AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

Silvio Dragoman

 
Message posté : Jeu 10 Jan 2019 - 11:07 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Afficher le profil
Informations Personnelles

ϟ Nom : Dragoman
ϟ Prénoms : Silvio
ϟ Sexe : Homme
ϟ Âge : Il a 30 ans en apparence, mais dans les faits c’est un vampire âgée de 1900 ans.
ϟ Date de Naissance : En l’an 118 de notre ère
ϟ Lieu de Naissance : La Dacie Romaine, devenue la Roumanie de nos jours.
ϟ Nationalité : Apatride. Américaine pour Silvio, Italienne pour Mario, Britannique pour Richard et Française pour Victor.
ϟ Orientation : Homme, femme ou autre, pour Silvio un trou reste un trou.
ϟ Métier : Patron de la banque Dragoman et de la fondation Dragoman, du moins officieusement.


Administration

ϟ Avatar : Sean O Pry
ϟ Crédits : De mes propres mains
ϟ Pseudo : Feakman
ϟ Âge réel : 28 ans
ϟ Parlez-nous de vous : J'aime tous ce qui est gothique, je lis beaucoup de romans sur les vampires et l'univers steampunk.
ϟ Comment avez-vous connu le forum ? Top sites
ϟ Que pensez-vous du forum ? Il est trés bien foutue.
ϟ Quelques conseils à donner ? J’en ai aucune idée.



Historique

L’antiquité tardive était une époque vraiment impitoyable pour tout le monde, où la vie humaine avait une valeur insignifiante pour les hommes de ce temps oublié. Bien des mères perdaient leurs enfants en raison des conditions rudes dans laquelle elles vivaient. Drubeta était une simple paysanne dace romanisée qui avait épousé contre son gré Clavius. Un centurion dace romanisé dont lui et ses hommes ont exterminé tous les hommes de sa tribu, pour ensuite enlever toutes les femmes en guise de trophées. Ajouter à cela qu’il a participé à la guerre contre Décébale. À peine Silvio, qui s’appelait Julius, voit le jour dans ce monde impitoyable où sa mère décède, avec pour dernières images son fils arracher de ses bras fébriles par son mari revenant fraichement d’une répression sanglante, où lui et ses hommes venaient de mater une révolte de villages voisins dans le sang. Ce dernier avait vu tellement de morts que la mort de sa femme l’indifférenciait. Tout ce qui lui importait était d’avoir une descendance viable, de préférence un garçon. C’est justement ce qu’il a eu. Probablement que dans le cas contraire, il s’en serait débarrassé.

Très tôt il montra un sens de l’observation fin, une sensibilité fine pour le beau et une curiosité sans fond pour toutes les choses qu’offrait la vie. Hélas, tout ceci fut bridé de force par la rigidité militaire de son paternel. Quand Julius atteignait l’âge de tenir un glaive et un bouclier à la main, alors qu’il était enfant, Clavius le formait immédiatement à l’art de guerroyer. L’enfant n’avait pas son mot à dire, du fait qu’il avait reçu une éducation bien trop stricte pour désobéir à son père. Qu’il craignait et respectait plus qu’il ne l’aimait. C’était une vie à la dure où il n’y avait pas de place pour les faibles. Julius pouvait remercier le destin pour lui avoir donné une génétique le rendant plus avantager que les garçons de son âge, évitant ainsi de mourir sous le coup des blessures infligées par son père durant les entrainements au glaive. Il faut dire que son père n’y allait pas de main de morte. Après tout, Clavius était connue par ses hommes pour être un vétéran de la guerre impitoyable qui infligeait des châtiments disproportionnés aux dissidents dans ses rangs afin de maintenir la cohésion et la discipline.

Alors âgé de 30 ans, Julius était un prétorien talentueux promu centurion après avoir fait ses preuves pendant 12 ans dans la légio XIII Gémina en ayant survécu aussi longtemps contre les assauts Carpes sur les fortifications romaines. Une promotion rendant Julius fier, mais qui rappelait amèrement son père qui avait trouvé la mort à 45 ans, lors de son dernier champ de bataille contre les barbares plus à l’ouest. Un père dont il ne voulait plus jamais se souvenir de lui tant il le haïssait. Il avait plus d’amour et de sympathie pour ses frères d’armes qu’ils le respectaient que pour son propre paternel. Là où celui-ci dirigeait ses hommes par la tyrannie et la peur, Julius dirigeait les siens par le respect et la droiture. Bien entendu, cela ne l’empêchait pas lui non plus de punir certains de ses hommes pour insubordination, mais c’était plutôt rare et cela ne durait pas longtemps. Il s’était même fait de très bonnes amies qu’il connaissait depuis ses débuts dans la légion, ce qui renforçait davantage la cohésion du groupe.

Un beau jour, Julius reçoit l’ordre d’aller mater une énième tribu dace qui décide de se soulever contre l’empire. Elle se situait au cœur même des Carpates, là où les principales routes militaires étaient inexistantes. Rien d’insurmontable pour Julius et ses hommes qui avaient déjà voyagé sur des centaines de kilomètres auparavant, la partie la plus gênante restait quand même les embuscades barbares qui arrivait une fois sur trois qui coûtait la vie à quelques hommes en cours de route. C’était le risque du métier. Mais l’aventure venait de prendre fin pour la troupe de Julius. C’est au cours d’une nuit, alors qu’elle s’était arrêtée pour camper que les hommes de Julius se sont confrontés à une embuscade barbare bien plus organisée et redoutable que les précédentes. L’ennemie fut vaincue, mais couta la vie à tous les hommes de Julius. Ce dernier se retrouvait seul, grièvement blessé de partout avec tellement de plaies béantes que ce n’était qu’une question de temps avant que Julius ne se vide complètement de son sang. Il tentait malgré tout de se faire des bandages de fortunes en arrachant des bouts de tissus sur les uniformes de ses hommes morts, mais il ne faisait que retarder l’évidence. Mais ça, il ne le savait pas.

Mais ce qu’il savait encore moins, c’est qu’une personne trainait dans les parages quand la bataille faisait rage et qu’elle avait contemplé celle-ci comme si c’était un cinéma en plein air. Ce dernier avait été impressionné par la persévérance et les prouesses martiales de Silvio, après l’avoir vu survivre à un combat d’un contre trois. Il voyait en lui le candidat parfait pour être son premier rejeton. Julius avait eu le réflexe de menacer la mystérieuse personne avec son glaive dégainé en pensant que c’était un des barbares survivants de la bataille sanglante qui s’apprêtait à le prendre par surprise. L’étranger s’était présenté comme étant Zidar, un apothicaire itinérant qui passait dans les environs lorsqu’il avait entendu des bruits de lames qui s’entrechoquaient. Ce dernier pensait alors que les dieux avaient enfin répondu à ses prières désespérées, qu’il serait fou de refuser pareil aide alors qu’il n’avait plus rien à perdre au point où il en était. Mais ce qu’il ne savait pas, c’est que son sauveur était un vampire qui avait vu en Julius le candidat idéal pour devenir sa progéniture. Il prépara alors une mixture médicale à base d’herbes médicinales broyées en poudre dans un verre en bois, prenant soin de verser son sang dans la mixture avant de tendre le verre à Silvio. Avec le gout de son propre sang dans sa bouche, il ne fit pas attention au sang vampirique dans la concoction lorsqu’il venait de boire. Après quoi il sentit en lui ses forces vitales disparaître à toute vitesse et d’un besoin irrésistible de dormir. Pensant s’être fait empoisonner par l’apothicaire, Julius s’apprêtait à sortir son arme du fourreau pour emporter avec lui son pseudo sauveur dans la mort, sauf que la faucheuse l’interrompit au milieu de son action.

À son réveil, il se retrouvait allongé de dos dans une caverne. Ses souvenirs lui revenaient en tête ainsi que sa dernière action avant qu’il tombe dans le coma. C’est alors qu’il constatait avec étonnement que toutes ses blessures avaient disparu, ne laissant aucune cicatrice sur son corps comme s’il n’avait jamais guerroyé de sa vie. Finalement, il ne m’avait pas menti, pensait Silvio à ce moment-là. Il entendit alors les gémissements d’une femme attachés dans un coin de la poche caverneuse, où se tenait Zidar à ses côtés. Une soif intense rongeait alors Silvio quand il sentit l’odeur de sang exquise de la femme suppliant de l’aider. Il s’était jeté sur elle et lui avait planté ses longues canines dans son cou, la vidant de son sang jusqu’à la dernière goutte. Quand il avait repris conscience de lui-même, à la fois choqué et consumé par la culpabilité de ce qu’il avait fait, exigeaient des réponses à son sauveur. Ce que fit Zidar, expliquant à Silvio que pour le sauver il l’avait transformé en vampire, une créature de la nuit morte-vivante se nourrissant du sang des vivants dont parlaient les légendes locales de son peuple. La mauvaise nouvelle pour Silvio c’est qu’il venait de contracter une dette éternelle auprès de son « maître » qu’il devait servir pour l’éternité, en tant que bras droit du clan Zidar. Un sort que Silvio n’avait pas souhaité, lui qui ne savait pas par quel moyen Zidar allait le sauver. Fou de rage et de désespoir, Silvio tenta de s’en prendre à son maître de lignée avec son glaive pour le décapiter, mais quelque chose dans son esprit chassa toute volonté d’hostilité chez Silvio. Il se rendit bien à l’évidence ; il était condamné à une vie de servitude dans la non-vie, qu’il le voulût ou non. Le centurion Dragoman était considéré comme mort au champ d’honneur pour l’administration impériale de Dacie.

