AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

In Pizza Veritas | Susan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 16 Juil 2018 - 20:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 399
ϟ Nombre de Messages RP : 101
ϟ Doublons : Gabrielle Tessier, Andrea Parker
ϟ Crédits : Susan Tropicana
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, membre des Veilleurs, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : Natalia est une druidesse qui maîtrise les forces de la nature et qui met ses dons au service de la protection de la vie. La liste de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (3/2)

1 rose de Lukaz, 1 rose de Eve, 2 rose de Susan, 1 rose d'Ethan, 1 rose de Lou
Une larme de sueur roula le long de son front, se perdit dans le col de sa chemise en coton. Trempée. Il faudrait qu’elle prenne une bonne douche une fois que tout ceci serait terminé ! Si elle arrivait à le terminer un jour… Mue par une force nouvelle, Natalia s’acharna un peu plus sur la vitrine, sur laquelle la peinture ne transparaissait presque plus. Presque, puisque des traînées orange continuaient de s’étaler de long en large, immuables, comme un affront qui lui était fait directement à elle. Bien sûr, l’effort n’était rien en comparaison du soleil qui lui avait tapé sur la tête une bonne partie de l’après-midi. C’était à se demander comment elle avait fait pour ne pas attraper d’insolation ! Mais qu’importait ? Les beaux jours étaient arrivés sur Star City avec la fin de l’invasion et ce n’était pas quelques graffitis qui allaient l’empêcher d’en profiter, même si leur présence et leur message était lourd de sens… On en voulait aux supers pour ce qu’ils avaient fait, mais on leur en voulait surtout pour tout ce qu’ils n’avaient pas fait. À court de coupables, on se tournait finalement vers ceux qui avaient un nom et dont la druidesse faisait partie. Mais elle avait l’habitude, et c’était une bonne journée. Elle ne voulait pas la gâcher.

Lorsqu’elle fut contente de son œuvre, quoiqu’insatisfaite de son imperfection, Natalia poussa quelques plantes devant la vitrine pour masquer le reliquat des dégradations et s’en alla quérir la fraîcheur du Bourgeon Vert. Michael, évidemment, l’accueillit d’un signe de dénégation qu’elle lui rendait avec un sourire coupable ; Elle devait être en bien pieux état, mais c’était à elle et non à lui de s’occuper de ça. Même s’il le lui avait proposé, elle ne pouvait se résoudre à le laisser faire ; C’était, après tout, une forme de pénitence que d’essuyer la colère de ceux qu’on est supposé sauver ? Elle poussa un soupir. Trop naïve qu’elle était à vouloir trouver des circonstances atténuantes et des excuses aux casseurs, elle en oubliait presque que c’était elle la victime et pas eux. Elle poussa un soupir las et abandonna son seau dans un coin, glissant à son compagnon qu’elle allait prendre une douche et qu’elle lui laissait les rênes de la boutique en son absence.

L’eau fraîche qui glissait dans sa chevelure brune apaisait un peu la morsure du soleil sur ses épaules mais ne parvenait pas à chasser les sombres pensées qui tournaient et retournaient dans son esprit. Bien sûr, elle ressassait sa conversation avec Ethan et l’idée qu’il avait fait germer en elle, laquelle ne cessait de croître depuis. Evidemment, elle envisageait d’en parler à Eldoth ; Elle voulait lui demander conseil, savoir pourquoi il y avait cet abattage médiatique autour des supers. Elle voulait comprendre, elle voulait agir, elle voulait… Une pizza. La pensée lui arracha un sourire. Un shampoing plus tard et ses songes étaient tournés vers cette unique pensée. Oh ce n’était pas simplement par plaisir gustatif bien entendu : son amie lui manquait, elle n’avait qu’à peine eu le temps de se croiser depuis la fin de l’invasion (si l’on exceptait cette curieuse histoire de russe) et elle brûlait de partager un repas avec elle. Et des ragots. Toujours des ragots.

Elle finissait de se changer lorsque le visage de son compagnon surgit par l’entrebâillement de la porte qui séparait son appartement, à l’étage, de la boutique.

« Natalia, quelqu’un demande à te voir. »

Il sembla vouloir ajouter quelque chose et se ravisa, disparaissant dans l’escalier dont il avait laissé la porte entrouverte. Sans plus tarder, la druidesse lui emboîta le pas et aboutit dans la salle principale du Bourgeon Vert ou il ne lui fallut qu’un instant pour reconnaître la silhouette qui s’y trouvait. Un large sourire ourla les lèvres de Natalia qui écarta largement les bras pour accueillir la nouvelle arrivante.

« J’étais justement en train de penser à toi. Elle s’était exclamée avec joie, laissant loin derrière elle ses sombres pensées. J’ai l’impression qu’on ne s’est pas vues depuis une éternité… Que me vaut l’honneur de ta visite ? »

Elle ponctua sa phrase d’un rire et d’une courbette exagérée ; Il en fallait bien tant à la Reine de la Calzone.
Revenir en haut Aller en bas



Lady of the woods
La nature, pour être commandée, doit être obéie.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 16 Juil 2018 - 23:04 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Pizza-Girl

