AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Long Term Sleepover

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 7 Aoû 2018 - 22:25 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu

Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3710
ϟ Nombre de Messages RP : 3328
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Alex Sorensen' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 11 Aoû 2018 - 12:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
L'Interdit

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 06/09/1987
ϟ Arrivée à Star City : 06/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 57
ϟ Nombre de Messages RP : 29
ϟ Crédits : Série : Marvel's The Punisher / Créateur :Steve Lightfoot
ϟ Célébrité : Ben Barnes
ϟ Âge du Personnage : 31
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Pharmacien
ϟ Réputation : Niveau 0
Les deux colocataires sortirent de la pharmacie. Andrei verrouilla la porte de son établissement et rangea la clé dans sa poche, tout en se disant qu’il devrait en forger une deuxième pour qu’Alex ne se heurte pas à la défense runique qui s’activait lorsque la pierre du verrou touchait celle du loquet. Si quelqu’un tentait d’entrer en effraction dans sa boutique, sa main se colorerait de vert pour vingt-quatre heures, à la manière des jets d’encre des alarmes incendies qui permettaient d’identifier celui qui l’avait actionné.

Le pharmacien garda son parapluie fermé car la pluie s’était arrêtée et seule la foudre brisait la monotonie d’un ciel déserté de toutes étoiles. Les orages du New-Jersey étaient semblables à des pétards mouillés comparés à ceux qui naissait dans le climat sec des grandes steppes d’Europe, mais Andrei appréciait ce temps malgré tout car il avait quelque chose de rafraichissant, revigorant même. Il conserva son parapluie dans le creux de son bras, suivant la jeune femme de près.

Cela faisait du bien de se dégourdir les jambes, et même si d’après la jeune femme leur objectif n’était pas très loin, il goutait son plaisir de se promener sur le trottoir. L’architecture de la ville et son organisation se distinguaient des cités européennes, fondées sur leurs histoires. Là-bas, les cathédrales s’étaient élevées sur les ruines d’antiques églises, elles-mêmes bâties sur les fondations de temples ancestraux qui avaient succédés aux premiers cercles de pierres et nemetons. Les villes d’Europe avaient ce charme puissant de s’ensevelir sous leurs légendes, érigeant de splendides tours de verre qui prenaient racines dans les strates de civilisations oubliées, ou transformées au fil des millénaires. Les choses sur le Nouveau-Monde étaient bien différentes. Les colons anglais étaient venus avec la technique du cadastre dans leurs malles. Les nouvelles cités avaient été ainsi façonnées par la main de l’homme nouveau, l’homme capable d’éradiquer ceux qu’il considérait comme primitif, dans le seul but d’installer ses fermes. L’homme qui voulait se faire dieu, grattant le ciel de ses doigts d’acier, et qui tournait ses multitudes d’yeux aveugles vers un soleil brûlant, invincible.

C’est dans ces longs corridors de bitume, d’asphalte, et de poussière qu’avançait le duo sous le regard de quelques curieux. Andrei leur adressa un regard méchant, visant à éloigner les plus téméraires. A l’heure des loups, le pharmacien sentait son poil se hérisser, et si le quartier étudiant était sûrement un des plus calmes, certaines choses ne lui échappait pas : les ombres au coin de ruelles mal-éclairées, se faufilant entre les larges poubelles des restaurants, rampant dans les arrières cours obscures, rejoignant quelque bouche d’égout, quelque caveau métallique pour retrouver leurs cours des miracles… La nuit était le royaume de la pègre, il ne le savait que trop bien, aussi était-il serein, mais alerte, Andrei ne souhaitait pas que la renifleuse et lui-même soient importunés par des imprudents.

Aussi engagea-t-il de nouveau la conversation sur la route, au risque de déconcentrer Alex, dans l’espoir de combler le silence béant des rues muettes. « Il y a souvent des orages comme ça à Star-City ? Je dois reconnaître que je n’y suis pas habitué… Un collègue habitant dans l’Ouest de la France m’avait naguère parlé de ces ondés foudroyantes, mais l’entendre raconter et le subir, ce sont deux choses bien différentes ! » . Andrei était conscient de la vanité de sa question, mais parler ainsi le rassurait : tout membre de la pègre qu’il fut, des peurs enfantines secouaient sa carcasse, mais au moins, toujours aucun croque-mitaines en vue…

Alors qu’ils touchaient au but, Andrei tourna son anneau d’argent une fois avant de le replacer sur le symbole de la terre, c’était pour lui un petit rituel visant à éloigner ses superstitions marines. La terre symbolisait en alchimie tout ce qui était solide, ancré fermement dans ce plan, au contraire de l’eau, du feu et de l’air qui eux glissaient constamment à la surface du terrestre, jusqu’à tomber dans les autres plans et espaces. La terre était pour lui une ancre, un piton solide qu’il opposait à l’eau. Il se doutait bien que s’il tentait d’expliquer tout cela à la jeune femme, celle-ci le regarderait soit avec des yeux ronds, soit n’en aurait cure. Ses croyances profondes n’intéressaient probablement que lui, et ses stigmates mystiques également.

Ils parvinrent à une bouche d’aération bien commune, au point qu’Andrei en fut presque déçu. Il se tint d’abord à l’écart du souffle chaud pour ne pas s’encombrer les bronches et observa Alex qui s’agenouilla sur la grille. « On dirait que tu viens de faire tomber tes clés malencontreusement » sourit le pharmacien avant d’écouter l’explication de la jeune femme. « Tombée dans un parking souterrain tu dis ? Si c’est une combine elle est un peu maigre… » Andrei croyait la jeune femme qui transpirait la bonne foi et il promena donc son regard sur les murs adjacents. Il vit une porte métallique de l’autre côté de la rue et la désigna à Alex : « Bon flair ! L’accès piéton au parking est juste ici, allons y si tu veux bien, je ne compte pas rester sur ma faim ! »

Andrei traversa rapidement et regarda Alex, pour être certain qu’elle ne se ferait pas renverser par un chauffard aussi inattentif qu’elle. Puis il ouvrit la porte de l’escalier de pierre et de carrelage, il s’engagea en premier dans le passage qui sentait fort l’urine tout en maudissant les clochards et étudiants qui prenaient ce genre d’endroit pour des toilettes publiques.

Arrivés devant la porte du premier sous-sol il regarda Alex : « Alors, on descend encore ? », le pharmacien était captivé et investit dans leur petite aventure, il n’irait pas se coucher sans avoir récupéré l’artefact.
Revenir en haut Aller en bas


Andrei Velencei
Abyssus abyssum ínvocat.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 12 Aoû 2018 - 19:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent de l'UNISON
Agent de l'UNISON

avatar
Agent de l'UNISON

Afficher le profil

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 24/02/1994
ϟ Arrivée à Star City : 22/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 76
ϟ Nombre de Messages RP : 16
ϟ Doublons : Susan Suncana
ϟ Crédits : Funelie
ϟ Célébrité : Chloe Norgaard
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : _____
ϟ Métier : Agent de l'UNISON au projet Hermès
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Grande (1m87)
Vêtements colorés, originaux
Cheveux de couleurs diverses et variées
Yeux bleus
ϟ Pouvoirs : Affinité avec les objets magiques
Affinité avec les êtres magiques
Bâton Gnome
Vélo Magique
Charme de Protection
Lunettes LTME 1.0
Valise magique
Les considérations météorologiques d’Andrei amusaient Alex. Il fallait bien qu’ils parlent de la pluie et du beau temps à un moment, non ? C’était bien ce que faisaient les gens habituellement… Enfin, en théorie, dans l’imaginaire de la norvégienne. Dans sa tête, il y avait un casier orné d’une étiquette “Sujets de discussion des gens normaux” dans lesquels figuraient au hasard : La météo, la parentalité, les histoires de couples, les récits de vacances… Et bien d’autres ! Assez tristement, les dizaines d’anecdotes qui concernaient les artefacts qu’Alex avait pu croiser ou étudier dans sa vie étaient absolument absents de ce casier.
Ici en revanche, parler du ciel était légitime. Après tout, Andrei venait de loin tandis qu’Alex vivait à Star City depuis déjà quatre ans.

Je dirais pas qu’y en a souvent... Mais y’a des périodes, quoi. Là quand il fait très chaud ça finit par péter sec. - C’était le cas de le dire. - … Mais je t’avoue que j’y fais assez peu attention. J’évite juste de passer par les airs avec Björg quand ça arrive. Ah, oui, si jamais, mon vélo peut voler.

Précision qui, sait-on jamais, pourrait peut-être trouver son utilité un jour où l’autre. La norvégienne j’étais jamais assez exhaustive lorsqu’elle parlait de ses petits bijoux. Enfin, à son goût en tout cas; elle l’était certainement beaucoup trop pour les autres mais ne s’en rendait aucunement compte.

Toujours aussi assidu, l’alchimiste ne se fit pas repousser par une bouche d’aération. Ca tombait bien, car Alex ne comptait pas non plus rentrer bredouille. Elle n’avait pas parcouru une grosse cinquantaine de mètres pour rien, quand même ! Pas qu’elle soit spécialement fainéante, mais elle aimait avoir quelque chose au bout de son chemin, même si ça n’était pas la chose prévue. Ca lui arrivait si souvent… Elle partait chercher quelque chose, et revenait avec autre chose à la place.
Elle le suivit sans rechigner jusqu’à l’entrée du parking et s’y enfonça sans se poser de questions. Après tout, c’était elle qui les amenait ici, alors elle n’allait à priori pas se faire piéger ou attaquer. D’ailleurs, celui ou celle qui aurait osé s’attaquer à elle l’aurait certainement regretté assez vite en comptant les limaces régurgitées.
L’odeur ne la dérangeait pas. Elle ne reculait pas face aux décharges et aux poubelles lorsque quelque chose piquait son sixième sens. Alors un passage qui sentait l’urine, c’était bien le cadet de ses soucis.

Elle leva le poing à la verticale, comme elle l’aurait fait sur le terrain avec d’autres agents de l’UNISON, pour signifier à Andrei qu’ils s’arrêtaient à cet étage. Elle précisa d’ailleurs sa pensée.

C’est à cet étage, c’est certain. Suis moi !

Elle sautilla pratiquement, allant au petit trot, dans la direction que lui indiquait son sixième sens. Ils se retrouvèrent tout près et la bouche au dessus de laquelle ils se trouvaient un peu plus tôt, et Alex n’eut qu’à errer entre les voitures pour finalement mettre la main sur leur objectif.

Là !

Elle n’y avait pas touché et ne s’était pas encore baissée pour le ramasser : Après tout, Andrei risquait de croire qu’elle avait triché et faisait semblant de ramasser un objet qu’elle avait déjà. Ou quelque chose dans le genre.
L’artefact était une petite bague, qui n’avait pas l’air spécialement précieuse, mais affichait de jolies couleurs d’un métal qui avait été traité pour avoir un aspect iridescent.
Elle laissa le soin à Andrei de la ramasser s’il le souhaitait. Avec cette proximité, elle confirma son verdict concernant les effets de l’objet enchanté.

C’est bien une protection contre le froid. A priori, si tu le portes, t’auras jamais froid. Genre, même par moins dix degrés ou des trucs comme ça. Enfin, si j’étais toi j’la laverais avant quand même, ça fait ptet un moment que c’est là et euh, à l’odeur, j’ai des doutes sur la propreté du truc.

Elle-même ne se serait peut-être pas gênée pour l’enfiler et tester l’objet… Mais elle était un cas à part, il fallait l’avouer.

Alors, t’en dis quoi ?

Et cette fois, elle parlait de sa démonstration, pas de leur petite trouvaille.
Revenir en haut Aller en bas






Long Term Sleepover

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2


Sujets similaires

-
» More than half the long-term care health workers are Haitian or West Indian
» Croisé pékinois poil long 5/6 ans orphelin Béthune (62)
» Bad news: Obama a one-term president
» Sujet a long terme: ork sauvage.
» Un combat long....très long !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Centre Ville :: Le quartier du Front de Mer-