qui ne menaient pas la même existence que lui. Mais tant pis, si ses mots entraient dans son esprit pour s'éveiller plus tard, c'était déjà une bonne chose.
Le prêtre était toujours immobile, patient, détournant à peine son regard d'elle.

« Vous l'avez aimé un jour. »

Ce n'était pas une question, simplement une constatation.
 
Revenir en haut Aller en bas


Qui sur Dieu s'appuie est bien établi
Os iusti meditabitur sapientiam, Et lingua eius loquetur indicium. Beatus vir qui suffert tentationem, Quoniqm cum probates fuerit accipient coronam vitae. Kyrie, fons bonitatis. Kyrie, ignis divine, eleison. O quam sancta, quam serena, Quam benigma, quam amoena esse Virgo creditur. O quam sancta, quam serena, Quam benigma, quam amoena, O castitatis lilium.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 13 Jan 2019 - 17:17 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

Cassandra De Matteo
Indépendant Neutre

Afficher le profil
Cassandre

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 25/11/2018
ϟ Nombre de Messages : 208
ϟ Nombre de Messages RP : 106
ϟ Doublons : Noélie A. Inagawa, Thalia Cristobal, Jia Li Zhao
ϟ Crédits : Kai
ϟ Célébrité : Emily Rudd
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : sans métier fixe
ϟ Réputation : Niveau 0
ϟ Signes particuliers : • Cicatrices nombreuses, dont deux visibles en permanence : une sous l'oeil gauche, verticale, plutôt fine, l'autre plus conséquente, sur le côté droit de son cou.
• Cheveux châtains
• Yeux bleu glace
• Petite taille (1m59)
ϟ Pouvoirs :
• Lien vital IV (retour à la vie)
• Lien ancestral II (visions du passé, présent et futur de Lilith, Vladislas Markov et PJ liés)
• Oiseau de mauvais augure I (projection de visions dans l'esprit d'autrui)
• Parler aux morts II (maîtresse des esprits errants)
• Lecture des auras I
• Psychopathotactie I (lecture du passé d'objets imprégnés d'émotions négatives)
• Lien miroir I
• Marcheuse de mondes I (passage dans le plan astral)
• Lignée démoniaque
• Héritière de Cassandre (don de prophétie)
• Chien infernal : Ptit Chou (souffle de flammes, invisibilité, lien psychique, invocation)

Cassie observe le prêtre d’un regard fixe, un peu trop concentré. Elle est… Perplexe, à tout le moins. Elle le trouve surprenant. Amusant. Mais elle veut le sortir de cet apparent état de sérénité. Elle veut voir ce qui se cache sous toute cette maîtrise. Parce qu’il y a toujours quelque chose qui s’y cache, non ? Pourquoi Ezio échapperait-il à la règle ? Il est vrai que les prêtres aiment faire mine de s’intéresser aux autres, à leur prochain, mais elle n’en a jamais trop fait les frais, à vrai dire. Une fois n’est pas coutume, il a su capter son attention suffisamment pour qu’elle ne l’interrompe pas dans sa précipitation à répondre. Elle réfléchit, la mine pensive, et attend sagement qu’il termine pour répondre avec l’air interloqué.

Pour quelle raison ...? Les gens ne font pas ça. Ils ne s’intéressent pas aux autres. Ou pas à moi, en tout cas. Encore moins quand ils comprennent ce que je suis.

Pour cela au moins, Cassandra se ment à elle-même. Il y en a plusieurs qui la chérissent, aujourd’hui, et sa tutrice l’aimait également. Mais il est plus simple de se détacher de quelque chose lorsqu’on croit qu’il n’existe pas. En tous les cas, elle ne voit pas dans quel monde le prêtre pourrait être sincère. Et pourtant, elle a l’intime conviction qu’il ne ment pas. Le mensonge aussi laisse des traces sur les auras, quand il est répété. Un goût acide qui marque toujours la médium.

Mais cela ne l’intéresse pas en comparaison de l’affirmation éhontée du prêtre. Toute gaie qu’elle ait été, sa mine joyeuse se ferme, ses lèvres se pincent comme elle réprime sa colère. Elle a l’impression qu’il se permet de croire la connaître, de penser savoir, et c’est faux, forcément faux. Elle n’aime pas qu’on lui rappelle la naïveté de ses débuts. Elle n’aime pas qu’on lui rappelle qu’il y a vingt ans, elle croyait ce qu’on lui disait aveuglément et avait l’impression de pouvoir faire confiance à un dieu qu’elle soupçonnerait presque de ne pas exister, aujourd’hui. Elle se lève et s’éloigne de quelques pas dans lesquels couvent sa rancune.