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 24/02/1994
ϟ Arrivée à Star City : 12/06/2018
ϟ Nombre de Messages : 771
ϟ Nombre de Messages RP : 235
ϟ Doublons : Eden Wells, Alex Sorensen
ϟ Crédits : Myself
ϟ Célébrité : Bex Taylor-Klaus
ϟ Âge du Personnage : 23
ϟ Statut : Statue*
ϟ Métier : Réalisatrice, propriétaire de la Pizza Box
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : 1m60, Cheveux courts bruns, yeux bleus, allure assez masculine, cicatrices imposantes sur le bras et le flanc droit.
ϟ Pouvoirs : Imitation de voix
Imitation de sons
Mémoire auditive absolue
Reconnaissance vocale
Détection de mensonge
Langage animal
Super-ouïe
Projection Sonore
Cri de Guerre
Armure sonore
Sonoportation
Oreille interne infaillible
----
Souffle Glacial
Désarmement / Paralysie
Allégeance Animale
Voix Vitale
----
Casque renforcé avec ATH
Montre Multi fonctions
Amulette de protection
Sonic Staff
----
Régénération
----
Maîtrise du bâton
Depuis la fin de l’invasion, Susan n’avait cessé d’aller à droite et à gauche, de travailler dur pour le succès de la Pizza Box et de ses réalisations, mais surtout d’endosser l’identité de Pizza-Girl pour rendre la vie des habitants de Star City un peu plus simple. Côté missions, elle avait mis les bouchées doubles. Quelque part, elle voulait compenser pour son absence pendant l’invasion en faisant tout ce qu’elle pouvait aujourd’hui.
S’il y avait bien une chose pour la ramener à la réalité, c’était son corps. Elle avait du mal à trouver le repos et ne se facilitait pas la tâche : elle se rajoutait sans cesse du pain sur la planche. Ce sont quelques courbatures et des douleurs régulières qui lui firent finalement courber l’échine. Peut-être avait-elle finalement besoin d’un peu de repos. Et d’un check-up. Et dans le fond, les deux allaient bien ensemble : Une petite visite chez Natalia avait tout pour la rassurer et la calmer.

L’après-midi était étouffante. Susan avait profité de la climatisation de sa planque, au sous sol de la Pizza-Box, pour faire quelques étirements et se préparer. Son accoutrement consistait d’un débardeur ample, d’un short et d’une paire de baskets noirs, le tout comblé d’une casquette qui protégeait ses yeux bleus d’un soleil beaucoup trop présent.
Elle se réjouissait d’avance de se rendre chez la Druidesse, elle avait d’ailleurs embarqué avec elle une bouteille de boisson fraîche à l’aloe histoire de ne pas arriver les mains vides. Ses parents lui avaient toujours dit de ne jamais venir sans rien lorsque l’on était invité… Susan n’était pas invitée, pour le coup, mais elle préférait en faire trop que pas assez, étrangement. Ca lui tenait à coeur.

Au pied du Bourgeon Vert, elle fit une entrée discrète. Accueillie par Michael, qu’elle salua d’un grand sourire, elle annonça la raison de sa venue. Enfin, une version très très tronquée :

Salut, j’viens voir Natalia. Elle est là ?

Elle se serait sentie bien bête si la principale concernée était absente. Elle aurait probablement reconverti sa visite et serait repartie avec des fleurs pour dissimuler sa honte derrière un joli bouquet. Et elle n’aurait eu personne à qui l’offrir. Heureusement, elle était là. Et elle ne tarda pas à se présenter devant Susan, qui elle aussi s’arma naturellement de son sourire le plus radieux. Elle retira sa casquette avant de venir gratifier son amie d’une étreinte.
Savoir qu’elle pensait à elle faisait chaud au coeur de la mutante. Elle sentit d’ailleurs le rouge lui monter au visage quelques instants. Susan répondit avec humour à la courbette de Natalia, d’une révérence ponctuée d’un mouvement élégant de la casquette qu’elle tenait à la main, comme l’aurait fait un dandy avec son chapeau.

J’attendais d’avoir une excuse pour venir te voir. Mais en fait j’pense que la prochaine fois j’viendrais sans excuse.

C’est vrai que ça faisait longtemps. L’entrevoir lors de son affaire de russes avait été un soulagement trop bref à son goût. Elle haussa d’abord les épaules. Hélas, elle n’était pas juste venue pour profiter de l’euphorisante compagnie de son amie.

J’viens juste pour faire un… euh. Un état des lieux. Tu vois c’que j’veux dire ?

Elle n’était pas certaine que le collègue de Natalia soit au jus de leurs affaires, et préférait rester discrète à ce sujet pour le moment. Elle craignait que le Bourgeon Vert ne soit déjà victime de la renommée de sa propriétaire. Si Susan pouvait faire la moindre chose pour adoucir un peu la situation, elle s’y mettrait sans hésiter.
En attendant, elle avait sorti la bouteille de boisson de son sac, la présentant maladroitement à son hôte.

J’ai pas ramené de pizza, mais j’ai pris ça. Par c’te chaleur, c’est pas mal j’trouve. En plus, j’ai plein d’trucs à te raconter.

