AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

La société n'est qu'un éternel effort pour s'entendre • Jonas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 13 Oct 2018 - 23:28 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

avatar
Cartel Rouge

Afficher le profil

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 227
ϟ Nombre de Messages RP : 144
ϟ Doublons : Thalia Cristobal
ϟ Crédits : Kai / gif par Renan ; code Kai
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / wakagashira de l'Otaku-Kai
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau II (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge)
• I.A. (nommée Inori)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée)

ϟ Liens Rapides :
1 rose de Susan ♥️ 2 roses de Lukaz ♥️ 1 rose de Mikhaïl ♥️ 1 rose de Natalia ♥️ 1 rose de Zeke ♥️
Le retour de mes parents en ville me fait plaisir, vraiment. Leur façon de passer le temps, beaucoup moins. Bon, mon rendez-vous arrangé avec Wayn a été très sympathique, au final, il n’estpas aussi pénible qu’on peut l’entendre. Mais ça restait un rendez-vous arrangé, nom d’un chien.
Et maintenant, ça ?
Par ça, j’entends le fait de me retrouver, vêtue comme la fille de bonne famille que je suis – ça veut dire une robe jolie mais trop classique à mon goût, des cheveux résolument bruns (ma mère a profité du fait que j’ai supprimé mes mèches colorées, j’en suis sûre) et ramenés en une coiffure compliquée-mais-pas-trop – un verre de champagne à la main dans une soirée de gala.

Je m’ennuie, même si je converse avec les connaissances de la famille poliment et avec le sourire, mais c’est à mille lieux de mon milieu de vie actuel, toujours en mouvement. En plus, je suis le mouton noir des Inagawa, avec mes drôles de lubies, tant au niveau de mon travail, que de mes loisirs. Mes goûts musicaux et mes « déguisements » laissent perplexes ceux qui sont au courant.
En plus, quand vous reconnaissez le mensonge, ce genre de soirée, c’est juste un enfer sur Terre. Je ne pensais pas qu’on pouvait mentir sur ce qu’on avait mangé à midi, mais visiblement, le sujet est assez capital pour ça.
Du coup, pour passer le temps, entre deux conversations, j’observe les gens et je me fais la liste de ce que leur façon d’être, leurs vêtements, leurs gestes m’apprennent sur qui ils sont. C’est amusant. J’en ai au moins deux dans mon champ de vision qui trompent allègrement leur conjoint, sauf que ce n’est pas du tout réservé à la haute société de la ville, ça.
Bref.

A force de faire traîner mes yeux sur tous les occupants de la salle, je finis par repérer l’éditeur du Daily Herald en train de discuter. Je ne le connais pas personnellement, mais vu le journal… Je pars forcément avec un à priori un peu négatif. Une opinion que je garderais pour moi. J’imagine que s’il me connaissait, son à priori négatif serait bien agréable, tiens.
Je l’observe avec tant d’attention que ma mère finit par s’en rendre compte et s’illumine, voyant peut-être là un parti potentiel (en ce moment, le mariage l’obsède, une vraie folie, sans doute parce que je lui ai expliqué dans le blanc des yeux que ça ne m’intéressait pas le moins du monde).

Oh, tu veux rencontrer monsieur Cooper ? Je lui ai déjà parlé récemment, viens, je vais te le présenter , s’enthousiasme-t-elle.

Ah.
Et donc, me voilà embarquée, traînée malgré mes protestations vers l’objet de ma curiosité. Elle attend quand même qu’il finisse sa conversation pour s’incruster avec naturel.

Bonsoir, comment allez-vous ?

Les salutations d’usage s’enchaînent pendant que je me tiens, un peu méfiante, en retrait, et en silence. Et puis, subtilement (non), au détour de la conversation, ma mère glisse :

Je vous présente ma fille, Noélie. Elle travaille à son compte depuis quelques années et est très occupée, mais elle a tenu à être ici ce soir.

Non mais je rêve, comme si on m’avait laissé le choix ?! Enfin, au moins, maman n’a pas essayé de me vendre direct.

Bonsoir à vous. Enchantée !

Je mets assez de chaleur dans ma voix pour que ma réticence ne soit pas audible le moins du monde, trop polie pour faire autrement.
Revenir en haut Aller en bas







Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 14 Oct 2018 - 11:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Citoyen Anti-Super
Citoyen Anti-Super

avatar
Citoyen Anti-Super

Afficher le profil
Membre du CODE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 01/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 128
ϟ Nombre de Messages RP : 48
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : moi
ϟ Célébrité : Leonardo DiCaprio
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Editeur du Daily Herald
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : 1m80 pour 85 kg, cheveux clairs, yeux bleus, porte souvent un bouc soigné. Toujours habillé avec soin.
ϟ Pouvoirs : Aucun
ϟ Liens Rapides :
Les soirées de gala se ressemblaient toutes et Jonas avait pris l'habitude d'agir de la même manière : saluer les personnes les plus influentes, faire acte de présence en se faisant remarquer – de manière positive – puis s'éclipser pour aller faire autre chose de plus intéressant ! Cependant, ce soir-là était un peu différent parce que sa jumelle n'était pas avec lui. Habituellement c'était elle qui lui tenait compagnie et qui se chargeait de remplacer l'épouse que les autres hommes avaient à leur bras – et cela lui convenait très bien ! Mais elle avait d'autres impératifs et il semblait que leur mère s'était mis en tête de lui parler d'un jeune homme bien sous tous rapports qui pourrait faire un parfait gendre pour le si exigeant Bruce Cooper. Bref, c'était donc pour cette raison que Jonas avait débarqué seul à cette soirée-là. Ça ne l'enchantait pas franchement et l'idée de se dire que ce n'était certainement que le début d'une longue période de « solitude » ne faisait qu'accentuer sa lassitude. Si leurs parents se mettaient en tête de trouver LE bon époux pour Heather, c'était aussi le signe évident du fait que leur vie allait bientôt radicalement changer. Et oui, il parlait bien de leur vie et non de celle de la jeune femme. Parce que si sa jumelle se trouvait un mari et fondait sa propre famille, c'était évident que leur entente allait être modifiée. Même s'il savait parfaitement qu'aucune autre personne ne prendrait sa place, il savait aussi qu'elle ne pourrait pas s'absenter sans arrêt pour venir avec lui comme elle le faisait actuellement. Elle devrait mener sa propre vie et lui la sienne. Ils allaient devoir faire l'effort de vivre comme deux personnes « normales », comme un frère et une sœur et non comme des jumeaux. En bref, cette soirée de gala n'était pas vraiment là pour le mettre de bonne humeur. Mais il devait faire bonne figure pour donner l'impression que tout allait parfaitement dans le monde des Cooper. L'image avant tout.

Il avait tout d'abord présenté ses respects à l'organisateur de la soirée, un homme d'affaire assez influent et qu'il était donc bon de connaître évidemment. Ils échangèrent quelques paroles à propos du père de Jonas, l'homme déplorant qu'il ne puisse pas être là, puis se séparèrent finalement. Le trentenaire en profita pour s'éclipser du côté où les personnes qui, comme lui, venaient ici pour faire de bonnes rencontres se retiraient généralement. Après avoir promené son regard sur la salle, il repéra des connaissances qu'il alla saluer, question de politesse, puis porta ensuite son attention sur les visages inconnus. Il y en avait un qui retint particulièrement son attention puisqu'il s'agissait d'un homme dans la fleur de l'âge – la cinquantaine environ – qui présentait bien et qui avait apparemment fait un beau coup à la bourse il y a quelques semaines de cela. De ce que Bruce Cooper avait dit à son fils, l'homme comptait désormais parmi les plus grandes fortunes de la ville et se montrait très généreux avec les gens qu'il appréciait. Oh, ce n'était pas pour cette raison que Jonas l'approchait, les Cooper étaient largement à l'abri du besoin et ils n'avaient jamais eu à se soucier de l'argent, mais c'était toujours bon d'avoir des personnes appréciées et influentes dans ses contacts.

S'approchant de lui, le trentenaire attira assez rapidement son attention, même sans le chercher de manière trop insistante. Bien que n'étant pas encore aussi célèbre que son père ou que quelque Supers en vogue, Jonas avait tout de même le « plaisir » de pouvoir considérer qu'il n'était pas inconnu du public. Bon, en général lorsqu'il venait aborder quelqu'un, cette personne s'attendait à ce qu'il parle des Supers et de tout ce qui tournait autour du CODE ou du Daily Herald, mais ce n'était pas l'objectif de la soirée, aussi le Cooper commença sur une note plus que légère.

