AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Happy B-day Lady Satan ! [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 3 Nov 2018 - 13:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Super-Vilain Indépendant
Super-Vilain Indépendant

avatar
Super-Vilain Indépendant

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 19/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 585
ϟ Nombre de Messages RP : 271
ϟ Doublons : Lawrence Chastel
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Célébrité : Alexandra Breckenridge
ϟ Âge du Personnage : 30 ans en apparence
ϟ Statut : Catin du Diable
ϟ Métier : PDG de Wormwood Entertainments, Présidente du Hell Club, Antéchrist
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la démonologie X
- Maîtrise de la nécromancie X
- Maîtrise des malédictions V
- Maîtrise des métamorphoses V
- Maîtrise des possessions IV
- Âme démoniaque I
- Pacte démoniaque I
- Flammes infernales III
- Regard tentateur II
- Drain de vie I
- Forme de démon IV
- Consécration infernale II
- Parangon du mal II
- Lame du déchu (artefact)
- Échine de Léviathan (artefact)
- Linceul des ombres (artefact)
- Caliban (démon familier)
- Varvara (serviteur)
- Doom Girl (compagnon)
- Sam, le démon d'Halloween (compagnon)
31 octobre 2018


Un sourire se dessina sur les lèvres de Lady Satan alors qu’un vent de magie noir glissait entre les arbres de la forêt de Watson. Cette nuit, quelque chose de sinistre était suspendu dans le ciel nocturne, quelque chose était en train de se mouvoir dans les ombres qui l’entouraient. Car cette nuit, était All Hallow’s Eve, Samhain, Halloween… Le voile entre le monde des vivants et ceux des morts se faisait plus fin. Les créatures de la nuit sentaient une vigueur nouvelle se glisser en leurs griffes, leurs ailes et leurs os décharnés. C’était leur nuit, le moment où les hommes portaient des masques pour se confondre avec eux, où les citrouilles creusées éclairaient le passage pour les damnés et empêchaient leurs esprits de se glisser dans les demeures de leur famille. C’était une nuit comme nulle autre pareille car tous les monstres, tous les morts-vivants, cauchemars et goules sortaient de leurs repaires pour se mêler aux hommes. Mais plus encore, cette nuit où régnaient l’effroi et la magie noire était l’anniversaire de l’Antéchrist et tous étaient rassemblés pour le célébrer avec elle.

De larges tables avaient été placées dans la clairière et autour d’elles se trouvaient des tabourets taillés dans des troncs d’arbres à l’écorce noire. Nombre de victuailles étaient étalés devant ces invités si particuliers. On pouvait y trouver tous les délices qu’Octobre amenait avec les premiers vents d’hiver… Des pommes, potirons, champignons, quelques délicieux gibiers et bien sûr un large lot de sucreries. Mais les invités de Lady Satan étaient principalement carnassiers et nombre tourtes et rôtis faisaient aussi leur apparition au milieu des autres victuailles. N’importe qui aurait pu deviner à la forme que prenaient certains morceaux qu’il ne s’agissait cette fois-ci en aucun cas de chevreuil ou de cerf, mais bel et bien de chair humaine offerte aux puissances des ténèbres en cette nuit sacrée et impie.

Un trône de bois et d’ossements se trouvait au bout de la longue tablée où siégeait Lady Satan. A sa gauche se trouvait le démon d’Halloween, Sam, qui n’avait qu’une hâte : se rendre en ville pour maudire tous ceux qu’il croiserait. Le siège à la droite de la sorcière était quant à lui vide. Tous les autres étaient toutefois occupés. D’abord par la famille Wormwood. Ses membres les plus humains masqués par. Les plus monstrueux apparaissant dans toute leur terrible splendeur. Le Diable du New Jersey avait refait son apparition et était assis à côté de Sam. Il mesurait plus de deux mètres de haut, son corps était tortueux et ensanglanté et il arborait pour tête celle d’un bouc munit de dents acérées. En face de lui se trouvait Rachel Wormwood. Une belle, femme, si ce n’était pour les crocs ensanglantés qui saillaient de sa bouche. Voulant être belle à jamais, telle sa mère, elle s’était abandonnée à l’étreinte de la mort-vie et dirigeait un petit monde de décadence à Los Angeles. Elle n’aurait toutefois manqué cette célébration pour rien au monde. Venaient ensuite les plus humains… Alesiter, Rowan, Michel, Nicholas, Elvira. Ils riaient, leurs yeux emplis d’une lueur malsaine et cruelle derrière leurs masques. Si leurs corps étaient ceux d’êtres humains, leurs âmes étaient aussi viles que celle de la démone qui les avait enfantés.

Les hauts dignitaires du Hell Club étaient là eux aussi. Des sorcières plus âgées que ne le laissaient supposer leurs corps parfaits, des abominations rampantes et dégoulinantes. On pouvait y voir le fameux Doctor Dread, un nécromancien derrière lequel se tenait une infirmière mort-vivante, assemblée à partir de morceaux de femmes récoltés au cours de ses expériences. Medianoche était une ancienne championne divine de Camazotz qui avait embrassé la foi satanique pour échapper à son culte mourant et était devenue une vampire au service des enfers. Il y avait aussi Doom Girl, jolie blonde voulant devenir une super-héroïne au point de vendre son âme. Puis elles se succédaient, les horreurs rassemblées pour l’anniversaire de Lady Satan. Un clown démoniaque métamorphe, un démon possédant le corps de trois enfants simultanément, un gangster ramené d’entre les morts, une créature innommable habillée de peau humaine ou des sorcières dont la boue avait depuis longtemps fait place au sang.

Enfin, après cette sinistre assemblée, se trouvaient les autres… Les sorcières les plus jeunes, les humains qui avaient simplement un esprit vil et impie et qui s’étaient offerts aux ténèbres. Les deux sorcières Mischief et Mayhem étaient là, tourmentant quelque âme prisonnière de la forme d’un crapaud. Il y avait des prêtes de l’église de Satan, des petites choses se complaisant dans le péché et la violence dans toutes ces formes. Derrière les invités se trouvaient d’autres cultistes, nus si ce n’étaient pour les masques d’animaux qu’ils portaient pour camoufler leurs visages et qui s’occupaient de déposer les plats et de faire couler une boisson écarlate dans les gobelets.

Evelyn se mit debout et leva son verre à ses invités.

« Mes chers amis. Mes chers démons, morts-vivants, sorcières et autres engeances impies. Mes monstres adorés, comme je suis heureuse de vous accueillir ici pour cette nuit magistrale. C’est un honneur de vous avoir aujourd’hui avec moi pour célébrer notre entrée dans la saison des ténèbres, pour fêter l’année passée où nous avons corrompu et empoisonné ce monde et ses habitants, où nous avons fait régner la terreur et avons rappelé à tous ces mortels pourquoi leurs enfants avaient peur du noir. Nous célébrons aussi l’année à venir, qu’elle soit aussi si ce n’est plus riche en agonie et effroi que la précédente ! Ce soir, nous festoyons de la chair de ceux que nous traquons dans la nuit, nous buvons le sang des croyants du faux dieu et nous célébrons l’obscurité comme seuls nous savons le faire. »

Elle fit une pause, souriante, radieuse dans sa robe noire. Des cornes émergeaient toujours de son front et son visage était caché par un loup. Ses cheveux roux cascadaient avec élégance dans son dos et Caliban, sous la forme d’un corbeau, se tenait sur le dossier de son trône.

« Après notre festin, nous ferons ce que nous avons trop négligé ces dernières années. Nous descendrons dans les rues de Star City en compagnie du démon d’Halloween et nous ferons s’abattre nos sortilèges, nos maléfices et notre terreur sur les mortels. Tous ceux qui ne seront pas déguisés, tous ceux qui n’aurons pas allumé de Jack’o’lantern à l’entrée de leurs foyers seront visités par notre sinistre procession et nous laisserons notre marque sur la ville comme jamais. A nous, aux ténèbres incarnées dans nos corps monstrueux et âmes viles. »

Elle leva son verre et y trompa ses lèvres alors que ses invités l’acclamaient par leurs rires, applaudissements, hurlements et rugissements. D’un geste, elle leur intima à nouveau le silence.

« Toutefois, il y a une autre tradition que nous devons honorer. » Le regard d’Evelyn se tourna vers l’entrée de la clairière, où se trouvait une arche de bois. Passer par celle-ci était le seul moyen de les voir, de les découvrir sans quoi ils étaient cachés aux yeux des mortels. « Que le premier mortel qui passe l’arche, qui par accident ou jeu du sort arrive dans notre cathédrale naturelle se joigne à nous ! Jusqu’à l’aube, il sera mon invité d’honneur et aucun de nous ne pourra lui faire de mal. Jusqu’à l’aube il se joindra à nos festivités et sera notre invité dans les ténèbres de la nuit. Il sera le témoin des forces obscures à l’œuvre et gardera à jamais en lui le souvenir de cet Halloween. »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 4 Nov 2018 - 6:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Vigilant Indépendant
Vigilant Indépendant

avatar
Vigilant Indépendant

Afficher le profil
La Morrigan
ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 22/04/1994
ϟ Arrivée à Star City : 25/11/2017
ϟ Nombre de Messages : 305
ϟ Nombre de Messages RP : 97
ϟ Crédits : blondiepsychedelique (tumblr)
ϟ Célébrité : Merve Bolugur
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Traqueuse d'artefact magiques
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Grande femme d'une taille de 1m72,
Ses yeux tournent au violet lorsqu'elle use de magie.
Souvent vêtue de noir.
Possède des cicatrices de brûlures veinées de lignes verte sur une bonne partie du côté gauche de son anatomie, dont un peu sur la gauche de son visage.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la magie de conjuration I

Enfant de Samhain II

Avatar de la Morrigan

Cri de la Morrigan

Abigail II

Ectomancie IV

Tout les pouvoirs



Titre de ton sujet.


Raven hair and ruby lips, Sparks fly from her fingertips, Echoed voices in the night, She's a restless spirit on an endless flight, Woo hoo, witchy woman, See how high she flies, Woo hoo, witchy woman, She got the moon in her eye. - Witchy Woman, Eagles

L'humeur de Faelan était exécrable et même ce mot était trop faible pour décrire l'état psychologique dans lequel elle se trouvait. Réveillée en plein milieu de la nuit par une horrible terreur nocturne, elle avait ensuite saccagée son appartement de manière incontrôlable. Plusieurs heures après, elle avait réussi à retrouver son courage et remettre les pieds dans son appartement. L'enfant de Samhain n'osa pas rester plus longtemps que nécessaire, elle s'était contentée de s'habiller adéquatement pour une soirée qui allait s'avérer plutôt longue.

Techniquement, son anniversaire était aujourd'hui. Son titre d'enfant de Samhain révélait clairement cette information. Une fois redevenue rationnelle après la visite imprévue d'Eylin dans son esprit, elle s'était efforcée de s'habiller adéquatement pour la soirée à venir. Faelan n'avait jamais été élevé pour penser que la journée de sa naissance représentait une quelconque importance. Oui, elle était fière d'avoir été choisie par les forces supérieures de la nature pour lier le monde des vivants à celui des âmes immortelles, mais autre que cela, elle ne se souvenait pas de la fois où elle avait reçu un gâteau ou un cadeau pour cette occasion particulière.