J’ai été une enfant, monsieur le prêtre, comme tout le monde, raille-t-elle, cachant sa colère derrière la moquerie. Les enfants croient ce qu’on leur dit sans y réfléchir. On m’a dit qu’il me protègerait et on m’a menti. On m’a dit que la foi sauvait l’âme, et on m’a menti, ô, comme on m’a menti.

Elle se retourne vers lui et le toise, toute raide, un petit chaton qui sort les griffes. Si ce n’est que le chaton a plus d’armes qu’il n’y paraît, même si elles sont dissimulées au fond d’elle, pour le moment.

Je me suis laissée avoir, alors oui, peut-être que je l’ai aimé quand j’avais huit ans. Mais le temps a passé depuis. Et j’ai trouvé tellement mieux que des contes pour enfants crédules, depuis.

Tout à coup, elle se radoucit, sourit d’un air rêveur, alors qu’elle se rapproche et se hisse sur la pointe des pieds contre lui.

J’ai trouvé l’obscurité, le péché, et la saveur incomparable du mal, dans le moindre de mes cauchemars et le dernier de mes rêves. Ou ce sont eux qui m’ont trouvée, je ne me souviens plus vraiment.

Elle le lâche et sautille un peu plus loin dans l’église, le pas léger et empli d’une gaieté de nouveau sereine.

Je ne vous méprise pas, je ne méprise pas les fidèles de votre dieu. Non, je les plains. J’ai pitié pour vous, car vous ne verrez jamais ce que je vois de la façon dont je le vois. Parce que si vous deviez y faire face, vous deviendriez fous, aussi fous que moi. Dieu, lui… Je le méprise et je le déteste. Ai-je le droit de faire les deux à la fois ?

Elle rit en s’approchant de l’autel, sur lequel elle promène le bout de ses doigts, curieuse. Cassie aimerait quelque chose qui sorte de l’ordinaire. D’ailleurs…

D’ailleurs, vous ne m’avez pas dit comme vous faisiez pour concilier votre rôle et vos activités extra-cléricales, le relance-t-elle en le cherchant du regard tout à coup, utilisant l’aura pour localiser son propriétaire plus rapidement.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 13 Jan 2019 - 19:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Vigilant Indépendant
Vigilant Indépendant

Ezio Valentino
Vigilant Indépendant

Afficher le profil

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 01/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 193
ϟ Nombre de Messages RP : 28
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : moi
ϟ Célébrité : Paul Bettany
ϟ Âge du Personnage : 38 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Prêtre catholique
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : 1m92 pour 85 kilos. Cheveux blonds très courts. Yeux bleus. Accent italien. Porte une tenue avec un col romain.
ϟ Pouvoirs : Liste détaillée des pouvoirs et capacités disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
La jeune femme avait semblé attentive, mais le prêtre sentait bien qu'elle n'était pas d'accord avec ce qu'il pouvait dire. Patient, il attendit qu'elle réponde à son tour et remarqua rapidement qu'elle était nerveuse, pour ne pas dire irritée. La manière dont elle se leva afin de parcourir les environs témoignait de son agitation, cependant il choisit de rester immobile et attentif. Si cela lui permettait de se sentir en position de force, qu'à cela ne tienne ! Lui avait l'habitude d'écouter en restant passif.

Ses prunelles la suivirent lorsqu'elle se dirigea vers l'autel tout en continuant à parler. Évidemment, le sujet revint sur ses activités hors de l'église. Il s'y attendait, ce ne fut donc pas une surprise. L'Italien inspira profondément, mains toujours glissés dans son dos, avant de répondre aussi sincèrement que possible.

« Que voulez-vous que je vous dise ? Elles en font partie. J'aide les enfants du Seigneur en agissant ainsi. »

Il n'entra pas dans les détails, ne souhaitant pas vraiment s'attarder sur quelque chose qui le concernait. Ezio n'était pas habitué à raconter sa vie ou même à parler de lui. Il préférait largement s'intéresser aux gens, aux problèmes qu'ils pouvaient avoir ou aux questions qu'ils pourraient vouloir lui poser.