Susan ponctua sa phrase d’un clin d’oeil. Quitte à venir ici, autant en profiter pour déballer tout ce qu’elle avait à dire ! Tout ? Peut être pas exactement. Mais pas mal de choses déjà. Joindre l’utile à l’agréable, voilà l’idée.
Revenir en haut Aller en bas


Dame Pizzan
Princesse des Ronds qui se mangent

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 17 Juil 2018 - 18:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 399
ϟ Nombre de Messages RP : 101
ϟ Doublons : Gabrielle Tessier, Andrea Parker
ϟ Crédits : Susan Tropicana
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, membre des Veilleurs, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : Natalia est une druidesse qui maîtrise les forces de la nature et qui met ses dons au service de la protection de la vie. La liste de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (3/2)

1 rose de Lukaz, 1 rose de Eve, 2 rose de Susan, 1 rose d'Ethan, 1 rose de Lou
Elle se détacha de son amie et posa ses mains sur ses épaules, un soupir au bord des lèvres. Comme l’auraient fait deux vieux amis qui ne se seraient pas vus depuis une éternité, heureux de se retrouver, heureux de se savoir en vie. Comment des vétérans. Mais n’était-ce pas ce qu’elles étaient ? Ensembles, elles avaient vécu l’invasion, elles s’étaient battues pour les habitants de cette ville et pour leur propre survie, elles avaient remis leur vie entre les mains de l’autre. Comme l’auraient fait des soldats. Sauf qu’elles ne se battaient pas pour un gouvernement mais pour un idéal. La vie qu’elles menaient était telle qu’il était impossible de savoir comment les choses allaient tourner ; Elles la risquaient jour après jour sans se poser de question, c’est pourquoi il leur fallait absolument profiter de chaque instant loin des affres de leurs combats à simplement profiter de l’accalmie. Comme l’auraient fait deux jeunes femmes que la trentaine appelait de ses vœux. À la remarque de Susan, son sourire s’élargit un peu plus et elle secoua la tête.

« Allons, tu sais bien que tu n’as pas besoin d’excuses pour passer. »

C’était on ne peut plus vrai. La Légionnaire faisait partie des rares individus auxquels Natalia tenait assez pour les laisser libres de déambuler chez elle – qu’elle soit présente ou non. Si l’on était encore trop loin de l’adage selon laquelle sa maison était la leur, c’était parce qu’elle n’avait qu’un seul jeu de clé pour la devanture du magasin. Pour le reste, c’était tout comme. Lorsque l’héroïne lui expliqua les raisons de sa venue, il fallut quelques instants à la druidesse pour comprendre où elle voulait en venir. Cela faisait si longtemps depuis la dernière fois…

« Un état des… Oh. Elle laissa un silence s’installer. Oui, oui bien sûr. On va monter, on sera plus tranquilles. »

Et comme pour confirmer ses dires, un client venait d’entrer aussitôt accueilli par la voix chaleureuse de Michael qui les avait entendues et avait décidé de prendre les devants. Un sourire paisible aux lèvres et tandis qu’elle recueillait la bouteille entre ses mains et gratifiait Susan d’un remerciement discret, la druidesse lui indiqua la porte qui menait à son appartement. Cette porte, elle l’avait empruntée des dizaines de fois, bien entendu. Particulièrement pendant l’invasion, où le Bourgeon Vert était un devenu un refuge pour les rescapés et où Pizza-Girl, tout comme Susan Suncana, était venue à de nombreuses reprises pour leur apporter son soutien. Dans les premiers temps du moins.

Avant l’accident qui faillit lui coûter la vie.

L’appartement de la jeune femme n’était pas bien grand. Une simple chambre, une simple salle de bain. La cuisine n’était évidemment pas séparée que du séjour et tout le mobilier se parait de couleurs pastel aux motifs floraux. Çà et là, on pouvait voir des plantes en terre prendre vie et tendre leurs tiges vers elles ; Des espèces ramenées d’Arcadie, débordantes d’énergie Vitale, qui donnait à l’endroit une ambiance particulière – hors du temps. On se serait cru dans l’antre d’une sorcière bobo-hippie romantique. Elle laissa son amie s’installer et s’en alla quérir deux verres.

« J’espère oui, que tu as des choses à me raconter ! Comme cette histoire de Russes. Elle partit d’un rire léger avant que, consciente que le sujet était peut-être sensible pour son amie, elle ne finisse par se raviser. Enfin, si tu le veux bien entendu. »

Elle s’était installée au cœur d’un petit salon, où une table basse entourée de pouffes et d’un canapé qui n’attendaient qu’elles et leurs histoires. Evidemment, elle servit à Susan et elle-même deux verres de boisson à l’aloé et planta ses prunelles pers dans celles de la jeune femme.

« Par quoi tu veux qu’on commence ? Elle marqua une pause. Non, avant toute chose, j’aimerais que tu me dises comment tu vas. »

Oui car c’était ça, le plus important. Le mental et la santé.
Revenir en haut Aller en bas



Lady of the woods
La nature, pour être commandée, doit être obéie.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 17 Juil 2018 - 22:15 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Pizza-Girl

