AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

« Waw, fantastic baby » ft. Noélie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message posté : Jeu 26 Juil 2018 - 18:04 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
2 juin 2018, milieu de la nuit.

Je n’ai pas arrêté de travailler depuis plusieurs jours. Je perds la notion du temps quand je crée et ce n’est bon pour moi, ni pour ma santé. Heureusement, Sakura veille au grain. Des sachets de chips asiatiques apparaissent de temps en temps à portée de ma main, ainsi que des bonbons acidulés et des bouteilles de jus de lychee. Si on me diagnostique du diabète un jour, je crois que je me suicide. Quoi que, je trouverai sûrement un remède quelconque. Ce n’est pas mon domaine d’expertise mais rien n’est inaccessible à un génie comme le mien.

Je m’égare.

Ishi, tentative d’intrusion détectée.

La voix de Sakura me tire de ma torpeur. Je cligne des yeux pour m’ancrer dans la réalité, repose lentement le stylet graphique que je ne quitte plus depuis une éternité. .

Comment ça, tentative d’intrusion ?! Qui ?!
Noélie Inagawa, Ishi.

Je mets quelques secondes à me rappeler à qui correspond cette identité. Comme pour m’aider, la playlist qui tourne à fond depuis que j’ai commencé à bosser sur les nouveaux plans de Mizuiro passe un morceau du groupe Borderland. Et la lumière se fait dans mon esprit.

Kusooooo elle se prend pour qui cette bakaona ?!

Je suis plus vulgaire en général mais j’aime bien sa musique et son style. Tant qu’elle reste à sa place à m’admirer de tout son être dans le respect et la retenue, qu’elle se contente de me guetter sur le darkweb, je peux presque dire que je “l’aime bien”. Mais la, elle va trop loin !

Ishi, dois-je lancer la riposte virale ?
Évidemment !

La riposte en question est un virus qui va détruire la totalement de son système, histoire de lui apprendre les bonnes manières. Son écran va devenir noir et s’orner d’un logo avec une BombOtaku qui tire la langue.

Quelques secondes s'écoulent.

Riposte achevée Ishi.

Non mais franchement.
J’enfourne une sucette acidulée dans ma bouche et retourne à mes occupations. Moins d’une minute plus tard…

Ishi, tentative d’intrusion.
Nani ?!
Intru identifié, Noélie Isagawa.
Nani ?!

Je crois que je me répète un peu. Je secoue la tête pour essayer de me remettre dans la réalité. Celle où j’ai encore suffisamment d’aura et d’autorité pour qu’on n’essaie pas de bassement me hacker. Elle cherche quoi, exactement? À m'énerver? À me renverser? Non mais... Pour qui elle se prend ?! Une fois, à la limite, pour le sport, le frisson. Deux fois, c’est une insulte personnelle.

Je vais l’acidifier cette busu ! Kaneki !

Une petite visite s’impose. Je n’ai pas de temps à perdre avec des importuns de ce genre ! Elle sera moins jolie dans ses clips mais je précise quand même:

Épargne ses cordes vocales.

Dans une dizaine de minutes, Kaneki frappera poliment à sa porte.
Quand même, un minimum.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 26 Juil 2018 - 18:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

avatar
Cartel Rouge

Afficher le profil

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 201
ϟ Nombre de Messages RP : 124
ϟ Doublons : Thalia Cristobal
ϟ Crédits : Kai / gif par Renan ; code Kai
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / wakagashira de l'Otaku-Kai
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau II (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge)
• I.A. (nommée Inori)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée)

ϟ Liens Rapides :
1 rose de Susan ♥️ 2 roses de Lukaz ♥️ 1 rose de Mikhaïl ♥️ 1 rose de Natalia ♥️ 1 rose de Zeke ♥️
Bon, bon, bon. Porte fermée à clé, c’est fait, dernière entrée sur le site de Borderland pour annoncer la reprise prochaine des concerts – le tout premier d’entre eux est programmé à Tokyo, dans trois semaines, avec notre nouveau membre – c’est fait, mise à jour du site de E.R. Enterprise à leur demande, c’est fait.
J’hésite un peu au moment où je fais rouler ma chaise jusqu’à mon bureau. Trois écrans, une tour que j’ai faite construire sur mesure, et surtout, ma petite I.A. qui régente tout ça. Il faut vraiment que je lui trouve un nom, la pauvre.
Enfin, pas dans les priorités du jour. Je mets mon casque sur les oreilles – Lance la playlist codage – et me met à chantonner sagement tout en rouvrant la page sur laquelle j’échange parfois avec les fans d’Otaku, plus rarement avec le dit Otaku quand sa grandeur daigne s’abaisser à notre niveau.

Je sais que ce n’est pas une bonne idée, honnêtement. Est-ce que ça change quelque chose, absolument pas, mais bon, au moins, je suis consciente que ça peut mal tourner. Mais je m’inquiète un peu de la disparition du Docteur depuis la fin de l’invasion, et avec mes grandes ambitions concernant mon futur… Quoi de mieux pour se faire la main que d’essayer de s’incruster sur les serveurs d’un des meilleurs informaticiens et ingénieurs de la Terre Prime.
Et franchement, c’est pour ne pas dire le meilleur, parce qu’à mes yeux, il n’y en pas un qui lui arrive à la cheville. Bon, d’accord, il a tendance à semer les cadavres… Beaucoup, beaucoup de cadavres, mais, mince, ça ne m’empêche d’admirer son génie. Puis ce sont des gens que je connais pas, ça me paraît tellement… Lointain. Des gens meurent tous les jours, non ?
Oui, là, t’essayes carrément de te justifier, Noélie, assume et arrête de te flageller pour ça.

Il me fallait bien au point de départ, alors je remonte dans l’historique jusqu’à trouver une intervention – beaucoup trop vieille, mais bon – du Docteur Otaku et ouvre ma console pour commencer à enchaîner les lignes de code. Pister l’origine du post… Ok, c’est habituellement aisé, mais le temps de déjouer les trois milliards de verrous de sécurité que comporte le système en place, il me faut un bon moment pour arriver à quelque chose.

Alerte de sécurité, annonce posément mon ordinateur.
Ah merde, je soupire.

Evidemment, il n’allait pas laisser ça passer… je pourrais me dire que c’est une preuve de sa survie, sauf que ce genre de réponses, ça s’automatise très bien.

Nature de la menace, je demande pensivement tout en vérifiant les sécurités de mon système – toutes encodées par mes soins – jusqu’à trouver celle qui est visée.

Une série d'informations s'affiche à l'écran, que je parcours rapidement.
Bon, au moins, mes propres systèmes sont efficaces, ils me laissent juste assez de temps pour localiser la riposte d’Otaku et de la neutraliser. Ça, c'est beaucoup plus dans mes cordes que l'inverse. Je décortique le programme, analysant sans même y penser le virus. J’avoue, j’explose de rire en voyant le résultat final. Joli. Bref, je retourne à mes occupations en cherchant méthodiquement une faille – il y en a toujours une, de toute façon, et plus je me familiarise avec la façon dont tout ça est codé, plus j’en apprends. L’instinct, que voulez-vous ? Franchement, j’ai perdu la notion du temps quand on frappe à ma porte.

Enfin, ça, je m’en rends compte uniquement grâce à la caméra de l’entrée. J’habite au premier étage d’un immeuble résidentiel où n’importe qui pourrait s’incruster tranquillement et comme je travaille souvent casque sur les oreilles et musique à fond, je préfère savoir ce qui se passe à l’autre bout de chez moi. Et en plus, on entend pas de sonnerie dans ces conditions. Donc, quand je bosse, un de mes écrans diffuse sagement la vidéo.
Je regarde l’image machinalement – à tous les coups, c’est un des membres du groupe qui a la clé qui a mal choisi son moment pour venir me voir, et... Ok, je crois que j’hallucine.

…Ah.

Eloquent, mais là, c’est tout ce qu’il me vient. Je crois bien qu’Otaku est tout à fait en forme, et euh… Tout à fait contrarié ? Eh, ça doit vouloir dire que j’ai réussi à aller jusqu’à un certain point, pour que ça l’emmerde ! Non ?
Je me secoue et vire mon casque de ma tête en remballant mon grand sourire – non, on ne sourit pas quand on t’envoies ça dans ton appartement ma vieille… Mais quand même, la classe – t’es pas un peu conne ma pauvre Noélie, par hasard ?
Voyons le positif, je ne suis pas habillée n'importe comment, l'avantage de partir du principe que quelqu'un pourrait passer à n'importe quel moment dans la journée. Première pensée dans ma tête, suivie d'une belle ribambelle de considérations plus ou moins accessoires, alors que je vais ouvrir. De toute façon, peu importe si je le fais ou pas, le Kaneki y arrivera, autant limiter la casse. Puis les visites de courtoisie, ça existe.

Je… Euh… Désolée, je m’inquiétais juste pour toi, vous, mais je crois que ça va finalement, je lance en reculant d’un pas. Et… Entrez ?

Je suis à mi-chemin entre la perplexité et une saine réaction de peur, au départ. Et puis c’est à peu près le moment où je disjoncte définitivement. Oui, comment expliquez autrement que je m’extasie sur un robot qui n’est sans doute pas venu compter les pâquerettes chez moi ?

La vache, il est encore plus cool en vrai, je m’exclame – je ne sais pas si Otaku a perdu sa langue ou se demande qui est cette crétine aux réactions inappropriées, toujours est-il que, eh, je ne suis pas encore morte trente secondes après avoir rencontré le Kaneki. Victory !

Finalement, je crois que je suis vraiment un peu attardée, je songe, quoi qu’en disent ceux qui se sont penchés sur la question il y a quelques années. Je referme sagement la porte en en profitant pour observer la bête avec des étoiles pleins les yeux.
Mon esprit liste les équipements visibles au fur et à mesure que mes yeux se posent dessus, sans même y penser – non pas que ça m’aide, vu que le robot est doté d’une vitesse hors-norme mais au moins, je mourrais renseignée.
Franchement, je n’ai pas particulièrement envie de passer l’arme à gauche. Pas de mort instantanée, apparition délicate, pas de dégâts en chemin… Peut-être que je peux m’en tirer à peu près correctement ?
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 26 Juil 2018 - 22:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Mon robot Kaneki ressemble trait pour trait au personnage du manga sous sa forme humaine, quand il frappe poliment (vraiment !) à la porte de Noélie Inagawa, alias Akira. Il a des cheveux blancs coupés courts, un masque noir sur le bas du visage tordu en un sourire dément, un œil rouge et une silhouette élancée recouverte par des vêtements sombres, élégants. Je prends soin de mes robots, autant sur un plan esthétique que programme. Ce bijou d’ingénierie mérite le plus bel écran !

Le Kaneki pénètre dans l’appartement mais n’attaque pas tout de suite l’importune. Il attend la confirmation de mon ordre et moi, j’observe la scène sur écran grâce aux caméras dans ses yeux. Je connais déjà cet endroit. Avant de lui accorder les accès à certains salons plus privés, je l’ai observée un moment à travers sa webcam et c’est comme ça que j’ai découvert qu’elle était aussi la chanteuse d’un de mes groupes préférés. Et non, ça n’a pas joué dans ma décision ! Ou peut-être rien qu’un peu. Mais on s’en fout !

Elle n’a pas l’air aussi terrifiée qu’elle le devrait, ça m’énerve un peu. Je m’apprête à lui déballer tout un discours sur le savoir vivre quand elle me balance la phrase la plus improbable du monde : je m’inquiétais juste pour toi.
Déjà, bon, je passe outre le tutoiement parce qu’elle le rattrape mais…
Comment ça, s’inquiéter pour moi ?
Complètement bizarre. Elle est tarée, c’est baka ! Je m’apprête à le lui signifier mais les compliments sur le Kaneki proférés avec sincérité et yeux plein d’étoiles en prime me coupent dans mon élan. Dans mon laboratoire, je soupire et croise les bras sur ma poitrine en serrant les dents sur ma sucette.

Il n’est pas seulement cool ! je m’exclame à travers mon robot. C’est ma voix qui en sort. C’est une merveille. Et on ne TOUCHE PAS ! je précise parce que je vois sa main se tendre.

Sérieusement, elle a laissé son instinct de survie au Japon ou bien ?!

C’est pas ça l’important. Enfin, si, reconnaître mon génie est très important mais Kaneki n’est pas là pour ça. C’est l’heure de la leçon de politesse gravée dans la chair, kisama ! De quel droit tu as le culot d’oser seulement effleurer mes systèmes, hein ? Qu’est-ce que tu crois ? Que je me suis ramolli parce que j’ai gratifié ces incompétents de l’UNISON de ma science pour chasser le Terminus ? Tu fais partie de ces kusoyarô qui me sous-estiment ?!

Je parle à travers le Kaneki mais ça ne m’empêche pas de me lever de ma chaise de commandant en frappant du poing sur la console. Évidemment, je me fais mal aux phalanges et le Kaneki, lui, ne bouge pas d’un pouce. Il reste stoïque, se contente d’avancer, menaçant, pendant que je parle à Akira. Jusqu’à la coincer contre le bureau où se trouve son ordinateur. Sa main gauche se pose sur l’écran le plus proche, qui fond immédiatement sous l’action de l’acide.

Le respect, tu vois, Aho-Akira, ça se perd. Le respect pour ceux qui surpassent la totalité de l’humanité. Et je ne sais pas pourquoi je mets ça au pluriel, d’ailleurs.

Soyons lucides, voulez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 26 Juil 2018 - 23:11 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

avatar
Cartel Rouge

Afficher le profil

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 201
ϟ Nombre de Messages RP : 124
ϟ Doublons : Thalia Cristobal
ϟ Crédits : Kai / gif par Renan ; code Kai
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / wakagashira de l'Otaku-Kai
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau II (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge)
• I.A. (nommée Inori)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée)

ϟ Liens Rapides :
1 rose de Susan ♥️ 2 roses de Lukaz ♥️ 1 rose de Mikhaïl ♥️ 1 rose de Natalia ♥️ 1 rose de Zeke ♥️
Je manque de piailler de joie, comme une adolescente que je ne suis plus censée être, en entendant la voix du Docteur. Enfin, relayée par son robot, effectivement une petite merveille en toute objectivité. Je tends la main malgré moi et sursaute quand il m’engueule.
Oui, des fois, je ne réfléchis pas assez vite, mais heureusement qu’il m’a arrêtée à temps.
Ça passe rapidement au second rang de mes préoccupations, d’ailleurs, quand le Kaneki commence à avancer.
Je recule un pas après l’autre, pendant qu’il me sermonne – est-ce que je devrais l’appeler papa, parce que ça y ressemble. Avec plus de promesses de châtiments corporels et moins d’élégance. C’est quoi ces façons de m’insulter à n’en plus pouvoir ? A plusieurs reprises, j’essaye de m’expliquer, mais il continue.
Je ne pensais pas qu’Otaku était aussi bavard. Je rajoute ça à la longue liste de caractéristiques qui le désignent. La main de la créature se tend et je dis bye bye à un de mes écrans.
Bon.
Il m’en reste deux.
Ce n’est qu’un tas de circuits imprimés, ce n’est pas grave.

Mais sérieusement, je couine, déçue, en regardant le désastre.

J’ai le réflexe de vouloir sauver ce qu’il en reste, puis je me dis que c’est une très mauvaise idée aussi vite. J’observe les mains du robot à côté, cherche les orifices pouvant permettre d’exsuder de l’acide.

J’essaye de vous expliquer depuis tout à l’heure que je m’inquiétais ! Depuis la fin de l’invasion, on a plus rien entendu à votre propos, alors je me suis dit qu’il y avait peut-être un souci, et je voulais savoir, c’est juste pour ça que j’ai essayé de… De m’incruster, mais enfin, ce n’est pas une raison, ce n’était pas fait avec de mauvaises intentions, loin de là.

Oui, ça change tout. Si on pouvait éviter de répéter la partie acidifiante sur ma peau, j’apprécierais.
Les mots sortent de façon précipitée, mais je suis déjà passée à une autre idée.

Le pluriel est nécessaire dès lors que d’autres personnes font preuve d’un certain génie à notre époque, même si je doute que l’un d’eux vous arrive à la cheville, au moins en terme d’inventions, si ce n’est pour le reste, je réfléchis tout haut avant de continuer en m’inclinant selon l’étiquette japonaise, mains sagement croisées sur les genoux et salut appuyé. Longtemps. Je vous respecte parfaitement, je ne vous sous-estime pas, au contraire, sinon je ne vous suivrais pas depuis tout ce temps, et j’ai un concert dans trois semaines, alors est-ce qu’on pourrait épargner mon cou , j’ajoute sur un coup de tête.

Ce qui n’empêche pas que…

L’acide est dans les circuits ou sur le revêtement de l’alliage, j’interroge brusquement, curieuse. C’est tellement fou, d’avoir réussi à créer un matériau capable de transporter un acide qui détruit la matière aussi aisément.

Oui, bon, c’est pas une histoire de manque de respect, juste qu’il y a des questions qui ont besoin de réponses, et puis zut, priorités aux priorités enfin.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 27 Juil 2018 - 17:45 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Je roule des yeux derrière mon écran. Franchement, j’ai trop d’aura et des admirateurs bien trop zélés. Elle me croit fait en sucre, ou quoi ? Comme si une petite invasion de rien du tout allait suffire pour me mettre hors circuit. Moi, le Docteur Otaku ! Après, si je dois me montrer totalement honnête et pragmatique, je devrai préciser que certes j’ai du acidifier dix ans de ma vie, détruire un laboratoire parfaitement opérationnel, perdre le trois quart de mes inventions, de mes facilités, me retrouver avec des difficultés financières et… Bon, d’accord, tout ne va pas bien et en prime, j’ai perdu Mizuiro. En d’autres circonstances, ç’aurait été une affaire de quelques jours mais la, ça menace de prendre des mois entiers avant que je n’arrive à quelques choses. Il me reste seulement deux BombOtaku, quatre robots et je gaspille mes réserves d’acide sur l’écran d’une baka un peu trop attentionnée pour son propre bien.
Je crois que je suis un peu à cran.
Un bon manga arrangera ça. D’ici là…

Je n’ai de comptes à rendre à personne, je rétorque en croisant les bras.

Mais elle ne le voit pas faire, évidemment. Le Kaneki lui balance cette réplique avant de reculer d’un pas. L’acide coule par le bout de ses doigts, via un système élaboré pour ne créer aucun déchet et contrôler au maximum la diffusion. Évidemment, le souci, c’est que je construis trop bien et la substance ronge en ce moment le bureau de Noélie. Qui ne s’en formalise pas tant que ça. Bien, bon point pour elle.

Ah, où ça ? Je demande spontanément avec intérêt.

Et je me maudis aussi vite. Si je n’étais pas aussi épuisé, je n’aurai pas laissé mon intérêt transparaître. J’aime bien les concerts, même si je ne me mêle jamais à la foule. Je trouve toujours un moyen d’y assister à distance et gratuitement. Je ne pensais pas que le groupe, ou n’importe quel autre groupe reprendrait aussi rapidement ses activités mais je ne vais pas m’en plaindre. J’ai horreur des périodes de deuil, c’est d’un ennui !

Je noie le poisson de ma question dans les compliments qu’elle m’adresse.

Je sais mais je ne vois pas en quoi c’est surprenant que j’y sois parvenu. Mon génie n’a pas de limite, c’est juste terriblement triste pour ces pauvres chercheurs qui travaillent pour le gouvernement, ils manquent tellement de moyens qu’ils ont dix ans de retard et encore, quand ils sont au mieux de leur forme.

Le Kaneki tourne le dos à Noélie et je regarde son appartement dans le détail. Des photos d’elle avec les membres de son groupe, je suis presque vexé de n’en trouver aucune de moi. Bon, mon vrai visage, celui que j’ai actuellement en tout cas, reste inconnu mais au moins en costume !

Le Kaneki cesse de regarder autour de lui et s’approche de la tour de l’ordinateur. Dans ses doigts, il n’y a pas que de l’acide, il y a aussi un câble USB que je connecte sans me gêner dans le système de Noélie. En tant que hacker de classe mondiale, elle n’aurait même pas du pouvoir effleurer mes systèmes. J’ai besoin de savoir comment elle a procédé pour contrer la menace.

Je continue de trouver cette intrusion purement scandaleuse, je suis profondément offensé.

Je n’en ai pas trop l’air mais je le suis ! D’ailleurs j’ai cassé ma sucette au citron entre mes dents et j’en enfourne une autre, toujours frustré. J’allais l’acidifier sans une hésitation mais évidemment, il a fallu qu’elle ouvre la bouche ! Teme.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 27 Juil 2018 - 19:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

avatar
Cartel Rouge

Afficher le profil

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 201
ϟ Nombre de Messages RP : 124
ϟ Doublons : Thalia Cristobal
ϟ Crédits : Kai / gif par Renan ; code Kai
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / wakagashira de l'Otaku-Kai
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau II (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge)
• I.A. (nommée Inori)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée)

ϟ Liens Rapides :
1 rose de Susan ♥️ 2 roses de Lukaz ♥️ 1 rose de Mikhaïl ♥️ 1 rose de Natalia ♥️ 1 rose de Zeke ♥️
Je croise les bras pour m’éviter d’aller poser mes mains un peu trop curieuses au mauvais endroit. Non, parce que pendant que Otaku râle presque gentiment – si, si, gentiment – mon bureau est la nouvelle victime de l’acide.
Je m’accroupis pour regarder le bois par en dessous. Bon. Baaaaaaah… Je suppose que je vais pouvoir changer de bureau aussi, hein. Papa, maman, désolée pour les économies sur mon argent, ça sera pour plus tard, un robot a liquéfié mes affaires. Je récupère le coussin que je fous parfois dans mon dos pour bosser, et le fourre en dessous du trou, des fois que l’acide ait envie de continuer son chemin par là.

Euh, vraiment, ça ne me dérange pas, enfin, un peu, mais j’imagine que ce n’est que de justice, mais… ça risque d’aller jusqu’où ?

Pour l’instant, mes quelques voisins m’aiment bien, alors si ça pouvait continuer.

Tokyo, c’est un peu tôt pour Star City, les gens ne sont pas prêts. Je ne vois pas l’intérêt de pleurer les morts, il vaut mieux célébrer ceux qui sont en vie, surtout que ça aurait pu être pire.

Optimisme du jour, bonjour !

Mais tout le monde n’est pas de cet avis , je soupire en décalant mes écrans intacts à l’extrême bord du bureau.

Je me redresse brusquement et tourne la tête vers le robot tout à coup. L’information « intérêt pour mes concerts » vient de remonter jusqu’à mon être conscient, et je me retiens de faire montre d’un enthousiasme débordant.
Un.
Deux.
Trois.
Et tant pis Noélie.

Attendez, ça vous intéresse !? Vous écoutez Borderland ?! Je peux vous offrir des places, si vous voulez. A vie. Pour n’importe où, en VIP évidemment et…

Je tape dans mes mains avec un large sourire. Même si je ne pourrais dire ça à personne (je le vois déjà, Akira visitée par le Kaneki, le Docteur Otaku fan de sa musique), c’est une victoire toute personnelle.
Puis je déchante.

Même si bon, vous ne pouvez pas forcément venir, j’imagine… Peut-être qu’on pourrait vous réserver un espace privé, mais je justifie ça comment, moi.

Je réfléchis, écarte un câble qui se rapprochait dangereusement de la zone sinistrée, rebaptisée zone A pour l’occasion.
J’observe la connexion entre le Kaneki et ma tour, perplexe et lève une main hésitante.

Je… Euh… C’est un peu privé, mais bon, faites comme chez vous, je suppose, je finis par dire. Ma voix baisse de volume au fur et à mesure de la phrase, parce que je crois que c’est une mauvaise idée de cracher sur son étrange clémence.

Surtout s’il est profondément offensé. C’est extrêmement frustrant d’être face à une de ses créations, d’ailleurs. Allez recueillir des informations sur quelqu’un dont vous n’entendez que la voix, franchement. Je peux dire qu’il a l’air plutôt jeune, au vu du timbre autant que des expressions qu’il utilise, mais ça, je le savais déjà. Qu’il est très, très sûr de lui, rien que de très normal.
Mais je ne risque pas de trouver une façon de le soudoyer.

Je peux peut-être… me faire pardonner ? Je ne sais pas comment, enfin, sans vous voir, c’est difficile de m’orienter mais… Si vous aimez la musique, je peux vous y offrir accès, mais ça ne doit pas être un problème avec vos capacités, je peux… j’ai de l’argent, un peu…

Enfin, beaucoup, entre ma carrière musicale, mon emploi de développeuse web que je continue d’entretenir entre deux activités grâce au fait que les langages que j’utilise sont gravés dans ma petite cervelle, et l’argent de l’entreprise de mes parents.

… Je me débrouille plutôt bien avec un ordi, et j’apprends vite, et je vous conseille de corriger le programme, le virus, pour qu’il attaque sur plusieurs fronts, comme ça pendant qu’on le désactive d’un côté, ça vient tout détruire de l’autre, au fait… J’en sais rien, vous voulez pas m’aider un peu, pour la partie pardon ?

Bah oui, quoi, c’est lui l’offensé, il pourrait se contenter de me dire « ma petite, ça fera tant, et on oublie la partie où je grignote ton appartement à coups de Kaneki ». L’avantage, c’est que je n’ai presque plus peur. Non, je veux dire, il a l’air calme pour quelqu’un d’offensé, en général, j’imagine que c’est le genre colère dévastatrice. Une petite flaque et on en parle plus, tout ça.

Je m’aime en vie. Et avec un ordi qui fonctionne, et… MERDE MON CASQUE.

Sauvetage in extremis de la zone A.
Je serre mon précieux dans mes bras.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 27 Juil 2018 - 21:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien à ronger, je réponds en haussant les épaules.

Et le Kaneki m’imite. Ses voisins risquent d’avoir une drôle de surprise ! Je me demande si l’un d’eux se prendra une goutte d’acide sur le crâne et si on ajoutera ça à la liste de mes nombreux méfaits. Je trouve, au passage, mon casier judiciaire largement exagéré. Est-ce que c’est ma faute, à moi, si les architectes de Star City ne sont pas fichus de construire des immeubles résistants, hein ? Non, voilà, je me disais aussi.

J’avoue – j’avoue – j’apprécie la façon dont elle considère le deuil national et toutes ces stupidités. Je commence à me demander si elle ne lit pas dans mon esprit mais d’aussi loin, ça m’étonnerait. Elle me connait juste plutôt bien, depuis le temps qu’elle squatte mes réseaux sur le dark web… Je me demande pourquoi je ne l’ai pas rencontrée avant. Même si c’est vrai que j’ai jeté quelques coups d’œil à travers sa webcam, et peut-être qu’elle le savait puisque, contrairement à la plupart des gens, elle ne l’a pas recouverte d’un ruban adhésif.
Et évidemment, elle ne s’attendait pas à ce que j’écoute son groupe. J’imagine que ça doit lui faire un choc, que moi, son idole… Quoi ? Oui, son idole ! Son idole, donc, prenne la peine de prêter attention à sa musique. Évidemment, je ne vais pas lui révéler que certaines chansons figurent sur ma playlist de création, elle risque de s’évanouir de bonheur et ça n’arrangerait pas du tout mes plans.
Même si j’ignore quels seront les plans en question, mais j’y travaille. J’ai bien envie de rester sur l’idée de l’acidification mais d’un autre côté, ça risque de gâcher son concert et je me sens d’humeur magnanime. Je ne vais pas priver le monde de bonne musique, c’est déjà assez rare comme ça.

Je roule des yeux. Heureusement, le Kaneki ne rend pas ce mouvement.

On t’a jamais dit que tu parlais trop ? Urusai deux secondes ! Franchement, tu as l’impression que le Docteur Otaku a besoin de l’aumône ? De l’argent, j’en ai par-dessus la tête. Des places de concert, ah, je m’y pointe si je veux et celui que ça contrarie n’aura qu’à essayer de s’interposer. Si t’en avais pas besoin pour chanter, je t’aurai acidifié la langue.

Je claque ma propre langue d’un air agacé. Elle me gonfle, cette fille ! Ses conseils, elle peut se les garder, et le reste aussi ! Franchement. Bon, je n’ai plus spécifiquement de l’argent par-dessus la tête pour le moment et je suis trop phobique du contact humain pour assister à un concert en vrai mais ça, elle n’a pas besoin de le savoir.
Soudain, le bras du Kaneki fuse alors qu’il se trouvait en position accroupi juste une seconde auparavant. Son câble USB s’est déjà rétracté, j’ai laissé quelques programmes discrets de mon cru dans son ordinateur et surtout, j’ai copié la totalité de ses données, que Sakura analyse déjà. Mon robot l’attrape à la gorge pour la plaquer contre le mur, les pieds à quelques centimètres du sol. Il approche son visage du sien et sans le casque, son torse toucherait sa poitrine. Non pas que ça soit important, même si sa tenue lui va bien.
Purement esthétique. On s’en fiche !

Tu crois que moi, que moi, j’ai besoin de conseils pour assurer la sécurité de mes systèmes ? Tu sais combien de pseudo génies s’y sont cassés les dents ? Tu crois que tu aurais pu faire tomber les premières défenses de Sakura ? Ta carte-mère aurait rendu l’âme bien avant. Et ne parlons même pas de toi. Tu t’aimes peut-être en vie mais les albums existent pour justement m’éviter de te garder en vie si je n’y vois pas un intérêt.

Les doigts du robot serrent sa gorge fine, elle aura des marques, au minimum. Et des brûlures, si jamais elle me contrarie encore.

Résultat des analyses, Ishi. Compétences à 7 sur l’échelle Otaku.

Nani ?

Comment ça, 7 ?
7 à potentiel 8, Ishi.

Je manque de m’étrangler avec ma sucette à la cerise.
Une 7 ?!
Une 7 sur MON échelle ?!
Cette fille ?!

Tu les sors d’où, tes compétences en informatique ?! crache ma voix scandalisée à travers mon Kaneki.

Une 7 !
Non mais franchement !
Une 7 !
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 27 Juil 2018 - 23:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

avatar
Cartel Rouge

Afficher le profil

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 201
ϟ Nombre de Messages RP : 124
ϟ Doublons : Thalia Cristobal
ϟ Crédits : Kai / gif par Renan ; code Kai
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / wakagashira de l'Otaku-Kai
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau II (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge)
• I.A. (nommée Inori)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée)

ϟ Liens Rapides :
1 rose de Susan ♥️ 2 roses de Lukaz ♥️ 1 rose de Mikhaïl ♥️ 1 rose de Natalia ♥️ 1 rose de Zeke ♥️
Jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien à ronger.
Ah.
Bon.
Je vais peut-être devoir m’acheter un nouvel appart, alors, avec des nouveaux voisins ? Quelle plaie, franchement.

Mais… Mais ça peut s’arrêter, quand même ?

Non, parce que quand même, c’est abuser, un peu, là. Je veux dire, j’ai juste essayé de pirater ses systèmes. Ce n’est rien du tout en regard de faire disparaître ma putain de vie dans une saloperie de flaque acide. On dirait que mon bureau a été avalé puis gaiement régurgité, là. Déjà, c’est franchement pas joli à voir, mais en plus, ça m’emmerde un peu.

On t’a jamais dit que tu parlais trop, qu’il demande, et moi, comme une conne j’acquiesce vivement. Si, oui, tout le temps, ça fait criser beaucoup de monde, de m’entendre parler en permanence, sauf que… je ne parle jamais pour ne rien dire.
Oui, j’ai dû l’ensevelir sous mes propos, mais s’il prenait deux minutes pour écouter, il se rendrait sans doute compte qu’aucun des mots qui sont sortis de ma bouche n’étaient stupides.
Mais bon, éternelle incomprise que je suis, je suppose qu’il s’en moque, vu que son robot vient d’attraper ma gorge je ne sais quand pour me plaquer contre mon mur. Mes mains se referment sur le bras par réflexe, pour essayer de soulager un peu la tension. Très inefficace, je remarque distraitement. Je répondrais bien à ses accusations – dans l’ordre, non, non, oui – mais là, il a l’air plus fâché, et j’avoue que je commence à avoir un peu plus peur.
Surtout à cause de la partie « j’écouterais tes albums quand tu seras un cadavre ». Mes pieds s’agitent alors que les doigts du Kaneki se resserrent un petit peu, parce que j’essaye de me foutre sur leur pointe et de retrouver un contact avec mon sol.
Et puis…
Et puis quelque chose se passe, parce que la pression se relâche un tout petit peu – comprenez que je suis toujours à distance de mon parquet, mais que j’ai moins peur de m’étrangler.
Alors j’attends.
Presque sans paniquer.

Dans ma tête, je me raisonne pas à pas : ça ne sert à rien de se débattre, il est plus fort que toi. Ça ne sert à rien d’avoir peur, de toute façon tu ne peux pas t’enfuir, c’est donc une perte de temps. Oh, les sorties de l’acide sont intégrés là dedans. Criant de réalisme, ce masque, on se croirait dans Tokyo Ghoul, c’est émouvant. Ou flippant ?
Tiens, une question, j’ai failli attendre.
Je toussote avant d’articuler à peu près correctement :

Je comprends au fur et à mesure que je lis. N’importe quel code, c’est juste… Comme de l’anglais ou du japonais, pour moi ? Je trouve ça très simple, c’est tout.

Une pause. Manque d’informations.

Puis je code depuis que je sais lire. Presque.

Vu que c’est comme lire du japonais ou de l’anglais, suivez donc.

Si… si on va discuter, est-ce que je peux… je peux descendre ? Ça fait mal ?

J’ai le bon goût d’avoir l’air inquiète, cette fois, toujours cramponnée au bras du Kaneki et les pointes de pied tendues. J’ai vraiment mal au cou, en plus.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 28 Juil 2018 - 14:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
L’échelle Otaku, petit rappel pour ceux qui ne sont pas attentifs.
Quand j’ai commencé ma carrière criminelle, ou plutôt ma carrière scientifique qui est devenue criminelle par la force des choses, je me suis rapidement rendu compte qu’il existait, dans le monde, beaucoup de gens intelligents. Ou qui se prétendaient intelligents. Et comme le temps est une denrée précieuse pour un être mortel (quelle tragédie pour moi !) je devais différencier les grandes gueules des réels rivaux intellectuels.
J’ai donc mis au point un algorithme, affectueusement surnommé « l’échelle Otaku » capable de classer les compétences en informatique et en programmation d’un individu donné en analysant sa façon de coder et de réagir à certaines menaces type, 10 étant mon propre niveau.
Pourquoi est-ce que ça me choque, que Noélie arrive à 7 ?
Déjà parce que les individus qui dépassent ce stade se comptent sur les doigts d’une main. D’accord, de deux mains. Puis 7, ça va, c’est surtout le 8 et il n’a jamais existé qu’un 9 (bon d’accord, trois, mais ils sont tous morts). Chase ? Un des trois 9, évi-de-mment.
Nani ?! De la mauvaise foi ?! Peuh !

Les 7 sont un peu plus nombreux mais pas tant que ça, une quinzaine à travers le monde. Je ne m’attendais certainement pas à ce qu’une chanteuse à peine plus jeune que moi possède ce niveau. Surtout que Sakura n’avait jamais rien relevé sur une potentielle super intelligence. Disons qu’on ne peut pas tout avoir, elle est déjà esthétiquement réussie et dispose d’une voix harmonieuse (vu l’exigence de mon oreille, c’est un compliment). En plus, elle a un certain sens du style.
Trop de qualités en une seule personne qui n’est pas moi : anormal.
En général, j’élimine les menaces. J’ai tué deux des trois 9 (et OUI j’aurai tué le troisième si j’avais eu le temps !) et vu ses confessions, je l’identifie comme une mutante. Elle dispose d’une compréhension innée du langage informatique, comme un certain agent de l’UNISON à qui j’ai, par contre, refait le portrait à l’acide histoire de lui donner une leçon. Noélie a de la chance de ne pas m’avoir trahi.
Un peu moins de m’avoir contrarié.

Tu pourrais demander un peu plus poliment, je claque.

Le Kaneki la laisse toutefois retomber sur le sol pour s’en retourner vers le bureau. Je constate que l’acide ronge le coussin et qu’il ne tardera pas à s’attaquer au plancher. Quant au meuble en lui-même, le trou s’agrandit de plus en plus et commence à menacer l’écran du milieu.
Je devrais travailler sur la vitesse de propagation.
Je secoue la tête.

T’es quoi, une technopathe ? Je renifle avec un brin de mépris.

Ma super-intelligence peut être considérée comme une mutation, toutefois j’ai du l’affiner, la développer, la travailler. J’espère pour elle qu’on ne lui a pas tout servi sur un plateau par un coup du sort de la génétique, sans ça je crois que je vais hurler.

Pourquoi tu te contentes de faire de la musique, du cosplay et du codage de sites minables alors que tu pourrais aspirer à mieux ? Pas aussi bien que moi, qu’on soit d’accord, c’est impossible. Mais en tant que modèle dans ta vie, tu pourrais au moins m’honorer mieux que ça !

Je ne devrais peut-être pas lui dire que j’en sais autant sur elle, elle risque de se faire des idées. Toutefois, la question est sincère et j’espère qu’elle a une bonne raison. Que des baka avec des capacités intellectuelles limitées se contentent de m’admirer et de m’encenser, ça me va, c’est normal. Mais quand on a un cerveau, pourquoi le gâcher bêtement ? Bon, d’accord, dans le cas contraire, j’aurai probablement dû l’éliminer, elle aussi.
Je me demande ce que ferait Lukaz à ma place.
Mh… Oui, non.
Mauvaise question.
Brr.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 30 Juil 2018 - 17:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

avatar
Cartel Rouge

Afficher le profil

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 201
ϟ Nombre de Messages RP : 124
ϟ Doublons : Thalia Cristobal
ϟ Crédits : Kai / gif par Renan ; code Kai
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / wakagashira de l'Otaku-Kai
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau II (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge)
• I.A. (nommée Inori)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée)

ϟ Liens Rapides :
1 rose de Susan ♥️ 2 roses de Lukaz ♥️ 1 rose de Mikhaïl ♥️ 1 rose de Natalia ♥️ 1 rose de Zeke ♥️
Etrangement, je l’avoue, la politesse n’est pas vraiment ma priorité. J’aurais tendance à dire que c’est directement lié au fait que mes foutus pieds ne touchent plus ce foutu sol, que j’ai mal au cou, une envie de tousser bien carabinée, et la peau probablement déjà en train de se colorer là où les doigts du Kaneki ont appuyé un peu trop fort.
En plus, ça marche.
Et comme je suis polie, je me fends d’un merci où j’aurais sans doute repéré un tout petit peu de moquerie, même si c’est si léger que Otaku passera probablement à côté.

Mes mains se joignent un peu malgré moi, je ne peux dissimuler le malaise que je ressens à voir l’acide progresser, même si je n’ai pas bougé d’un pouce. Il faut que je prévienne le voisin du dessous… Et probablement la police aussi ? Quelqu’un doit bien arrêter ce truc. Mais le Docteur risque de mal le prendre, et je n’ai pas envie du tout de le décevoir.
Autant dire que le mépris – que moi, en revanche, je ne loupe pas – qui transparaît dans sa voix me blesse profondément. Je relève le menton, un air un peu fier plaqué sur le visage et lève une main, comme pour le sermonner.

Premièrement, non, je ne crois pas, j’ai juste des facilités à établir des liens entre deux informations. J’imagine que la partie codage est dérivée de ça, mais je le fais sans trop y penser sur tout ce que je vois. Quand je découvre des nouvelles façons de faire, je les retiens aisément parce que c’est… De la pur logique. C’est ça, c’est juste logique, vous voyez ? Donc j’apprends vite.

Je ne vois pas en quoi c’est dommageable pour moi.

Deuxièmement… Ça fait quand même un peu stalker, votre histoire, sans vouloir vous offenser. Comment vous savez tout ça sur mes activités ? Remarquez que je ne m’en plains pas, c’est plutôt flatteur, j’ajoute aussi en m’éclairant d’un large sourire.

Quoi ? Le Docteur a un dossier sur moi quelque part – rien que je ne supposais – mais surtout, il l’a lu. Et ça, pour le coup, je ne l’aurais pas pensé.

Troisièmement, mes sites n’ont rien de minables, ils sont optimisés aussi bien esthétiquement parlant que dans leur fonctionnement ou dans leur sécurité à l’usage, et régulièrement mis à jour.

Non mais, je déteste qu’on critique mon travail alors que je sais qu’il est assez proche de la perfection. Et non, ce n’est pas de l’arrogance, simplement la vérité. Je ne vois pas d’intérêt à faire preuve d’une fausse modestie quand on est conscient de ce qu’on vaut, et oui, là dessus, je n’ai aucun doute.

Sinon… Pour vous répondre, il n’y a pas vraiment de réponses à votre pourquoi.

Je hausse les épaules.

Je fais ce que j’aime faire, et je crois que jusqu’à il n’y a pas si longtemps, ça me convenait. Je ne suis pas vous, je ne saurais pas faire… tout ça, même si j’adorerais. Je crois. Puis il y a eu le Terminus, et je me suis rendue compte que finalement, si, j’avais envie de plus que ma musique, mes cosplays et mes sites. Mais on ne se construit pas en un jour ni même en cent.

Je lui souris aimablement tandis que j’explique des choses que j’ai un peu du mal à mettre en application. Finalement, monter à l’assaut de ses systèmes, c’était aussi un test que je m’infligeais à moi-même.
Je dois dire que le test est assez concluant.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 30 Juil 2018 - 19:53 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Une simple facilité à établir des liens entre plusieurs informations ? J’ai un doute. D’un autre côté, sa mutation n’apparait pas dans le dossier constitué sur elle par Sakura et qui défile en ce moment sur un écran secondaire. Je préfère toujours m’en assurer, même si j’ai toute confiance en ma mémoire.
Je vois, donc. Mais quand même.
Une 7.

Je possède un dossier sur tout individu à qui je donne accès à mon salon privé. J’en possède même un généré automatiquement sur toute personne qui tape mon nom dans n’importe quel moteur de recherche, du plus connu au plus obscur.

Mais je ne perds pas mon temps à tous les lire. Uniquement ceux avec qui j’échange de manière plus ou moins régulière, histoire de toujours conserver une longueur d’avance et de ne pas tomber sur une taupe. Les agents du gouvernement qui essaient de m’arrêter manquaient de subtilité au début et se sont améliorés au fil du temps. Si je parviens à les débusquer malgré cela, je dois me montrer prudent.
Je ne vais pas le lui avouer, qu'elle est une sorte d'exception, que j'aime vraiment bien sa musique, que je la trouve esthétiquement très bien proportionnée et qu'elle pourrait un jour servir de modèle pour un robot. Les gens commencent à se comporter bizarrement quand on leur adresse des compliments. J'évite, en général. Puis être trop aimable, ça me file des boutons.

Je claque la langue, un brin agacé, quand elle me corrige sur la façon dont je qualifie ses sites Internet.

C’est minable par rapport à ce que tu pourrais faire, par rapport à ton potentiel. Et ça ne colle pas du tout avec ta tentative d’intrusion.

Mieux vaut le lui préciser, avant qu’elle tente de noyer le poisson. Heureusement, ce n’était pas dans ses intentions.

Évidemment, personne n’est moi. Personne ne peut l’être. Mais dédier sa vie à essayer d’approcher mon niveau me paraît un choix de carrière plus qu’appropriée.

Le Kaneki hoche même la tête pour approuver. Je ne vois pas qui affirmerait le contraire, de toute manière. Hormis une personne dotée d’une mauvaise foi aussi grande que le territoire de ce pays.
Au minimum.

Alors, quel intérêt ? Tu n’es pas en train de me dire que je perds mon temps à échanger de vive voix avec une busu sans ambition ? Il ne te manque plus qu’une carte de membre de la Légion pour être parfaitement inutile. Je n’aurai plus la faiblesse d’accorder la moindre importance à d’aussi pitoyables tentatives.

D’accord, le piège est un peu grossier. Mais je refuse de croire qu’une sept n’a pas d’idée derrière la tête en essayant de pirater mes systèmes. Et si je sais qu’elle est fan de moi (même si elle ne le montre pas suffisamment dans sa décoration intérieure) je sais aussi, d’expérience, que ça n’empêche pas certains de rejoindre des organisations gouvernementales. Le dernier en date ne s’en est pas caché mais peut-être que Noélie s’est montrée plus maligne, plus rusée ? Qu’elle a tiré des leçons des erreurs de ses prédécesseurs ? Ou peut-être qu’elle est innocente. Juste une chanteuse, cosplayeuse, douée avec la logique.
Peu crédible.

Quoi, quelque chose à dire, peut-être ? je demande en remarquant ses coups d’œil un peu paniqués vers le sol. En plus tu éprouves de la compassion envers la plèbe ?

Cruelle désillusion !
Bon, je ne prends aucun plaisir à infliger de la souffrance à autrui. C'est pire: je m'en contre fou complètement. Pas de temps à perdre avec ces banalités. Dire qu'elle commençait si bien...
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 30 Juil 2018 - 20:30 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

avatar
Cartel Rouge

Afficher le profil

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 201
ϟ Nombre de Messages RP : 124
ϟ Doublons : Thalia Cristobal
ϟ Crédits : Kai / gif par Renan ; code Kai
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / wakagashira de l'Otaku-Kai
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau II (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge)
• I.A. (nommée Inori)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée)

ϟ Liens Rapides :
1 rose de Susan ♥️ 2 roses de Lukaz ♥️ 1 rose de Mikhaïl ♥️ 1 rose de Natalia ♥️ 1 rose de Zeke ♥️
Ça doit vous faire un sacré paquet de dossiers, je relève avec un sourire.

Fans ou non, curieux attirés vers un criminel reconnu, hasards de recherche ou simples ignares qui avaient réussi à ne pas entendre parler du Docteur Otaku jusque-là, je suppose fortement qu’il y a une belle tripotée de gens qui tapent son pseudonyme sur internet, en quête d’informations, de frissons, pour se rassurer quant à leur propre vertu ou l’envier secrètement. Sales petits secrets inavouables que tout un chacun dissimule dans le silence de son esprit.
Même moi, je dois avouer que je ne crache pas sur tous les toits à quel point je peux l’admirer, la fascination que m’inspirent ses projets, ses réussites et ses quelques rares échecs.

Mon potentiel s’est aussi construit grâce à mes sites minables, je vous ferais remarquer. Si je ne m’y étais pas intéressée, je n’aurais jamais commencé à assimiler des connaissances. Encore une fois, il faut bien commencer quelque part. Et je n’ai pas encore décidé vers où j’allais continuer.

En vérité, j’ai bien quelques projets, certains qui concernent directement le créateur du Kaneki, d’autres qui sont plus personnels. Mais bizarrement, je n’ai pas envie de me confier à lui. Je crois qu’une partie de moi a envie de lui envoyer mes réalisations une fois accomplies, avec un joli message du style « mon potentiel en action, cette fois ».
Je me crispe quand il relève mes regards vers le sol. Mon cerveau me fournit obligeamment des éléments de réponse qui pourraient lui convenir, élimine aussitôt les justifications mettant en avis mon empathie, cultivée par mon éducation et mon caractère assez optimiste, mais aussi le fait que lui éprouve des facilités à se distancier des autres, ce qui n’est pas la norme.
Je finis par expliquer prudemment :

Je viens d’emménager, le bail et les apports m’ont coûté une fortune. Si mes voisins se trouvent touchés, je risque de tout perdre, en plus de devoir répondre aux questions des autorités. Je n’ai pas les ressources matérielles ou relations nécessaires pour l’éviter, et je préfèrerais ne pas attirer d’attention malvenue sur vous – et sur moi, parce que survivre en bon état à une visite du Kaneki, ce n’est pas vraiment la norme, si ? Qui plus est, mon voisin d’en face travaille à l’UNISON, bien que je ne connaisse pas son poste exact – au vu de son apparence et de ce que j’ai observé, je table plus sur un emploi du bureau, mais sait-on jamais… Evidemment, vous n’auriez aucun mal à maîtriser la menace, enfin le Kaneki le ferait, mais je ne suis pas équipée pour résister à une éventuelle attaque et risquerais de finir dans la case « dommage collatéral ». Comme je vous l’ai déjà dit, je tiens ma survie assez haut dans mes priorités.

Aimable sourire.

Ne serait-ce pas gâcher du potentiel que de m’envoyer dans une tombe dès maintenant ? D’autant qu’attirer de l’attention sur moi, c’est me mettre des bâtons dans les roues, comme je souhaite explorer ce potentiel dans le futur. J’ai des envies et des projets pour l’avenir, au-delà de l’album que je prépare avec mon groupe. Comme vous le voyez, mon inquiétude est aussi liée à des considérations logiques

Tout juste si je ne ricane pas, cette fois. Le saint pouvoir de la logique, bah tiens. Je suis carrément en train d’arranger la vérité à ma convenance, mais pour le coup, ça ne me fait ni chaud ni froid.
En plus, je n’ai rien dit que je ne pensais pas sincèrement.
C’est juste que je ne veux pas non plus buter mes voisins.

Oh, et la Légion, très peu pour moi, je me considère comme quelqu’un de relativement… Gentil, j’imagine, mais je n’ai pas non plus vocation à sauver la veuve et l’orphelin. Je n’ai jamais bien travaillé quand on m’enferme dans un cadre, quel qu’il soit. Rassurez-vous, Otaku-sama, je ne compte pas vous trahir… Ni vous décevoir, à l’avenir.

Je croise les bras en lançant ça avec une assurance à peine feinte. Si j’étais casse-cou, je prendrais un malin plaisir à réessayer de m’incruster dans ses systèmes… Et d’ailleurs, j’ai déjà un plan qui germe dans ma petite tête. Je suis joueuse, mais maintenant que j’ai son attention, un peu, je veux la garder.
Je note mentalement de faire une analyse poussée de mon système, car je suis positivement certaine que le Docteur n’a pas fait que récupérer des données. Il a probablement dû y laisser quelque chose, et j’apprécierais de ne pas être hantée par ses programmes quand je bosse. L’autre solution consisterait à racheter du matériel… La pensée ne m’a d’ailleurs pas plutôt effleurée que je repense tous mes plans. Il a plus d’expérience et de talent que moi, je ne trouverais jamais tout… Donc il va falloir faire autrement.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 2 Aoû 2018 - 17:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
En effet, ça représente un paquet de dossiers même si Sakura élimine d’office une bonne partie des profils. Entre les adolescents sans envergures qui veulent se donner des frissons, les criminels de bas étages ou les enquêteurs zélés qui pensent pouvoir me coincer, peu d’êtres humains apparaissent dignes de mon intérêt. Mais cela, elle n’a pas besoin de le savoir, elle serait fichue de se monter la tête.
Déjà qu’elle se permet de me répondre.
Alors, d’accord, on a tous commencé quelque part. Moi aussi, je m’en rappelle bien que ça commence à dater. Après que Dédale m’ait emmené dans cette ville, on m’a collé sur des projets minables pour me faire la main avant de me permettre de créer quelque chose de plus imposant. Jusqu’à « l’accident » Kyûbi. Franchement, je n’arrive toujours pas à croire qu’ils aient gobé une couleuvre pareille. J’aurai dû faire acteur.
Mais le monde y aurait tant perdu !

Une attention malvenue sur moi ? je relève avec incrédulité.

Je ne vois pas en quoi. Je commence à avoir l’habitude que les journalistes me croient attirés par les femmes qui survivent à un affrontement avec moi mais ici, on ne s’affronte pas. Et ils peuvent dire ce qu’ils veulent, si ça les amuse, au moins ils oublient de parler de ma généreuse contribution au règlement de l’affaire TERMINUS et au projet PORTAL.

Je roule des yeux, même si elle ne me voit pas. Le geste s’entend dans ma voix :

Je me sens presque insulté face à une manipulation aussi grossière.

Mais cette histoire de nouvel album, par contre… Si je la tue maintenant, elle n’aura jamais l’occasion de le terminer, ce qui ne m’arrange pas. Mais si je la laisse en vie, elle risque de se croire tout permis et de me prendre pour un de ces types magnanimes qui tombent sous le charme d’une belle plastique. Lèvres pincées, je tâtonne à la recherche d’une autre sucette avant de constater avec effarement que le paquet est vide.
Drame des drames.

Malgré ma réplique, j’ordonne silencieusement au Kaneki de briser la partie du bureau rongée par l’acide avant que celui-ci ne se mette à attaquer le parquet. Comme le coussin était déjà contaminé, il se retrouve avec l’objet en prime qui achèvera de se consumer dans sa main. J’estime le temps de destruction à environs une minute et vingt-trois secondes, à moins qu’elle n’ait dissimulé des objets illicites à l’intérieur.
Sans commentaire.

J’ai déjà entendu ce discours un nombre incalculable de fois. Je me montre conciliant uniquement par curiosité mais n’en abuse pas, Bakakira. J’apprécie déjà assez peu d’être un secret honteux. Une vraie fan devrait me dédier au minimum une chanson.

Je me trouve trop gentil. Si Solar apprend que je l’ai laissée en vie, je n’ai pas fini d’en entendre parler et de subir ses sous-entendus graveleux. J’ai presque envie de l’acidifier pour m’éviter ce calvaire mais dans ma situation, un appui comme le sien pourrait se révéler utile. Une star comme elle doit brasser de l’argent, rien qu’avec ses sponsors, puis je pourrai me servir de ses spectacles pour blanchir une partie de ma fortune et la réinvestir histoire de me refaire. Cette invasion a été absolument catastrophique sur mes investissements et j’ai des projets à mener, après tout.
Puis elle me rendra bien quelques services à l’occasion…

Rends-toi utile et tu ne finiras pas dans la case « dommage collatéral ».

Et sur cette phrase mystérieuse destinée à tester son esprit d’initiative, le Kaneki quitte le lieu.
Comme je suis bon prince, Sakura brouille les caméras de son immeuble pour éviter d’alerter la Légion. Je les trouve paranoïaque, ces konoyarû encapés. Comme si toute sortie du Kaneki se soldait forcément par l’acidification de quelqu’un.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 16 Aoû 2018 - 21:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

avatar
Cartel Rouge

Afficher le profil

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 23/12/1993
ϟ Arrivée à Star City : 24/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 201
ϟ Nombre de Messages RP : 124
ϟ Doublons : Thalia Cristobal
ϟ Crédits : Kai / gif par Renan ; code Kai
ϟ Célébrité : Yuko Suzuhana
ϟ Âge du Personnage : 26 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chanteuse dans le groupe Borderland / développeuse web / wakagashira de l'Otaku-Kai
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : • Incroyablement bavarde
• Sort toujours apprêtée jusqu'au bout des ongles
• Cheveux très longs, parfois méchés de bordeaux, turquoise ou rose, au rythme de ses envies et de ses concerts

ϟ Pouvoirs : • Compréhension innée des langages informatiques
• Hackeuse née
• Analyste niveau II (données et informations en tous genres, expression corporelle, détection du mensonge)
• I.A. (nommée Inori)
• Egide : Shiru (bouclier physique, réflexes améliorés, formation en protection rapprochée)

ϟ Liens Rapides :
1 rose de Susan ♥️ 2 roses de Lukaz ♥️ 1 rose de Mikhaïl ♥️ 1 rose de Natalia ♥️ 1 rose de Zeke ♥️
J’ai envie de rire, de façon totalement inappropriée. L’incrédulité du Docteur est amusante, allez savoir. Ça doit être purement nerveux. Même son agacement face à mes manœuvres – qui ne sont jamais que des considérations logiques, mince alors – me laisse cette même envie.
J’ai un peu moins peur qu’avant, principalement parce que le robot est en train de récupérer les éléments contaminés par l’acide. Je suppose que ça veut dire qu’insulté ou pas, il compte m’épargner. Je retiens mon soulagement et l’observe faire en silence, une fois n’est pas coutume.
J’ai très, très envie de parler, mais je préfère encore survivre à cette journée, alors je ravale mes justificatifs et me met presque au garde à vous quand il m’ordonne de me rendre utile. Je me retrouve seule dans un appartement, à contempler le gigantesque trou qui me sert de bureau. Soupir. C’est le genre de moments où on a besoin d’une meilleure amie et de sa fantastique capacité à ne pas poser de questions.
Un super pouvoir d’exception.

Misaki, je commence, mon téléphone à l’oreille. J’ai deux questions : est-ce que tu pourrais me retrouver à l’appart et amener un oreiller ? Voire deux, si tu comptes rester dormir, à la réflexion.

Nous discutons un peu, choisissons ensemble le remplaçant de feu mon bureau puis nous mettons au travail. J’ai des idées plein la tête, mais je dois d’abord faire le tour de mon système, maintenant qu’un certain génie y a mis les pieds. Je ne doute pas qu’il s’est incrusté quelque part là dedans. Ça me prend d’ailleurs des jours pour tout retrouver. Enfin, tout. J’ai dû en oublier la moitié. Pour certains, je n’ai même pas pris la peine de les virer de là, d’ailleurs. En revanche, je ne me suis pas privée pour les étudier avec soin et m’améliorer concernant la façon de faire de ce cher Docteur.
A des fins tout à fait honnêtes, évidemment.

Franchement, je crois que plusieurs semaines ont défilé pendant que je papillonnais à gauche et à droite, entre le code, les enregistrements pour notre nouvel album, et mes grandes réflexions sur ce que ça pouvait bien vouloir dire, se rendre utile, lorsque la personne concernée est à minima deux fois plus douée, sans parler de l’expérience et du reste.
Du coup, j’ai fini par n’en faire qu’à ma tête, à force. Raison pour laquelle Otaku devrait recevoir d’ici une heure une copie de l’album mentionné, avec en bonus la petite chanson dernière-née. Au moins une, qu’il a dit, alors j’ai commencé avec une. Très punchy, truffée de références à son histoire connue et moins connue – peut être que je me suis un peu démenée pour retrouver des morceaux de son dossier. Peut-être. Je travaille à m’en emparer en entier, mais le souci c’est que je veux être certaine d’être indétectable avant d’aller fouiner là-dedans.
Histoire de ne pas attirer d’attention malvenue.
En tout cas, c’est assez subtil pour ne pas être ennuyeux pour ma carrière, mais pas de trop, parce que ça ne me dérange pas, au fond, qu’on sache de qui je parle. Je n’ai jamais vraiment cachée mon admiration pour les supers, et notamment ceux qui utilisent leur cervelle.

J’espère qu’il ne prendra pas trop mal le fait que j’ai dû manœuvrer encore une fois dans ses systèmes pour savoir où envoyer les chansons, associées à un petit « en avant-première, en attendant de me rendre utile. Akira. »

Oui, je ne doute de rien. Je me dis qu’il faut bien essayer, de toute façon, c’est en se ratant misérablement qu’on progresse. Et jusque-là, je n’ai pas trop fait d’erreurs. J’ai juste été obligée de tout programmer à l’avance, parce que j’arrive à l’instant à Tokyo pour le concert évoqué lors de ma rencontre avec le Kaneki. Le tout entourée de ma joyeuse troupe, qui rit plus qu’elle ne devrait, sans doute, pour camoufler la tristesse latente qui nous entoure. Ce sera la première fois sans… Bref. Passons.

Accessoirement, et comme je suis presque sûre que le laboratoire d’Otaku fait partie des disparus du Terminus, je lui ai aimablement fourni une liste très documentée et argumentée point par point de localisations potentielles pour la relève, avec tout mon respect évidemment. Déjà que là, je sens qu’il va plutôt mal le prendre… Mais enfin, je brasse de l’argent, du joli argent tout propre, alors autant que ça serve à quelqu’un.
Je crois bien que je suis en train de réfléchir à sponsoriser un génie du mal, si on voit ça d’un point de vue tristement manichéen. Heureusement que mes parents ne savent pas ça, ils seraient catastrophés.

Une fois arrivés à la salle, je file me faire habiller, coiffer et maquiller, mon téléphone à portée de main, des fois qu’il m’envoie quelque chose. J’en ai pour plusieurs heures, c’est obligatoire rien qu’à voir les coiffes très élaborées que je peux porter pour mes concerts. Habituellement, ça me détend. Là, je n’y arrive tout simplement pas. Je pense à des milliers de choses, ça se bouscule sous mon crâne, à tel point que les autres s’en rendent compte. Noélie, va vraiment falloir te calmer, je me sermonne intérieurement.
Revenir en haut Aller en bas



« Waw, fantastic baby » ft. Noélie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Summer Yong Jae ► Waw. Fantastic Baby.
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Baby Doc et Michèle Bennett, un couple très détesté des Haïtiens.
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Baby Deoxys alias Deox

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-