AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

La face cachée du diable [Evelyn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message posté : Lun 30 Juil 2018 - 22:49 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Les doigts crispés sur le nœud de sa cravate, William desserra encore un peu plus cet élément de costume sans réussir à effacer la sensation étouffement. Sa respiration fut pourtant rapide et profonde que la normale. Il sentait son cœur battre à tout rompre, si fort qu'il en éprouvait de la douleur. Bien que la nuit était tombé sur cette chaude journée en apportant avec elle son lot de fraîcheur, cet homme paniqué suait à grosses gouttes. Habituellement distingué dans son allure, le sexagénaire faisait peine à voir dans cet état. Les quelques passants croisant sa route l'observèrent avec curiosité ou mépris. Un samaritain prit même l'initiative de venir à sa rencontre pour l'aider, mais ce dernier accéléra sa démarche saccadée. Le charitable piéton ne cessa ses tentatives de lui porter assistance que lorsqu'il croisa le regard dément du vieillard.

Quelle mouche avait bien pu piquer cet agent respecté de l'UNISON ? Pourquoi se comportait-il de la sorte ? Sa journée avait pourtant bien démarrée. La matinée de travail dans les locaux du Brett Building fut calme et ponctuée de quelques intéressants rebondissements. Ses discrets efforts pour ralentir ou détourner les efforts de ses collègues ou ses subordonnés enquêtant sur les méfaits de SHADOW portaient leurs fruits. Il ne lui restait alors plus qu'à rejoindre quelques officiers de l'agence accompagnés d'amis triés sur le volet pour déguster un plat savoureux dans un restaurant chic situé non loin de son lieu de travail. Un repas du midi qui lui aurait permis d'agrandir son réseau, élément indispensable de sa stratégie visant à accumuler de l'influence. C'est là que tout dérapa.

Cette jeune femme... Cette étrange femme du Projet Hermès. Elle l'avait démasqué ! Son plus grand secret avait été révélé. Aucun doute n'était possible. Le pouvoir de copier l'apparence des autres provenant du masque maudit qu'il déroba des décennies plus tôt, elle l'avait deviné ! Avec cette information capitale, il suffirait que l'UNISON creuse un peu son passé pour découvrir le pot aux roses. Son appartenance à SHADOW... Toutes ces années d'efforts réduits à néant. Ces deux organisations en feraient leur cible prioritaire. La première pour le faire parler, la seconde pour l'en empêcher. Aucun endroit sur Terre ne pourrait le dissimuler.

« Reste calme... »

Facile à dire. Il était parvenu à la convaincre de l'importance de son secret. Du moins, il ne pouvait que l'espérer. Son repas avec ses confrères avait eu lieu mais le doute subsistant, son appétit disparu. Son attention périclitait. Il devint paranoïaque. A chaque instant, William s'attendait à voir des agents débarquer pour l'embarquer manu-militari. Les passants se transformaient en agents déguisés en civils, les chauffeurs de taxi en assassins. Retourner au Brett Building représentait un risque. Même chose pour tous les lieux qu'il fréquentait habituellement. La seconde moitié de son après-midi et ce début de soirée ne furent qu'errances et tentatives de semer des ennemis invisibles.

Le fugitif de ses propres terreurs déambula dans les rues du centre-ville, changeant brusquement de trottoirs dans sa fuite. C'est en ce début de soirée durant laquelle la lumière naturelle fut remplacée par sa version artificielle que William arriva dans le quartier historique des Théâtres. Son stress n'avait cessé de croître. Une nouvelle terreur s'ajouta à sa paranoïa. Un vieux démon, sans aucun doute relatif au masque, se fit sentir au fin fond de son être. Quelque chose d'horrible mais totalement inconnu sommeillait en son sein. Cette chose se réveillait. En de très rares occasions, pouvant se compter sur les doigts d'une seule main, le métamorphe avait perdu le contrôle de soi à la suite d'une grande terreur. Chaque fois que cela se produisit, il reprit connaissance fort loin de sa position initiale et revêtant les traits d'une personne lui étant totalement inconnu. Ces personnes furent introuvables.

« Noooooooooon... ! », murmura-t-il plaintivement en se prenant la tête entre les mains. Le regard interrogatif des passants devenait insupportable. William s'engouffra dans la ruelle la plus proche, peu éclairée et servant surtout au stockage de bennes à ordures. A peine y mit-il les pieds qu'il sentit que le combat fut perdu. Son esprit s'embruma, son corps se changeait. La transformation ne prit que quelques secondes. La sueur qui perlait son visage sécha en un instant. Son nœud de cravate se resserra de lui-même. Son costume noircit à vue d’œil. Sa chevelure châtaine et argentée disparue. Les traits de son visage s'effacèrent. Et enfin, il gagna vingt centimètres de taille.

William Whateley n'était plus. A sa place se trouvait une créature dotée d'un esprit différent du sien. La première pensée qu'elle eût fut l'étrange sensation de ressentir certains de ses cinq sens. Habitué à n'être qu'un parasite émotionnel, Snatch fut étranger aux sensations relatives à celles qu'on éprouve quand on dispose d'un corps physique. Lentement, il décolla les doigts recouvrant son visage et éprouva lui aussi une indicible terreur : il était aux commandes ! L'horreur à son paroxysme selon cette créature. Le terme de parasite lui correspondait parfaitement. Être l'hôte ? Hors de question ! Comment ferait-il pour s'accaparer la joie de William puisqu'il est incapable d'en ressentir ?

La seule chose qu'elle eut alors à faire fut de forcer William à reprendre sa place légitime. Pour ce faire, il lui avait alors suffit de voler l'apparence d'un autre. Et, coup de chance, un pauvre hère somnolant entre deux containers à ordures se trouvait non loin de sa position. Profitant de l'effet de surprise, Snatch s'approcha rapidement et sans bruit de sa victime, se penchant sur elle puis la prit par la gorge d'une main et le visage de l'autre.

« Ne résiste pas... », grommela le monstre à sa victime qui commençait déjà à se débattre et à crier. Sa capacité à voler l'apparence d'autrui ayant pour effet secondaire d'infliger une violente douleur dans le corps de sa cible, l'opération ne représentait alors que peu de difficulté. Sauf que... quelque chose n'allait pas. Aucun des effets relatifs à ce pouvoir ne se manifesta. Malgré toute sa volonté, tout ce qu'il se parvenait à faire consistait à plaquer le mendiant au sol. Décontenancé par cet échec, il relâcha lentement son emprise, suffisamment pour que l'autre ne se libère et ne prenne la fuite en hurlant.

C'est à ce moment-là que la créature comprit que son alter-égo était inconsciemment en train de l'empêcher de lui redonner sa place. La terreur de William surpassait la sienne. L'agent double croyait que Snatch lui dérobait son corps alors qu'en réalité, il s'était -figurativement parlant- enfermé dans le sombre placard de son double ténébreux après l'en avoir éjecté. Paniqué à l'idée d'être indéfiniment coincé dans ce corps, Snatch se précipita dans le coin le plus sombre de la ruelle pour s'y rouler en boule.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 31 Juil 2018 - 11:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Super-Vilain Indépendant
Super-Vilain Indépendant

avatar
Super-Vilain Indépendant

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 19/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 536
ϟ Nombre de Messages RP : 244
ϟ Doublons : Lawrence Chastel
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Célébrité : Alexandra Breckenridge
ϟ Âge du Personnage : 30 ans en apparence
ϟ Statut : Catin du Diable
ϟ Métier : PDG de Wormwood Entertainments, Présidente du Hell Club, Antéchrist
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs :
- Maîtrise de la démonologie X
- Maîtrise de la nécromancie X
- Maîtrise des malédictions III
- Maîtrise des métamorphoses V
- Maîtrise des possessions IV
- Âme démoniaque I
- Pacte démoniaque I
- Flammes infernales II
- Regard tentateur II
- Drain de vie I
- Forme de démon IV
- Consécration infernale I
- Parangon du mal II
- Lame du déchu (artefact)
- Échine de Léviathan (artefact)
- Linceul des ombres (artefact)
- Caliban (démon familier)
- Doom Girl (compagnon)
- Sam, le démon d'Halloween (compagnon)
« Maîtresse, nous avons trouvé quelque chose de nouveau. »

Les trois sorcières se trouvaient dans l’une des nombreuses cryptes au-dessous du Pandémonium. Un chaudron se trouvait entre elles, d’où s’élevaient des vapeurs méphitiques. Cette vision semblait presque toute droit issue de Macbeth, mais les trois femmes n’étaient ni vieilles, ni hideuses, elles étaient sommes toutes normales. Leur seul point commun était qu’elles avaient juré allégeance aux enfers et à Lady Satan et avaient été chargées par celle-ci de surveiller l’activité démoniaque dans la ville.

Avec la tentative d’attaque d’Asmodée il y a quelques mois, la duchesse des enfers devait se révéler prudente. Le cercle infernal de la Luxure était en guerre et elle comptait bien s’en découper une bonne part. D’autres attaques contre le Hell Club pouvaient survenir, mais ce qui la motivait était son objectif initial, celui pour lequel elle était convaincue d’avoir été créée. Les forces des enfers sur la Terre Prime avaient toujours été chaotiques, divisées en factions sans aucune coordination. Un problème qu’elle comptait bien régler. Ce qui signifiait par contrôler toute activité infernale à Star City pour commencer.

« Dites-moi où se trouve cette créature, je vais m’en occuper. » Lâcha-t-elle.

Les sorcières obtempérèrent aussitôt. Puis elles retournèrent à leur contemplation dans le chaudron. D’autres viendraient les remplacer à un moment. Evelyn ne tenait pas à tuer ses sœurs de la nuit à la tâche.

« Cette créature est près, très près. » Croassa Caliban sur l’épaule de sa maîtresse.

« En effet, c’est ma meilleure chance de savoir avec certitude ce qu’elle est et surtout ce qu’elle veut. »

La sorcière était sortie des souterrains de son club et emprunta l’ascenseur pour se diriger vers le toit. Elle portait déjà son costume de Lady Satan. Un vêtement de cuir noir qui épousait parfaitement ses formes et la dotait d’un décolleté plongeant. Elle prenait plaisir à ce genre d’attribut, car elle savait que cela perturbait certains hommes plus qu’ils n’osaient l’admettre et après tout, elle était elle-même un objet de tentation. Sur ses épaules se trouvaient une cape noire bordée de fourrure blanche. Sur son visage était posé un demi-masque. Celui-ci avait été surmonté de cornes lors du retour des enfers d’Evelyn. Ses pouvoirs avaient été tellement diminués par l’exorcisme qu’elle n’avait même plus pu emprunter sa véritable forme. Mais ce n’était plus le cas maintenant, miette par miette elle avait retrouvé son pouvoir. Les cornes qui émergeaient de son front étaient bien les siennes. Elle était loin de la transformation complète bien sûr, il n’y avait pas d’ailes, d’écailles ou de griffes, mais elle sentait son sang démoniaque bouillonner dans ses veines et cela l’emplissait d’une joie délicieuse.

Il ne lui fallut que quelques battements d’ailes pour trouver la ruelle où se trouvait la créature. Maintenant plus proche, elle pouvait sentir sa présence. Le corbeau dont elle avait emprunté la forme descendit entre les bâtisses et elle redevint Lady Satan. Caliban fit de même, pour devenir lui un molosse noir aux yeux rouges. La créature n’avait pas bougé, ce qui était une aubaine. Evelyn n’avait pas vraiment voulu croire qu’elle allait véritablement réussir à l’approcher, à la rencontrer ce soir. Elle était certaine que ses ombres et ses sorcières avaient déjà senti la présence de cet être par le passé, mais de manière ponctuelle et jamais suffisamment longtemps pour qu’elles ne puissent la localiser. Tout changer ce soir alors qu’elle s’approchait de l’être roulé en boule.

« Qu’avons-nous donc là ? » Murmura-t-elle en s’accroupissant vers la chose.

Son familier n’aimait pas la situation, bien entendu. Caliban était jaloux de sa maîtresse, toujours, il détestait la partager et la voir s’approcher tant de cet être infernal et risquer de se faire attaquer ne lui plaisait pas non plus.

« Et bien ? N’es-tu pas magnifique. »
Continua-t-elle avec une pointe d’émerveillement dans la voix. « Pourquoi ne me dirais-tu pas qui tu es et ce que tu es ? »
Revenir en haut Aller en bas



Message posté : Ven 3 Aoû 2018 - 21:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Blotti sur lui-même, Snatch reprenait petit à petit son calme. Le faux-semblant de sécurité apporté par sa cachette plongée dans la pénombre lui redonnait courage. Au lieu de se concentrer sur ses propres peurs et son incapacité à chasser Fetch de son placard métaphysique, la créature mit tous ses sens en éveil pour scruter les alentours. Dans sa ruelle, rien d'hostile en vue. Les bennes à ordures et le sac à coucher malodorant du clochard se contentaient d’agresser son odorat. Snatch n'aimait pas ça.

Une légère torsion du corps sur le côté, il observa l'entrée de la ruelle par laquelle il fit son apparition. De temps à autre, des véhicules et des passants apparurent dans son champ de vision avant de disparaître, pressés par un emploi du temps lui étant inconnu. Ils ne donnèrent pas le moindre signe d'intérêt pour sa cachette. Les cris épouvantés du sans-abri furent sans doute entendus mais ne provoquèrent pas de réaction. Une voiture klaxonna pour une raison indéterminée. Snatch n'aimait pas ça.

De l'autre côté de la ruelle, dans la direction vers laquelle sa victime s'était enfui, il n'y eut pas plus de mouvements. Seul un petit groupe de jeunes profitant de la soirée pour s'abreuver d'alcool s'arrêta devant le passage. L'un d'eux lança une bouteille vide de bière dans sa direction pour atterrir dans une benne ouverte et qui se brisa bruyamment ce qui le fit sursauter. Difficile à dire s'ils remarquèrent la forme humaine prostrée, mais si ce fut le cas, ils n'en eurent cure. Les hilares joyeux lurons célébrèrent ce lancer parfait en reprenant leur route. Snatch n'aimait pas ça.

Attentif à son environnement, la créature bipède observait les êtres vivants s'agitant autour de lui. Un piéton promenant son chien fut contraint de tirer son animal de force lorsque ce dernier aboya avec rage en direction de Snatch après l'avoir reniflé. Des chauves-souris chassaient les papillons de nuit attirés par la lumière artificielle des rues. Et, à sa grande surprise, deux corbeaux surgissant du ciel nocturne atterrirent et changèrent d'apparence. A leur place, le doppelgänger vit une élégante jeune femme accompagné d'un molosse à l'air menaçant. Voir leur capacité de transformation le rendit envieux. Snatch n'aimait pas ça.

Il s'était recroquevillé un peu plus sur lui-même, totalement immobile, espérant ne pas se faire remarquer. Des deux nouveaux arrivants, Snatch craignait le grand chien noir qui semblait prêt à lui bondir dessus au moindre faux-pas. Ne voulant pas le provoquer, l'apeuré ne bougea pas un muscle. Étrangement, l'inconnue n'eut pas peur de lui. Cette curieuse personne ne lui inspirait bizarrement que peu de crainte. Quelque chose en elle lui était assurant. Peut-être était-ce le masque à cornes. Ce masque l'attirait. Il le fascinait pour une raison qui échappait à sa compréhension. Snatch aimait ça.

Elle lui posa une question qu'il mit du temps à répondre. Il se sentait pourtant suffisamment en confiance pour dialoguer. Le délai de réponse était dû à l'hésitation. N'ayant aucune interaction sociale avec qui que ce soit, la question l'avait désarçonnée.

« Snatch. Je suis Snatch », marmonna-t-il en restant prostré. Ces deux inconnus ne purent le remarquer, mais le regard camouflé de la créature se posa alternativement sur eux afin de voir leur réaction. Il venait de répondre à la question du qui. « Je suis... Snatch. » Et enfin à celle du quoi.

Son identité. Voilà une question intéressante. Simple parasite émotionnel créé à partir des pensées les plus sombres de William, cette chose possédait suffisamment de conscience pour se donner un nom. Mais cela s'arrêtait là. Quoique... Cette interrogation méritait davantage de réflexion de sa part.

« Snatch vit dans ce corps avec Fetch. Fetch est celui qui commande. Sa joie nourrit Snatch. Mais pas cette nuit. Fetch a peur. Fetch m'a obligé à sortir de l'obscurité ! J'ai faim ! J'ai peur ! », vociféra-t-il en fin de phrase après avoir démarré son explication d'un ton calme. N'ayant jusque là pas bougé d'un poil, il tourna finalement sa tête vers la jeune femme. « Vous aidez Snatch à remettre Fetch aux commandes ? »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 4 Aoû 2018 - 12:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Super-Vilain Indépendant
Super-Vilain Indépendant

avatar
Super-Vilain Indépendant

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 19/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 536
ϟ Nombre de Messages RP : 244
ϟ Doublons : Lawrence Chastel
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Célébrité : Alexandra Breckenridge
ϟ Âge du Personnage : 30 ans en apparence
ϟ Statut : Catin du Diable
ϟ Métier : PDG de Wormwood Entertainments, Présidente du Hell Club, Antéchrist
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs :
- Maîtrise de la démonologie X
- Maîtrise de la nécromancie X
- Maîtrise des malédictions III
- Maîtrise des métamorphoses V
- Maîtrise des possessions IV
- Âme démoniaque I
- Pacte démoniaque I
- Flammes infernales II
- Regard tentateur II
- Drain de vie I
- Forme de démon IV
- Consécration infernale I
- Parangon du mal II
- Lame du déchu (artefact)
- Échine de Léviathan (artefact)
- Linceul des ombres (artefact)
- Caliban (démon familier)
- Doom Girl (compagnon)
- Sam, le démon d'Halloween (compagnon)
La créature était liée aux enfers, d’une façon ou d’une autre. Evelyn le sentait avec précision maintenant qu’elle se tenait à seulement quelques centimètres d’elle. Elle n’aurait pas pu se tromper, il y avait un lien qui les unissait, semblable à celui qui unissait la sorcière à tous ceux qu’elle avait engendrés. Les créatures des enfers se détestaient peut-être toutes entre elles, ou tout du moins la majorité du temps. Mais elles appartenaient à quelque chose de commun. Un sens d’appartenance qui n’était pas aussi facilement éliminé, même si clairement, la créature semblait avoir des doutes quand à sa propre identité.

« Snatch donc… Enchantée de faire ta connaissance. »

Voilà un nom plutôt peu commun pour une créature infernale. Elle aurait pu s’attendre à Eligos le tourmenteur, Calibraxis le boucher du Diable, même quelques classiques comme Balthazar ou des choses plus originales et imprononçables. Mais Evelyn se doutait bien qu’elle n’était pas face à un véritable démon. Ceux-ci étaient par trop limités par le Pacte et elle n’avait pas l’impression de se trouver face à un homme possédé. C’était bien plus complexe que cela, bien plus inédit et par conséquent bien plus excitant.

« Deux dans un même corps. » Peut-être qu’il s’agissait d’un cas de possession. Les yeux d’Evelyn s’étrécirent un instant alors qu’elle réfléchissait. Cette chose n’avait pas de visage. Son hôte, s’il s’agissait vraiment de cela, avait été terriblement affecté par la présence infernale. Ce qui n’arrivait que dans des stades avancés de possession et généralement si le démon était particulièrement puissant. Snatch n’était pas un duc des enfers, sinon il aurait déjà commencé à déballer ses titres. « La faim peut-être apaisée mon cher Snatch, de la même façon que la peur peut être mise de côté un temps. »

Evelyn n’était pas certaine de vouloir laisser Fetch reprendre le dessus. Snatch semblait bien plus conciliant et malléable. La sorcière se redressa sans se départir de son sourire amical.

« Tu n’as aucune raison d’avoir peur de moi Snatch. Je me nomme Lady Satan. Voici Caliban. Nous sommes semblables, même si tu ne le sais peut-être pas. Nous sommes différents et appartenons par conséquent tous à la même famille. » Restait à savoir si c’était le cas de Fetch aussi. « Nous ne te voulons aucun mal, c’est même tout le contraire. Pourquoi est-ce que tu ne viendrais pas avec nous ? Je connais un endroit qui te conviendrais beaucoup mieux, où tu n’aurais aucune raison d’avoir peur. Je suis certaine que je pourrais même trouver de quoi te rassasier, ou au moins te satisfaire quelque peu. »

Il se nourrissait de joie apparemment. Celle de Fetch. Pouvait-il le faire de la joie de quelqu’un d’autre ? Cette créature soulevait beaucoup de questions quant à sa nature. La plus grande restait dans l’esprit d’Evelyn : a quoi pourrait-elle bien lui être utile ?

« Qu’est-ce que tu en dis ? Il y a des endroits plus agréables que cette ruelle obscure ? Nous n’aurons même pas besoin de croiser des gens. »
Elle n’avait pas besoin d’être un génie pour se douter qu’il avait peur de la foule. Sinon il n’aurait pas fini recroquevillé ainsi dans l’obscurité. Elle se demandait tout de même quel genre de créature infernale pouvait être aussi effrayé par de simples humains. Pour donner du poids à ses paroles, Evelyn laissa ses ailes de démons apparaître dans son dos.
Revenir en haut Aller en bas



Message posté : Sam 11 Aoû 2018 - 21:51 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
L'inconnue dévoila son identité et celle de son canidé. Ces informations inutiles le laissèrent de marbre. Après tout, que pouvait-il bien en faire ? Manipulateur et rusé, Fetch se délectait de la moindre information lui permettant d'avoir un ascendant sur les autres. Snatch, quant à lui, se moqua éperdument de ces civilités puisque son rôle fut et serait toujours celui de spectateur se gavant de pop-corn émotionnel, et en aucun cas celui d'acteur.

Famille ? Voilà un terme surprenant pour cette chose ayant du mal à qualifier son autre moitié ou à se décrire elle-même. La colère et le peur en elle diminua d'un cran, le temps de réfléchir à cette étrange notion. Quoi que cela signifia, Snatch aspirait à avoir une famille. Le fait de ne pas en avoir l'agaça. Le fait que d'autres personnes en possédèrent une l'agaça encore davantage. Il fulminait à l'idée que des personnes disposèrent de choses que lui ne possédait pas.

La jeune femme lui proposa de l'accompagner dans un endroit dans lequel il n'aurait ni peur ni faim. S'agissait-il là de la définition de famille ? Une offre alléchante qu'il accepterait volontiers si la peur ne le clouait pas au sol. Sa relative cachette à moitié plongée dans l'obscurité lui assurait un semblant de tranquillité. Son esprit tourmenté évalua les avantages et les inconvénient de sa situation actuelle et de l'offre promise. Quitter son abri pour rejoindre un mystérieux havre de paix dont l'existence ne fut attesté que par une inconnue ? Cette pensée peu engageante le fit se replier un peu plus sur lui-même. Rester ici à quelques mètres seulement de cette bruyante et terrifiante civilisation ? Cette seconde pensée lui déplut tout autant.

« D'accord », finit-il par accepter. Ne pas croiser d'autres personnes fut le choix le moins stressant. Snatch se redressa. Plus grand qu'elle de plus d'une tête, sa stature ne fut pour autant pas vraiment intimidante à cause de sa posture. Mal assurée, la fine créature eut le dos courbé et ses longs bras furent repliés contre son torse. Son visage inexpressif, par contre, fut tourné en direction de l'une des grandes ailes de cuir de son interlocutrice.

« Snatch va-t-il voler ? » Question innocemment posée et pouvant répondre à celle de l'évitement des autres personnes. Il avait envie de voler, d'avoir des ailes comme elle. Non. Des ailes plus grandes et plus belles. A portée de main, Snatch tendit ses longs doigts osseux vers la membrane mais sans oser la toucher ou même l'effleurer. Malheureusement, c'était illusoire de croire que croire cela. Le fait d'avoir quelque chose d'aussi incroyable devant lui et de savoir qu'il ne pourrait jamais l'avoir l'enragea. Sa peur se dissipa rapidement, laissant place à un fort ressentiment.

De sa posture initialement repliée de créature craintive, Snatch se redressa de toute sa hauteur. Sa main tendue se referma lentement et fermement en un poing tremblant. Il se mit à détester l'inconnue pour avoir ces fabuleuses ailes et à se haïr lui-même pour lui être inférieur. En bref, un sentiment d'envie difficilement supportable le submergeait. S'il ne pouvait avoir d'ailes, alors elle ne pourrait elle-aussi en avoir. L'envieux ne désirait plus qu'une chose : déchirer leur cuir et en briser les os. Mais il se retint de le faire. Quelque chose en elle l'en dissuadait. Il retira son poing et détourna le regard pour se concentrer sur une flaque d'eau moins tentatrice.

« Je suis prêt à partir », décréta-t-il avec amertume. Ne pouvant éprouver d'espoir, Snatch pourrait néanmoins ressentir des sentiments négatifs moins forts en s'éloignant de cet endroit inhospitalier.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 12 Aoû 2018 - 15:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Super-Vilain Indépendant
Super-Vilain Indépendant

avatar
Super-Vilain Indépendant

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 19/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 536
ϟ Nombre de Messages RP : 244
ϟ Doublons : Lawrence Chastel
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Célébrité : Alexandra Breckenridge
ϟ Âge du Personnage : 30 ans en apparence
ϟ Statut : Catin du Diable
ϟ Métier : PDG de Wormwood Entertainments, Présidente du Hell Club, Antéchrist
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs :
- Maîtrise de la démonologie X
- Maîtrise de la nécromancie X
- Maîtrise des malédictions III
- Maîtrise des métamorphoses V
- Maîtrise des possessions IV
- Âme démoniaque I
- Pacte démoniaque I
- Flammes infernales II
- Regard tentateur II
- Drain de vie I
- Forme de démon IV
- Consécration infernale I
- Parangon du mal II
- Lame du déchu (artefact)
- Échine de Léviathan (artefact)
- Linceul des ombres (artefact)
- Caliban (démon familier)
- Doom Girl (compagnon)
- Sam, le démon d'Halloween (compagnon)
Evelyn avait la terrible impression de discuter avec un enfant de cinq ans. Mais pas de ceux qu’elle avait engendré. Tous les membres de sa progéniture avaient été redoutables et ce depuis leur âge le plus tendre. Ils avaient plus tendance à faire preuve d’une intelligence machiavélique ou d’une furie psychopathique notable que de ce que Snatch manifestait, quoiqu’il puisse bien être en train de manifester par ailleurs.

« Je ne l’aime pas. » Lâcha Caliban directement dans l’esprit de sa maîtresse.

Une constatation qui n’avait vraiment rien de particulière. Caliban n’aimait personne mis à part Evelyn et quelques rares membres de sa famille. Il était une extension de son héritage infernal et n’appréciait pas quand la sorcière s’intéressait à d’autres créatures des enfers que lui. Il aimait encore moins quand il n’avait aucune idée de ce qu’était cette créature des enfers. Evelyn toutefois devait admettre que son familier n’avait pas véritablement tort de se méfier de Snatch. Il était clairement instable, terriblement instable.

« Snatch va voler oui, en quelque sorte. »

Elle comptait le porter jusqu’au Pandémonium. Elle pouvait faire appel à d’autres démons pour s’en charger, mais le temps qu’elle les invoque, il risquait de tenter de lui faire faux bond. Pour le moment, l’influence qu’elle exerçait sur lui jouait en sa faveur et il était plutôt docile, mais elle n’était pas idiote. Cette créature était effrayée et la peur pouvait mener à la violence. Il n’y avait qu’à voir sa façon de réagir et de se tendre. Evelyn l’observait avec attention, notant tous les détails qui pourraient se révéler utiles pour comprendre ce à quoi elle avait affaire et surtout, ce qu’elle pourrait en faire.

« Bien. » Lâcha-t-elle d’un ton amical. Elle avait vu son poing se fermer et se doutait qu’un tumulte important devait régner dans l’esprit de la créature. « Passe ton bras autour de mon cou. » Dit-elle d’une voix douce. Elle se devait d’être aux aguets. Qu’il tente quoique ce soit et elle lui briserait la nuque et abandonnerait son cadavre à ses serviteurs.

« Je n’aime toujours pas ça. » Commenta une nouvelle fois Caliban.

Evelyn déploya ses ailes et Snatch entre les bras, s’envola dans le ciel nocturne. Il y avait beaucoup de super-héros capables de voler et il fallait donc se méfier des cieux. En fait, il fallait se méfier de tout à Star City, ce qui devenait presque lassant à force. Le démon familier rejoignit sa maîtresse sous sa forme de corbeau et tous eux, avec leur petit bébé infernal ramassé dans la ruelle, se dirigèrent vers le Pandémonium.

Elle avait décidé de ne pas passer par la porte d’entrée. Snatch était instable, apeuré et elle préférait ne pas l’exposer au reste du Hell Club ou aux clients de l’établissement. Ils passeraient par le toit et iraient directement dans l’un des salons privés. Là, elle trouverait de quoi satisfaire son interlocuteur, d’une façon ou d’une autre, et d’en apprendre plus sur lui par la même occasion.

« Nous y sommes. » Souffla-t-elle en amorçant la décente. Caliban avait prit de l’avance pendant leur petit vol pour s’assurer qu’il n’y ait pas d’intrus sur le toit. Certains clients aimaient s’adonner à leurs vices au-dessus de tous, littéralement. Evelyn se posa, à mi-chemin entre sa véritable forme démoniaque et celle qu’elle affichait en tant que Lady Satan, Snatch ne pesait pas grand-chose entre ses bras. « Un endroit plus calme. Tu ne crains rien ici, rien du tout. Je suis là pour te protéger. » Jusqu’à ce qu’elle n’en ait plus l’utilité en tout cas.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas



Message posté : Dim 12 Aoû 2018 - 22:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Snatch, bien que limité mentalement, avait deviné qu'il ne quitterait pas le plancher des vaches en volant de ses propres ailes. C'était d'ailleurs la source de sa frustration. A vrai dire, il n'avait pas la moindre idée de la façon dont il s'envolerait. Quand elle lui demanda de passer son bras autour du cou, il n'en comprit pas le sens. Ce n'est qu'en observant la gorge de cette dernière et en prenant quelques secondes de réflexion qu'il découvrit la manière à laquelle ils se rendraient vers le havre de paix promis.

Taciturne, l’alter-ego sombre de William n'exprima pas le fond de sa pensée à l'idée de s'accrocher à elle. Du fait de leur différence de taille et de son absence d'expérience sociale, il ne sut quoi penser de cette méthode de transport. Ces cinq dernières minutes ne furent qu'une avalanche d’interactions diverses lui étant totalement étrangères. La pudeur n'existait pas dans son esprit. Seulement l'incertitude. Il s'agrippa tant bien que mal à la mystérieuse femme ailée qui pu dès lors décoller.

La balade aérienne fut calme. Du moins elle le fut en apparence. Les cris dans la tête de Snatch redoublèrent d'intensité. Il venait de découvrir une nouvelle phobie, celle du vide. Cela le força à resserrer un peu plus son étreinte afin d'éviter l'hypothèse terrifiante d'une chute. D'une certaine façon, ce rebondissement atténua nettement son envie d'avoir des ailes. Il en ressentait toujours le désir mais plus pour voler.

Un peu trop long à son goût, ce voyage aérien s'acheva finalement sur le toit d'un bâtiment. Il se sentit bien plus détendu. D'une part parce que ses pieds ne flottaient plus au dessus du vide et d'autre part par l'absence d'intrus potentiellement agressifs.

« Lady Satan n'a pas menti. C'est mieux. Beaucoup mieux », constata-t-il en scrutant sa nouvelle cachette. En hauteur, loin des piétons et de la circulation, relativement sombre, ce toit était parfait. Snatch continuait de ressentir la terreur de Fetch qui n'avait pas changé d'un iota. Le fait de moins ressentir d'émotions négatives, les siennes et celles de Fetch, constituait une amélioration.

S'accroupissant, la créature en costume bichrome s'approcha prudemment du rebord du toit pour observer l'agitation en contrebas. De sa position, il eut une vue imprenable sur la masse grouillante de personnes venus se détendre et profiter des loisirs nocturnes. Leurs rires occasionnels et lointains lui déplurent. Alors qu'il reculait prudemment, Snatch s'immobilisa un instant. Ses doigts collés au sol froid de la structure perçurent des ondes de choc régulières. Ce battement perceptible lui donna l'impression que le bâtiment fut vivant, mais il se rendit rapidement compte qu'il s'agissait des basses fréquences provenant d'une musique à peine audible.

Ayant assouvi sa curiosité, son esprit fut rapidement rattrapé par ses besoins les plus élémentaires. Le premier d'entre eux étant d'assouvir son inextinguible faim d'émotions positives. Il se rapprocha alors de la femme masquée. Elle lui avait promis de le rassasier. C'était sa deuxième promesse après celle de la sécurité. Ayant tenu parole pour l'un, la chose conclut qu'il pouvait lui faire confiance pour concrétiser l'autre.

« Snatch a faim. »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 13 Aoû 2018 - 17:28 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Super-Vilain Indépendant
Super-Vilain Indépendant

avatar
Super-Vilain Indépendant

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 19/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 536
ϟ Nombre de Messages RP : 244
ϟ Doublons : Lawrence Chastel
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Célébrité : Alexandra Breckenridge
ϟ Âge du Personnage : 30 ans en apparence
ϟ Statut : Catin du Diable
ϟ Métier : PDG de Wormwood Entertainments, Présidente du Hell Club, Antéchrist
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs :
- Maîtrise de la démonologie X
- Maîtrise de la nécromancie X
- Maîtrise des malédictions III
- Maîtrise des métamorphoses V
- Maîtrise des possessions IV
- Âme démoniaque I
- Pacte démoniaque I
- Flammes infernales II
- Regard tentateur II
- Drain de vie I
- Forme de démon IV
- Consécration infernale I
- Parangon du mal II
- Lame du déchu (artefact)
- Échine de Léviathan (artefact)
- Linceul des ombres (artefact)
- Caliban (démon familier)
- Doom Girl (compagnon)
- Sam, le démon d'Halloween (compagnon)
Quoique fut Snatch il n’était pas motivé par la luxure. A aucun moment il n’avait eu les mains baladeuses alors même qu’il aurait pu profiter de leur rapprochement physique. Une petite créature presque innocente qu’il était. C’était presque décevant, après tout, Evelyn se savait irrésistible. Mais elle savait ne pas avoir affaire à n’importe quel démon, sinon les choses auraient été beaucoup plus simples.

Elle le laissa mener son petit rituel sur le toit alors qu’il inspectait les environs. Caliban avait repris sa forme de molosse et se tenait toujours aux côtés de sa maîtresse, ne quittant pas l’être sans visage du regard. Le démon familier était toujours aussi suspicieux, quoiqu’à voir la réaction de l’être qu’ils avaient trouvé dans la ruelle, il se demandait si sa maîtresse n’avait pas raison. Cet être ne paraissait pas inoffensif mais terriblement malléable. Il ne cherchait pas non plus à tirer avantage de la situation et à s’attaquer à eux. Peut-être qu’il sentait tout simplement qu’il avait affaire à une duchesse des enfers, mais Caliban doutait sérieusement que Snatch eut la moindre connaissance de la hiérarchie infernale.

« En effet. Mais il y a plus confortable encore. Caliban, va préparer notre arrivée. » Commenta Evelyn.

Elle avait compris à quel point la créature était craintive et le démon familier fut chargé de libérer un passage pour eux jusqu’à l’un des salons du Pandémonium. Elle ne voulait pas l’effrayer en l’exposant aux sorcières de son convent, aux vampires et autres démons qui rôdaient dans les étages supérieurs. Mais surtout, elle ne voulait pas qu’il croise les clients les plus fortunés du Hell Club qui profitaient de l’anonymat que leur offrait Lady Satan pour assouvir leurs vices les plus infâmes. Elle avait peur qu’ils n’effraient Snatch, mais surtout que la créature ne révèle ses véritables couleurs et ne s’en prennent à eux. Evelyn se considérait comme la reine des enfers sur Terre, la souveraine des monstres et ils devaient lui obéir.

« Oui, je n’ai pas oublié. Il va falloir me suivre pour trouver à manger. Il va aussi falloir m’expliquer ce que vous désirez manger… »

Ce qui quand on considérait le fait qu’il n’avait même pas de bouche pourrait se révéler compliqué. Elle se doutait bien qu’un cheeseburger et des frites ne feraient pas l’affaire et qu’il faudrait quelque chose de bien plus raffiné. Du sang, de la chair humaine ? Non, cela paraissait beaucoup trop simple. Il n’était pas un chien infernal chargé de traquer des âmes ou n’importe quel démon mineur à la recherche d’un peu de viande. Il était quelque chose d’inédit et par conséquent devait avoir des goûts bien spécifiques.

Evelyn l’invita à la suivre, espérant qu’il hésiterait bien maintenant qu’elle avait montré ses bonnes intentions. Quelques marches leurs permirent de rejoindre les couloirs obscurs et étroits du Pandémonium qui se drapaient toutefois d’un luxe évident. Ils étaient dans les derniers étages de la structure, loin de la fosse qui ressemblait à un club de strip-tease mêlé à une boîte de nuit classique. Ils étaient là où les murs étaient capitonnés, les clients masqués et où rien n’était interdit, tant que l’on avait suffisamment d’argent. Certaines des pièces n’existaient même pas sur aucun plan. Evelyn utilisait les autres structures du Pandémonium comme un leurre pour en protéger cette partie. Les forces de l’ordre avaient en général déjà fort à faire avec les étages inférieurs pour laisser le temps au Hell Club de s’assurer du confort de leur client lors des rares raids qui avaient eu lieu ici. Le Pandémonium était protégé par une armée d’avocats, beaucoup sans âmes et obtenir les documents pour y faire une perquisition était un cauchemar administratif, Evelyn y avait veillé.

« Nous y voilà. Cela sera plus confortable. »

Le salon privé en question n’avait rien de bien différent de bien d’autres. Il y avait des fauteuils, une petite table, un large écran de télévision et quelques autres meubles, tels qu’un minibar et un lit. L’endroit vibrait pourtant de stupre et de malfaisance pour ceux qui y étaient sensibles. Des choses innommables, criminelles, s’étaient déroulées entre ces murs, certaines mêlant la magie noire et l’impie. Cela avait laissé une trace psychique indélébile qui rendait malade la plupart des médiums qui y pénétraient. Quoique généralement, simplement passer le seuil du bâtiment leur en demandait trop s’ils n’étaient pas suffisamment entraînés.

Evelyn se laissa tomber dans l’un des fauteuils avec grâce. Elle croisa les jambes et posa son regard sur Sntach, songeuse. Il était entre ses griffes, mais toujours une énigme. En fait, elle se rendait compte à quel point il semblait intellectuellement limité. Peut-être qu’elle devrait faire revenir le mystérieux Fetch, comme il l’avait supposé, mais elle voulait déjà en obtenir le maximum de Snatch. Il était facilement manipulable et elle n’en savait rien pour l’autre.

« Alors, qu’est-ce que Snatch désire manger ? Tout est possible ou presque. Du sang ? Non, je ne pense pas. Peut-être une âme, même si c’est plus rare. »
La plupart des démons préféraient les amasser pour gagner en puissance en enfer plutôt que de les consommer. Mais Snatch n’était pas un démon, pas un démon classique en tout cas. « Un péché ? De la luxure ? De l’avarice ? Ou alors de la peur ? Non, il va falloir me le dire. »
Revenir en haut Aller en bas



Message posté : Mer 15 Aoû 2018 - 18:23 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
L'heure du repas approchait. Snatch suivit docilement l'ensorcelante Lady Satan à l'intérieur du bâtiment. La faim et la curiosité l'incita à l'accompagner, quittant presque avec regret le confort et l'obscurité qu'offrait le toit. Sa mauvaise humeur en baisse remonta d'un cran devant le déballage de luxe de la décoration intérieure. Il ne s'agissait que celle des couloirs, mais cela l'agaça. La créature n'éprouvait aucun besoin, aucune utilité de posséder un tel endroit avec tant d'opulence, seulement l'envie de l'avoir. Qui que fut le ou la propriétaire, la mystérieuse femme ou quelqu'un d'autre, Snatch ne l'appréciait pas.

Leur courte traversée s'acheva dans un coquet salon chiquement décoré. Luxueux ou non, tout ce qui ne lui appartenait pas, c'est-à-dire pratiquement tout ce qui existe en ce monde et les autres, le rendrait envieux. Du fauteuil aux mini-bar en passant par la tapisserie, le mobilier et autres éléments de décor creusaient encore plus le vide en lui et que rien ne pouvait combler. Contrairement à son hôte, l'être sans visage resta debout pour mieux se promener dans la pièce et ausculter les objets la constituante.

« Peur ? », répéta-t-il sans conviction. La question du repas venait d'être posée et il ne savait pas quoi répondre. La réponse qu'il souhaitait donner était évidente, mais impossible à qualifier. Tout ce temps passer à recevoir la becquée sans avoir la moindre idée du nom à donner à ce qui pouvait le nourrir. Il ne s'était même pas donné la peine de réfléchir. Des décennies de repas sans réflexion. Un gavage inconscient.

« Hmm... Non », ajouta Snatch presque sans trop y songer. Une existence entière reclus au fin fond de cette cervelle à ne rien faire d'autre que se nourrir. Une vie de parasite. Sa seule et unique interaction avec le monde réel fut par les yeux et les émotions ressenties par l'autre alter-ego de William : Fetch. Il pouvait sentir ses émotions mais sans forcément les distinguer. Quant à son voyeurisme, ce fut comme s'il voyait la vie de William par le trou d'une serrure.

« Péché ? »

Il serait cruel et incorrect de dire que Snatch est un idiot. Au contraire, c'est un être parfaitement capable et doté d'un intellect aussi développé que son autre lui. Il n'a juste pas l'éducation et l'expérience de ce dernier. Désormais et, sans vraiment avoir le choix, aux commandes de ce corps, il n'eut pas d'autre choix que d'utiliser sa matière grise, à réfléchir et se remémorer. Rapidement, il associa les images vagues de ses souvenirs aux moments où il se rassasiait. Maintenant qu'il visualisait les scènes de repas, il ne lui restait plus qu'à les décrire.

« De... de la joie. » Non. Pas n'importe quelle joie. Les souvenirs de William de bonne humeur ne le nourrissait pas. Et celle des autres le remplissait d'amertume. « Celle de Fetch. Je mange quand les autres souffrent. »

Ce n'était pas tout. Le fait de réfléchir, de fouiller son passé venait de révéler quelque chose de plus ancien que ses souvenirs. Grommelant de douleur, Snatch frotta son crâne dépourvu de pilosité. Un fragment de sa personne qu'il venait de gratter inconsciemment refit surface. Une voix de baryton qui n'était pas la sienne s'échappa de sa bouche, bien qu'invisible.

« … suis le serpent qui empoissonne ton cœur », grommela-t-il en transe avant de reprendre son habituelle attitude de chien perdu.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 19 Aoû 2018 - 17:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Super-Vilain Indépendant
Super-Vilain Indépendant

avatar
Super-Vilain Indépendant

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 19/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 536
ϟ Nombre de Messages RP : 244
ϟ Doublons : Lawrence Chastel
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Célébrité : Alexandra Breckenridge
ϟ Âge du Personnage : 30 ans en apparence
ϟ Statut : Catin du Diable
ϟ Métier : PDG de Wormwood Entertainments, Présidente du Hell Club, Antéchrist
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs :
- Maîtrise de la démonologie X
- Maîtrise de la nécromancie X
- Maîtrise des malédictions III
- Maîtrise des métamorphoses V
- Maîtrise des possessions IV
- Âme démoniaque I
- Pacte démoniaque I
- Flammes infernales II
- Regard tentateur II
- Drain de vie I
- Forme de démon IV
- Consécration infernale I
- Parangon du mal II
- Lame du déchu (artefact)
- Échine de Léviathan (artefact)
- Linceul des ombres (artefact)
- Caliban (démon familier)
- Doom Girl (compagnon)
- Sam, le démon d'Halloween (compagnon)
Evelyn laissa Snatch à ses réflexions culinaires et en profita pour l’observer plus attentivement. Ils étaient enfin dans une salle relativement bien éclairées, tout du moins plus que le toit du Pandémonium où la ruelle où elle l’avait trouvée. C’était véritablement une créature remarquable et elle pouvait ressentir son lien avec les enfers. Seulement elle ignorait toujours ce qu’il était et lui-même semblait ignorer beaucoup de choses à son propos. L’influence des démons prenait de multiples formes et elle avait déjà vu des êtres humains muter de manière atroce à cause de certains rituels ou bien en étant resté possédé par une créature infernale bien trop longtemps. Elle ne sentait aucun démon en Snatch et il n’en était pas un. Elle devait comprendre comme il avait été créé.

Mais d’abord elle devait le nourrir. La créature venait enfin de déterminer ce dont elle avait besoin pour se sustenter. De la joie ? Pourquoi pas. Il y en avait au Pandémonium. Pas l’espèce de béatitude idiote qu’on pouvait vendre dans les églises ou les jardins zens, mais de celle qui découlait du plaisir, de la satisfaction des désirs et de l’insouciance. Il y avait juste un problème.

Enfin deux petits problèmes.

« La joie de Fetch… Est-ce qu’il a besoin d’être là pour que tu manges Snacth, ou bien tu peux te débrouiller tout seul ? Je n’aimerais pas que nous soyons séparés dès maintenant. » Il avait sous-entendu qu’il disparaissait quand Fetch était là. Comment elle l’ignorait, mais elle ne voulait pas que cela ait lieu tout de suite.

Le second problème était la phrase qu’il avait prononcé avec une autre voix et qui ne collait pas à sa façon de s’exprimer assez simpliste dont il avait preuve jusqu’à présent. Etait-ce Fetch ? Ou bien quelque chose d’autre ?

« Tout va bien ? Je vais m’arranger pour que quelque chose de joyeux arrive. »

Elle devait surtout lutter contre son envie de disséquer Snatch avec ses pouvoirs occultes et quelques coups de couteaux bien entendu. La duchesse des enfers se leva pour s’approcher de la porte où attendait l’une de ses sœurs du convent noir. Des serviteurs étaient toujours à portée de voix dans sa demeure. Même en dehors de celle-ci d’ailleurs.

« Va nous trouver l’un de ces couples. Touristes, rien n’à perdre et dit leur qu’ils ont gagné la chance d’être surclassés en salon privé. Je sais qu’Ancitif et Calibraxis les repèrent toujours rapidement et les gardent à l’œil toute la soirée. »

« Bien maîtresse. » La sorcière s’inclina et Evelyn ferma la porte pour se tourner à nouveau vers son invité.

« Cela ne devrait plus tarder. Des gens joyeux, qu’il faudra donc rendre malheureux si je ne m’abuse ? Cela n’est pas trop compliqué. »
Il y avait tant de moyens de faire souffrir les mortels au Pandémonium, que ce soit physiquement ou pire encore… Evelyn se dirigea vers le bar pour se servir un verre de whisky. Elle aussi avait besoin de se sustenter. Même s’il y avait plus nourrissant que l’alcool. « Alors Snatch… Si j’ai bien compris tu ne te retrouves pas dans cette situation bien souvent… Qu’est-ce que tu voudras faire après avoir mangé ? »

Evelyn attrapa une télécommande et alluma la télévision. Non pas pour leur offrir un programme particulièrement stupide comme les américains en avaient la spécialité, mais pour leur offrir une vue imprenable sur un salon semblable. Sauf que celui qu’ils voyaient avait été surnommé l’abattoir par le personnel du Pandémonium. Il ne fallut pas longtemps pour que les agneaux fassent leur apparition. Un mignon petit couple, venu goûter aux sensations fortes du Pandémonium. Un choix douteux, mais il y avait toujours des fanatiques de l’occulte pour venir traîner dans les environs avant de retourner à leur campagne. Ils étaient revenus après la fin de l’invasion. On leur avait offert une bouteille de champagne. Ce qui rendait l’abattoir très appréciable.

« Alors Snatch, je suis tout ouïe. Comment leur dérober leur joie ? »
Revenir en haut Aller en bas





La face cachée du diable [Evelyn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» On a tous une face cachée à l'Iris de tous [FORET EFFROI]
» Haïti : René Préval, un président "têtu" au "caractère de caméléon"
» Economies informelles, éconmies criminelles : la face cachée de la mondialisatio
» L'ironie du sort, c'est la face cachée de notre destin.
» Topics de Vasilisa: Voulez vaiment vor la face cachée ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-