En tant que nouveau-né, Julius ne maitrisait pas encore sa soif de sang et se montrait plus sauvage que quand il faisait partie des vivants. Il faudra attendre la fin de l’occupation romaine de la légion romaine en Dacie pour que ce ne soit plus le cas. Son maître de lignée lui avait appris comment vivre en tant que vampire et a maitrisé ses nouveaux pouvoirs qui se développaient au fil des siècles. Le clan vampirique de Zidar s’agrandissait lui aussi, jusqu’à atteindre une dizaine de vampires en son sein. Son mode de vie pouvait être qualifié de sauvage, puisque le clan de Zidar avait pour repaire une grotte profonde où les membres s’y reposaient. De l’aube jusqu’au coucher du soleil. Puis une fois la nuit tombée, les vampires de Zidar se repaitraient des mortels ayant eu le malheur de croiser leurs chemins. Sans faire de distinction parmi leurs victimes. Le nord du Danube était leur terrain de chasse favori lorsque l’invasion des Huns balaya d’un revers de main toute vie urbaine pour la population, les obligeant pour beaucoup à émigrer dans des villages voisins. Silvio détestait ce qu’il faisait et ce qu’il était devenu en vidant le sang de ses victimes. Pour beaucoup d’entre elles, innocente. Son maître était toujours là pour surveiller lui et ses semblables pour leur ordonner de ne laisser aucun survivant sur leurs chemins. Il n’était plus qu’une marionnette privée de son libre arbitre par le verbe de son maître. Ses siècles d’existences de servitude involontaire de non mort lui avaient même fait oublier la quasi-totalité de ses souvenirs en tant que vivant. Tout espoir de libération n’était plus qu’un souvenir lointain, noyé dans les ténèbres. Il avait, pour ainsi dire, accepté son sort.

Mais tout espoir n’était finalement pas aussi perdu que cela. Il faut savoir que le clan de Zidar s’était fait des ennemies entre-temps. Des clans vampires ennemis qui voulaient avoir leurs parts du gâteau. Mais aussi des kresniks bien déterminé à mettre fin aux créatures de la nuit pour protéger leurs semblables. Vous l’auriez comprise, cette guerre de l’ombre avait exterminé de nombreux clans vampires de l’époque. Le clan de Zidar n’y avait pas échappé non plus au cours d’une bataille féroce entre les vampires de Zidar et les chasseurs de vampires. Le maître de lignée s’était fait décapiter par un puissant kresnik et ses progénitures se faisaient décimer par ses alliés. Voyant la débandade arrivée et la mort de Zidar et marquer la fin de son emprise sur lui, Silvio déserta le champ de bataille nocturne pour aller se réfugier à l’abri dans une grotte. Pas le repaire de son clan, mais une autre. Cette fois dans les montagnes des Carpates, là où personne ne viendrait le chercher. Seul avec lui-même, Silvio n’était plus un vampire assujetti par son maître. Pour la première fois depuis des siècles, il était libre de faire ce qu’il voulait. Cela lui faisait tout drôle d’être libre, lui qui avait vécu tant d’années de servitude qu’il en avait oublié l’effet que ça faisait. L’idée de se suicider en se faisant consumer par le soleil lui est même venue en tête. Après tout, plus rien ne le retenait sur terre, puisque le clan de son maître n’était plus et que tous les gens qu’ils avaient aimés sont morts et oubliés. Qu’avait-il à perdre ? C’est en cherchant un sens à sa non-vie qu’était née sa soif de découvrir le monde, d’apprendre et expérimenter de nouvelles choses. Et c’est ce qu’il fit.

Son choix s’était porté vers la ville de Byzance, devenue Constantinople. Déjà, car elle était l’héritière de l’Empire romain que Silvio servait quand il était encore un mortel. Mais surtout, elle résonnait comme un écho du peu de souvenirs qu’il avait de son ancienne vie. Et mine de rien, elle était plus proche que Rome qui se faisait envahir par les Goths, les Germains et autres tribus barbares à cette époque. Le plus dur était le voyage, car mine de rien il y avait de la distance à parcourir. Il n’était pas rare que Julius stationne dans des grottes caverneuses, entre deux périples, pendant plusieurs années. Consacrant des nuits entières à l’exploration des régions. Quand il ne trouvait pas de mortels trainant la nuit, il se contentait de boire le sang des animaux sauvages pour calmer sa faim. Passait d’une vie sauvage à civiliser n’était pas rien. Arrivé à Constantinople, il découvrait un tout autre monde, une tout autre mentalité qui lui était étrangère malgré l’héritage romain présent. Après un long temps d’adaptation à la vie urbaine, aux us et coutumes byzantins, Julius entama sa quête vers l’ascension sociale. Cela avait bien débuté par une belle récompense en pièces d’or par un noble influent, après l’avoir sauvé ses fesses de la grogne populaire qui s’était déroulée la nuit, en pleine sédition Nika. Loin de s’en arrêter là, il usa de ses pouvoirs hypnotiques pour dépouiller des riches commerçants de leur or. Quand Constantinople fut frappé par une épidémie de peste qui décima la moitié de la population, Julius se donna à cœur joie pour jouer les charognards en dépouillant les morts de leurs possessions ayant de la valeur. Or et bijoux essentiellement. Une fois l’épidémie passée, la vie de Julius était stable, paisible et sécurisée en tant que bourgeois. C’est alors qu’il entreprit de devenir le patriarche de son propre clan. Mais ayant appris des erreurs de son ancien maître, Julius limitait le nombre de personnes dans son clan, choisissait ponctuellement ses potentiels recrus avec parcimonie et s’assurait qu’elles soient au courant des contraintes qu’offre la vie de non mort au sein de sa fratrie. Ses premiers rejetons étaient les plus belles esclaves qu’il avait en sa possession. Petite nouveauté, il intégrait au sein de son clan un quota de jeunes serviteurs humains choisis minutieusement pour s’assurer de leurs loyautés totales, prêts à servir de pleins grés et sans condition leur maître vampire. Avec pour finalité, la vie de non mort arrivée à un certain âge pour continuer de servir le patriarche. Il pouvait se consacrer à l’étude des arts byzantins et diverses occupations d’érudit pour comprendre le monde qui l’entourait, tout en se nourrissant grassement, lui et ses rejetons vampires, sur ses domestiques qu’il hypnotisait. Julius s’adonnait même à des plaisirs interdits qu’il expérimentait sur ses épouses.

Julius investit sa fortune dans le commerce d’esclaves, qu’il délégua officiellement la gestion à son plus fidèle serviteur mortel, mais obéissant aux politiques de Julius officieusement. Un commerce très rentable qui enrichit son clan. C’est dans la même période qu’il s’était lancé dans la chasse aux reliques mystiques, après en avoir reçu une en guise de récompense par un adepte d’un culte païen slave. Il s’agissait d’un artefact techno magique capable de détecter la présence de reliques magiques sûrs de longues distances. Julius l’avait aidé à se venger d’un prêtre orthodoxe ayant tué sa famille, lors de la querelle iconoclaste. Un adversaire redoutable qui avait donné beaucoup de difficulté à Julius. Avec l’aide de contacts du monde mystiques, il achetait, échangeait et rendait service pour l’acquisition d’artefacts magiques auprès de magiciens dans le marché noir byzantin. Constantinople n’était pas seulement qu’un carrefour commercial de Méditerranée en cette période lointaine de l’histoire, mais aussi dans le monde mystique par la présence des mages venue des pays méditerranéens. C’est dans cette même période qu’il se confrontait à ses premiers rivaux mystiques qui lui mettaient des bâtons dans les roues dans sa chasse aux artefacts. Et comme Silvio était beaucoup moins diplomate, sa rencontre avec ses rivaux se soldait toujours en affrontement violent. Il remportait ses combats dans le sang, mais il arrivait aussi à perdre de vue des mages fuyant le vampire avec un artefact convoité. Parmi ses rivaux se trouvait une jeune femme répondant au doux de Cyra. Elle l’avait séduit de par sa fougue, sa beauté et son talent inné pour gagner son jeu du chat et de la souris avec Julius, alors qu’elle n’était pas une magicienne. Mais il finit par gagner un pari avec Cyra en la piégeant dans son propre jeu, l’obligeant à se faire transformer en vampire par Julius et devenir son épouse favorite. Chose qu’elle respecta et appréciera sa nouvelle vie aux côtés de son maître qu’elle tomba amoureuse pour son charisme.