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 24/02/1994
ϟ Arrivée à Star City : 12/06/2018
ϟ Nombre de Messages : 771
ϟ Nombre de Messages RP : 235
ϟ Doublons : Eden Wells, Alex Sorensen
ϟ Crédits : Myself
ϟ Célébrité : Bex Taylor-Klaus
ϟ Âge du Personnage : 23
ϟ Statut : Statue*
ϟ Métier : Réalisatrice, propriétaire de la Pizza Box
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : 1m60, Cheveux courts bruns, yeux bleus, allure assez masculine, cicatrices imposantes sur le bras et le flanc droit.
ϟ Pouvoirs : Imitation de voix
Imitation de sons
Mémoire auditive absolue
Reconnaissance vocale
Détection de mensonge
Langage animal
Super-ouïe
Projection Sonore
Cri de Guerre
Armure sonore
Sonoportation
Oreille interne infaillible
----
Souffle Glacial
Désarmement / Paralysie
Allégeance Animale
Voix Vitale
----
Casque renforcé avec ATH
Montre Multi fonctions
Amulette de protection
Sonic Staff
----
Régénération
----
Maîtrise du bâton
Susan savait bien qu’elle n’avait pas vraiment besoin d’excuses pour s’infiltrer au Bourgeon Vert. Elle était déjà venue si souvent… Pour peu, elle y aurait sa propre brosse à dent. Depuis leur toute première collaboration entre héroïnes, entre Nymphea et Pizza-Girl, les choses avaient évolué. Dans le bon sens. Pour une fois, Susan était absolument convaincue de s’être ouverte à la bonne personne : on abusait souvent de la confiance de la mutante, bien trop facilement accordée. Avec Natalia, elle se savait et se sentait en sécurité, elle n’avait rien besoin de cacher et n’avait rien à craindre, elle qui avait pourtant bon nombre d’ennemis.
Alors elle s’était souvent réfugiée ici, surtout dès l’instant où elle avait révélé son identité civile à la druidesse.
Elles avaient toutes les deux soutenu l’effort citoyen et héroïque durant l’invasion, à leur façon. Elles s’étaient rapprochées, et Susan lui avait parlé de choses dont elle n’aurait jamais parlé à personne, pas même à ses parents. Bon, certainement pas à ses parents, lorsque l’on se penchait un peu sur les faits terribles et sombres auxquels elle avait été confrontée.

Son incident pendant l’invasion l’avait tenue loin de l’action, loin des actions de façon générale. Elle s’en était beaucoup voulu de ne pas pouvoir plus donner de sa personne.

Mais la voilà ! De retour, sur ses deux pieds. Elle avait survécu à bien des choses. Elle aurait probablement tout donné pour avoir un soutien aussi indéfectible que celui de Natalia lorsqu’elle avait fait face à Petula Bonbon pour la première fois.

Attends toi à me voir revenir encore plus qu’avant, alors !

Elle n’avait pas poursuivi la discussion, attendant d’être à l’abri d’oreilles indiscrètes pour aller plus loin. Elles avaient de la chance, puisque les oreilles les moins discrètes du coin, et probablement de toute la ville, appartenaient à Susan.
Les habitudes lui revenaient vite. Elle connaissait par coeur la configuration des liens et s’y comportait presque comme chez elle, à la différence près qu’ici était bien mieux rangé que son nid à elle. Elle savait refermer la porte derrière elle sans se retourner, puis tracer sa route vers le canapé dans lequel elle s’enfonça avec tout le naturel du monde. Les plantes ici étaient accueillantes, leur présence donnaient un air un peu sauvage à l’appartement, qui ne déplaisait pas à la mutante.

Ses multiples rencontres avec Harvest l’avaient rendue méfiante, voir paranoïaque, pendant un temps. Son yucca avait bien failli passer par la fenêtre. Elle le serait probablement restée si elle n’avait pas fait la rencontre de la druidesse.

Elle l’avait d’ailleurs remerciée pour le verre, qu’elle gardait dans une main distraite, avant d’embrayer sur la petite histoire qui avait constitué leur dernière rencontre en date.

Ah, oui, le russe ! C’est marrant parce qu’en fait le mois dernier y’a eu un accident de voiture à un croisement, pas de blessés, et y’a un flic qui a chopé tous les piétons du coin pour témoigner. Genre personne voulait faire son constat sagement. Et y’avait le russe justement. C’était le seul à relever quand le flic essayait de m’accuser injustement. Comme si j’avais une tête à me promener avec de la drogue sur moi. Bref. Du coup j’l’avais déjà vu avant que… Ben, qu’il se fasse tirer dessus par des mafieux.

Donc le Russe allait bien. C’était l’important dans cette histoire ! Et que Susan l’aie déjà croisé avant était la petite anecdote amusante. On connaissait rarement les gens que l’on sauvait. Parfois, on apprenait à les connaître après coup.
Mais elle, comment allait-elle ?
La mutante resta quelques instants silencieuse, comme songeuse. Elle connaissait Natalia, mais ce genre d’attentions parvenaient toujours à la toucher. On ne demandait pas souvent à Susan comment elle allait, pas sincèrement en tout cas. Elle sourit.

Mieux ! Mais j’dois me ménager un peu, il paraît. Je crois que j’en ai fait un petit peu trop depuis que j’ai eu le feu vert pour reprendre les affaires, y’a mon corps qui me fait passer des petits messages.

D’ailleurs, elle en profita pour boire une bonne gorgée : s’hydrater, c’était important, surtout par cette chaleur ! Elle était excellente pour donner des conseils aux autres, mais un peu moins pour les respecter elle-même. Sa forme physique était souvent au top, mais elle avait le vilain défaut de pousser l’entraînement et les missions un peu trop loin.

Tu me connais, j’sais pas trop me tenir en place.” Sauf lorsqu’elle était vautrée dans un canapé. D’ailleurs, elle tapa du plat de la main à côté d’elle pour inviter son hôte à la rejoindre. Susan avait besoin de ça. De cette proximité. La solitude la blessait, et la mutante se sentait dans une quête perpétuelle de compagnie, et certaines étaient plus réparatrices que d'autres.

"Et toi ?"
Revenir en haut Aller en bas


Dame Pizzan
Princesse des Ronds qui se mangent

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 20 Juil 2018 - 23:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 399
ϟ Nombre de Messages RP : 101
ϟ Doublons : Gabrielle Tessier, Andrea Parker
ϟ Crédits : Susan Tropicana
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, membre des Veilleurs, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : Natalia est une druidesse qui maîtrise les forces de la nature et qui met ses dons au service de la protection de la vie. La liste de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (3/2)

1 rose de Lukaz, 1 rose de Eve, 2 rose de Susan, 1 rose d'Ethan, 1 rose de Lou
Susan agissait comme si elle était chez elle ; Elle trouva seule son chemin jusqu’au canapé où elle s’installa sans demander son reste, elle n’hésita pas un instant lorsque Natalia lui tendit son verre, elle se mit à l’aise et répondit à ses questions comme si de rien n’était. Et rien n’aurait su faire plus plaisir à la druidesse ! Si ses amis pouvaient considérer ce lieu comme un havre de paix, y avait-il quelque chose de plus qu’elle puisse désirer ? La paix dans le monde, lui murmura une voix dans son esprit et elle ne put que silencieusement approuver. Mais le bien-être de ses proches était déjà une récompense en soi et elle se plut à la savourer en écoutant la mutante lui raconter sa petite histoire. Un sourire amusé avait ourlé ses lèvres... Avant de s’effacer aussitôt. La mafia ? Ses sourcils légèrement froncés, Natalia observa le visage de son amie – qui n’avait pas l’air plus alarmée que cela.

« C’est une histoire cocasse en effet. Un demi-sourire inquiet avait ourlé sa lippe, elle marqua une pause. Il ne t’a pas euh... reconnue, n’est-ce pas ? Les types de la mafia non plus ? »

Loin d’elle l’idée de dramatiser, mais elle voulait simplement s’assurer que son amie aille bien, qu’elle était en sécurité. Après tout, jouer les mères poules lui allait si bien et il n’y avait rien qui compte plus aux yeux de l’orpheline qu’elle était. Et c’était particulièrement risible lorsqu’on savait qu’elle-même ne se gênait plus pour agir à visage découvert. Malgré tout, elle ne regrettait pas un instant d’avoir répondu à l’appel de Susan, ni d’avoir soigné un homme qui était visiblement pris pour cible par la mafia. Elle avait pu lui sauver la vie. Elle avait rempli sa mission. C’était tout ce qui comptait.

Tout aussi attentive aux propos de Susan, Natalia secoua la tête en signe de dénégation lorsqu’elle comprit que son amie avait tendance à tirer sur la corde. Aussitôt, les images de son corps ravagé à la suite de l’attaque du Terminus, celles de son sang qui maculait ses mains, lui revinrent en mémoire et elle se rappela à quel point elle refusait de voir ça se reproduire.

« Tu devrais faire plus attention aux « petits messages » de ton corps, tu sais, elle badina, désireuse de relativiser. Il en sait bien plus que n’importe qui à son sujet. »

Ce qui était vrai ! C’était l’une des premières choses qu’elle avait appris des médecines naturelles qu’on lui avait enseigné au sein du Cercle. Ecouter son corps, c’était déjà faire la moitié des soins. Un peu d’aide de quelques plantes savamment choisies et un brin de magie, et on était sur pieds en un rien de temps. Dans la théorie du moins, puisque la pratique s’avérait rarement aussi simple, évidente, limpide. À son grand regret. On ne pouvait pas sauver tout le monde. Bien sûr, elle se passa de le préciser à la mutante, qui avait embrayé sur un tout autre sujet : elle-même. Par où commencer ?

« Eh bien... » Commença-t-elle.

Réalisant qu’elle n’avait elle-même pas pris la peine de s’installer convenablement, elle s’assit aux côtés de la Légionnaire, étendant ses jambes sur un pouffe qui jouxtait la table basse. Puis elle prit un instant pour réfléchir, buvant quelques gorgées de la boisson bienvenue. Enfin, après avoir poussé un soupir de contentement, elle reprit la parole.

« Je te dirais bien la routine, mais ce serait faux. Natalia posa son verre sur la table basse. Je n’ai pas voulu t’en parler parce tu avais déjà fort à faire mais j’ai passé des semaines difficiles. Avant que son amie puisse interjeter qu’elle aurait dû lui en parler, la jeune femme enchaîna : j’ai été assaillie de cauchemars pendant toute la durée de l’invasion, je pensais que ça y était lié mais ça a duré même après qu’elle prenne fin. Je voyais l’Arcadie détruite, ravagée. Elle marqua une pause. Je m’y suis rendue et... Je m’en suis occupée. Elle ne préférait pas entrer dans les détails. Puis, pas longtemps après, il y a eu cet... Horrible blog et son tissu de mensonges. Tu as vu ça ? » Lui demanda-t-elle finalement.

Il y a avait des chances. À croire qu’il n’y avait pas un seul habitant de la ville qui n’en avait pas entendu parler ! Comme si un journal anti-super ne suffisait pas, voilà que des pseudo-journalistes se permettaient de donner leur avis sur des événements dont ils ne savaient rien. Avaient-ils été au cœur des combats ? Avaient-ils vu chacun de ces héros se battre jusqu’à l’épuisement pour permettre aux ingénieurs de mener leur mission à bien ?

« Enfin, j’espère que ça va finir par se calmer. »

Elle était loin, très loin de la vérité...
Revenir en haut Aller en bas



Lady of the woods
La nature, pour être commandée, doit être obéie.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 21 Juil 2018 - 9:26 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Pizza-Girl

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 24/02/1994
ϟ Arrivée à Star City : 12/06/2018
ϟ Nombre de Messages : 771
ϟ Nombre de Messages RP : 235
ϟ Doublons : Eden Wells, Alex Sorensen
ϟ Crédits : Myself
ϟ Célébrité : Bex Taylor-Klaus
ϟ Âge du Personnage : 23
ϟ Statut : Statue*
ϟ Métier : Réalisatrice, propriétaire de la Pizza Box
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : 1m60, Cheveux courts bruns, yeux bleus, allure assez masculine, cicatrices imposantes sur le bras et le flanc droit.
ϟ Pouvoirs : Imitation de voix
Imitation de sons
Mémoire auditive absolue
Reconnaissance vocale
Détection de mensonge
Langage animal
Super-ouïe
Projection Sonore
Cri de Guerre
Armure sonore
Sonoportation
Oreille interne infaillible
----
Souffle Glacial
Désarmement / Paralysie
Allégeance Animale
Voix Vitale
----
Casque renforcé avec ATH
Montre Multi fonctions
Amulette de protection
Sonic Staff
----
Régénération
----
Maîtrise du bâton
L’anecdote de Mafia Russe de Susan aurait certainement été plus amusante s’il n’y avait pas là la mention de… la mafia russe. La mutante n’avait pas pris le moindre risque insensé pendant son intervention, elle avait même failli oublier son sac de courses sur le toit d’un bâtiment adjacent lorsqu’il fut l’heure de rentrer chez elle. Elle tâcha donc de rassurer Natalia, qui ne devait surtout pas se faire de souci pour elle à ce sujet :

Non, personne m’a reconnue. Pour une fois, j’ai pas fait de boulette.

Evidemment, elle exagérait lorsqu’elle disait “pour une fois”. Natalia était au fait des nombreuses déboires de la mutante, notamment celles d’avant qu’elle n’endosse une identité héroïque. Elle avait été exposée plus d’une fois à des super-vilains comme à des criminels dangereux. On pouvait difficilement faire pire comme expérience que de se retrouver forcée à travailler dans un studio pornographique, entourée de créatures de la nuit, à cause d’un mauvais rencard avec une vampire. Le hasard avait suffisamment bien fait les choses pour qu’aujourd’hui ces personnes là ne montrent plus le bout de leur nez en ville : où qu’ils aient bien pu aller, ils ne lui manquaient pas.
Elle avait toujours peur qu’on la surprenne lorsqu’elle ne s’y attendait pas. Qu’on s’en prenne un jour à elle chez elle, isolée, ou qu’on s’en prenne à la Pizza Box, à ses clients, à ses amis ou pire : à sa famille.
En costume, elle affrontait des supers, elle avait arrêté de dangereux criminels et participé à des évènements d’une ampleur qu’elle n’aurait jamais imaginé. Et pourtant, loin de se croire invincible, elle avait peur dès qu’elle retournait à sa vie civile, où elle était finalement la plus isolée et la plus vulnérable.

Susan baissa la tête quelques instants, fixa son verre, puis revint à Natalia et à son aura rassurante. Elle hocha la tête.
Souvent, elle voulait trop en faire. Elle était parfois coincée entre l’envie d’aider tout le monde, de sauver tout le monde, et celle de simplement faire plaisir à ses proches en restant calme deux minutes. Enfiler son costume et aller combattre le crime était une sorte de fuite en avant pour elle. Et pourtant, la vérité était ailleurs : Ses proches avaient raison de s’inquiéter pour elle, et elle savait bien qu’un peu de repos lui permettrait d’être non seulement plus en sécurité, mais aussi plus efficace.

C’est vrai. C’est bien pour ça que j’suis venue. En plus, ça me fait aussi du bien de te voir, alors c’est deux en un.

Enfin, la mutante prêta une oreille attentive à son amie. Elle était en manque de nouvelles, et comptait bien se mettre à jour à ce sujet, pour le bon comme pour le mauvais. Fallait avouer que l’entrée en la matière de son amie n’avait rien de rassurant, alors Susan se rapprocha d’elle pour se faire présente et redoubla d’attention.

Pouvait-elle vraiment en vouloir à son amie de lui avoir caché des choses ? Elle ne pouvait pas jeter la pierre et ne le souhaitait pas non plus. La situation avait été grave et touchait au coeur de l’existence de la Druidesse : il était compréhensible qu’elle aie voulu faire de cela une affaire personnelle. Susan se fit réaliste :

T’sais, de toute façon, t’es pas obligée de tout me dire. Enfin, pour le coup, j’aurais surement insisté pour t’aider alors que j’étais pas forcément en état. J’peux pas t’en vouloir, quoi. Mais je suis contente que tu m’en parles maintenant.

Parce qu’après coup, c’était mieux que rien du tout. La mutante était aussi soucieuse de l’état de son amie et ferait absolument tout le nécessaire pour lui prêter main forte. Si elle avait eu vent de tout ça, elle se serait certainement démenée encore un peu plus pour fournir son soutien. L’important fut bien que la druidesse avait su régler ce problème, et qu’elle puisse profiter de nouveau d’un sommeil réparateur et non agité de cauchemars.

Quand au blog…

T’en fais pas pour ça. J’traîne assez sur internet pour savoir que certaines personnes ont aucune honte à tout critiquer dès qu’ils sont à l’abri derrière leur ordinateur. J’l’ai lu. D’ailleurs j’crois que le gars qui a écrit ça doit avoir un faible pour toi parce que t’es la seule Légionnaire qui a eu droit à des commentaires un peu élogieux.