« Vous tenez un discours bien arrêté. Vous me faites penser aux vieux religieux qui pensent qu'il n'y a que leur vision des choses qui est la bonne. » Il se doutait que le fait de la comparer à des religieux ne lui plairait pas forcément, mais tant pis. « Vous considérez que vous vous trompiez à l'époque où vous pensiez que le Seigneur était à vos côtés et que vous avez trouvé... la lumière si je puis dire. Même si vous parlez d'obscurité. Mais, ne vous est-il jamais venu à l'esprit que personne n'avait la vérité absolue ? Que les choses étaient moins arrêtées ? »

Le prêtre ne s'attendait pas forcément à ce qu'elle comprenne ce qu'il cherchait à lui expliquer. Dans son métier, le quadragénaire était habitué à se retrouver face à des individus qui refusaient d'écouter leurs interlocuteurs et qui avaient des idées tellement arrêtées qu'ils n'envisageaient pas de les revoir. Au fond, cette jeune femme lui donnait la même impression que les fanatiques de la religion. Elle avait été déçue, alors elle boudait le Seigneur et se tournait vers une autre solution. Mais il n'allait pas le dire aussi clairement : il savait qu'elle risquait de se sentir agressée ou humiliée et de se braquer.

Changeant de jambe d'appui, la prêtre conserva son immobilité et enchaîna du même ton calme et posé qu'auparavant.

« La religion n'est pas absolue. Elle n'a pas qu'une réponse. Vous avez sans doute dû demander des choses que vous n'avez pas réussi à obtenir, alors vous vous êtes sentie flouée et vous avez décidé d'aller chercher ailleurs ? Si je me trompe, n'hésitez pas à me le dire et à m'expliquer la situation. Je ne prétends pas vous connaître, je sais simplement que vous n'êtes pas la première fidèle désabusée que je rencontre. » Depuis le temps qu'il était prêtre, c'était logique ! « Comment réagiriez-vous si un enfant vous disait qu'il a changé de parents parce que ces derniers ont refusé de céder à ses caprices ? Le Seigneur n'est pas un magicien qui accorde tous les souhaits de ses fidèles. Si c'est ce que vous recherchez, une vie de facilité, en effet, la religion n'est pas faite pour vous. »

Il n'était pas du genre à essayer de convaincre les gens qu'ils devaient à tout prix abandonner leurs croyances pour se tourner vers le catholicisme. Restait à savoir si cette jeune femme était seulement une enfant perdue dans l'obscurité, ou s'il s'agissait davantage d'une créature déjà gagnée par l'obscurité et vouée à l'Enfer.

« L'Enfer et ses serviteurs sont pleins de tentations, c'est un fait. C'est pour cette raison que le Seigneur met ses enfants à l'épreuve. La vie sur Terre n'est qu'un bref passage de l'existence humaine, ce qui compte réellement, c'est la vie après la mort et ce sera à ce moment que vos actes passés seront jugés. Voilà pourquoi Il n'intervient pas sur Terre. Et voilà pourquoi le Diable et ses serviteurs en profitent pour en attirer certains dans leurs filets. » Il marqua une brève pause. « Mais je présume que vous ne serez pas d'accord avec ce discours. »

Rien d'étonnant, elle semblait avoir épousé les croyances du démon.
 
Revenir en haut Aller en bas


Qui sur Dieu s'appuie est bien établi
Os iusti meditabitur sapientiam, Et lingua eius loquetur indicium. Beatus vir qui suffert tentationem, Quoniqm cum probates fuerit accipient coronam vitae. Kyrie, fons bonitatis. Kyrie, ignis divine, eleison. O quam sancta, quam serena, Quam benigma, quam amoena esse Virgo creditur. O quam sancta, quam serena, Quam benigma, quam amoena, O castitatis lilium.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 13 Jan 2019 - 20:11 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