« Bonsoir, je ne savais pas que vous assistiez à cette soirée. »
« Moi non plus, mais c'est un plaisir. »

Jonas l'assura bien évidemment que c'était réciproque et la discussion qui suivit fut à la hauteur de ce que l'on pouvait d'une telle soirée ! Fort heureusement l'approche d'un autre duo persuada l'homme de prendre congé et l'éditeur du Daily Herald finit par porter son attention sur les nouvelles arrivantes. Le visage de la plus âgée des deux femmes lui était familier et il la remit rapidement, échangeant avec elle les habituelles politesses réservées à ces soirées. Ce n'est que lorsqu'elle attira l'attention sur la demoiselle qui l'accompagnait que Jonas s'intéressa vraiment à elle. Les traits réguliers, plutôt jolie et attrayante, mais le prénom n'éveilla rien dans son esprit. Poliment, le trentenaire esquissa un sourire et la salua à son tour.

« Bonsoir, moi de même. Je ne crois pas avoir eu le plaisir de vous rencontrer avant aujourd'hui, mais je comprends mieux au vu des explications de votre mère. »

Quel genre de travail pouvait-elle faire pour être aussi occupée ? C'était assez inhabituel de croiser des jeunes femmes de bonne famille qui travaillaient ! Elles se contentaient généralement d'être jolies et de jouer les potiches. Après une brève pause, il reprit.

« Dans quel domaine travaillez-vous ? Dans l'entreprise familiale ? » Ce serait assez logique. « En tous les cas, je suis content que vous vous soyez libérée ce soir. C'est assez rare de voir de nouveaux visages dans ces soirées, les discussions ont tendance à rapidement tourner en rond. »

Il lança cela sur le ton de la plaisanterie, mais n'en pensait pas moins !
Revenir en haut Aller en bas


Tout se peut dire ; le ton seul y met des différences

 
Lorsque nous défendons notre droit à la différence, n'oublions pas de vérifier si ce n'est pas pour affirmer notre supériorité.


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 14 Oct 2018 - 14:17 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

avatar
Cartel Rouge

Afficher le profil

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 227
ϟ Nombre de Messages RP : 144
ϟ Doublons : Thalia Cristobal
ϟ Crédits : Kai / gif par Renan ; code Kai
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / wakagashira de l'Otaku-Kai
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau II (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge)
• I.A. (nommée Inori)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée)

ϟ Liens Rapides :
1 rose de Susan ♥️ 2 roses de Lukaz ♥️ 1 rose de Mikhaïl ♥️ 1 rose de Natalia ♥️ 1 rose de Zeke ♥️
Je note que Jonas a l’air à peu près aussi intéressé que je le suis moi-même – et qu’il est poli, lui aussi. En même temps, la politesse et les apparences, ce sont un peu les armes dans ces galas. Je détestais y aller plus jeune parce que je me faisais toujours remettre en place par mes parents, avec ma tendance à l’honnêteté brute et tout le reste.
Maintenant, je me fais toujours réprimandée, mais je m’en fous, je suis majeure et vaccinée. Et si j’accepte la rente que mes parents me verse, ce n’est pas par nécessité, donc s’ils leur prenaient une idée saugrenue de me couper les vivres, je pourrais leur rire au nez et vaquer à mes occupations.
D’un autre côté, ce n’est pas du tout le genre de mes parents. Je sais bien qu’ils sont déçus de certains de mes choix de vie – et encore, s’ils savaient – et qu’ils n’ont jamais compris la fascination que je pouvais avoir pour les supers, peu importe la raison pour laquelle ils oeuvrent. Mais ils se sont résignés, en quelque sorte.

Oh, j’avoue que j’ai tendance à fuir ce genre de soirées habituellement, je lâche l’air de rien, m’attirant un vilain coup de coude de ma mère. Ce n’est pas contre vous ou qui que ce soit d’autre ici, juste un choix personnel, je complète donc.

Histoire qu’elle ne me fasse pas un sermon de trente minutes en me déposant à l’appartement. Remarque, je peux toujours prendre un taxi si on en arrive là. Quand il suppose que je travaille dans l’entreprise de mes parents, je m’éclaire d’un sourire et secoue la tête en signe de dénégation. Enfin, le sourire tient surtout au fait qu’il vient de lâcher un truc tout à fait vrai sous couvert de plaisanterie.
Ça me le rend de suite plus sympathique, je dois dire.

Supposition logique, mais c’est raté. Je suis le mouton noir des Inagawa, je travaille à mon compte dans le développement web.
Noélie ! Tu sais bien qu'on ne voie pas les choses comme ça, s'offusque maman avec un sourire contrit.

Non. Enfin, ils ne le disent pas, mais des fois, ils devraient penser moins fort.
Avec quelqu’un d’autre, j’aurais peut-être ajouté une remarque du genre « si vous avez besoin d’un site internet un jour… » mais je ne tiens pas à réaliser le site du Daily Herald, alors je m’abstiens.

Et dans la musique, je termine, après une brève hésitation. Mais comme je n’ai pas pu faire comme tout le monde non plus, ce n’est pas un style très populaire ici.

Je pouffe de rire avant de boire un peu de champagne. Je lève les yeux et repère un visage connu que je désigne à ma mère.

Oh, maman, Monsieur Hamilton est là, tu ne m’avais pas dit que tu devais absolument lui parler ?

Ce qui est strictement vrai, et je garde l’air tout à fait innocent quand elle me jette un regard agacé avant d’y aller. Non sans saluer Monsieur Cooper dans les règles de l’art, en y mettant les formes.
C’est usant.
Après quoi, j’offre un sourire d’excuse à Jonas.

Désolée, mais ma mère essaye d’exercer la censure parentale quand je rencontre quelqu’un. Elle doit avoir peur que je lui fasse honte, avec ma sale manie de dire les choses comme je les pense.

Ça m’évitera les regards courroucés, les coups de coude et le reste quand je dirais un truc qu’il faudrait garder pour moi.
Revenir en haut Aller en bas







Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 14 Oct 2018 - 14:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Citoyen Anti-Super
Citoyen Anti-Super

avatar
Citoyen Anti-Super

Afficher le profil
Membre du CODE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 01/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 128
ϟ Nombre de Messages RP : 48
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : moi
ϟ Célébrité : Leonardo DiCaprio
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Editeur du Daily Herald
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : 1m80 pour 85 kg, cheveux clairs, yeux bleus, porte souvent un bouc soigné. Toujours habillé avec soin.
ϟ Pouvoirs : Aucun
ϟ Liens Rapides :
Noélie semblait avoir la langue bien pendue. Jonas le remarqua assez rapidement, même s'il aurait été difficile de ne pas relever le coup de coude que sa mère lui offrir dès sa première réponse. Avait-il rencontré la licorne de la soirée ? Une jeune femme qui ne voulait pas se retrouver ici et qui le disait clairement ? Parfois, Jonas se demandait s'il y avait réellement des invités qui étaient contents de participer à ces festivités. La vérité en surprendrait plus d'un ! Du côté du Cooper, disons que c'était une question d'obligation. Ce n'était pas en se terrant dans son appartement et en refusant de s'intéresser aux autres qu'il allait pouvoir améliorer l'image du Daily Herald – qui n'était pas forcément très valorisée auprès de tout le monde. Alors oui, il se forçait, jouait les hypocrites et supportait ces soirées interminables.

Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres lorsqu'il suivit l'échange entre la mère et la fille avant que cette dernière ne se débarrasse habilement de sa génitrice. Jonas se demanda alors si madame Inagawa mère était aussi réticente à s'éloigner parce qu'elle craignait de voir sa fille sortir des énormités, ou simplement parce qu'elle avait une idée derrière la tête. Il ne comptait plus le nombre de fois où ses amis de son père – ou de simples citoyens aisés – avaient tenté de lui coller l'une de leurs filles dans les bras.

Après un salut poli et parfaitement en règle avec les normes sociales, le trentenaire porta son attention sur la jeune femme qui reprit la parole pour s'excuser. Un nouveau sourire ourla les lèvres du Cooper qui haussa légèrement les épaules, comme s'il était d'accord avec elle.

« Ne vous inquiétez pas, je connais ça. J'ai aussi le plaisir d'avoir un père qui considère qu'il est de son devoir de diriger ma vie et d'approuver chaque mot que je prononce. »

Il parlait d'un ton badin, semblant plaisanter. Mais il était on ne peut plus sincère, sauf que ce genre de choses ne se disait pas forcément. Pas en public du moins et certainement pas à une parfaite inconnue... même si cette dernière semblait dans le même cas. Jonas n'était pas naïf, il avait appris à se méfier de tout le monde. Bruce, son père, lui avait enseigné que la réputation était l'arme la plus importante de leur famille. Il devait donc s'efforcer de la conserver aussi immaculée que possible et cela même s'il se devait de mentir ou de dissimuler des choses.

« J'aurais toutefois du mal à penser que vous puissiez lui faire honte. Vous semblez parfaitement fréquentable, ou alors vous cachez bien votre jeu. » Le ton était léger, il plaisantait bien évidemment. « Vous avez dit que vous travaillez dans développement web ? C'est un bon choix, du moins je pense. Le monde virtuel prend de plus en plus d'importance dans notre univers, vous ne manquez certainement pas de travail. » Il détourna brièvement le regard pour observer la mère de Noélie avant de reprendre. « Même si je conviens qu'il en est de même pour la société de vos parents. Vous voyez loin dans l'avenir semble-t-il. »

Un peu comme lui s'efforçait de le faire, mais il ignorait toujours si c'était réellement efficace. Impossible de savoir si les choses allaient progresser de manière positive pour le Daily Herald, ou même pour le CODE bien entendu. Les gens semblaient toujours aussi fermées qu'auparavant, mais il ne lâcherait pas l'affaire pour autant. À l'heure actuelle, Jonas préférait se concentrer sur la discussion plutôt neutre et non se replonger dans ces histoires.

« Et donc, vous n'avez pas l'habitude de participer à ces soirées ? Je peux vous comprendre, les gens semblent tous mentir à tous les sujets, impossible de savoir si la personne avec qui vous parlez pense la moitié de ce qu'elle dit. Pourtant, elles sont toujours aussi pleines. Il faut croire que les gens aiment l'hypocrisie. » Ou simplement les petits-fours. « Votre mère a-t-elle dit la vérité ? Ou vous a-t-elle forcée à venir ici ? Peut-être dans l'espoir de trouver son futur gendre ? »

Il ne plaisantait qu'à moitié. Ces soirées servaient davantage à rencontrer son futur époux ou sa future femme qu'à aider les personnes en l'honneur de qui la soirée était censée être organisée...
Revenir en haut Aller en bas


Tout se peut dire ; le ton seul y met des différences

 
Lorsque nous défendons notre droit à la différence, n'oublions pas de vérifier si ce n'est pas pour affirmer notre supériorité.


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 14 Oct 2018 - 18:46 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

avatar
Cartel Rouge

Afficher le profil

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 227
ϟ Nombre de Messages RP : 144
ϟ Doublons : Thalia Cristobal
ϟ Crédits : Kai / gif par Renan ; code Kai
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / wakagashira de l'Otaku-Kai
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau II (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge)
• I.A. (nommée Inori)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée)

ϟ Liens Rapides :
1 rose de Susan ♥️ 2 roses de Lukaz ♥️ 1 rose de Mikhaïl ♥️ 1 rose de Natalia ♥️ 1 rose de Zeke ♥️
Je ne suis pas étonnée de voir qu’il connaît ma situation. Wayn coche aussi pour ce point précis, comme beaucoup de personnes engluées dans la haute société. Ou ailleurs, d’ailleurs. Les parents aiment un peu trop se mêler de la vie de leurs enfants, souvent, même si c’est dans un esprit bienveillant la plupart du temps. Difficile de lâcher la bride à la chair de sa chair.

Me voilà toute pardonnée, alors. Je crains que ce soit un travers que partagent beaucoup trop de parents, je soupire.

L’exagération est difficile à manquer, même si ce n’est pas si loin de la vérité. Je fronce les sourcils alors que Jonas me taxe de parfaitement fréquentable, avec les compliments qui vont bien. Ah, ah, ah. A quel moment je lui dis que je suis pro-super, pro-vigilant, pro-tout-ce-qu’il-n’aime-sans-doute-pas ? Enfin, là n’est pas le sujet.

Détrompez-vous, je me suis faite passer un savon plus d’une fois, plus jeune. Au moins, maintenant, ils n’ont plus vraiment ce pouvoir.

Je hausse les épaules.

Oh, je vous avoue que je n’ai pas vraiment réfléchi en termes de perspectives d’avenir. C’est ce que j’aime faire, voilà tout. Je pense que c’est plus ça que le métier en lui-même qui désespère mes parents. Ils doivent s’attendre à ce que je parte élever des lamas au Pérou sur un coup de tête.

Ce qui ne risque pas d’arriver, au vu de mon amour pour la ville et pour les nouvelles technologies. Ce serait un exil tout à fait dramatique pour moi. En plus, je ne suis pas très branchée boules de poils et crachats.

Ceci dit, c’est vrai que j’ai assez de travail pour être toujours débordée. Je commence à avoir un carnet d’adresses assez conséquent, c’est agréable.

Et c’est à moi, surtout. Ça me plaît de me retourner sur mes débuts et de me dire que je me suis bâtie une clientèle et une réputation à partir de rien. Je n’ai jamais utilisé les relations de mes parents pour ce faire.

Je n’aime pas l’hypocrisie, pas plus que les mensonges servis à la pelle. Dès que j’ai été en âge de comprendre que les gens racontaient des salades dès qu’ils ouvraient la bouche, j’ai filé d’ici. Que ceux que ça intéresse les remplissent, personnellement, je préfère m’occuper à autre chose.

La vérité sans prendre de gants. Je ne prends pas la peine de faire croire que je plaisante, d’ailleurs. De toute façon, c’est vrai, et Jonas m’a l’air d’être tout à fait d’accord. Même si ce n’est pas le cas, je dirais la même chose.

Du coup, vous m’avez percée à jour : je suis ici plus ou moins contrainte et forcée. Ma mère s’est fourrée de grandes idées de mariage pour me ramener sur un chemin plus banal et dans l’espoir d’avoir des petits-enfants. Je dois avouer être surprise.

Une pause que je marque pour boire un petit peu.

Je n’imaginais pas avoir une conversation digne de ce nom ce soir, surtout en venant à contrecoeur.

Je hausse les épaules et demande pour entretenir la conversation, par pure curiosité envers le personnage. Je suis là, il ne fuit pas, je compte donc en profiter pour me faire ma propre idée de ce qu’il est. Je prêche assez pour l’acceptation du fait que rien n’est tout noir ou tout blanc pour ne pas lui laisser sa chance.

Et vous, pourquoi vous infligez-vous ça alors que ça vous déplaît visiblement ?
Revenir en haut Aller en bas







Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 14 Oct 2018 - 20:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Citoyen Anti-Super
Citoyen Anti-Super

avatar
Citoyen Anti-Super

Afficher le profil
Membre du CODE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 01/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 128
ϟ Nombre de Messages RP : 48
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : moi
ϟ Célébrité : Leonardo DiCaprio
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Editeur du Daily Herald
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : 1m80 pour 85 kg, cheveux clairs, yeux bleus, porte souvent un bouc soigné. Toujours habillé avec soin.
ϟ Pouvoirs : Aucun
ϟ Liens Rapides :
Elle faisait ce qu'elle aimait et cela semblait lui suffire. Une chance que Jonas ne partageait pas et qui le ramenait à se récente discussion avec Evelyn Wormwood. Cette dernière avait apparemment compris que le Cooper n'était pas heureux de sa vie actuelle et il n'aimait pas les doutes qu'elle avait fait germer dans son esprit. À force de se faire seriner qu'il allait prendre la suite de son père, le trentenaire avait fini par penser que c'était ce qu'il souhaitait réellement. Peut-être qu'avec un peu plus de caractère, il n'en serait pas là aujourd'hui, mais il était trop tard pour y réfléchir.
Préférant chasser ces pensées de son esprit, l'Américain esquissa un sourire.

« Je suis certain que vous trouveriez des clients. Les gens aiment de plus en plus les créations originales. »

Et la compagnie des lamas était parfois préférable à celle de certains humains, mais Jonas décida de ne pas passer pour un type aigri ou avec un humour discutable dès leur première rencontre, il garda donc ses pensées pour lui.

« Enfin, voyez cela comme la manifestation de leur amour pour vous ? »

Le ton était léger, signe qu'il n'était toujours pas sérieux. Jonas ne connaissait pas assez les parents de la jeune femme face à lui pour se faire une idée de leur point de vue. Bruce, par exemple, n'agissait pas pour le bonheur des siens. Il cultivait simplement sa descendance en s'arrangeant pour que sa famille gagne en influence, en richesse et en puissance. Cela dit, Jonas ne généralisait pas. Tous les riches n'étaient pas comme son père – heureusement !

Son verre à la main, il l'écouta parler de son carnet d'adresse, notant qu'elle devait être compétente dans son métier pour être aussi occupée. Les gens avaient tellement de choix de nos jours, ils ne s'attachaient pas à des individus incompétents ! C'était d'autant plus vrai qu'elle ne semblait pas se fatiguer à jouer les hypocrites avec ses semblables, ce qui devait certainement lui faciliter la vie. Quoique, les mensonges apportaient certains avantages, comme celui de charmer les gens en leur faisant miroiter ce qu'ils désiraient plutôt que d'être francs avec eux ! Mais dans le milieu de l'informatique, les règles n'étaient certainement pas les mêmes. Il hocha la tête avec sérieux.

« C'est tout à votre honneur. Beaucoup de personne n'osent pas s'en-aller d'ici par peur d'être considérés comme des individus de seconde zone. Mais à mon avis, vous gagnez plus que vous ne perdez en agissant ainsi. »

Notamment au niveau de la tranquillité !
Pour la suite, Jonas n'en fut pas vraiment étonné. Visiblement, la mère de Noélie avait été fabriquée sur le même modèle que la sienne et ne songeait qu'à avoir des petits-enfants dont elle pourrait s'occuper. Autant dire qu'avec eux trois, elle n'était pas prête de voir son vœu se réaliser ! Cela dit, Noélie sembla s'intéresser à lui, ou plutôt à ses motivations. Bien sûr, Jonas ne pouvait pas lui dire toute la vérité, mais rien ne l'empêchait de le faire en partie.

