AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Long Term Sleepover

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 28 Juil 2018 - 12:17 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent de l'UNISON
Agent de l'UNISON

avatar
Agent de l'UNISON

Afficher le profil

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 24/02/1994
ϟ Arrivée à Star City : 22/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 76
ϟ Nombre de Messages RP : 16
ϟ Doublons : Susan Suncana
ϟ Crédits : Funelie
ϟ Célébrité : Chloe Norgaard
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : _____
ϟ Métier : Agent de l'UNISON au projet Hermès
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Grande (1m87)
Vêtements colorés, originaux
Cheveux de couleurs diverses et variées
Yeux bleus
ϟ Pouvoirs : Affinité avec les objets magiques
Affinité avec les êtres magiques
Bâton Gnome
Vélo Magique
Charme de Protection
Lunettes LTME 1.0
Valise magique
On pouvait imaginer que tous les agents de l’UNISON étaient des individus à l’image de cette organisation internationale : Rigoureuse, sérieuse, organisée et stable, forte d’une structure et d’une hiérarchie établies. D’ailleurs, c’était souvent le cas. Nombre d’agents travaillaient dans des bureaux propres, d’une blancheur immaculée, profitaient des vitres propres du Brett Building. D’autres disposaient de la rigueur militaire qui résultait de leur entraînement.

D’autres se faisaient virer de leur colocation parce que les autres habitants ne les supportaient plus.
Ca n’avait pris que quelques semaines, et tout était parti d’un bête malentendu (selon Alex). Elle admettait avoir laissé certains de ses artefacts les plus inoffensifs dans la cuisine. Plus précisément, trois cuillères maudites et une assiette enchantée. Mais pouvait-elle savoir que ses colocataires allaient se servir dans l’égouttoir de vaisselle au lieu de se servir d’abord dans les tiroirs ?
La norvégienne avait fait preuve d’un peu de mauvaise foi lorsque le courroux de ses camarades de chambrée s’était abattu sur elle. Ca aurait pu être pire : Elle aurait pu y laisser des artefacts vraiment dangereux ! Aussi, elle omit d’avouer que ça n’était pas la première fois que ce genre d’incident se produisait en ces lieux.

En bref, tout le monde s’était mis d’accord : Alex n’avait plus sa place dans cette cohabitation.
Ca lui avait fait un choc, bien sur. Elle était déçue. On l’avait éjectée, elle et sa valise, sans toit.

C’était un soir orageux, à la fin du mois de juillet. La nuit était tombée et les lampadaires éclairaient ce coin de rue aux abords du pont Jefferson. Parfois, un éclair rendait la scène plus claire avant que le tonnerre ne gronde. Alex se présenta devant la pharmacie qui ornait l’intersection. Elle tenait sa valise au dessus de sa tête pour se protéger de la pluie torrentielle, et appuya sur la sonnette avec le coude. Il n’y avait qu’un nom dessus : A. Velencei.

Un choix d'adresse particulier qui n'avait pas vraiment été le sien. En apprenant son éjection, la norvégienne s'était tournée vers son ami Dante. Il était de la Rose des Vents, il s'appréciaient mutuellement et surtout, le jeune homme était plein de ressource et de contacts un peu partout en ville. C'était un bon point de départ pour l'agent de l'UNISON. C'est ainsi qu'elle fut redirigée vers Andrei Velencei : Un nouveau protégé de Dante. Il ne connaissait pas Alex, et il ne l'attendait pas non plus d'ailleurs. Mais elle était là quand même, simplement parce qu'elle accordait sa confiance à celui qui l'avait envoyée ici.

Elle avait vu de la lumière à l’étage : Il y avait donc bien quelqu'un ici, et Alex se réjouissait déjà de faire une nouvelle rencontre. Elle ignorait comment il allait prendre sa requête ceci-dit.
Lorsqu’elle entendit l’interphone la questionner, elle déclina sagement son identité, souriant alors que personne ne l’observait.

Bonsoir ! Je vous dérange pas j'espère ! Vous pouvez m'ouvrir s'il vous plait ? Je m'appelle Alex.

Si elle le dérangeait, elle ferait demi-tour et irait certainement… Elle ne savait pas trop où. Peut-être sonner chez un collègue de l’UNISON. Ou bien elle irait poser sa valise au Brett Building. Elle préférait tout de même la compagnie d’un ami plutôt que des vigiles de nuit de son lieu de travail, et espérait qu’Andrei lui ouvre sa porte pour ce soir.

Oh, elle aurait peut-être du lui préciser qu'elle n'était pas là pour lui parler de Dieu ni pour lui vendre des produits de beauté.
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 28 Juil 2018 - 15:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
L'Interdit

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 06/09/1987
ϟ Arrivée à Star City : 06/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 57
ϟ Nombre de Messages RP : 29
ϟ Crédits : Série : Marvel's The Punisher / Créateur :Steve Lightfoot
ϟ Célébrité : Ben Barnes
ϟ Âge du Personnage : 31
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Pharmacien
ϟ Réputation : Niveau 0
L’homme nu allait sur une immense étendue d’algues rouges et verdâtres. La brume flottait autours de lui, plus étouffante que les vapeurs des antiques thermes hongrois, plus opaque que la fumée d’une vieille locomotive. Le personnage ne voyait même plus ses mains au fur et à mesure qu’il avançait. Autour de lui il lui semblait distinguer des formes grouillantes et mouvantes qui allaient sans s’arrêter sur sa présence. L’homme ne paniquait pas, il attendait tout en marchant que le moment vienne. Il sentait le sel de la mer plaquer ses poils sur ses jambes et sa tignasse alourdie par les rares embruns. Le reste de ses sens était mis à l’épreuve dans cet océan de mystère. Peu à peu il sentit les algues l’engloutir telles de visqueux sables mouvants et il hurla.

« Aaaaah ! » Andrei se réveilla en sursaut à son bureau aménagé dans la pharmacie. La sueur perlait sur son front, collant ses mèches qui s’étaient désolidarisées des autres. Il passa sa main dans ses cheveux et se leva brusquement. Encore un rêve… Il fallait que ça s’arrête… Il avait à peine fermé les yeux pour prendre une pause au milieu des comptes de la journée.

Le pharmacien s’approcha d’une armoire normande et en sortit une bouteille de vodka polonaise rangée au milieu d’autres sérums et solutions médicinales. Il l’a bu à même le goulot et jeta un œil par la fenêtre. Il faisait bien sombre pour un mois de juillet, l’air était également suffocant, un orage de tous les diables se préparait. Cela n’était pas surprenant en vérité, après le beau temps qu’ils avaient eu, la mer allait leur rendre l’eau qu’elle leur devait dans un splendide cataclysme.

Puis Andrei réalisa que c’était le beuglement de l’interphone qui l’avait réveillé, quand celui-ci se remit à mugir désespérément. Qui était la bonne âme qui avait eu la décence de le tirer de ses tourments oniriques ? Le pharmacien songea à un client tardif, mais cela ne faisait pas de sens, il avait clairement placé la pancarte « Fermé » sur la porte vitrée. Cela pouvait être une urgence, un quidam qui se serait intoxiqué avec le mauvais aliment, coupé avec un outil rouillé… Prudent, sachant qu’il n’avait pas que des amis en Europe et que ceux-là pouvaient le chercher, il s’approcha de la fenêtre. Il aperçu entre les gouttes qui se déversaient dans la rue, la silhouette d’une jeune femme. Elle portait une valise sur sa tête. Le pharmacien ramassa son tube d’acide sulfurique et le glissa dans sa poche avant de descendre pour répondre à l’interphone.

« Je peux vous aider ? » demanda-t-il à l’appareil d’un ton neutre. Il entendit la voix de la jeune femme lui répondre, son timbre était difficile à discerner, rendu métallique par l’interphone, cependant il ne discerna aucun accent d’Europe de l’Est. « Ne bougez pas, j’arrive pour vous ouvrir ! » .

Une demoiselle en détresse, même si ce n’était pas son genre, qui serait-il s’il la laissait prendre plus longtemps la flotte au lieu de la laisser s’expliquer à l’intérieur. Il replaça rapidement sa chemise en lin dans son pantalon, tourna sa bague sur le symbole alchimique de la terre, et traversa l’échoppe pour déverrouiller la porte. Il fit entrer la femme qui dégouttait d’eau de pluie et lui tendit une serviette qu’il avait attrapé au vol.

« Voilà, prenez le temps de vous sécher je vous en prie, puis ensuite vous me direz ce qui vous amène devant ma porte par ce temps plus qu’exécrable… En revanche je vous préviens, si vous venez pour me proposer je ne sais quel appareil d’entretien dont je n’aurais pas l’utilité, je vous prierais de nous faire gagner du temps à tous les deux en repartant d’où vous venez.»

Andrei souriait à la jeune femme attendant que cette dernière s’explique. Elle avait le look d’une jeune adolescente un peu rebelle, cheveux teints, plus petite et fine que lui, si elle venait de la part des assemblées hongroises, il n’en ferait qu’une bouchée. Andrei jeta un œil dans la vitre pour regarder son propre reflet, il portait son pantalon de soie noire et sa chemise de lin blanche, manches relevées, laissant apparaître la fine musculature de ses bras et les quelques veines qui y saillaient légèrement. Il croisa les bras face à la jeune fille qui inondait son entrée de magasin.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 28 Juil 2018 - 16:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent de l'UNISON
Agent de l'UNISON

avatar
Agent de l'UNISON

Afficher le profil

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 24/02/1994
ϟ Arrivée à Star City : 22/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 76
ϟ Nombre de Messages RP : 16
ϟ Doublons : Susan Suncana
ϟ Crédits : Funelie
ϟ Célébrité : Chloe Norgaard
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : _____
ϟ Métier : Agent de l'UNISON au projet Hermès
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Grande (1m87)
Vêtements colorés, originaux
Cheveux de couleurs diverses et variées
Yeux bleus
ϟ Pouvoirs : Affinité avec les objets magiques
Affinité avec les êtres magiques
Bâton Gnome
Vélo Magique
Charme de Protection
Lunettes LTME 1.0
Valise magique
Ouf !
Le coeur d’Alex s’envola (métaphoriquement) lorsque ce monsieur Velencei annonça venir lui ouvrir. Elle pourrait au moins profiter d’un abri le temps de s’expliquer. Au mieux, elle aurait trouvé un abri… Tout court. Elle était déjà trempée. Comme à son habitude, elle s’était déplacée à vélo. D’ailleurs, Björg reposait à l’abri d’un garage à vélo public tout près de là. S’il venait à arriver quoi que ce soit, le vélo était capable de s’en aller tout seul comme un grand pour se mettre en sécurité ou se défendre.
Elle sautillait déjà sur place en attendant que la porte s’ouvre devant elle : C’était une mesure moyennement efficace contre l’impatience, mais qui avait le mérite de faire tomber une partie des gouttes d’eau qui s’accumulaient sur sa personne.
Ca ne l’empêcherait pas d’en mettre partout à ses pieds lorsqu’elle serait à l’intérieur.

On la fit entrer, et elle resta soigneusement dans l’espace restreint qui constituait l’entrée de la pharmacie. Juste assez pour fermer la porte derrière elle, mais pas suffisamment pour aller répandre son eau partout par terre. Elle put d’ailleurs cesser de tenir sa valise au dessus de sa tête et la poser au sol à ses côtés : C’était salvateur. Elle commençait à avoir mal aux bras.

Oh, merci ! Vous êtes trop gentil !

Fit-elle, toute sourire, en se séchant de la serviette qu’on venait de lui tendre. Ses cheveux teintés de bleus et de violets étaient plaqués contre son crâne et elle n’avait pas fière allure. Elle parvint à éponger assez rapidement le surplus d’eau qui s’écoulait sur sa peau et ses vêtements, en songeant à ce qu’il faudrait pour concevoir un “sèche personne magique”. Une sorte de sèche cheveux géant ?
Elle y aurait réfléchi assez longuement si on lui en avait donné l’occasion, mais d’autres questions plus immédiates d’imposaient à elle.

Vraiment désolée de débarquer chez vous à cette heure ci, et par ce temps. Je suis Alex Sorensen, et je ne viens pas vous vendre des tupperwares. En fait, c’est un tout petit peu compliqué : J’ai, disons, perdu mon logement tout récemment. J’ai plus que ma valise et mon vélo. Eeeeet donc j’ai demandé à un ami s’il avait des idées ou euh, un endroit où je pourrais m’abriter, et il m’a parlé de vous.

Elle se balança quelques instants de la pointe de ses pieds à ses talons, vérifiant qu’elle avait dit ce qu’elle avait à dire. Alex n’était vraiment pas bonne lorsqu’il s’agissait de parler d’elle. En faisait-elle trop ? Il ne fallait surtout pas qu’il se sente forcé ! Elle se sentirait mal de lui imposer ainsi sa présence. Parler de magie, d’artefacts, c’était un truc passionnant et elle savait faire. Raconter sa vie ? Bof. D’ailleurs, elle ne réalisait pas que dire qu’elle n’avait “que sa valise” pouvait sembler excessivement dramatique pour qui ne connaissait pas les propriétés extraordinaires du bagage.
Alex décida de rajouter :

Bien sur, c’était juste une suggestion de mon ami. Si ça vous embête ben c’est pas grave.

Alex ferait bien une bouille d’ange, mais elle ne pensait pas cela utile. L’homme en face de lui, un trentenaire à l’air tout à fait soigné, avait déjà pris la peine de lui ouvrir sa porte et de lui prêter une serviette.
C’était déjà super adorable de sa part !
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 29 Juil 2018 - 18:46 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
L'Interdit

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 06/09/1987
ϟ Arrivée à Star City : 06/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 57
ϟ Nombre de Messages RP : 29
ϟ Crédits : Série : Marvel's The Punisher / Créateur :Steve Lightfoot
ϟ Célébrité : Ben Barnes
ϟ Âge du Personnage : 31
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Pharmacien
ϟ Réputation : Niveau 0
Andrei écouta les explications de la jeune femme d’un air intéressé tout en sortant deux bouteilles, une de vodka et une de sirop à la menthe fait maison. Son sirop était une petite invention de sa part et piochait pour une bonne part dans les compétences d’herboriste que tout alchimiste est amené à développer tôt ou tard. Ainsi il avait corsé son sirop en rajoutant de nombreuses épices et compléments destinés à procurer au buveur une sensation de chaleur et d’apaisement. Ce dernier aurait alors la sensation de se retrouver devant un bon goûter à la campagne chez mamie, une après-midi d’été.

Le pharmacien revint à la jeune femme qui avait terminé son explication et lui présenta les deux flacons : « Menthe, vodka ou les deux ? » . Andrei lui servit son choix, reboucha les bouteilles et les rangea, après s’être servi lui-même une vodka-menthe. Il amena les deux verres à whisky et donna le sien à la jeune femme tremblante de froid. Il montra une chaise en plastique contre la baie vitrée et l’invita à s’installer.

« Donc un ami à vous, vous a indiqué ma pharmacie comme endroit où vous pourriez trouver refuge après avoir perdu votre appartement ? C’est cavalier, et comprenez que je vous demande de quel ami nous parlons, moi-même je n’en ai pas une quantité astronomique à Star City. » interrogea Andrei qui tira une chaise à lui avant de s’installer à cheval dessus, dossier face à son invitée.

Andrei n’avait en vérité qu’un seul ami en ville qui le connaisse lui et sa pharmacie. Cela sentait la patte de Dante. Le pharmacien réfléchit un instant, et se dit que la réserve disposant d’une large fenêtre et tapissée de lino imitation parquet devrait convenir à la jeune femme. Il bougerait le contenu de la pièce à la cave qui contenait son labo désormais peu utile depuis que Dante lui avait prêté l’atelier proche du Pont Kennedy.

« J’ai une pièce qui devrait vous convenir à l’étage, distincte de mon appartement, mais vous pourriez tout à fait emprunter la salle d’eau et la cuisine à deux conditions : ne vous éparpillez pas, et pas touche à ma chambre. » Andrei sourit à la jeune fille aux cheveux violets, un service contre un autre, Dante le lui rendrait. Puis elle n’avait pas l’air méchante, elle faisait presque peine à voir, mais Andrei se retint de la cajoler et pouponner comme un oiseau tombé du nid. Après tout, baisser sa garde face à une inconnue n’était pas raisonnable en cette période de transition, mais il émanait de la jeune femme une aura de confiance qu’Andrei aurait été sot de négliger.

Cependant le pharmacien restait dubitatif et avant toute proposition ferme il devait savoir : « Pourquoi avez-vous perdu votre ancien logement ? C’est plutôt inhabituel je suppose, on ne perd pas son logement comme ça, il serait plus facile de perdre votre valise que votre maison par exemple ! Haha ! » Andrei rit de bon cœur malgré l’aspect désolant de la situation, mais il était comme ça, il préférait voir le bon côté des choses, un naturel optimiste qui séduisait généralement son public, il n’avait plus qu’à croiser les doigts pour que la jeune fille ne se vexe pas.

Terminant son verre il ouvrit la bouche pour aborder le terrain des questions qui fâchent : « Admettons dans l’hypothèse, que je vous héberge, quelle compensation pourriez-vous verser en échange d’un toit ? » Andrei ne perdait pas le Nord et si pour lui tout n’était pas une question d’argent, il considérait chaque avantage et inconvénient des situations qu’on lui présentait sous son nez légèrement aquilin.

Le pharmacien avait bien une centaine d’autres questions à poser à la demoiselle, mais chaque chose en son temps, il se doutait bien qu’elle-même viendrait abreuver sa curiosité de réponses à des interrogations qu’il ne s’était même pas posé.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 29 Juil 2018 - 22:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent de l'UNISON
Agent de l'UNISON

avatar
Agent de l'UNISON

Afficher le profil

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 24/02/1994
ϟ Arrivée à Star City : 22/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 76
ϟ Nombre de Messages RP : 16
ϟ Doublons : Susan Suncana
ϟ Crédits : Funelie
ϟ Célébrité : Chloe Norgaard
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : _____
ϟ Métier : Agent de l'UNISON au projet Hermès
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Grande (1m87)
Vêtements colorés, originaux
Cheveux de couleurs diverses et variées
Yeux bleus
ϟ Pouvoirs : Affinité avec les objets magiques
Affinité avec les êtres magiques
Bâton Gnome
Vélo Magique
Charme de Protection
Lunettes LTME 1.0
Valise magique
Alex avait suivi du regard son hôte, qui non content de lui avoir ouvert sa porte et donné de quoi se sécher, allait en plus lui donner quelque chose à boire ? Il fallait avouer que la norvégienne était transie et trempée jusqu’à l’os, elle était heureuse de recevoir un tel traitement. Elle aurait aussi été heureuse avec beaucoup moins que ça, mais elle n’allait pas se plaindre.
Aussi, elle se laissa emporter par le mélange que lui proposait monsieur Velencei. Hochant la tête et affichant un V de la main, elle lui répondit.

Les deux s’il vous plait. C’est super gentil.

Et c’était le moins qu’elle puisse dire. Et pire encore : C’était loin d’être fini.
Oh, c’est vrai ! Elle avait oublié de lui dire qui était ce fameux ami qui l’avait amenée ici. Lorsqu’il lui posa la question, elle répondit sans tourner autour du pot. Alex n’était vraiment pas le genre à tourner autour du pot.

C’est Dante Visconti. Il est adorable ! C’est lui qui m’a offert ma valise, d’ailleurs.

Ah, la fameuse valise. Alex devrait probablement en reparler assez vite, puisqu’il s’agissait là de son véritable nid. Un nid qui avait néanmoins besoin de reposer en sécurité lorsqu’elle s’y trouvait, et qui ne remplissait pas les caractéristiques nécessaires pour recevoir du courrier ou une quelconque connexion internet ou réseau.
Elle but une gorgée de la boisson du pharmacien et se rendit à l’évidence : C’était bon, et surtout, ça la réchauffait. Ce n’était certainement pas une simple menthe qu’il mettait là dedans, c’était bien mieux et ça ravissait la norvégienne. Elle voyait déjà le froid se retirer dehors, là où il appartenait. Enfin, non, parce qu’il ne faisait pas réellement froid dehors, c’était l’été après tout. C’était l’humidité qui lui donnait cette désagréable sensation.
Mais maintenant, ça allait mieux !
Et les choses s’amélioraient de seconde en seconde. Alex ne réalisait pas à quel point c’était surréaliste, elle était juste surexcitée à l’idée d’avoir de nouveau un espace à elle, où qu’il soit. Elle s’était attendue à ne pouvoir rester qu’une nuit, ou deux, tout au plus une semaine. Mais là on parlait d’une pièce ?

Vraiment ? Oh, ne vous en faites pas, pour la salle d’eau et la cuisine. J’ai ce qu’il me faut. Promis, je vais pas vous envahir. Ce que vous me proposez c’est déjà complètement fou !

Et ça se voyait : Elle était rayonnante. Néanmoins, elle devait quelques explications à son … Futur colocataire ? L’agent de l’UNISON se mit donc à la tâche avec tout le naturel du monde, mais aussi un air penaud : Elle était encore déçue d’avoir été mise à la porte.

J’étais en colocation, j’avais une chambre, mais mes colocataires en ont eu marre de moi. C’est vrai, j’ai peut-être laissé traîner un ou deux artefacts dans les parties communes, c’est un peu ma faute... Mais je ferais pas ça ici. J’ai fait quelques aménagements exprès dans ma valise.

Là, elle ne se rendit pas compte tout de suite que son récit était à la limite de l’incompréhensible. Lorsque la réalité la heurta, elle leva un index.

Oh ! Oui alors en fait, je prends vraiment pas de place parce que je vis aussi dans ma valise. C’est juste qu’il n’y a pas internet ni de réseau à l’intérieur. Et que je peux pas y recevoir le courrier. Vous pouvez jeter un oeil si vous voulez ! Par contre faut rien toucher.

Elle se pencha, mit la valise à plat au sol et enclencha le discret mécanisme qui activait toute la magie de ce fabuleux objet. Lorsqu’elle l’ouvrit, Andrei put découvrir un… trou. Avec une sorte d’échelle en bois qui permettait d’y descendre. Les parois étaient en bois joliment verni et descendaient beaucoup plus profond que la valise elle-même. Si on s’y penchait, on distinguait déjà une petite commode à l’entrée, à côté de l’échelle, ainsi qu’un porte manteau. L’intérieur était bien éclairé.
Alex poursuivit son discours, comme si rien de choquant ne venait de se passer.

Et concernant la compensation, je peux vous verser un loyer. Ou bien vous prêter mes compétences si vous en avez l’utilité. Je travaille à l’UNISON, je retrouve des artefacts magiques et je les y étudie.
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 30 Juil 2018 - 19:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
L'Interdit

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 06/09/1987
ϟ Arrivée à Star City : 06/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 57
ϟ Nombre de Messages RP : 29
ϟ Crédits : Série : Marvel's The Punisher / Créateur :Steve Lightfoot
ϟ Célébrité : Ben Barnes
ϟ Âge du Personnage : 31
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Pharmacien
ϟ Réputation : Niveau 0
Andrei avait été élevé dans une famille compliquée : son père truandait d’un côté avec les forces des mafias soviétiques, alors que sa mère était un modèle d’exemplarité. Elle recevait les invités de Damján Velencei sans distinction, qu’ils fussent des hommes, des femmes, hongrois ou non, aimables ou hautains. Esmeralda, sa mère, avait transmis à son fils ses manières, et aujourd’hui il était naturel pour le jeune hongro-italien de recevoir l’étranger en sa maison comme un prince ou un grand de ce monde. En cela les enseignements religieux l’avaient touché : une serviette et un peu de menthe, il ne serait aucunement lésé, et si cela pouvait redonner un peu de vie à la jeune femme aux cheveux ostentatoires qui était assise sur la chaise en plastique, il en serait heureux.

Ainsi c’était bel et bien Dante qui l’avait conduit à sa porte, c’était très bien comme ça, la jeune femme aurait sorti un autre nom, le pharmacien se serait crispé. Cependant, le pharmacien fut interpellé au sujet de cette valise. Pourquoi son mentor offrirait-il une valise à la jeune femme, si ce n’était pour se moquer d’elle et de son infortune ? Quoi qu’il en soit Andrei voyait Alex reprendre des couleurs à mesure qu’elle buvait le mélange et il fut rassuré.

Sa surprise se réveilla à nouveau quand la jeune femme déclina le partage de la salle d’eau et de la cuisine, puis « j’ai ce qu’il me faut », qu’est ce que cela pouvait bien signifier ? Hors de question de la laisser utiliser les services publics ! C’était un coup à la retrouver crevée ou infestée de maladies peu recommandables, surtout dans une ville où le champ des possibles d’un point de vue bactériologique semblait infini. Andrei écoutait captivé le récit d’Alex et son problème avec le rangement, voilà qu’elle reparlait de sa valise… Le pharmacien la regarda, son air interdit le gagnant peu à peu. Se rendant compte du changement qui s’opérait dans son attitude, il toussa et se redressa, hochant la tête comme s’il voyait tout à fait de quoi Alex parlait.

Elle vit dans sa valise… Qu’est ce que c’était que cette énormité encore ? Andrei, plissa les yeux en pensant aux clochards vivant dans leurs cartons puis pensa également aux djinns et leurs lampes merveilleuses, de quoi parlait-elle ? Lorsqu’Alex ouvrit sa valise, il se demanda s’il n’avait pas un peu surdosé sa menthe. « C’est plus grand à l’intérieur ! » s’exclama-t-il amusé avant de perdre son stoïcisme et de se couvrir de son air interdit. Ainsi il se pencha sur l’objet, le dominant de son ombre et sa stature, son œil droit s’ouvrit un peu plus que le gauche, sa bouche se scella et ses narines frémirent alors qu’il étudiait l’objet. Il joignit les mains un instant avant de se tourner vers la jeune femme qui lui montrait sa valise toute enjouée.

« Il est bien entendu hors de question que je me glisse là-dedans, je vous le dis en confidence mais je me méfie de tous ces systèmes dimensionnels, pour peu qu’il y ait une fracture ou une perturbation entre les mondes, et cette valise deviendrait un véritable tombeau… Du reste ta maison semble… tout à fait confortable ! » admit le pharmacien méfiant qui était passé au tutoiement sans autre cérémonie.

« Pour le loyer, il sera surtout symbolique ne vous inquiétez pas. J’ai des moyens de trouver des fonds importants d’argent en quelques transmutations car voyez-vous, ma particularité à moi est d’être alchimiste, et ancien collaborateur de Dante qui m’a passé pas mal de tuyaux en la matière, même si nos visions sur l’alchimie en générale sont distinctes en ce que j’associe la chimie moderne à mes expériences… » Andrei savoura l’effet de sa révélation sur la jeune femme puis revint sur la seconde moitié de sa proposition : « Tu es un genre de collectionneuses d’artefact ? C’est intéressant, très intéressant même, on en reparlera mais je suis sensible à ton propos. Vois-tu, la transmutation, les potions, c’est le b-a-ba de tout adepte de l’alchimie, mais l’alchimie appliquée aux objets me passionne, je sais même concevoir quelques outils, à usage unique malheureusement, utiles en toutes sortes de circonstances ! »

Puis Andrei se leva et fit signe à la jeune femme de l’accompagner, lui proposant sa main le temps pour elle de se redresser tout en gérant l’alcool qu’elle venait d’ingérer. Puis le pharmacien tira sur sa chemise pour la lisser et se dirigea vers l’étage, il fit signe à Alex de le suivre. Il emprunta un escalier de bois en colimaçon dissimulé derrière le comptoir et une étagère et se retrouva dans le couloir éclairé par un néon. Une porte à gauche donnait sur ses appartements, Une porte à droite sur la réserve. Il poussa cette porte et montra l’endroit encombré de bacs et tiroirs en plastiques bourrés de médicaments.

« La fenêtre est derrière les caisses et l’endroit paraît un peu étroit rempli par toutes ces étagères, mais tu verras que ça devrait faire amplement l’affaire, j’écrirais les codes wifi sur un post-it et pour le reste on s’arrangera. Ah si ! Un coup de main pour bouger ces caisses à la cave ne serait pas de refus, et enfin dernière question, amie de Dante, tu comptes emménager quand exactement ? »

Andrei regarda Alex appuyé de son épaule sur le mur du couloir, un pied calé derrière l’autre, bras croisés.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 1 Aoû 2018 - 23:07 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent de l'UNISON
Agent de l'UNISON

avatar
Agent de l'UNISON

Afficher le profil

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 24/02/1994
ϟ Arrivée à Star City : 22/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 76
ϟ Nombre de Messages RP : 16
ϟ Doublons : Susan Suncana
ϟ Crédits : Funelie
ϟ Célébrité : Chloe Norgaard
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : _____
ϟ Métier : Agent de l'UNISON au projet Hermès
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Grande (1m87)
Vêtements colorés, originaux
Cheveux de couleurs diverses et variées
Yeux bleus
ϟ Pouvoirs : Affinité avec les objets magiques
Affinité avec les êtres magiques
Bâton Gnome
Vélo Magique
Charme de Protection
Lunettes LTME 1.0
Valise magique
L’expression de surprise sur le visage du pharmacien avait ravi Alex. Elle aimait voir le petit effet de sa valise sur les potentiels visiteurs. Pour elle, c’était normal : Ce genre de choses était ancrée si fort dans son quotidien que la meilleure façon de la surprendre réellement était de lui présenter l’accessoire le plus banal du monde, comme un trieur bien rangé par exemple.
Elle fut à peine déçue qu’il décline son offre de visiter la valise. Mais en même temps, elle pouvait comprendre ses réticences : L’échelle pour descendre était un petit peu raide, et il avait peut-être peur de tomber. Ou bien avait-il le vertige ? Alex réalisait assez peu qu’il n’était pas rassurant pour le commun des mortels d’entrer dans la valise dimensionnelle d’une inconnue. Il expliqua cependant ses raisons et l’agent de l’UNISON fut contente de voir qu’il s’y connaissait un peu, autant que triste qu’il n’aie pas confiance en ce fabuleux système.

C’est pas grave ! Ca fait environ deux ans que je vis dedans, j’ai jamais vraiment eu de souci. Enfin, à part le problème d’accès au wifi.

Elle écouta sagement le pharmacien expliquer sa propre situation, et contint difficilement son excitement lorsqu’il annonça être un alchimiste ! Elle s’était très visiblement redressée sur sa chaise, et on voyait presque une flamme danser au fond de ses yeux remplis d’étoiles. Pour peu, un arc-en-ciel se dessinerait au dessus de sa tête, mais sa chevelure faisait déjà ce travail là.

De l’alchimie ?! Génial ! Tu pourrais me montrer un truc que tu sais faire, un de ces quatre ? C’est juste de la curiosité.

A vrai dire, l’UNISON disposait de ses propres laboratoires d’études alchimiques liés au projet Hermès, mais ils étaient habituellement réservés aux agents qui pratiquaient ces sciences là et pour des missions qui ne demandaient pas l’intervention d’Alex. Du coup, sa présence était rarement demandée en ces lieux hautement sécurisés. Leur matériel, elle ne l’avait entrevu qu’une ou deux fois. La plupart du temps, ils se contentaient d’échanger des compte-rendu ennuyeux accompagnés de schémas qui étaient bien tristes comparés à la vraie beauté de cet art mystique.

J’ai quelques accessoires d’alchimie enchantés quelque part dans ma valise ! Je pourrais te les sortir si ça t’intéresse.

Fit la norvégienne, animée par l’idée d’une saine coopération entre leurs deux esprits passionnés. Elle-même classait souvent ses artefacts par thème. Ainsi, elle avait aligné tout ce qui s’apparentait à des couverts ou à des ustensiles de cuisine et d’alchimie ensemble, suivi par les accessoires à connotation plus laborantine, eux-mêmes suivis par les accessoires du thème “bricolage”. Elle s’y retrouvait, et c’était bien l’important. Ce qui était probablement plus terrifiant pour les visiteur était le manque d’étiquetage de sa collection. Alex reconnaissait chacun de ses objets : Elle captait naturellement leur aura et leurs effets sans besoin de l’écrire quelque part.
En tout cas, elle était certaine qu’Andrei et elle pourraient faire des choses sympa ensemble !

Elle l’avait suivi sans se poser plus de questions, valise à la main comme à son habitude, pour ne pas la laisser esseulée à l’entrée. L’alcool n’avait fait que la réchauffer, et il était difficile de savoir si il avait un quelconque effet sur son tempérament tant elle était énergique au naturel.

Ses yeux étaient toujours aussi pleins d’étoiles lorsqu’elle découvrit la réserve. Qui n’avait elle-même rien de spécial, il fallait le dire. C’était plutôt l’idée de s’approprier ce lieu et ses promesses qui l’enthousiasmait d’avance.

En fait, j’ai déjà été éjectée de chez moi donc le plus tôt serait sympa. Mais déplacer tout ça c’est pas super super pressant, tant que j’ai un coin où poser ma valise, c’est bon pour moi ! Faut pas trop se prendre la tête pour le moment.

Et puis, s’ils avaient besoin d’aide pour l’aspect déménagement, Alex entretenait de bonnes relations avec les amis gobelins de Dante. Ne pouvaient-ils pas leur donner un coup de pouce ? Elle s’entendait mieux avec eux qu’avec bon nombre de ses collègues. Probablement des conséquences de leur nature de créatures fantastiques. Elle mit cette idée dans un coin de sa tête.

Ca fait longtemps que tu fais de l’alchimie ?

Elle n’avait ni pris de gant ni annoncé qu’elle changeait de sujet : C’était classique de la part d’Alex. Sa curiosité dans ce domaine prenait le pas sur la plupart des règles inventées pour communiquer en société.
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 4 Aoû 2018 - 23:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
L'Interdit

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 06/09/1987
ϟ Arrivée à Star City : 06/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 57
ϟ Nombre de Messages RP : 29
ϟ Crédits : Série : Marvel's The Punisher / Créateur :Steve Lightfoot
ϟ Célébrité : Ben Barnes
ϟ Âge du Personnage : 31
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Pharmacien
ϟ Réputation : Niveau 0
Andrei observait sa réserve pleine à craquer de bacs en plastique et secoua sa main nonchalamment : « Je bougerais tout ça pendant la semaine alors, quelques allers-retours à la cave ne me tueront pas ! Après tout c’est moi qui les ai rangés là, je pourrais les descendre de la même manière… Oui car je ne t’ai pas dit et personne ne le sait mais le vieux qui m’a refilé la pharmacie s’est barré avec les stocks, tout ça vient de la poche de ton serviteur… » déclara Andrei en montrant vaguement les rangements. L’ancien propriétaire des lieux était un rat, en plus de ne pas être précautionneux des normes, le jeune hongrois croisait les doigts pour qu’il s’étouffe avec ses médicaments. Puis qu’est-ce qu’il comptait en faire de toutes manières ? Les revendre au marché noir ? Hum… Peut-être…

Le pharmacien sortit de ses pensées et attrapa une boule de papier aluminium qui trainait dans un coin, elle avait sûrement dû servir d’emballage à un de ses régulier pique-niques dans les rues du quartier du front de mer. Il la montra à Alex : « Tu voulais voir un petit tour de magie ? Eh bien mate un peu ça, petite transmutation pour épater la galerie. » Andrei roula la balle d’aluminium dans ses mains et celle-ci se changea peu à peu en sphère de cuivre, à mesure qu’Andrei bougeait silencieusement ses lèvres, concentré sur sa démonstration. Une fois son opération terminée, il lança la balle en cloche vers Alex pour qu’elle puisse constater d’elle-même.

« Après si tu veux de l’alchimie plus matérielle, genre avec les alambics et tout le bazar, j’en fais aussi beaucoup, c’est même mon activité ‘’hors-norme’’ principale… Enfin je te passe les détails. » Andrei se rendit compte qu’il parlait beaucoup à ce qui restait une inconnue rencontré quelques instants plus tôt, et que même s’il la trouvait sympathique, il ne devait pas baisser la garde pour autant.

Cependant, le fait qu’elle connaisse Dante et qu’elle lui ait proposé quelques instants plus tôt de lui montrer sa verrerie originale brisa les derniers relents de méfiance qui pouvait encore habiter le pharmacien. Il se demandait ce que pouvait bien transporter une aussi curieuse demoiselle possédant une tout aussi curieuse valise, s’il voulait voir la couleur de ces accessoires, il faudrait amadouer la belle. « Au sujet de tes ‘‘accessoires’’, tu m’intéresses jeune fille, et même si ma maman m’a toujours défendu de monter dans la valise d’une inconnue, je veux bien que tu me présente tout cela quand tu le désireras ! » Andrei se fendit de son sourire charmeur, limite vilain garçon, qu’il réservait habituellement aux mâles qui lui tournaient un peu trop autour.

« Ah au fait Alex, tu peux m’appeler Andrei, puis j’imagine qu’en tant qu’européenne toi-même tu écorcheras moins la prononciation de mon nom que ces foutus red-necks » Le pharmacien se demandait pourquoi les anglophones étaient infoutus de prononcer un « r » correctement, alors pour la plupart qui lui étaient proches, ils finissaient par le rouler à la russe, c’était un moindre mal. Dante restait le seul qui disait son prénom divinement bien.

Andrei observa avec amusement la jeune fille aux cheveux multicolores, elle semblait fascinée par cette remise, comme quoi il en faut réellement peu pour être heureux… Et tant mieux si Alex pouvait subvenir seules à ses besoins de cuisine ou douche, cela lui laissait le champ libre pour ses quartiers, même s’il se réservait le droit d’inspecter discrètement l’hygiène de la jeune fille, après tout, quand on dit transporter sa douche sur soi, on a de quoi laisser son interlocuteur perplexe.

« J’ai commencé mes études à la Sapienza de Rome, études de chimies, et durant mon cursus, on m’a confié plusieurs ouvrages sur le domaine alchimique, un cadeau d’anciens amis de mon père qui voulaient que je travaille pour eux… Un pan compliqué et pas mal sordide de mon histoire… » Une ombre passa dans le regard d’Andrei, car s’il assumait ce qu’il avait fait, il ne pouvait en retirer aucune fierté. « Puis j’ai parfait mon art avec Dante, puis par mes propres expériences… Plus ou moins dangereuses et réussies… Mais bon, il n’y a pas de fantôme dans la Lagune n’est-ce pas ? Que des cadavres ! Haha ! » Une sueur froide coula le long de la colonne d’Andrei qui devrait sûrement s’expliquer sur cette dernière phrase lors d’une autre discussion avec la fille. « Enfin bref, du coup ça doit faire un peu plus de dix ans que je suis dans le milieu, et c’est une matière proprement fascinante et infinie, les usages et combinaisons avec les chimies de tous les âges sont innombrables ! »

Andrei songea à ses recherches actuelles et dut reconnaître qu’une seule vie humaine ne saurait suffire à explorer tous les mystères de ces arcanes-là, il en ressentit un peu de mélancolie, en songeant notamment au légendaire Nicholas Flamel, archétype de l’Alchimiste qui sera resté sur sa faim, mais aussi beaucoup de fierté : qui sait, dans quelques siècles, ce serait peut-être ses ouvrages et recherches qu’on lirait pour avancer dans cette science ésotérique…
Revenir en haut Aller en bas


Andrei Velencei
Abyssus abyssum ínvocat.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 5 Aoû 2018 - 16:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent de l'UNISON
Agent de l'UNISON

avatar
Agent de l'UNISON

Afficher le profil

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 24/02/1994
ϟ Arrivée à Star City : 22/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 76
ϟ Nombre de Messages RP : 16
ϟ Doublons : Susan Suncana
ϟ Crédits : Funelie
ϟ Célébrité : Chloe Norgaard
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : _____
ϟ Métier : Agent de l'UNISON au projet Hermès
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Grande (1m87)
Vêtements colorés, originaux
Cheveux de couleurs diverses et variées
Yeux bleus
ϟ Pouvoirs : Affinité avec les objets magiques
Affinité avec les êtres magiques
Bâton Gnome
Vélo Magique
Charme de Protection
Lunettes LTME 1.0
Valise magique
Face aux stocks de la pharmacie, Alex resta silencieuse et admirative. Ce monsieur était parvenu à avoir une réserve solide malgré l’apparent manque de collaboration du précédent propriétaire ! C’est qu’il devait faire du bon travail et qu’il était soucieux de bien le faire. Enfin, la norvégienne n’y connaissait rien du tout dans ce domaine, alors elle se contentait de faire des déductions.

Lorsqu’Andrei prononça le mot transmutation, toute l’attention d’Alex lui fut accordée. Il n’y avait pas une miette de son esprit qui vagabondait encore. On pourrait faire circuler un éléphant dans la pièce qu’elle ne le remarquerait même pas. Elle n’avait d’ailleurs jamais eu l’occasion de voir ce type de magie à l’oeuvre, alors c’est les yeux rivés sur la boule d’aluminium, et la bouche en “o”, qu’elle observa la magie opérer.
Vive, elle attrapa la sphère de cuivre au creux de ses mains et l’observa sous toutes les coutures. Lisse, il n’y avait rien à redire. La norvégienne émit un sifflement admiratif.

Impressionnant ! Et t'as même pas besoin de cercle ou de glyphe pour faire ça ?

Pour avoir lu plus d’un bouquin, elle connaissait les rudiments de nombreux types de magie, sans pour autant les avoir pratiqués elle-même. Ainsi, elle savait que la pratique habituelle de l’alchimie et de la transmutation de la matière se faisait à l’aide de cercles au centre duquel on devait placer la matière pour accomplir le rituel. Elle ne doutait pas qu’avec suffisamment d’entraînement, on puisse maîtriser cet art et l’intégrer dans sa chair.
Après tout… elle-même avait acquis son sixième sens à force de recherches et de proximité avec la magie.

Elle écoutait avec autant d’attention qu’elle observait, et hocha la tête.

J’aimerais bien voir ça, un de ces jours.

Fit-elle à propos des alambics et autres façons de produire décoctions et matériaux alchimiques. Comme elle n’en avait qu’entrevu une paire de fois dans les locaux de l’UNISON, il lui tardait d’en savoir un peu plus sur ces arts.
Quand à sa valise et au matériel qu’elle pouvait renfermer… Elle garda un sourire en coin à l’adresse d’Andrei, ça lui donnait un petit air mystérieux.

Bien sur ! Je te montrerais ça. Tout n’est pas forcément utile, mais c’est ça que j’aime. Tu sais, tous ces objets sur lesquels des mages et enchanteurs ont du s’entraîner avant de sortir leur pièce maîtresse… Ben ces objets là, j’aime bien mettre la main dessus. Ils sont beaucoup plus explicites pour l’étude des techniques d’enchantement.

Oh, elle n’aurait pas spécialement attendu qu’il le lui autorise pour l’appeler Andrei. Très, voire trop familière, la norvégienne avait tendance à s’attirer des regards noirs lorsqu’elle transmettait ses découvertes d’un service à l’autre. Ou seulement lorsqu’elle était amenée à travailler avec d’autres équipes. Les formalités n’étaient vraiment pas son truc. Elle ne retenait que celles qui pouvaient lui sauver la vie pendant une opération de terrain.

Promis, je l’écorcherais pas.

L’historique de l’apprentissage de l’alchimie d’Andrei était tout aussi intéressant que la démonstration qu’il avait fait à Alex. D’ailleurs, elle décelait quelques petits points communs dans leur parcours, le côté sordide en moins. En tout cas, venant d’un cursus en chimie, l’orientation vers l’alchimie était logique. Ca ne sortait pas de nulle part.
Une phrase énigmatique lui fit hausser un sourcil, mais le pharmacien tournait vite la page.
Son intérêt pour ses activités n’avait pas baissé d’un poil. D’ailleurs, puisqu’il s’était étendu sur son parcours, elle avait décidé naturellement d’en faire de même. C’était rare. Alex ne s’étalait que très rarement sur sa vie personnelle… Après tout, elle avait déjà tellement à dire lorsqu’elle parlait de magie ! Pas le temps de raconter sa vie ! Mais là… C’était le sujet.

Expérimenter, y’a que ça de vrai ! J’ai probablement moins d’histoires sordides à mon actif, par contre.

Elle leva les yeux, essayant de compter mentalement les années qui s’étaient écoulées depuis sa première introduction à la magie.

J’ai trouvé mon premier objet magique y’a environ… Douze ans ! Je l’ai laissé dans un garage ce soir : C’est mon vélo, qui s’appelle Björg. Depuis que je l’ai trouvé, j’me suis passionnée de toutes les babioles magiques qui me tombaient sous la main, j’ai commencé à chercher et collectionner.

Elle se souvenait de cette époque où, honnêtement, elle n’avait pas la moindre idée de ce qu’elle faisait. Des risques inconsidérés, elle en prenait autant à l’époque qu’aujourd’hui… C’est à dire un paquet.

J’ai été faire des études d’archéologie et d’histoire de l’art exprès pour me plonger là dedans. Y’a pas de vraie spécialisation pour ça à l’université d’Oslo, fallait juste bien choisir mes sujets. - Elle sourit, parce qu’elle se remémorait également l’étonnement de certaines de ses professeurs… Et l’intérêt d’autres, de ceux qui soutiendraient ses travaux jusqu’au bout - Globalement les profs étaient contents parce que mes travaux ont fini par attirer du monde venant d’un peu toute l’Europe.

Elle avait été récompensée et poussée vers le haut par les bonnes personnes. Le Magister d’Amsterdam lui même l’avait félicitée en personne, c’était dire ! Pas qu’Alex se soucie vraiment des biens matériels ou de la renommée, non… C’était savoir qu’autant de personnes se penchaient sur la magie et étaient prêts à l’accueillir dans ce monde qui l’avait propulsée.

Bref, j’ai pas été par quatre chemins, ça fait quatre ans que je travaille à l’UNISON, dans une branche spécialisée en magie. Vu que je sens l’aura des artefacts et des êtres magiques, on m’envoie pas mal sur le terrain. Heureusement, sinon j’étoufferais dans un bureau toute la journée.

Elle roula des yeux à cette idée. Fallait dire, pas mal d’érudits dans son domaine étaient chiants comme la pluie.
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 5 Aoû 2018 - 18:00 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
L'Interdit

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 06/09/1987
ϟ Arrivée à Star City : 06/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 57
ϟ Nombre de Messages RP : 29
ϟ Crédits : Série : Marvel's The Punisher / Créateur :Steve Lightfoot
ϟ Célébrité : Ben Barnes
ϟ Âge du Personnage : 31
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Pharmacien
ϟ Réputation : Niveau 0
Toujours installé dans le couloir qui faisait la jonction entre l’escalier du magasin, son appartement et la réserve, Andrei écoutait la jeune femme avec intérêt et amusement. Cela faisait du bien de parler à des gens sans craindre un retour de flamme ou une trahison sous-jacente… Dans son épopée italienne, il n’avait connu que ça, sans son ex, il aurait certainement pété un câble, même en sa famille il n’avait pas une confiance absolue, même s’il aimait sa mère, il savait qu’elle désapprouvait ses activités, et il restait bien son frère qui avait pris beaucoup de distance avec les Velencei, reniant en partie ses racines pour le confort d’un anonymat dans la moitié occidentale de l’Europe.

« Tu as bien raison, comme pour apprendre une langue, le mieux est de s’immerger dans le pays souhaité, pour s’imprégner d’une matière, il faut la laisser prendre possession de soi… » Andrei pensa à ses tatouages dont celui en forme de symbole alchimique, ce dernier n’était pas innocent, le symbole de vie, à proximité de son aine, c’est en étudiant ces arcanes aux frontières de la chimie qu’il avait compris que plus qu’alchimiste, il fallait devenir l’alchimie elle-même…

Le pharmacien expliqua tout cela sommairement à la jeune fille. La transmutation sans cercle qu’il était capable de réaliser était l’illustration de sa pensée : comprendre la matière, être la matière, la sentir vibrer afin de la modeler selon sa volonté, c’était un apprentissage qui prenait des années. A côté de l’alchimie, il lui avait fallut découvrir les talents de forge, d’ébéniste, de sculpteur, façonner la matière visible, avant de façonner son essence invisible… En cela Aristote avait vu juste : si on comprend comment s’assemble la matière, alors on peut chercher à la moduler : toucher aux atomes, les altérer, prend garde à ne jamais violer leur noyau, et ainsi, dans l’intimité de toute chose, parvenir à ses fins.

Cela expliquait que la transmutation employée en général se fondait sur des runes et cercles : c’était là de véritables mécaniques ésotériques qui faisaient le travail qu’un homme ne pouvait parvenir à produire lui-même, quand bien même il se concentrait suffisamment fort. Le rythme intangible des écritures sacrées, la musique moléculaire, la science des ondes, tout cela était contenu dans ces runes et cercles. Dans son propre laboratoire il avait installé plusieurs cercles de transmutation et quelques machines pour automatiser certaines productions lorsqu’il avait besoin d’obtenir d’importantes quantités de tel ou tel matériaux. Et si Alex avait le loisir d’observer son tatouage de rose des vents, ce qui l’aurait étonné, elle remarquerait sûrement le cercle alchimique enchâssé dans sa propre peau. Rien ne se perd, rien ne se créé, et c’était la force vitale d’Andrei qui servait de carburant dans les cas de transmutation « à mains nues ». Aussi il pouvait se permettre de frimer avec une boule de papier aluminium, cela lui ouvrirait simplement l’appétit pour le dîner, mais s’il avait changé les briques du bâtiment en béton, il se serait certainement tué dans l’opération, ou serait tombé dans le coma avant d’achever l’opération…

La discussion revint à la jeune femme qui détaillait son propre parcours : « Un vélo tu dis ? et tu lui as donné un petit nom ? C’est fun, étrange mais fun, après tout j’ai quelques connaissances qui donnaient des surnoms à leurs bagnoles… Et tu es donc bien collectionneuse, c’est cool, les gens passionnés sont toujours proprement fascinants !» . Lui-même n’avait pas vraiment l’âme du collectionneur mais plus celle de l’échantillonneur, il lui fallait un peu de tout dans ses réserves, et il était un homme comblé.

« Et tu as étudié à Oslo ! Je me disais bien que ton nom transpirait les fjords de la Norvège ! Un autre climat que la chaleur des steppes hongroises ou des cités d’Italie, mais un endroit que j’aurais adoré visité ! Et tu me dis que tu étais une célébrité dans les universités du Nord, mince, j’ai sûrement vu passer ton nom dans les journaux étudiants, mais bon, qui lit de manière exhaustive ces magazines… » Puis Andrei s’attarda sur les études d’histoire et d’archéologie d’Alex, deux matières tellement grandes et importantes qu’elles rivalisaient en majesté et éminence avec les écoles des sciences dures. Le pharmacien se dit que de toutes façons, les écoles étant toutes entrelacées, aucune ne pouvait se revendiquer supérieures aux autres… Mis à part l’alchimie, mais bon, c’est normal, rien ne surpasse l’alchimie.

Lorsque la jeune fille aborda le nom de son employeur, le sourire d’Andrei se figea. L’UNISON… Elle travaille pour l’UNISON… Il savait que ces gars-là se revendiquaient comme les gentils, et d’incorrigibles fouineurs… Une organisation mondiale de scientifiques et politiques… C’était sûrement les pires : on les trouvait partout, leurs laboratoires jalonnaient toute la surface de la Terre, et Andrei se demandait régulièrement s’ils n’étaient pas autant les responsables des emmerdes internationales et ésotériques, que ceux qui allaient nettoyer ce genre de bordel monstre. Des pompiers pyromanes quoi. Ainsi la jeune fille bossait pour eux, et Dante l’avait redirigée vers sa pharmacie… L’attitude d’Andrei laissait transparaître son scepticisme, puis il se radoucit : « Ainsi ma future coloc est une agente d’UNISON… Si mon facteur fait partie de la Légion, je sens que je vais changer de quartier moi ! Haha… » Andrei rit d’un rire jaune, tout en regardant Alex avec indulgence. « Mais tu dis que tu travailles sur le terrain, tu aimes bouger donc, c’est bien, tu tiens plus de la catastrophe ambulante que du bureaucrate cynique, c’est déjà ça, et je suppose qu’on ne trouve pas d’autres type de personne dans vos rangs. » la charia Andrei.

Le pharmacien ouvrit la porte de son appartement et invita Alex à rentrer, il attrapa deux nouveaux verres et les resservis de son cocktail vodka-menthe. Il s’assit dans un fauteuil et proposa à la jeune femme de faire de même. « Nan mais sans blague, comment une fille pour toi travaille pour des gars comme eux ? » demanda Andrei qui n’en revenait toujours pas.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 6 Aoû 2018 - 9:45 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent de l'UNISON
Agent de l'UNISON

avatar
Agent de l'UNISON

Afficher le profil

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 24/02/1994
ϟ Arrivée à Star City : 22/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 76
ϟ Nombre de Messages RP : 16
ϟ Doublons : Susan Suncana
ϟ Crédits : Funelie
ϟ Célébrité : Chloe Norgaard
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : _____
ϟ Métier : Agent de l'UNISON au projet Hermès
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Grande (1m87)
Vêtements colorés, originaux
Cheveux de couleurs diverses et variées
Yeux bleus
ϟ Pouvoirs : Affinité avec les objets magiques
Affinité avec les êtres magiques
Bâton Gnome
Vélo Magique
Charme de Protection
Lunettes LTME 1.0
Valise magique
Alex buvait les explications d’Andrei concernant l’alchimie et la façon dont il se l’était appropriée. Cet art semblait comme gravé dans sa mémoire, il en comprenait la mécanique infime et c’était par la compréhension qu’il parvenait à présent à manipuler la matière. C’était tout bonnement fascinant, et ça impliquait une dévotion que la norvégienne connaissait très bien. Analyser, décomposer, jusqu’à ce que cela lui devienne instinctif et qu’il en connaisse le moindre rouage. Clairement, Andrei sortait du lot. Il dépassait de loin les collègues de l’agent, qui se contentaient trop souvent de répéter les formules et les dessins pour atteindre leur objectif sans se pencher suffisamment sur le chemin parcouru pour arriver à ce but final.
C’était bien pour ça qu’elle ne savait se contenter uniquement de son travail pour s’épanouir.

Ben, avec un nom, c’est plus facile pour l’appeler. Et puis à priori il aime bien, sinon il serait déjà parti chercher un autre propriétaire.”

Elle avait tant chouchouté Björg lorsqu’elle l’avait trouvé que le vélo ne saurait probablement plus retrouver quelqu’un d’aussi attentionné dans les environs.

Ma collection est pas vraiment impressionnante, hein, mais c’est la mienne.

Et on ne pouvait que sentir la fierté qui émanait de cette phrase. D’ailleurs, quiconque posait les yeux sur la dite collection serait d’accord : C’était bien celle d’Alex et de personne d’autre. Entre autres parce que personne d’autre ne se serait penché sur un ballon de plage jusqu’à y décerner la moindre magie, ni même sur un pistolet nerf ou sur un banal manche à balais. Elle, si. Elle trouvait l’extraordinaire là où le reste du monde détournait les yeux.

Alex était ravie de faire son petit effet sur l’européen.

Oh, je crois que mes travaux ont surtout circulé au sein de la Rose des Vents. Tu connais ?

Elle perçut la réticence d’Andrei lorsqu’elle évoqua son appartenance à l’UNISON. Et il n’avait pas tort ! Les bureaucrates cyniques, il y en avait plus d’un. Elle rit d’ailleurs de bon coeur à ce sujet avant de s’expliquer.

Je t’avoue que la plupart de mes collègues sont vraiment chiants comme la pluie. Je suis dans le projet spécialisé en magie et mes collègues font surtout des études mais ne pratiquent pas ou peu de magie eux mêmes. J’suis l’une des seules agent qui fasse du terrain. - Elle s’amusa. Oui, d’abord, comment une fille comme elle pouvait travailler comme des gens comme eux ? Elle ne le cacherait pas, certains collègues de l'UNISON faisaient demi-tour lorsqu'ils l'apercevaient au détour d'un couloir - Ouais, catastrophe ambulante ! Tiens, pour te donner un exemple, en ce moment je travaille avec l’émissaire du Dakana pour retrouver des artefacts volés ou disparus et les rendre à leur peuple.

Elle était fière de participer à des missions dont la cause était limpide à ses yeux. Alex n’avait jamais souhaité de mal à personne et ne se penchait que très peu sur les aspects de politique internationale qui flottaient dans les plus hautes sphères de l’organisation.

Tu sais, je pense que j’y fais du bon travail. En tout cas, j’fais des trucs que j’aurais jamais pu faire seule, et je découvre des trucs que j’aurais jamais pu découvrir sans ça. Ca peut paraître étrange, mais la Rose des Vents m’a encouragée à candidater, tu sais, pour que ce genre de choses soit un peu plus aux mains de gens passionnés et un peu moins sous les yeux de geeks à lunette sans imagination.

Elle n’était qu’une agent, mais le travail qu’elle produisait sur le terrain et en laboratoire était déterminant pour la façon dont il serait pris en charge par la suite de la chaîne de l’UNISON. Ses rapports, son vocabulaire et sa façon de gérer cette première étape déterminant la façon dont les équipes d’intervention pouvaient agir par la suite. Alex et son insouciance avait malgré tout son influence, et elle faisait tout pour que celle-ci soit bénéfique pour le monde magique.

J’aimerais bien te dire que les bureaucrates cyniques, c’est qu’un à priori, mais… Les bureaux blancs et les trieurs trop bien rangés de mes collègues affirment le contraire. Mais y’a des exceptions ! Tu sais, une fois un ami qui est dans la tech à l’UNISON a ramené un drone. On l’a assemblé avec un pistolet à eau enchanté - il faisait apparaître des grenouilles là où l’eau atterrissait - et on l’a lâché dans le réfectoire.

Elle laissa à Andrei un petit moment pour imaginer la scène. Elle en tout cas, avait été hilare. Ses collègues ? Certains retrouvaient des grenouilles dans leurs poches et dans leurs vestes deux jours après, et les réunions de l’après-midi avaient été animées par les coassements en pagaille.
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 6 Aoû 2018 - 18:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
L'Interdit

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 06/09/1987
ϟ Arrivée à Star City : 06/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 57
ϟ Nombre de Messages RP : 29
ϟ Crédits : Série : Marvel's The Punisher / Créateur :Steve Lightfoot
ϟ Célébrité : Ben Barnes
ϟ Âge du Personnage : 31
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Pharmacien
ϟ Réputation : Niveau 0
Andrei n’avait pas tiqué lorsque Alex avait mentionné son vélo plus comme un animal de compagnie doué de sensibilité qu’un véhicule, pour lui cela rejoignait les fêlés, ou éminemment passionnés, devrait-il penser, qui traitaient leurs voitures comme leur petite amie. Où finissait la passion où commençait la mécanophilie…

Il observait la jeune fille depuis son fauteuil, elle était atypique dans ses manières, son apparence, mais semblait très rigoureuse dans son travail, cela lui plaisait. De plus elle ne semblait pas être du genre mutant, ce qui réconfortait le pharmacien qui commençait à se sentir seul parmi les représentants homo-sapiens-sapiens. Il y avait toujours Dante, fidèle à lui-même. Gérant de la Rose des Vents de ce qu’il avait compris, et si la jeune fille en faisait partie, cela expliquait sa présence dans son salon. Andrei soupçonna même son ami de l’avoir envoyée exprès pour le convaincre de rejoindre l’organisation.

Le pharmacien sourit et leva sa main paume vers le plafond : « Je le savais, tes collègues sont des gratte-papiers sans ambition, alors que la magie, ou sciences ésotériques, comme j’aime considérer tout cela, ouvrent tellement de portes plus fascinantes et grisantes que la simple analyse et le classement sans suite… C’est important d’analyser ! Mais encore faut-il en faire quelque chose derrière !» Cela énervait grandement Andrei, ces gens qui exploraient des capacités phénoménales, tout en arborant le visage impassible et la conscience blasée d’un rat mort face à un morceau de fromage frais. L’ésotérisme était un art, et s’il se considérait artiste, ces gens là étaient à peine des artisans. Ils n’auraient jamais que son mépris et son dédain. Heureusement pour elle, Alex ne laissait pas cette impression d’amertume à Andrei qui pensait avoir rencontré le morceau d’or au milieu du marais infâme que représentait l’UNISON.

« Tu travailles avec une émissaire de quoi, de qui ?» Andrei n’avait visiblement jamais entendu parler du Dakana, et sa curiosité était touchée. « C’est une bien noble mission que tu remplies, cela redonne foi en l’humanité ! Même si on se demande qui a volé ou fait disparaître les dits artefacts… » Andrei n’en démordrait pas, pour lui l’UNISON était responsable de tout, même des pleurs de la gamine qui a trébuché au passage piéton à Séoul au même moment qu’ils discutaient. L’UNISON s’arrêtait peut-être à enfler le Dakana sous couvert de bonnes intentions, tout était possible et c’est pour cette raison que le pharmacien s’en méfiait comme de la peste.

Il se resservit un troisième verre pour calmer ses ardeurs. « De ce que tu me dis, il y a effectivement de bonnes chances pour que tu fasses ce qu’il faut pour satisfaire à tes supérieurs. Et si la Rose des Vents t’y a poussé, c’est certainement car tu leurs es plus utile en tant qu’infiltrée dans les services de ces pètes-secs. Mais soit, tant que tu y trouves ta place et est heureuse, qui suis-je pour juger ! Et de toutes manières, qui suis-je pour juger, tout court, je veux dire, si l’UNISON se casse la gueule, moi ça ne me fera ni chaud ni froid. » Andrei soupira et regarda un tableau représentant les canaux de Venise qu’il avait posé à côté du porte manteaux de son appartement. Même là-bas ils y étaient…

Il sentit Alex tenter de donner la part belle à l’organisation mais elle-même enfonça la porte ouverte de ses convictions. Décidément cette jeune fille lui plaisait plus qu’il ne voulait bien le laisser paraître. Lorsqu’elle aborda l’anecdote des grenouilles, il explosa de rire et tapa sur sa cuisse : « Tu dois vraiment fournir un travail inégalable pour pas avoir été foutue à la porte toi ! Et tant mieux s’il y a d’autres gens qui savent vivre dans les rangs de l’UNISON, c’est à leur crédit et qu’il préserve cette génération d’apprenti-sorciers ambitieux et joueurs ! »

Le pharmacien était content d’avoir une colocataire aussi rafraichissante, un peu de joie dans ce monde d’emmerdes. « Et d’Oslo à la Rose des Vents, comment tu t’es débrouillée ? Dante est aussi un ami de longue date ? » Andrei tenta de masquer la pointe de jalousie qui vibrait dans ses cordes vocales puis rougit un peu quand il comprit qu’elle avait transparu.
Revenir en haut Aller en bas


Andrei Velencei
Abyssus abyssum ínvocat.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 6 Aoû 2018 - 21:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent de l'UNISON
Agent de l'UNISON

avatar
Agent de l'UNISON

Afficher le profil

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 24/02/1994
ϟ Arrivée à Star City : 22/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 76
ϟ Nombre de Messages RP : 16
ϟ Doublons : Susan Suncana
ϟ Crédits : Funelie
ϟ Célébrité : Chloe Norgaard
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : _____
ϟ Métier : Agent de l'UNISON au projet Hermès
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Grande (1m87)
Vêtements colorés, originaux
Cheveux de couleurs diverses et variées
Yeux bleus
ϟ Pouvoirs : Affinité avec les objets magiques
Affinité avec les êtres magiques
Bâton Gnome
Vélo Magique
Charme de Protection
Lunettes LTME 1.0
Valise magique
Ah, la grande question de l’ambition. Alex se demandait parfois : Avait-elle vraiment de l’ambition ? La question lui passait souvent au dessus de la tête parce qu’elle s’en fichait un peu, au bout du compte. Certains considéraient que gravir les échelons sociaux était un projet ambitieux. D’autres voulaient fonder une famille. D’autres encore souhaitaient simplement obtenir pouvoir et domination sur les autres grâce à leur pouvoir. Mais rien de tout ça n’intéressait vraiment Alex.
Alors à l’oeil de ces personnes, elle devait clairement manquer d’ambition. Et ça lui en touchait une sans faire bouger l’autre, en toute honnêteté.
Elle haussa alors les épaules.

Tant qu’ils sont heureux et qu’ils nuisent à personne, j’imagine qu’ils peuvent faire leur vie. L’ambition, j’trouve ça un peu flou, tu sais. Avoir une meilleure compréhension de la magie qui nous entoure et, pourquoi pas, m’initier moi-même à la magie, c’est un de mes objectifs. Mais bon, réunir la collection des sept gnomes du jardin de Raymond D. Parker c’est aussi un de mes objectifs. Est-ce que c’est ambitieux ?

Il fallut forcément qu’Alex fasse référence à sa collection préférée d’entre toutes ! Probablement l’une des plus méconnues et aussi des plus étranges que l’on puisse découvrir dans le domaine magique. Elle en fit d’ailleurs un récit quelque peu enflammé pour Andrei, qui ne faisait qu’effleurer l’étendue de sa passion. Raymond D. Parker était un enchanteur réputé du vingtième siècle qui habitait un coquet pavillon dans la banlieue de Londres. Farceur, le mage avait enchanté les nains de céramique qui ornaient son jardin de sept malédictions différentes pour prévenir quiconque viendrait déranger la quiétude de sa pelouse.
Après son décès, nombre de ses biens étaient partis aux enchères, et la collection de gnomes enchantés s’était dispersée dans toute l’europe, puis à travers le Monde. Alex en possédait déjà trois. Ces objets ne lui conféraient aucun pouvoir ni aucune domination sur qui que ce soit. Seulement le plaisir de voir des objets retrouver l’ensemble auquel ils étaient destinés, et la possibilité d’étudier les techniques d’enchantement du feu mage.

Bref. Une autre discussion demandait son attention !

Le Dakana, c’est un pays d’Afrique très fermé qui renferme des cristaux très puissants, ils ont une technologie super avancée, et ont aussi développée de la magie autour de ces cristaux. Les vols et les disparitions… Y’a pas mal de raisons différentes. Certains datent du siècle derniers, d’autres sont de la contrebande active.

Infiltrée ? Alex ne se considérait pas comme une infiltrée de la Rose des Vents à l’UNISON. Elle travaillait au service de l’UNISON et était convaincue des bénéfices de ce qu’elle y faisait pour le monde, comme pour elle-même. Hors des bureaux, les savoirs qu’elle y avait acquis lui servaient à poursuivre ses recherches et ses études personnelles, qu’elle partageait avec la Rose des Vents. Ses échanges avec les deux organisations étaient fluides et ne se faisaient pas à l’insu de l’un ou de l’autre. Elle, simplement guidée par sa passion, était grandement enrichie par ces différents flux d’information.

J’aurais du mal à honorer ma part du loyer, si l’UNISON s’effondre !

Fit-elle en tirant la langue, taquine. Elle n’avait pas la tête à parler de sujets aussi sérieux que son implication au sein des deux groupes, et d’ailleurs, elle ne ressentait pas non plus le besoin d’en parler. Ils avaient bien assez en commun et n’avait pas besoin de s’attarder sur ces détails !

Je connais Dante seulement depuis que je vis à Star City, en fait. La Rose des Vents m’a contactée pendant mes études à Oslo, ça m’a aidée à enrichir mes recherches avec de meilleures sources et d’en discuter avec des gens qui étaient vraiment calés dans le domaine. J’ai parcouru un peu toute l’Europe en faisant des stages dans des comptoirs de la Rose.

Quand à la raison pour laquelle l’UNISON aurait des difficultés à se débarrasser d’elle… Alex n’en parlait pas souvent, en tout cas, jamais de façon directe. Elle évoquait ses capacités de façon volontairement vague lorsqu’elle parlait aux inconnus, parce qu’elle était convaincue que sa vie et ses spécificités n’intéressaient pas grand monde.

J’aime pas trop me vanter, mais je pense pas qu’ils puissent trouver quelqu’un comme moi de sitôt. Je chasse les artefacts depuis plus de dix ans et à force, j’arrive à détecter les auras magiques. Par exemple...

Elle leva le nez en l’air avant de pencher la tête… Vers l’est.

Il y a une source de magie à moins de 60 mètres au sud-est d’ici. A vue de nez ça doit être un artefact relativement inoffensif. Faudrait que je sois beaucoup plus près pour pouvoir dire exactement quoi, mais… J’ai pas envie de ressortir sous cette pluie pour vérifier.

Avec cette démonstration, Andrei pourrait aisément comprendre en quoi sa présence dans l’organisation était du genre importante. C’était à se demander si elle était payée en conséquence !
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 6 Aoû 2018 - 23:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
L'Interdit

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 06/09/1987
ϟ Arrivée à Star City : 06/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 57
ϟ Nombre de Messages RP : 29
ϟ Crédits : Série : Marvel's The Punisher / Créateur :Steve Lightfoot
ϟ Célébrité : Ben Barnes
ϟ Âge du Personnage : 31
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Pharmacien
ϟ Réputation : Niveau 0
Andrei s’amusa de ce que le mot ambition pouvait retourner la tête de la jeune collectionneuse. Elle semblait un peu plus jeune que lui en apparence, mais beaucoup moins mature sur le plan du développement professionnel. A moins que ce ne soit lui et tous les autres forçats de ce monde bureaucratique qui fussent dans l’erreur la plus totale. Cela laissa l’alchimiste pensif. C’est vrai ça… A quoi bon vouloir tout connaître, tout savoir, car c’était là son ambition majeure, la connaissance, le savoir c’est le pouvoir d’une certaine manière, surtout en alchimie… Il pouvait très bien se hisser dans les rangs des partis politiques, contrôler par ses sérums et rituels une partie du staff et gouverner tout le pays en traitant le président du pays comme une marionnette. Le pharmacien se laissa dire que c’était peut-être ce qui se passait actuellement, un génie derrière l’homme à la tête de la nation. Espérons qu’il sache ce qu’il fait dans ce cas… Ou Andrei pouvait rejoindre une équipe de scientifique : mettre ses compétences au service de la recherche spatiale internationale, développer des remèdes contre le cancer, s’attaquer au problème de la faim dans le monde, qui était un faux problème en soi, l’homme savait déjà irriguer les déserts, faire pousser de la nourriture n’importe où et pour pas cher, non là c’était juste l’infamie humaine qui agissait en ce domaine, en bref en résumé, Andrei aurait pu faire n’importe quoi avec son talent, et qu’avait-il fait ? Officiellement, fabriquant de drogues pour la bratva et à présent pharmacien. Ses ambitions propres restaient dissimulées. Et parfois, dormir sur ses deux oreilles peut être l’ambition la plus grande d’un homme…

« Cette histoire de nains de jardin est très pittoresque, je te souhaite bonne chance dans ta quête ! Et si j’en croise un, je te ferai signe. Cela dit, de toi à moi, collectionner des nains maudits, c’est pas un peu maso ? » Andrei rit de bon cœur encore une fois avant de retrouver son sérieux : « Tu sais, je ne sais pas si on peut considérer l’alchimie comme de la magie, mais si tu penses à cela quand tu dis que tu veux t’initier à la magie, je pourrais toujours te montrer quelques bricoles élémentaires, tu ne changeras pas l’eau en vin et le plomb en or, ou l’inverse, qui est encore plus complexe, peu le savent, mais tu pourras frimer devant ton copain de l’UNISON. »

Andrei se voyait bien enseigner quelques potions ressortant plus du farce-et-attrapes que de l’alchimie sérieuse qu’il pratiquait habituellement : il pensait entre autres à la recette de tarte aux pommes accélérant la pousse des poils de celui qui y gouterait, ou encore le tabouret newtonien en if : un tour qu’il avait appris dans un cirque venu de Varsovie. Il s’agissait d’un tabouret d’apparence ordinaire, mais conçu de tel manière que si on s’asseyait trop vite dessus, il prenait la consistance du caoutchouc. C’était très con mais très drôle. Et cela pourrait faire un bel objet de plus à la collection d’Alex, même si ce meuble n’avait rien de rare ou précieux.

Son attention fut ravivée lorsque la jeune femme aborda la question du Dakana, Andrei s’interrogea immédiatement sur ce qu’il pourrait faire de tels cristaux, puis écouta plus attentivement Alex. « C’est passionnant, j’aimerais beaucoup rencontrer cette émissaire du Dakana, je me demande si elle serait prête à échanger un de ces cristaux en échange de mes conclusions sur les propriétés alchimiques qu’ils renferment !» C’était le vice d’Andrei : dès que son âme d’alchimiste se réveillait, il n’y avait plus rien autours, que la soif inextinguible de connaissances.

Il leva son verre bien haut quand Alex souleva l’hypothèse de la chute de l’UNISON : « Si l’organisation mordait la poussière, je serais prêt à payer les loyers de toute la ville moi-même ! Haha ! » Andrei glissa un clin d’œil revanchard à la collectionneuse.

Quand il obtint sa réponse au sujet de Dante, il fut quelque peu soulagé en son for intérieur, Alex ne lui avait pas trop tourné autours, et c’était le principal. « Tu as donc une histoire langoureuse avec la Rose des Vents ! Elle t’a beaucoup donné et tu lui a beaucoup rendu, c’est bien, c’est très honorable ! »

Puis Andrei observa le manège de la jeune fille qui semblait vouloir imiter un chien flairant un gâteau égaré sur le rebord d’une fenêtre. Il applaudit la prestation et sourit narquois : « Grâce à la pluie je ne saurais jamais si tu m’enfles ou non. Du reste tu me rassures : mon matériel alchimique n’est pas détectable par des renifleurs dans ton genre, c’est toujours ça de pris. » Andrei était impressionné par le talent d’Alex mais n’aimait pas trop l’idée qu’elle puisse littéralement fouiner dans ses affaires. Du reste il comprit aisément en quoi la norvégienne était un atout précieux pour l’UNISON, ce genre de détecteur de magie en chair et en os était tout à fait le genre de personnage qui faisait mousser les bureaucrates de cette organisation scabreuse.

Mais Andrei était curieux, et il le cocktail menthe-vodka n’aida pas à le tempérer, il se releva et enfila son manteau noir avant de saisir un parapluie pendu au porte manteau : « Allez, on ne vit qu’une fois, promenons le toutou si j’ose dire, tu vas me conduire à ce que tu as flairé, et si tu es sage tu auras droit à un bel os ! » le pharmacien nargua ostensiblement la jeune fille avant de rejoindre le couloir où il l’attendit.
Revenir en haut Aller en bas


Andrei Velencei
Abyssus abyssum ínvocat.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 7 Aoû 2018 - 22:25 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent de l'UNISON
Agent de l'UNISON

avatar
Agent de l'UNISON

Afficher le profil

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 24/02/1994
ϟ Arrivée à Star City : 22/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 76
ϟ Nombre de Messages RP : 16
ϟ Doublons : Susan Suncana
ϟ Crédits : Funelie
ϟ Célébrité : Chloe Norgaard
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : _____
ϟ Métier : Agent de l'UNISON au projet Hermès
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Grande (1m87)
Vêtements colorés, originaux
Cheveux de couleurs diverses et variées
Yeux bleus
ϟ Pouvoirs : Affinité avec les objets magiques
Affinité avec les êtres magiques
Bâton Gnome
Vélo Magique
Charme de Protection
Lunettes LTME 1.0
Valise magique
Toute guillerette, Alex était fière d’avoir parlé de sa collection à Andrei. Lui n’était pas aussi excité qu’elle à l’idée de réunir aussi étrange groupement d’objets, mais il avait le mérite d’être amusé ! Et c’était beaucoup mieux que de la regarder fixement ou de secouer la tête avec un air désespéré comme l’avaient fait de bien trop nombreuses personnes. Etait-il si surprenant qu’Alex soit capable de trouver de la joie dans les petites choses du quotidien ? Enfin, si on admettait que des nains de jardin maudits faisaient précisément partie de son quotidien.

Oh, c’est pas maso si je sais comment les manipuler. D’ailleurs, l’un d’entre eux me sert d’arme ! C’est un peu artisanal, mais ça fonctionne. Il est attaché au bout d’un bâton, et si je touche quelqu’un avec, la personne touchée crachera des limaces pendant cinq minutes. Un peu comme dans Harry Potter, tu vois ?

L’idée d’apprendre l’alchimie ravissait Alex. Loin de vouloir voler la vedette à Andrei bien sur, déjà parce qu’elle n’envisageait pas d’atteindre son niveau, elle se voyait déjà élève et pratiquante d’une magie qui la passionnait. D’ailleurs, au mot magie, Alex s’expliqua.

J’aime bien le mot magie. Les arts mystiques en font partie pour moi. C’est aussi une sorte de science… Mais moins ennuyeux.

Concernant le Dakana, elle en avait assez peu à ajouter. Sinon ce qu’elle en savait.

Je lui en parlerais ! Mais je suis pas sure que ça dépende d’elle, ou qu’elle se balade avec des cristaux purs. C’est sérieux cette affaire là, pour eux et pour les gens qui en cherchent.

Elle-même avait déjà été évidemment en contact avec ce matériau rare, puisqu’elle avait déjà déniché plusieurs artefacts Dakanais en compagnie de M’Aisha, qui lui avait confié cette tâche tout autant qu’elle l’assistait sur le terrain lors de ses recherches.
Pour le coup, parler de ses compétences ne l’avait pas dérangé. Andrei semblait lui inspirer une certaine confiance. Après tout, Dante ne lui aurait pas demandé de venir toquer à sa porte s’ils n’étaient pas compatibles ! Et il avait accepté de lui ouvrir la dite porte, et de l’accueillir durablement avant même qu’elle ne lui révèle ses petits secrets. Autrement dit, sa décision n’était à priori pas intéressée.
Si elle l’avait été, Alex n’aurait probablement pas fait la différence, de toute façon. Elle se contentait d’apprécier le geste et de vivre au jour le jour.

Semblait que l’alchimiste partageait avec la norvégienne un certain goût pour l’aventure ! Parce qu’il était déjà prêt à l’emmener dans la rue pour qu’elle lui prouve l’étendue de ses capacités. Était-ce un défi ? Eh bien elle allait le relever !

Elle bondit sur ses pieds, prête à affronter les éléments pour cette petite chasse à l’artefact. Ah, elle était heureuse d’avance !

J’espère que l’os vaut le coup alors !

Pas vexée le moins du monde par la comparaison avec un chien, Alex jouait le jeu avec plaisir. Après tout, elle servait bien de renifleuse d’artefacts pour l’UNISON, et les chiens avaient un flair réputé ! Alors quelque part, c’était une sorte de compliment pour elle. En tout cas, elle n’envisageait pas une seule seconde qu’Andrei utilise ces expressions à des fins insultantes.

Elle-même n’avait rien à préparer, puisqu’elle était arrivée ainsi, avec sa valise et ses espoirs. Alors elle se laissa guider jusqu’à la porte par l’Alchimiste, après quoi ce fut à elle de prendre le relais.
Sa boussole naturelle lui indiquait la direction à suivre, mais elle devait se plier au tracé rigoureux des rues de Star City pour approcher de leur objectif. A cette heure ci, et par ce temps, les rares passants lançaient probablement des regards curieux vers le duo.

Lancer de dé
Réussite : L’artefact est quelque part dehors
Echec : Il est dans un bâtiment

Alex sentait qu'ils se rapprochaient un peu plus à chaque instant, à chaque pas. Ses chaussures trempées n'évitaient pas les flaques d'eau, et elle n'y faisait pas attention. C'était secondaire. Tous ses sens étaient en alerte, tournés vers une seule chose. Elle était bien chanceuse d'avoir le pharmacien avec elle, parce que l'agent de l'UNISON risquait de se trouver prise dans les phares d'une voiture à tout instant, avec un comportement pareil !

Heureusement pour eux, personne ne vint les écraser au détour d'un passage piéton pris de travers, et Alex finit par se pencher par dessus une grille d'aération qui soufflait un air tiède sur la rue. La grille était certainement liée à un garage sous-terrain du coin. En tout cas, elle était formelle :

"L'objet est là dedans. C'est surement assez petit pour être passé entre les mailles. De ce que je sens... C'est un charme plutôt rudimentaire. Je sens une protection contre le froid et le gel. Peut-être quelqu'un de frileux qui a commandé ça à un apprenti magicien ?"

Elle s'était accroupie au dessus de la grille. S'ils voulaient mettre la main sur le charme, qu'il s'agisse d'un porte clé, d'une bague ou d'un bracelet, il faudrait se montrer créatifs. Ou bien retirer la grille sans se gêner.
Revenir en haut Aller en bas






Long Term Sleepover

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sujets similaires

-
» More than half the long-term care health workers are Haitian or West Indian
» Croisé pékinois poil long 5/6 ans orphelin Béthune (62)
» Bad news: Obama a one-term president
» Sujet a long terme: ork sauvage.
» Un combat long....très long !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Centre Ville :: Le quartier du Front de Mer-