Cassandra De Matteo
Indépendant Neutre

Afficher le profil
Cassandre

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 25/11/2018
ϟ Nombre de Messages : 208
ϟ Nombre de Messages RP : 106
ϟ Doublons : Noélie A. Inagawa, Thalia Cristobal, Jia Li Zhao
ϟ Crédits : Kai
ϟ Célébrité : Emily Rudd
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : sans métier fixe
ϟ Réputation : Niveau 0
ϟ Signes particuliers : • Cicatrices nombreuses, dont deux visibles en permanence : une sous l'oeil gauche, verticale, plutôt fine, l'autre plus conséquente, sur le côté droit de son cou.
• Cheveux châtains
• Yeux bleu glace
• Petite taille (1m59)
ϟ Pouvoirs :
• Lien vital IV (retour à la vie)
• Lien ancestral II (visions du passé, présent et futur de Lilith, Vladislas Markov et PJ liés)
• Oiseau de mauvais augure I (projection de visions dans l'esprit d'autrui)
• Parler aux morts II (maîtresse des esprits errants)
• Lecture des auras I
• Psychopathotactie I (lecture du passé d'objets imprégnés d'émotions négatives)
• Lien miroir I
• Marcheuse de mondes I (passage dans le plan astral)
• Lignée démoniaque
• Héritière de Cassandre (don de prophétie)
• Chien infernal : Ptit Chou (souffle de flammes, invisibilité, lien psychique, invocation)

Cassandra hausse un sourcil avant de se hisser sur l’autel pour s’y asseoir, les mains refermées sur son rebord de part et d’autre de sa petite personne. Aider les petites brebis égarées en en tuant d’autres… Concept des plus amusants pour elle.

Une aide qui viole la loi de votre seigneur, rappelle-t-elle d’un ton guilleret, pas dérangée pour un sou de l’entendre assumer ses fautes de la sorte. Encore un dévot qui prendra le chemin de l’enfer au bout du compte. Je vous saluerai quand nous nous y retrouverons, se moque-t-elle.

Elle hausse les épaules. Peut-être qu’elle l’y croisera, quand les enfers auront fini de la recracher à outrance. Elle suppose que le destin d’Ezio est aussi arrêté que le sont ses propos selon lui. Elle pouffe de rire comme il la compare à un vieillard incapable de fléchir encore sa pensée, figé dans ses acquis jusqu’à sa mort. Il est vrai qu’elle ne changera plus, ou ne s’imagine plus changer. De toute façon, il n’est plus possible pour elle d’emprunter la voie de la rédemption, quand bien même elle le souhaiterait de toute son âme. Cette dernière a été salie de bien des façons. Involontaires puis volontaires, tant et si bien qu’on est en droit de se demander s’il en reste encore quelque chose, de cette âme, ou simplement quelques miettes éparses pour protéger son esprit vacillant.

Je ne sais pas tout, mon père. Peut-être que j’ai tort, pour vous. Mais je sais ce que j’aime et ceux que j’aime. Je sais ce que le monde et l’humanité réserve à ses pairs, je sais que derrière la tolérance et l’amour se cachent trop souvent la haine et la violence. Alors, oui, je suppose que je crois que ma vision des choses est la bonne. Sauf que j’ai quelques arguments pour l’appuyer.

Elle sourit froidement. L’entendre comparer ses choix à des caprices lui donne envie de rire, mais il n’y aurait plus aucune joie dans ce rire. Simplement un froid mépris. Ah, quelle chose délicieuse à entendre pour elle. Elle s’imagine une moquerie qui n’existe pas dans sa voix, se sent visée par une comparaison banale. Donc elle se drape dans ses certitudes et croise les bras.

Des caprices, mon père… Vous ne comprenez pas. Vous ne pouvez pas comprendre. Ah, dans ces moments là, je regrette de ne pouvoir partager ce que j’ai vu avec les autres. Peut-être que voir un monstre violer une femme innocente avant de la saigner comme on le ferait d’un animal à l’abattoir vous permettrait de comprendre. Mais non, encore faudrait il que vous soyez ce que j’étais. Une enfant sans défense. Et puis, recommencer, jour après jour, nuit après nuit, en n’ayant pour vous que le regard empli d’incompréhension de vos parents dépassés par vos cris de terreur pure. Etre malade rien qu’à côtoyer tout ce que notre belle ville porte de menteurs, de violeurs, de meurtriers. Marcher main dans la main avec la mort, à tel point qu’il n’y aurait plus qu’elle, compagne fidèle et compréhensive.

Des révélations cruelles, mais surtout prononcées sur un ton envieux, où plane des promesses obscènes. Cassandra susurre ses insanités comme un secret délicieux. Avec toute l’affection dévoyée qu’elle leur porte.

Ne me comparez donc pas avec une de vos fidèles égarées, mon père. Je ne suis pas égarée, plus maintenant. Je suis juste là où j’ai envie d’être, là où l’on me comprend, là où l’on ne me juge pas pour ce dont j’ai besoin, et surtout, là où je peux me délecter de cette noirceur qui m’a fait peur autrefois.

