AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

La chance est la forme la plus séduisante et la plus flatteuse de la divinité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 12 Jan 2019 - 11:10 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Circus Maximus
Circus Maximus

avatar
Circus Maximus

Afficher le profil

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 07/05/2018
ϟ Nombre de Messages : 731
ϟ Nombre de Messages RP : 227
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington, Ezio Valentino
ϟ Crédits : Avatar : moi ; rang : Noélie ♥
ϟ Célébrité : Jude Law
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Thanatopracteur
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : 1m70 pour 64kg, cheveux bruns coupés courts, yeux bleus. Accent russe prononcé.
ϟ Pouvoirs : Liste détaillée des capacités et équipements ici.
ϟ Liens Rapides :



La chance est la forme la plus séduisante et la plus flatteuse de la divinité

Lawrence Chastel et Mikhaïl Lesovsky


Les dernières semaines avaient été assez intenses et Mikhaïl avait passé davantage de temps à travailler pour le Cartel – ou en tant qu'Indépendant – qu'à s'occuper de sa famille. Bien évidemment, de son côté sa sœur ignorait absolument tout de ses activités illégales, elle ne voyait donc qu'un frère pas forcément très présent alors qu'il n'avait pas un travail extrêmement prenant. Oh, pour justifier les sommes qu'il lui donnait parfois, le slave avait menti en prétendant qu'il travaillait parfois au noir en jouant les vigiles ou les videurs dans des établissements des quartiers extérieurs de Star City, mais cela ne lui permettait quand même pas de disparaître trois ou quatre jours sans passer lui rendre visite.

La veille, sa sœur l'avait donc appelé en râlant comme elle savait si bien le faire et au bout de quelques secondes à peine, Marishka avait réussi à le faire culpabiliser et penser qu'il était le pire frère que la Terre ait porté. Oh, ce n'était pas ce qu'elle disait, mais la déception qu'il percevait dans sa voix le poussait toujours à se sentir coupable, même lorsqu'elle le contactait simplement pour lui demander s'il passait et qu'il répondait par la négative. C'est sans doute pour cette raison qu'il avait aussitôt accepté de venir passer la journée avec elle et ses enfants dès le lendemain. Pourtant, dieu savait qu'il n'en avait pas spécialement l'énergie ! Les blessures balles qu'il avait récoltées quelques jours plus tôt en compagnie de Noélie étaient soignées, mais l'empêchaient encore de dormir paisiblement... voire tout simplement de rester trop longtemps assis ou debout sans avoir des élancements. Autant dire qu'il n'aurait pas été contre une semaine de repos supplémentaire avant de mettre le nez dehors, mais il ne pouvait pas se le permettre. Ni au travail d'ailleurs ! Il allait devoir faire bonne figure et s'arranger pour que sa sœur ne remarque rien.

Après avoir soigneusement bandé les deux blessures au cas où elles saigneraient à nouveau – même s'il en doutait – le slave avait enfilé une veste et s'était rendu directement jusqu'à la petite maison occupée par sa sœur. Cette dernière lui ouvrit avant même qu'il ne toque et Mikhaïl dût passer par l'épreuve du câlin fraternel avant d'avoir le droit de rentrer. La matinée fut dédiée à des discussions sur les activités de sa sœur, puis à la préparation du repas de midi – ainsi qu'à la surveillance des petits. Ce n'est qu'après leur sieste en début d'après-midi que la sœur et le frère décidèrent d'aller faire un tour en ville. Il fallut tout d'abord emballer les bébés pour s'assurer qu'ils n'allaient pas prendre froid, puis après les avoir fourrés dans leurs poussettes, le duo prit la route du centre-ville.

Il ne faisait pas excessivement froid, aussi prirent-ils leur temps pour se promener dans le coin. À quelques reprises, le slave fut cantonné à la surveillance des poussettes tandis que sa sœur entrait dans un magasin pour faire quelques emplettes avant de le rejoindre, mais cela ne le dérangea pas spécialement. Il appréciait l'idée de faire plaisir à sa sœur de la sorte.

En milieu d'après-midi, après deux petites heures de promenade, son téléphone sonna et Aiden demanda à le voir en urgence. Il n'habitait pas très loin d'ici, aussi Marishka accepta-t-elle d'attendre sur place le temps qu'il fasse un saut chez son ami. Ce n'était l'affaire que d'une petite demi-heure, il les laissa donc tous les trois dans un café théâtre avant de foncer chez l'Irlandais.

Trois quart d'heure plus tard, Mikhaïl était à nouveau de retour. Il poussait la porte du café en cherchant sa sœur du regard lorsqu'il s'immobilisa. Une silhouette lui tournait le dos, apparemment en pleine discussion avec Marishka, mais elle lui rappelait quelqu'un. Ou plutôt deux personnes en une. Mais que ferait la Mexicaine ici ? Sourcils froncés, le Russe laissa la porte se refermer derrière lui et se dirigea vers les deux femmes, bien décidé à savoir ce qui se passait ici ! Dès qu'il fut arrivé à leurs côtés, le trentenaire n'y alla pas par quatre chemins :

« Je suis de retour. Je vois que tu t'es fais une amie. »

Et il en profita pour vérifier si cette amie était bien une Mexicaine possédée par une déesse Aztèque comme il l'avait cru de prime abord. Décidément, la poisse ne le laissait jamais en paix !
Revenir en haut Aller en bas


Le patriotisme, c'est l'esclavage
Patriotisme. Seule forme avouable de xénophobie

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 12 Jan 2019 - 13:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent de SHADOW
Agent de SHADOW

avatar
Agent de SHADOW

Afficher le profil

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 21/09/2018
ϟ Nombre de Messages : 213
ϟ Nombre de Messages RP : 128
ϟ Doublons : Noélie A. Inagawa
ϟ Crédits : Kai
ϟ Célébrité : Adria Arjona
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Assistante du conservateur au musée historique de Star City
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : • Longs heveux bruns discrètement ondulés
• Yeux bruns également, presque noirs
• Tatouage ayant l'apparence d'un calendrier aztèque, s'étendant entre ses deux omoplates dans le dos. Il s'agit du point d'ancrage du sortilège liant Tlazolteotl au corps de Thalia mais aussi d'un sort de dissimulation de l'énergie de la déesse
• Cicatrice apparente depuis la naissance du cou jusqu'au niveau du nombril environ, plus large et voyante dans sa partie abdominale.
ϟ Pouvoirs :
• Géokinésie niveau II (création de formes simples, golem temporaire)
• Lien élémentaire (matérialisation de terre en provenance du plan élémentaire de terre)
• Résonance émotionnelle
• Manipulation des vices niveau II (influence sur les émotions néfastes existantes, création d'émotions néfastes dans l'esprit)
• Toucher Rédempteur niveau III (absorption des péchés, absorption des émotions négatives, régénération physique)
• Artefact : Chalchicoatl (médaillon représentant un serpent, jade sur or ; permet l'invocation de Tlazolteotl), Cehualli (couteau sacrificiel, absorption de magie via des plaies physiques)
• Sort permanent : Inayilia (dissimule l'énergie de la divinité, de telle sorte qu'elle donne une signature correspondant à une mage médiocre au mieux)
• Familier : alebrije (Cetl : forme féline/éthérée, invisibilité, protecteur magique, blessures physiques)

• Maîtrise du Yaomatchia (art martial d'origine aztèque)
• Maîtrise des couteaux (corps à corps, lancer)

Je n’ai rien de particulier à faire aujourd’hui. J’ai bien envie de trouver quelqu’un pour tuer le temps d’agréable façon avec moi, mais ça implique de mettre le nez dehors dans le froid. Ce qui explique que, une fois n’est pas coutume, l’appartement de Thalia abrite une déesse en avachie sur son canapé, l’oeil rivé sur le plafond tout en se demandant qui est responsable de cette atrocité prénommée hiver. Ça, et qui a décidé que les êtres humains ressentiraient le froid de cette façon. Une idée tout à fait néfaste, si vous voulez mon avis. Quoi qu’on peut faire d’intéressantes choses avec le froid, mais je m’égare.

Finalement, je me décide à quitter mon petit coin d’appartement. Après avoir longuement brossé la chevelure magnifique de mon hôte (grâce aux soins que je lui apporte, si vous voulez mon avis), maquillé son visage, et enfilé une paire de collants, une robe bleu nuit aux manches longues - ainsi que des bijoux appropriés et une écharpe tout à fait superbe, évidemment - je passe un manteau, attrape un sac pour y fourrer les clés de l’appartement et mon portefeuilles. Enfin. Celui de Thalia, mais il faut bien qu’elle partage, après tout.

C’est la fin d’après-midi. Le soleil est presque déjà tombé, et cette nuit est une des miennes. Je me sens prête à en faire voir de toutes les couleurs aux habitants de Star City, dans les limites du raisonnable. Sauf que je n’ai envie que de trouver une personne. J’hésite même à retourner au Pandémonium, même si j’y ai déjà dansé il y a quelques jours. Je devrais pouvoir mettre la main sur Lady Satan. Sauf que ça manque cruellement de challenge. A force d’indécisions, j’atterris dans un café théâtre. Dans lequel je repère rapidement une femme et ses enfants. Blonde, l’air plutôt charmante. Mon essence s’apaise toujours en présence des jeunes. Je suis protectrice des mères, aussi, dans le joyeux mélange de mes attributions, et quelque chose en moi résonne avec elle. Ce qui ne m’empêche pas d’être malicieuse à mes heures.

Raison pour laquelle je lui demande si je peux lui tenir compagnie, avant de me laisser tomber sur une chaise avec elle. Je la questionne sur ces adorables petits minois qui l’accompagnent, tout d’abord, puis je continue en glissant divers sous-entendus dans la conversation, jouant avec ses perceptions juste ce qu’il faut pour la détendre, lui donner envie de m’écouter. Je ne suis pas déesse à forcer quelqu’un qui ne souhaiterait pas s’étendre à mes côtés, mais je n’ai rien contre la levée de quelques inhibitions regrettables. Malheureusement, mon petit jeu est interrompu quand une signature émotionnelle familière entre dans le café. Surprise, je me redresse et cherche mon assurance sur pattes du regard. Même si c’est finalement elle qui me trouve. Enfin, lui. Je souris gaiement en posant une main délicate sur celle de la blonde, Marishka, ai-je appris.

Et bien, Mikhaïl. Je croyais que cette charmante créature était seule, mais je vois que je me trompais.

Je soupire doucement.

Marishka est adorable. Votre épouse ?

Je fronce les sourcil et les observe tous les deux, l’un après l’autre.

Ou votre soeur, peut-être ? Je préfèrerais, ça voudrait dire que j’ai encore une chance… Vous ne m’avez pas l’air du genre partageur, si vous étiez mariés.

Je ris intérieurement. J’imagine mal Mikhaïl coucher avec quelqu’un d’autre que sa tendre épouse, étant donné ces détestables convictions religieuses qui sont les siennes. Enfin, à mon époque, le mariage était également une institution sacrée. Sauf pour le souverain, qui collectionnait les épouses, lui.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 12 Jan 2019 - 15:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Circus Maximus
Circus Maximus

avatar
Circus Maximus

Afficher le profil

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 07/05/2018
ϟ Nombre de Messages : 731
ϟ Nombre de Messages RP : 227
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington, Ezio Valentino
ϟ Crédits : Avatar : moi ; rang : Noélie ♥
ϟ Célébrité : Jude Law
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Thanatopracteur
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : 1m70 pour 64kg, cheveux bruns coupés courts, yeux bleus. Accent russe prononcé.
ϟ Pouvoirs : Liste détaillée des capacités et équipements ici.
ϟ Liens Rapides :
Il ne s'était pas trompé, la femme était bien Thalia. Ou plutôt la déesse qui l'habitait. Même s'ils ne s'étaient pas beaucoup croisés, le slave avait appris à les distinguer... et ce n'était pas trop difficile en vérité. Cette créature représentait tout ce que Thalia n'était pas et, il fallait l'admettre, beaucoup de choses qu'il n'aimait pas. Son visage se ferma légèrement, même s'il prit garde à rester aussi neutre que possible. Sa sœur le connaissait suffisamment pour savoir quand quelque chose le contrariait et il ne souhaitait pas se justifier devant elle. Pas avec la concernée dans le coin en plus. Marishka rêvait tellement de devenir tante qu'elle était prête à dire n'importe quoi dans l'espoir de le caser avec n'importe quelle femme à l'air pas trop farouche.
Il allait devait se montrer prudent.

La Russe observait son frère et sa compagne de discussion, ne comprenant pas ce qui se passait. Mikhaïl ne lui disait pas à chaque fois qu'il rencontrait quelqu'un, elle ignorait donc totalement que leurs chemins s'étaient déjà croisés et surtout, dans quelles circonstances. Mais alors qu'elle s'apprêtait à prendre la parole pour les questionner, son aîné prit les devants en répondant à la Mexicaine.

« J'ai simplement dû m'absenter quelques minutes.
Un peu plus que ça quand même ! Le coupa-t-elle, mais il ne lui laissa pas le temps de continuer.
Elle n'est pas toute seule de toute manière. Il eut un geste du menton vers les enfants. C'est trop aimable à vous de vous soucier d'une inconnue cela dit. Son ton était aussi neutre que possible. Et non, ce n'est pas ma femme. Mais ça ne vous laisse pas plus de chances. Marishka rigola d'un air amusé.
Et qu'est-ce qui te fait dire ça ? Mikhaïl se ferma légèrement.
Allons... s'il te plaît. La jeune femme leva les yeux au ciel.
C'est bon, tu ne vas pas être outré à chaque fois que je plaisante sur ça ! Ses yeux clairs se posèrent sur Thalia. Mon frère est très coincé sur ce point. C'est son côté militaire, ou vieille école je ne sais pas, mais dès qu'on parle de se...
Arrête avec ça, veux-tu ? »

Cette discussion commençait à l'agacer. Il n'y avait que sa sœur qui réussissait à lui faire perdre patience de la sorte ! Soupirant profondément, le slave ne bougea pas, les mains posés sur le dossier de la chaise devant lui, comme s'il comptait s'installer, mais qu'il n'était pas sûr de le faire. Marishka sirotait tranquillement sa tasse de thé tout en contemplant son frère d'un air amusé. Dans ces moments-là, elle agissait exactement comme la gamine qu'il avait connue durant leur enfance ! En temps normal, ça finissait par l'amuser, mais là c'était différent.

« Tu comptes t'asseoir ou tu restes à nous admirer ? Elle le provoquait, il l'entendait bien.
J'étais revenu pour te tenir compagnie, mais si tu es occupée, je peux partir.
Oh, ne fais pas la victime. Installe-toi ! Elle tourna à nouveau la tête vers Thalia. Il m'a laissée tomber avec les petits pour aller passer un peu de temps avec son copain. »

Le Russe resta silencieux et se contenta de tirer la chaise qui faisait face à sa sœur et se situait à côté de celle de Thalia. Sa présence l'ennuyait, mais il n'était pas convaincu que ce soit une bonne idée de les laisser seules toutes les deux. Marishka ne se rendait pas compte des dangers qui existaient dans cette ville. Alors que son frère restait silencieux, la jeune femme reprit.

« Apparemment vous vous connaissez. Comment c’est arrivé ? Mikhaïl s'apprêtait à répondre, mais sa sœur l'interrompit. Je ne te demande pas à toi, mais à elle. »

Il espérait simplement que la déesse savait bien mentir. Et qu'elle jouerait le jeu, bien évidemment ! Histoire d'en être certain, il décrocha un regard appuyé à sa voisine et songea bien à lui donner un léger coup de pied sous la table, mais se retint à la dernière seconde. Elle risquait de ne pas apprécier, autant éviter de la provoquer !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Le patriotisme, c'est l'esclavage
Patriotisme. Seule forme avouable de xénophobie

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 12 Jan 2019 - 21:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent de SHADOW
Agent de SHADOW

avatar
Agent de SHADOW

Afficher le profil

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 21/09/2018
ϟ Nombre de Messages : 213
ϟ Nombre de Messages RP : 128
ϟ Doublons : Noélie A. Inagawa
ϟ Crédits : Kai
ϟ Célébrité : Adria Arjona
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Assistante du conservateur au musée historique de Star City
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : • Longs heveux bruns discrètement ondulés
• Yeux bruns également, presque noirs
• Tatouage ayant l'apparence d'un calendrier aztèque, s'étendant entre ses deux omoplates dans le dos. Il s'agit du point d'ancrage du sortilège liant Tlazolteotl au corps de Thalia mais aussi d'un sort de dissimulation de l'énergie de la déesse
• Cicatrice apparente depuis la naissance du cou jusqu'au niveau du nombril environ, plus large et voyante dans sa partie abdominale.
ϟ Pouvoirs :
• Géokinésie niveau II (création de formes simples, golem temporaire)
• Lien élémentaire (matérialisation de terre en provenance du plan élémentaire de terre)
• Résonance émotionnelle
• Manipulation des vices niveau II (influence sur les émotions néfastes existantes, création d'émotions néfastes dans l'esprit)
• Toucher Rédempteur niveau III (absorption des péchés, absorption des émotions négatives, régénération physique)
• Artefact : Chalchicoatl (médaillon représentant un serpent, jade sur or ; permet l'invocation de Tlazolteotl), Cehualli (couteau sacrificiel, absorption de magie via des plaies physiques)
• Sort permanent : Inayilia (dissimule l'énergie de la divinité, de telle sorte qu'elle donne une signature correspondant à une mage médiocre au mieux)
• Familier : alebrije (Cetl : forme féline/éthérée, invisibilité, protecteur magique, blessures physiques)

• Maîtrise du Yaomatchia (art martial d'origine aztèque)
• Maîtrise des couteaux (corps à corps, lancer)

L’échange un chouïa mouvementé entre Mikhaïl et celle qui s’avère donc être sa soeur fait apparaître un sourire amusé sur mes lèvres. Lequel s’élargit encore lorsque la jeune femme pointe du doigt le côté légèrement coincé de son frère. Oh, j’ai remarqué ce petit travers, mais les choses peuvent sûrement s’arranger. Ou pas. Mais je trouve une alliée en Marishka.

Oh, je comprends bien, j’ai déjà eu l’occasion d’avoir à faire à son côté… “Vieille école”, je minaude.

Bon, le fait est que beaucoup de gens n’auraient que moyennement apprécié qu’un ennemi armé leur grimpe dessus avec la ferme attention de tomber le pantalon. Mais qu’est-ce que je m’étais amusée. Je soupire d’un air exagérément attristé.

Oh, ça ne m’étonne pas, rit la jeune femme, mais je sens un peu de curiosité en elle.

Ah, la douce Marishka aimerait bien savoir s’il se cache quelque chose d’un peu tendancieux derrière mes propos… Ce qui est exactement le but. Mais quand elle me demande comment nous nous sommes rencontrés, je m’éclaire d’un large sourire, absolument ravie par l’occasion en or qu’elle m’offre d’embarrasser un peu Mikhaïl. Surtout que celui-ci ne veut pas que je raconte mes aventures avec lui.

Oui, je connais un peu Mikhaïl. Nous nous sommes déjà vus, quoi… Deux, trois fois ? Trois fois, je crois, je dis alors que je sais pertinemment que c’est le cas, avec un regard interrogateur pour le Slave. J’étais de sortie avec un de mes cousins - chez nous, la famille, c’est plus que sacré, donc je connais une bonne partie de ceux-ci - qui est extrêmement protecteur. Et voilà qu’au détour de la rue, comme je ne regardais pas où j’allais, je lui suis rentrée dedans. Nous avons fini tous les deux par terre, c’était d’un ridicule.

Je ris doucement, avec un petit sourire en coin.

Donc je me retrouve perchée au dessus de votre frère, un peu embarrassée tout de même et à m’excuser, et mon cousin commence à s’énerver sur lui, le pauvre. J’ai fini par le remettre à sa place - je déteste quand il joue les crétins, comme ça, comme si j’étais incapable de m’occuper de moi-même seule. Ri-di-cu-le. Mais Mikhaïl a dû essuyer quelques reproches complètement déplacés entre temps, le pauvre. Du coup, je lui ai offert un café quelques jours plus tard, pour me faire pardonner.

Et plus si affinités, je songe. Une petite purification par-ci, un marché par là, et nous voilà liés d’une façon tout à fait intéressante pour moi. Mais je ne vais pas vendre la mèche.

Rien de bien palpitant, mais c’est assez amusant avec le recul, vous ne trouvez pas ?
Vous avez dû vous sentir tellement coupable, surtout si Mikhaïl s’est montré aussi gêné que je l’imagine.
Au début, oui, mais ce sont des choses qui arrivent, après tout.

Je pouffe de rire, en écho à la blondinette, offrant à son charmant frère un petit clin d’oeil.

Et la troisième fois, alors, me relance-t-elle volontiers.
Un pur hasard. Nous nous sommes croisés un matin dans les rues de la ville, je lâche, m'amusant de sa moue déçue.

A croire qu'elle commence déjà à s'imaginer des scénarios plus plaisants.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 12 Jan 2019 - 21:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Circus Maximus
Circus Maximus

avatar
Circus Maximus

Afficher le profil

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 07/05/2018
ϟ Nombre de Messages : 731
ϟ Nombre de Messages RP : 227
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington, Ezio Valentino
ϟ Crédits : Avatar : moi ; rang : Noélie ♥
ϟ Célébrité : Jude Law
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Thanatopracteur
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : 1m70 pour 64kg, cheveux bruns coupés courts, yeux bleus. Accent russe prononcé.
ϟ Pouvoirs : Liste détaillée des capacités et équipements ici.
ϟ Liens Rapides :
Le Russe n'aimait pas du tout la tour que prenait la conversation. Il sentait bien que sa sœur était en train de se laisser embobiner par les sourires de la déesse et que cette dernière prenait un malin plaisir à mentir en le mettant dans une position gênante. D'ailleurs, l'histoire de la rencontre accidentelle avait beau être fausse, elle parvint tout de même à faire rosir ses joues. C'était stupide, il le savait bien. Il tuait des gens sans ciller et voilà qu'il se mettait à rougir à la simple possibilité qu'il puisse se retrouver dans une telle situation ! Cette pensée lui arracha un sourire tandis que sa sœur oscillait du regard entre sa nouvelle amie et lui. Elle s'amusait beaucoup et il la croyait capable de creuser encore plus loin ! Heureusement, Thalia semblait avoir compris qu'elle devait garder son secret, mais à quel prix ? Si elle inventait des choses saugrenues, il n'allait pas pouvoir nier sans prendre le risque qu'elle lâche une information importante.

Sa contrariété augmentait au fur et à mesure que les deux femmes discutaient et ce n'est finalement que lorsque la déesse lui laissa enfin une chance de régler la situation à sa sauce qu'il les interrompit.

« Ne va pas t'imaginer des choses. On a juste échange deux mots et chacun est parti de son côté.
Oh, mais vous vous retrouvez ici, c'est peut-être un signe, allez savoir.
Tu sais très bien que je ne crois pas à ces choses. La jeune femme leva les yeux au ciel avant de s'adresser à Thalia.
Oui, voyez-vous, mon frère est pieu comme un moine, mais après il refuse de croire au destin. Vous êtes d'accord avec moi sur le fait que c'est forcément lié, non ? Enfin, moi je ne suis pas croyante, mais je sais qu'il y a quelque chose qui influence nos vies.
Ne compare pas la religion aux choses que tu lis dans tes magasines pour femmes. La jeune femme eut un rire.
Si vous voulez ennuyer mon frère, parlez-lui de la religion, critiquez-là un peu et il boudera aussitôt.
Ce n'est pas vrai. Parlons d'autre chose, veux-tu ? Mais la jeune femme était bien lancée et l'ignora superbement.
En fait, il est tellement croyant qu'il n'ose même pas se retourner quand une fille qui passe à côté de lui dans la rue lui plaît. Je vous laisse imaginer à quel point mes chances de devenir tata sont minces. »

Cette fois-ci, c'était carrément l'humiliation publique. Marishka était une femme moderne, même si elle avait été élevée comme son frère, elle n'était pas à cheval sur la mariage, la fidélité et ce genre de choses. En fait, il la croyait même capable de répondre aux avances de la déesse Aztèque, c'est dire ! Mais elle savait que son frère était prude, pour ne pas dire coincé, c'était sans doute pour cette raison qu'elle le titillait autant à ce sujet. Déjà qu'en privé ces remarques le gênaient, face à une inconnue – de surcroît une déesse – il se sentait prêt à se liquéfier sous le coup de la honte !
Le rose pâle de ses joues avait cédé le pas à un rouge pivoine alors qu'il décrochait un regard à la fois outré et blessé à sa sœur.

« Marishka, enfin ! Tu peux t'amuser en plaisantant, mais tu n'as pas besoin d'essayer de m'humilier devant une personne que je connais à peine. Il ne dissimulait pas ce que tout cela éveillait en lui et la jeune femme sembla soudain gênée.
Oh, ne t'énerve pas. Je disais ça pour te rendre service tu sais. Je suis sûre que Thalia est d'accord avec moi. C'est bien d'être religieux, mais de là à t'imposer toutes ces règles... plus personne ne respecte la religion à la lettre tu sais...
Et bien ils font comme ils veulent et moi comme je veux. Changeons de sujet. Ce n'était plus une demande et la jeune femme soupira en tournant la tête vers Thalia.
De quoi parlions-nous avant qu'il ne vienne ? »

Visiblement, elle aurait préféré continuer l'autre discussion, mais connaissait suffisamment son frère pour le savoir capable de les planter ici et de disparaître si elle le titillait trop. Sous ses airs innocents, il avait aussi un caractère bien trempé. Et souvent un ego mal placé.
Revenir en haut Aller en bas


Le patriotisme, c'est l'esclavage
Patriotisme. Seule forme avouable de xénophobie

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 12 Jan 2019 - 23:21 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent de SHADOW
Agent de SHADOW

avatar
Agent de SHADOW

Afficher le profil

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 21/09/2018
ϟ Nombre de Messages : 213
ϟ Nombre de Messages RP : 128
ϟ Doublons : Noélie A. Inagawa
ϟ Crédits : Kai
ϟ Célébrité : Adria Arjona
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Assistante du conservateur au musée historique de Star City
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : • Longs heveux bruns discrètement ondulés
• Yeux bruns également, presque noirs
• Tatouage ayant l'apparence d'un calendrier aztèque, s'étendant entre ses deux omoplates dans le dos. Il s'agit du point d'ancrage du sortilège liant Tlazolteotl au corps de Thalia mais aussi d'un sort de dissimulation de l'énergie de la déesse
• Cicatrice apparente depuis la naissance du cou jusqu'au niveau du nombril environ, plus large et voyante dans sa partie abdominale.
ϟ Pouvoirs :
• Géokinésie niveau II (création de formes simples, golem temporaire)
• Lien élémentaire (matérialisation de terre en provenance du plan élémentaire de terre)
• Résonance émotionnelle
• Manipulation des vices niveau II (influence sur les émotions néfastes existantes, création d'émotions néfastes dans l'esprit)
• Toucher Rédempteur niveau III (absorption des péchés, absorption des émotions négatives, régénération physique)
• Artefact : Chalchicoatl (médaillon représentant un serpent, jade sur or ; permet l'invocation de Tlazolteotl), Cehualli (couteau sacrificiel, absorption de magie via des plaies physiques)
• Sort permanent : Inayilia (dissimule l'énergie de la divinité, de telle sorte qu'elle donne une signature correspondant à une mage médiocre au mieux)
• Familier : alebrije (Cetl : forme féline/éthérée, invisibilité, protecteur magique, blessures physiques)

• Maîtrise du Yaomatchia (art martial d'origine aztèque)
• Maîtrise des couteaux (corps à corps, lancer)

Voir rougir Mikhaïl en entendant une histoire qui n’a même pas réellement eu lieu me donne envie de rire sans la moindre retenue - ou la moindre grâce. Mais ça serait peut-être un peu étrange, alors je me contente d’un air malicieux des plus sages. Vraiment, je me comporte comme un amour de déesse. Je laisse parler le Russe et sa soeur, d’ailleurs. Je trouve déjà ça extrêmement divertissant. La rapidité avec laquelle Marishka évoque un signe du destin m’amuse.

Oh, ma pauvre Marishka. Je vous comprends. Avoir des principes est une bonne chose, mais quel Dieu interdit à ses enfants de laisser errer son regard, je demande avec un rire. Je suis sûre que vous pourriez lever un peu le pied sans qu'il ne s'offusque, Mikhaïl.

Il faut dire que je suis la divinité qui encourage les regards à s’égarer ailleurs, et plutôt deux fois qu’une. Pas celle qui cultive la chasteté et la fidélité. Mais très sérieusement, ce concept de chasteté m’épate. Question stratégie de repeuplement de fidèles, ça se pose là, entendons nous bien. Et c’est d’un ennui. Seulement dans les liens sacrés du mariage, bla bla bla. Quelle blague.

Enfin, ne vous sentez pas si embarrassé, Mikhaïl. Il n’y a pas de raison. L’humiliation n’existe pas, pour ce qui me concerne.

Je hausse les épaules d’un air désinvolte. S’il n’assume pas ses propres croyances, il est bien mal engagé. Le fait est que je ne les partagerais jamais, et pour cause. Les vices sont tellement plus attrayants, après tout. Mais j’ai bien du mal à garder mon sérieux devant ses joues rougies par l’embarras. Comme il est mignon. S’il savait ce que je pouvais dire, à mes heures.

Oh, je vous disais sans doute que vous étiez des plus ravissantes, Marishka, je réponds aussitôt avec le plus grand des naturels et une subtilité inexistante.

Je me penche vers elle, comme pour lui murmurer un secret à l’oreille, avant de continuer d’une voix parfaitement audible cependant, quoi qu’un peu assourdie malgré tout.

Peut-être que nous ne parlions pas tout à fait de cela, mais je dois dire que le compliment est parfaitement sincère.

Je ne mens pas le moins du monde. Même si je joue ce petit jeu autant pour le bénéfice de Mikhaïl que pour le mien, je n’aurais rien contre ramener la charmante mère à la maison. Elle est belle, un peu effrontée, elle a une énergie qui me plaît. Je suis sûre que ses moeurs sont bien plus libérées que celles de son frère.

Mais je ne voudrais pas froisser votre frère en continuant dans cette direction. Je peux vous laisser mon numéro, si vous voulez, je lâche avec un sourire plein de chaleur.

Marishka a l’air troublée, certes, mais dans le bon sens du terme.

Je ne dis pas non, répond-elle, même si je n’arrive pas à savoir avec certitude si elle n’embête pas son frère différemment, cette fois, ou si ça l’intéresse réellement.

Je souris à son intention avant de continuer :

Mais, en vérité, je vous demandais si vous connaissiez un peu le coin, je crois. Je ne suis pas très familière de ce quartier.
Ah, oui, exact, commence la blonde d’un ton enjoué.

Elle me parle de quelques boutiques sympathiques sans se faire prier, après un petit regard vers son frère.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 13 Jan 2019 - 11:19 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Circus Maximus
Circus Maximus

avatar
Circus Maximus

Afficher le profil

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 07/05/2018
ϟ Nombre de Messages : 731
ϟ Nombre de Messages RP : 227
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington, Ezio Valentino
ϟ Crédits : Avatar : moi ; rang : Noélie ♥
ϟ Célébrité : Jude Law
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Thanatopracteur
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : 1m70 pour 64kg, cheveux bruns coupés courts, yeux bleus. Accent russe prononcé.
ϟ Pouvoirs : Liste détaillée des capacités et équipements ici.
ϟ Liens Rapides :
La discussion avait pris un tour assez contrariant. Mikhaïl commençait à regretter d'avoir accompagné sa sœur en ville, même s'il ne pouvait pas s'empêcher de songer que sans cela, la jeune femme aurait été aux mains de la déesse à l'esprit particulièrement taquin. Elle aurait toujours pu prétendre ensuite ne pas savoir qu'elle était sa sœur et il n'aurait pas pu prouver le contraire. Marishka était veuve, elle avait gardé le nom de son mari et il était vrai qu'à part leur origine et leurs yeux clairs, ils ne partageaient pas grand-chose sur le plan physique.

Le slave resta obstinément silencieux, ayant définitivement abandonné son naturel neutre pour adopter l'attitude de retranchement habituelle : il était buté. Et contrarié. Un pointe d'irritation commença à montrer le bout de son nez lorsque Thalia – ou plutôt la déesse au nom imprononçable – se pencha vers elle pour flirter. Elles étaient vraiment en train de faire ça ? Sous son nez ? Pour peu, il en aurait rit, mais disons que l'humeur n'y était pas. Pas du tout même. Son esprit devenu paranoïaque avec le temps, le trentenaire ne pouvait s'empêcher d'y voir une tentative de manipulation. Lady Satan avait agi de même : elle avait débarqué dans la vie de sa sœur et s'était transformée en très bonne amie qui avait utilisé sa magie sur elle. C'était d'ailleurs à cause de ça qu'il avait dû vendre son âme à la sorcière : pour s'assurer la sécurité de sa sœur et des siens.

La contrariété s'était envolée pour laisser place à une colère qui montait doucement. Lorsque son regard se posa sur la Mexicaine, il fut à deux doigts de lui attraper le bras pour la traîner hors du café et lui dire ses quatre vérités. Mais il y avait sa sœur.... il devait régler ce problème avant d'avoir une discussion sincère – autant que possible avec une telle créature – avec cette déesse.

Tandis que Marishka parlait des boutiques avec sa nouvelle amie, le slave avait pris sa décision. En plein milieu d'une phrase de sa sœur, l'ancien militaire prit la parole à son intention.

« Marishka, il faut que tu rentres. Elle fut interloquée pendant quelques secondes.
Quoi ? Mais pourquoi ?
S'il te plaît. Je t'expliquerai plus tard. »

Elle fut à deux doigts de protester, mais croisa son regard et se tût. Elle le connaissait suffisamment pour savoir quand elle devait se taire et obéir et même si l'Amérique lui avait fait gagner en indépendance, elle n'oubliait pas qu'il était son grand-frère et qu'elle avait toujours gagné à lui obéir. Un peu perdue, la jeune femme se rangea finalement à l'avis de son frère et s'excusa auprès de Thalia, même si cette dernière avait assisté à la scène qui provoquait son départ. La blonde se rhabilla et vérifia que les petits étaient encore couverts, puis quitta l'établissement non sans saluer chaleureusement la Mexicaine et après que Mikhaïl eut précisé qu'il réglait la note.
Ce n'est que lorsque sa sœur eut disparu pour de bon que le trentenaire darda ses prunelles sur la déesse.

« À quoi jouez-vous ? Le ton n'était plus aimable, ni même neutre. Je croyais que vous étiez différente de cette sorcière ! Inutile d'être un génie pour comprendre de qui il parlait. Je veux bien croire à un hasard, mais même si c'était le cas, en découvrant qu'il s'agissait de ma sœur, vous avez continué à chercher à vous rapprocher d'elle. La colère grondait et il devait se contrôler pour ne pas la laisser éclater. J'avais du respect pour vous. Pour ce que vous êtes. Mais je n'aime pas qu'on s'approche de ma famille, encore moins lorsqu'on trempe dans des affaires comme les vôtres. Il serra la mâchoire avant de conclure : Ne vous approchez plus d'elle. »

Ce n'était pas une demande, mais un ordre. Mikhaïl le dévot si respectueux de la religion se permettait de donner des ordres à une déesse ! En temps normal, il n'aurait jamais osé, sauf qu'elle touchait au seul élément plus important que sa foi à ses yeux : sa famille. Et il ne laisserait personne leur faire du mal, déesse ou pas.
Revenir en haut Aller en bas


Le patriotisme, c'est l'esclavage
Patriotisme. Seule forme avouable de xénophobie

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 13 Jan 2019 - 17:50 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent de SHADOW
Agent de SHADOW

avatar
Agent de SHADOW

Afficher le profil

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 21/09/2018
ϟ Nombre de Messages : 213
ϟ Nombre de Messages RP : 128
ϟ Doublons : Noélie A. Inagawa
ϟ Crédits : Kai
ϟ Célébrité : Adria Arjona
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Assistante du conservateur au musée historique de Star City
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : • Longs heveux bruns discrètement ondulés
• Yeux bruns également, presque noirs
• Tatouage ayant l'apparence d'un calendrier aztèque, s'étendant entre ses deux omoplates dans le dos. Il s'agit du point d'ancrage du sortilège liant Tlazolteotl au corps de Thalia mais aussi d'un sort de dissimulation de l'énergie de la déesse
• Cicatrice apparente depuis la naissance du cou jusqu'au niveau du nombril environ, plus large et voyante dans sa partie abdominale.
ϟ Pouvoirs :
• Géokinésie niveau II (création de formes simples, golem temporaire)
• Lien élémentaire (matérialisation de terre en provenance du plan élémentaire de terre)
• Résonance émotionnelle
• Manipulation des vices niveau II (influence sur les émotions néfastes existantes, création d'émotions néfastes dans l'esprit)
• Toucher Rédempteur niveau III (absorption des péchés, absorption des émotions négatives, régénération physique)
• Artefact : Chalchicoatl (médaillon représentant un serpent, jade sur or ; permet l'invocation de Tlazolteotl), Cehualli (couteau sacrificiel, absorption de magie via des plaies physiques)
• Sort permanent : Inayilia (dissimule l'énergie de la divinité, de telle sorte qu'elle donne une signature correspondant à une mage médiocre au mieux)
• Familier : alebrije (Cetl : forme féline/éthérée, invisibilité, protecteur magique, blessures physiques)

• Maîtrise du Yaomatchia (art martial d'origine aztèque)
• Maîtrise des couteaux (corps à corps, lancer)

Au fur et à mesure que je parle, je sens la colère de Mikhaïl monter. Ce qui m’amuse et me surprend tout à la fois, puisque je ne comprends pas en quel honneur cela l’horripile à ce point que sa soeur s’amuse. Parce qu’elle s’amuse, je peux le certifier. J’ai un pied dans sa tête, après tout. Nous discutons chiffons et boutiques quand le Russe interrompt cette pauvre Marishka en plein milieu d’une phrase. Celle-ci ne comprend pas bien pourquoi on lui demande de s’esquiver, mais elle s’exécute, emmitouflant les deux adorables bambins dans leurs vêtements et leurs couvertures avant de filer.

A une prochaine fois, peut-être, je la salue cordialement, d’une voix aussi chaude qu’à mon habitude, avant de me tourner vers le malpoli du jour pour l’écouter me sermonner.

Mon charmant sourire se fige pour disparaître totalement, au fur et à mesure qu’il parle. Et quand il a fini, je croise lentement les bras. Observant attentivement mes doigts, je réponds d’un ton doucereux.

Avais du respect ? je relève Un passé que je ne goûte guère, petit homme. Pas plus que les ordres que vous vous permettez de me donner.

Refermant mon poing un doigt après l’autre, geste réalisé uniquement pour son bénéfice, je lui vole toute sa colère, sans la moindre pitié. Je la retiens et le laisse désemparé, avant de continuer d’un air froid :

Croyez-vous que je suis une enfant que l’on sermonne, Mikhaïl ? Croyez-vous que je vais admettre que l’on me parle de la sorte quand je n’ai joué qu’un jeu si léger… Et pas pour votre plein bénéfice. Vous n’étiez que la cerise sur le gâteau, aujourd’hui. Figurez-vous que mon monde est loin de tourner auprès de votre charmante petite personne.

Je souris d’un air faussement aimable.

Vous n’avez pas la moindre idée de ce que je suis, mais je ne suis pas votre petite sorcière rousse, rassurez-vous. Je n’aurais rien fait à votre soeur qu’elle n’ait souhaité, et si cela vous débecte tant qu’elle puisse prendre son pied, posez vous donc les bonnes questions. La seule chose que j’envisageais, c’était de lui offrir une nuit inoubliable. Quelle harpie je fais.

J’ouvre les doigts et souffle dans le creux de ma paume, en même temps que je le laisse de nouveau se raccrocher à sa colère qu’il croit saine. Ridicule. Cette méfiance à mon égard est déplacée, et la seule raison pour laquelle je ne l’ai pas mis à mes pieds, c’est que je suis capable de saisir que son inquiétude est due au fait que je me sois approchée de sa famille.

Je pourrais vous faire ramper à mes pieds, Mikhaïl. Je pourrais vous faire oublier jusqu’à votre nom d’un claquement de doigts, je susurre. Oh, ça oui, je le ferais avec plaisir pour vous aider à vous rappeler le respect que vous me devez. Mais votre soeur, elle, n’a rien fait pour mériter colère ou châtiments. Je ne m’attaque pas aux plus faibles, et mieux encore, je ne m’attaque pas aux mères.

La mention de mes protégées me tire un sourire plus doux, en même temps que ma voix se réchauffe sensiblement.

Apprenez que je les protégeais et les protège toujours lorsqu’elles le méritent, mon cher. Apprenez aussi que ma patience a des limites très nettes, et qu’il est dans votre intérêt de ravaler votre fierté et votre colère avant que je ne me décide à vous remettre les idées en place.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 13 Jan 2019 - 19:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Circus Maximus
Circus Maximus

avatar
Circus Maximus

Afficher le profil

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 07/05/2018
ϟ Nombre de Messages : 731
ϟ Nombre de Messages RP : 227
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington, Ezio Valentino
ϟ Crédits : Avatar : moi ; rang : Noélie ♥
ϟ Célébrité : Jude Law
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Thanatopracteur
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : 1m70 pour 64kg, cheveux bruns coupés courts, yeux bleus. Accent russe prononcé.
ϟ Pouvoirs : Liste détaillée des capacités et équipements ici.
ϟ Liens Rapides :
Comme il s'y attendait, Tlazolteotl n'apprécia guère la réponse du Russe et le lui fit rapidement savoir. Il resta silencieux alors que sa colère semblait s'envoler, une sensation bien étrange qui le perturba. Il se demanda aussitôt si la Mexicaine venait de faire quelque chose, mais n'eut pas franchement l'occasion de lui poser la question puisqu'elle enchaîna par un sermon en bonne et due forme. La moquerie qu'elle lui lança au sujet du fait qu'il n'était pas le centre du monde ne le toucha pas vraiment. Il ne se considérait pas comme tel, bien au contraire, ce qui l'inquiétait était bien différent.

La déesse continua, se jugeant certainement obligée de lui donner des détails sur ce qu'elle avait l'intention de faire avec sa sœur. Il refusait de réfléchir à cette idée, tout comme il refusait d'envisager la possibilité que Marishka puisse accepter une telle chose. De toute manière, Mikhaïl ne s'attendait pas à ce qu'une divinité d'une autre religion puisse comprendre sa réaction, mais il refusait qu'elle puisse nuire à sa sœur.

Sa colère revint sans qu'il ne sache trop pour quoi et les menaces de son interlocutrice ne firent que l'exacerber. Elle ne comprenait rien et il regrettait sincèrement d'être allée vers elle et de lui avoir un jour demandé son aide. Les sentiments se mélangeaient dans son esprit, la crainte – pour les siens – essayant de prendre le pas sur la colère, mais en vain. C'est d'un ton toujours vibrant de contrariété que le Russe répondit à celle qu'il avait bêtement prise pour une solution miracle à ses ennuis avec Lady Satan.

« Non, vous ne comprenez pas. Je me fiche éperdument de ma fierté ou de l'attention que vous me portez. Et c'était sincère. Si vous croyez me faire rentrer à la niche comme un chiot parce que j'ai remis l'une de vos décisions en question, vous vous trompez lourdement. Je ne suis pas un imbécile, je sais très bien ce que vous pouvez faire pour me faire regretter mes paroles, mais si vous pensez que ça suffira à me dissuader de vous empêcher d'approcher Marishka, vous sous-estimez mon sens de la famille. »

C'était plus fort que lui. Il se comportait de la même manière que le jour où Lady Satan avait émis l'idée d'utiliser ses pouvoirs sur sa sœur. Il l'avait provoquée, insultée et bien pire encore. Elle s'était lourdement vengée et il ne se passait pas un jour sans qu'il ne regrette ses paroles. Oh, pas celles destinées à protéger les siens, mais le reste, ce qui était uniquement destiné à la dénigrer. Sa colère le poussait à se montrer imprudent, Mikhaïl le savait bien, mais dans ces moments-là, il ne contrôlait plus rien.

Toujours installé sur sa chaise, les yeux brillant d'un mélange de colère et de crainte pour les siens, le slave ne détacha pas son regard du visage de Thalia.

« Vous êtes une déesse, mais vous n'êtes pas celle que nous vénérons. Ma sœur n'est pas aussi croyante que moi, mais je la connais. Je sais qu'elle crains tout de même pour son âme et pour sa vie après sa mort. Si je la laissais fauter avec vous, je serais un bien mauvais frère. Il fronça les sourcils. Vous le savez aussi bien que moi, notre religion interdit ce genre de relations. Si vous voulez vraiment la protéger, alors laissez-là tranquille. Arrêtez de la tenter comme vous le faites. Il eut une brève hésitation avant de conclure : S'il vous plaît. »

Mikhaïl doutait sincèrement du fait que cette formule de politesse soit suffisante pour la persuader de ne pas lui en vouloir... voire d'accepter de lui accorder ce qu'il demandait. En fin de compte, le trentenaire ne pouvait pas s'empêcher de songer que toutes les femmes de pouvoir étaient semblables et qu'il regretterait forcément de lui avoir demandé aide. Mais il était un peu tard pour regretter, malheureusement.
Revenir en haut Aller en bas


Le patriotisme, c'est l'esclavage
Patriotisme. Seule forme avouable de xénophobie

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 14 Jan 2019 - 13:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent de SHADOW
Agent de SHADOW

avatar
Agent de SHADOW

Afficher le profil

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 21/09/2018
ϟ Nombre de Messages : 213
ϟ Nombre de Messages RP : 128
ϟ Doublons : Noélie A. Inagawa
ϟ Crédits : Kai
ϟ Célébrité : Adria Arjona
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Assistante du conservateur au musée historique de Star City
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : • Longs heveux bruns discrètement ondulés
• Yeux bruns également, presque noirs
• Tatouage ayant l'apparence d'un calendrier aztèque, s'étendant entre ses deux omoplates dans le dos. Il s'agit du point d'ancrage du sortilège liant Tlazolteotl au corps de Thalia mais aussi d'un sort de dissimulation de l'énergie de la déesse
• Cicatrice apparente depuis la naissance du cou jusqu'au niveau du nombril environ, plus large et voyante dans sa partie abdominale.
ϟ Pouvoirs :
• Géokinésie niveau II (création de formes simples, golem temporaire)
• Lien élémentaire (matérialisation de terre en provenance du plan élémentaire de terre)
• Résonance émotionnelle
• Manipulation des vices niveau II (influence sur les émotions néfastes existantes, création d'émotions néfastes dans l'esprit)
• Toucher Rédempteur niveau III (absorption des péchés, absorption des émotions négatives, régénération physique)
• Artefact : Chalchicoatl (médaillon représentant un serpent, jade sur or ; permet l'invocation de Tlazolteotl), Cehualli (couteau sacrificiel, absorption de magie via des plaies physiques)
• Sort permanent : Inayilia (dissimule l'énergie de la divinité, de telle sorte qu'elle donne une signature correspondant à une mage médiocre au mieux)
• Familier : alebrije (Cetl : forme féline/éthérée, invisibilité, protecteur magique, blessures physiques)

• Maîtrise du Yaomatchia (art martial d'origine aztèque)
• Maîtrise des couteaux (corps à corps, lancer)

Le goût de sa colère est acre, un poison que je ne me plais guère à savourer. Il me fait honneur, sans le savoir, en l’avivant de la sorte, mais je ne suis pas du tout d’humeur à me laisser marcher sur les pieds. Je suis fatiguée de voir les humains manquer du respect le plus élementaire. Aurais-je menacé sa soeur que je l’aurais compris… Mais le fait est que je n’ai rien fait qu’elle n’ait pas souhaité. A-t-il seulement conscience que Marishka s’amusait réellement ?

Dans ma grande mansuétude, je le laisse continuer à geindre ses demandes innombrables à mon attention, sans l’interrompre ni ravir tout ce qu’il y a de raison en lui pour souiller son âme si précieuse d’une façon qui lui répugnerait. Que l’on ne vienne pas dire que je ne suis pas capable de retenue. Mais non, Tlazolteotl n’est rien d’autre qu’une empêcheuse de tourner en rond, une chienne de guerre, une moins que rien, pour eux. Lorsque mon ascension aura pris tout son essor, je pourrais faire regretter cela au dernier d’entre eux. Un fin sourire se glisse sur mes lèvres à cette pensée. Un sourire accentué par son sens de la famille. Cela, je le comprends et je peux le respecter. Mais pas à n’importe quel prix. Au moins se fend-il d’un s’il vous plaît, un détail qui plaide en sa faveur sans effacer les offenses auxquelles il m’a soumise.

Vous ne remettez pas en cause une de mes décisions. Vous remettez en cause ma nature, mon engagement, et l’honnêteté de celui-ci, en me comparant ouvertement à la sorcière qui vous a piégé. Vous, vous ne comprenez pas. Je suis épuisée de souffrir les provocations constantes de votre genre. Y-a-t-il encore une seule personne sur cette terre qui soit capable de ne pas oublier son respect dès lors qu’on lui oppose une minuscule contrariété ? Parleriez-vous ainsi à votre Dieu à chaque épreuve qu’il vous envoie ? J’en doute, je lâche d’une voix froide. Remerciez votre soeur quand vous rentrerez, c’est grâce à elle que je vous ai adressé des avertissements seulement pour le moment.

Contrairement aux nôtres, leur dieu de consanguins n’a pas beaucoup de temps à consacrer à celui qu’il appelle ses enfants. Sans intervenir à chaque pleurnicherie aztèque, mes frères, mes soeurs, et moi nous sommes venus prêter main forte à notre peuple. Dans la discrétion, certes, mais nous l’avons fait.

Ravalez votre colère, maintenant et faites moi la même demande en des termes appropriés, Mikhaïl. Devinez quoi : il est des plus probables qu’elle me sied beaucoup plus.

Je le toise avec tout le dédain du monde, agacée.

La vénération que vous ne cultivez pas à mon égard n’entre pas en ligne de compte.

Je baisse d’un ton et me penche vers lui.

Je suis une déesse, oui. J’entends votre amour familial, et je le trouve touchant à vrai dire. J’entends votre demande, même si je ne vois pas le mal que votre divinité peut trouver dans une union charnelle librement consentie entre deux êtres humains. Que les Inommés m’en soient témoins, si elle n’est pas mariée, il n’y a là rien de répréhensible.

Je hausse les épaules. Vraiment, quelle idée… Ceci étant, on parle de bien de vices pour les miens également, de plaisirs coupables, mais pas pour les mêmes raisons. Ce que nous reprochons aux vices, ce que nous considérons néfastes et mauvais, c’est l’emportement et le manque de raison qui viennent avec. Dont Mikhaïl nous fait une somptueuse démonstration, dans son péché de colère.

Peut-être devriez vous vous rappeler que votre Dieu ne semble pas protester quant à ma présence. Que serait la pureté de l’âme sans les tentations appropriées pour l’éprouver ? Votre soeur est assez grande pour faire ses propres choix…. Enfin. Votre protection est honorable et digne de respect, mais je ne lui céderais que si vous faites l’effort de vous excuser pour votre emportement et vos sous-entendus grossiers. Un tel manque de discernement est indigne de vous et surtout, indigne de moi.

Je souris aimablement.

A moins que votre fierté ne vous l’autorise pas, mais ne m’avez vous pas dit à l’instant que là n’était pas la question ? Ceci dit, si vous en drapez vous plaît, faites. Vous êtes le seul qui en subirez les conséquences, après tout. Ce serait en tout cas bien mal remercier celle a pris soin de vous fournir une solution à vos soucis… démoniaques sans rien demander en retour, jusqu’à aujourd’hui.

Un dernier avertissement avant de le secouer une bonne fois pour toute, quitte à perdre là mon assurance pour l’avenir. Etre libre, oui, mais pas à n’importe quel prix. Je ne pardonne pas si aisément les offenses répétées, après tout.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 14 Jan 2019 - 14:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Circus Maximus
Circus Maximus

avatar
Circus Maximus

Afficher le profil

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 07/05/2018
ϟ Nombre de Messages : 731
ϟ Nombre de Messages RP : 227
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington, Ezio Valentino
ϟ Crédits : Avatar : moi ; rang : Noélie ♥
ϟ Célébrité : Jude Law
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Thanatopracteur
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : 1m70 pour 64kg, cheveux bruns coupés courts, yeux bleus. Accent russe prononcé.
ϟ Pouvoirs : Liste détaillée des capacités et équipements ici.
ϟ Liens Rapides :
Apparemment, ses mots ne suffisaient pas à apaiser la contrariété de la déesse. Était-ce étonnant ? Non. Il avait affaire à une divinité, pas à une femme contrariété. S'il avait déjà échoué à s'excuser auprès d'une sorcière humaine, comment pourrait-il réussi face à une déesse ? Sa colère s'atténuait doucement, à l'instar de sa dernière discussion avec Lady Satan. Plus elle parlait et plus il se rendait compte de sa bêtise. Sa colère le rendait vraiment stupide, mais que pouvait-il y faire ? Dans ces moments-là, il ne se contrôlait plus et la raison ne semblait plus avoir d'emprise sur son esprit. Il récoltait ce qu'il avait semé, voilà tout ! Mikhaïl n'avait plus qu'à espérer que la divinité Aztèque se montrerait plus conciliante que la sorcière qui lui avait extorqué son âme.

Le Russe avait bien noté tout ce qu'elle lui avait dit et il réfléchissait sérieusement à la manière dont il pourrait à nouveau présenter sa demande. L'implorer ? Lui promettre quelque chose en échange ? Non. Il ne pouvait pas s'endette auprès de toutes les créatures puissantes qu'il rencontrait, sinon il n'était pas sorti de l'auberge ! Déjà qu'il avait un accord avec elle qui risquait de durer durant quelques décennies... inutile d'en rajouter une couche.
Elle l'acheva finalement en lui rappelant ce qu'elle avait fait pour lui, chose qu'il était loin d'avoir oublié. Un soupir franchit ses lèvres alors que son regard se baissait vers la nappe de la table.

« Je n'ai pas oublié ce que vous avez fait pour moi et je n'ai pas oublié que j'ai une dette à votre encontre. Je ne pourrais jamais la rembourser, même si je fais ce que vous m'avez demandé. Il était sincère. Et je n'ai pas de fierté mal placée si c'est ce que vous laissez entendre. Je n'ai aucun problème à admettre mes erreurs et encore moins à m'excuser lorsque j'en fait. Là aussi il était honnête. J'ai toujours eu beaucoup de respect pour les divinités. Je ne suis pas idiot, je connais ma condition, je sais que je ne représente rien à côté de vous. Et je ne dis pas ça pour vous flatter. Il inspira profondément avant de reprendre. Je sais où est ma place. »

Et c'était vrai. En temps normal, jamais le Russe ne se serait permis de se montrer aussi... agressif avec elle. La déesse avait d'ailleurs pu le remarquer lors de leur dernière rencontre : il avait fait preuve de tout le savoir-vivre et le respect qu'il pouvait à l'égard d'une divinité, aujourd'hui n'était qu'un accident de parcours. Il n'y avait qu'à espérer qu'elle allait lui pardonner cette erreur....

« Je m'excuse, même si je sais que ce ne sont que des mots. Je sais que vous ne pensez pas à mal et si Marishka devait s'intéresser à... une femme, j'aurais été rassuré que ce soit vous plutôt qu'une autre. Je ne veux pas que ma sœur soit malheureuse... mais elle n'est vraiment pas très douée avec les histoires d'amour. Ou de quelque chose d'autre à ce sujet. Son précédent mariage en témoignait. Je la connais. Elle s'attachera à vous et... Il soupira profondément avant de continuer. Ce n'est vraiment pas une bonne idée. Vous nous aideriez beaucoup si vous acceptiez de ne pas aller plus loin avec elle. Ses yeux se posèrent sur le visage de la déesse. Je ne doute pas de vos intentions. »

C'était relativement vrai. Il était naturellement confiant à l'égard des divinités, cependant cela ne l'empêchait pas de craindre pour sa sœur. Il avait accepté de sacrifier sa vie après la mort pour assurer la sécurité de sa sœur, ça illustrait bien jusqu'à quel point il était prêt à aller.

« Ces excuses suffisent-elles... ou attendez-vous autre chose ? »

Un acte qui en témoignerait davantage de ses regrets ? Il espérait que non, Mikhaïl estimait en avoir fait suffisamment pour prouver à plusieurs « créatures » qu'il était sincère. Mais si c'était le seul moyen de s'assurer qu'il n'allait pas se mettre cette déesse à dos, il était prêt à montrer une énième preuve de sa bonne foi.
Revenir en haut Aller en bas


Le patriotisme, c'est l'esclavage
Patriotisme. Seule forme avouable de xénophobie

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 14 Jan 2019 - 23:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent de SHADOW
Agent de SHADOW

avatar
Agent de SHADOW

Afficher le profil

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 21/09/2018
ϟ Nombre de Messages : 213
ϟ Nombre de Messages RP : 128
ϟ Doublons : Noélie A. Inagawa
ϟ Crédits : Kai
ϟ Célébrité : Adria Arjona
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Assistante du conservateur au musée historique de Star City
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : • Longs heveux bruns discrètement ondulés
• Yeux bruns également, presque noirs
• Tatouage ayant l'apparence d'un calendrier aztèque, s'étendant entre ses deux omoplates dans le dos. Il s'agit du point d'ancrage du sortilège liant Tlazolteotl au corps de Thalia mais aussi d'un sort de dissimulation de l'énergie de la déesse
• Cicatrice apparente depuis la naissance du cou jusqu'au niveau du nombril environ, plus large et voyante dans sa partie abdominale.
ϟ Pouvoirs :
• Géokinésie niveau II (création de formes simples, golem temporaire)
• Lien élémentaire (matérialisation de terre en provenance du plan élémentaire de terre)
• Résonance émotionnelle
• Manipulation des vices niveau II (influence sur les émotions néfastes existantes, création d'émotions néfastes dans l'esprit)
• Toucher Rédempteur niveau III (absorption des péchés, absorption des émotions négatives, régénération physique)
• Artefact : Chalchicoatl (médaillon représentant un serpent, jade sur or ; permet l'invocation de Tlazolteotl), Cehualli (couteau sacrificiel, absorption de magie via des plaies physiques)
• Sort permanent : Inayilia (dissimule l'énergie de la divinité, de telle sorte qu'elle donne une signature correspondant à une mage médiocre au mieux)
• Familier : alebrije (Cetl : forme féline/éthérée, invisibilité, protecteur magique, blessures physiques)

• Maîtrise du Yaomatchia (art martial d'origine aztèque)
• Maîtrise des couteaux (corps à corps, lancer)

Enfin, l’humain commence à comprendre. Je sens le goût désagréable de sa colère dans mon esprit diminuer peu à peu, au fur et à mesure que je le sermonne. Avec beaucoup plus de justesse qu’il ne l’a fait lui même. C’est un droit divin, mon droit de naissance, depuis toujours. Et il est agréable de le sentir le comprendre. Enfin, au nom des Treize Cieux, il était temps. Son regard se baisse, comme il se doit, ses mots s’adoucissent. Bien. Je sens ma propre colère diminuer. Je l’écoute jusqu’au bout, cependant, attentive, les yeux brillants de mes exigences justes et compréhensibles, à mon sens. Des exigences qu’il a pris en compte, et qu’il satisfait une à une. Un peu mesquine, je laisse traîner un peu de silence lorsqu’il termine. Je sais être patiente, et je ne veux pas céder trop vite à ses demandes. Néanmoins, le fait qu’il ajoute préférer que Marishka s’intéresse à moi plutôt qu’à une autre m’a plu, je dois l’avouer.

Je préfère ça. Je vous prends pour un humain intelligent, Mikhaïl, et je suis ravie de voir que je ne m’étais pas trompée.

Je me laisse retomber au fond de ma chaise, tandis que la posture du corps de Thalia se détend d’autant.

Je ne souhaite pas ravir le coeur de Marishka. Elle n’aurait pas grand chose à espérer de moi. J’apprécie les humains, plus que beaucoup des miens, mais je n’ai pas le même coeur qu’eux. Pour cette raison, j’irais trouver quelqu’un avec qui partager une nuit ailleurs. Pour cela, et parce que je sais que vous ne reviendrez pas sur ce que vous me devez s’il arrivait malheur à mon hôte un jour.

Je marque une pause, les yeux fermés, la mine pensive. Sa sincérité me suffit. Avouer avoir eu tort est désagréable pour n’importe qui, qui plus est, et il s’est exécuté sitôt sa rage évanouie. Néanmoins…

Par deux fois maintenant vous avez profité de ma générosité. Trois, si l’on compte ce regrettable échange de bijoux. Veillez donc à ce que je ne doive pas souffrir une deuxième séance d’impertinence comme aujourd’hui.

Je souris paisiblement et rouvre mes yeux pour l’observer attentivement, avant de continuer avec l’air tout à fait paisible, le ton presque gai. Un ton qui, je le sais, créer un bien étrange décalage avec mes mots.

La deuxième serait la dernière, ceci dit. Tout se paye un jour. Une fois, c’est une erreur. Deux, de la provocation, et je déteste la provocation. Recommencez, et je ferais en sorte que vous deveniez le plus zélé de mes serviteurs. Gardez votre humilité à l’esprit, et je serais votre plus dévouée bienfaitrice.

Je marque une pause avant de corriger, me retenant de lever les yeux au ciel.

Après votre Seigneur, j’imagine.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 15 Jan 2019 - 10:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Circus Maximus
Circus Maximus

avatar
Circus Maximus

Afficher le profil

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 07/05/2018
ϟ Nombre de Messages : 731
ϟ Nombre de Messages RP : 227
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington, Ezio Valentino
ϟ Crédits : Avatar : moi ; rang : Noélie ♥
ϟ Célébrité : Jude Law
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Thanatopracteur
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : 1m70 pour 64kg, cheveux bruns coupés courts, yeux bleus. Accent russe prononcé.
ϟ Pouvoirs : Liste détaillée des capacités et équipements ici.
ϟ Liens Rapides :
Le trentenaire contempla le visage de son interlocutrice, se demandant s'il s'était encore mis dans la panade tout seul ou s'il allait finalement trouver une solution à ses problèmes. Fort heureusement, la déesse semblait effectivement plus compréhensive que la sorcière qu'il commençait à redouter. Elle était visiblement d'accord pour ne pas continuer sa tentative de séduction sur sa sœur.... ou c'est du moins ainsi que le trentenaire interpréta ses paroles. Cela dit, le slave n'était pas très étonné de l'entendre dire qu'elle ne voulait pas d'une histoire d'avoir suivie. Déjà que certains humains en étaient incapables, il aurait été étonnant qu'une divinité décide de s'installer avec une humaine et de fonder une famille. Marishka aurait forcément été déçue, tôt ou tard. Et Mikhaïl préférait que ce soit tôt. Plus elle poursuivrait sa relation avec la jolie Mexicaine, plus elle s'y attacherait et moins elle supporterait la séparation inévitable.

Bon, ils n'en étaient pas encore là ! Peut-être que les tentatives de séduction de Thalia se seraient avérées inutiles sur la jolie Russe – qui n'avait jamais semblé attirée par les femmes – mais sait-on jamais. Son frère préférait prévenir que guérir. Il savait que sa sœur se sentait seule dans sa vie et n'aurait pas été étonné qu'elle décide de tenter le coup pour essayer de combler ce vide... mais bon.

Les paroles de son interlocutrice le titrèrent de ses réflexions et il fut assez soulagé de l'entendre déclarer qu'elle lui pardonnait sa grossièreté. Mais c'était sa dernière chance et le slave en avait bien conscience. Il n'avait aucune envie de finir en marionnette pour une déesse, sinon autant accepter d'être celle de la sorcière qui lui pourrissait la vie depuis quelques mois à présent !
Un léger soupir lui échappa tandis qu'il acquiesça d'un hochement de la tête.

« Vous avez raison, je n'aurais pas dû m'adresser à vous comme ça. Maintenant qu'il était calmé, il le reconnaissait bien volontiers. Et vous avez raison sur un autre point : vous n'avez rien à voir avec la sorcière, vous faites preuve de bien plus de compassion et de tolérance qu'elle. »

Alors même que sa colère aurait été plus légitime. Lady Satan n'était qu'une humaine avec des capacités certes impressionnantes, mais elle n'en arrivait pas à la cheville d'une déesse. Bien sûr, Mikhaïl préféra garder cette partie-là de ses pensées pour lui : il ne tenait pas à ce qu'elle croit qu'il était en train d'essayer de lui faire de la lèche pour rattraper ses paroles malheureuses.

« J'ai bien compris. Merci. Il glissa sa main jusqu'à sa poche pour en tirer son porte-feuille. Aviez-vous autre chose à me dire. Ou me demander ? »

Il préférait éviter de gaffer une nouvelle fois si possible.
Attendant sa réponse, Mikhaïl avait tiré quelques billets de son porte-monnaie et les posa sur la table pour payer les consommations de sa sœur et sa nouvelle amie. Si elle en avait terminé, il se contenterait ensuite de saluer la déesse avant de quitter l'établissement histoire de rendre visite à sa sœur. Il ne tenait pas à ce qu'elle finisse la journée sur une mauvaise impression !
Revenir en haut Aller en bas


Le patriotisme, c'est l'esclavage
Patriotisme. Seule forme avouable de xénophobie

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 15 Jan 2019 - 19:25 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent de SHADOW
Agent de SHADOW

avatar
Agent de SHADOW

Afficher le profil

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 21/09/2018
ϟ Nombre de Messages : 213
ϟ Nombre de Messages RP : 128
ϟ Doublons : Noélie A. Inagawa
ϟ Crédits : Kai
ϟ Célébrité : Adria Arjona
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Assistante du conservateur au musée historique de Star City
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : • Longs heveux bruns discrètement ondulés
• Yeux bruns également, presque noirs
• Tatouage ayant l'apparence d'un calendrier aztèque, s'étendant entre ses deux omoplates dans le dos. Il s'agit du point d'ancrage du sortilège liant Tlazolteotl au corps de Thalia mais aussi d'un sort de dissimulation de l'énergie de la déesse
• Cicatrice apparente depuis la naissance du cou jusqu'au niveau du nombril environ, plus large et voyante dans sa partie abdominale.
ϟ Pouvoirs :
• Géokinésie niveau II (création de formes simples, golem temporaire)
• Lien élémentaire (matérialisation de terre en provenance du plan élémentaire de terre)
• Résonance émotionnelle
• Manipulation des vices niveau II (influence sur les émotions néfastes existantes, création d'émotions néfastes dans l'esprit)
• Toucher Rédempteur niveau III (absorption des péchés, absorption des émotions négatives, régénération physique)
• Artefact : Chalchicoatl (médaillon représentant un serpent, jade sur or ; permet l'invocation de Tlazolteotl), Cehualli (couteau sacrificiel, absorption de magie via des plaies physiques)
• Sort permanent : Inayilia (dissimule l'énergie de la divinité, de telle sorte qu'elle donne une signature correspondant à une mage médiocre au mieux)
• Familier : alebrije (Cetl : forme féline/éthérée, invisibilité, protecteur magique, blessures physiques)

• Maîtrise du Yaomatchia (art martial d'origine aztèque)
• Maîtrise des couteaux (corps à corps, lancer)

L’inquiétude est balayée par le soulagement. Ma bonté me perdra, comme ils disent. Je regrette presque de ne pas lui avoir prouvé que je pouvais faire ce que j’avançais, mais d’un autre côté, il sait que je ne mens pas. Et puis, je gagne à apparaître comme plus bienveillante que notre chère Lady Satan. Je veux que Mikhaïl continue de se tourner vers moi. Le jour où j’aurais besoin de lui, je suis certaine qu’il saura me rendre ma générosité comme il se doit, d’une part. Et puis, dans les circonstances adéquates, peut-être pourrais-je me servir de lui. On ne sait jamais quand on peut avoir besoin d’un bon tireur.

Je suis ravie de vous l’entendre dire, je rétorque comme il rappelle que je n’ai rien à voir avec la rouquine.

Ce qui n’est pas totalement véridique, mais je ne veux pas qu’il se rende compte de tout ce que nous avons en commun, la sorcière et moi. Encore que, nous avons aussi beaucoup de choses qui divergent. Lady Satan est une incarnation du mal, avec ses nuances, certes, mais du mal toutefois. Je suis pour ma part représentation de la dualité humaine plus qu’autre chose. Le bon et le mauvais étroitement entremêlés dans une seule essence. Disons que je partage mon pire avec la rousse.

Il se pourrait que je vous demande un jour quelques informations sur vos rencontres avec Lady Satan, à vrai dire. Il est toujours utile de savoir ce que mijotent les puissances infernales, au vu de leur insupportable main mise sur l’humanité, à l’heure actuelle.

Je lève les yeux au ciel.

Néanmoins, j’ai cru comprendre que cela vous gênait, alors disons que non. Je n’ai plus rien à dire ou à demander. Rentrez vite chez vous.

Je marque une pause en me relevant, décidée à aller chercher compagnie ailleurs.

Bon courage avec votre soeur. Elle a tout de même l’air d’avoir du caractère, je ne suis pas sûre qu’elle ne vous demande pas de rendre quelques comptes, je m’amuse.

Je le salue d’une main avant de passer à autre chose, à savoir le fait que je garderais tout de même volontiers Marishka dans un coin de mon esprit. Pas pour la tenter, juste pour savoir si ma créature rousse, favorite du moment, a un jour menacé de s’en prendre à elle. Cela expliquerait la colère démesurée de notre petit Slave, après tout. Enfin. Penser à cette sorcière m’a donné envie de danser un peu. Peut-être que Varvara acceptera que je le fasse avec un peu d’avance ce mois-ci.
Revenir en haut Aller en bas



La chance est la forme la plus séduisante et la plus flatteuse de la divinité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» Réforme du corps enseignant de l’Université de Poitiers
» La folie est vraiment une forme de sagesse ? [Solo Rang C]
» Une bande se forme [Suite, mission rang A max] [Genki, Dan, Aiko and Lucifer]
» Pourquoi la réforme agraire est-elle un casse -tete en haiti?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-