Une vie d’érudit, de débauche et de chasseur d’artefacts magiques qui fut mis en suspens par la chute de Constantinople, obligeant Silvio et son clan à quitter la ville par bateau pour aller vivre dans sa résidence secondaire à Venise en tant que Mario Dragoman, alors en pleine renaissance. C’était à cette période de l’histoire que Julius se donne le nom de famille Dragoman. Dans cette même période, il avait reçu une lettre d’invitation par un vampire larbin. C’est là qu’il entendit parler de la Nox Sanguis dont il avait attiré l’attention. Une société secrète regroupant des clans de vampires anciens de toute l’Italie, sous Venise. Silvio avait accepté volontiers de se joindre à eux, après qu’il y ait eu un vote censitaire sur son adhésion au club fermé favorable à lui. Acceptant au préalable les obligations imposer à tout patriarche de clan intégrant la Nox Sanguis. Entre autres ; ne pas attirer l’attention du club au monde extérieur, ne pas empiéter sur le territoire de l’autre et payer un impôt mensuel en monnaie de sang ou en service rendu. Ainsi, Silvio avait fondé la banque Dragoman grâce à son statut social, ses ressources et ses relations politiques. Banque où’il laissait la gestion à ses serviteurs humains qui se succédait, cela va de soi. En échange, il rendait service à ses confrères patriarches en les aidants à éliminer des sorciers empiétant sur leurs plates-bandes et récupérer leurs reliques magiques sur eux. Malgré tout, cela ne suffisait pas à gagner la sympathie de certains patriarches n’appréciant pas Silvio à cause de son origine étrangère. Le plus viscéral d’entre eux envers Silvio était le patriarche du clan Volturi, Caius, qui lui faisait de bien vilaines crasses en tuant quelques-uns de ses rejetons par les siens. Et de son côté, Silvio lui rendait la pareille. Ce jeu avait duré ainsi jusqu’à ce que Silvio en ait plus que marre d’être le souffre-douleur du club, puisqu’entre-temps d’autres patriarches s’étaient joints à Caius.

Mais la goutte de sang qui fit déborder la coupe c’est lorsque son rival séculaire tua ses femmes, par un de ces serviteurs mortels infiltrés dans le clan Dragoman qui avait emporté les cercueils de sa femme préférée en plein jour, puis ouverte le couvercle pour assister à sa carbonisation par le soleil. Seul Cyra avait survécu au massacre, car elle se trouvait ailleurs ce soir-là. Un tel affront poussa Silvio à faire payer la Nox Sanguis au centuple pour sa justice laxiste. Et quoi de mieux pour mettre fin à la récréation que de révéler indirectement le repaire du club vampire et des chefs de clans vampires à l’Église romaine ? Par cet acte il s’était mis en danger de mort, raison pour laquelle il avait quitté le pays pour l’Angleterre, changeant d’identité pour Richard Dragoman. En anéantissant indirectement la Nox Sanguis, il s’était attiré les foudres de l’équivalent français, Espagnols et Allemands qui avaient des relations avec les patriarches. Pour eux, Richard devait payer au centuple pour le sacrilège commis. Seule l’Angleterre ne disposait pas encore de société secrète vampirique. Dans sa prévoyance et par l’intermédiaire de ses serviteurs mortels, Richard a pu emporter avec lui toutes ses affaires, ses reliques mystiques et sa fortune dans son navire, avant de brouiller ses pistes avec la techique de la terre brulée. Il pouvait dire adieu à sa banque, son manoir ainsi qu’une grande partie des effectifs de son clan sacrifié pour la réussite de son exil. Il avait refait sa non-vie dans un manoir en pleine campagne anglaise, avec les membres survivants de son clan.

Mais sa retraite n’était que de courte durée. Sa présence avait attiré l’attention d’un puissant nécromancien, chef d’un groupuscule qui se faisait appeler le culte du vers, qui voulait intégrer Richard et son clan dans son culte. Proposition que le vampire refusa et resta cramponné sur sa décision. Cela n’était pas au gout du nécromancien qui menaçait Richard de s’en prendre à lui et à son clan s’il ne se joignait pas à lui, avec un ultimatum limité pour se décider. Le choix du vampire ancien était vite choisi, mais il savait que ce serait du suicide de se lancer en guerre contre un groupuscule de nécromanciens bien plus nombreux que son clan. Qui n’était plus aussi puissant qu’avant. Même s’il changeait de région ça n’aurait duré qu’un temps avant qu’un sbire repère le nouveau foyer de Richard. Sa seule option était de s’exiler une nouvelle fois de ce pays pour un autre, où il pouvait être sûr d’être tranquille sur le long terme. Malheureusement, il n’était plus le bienvenu dans les pays d’Europe de l’Ouest par leurs sociétés vampiriques depuis l’affaire de la Nox Sanguis. Ni même en Europe de l’Est depuis qu’il ne s'était mis à dos l’église orthodoxe pour avoir tué l’un de ses plus puissants prêtres de l’époque. Richard se trouvait en Valachie, en quête d’un artefact légendaire cacher dans les ruines d’un ancien château ayant appartenu à un puissant vampire mort depuis longtemps. D’ailleurs, Richard aurait pu y laisser sa non-vie sans le soutien de ses serviteurs. Sa seule issue de secours était de prendre le prochain bateau pour le nouveau Monde. Un long voyage où il n’était pas certain d’arriver à terme, mais avait-il vraiment le choix ? C’était quitte ou double. Il allait devoir laisser son vieux cercueil derrière pour l’une de ses caisses de transport, chargé de ses vêtements, qui allait lui servir de chambre pendant tout le voyage. Il y avait toujours un serviteur qui surveille l’habitacle de son maître, pour s’assurer qu’il n’y ait pas un malin qui s’amuse à ouvrir la caisse pour chaparder quoi que ce soit.

Son voyage en mer l’avait conduit à la colonie anglaise de Providence, alors en pleine fondation. Il finança la construction de son manoir sur la colline aux lanternes, ainsi que la renaissance de la banque Dragoman. Cette dernière ne cassait pas trois pattes à un canard contrairement à l’ancienne, mais c’était mieux que rien. Au moins il avait une source de revenue stable. Lorsque le révérend Mather s’était arrêté à Providence City pour traquer ses sorcières, Silvio restait en hibernation vampirique dans son cercueil planqué au sous-sol du manoir, pendant que ses plus fidèles serviteurs humains s’assuraient que le voisinage ne soupçonne le clan Dragoman d’avoir des vampires chez eux. Quand Silvio sortait enfin de son sommeil, c’était par les nombreux descendants de ses loyaux servants qui étaient aussi fiables que leurs ancêtres. Il apprenait brusquement que le clan était menacé par des mercenaires vampires menés par Caius et les serviteurs du clan Volturi, alors que la guerre d’indépendance faisait rage. À croire qu’un larbin mortel de son vieil ennemi traînait à Providence quand il avait aperçu le nom de la banque et qu’il avait averti son maître par un moyen de communication magique. Lui qui pensait que la Nox Sanguis était de l’histoire ancienne, Silvio n’eut pas d’autre choix que d’être impliqué dans ce conflit afin de se débarrasser des derniers survivants de la Nox Sanguis. Il éliminait les rejetons de son pire ennemi dans les camps ennemis lorsqu’il faisait nuit. Causant mort et destruction, mais aussi choc et effroi. En faisant cela, il avait conduit Caius à lui et ce fut dans un combat épique que les vieux vampires s’affrontèrent. Silvio sortit vainqueur de ce combat à mort après avoir découpé son rival en morceaux puis incendiés à l’aide d’une torche, s’assurant qu’il se soit débarrassé de lui une bonne fois pour toutes. Il ne désirait alors plus qu’une chose, c’est de rentrer chez lui. Personne n’avait cru les quelques soldats témoins des combats de Silvio qu’ils considéraient comme des sornettes, au mieux à des affabulations. C’est ainsi qu’est né la légende locale du Dragon de Minuit.

Depuis la fin de la guerre d’indépendance, la banque Dragoman avait gagné en puissance et était plus vivifiante que jamais, grâce aux intérêts des emprunts contractés par ses clients pour l’effort de guerre. Et afin de restaurer le clan en recrutant de nouveaux membres, Silvio bâtit la fondation Dragoman. Un établissement à but non lucrative faisant office d’orphelinat et d’école privé, avec pour unique but de former les futurs serviteurs loyaux du clan Dragoman. Maintenant que ses vieux démons du passé n’étaient plus que de l’histoire ancienne, il pouvait reprendre son activité favorite qu’il avait mise en standby depuis son exil d’Italie ; la chasse aux artefacts magiques et autres babioles de ce type. La ruée vers l’or ne pouvait pas mieux tomber pour Silvio qui y voyait un bon filon exploitable qu’il ne pouvait pas laisser passer. Et c’était une occasion pour lui de vivre une non-vie un peu plus palpitante que s’il restait cloitré chez lui à peindre, sculpter et composer de la musique pour laisser un temps d’écart entre deux nouvelles identités renouvelées. Il avait changé cette fois-ci pour Silvio. L’identité qu’il avait utilisé le plus souvent, devenant son identité principale dans le futur. Il partit en voyage vers l’ouest sauvage, dont le trajet était à peu près similaire à son dernier voyage en bateau. Il dormait dans un cercueil caché dans sa diligence personnelle, accompagné d’une poignée de serviteurs armés jusqu’aux dents et prêts à faire parler la poudre sur les bandits de grand chemin qu’ils croisaient en cours de route. Il ouvrit une boutique vendant de l’outillage pour mineurs en Californie. Avec l’afflux de mineurs et d’aventuriers venus de la côte Est, la demande était tel qu’il se faisait de belles bourses en or avec ses bénéfices. Il y a bien la guerre de Sécession qui avait baissé son chiffre d’affaires durant tout le conflit, mais rien de bien grave. La ruée vers l’or californienne marque aussi sa rencontre atypique avec le professeur Windsburg. Il s’agissait d’un techno mage originaire d’une réalité alternative comparable à un univers steampunk et où la techno magie était omniprésente. Sa voiture techno magique, qui lui servait de véhicule dimensionnel, était dans un très sale état après qu’elle se soit écrasée contre la boutique de Silvio. La rendant inutilisable. Ce dernier était si fasciné par la technologie exotique de Windsburg qu’il lui pardonna la destruction de sa boutique et même de l’aider dans son séjour sur la terre prime, à la seule condition d’intégrer son clan et de travailler pour Silvio afin de payer sa dette qu’il venait de contracter envers le vampire ancien. Chose que Windsburg accepta, étant donné qu’il s’était retrouvé coincé dans cette réalité pour une durée indéterminée. Son véhicule étant irréparable sans les outils et les matériaux nécessaires qui n’étaient pas courrant. Ses serviteurs avaient démonté le véhicule retrofuturiste de Windsburg en pièces détachées, ainsi que les affaires de celui-ci, qu’ils avaient rangées dans de grosses caisses rangeait dans le wagon d’un train. Silvio avait hypnotisé quelques responsables d’une gare afin « d’emprunter » leurs trains pour son retour chez lui à Providence City, pour mieux étudier toutes les affaires steampunk de son nouveau membre. Windsburg contractera une maladie incurable qui lui donna une limite de temps à vivre avant de mourir, alors qu’il avait fait une croix sur son retour dans sa réalité avec les ressources matérielles limitées. Puisqu’il n’avait plus rien à perdre et qu’il était bien traité par Silvio, il demanda à celui-ci de le transformer en vampire pour qu’il puisse le servir dans la non-vie en tant qu’inventeur pour le compte de son maître. Lui, ainsi que ses descendants qui résidaient dans le manoir Dragoman et qui suivront les traces de leur père, en tant que membres honorifiques du clan.

Silvio usa de son réseau, ses moyens financiers et vampiriques pour que Windsburg dispose des ressources matérielles nécessaires à la construction d’un vaste laboratoire de techno mage sous le manoir, ainsi qu’à la conception d'inventions technos magiques qui puissent faciliter le clan dans la recherche de reliques mystiques. Le plus dur était surtout de trouver une boutique mystique qui vendait des composants spécifiques pour son bras droit. Ce qui prenait des années de recherches. Silvio devint un Indiana Jones avant l’heure en partant à l’aventure dans des ruines aztèques, mayas et incas d’Amérique du sud. Avec le même mode de transport que lorsqu’il était revenu de Californie. Et grâce à une version améliorée de son artefact techno magique conçu par Windsburg, il localisa des reliques mystiques dans des ruines encore jamais découvertes jusqu’à son arrivée. Bien sûr il n’était pas le seul sur cette terre à convoiter les reliques du passé et qu’il se retrouvait en compétition avec d’autres chasseurs de reliques. Dans ce genre de situation, il se passait deux choses ; soit il faisait équipe avec ses rivaux et parvenait à négociait le partage des reliques trouvées, ou bien cela dégénérait en conflit ouvert. Cela dépendait sur qui il tombait.

La grande dépression n’avait épargné personne, si bien que les affaires de Silvio n’allaient plus de bons trains. Surtout avec l’apparition des gangsters et de la prohibition qui l’obligea à interrompre ses expéditions sur le continent. Il a aussi dû se battre comme un lion pour éviter que sa banque ne se fasse pas absorber à plusieurs reprises par la Eastern Seaboard bank. Mais il y avait un problème bien plus inquiétant encore à se préoccuper. Un prêtre chasseur de vampires appeler Nightsaint sévissait en ville et avait tué quelques rejetons à lui. Windsburg avait lui aussi succombé à ce vigilant. Pétri d’une rancœur débordante, Silvio s’était lancé dans une traque effrénée contre Nightsaint et lui faire payer ce qu’il avait fait en tant que Dragon de Minuit. Mais cet ennemi était beaucoup trop puissant pour lui, bien plus que le dernier prêtre qu’il avait affronté il y a des siècles de cela. Même aux côtés de ses serviteurs vampires et mortels qui mouraient face à Nightsaint, Silvio était contraint de battre en retraite s’il tenait à sa non-vie. Perturber devant un tel ennemi, Silvio ordonna à ses rejetons et plonger dans une hibernation vampirique avec lui pendant de plusieurs décennies. Un protocole qu’il n’avait pas employé depuis l’affaire du révérend Mather. Et une fois n’est pas coutume, ses serviteurs l’avaient réveillé quand la terre se fit envahir par des êtres venus d’ailleurs. Silvio s’était occupé de quelques drones ennemis qui souillaient sa propriété privée en toute impunité, qu’il massacra sans vergogne. Une fois le conflit terminé, il se remit à jour des événements qui s’étaient produits depuis son hibernation. La Seconde Guerre mondiale, la guerre froide et l’arrivée du Dieu grec des enfers en personne. Il fut surpris d’apprendre aussi que la banque Dragoman s’était implanté pas seulement dans toute l’Amérique du Nord, mais aussi à l’étranger. Grâce aux durs labeurs, des descendants de ses serviteurs mortels restaient loyaux jusqu’au bout.

Cela réveilla en lui l’esprit aventurier et explorateur qu’il avait quand il arpentait encore l’Europe de l’antiquité tardive et l’ouest sauvage, avec l’excitation que ça lui procurait. Et grâce à l’influence tentaculaire et aux ressources financières de sa banque devenue multinationale, Silvio repartit à l’aventure aux côtés de serviteurs à bord de son jet privé. C’est vers cette période qu’il utilise ses ressources financières pour implanter plusieurs succursales de son clan, l'agrandissant en intégrant des habitants locaux des pays où les filliales de la banque Dragoman sont présentes. Aussi bien des mortels que des personnes vampirisées par Silvio. Sur place, ses serviteurs enquêtaient sur les pistes menantes à des reliques mystiques, au travers d’informations tirées sur des rumeurs relativement crédibles traitées et étudiées pour dénicher le vrai du faux avec un travail d'orfèvre. Après quoi, ils contactaient Silvio pour qu’il parte rejoindre les lieux où se situaient d’hypothétiques reliques. Comme jadis, il tombait sur d’autres chasseurs de reliques contre qui il se battait pour s’emparer des reliques avant eux. L'UNISON restait sans doute son plus grand rival. Le seul qu'il préférait ne pas avoir sur son dos. Il arrivait que Silvio abandonne ses explorations dans des sites où des agents de l'UNISON était là avant lui. Certains affrontements se déroulaient en zone urbaine et ne faisaient aucune victime, mais faisaient beaucoup de bruit sur les réseaux sociaux. Jusqu’à ce que les médias dominants viennent s’en mêler. L’anonymat n’était plus qu’un souvenir, maintenant qu’il était connu dans tout le pays sous son alter ego du Dragon de Minuit. Depuis lors, il allait se faire beaucoup plus de rivaux qu’avant. Mais il voyait le bon côté de la chose ; il gagnait une renommée mondiale dans le monde magique comme l'un des chasseurs de reliques mystiques les plus connue du monde. Ce qui lui ouvrait des portes dans le marché aux reliques mystiques jusqu’alors fermées. Il fit une pause sur ses activités lors de l’invasion des grues, puis une autre à cause remake du terminus. Bien qu’il ne fût pas spécialement intéressé par les technologies des envahisseurs, il prit la peine de récupérer leurs armes et équipements sur leurs cadavres lors de ses ballades de nuit. Cela restait des objets de valeurs qu’il pouvait échanger à des particuliers contre des artefacts magiques une fois le conflit terminé.




Dossier Médical

ϟ Corpulence : Lorsqu’il faisait encore partie des vivants, Silvio faisait partie des Daces qui furent intégrés à la légion romaine ayant intégré la Dacie à l’empire. Ainsi que des rares Daces romanisés ayant atteint le grade de centurion. En tant que tel il disposait déjà d’une belle carrure athlétique à l’époque, due à ses entrainements aux combats spartiates. Une physiologie qui n’a pas changé depuis sa transformation en vampire. Déjà, il était plus imposant que la moyenne des gens de son époque avec son mètre quatre-vingt. Il a de larges épaules charpentées, des bras de bûcherons puissants. Un large torse dont la cage thoracique volumineuse est couverte par des muscles pectoraux fortement développés, qui s'amincit vers la taille. Si le haut de son corps est un modèle de puissance, le bas est quant à lui une œuvre quasi parfaite consacrée à l'agilité et la vélocité. Des jambes volumineuses et équilibrées entre allonges au combat et rapprochées pour les foulées rapides, qui se terminent sur des mollets également allongés sur un péroné de taille normale.
ϟ Visage : Visuellement parlant Silvio est très avenant à voir, ayant tout ce qu’il faut pour être un canon de beauté. Il a des joues creusées mettant en valeur ses pommettes et sa mâchoire carrée qui se termine par un menton relativement large. Des lèvres charnues placer en dessous d’un nez droit dont l’arrêté marque la séparation de son regard éclatant de beau brin ténébreux dont les reliefs sont rendus possibles par ses arcades sourcilières basses, larges et projetées en avant. Des oreilles légèrement décollées et une chevelure noire viennent achever l’ensemble de son visage.
ϟ Particularités : En raison de sa nature de non-mort, la peau de Silvio possède un teint assez pâle, comme un cachet d’aspirine. Ajouter à cela une température corporelle assez basse qui peut se ressentir chez les personnes se trouvant à proximité, quand il ne se trouve pas dans une pièce chauffée.

ϟ Qualités et défauts : Silvio est l’archétype même du vampire aristocratique que l’on dépeint dans les romans fantastiques sur les vampires. C’est un grand bonimenteur impétueux à souhait, accompagnée d’une insouciance décomplexée pouvant être prise pour de l’arrogance exacerbée. Suivit de près par un grand sens du spectacle. Un sens pragmatique affuté comme un rasoir, qui va souvent de pair avec une soif de découvertes insatiable qui le pousse à creuser toujours plus loin. Il se porte toujours garant à surmonter tous les obstacles et les difficultés qui se dressent sur son chemin à bras le corps, avec l’obstination de ne rien lâcher. S’il donne l’impression de reculer devant une difficulté trop dure pour lui, c’est pour mieux sauter plus tard. C’est aussi un individu sachant faire preuve de générosité, de loyauté et même de clémence envers autrui quand l’envie lui vient.

Le revers de médaille est la suivante. Silvio demeure quelqu’un de très autoritaire, comparable à un despote éclairé qui reste toujours sur ses positions et qui ne peut s’empêcher de vouloir toujours le dernier mot, n’en déplaise à certains. C’est aussi quelqu’un avec un entêtement aveugle et malgré sa sagesse ancestrale il peut s’emporter dans des accès de colère explosive lorsqu’on piétine la confiance à laquelle il a investi, l’embarquant dans les voies sinueuses des vendettas sanglantes.
ϟ Goûts et dégoûts : Silvio possède des gouts très raffinés dans les arts classiques, baroque et gothique. La peinture, l’architecture, la sculpture, la musique classique, la littérature, la poésie, le théâtre et l’opéra demeurent ses domaines qu’il apprécie le plus. Bref, tout ce que l’humanité a produit avant le vingtième siècle en somme. À part l’art vintage des années cinquante et soixante qu’il affectionne tout bonnement pour son charme atypique. Vous l’aurez deviné, Silvio est un vampire vieux jeu. C’est un homme qui prend toujours plaisir à se divertir sur toutes sortes de jeux un tant soit peu divertissants, qu’ils soient sympathiques, amicaux, ou encore malsains, voire même ignobles, dans certains cas. Il ne se prive pas non plus aux plaisirs de la chair, aussi bien avec les femmes que les hommes. Il a un fort penchant pour le sarcasme et l’humour noir.

C’est un conservateur traditionaliste qui méprise l’art moderne qu’il considère trop fade, trouvant certaines œuvres comme une insulte à l’art lui-même. Il déteste tout bonnement les esprits dogmatiques, autant dire qu’il ne porte pas dans son cœur mort les fanatiques religieux de tous bords ainsi que les chasseurs de vampires. Au même titre que la morale d’esclave. Rajouter à cela les geignards qui se plaignent de leurs conditions et la médiocrité d’esprit qui l’exaspère au plus haut point.
ϟ Rêves et peurs : Silvio est un homme ambitieux qui rêve de pouvoir explorer des dimensions, mondes et lieux inaccessible pour le commun des mortels. Et pouvoir s’emparer de reliques mystiques toujours plus exotiques les unes que les autres. Une aventure palpitante auquel il ne souhaite pas voir le bout du tunnel. Parallèlement à cela, il désire pérenniser son clan sur le long terme et d’étendre son influence aussi loin que possible. Il aspire aussi à chercher un héritier suffisamment digne pour endosser le rôle de patriarche du clan Dragoman lorsque viendra le temps où Silvio ne sera plus de ce monde, d’une manière ou d’une autre.

Sa plus grande crainte serait de voir le fruit de son dur labeur partir en poussière par une menace externe ou interne.


ϟ Quelle vision votre personnage a-t-il des autres ? Silvio est un égoïste n’éprouvant aucun intérêt pour la majorité des gens. Après tout Silvio sera encore vivant quand ses amis mortels retourneront à la poussière, chose qu’il a comprise amèrement au cours de ses premiers siècles d’existences. C’est tout autrement envers les vampires et autres créatures sans âge dans leurs globalités qui ont les mérites d’intéresser le vampire ancien. Mais les mortels ayant suffisamment de valeur les distinguant de la masse peuvent susciter l’intérêt de Silvio à éprouver un semblant d’empathie, un désir d’amitié suivi d’un respect minimum. Alors à moins que les personnes désireuses de suivre Silvio dans l’étreinte de la non morte et la nuit éternelle de leurs pleins grés, l’ancien ne s’attachent pas à ses amies. Mais cela n’empêche pas Silvio d'avoir de l'intêret pour une personne suffisamment intéressante pour s'en servir pour des tâches ingrates de larbins plutôt qu'a l'un de ses serviteurs. Surtout si les tâches sont risqués.

ϟ Où se placerait-il dans l’échelle qui va du Super-Vilain au Super-Héros ? Cela fait une éternité qu’il s’est assujetti de ces concepts abstraits de mortels tels que le bien et le mal. Silvio reste un opportuniste qui, pour récupérer les objets de ses convoitises et servir ses desseins, n’hésite pas à coopérer aussi bien avec des héros que des vilains qu’il rencontre au cours de ses activités. Toute aide est bonne à prendre quand elle se présente, surtout si cela peut l’aider à se débarrasser d’individus gênants (d’une façon ou d’une autre), dans sa recherche d'artefacts technologique et mystique. Tout ceci fait qu’il est difficile pour les deux camps de connaître avec exactitude les motivations de Silvio. Chose certaine, ce n’est pas un saint, mais pas non plus un boucher qui massacre quelqu’un sur un coup de tête. Sur un alignement on peut le placer comme « chaotique neutre » pour simplifier la chose.

ϟ Est-il prêt à tout pour arriver à ses fins ? À part s’il coopère aux côtés des héros, Silvio ne se gênera pas à utiliser tous les moyens possibles et imaginables pour parvenir à ses fins, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. Bien entendu, pour la deuxième option cela se fera discrètement. Sauf dans un cas très particulier, il ne trahira jamais les partenaires avec qui il s’allie. Plus important encore, Silvio est bien trop fier pour cirer les pompes de quelqu’un pour obtenir une quelconque faveur, même s’il brule de rage que la personne en face de lui possède la source de toutes ses convoitises.

ϟ Serait-il prêt à blesser ou tuer pour gagner un combat ? Du moment qu’il ne se trouve pas aux côtés d’un défenseur de la justice, que ce soit un légionnaire ou un superhéros indépendant, Silvio peut tout se permettre pour mettre ses ennemies hors d’état de nuire. Surtout lorsque sa vie est en jeu.

ϟ Pourra-t-il user de violence pour se sortir d'une situation de crise ? Silvio est un diplomate qui optera toujours le dialogue lorsqu’il est se trouvera dans une situation relativement tendue pouvant dégénérer s’il fait un pas de travers. Ce n’est pas pour rien s’il est parvenu à survivre ainsi pendant des siècles. Mais dans le cas où il se verra forcer la main, alors il fera preuve de violence pour s’en sortir.



Super Dossier

ϟ Groupe et raisons : Indépendant : En tant que patriarche du clan Dragoman, Silvio ne prend pas parti dans cette guerre auquel se livre les héros et les vilains. Au lieu de cela il préfère se servir des deux camps, nouant des alliances solides avec des alliés pour l’aider dans sa chasse aux artefacts magiques dans des lieux spécifiques. C’est également la principale activité du clan ; la chasse aux reliques mystiques dans le monde. Le but de cette politique étant la pérennisation du clan Dragoman sur le long terme. Le clan se compose des progénitures de Silvio et même des serviteurs humains servant le clan corps et âme de plein gré, dans l’espoir de devenir vampire. Silvio et son clan se positionnent comme étant neutres.

ϟ Pouvoirs et capacités :

Sang ancien : Au fil des siècles, Silvio a affronté de redoutables sorciers qui lui ont infligé toutes sortes de sorts impies lui causant de lourds dégâts. Avec ça et les litres de sangs bus sur les mortels, il a acquis une immunité exclusive contre toutes formes de magies noires, quelles qu’elles soient. Les sorts, les envoûtements, les influences mentales d’origines magiques ne l’affecteront pas.

Force de la tombe : En tant que vampire ancien, il possède une force surnaturelle surpassant de loin le commun des vampires, c’est-à-dire 10 tonnes. Bien entendu, il faut que Silvio soit pleinement rassasié du sang des mortels pour employer sa force vampirique à son plein potentiel. Autrement sa force est réduite par 2, voire même être tout juste aussi fort qu’un jeune vampire s’il ne s’est pas nourri depuis plusieurs mois.

Résistance de la tombe : Le corps sans vie de Silvio possède une résistance suffisamment élevée pour se protéger de ses propres coups à pleines puissances, soit 10 tonnes. Mais comme pour sa force vampirique, sa résistance peut diminuer drastiquement s’il ne s’est pas repu pendant des mois.

Charme vampirique : Dans le folklore populaire, les vampires sont des créatures de la nuit dotée de pouvoirs hypnotiques qu’ils utilisent pour charmer leurs proies, les mettant en transe pour pomper leurs sangs. Silvio possède justement ce don. Par un contact visuel il peut hypnotiser sa victime, la plongeant dans un état second et lui ordonner des ordres simples et relativement complexes, du moment que cela entre dans ses qualifications. L’envoutement peut durer toute une nuit et la victime ne se souvient plus de ce qu’elle avait fait avant de croiser la route de Silvio. Dans le meilleur des cas elle peut se remémorer quelques bribes de souvenirs relativement floues, mais sans plus. L’hypnose ne fonctionne pas sur les personnes qui ont des protections psychiques de nature magique.



ϟ Surnom et costume : Silvio s’est vue attribuer bon nombre de surnoms au cours de sa longue existence de non-mort parmi les mortels. Le Marcheur noir, le Non-mort et Le Baron sanglant furent les plus connus en des temps reculés. De nos jours, il est plus connu sous l’identité du Dragon de minuit. Il n’agit pas en tant que héros ou vilain, mais plutôt en tant que simple super. Sous cette identité il porte un costume qu’il a lui-même fabriqué et qu’il utilise depuis des siècles. C’est un tailleur ancien noir dans son ensemble et rouge de l’intérieur, qui épouse bien la physionomie de Silvio. Le bas se termine par des bottes remontant toute la moitié des tibias, le haut quant à lui finit par une longue cape. Sur son visage il porte un masque de loup vénitien noir cachant la partie supérieure de son visage. .



Informations Complémentaires

☾ Silvio est un grand joueur d’échec de l’accabie d’un Kasparov.

☾ Silvio est ce que l’on pourrait appeler un artiste polyvalent ayant inverti du temps dans la pratique des arts. Entre autres c’est un poète talentueux, un écrivain hors pair, en plus d’être un virtuose de l’orgue, un génie de la sculpture et un peintre émérite qui a créé les trois quarts des œuvres d’art décorant son manoir. Pour couronner le tout, c’est un maître de la couture et que toutes les tenues que porte Silvio viennent de sa propre manufacture. Ainsi qu'un grand chanteur avec une voix d'or. Il faut bien que son immortalité serve bien à quelque chose !

☾ Silvio maitrise de nombreuses langues. L’anglais, le français, l’allemand, l’espagnol et l’italien. Mais également certaines langues mortes comme le latin, l'hébreu, le grec ancien et l’araméen.


 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 10 Jan 2019 - 18:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Super-Héros Indépendant
Super-Héros Indépendant

Lily Sullivan
Super-Héros Indépendant

Afficher le profil
Mantle

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 08/06/1990
ϟ Arrivée à Star City : 23/06/2018
ϟ Nombre de Messages : 99
ϟ Nombre de Messages RP : 29
ϟ Crédits : Merenwen
ϟ Célébrité : Madison McLaughlin
ϟ Âge du Personnage : 15 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Lycéenne
ϟ Réputation : Niveau 0
ϟ Signes particuliers :
    Adolescente pleine de vie dévalant les allées de Star City sur sa chaise roulante. Porte toujours des gants et refuse tout contact corporel.

ϟ Pouvoirs :
    Ϟ Absorption de vie
    Ϟ Camouflage
    Ϟ Analyse tactile
    Ϟ Doublure

ϟ Liens Rapides :
Oooh un authentique Dace en tant qu'ancienne étudiante d'un lectorat roumain je ne peux qu'approuver le choix avec une histoire assez sympa en plus !

Bienvenue à toi
 
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 10 Jan 2019 - 21:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

Lukaz Le Guen
Cartel Rouge

Afficher le profil
Solar

ϟ Âge : 33
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/07/1985
ϟ Arrivée à Star City : 22/05/2012
ϟ Nombre de Messages : 7057
ϟ Nombre de Messages RP : 753
ϟ Doublons : Ezekiel Nakamura
ϟ Crédits : Smiley Vanille
ϟ Célébrité : Tom Felton
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : célibataire libertin
ϟ Métier : voleur du Cartel Rouge
ϟ Réputation : Niveau 5
ϟ Signes particuliers : Blond cendré, yeux bleus, finement musclé, svelte et agile, un piercing à la langue, deux piercings dissimulés et un tatouage à découvrir...
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise des lames

- Absorption d’énergie solaire
- Absorption de la lumière
- Force solaire (8T)
- Résistance solaire
- Régénération solaire

- Projection d’énergie solaire
- Explosion aveuglante
- Stroboscope
- Rayon solaire
- Flèche solaire
- Lame solaire
- Sabre-laser

- Immunité solaire
- Immunité aux laser

- Vol solaire

- Forme invisible

- Forme lumineuse

- Physiologie solaire
- Subsistance solaire

- Photoportation

- Contrôle thermique

- Brouillage mental

- Costume renforcé
- Costume autorégulé
- Protèges-poignets lance-fléchettes
- Lunettes de vision nocturne
- Lunettes ultra-photoniques
- Ceinture utilitaire (recycleur d'air, balles fumigènes, billes incapacitantes, bombes collantes, bombes électriques, boule disco lévitante, émetteurs à ultrasons, spray réfrigérant)
- Armes : accumulateur stellaire, filet d'Hélios, pistolet tranquillisant pliable, revolver apache de maître
- Technologies : Book My Life, Cœur du Projet Manhattan, projecteur holographique portable, séquenceur cryptographique

- Clé des Rêves

- Scorpio (super-voiture)
- Nisshoku (super-voiture)
- Nautile bioluminescent (submersible)
- Char solaire

- Kamui Kaguya/Kagutsuchi
- MEDEE (intelligence artificielle)
- Clank (robot)
- Mutin Lutin Malin Pesti (lutin)

- Fallaenn (base)
- Forteresse Onirique (base)
Bienvenue à toi sur le forum

Je vois que ta fiche est terminée donc c'est cool ! On va très vite s'occuper de toi ^^
Malgré tout, si tu as des questions, quel que soit le sujet, n'hésite pas à les poser !

En attendant, tu peux tout à fait passer faire un tour dans le flood si tu en as envie comme tu peux aller sur la CB ! Ne te gêne pas, personne ne mord Razz
 
Revenir en haut Aller en bas






Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 11 Jan 2019 - 10:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

Adrian Pennington
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4682
ϟ Nombre de Messages RP : 1588
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Bienvenue sur le forum !
Je ne vais pas répéter ce que mes voisins du dessus ont dit, je te souhaite donc simplement un bon amusement parmi nous
 
Revenir en haut Aller en bas




I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 14 Jan 2019 - 13:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

La Maire
Maître du Jeu

Afficher le profil
Madame la Maire

ϟ Âge : 50
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 05/05/1968
ϟ Arrivée à Star City : 22/03/2012
ϟ Nombre de Messages : 11730
ϟ Nombre de Messages RP : 1
ϟ Crédits : Renan
ϟ Célébrité : Viola Davis
ϟ Âge du Personnage : 52 ans
ϟ Statut : Mariée
ϟ Métier : Maire
ϟ Liens Rapides : Notice

Bienvenue à toi sur le forum !

Alors, commençons la modération par le dossier médical ! Sur ce point, je ne vois rien à redire, tout me semblant très bien comme ça. En ce qui concerne l'histoire, je pense par contre qu'il faudrait commencer par une bonne relecture parce qu'il y a quand même pas mal de fautes. Ce n'est pas forcément dérangeant pour la lecture mais ça fait quand même tiquer quand elles s'enchaînent.

Ensuite, l'idée de base est intéressante mais il y a malheureusement quelques soucis d'ordre historique. Bon, on pourrait dire que ce n'est pas bien grave et qu'on s'en fout mais comme c'est un domaine que je connais particulièrement bien, ce n'est pas de chance pour toi XD Premier point, les légionnaires romains sont forcément des citoyens romains et de fait, bah, ils auront des noms romains. Les troupes romaines peuvent éventuellement utiliser des auxiliaires barbares mais tous les soldats réguliers seront forcément des citoyens. Si le père de ton personnage est un centurion, il sera donc romain et il en ira de même de ton personnage. Si je dis ça, c'est notamment parce que Silvio n'est pas nécessairement un nom très romain. De même pour le nom de famille.

Notons d'ailleurs que les noms de famille n'existaient pas en dehors de la République et de l'Empire romain puisque ce sont eux qui ont mis ça en place. Ailleurs, on était simplement « fils de », des dénominations qui sont d'ailleurs restées dans les pays non romanisés puisque chez les Scandinaves, on était Olafson (fils d'Olaf) alors que chez les Ottomans, c'était le même principe. Il serait donc surprenant que ton personnage Dace se soit appelé Silvio Dragoman, un nom somme toute très contemporain.

Tu évoques aussi l'entraînement et les blessures reçues mais note bien que le glaive n'est pas une épée et qu'on ne l'utilise donc pas tout seul. Un glaive s'utilise forcément en complément d'un bouclier puisque ce n'est pas une arme qui peut parer les coups, n'ayant pas de garde. Un légionnaire s'abrite donc derrière son bouclier et frappe principalement d'estoc. Ça n'empêche pas de pouvoir se faire blesser mais il ne faut pas non plus imaginer ça comme un entraînement à l'épée façon médiéval.