Elle ferme les yeux, presque extatique.

Qui que l’on soit au fond de nous, nous ne sommes jugés que d’après nos actes. Sur Terre ou dans le royaume de votre dieu de misère. Alors, que mes actes soient un écho à ce que je suis au fond de moi, à mon serment sans cesse répété aux Enfers, mon père. Car eux ne m’ont ni trahie, ni déçue, car eux n’ont pas vu dans ma jeunesse bafouée et mon corps meurtri des caprices.

Nul reproche dans ce discours, juste un simple constat. Peut-être une provocation, aussi. Cassie, à ses heures, est une gamine tout ce qu’il y a de plus pénible. La tranquillité du prêtre lui apparaît comme un jouet nouveau, un jouet qu’elle briserait entre ses doigts graciles si elle en était capable. Elle voudrait lui tirer un soupçon de méfiance, un éclat de colère, un peu de péché dans un coeur paisible et un esprit accordé à l’unisson de ses croyances.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 14 Jan 2019 - 10:53 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Vigilant Indépendant
Vigilant Indépendant

Ezio Valentino
Vigilant Indépendant

Afficher le profil

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 01/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 193
ϟ Nombre de Messages RP : 28
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : moi
ϟ Célébrité : Paul Bettany
ϟ Âge du Personnage : 38 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Prêtre catholique
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : 1m92 pour 85 kilos. Cheveux blonds très courts. Yeux bleus. Accent italien. Porte une tenue avec un col romain.
ϟ Pouvoirs : Liste détaillée des pouvoirs et capacités disponible ici.
ϟ Liens Rapides :
La jeune femme ne se gênait pas pour se mettre à l'aise en utilisant l'autel comme un banal banc, mais le prêtre ne la sermonna pas. Il se contenta de faire quelques pas dans sa direction, non pour la menacer, mais simplement pour pouvoir converser sans devoir hausser le ton. Son objectif étant de conserver un échange cordial, cela aurait forcément été contre-productif !

Comme il s'y attendait, Ezio eut droit au rappel sur les dix commandements alors qu'elle semblait ravie à l'idée de lui signaler qu'il finirait en Enfer pour les avoir violés. Il le savait bien. C'était un sacrifice qu'il avait accepté dès qu'il avait rejoint l'Opus Dei. Finir en Enfer ne l'enchantait guère, mais il savait qu'il luttait pour le bien de ses semblables. En sacrifiant son âme, le prêtre espérait pouvoir effacer un peu de noirceur qui souillait ce monde et ainsi sauver celles d'innocentes brebis. Peut-être que c'était un vain espoir, mais c'était à peu près tout ce qui lui restait en plus de sa foi.

« Je le sais bien. Mais certains sacrifices sont nécessaires. Qu'est-ce donc le sacrifice d'un âme pour en sauver d'autres ? »

Il ne s'attendait pas à ce qu'elle comprenne, leurs avis étaient bien trop différents pour qu'ils puissent réussir à voir les choses de la même manière que l'autre. Ce serait comme d'essayer de mettre d'accord un vegan et un amateur de viande !

Toutefois, l'échange de la fillette et du prêtre était d'un autre genre ! La demoiselle dont il ignorait toujours le prénom restait hermétique à ses paroles et refusait d'entendre autre chose que ce qu'elle pensait être sa vérité. Au fond, il ne pouvait pas lui en vouloir : lui-même n'aurait pas abandonné toutes ses croyances simplement parce qu'un type vêtu de noir lui aurait raconté de jolies choses. Au lieu de s'énerver, il laissa un simple sourire effleurer ses lèvres alors que ses prunelles se glissaient vers la croix accrochée au-dessus de la jeune femme.

« Tout le monde a des arguments pour légitimer ces croyances. C'est dans la nature humaine de trouver des justificatifs. Une même histoire peut avoir plusieurs vérités. »

Ezio n'était pas naïf au point de croire qu'il avait la vérité absolue. Il savait que la religion avait beaucoup de torts. Certains de ses responsables ne respectaient pas leur propres croyances : combien de fois avait-il entendu parler d'un supérieur qui aurait eu un geste déplacé à l'égard d'une personne qu'il aurait dû protéger ? Et lui-même, ne tuait-il pas des humains alors qu'il avait promis de protéger l'âme des innocents ? Aucune religion n'était absolue, il était bien placé pour le savoir.

Il ne s'attendait toutefois pas à une forme de compréhension de la part de cette jeune femme : elle l'avait avoué elle-même, elle était complètement gagnée par les ténèbres. Cela le désolait au fond. Quelque chose lui disait que si elle avait rencontré la bonne personne quelques années plus tôt, la situation serait différente. Mais ce n'était pas le cas et il ne pouvait que voir le résultat. Et, apparemment, l'inconnue était du genre à rapidement s'irriter, car elle interpréta ses paroles et se sentie insultée, si ce n'est dénigrée. Il attendit patiemment qu'elle vide son sac avant de se décider à lui répondre, toujours d'un ton calme et serein. Apparemment, l'hostilité évidente de son interlocutrice n'entachait pas sa motivation à lui parler et à la comprendre.

« Vous vous méprenez mon enfant. Je n'aurais pas l'irrespect de qualifier vos désirs de caprices. Je prenais l'exemple d'un enfant pour vous présenter mon point de vue sous un angle moins religieux, mais je ne dénigrais pas vos souhaits. Qui suis-je pour les juger ? » Libre à elle de le croire ou non. « Tout le monde a un fardeau à porter. Pour certains, il est beaucoup plus lourd que d'autres et cela semble être votre cas. Je regrette que vous n'ayez rencontré personne capable de vous aider à le porter à l'époque où vous en aviez besoin et ne je peux pas vous reprocher de vous êtes sentie abandonnée. Si nos rôles avaient été inversés, peut-être aurais-je réagi comme vous. Je l'ignore, je n'ai pas connu les épreuves que vous avez eu à traverser. » Ce n'était pas de la fausse compassion, il était sincère. « Je ne suis pas étonné que l'Enfer ne vous ait pas déçue. Ses créatures sont passées maîtres dans l'art de la tromperie. Il est aisé de rivaliser avec un Seigneur qui choisit de mettre ses enfants à l'épreuve en les laissant se débrouiller seul. » Mais il ne souhaitait plus s’appesantir sur ce point et continua sur un autre sujet. « Je ne peux pas parler en Son nom. J'ignore quels étaient ses projets vous concernant, mais je suis certain qu'il en avait. Ce n'est pas parce que vous n'avez pas de preuve de sa présence qu'il n'existe pas. Vous ne voyez pas le vent et pourtant vous savez qu'il existe. »

Une comparaison éculée, il le savait bien, mais c'était assez parlant pour que chacun se le représente. Quoi qu'il en soit, l'Italien comprenait bien que cette discussion tournait en rond et qu'elle n'était pas prête d'évoluer, il choisit donc de ne pas la braquer en précisant un autre point. Le quadragénaire s'approcha légèrement de l'autel, tout en restant suffisamment distant pour qu'elle ne se sente pas agressée ou oppressée.

« Je tiens simplement à ce que vous sachiez qu'en cas de besoin, la porte de cette église vous sera toujours ouverte. Et même si je doute que vous puissiez faire appel à moi en cas de besoin, sachez que je suis un humain avant d'être un prêtre si cela peut vous pousser à accepter mon aide plutôt qu'à vous trouver en difficulté. »

Autant souffler dans un violon, mais il ne perdait rien à le dire, non ?
 
Revenir en haut Aller en bas


Qui sur Dieu s'appuie est bien établi
Os iusti meditabitur sapientiam, Et lingua eius loquetur indicium. Beatus vir qui suffert tentationem, Quoniqm cum probates fuerit accipient coronam vitae. Kyrie, fons bonitatis. Kyrie, ignis divine, eleison. O quam sancta, quam serena, Quam benigma, quam amoena esse Virgo creditur. O quam sancta, quam serena, Quam benigma, quam amoena, O castitatis lilium.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 14 Jan 2019 - 21:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

Cassandra De Matteo
Indépendant Neutre

Afficher le profil
Cassandre

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 25/11/2018
ϟ Nombre de Messages : 208
ϟ Nombre de Messages RP : 106
ϟ Doublons : Noélie A. Inagawa, Thalia Cristobal, Jia Li Zhao
ϟ Crédits : Kai
ϟ Célébrité : Emily Rudd
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : sans métier fixe
ϟ Réputation : Niveau 0
ϟ Signes particuliers : • Cicatrices nombreuses, dont deux visibles en permanence : une sous l'oeil gauche, verticale, plutôt fine, l'autre plus conséquente, sur le côté droit de son cou.
• Cheveux châtains
• Yeux bleu glace
• Petite taille (1m59)
ϟ Pouvoirs :
• Lien vital IV (retour à la vie)
• Lien ancestral II (visions du passé, présent et futur de Lilith, Vladislas Markov et PJ liés)
• Oiseau de mauvais augure I (projection de visions dans l'esprit d'autrui)
• Parler aux morts II (maîtresse des esprits errants)
• Lecture des auras I
• Psychopathotactie I (lecture du passé d'objets imprégnés d'émotions négatives)
• Lien miroir I
• Marcheuse de mondes I (passage dans le plan astral)
• Lignée démoniaque
• Héritière de Cassandre (don de prophétie)
• Chien infernal : Ptit Chou (souffle de flammes, invisibilité, lien psychique, invocation)

Cassie acquiesce d’un signe de tête. Oui, certains sacrifices sont nécessaires. Elle-même a sacrifié une partie d’elle sur l’autel de sa survie, au fond. Sa raison, ses inhibitions, ses peurs, sa douceur, disparues. Au fond, de tout ce que le prêtre a pu dire jusque là, c’est encore ce qu’elle comprend le mieux.

Ça, je veux bien le comprendre. Il faudra juste prendre garde à ne pas vous égarer vous-même. Le goût du sang peut vite devenir… Addictif, paraît-il.

Elle pouffe de rire derrière ses mains jointes, amusée. L’idée d’un prêtre qui perd sa voie de vue lui plaît toujours. Elle se rend compte qu’il écoute mais ne peut comprendre. Comme elle même le fait de ses mots, incapable de les entendre vraiment. Ou peut-être simplement extrêmement têtue et décidée à ne pas les entendre. Après tout, Dieu n’était-il pas du genre à accorder quelques miracles à ses ouailles ? Peut-être Ezio serait-il ce miracle… Un sacré miracle, dans ce cas.

Ah, il est vrai que la vérité est une chose qui possède une infinité de facettes, approuve-t-elle avec toute la bonne volonté du monde. Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut ignorer lorsque ces facettes pointent dans la même direction.

Elle sourit aimablement, convaincue d’être dans son bon droit. L’absolu n’existe pas, dans son monde, mais il est des choses qui semblent être réellement déterminées. Fixes. Immuables. Et le pouvoir du Mal l’est, pour ses yeux corrompus. Alors lorsqu’Ezio reprend, corrige ses propos pour dissiper le malentendu qui s’est glissé entre eux, elle ne réagit plus. Elle l’écoute, oui. Elle l’observe d’un regard pénétrant. Apaisée par sa compassion, sa colère se love de nouveau, au repos jusqu’à la prochaine contrariété.

Quelle honnêteté, mon père, s’étonne-t-elle. Et quelle assurance dans vos croyances. Au moins, nous partageons cela, je crois.

Elle se laisse glisser au bas de l’autel, cette fois, et s’approche d’un pas bondissant de son interlocuteur, en continuant sans s’en faire prier.

Malheureusement, ses petits projets ont tourné courts, je le crains.

Elle s’arrête enfin, un peu trop près de lui, obligée de relever la tête pour pouvoir regarder ses yeux, d’un air rien moins que curieux.

Vous ne devriez pas garder la porte ouverte à n’importe qui.

Elle passe un doigt léger sur lui, amusée.

N’importe qui risquerait de vous prendre au mot, et qui sait ce qu’il pourrait arriver alors ?

Cassandra éclate de rire avant de s’éloigner et de lui faire un signe de la main enjoué, une salutation étonnante après tout ce qu’elle a pu dire. La provocation était probablement la raison première de sa présence ici, mais tout ce qui est sorti de sa bouche est sincère.

Non, votre église gagne à me voir loin d’ici, soyez en bien certain, mon père.

Elle pousse la porte incriminée du bout des doigts et appelle :

Ptit Chou, on y va ! A une prochaine fois, monsieur le prêtre. J’espère vous croiser dans votre autre identité.

Un nouveau signe de la main, et la jeune femme s’en va, le chien infernal qu’elle a appelé sur ses talons.

Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

 
A la liberté de provocation répond la liberté d'objection - Ezio
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 


 Sujets similaires
-
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...
» La liberté appartient à ceux qui l'ont conquise [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: