AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Ignis Omnia Vincit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 14 Oct 2018 - 18:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
L'Interdit

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 06/09/1987
ϟ Arrivée à Star City : 06/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 105
ϟ Nombre de Messages RP : 65
ϟ Crédits : Série : Marvel's The Punisher / Créateur :Steve Lightfoot
ϟ Célébrité : Ben Barnes
ϟ Âge du Personnage : 31
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Pharmacien
ϟ Réputation : Niveau 0


Il ne laissa rien paraître de sa prudence, agrippant le bras de Blake, il le redressa et ils s’installèrent sous un arbre solitaire proche du lac. Il continua d’embrasser et caresser son torse, puis son dos, avant de le caler contre lui, sa virilité coincée sous lui. Andrei observait le lac, sentant la chaleur qui émanait de l’enchanteur, sa respiration rapide, il en voulait plus, il en aurait plus. Lorsque plus aucun doute n’habiterait son corps, lorsque son esprit sera enflammé par une faim païenne dévorante qu’il s’exercera à satisfaire du mieux que son talent lui permettait. Il avait déjà eu un aperçu des qualités de son hôte, en tout point d’une perfection canonique, vrai David animé…

Andrei passa une main dans les cheveux de son protégé. Celui qui montrerait les crocs envers ce jeune homme, qu’il avait lui-même trop bousculé injustement, aura du souci à se faire. L’alchimiste travaillait sur une formule pour transmute le sang, il aurait besoin de cobayes, et quoi de mieux que les agresseurs de l’Innocence et la Volupté…

Andrei reçut les mots de l’enchanteur avec un sourire et un baiser dans son cou. Puis l’alchimiste écouta Blake expliquer l’autre raison de leur présence en ce lieu. « Je t’en prie, amène l’appareil, si nous sommes dans un observatoire des forces invisibles, alors nous aurons d’autres réponses que dans l’autre monde. »

Le pharmacien était bien sûr inquiet au sujet de son savoir, si ce dernier avait été divulgué il devrait presser ses nouvelles recherches. La Pierre était pour lui la clé de la sérénité, la longévité qu’elle accordait ne l’intéressait même pas. Son Graal pouvait être n’importe où, au fond d’une grotte, au sommet d’une montagne, au milieu des galets d’une plage européenne, autant chercher un atome d’hélium dans une bouteille d’oxygène…

La main de l’alchimiste massait les pectoraux de son allié. Il aurait besoin de son aide. Certes, la Pierre était un artefact qui intéressait les alchimistes, mais l’aide d’un enchanteur serait plus que bienvenue. Si la Pierre se trouvait elle-même sur un autre plan, alors Blake lui était vital, Andrei ne sachant pas quitter le plancher des vaches terrestres.

Le pharmacien observa le téléphone qui reposait dans l’herbe, il n’était pas là l’instant d’avant, il en était certain. Il l’ouvrit, pas de wifi ni réseau, au moins si on le pistait, on ne les trouverait pas ici. Il avait déjà supprimé les photos des pages de carnet. Il devait maintenant vérifier qu’elles n’avaient pas été envoyées à un autre, mais le téléphone était muet, la probabilité pour que les messages aient été effacés à leur arrivée était importante. « Dit moi beau gosse, tes pouvoirs te permettent de faire parler d’une manière ou d’une autre les smartphones récalcitrants ? Si tu y parviens tu auras toute mon admiration… »


Revenir en haut Aller en bas


Andrei Velencei
Abyssus abyssum ínvocat.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 14 Oct 2018 - 21:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
l'Enchanteur.
ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 02/12/1992
ϟ Arrivée à Star City : 31/01/2018
ϟ Nombre de Messages : 287
ϟ Nombre de Messages RP : 88
ϟ Crédits : (myself)
ϟ Célébrité : Bernardo Velasco
ϟ Âge du Personnage : 26
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : enchanteur, artiste (peinture et sculpture)
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : hétérochromie (yeux verts, petites touches d'or dans les yeux)
Semble ne pas vieillir
ϟ Pouvoirs : Enchantement ("Charme"/"tempestus"/Hommes/bêtes/objets)
Animation d'objets
Création de portails
Création d'atouts (visualisation/discutions)
Épée de l'Âme (absorption / redirection)
Avatar du printemps (cerf / résistance aux compulsions / force)



Ignis Omnia Vincit



.
La magie est exigeante, et puise dans les forces de ses praticiens. Il existe des méthodes pour que ces derniers puisent à leur tour, et ne tirent pas sur leur propre réserve. La plus rapide est le sacrifice de sang. Mais ce n’est pas la plus puissante. La foi. L’amour. Le sexe. Blake savait comment utiliser l’euphorie de chair pour remplir les réserves magiques de son partenaire et les siennes propres.

Installé près d’un arbre dont les racines plongeaient profondément, loin sous la terre revêtue d’émeraude et de cuivre, les deux amants souriaient, inconscient de la vie qu’ils reprendraient tôt ou tard, une vie d’épreuves, de cadeaux, de guerres et de déboires…

Puisqu’Andrei le lui demandait, il dessina un atout improvisé, même si il ne pouvait en maintenir que 5 a la fois, et « tira » sur la corde, faisant venir le téléphone. Il était bien inutile, dans sa fonction principale, ici. Mais il pouvait néanmoins servir le dessein des deux hommes.

« Dit moi beau gosse, tes pouvoirs te permettent de faire parler d’une manière ou d’une autre les smartphones récalcitrants ? Si tu y parviens tu auras toute mon admiration… »

Blake ria. « voila bien de quoi me motiver, dans ce cas.. Mais d’abord, buvons jusqu’à plus soif la coupe du pouvoir… ».

Il avait encore les mains d’Andrei sur lui, sa virilité n’avait perdue aucune ardeur, et le désir était encore présent, comme endormis, fatigué après avoir libéré tout son savoir. Il était temps. Son épée était la quintessence de son pouvoir magique. Il l’avait fabriqué avec un morceau de son âme, et représentait pour ainsi dire le deuxième objet de pouvoir abritant un tel cœur étrange. La tapisserie était l’autre, même s’il n’avait rien fait pour la créer.

Invoquant l’épée de lumière, il se retourna, pour être face à Andrei, calé sur lui et son désir. Il bougeait avec l’envie et celle aussi de la provoquer chez l’autre. Il ne mit pas longtemps à sentir les effets, sans doute décuplés par l’angoisse de voir une épée destructrice de magie aussi proche d’eux.

« Ne t’inquiète pas, prend moi. Prends-moi, Andrei ». Il autorisait. Il demandait. Il acceptait, lui qui était d'ordinaire le conquérant en ce domaine. Et quand vint enfin l’apothéose, amenée habilement par la danse séculaire et les mouvements de hanches, il planta son épée à travers eux deux, ne leur faisant aucun mal, et libérant une pierre d’âme, gorgé par tant de plaisir et de vérité. La magie explosa, remplissant leur Énergie spirituelle à tous les deux, augmentant d’autant plus l’extase et le plaisir ressenti.

« Oh mon dieu… ! Il faut. tu… » il l’embrassa, ivre de pouvoir et d’orgasme. Le cercle alchimique gravé dans la chair d’Andrei luisait de puissance, et ce dernier perdit son cri de bonheur dans les cheveux et la bouche de Blake. Unis. Par la magie. La chair.
Avec regret, Blake se releva, dans sa glorieuse nudité, et observa le téléphone. Il cherchait un moyen de percer ses secrets. Il finit par dessiner une copie conforme, et renouvela ce qu’il avait fait avec le manuscrit.

« on peut scruter via l’atout. Mais aussi parler. Faire venir. Entendre une conversation. Maintenant, avec un peu d’aide de ta part, on pourrait isoler les phrases ou peut être pister les bénéficiaires… » Il prit la main d’Andrei, et tous les deux sentirent la carte se glacer. La sensation était étrange, car ils observaient le téléphone présent non loin d’eux. Mais à l’aulne de leur observation, des sortes d’auras, qu’ils n’auraient sans doute pas vu sur terre, semblaient émaner du téléphone. Comme des ondes sonores, magiques…. Des traces qu’Andrei saurait interpréter, espérait l’enchanteur. La chaleur de la main de l’Alchimiste contrastait agréablement avec la froideur de la carte. Était-ce une trace de sourire qu’il voyait sur son visage autrement plus sombre et tourmenté ? Voila à quoi servait l’enchantement.



Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 15 Oct 2018 - 15:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
L'Interdit

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 06/09/1987
ϟ Arrivée à Star City : 06/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 105
ϟ Nombre de Messages RP : 65
ϟ Crédits : Série : Marvel's The Punisher / Créateur :Steve Lightfoot
ϟ Célébrité : Ben Barnes
ϟ Âge du Personnage : 31
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Pharmacien
ϟ Réputation : Niveau 0
Andrei sourit en voyant l’enchanteur plus entreprenant. Le feu envahissait sa chair, il le sentait, ses muscles se tendirent et il finit par se retrouver à califourchon sur l’alchimiste. Son épée de lumière à la main. Andrei eut un sourire mauvais : « Tu me menaces beau chevalier ? Mon épée dans ton fourreau devrait te calmer… »



Désormais débordant d’énergie, ils se concentrèrent sur le téléphone et l’atout. Andrei traça plusieurs runes au dos de l’appareil, massacrant un deuxième téléphone en moins de vingt-quatre heures, et murmura quelques mots. « Par ta magie et ma science, nous ne connaissons plus de barrières, cet appareil nous chante désormais tous ses secrets… » Andrei embrassa Blake pour recréer le conduit, et profiter encore de sa langue si habile. Les mots envoyés par l’appareil comme les appels passés apparurent dans leurs yeux ou se firent entendre dans leurs oreilles.

« Pharmacie des Quais. Un homme, accent de l’Est. Carnet. Apporter demain soir. Sans faute. Parking souterrain Nord du Front de Mer. »

Les bribes qui remontaient des souvenirs électriques et magiques de l’appareil étaient claires. La sorcière avait dû agir sur commande, elle n’était qu’un intermédiaire et ils s’étaient empressés de le supprimer… En même temps elle menaçait l’intégrité du beau gosse dont il s’était amouraché… Andrei exposa son plan à l’enchanteur, le serrant contre lui. « Mon ami, cela te dis que nous nous jetions dans la gueule du loup ? Qu’on aille livrer le carnet au commanditaire du vol pour le coincer ? »

Andrei sourit, il était content de lui, un allié aussi efficace que Blake était inestimable, aussi précieux que son ancien mentor qui avait toujours cent choses à lui montrer ou apprendre. La vallée les accueillait comme un fort protecteur et il aurait souhait ne jamais la quitter. Mais si l’idée était séduisante, il savait que ce serait fuir ses responsabilités sur le plan terrestre.

L’alchimiste se positionna dans le dos de Blake, sa nudité contre les formes de ce dernier. Il lécha la morsure qu’il avait laissée dans le cou de Blake et gouta le fer du sang de l’enchanteur. Il remonta jusqu’à son oreille et lui murmura son souhait : « Près de toi je me sens bien, tes enchantements sont réparateurs, glorieux, ne disparaît pas s’il te plaît. » L’alchimiste se doutait du risque de voir disparaître l’enchanteur comme c’était de coutume dans les rapports modernes… On se voit, on se baise, on se quitte, l’idée lui était insupportable mais il savait se rendre à l’évidence quand l’autre levait l’ancre.

Il était paisible, résolu, curieux de l’irlandais aux si nombreux talents…

Revenir en haut Aller en bas


Andrei Velencei
Abyssus abyssum ínvocat.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 16 Oct 2018 - 11:18 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
l'Enchanteur.
ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 02/12/1992
ϟ Arrivée à Star City : 31/01/2018
ϟ Nombre de Messages : 287
ϟ Nombre de Messages RP : 88
ϟ Crédits : (myself)
ϟ Célébrité : Bernardo Velasco
ϟ Âge du Personnage : 26
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : enchanteur, artiste (peinture et sculpture)
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : hétérochromie (yeux verts, petites touches d'or dans les yeux)
Semble ne pas vieillir
ϟ Pouvoirs : Enchantement ("Charme"/"tempestus"/Hommes/bêtes/objets)
Animation d'objets
Création de portails
Création d'atouts (visualisation/discutions)
Épée de l'Âme (absorption / redirection)
Avatar du printemps (cerf / résistance aux compulsions / force)



Ignis Omnia Vincit



.
Il semblait aux yeux de l’enchanteur que le plaisir n’aurait plus de limite, désormais. Mais ses pensées étaient de nouveau tournées vers une pratique ésotérique, concernant le téléphone qu’Andrei avait lui aussi investit. Il se sentait étrange, comme connecté à l’Alchimiste, alors que celui-ci avait exercé ses nombreux arts sur lui. Il sentait que cette connexion était magique, et il pouvait donc l’enlever à tout moment, mais il n’en avait pas envie. C’était comme un point de chaleur, qui lui faisait du bien, qui l’enveloppait comme un cocon. Le simple fait que quelqu’un se soucie de lui, veuille être connecté à lui l’emplissait d’un sentiment qu’il croyait avoir perdu depuis longtemps.

L’arbre brulait de passion et de chaleur, mais demeurait intact. La flamme bleue attirait Blake comme le ferait un phare pour le papillon qu’il était. Mais il savait que la flamme bleue était Andrei, et il pouvait rester près de lui, contre lui, sentant la chaleur de sa peau autant que de son âme.

« Pharmacie des Quais. Un homme, accent de l’Est. Carnet. Apporter demain soir. Sans faute. Parking souterrain Nord du Front de Mer. »

Blake observait Andrei, qui tendait l’oreille. Il entendait donc des mots. Etrange. Pour sa part, Blake voyait se découper des mots, des phrases, dans l’air même, comme des ondulations sur une route de béton chauffée par un soleil de plomb. Même magie, effets différents. Une fois de plus, Blake avait la preuve de ce que lui avait enseigné Dante. La magie est une affaire théorique autant que personnelle, et une même pratique peut amener à des moyens différents, bien que souvent les résultats soient équivalent.

Il apparaissait, donc, que la rouquine qui les avaient agressés était une sorte de mercenaire ésotérique. Elle avait agi pour un commanditaire qui, s’il ne se mouillait pas lui-même les mains, n’était peut-être pas moins dangereux pour autant. Était-il un simple humain voulant s’adonner à l’Alchimie, et emprunter un raccourci ? Ou alors était-il un praticien aguerri, collectionneur fou. Dans le deuxième cas, il fallait s’armer autant de prudence que de fureur.

Andrei serra l’enchanteur contre lui, déclenchant une vague de bonheur chez ce dernier.
« Mon ami, cela te dis que nous nous jetions dans la gueule du loup ? Qu’on aille livrer le carnet au commanditaire du vol pour le coincer ? »
Les yeux verts pailletés d’or avaient déjà acquiescé avant même que Blake n’approuve verbalement.
« Oui. Mais il faut être prudent. Est-ce un profane ou un adversaire mystique pleinement au fait de ses pouvoirs ? »

Puis il le prit au dépourvu, lui demandant de ne pas disparaitre. Les rapports humains étaient tels, dans cette société, que ce genre de choses était monnaie courante. Mais Blake se surpris à le souhaiter aussi. En guise de réponse, il se retourna, et l’embrassa, ses deux mains posées sur le postérieur ferme de l’Alchimiste. Il était temps. Ils ne pouvaient se permettre de rester ici, même si Blake connaissait cet endroit. Le temps s’écoulait de la même façon que sur terre, bien que ce monde soit d’obédience plutôt médiévale…

« je disparaitrai pas… ».

Ils avaient une piste, à présent. D’ordinaire, il fallait à Blake une description physique, ou avoir vu lui-même l’objet, le lieu ou la personne pour la pister. Mais la magie qu’ils avaient tous les deux mise en œuvre lui suffit pour confectionner un étrange atout. Il le fit en se débarrassant de celui représentant le téléphone, et il obtint un atout abstrait, constitué des mots prononcés par le commanditaire.
« Curieux. Je n’ai jamais fait ça… ».

Ils ramassèrent leurs vêtements, non sans chahuter encore un peu, et se retrouvèrent dans l’appartement de Blake. Le sucrier vint immédiatement les « renifler », et repartis très vite, en ayant rosi ! Blake pouffa de rire, car s’était bien la première fois qu’il voyait son sucrier rosir…
Ils furent prêts rapidement, mais Blake avait un dernier préparatif à mettre en œuvre.
« je ne sais pas pour toi, mais je ne pourrais pas stoker ce surplus d’énergie indéfiniment, et, bien que la méthode pour l’obtenir me plaise énormément, on a du pain sur la planche ».

Il traça un cercle d’invocation à même le sol, dégageant son tapis pour ne pas l’abîmer. Assis en tailleur, il se concentra, et prononça des mots qui résonnaient comme la tempête. La pièce s’emplit d’une odeur d’ozone, et des roulements de tonnerre se firent entendre, à la fois lointains et puissants. Puis un éclair sembla frapper le sol, sans pour autant brûler quoi que ce soit. A l’endroit ou il frappa, une curieuse créature crépitante d’énergie primale apparu, personnalisation d’un mot de pouvoir de Blake : Tempestus…

« un allié temporaire, qui ne vivra qu’une journée, mais on est jamais trop prudent », commenta sobrement ce dernier. La créature n’avait pas d’œil, mais était vaguement humanoïde et semblait suivre les deux jeunes hommes sans les menacer. Pour autant, on sentait la puisance des éclairs crépiter autour d’elle.

« bien.. si tu veux préparer quelque chose ou si tu as besoin de passer d’abord chez toi, je peux faire le taxi. Et ensuite… et bien… qui vivra verra ». Il maintenait l’atout étrange, sans l’avoir activé pour le moment.



Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 23 Oct 2018 - 15:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
L'Interdit

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 06/09/1987
ϟ Arrivée à Star City : 06/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 105
ϟ Nombre de Messages RP : 65
ϟ Crédits : Série : Marvel's The Punisher / Créateur :Steve Lightfoot
ϟ Célébrité : Ben Barnes
ϟ Âge du Personnage : 31
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Pharmacien
ϟ Réputation : Niveau 0
Andrei sourit aux inquiétudes de son nouvel allié. « Il est vrai que nous ne savons rien du vaurien qui a commandité mon vol, mais qui que ce soit ce type, peut-il vraiment lutter contre deux écoles d’arcanes associées ? Si tu as trop peur ne m’accompagne pas, je m’en sortirai sûrement sans toi, ou alors je périrais dans d’atroces souffrances car ta précieuse aide m’aura manqué… » Le pharmacien nargua Blake qui lui répondit par un baiser intense, il savait bien que l’enchanteur jouait dans son camp désormais…

L’alchimiste ramassa son pantalon, sa chemise étant restée dans l’appartement de l’enchanteur et l’enfila rapidement. Il se sentait encore serré à l’entrejambe, alors il alla vers Blake qui avait remis son boxer, passa sa langue sur sa main et la glissa entre la peau et le tissu du jeune homme, histoire de lui rappeler où il était passé quelques instants plus tôt, dans cette vallée cachée…

En un clignement d’œil, les deux héros se retrouvèrent chez l’enchanteur, le voyage agissant comme une caresse sur les sens exacerbés de l’alchimiste. Ce dernier regarda sa chemise et décida de la laisser là, il en récupèrerait une autre à la pharmacie. Andrei acquiesça en entendant Blake parler de son surplus d’énergie, il était normal que pour lui cela soit une surcharge. Pour l’alchimiste le feu ésotérique qui avait remplis son corps, à en déborder en feu intangible sur l’arbre isolé, remplissait un vide béant creusé par l’usage de la transmutation via l’alchimie du sang. Le hongrois observa le sucrier qui semblait avoir plus chaud que la dernière fois qu’il les avait reniflés. Pendant ce temps Blake prépara un rituel et invoqua un élémentaire de foudre, ou ce qui s’en rapprochait aux yeux profanes de l’alchimiste qui puisait dans l’imaginaire collectif pour désigner ce truc qui aurait pu sortir tout droit d’un jeu vidéo.

« Tu as beaucoup de talents mon ami, on n’est jamais de trop pour affronter l’inconnu, et tant mieux si cela te libère… Puis c’est amusant de se dire qu’il est le fruit de notre rapport… Une ironie palpable que deux magiciens qui s’embrochent puissent créer cette forme de vie. » Andrei se pencha sur la créature et sentit les crépitements contre sa main tendue. Fascinant… Il se redressa et observa Blake. L’alchimiste se sentait nu depuis le matin même, sans ses runes, ses fringues, à peine lavé, il fallait absolument qu’il repasse par sa pharmacie. Il en expliqua le détail, l’adresse, et l’allure à l’enchanteur qui dessina une porte sans difficulté sur les commentaires d’Andrei.

Ils traversèrent et se retrouvèrent devant la pharmacie. L’enchanteur aurait voulu les faire arriver dans la chambre de l’alchimiste qu’il n’aurait pas pu, les runes anti-intrusion enchâssées dans la baie vitrée l’en aurait empêché. C’est ainsi que le trio se retrouva sur le trottoir, une créature à peine visible en plein jour, un enchanteur aux allures d’artiste de rue, et un alchimiste à moitié à poil qui songea un peu trop tard que les passants avaient tout le loisir de le mater à son insu… Sympa la réputation pour le quartier, il haussa les épaules et se dit qu’au pire des cas cela lui ferait de nouveaux clients… Il pénétra la pharmacie, suivi par son compagnon et la créature de foudre. Il fonça à l’étage, passa devant la chambre d’Alex, sa colocataire impromptue et entra dans ses appartements privés, d’allure moderne. Il s’agissait d’une large pièce rectangulaire divisée en deux par un bar adjacent à une cuisine américaine. Une table ronde placée non loin de la porte servait aux repas, et derrière le bar, une table basse proche d’une télévision ainsi qu’un ordinateur fixe reposaient en mode veille. Juste devant le canapé qui faisait face à la télévision encadrée par deux grandes fenêtres se trouvait une porte qui donnait sur sa chambre, elle-même donnant sur sa salle de bain neuve.

Il fit entrer Blake et laissa l’élémentaire sur le pallier, en croisant les doigts pour qu’Alex ne se prenne pas les pieds dedans ou pire, se lie d’amitié pour la créature magique. Andrei fila dans sa chambre pour se dessaper et revint dans le séjour, complètement nu, et n’en faisant que peu de cas : « Je vais prendre une douche, la porte est ouverte si tu sens le besoin de te nettoyer aussi, sinon je t’en prie, fais comme chez toi ! » . L’alchimiste se glissa dans sa salle de bain et referma la porte vitrée de la cabine, l’eau chaude massant son dos éprouvé et ses articulations encore vibrante de sa danse charnelle qu’il avait donné à l’enchanteur. Son sceptre se fit plus dur à cette pensée. Il se savonna, se lava les cheveux, une douche divine, revigorante. Il avait bien cru ne plus pouvoir gouter au plaisir de l’eau sur sa peau après leur voyage dans la carte dépressive, mais la situation avait drastiquement évolué depuis.

Peu de temps après, Blake eut face à lui un Andrei dans un costume neuf, taillé sur mesure, aux boutons de manchettes argentés, pantalon de toile, chemise de lin propre et veste en dérivé de laine et de synthétique. À son poignet trônait une montre suisse hors de prix, souvenir de son père, et il tenait à la main la lanière de sa sacoche remplie de runes vierges, de morceaux de charbons, plusieurs tubes d’acide sulfurique, son glock et son carnet de mission.

Il laissa l’enchanteur le mirer à l’envie, puis il l’embrassa, l’haleine purifiée par son dentifrice artisanal, une recette glaçant le souffle, le faisant pénétrer les muqueuses de sa cible, et réveiller un feu paradoxal dans les trippes de l’interlocuteur. Le charisme se cultivait naturellement mais il n’y avait pas de mal à l’arranger de temps à autres, ces petites astuces lui avaient été bien utiles en son temps au sein de la bratva…

« Alors qu’en dis-tu ? Je suis présentable ? » railla l’alchimiste en fixant l’enchanteur d’un regard inquisiteur et joueur.
Revenir en haut Aller en bas


Andrei Velencei
Abyssus abyssum ínvocat.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 24 Oct 2018 - 10:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
l'Enchanteur.
ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 02/12/1992
ϟ Arrivée à Star City : 31/01/2018
ϟ Nombre de Messages : 287
ϟ Nombre de Messages RP : 88
ϟ Crédits : (myself)
ϟ Célébrité : Bernardo Velasco
ϟ Âge du Personnage : 26
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : enchanteur, artiste (peinture et sculpture)
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : hétérochromie (yeux verts, petites touches d'or dans les yeux)
Semble ne pas vieillir
ϟ Pouvoirs : Enchantement ("Charme"/"tempestus"/Hommes/bêtes/objets)
Animation d'objets
Création de portails
Création d'atouts (visualisation/discutions)
Épée de l'Âme (absorption / redirection)
Avatar du printemps (cerf / résistance aux compulsions / force)



Ignis Omnia Vincit



.
La créature pulsait du mot de pouvoir. Bien qu’il se sentît capable depuis longtemps de le faire, c’est la première fois qu’il personnalisait ainsi un mot de pouvoir qu’il maitrisait. Jamais il n’aurait avoué ce fait à l’alchimiste cependant. Sa création serait-elle stable ? Il estimait sa durée de vie à une journée environ, et pouvait communiquer avec elle comme à travers un lien d’atout. Etant lié aux tempêtes et à l’air, elle pouvait se faire plus discrète, mais un œil avisé, sans avoir besoin d’être versé dans les arts magiques, aurait tôt fait de la repérer cependant.

La boutade sur l’enfantement de la créature, de la part d’Andrei, fit rougir les oreilles de Blake, étant peu habitué à de telles franchises en ce domaine. Il avait beau s’être synchronisé à sa nouvelle époque, les enseignements de la noblesse avaient la vie dure. D’ailleurs ce n’était pas que la seule chose en ce domaine qui bénéficiait d’un tel superlatif.

Puis, aidé par les instructions d’Andrei, Blake utilisa la porte du salon pour l’enchanter et la traverser. Les deux jeunes hommes et la créature se retrouvèrent devant la pharmacie. Blake avait l’impression d’avoir rencontré Andrei il y a déjà plusieurs jours, alors que le matin même il était percuté par une voleuse mystique non loin de cet endroit. L’enchanteur, même si il ne sentait pas à proprement parler une protection, se doutait que l’Alchimiste avait pris les précautions d’usage pour préserver son antre, comme lui, dans un autre genre.

La pharmacie révéla son intérieur aux yeux de l’enchanteur. Il lui était souvent venu à l’esprit que la représentation moderne des échoppes d’apothicaires manquait de chaleur, d’humanité. Mais dès qu’ils eurent franchit les lieux communs, Blake retrouvait, en quelque sorte, la personnalité d’Andrei...

Blake promena son regard sur le bar, la cuisine, le canapé et la fenêtre, appréciant la modernité et l’espace aménagé. La créature sembla très intéressée par la télévision, un petit éclair passa de la créature à l’écran, ce dernier s’allumant brièvement à son passage, sans dommage semblait-il. Blake était étonné de sa propre création. Comme c’était la première fois, il ne s’attendait pas à ce que la créature développa, semblait-il une personnalité curieuse. Elle ne semblait pas extrêmement intelligente, mais ressemblait en ce domaine à un petit animal curieux… Comme un jeune chien fou. Un jeune chien fou qu’Andrei préférait laisser sur le palier, ce que Blake pouvait comprendre… allez savoir quels dégâts elle pouvait faire aux installations modernes.

Quand l’alchimiste revint, nu comme un ver, Blake ne put s’empêcher d’admirer sa plastique. L’invitation d’Andrei ne laissa pas de marbre l’enchanteur, mais il attendit sagement son tour avant de profiter de la douche, son imagination suffisamment fertile pour irriguer certaines parties de son corps plus que d’autres, le temps de se nettoyer. S’ils se sortaient indemnes de cette aventure, il aurait, il l’espérait, l’occasion de tester une douche en duo.

Imagination qui ne fit que son travail, à nouveau, lorsqu’Andrei apparu, sappé comme un prince moderne, parfait, et le sachant. Son baiser était magique, littéralement, et blake ne l’en blâma pas, lui qui usait parfois d’enchantement sur ses boutons de manchette ou la boucle de sa ceinture pour augmenter son charme. Il lui fit grâce d’un franc et beau sourire, avant de répondre.

« tu es très présentable. Avec ou sans vêtements… ». L’embrassant à nouveau, il fit quelques ajustements à sa propre tenue. Rien d’aussi classe, mais ce qui était devenu, finalement, son costume de super héro depuis la grande bataille. Par nostalgie, ou provocation, il était habillé d’un costume ajusté, valorisant sa silhouette, version moderne de sa tenue de noble irlandais, un masque étrange, presque vénitien, laissant apparaitre son regard singulier. Il commençait à être connu, aussi lui était-il à présent nécessaire d’user d’un minimum de discrétion, pour que sa vie de mortel ne soit pas perturbée par cet étrange engouement qu’avaient les gens vis-à-vis des « héros » à star city.

Il Se concentra donc sur l’étrange atout, fait de mots d’une ancienne conversation, et sentit que la connexion se faisait.

CONTACT.

La carte devint glacée, et les mots se muèrent en obscurité, puis lueurs, couleurs, voix.. Une pièce apparu, et une porte dans la pièce. Blake se concentra sur cette dernière, tourna le champ de vision de la carte, pour se retrouver de l’autre côté. Puis les deux hommes traversèrent.
Ils étaient dans le noir, mais la lumière filtrait à travers la porte, et une conversation indiquait qu’il y avait plusieurs personnes de l’autre côté. Blake fit également traverser la créature de foudre , lui intimant de rester tranquille.

Ils avaient besoin de la surprise. Aussi, murmurant l’Ire du Vent Déchainé, il insuffla à Andrei et lui-même la vélocité du vent, la créature étant déjà doté de cette amélioration, doublant leur vitesse, qu’elle soit naturelle ou non.




Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 31 Oct 2018 - 11:19 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
L'Interdit

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 06/09/1987
ϟ Arrivée à Star City : 06/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 105
ϟ Nombre de Messages RP : 65
ϟ Crédits : Série : Marvel's The Punisher / Créateur :Steve Lightfoot
ϟ Célébrité : Ben Barnes
ϟ Âge du Personnage : 31
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Pharmacien
ϟ Réputation : Niveau 0
Andrei observa Blake qui sortit son loup de carnaval pour le placer devant ses yeux. Comme Dante, il avançait masqué… L’alchimiste sourit car la question de son anonymat avait été réglée il y a déjà bien longtemps. La pègre, les renseignements russes, américains, européens, tous devaient avoir leur petit dossier sur le synthétiseur de drogues Andrei Velencei, triste héritier de son père Damján Velencei. Cela dit les habits de l’enchanteur lui donnaient un sex-appeal insoupçonné et l’alchimiste lui reconnut un certain charme : « Peu discret mais tout à fait délectable… »

Le jeune hongrois fit quelques pas vers la fenêtre pour contempler le coucher de soleil, la journée avait filé à une vitesse incongrue et en même temps il avait le sentiment qu’une éternité le séparait du matin même. Il alla trouver dans le placard de sa cuisine deux tubes. Il en avala un et glissa l’autre dans sa poche. Cela avait le gout d’une soupe épaisse et finement épicée. La solution culinaire et alchimique concentrait protéines, vitamines et glucides qu’un bon repas pouvait fournir. Il avait aperçu sur internet que certains de ses confrères avaient vendus leurs recettes à de grandes compagnies pour favoriser la productivité en diminuant drastiquement le temps des pauses déjeuner… Cela laissait même le pragmatisme d’Andrei perplexe, fallait-il que les hommes tentent de suivre le rythme inébranlable des machines pour qu’ils se maltraitent ainsi… D’autant plus que les synthèses de ses confrères proposées à la vente étaient ignobles et bourrées de défaut, c’était là l’inconvénient de la production de masse, peu en accord avec les principes alchimiques fondés sur une certaine mesure. Peu étonnant que les consommateurs développent des cancers par la suite, ces solutions instables iconiques de l’effondrement d’une société annihilaient l’équilibre biologique de l’homme…

Andrei termina sa solution tonifiante et s’expliqua : « Je ne sais pas si nous aurons le temps de diner, je préfère m’assurer que la faim ne me tiraillera pas plus tard, et si tu as toi-même un petit creux, n’hésite pas à me demander ! » L’énergie éthérée qui les emplissait depuis leur rapport ne se digérait malheureusement pas et croire qu’ils étaient rassasiés par le feu de la chair aurait été illusoire et dangereux pour leurs tissus musculaires. Et cela aurait été très dommage d’émousser la plastique du charmant enchanteur…

Les deux compagnons traversèrent pour se retrouver dans la pénombre, Andrei eut un léger vertige de la différence d’ambiance entre sa pharmacie chaleureuse et cet endroit inconnu et obscur. L’alchimiste s’approcha de la porte et écouta la discussion qui se tenait de l’autre côté.

« C’est loin d’être complet et net… Attendons que Morgane revienne avec le carnet, je te le dis, cette sorcière fait des merveilles… Le KGB l’a longtemps employée pour dérober les secrets des industriels de l’Ouest. Alors un petit alchimiste de seconde zone… C’est joué d’avance ! Haha ! » La voix jeune et enthousiaste fut interrompue par une voix plus grave et posées, il y avait donc au moins deux hommes…

« Ne sous-estime pas ce type Karl. Son dossier à la CIA est bourré de zones d’ombres mais ce qu’on sait sur lui n’est pas jojo… En tout cas, si nos services peuvent mettre la main sur ses notes, cela contribuera grandement au projet Susanoo… »

« Si tu le dis Atsuko… Même s’il faut m’expliquer en quoi acquérir la pierre aidera notre organisation à endiguer les menaces des mondes parallèles… Je veux dire, c’est un caillou magique… »

Andrei ne comprenait pas bien de quoi parlaient l’individu à l’accent russe et celui à l’accent japonais. Ils comptaient utiliser la pierre dans un objectif de défense… L’alchimiste resta songeur, il n’avait pas envisagé qu’on puisse vouloir récupérer l’artefact dans un objectif de bien commun… Du moins de protection de ce monde. L’alchimiste lança un regard circonspect à Blake, pour lui la fin justifiait les moyens, mais quand on empiétait sur ses plates-bandes cela changeait la donne. La pierre lui revenait, pas à ses énergumènes entichés de missions plus grosses que leur ego… L’alchimiste sentit le sortilège de Blake les envelopper et il défonça la porte d’un coup de pied vigoureux.

De l’autre côté se tenaient les deux individus, aux yeux écarquillés et visiblement surpris de les voir ici. Derrière les commanditaires se tenaient en faction deux vigiles dignes des fantasmes les plus décadents d’Andrei qui se laissait aller à la vue d’un costume sur un homme bien fait. Cela ne l’empêcha pas de brandir une fiole d’acide d’une main et son glock de l’autre.

« La fête est finie camarade, Morgane est morte, et le premier qui bouge subira le même sort. Donc les deux mannequins d’Abercrombie on garde sa matraque bien rangée et les deux rigolos on s’explique calmement. »

Andrei observa Blake qui avait pu saisir les mêmes bribes de conversation que lui. L’enchanteur était face à un choix cornélien : l’organisation des deux individus semblait servir un noble objectif mondial, alors que l’alchimiste manifestait sa volonté depuis le début de vouloir user de la pierre dans son intérêt personnel, le jeune hongrois se demandait ce que l’alignement de Blake lui réservait…
Revenir en haut Aller en bas


Andrei Velencei
Abyssus abyssum ínvocat.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 9 Nov 2018 - 12:48 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
l'Enchanteur.
ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 02/12/1992
ϟ Arrivée à Star City : 31/01/2018
ϟ Nombre de Messages : 287
ϟ Nombre de Messages RP : 88
ϟ Crédits : (myself)
ϟ Célébrité : Bernardo Velasco
ϟ Âge du Personnage : 26
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : enchanteur, artiste (peinture et sculpture)
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : hétérochromie (yeux verts, petites touches d'or dans les yeux)
Semble ne pas vieillir
ϟ Pouvoirs : Enchantement ("Charme"/"tempestus"/Hommes/bêtes/objets)
Animation d'objets
Création de portails
Création d'atouts (visualisation/discutions)
Épée de l'Âme (absorption / redirection)
Avatar du printemps (cerf / résistance aux compulsions / force)


(Désolé pour le délais, mes semaines étaient horribles ….)

Ignis Omnia Vincit



Il y avait un certain danger, à se retrouver sous l’égide de l’Ire du Vent, car il était agréable de se sentir plus rapide, plus dispo, plus alerte. C’était le fardeau de l’enchantement. La plupart du temps, cette discipline changeait un état de fait, une attitude, un sentiment, des sensations. Pour le praticien, une certaine addiction pouvait alors avoir lieu. Blake s’en gardait, à force de discipline, et il s’évertuait en parallèle à garder cette exaltation, ce perpétuel sentiment de renouveau. Il marchait sur une ligne difficile, ténue, prêt à basculer d’un côté ou de l’autre.

Au vu des réactions d’Andrei, Blake se doutait qu’il expérimentait lui aussi une certaine extase ou en tout cas plaisir, avec sa propre discipline. Le repas « instantané » qu’il lui avait tendu, et que l’enchanteur avait consommé l’avait laissé perplexe. Très utile, plutôt bon, énergisant. Il espérait secrètement qu’Andrei appréciait cependant les repas préparés, le temps passé à les déguster étant aussi important que le temps passé à le préparer. L’alchimiste était une énigme à ses yeux… Donc forcément très intéressant.

Tendant l’oreille, Blake avait eut l’occasion d’entendre les paroles de leurs proies. Il n’avait pas tout compris et avait besoin d’un peu plus de précision, mais il tiqua néanmoins à la mention de menaces de mondes parallèles. Il y a peu, une opération de grande envergure, dans laquelle même le dragon qu’était son mentor s’était impliqué, avait eut comme but de justement endigué ce genre de menace. En quoi les recherches d’Andrei pouvaient aider à endiguer ce genre de menaces ?

Pas le temps d’y réfléchir, ce dernier, à peine embrassé par le vent, défonça la porte et fit une éruption, comme une allégorie de la vengeance, au milieu de la pièce.
Les paroles se turent, les yeux s’agrandirent, le temps se dilata.
Le regard de blake balaya les lieux, et repéra sans mal les gardes du corps, qui devaient être bien entrainés, à n’en pas douter.

Qu’aurait penser le petit sucrier qui lui servait de conscience ? Si ces gens oeuvraient pour la protection mondiale des humains contre les forces surnaturelles, la petite porcelaine vivante lui intimerait-elle de s’impliquer ? Quitte à aller à l’encontre des envies de son nouveau camarade de jeu ?

Peu importe, car au final, Blake se retrouvait seul à prendre une décision, et sa conscience, d’un naturel bien élastique, ne lui dictait pas d’agir pour le bien ou pour le mal, mais pour l’enchantement, l’émerveillement, et contre leur destruction. Il se trouve que la plupart du temps, les forces surnaturelles qu’il avait rencontré étaient ses ennemis désignés car justement elles détruisaient les piliers de son existence.

Mais, par-dessus tout, il y avait une chose que son âme d’artiste abhorrait. L’appropriation par autrui de son travail personnel. La spoliation de ses biens, de ses idées, de ses sentiments, et de son corps.

Il avait, farouchement ancré en lui, cette conservation de son espace de liberté. Aussi il fit comprendre à son coéquipier qu’il ne changerait pas d’attitude, et qu’il était la pour qu’il puisse récupérer son bien.

Un des molosses fit un geste, Blake envoya la créature de foudre sur lui. Elle fut tellement rapide que sur son passage, les poils et les cheveux s’hérissèrent, et le pauvre homme reçut l’équivalent de 50 000 volt, à faible ampérage, certes, directement dans le corps. Il se convulsa, avant de tomber et de continuer à frétiller, comme un poisson hors de l’eau.

Ce fut le début des hostilités. Les deux autres protagonistes firent des gestes inconnus pour le jeune enchanteur, pendant que le deuxième mannequin garde du corps s’éloignait de la créature, farfouillant dans sa poche, visiblement « armé » pour résister à une autre attaque de ce type.
Pour leur faire gagner un peu de temps et de faveur, Blake invoqua TEMPESTUS, pour théâtraliser ses gestes et paroles. Alors qu’il prononçait d’un voix terrible une sentence future, un bruit de tonnerre accompagna ses gestes, tel le Prospéro de la tempête de Shakespeare.

« Rendez ce qui ne vous appartient pas, ou renoncer également à la vie »… Un peu grandiloquent, certes, mais efficace. Des petits éclairs crépitaient au bout de ses doigts.





Revenir en haut Aller en bas



Ignis Omnia Vincit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3


Sujets similaires

-
» In Omnia Paratus
» Omnia
» ϟ IGNIS PROBAT AURUM ϟ EVENT VII ϟ GROUPE II
» Nouvelle SUZUKI IGNIS: elle a l'air SYMPA !
» Dissidia : Final Fantasy Opera Omnia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Centre Ville :: Le quartier du Front de Mer :: Les boutiques et commerces :: La pharmacie des Quais-