La sorcière soupira amèrement. Elle était vraiment une jeune femme anormale. Qui pouvait-elle blâmer pour cette mentalité et cette façon de vivre ? Grand-mère, bien sûr ! De toute façon, elle considérait que tout ces problèmes venaient de cette folle qui avait vu trop de printemps.

En début de soirée, elle s'installa dans une taverne simple où elle se gargarisa au whiskey. Un verre en devint deux, puis un troisième. Elle se permit un verre d'eau lorsqu'elle remarqua lècher un peu trop ses cubes de glace. Elle alla en commander un quatrième lorsqu'elle sentit un soudain flot d'énergie magique passer au travers de son corps. Clairement, cela ne provenait pas d'Abigail ou d'un mage à proximité. C'était plutôt bizarre comme sensation, ça semblait venir de loin tel un appel dont il était impossible de détecter le timbre de voix.

C'était la nuit de Samhain. S'il était normal pour un mage de ressentir des énergies magiques, démoniaques ou autres, cela l'était encore plus pour elle. Non seulement était elle un être de magie, mais sa relation avec le royaume des défunts la rendait désespérément plus sensible. D'une part, elle songeait à Pennington et semblait entendre sa voix par-dessus son épaule qui lui disait « C'est une mauvaise idée, tu devrais rentrer sagement chez toi », à laquelle elle lui répondait qu'elle n'avait plus de chez elle avant de s'enquérir de la raison pour laquelle sa putain de conscience avait la voix de l'archéologue. « La ferme, Adrian, mon nom est Faelan, je fais ce que je veux ! »

Et puis c'était son anniversaire, ha !

La jeune femme marcha longtemps, jusqu'à ce qu'elle arrive à la forêt de Watson d'où l'énergie maléfique émanait en force. Si elle pouvait mettre une émotion sur l'aura malsaine qui sortait des bois, ce serait de la joie, ou peut-être du désir. C'était étrange de mettre une émotion sur quelque chose qui n'était pas physique.

Bref.

Attirée par cette force invisible, Faelan pénétra dans les bois. Elle activa sa vision spéciale, celle qui lui permettait de voir l'aura des choses, l'énergie spirituelle des entités autour d'elle. Étrangement, un chemin semblait se matérialiser sous ses yeux luisants. Un sentier magique se déploya devant elle avec ferveur, sinistre, mais invitant. Elle poussa des branchages hors de son chemin, bizarrement sans peur alors que quelques heures plus tôt, elle était terrifiée à l'idée de se faire trouver par une image du passé. Peut-être que c'était l'arrogance du whiskey qui la rendait téméraire à ce point.

Elle devrait boire plus souvent.

L'enfant de Samhain débarqua finalement dans une clairière, suivant prudemment le chemin. Elle arriva finalement face à une arche et tendit l'oreille. La rumeur de voix lui venait de l'arche, un peu comme si elle écoutait une couversation privée au travers d'une porte ou d'un maigre mur. Sa vision spirituelle lui permit de voir des silhouettes sombres au travers de l'arche, mais rien de bien concret, mais son instinct lui dictait qu'il n'y avait rien de « bien » derrière cette barrière ensorcelée. « La curiosité a tué le chat » lui souffla la voix de sa conscience ennivrée. « Oui, et la curiosité est une preuve d'intelligence et sans elle, je serais devenue une esclave de la Haute Sorcière, alors chut ». « Jeune fille... »

Son masque de corbeau se forma sur son visage balafré et elle passa d'abord ses mains dans l'arche, encore hésitante. Peut-être que c'était un piège. Peut-être qu'elle allait mourir comme un chat curieux. C'était sûrement sa grand-mère qui venait la piégeait encore une fois.

Elle se lança finalement dans la gueule du loup et traversa l'arche sans regarder en arrière.

Le tableau qui l'accueillit la força à demeurer sur place comme un lampadaire. Son regard arpenta les alentours, pas nécessairement terrifiée, mais plutôt incrédule. Elle jeta un coup d'oeil par-dessus son épaule. Effectivement, le monde avait l'air normal au travers de l'arche. Était-elle dans un entre-monde ?

Au final, elle s'approcha courageusement vers l'assemblée. La personne la plus importante avait son séant sur ce qui ressemblait à un trône. Ses invités étaient visiblement constitués de démons, certains plus impressionnants que d'autre – est-ce que c'était le diable de New Jersey là-bas ? Certaines victuailles paraissaient soit délicieuses, soit dérangeantes ou écoeurantes et elle se contenta d'un mouvement de sourcils dégoûtés.

Elle croisa les bras et ne se gêna pas de fixer la personne à tête de loup à l'autre extrémité de la table.

- À croire que j'interrompte une rencontre entre Lucifer et ses fidèles sataniques, elle décroisa les bras, puis lissa l'une des plumes de son masque de corvidé. D'ailleurs, elle indiqua le corbeau un peu plus loin de son menton. Charmant serviteur, il m'en faudrait un comme ça, mais je doute que nous possédons la même Maîtresse.

Même si elle avait le don de changer son apparence ou de commettre les plus terribles illusions, Faelan était complètement certaine, sa grand-mère n'était pas dans les parages. Cependant, cela ne signifiait pas qu'elle était hors de danger.

- Qui êtes-vous ? S'enquit-elle subitement en décochant un regard confiant vers la sorcière à l'extrémité de la table. Je doute que l'Halloween soit le seul événement célébré aujourd'hui.

© Frimelda, sur une proposition de © Blork
Revenir en haut Aller en bas


They will never hurt me again. Nobody will be able to hurt me. I am the storm, the sun that burns, the ice that freezes and the flood is me. I will become so powerful that as long as the world exists,
there will be no sorcerer more powerful than me!
by wiise

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 4 Nov 2018 - 17:26 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Super-Vilain Indépendant
Super-Vilain Indépendant

avatar
Super-Vilain Indépendant

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 19/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 585
ϟ Nombre de Messages RP : 271
ϟ Doublons : Lawrence Chastel
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Célébrité : Alexandra Breckenridge
ϟ Âge du Personnage : 30 ans en apparence
ϟ Statut : Catin du Diable
ϟ Métier : PDG de Wormwood Entertainments, Présidente du Hell Club, Antéchrist
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la démonologie X
- Maîtrise de la nécromancie X
- Maîtrise des malédictions V
- Maîtrise des métamorphoses V
- Maîtrise des possessions IV
- Âme démoniaque I
- Pacte démoniaque I
- Flammes infernales III
- Regard tentateur II
- Drain de vie I
- Forme de démon IV
- Consécration infernale II
- Parangon du mal II
- Lame du déchu (artefact)
- Échine de Léviathan (artefact)
- Linceul des ombres (artefact)
- Caliban (démon familier)
- Varvara (serviteur)
- Doom Girl (compagnon)
- Sam, le démon d'Halloween (compagnon)
Faelan fut accueillie par les regards combinés de tous les invités de Lady Satan, qu’ils soient humains ou non. Certains la regardaient avec envie, probablement mélancoliques d’une innocence passée qu’incarnait ce soir cette étrangère aux festivités. D’autres devaient imaginer tout ce qu’ils auraient pu infliger à ce corps, à cette femme au masque de corbeau si les traditions le leur avaient prévenu, comment ils l’auraient faites danser au rythme des sabots avant de faire subir tous les sévices qui leurs venaient à l’esprit. Lady Satan afficha un large sourire visible sous son demi-masque rouge tout en croisant les doigts devant son visage, songeuse face à cette nouvelle apparition.

Ce n’était pas ce à quoi elle s’était attendue. A chaque fois qu’elle avait tenue pareille cérémonie, le destin leur avait envoyé de simples mortels. Des humains qui erraient dans les bois à la recherche du frisson que pouvait apporter une histoire de fantôme au coin du feu, quelques enfants qui cherchaient désespérément à échapper à leurs parents pour cette nuit. Mais cette femme était quelque chose d’autre. Il n’y avait qu’à voir sa tenue pour le deviner. Elle n’était pas profane et si elle n’était clairement pas de nature infernale, il était évident que la magie coulait dans ses veines.

« Vous n’interrompez rien du tout. Nous vous attendions. » Lâcha Lady Satan en se relevant et en offrant à la nouvelle venue le siège à sa droite. Celle-ci parlait sans peur, ce qui changeait encore une fois des mortels qui s’étaient joins à eux par le passé. La fille du Malin se demandait toutefois si son invitée comprenait réellement la situation dans laquelle elle se trouvait, la nature de tous les êtres qui l’entouraient en cette nuit ténébreuse. « Je suis la seule maîtresse de Caliban que vous voyez ici. Mais si c’est un familier que vous désirez, cela peut s’arranger. »

Bien sûr pour obtenir un démon familier, cette sorcière devrait signer son nom dans le livre des ombres. Celui de Satan ou celui d’Evelyn elle-même. En échange de quoi elle recevrait des pouvoirs occultes de la part du Diable et des démons le servant. Elle ne serait pas la première mystique à rejoindre les ténèbres de cette façon par ailleurs. Evelyn les savait séduisantes et les promesses de pouvoir que proféraient les enfers trouvaient toujours des oreilles dans lesquelles résonner.

« Je suis Lady Satan. » Glissa Evelyn avec un sourire. « Mes invités et moi célébrons aujourd’hui Halloween, mais pas que en effet. Aujourd’hui est l’anniversaire de mon arrivée en ce monde. C’est pour ça que je siège sur ce trône. Comme le veut notre coutume, le siège à ma droite est laissé libre pour toute personne extérieure, tout humain, qui se joindrait à nous par le caprice du hasard. Je pense bien qu’il s’agit de vous ce soir. » Lâcha Evelyn avec un nouveau sourire.

« Aussi je ne peux que vous inviter à prendre place à mes côtés. Peut-être que je peux en profiter pour vous présenter quelques uns de mes fidèles sataniques ! »
Un terme particulièrement adéquat. « Voici, Sam, le démon d’Halloween. Vous semblez par ailleurs lui avoir fait fort impression. » La créature dont le visage était masquée d’un sac ne pouvait s’empêcher de dévisager la sorcière brune de ses yeux de boutons. Sentait-il quelque chose qui échappait à Evelyn ?

Celle-ci se rassit dans son trône, observant avec attention la jeune femme qui les avait rejointes. Elle était délicieuse à n’en pas douter. Si les traditions interdisaient à Evelyn de lui faire du mal cette nuit, elles ne disaient rien sur le fait de la tenter. Si elle en avait le temps avec le banquet et ce qui suivrait.

« Si jamais vous hésiteriez à nous faire faux bond. Sachez qu’il ne vous arrivera rien tant que vous serez mon invitée. Il serait particulièrement insultant par contre que vous cherchiez à nous abandonner et je doute que mes invités ne laissent passer une telle offense. »

Démons, vampires, sorcières, morts-vivants et autres horreurs étaient tous en train de dévisager Faelan.

« Pourquoi ne commenceriez-vous pas par me dire qui vous êtes ? »
Revenir en haut Aller en bas



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 5 Nov 2018 - 6:09 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Vigilant Indépendant
Vigilant Indépendant

avatar
Vigilant Indépendant

Afficher le profil
La Morrigan
ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 22/04/1994
ϟ Arrivée à Star City : 25/11/2017
ϟ Nombre de Messages : 305
ϟ Nombre de Messages RP : 97
ϟ Crédits : blondiepsychedelique (tumblr)
ϟ Célébrité : Merve Bolugur
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Traqueuse d'artefact magiques
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Grande femme d'une taille de 1m72,
Ses yeux tournent au violet lorsqu'elle use de magie.
Souvent vêtue de noir.
Possède des cicatrices de brûlures veinées de lignes verte sur une bonne partie du côté gauche de son anatomie, dont un peu sur la gauche de son visage.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la magie de conjuration I

Enfant de Samhain II

Avatar de la Morrigan

Cri de la Morrigan

Abigail II

Ectomancie IV

Tout les pouvoirs



Happy B-Day, Lady Satan!


Raven hair and ruby lips, Sparks fly from her fingertips, Echoed voices in the night, She's a restless spirit on an endless flight, Woo hoo, witchy woman, See how high she flies, Woo hoo, witchy woman, She got the moon in her eye. - Witchy Woman, Eagles

La reine célébrée déclara qu'elle était attendue. Aux dernières nouvelles, elle n'avait rien de planifié de particulier sur son calendrier, mais quand il s'agissait de la société surnaturelle, on avait pas besoin d'une invitation claire et précise. Elle avait ressentit l'énergie particulière de cette soirée digne d'un film d'horreur et c'était suffisant pour se sentir désiré. Faelan posa une main assurée sur sa hanche et examina tranquillement à nouveau les invidius et les choses qui entouraient la longue table. Quelque chose lui disait qu'elle n'était pas le genre d'invitée à laquelle s'attadaient normalement les visiteurs ténébreux. Son regard s'arrêta à nouveau sur le familier.

Hélas, je n'ai pas de quoi payer une telle offre, indiqua Faelan en levant le menton, déclarant ainsi discrètement qu'elle ne vendrait pas son âme pour compagnon. Loin d'être sotte, elle doutait grandement que cette femme acceptait les billets américains.

Elle demeura stoïque pendant qu'elle se faisait inviter à se joindre aux côtés de la fameuse Lady Satan. Le nom était très familier, l'enfant de Samhain l'avait entendu à quelques reprises dans les milieux les plus sombres qu'il lui arrivait de fréquenter. Évidemment, elle ne connaissait pas toute les informations sur cette créature infernale et ne s'en préoccupait pas tant que cela, même si elle avait déjà songer à la trouver. Il n'y avait pas de mal à se faire des amis dans divers endroits, les bons comme les mauvais, bien qu'elle ne considérait pas les choses comme était tout blanc ou tout noir.

La sorcière fit docilement le tour de la table et alla rejoindre Lady Satan sans se faire prier. Cela ne jouerait pas dans sa faveur que de rester de manière arrogante à l'autre bout de la table. Elle n'allait tout de même pas se prendre pour Satan, elle volait déjà le nom de sa Maîtresse. Quant la dame se mit à faire quelques présentations, elle hocha simplement la tête en direction du démon d'Halloween. Sam ? C'était plutôt simple comme nom, au moins elle m'aurait pas du mal à s'en souvenir. La jeune femme n'appréciait pas la façon dont il semblait la fixer au travers de son sac, mais cela n'avait rien d'extraordinaire venant d'un démon. Tant qu'il ne se permettait pas de s'introduire dans sa tête. Elle avait une quantité extraordinaire de balles ectoplasmiques prête à lui faire exploser à la figure.

- Une insulte de vous quittez ? S'enquit doucement l'enfant de Samhain en laissant ses lèvres s'ourler en un sourire plutôt sournois. Ne vous en faites pas, je n'ai pas envie d'avoir le Diable ou ses subalternes aux fesses. J'ai déjà suffisamment de démons qui me courent après.

Elle parlait de démons psychologiques, évidemment. Quoique, elle ne savait toujours pas ce qu'Abigail était exactement et celle-ci n'avait aucune intention de lui révéler ne serait-ce qu'un brin de sa réelle identité.

L'Irlandaise remarqua les nombreux regards qui la dévisageaient sans pitié. Quoi, avait-elle quelque chose sur le visage ? Ah oui, c'est vrai, elle avait des cicatrices, mais son visage balafré était d'une banalité extrême contrairement à certains invités. Elle s'adossa à son siège de princesse, l'air satisfaite. Faelan savait bien qu'on ne la dévisageait pas pour cela.

- Vous devriez cesser de me regarder comme ça, sinon Lady Satan va penser que je suis plus importante qu'elle, évoqua sarcastiquement la sorcière intrépide avant de tourner la tête en direction de l'hôtesse. Je suis la Morrigan et aujourd'hui est également le jour de ma naissance.

À la suite de cette présentation plutôt simple, elle se pencha un peu vers l'avant pour jeter un coup d'oeil aux diverses victuailles qui étaient joliment placées sur les diverses tables. Halloween et Samhain se rencontraient en cette nuit noire.

- Hm, si c'est impoli de partir, alors que faites-vous à une pauvre âme qui n'a pas même une simple carte à offrir à la fêtée ? Demanda l'Irlandaise avec un sourire moqueur. Enfin, c'est ce que les gens doivent faire quand ils débarquent à un anniversaire, non?

© Frimelda, sur une proposition de © Blork
Revenir en haut Aller en bas


They will never hurt me again. Nobody will be able to hurt me. I am the storm, the sun that burns, the ice that freezes and the flood is me. I will become so powerful that as long as the world exists,
there will be no sorcerer more powerful than me!
by wiise

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 5 Nov 2018 - 22:51 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Super-Vilain Indépendant
Super-Vilain Indépendant

avatar
Super-Vilain Indépendant

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 19/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 585
ϟ Nombre de Messages RP : 271
ϟ Doublons : Lawrence Chastel
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Célébrité : Alexandra Breckenridge
ϟ Âge du Personnage : 30 ans en apparence
ϟ Statut : Catin du Diable
ϟ Métier : PDG de Wormwood Entertainments, Présidente du Hell Club, Antéchrist
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la démonologie X
- Maîtrise de la nécromancie X
- Maîtrise des malédictions V
- Maîtrise des métamorphoses V
- Maîtrise des possessions IV
- Âme démoniaque I
- Pacte démoniaque I
- Flammes infernales III
- Regard tentateur II
- Drain de vie I
- Forme de démon IV
- Consécration infernale II
- Parangon du mal II
- Lame du déchu (artefact)
- Échine de Léviathan (artefact)
- Linceul des ombres (artefact)
- Caliban (démon familier)
- Varvara (serviteur)
- Doom Girl (compagnon)
- Sam, le démon d'Halloween (compagnon)
Le démon à la forme de corbeau battit des ailes et poussa un croassement sonore. Impossible de dire s'il riait ou se désolait de la réponse de la sorcière brune.

« Comme c’est dommage, je suis certaine que Caliban aurait apprécié un nouveau compagnon de jeu. »

Comme Evelyn le pensait, cette jeune femme ne serait pas la prochaine recrue de son convent. Il était rare que des mystiques avec d’autres dévotions n’en viennent à abandonner leurs croyances pour jurer fidélité à Satan. Les sorcières du convent noir étaient de toute façon plus efficaces et loyales quand elles étaient formées jeunes. C’était pour cela que le Hell Club s’était mis en tête de créer une école de magie noire à Star City, une nouvelle Scholomance. L’année prochaine, Evelyn espérait bien que la tablée pour son anniversaire serait bien plus importante.

Elle suivit son invitée du regard alors que celle-ci prenait place à sa droite. Le franc parlé de cette sorcière au masque de corbeau était rafraîchissant, même si Evelyn pouvait deviner qu’il ne plaisait pas à tous ses autres convives. Les démons n’appréciaient pas que les mortels ne leurs manquent de respect. Mais que l’une d’entre elle parle ainsi à une Duchesse des enfers, la fille du Malin en personne ? Comme ils auraient aimé l’étriper, la souiller et la dévorer (pas forcément dans cet ordre) pour un tel affront. Aucun n’aurait osé agir sur cette pensée toutefois. Pas ce soir, pas devant leur maîtresse. Si l’invitée mortelle du soir devait être tourmentée, ce serait de la main de Lady Satan et personne d’autre.

« Des démons spirituels je suppose ? S’il s’agit de véritables habitants des enfers, vous n’avez qu’à me dire leurs noms et je m’occuperais de leur glisser deux mots. Mais je ne pourrais pas leur en vouloir. Vous me semblez être une jeune femme pour le moins exceptionnelle. »

Et elle était son invitée pour ce soir. Quel délicieux concours de circonstances. Qui sait, Lady Satan parviendrait-elle à lui extorquer un pacte contre son âme ou simplement à la séduire ce soir. Ainsi, traditions ou non, elle pourrait goûter ce qui devait se cacher derrière ce masque d’oiseau.

Sam ne réagit pas aux paroles de la sorcière brune et continua de la regarder sans bouger d’un cil. Le démon d’Halloween ne parlait jamais et se contentait généralement de rire quand il trouvait cela nécessaire. Sinon il restait parfaitement silencieux. Un trait de caractère qu’Evelyn aurait apprécié chez plus de ses congénères par ailleurs.

« Veuillez excuser Sam, vous le fascinez littéralement. Comme beaucoup d’autres de mes invités. Les choses devraient s’arranger quand le plat principal sera servi, ils doivent juste avoir faim. C’est une soirée exceptionnelle en tout cas, je n’avais jamais eu à partager mon anniversaire jusqu’à présent. A notre amie Morrigan mes chères monstruosités ! »
Evelyn avait levé son verre et tous ses convives firent de même dans une clameur grotesque et impie. « Mangez, mangez, nous enfin tous là. » Conclue-t-elle.

Les minions de Lady Satan commencèrent alors leur festin. Les plus humains d’entre eux se tournaient vers les tourtes de viande et de légumes, les épis de maïs et tous les plats qu’on aurait pu retrouver sur une table humaine. Les plus sauvages découpaient de larges morceaux de viande plus ou moins crue. On buvait du vin ou du sang. On mangeait des cœurs d’enfants et des pommes.

« Je ne célèbre pas mon anniversaire comme les humains. Mes amis ne m’ont pas amené de cadeaux, leur présence et leur participation aux festivités est tout ce que j’attends d’eux. Tout ce que j’attends de vous aussi ce soir. Contentez-vous de profiter de tout ce qui se trouve sous vos yeux et pourquoi pas de me raconter quelques histoires. Puis lorsque le repas sera terminé, j’espère que vous participerez gaiement à nos activités. »
Revenir en haut Aller en bas



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 6 Nov 2018 - 6:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Vigilant Indépendant
Vigilant Indépendant

avatar
Vigilant Indépendant

Afficher le profil
La Morrigan
ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 22/04/1994
ϟ Arrivée à Star City : 25/11/2017
ϟ Nombre de Messages : 305
ϟ Nombre de Messages RP : 97
ϟ Crédits : blondiepsychedelique (tumblr)
ϟ Célébrité : Merve Bolugur
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Traqueuse d'artefact magiques
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Grande femme d'une taille de 1m72,
Ses yeux tournent au violet lorsqu'elle use de magie.
Souvent vêtue de noir.
Possède des cicatrices de brûlures veinées de lignes verte sur une bonne partie du côté gauche de son anatomie, dont un peu sur la gauche de son visage.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la magie de conjuration I

Enfant de Samhain II

Avatar de la Morrigan

Cri de la Morrigan

Abigail II

Ectomancie IV

Tout les pouvoirs



Happy B-Day, Lady Satan!


Raven hair and ruby lips, Sparks fly from her fingertips, Echoed voices in the night, She's a restless spirit on an endless flight, Woo hoo, witchy woman, See how high she flies, Woo hoo, witchy woman, She got the moon in her eye. - Witchy Woman, Eagles

La dame corbeau jeta un coup d'oeil en direction du corbeau bruyant. Il n'était clairement pas ce qu'il semblait être, mais elle appréciait tout de même sa forme. Faelan ne serait pas une réelle fidèle de la Morrigan si elle n'avait aucune affection pour ses messagers et l'une de ses transformations prisées. Elle addressa un hochement de tête vers la bête à plumes avant de reporter son attention sur les invités de la reine satanique à ses côtés.

Elle sourit niaisement lorsque Lady Satan présuma qu'elle devait être une personne exceptionnelle. La sorcière accepta silencieusement ce compliment venu de nulle part avant de réfléchir sérieusement sur ce qui pouvait bien faire d'elle une individue intéressante aux yeux d'une sorcière à l'aura bien plus supérieure à la sienne. D'ailleurs, songeant d'aura. La jeune femme fixa ses yeux illuminés spirituels sur la créature des ténèbres et la dévisagea brièvement. Son essence était dégoulinante, noire et toxique, des mains osseuses semblaient sortir de son aura à la recherche d'une victime à griffer. « Démon » pensa-t-elle sans réelle peur avant de cesser de la regarder. Si elles continuaient à se fixer ainsi, ils penseraient tous qu'elles étaient en train de se faire les yeux doux.

L'enfant de Samhain accueillit avec plus de joie que prévue le verre levé de la dame et se dépêcha de saisir un verre de vin dont elle avait ignoré la présence jusqu'à maintenant. Le whiskey avait cessé de lui réchauffer les joues et il était donc le temps de refaire le plein de gaieté. Elle leva sagement sa coupe et prit une petite gorgée polie.

- Vous ne pouvez pas boire de la coupe du Seigneur et de la coupe des démons, dit-elle pour citer les quelques passages de la bible dont elle se souvenait, vous ne pouvez participer à la table du Seigneur, puis celle des démons. Essayons-nous d'attiser la jalousie du Seigneur ? Sommes-nous plus fort ou au-dessus du Seigneur ?

La jeune femme fit mine d'examiner sa coupe encore à moitié pleine avec beaucoup d'attention. Comme si la vérité ultime de la vie se trouvait au fond du liquide vermeil. Avec un sourire arrogant digne d'elle, Faelan leva son verre en direction de Lady Satan.

- Ce à quoi je répond, mais oui bien sûr ! Ajouta ensuite la Morrigan avec une expression ravie. Nous sommes assurément plus puissants qu'un faux dieu hypocrite et prétentieux. Elle lui chuchota ensuite. Est-ce que je vais me faire foudroyer, Milady ? Haha, bon plus sérieusement, des histoires... qu'est-ce que j'ai comme histoires...

L'Irlandaise réfléchit longuement, se demandant le genre d'histoire qui pouvait bien plaire à une démone royale. Si on lui avait dit qu'elle allait faire la fête avec des démons pour son anniversaire, elle aurait probablement rit. Comme moi son destin était bizarrement fait. Il y avait peut-être quelque chose qu'elle pouvait apprendre cette nuit. Tout était une occasion d'apprentissage, même lorsqu'on démon appelé Sam ne semblait pas pouvoir observer autre chose qu'elle.

- J'ai eu quelques accrochages avec des démons au cours de la dernière année, ou plutôt, des accrochages avec des gens sous l'influence ou en possession d'artefacts démoniaques, raconta Faelan avec une expression évasive. La première fois, il s'agissait d'une bande de jeunes débiles qui avaient obtenus des pouvoirs magiques qu'ils ne pouvaient visiblement pas contrôler parce qu'ils n'étaient que de jeunes cons ! Bref, l'un d'eux avec cette habilité d'invoquer des... nous avons appeler ça des sacrificateurs. Oh et ça c'est passé dans cette vieille Église sur la colline aux Lanternes. Elle rigola un peu. Si vous vous demandez qui a pu démolir ce bâtiment et bien ce n'était nulle autre que moi ! Et l'aide d'une invocation bâclée d'un charognard titanesque du Terminus... Et l'aide d'une face de selkie.

La Morrigan sirota son vin en se demandant momentanément où elle en venait avec cette histoire puisqu'elle s'était perdue dans une parenthèse.

- Qu'est-ce que je disais déjà, se demanda la jeune femme à voix haute. Ah, oui, donc j'ai empallé l'un des sacrificateurs au mur, l'un de ses bras était aussi tombé, je crois. C'était vraiment dégoûtant, tout ce sang sale par terre. Mes bottes ont été ruinées par cette crapule avec son gros couteau pointu.

Elle s'amusa à faire tournoyer un couteau de table entre ses doigts.

- Puis une pérépitie après une autre, nous avons réussis à utiliser les artefacts utilisés par les amis de l'esprit derrière toutes ces invocations déplorables. Un sale gosse qui pensait être en mesure de revoir sa mère morte en travaillant pour une entité dont je ne connais pas l'identité, mais cette personne ou cette chose à clairement une liaison avec l'enfer.

Sous cette conclusion spectaculaire, elle s'appropria une énorme cuisse de poulet dans laquelle elle mordit avec appétit. Bordel, elle n'avait rien mangé de la journée  et c'est à ce moment précis qu'elle remarquait à quel point il y avait un creux qui grognait dans le fond de son estomac. Si elle n'aimait pas trop partager des informations sur elle-même, Faelan n'avait pas peur de raconter cette histoire. Cependant, elle refusa de mentionner qu'elle avait terminé avec quelques côtes abîmées, d'horribles ecchymoses, une perte de conscience et un orgueil blessé.Et les flammes vertes. Et le fait que cet affrontement et sa rencontre avec Taryn semblaient être reliés.

Une pensée sombre s'immisca brutalement dans l'esprit de l'Irlandaise et elle cessa brusquement de manger. Si elle suivait son propre raisonnement, il y avait un être tapit dans l'ombre en relation avec un démon ou n'importe quoi relié aux enfers. Aucun monsieur ou madame tout-le-monde ne pouvait trouver un artefact démoniaque et savoir comment l'utiliser. Le destin l'avait poussée à rejoindre cette soirée auprès d'entité appartement au monde des enfers. Était-ce une simple coincidence ? Est-ce que ce banquet lui offrirait de l'information pertinente ? Ou pire encore, est-ce que la personne responsable du massacre de son clan se trouvait parmi les convives ?

La Morrigan décocha des regards suspicieux sur toute l'assemblée. Lady Satan lui avait dit que personne ne lui ferait du mal et que sa position était spéciale pour cette soirée de Samhain.

- Et vous, Lady Satan ? Faelan sourit sournoisement. Vous avez de bonnes histoires ? J'ai entendu des rumeurs sur votre réputation. On dit que vous êtes la personne à voir si j'ai des soucis avec l'enfer?

© Frimelda, sur une proposition de © Blork
Revenir en haut Aller en bas


They will never hurt me again. Nobody will be able to hurt me. I am the storm, the sun that burns, the ice that freezes and the flood is me. I will become so powerful that as long as the world exists,
there will be no sorcerer more powerful than me!
by wiise

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 7 Nov 2018 - 23:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Super-Vilain Indépendant
Super-Vilain Indépendant

avatar
Super-Vilain Indépendant

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 19/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 585
ϟ Nombre de Messages RP : 271
ϟ Doublons : Lawrence Chastel
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Célébrité : Alexandra Breckenridge
ϟ Âge du Personnage : 30 ans en apparence
ϟ Statut : Catin du Diable
ϟ Métier : PDG de Wormwood Entertainments, Présidente du Hell Club, Antéchrist
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la démonologie X
- Maîtrise de la nécromancie X
- Maîtrise des malédictions V
- Maîtrise des métamorphoses V
- Maîtrise des possessions IV
- Âme démoniaque I
- Pacte démoniaque I
- Flammes infernales III
- Regard tentateur II
- Drain de vie I
- Forme de démon IV
- Consécration infernale II
- Parangon du mal II
- Lame du déchu (artefact)
- Échine de Léviathan (artefact)
- Linceul des ombres (artefact)
- Caliban (démon familier)
- Varvara (serviteur)
- Doom Girl (compagnon)
- Sam, le démon d'Halloween (compagnon)
Au fur et à mesure que Morrigan citait les saintes écritures, qu’elle évoquait le nom du seigneur à plusieurs reprises, les invités autour d’elle se taisaient et la dévisageaient. Le Diable du New Jersey laissa entendre un grognement grave. Il était impossible de savoir s’il était contrarié ou si l’arôme si particulier de la sorcière brune venait éveiller sa part la plus bestiale. Sam était toujours plongée dans son mutisme, agitant ses pieds dans le vide depuis sa chaise trop haute pour son corps d’enfant. Le reste de la progéniture d’Evelyn avaient arrêté de boire, de manger et de rire. Il en allait de même pour les sorcières putrides, les démons et les morts-vivants qui étaient assez proches pour l’entendre. Le silence se diffusa toutefois et quand l’invitée d’honneur eut terminée sa diatribe, un silence de mort régnait sur la tablée.

Lady Satan se fendit d’un sourire avant d’éclater de rire. Tous firent de même et une cacophonie ignoble s’éleva dans le ciel nocturne. Plusieurs centaines de mètres plus loin, quelques campeurs se hâtèrent se ranger leurs tentes et de retourner à la civilisation après avoir entendu ce son sinistre se répandre à travers les arbres. La fille du Malin se pencha en direction de son invitée, en profitant pour laisser sa main frôler la sienne.

« Vous ne vous ferez pas foudroyer, non. »
Glissa-t-elle d’un ton doux. « Je pense même que vous avez raison. Nous sommes bien supérieurs à ce dieu hypocrite, parce que nous sommes heureux et ne nous refusions aucun des plaisirs terrestres. Les malheurs que nous infligeons ne le sont pas sous le couvert de l’amour que nous portions à nos victimes. » Son sourire s’élargit quelque peu, se teintant d’un air lugubre. « Mais vous devriez faire attention à ne pas trop évoquer son nom. S’il me laisse indifférente, beaucoup de mes invités l’ont en horreur. Vous ne voudriez pas qu’ils croient que vous les narguez car vous pouvez l’évoquer sans crainte ou sans colère ? Vous ne craignez rien ce soir, mais ce soir uniquement et mes invités peuvent se montrer à la fois patients et rancuniers. »

Elle devinait les pensées que devaient traverser les esprits de certains démons. Ils voulaient goûter la chair à la peau blanche de cette femme, ils voulaient lui infliger mille tourments et humiliations, ils voulaient la souiller et la corrompre. Ils voulaient sentir ses ossements craquer sous leurs crocs et en sucer la moelle fraîche. Ils n’en feraient rien. Mais leurs pensées malsaines en venaient presque faire crépiter l’air nocturne.

Les conversations et le festin reprit son cours sans mal alors que Morrigan racontait à Evelyn et les quelques invités proches les écoutant son histoire… Rapidement toutefois, Lady Satan fut la seule à lui prêter une oreille attentive. Pas que le récit sois de piètre qualité. Mais Sam et le Diable du New Jersey étaient trop facilement distraits par les offrandes gustatives qui se profilaient sur la table pour vraiment s’intéresser à autre chose. La reine de la nuit, elle, écoutait chaque mot avec attention. Ce récit ne lui plaisait pas. Mais pour des raisons inconnues à celle qui le contait.

« Voilà une histoire des plus intéressantes. Vous n’auriez pas par hasard un peu plus d’information sur l’entité derrière tout cela ? Celle qui a amené ce garçon à jouer aux apprentis sorciers. »

L’irlandaise était convaincue que les enfers avaient eut un rôle à jouer dans tout cela. Evelyn voulait bien la croire. Mais elle détestait que des démons ne viennent s’immiscer dans les affaires de Star City sans en référer au Hell Club et à elle-même. Il y avait toujours eu de la compétition aux enfers et il y en aurait toujours… Mais les récents exploits de Lady Satan avaient été murmurés jusqu’aux fosses les plus profondes du royaume de son père et à juste titre. Après tout, elle avait emprisonné un Prince des Enfers. Restait à voir si toute cette aventure était arrivée à Morrigan avant ou après qu’Evelyn ne se soit débarrassée d’Asmodée.

« Je suis désolée pour vos chaussures en tout cas. Quand est-ce que tout cela est arrivé d’ailleurs ? » Elle trouverait l’information facilement, après tout la destruction d’une église passait rarement inaperçue. « Quelque chose ne va pas ? » Demanda-t-elle en remarquant le regard que venait de lancer son invitée sur l’assemblée.

Intriguant, surtout quand on prenait en compte le calme dont avait fait preuve la jeune femme en arrivant dans la clairière.

« J’ai de nombreuses histoires. Certaines pour glacer le sang, d’autres pour le faire monter aux joues à d’autres endroits. » Susurra-t-elle. « J’ai les miennes, anciennes et récentes. Puis j’ai celles des autres. Celles dont me régalent les damnés quand je les tire de leurs tombes quand je veux converser avec eux. Celles dont me régalent les démons quand je les fais venir depuis leurs demeures infernales. Celles dont me régalent les mortels quand ils viennent me voir en échange de faveurs. »

Elle décocha un nouveau sourire à Faelan et porta son gobelet à ses lèvres.

« Ce que vous avez entendu est vrai. Je suis la personne la à venir voir si vous avez des ennuis avec le Malin et ses serviteurs. Est-ce le cas ? Craignez-vous un retour de ces sacrificateurs ou est-ce autre chose ? Je peux vous aider, oui. Mais comme vous vous en doutez, ce n’est pas gratuit. »

Revenir en haut Aller en bas



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 8 Nov 2018 - 18:50 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Vigilant Indépendant
Vigilant Indépendant

avatar
Vigilant Indépendant

Afficher le profil
La Morrigan
ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 22/04/1994
ϟ Arrivée à Star City : 25/11/2017
ϟ Nombre de Messages : 305
ϟ Nombre de Messages RP : 97
ϟ Crédits : blondiepsychedelique (tumblr)
ϟ Célébrité : Merve Bolugur
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Traqueuse d'artefact magiques
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Grande femme d'une taille de 1m72,
Ses yeux tournent au violet lorsqu'elle use de magie.
Souvent vêtue de noir.
Possède des cicatrices de brûlures veinées de lignes verte sur une bonne partie du côté gauche de son anatomie, dont un peu sur la gauche de son visage.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la magie de conjuration I

Enfant de Samhain II

Avatar de la Morrigan

Cri de la Morrigan

Abigail II

Ectomancie IV

Tout les pouvoirs



Happy B-Day, Lady Satan!


Raven hair and ruby lips, Sparks fly from her fingertips, Echoed voices in the night, She's a restless spirit on an endless flight, Woo hoo, witchy woman, See how high she flies, Woo hoo, witchy woman, She got the moon in her eye. - Witchy Woman, Eagles

Les deux femmes avaient un point en commun, elles ne portaient pas le faux dieu dans leur cœur. Leurs raisons pouvaient cependant divergées. D'un point de vu, si Lady Satan et les siens existaient, c'est qu'il y avait une force supérieure représentant son contraire, mais hélas, son existence était peu impressionnante comparée aux nombreux démons et affiliés qui profitaient des victuailles offertes par la Dame des enfers.

- Vous avez raison, je n'ai pas peur du faux dieu, ma Maîtresse lui est bien supérieure, elle redressa son échine et s'adossa confortablement à sa chaise, mais je sais également qu'il est inutile de mentir à un démon ou à jouer à l'idiote alors me voilà aussi vraie que possible.

Les gens de la norme pensaient toujours que les démons étaient les méchants et que le faux dieu et ses serviteurs étaient les gentils, mais Faelan ne croyait pas à cela. Aux dernières nouvelles, les démons offraient des pactes en échange d'une âme, certes, mais cela se faisait avec le consentement parfois rationnel de la personne, puis de l'autre côté, on avait un dieu qui s'amusait à violer une femme innocente et à la forcer à mettre au monde une entité supérieure condamné à mourir comme une merde sur une croix ! Visiblement, personne ne faisait remarquer ces petits détails dans le fameux « texte sacré ».

- Patients et rancuniers, dites-vous ? Répéta la jeune femme, particulièrement amusée. La vengeance est effectivement un plat qui se mange froid.

Une expression qu'elle connaissait que trop bien ! Dévouée à la déesse de la vengeance, il était tout à fait logique qu'elle pratique elle-même les plus vilains côtés de la personnalité de la reine fantôme. Sa compagne de dîner répétait qu'elle ne craignait rien cette nuit-même, mais la Morrigan continuait d'en douter. Si les vilains démons ne possédaient pas la permission de lui faire un quelconque mal ce soir, ils étaient certainement assez sournois pour lui payer une visite non désirée plus tard.

- Absolument aucune idée, répondit franchement l'Irlandaise, une lueur un peu amère brillant dans son regard. Un vilain est tapis dans l'ombre et je n'ai aucune piste dans sa direction. J'avais pensé interroger sa victime, mais il, elle hésita que brièvement, son corps a brûlé de l'intérieur, il est mort sans possibilité de le sauver comme si on tentait de le forcer au silence pour l'éternité. Elle tourna la tête en direction de la démone. J'ai tenté d'invoquer son âme, car je ne crois pas à l'idée que les morts ne puissent pas parler, toutefois... je crains que cette âme soit enfermée au fin fond de l'enfer et je n'ai pas le talent pour le forcer à venir discuter avec moi.

Un peu frustrée par cela, elle ponctua sa dernière phrase avec un haussement d'épaules.

- Il faisait encore froid, c'était encore l'hiver, elle fit mine de réfléchir, définitivement avant la Saint-Valentin, mais je ne me souviens pas de la date exacte. C'était le genre d'évènement importants qu'elle inscrivait normalement dans son journal, mais elle n'avait pas songé à se relire depuis quelques temps. Elle repensa brièvement à ses magnifiques bottes, puis au fait que son ennemi pouvait se retrouver parmi les gens présents. Cela aurait été une bien bonne coincidence ! Tout va très bien.

Tout les rapaces et les racailles présentes semblaient bien s'amuser. Était-ce le pêché de la gourmandise et de la luxure à l'oeuvre ? Pour vérifier, elle s'empara d'une nouvelle cuisse de poulet bien grasse et goûteuse !

En l'écoutant mentionner la panoplie d'histoires qu'elle avait en inventaire, Faelan ne pu s'empêcher de rigoler un peu. L'apparence était trompeuse, cette femme devait avoir des dizaines si pas des centaines d'années à son actif. Des histoires ? Elle devait en avoir récolter suffisamment pour peupler sa propre bibliothèque ! Par contre, elle n'était pas certaine de vouloir connaître les contes faisant monter le rouge aux joues.

L'Irlandaise rinça sa bouchée de viande avec une goulée de vin.

- Je n'ai aucun souci avec le Malin, ma Dame, ou du moins, pas encore ! Elle lui décocha un sourire plutôt complice. Pour ce qui est des sacrificateurs, je me moque bien d'eux, tant qu'ils ne reviennent pas me faire chier, ils peuvent faire ce qu'ils veulent ! Me, myself and I. Par une poussée du destin, elle s'était retrouvée sur leur chemin et ils avaient osés s'en prendre à un membre de la société magique, Faelan n'avait pas eu le choix d'intervenir sur le coup, mais s'ils étaient toujours dans les parages, alors l'enfant de Samhain n'allait pas jouer le preux chevalier divin et les chasser inutilement.

Dérangée, elle se tortilla un peu sur son siège en songeant au massacre de son clan. C'était pas l'intrigue qui l'embêtait le plus depuis des années. Elle ne faisait pas suffisamment confiance à la démone pour lui confier une telle tragédie. Cela lui donnerait une bonne raison de la séduire, si elle ne le faisait pas déjà.

- Dommage, je ne suis qu'une pauvresse, rétorqua-t-elle à la sorcière supérieure à ses côtés. Je compte bien mourir glorieusement et renaître parmi les puissants druides du Tír na nÓg. La jeune femme secoua doucement la tête. Et puis, c'est notre anniversaire, ce n'est pas le meilleur moment pour discuter affaires!

En mordant à nouveau dans sa cuisse de poulet – parce que au diable les légumes – Faelan songea qu'il ne serait pas bête de s'entretenir davantage avec Lady Satan. Peut-être était-il possible d'avoir une aide tout à fait minime sans avoir à marchander son âme magnifique!

Elle rongea les derniers bouts de viande sur l'os avant de le laisser tomber mollement dans son assiette. L'Irlandaise saisit ensuite une serviette de table pour nettoyer ses doigts sales.

- J'ose imaginer que vous savez où je pourrais mettre la main sur une version véridique du Legemeton ? Demanda soudainement l'invitée en jetant un coup d'oeil à sa voisine de table. J'aimerais bien pouvoir l'étudier par pure curiosité !

La sorcière irlandaise était intéressée à connaître la hierarchie des enfers et ses nombreuses armée. Elle savait qu'il y avait des princes, puis des ducs, ce genre de choses. On pouvait penser que l'enfer était un endroit chaotique et despotique, mais ils avaient organisés selon les quelques vieux écrits sur lesquels elle avait pu mettre la main. Malheureusement, les véritables versions du Legemeton étaient rares et difficiles à trouver.

- Le panthéon que je sers ne possède pas d'enfer, alors je ne sais pas si vilains et héros traversent l'entre-monde pour se rendre au même point ou si ils se séparent ou encore si le vilain rester coincé derrière dans le passage. Elle remplit à nouveau son verre de vin et en proposa poliment à la Dame ténèbreuse. Alors, Lady Satan, et si vous me racontiez vos meilleures histoires d'horreur ?

Son regard croisa à nouveau celui de Sam et elle fronça de sourcils. À croire que sa présence lui était vraiment captivante. La dernière chose qu'elle avait de besoin était de capturer la fascination d'un monstre d'Halloween. Toutefois, étant une créature partageant le jour mystique de sa naissance, elle laisserait couler. D'ailleurs, elle fouilla rapidement dans ses poches et trouva une sucette à la cerise qu'elle agita un peu en direction de l'esprit d'Halloween.

© Frimelda, sur une proposition de © Blork










Revenir en haut Aller en bas


They will never hurt me again. Nobody will be able to hurt me. I am the storm, the sun that burns, the ice that freezes and the flood is me. I will become so powerful that as long as the world exists,
there will be no sorcerer more powerful than me!
by wiise

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 10 Nov 2018 - 15:11 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Super-Vilain Indépendant
Super-Vilain Indépendant

avatar
Super-Vilain Indépendant

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 19/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 585
ϟ Nombre de Messages RP : 271
ϟ Doublons : Lawrence Chastel
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Célébrité : Alexandra Breckenridge
ϟ Âge du Personnage : 30 ans en apparence
ϟ Statut : Catin du Diable
ϟ Métier : PDG de Wormwood Entertainments, Présidente du Hell Club, Antéchrist
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la démonologie X
- Maîtrise de la nécromancie X
- Maîtrise des malédictions V
- Maîtrise des métamorphoses V
- Maîtrise des possessions IV
- Âme démoniaque I
- Pacte démoniaque I
- Flammes infernales III
- Regard tentateur II
- Drain de vie I
- Forme de démon IV
- Consécration infernale II
- Parangon du mal II
- Lame du déchu (artefact)
- Échine de Léviathan (artefact)
- Linceul des ombres (artefact)
- Caliban (démon familier)
- Varvara (serviteur)
- Doom Girl (compagnon)
- Sam, le démon d'Halloween (compagnon)
Lady Satan avait-elle peur du prétendu Dieu unique ? Elle-même l’ignorait. Il était puissant, c’était une évidence. Il avait bâti les Cieux, avait créé son propre mythe créateur et y croyait avec la même ferveur que ses fidèles. Mais ce Dieu aussi omnipotent qu’il le prétendait était-il vraiment capable de quoique ce soit ? Ne laissait-il pas ses serviteurs et créations agir à sa place ? Il n’avait jamais vraiment affronté laissé Lucifer, ayant laissé cette charge à ses anges. Si celui-ci n’avait été que l’une de ses créations, il était par la suite devenue bien plus. Il avait grandi, avait vu son influence se propager comme une plaie infecte qui suppure et empeste la gangrène. Dans les ténèbres, il était devenu bien plus que ce qu’il n’avait jamais été et maintenant, qui sait s’il ne pouvait pas être considéré comme l’égal de son créateur. Son reflet ténébreux. L’adversaire. Satan. Et si Evelyn portait son nom, c’était parce qu’elle était son avatar sur terre, un fragment de sa conscience et de sa volonté qui s’était rebellé avec la même fougue jusqu’à devenir sa propre créature. Si Lucifer était devenu quelque chose de grand en enfer après s’être rebellé contre son créateur, n’en était-il pas de même pour Lady Satan sur Terre ? Un sourire distrait passa sur les lèvres de celle-ci alors que ces pensées traversaient son esprit. Quelles limites y avait-il à la grandeur qu’on pouvait atteindre ?

« Il ne peut rien faire ici. Il n’y a aucune raison de le craindre. » Mais il ne fallait pas le sous-estimer, encore moins ses serviteurs. Evelyn avait dû effacer suffisamment de cicatrices, autant sur son corps que dans son âme pour le savoir. Pour ce qui était de la maîtresse de Morrigane… Et bien le nom qu’elle affichait, comme sa tenue était assez équivoque. « Et s’il y a une chose que vous devriez retenir, c’est que les démons excellent dans l’art de la vengeance. Mais elle est rarement froide. »

Une cultiste déposa une part de tourte au fumé appétissant dans l’assiette de Lady Satan. Celle-ci y plongea sa fourchette et en glissa un morceau entre ses dents. La saveur de la chair humaine, de la chair d’enfant vint emplir sa bouche et fit naître un plaisir chavirant. Il n’y avait rien de plus délectable que les innocents, qu’il s’agisse de leurs âmes ou de leurs corps. Était-ce pour cela que son invitée attirait tant l’attention des démons ? Serait-elle innocente ? Pas dans tous les sens du terme, c’était évident. On ne pactisait pas avec une déesse comme la Morrigane en étant blanc comme neige. Evelyn préférait la neige tâchée de sang.

« Ah… Les morts parlent, il faut juste savoir les écouter ou dans votre cas, réussir à les trouver. » Les murmures des damnés étaient une source d’information à nulle autre pareille. Evelyn leur prêtait une oreille attentive dès qu’elle en avait l’occasion. Avec prudence toutefois. Car s’ils ne trouvaient plus de raison de mentir, les mots des damnés étaient souvent emplis de fiel et pouvaient amener l’impudent à la folie. Combien de sorcières n’avait-elle pas perdue de cette façon. « Je pourrais vous aider. Il n’y a pas de fosse en enfer qui me soit hors d’atteinte et disons que ramener à moi les trépassés est l’un de mes plus grands talents. » Un talent qu’elle avait partagé un temps avec l’une de ses descendantes. Mais cette époque était terminée, la reine des morts n’était plus. Ne restait plus que Lady Satan, reine des damnés, mère des démons pour occuper sa place.

Si cette bataille entre les sacrificateurs et Morrigane avait eu lieu en hiver, cela avait pu prendre place avant l’affrontement entre Evelyn, Dante et Asmodée. L’arrivée du Prince Infernal sur Terre avait dû donner des idées à bien des démons. Le sort qu’il avait subi avait dû en dissuader beaucoup, ou convaincre ceux déjà sur place de se faire plus discrets. Et donc plus difficiles à débusquer pour les limiers du Hell Club. Car tous les habitants des enfers présents sur Terre ploieront le genou devant Lady Satan. Tous.

Comme le hasard faisait bien les choses en lui amenant cette petite chose, avec tant d’informations et surtout tant d’honnêteté. Puis Evelyn devait admettre que son invitée était loin d’être désagréable à l’œil. Ce qui la changeait de certains campeurs grassouillet des années précédentes. Puis elle honorait le banquet sans peur. Irait-elle jusqu’à essayer la tourte qu’honorait déjà Lady Satan ?

« Il y a des choses plus inoffensives que les enfers et les démons à étudier par pure curiosité. » Lâcha Evelyn avec un sourire. Cette femme sombrerait peut-être finalement. « Mais qu’est-ce qui vous fait dire que ce qui se trouve dans le Legemeton a la moindre véracité ? Les hommes ont toujours tenté de déchiffrer les rouages du royaume de Satan. Mais les démons mentent et sont avares d’informations. Si vous voulez vraiment savoir ce qui s’y trouve, aucun livre ne vous aidera, il faut s’y donner complètement. » Quelques sorcières acquiescèrent en souriant aux paroles de leur maîtresse. « Et votre maîtresse apprécierait de vous voir assouvir une telle curiosité ? » Souffla-t-elle pour finir.

Après tout, les dieux païens avaient une haine farouche pour le Dieu unique et ses anges, mais aussi pour le Diable et ses démons. Combien de druides n’avaient pas été tués justement parce que leurs croyances étaient par trop similaires à celles des disciples de la main gauche ? Sans parler du fait que nombre de ces dieux avaient engendré des versions torturées et démoniaques d’eux-mêmes en enfer. Pazuzu, Moloch… Et bien d’autres avaient été des dieux maintenant oubliés et remplacés par des démons.

« Une histoire, donc… » Evelyn croisa les mains devant son visage. Elle observa Morrigane tendre une sucette à Sam. « Je n’aurais pas fait cela si j’étais vous. » Après tout, tout bonbon était suivi d’un sort chez le démon d’Halloween. Celui-ci se saisit de la sucette d’un geste vif, la faisant disparaître sous son masque d’où retentirent des craquements sinistres. Comme si une bouche disproportionnée broyait la sucrerie, bâton compris. Sa main plongea dans le sac qu’il avait toujours avec lui. Il tendit son poing refermé en direction de la sorcière brune et l’ouvrit. Des araignées s’en échappèrent pour venir courir sur l’invitée d’honneur. L’idée que se faisait Sam d’un présent pour ceux qui lui offraient des bonbons. Une frayeur inoffensive, si l’on n’était pas arachnophobe.

« Je connais l’histoire d’une femme qui vécu non loin d’ici, dans le New Jersey. Elle était jeune, physiquement, mais son âme elle était vieille. Elle avait déjà vécu la trahison, la douleur et les amours qui allaient avec. Mais surtout, elle connaissait le poids de la solitude. Aussi décida-t-elle de fonder une famille, d’avoir des enfants. Il ne s’agirait pas des premiers qu’elle enfanterait, mais tous les précédents lui avaient été arrachés. Aussi décida-t-elle que cette fois-ci elle ferait les choses correctement, qu’elle aimerait sa progéniture correctement.

Malheureusement, le destin, par caprice ou cruauté, ne lui offrit aucun répit. Si elle trouva un époux qui lui offrait souvent ses attentions et lui permit de tomber enceinte facilement, l’enfant qu’elle engendra était aussi différent d’elle que l’aurait pu être un chiot d’une louve. C’était comme si Dieu avait voulu qu’elle reste seule à jamais, comme si le monde n’aurait jamais pu supporter deux comme elle et qu’à jamais, elle ne pourrait enfanter que des êtres qui lui seraient étrangers. Malgré cette triste révélation, malgré la tristesse qui l’étreignait dès qu’elle posait les yeux sur son aîné, elle continua à remplir ses devoirs d’épouses et à vouloir lutter contre la solitude et la mélancolie qui l’accablaient en devenant mère. Elle engendra un second enfant, un troisième et bien d’autres encore jusqu’à ce qu’ils soient une fratrie de douze. Mais à chaque fois qu’elle posait ses yeux sur eux, elle ne ressentait qu’un vide et la solitude l’assaillait de plus belle. Jamais elle ne s’était senti aussi seule qu’entourée de ses douze enfants et de son époux. Lorsqu’elle tomba enceinte pour la treizième fois, tout espoir l’avait presque déserté. Elle maudissait aussi bien Dieu que le Diable. Aussi bien les Cieux que les Enfers pour ce qui l’accablait.

L’accouchement fut douloureux comme seuls peuvent l’être des accouchements. Donner la vie a un prix et c’est la mère qui le paie à force de sang, de sueur et de souffrance. Au bout de longues heures de labeur, quand l’horloge approcha de minuit toutefois, son treizième fils naissait dans le monde des hommes. Les sages-femmes hurlèrent de terreur et se donnèrent la mort un peu plus tard dans la nuit pour avoir aidé une telle abomination à naître. La femme elle, ne hurla pas, elle ne vit pas la laideur de son enfant monstrueux, elle ressentit juste le vide au fond d’elle se combler alors qu’enfin, on avait exaucé ses prières et qu’elle n’était plus seule. Jamais elle n’avait tant aimé quelque chose de son existence et elle n’avait même pas imaginé pouvoir aimer autant.

Elle le cacha dans les bois, hors de portée des hommes qui ne voyaient en lui qu’une chose horrible. Il était si frêle et elle sut qu’elle devait lui démontrer son amour, le rendre fort, s’ils voulaient tous deux survivre. Un à un, elle tua et cuisina ses frères et sœurs, le nourrissant de leurs chairs pour qu’il puisse profiter de leur force et qu’à jamais leur famille soit uni. Elle termina par son époux, qui avait accompli son office avec diligence. Elle quitta alors sa demeure pour rejoindre son fils dans les bois. Ce ne fut pas le dernier enfant qu’elle enfanta. Et si jamais elle ne ressenti plus jamais de vide ou de solitude en mettant au monde l’un de ses bébés, si toujours elle sentait à eux un peu d’elle-même, il resta à jamais son favori. Certains disent toutefois qu’elle fut maudit et que tous ces enfants qui suivirent le treizième, tous ce qu’elle engendra, fut monstrueux. De corps ou d’âme.

Voilà mon histoire pour ce soir. »
Conclue Evelyn en levant son verre à la table devenue subitement silencieuse.


Revenir en haut Aller en bas



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 12 Nov 2018 - 3:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Vigilant Indépendant
Vigilant Indépendant

avatar
Vigilant Indépendant

Afficher le profil
La Morrigan
ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 22/04/1994
ϟ Arrivée à Star City : 25/11/2017
ϟ Nombre de Messages : 305
ϟ Nombre de Messages RP : 97
ϟ Crédits : blondiepsychedelique (tumblr)
ϟ Célébrité : Merve Bolugur
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Traqueuse d'artefact magiques
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Grande femme d'une taille de 1m72,
Ses yeux tournent au violet lorsqu'elle use de magie.
Souvent vêtue de noir.
Possède des cicatrices de brûlures veinées de lignes verte sur une bonne partie du côté gauche de son anatomie, dont un peu sur la gauche de son visage.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la magie de conjuration I

Enfant de Samhain II

Avatar de la Morrigan

Cri de la Morrigan

Abigail II

Ectomancie IV

Tout les pouvoirs



Happy B-Day, Lady Satan!


Raven hair and ruby lips, Sparks fly from her fingertips, Echoed voices in the night, She's a restless spirit on an endless flight, Woo hoo, witchy woman, See how high she flies, Woo hoo, witchy woman, She got the moon in her eye. - Witchy Woman, Eagles

La Morrigan observa silencieusement une cultiste déposer une part de tourte devant la dame des enfers. La jeune femme ne pu s'empêcher de renifler discrètement le plat fumant, puis regarda soudainement ailleurs. Elle avait ce présentiment que les viandes se retrouvant sur les tables n'étaient pas tous forcément animale. Ou plutôt qui faisaient partie de la faune et de la flore. Dans le sens où il y avait possiblement de la chair humaine. Car même s'ils étaient supposés être les rois de la chaîne alimentaire, les humains n'était pas moins qu'un sac de viande à eux-mêmes.

- J'ai juste besoin de discuter avec une âme déplorable, je ne suis même pas certaine que même dans la mort, il soit enclin à partager des informations, peut-être même qu'il ne sait rien. Les adolescents humains sont si facilement manipulables...

Cela était vraie, elle allait même jusqu'à douter que le garçon puisse lui fournir des détails intéressants. C'était pareil avec Taryn, celle-ci avait souffert au moins d'en perdre la raison et il était très difficile de cerner la vérité de la folie lorsqu'elle parlait. Heureusement, elle avait mentionné un Maître et bien que cela était un indice fort pertinent, il ne la guidait pas plus que cela. Des pas de bébé, pouvait-on dire. Faelan aimait se décrire comme une individue plutôt patiente, mais ces temps-ci, elle avait beaucoup de mal à rester en place. Et avec son cauchemar de ce matin, elle craignait un danger imminent ! Un scientifique lui dirait qu'elle était simplement trop anxieuse et que son stress apparaissait dans son sommeil sous forme de terreurs nocturnes, mais Faelan était un être de magie et de contes de fée, rien de lui arrivait pour aucune raison.

Quand les deux femmes se mirent à discuter du Legemeton, l'Irlandaise ne pu s'empêcher de sourire bêtement. Il est vrai que étudier les arts démoniaques et ses démons avait son lot de danger, autant pour le corps que pour l'âme, mais Faelan n'avait pas peur. En tant qu'enfant de Samhain, elle avait été très tôt jeter en pâture à de nombreux esprits, certes, mais également à certains démons comme le voulait sa grand-mère. Les esprits viscieux n'étaient pas tant différents que les serviteurs de Satan.

- Oh, rien ne me dit qu'il soit constitué de véracité. Les écrits du Legemeton doivent être aussi véridiques que les lignes empoisonnant chaque page de la Bible que j'ai osé lire par curiosité et pour avoir les moyens d'envoyer promener les serviteurs humains de Dieu lorsqu'ils pensent la connaître mieux que moi. Ça pouvait paraître paradoxale, considérant qu'elle n'avait que du dégoût pour ce faux dieu et sa religion de pacotille, mais le savoir était le pouvoir ! Les démons ne mentent pas lorsqu'ils sont enfermés dans le bon cercle, chuchota-t-elle ensuite plus pour elle-même que pour Lady Satan. Ma Maîtresse est une femme divine libre, ni bonne, ni mauvaise selon nos concepts modernes de la moralité. Elle est la déesse de la souveraineté, de la guerre et du chaos sur le champ de bataille et bien d'autres. Le savoir est le pouvoir, ma Dame, elle échangea un regard avec la démone, et le savoir permet de détruire ses ennemis.

Faelan n'insinuait pas que les enfers étaient ses ennemis, ou du moins pas encore. Tant qu'on ne lui donnait pas une raison d'en faire son ennemi. Il était forcément plus utile d'avoir plusieurs tours dans son sac que simplement un ou deux sortilèges puissants dans son arsenal. L'enfant de Samhain désirait devenir l'une des plus puissantes mages régnant dans cette dimension ! Une partie d'elle-même désirait même surpasser l'archimage afin que personne ne puisse être en mesure de lui faire du mal. Elle inspirait à la puissance, mais à une force magique qu'elle cultiverait d'elle-même ! La facilité avait ses conséquences et ainsi donc, elle souhaitait devenir plus forte par elle-même, le plus possible.

Peu de temps après, elle se retrouva recouverte de plusieurs petites araignées. Sur le coup, l'Irlandaise eut un mouvement de recul en s'apercevant du présent ou plutôt du curieux sort que lui avait jeté le démon d'Halloween. Une fois la brève surprise passée, les araignées se retrouvaient tous emprisonnées dans des cubes de glace et tombèrent durement sur le sol.

- Je ne suis pas certaine qu'il connait la réelle signification « d'un bonbon ou un sort », murmura Faelan en direction de la dame infernale avec une expression sarcastique.

Elle utilisa sa main droite pour repousser les dernières araignées coincées dans des cubes de glace noire. Après cela, elle se tut et se concentra sagement sur Lady Satan qui l'honorait d'une histoire. Dès qu'elle mentionna brièvement le New Jersey, Faelan ne pu s'empêcher de jeter un coup d'oeil à un démon en particulier qui partageait le même nom.

Une fois terminée, l'Irlandaise leva son verre à la suite de la dame.

- Ce n'est pas le genre d'histoire à laquelle je m'attendais, mais je vais l'accepter, dit-elle en hochant doucement la tête. Dommage que la femme de cette histoire n'a pu atteindre son bonheur qu'après avoir enfantée, mais tant qu'elle était heureuse...

Faelan était l'une de ses femmes qui pensait très fort que le bonheur ou la sensation d'accomplissement d'une femme pouvait être obtenu autrement que par l'enfantement. Encore aujourd'hui, on croyait que tous ce qui possédait un utérus désirait absolument se reproduire et que ça faisait partie de la ridicule « horloge biologique ». Ah, les conneries que l'Homme avait inventé pour que le sexe intelligent reste coincé à la maison avec des marmots.

- Je doute que c'est votre histoire, votre figure est trop sublime pour avoir mise au monde une myriade de créatures pleurnichardes, elle sourit de manière complice, quoique entre sorcières, nous savons que notre apparence n'est pas toujours ce qu'elle semble être. Encore plus lorsqu'une individue telle que Lady Satan possédait une telle aura démoniaque. Elle devait posséder tout les pouvoirs du monde qui lui permettaient de jouer les changeformes. Si l'habit fait le moine, alors le Diable fait l'habit.

Son expression se ferma à nouveau alors qu'elle arpentait du regard les diverses tables et ses occupants. Elle se trouvait un peu stupide d'être moins effrayée à l'idée de célébrer Samhain avec des démons qui ne faisaient même pas partie de sa religion plutôt que de l'ombre de la Haute Sorcière qui planait solidement sur elle depuis ce matin.

- Dites-moi, Lady Satan, en tant que membre d'élite des forces sataniques en ce monde, en tant que sorcière d'expérience et de talent, quelles sont les méthodes utilisées par les sorcières mortelles pour atteindre l'immortalité ou une pseudo-immortalité ? Merde, maintenant la démone allait penser qu'elle désirait être elle-même immortelle. Pas que l'idée lui déplaisait nécessairement, mais l'enfant de Samhain se disait que son âme était immortelle et que d'une façon ou d'une autre, elle renaîtrait parmi les druides de l'au-delà. Et je précise à nouveau que l'on parle d'une sorcière humaine et mortelle.

Fergus avait mentionné l'idée que sa grand-mère ne la désirait que pour son corps ou du moins qu'elle songeait à le prendre d'une façon ou d'une autre, mais la discussion s'était arrêtée. Pennington avait même eut ses propres théories sur la question au point même où l'on se demandait s'il s'agissait réellement de sa grand-mère biologique.

- J'espère que vous ne songez pas à la fontaine de jouvence, je pensais plutôt à une technique où l'on prend complètement possession d'un corps étranger et en faire le sien en effaçant l'âme originale du nouveau corps. Est-ce que cela vous semble plausible dans le monde de la magie ? Faelan savait que c'était tout à fait possible. Rien n'était clairement impossible lorsque la magie et les forces surnaturelles étaient prises en compte, mais elle ne dirait pas non à l'opinion d'une créature plus expérimentée qu'elle ne l'était, démone ou pas.

© Frimelda, sur une proposition de © Blork
Revenir en haut Aller en bas


They will never hurt me again. Nobody will be able to hurt me. I am the storm, the sun that burns, the ice that freezes and the flood is me. I will become so powerful that as long as the world exists,
there will be no sorcerer more powerful than me!
by wiise

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 17 Nov 2018 - 21:46 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Super-Vilain Indépendant
Super-Vilain Indépendant

avatar
Super-Vilain Indépendant

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 19/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 585
ϟ Nombre de Messages RP : 271
ϟ Doublons : Lawrence Chastel
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Célébrité : Alexandra Breckenridge
ϟ Âge du Personnage : 30 ans en apparence
ϟ Statut : Catin du Diable
ϟ Métier : PDG de Wormwood Entertainments, Présidente du Hell Club, Antéchrist
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la démonologie X
- Maîtrise de la nécromancie X
- Maîtrise des malédictions V
- Maîtrise des métamorphoses V
- Maîtrise des possessions IV
- Âme démoniaque I
- Pacte démoniaque I
- Flammes infernales III
- Regard tentateur II
- Drain de vie I
- Forme de démon IV
- Consécration infernale II
- Parangon du mal II
- Lame du déchu (artefact)
- Échine de Léviathan (artefact)
- Linceul des ombres (artefact)
- Caliban (démon familier)
- Varvara (serviteur)
- Doom Girl (compagnon)
- Sam, le démon d'Halloween (compagnon)
Evelyn fit tourner sa fourchette quelques instants au-dessus de sa part de tourte maintenant bien entamée. Ah les adolescents. Ils étaient l’une de ses proies de prédilection, l’une de celles du Hell Club tout entier en fait. Leurs désirs, leurs émotions, étaient au plus fort. Les hormones venaient se glisser dans leur sang pour empoisonner la moindre de leurs décisions. N’importe quelle tentatrice n’avait qu’à les pousser dans la bonne direction, avec des choses aussi simples que la puissance ou le sexe. Evelyn plaça un morceau de viande et eut un léger sourire.

« En effet. » Dit-elle après avoir déglutit. « Mais les morts mentent rarement, surtout quand c’est la bonne personne qui leur pose des questions. »

Evelyn ne doutait aucunement de sa capacité à extirper cette âme de la fosse infernale où elle devait être tourmentée et de la soumettre à sa volonté. La plupart des damnés étaient déjà tant reconnaissant des quelques minutes de répits que leur offrait une telle conjuration qu’ils se montraient plus qu’aimables avec la sorcière. Jusqu’à ce que les esprits des chiens de l’enfer ne les rattrapent pour les ramener à leurs tourments. Il lui arrivait parfois d’être généreuse et ceux qui lui plaisaient vraiment pouvaient échapper aux souffrances que leur promettait leur damnation. A la place, ils pouvaient la servir elle, dans des lieux tels que le Pandémonium. Une servitude éternelle qui se rapprochait parfois dangereusement de l’enfer lui-même.

« Pourquoi est-ce que les puissances supérieures se soucieraient que les mortels sachent vraiment comment s’organisent leurs royaumes ? Qu’il s’agisse des anges ou démons d’ailleurs. Mon peuple n’a que faire des écrits des hommes et le Legemeton, comme la Bible, n’est pas plus véridique qu’un roman de gare. Les idées, les grandes lignes, peuvent être empruntes de véracité, ponctuées de quelques faits. Mais la vérité leur échappe à jamais. Vous devez accorder beaucoup d’importance à ce que pensent les autres pour vous forcer à lire un tel ouvrage. »

La sorcière ne l’avait jamais lue elle-même. Mais avec tous les prêtres qui lui en avaient lu des morceaux au fil des âges pour tenter de l’exorciser ou de la chasser, elle en avait entendue la plupart. Il lui était aussi arrivé de charger quelques uns de ses serviteurs de lui en lire des passages, pour qu’elle connaisse la nature des croyances de son ennemi. C’était une guerre qu’elle menait contre les fidèles du Dieu Unique. Une guerre que les dieux païens avaient perdue il y a longtemps à ses yeux.

« Vous êtes certaine de cela ? »
Le sourire d’Evelyn se fit malicieux. « Ou bien est-ce que les démons ont tout intérêt à vous faire croire qu’ils ne peuvent pas mentir ? Je vais vous offrir un conseil que je ne dispense que rarement. Laissez les puissances infernales en paix si vous tenez à votre corps, votre âme et votre foi en votre déesse. » Elle montra de la main toute l’assemblée monstrueuse. « Ceux déjà présents ici rêvent déjà de vous ravager, n’allez pas non plus titiller ceux restés en enfer. Mais si vous tenez toujours à vous frotter aux démons, alors je pourrais vous échanger une copie du Legemeton. » Restait à savoir ce qu’elle pourrait bien exiger en échange.

Cette jeune sorcière semblait en tout cas bien attachée à sa déesse. Une dévote, probablement pas si différente des prêtres qu’affrontait régulièrement l’antéchrist. La seule différence était que le culte de cette Morrigane avait presque été complètement effacé de ce monde. Celui de rébellion d’Evelyn quant à lui se développait toujours tel un parasite. Car tant qu’il y aurait des fidèles du Dieu Unique, il y en aurait de son alter ego maléfique.

« Sauf quand le savoir vous détruit avant. » Répliqua la sorcière rousse avec un sourire.

Elle ne comptait plus toutes les âmes que le savoir lui avait permis de moissonner et qui la servaient maintenant sur Terre comme en enfer.

Sam riait gaiement sous son masque alors que ses araignées courraient sur le corps de Faelan. Plusieurs autres invités lançaient des regards amusés dans la direction de l’invitée d’honneur par ailleurs. Même le Diable du New Jersey s’autorisa un sourire, révélant ainsi ses crocs acérés. Evelyn observa avec attention ce que fit la sorcière brune pour se débarrasser des arachnides. Voilà un type de magie qu’elle n’aurait pas imaginé chez une servante de la Morrigane. Cela ressemblait presque trop à l’un de ces pouvoirs dont se voyaient dotés ces méta-humains qui jouaient les héros. Comme il aurait été plus charmant d’assister à quelque chose de plus violent, surtout chez la suivante d’une déesse de la guerre.

« Ou c’est vous qui ne la connaissez pas. Il est le démon d’Halloween après tout. Je ne doute pas qu’il sait des choses sur ce qu’est vraiment cette nuit que tous les humains que s’amusent déguisés ignorent. Mais il aura l’occasion de vous les montrer plus tard. »

Après tout la fin du repas approchait à grand pas. Bientôt sonnerait minuit, l’heure de la sorcellerie, et toute la cohorte monstrueuse de Lady Satan se dirigerait vers la ville. Alors, Sam pourrait utiliser librement ses dons. Ceux déguisés seront dotés d’une nouvelle existence, une nouvelle vie pour un soir. Les autres ne seraient que des victimes pour les hordes monstrueuses. Ainsi le voulait la tradition.

« Et pourquoi pas ? Cette histoire n’est pas à propos d’enfanter. Si c’est ce que vous pensez, alors j’ai bien peur que sa morale ne vous échappe. Mais ce n’est pas à moi de la révéler pour vous. » Evelyn porta son verre à sa bouche. Si Deborah Leed n’avait eut besoin que d’enfanter pour être heureuse, alors elle se serait contenté des abominables marmots si terriblement humains qu’elle avait donné en premier à son époux. Non, c’était une histoire d’âmes sœurs et de monstres, plus que de femmes et d’enfants. « Serais-je à votre goût pour que vous tentiez ainsi de me charmer ? » Glissa Evelyn en se tournant vers Faelan. L’une de ses mains glissa jusqu’à celle de son invitée alors que ses yeux se chargeaient d’une lueur sulfureuse. « Je ne suis pas limitée par la forme que mes géniteurs m’ont offerts, je suis un cauchemar, tout comme le rêve que vous ne savez même pas désirer. Pourquoi ne pas vous laisser aller et je vous montrerais avec plaisir ce qui se cache sous mon habit. Croyez-moi, cela n’a rien d’un moine. »

Elle éclata de rire, sans que le feu dans son regard ne semble s’apaiser pour autant. Ses mots résonnaient encore dans l’air comme autant de promesses. Morrigane était son invitée pour ce soir et elle avait promis de ne pas lui faire de mal. Ce qui ne signifiait en rien qu’elle ne pouvait pas l’initier aux plaisirs de la chair.

« L’immortalité ? »
Un air de surprise passa brièvement sur le visage de la sorcière. « Est-ce donc cela que vous désirez vraiment ? J’espère que vous avez conscience qu’il s’agit autant d’une malédiction que d’un don. Le temps perd peu à peu de sa signification et vous êtes amenée à voir toutes les choses que vous aimez, que vous appréciez, se faner et périr. Survivre sa propre immortalité demande un certain état d’esprit… »

Le sien, celui des démons. Les mortels qui vivaient à travers les siècles avaient tendance à être peu à peu submergés par la mélancolie jusqu’à ce qu’il devienne des êtres tristes et mornes qui cherchaient presque un moyen de mettre fin à leur errance sur Terre. Pour Evelyn et ses semblables, elle ne faisait que prolonger les festivités macabres que constituaient leurs existences et leur offrait tout une galerie de jeux terribles aux dépens des mortels. Combien de lignés Evelyn n’avait-elle pas créée ou manipulée pour son bon plaisir ?

« Il y a plusieurs possibilités bien entendu. Le plus simple est souvent d’abandonner son humanité justement. Devenir une créature de la nuit. Comme ma chère fille ici présente. » Une vampire à la chevelure rousse leva son verre en direction de sa mère. « Sa beauté ne se fanera jamais, comme la mienne. Des nécromanciens de talents parviennent à emprisonner leur propre mort. Ce qui ne les protège pas toujours des stigmates de la putréfaction. Toutefois, je doute que vous ayez une maîtrise suffisante de la nécromancie pour réaliser un tel acte. »

En fait, Evelyn n’avait connue qu’une poignée de ces liches… Koschei l’immortel bien sûr, le fameux nécromancien russe. Puis il y avait eut Lady Death, l’une des descendantes de Lady Satan et qui aujourd’hui avait rejoins les siens dans l’au-delà.

« Sinon, vous devez trouver une entité qui accepte de vous offrir un tel don. Qui sait, si vous servez convenablement votre déesse, peut-être pourrait-elle vous octroyer ce que vous désirez. Si elle en a la puissance bien entendu. Il existe d’autres méthodes pour prolonger la vie d’une sorcière toutefois. Aucune que vous ne trouviez plaisante je pense. A moins que vous n’aimez vous baigner dans le sang de jeunes filles, dévorer des enfants ou faire des pactes avec des démons. Je me ferais une joie de jouer les intermédiaires dans le dernier cas. »

Revenir en haut Aller en bas





Happy B-day Lady Satan ! [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» 04. Happy Birthday, Cat.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Les environs de Star City :: Forêt de Watson-