« Parce que je ne peux pas vraiment m'en passer. Je présume que vous savez que ma famille gère le Daily Herald, vous comprenez donc que les soirées de gala, les fêtes et ce genre de choses deviennent des événements importants pour nous. Enfin, pour notre image. » Ce qui était différent. « Habituellement, ma sœur m'accompagne, mais ce soir elle est absente parce que mes parents se sont mis en tête de lui présenter un charmant jeune homme qu'ils espèrent devenir leur futur gendre. » Et vu son expression, il n'en était pas convaincu. « Je crois que nos parents doivent être construits sur le même modèle, même si les vôtres sont clairement plus jeunes que les miens. »

Rien qu'eux devaient avoir une bonne dizaine d'années de différence. Mais ce n'était pas bien important, Jonas doutait tout de même qu'une personne qui n'était pas affiliée au CODE ou à la lutte contre les Supers puisse essayer de lui coller sa fille dans les pattes.

« D'ailleurs je ne vous en voudrais pas de me fausser compagnie. Les gens ont généralement du mal à dissocier les individus de leurs idéaux, je ne voudrais pas qu'on vous taxe de pro-Herald parce que vous avez fait la folie de me parler. » Le ton était badin, mais au fond cela l'ennuyait un peu, même s'il ne le montra pas. « Cela dit, je suis ravi que vous considériez notre conversation comme digne de ce nom. J'ai rarement droit à ce genre de remarque aux premières rencontres. Vous devriez venir plus souvent ! »

Était-il sérieux ou non ? Allez savoir !
Revenir en haut Aller en bas


Tout se peut dire ; le ton seul y met des différences

 
Lorsque nous défendons notre droit à la différence, n'oublions pas de vérifier si ce n'est pas pour affirmer notre supériorité.


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 14 Oct 2018 - 22:30 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

avatar
Cartel Rouge

Afficher le profil

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 227
ϟ Nombre de Messages RP : 144
ϟ Doublons : Thalia Cristobal
ϟ Crédits : Kai / gif par Renan ; code Kai
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / wakagashira de l'Otaku-Kai
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau II (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge)
• I.A. (nommée Inori)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée)

ϟ Liens Rapides :
1 rose de Susan ♥️ 2 roses de Lukaz ♥️ 1 rose de Mikhaïl ♥️ 1 rose de Natalia ♥️ 1 rose de Zeke ♥️
Je n’ai plus qu’à me rendre au Pérou et me trouver quelques lamas. Apparemment, c’est un métier plébiscité par Jonas Cooper. Au moins, les lamas ne poseraient pas de questions sur mes choix de vie. A priori.
Sauf si quelqu’un dans mon entourage parlait le lama, et les lamas étaient portés sur la réflexion sur les choix de vie. On sous-estime peut-être de grands penseurs, qu’est-ce que j’en sais ?

Je ne doute pas une seconde qu’ils le fassent par amour. Ils n’auraient pas accepté que je puisse être heureuse autrement, sinon.

Je souris gentiment, un peu attendrie, peut-être par les manies de mes parents. Comme ils le sont sans doute des miennes, d’ailleurs. Tiens, c’est amusant maintenant que j’y pense.
J’incline la tête et lève mon verre légèrement, saluant son petit compliment de la sorte.

A tout ce que je gagne, alors.

Curieuse, je l’écoute ensuite développer ses propres raisons. J’ai le visage plus neutre, du même coup, parce qu’il aborde le sujet qui fâche, quelque part, avec le Daily Herald. Je ne comprends pas la ligne éditoriale, mais après tout… Il faut de tout pour faire un monde. Fondamentalement parlant, je suis tout à fait capable de différencier l’individu et l’idéal. Quelqu’un qui a de mauvaises idées, ou du moins des idées que je ne valide pas, n’est pas forcément quelqu’un que je détesterais absolument.
Non, je suis le genre curieuse de tout un chacun. J’aime décortiquer les motivations des autres parce que ça m’aide à comprendre la façon dont tourne le monde.

Décidément, il doit y avoir quelque chose dans l’air qui inspire des envies de mariage, si tout le monde s’y met, je plaisante. Bon courage à vous et à votre sœur. Quelque chose me dit que les attentes de vos parents sont un peu plus fermes que celles des miens.

J’assortis le tout d’un aimable sourire.
Sa réponse, honnête, ce « je ne peux pas vraiment m’en passer », quelque part, c’est un bon point pour lui. Dommage que pour le reste…

Il n’y a absolument aucune chance qu’on puisse me taxer de ça, ne vous inquiétez pas. Mes opinions personnelles divergent sévèrement de celles que votre journal peut véhiculer.

Ce n’est pas dit sèchement, loin de là, le ton est le même que précédemment. Le même que d’habitude. Je me fiche de ce qu’il pense de moi, donc si ça modifie sa façon de penser… Tant pis pour moi.

Puis, j’ai mes propres ennuis actuellement.

Rien de bien grave en vérité, rien qui m’atteigne réellement.

Je préfère de loin continuer notre petite conversation. Le fait que je ne sois pas la plus grande fan du Daily Herald ne veut pas dire que je vais vous juger à l’emporte-pièces. Vous êtes intéressant, vous n’êtes visiblement pas un fervent supporter de ces soirées de galas ennuyeuses à mourir, ça nous fait deux points communs tout à fait acceptables pour continuer de là. Vous ne trouvez pas ?

Je souris légèrement.

Dernière chose, je crois : on gagne à échanger même avec ceux dont les idées nous opposent. J’aime croire que ce genre de paroles nous permet d’enrichir nos opinions et nos réflexions. Si vous voulez vous débarrasser de moi à la lueur de ces évènements, il n’y a pas de soucis. Il ne faudrait pas qu’on vous taxe de quoi que ce soit parce que vous vous affichez avec moi.

La situation n’a sans doute rien de comparable vu les échelles très différentes. Mais je lui renvoie ses mots pour bien appuyer le fait que c’est véritablement le cadet de mes soucis.
Revenir en haut Aller en bas







Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 15 Oct 2018 - 10:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Citoyen Anti-Super
Citoyen Anti-Super

avatar
Citoyen Anti-Super

Afficher le profil
Membre du CODE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 01/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 128
ϟ Nombre de Messages RP : 48
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : moi
ϟ Célébrité : Leonardo DiCaprio
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Editeur du Daily Herald
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : 1m80 pour 85 kg, cheveux clairs, yeux bleus, porte souvent un bouc soigné. Toujours habillé avec soin.
ϟ Pouvoirs : Aucun
ϟ Liens Rapides :
Elle n'imaginait pas à quel point les parents de Jonas pouvaient se montrer fermes. Parfois, le trentenaire s'étonnait encore d'avoir réussi à esquiver toutes les rencontres arrangées qu'ils avaient pu lui organiser. Il fallait croire qu'avec l'âge, le Cooper commençait à se montrer plus inflexible... à moins que ce ne soit son père qui vieillissait et perdait peu à peu de son mordant ?

« Vous n'avez pas idée. Mais ça fait une bonne quinzaine d'années qu'ils essayent de la marier, je ne pense pas que ça se fera de si tôt. »

Et c'était une satisfaction secrète. Bon, en frère aimant qu'il pensait être, Jonas aurait dû se réjouir de savoir que sa sœur allait peut-être trouver l'amour et fonder une famille ! Elle adorait les enfants et aurait beaucoup à gagner à avoir les siens, mais d'un autre côté il savait que les types que ses parents trouvaient « bien sous tous rapports » ne plairaient jamais à Heather. Et il était secrètement content de savoir qu'il pourrait la garder pour lui quelques années de plus. Pensée dont la concernée était parfaitement au courant et qui n'avait pas l'air de l'ennuyer outre mesure, soit dit en passant.

Quoi qu'il en soit, il semblait que les idées de mariage de leurs parents soient la seule chose qu'ils avaient en commun avec la jeune informaticienne. Visiblement, cette dernière ne partageait pas le point de vue de Jonas concernait les Super et tout ce qui gravitait autour d'eux. Ce n'était pas si surprenant en y réfléchissant bien : la majorité des habitants de Star City étaient de leur côté, il avait statistiquement plus de chances de tomber sur eux que sur ses « alliés ». Mais cela ne le gênait pas spécialement.

C'était d'autant plus vrai que sa vision des choses était intéressante. L'éditeur hocha la tête à plusieurs reprises alors qu'elle parlait du fait qu'il était toujours bon de pouvoir échanger avec des personnes qui ne pensaient pas la même chose que vous. C'était ce qu'il faisait au quotidien, autant dire qu'il voyait tout à fait de quoi elle voulait parler ! Un légère sourire ourla finalement ses lèvres tandis qu'il répondait d'un ton posé et poli.

« Mademoiselle Inagawa, vous n'avez pas idée du nombre de personnes que je rencontre et qui sont d'un avis opposé au mien. Alors, je vous rassure tout de suite : il en faudra davantage pour que je cherche à mettre fin à notre discussion. Je jugeais simplement plus prudent de vous prévenir que les rumeurs vont bon train dans ces soirées, mais comme nous nous en moquons apparemment tous les deux, oublions ça ! »

Peut-être que dans quelques jours, ils allaient se retrouver alliés, voire fiancés ? C'était peu probable, notamment à cause de la différence d'âge, mais aussi parce que les journaux à scandales avaient déjà dû faire face à des remarques désagréables de sa part après avoir publié un article totalement erroné à son sujet. Et dieu savait que l'Américain ne se montrait pas tendre lorsqu'on s'attaquait à sa vie privée ! Il n'y avait donc qu'à espérer que ces pseudos-journalistes aient retenu la leçon et s'intéressent à d'autres cibles plus croustillantes.

« Qui plus est, je partage vote point de vue. À dire vrai, j'ai même tendance à préférer parler avec des personnes qui ne sont pas de mon avis. Elles ont quelque chose à apporter alors que les autres ont plus tendance à dire amen à tout ce que vous pouvez raconter. » Il connaissait bien ça et exécrait les lèches-bottes. « Cela dit, je dois avouer que c'est parfois lassant de se faire enguirlander sans réelle raison. Les gens ont tendance à rapidement extrapoler s'ils lisent quelque chose qui ne leur plaît pas. » Notamment lorsque ça concernait les Supers. « Mais vous avez dit avoir d'autres tracas en ce moment, rien de grave j'espère ? Est-ce lié à la fin de l'invasion ? »

Ou plutôt à l'invasion elle-même. Sa fin n'avait fait que révéler les problèmes qui étaient nés de cet isolement et Jonas savait que de nombreuses sociétés avaient encore du mal à s'en remettre. Le Herald lui-même avait perdu de l'argent, forcément, mais s'en était plutôt bien tiré en apportant son aide aux habitants de la ville durant l'invasion. Il n'avait pas calculé la suite en agissant ainsi et s'était simplement comporté comme un citoyen avec des moyens à disposition, mais il savait bien que certains prétendraient que ses décisions étaient calculées.
C'était le lot de tous les ennemis publics semble-t-il !
Revenir en haut Aller en bas


Tout se peut dire ; le ton seul y met des différences

 
Lorsque nous défendons notre droit à la différence, n'oublions pas de vérifier si ce n'est pas pour affirmer notre supériorité.


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 15 Oct 2018 - 20:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

avatar
Cartel Rouge

Afficher le profil

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 227
ϟ Nombre de Messages RP : 144
ϟ Doublons : Thalia Cristobal
ϟ Crédits : Kai / gif par Renan ; code Kai
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / wakagashira de l'Otaku-Kai
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau II (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge)
• I.A. (nommée Inori)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée)

ϟ Liens Rapides :
1 rose de Susan ♥️ 2 roses de Lukaz ♥️ 1 rose de Mikhaïl ♥️ 1 rose de Natalia ♥️ 1 rose de Zeke ♥️
J’ai du mal à imaginer des parents qui seraient vraiment sérieux dans leurs tentatives pour marier leur enfant. Enfin, mes parents sont sérieux, mais pas au point de m’imposer trop de choses, quoi. La sortie avec Wayn, c’est l’exception qui confirme la règle, en résumé.
Pas étonnant que le monde marche sur la tête, franchement.
J’ai la vague impression, ceci dit, que Jonas est plutôt du genre à encourager sa sœur à résister à l’oppression maritale, ou quelque chose comme ça. Une intuition, ou quelque chose que j’ai relevé sans même m’en rendre compte ?

J’espère surtout que si votre sœur se marie un jour, vos parents la soutiendront, peu importe qui elle choisira.

Même si le mariage forcé n’existe officiellement plus, je suis certaine qu’il doit bien y en avoir qui médite la possibilité. Pas forcément sa famille, ça je n’en sais rien de chez rien.
Le sujet étant plus ou moins clos, je dissimule mal mon amusement quand mon interlocuteur évoque ses détracteurs. Dans notre quotidien, les Supers sont une composante avec laquelle on progresse depuis un bon moment. Difficile, donc, d’imaginer qu’une majorité d’opposants à leur cause dorme dans la ville.

Je vous en prie, vous pouvez m’appeler Noélie. Mademoiselle Inagawa, ça ne me correspond définitivement pas.

Je me sens trop jeune pour qu’on m’appelle mademoiselle ou même madame. En fait, je serais probablement dans le même état d’esprit dans dix ans. Je déteste qu’on me nomme en usant de mon nom de famille, sauf quand c’est un japonais qui le fait. Parce que c’est tellement ancré dans les mœurs de ce côté là de mon héritage culturel… Mais étrangement, quand on parle de ma vie aux Etats-Unis, je suis pro-Noélie. Ou Akira. Ou n’importe quel surnom.

Il y a du vrai dans ce que vous dites. Surtout quand on côtoie des gens dont l’honnêteté n’est pas la qualité première, je me moque gentiment. Ne vous inquiétez pas, je ne vais pas vous… Enguirlander pour ce que j’ai pu lire. Ça me paraîtrait vaguement contre-productif.

Comment voulez-vous partager votre point de vue, peut-être même convaincre quelqu’un, en lui sautant à la gorge au moindre mot de travers ? Quand on est agressé, on réagit tous plus ou moins de la même façon : on se protège, que ce soit en fuyant ou en sortant les crocs.
Ceci étant, je n’aime effectivement pas souvent lire ce que son journal publie, au hasard. Mais je reste convaincue que le bon sens ne se partage pas à couteaux tirés.

Oui et non, je crois. Avec la fin de l’invasion, mon groupe et moi avons repris notre carrière où nous l’avions laissé, et notre dernière chanson a été un peu… Désapprouvée. Les gens ont extrapolé à partir de ce qu’ils lisaient en fait.

Je pouffe de rire. Sur le coup, ça m’a agacée que quelqu’un soit allé déterrer ces références, et surtout en ait profité pour raconter que je cautionnais des agissements douteux. Le fait est que je ne cautionne pas, je… Comprends ? Mais ça, c’est parce que je vois les choses d’un point de vue purement analytique, parce que je n’ai perdu personne à cause de la personne concernée. Forcément, ça aide.
En tout cas, ces ennuis-là ne sont finalement que le cadet de mes soucis, depuis que j’ai relativisés depuis plusieurs jours déjà. J’en parle donc avec le sourire et sans la moindre gêne. Je suis toujours prête à assumer ce que je dis, même si c’est une erreur.

Vous en avez peut-être entendu parler, mais j’en doute. Notre travail n’est pas très connu à Star City, enfin, pas assez connu pour que ça fasse grand bruit. De toute façon, les gens peuvent bien parler et penser à leur guise, ça ne me fait plus ni chaud ni froid.

Je finis ma coupe de champagne, sur laquelle je me mets à pianoter machinalement du doigt. J’ai lancé ma question avant même d’y avoir réfléchi :

Je suis curieuse, comment serait votre monde idéal, concrètement parlant ? Sur la question des Supers, j’entends.

Je suis vraiment perplexe, mais je reprends aussitôt :

Vous n’êtes pas obligés de répondre, en fait. Vous n’avez peut-être pas envie de vous tracasser avec ça ici.
Revenir en haut Aller en bas







Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 16 Oct 2018 - 10:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Citoyen Anti-Super
Citoyen Anti-Super

avatar
Citoyen Anti-Super

Afficher le profil
Membre du CODE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 01/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 128
ϟ Nombre de Messages RP : 48
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : moi
ϟ Célébrité : Leonardo DiCaprio
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Editeur du Daily Herald
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : 1m80 pour 85 kg, cheveux clairs, yeux bleus, porte souvent un bouc soigné. Toujours habillé avec soin.
ϟ Pouvoirs : Aucun
ϟ Liens Rapides :
Est-ce que leurs parents soutiendraient Heather si elle décidait d'épouser un homme qui ne leur convenait pas ? Plus ou moins. Bruce voudrait certainement lui retirer ses privilèges afin de s'assurer que l'homme en question ne voulait pas profiter de la fortune des Cooper, mais il n'oserait pas le faire si Jonas le menaçait de tout laisser tomber. Cela dit, les détails de leur vie privée ne regardaient personne, le trentenaire se contenta donc d'esquisser un sourire pour toute réponse.

Il en fut de même lorsqu'elle l'invita à l'appeler Noélie. Utiliser les prénoms des gens ne le dérangeait guère, même si ce n'était pas vraiment fréquente dans leur milieu. Il fallait avouer que cela instaurait une proximité plus appréciable, surtout qu'il ne cherchait pas à rallier la jeune femme à sa causer et qu'il s'agissait simplement d'une discussion amicale. Ou s’en approchant.

« Très bien, dans ce cas appelez-moi Jonas. »

Il n'avait jamais été très regardant sur ce point. Que des employés l'appellent par son prénom lui était égal, même si Bruce s'en irritait souvent. Ils n'étaient pas de la même école et cela bien que ce soit son père qui lui ait enseigné ce qu'il savait aujourd'hui. En grande partie du moins. Jonas avait compris qu'il était préférable d'offrir un semblant de proximité aux gens. On ne pouvait plus se comporter comme il y a une quarantaine d'années, les gens ne le supporteraient pas.

Toujours est-il qu'il ne s'était pas vraiment trompé sur sa première impression. Noélie ne semblait pas être de ceux qui voulaient impérativement imposer leur point de vue, quitte à se montrer agressifs et désagréables. Ce genre de discussion le frustrait autant qu'il l'enthousiasmait. Rester calme et maître de soi alors que l'autre en face s'énervait et éructait était un plaisir sans pareil, mais il fallait avouer qu'à force, cette hostilité permanente pouvait lui peser sur le moral et le rendre lui aussi irritable. Sauf qu'il ne pouvait pas se permettre de craquer. Noélie se livrait plus volontiers et il hocha la tête lorsqu'elle parla de sa dernière chanson. Même s'il ne s'intéressait pas à ce style musical, il en avait forcément entendu parler et le fit savoir en répondant d'un ton compatissant.

« Les gens ont tendance à tirer des conclusions de simples mots. Même si ces derniers peuvent devenir des armes dangereuses, parfois il ne s'agit que de simples mots sans sens caché. »

Autrement dit, lui-même n'avait rien contre la chanson en question, bien qu'au fond de lui il ne l'approuvait pas forcément. Il espérait simplement que le fait qu'il ait entendu parler d'elle et de son groupe puisse jouer en sa faveur. Pas qu'il cherchait à la flatter ou à s'en faire une amie, mais c'était toujours agréable.

« Je vous avoue que je n'écoute pas vraiment ce style musical, mais j'ai entendu parler de cette histoire et je m'y suis intéressé. Comme j'ai rencontré votre mère à peu près au même moment, ça m'a plus marqué dirons-nous. »

Qui plus est, tout ce qui avait trait aux Supers l'intéressait, mais il préférait éviter d'aborder ce sujet où elle pourrait croire qu'il était obsédé par tout cela ! Bon, ce n'était pas totalement faux, mais Jonas préférait que la discussion se déroule normalement et qu'il ne la dirige pas. Pas trop. Contrairement à ses conversations habituelles, c'était plutôt rafraîchissant et il se décida donc à répondre à Noélie lorsqu'elle l'interrogea.

« Non, ça ne me dérange pas. C'est une question qu'on me pose rarement en fait. Et je crois que je vais certainement vous décevoir parce que je n'ai pas vraiment de monde idéal.... Un monde pareil n'existerait pas, même si je dois vous sembler défaitiste. » Il esquissa un léger sourire. « L'idéal pour moi serait de nous passer de ces individus, mais je ne suis pas stupide, je sais que sans eux, nous aurions subis beaucoup de choses que la police ou les forces armées n'auraient pas pu éviter. Ils sont utiles, mais pas indispensables. Et pas au-dessus de lois. » Il parlait d'un ton calme et maîtrisé. « Je crois donc que l'idéal serait de mettre en place l'idée du CODE. À savoir un permis qui obligerait ces individus à s'entraîner et à montrer patte blanche à l'instar des forces de police. Réglementer un peu les choses en somme et leur rappeler que les héros n'existent que dans les contes pour enfants. »

Il ignorait quel était le point de vue de Noélie à ce sujet. Pas anti-Super, il l'avait bien compris, mais ce n'était pas pour cette raison qu'elle devait baiser les pieds de tous les prétendus héros qu'elle rencontrait ! Son verre toujours à la main, il l'observa quelques secondes avant de conclure :

« Et vous, quelle serait votre vision des choses ? »
Revenir en haut Aller en bas


Tout se peut dire ; le ton seul y met des différences

 
Lorsque nous défendons notre droit à la différence, n'oublions pas de vérifier si ce n'est pas pour affirmer notre supériorité.


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 16 Oct 2018 - 14:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

avatar
Cartel Rouge

Afficher le profil

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 227
ϟ Nombre de Messages RP : 144
ϟ Doublons : Thalia Cristobal
ϟ Crédits : Kai / gif par Renan ; code Kai
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / wakagashira de l'Otaku-Kai
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau II (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge)
• I.A. (nommée Inori)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée)

ϟ Liens Rapides :
1 rose de Susan ♥️ 2 roses de Lukaz ♥️ 1 rose de Mikhaïl ♥️ 1 rose de Natalia ♥️ 1 rose de Zeke ♥️
Si j’avais su que je finirais par appeler Jonas Cooper par son prénom avant la fin de cette soirée… Comme quoi, tout arrive. J’acquiesce avec un sourire et murmure un « bien sûr » pour toute réponse. Ça ne me perturbe pas plus que ça.
En fait, je suis presque plus perplexe quand il m’explique avoir entendu parler de la petite notoriété involontaire que m’a amenée cette chanson. Je suppose que c’est aussi une partie de son travail de se tenir au courant de ce qu’il se passe à Star City, en y repensant. Ça doit sans doute avoir jouer. Si en prime il a rencontré ma mère à ce moment là.
Ça se tient, quoi.

Oh, je dois avouer que ça me surprend un peu. Mais visiblement, vous ne réagissez pas comme certains l’ont fait, donc c’est plutôt un bien. Ça fait plaisir de voir que vous n’avez pas profité de cette nouvelle pour me coller une étiquette, je m’amuse.

Parce que c’est ce que certains ont fait, évidemment, mais ça… Comme je le disais, je m’en moque.
En tout cas, je ne l’ai pas fait fuir avec mes questions. J’écoute la réponse avec attention. J’imagine que le raisonnement peut se tenir, mais ça me pose un certain nombre de problèmes, quand même. A commencer par le pessimisme latent de ses propos, à l’opposé de ma façon d’être. Quand il me demande mon propre avis, je réfléchis un temps, une fois n’est pas coutume, avant d’ouvrir la bouche.

Vous allez peut-être me trouver stupide, mais je suis une optimiste convaincue. Je suis le genre à voir le bien chez les pires personnes. Je pense que rien n’est tout blanc ou tout noir, quoi. En tout cas, pour ce qui est des supers… Je pense que les héros, les vrais, existent.

Et disant ça, j’ai l’image de Susan à l’esprit, et de tout ce qu’elle a pu faire pour aider les autres, à petite et grande échelle.

Mais que ce n’est pas la majorité des Supers qu’on côtoie, parce que ça implique… Une nature vraiment altruiste et une certaine force d’âme qui n’est pas à la portée de tout le monde. C’est vrai que cette idée de permis pourrait quelque part donner un contrôle. Sauf que je pense que ça ne serait jamais qu’une illusion, parce qu’on ne peut pas contrôler avec nos moyens des gens qui pour certains ont des capacités hors-normes. Ça serait la porte ouverte à des dérives dangereuses pour eux – et pour notre société, parce que mettre une portion de la population en porte-à-faux, ce n’est pas une bonne idée, je crois. Mettre en place des règles ne serait pas forcément mauvais, mais ce sont les concernés qui doivent y réfléchir, parce que ce sont les plus à mêmes de le faire bien. Une espèce d’auto-régulation, quoi.

Je réfléchis une seconde en regardant fixement ma coupe de champagne, parce que j’ai l’impression d’être un peu vague.

Il faut trouver un juste milieu, parce que la réglementation à outrance n’est pas bonne non plus. Je suis rassurée par le fait que les criminels qui évoluent ici ne sont pas aussi libres de le faire que si seule la police pouvait s’en occuper. La police ou une minorité d’individus autorisés. Personne ne peut être partout à la fois. Et puis, sans nos Supers pleinement opérationnels, on ne serait peut-être pas libérés de l’invasion.

Une nouvelle pause tandis que je hausse les épaules.

C’est une situation complexe, j’imagine. Je n'y réfléchis pas tant que ça parce que la situation actuelle ne me paraît pas inadéquate, en fait.
Revenir en haut Aller en bas







Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 16 Oct 2018 - 20:15 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Citoyen Anti-Super
Citoyen Anti-Super

avatar
Citoyen Anti-Super

Afficher le profil
Membre du CODE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 01/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 128
ϟ Nombre de Messages RP : 48
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : moi
ϟ Célébrité : Leonardo DiCaprio
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Editeur du Daily Herald
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : 1m80 pour 85 kg, cheveux clairs, yeux bleus, porte souvent un bouc soigné. Toujours habillé avec soin.
ϟ Pouvoirs : Aucun
ϟ Liens Rapides :
Le discours de Noélie ne surprit pas franchement le trentenaire. Depuis qu'il étant enfant, Jonas avait baigné dans l'univers des Supers, mais pas à l'instar des autres habitants de cette ville. Contrairement à eux, il s'était entendu seriner que ces individus ne méritaient pas leur statut et qu'ils devaient obéir aux mêmes lois que les autres citoyens. Ce discours était peu à peu devenu une norme pour lui, autant dire qu'il avait souvent eu droit à un autre son de cloches de la part de ses détracteurs. Les gens qui érigeaient les militaires en héros ne le gênaient pas, mais ceux qui faisaient de même avec les Supers... disons que ça avait le don de le faire lever les yeux au ciel ! Mais il s'en abstint et se contenta de fixer la jeune femme en silence.

Lorsqu'elle eut terminé, il hocha la tête en signe de compréhension, mais pas d'approbation. Ils n'allaient pas être d'accord sur ce point, c'était un fait, mais cela n'empêchait pas le Cooper de parler calmement et surtout de ne pas chercher la confrontation. Si jamais la jeune femme souhaitait changer de sujet de discussion, il n'y verrait pas le moindre problème, bien au contraire.

« Je comprends. Lorsqu'une situation nous convient, il n'y a généralement pas de raison de la remettre en question et d'y réfléchir. J'aurais été dans le même cas si la situation avait été inverse. »

Peut-être qu'elle le penserait hypocrite et elle n'aurait pas totalement tort, mais il s'en moquait un peu. Il ne s'agissait que d'une discussion informelle, même si Jonas n'allait pas s'amuser à raconter n'importe quoi au risque que Noélie puisse répéter ça à la mauvaise personne dans le but de lui attirer des ennuis. Il n'y croyait pas trop, mais avait appris à se méfier des gens, même ceux apparemment bienveillants.

« Pour être honnête avec vous, je ne crois pas à l'auto-régulation. Pour moi, il ne s'agit que d'un mirage, d'un faux-semblant. C'est plus ou moins dans la nature humaine de profiter d'une situation. Voyez nos présidents, même les plus aimables et bienveillants ont des choses à cacher. Si vous laissez les Supers se débrouiller entre eux, ils feront exactement la même chose qu'eux, à savoir de se protéger entre eux en cachant leurs fautes. Être.... surveillé par un groupe extérieur permet plus de rigueur. »

Même s'il savait parfaitement que la jeune femme ne serait certainement pas d'accord avec lui ! Il termina tranquillement sa coupe avant de reposer les yeux sur Noélie.

« Quant aux héros, je crois qu'ils existent d'une certaine manière. Mais je me pose une question. Si un jeune garçon sauvait sa petite sœur de leur maison en flammes et qu'il désirait se mettre à aider la veuve et l'orphelin aux côtés de la police, le laisseriez-vous faire ? » Il haussa les épaules. « Comprenez que je n'ai rien de personnel contre ces gens, mais en regardant les statistiques, je crois pouvoir affirmer que les blessés collatéraux sont plus nombreux du côté des Supers que de la police. Largement plus. Il me semblerait même qu'un de ces Super ait manqué de faire réussir l'invasion Terminus en détruisant quasiment le dispositif mis en place par l'UNISON. Je me demande ce que les détracteurs du CODE auraient dit si une telle chose était arrivée. Remarquez, nous ne serions plus là, alors la question ne se poserait pas. »

Il devait avoir l'ai aigri, mais elle devrait admettre que certains des héros ayant pris part à la bataille contre le Terminus n'avaient pas du tout été à la hauteur, bien au contraire. Un serveur passa à leur hauteur et s'arrêta à leurs côtés, tendant un plateau pour leur proposer à boire, mais Jonas déclina et se contenta de poser son verre vide dessus. Après que l'homme se soit éloigné, le Cooper reprit.

« Je ne prétends pas avoir la solution miracle, mais en regardant les statistiques, je persiste à penser qu'une formation et un permis seraient largement plus bénéfiques aux citoyens que le mode de fonctionnement habituel. Parce qu'il s'agit bien là de ma priorité : la sécurité des citoyens de cette ville. Un peu comme ces héros, sauf que je n'enfile pas de collants. »

Le ton était léger et taquin, signe qu'il ne se moquait pas d'eux, mais détendait simplement l'atmosphère.
Revenir en haut Aller en bas


Tout se peut dire ; le ton seul y met des différences

 
Lorsque nous défendons notre droit à la différence, n'oublions pas de vérifier si ce n'est pas pour affirmer notre supériorité.


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 17 Oct 2018 - 1:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

avatar
Cartel Rouge

Afficher le profil

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 227
ϟ Nombre de Messages RP : 144
ϟ Doublons : Thalia Cristobal
ϟ Crédits : Kai / gif par Renan ; code Kai
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / wakagashira de l'Otaku-Kai
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau II (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge)
• I.A. (nommée Inori)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée)

ϟ Liens Rapides :
1 rose de Susan ♥️ 2 roses de Lukaz ♥️ 1 rose de Mikhaïl ♥️ 1 rose de Natalia ♥️ 1 rose de Zeke ♥️
Je n’ai pas besoin qu’il me réponde pour savoir qu’il ne sera jamais d’accord avec moi. Je veux dire, il suffit de le regarder pendant que je parle pour voir les signes, quand bien même on ne connaîtrait pas un peu le personnage. Je ne m’attends pas à soulever la ferveur pour les Supers, de toute façon.
Alors quand il répond poliment mais avec une certaine… Hypocrisie, cette fois, ce petit rien qui me dit qu’il n’est pas vraiment sincère, je me contente de maintenir mon sourire sur mes lèvres.

Diplomate, je relève, à peine moqueuse.

Mais c’est fait avec une certaine bienveillance. Je ne suis pas du genre à me moquer… Méchamment d’une personne, ça reste toujours au stade de la taquinerie. C’est à mon tour de me faire spectatrice muette et attentive, et si par moment je détourne les yeux, ce n’est pas parce que je décroche mais par réflexe, par nature.
J’ai fini par m’habituer à l’idée que j’ai mes propres mutations, même minimes. Ma petite cervelle est d’un autre genre. Néanmoins, je suis celle qui en profite du mauvais côté de la barrière. Je me sens moi-même hypocrite de vanter les mérites des Supers tout en sachant que je suis un contre-exemple.
Bad me.

Je décortique ses arguments avec soin, écoute ce qu’il dit en essayant de saisir ce qu’il tait au passage.

Le problème de l’auto-régulation, c’est qu’il faut qu’on y mette du sien pour que ça fonctionne. Honnêtement, je suis d’accord avec vous, ça a toutes les chances d’échouer.

Je fronce les sourcils.

Comme un certain nombre de choses. Notre système politique en est un bel exemple : il y en a un joli paquet de corrompus, pourtant on continue dans cette voie. Ce n’est pas nécessairement par paresse, je crois, mais parce que la balance bénéfices-risques penche en faveur du bénéfice.

Quelque chose comme cela.

Si un enfant se mettait cette idée en tête, je lui dirais déjà de penser à grandir avant de vouloir sauver le monde, je m’amuse. Peu importe ses capacités, pour le coup. Si l’idée lui ait toujours chère, je lui donnerais les moyens de s’entraîner, pour lui, pour qu’il puisse réaliser ses rêves et devenir celui qu’il s’imagine dans de bonnes conditions. Pour lui, pas pour nous, je nuance d’une voix douce.

J’ai été cette enfant, je crois, un jour. J’ai vite changé, en même temps que j’apprenais à voir les gens, à les voir vraiment. A voir ces défauts qui viennent magnifier des qualités, à apprécier toutes les nuances de la nature humaine comme autant de richesse, à comprendre que l’on peut faire le bien autant que le mal.

Les statistiques sont ce qu’elles sont, et vous pardonnerez mes mots, mais ce Légionnaire a bel et bien merdé dans les grandes largeurs.

Je me choque moi-même avec ma grossièreté. Vous n’avez pas remarqué ? Je parle, je m’offusque, je m’amuse, mais toujours en y mettant les formes. Enfin, pour lui, il n’y a pas autre chose à dire. Quand j’ai appris l’affaire, j’ai eu envie de me cogner la tête contre les murs. Sauf qu’à l’époque, j’hébergeais deux réfugiés qui aurait pu s’effrayer de ça. Et j’aime ma tête en bon état, c’est mon outil de travail avec mes doigts de fée.

Les collants vous iraient bien, je pouffe distraitement. Les dégâts collatéraux sont parfois importants, mais je ne maîtrise pas assez le sujet pour vous opposer des arguments fiables. Je préfère éviter de dire une ânerie. Je salue votre considération pour nos compatriotes, si ce n’est que les Supers sont aussi des citoyens. Et que sans eux, nous ne serions plus là non plus.

La question est sensible, presque douloureuse, et je bataille fermement avec moi-même pour ne pas en faire une question personnelle. Encore une fois, c’est Susan et son courage qui me reviennent en tête. Susan et ses cicatrices, Susan et tout ce qu’elle a donné à cette ville. Comment en vouloir à des gens comme elles ? Même un tout petit peu ?

Mais quelque part, il y a déjà un contrôle. La Légion est habilitée à agir, non ? Et elle a un joli paquet de règles, j’ajoute, parce que je me suis renseignée sur la question. Les vigilants sont d’ores et déjà hors la loi.
Revenir en haut Aller en bas







Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 17 Oct 2018 - 11:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Citoyen Anti-Super
Citoyen Anti-Super

avatar
Citoyen Anti-Super

Afficher le profil
Membre du CODE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 01/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 128
ϟ Nombre de Messages RP : 48
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : moi
ϟ Célébrité : Leonardo DiCaprio
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Editeur du Daily Herald
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : 1m80 pour 85 kg, cheveux clairs, yeux bleus, porte souvent un bouc soigné. Toujours habillé avec soin.
ϟ Pouvoirs : Aucun
ϟ Liens Rapides :
Ils étaient au moins d'accord sur un point, même si Noélie avait bien compris qu'il n'exprimait pas vraiment le fond de sa pensée. C'était un peu obligé dans un tel contexte, surtout s'il ne tenait pas à la vexer. S'il s'agissait d'un débat télévisé en vue de la prochaine proposition du CODE, l'enjeu ne serait pas le même, mais là... il préférait y aller en douceur dirons-nous.

C'était déjà assez surprenant d'apprendre qu'une femme aimant les Supers soit d'accord sur le fait que l'auto-régulation était vouée à l'échec, il n'en attendait pas beaucoup plus ! Et pour ce qui était de la politique, leurs avis se rejoignaient. À son sens, que ce soit la maire Bowen ou le président des États-Unis, aucun ne valait mieux qu'un Super qui utilisait la loi à son avantage. Un super ou un policier bien évidemment.

« Tout à fait. Et c'est aussi valable pour nos forces de police, je ne prétends pas qu'une telle situation soit vouée à l'échec uniquement dans le cas des Supers. »

Il jugeai important qu'elle sache qu'il n'était pas « tout noir » ou « tout blanc », mais il ne pouvait pas l'obliger à penser qu'il n'était pas « si méchant ». Jonas savait très bien que son discours, même édulcoré, ne suffirait pas à convaincre une personne sûre d'elle. Et Noélie semblait bel et bien avoir un avis fixe sur la situation, tout comme lui en vérité, ce qui rendait la conversation d'autant plus intéressante il fallait l'avouer.

Jonas écouta avec attention ce qu'elle pensait de la situation qu'il lui avait présentée et il ne fut pas spécialement étonné de l'entendre répondre avec logique. Un enfant n'était pas fait pour combattre le mal, pourtant certains héros avaient débuté alors qu'ils n'étaient même pas encore lycéen ! Aux yeux du trentenaire, c'était un manque flagrant de logique, mais aussi de prudence. Comment envisager d'accepter une telle chose ? Ça le dépassait et il s'abstint donc d'aborder ce sujet ou même de répondre, préférant laisser les choses couler. Ils avaient suffisamment de sujets épineux pour ne pas en rajouter !

D'ailleurs, lorsque Noélie enchaîna sur la suite, Jonas ne put s'empêcher de sourire franchement. Une demoiselle vulgaire ? Et bien ! Très franchement, ça ne le choquait pas et il trouvait même ça assez amusant. Elle n'avait pas sa langue dans sa poche comme en témoignaient ses légères taquineries qui n'avaient rien de vexantes. Cela rendait presque leur échange plus léger et plus agréable.
Il retrouva finalement l'usage de la parole lorsqu'elle termina sur le sujet de la Légion.

« C'est plus de la poudre aux yeux selon moi. Concernant les Vigilants, nous sommes d'accord, ils ne changent pas des criminels à mes yeux et proposer un permis ne changerait rien à leur problème. » Il soupira légèrement en glissant ses mains dans ses poches. « Mais pour la Légion... les règles existent, oui, mais aucun contrôle ne permet de les appliquer. Le Commander est leur représentant, pas leur chef. Il n'y en a pas à proprement parler et c'est leur choix, mais là où ça devient problématique, c'est que certains de ces Légionnaires sont anonymes. Personne ne connaît leur véritable identité. Imaginez si ce Légionnaire dont je parlais était dans ce cas, qu'il avait tué des milliers de personnes avec sa bourde et qu'il disparaissait de la circulation pour ne pas avoir à assumer ? Comment le puniriez-vous ? Un policier serait mis à pied et certainement condamné à de la prison, dans le cas d'un héros cela n'arrivera jamais. » Il inspira profondément. « Ce permis changerait la donne. Bien sûr, pour éviter de mettre ces individus en danger, les identités en question seraient sécurisées et vous ou moins n'y aurions pas accès. Je ne suis pas stupide ou inconscient, je sais qu'ils ont aussi leurs raisons pour rester anonymes, mais je serais étonné que certains n'en profitent pas. »

Et il se demandait bien quel était son avis sur la question. Elle avait raison en soulignant que les Supers étaient aussi des citoyens, mais ils n'étaient pas menacés par ces autres citoyens ! Ou alors juste avec des mots, ce qui n'était clairement pas la même chose qu'avec des pouvoirs.
Revenir en haut Aller en bas


Tout se peut dire ; le ton seul y met des différences

 
Lorsque nous défendons notre droit à la différence, n'oublions pas de vérifier si ce n'est pas pour affirmer notre supériorité.


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 17 Oct 2018 - 14:24 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

avatar
Cartel Rouge

Afficher le profil

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 227
ϟ Nombre de Messages RP : 144
ϟ Doublons : Thalia Cristobal
ϟ Crédits : Kai / gif par Renan ; code Kai
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / wakagashira de l'Otaku-Kai
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau II (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge)
• I.A. (nommée Inori)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée)

ϟ Liens Rapides :
1 rose de Susan ♥️ 2 roses de Lukaz ♥️ 1 rose de Mikhaïl ♥️ 1 rose de Natalia ♥️ 1 rose de Zeke ♥️
Je dois dire que je ne m’attendais pas forcément à ce qu’il approuve mon argument. Personnellement, j’ai beaucoup plus d’aversion pour notre chère classe politique que pour nos héros. Une fois, je suis allée voir un débat, pour passer le temps. Je suis ressortie débarrassée de toute illusion de confiance envers les principaux concernés. A côté, la brochette de menteurs du gala fait figure d’exemple.
J’acquiesce d’un signe de tête, parce que pour moi, la question est réglée.

Rassurée par la réaction plutôt sereine de Jonas à ma vulgarité tout à fait passagère, je l’écoute me répondre avec un vague sourire aux lèvres. La chaîne de commandement de la Légion est particulière, effectivement, en cela qu’elle n’existe pas vraiment. Les Légionnaires adoptent une série de principes mais bon. Ce n’est pas comme si le Commander était l’équivalent du chef de la police, c’est certain.

J’ose espérer que les collègues de ce Légionnaire ne le laisseraient pas faire. Le problème, c’est qu’ils prennent en charge des situations dont les conséquences peuvent être désastreuses… Mais ils tentent de le faire en protégeant les citoyens.

Je grimace légèrement alors qu’il évoque la protection de leurs identités. Hm, je vois un très léger problème à ça. A savoir que si l’on met en place ce système, je peux avoir demain sur mon ordinateur ces fameuses données sécurisées. Bon, je ne vais pas le dire comme ça, mais je peux quand même expliquer mon point de vue. La sécurité informatique fait partie de mon boulot, c’est carrément ma spécialité.

Le problème, c’est que des données informatiques sont exceptionnellement difficiles à sécuriser complètement. Je le sais puisque ça fait partie de mon travail, et il y a en permanence des failles à corriger. Le cent pour cent n’existe pas.

Même avec ma méthode d’encryptage personnelle, que j’ai inventé toute seule dans mon coin et qui protège par exemple le site de la Pizza-Box en plus de mes trois sites personnels (mon site de cosplayeuse, celui de Borderland, et ma vitrine pour le développement).

Et certains criminels notoires sont malheureusement connus pour être de vrais cracks de l’informatique.

Là, pour le coup, je pense par exemple au Docteur Otaku, qui a été l’un de mes modèles.

Si quelqu’un de malintentionné mets la main sur l’identité de dizaines de héros et s’en sert pour leur nuire, nous avons aussi leur sang sur les mains. Leur sang, peut-être celui de leurs familles, aussi, après tout.

Je soupire doucement.

Quelque part, je me dis parfois qu’il n’y a pas de bonne solution. Et qu’il est normal que les gens en imaginent, des solutions, que ce soit vous, ma mère, moi. On se pose des questions parce qu’il n’est jamais facile d’accepter d’être… Pas impuissant, mais limité dans ses options, dirons-nous ?
Revenir en haut Aller en bas









La société n'est qu'un éternel effort pour s'entendre • Jonas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sujets similaires

-
» Regroupman COREH fè konnen li KORE Madan Maniga, jwèt sanble pral durrr pou zot
» Atelier de travail sur le phénomène de l'exclusion dans la société haitienne
» De la société Orc
» Role de la diversité et des Minorités dans une Société
» La société générale égare 15 tonnes d'or

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-