AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

sortie pharmacie !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message posté : Sam 4 Aoû 2018 - 16:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Sortie Pharmacie
Donovan profitait d'une matinée sans rendez-vous pour faire un tour en ville. Il cherchait du matériel médical de base, comme des bandages, des anti-douleurs, des antibiotiques et autres choses du genre.

Il mit ses écouteurs et s'écouta de l'Electro-Swing. Après être sorti de Fremont Street, il entra dans toutes les pharmacies sur son chemin mais n'était pas satisfait. Soit les pharmaciens n'étaient pas doté d'une grande sympathie ou d'un grand sérieux, soit les Pharmacies ne disposaient pas de ce qu'il lui fallait en assez grande quantité. De plus, Donovan cherchait une personne avec qui travailler, ce qui n'était pas simple. En effet, les pharmaciens avait tendances a ne pas prendre très au sérieux un médecin de son âge qui travaillait à Fremont Street. Même cela l'affligeait, Donovan devait reconnaître que la réputation de Fremont Street, malgré ses efforts, continuait d'aller de mal en pis. Les gens n'étaient ni fortunés, ni forcément très calme mais le Docteur pensait qu'en faisant des efforts, les mentalités pourraient changer.

Donovan alla donc dans une pharmacie, puis deux, puis trois, puis une dizaine mais le résultat ne le satisfaisait toujours pas. Il alla donc dans un bar pour prendre un thé, question de se remonter le moral. Il commanda un Earl Grey, avec un nuage de lait et un sucre. Lorsque le serveur vint lui apporter sa commande, Donovan lui demanda :

- Dîtes-moi, est-ce que vous auriez connaissance d'une pharmacie acceptant de travailler avec un médecin de Fremont Street par hasard ?

- Un médecin ? A Fremont ?, dit le Serveur. Bah franchement, je vois pas. Personne vous prendra au sérieux.

- Je sais bien, répondit Donovan, agacé.

- Au pire, dit le serveur, je peux vous conseiller d'aller à la Pharmacie des Quais, au Quartier du Front de Mer, il paraîtrait qu'elle est pas mal mais vu que je la connais pas, je peux rien vous assurer.

Le serveur reparti servir diverses commande pendant que Donovan savourait son thé. Après l'avoir fini, il paya sa consommation (en laissant au serveur un pourboire) et parti vers le Quartier du Front de Mer. Après avoir passé quelques minutes a chercher ladite pharmacie, Donovan tomba dessus. Il regarda le bâtiment (qui était assez beau au demeurant) et entra.

- Bonjour. Est-ce que je pourrais voir le pharmacien, je vous prie ?
©️ 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 4 Aoû 2018 - 22:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
L'Interdit

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 06/09/1987
ϟ Arrivée à Star City : 06/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 105
ϟ Nombre de Messages RP : 65
ϟ Crédits : Série : Marvel's The Punisher / Créateur :Steve Lightfoot
ϟ Célébrité : Ben Barnes
ϟ Âge du Personnage : 31
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Pharmacien
ϟ Réputation : Niveau 0
De retour sur l’étendue d’algues sans horizon autre que la brume, l’homme nu se redressa pour contempler ce désert brun et visqueux qui couvrait la mer à perte de vue. Cette fois, il lui sembla distinguer quelques bosses çà et là. Il marchait entre elles, et il comprit qu’il s’agissait de gosses où quelque chose incubait, grandissait… Il ne s’en soucia pas et poursuivi sa route pour discerner une forme plus énorme que les autres, ça grouillait à ça base. Et ça n’appréciait pas que l’homme vienne vers elle. Il vira donc sur sa gauche pour poursuivre sa marche, inépuisable, dans les méandres de cette mer des Sargasses…

Andrei avait encore passé une nuit horrible, ses promenades oniriques lui tapaient sur le système, mais cela ne parviendrait pas à ronger l’âme de travailleur soigné et régulier qui l’animait. Ainsi, comme chaque jour, ou presque, le pharmacien tenait sa boutique tel un PNJ de jeux vidéo, écoutant les simagrées de vieilles grincheuses flattées par son savoir-vivre ou rassurant un énième contaminé par l’herpès. Le hongrois se dit que le quartier devait être fidèle à sa population jeune et la réputation qu’on pouvait en faire, pour que chaque jour défilent les honteux malades. C’était cela ou le fait qu’une épidémie frappait le secteur, ce qui n’était pas bon pour ses affaires personnelles s’il retournait au charbon : le contact physique lui manquait depuis sa fuite de Venise.

Andrei remonta une caisse de médicaments de la cave qui s’était transformée en réserve depuis l’arrivée de sa colocataire. Il la posa sur le comptoir, profitant d’une accalmie pour regarnir ses rayons. Son œil passa sur les longs miroirs qui jalonnaient l’établissement pour donner une illusion d’espace plus important et il put admirer son reflet quelques instants. Cette chemise de lin était décidément parfaite, et ce pantalon de soie léger comme l’air… Divins. Sa veste était accrochée à un cintre à l’étage, il faisait bien trop chaud en cette saison pour se l’infliger en pleine journée, puis un peu moins de formalisme accentuait son côté avenant. Il soignait aussi cette image faussement négligée qu’il donnait de lui comme le témoignait sa barbe de trois jours taillée, ses cheveux remontés vers l’arrière comme s’il venait d’y passer la main… Il dut cependant admettre que les cernes, qui émergeait sous ses yeux dues aux nuits tourmentées qu’il subissait depuis son arrivée à Star City, ajoutaient à l’aura de nonchalance qui découlait du personnage qu’il s’était fabriqué.

Andrei reprit son rangement : crèmes dépilatoires, soins du visage, c’est fou ce qu’on avait pu inventer comme bombes chimiques pour se débarrasser de ses propres nuisances… Et bien qu’il les employât lui-même, il se demandait si toute cette chimie était bien saine pour sa peau et ses organes…

Sa réflexion fut interrompue par l’arrivée inopinée d’un jeune homme aux yeux émeraudes qui charmèrent un instant le pharmacien qui secoua la tête et termina de ranger les crèmes avant de se tourner vers le nouveau-venu : « Je suis le pharmacien, Andrei Velencei, comme c’est écrit sur l’enseigne, que puis-je pour toi ? » Andrei se surprit à employer directement le tutoiement malgré lui, mais qui pouvait-il, avec les jeunes clients, il aimait la jouer « plus cool » pour les détendre de leurs petits tracas de santé. Le pharmacien devait avouer que jamais il n’aurait osé un tel ton désinvolte avec une des vieilles de l’hospice du quartier…
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 4 Aoû 2018 - 23:15 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Sortie pharmacie

Donovan souffla un moment, content d'avoir trouvé un pharmacien assez sympathique (même si ce dernier l'avait tutoyé, ce dont il n'était pas habitué).

- Je me présente, je suis le Docteur Donovan Brockenklaw, officiant à Fremont Street. Je cherche une pharmacie avec laquelle travailler, or tous les pharmaciens, c'est a dire une dizaine, que j'ai rencontré jusqu'à maintenant ce sont... fichus de moi ou alors c'était des incompétents notoires.

Même si Donovan n'avait pas l'habitude de critiquer ses collègues du domaine médical, il fallait admettre que tous les pharmaciens d'aujourd'hui avaient été des gros cons, se basant juste sur les rumeurs sur Fremont pour refuser une collaboration.

- Le problème, c'est que je suis capables de fabriquer certains remèdes avec des plantes de la forêt mais il y a des incontournables que je suis obligé d'acheter, comme des bandages, des antibiotiques, et autres trucs du genre. Le problème étant que les habitants de Fremont Street n'ont pas beaucoup d'argent, donc je suis obligé de chercher une pharmacie avec laquelle m'associer pour tenter d'avoir des prix au rabais. Je sais que c'est osé de demander ça mais j'ai pas vraiment le choix...

Cela revenait a quémander pour Donovan (chose qui l'insupportait au plus haut point) mais c'était ça ou il devrait être obligé de voler des médicaments de contrebandes, ce qui s’avérait être aussi dangereux pour lui que pour ses patients car il risquait de s'attirer les foudres de certains groupes tout en fournissant a ses patients des médicaments possiblement périmés ou inefficaces.

- Dîtes, sans que ce soit un reproche ou quoi que ce soit du genre, vous tutoyez souvent vos clients dès la première rencontre ? Non pas que ce soit offensant mais je dois avouer que je ne suis pas vraiment habitué a une telle proximité dès le départ.


Donovan se mit a rire franchement. Il aimait ce genre de personne prenant assez de liberté pour s'affranchir des règles posées comme fondations de la société. Il fit un tour dans la pharmacie. C'était un établissement médical de taille normal, pas vraiment petit mais pas immense son plus. Tout était étiqueté et à sa place. Bref, l'ordre était de mise et Donovan aimait ça. D'ailleurs, l'ambiance de cette pharmacie lui paraissait assez sympathique au demeurant.

Il espérait que le pharmacien n'allait pas l'envoyer aux roses comme la dizaine d'autres avant lui.
©️ 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 5 Aoû 2018 - 1:28 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
L'Interdit

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 06/09/1987
ϟ Arrivée à Star City : 06/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 105
ϟ Nombre de Messages RP : 65
ϟ Crédits : Série : Marvel's The Punisher / Créateur :Steve Lightfoot
ϟ Célébrité : Ben Barnes
ϟ Âge du Personnage : 31
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Pharmacien
ϟ Réputation : Niveau 0
Andrei hocha la tête en direction du docteur, même s’il n’officiait pas pour l’ordre des médecins, il était bien conscient du lien inévitable que médecins et pharmaciens entretenaient. Fremont Street… Cela ne disait rien au pharmacien qui plissa les yeux comme pour se remémorer la carte de la ville que lui avait confié Dante. Les lamentations du dénommé Donovan ne le surprirent pas beaucoup, si tous les pharmaciens de la ville ressemblaient à l’ancien propriétaire de la pharmacie des Quais, les jeunes médecins avaient effectivement du souci à se faire. « Ne t’inquiète pas, j’ai vite compris qu’il fallait tout faire soi-même à Star-City… »

Le pharmacien allait reprendre un tube de crème à ranger quand les mots du médecin le firent tiquer : depuis quand un docteur allait chercher ses remèdes en forêt alors que les laboratoires pharmaceutiques remplissent ce rôle depuis la révolution industrielle… Andrei fut tenté de rejoindre l’avis des pharmaciens qui avaient considéré l’énergumène avec peu d’indulgence. Mais le jeune hongrois était curieux et aimait bien le regard de Donovan, donc sur ces fondements arbitraires, il lâcha sa caisse pour se concentrer pleinement sur lui.

« Incontournables, comme tu dis… » Andrei inspira à fond, après tout il n’en était pas à sa première curiosité, donc un médecin herboriste, cela semblait presque normal, puis lui n’était il pas pharmacien et alchimiste ? Il se fit une raison et acquiesça de plus belle : « C’est souvent le problème avec les quartiers défavorisés, puis comme la notion de sécurité sociale aux USA est toute relative, je comprends ton problème. » Le pharmacien était mis face au problème chaque jour, devant pratiquement exigé aux clients qu’ils paient comptant puis qu’ils se fassent rembourser par leurs mutuelles personnelles ensuite plutôt que de prendre le risque de ne jamais voir la couleur de l’argent des médicaments, les étudiants pouvant être de sacrés farceurs… Cela dit les vieux de l’hospice non loin payait sans faire suer leur monde, et c’était déjà ça.

Andrei considéra la demande franche et directe de Donovan, au moins il n’y allait pas par quatre chemins, et cela lui convenait très bien, on perdait trop de temps en circonvolutions verbales, autant dire cash ce qu’on désire ou se taire à jamais, comme le curé aime à dire. Toutefois vendre des bandages au rabais, cela reviendrait à faire des coupes dans son budget, ou augmenter le prix des médications pour l’hospice voisin, après tout ils n’iraient pas voir ailleurs et seraient bien obligés de payer pour ne pas clamser trop vite… Pour les yeux d’un inconnu, et la certitude d’un partenariat, Andrei était prêt à ce genre de petites révisions marketing…

« C’est d’accord, mais tu ne sortiras pas d’ici sans avoir signé un contrat de fourniture exclusif avec la pharmacie des Quais, les enjeux financiers restent palpables et non-négligeables donc, je tiens à ce que ce bout de papier soit écrit puis signé, et je tiens également à connaître mon futur associé issu du domaine médical. Par exemple tu pourrais me raconter cette histoire de plantes cueillies en forêt, que veux-tu dire par là ?»

Andrei se dirigea vers le vieux meuble en bois qui trônait derrière le comptoir qui, tout en jurant avec le reste du mobilier neuf en plastique, contenait ses verres et solutions personnelles. Il choisit un sirop bleuté, essence de lilas parfumée et épicées selon ses recettes, et dans une utilité autre que la bouteille de menthe qui trônait à côté. Ce sirop-ci, parfumé à la bergamote et au laurier noble entre autres, ouvraient l’esprit de celui qui le consommait, lui donnant une meilleure concentration sur les évènements et une meilleure acuité. Andrei tira sa vodka polonaise et présenta les deux bouteilles à Donovan.

« Je tutoie ceux qui me sont sympathiques, il n’y a là rien de rationnel, uniquement du ressenti. A présent, avant de plonger dans le détail de ta visite, sirop de lilas, vodka ou les deux ? »
Revenir en haut Aller en bas


Andrei Velencei
Abyssus abyssum ínvocat.

Message posté : Dim 5 Aoû 2018 - 2:21 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Sortie Pharmacie

Donovan était tenté de prendre de la vodka mais préféra l'autre solution.

- Un sirop de Lilas, s'il-vous... S'il-te-plait.


Il respira un grand coup et se détendis, content d'avoir trouvé un possible partenaire.

- Je te signe le contrat quand tu veut, après tout, t'es bien le seul a m'en proposer un. Quand au plantes, en fait c'est simple. Je possède un livre qui décrit les différentes caractéristiques thérapeutiques de certaines plantes. Donc, chaque Samedi, je fais un tour dans la forêt pour en récolter et remplir mes pots de plantes médicinales et Dimanche, je prépare des médicaments totalement naturels et efficaces vu que finalement, c'est la même chose que les médicaments industriels. Vu que c'est totalement gratuit, je n'ai pas de frais dessus donc je n'ai pas a me rattraper au niveau financier en faisant payer mes patients. Mais après, je ne peux pas faire des médicaments comme les anti-douleurs et les anti-biotiques ou autres trucs du genre, je suis obligé de les acheter en pharmacie. La suite, tu la connait, à cause de la réputation pourrie de Fremont, personne me prend au sérieux, du coup... La plupart du temps, je galère.

Donovan prit le temps de respirer avec ce petit monologue. Il espérait vraiment obtenir quelque chose de cette rencontre parce qu'il commençait vraiment a perdre espoir, et ce même si ce n'était pas dans ses habitudes. Il aurait bien voulu toucher les pharmaciens qui avaient étés méprisant mais cela aurait été contre-productif. Il sorti un mouchoir de sa poche et s'épongea le front de sa main gantée. Il jeta le mouchoir dans une poubelle et retourna près du comptoir.

- Pour le contrat, aucun problème. Je suis vraiment très content de pouvoir espérer un partenariat. Bon, si j'avais pu éviter de quémander, ça m'aurait arrangé, mais quand on a pas le choix, on a pas le choix...

Paradoxalement, il était partagé entre la joie et la colère. Il était extrêmement heureux d'avoir trouvé quelqu'un pouvant lui apporter de l'aide pour soigner ses patients mais en même temps il était en colère de devoir en arriver là. Pour lui, qui tentait d'améliorer les conditions de vie à Fremont (avec des méthodes plus ou moins légales), c'était insupportable de devoir faire des pieds et des mains pour obtenir ce qui constituait la base des soins médicaux. Il avait la volonté de changer ça, mais c'était dur, la société ne l'aidant pas du tout.
©️ 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 5 Aoû 2018 - 15:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
L'Interdit

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 06/09/1987
ϟ Arrivée à Star City : 06/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 105
ϟ Nombre de Messages RP : 65
ϟ Crédits : Série : Marvel's The Punisher / Créateur :Steve Lightfoot
ϟ Célébrité : Ben Barnes
ϟ Âge du Personnage : 31
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Pharmacien
ϟ Réputation : Niveau 0
Andrei servit sa boisson au médecin, il en versa également dans son verre et la noya dans un bon doigt de vodka. Il tendit son verre à Donovan et les entrechoqua avant de siroter tranquillement son cocktail. Le pharmacien sourit aux hésitations du médecin sur le tutoiement, un blanc bec qui n’avait pas dû être confronté aux pègres internationales. Là-bas on apprenait à rire fort et à se taper dans le dos pour ne pas passer pour un faible… C’était des méthodes très primaires pour des assemblées très primales : on obéit au chef, on respecte son shaman, et on espère avoir un bout de viande à la fin de la chasse… Le pharmacien sourit en pensant qu’il avait régulièrement incarné le rôle du shaman lors des congrès des assemblées… Le genre de gars qui reste dans l’ombre du patron, mais qui est prêt à liquéfier le premier qui lui jettera un regard de travers. Les petites frappes descendantes du bloc soviétiques étaient de plus très superstitieuses et craintives, il suffisait d’agiter une fiole d’une couleur anormale pour les effrayer. Les américains étaient bien différents eux, ils se jetaient en toute confiance sur la moindre substance, peu importe son gout ou son apparence, il n’y avait qu’à prendre les jus de fruits industriels… Qui serait assez fou pour boire ça ? Puis il regarda Donovan qui tenait son verre de sirop, qui pouvait tout aussi bien être un puissant poison, et haussa les épaules, l’espérance de vie de ses congénères n’était pas un sujet qui l’inquiétait tant que ça, lui survivrait à toutes ces bombes chimiques qu’on commercialise et inflige chaque jour au quidam…

Le pharmacien écouta le récit de Donovan sur ses compétences d’herboriste, cela l’intéressa, et il le laissa finir, se délectant de son sirop préparé parfaitement. « Je serais curieux de voir ce que tu récoltes, je pense qu’on aurait de quoi améliorer notre accord : matériel pharmaceutique inconcevable soi-même contre un paquet d’herbes chaque quinzaine… Cela me semble pertinent. »

Andrei fixait le médecin qui semblait avoir bien chaud et il tourna discrètement le bouton pour renforcer la climatisation du bâtiment. Il s’étonna qu’il conserve ses gants par cette chaleur, cela ne devait pas aider. Il haussa les épaules pour se dire que d’un point de vue coquetterie vestimentaire, il n’avait que peu de leçons à donner, même si lui avait laissé sa veste à l’étage. Il tourna sa bague d’argent sur le symbole alchimique de l’eau et sentit sa propre transpiration diminuer.

« Il n’y a pas de soucis, et tu ne quémandes rien, tu viens avec une offre acceptable, et moi les bonnes affaires, j’aime ça. » Andrei sourit de son air de vilain garçon, son paternel lui avait enseigné l’art des affaires, comme ce dernier avait toujours espéré qu’il reprenne son rôle de lieutenant de bratva, et si le pharmacien avait refusé de suivre ses traces, il avait conservé ses leçons. Or du matériel pharmaceutique de base vendu au rabais contre un partenariat avec un médecin herboriste, cela valait clairement le coup, et s’il pouvait enfler la maison de retraite voisine dans le même coup, cela ne présentait décidément que des avantages.
Revenir en haut Aller en bas


Andrei Velencei
Abyssus abyssum ínvocat.

Message posté : Dim 5 Aoû 2018 - 15:50 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Sortie Pharmacie
Donovan prit le temps de réfléchir a l'offre que lui proposait le pharmacien.

- Tout ça me paraît honnête. Quand a savoir ce que je récolte, ça dépend surtout du coin de la forêt dans lequel je me trouve quand je récolte les plantes. La plupart du temps, je récolte du Fumeterre, qui sert aux affections de la peau et du foie; de la Valériane, qui soigne les névroses, hystéries et insomnies; le d'Impératoire, qui soigne les ballonnements, coliques et rhumes, idéal pour les enfants soit-dit en passant, et encore bien d'autres plantes. Après, je prend aussi soin d'en replanter pour ne pas dérégler l'écosystème et pour qu'il en reste toujours assez.

Donovan sorti de sa poche un petit carnet dans lequel était décrites les diverses plantes ainsi que leurs vertues thérapeutiques, sans donner de précisions concernant les endroits ou poussaient lesdites plantes. Il posa le carnet sur le comptoir pour que son nouvel associé puisse le feuilleter a sa guise.

- J'imagine que si nous sommes d'accord sur les termes de notre partenariat, il ne nous reste plus qu'a rédiger et signer un contrat ? Je te livrerais les herbes ce Samedi, autant commencer de suite non ? Par contre, il faudra que tu me dise si tu veut que je te les livre comme ça ou si tu veut que j'en fasse des médicaments avant, le problème étant qu'en manipulant certaines plantes, elle peuvent soit devenir des médicaments, soit des poisons.

Donovan fit un petit tour de la pharmacie, en profitant de la climatisation pour soulever légèrement ses gants. Malgré la nécessité qu'ils représentaient, c'était quand même un certain désavantage lorsqu'on ne supportait pas la chaleur (ce qui était, malheureusement, le cas de Donovan). Il était tenté de les retirer mais ne le pouvait pas, parce qu'il savait pertinemment que son pouvoir était un danger pour lui et les autres. D'autant plus que certaines personnes ne supportaient pas les mutants (il y avait du racisme partout, finalement), donc autant rester sur la version officielle du Docteur sans pouvoirs au mains brûlées. Au moins, cette histoire avait l'avantage de décourager quiconque à poser des questions gênantes concernant ses mains et lui donnait une raison de ne jamais les retirer : "un traumatisme qui lui rappelait des heures sombres de sa vie" (sombre connerie parce que la mort de ses catholiques de parents était certainement la meilleur chose qui lui soit arrivé, surtout que c'était lui le meurtrier).
©️ 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 5 Aoû 2018 - 18:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
L'Interdit

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 06/09/1987
ϟ Arrivée à Star City : 06/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 105
ϟ Nombre de Messages RP : 65
ϟ Crédits : Série : Marvel's The Punisher / Créateur :Steve Lightfoot
ϟ Célébrité : Ben Barnes
ϟ Âge du Personnage : 31
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Pharmacien
ϟ Réputation : Niveau 0
Andrei parcouru le carnet de notes du médecin. Tout y était consciencieusement noté et classé. Et si ce principe de carnet était passé de mode, il devait reconnaître que cela avait son charme. Le pharmacien pensa à celui dans lequel il notait ses rêves, au final, c’est toujours utile d’avoir un carnet sur soi. Il continua de tourner les pages bourrées de petites écritures et de dessins de plantes. Les herboristes sont fascinants, il était plus que bon pour Andrei de s’acoquiner avec un d’eux.

« C’est du beau travail, on sent le passionné, c’est dommage pour les pharmaciens qui t’ont jugé trop vite, tu as du talent et tu connais ton art. » Andrei complimenta Donovan rien que pour le plaisir de voir sa réaction. Il aimait bien bousculer les gens dans leurs sphères de confort, et si le médecin pouvait se détendre un peu, il prendrait ça comme une petite victoire.

« Au fait ne t’en fais pas pour les herbes, apporte les moi telles quelles, je suis alchimiste au cas où je ne l’aurais pas précisé, donc fabrication de potions et poisons ça me connaît, je ferais mes propres expériences avec tes récoltes ! » déclara le pharmacien sans autre forme ou procès. La proximité avec Alex l’avait peut-être rendu plus bavard qu’avant, mais il haussa les épaules et se concentra sur la rédaction de l’accord entre Donovan et lui.

Le pharmacien tapota son clavier pour rédiger le contrat :

« Nous, Andrei Velencei et Donovan Brockenklaw, nous engageons pour une durée indéterminée à :

- fournir à Andrei Velencei, tous les quinze jours, un paquet d’herbes médicinales brutes,

- fournir à Donovan Brockenklaw, tous les quinze jours, un ensemble de bandages et produits pharmaceutiques de première nécessité.

Le présent contrat prendra fin si :

- une des parties manque à son engagement,

- une des parties meurt,

- une des parties agit à l’encontre des intérêts de son partenaire.

Fait à
La Pharmacie des Quais le … /08/2018, en présence des parties sus citées.

Signatures des parties :
»


Andrei actionna la petite imprimante posée derrière lui et signa le papier qu’il montra à Donovan, stylo posé dessus.

« C’est tout bête, mais rien ne vaut l’écrit. » expliqua Andrei qui avait une certaine expérience des affaires, et qui dans son classement soigné, ne pouvait pas supporter l’idée d’avoir un accord non-écrit.

Le pharmacien regardait le médecin déambuler dans sa pharmacie et tripoter ses gants sans les enlever. Qu’est ce qui pouvait bien le retenir…

« Tu as quelque chose aux mains ? » demanda-t-il sans détour, voyant que Donovan paraissait passablement gêné par le vêtement.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 5 Aoû 2018 - 19:28 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
sortie pharmacie
Donovan prit le contrat et le lit une première fois attentivement.

- Bon, tout ça m'a l'air honnête. T'a tout a fait raison, moi-même j'ai tous mes dossiers par écrit. Je ne fais pas confiance a tout cet électronique. Au moins, le papier ne nous lâche jamais !

Il le relut toutefois une seconde fois, question de voir s'il n'y avait pas d'éléments qu'il n'avait pas remarqué à la première lecture. Il prit donc le contrat et signa :

Lu et approuvé, le 05/08/2018,
Docteur Donovan Brockenklaw

Il reprit son carnet et le replaça dans sa poche.

- Merci du compliment, on est pas beaucoup reconnaître les plantes sauvages comme un véritable remède. Du coup, t'es alchimiste ? C'est génial ! T'a des compétence particulières ?

Donovan adorait ce qui touchait à l'alchimie mais n'en pratiquait pas lui-même (d'ailleurs ça ne lui aurait pas servi a grand-chose en y repensant). Il arrêta d'y penser quand son nouvel associé demanda s'il avait quelque chose aux mains.

- Euh... Ouais, en fait j'ai eu les mains calcinées il y a une dizaine d'année, lors de l'incendie qui a tué mes parents. J'ai essayé de les sauver en soulevant une poutre mais j'ai eu les mains calcinées, ce qui m'a empêcher de les sortir des flammes. Vu que ça me rappelle trop de mauvais souvenirs et que je ne veux pas que quelqu'un les voit dans un état pareil, je met des gants. D'ailleurs, c'est plus commode pour moi, ça évite des moments gênants... Imagine la tête que les autres tireraient si je sortais sans gants, ce serait extrêmement dérangeant pour tout le monde. Le seul inconvénient, c'est qu'ils sont un peu trop chaud. Mais quand on a pas le choix, on fait avec...

Donovan versa une petite larme au moment ou il parlait de la mort de ses parents. Une larme de crocodile, bien sûr. Il n'avait jamais pleuré la mort de ces fanatiques, au contraire. A chaque anniversaire de leur mort, il faisait la fête. Il s'était mit dans un état pitoyable l'année précédente, à la date du dixième anniversaire. Cela avait été le premier moment de sa vie ou il n'était plus enfermé dans un carcan religieux. Cette religion abjecte qu'il méprisait par dessus-tout, qu'il voulait détruire par tous les moyens. Cette religion que ne faisait que du mal. Cela avait été démontré depuis la création de leur culte. Ce n'était jamais que souffrance, désolation, et massacres...

©️ 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 6 Aoû 2018 - 16:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
L'Interdit

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 06/09/1987
ϟ Arrivée à Star City : 06/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 105
ϟ Nombre de Messages RP : 65
ϟ Crédits : Série : Marvel's The Punisher / Créateur :Steve Lightfoot
ϟ Célébrité : Ben Barnes
ϟ Âge du Personnage : 31
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Pharmacien
ϟ Réputation : Niveau 0
Andrei hocha la tête au commentaire de Donovan sur les machines, même si ce n’est pas ce qu’il avait voulu dire. Le pharmacien se moquait du support tant que les traces existaient, leur contrat pourrait être gravé sur les murs de Rome comme la loi des douze Tables, ou inscrit dans les registres numériques des notaires, cela lui importait peu.

« C’est parfait ! » Andrei scanna et imprima un second exemplaire du contrat avant de confier l’original à Donovan en lui tendant la main. « Marché conclu dans ce cas ! Que notre partenariat soit long et prospère ! » Le pharmacien resservit les verres en sirop et noya le sien dans sa vodka. Il le leva et le bu d’une traite à la mode soviétique.

Andrei sourit à Donovan, il est vrai qu’herboriste était un métier qui était totalement tombé en désuétude avec l’invention des laboratoires et de la pharmacie moderne, mais il fallait reconnaître que de base, tout provenait de la nature : les façons de combattre les cancers, soigner les infections, s’immuniser contre les virus, tout cela se trouvait déjà dans la nature et faisait l’objet d’observations et d’analyses par les laborantins qui ensuite allait proposer une solution de synthèse.

Tout ce travail d’analyse il le connaissait, en tant qu’alchimiste c’était presque son quotidien. Il regarda le médecin et eu un sourire en coin : « Je sais changer le plomb en or, et fabriquer des potions garantissant le retour de l’être aimé… » Andrei glissa un clin d’œil au médecin avant de rire. « Sans blagues, c’est même pas un mensonge, mais je vaux plus que tous ces marabouts de bas-étage, transmutation et potions, ce sont mes domaines. » Le pharmacien joua avec son verre le temps de savourer son petit effet.

Lorsque le pharmacien entendit le discours de Donovan sur ses mains il haussa les sourcils : son histoire était poignante mais curieuse : pourquoi seules ses mains paraissaient avoir souffert de l’incendie ? Puis cette façon insensible de parler de la mort des personnes qui l’avaient mis au monde… Andrei cligna les yeux et regarda ailleurs, après tout ce n’était pas ses affaires. Mais sa curiosité le rongeait et si son interlocuteur le prenait pour une truffe, cela serait un très mauvais départ pour leur partenariat. C’est alors qu’il eut une idée aussi vicieuse que perverse.

« Je peux les examiner si tu veux, après tout je suis soumis au secret professionnel et j’ai vu des horreurs pires que cela, donc n’aies pas peur, la chirurgie esthétique ou un traitement pourrait sûrement aider à arranger les choses !» Andrei tendit les mains vers celles de Donovan, il les écarta en présentant ses paumes, proposant son aide mais prêt à se rétracter si le médecin refusait. Et le pharmacien savait que ce n’était pas dans son intérêt, pour la crédibilité de son histoire, de refuser de montrer ses mains brûlées.

Le tour était rusé, ainsi Andrei attendit la réponse de Donovan, un sourire narquois aux lèvres bien que son regard transpirait la bonne foi.
Revenir en haut Aller en bas


Andrei Velencei
Abyssus abyssum ínvocat.

Message posté : Lun 6 Aoû 2018 - 19:52 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Sortie pharmacie
Donovan fut impressionné par les capacités de son nouvel associé.

- Mais si tu change le plomb en or, tu n'a pas peur de déstabiliser l'économie ? Du coup quand on y pense, tu peut être aussi riche que tu veut tant que tu a du plomb a disposition, en fait... Quand à tes philtres d'amour, c'est gentil de proposer mais si jamais j'en utilise, j'aurais juste l'impression d'arnaquer la demoiselle a qui je le ferais boire, donc je préfère m'en passer. Quitte a ce qu'une femme tombe amoureuse de moi, autant que ce soit pour des qualités qu'elle me reconnaît plutôt que grâce a un stratagème assez... comment dire... déloyal. Sans vouloir te vexer, hein !

Il est vrai que quitte a choisir, Donovan préférait les méthodes traditionnelles aux méthodes assez spéciales (voire même un peu trop selon lui). De plus, même s'il affectionnait l'Alchimie, il ne lui vouait pas forcément la plus grande des confiance.

Le Docteur regarda le pharmacien approcher pour examiner ses mains. Il les mit derrière son dos d'un coup et sourit a son nouvel associé.

- Je n'aime... vraiment pas enlever mes gants en public. C'est une véritable phobie. La dernière fois que j'ai essayé, il a fallu deux jours pour que je m'en remette donc, ne te vexe pas mais je préfère les garder ou elle sont le mieux : dans mes gants, cachées du regard des autres. Non pas que je ne te fasse pas confiance mais je n'ai pas envie de commencer notre partenariat sur de mauvaises bases, tu comprend ? D'autant plus que je refuse catégoriquement les traitements ou la chirurgie esthétiques. L'aspect de mes mains fait partie de mon identité, et changer ça reviendrait à m'amputer d'une partie de moi-même. Idée relativement abjecte, non ?

Il refusait que l'on voit ses mains tout bonnement parce qu'elles n'étaient pas brûlées, mais à cause de leur aspect putréfiées, aspect qui reflétait son pouvoir. Si l'alchimiste avait la mauvaise idée de ne serait-ce qu'effleurer les mains de Donovan, il mourrait en quasiment une journée (si l'on s'en tenait a sa corpulence et son activité physique).

Toujours est-il qu'une mort "accidentelle" ne serait pas de bon augure pour la suite de leur partenariat.
©️ 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 6 Aoû 2018 - 22:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
L'Interdit

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 06/09/1987
ϟ Arrivée à Star City : 06/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 105
ϟ Nombre de Messages RP : 65
ϟ Crédits : Série : Marvel's The Punisher / Créateur :Steve Lightfoot
ϟ Célébrité : Ben Barnes
ϟ Âge du Personnage : 31
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Pharmacien
ϟ Réputation : Niveau 0
Andrei sourit face à l’apparente innocence de Donovan, mais il reconnaissait que pour un individu lambda, cela pouvait sembler étrange, avoir la capacité de produire de l’or à partir d’un autre métal. Il est vrai qu’une partie de ses revenus provenait de la transmutation de cuivre en argent, ce qui était un rituel bien moins complexe que pour transformer le plomb en or, mais pour autant, tout alchimiste savait qu’il était dans son intérêt de ne pas produire trop de matériaux précieux pour tout un tas de raisons évidentes quand on y réfléchissait. C’est ce que le pharmacien tenta d’expliquer au médecin :

« Les alchimistes sont des sortes de mages, et à cause de leur compétences, nombreux sont ceux qui veulent mettre la main dessus : compagnies minières, bijouteries, et même le fisc… Et on parle des individus les moins dangereux pour un alchimiste car ils se contenteront de l’exploiter, mais les mafias et gangs me réduiraient en esclavage s’ils connaissaient mon talent de transmutation. Je ne peux pas me permettre non plus de paraître trop riche à moins d’attirer le regard des autorités fiscales du pays, cette pharmacie sert entre autres à blanchir et justifier toute entrée anormale de fonds. Et plus globalement, si un alchimiste tentait de renverser l’économie, les autorités judiciaires lui tomberait dessus, sache qu’il n’est pas impossible par exemple que la Légion surveille les trafics alchimiques sur son terrain de chasse. Pour cette raison, on se tient à carreau et on évite des désagréments que je ne souhaiterais pas à mon pire ennemi si j’en avais un.» Andrei sourit en sirotant un second verre de cocktail. Il ajouta d’un air entendu : « Puis l’alchimie est tellement fascinante, ce serait dommage de ne pratiquer cet art que pour le fric. »

Le pharmacien ricana sur la question des philtres d’amour : « Je les vends très cher ceux-là, ceux qui m’en commande sont généralement des dindons de leur propre farce. Car tu n’as pas tort : le philtre n’est pas éternel, si monsieur, ou madame n’a pas conquis sa victime avant la fin de l’effet, il s’expose à de très graves problèmes. Savais-tu que les gens d’aujourd’hui utilisent un philtre d’amour primitif qui a montré son inefficacité depuis longtemps ? On la surnomme la drogue du viol, j’ai nommé le GHB, une petite saloperie que mes prédécesseurs alchimistes ont vendu à Zaitsev en 1874 en échange d’un sacré magot… Alors crois-moi je te suis, pour séduire mes proies, je préfère d’autres méthodes…» Andrei leva son verre devant ses yeux et eut un rire mauvais, pour le simple plaisir de faire croire à Donovan qu’il avait été lui-même drogué.

Puis Andrei se rapprocha de Donovan, n’oubliant pas proposition. Quand le docteur les cacha dans son dos, le pharmacien fut surpris et ses doutes se confirmèrent, il y avait définitivement anguille sous roche. « D’accord, d’accord, ne paniquons pas, oublie ma demande, je ne voulais pas t’embarrasser excuse-moi, je me disais juste que cela devait t’handicaper pour ausculter tes patients convenablement. Je ne cherchais qu’à aider mais si tu tiens à conserver ton handicap, je ne te pousserais pas à changer d’avis. »

Andrei retourna à son comptoir et vida son verre, il plongea son regard dans celui de Donovan et glissa un propos innocent à l’odeur et couleur de la menace tranquille : « La fabrication de certains sérums pouvant délier les langues fait partie des compétences de l’alchimiste aguerri au fait… » . Le pharmacien perdit son visage doux et fronça les sourcils : « Es-tu bien sûr de n’avoir rien d’autre à me dire ? » Cela sonnait comme un avertissement, et Andrei continua de fixer Donovan, attendant que celui-ci ouvre la bouche.
Revenir en haut Aller en bas


Andrei Velencei
Abyssus abyssum ínvocat.

Message posté : Mar 7 Aoû 2018 - 0:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
sortie pharmacie
Donovan sourit.

- De toute manière, ce n'est pas a moi de juger de la manière dont tu utilise tes capacités. Si tu a envie de te faire du fric avec, j'ai rien rien a dire, je ne suis pas un héros, ni un garant de la Loi. Tant que tu fait attention, tout va pour le mieux ! En plus, ce serait fâcheux que tu termine, enfermé dans une cave, obligé a fabriquer de l'or pour quelconque mafia ou autre organisation du genre. Quoique ce genre de personne deviendrait ton ennemi et avec le recul... être ton ennemi est très certainement une décision irrationnelle et extrêmement idiote.

Le Docteur rigola en entendant son interlocuteur parler des philtres d'amour. Beaucoup moins quand Andrei avait l'air de sous-entendre qu'il avait drogué Donovan.

- Très franchement, je n'aimerais pas du tout me réveiller dans un lit inconnu après avoir été drogué. Surtout que l'inconnu en question pourrait avoir quelques mauvaises surprises...

Il était certains que droguer Donovan était relativement idiot puisqu'au bout d'un certain temps, le pouvoir qu'il condensait dans ses mains volontairement finirait par se répandre dans l'entièreté de son corps. Alors, le moindre contact avec le moindre bout de peau deviendrait dangereux voire mortel.

- Et puis, j'aurais toujours moyen de me défendre avant de sombrer, au moins pour le principe !

Donovan sorti un scalpel de la poche de sa veste. Il savait le manipuler puisqu'il s'occupait de retirer les balles perdues que recevaient les personne innocentes de Fremont. Il replaça son scalpel dans sa veste et retourna vers le comptoir.

- Tu ne m'a pas embarrassé pour les gants, c'est juste que je ne veux vraiment pas les enlever. Pour les consultations, je met des gants parfaitement blancs, alors aucun soucis. De toute façon, c'est plus hygiénique, autant pour moi que pour mes patients. Et donc non, je n'ai rien d'autre a dire, vu que de toute façon, il n'y a rien à dire. Aucun secret, aucun mensonge. Rien.

Donovan regardait Andrei dans les yeux lorsqu'il prononçait ces mots. Il lui était simple de mentir parce que depuis sa naissance n'était qu'un mensonge. Au fil du temps, raconter des fausses vérités était devenu aussi facile pour lui que de respirer. En fait, Donovan n'était qu'un mensonge.

©️ 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 10 Aoû 2018 - 16:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
L'Interdit

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 06/09/1987
ϟ Arrivée à Star City : 06/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 105
ϟ Nombre de Messages RP : 65
ϟ Crédits : Série : Marvel's The Punisher / Créateur :Steve Lightfoot
ϟ Célébrité : Ben Barnes
ϟ Âge du Personnage : 31
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Pharmacien
ϟ Réputation : Niveau 0
Andrei sourit aux propos du pharmacien. « Je n’aurais pas su mieux dire, on peut se faire des ennemis moins coriaces qu’un alchimiste ! Sauf si l’on tient vraiment à subir les enfantillages délétères de nos tours secrets… » De toutes manières Andrei n’avait ni l’intention, ni d’intérêt à se mettre qui que ce soit à dos. Si demain des malfrats étaient venus lui demander des choses, il aurait collaboré via contrat, un marché est un marché peu importe l’autre partie et ses intentions. Ses restes des assemblées hongroises lui permettaient d’assumer une certaine autorité face à la pègre, il sait comment leur parler. De la même manière il se tenait à carreau vis-à-vis des autorités et ainsi personne ne vient l’embrouiller dans ses affaires.

Andrei s’amusa de l’innocence du docteur : « Tu ne t’es jamais réveillé dans un lit en te demandant qui était la personne à côté de toi ? En Italie ça m’est déjà arrivé deux, trois fois, à chaque fois j’ai drogué l’intéressé pour qu’il m’oublie, mon dieu, maintenant je ne lâche plus mon verre en boîte… » Cette période scabreuse de ses études s’était déroulée avant que son ex compagnon ne le tire des bas-fonds des discothèques, et la suite avait confirmé qu’il valait mieux être en surface à flâner que tout en bas à se noyer.

Le pharmacien eu un regard moqueur : « Je ne devrais pas le prendre comme un défi, ce ne serait pas raisonnable… » La certitude qu’il surpassait ce simple docteur lui était acquise, il pouvait en faire ce qu’il voulait, après tout n’avait-il pas déjà accepté un sirop dont il ignorait tout ? Heureusement qu’Andrei était une personne de bonne foi, autrement Donovan se serait déjà fait enfermer dans une cave humide dans la banlieue de Star-City. Cela lui fit penser à son propre laboratoire, confié par Dante, dans une cave moins humide de banlieue, ce serait une bonne planque pour un prisonnier, dans une des nombreuses salles encore non-assignées…

Andrei eu malgré tout un geste de recul face au scalpel, le petit Docteur avait ainsi plus d’un tour dans son sac, car pour un médecin, c’est inhabituel de transporter du matériel dans l’objectif de faire du mal à son prochain.

Le pharmacien reçut l’explication sur les consultations de Donovan avec circonspection puis haussa les épaules, peut-être disait-il vrai, peut-être mentait-il, peu importait finalement, s’il devait savoir quelque chose, il le saurait en temps utiles.

« Et bien puisque c’est ainsi, j’imagine que nous en avons terminé, je te laisse le soin de récupérer ta copie du contrat, et bonne chance pour ton installation docteur Donovan, que tes patients guérissent et que ta caisse se remplisse ! Haha ! »

Andrei finit son verre et s’en retourna à sa caisse, son attention pour le médecin diminuant alors que celle pour ses futures commandes et livraisons affluaient.
Revenir en haut Aller en bas


Andrei Velencei
Abyssus abyssum ínvocat.

Message posté : Ven 10 Aoû 2018 - 18:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Sortie Pharmacie
- Excellent ! Je suis heureux d'avoir fait affaire avec toi !, dit Donovan, satisfait.

Il prit la copie de son contrat et le plia pour qu'il rentre dans sa poche. Le Docteur sorti de la pharmacie et mit ses écouteurs. L'Electro-swing résonnait dans ses oreilles tandis qu'il reprenait le chemin de Fremont Street. Donovan prit soin de repasser devant toutes les pharmacies qui l'avaient rembarré afin de leur faire comprendre qu'il n'y avait plus d'affaires possibles et que si elles désiraient revenir sur leur choix, ce n'était plus possible.

Il entra dans Fremont Street avec un grand sourire, saluant ses patients. Il prit des nouvelles, prit quelques rendez-vous sur le tard et retourna chez lui. Toutefois, un bruit attira son attention alors qu'il était a quelques mètres de sa maison. Dans une ruelle sombre (ruelles nombreuses dans ce genre de Quartiers et où régnait, malheureusement, la Loi du Plus Fort), un vieil homme que Donovan connaissait bien (un de ses patients) se faisait agresser par deux jeunes qui, de toute évidence, n'avaient pas l'air tout a fait sains d'esprits.

Le Docteur s'engouffra dans la ruelle et sortit son scalpel au cas-où. N'utilisant jamais son pouvoir a Fremont Street (sauf contre les grosses proies), il s'arrangeait pour régler le compte des malfrats avec ses lames.

- Dites, vous deux, vous n'avez rien de mieux a faire ?

Les deux jeunes se détournèrent du vieil homme pour attirer leur attention sur Donovan. L'un des deux agresseurs avait un canif et le tenait maladroitement.

- Pas d'témoin ! dit le jeune au canif avant de se jeter sur le Docteur. Ce dernier, habitué a ce genre de coup, se détourna et saisit le poignet de son agresseur. Il lui fit lâcher son canif en tordant son articulation puis le fit tomber. Le deuxième agresseur ne savant pas vraiment quoi faire, il fonça sur Donovan en criant. En guise de réponse, ce dernier lui entailla la joue et, pour clôturer le règlement de compte, l'envoya a terre avec un coup de pied au derrière.

- Maintenant, vous déguerpissez ! Allez !

Les deux jeunes s'enfuirent en ne demandant pas leur reste. Après s'être assuré que le vieil homme n'avait rien, Donovan retourna a son cabinet et rangea le contrat dans ses dossiers. Il prit un repas frugal et se prépara à ausculter ses patients.

- Allez, c'est parti, dit-il en ouvrant son cabinet.

Les patients affluèrent, blessés pour certains, et le Docteur pensa que les choses allait être longues pour faire de Fremont Street un quartier agréable.

- FIN -

©️ 2981 12289 0

Revenir en haut Aller en bas



sortie pharmacie !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Sortie de Nausicaä en Blu-Ray au Japon
» Sortie de chez le coiffeur...
» Sortie dans l'Enedwaith et Livre épique le mardi 2 novembre
» Un nouveau couple (fin de sortie entre amis)
» Sortie entre amis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-