Tu utilises aussi le mot prétorien mais c'est une erreur parce que les prétoriens sont uniquement les membres de la garde prétorienne, à savoir la garde rapprochée de l'empereur. On ne les trouve donc qu'à Rome et ton personnage ne pourra pas être un prétorien. Il sera juste un légionnaire.

Concernant la transformation en vampire, on pourrait être étonné par le fait qu'un vampire choisisse le premier type venu pour faire ça. Après, pourquoi pas... Cela dit, à moins que la bataille ait eu lieu en pleine nuit, ce qui me semble quand même très improbable puisque la nuit, on campait, je vois mal ce qu'un vampire faisait dans le coin.

Pour la suite, je n'ai pas grand-chose à dire jusqu'à la libération de Silvio. Tu justifies le choix de Byzance parce que c'est plus proche de Rome et que c'est l'héritière de l'empire romain. Seulement, quelques lignes plus tôt, tu disais que Silvio avait tout oublié de son passé. Du coup, je ne saisis pas trop la logique. Je me demande aussi comment un vampire solitaire peut voyager des Carpates jusqu'à Byzance. Ça fait quand même une sacré trotte et surtout, c'est hyper-risqué ! Il se passe quoi s'il se rend compte qu'il n'a aucun endroit pour s'abriter alors que le soleil va se lever une heure plus tard ? Je ne dis pas que c'est impossible mais bon, quand même... D'ailleurs, point historique, à l'époque où ton personnage s'est installé dans cette ville, elle ne s'appelait certainement plus Byzance mais Constantinople puisqu'elle a été nommée ainsi à partir de 330 et de la reconstruction par l'empereur Constantin. Elle n'a été renommée qu'en 1930 en Istanbul.

Ensuite, comment est-ce que ton personnage pourrait devenir le conseiller d'un noble influent ? On parle d'un vampire, autrement dit, d'une créature de la nuit qui se repose le jour. Je vois très mal comment on pourrait conseiller un noble si on ne vit que la nuit. Ça me semble quand même hautement improbable, tout ça. Parce que oui, je tiens à rappeler que sur le forum, la règle concernant les créatures magiques est de se baser sur les traditions les plus communes et dans le cas des vampires, on prend donc la base du vampire, à savoir Dracula. Il existe évidemment des dizaines d'autres versions avec des capacités plus ou moins différentes dont certains vampires qui vivent le jour, mais sur le forum, ça ne fonctionne pas. Un vampire est une créature nocturne qui se nourrit de sang humain. Il faut donc en tenir compte pour établir la vie de ton personnage.

Pour le coup du mariage, ça me semble aussi un peu étrange. Déjà, qu'un noble offre sa fille en mariage au premier venu, juste parce qu'il lui a sauvé la vie, ça n'est pas très crédible. On donnerait plutôt une belle récompense en or, à mon sens. Mais à la limite, pourquoi pas. Cela dit, je ne vois pas en quoi ça ouvrirait les portes de la noblesse à ton personnage. Comme tu l'as dit, Byzance était l'héritière de Rome et en cela, la noblesse byzantine était exactement comme la noblesse romaine. Il s'agissait d'une noblesse de fonction et pas d'une noblesse de sang. Les titres étaient décernés aux individus pour remplir des fonctions administratives, militaires, etc. Cela dit, on n'héritait pas du titre de son père et on ne devenait donc pas noble comme ça. Silvio n'aurait donc aucun moyen de devenir noble, à part s'il recevait ce titre de l'empereur, mais on ne fait pas ça de manière triviale et ça obligerait Silvio à remplir ses fonctions, ce qui serait somme toute assez compliqué pour un vampire. Il faudrait donc oublier cette idée.

Au passage, note aussi que l'histoire des nobles qui ne sortent pas le jour pour garder un teint clair n'est pas forcément valable, historiquement. Si ça marchait en France, du temps du Moyen-Age, on ne peut pas dire la même chose pour d'autres régions du monde. C'est d'autant plus vrai que dans l'Antiquité, avoir un teint halé était synonyme de bonne santé puisque c'était notamment le cas des grands athlètes Tout cela sans oublier que Byzance/Constantinople, c'est l'actuelle Istanbul, une région du monde où les populations locales ne sont donc pas nécessairement claires de peau, qu'elles soient grecques ou non.

Passons sur la période italienne sur laquelle je n'ai pas grand chose à dire. Par contre, la suite me semble plus étonnante. Pourquoi Silvio décide-t-il de fuir vers le Nouveau Monde ? Je trouve ce choix assez incongru parce qu'on parle quand même d'un voyage de plusieurs semaines en bateau et je ne pense pas qu'un cercueil soit un bagage très discret... Sans compter les risques en mer puisqu'à cette époque, les bateaux coulaient facilement. Christophe Colomb a quand même perdu plusieurs navires dans sa traversée ! A mon sens, c'est le pire choix possible sachant qu'il aurait pu aller se réfugier n'importe où ailleurs en Europe. Mais à la limite, admettons. Cela dit, avec quoi est-ce qu'il finance la construction de son manoir, une fois dans les colonies ? Tu dis en effet qu'il a tout perdu, en Italie. Et surtout, on parle de colonies britanniques, puisqu'à cette époque, c'est le Roi d'Angleterre qui règne sur cette région, donc pourquoi et comment un individu sans le sou et qui n'est pas Anglais peut-il se bâtir un manoir ?

Le voyage vers la Californie me pose le même problème que les autres voyages de ton histoire vu que bon, les États-Unis, c'est quand même pour une bonne partie des déserts assez violents et je conçois mal comment un vampire peut traverser ça... A moins que ce soit des serviteurs qui transportent un cercueil mais dans ce cas, je pense que tous les gens qui les auraient vus auraient trouvé ça louche. Bref, ça me semble quand même assez inconcevable pour ce genre de créatures.

Au-delà de ça, je trouve quand même surprenant que les ennemis de ton personnage reviennent encore et toujours à la charge alors qu'ils sont censés avoir été éliminés à son départ d'Italie. Bon, peut-être qu'il y a eu des survivants mais je les trouve quand même hyper-forts s'ils arrivent systématiquement à retrouver ton personnage à une époque où Internet n'existait pas... Certes, il y a la magie, mais quand même... L'alliance avec un héros chrétien usant de magie divine me semble aussi très improbable parce que bon, on parle quand même d'un vampire, là. Je veux bien que l'idée soit amusante et originale mais ça ne cadre pas vraiment avec ce qui est dit de la magie et je doute qu'on laisserait un serviteur de Dieu s'allier ou faire ami-ami avec une créature qu'il doit détruire. Il perdrait assez vite ses pouvoirs, dans ces conditions.

L'autre problème, c'est ta chronologie. Tu évoques en effet Nightsaint pour la première fois vers les années 1930 mais il devait déjà avoir une certaine expérience, à cette époque. Tu en reparles ensuite pour l'époque d'Hadès, donc avec trente ans de plus et tu en reparles encore lors d'une invasion que j'imagine être l'invasion Terminus. Nightsaint avait donc au moins soixante ans de plus que lors de votre rencontre, ce qui veut dire qu'il devait au moins en avoir quatre-vingt... Ça ferait quand même vachement vieux pour un héros actif !

Tu parles aussi de la Légion des Étoiles qui veut recruter ton personnage mais ça ne me semble pas très possible. Déjà, parce que la Légion des Étoiles n'a été créée qu'après l'invasion mais surtout parce que la Légion ne va pas chercher des gens. Pour rejoindre la Légion, on doit aller vers elle et passer des tests. On ne va effectivement pas recruter le premier type venu juste parce qu'il a sauvé des gens. Ce n'est pas ça, la Légion. Ce groupe fait vœu de respecter le bien mais aussi et surtout, la justice. Comment savoir que celui qui a aidé les gens n'est pas en réalité un criminel ? Ou quelqu'un qui ne respecte pas les lois ? Cette idée n'est donc pas envisageable !

Pour la dernière partie de ton histoire, je serais curieux de savoir comment Silvio fait pour être un chasseur d'artefacts. Tu parles simplement de rumeurs mais bon, des rumeurs, il y en a sur tout. Ça lui suffit pour partir à l'aventure ? Et comment est-ce qu'il fait ça ? Parce que bon, pour partir dans d'autres pays, il faut prendre l'avion et on ne peut pas forcément voyager comme on veut en transportant des artefacts magiques. C'est d'autant plus vrai que tu parles de rivaux mais que tu zappes totalement l'UNISON, une organisation internationale dont l'une des tâches est de récupérer les artefacts oubliés. A mon sens, s'il y a des rumeurs, ils sont les premiers sur place vu qu'ils ont des bases partout dans le monde donc comment ton personnage gère ça ? Ce n'est clairement pas avec eux qu'il pourra négocier.

Bref ! Tentons de faire un résumé. S'il y a une bonne chose, c'est que tu as évoqué le contexte à de nombreuses reprises et ça, c'est très bien ! Quelques éléments sont un peu maladroits mais j'ai donné des explications pour les corriger. Pour le reste, par contre, c'est beaucoup plus problématique parce que souvent tu n'expliques rien dans le détail, comme pour les voyages, qui sont pourtant le point le plus compliqué à justifier pour un vampire. Il y a aussi d'autres éléments dont je ne vois pas nécessairement l'intérêt, comme la noblesse byzantine, si ce n'est pour tenter de faire briller le personnage. On retrouve ça à plusieurs moments, notamment parce qu'il arrive toujours à éradiquer ses ennemis qui finissent pourtant toujours par revenir. Je pense que sur tous ces éléments, il faudrait apporter un peu plus de réflexion.

Je suis conscient que ma modération peut faire peur mais je dirais que ce sont les risques quand on fait de vieux personnages. Plus l'histoire est longue, plus il y a de risques pour qu'on y trouve des problèmes. Malgré tout, j'ai tout détaillé au mieux donc tu devrais voir ce qui ne fonctionne pas ! Bien entendu, si tu avais des remarques ou des questions, n'hésite pas.

En ce qui concerne les pouvoirs, je n'ai rien à redire sur la force ou la résistance, puisque ce sont des pouvoirs basiques. Le charme hypnotique me convient aussi puisque c'est un pouvoir logique pour un vampire. Par contre, la dernière capacité ne sera simplement pas envisageable. Un vampire, par nature, possède de nombreux avantages sur les humains. Il est déjà mort donc il est virtuellement immortel. Comme son sang ne circule plus dans son corps, on ne peut pas l'empoisonner ou le droguer (à moins, peut-être, de se droguer pour le droguer quand il boira notre sang), il ne tombe pas malade, bref, il a de nombreux bonus innés. De ce fait, prendre un pouvoir qui va simplement supprimer tous les désavantages du vampire, ça n'est clairement pas possible !

Déjà, d'un point de vue des règles, ton pouvoir de dragon de minuit rassemble plusieurs pouvoirs : immunité au feu, immunité à l'argent, immunité à l'eau bénite, immunité aux blessures mortelles. En plus de ça, le jour ne tue même pas le vampire puisque tu évoques simplement une torpeur rendant ses mouvements difficiles. Tout cela n'est clairement pas possible.

Premièrement, le soleil sera clairement mortel pour le vampire qui s'embrasera sous ses rayons. Ça, il n'y a aucun moyen de le changer puisque c'est la base même du vampire. Pour le reste, de part sa nature, le vampire ne pourra clairement pas être immunisé au feu, à l'argent ou à l'eau bénite. Ce sont des faiblesses naturelles donc à moins d'utiliser des moyens artificiels d'y résister, je ne vois pas comment un vampire pourrait développer une immunité à l'argent. Il est mort, son corps ne change plus, donc, aucun moyen que ça se produise !

Il te faudra donc simplement choisir une autre capacité puisque celle-ci ne fonctionnera pas !

Bon courage pour tes corrections et si tu as des questions, n'hésite pas à les poser !

 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 2 Fév 2019 - 20:46 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Afficher le profil
Merci à tous pour votre accueil.

Et j'en profite pour annoncer que j'ai terminé de corriger ma fiche. J'ai enlevé, rajouter et modifié l'histoire de mon personnage afin qu'elle soit la plus cohérente possible. J'ai fait ce que j'ai pu avec le peu de temps que j'avais à disposition.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 10 Fév 2019 - 20:57 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Vigilant Indépendant
Vigilant Indépendant

Faelan Blackbird
Vigilant Indépendant

Afficher le profil
La Morrigan
ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 22/04/1994
ϟ Arrivée à Star City : 25/11/2017
ϟ Nombre de Messages : 384
ϟ Nombre de Messages RP : 144
ϟ Crédits : blondiepsychedelique (tumblr)/Gabrielle Tessier
ϟ Célébrité : Merve Bolugur
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Traqueuse d'artefact magiques
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Grande femme d'une taille de 1m72,
Ses yeux tournent au violet lorsqu'elle use de magie.
Souvent vêtue de noir.
Possède des cicatrices de brûlures veinées de lignes verte sur une bonne partie du côté gauche de son anatomie, dont un peu sur la gauche de son visage.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la magie de conjuration I

Enfant de Samhain II

Avatar de la Morrigan

Cri de la Morrigan

Abigail II

Ectomancie IV

Tout les pouvoirs
Bienvenue chez les fous ♥️
J'adore tes pouvoirs
 
Revenir en haut Aller en bas


They will never hurt me again. Nobody will be able to hurt me. I am the storm, the sun that burns, the ice that freezes and the flood is me. I will become so powerful that as long as the world exists,
there will be no sorcerer more powerful than me!
by wiise

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 13 Fév 2019 - 19:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

La Maire
Maître du Jeu

Afficher le profil
Madame la Maire

ϟ Âge : 50
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 05/05/1968
ϟ Arrivée à Star City : 22/03/2012
ϟ Nombre de Messages : 11730
ϟ Nombre de Messages RP : 1
ϟ Crédits : Renan
ϟ Célébrité : Viola Davis
ϟ Âge du Personnage : 52 ans
ϟ Statut : Mariée
ϟ Métier : Maire
ϟ Liens Rapides : Notice

Bien, tu as édité la première partie de l'histoire et on va dire que c'est mieux. Il reste juste un petit prétorien qui n'a rien à faire là mais c'est un détail. Tu as aussi adapté la partie relative à Constantinople et je ne vois rien à redire, même si tu parles d'un artefact techno-magique, ce qui me semble un peu inapproprié. A une époque où la technologie moderne n'existait pas, il ne pouvait évidemment pas y avoir de techno-magie.

Pour la suite, tu as fait quelques changements mais ça reste correct. Le seul point surprenant que je verrais, c'est que ton personnage change d'identité pour échapper à ses poursuivants mais qu'il garde toujours le même nom de famille. Ce n'est quand même pas le mieux pour rester discret !

Au niveau de la partie suivante, j'ai deux problèmes sur les modifications effectuées. Le premier problème, c'est cette histoire de fondation et d'orphelinat, parce que ça existe déjà dans le contexte et que c'est la création d'une autre joueuse. Avoir deux éléments du même genre dans la même ville à cette époque, ça n'aurait aucun sens, donc il faudra oublier ce point. Le deuxième problème, c'est ce techno-mage venant d'une autre dimension. Je comprends que l'idée est de pouvoir utiliser ses inventions pour toi mais pour avoir accès à ce genre de personnage, il faudrait que tu l'intègres dans la limite de tes quatre capacités de départ (à la place d'un pouvoir, donc). Sans cela, ce ne sera pas possible sachant que sa technomagie ne pourra de toute façon pas faire ce que tu laisses entendre. Tu devras d'ailleurs oublier l'idée de ton détecteur parce que ça ne me semble pas trop faisable. Sachant que des mages très puissants n'ont pas forcément les capacités pour détecter certaines magies, je vois mal comment un détecteur magique pourrait repérer des artefacts à plusieurs milliers de kilomètres de distance.

Tu as corrigé les problèmes suivants avec ton hibernation donc ça règle pas mal de choses. Concernant cette chasse aux reliques, je tiens quand même à préciser que des reliques magiques, il n'y en a pas non plus tant que ça à travers le monde. On peut difficilement se faire une renommée juste en les chassant surtout que je ne vois pas forcément pour quelle raison les médias se mêleraient de ça. Si les médias en parlent, c'est que Silvio est loin d'être discret donc il risque forcément de s'attirer des problèmes. Bref, tu peux quand même rester dans cette idée si tu veux mais je pense qu'il faudrait un peu revoir l'impact de ces activités à la baisse.

Enfin, il faudrait faire quelques ajouts pour la partie finale de ton histoire. Si tu n'as pas forcément besoin de détailler ce qui se passe entre 2012 et 2018, le fait est que l'invasion Terminus est un événement majeur. Pendant cette période, la grande majorité de la ville a été occupée par l'envahisseur et la population a été évacuée vers le centre-ville. La Colline aux Lanternes fait partie des quartiers qui ont été envahis et donc, Silvio aura forcément été concerné, soit qu'il ait dû fuir, soit qu'il ait dû se battre. Le truc, c'est que résister pendant des mois contre des créatures immunisés aux pouvoirs des vampires, ce n'est pas forcément évident, donc c'est une raison de plus pour en parler un peu !

Bien, tu as donc corrigé beaucoup de choses et c'est très bien ! Il reste quelques soucis secondaires mais c'est surtout sur la fin qu'il faut faire des précisions. Je te laisse donc voir tout ça !

Concernant le choix du dernier pouvoir, je dois avouer que je suis un peu perplexe. Je comprends l'idée mais je ne pense pas que le fait de boire du sang de sorciers permettent d'être immunisé à la magie. La magie, ce n'est pas un pouvoir inné, c'est quelque chose qu'on apprend. De ce fait, la magie ne coule pas naturellement dans le sang. De fait, un sorcier ne sera pas différent d'un autre humain et leur sang n'octroiera pas une quelconque protection magique. Si tu veux un tel pouvoir, il faudra trouver une autre idée, tout en notant que les magies sont toutes différentes et qu'on ne peut donc pas forcément se protéger contre toutes les magies !

Voilà, il ne reste plus grand-chose à revoir donc je te laisse t'y atteler !

 
Revenir en haut Aller en bas

 
Silvio Dragoman
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: