AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Long Term Sleepover

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 7 Aoû 2018 - 22:25 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu

Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3981
ϟ Nombre de Messages RP : 3595
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Alex Sorensen' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 11 Aoû 2018 - 12:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
L'Interdit

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 06/09/1987
ϟ Arrivée à Star City : 06/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 107
ϟ Nombre de Messages RP : 67
ϟ Crédits : Série : Marvel's The Punisher / Créateur :Steve Lightfoot
ϟ Célébrité : Ben Barnes
ϟ Âge du Personnage : 31
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Pharmacien
ϟ Réputation : Niveau 0
Les deux colocataires sortirent de la pharmacie. Andrei verrouilla la porte de son établissement et rangea la clé dans sa poche, tout en se disant qu’il devrait en forger une deuxième pour qu’Alex ne se heurte pas à la défense runique qui s’activait lorsque la pierre du verrou touchait celle du loquet. Si quelqu’un tentait d’entrer en effraction dans sa boutique, sa main se colorerait de vert pour vingt-quatre heures, à la manière des jets d’encre des alarmes incendies qui permettaient d’identifier celui qui l’avait actionné.

Le pharmacien garda son parapluie fermé car la pluie s’était arrêtée et seule la foudre brisait la monotonie d’un ciel déserté de toutes étoiles. Les orages du New-Jersey étaient semblables à des pétards mouillés comparés à ceux qui naissait dans le climat sec des grandes steppes d’Europe, mais Andrei appréciait ce temps malgré tout car il avait quelque chose de rafraichissant, revigorant même. Il conserva son parapluie dans le creux de son bras, suivant la jeune femme de près.

Cela faisait du bien de se dégourdir les jambes, et même si d’après la jeune femme leur objectif n’était pas très loin, il goutait son plaisir de se promener sur le trottoir. L’architecture de la ville et son organisation se distinguaient des cités européennes, fondées sur leurs histoires. Là-bas, les cathédrales s’étaient élevées sur les ruines d’antiques églises, elles-mêmes bâties sur les fondations de temples ancestraux qui avaient succédés aux premiers cercles de pierres et nemetons. Les villes d’Europe avaient ce charme puissant de s’ensevelir sous leurs légendes, érigeant de splendides tours de verre qui prenaient racines dans les strates de civilisations oubliées, ou transformées au fil des millénaires. Les choses sur le Nouveau-Monde étaient bien différentes. Les colons anglais étaient venus avec la technique du cadastre dans leurs malles. Les nouvelles cités avaient été ainsi façonnées par la main de l’homme nouveau, l’homme capable d’éradiquer ceux qu’il considérait comme primitif, dans le seul but d’installer ses fermes. L’homme qui voulait se faire dieu, grattant le ciel de ses doigts d’acier, et qui tournait ses multitudes d’yeux aveugles vers un soleil brûlant, invincible.

C’est dans ces longs corridors de bitume, d’asphalte, et de poussière qu’avançait le duo sous le regard de quelques curieux. Andrei leur adressa un regard méchant, visant à éloigner les plus téméraires. A l’heure des loups, le pharmacien sentait son poil se hérisser, et si le quartier étudiant était sûrement un des plus calmes, certaines choses ne lui échappait pas : les ombres au coin de ruelles mal-éclairées, se faufilant entre les larges poubelles des restaurants, rampant dans les arrières cours obscures, rejoignant quelque bouche d’égout, quelque caveau métallique pour retrouver leurs cours des miracles… La nuit était le royaume de la pègre, il ne le savait que trop bien, aussi était-il serein, mais alerte, Andrei ne souhaitait pas que la renifleuse et lui-même soient importunés par des imprudents.

Aussi engagea-t-il de nouveau la conversation sur la route, au risque de déconcentrer Alex, dans l’espoir de combler le silence béant des rues muettes. « Il y a souvent des orages comme ça à Star-City ? Je dois reconnaître que je n’y suis pas habitué… Un collègue habitant dans l’Ouest de la France m’avait naguère parlé de ces ondés foudroyantes, mais l’entendre raconter et le subir, ce sont deux choses bien différentes ! » . Andrei était conscient de la vanité de sa question, mais parler ainsi le rassurait : tout membre de la pègre qu’il fut, des peurs enfantines secouaient sa carcasse, mais au moins, toujours aucun croque-mitaines en vue…

Alors qu’ils touchaient au but, Andrei tourna son anneau d’argent une fois avant de le replacer sur le symbole de la terre, c’était pour lui un petit rituel visant à éloigner ses superstitions marines. La terre symbolisait en alchimie tout ce qui était solide, ancré fermement dans ce plan, au contraire de l’eau, du feu et de l’air qui eux glissaient constamment à la surface du terrestre, jusqu’à tomber dans les autres plans et espaces. La terre était pour lui une ancre, un piton solide qu’il opposait à l’eau. Il se doutait bien que s’il tentait d’expliquer tout cela à la jeune femme, celle-ci le regarderait soit avec des yeux ronds, soit n’en aurait cure. Ses croyances profondes n’intéressaient probablement que lui, et ses stigmates mystiques également.

Ils parvinrent à une bouche d’aération bien commune, au point qu’Andrei en fut presque déçu. Il se tint d’abord à l’écart du souffle chaud pour ne pas s’encombrer les bronches et observa Alex qui s’agenouilla sur la grille. « On dirait que tu viens de faire tomber tes clés malencontreusement » sourit le pharmacien avant d’écouter l’explication de la jeune femme. « Tombée dans un parking souterrain tu dis ? Si c’est une combine elle est un peu maigre… » Andrei croyait la jeune femme qui transpirait la bonne foi et il promena donc son regard sur les murs adjacents. Il vit une porte métallique de l’autre côté de la rue et la désigna à Alex : « Bon flair ! L’accès piéton au parking est juste ici, allons y si tu veux bien, je ne compte pas rester sur ma faim ! »

Andrei traversa rapidement et regarda Alex, pour être certain qu’elle ne se ferait pas renverser par un chauffard aussi inattentif qu’elle. Puis il ouvrit la porte de l’escalier de pierre et de carrelage, il s’engagea en premier dans le passage qui sentait fort l’urine tout en maudissant les clochards et étudiants qui prenaient ce genre d’endroit pour des toilettes publiques.

Arrivés devant la porte du premier sous-sol il regarda Alex : « Alors, on descend encore ? », le pharmacien était captivé et investit dans leur petite aventure, il n’irait pas se coucher sans avoir récupéré l’artefact.
Revenir en haut Aller en bas


Andrei Velencei
Abyssus abyssum ínvocat.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 12 Aoû 2018 - 19:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent de l'UNISON
Agent de l'UNISON

avatar
Agent de l'UNISON

Afficher le profil

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 24/02/1994
ϟ Arrivée à Star City : 22/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 128
ϟ Nombre de Messages RP : 48
ϟ Doublons : Susan Suncana
ϟ Crédits : Funelie
ϟ Célébrité : Chloe Norgaard
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : En selle (de son vélo bien entendu)
ϟ Métier : Agent de l'UNISON au projet Hermès
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Grande (1m78)
Vêtements colorés, originaux
Cheveux de couleurs diverses et variées
Yeux bleus
ϟ Pouvoirs : Affinité avec les objets magiques
Affinité avec les êtres magiques
Distorsion magique
Bâton Gnome
Vélo Magique
Charme de Protection
Lunettes LTME 1.0
Valise magique
Les considérations météorologiques d’Andrei amusaient Alex. Il fallait bien qu’ils parlent de la pluie et du beau temps à un moment, non ? C’était bien ce que faisaient les gens habituellement… Enfin, en théorie, dans l’imaginaire de la norvégienne. Dans sa tête, il y avait un casier orné d’une étiquette “Sujets de discussion des gens normaux” dans lesquels figuraient au hasard : La météo, la parentalité, les histoires de couples, les récits de vacances… Et bien d’autres ! Assez tristement, les dizaines d’anecdotes qui concernaient les artefacts qu’Alex avait pu croiser ou étudier dans sa vie étaient absolument absents de ce casier.
Ici en revanche, parler du ciel était légitime. Après tout, Andrei venait de loin tandis qu’Alex vivait à Star City depuis déjà quatre ans.

Je dirais pas qu’y en a souvent... Mais y’a des périodes, quoi. Là quand il fait très chaud ça finit par péter sec. - C’était le cas de le dire. - … Mais je t’avoue que j’y fais assez peu attention. J’évite juste de passer par les airs avec Björg quand ça arrive. Ah, oui, si jamais, mon vélo peut voler.

Précision qui, sait-on jamais, pourrait peut-être trouver son utilité un jour où l’autre. La norvégienne j’étais jamais assez exhaustive lorsqu’elle parlait de ses petits bijoux. Enfin, à son goût en tout cas; elle l’était certainement beaucoup trop pour les autres mais ne s’en rendait aucunement compte.

Toujours aussi assidu, l’alchimiste ne se fit pas repousser par une bouche d’aération. Ca tombait bien, car Alex ne comptait pas non plus rentrer bredouille. Elle n’avait pas parcouru une grosse cinquantaine de mètres pour rien, quand même ! Pas qu’elle soit spécialement fainéante, mais elle aimait avoir quelque chose au bout de son chemin, même si ça n’était pas la chose prévue. Ca lui arrivait si souvent… Elle partait chercher quelque chose, et revenait avec autre chose à la place.
Elle le suivit sans rechigner jusqu’à l’entrée du parking et s’y enfonça sans se poser de questions. Après tout, c’était elle qui les amenait ici, alors elle n’allait à priori pas se faire piéger ou attaquer. D’ailleurs, celui ou celle qui aurait osé s’attaquer à elle l’aurait certainement regretté assez vite en comptant les limaces régurgitées.
L’odeur ne la dérangeait pas. Elle ne reculait pas face aux décharges et aux poubelles lorsque quelque chose piquait son sixième sens. Alors un passage qui sentait l’urine, c’était bien le cadet de ses soucis.

Elle leva le poing à la verticale, comme elle l’aurait fait sur le terrain avec d’autres agents de l’UNISON, pour signifier à Andrei qu’ils s’arrêtaient à cet étage. Elle précisa d’ailleurs sa pensée.

C’est à cet étage, c’est certain. Suis moi !

Elle sautilla pratiquement, allant au petit trot, dans la direction que lui indiquait son sixième sens. Ils se retrouvèrent tout près et la bouche au dessus de laquelle ils se trouvaient un peu plus tôt, et Alex n’eut qu’à errer entre les voitures pour finalement mettre la main sur leur objectif.

Là !

Elle n’y avait pas touché et ne s’était pas encore baissée pour le ramasser : Après tout, Andrei risquait de croire qu’elle avait triché et faisait semblant de ramasser un objet qu’elle avait déjà. Ou quelque chose dans le genre.
L’artefact était une petite bague, qui n’avait pas l’air spécialement précieuse, mais affichait de jolies couleurs d’un métal qui avait été traité pour avoir un aspect iridescent.
Elle laissa le soin à Andrei de la ramasser s’il le souhaitait. Avec cette proximité, elle confirma son verdict concernant les effets de l’objet enchanté.

C’est bien une protection contre le froid. A priori, si tu le portes, t’auras jamais froid. Genre, même par moins dix degrés ou des trucs comme ça. Enfin, si j’étais toi j’la laverais avant quand même, ça fait ptet un moment que c’est là et euh, à l’odeur, j’ai des doutes sur la propreté du truc.

Elle-même ne se serait peut-être pas gênée pour l’enfiler et tester l’objet… Mais elle était un cas à part, il fallait l’avouer.

Alors, t’en dis quoi ?

Et cette fois, elle parlait de sa démonstration, pas de leur petite trouvaille.
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 20 Aoû 2018 - 14:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
L'Interdit

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 06/09/1987
ϟ Arrivée à Star City : 06/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 107
ϟ Nombre de Messages RP : 67
ϟ Crédits : Série : Marvel's The Punisher / Créateur :Steve Lightfoot
ϟ Célébrité : Ben Barnes
ϟ Âge du Personnage : 31
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Pharmacien
ϟ Réputation : Niveau 0
Le parking souterrain était mal éclairé, plusieurs néons jaunes clignotaient péniblement au plafond de l’endroit, dans un coin à l’autre bout du parking étaient assis plusieurs jeunes occupés à fumer. Quelques familles rejoignaient leur véhicule, des expressions inquiètes sur leurs visages. Le pharmacien sourit à la naïveté de ces gens qui croyaient devoir craindre le gamin profitant de sa soirée alors que d’autres figures, par les caméras de vidéo-surveillance, dans des uniformes de policiers, ou vêtus du plus respectable des costards les observaient, les contrôlaient et les pliaient à leurs desseins plus noirs, sur tous les plans, que quatre jeunes drogués. Le duo parvint à un espace entre les voitures ou un machin brillant trainait par terre.

Andrei joint les mains devant lui en observant la jeune femme se baisser pour récupérer le bijou. Il se pencha légèrement en avant, curieux de la trouvaille de sa future colocataire. Était-ce là un coup de chance ? Un coup monté où Alex aurait placé la bague ici-même en prévoyance ? Il eut un regard fuyant, se disant que même les prestidigitateurs méritent leurs applaudissements pour leurs tours et astuces grossières… Il hocha la tête et articula un « Impressionnant ! » , malgré tout de bonne foi devant la démonstration.

L’alchimiste prit l’objet pour le porter devant ses yeux. L’anneau ressemblait à une alliance stylisée en argent. Une inscription à l’intérieur était effacée par les frottements de peau répétitifs et Andrei songea que si cette bague était effectivement le lien du mariage de celui qui l’avait égaré, ce dernier était probablement adultérin et peu soucieux de son couple officiel. Alex avait raison, cela faisait longtemps que la bague traînait là, ce qui entamait la théorie d’un coup monté par la jeune femme. Mais un détail attira l’attention du jeune hongrois habitué des spéculations et anomalies banales qui seraient passées à la trappe du commun des mortels. Cette bague était visible et devait valoir au moins une cinquantaine de dollars, quiconque descendrait de son véhicule l’aurait aperçue à ses pieds en partant ou revenant du parking. De plus une couche fine de poussière couvrait la carrosserie de la voiture adjacente, une Dodge Charger de la collection 1970, et si le possesseur de cet anneau avait disparu peu après la perte de son artefact ? Le destin ne lui accordant pas la chance de pouvoir le retrouver en rentrant de la mystérieuse course qui l’avait conduit à se garer dans les bas-fonds du quartier du front-de-mer.

Andrei entendit la question d’Alex au milieu de ses questions, il garda la bague sur sa paume et se tourna vers elle : « Je crois que tu as effectivement un don indéniable. Et que ce dernier s’accord à merveille avec les activités de l’UNISON… Mettre son nez dans des affaires anodines en surface et intensément plus profonde sous l’eau, tel un iceberg… » . L’alchimiste fut surpris qu’Alex n’ait pas été intriguée par la présence de cet anneau en ce lieu, depuis tout ce temps. Il regarda à nouveau la bague et sentit les petites perturbations qui l’entouraient, c’était bel et bien un objet magique, ensorcelé…

« Cependant, hum… » Andrei ne savait pas comment avancer les choses, il décida donc d’être franc sur ses interrogations : « Cela ne te semble pas curieux que personne n’ait trouvé cet objet avant nous ? Le parking reste plutôt fréquenté, quelqu’un aurait pu l’emporter ou le rapporter à une conciergerie ou aux objets trouvés… Tes dons te permettent-ils de remonter la piste du possesseur de l’anneau ? »

Le pharmacien savait que cela risquait d’être trop simple, il regarda donc autours de lui, au hasard, pensant que le propriétaire de l’anneau surgirait d’entre deux voitures comme un diable hors de sa boite, ravi de sa petite farce. Mais rien ne surgit, il observa donc Alex, l’adrénaline du mystère et de l’inconnu le faisant frissonner sous son épais manteau.

Quiconque avait pus s’offrir cet ensorcellement devait avoir une quelconque importance et sa disparition, si elle pouvait être anodine ou accidentelle, revêtait une dimension étrange qui ravissait le pharmacien en congés de curiosités et troubles ésotériques ou criminels, depuis sa fuite de Venise. Puis son regard se reposa dans le creux de la bague, sur les inscriptions à moitié effacées. Cela pouvait n’être rien d’autre que ce fameux manque d’aventure qui l’appelait dans la béance de l’artefact argent.
Revenir en haut Aller en bas


Andrei Velencei
Abyssus abyssum ínvocat.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 20 Aoû 2018 - 22:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent de l'UNISON
Agent de l'UNISON

avatar
Agent de l'UNISON

Afficher le profil

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 24/02/1994
ϟ Arrivée à Star City : 22/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 128
ϟ Nombre de Messages RP : 48
ϟ Doublons : Susan Suncana
ϟ Crédits : Funelie
ϟ Célébrité : Chloe Norgaard
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : En selle (de son vélo bien entendu)
ϟ Métier : Agent de l'UNISON au projet Hermès
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Grande (1m78)
Vêtements colorés, originaux
Cheveux de couleurs diverses et variées
Yeux bleus
ϟ Pouvoirs : Affinité avec les objets magiques
Affinité avec les êtres magiques
Distorsion magique
Bâton Gnome
Vélo Magique
Charme de Protection
Lunettes LTME 1.0
Valise magique
Ah ! Alex fut ravie de voir son camarade montrer un peu d’appréciation pour son dur labeur ! Les mots étaient quelque peu exagérés : Ca n’avait pas été dur du tout pour la Norvégienne, elle n’avait fait que suivre son instinct et son fameux sixième sens qui la caractérisait. Son don s’affinait avec le temps, et contrairement au fromage, il ne sentait pas mauvais.
L’agent se tenait droite, toute fière de sa trouvaille et de sa petite mission accomplie. Elle ne se fit pas prier pour observer la fameuse bague en compagnie de celui qui venait de la ramasser. Sous toutes les coutures, il ne fallait rater aucun détail ! Elle hocha la tête assez distraitement lorsqu’il évoqua l’UNISON et le fait de mettre son nez dans des affaires. Elle mettait son nez dans beaucoup d’affaires, oui, ça n’était pas toujours apprécié, ça n’était même pas toujours demandé, mais c’était ce qu’elle faisait.
Ici, cette bague était peut-être l’arbre qui cachait la forêt !

Qu’allaient-ils trouver s’ils décidaient d’investiguer là dessus ? Alex était surexcitée à l’idée de le découvrir. Parce qu’ils allaient le découvrir, non ?
Les mots d’Andrei vinrent faire écho à sa pensée, et elle sautilla presque de joie lorsqu’il suggéra qu’ils remontent la piste de cet objet. Hélas, tout n’était pas aussi simple qu’il l’imaginait.

Meh, j’ai pas ces pouvoirs là. Si on veut retrouver une piste, faudra le faire à l’ancienne.

Et par là, elle signifiait : Faire des recherches ! Elle avait déjà quelques idées en tête, son carnet d’adresse la chatouillait.
Avant toute chose, elle brandit son téléphone portable et entreprit de prendre en photo la voiture qui reposait en ces lieux depuis… Depuis elle ne savait pas vraiment combien de temps. Mesurer les couches de poussière n’était pas sa spécialité, elle était plutôt du genre à passer le plumeau pour pouvoir admirer les détails de ses artefacts.

Je prends la voiture et la plaque. Ca peut toujours servir. Et j’vais enquêter !

Elle n’attendit pas de top départ pour se diriger… Vers l’autre coin du parking, où le groupe de jeunes consommait sans se soucier de l’ambiance lugubre des lieux. Alex ne se souciait pas non plus de l’ambiance lugubre des lieux d’ailleurs. Ca n’était qu’un parking après tout ! Un endroit où on rangeait les voitures, où elles dormaient pendant que les êtres humains transitaient. Certaines personnes y trouvaient d’autres usages, comme ce petit groupe.

Salut ! Dites, p’tite question, ça fait combien de temps qu’elle est là, la voiture, là ?

Elle désigna du doigt le véhicule à côté duquel ils avaient trouvé la bague.

L’apparence de l’agent, généralement, ne jouait pas en sa faveur. Elle s’en moquait éperdument, mais ses supérieurs y voyaient un manque de sérieux et de crédibilité. Mais dans cette situation peu ordinaire, les jeunes n’eurent que des regards admiratifs pour la norvégienne. Son style leur parlait ! Alors, tout inclinés à l’idée de prêter main forte à quelqu’un qui avait l’air cool, ils répondirent à sa question. Ils n’étaient plus très frais, mais elle ne leur en voulait pas.

Oh. Euh. Je sais pas trop. J’crois que ça fait une semaine. Perso j’m’approche pas, j’ai entendu des trucs bizarres à propos de cette caisse.

Un autre surenchérit.

Ouais, je crois qu’elle appartient à un Super. Ou genre, à quelqu’un de louche. En tout cas les gens du coin s’approchent pas trop. Mais il est pas revenu depuis.

Voilà qui pouvait expliquer que personne n’aient ramassé l’anneau : Personne n’avait voulu s’y risquer ?

Merci ! Oh, si vous voyez quoi que ce soit autour de la voiture de bizarre, appelez moi.

L’agent de l’UNISON avait écrit son numéro de téléphone sur un morceau de ticket de caisse qui traînait dans l’une de ses poches, et les jeunes se l’arrachèrent pratiquement. Elle ignorait bien ce qui pouvait provoquer une telle euphorie chez eux, mais elle était motivée par leur enthousiasme ! Pas une seule seconde elle n’imaginait que son geste put être mal interprété.
En tout cas, Alex revint vers Andrei, toute contente de ses informations fraîchement trouvées.

Ca fait une semaine que la voiture est là, ils me tiennent au courant s’il se passe un truc. Faut que j’envoie quelques messages. Ca t’embête si on rentre et qu’on repart à la chasse dès que j’ai du nouveau ?

Et Alex lui offrit un radieux sourire. Allez, comment pouvait-il dire non à ça ?
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 26 Aoû 2018 - 23:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
L'Interdit

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 06/09/1987
ϟ Arrivée à Star City : 06/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 107
ϟ Nombre de Messages RP : 67
ϟ Crédits : Série : Marvel's The Punisher / Créateur :Steve Lightfoot
ϟ Célébrité : Ben Barnes
ϟ Âge du Personnage : 31
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Pharmacien
ϟ Réputation : Niveau 0
Le pharmacien ne fut pas très surpris de la réponse de la norvégienne sur son incompétence à remonter la piste du propriétaire de l’artefact… Finalement les forces de police n’en voudraient pas parmi leurs chiens… Un molosse capable de flairer les cadavres mais même pas foutu de suivre les traces de sang jusqu’au meurtrier… Andrei sourit à Alex : « On ne peut pas être bon en tout… » il eut son sourire en coin qu’il savait détestable pour quiconque était trop susceptible, mais s’il avait bien cerné la donzelle, cela lui passerait sûrement au-dessus de la tête.

D’un revers de manteau il se tourna vers le véhicule et sortit également son téléphone pour prendre en photo la plaque de la voiture. A peine avait-il accompli son office qu’il vit la jeune agente se diriger de l’autre côté du parking vers les jeunes camés. ‘’J’vais enquêter’’… Andrei haussa un sourcil sceptique, inquiet que cette petite escapade ne finisse tamponnée par les sceaux de l’UNISON, c’était hors de question, et s’il devait faire cavalier seul, il se garderait bien d’aider sa comparse, quitte à miner le terrain… Il se rapprocha du véhicule et passa sa main sur la vitre du conducteur pour admirer l’habitacle. Il n’y avait là que deux places, les fauteuils étaient en cuir et deux dés étaient accrochés au rétroviseur. Quelques papiers dépassaient du vide poche de la portière opposée et Andrei ne distingua guère plus d’indices. Il entreprit de faire le tour du véhicule, et se baissa pour regarder en dessous. Peinture noir métallisé recouverte de poussière, jantes argentées mais tout aussi rongées par le manque d’entretien, pot d’échappement noir de suie, plusieurs traces d’impacts légers et rayures sur la carrosserie…

Le pharmacien conclut que le propriétaire de la Dodge charger aimait les bonnes voitures mais n’était pas matérialiste, vu le peu de soin qu’il apportait à son bien, certainement un riche connaisseur aux activités trop encombrantes pour lui laisser le temps de soigner son petit bijou de collection. Andrei retourna devant le véhicule et observa le parking autour de lui : mis à part le groupe de junkies occupé à baver sur les chaussures de sa future colocataire et les passants, personne ne semblait guetter dans l’ombre. Il chercha les caméras de surveillance des yeux et en aperçu une à l’angle, son champ diminué par un pilier dans la trajectoire qui gênerait l’observation des cassettes vidéo, mais cela restait une piste. Andrei tourna la tête, son sourcil toujours relevé et sa bouche légèrement plissée, l’expression figée dans une douce incrédulité. L’incrédulité du scientifique face à son expérience ratée, ou du magistrat contemplatif de l’erreur judiciaire qu’il vient de prononcer. L’incrédulité d’un homme qui a trouvé un anneau dans un parking souterrain du quartier du front de mer, au sein d’une ville figurant être un nœud ésotérique majeur peuplé de créatures et héros en tous genres…

Andrei nota le symbole d’un triangle bleu tagué dans un coin du parking, un œil fiché en son centre, rayonnant de traits violets. L’alchimiste éloigna la piste d’un symbole de son ordre et se rappela que les américains étaient férus des légendes urbaines portant sur les Illuminatii. Cependant, aussi pittoresque fut ce tag, et aussi incongru fut son emplacement proche de la voiture abandonnée, rien ne poussait le pharmacien à l’étudier plus avant.

Ce dernier s’en retourna vers Axel qui affichait un sourire rayonnant. Qu’est ce que cette sorcière de l’UNISON était allé faire aux pauvres diables plantés à l’autre bout de l’endroit, leurs visages encore rivés sur le postérieur de la demoiselle. Cela tombait bien que la norvégienne se décide à revenir à la voiture car Andrei avait quelques points à dépoussiérer, et il ne parlait pas de la voiture. Il l’écouta transmettre le fruit de ses investigations, celles-ci confirmaient leur intuition que le propriétaire de la Dodge était un original.

Cependant lorsque Alex parla d’envoyer des messages il leva la main, l’air sévère, le regard ferme : « Minute. Si tu veux que nous jouions ensemble, car après tout, cela n’est qu’un vaste jeu de piste, il y a quelques règles à établir : pas d’UNISON dans cette histoire, de près ou de loin, je ne tiens pas à rencontrer ces gens ou encore que ces types soient au courant de mes activités pour d’évidentes raisons que tu auras intégré tout au long de la soirée. Ensuite, cesse de sourire bêtement, les femmes n’ont aucun pouvoir sur moi si tu vois ce que je veux dire. Enfin, comme tu habites dorénavant à la pharmacie, j’aurais un œil sur cette affaire, que tu ne me double pas sans me concerter au préalable. » Le ton d’Andrei était dur, mais son regard se détendait à mesure qu’il exposait la situation à venir, il expliquait simplement que si la norvégienne faisait cavalier seul ou allait cafter à ses supérieurs, cela poserait problème.

Puis Andrei se détendit complètement et tendit sa main à Alex, un sourire plus doux que le miel et plus fondant que le cœur d’un mi-cuit aux lèvres : « Marché conclu ? » . Quelque chose dans la stature de l’alchimiste avait changé, ce n’était plus le commerçant égaré sur le nouveau monde qui parlait, mais l’arcaniste du vieux continent qui avait contemplé les fosses de la pègre.
Revenir en haut Aller en bas


Andrei Velencei
Abyssus abyssum ínvocat.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 27 Aoû 2018 - 20:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent de l'UNISON
Agent de l'UNISON

avatar
Agent de l'UNISON

Afficher le profil

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 24/02/1994
ϟ Arrivée à Star City : 22/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 128
ϟ Nombre de Messages RP : 48
ϟ Doublons : Susan Suncana
ϟ Crédits : Funelie
ϟ Célébrité : Chloe Norgaard
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : En selle (de son vélo bien entendu)
ϟ Métier : Agent de l'UNISON au projet Hermès
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Grande (1m78)
Vêtements colorés, originaux
Cheveux de couleurs diverses et variées
Yeux bleus
ϟ Pouvoirs : Affinité avec les objets magiques
Affinité avec les êtres magiques
Distorsion magique
Bâton Gnome
Vélo Magique
Charme de Protection
Lunettes LTME 1.0
Valise magique
Alex fut quelque peu stoppée dans son engouement lorsqu’Andrei marqua une pause. Une pause ? Pour quoi faire ? Ils étaient si bien lancés ! La norvégienne les voyait déjà enquêter coude à coude, partager leurs découvertes et éclaircir ce mystère qu’ils venaient à peine de découvrir. C’était une sorte de jeu, pour elle. Ce n’était pas une mission, ça n’avait rien à voir avec son emploi. Un simple hobby qui pour une fois incluait la participation d’un fort sympathique alchimiste.

Ainsi, avec un tel point de vue et sa naïveté qui battait toute concurrence, Alex n’avait même pas songé à amener l’affaire aux yeux de l’UNISON. Et encore moins à tenter quoi que ce soit pour voler les lauriers à son camarade. Elle avait elle-même proposé de l’emmener voir ceci, alors pourquoi tenterait-elle de lui couper l’herbe sous le pied ?
Elle eut une moue attristée. Elle ne savait pas vraiment comment prendre tout ceci, mais elle allait de nouveau s’armer de son enthousiasme pour faire comprendre à Andrei que ses intentions ne seraient jamais mauvaises.

Pourquoi j’amènerais l’UNISON là dedans ? Ils ont déjà bien assez de trucs à gérer. J’ai bien le droit de faire mes propres petites recherches de mon côté, je le fais souvent d’ailleurs.

Aussi, s’il craignait qu’elle ne le “double”, elle aurait très bien pu venir chercher cet anneau toute seule avant de passer chez lui et gérer tout ça de son côté. Non, vraiment, c’était la collaboration avec son camarade qui la fascinait bien plus que l’affaire elle même.

Tu sais, j’vois ça un peu comme quand on commence à regarder une série avec un ami. Ca se fait pas de regarder des épisodes quand il est pas là, quoi.

Elle avait cependant froncé les sourcils lorsqu’il parla de son sourire. Avait-elle un truc sur les dents ? La notion de séduction passait bien au dessus de sa tête, alors Alex ne comprit absolument pas ce qu’Andrei voulait dire. Tout comme elle n’avait pas compris que les intérêts des jeunes d’un peu plus tôt n’étaient pas seulement d’être gentils avec elle par altruisme.

De pouvoir … ?” Reprit-elle donc, un sourcil haussé.

Ce fut ensuite ses fines épaules qu’elle haussa, passant l’éponge sur cette remarque sortie de nulle part. Elle aurait besoin d’explications plus poussées ou de termes plus explicites si on voulait lui faire comprendre que parfois… eh bien elle donnait l’impression de flirter. Et que parfois, les gens essayaient de la flirter, elle. Elle le savait, mais elle ne parvenait pratiquement jamais à s’en apercevoir, son esprit était déjà bien trop occupé !
Bien sur : Le marché était conclu pour elle ! Elle serra vigoureusement la main de l’européen. La norvégienne avait de la poigne, lorsqu’elle s’y mettait !

Marché conclu !

Voilà qu’elle retrouvait déjà son sourire !
Aussi, elle décida de clarifier une ou deux choses à l’attention de son camarade.

Tu sais, si ça peut te rassurer, je ne comptais que contacter des artisans pour retrouver le bijoutier à l’origine de cette bague. De là… On pourrait redescendre jusqu’au mage qui l’a enchanté, si c’est pas l’artisan lui même, et puis retrouver le client.

Logique, non ? Ses nombreux contacts à la Rose des Vents seraient, pour la plupart, ravis de l’aider. Elle avait suffisamment fait parler d’elle dans le milieu et dans les environs pour être bien accueillie par les compagnons de la Rose. Bien sur, elle précisait toujours s’il s’agissait d’affaires personnelles ou de l’UNISON. La Rose avait une vocation à la neutralité, et Alex n’était pas en place de briser cette vocation.

En tout cas, elle était prête à retourner à l’abri de la pharmacie. Il lui semblait avoir fait le tour de ce parking poussiéreux.
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 28 Aoû 2018 - 15:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
L'Interdit

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 06/09/1987
ϟ Arrivée à Star City : 06/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 107
ϟ Nombre de Messages RP : 67
ϟ Crédits : Série : Marvel's The Punisher / Créateur :Steve Lightfoot
ϟ Célébrité : Ben Barnes
ϟ Âge du Personnage : 31
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Pharmacien
ϟ Réputation : Niveau 0
Lorsque Andrei contempla l’air défait d’Alex, il comprit l’absurdité de ses craintes, l’innocence qui transparaissait du regard de la jeune femme traduisait sans peine sa volonté de s’amuser et non de tromper. L’alchimiste s’en voulut un instant, son excès de zèle lui valait une incompréhension qui naissait dans leurs passés distincts : elle dans les liens solides de la Rose des Vents, lui dans la lagune marécageuse de la pègre italienne. Il eut presque envie de la serrer dans ses bras pour la rassurer. Andrei leva les bras en signe d’apaisement, « D’accord ! D’accord ! Au temps pour moi, pardonne ma méfiance, j’ai été à très mauvaise école question confiance… » . Les règlements de compte réguliers entre frères d’ombre étaient courant en Europe, ce qui avait poussé l’alchimiste à préférer la solitude, mais la douceur et l’assurance de la norvégienne le rassurait, elle n’était pas du monde des complots et escarmouches perpétuelles, elle n’était pas de son monde.

Andrei dévisageait la surprenante norvégienne avec incrédulité : que les pays scandinaves regorgent de gens de bonne volonté et chaleureux, c’était une chose, cela tranchait avec leur passé sanglant, mais que la jeune femme qui se tenait devant lui, serrée dans son haut, jambes élancées, une femme en pleine puissance de son âge, ne comprenne pas ses atouts de séductrices, cela perturbait l’alchimiste. Il ajouta cela au compte du dépaysement et des coutumes des uns et des autres, après tout, peut-être voyait-il le mal partout, à défaut de voir des mâles… « Passons ma chère, j’ai dû me tromper sur ton compte un instant, voilà tout ! » . Le pharmacien ne savait plus où se mettre, il avait comme l’impression de montrer un film porno à un collégien trop naïf, et cela dérangeait le stoïcisme habituel de ses réflexions.

Aussi quand Alex serra finalement sa main, il soupira, soulagé qu’ils partent sur des bases claires et sans quiproquo. Le frisson de l’aventure sillonnait le long de ses vertèbres et la soif primale qui poussait la curiosité des hommes accélérait son rythme cardiaque, son corps se chargeant d’une saine adrénaline.

L’alchimiste écouta les éclaircissements sur la Rose des Vents et se mordit les doigts une fois de plus, il aurait dû s’en douter, ou commencer par-là, et non pas accabler la pauvre norvégienne sous des accusations montées à l’emporte-pièce. Le bijoutier était une excellente piste et il était content que sa comparse y ait pensé avant lui qui focalisait sa concentration sur le véhicule de leur mystérieux personnage.

Il comprit que Alex était prête à remonter, aussi les escorta-t-il vers la porte métallique de l’escalier, frayant un passage à la demoiselle entre les voitures et dans l’escalier empestant l’urine. Ils remontèrent la rue jusqu’à chez lui, chez eux en vérité, puisque son toit était désormais celui de la norvégienne. L’air se dégageait, le calme des cieux épuisés remplaçait la fureur des ondées et bourrasques déferlantes. C’était la une douce nuit qui s’étendait au fil des tic-tac de l’horloge nocturne. Nulle ombre ne saurait se dissimuler du clair de lune étincelant qui perçait au travers des masses noires des cumulonimbus désertant Star-City.

Andrei parvint à la pharmacie en espérant que Alex ne l’ait pas perdu en route, il versa deux nouveaux verres de sirop à la menthe et se prépara à trinquer avec sa nouvelle acolyte : « A l’aventure ! » s’exclama-t-il, satisfait de la tournure qu’avait pris cette soirée qui démarrait si tranquillement.

Une question le taraudait tout de même et il voulait en avoir le cœur net, non pas pour son propre intérêt mais plus par curiosité naturelle : « Tu as déjà eu quelqu’un dans ta vie ? Ou tu as quelqu’un dans ta vie ? » . Le pharmacien se pinça la langue en pensant que la naïveté de sa partenaire masquerait l’insinuation pourtant si évidente pour le commun des mortels. L’alchimiste reformula donc plus clairement : « Tu as un copain ou une copine avec qui tu partages ton lit et les choses de l’amour ? » . Peut-être encore pas assez direct, mais le tact restait inné chez le pharmacien qui, s’il savait se montrer gaffeur ou lourd à la suite d’un mauvais mot, essayait de ne pas trop mettre les pieds dans le plat non plus. Il observa Alex, la curiosité brillant dans ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas


Andrei Velencei
Abyssus abyssum ínvocat.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 28 Aoû 2018 - 19:50 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent de l'UNISON
Agent de l'UNISON

avatar
Agent de l'UNISON

Afficher le profil

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 24/02/1994
ϟ Arrivée à Star City : 22/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 128
ϟ Nombre de Messages RP : 48
ϟ Doublons : Susan Suncana
ϟ Crédits : Funelie
ϟ Célébrité : Chloe Norgaard
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : En selle (de son vélo bien entendu)
ϟ Métier : Agent de l'UNISON au projet Hermès
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Grande (1m78)
Vêtements colorés, originaux
Cheveux de couleurs diverses et variées
Yeux bleus
ϟ Pouvoirs : Affinité avec les objets magiques
Affinité avec les êtres magiques
Distorsion magique
Bâton Gnome
Vélo Magique
Charme de Protection
Lunettes LTME 1.0
Valise magique
Ah, quel soulagement que de rétablir la vérité de ses vertus, de retrouver l’ambiance bon enfant d’une petite enquête entre amis lorsque celle-ci avait failli tourner en terrible combats entre rivaux mortels !
C’était à peine exagéré.
Alex avait réellement craint qu’Andrei ne se fourvoie à son sujet et n’emploie une méfiance extrême avec elle jusqu’à la fin de ses jours. Ses craintes étaient maintenant apaisées, et elle accepta avec le sourire les excuses de son camarade. Elle n’avait rien à lui reprocher ! Après tout, il avait ses raisons de faire preuve de tant de prudence, il évoqua lui même le sujet.

T’en fais pas, ça arrive ! Tu sais, quand je veux voir un artefact, les gens croient toujours que je vais essayer de le leur voler...

Et c’était peut-être aussi parce qu’il lui arrivait de suivre les gens dans la rue, voire jusque chez eux, pour assouvir sa curiosité.
Après tout, le monde des humains n’était-il pas semé d'embûches ? On disait que l’homme était un loup pour l’homme, mais Alex était convaincue que l’on pouvait amadouer les loups avec quelques bouts de viande et des gratouilles sur le bidou. Elle n’avait pas mis en pratique sa théorie, mais elle n’avait encore jamais rencontré de véritables loups, alors c’était un peu complexe à mettre en oeuvre.
D’ailleurs, personne d’un peu sensé ne laisserait la Norvégienne approcher l’un de ces majestueux animaux sans se poser de questions.

Au moins, on la laissait approcher les alchimistes. Au point d’emménager chez l’un d’entre eux. Elle l’avait suivi sagement, bien que toujours papillonnante, jusqu’à son logement. Les mauvaises odeur du parking l’avait toujours si peu importunée, et l’ambiance de la nuit ne lui faisait pas peur non plus. Elle, dans les ombres, elle était comme l’écran du téléphone qui aveuglait lorsque l’on regardait l’heure au beau milieu de la nuit, toujours trop lumineux.

D’ailleurs, une fois chez lui, elle ne dit pas non à un autre verre de son excellent sirop. Trinquer ? Elle avait mille raisons de trinquer, et aucune de refuser de célébrer !

A l’aventure !

Avait-elle donc entonné, de concert avec son nouveau camarade de recherche.
Alex sirota son verre et fut bien prise au dépourvu par la question que lui asséna son collègue ! Elle ne l’avait pas vue venir, et elle fronça un instant les sourcils. C’était personnel. Elle avait toujours aussi peu l’habitude que l’on s’intéresse à elle, comme une personne, et non à ses excentricités.
La clarification la poussa à répondre, arrondissant d’abord la bouche :

Oooh… Non, non, ça m’intéresse pas trop en fait. J’ai pas de copain ou de copine, j’en ai jamais eu envie. J’ai jamais eu de relations sexuelles non plus et ça me dit rien non plus.

Pour être honnête, Alex y était allée de façon directe avec ses révélations. Elle n’avait pas la moindre idée de la façon dont elle pouvait - ou devait ? - enrober les choses pour les exposer au public. Elle n’exposait pas ce genre de choses au public tout simplement parce que l’on ne montrait pas ce qui n’existait pas.
Logique, non ?


Néanmoins, ça ne l’empêchait pas de se prendre au jeu. Après tout, s’il avait posé la question, elle pouvait bien en faire de même. Elle se para donc d’un sourire en coin et se pencha légèrement en avant. Andrei avait-il trouvé “le bonheur”, comme on disait ?

Et toi ? Quelqu’un en vue, peut-être ?

D’ailleurs, ce fut à ce moment qu’elle frôla la révélation du bout des doigts : Elle comprit ce qu’il voulait dire lorsqu’il lui disait qu’elle… N’avait aucun pouvoir sur lui ! Voilà, c’était ça les mots qu’il avait employé. Elle pouvait en déduire plusieurs conclusions cependant : Soit il était en couple et comblé, soit il n’était pas en couple mais pas attiré par les femmes. Ah, Alex était fière de ses déductions !
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 28 Aoû 2018 - 21:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
L'Interdit

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 06/09/1987
ϟ Arrivée à Star City : 06/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 107
ϟ Nombre de Messages RP : 67
ϟ Crédits : Série : Marvel's The Punisher / Créateur :Steve Lightfoot
ϟ Célébrité : Ben Barnes
ϟ Âge du Personnage : 31
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Pharmacien
ϟ Réputation : Niveau 0
Andrei ne fut pas totalement surpris d’apprendre le désintérêt de la norvégienne pour les choses de l’amour et celles du sexe. Cette jeune femme était une passionnée avec un grand ‘p’, à parcourir le monde après les artefacts magiques, au final, ce devait être d’eux qu’elle était éprise. Ou alors elle avait eu les hormones siphonnées par une des nombreuses babioles qu’elle trainait avec elle… L’alchimiste se prit à imaginer un élixir pour allumer le feu passionnel chez la demoiselle, ce genre de recettes devait exister quelque part dans ses bouquins ou sur les forums privés en ligne. Le genre d’endroit où on ne se connectait que parce qu’on connaissait l’existence du dit lieu et d’où l’on partait si on ne bitait rien aux codes cryptant les pages…

Le pharmacien sourit devant l’air incertain de la jeune fille et lui répondit d’un revers de main : « Tu ne perds pas grand-chose, va. » Andrei apporta une carafe à bouchon de verre, remplie d’eau et se servi un verre pour nettoyer sa gorge adoucie par le sucre et l’alcool. Il observa Alex avant de poursuivre : « L’homme a été frappé de deux malédictions : la première tu la connais bien car tu en es pleine : la vie. On marche à quatre pattes au matin, deux à midi, trois le soir, et quand vient la nuit, on est déjà poussière. Le temps passe trop rapidement pour les mortels qui parfois aimeraient en avoir un peu plus… C’est une des motivations des alchimistes : la vie éternelle. »

Andrei marqua une pause avant de sourire à Alex, son ton se faisant prophétique et en même temps impitoyable : « Mais garde toi de chercher l’immortalité, car si la vie est une malédiction, l’immortalité est un enfer. Tu vivras certes longtemps, de beaux jours, mais tu verras tes proches s’évanouir les uns après les autres, les étoiles s’éteindre les unes après les autres, les plans se rétracter l’un après l’autre, et alors se poursuivra ton cauchemar, car au Néant grandissant, une seule voix te répondra, perdu dans l’immensité du vide, et cette voix, ce sera la tienne. »

L’alchimiste s’adoucit et posa une main sur l’épaule d’Alex durant un instant : « Toute chose à sa fin. Cependant, si je t’ai parlé de la première malédiction de l’homme, la seconde n’est nulle autre que l’amour. L’amour, celui qui a fait construire milles œuvres, milles temples, milles citadelles, mais que nul philtre, nul subterfuge ne peut voler… L’amour emplit la tête de l’homme de rêves et remords, il l’éloigne de ses propres passions, il corrompt les plus fragiles qui finissent par le confondre avec nostalgie, mélancolie, ceux-là finissent par aimer leur misère, leur solitude devient alors inébranlable. Alors, rongés par l’amour, ils attendent patiemment la grande Délivrance, dans son manteau troué, et ils s’endorment en embrassant la Veuve… »

Andrei écarta les mains comme pour conclure une démonstration : « Quand je te dis que tu ne perds pas grand-chose… »

Il fut davantage surpris qu’Alex lui retourne la question, à tel point que le feu monta à ses joues à la pensée fugace de Dante, et le hongrois se versa un shot de vodka pure qu’il descendit sans attendre. Depuis Venise et son dernier copain, il avait peu réfléchi à la question même s’il avait bien envie de repartir en chasse… Il avait même noté l’adresse du bar gay le plus proche de sa pharmacie pour y faire un tour un de ces quatre. Aussi il ouvrit la bouche, désinhibé par l’alcool : « Je ne suis avec personne, mais après y a bien un gars… Je ne sais pas, j’aimerais bien… Mais bon… Compliqué. » Andrei se garda d’en dire trop, sachant que Alex et lui connaissait tous les deux Dante et qu’il était hors de question de le placer dans une situation délicate. Il était important, lui n’était pas beaucoup, plus grand-chose, autant le préserver de ses fantasmes mielleux.

L’alchimiste eut un sourire triste pendant quelques secondes puis reprit la vodka d’un revers de manche. Noyer le chagrin, ça il l’avait appris dans la cité des loups. Andrei s’affala sur une chaise avec sa bouteille, remâchant ses mots sur l’amour, il aurait aimé connaître la recette pour s’épargner ce genre de sentiments, car cela ne le faisait vraiment pas avancer dans ses recherches. Il regarda Alex, le visage masquant à peine ses questionnements intérieurs : « Je peux faire autre chose pour toi jeune fille ? » . Il ne voulait pas la congédier brutalement, puis sa compagnie était agréable, mais la fatigue commençait à embrumer ses pensées… La brume… Toute cette brume, puis cette odeur d’algue, la porte de la pharmacie n’était-elle donc pas fermée ?! D’un œil vitreux Andrei tentait de rester éveillé.
Revenir en haut Aller en bas


Andrei Velencei
Abyssus abyssum ínvocat.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 29 Aoû 2018 - 19:25 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent de l'UNISON
Agent de l'UNISON

avatar
Agent de l'UNISON

Afficher le profil

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 24/02/1994
ϟ Arrivée à Star City : 22/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 128
ϟ Nombre de Messages RP : 48
ϟ Doublons : Susan Suncana
ϟ Crédits : Funelie
ϟ Célébrité : Chloe Norgaard
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : En selle (de son vélo bien entendu)
ϟ Métier : Agent de l'UNISON au projet Hermès
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Grande (1m78)
Vêtements colorés, originaux
Cheveux de couleurs diverses et variées
Yeux bleus
ϟ Pouvoirs : Affinité avec les objets magiques
Affinité avec les êtres magiques
Distorsion magique
Bâton Gnome
Vélo Magique
Charme de Protection
Lunettes LTME 1.0
Valise magique
Alex écouta avec la plus grande attention le discours d’Andrei. Oh, il était poétique, il semblait conter d’anciennes légendes de vie et d’amours perdus, alors qu’il ne racontait qu’une épopée commune à l’humanité.
On put croire qu’il parviendrait à attrister la norvégienne avec de tels discours. A lui faire revoir, peut-être, sa conception du monde et sa façon de voir le jour venir. Mais il n’en fut rien. Son enthousiasme ou sa joie ne pouvaient être émoussés, pas par ces mots là en tout cas. Malgré sa naïveté, sa jeunesse, elle aussi avait vu la mort de près. Elle les avait connus aussi, ces mages en quête de pouvoir, en quête d’immortalité. Elle avait vu l'ascension, puis la chute d’érudits, de jeunes hommes et de jeunes femmes éperdus d’amour.
Alex vivait juste autrement. Elle n’était pas concernée par les envies de pouvoir ni par les envies de sexe ou d’amour. Elle avait appris à s’émerveiller de ses découvertes et vivait chaque jour comme s’il était le dernier. Elle découvrait le monde chaque jour un peu plus. Alex vivait simplement au présent, avec la conscience qu’elle perdrait la vie un jour. Pourvu qu’elle soit heureuse le jour où la mort lui rendrait visite !

Ainsi, face aux phrases d’Andrei, Alex ne fut pas triste, non. Elle fut cependant inquiète, car si elle ne se souciait pas de sa propre conception des choses, elle soupçonnait celles de son comparse d’être bien trop sombres.

Lorsqu’il acheva son discours, la Norvégienne le rapprocha d’elle pour le gratifier d’une accolade. Ou comme on dirait dans un langage plus familier, d’un bon gros câlin. Qu’il en aie besoin ou non, elle avait jugé que c’était la chose à faire, sur le moment.

Elle l’observa quelques instants de plus, d’un air attendri. Elle songeait déjà à la façon dont elle pourrait égayer un peu son quotidien, maintenant qu’elle vivait sous le même toit que lui. Elle ne dit cependant rien, parce que ce serait éveiller chez lui la méfiance !
Elle lui sourit d’ailleurs lorsqu’il avoua avoir quelqu’un en vue. Voilà qui était intéressant ! Pas qu’elle soit dans la moindre disposition ou qu’elle n’aie le moindre talent pour rapprocher les gens, mais c’était déjà un petit quelque chose.

Tu sais, j’y connais pas grand chose, mais je crois qu’aux standards de notre société, t’es du genre beau mec et t’as toutes tes chances.

Bon, bien sur, elle ignorait à quel point l’affaire était réellement compliquée.
Enfin, elle avait fini sa menthe et enfouit ses mains dans ses poches. Elle voyait déjà l’attention et la conscience du pharmacien battre de l’aile, tandis qu’elle semblait toujours aussi rayonnante qu’au milieu de la journée. La légende disait d’ailleurs qu’Alex était ainsi dès le saut du lit, mais il faudrait savoir s’infiltrer dans sa valise pour vérifier ces allégations.

J’ai tout ce qu’il me faut, merci.” Conclut-elle alors. “Tu ferais mieux de te mettre au lit avant de t’endormir ici, tu vas avoir du mal au réveil, sinon.

Ainsi se firent-ils leurs derniers souhaits de bonne nuit, de beaux rêves (bien que ceux d’Andrei eurent certainement une forte teneur en sel de mer), et ne se reverraient certainement pas avant le matin suivant.
Alex espérait d’ailleurs qu’entre temps, le pharmacien n’aurait pas oublié qu’elle dormait ici et ne la prenne pour une intruse.

Sa valise l’attendait.
Revenir en haut Aller en bas






Long Term Sleepover

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2


Sujets similaires

-
» More than half the long-term care health workers are Haitian or West Indian
» Croisé pékinois poil long 5/6 ans orphelin Béthune (62)
» Bad news: Obama a one-term president
» Sujet a long terme: ork sauvage.
» Un combat long....très long !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-