Susan s’amusa de son dernier commentaire, taquinant son amie d’un léger coup de coude complice, un large sourire au visage. Elle non plus ne manquait pas d’éloges pour son amie ! Le reste de la publication n’en était pas moins problématique, d’autant plus que de nombreux râleurs avaient partagé l’article de blog sur les réseaux sociaux. Les pages et les communautés anti-supers s’en donnaient à coeur joie.

J’te cache pas que j’ai laissé une paire de commentaires un petit peu salés. Tu devrais me reconnaître quand t’iras jeter un oeil là dessus. Tu verras, y’a aussi un peu de soutien.

La mutante n’avait pas été des plus subtiles sur le pseudo choisi, mais après tout … Des fans de pizza, il pouvait y en avoir partout, et rien ne laissait deviner son identité dans ses propos. Elle n’avait fait que donner son avis… Et s’enflammer un tout petit peu au sujet d’un autre commentateur. Rien de catastrophique.

C’est qu’un blog, ils sont pas crédibles. Y’a que les gens qui veulent râler qui partagent ça sur facebook et qui s’auto-congratulent parce qu’ils sont si subversifs. C’est sur que ça nous fait pas une super image, mais ça va s’arranger. On va faire en sorte que ça s’arrange.

Elle soupira. C’est vrai que la situation n’était pas terrible parce qu’au lendemain de l’invasion, les citoyens se méfiaient des Héros qui les avaient pourtant soutenus tout au long des évènements. Ils n’étaient pas là pour une quelconque gloire ou renommée. Pas elles deux en tout cas. Mais elles ne demandaient pas à être lynchées par le public pour autant. D’ailleurs, pas un seul héros, même ceux qui voulaient être sous le feu des projecteurs, ne méritait d’être lynché par le public.

J’aime pas trop en arriver là, mais j’me demande s’il faudrait pas qu’on fasse des trucs publics. J’fais ce que je peux avec la Pizza-Box, mais ça je le fais à mon nom. En tant que Pizza-Girl, c’est une autre affaire. J’vais finir par avoir une collection de coupures du Daily Herald qui casse du sucre sur mon dos, t’sais.

L’héroïne avait déjà fait plus d’une apparition dans les lignes du journal conservateur. Au début, elle avait été agacée, voire même blessée. Mais les choses avaient changé : Ils lui tiraient dessus pour son attitude, ils la descendaient parce qu’elle assumait sa sexualité et sa personnalité. S’ils ne pouvaient que tirer sur son manque de sérieux, c’est qu’ils n’avaient rien d’autre à descendre à son sujet. Ils ne s’acharnaient pas pour autant sur son cas, ils restaient discrets, un peu comme un petit caillou dans une chaussure qui vient titiller la plante des pieds une fois de temps en temps. Elle espérait d’ailleurs que Nymphea n’aie jamais de problème avec ceux là tant ils pouvaient se montrer irritants par moment.
Vis à vis des médias, Susan préférait garder un optimisme à toute épreuve, qu’elle partageait bien volontier avec Natalia. Elle lui sourit.

Mais c’est pas une fatalité, hein. On a toujours réussi à s’en sortir, toutes les deux, même des situations pourries. On peut pas racheter une image pour toute la Légion, mais on peut au moins montrer qu’on est capables de construire des choses, et pas juste de détruire.

Elle-même avait du mal à repousser ses craintes, celles qui revenaient dès qu’elle était seule chez elle. Mais avec un peu d’accompagnement, elle se sentait vite la force de repousser ses limites. Elle ne pouvait pas rester enfermée avec ses vieilles angoisses, tout comme Natalia ne devait pas craindre le courroux des médias : elles avaient la possibilité de faire quelque chose de nouveau pour arranger ça.
Revenir en haut Aller en bas


Dame Pizzan
Princesse des Ronds qui se mangent

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 1 Aoû 2018 - 15:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 399
ϟ Nombre de Messages RP : 101
ϟ Doublons : Gabrielle Tessier, Andrea Parker
ϟ Crédits : Susan Tropicana
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, membre des Veilleurs, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : Natalia est une druidesse qui maîtrise les forces de la nature et qui met ses dons au service de la protection de la vie. La liste de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (3/2)

1 rose de Lukaz, 1 rose de Eve, 2 rose de Susan, 1 rose d'Ethan, 1 rose de Lou
Rien n’inquiétait plus la druidesse que de savoir ses compagnons, ses proches, ses amis, sa famille en danger. Au-delà de ce que son devoir la poussait à chérir, il n’y avait rien qu’elle désire plus que les garder en sécurité c’est pourquoi l’angoisse lui étreignait le ventre chaque fois qu’elle entendait parler de supers qui étaient morts lors d’une mission. Elle avait déjà perdu beaucoup de camarades dans l’exercice de leurs fonctions et la quantité n’enlevait rien à la douleur qu’elle avait ressenti à chaque fois et qu’elle ressentait encore en y pensant. Oui, ils avaient choisi leur destin. Oui, être Légionnaires comportait des risques. Et si elle était abonnée au Daily Star, ce n’était pas pour avoir le plaisir de parcourir les rubriques finances ou politique. C’était pour être certaine que la fatalité ne lui avait pas enlevé quelqu’un qui lui était cher. C’était pour s’assurer que la rubrique nécrologique n’abritait pas en son sein des noms aimés comme ceux de Susan Suncana ou ceux d’Ethan Cadwell. C’est pourquoi lorsque son amie prit soin de la rassurer au sujet de la mafia russe, un soupir rasséréné s’insinua d’entre ses lèvres.

Elle n’aimait pas se sentir impuissante quand ses amis prenaient des risques, mais elle savait aussi qu’ils ne pouvaient pas indéfiniment faire front commun ; Le hasard ne permettait pas que ce soit le cas, et il y avait des histoires qui méritaient d’être réglées en personne. Instinctivement, sans qu’elle sache réellement pourquoi, l’image de Lady Satan s’imposa à son esprit et elle la chassa en prêtant un peu plus attentions aux dires de Susan. Elle n’aimait pas se sentir impuissante quand ses amis prenaient des risques... Pourtant elle savait qu’elle pouvait leur apporter son aide, et qu’ils n’hésitaient jamais à la lui demander lorsqu’ils en avaient besoin. Avoir réussi à leur faire savoir qu’ils pouvaient toujours compter sur elle était une de ses plus grandes fiertés ! Et c’était – entre autre – ce qui avait amené son amie à passer le pas de sa porte. Elle en était ravie.

Et touchée que ce sentiment soit réciproque.

« Merci, se contenta-t-elle de glisser à Susan. J’espère que cette histoire est bel et bien terminée. »

Mais quelque chose lui disait que non. Une nouvelle fois, Natalia se contenta de repousser ces idées pour se concentrer sur sa conversation avec la mutante, même si cette dernière avait pris une tournure qui n’était pas pour lui plaire ; Bien sûr, elle avait entendu parler du blog. C’était comme s’il était partout ces derniers temps ! Son nom honni était sur toutes les bouches, on la suivait du regard et on murmurait sur son passage... Et encore – comme l’avait si bien précisé Susan – l’article était élogieux à son encontre. Mais s’il l’était, ce n’était que parce que les autres Légionnaires étaient tout bonnement traîné dans la boue. Comment était-il de supporter une situation pareille ?

« Ne m’en parle pas, rétorqua-t-elle d’un air irrité. Pour qui ces gens se prennent-ils ? S’ils se pensent meilleurs que nous, qu’ils prennent notre place ! Elle marqua une pause, laissant la tension retomber ; Être en colère ne lui seyait guère. Avec un peu de chance ça va finir par se tasser, il verra que personne ne lit son torchon et il ne postera plus rien. »

Elle n’y croyait pas trop, ce genre de personne – à l’instar des journaleux du Daily Herald – ne lâchait pas le morceau aussi facilement et malheureusement pour eux, pour elles, pour tous, ils avaient des lecteurs. Les relents sectaires ne tarissaient jamais vraiment, pas même lorsqu’ils dépassaient les limites et ils pouvaient s’estimer heureux que ça ne soit pas encore le cas. Dans un coin de son esprit, la discussion qu’elle avait eue avec Ethan lui revint en mémoire ; Aussitôt, Susan parla d’agir plutôt que de se montrer passif, d’être publique plutôt que de se cacher. Elle puisa dans la coïncidence, le courage de parler à la mutante de son... idée. Projet ?

« C’est marrant que tu parles de ça... Elle hésita un instant. J’ai eu une discussion avec Fulguris à ce sujet il y a quelques jours. Je me suis demandé si nous ne tendions pas le bâton pour nous faire battre. Pas dans le sens où on mérite ce qui nous arrive, attention, précisa-t-elle, plutôt dans celui où on leur donne des prétextes pour publier des horreurs pareilles. Est-ce que la question se poserait si nous étions des simples civils ? Si on leur montrait qu’on pourrait être n’importe lequel d’entre eux ? Je me demande... »

Tomber le masque. L’hypothèse la travaillait plus qu’elle ne voulait bien l’admettre, mais jamais, ô grand jamais, elle ne serait prête à prendre une telle décision pour eux tous. Elle n’était pas certaine d’avoir la carrure pour porter leurs espoirs, pas convaincue de pouvoir les défendre, pas sûre de savoir les guider même si elle avait abandonné son identité super depuis bien longtemps. Même si la vie n’était pas devenue si difficile, elle, elle n’avait rien à perdre... Ce n’était pas le cas de ses compagnons. Son regard s’était fait lointain, elle déglutit machinalement une gorgée de boisson à l’aloé avant de finir son verre et de secouer la tête.

« Enfin, tu vois. Ce genre de choses, se contenta-t-elle de conclure. Je devrais faire un tour sur le blog histoire de voir ce que tu as bien pu y écrire ! Ça me remontera le moral. »

Elle accompagna sa boutade d’un sourire malicieux.
Revenir en haut Aller en bas



Lady of the woods
La nature, pour être commandée, doit être obéie.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 2 Aoû 2018 - 13:51 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Pizza-Girl

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 24/02/1994
ϟ Arrivée à Star City : 12/06/2018
ϟ Nombre de Messages : 771
ϟ Nombre de Messages RP : 235
ϟ Doublons : Eden Wells, Alex Sorensen
ϟ Crédits : Myself
ϟ Célébrité : Bex Taylor-Klaus
ϟ Âge du Personnage : 23
ϟ Statut : Statue*
ϟ Métier : Réalisatrice, propriétaire de la Pizza Box
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : 1m60, Cheveux courts bruns, yeux bleus, allure assez masculine, cicatrices imposantes sur le bras et le flanc droit.
ϟ Pouvoirs : Imitation de voix
Imitation de sons
Mémoire auditive absolue
Reconnaissance vocale
Détection de mensonge
Langage animal
Super-ouïe
Projection Sonore
Cri de Guerre
Armure sonore
Sonoportation
Oreille interne infaillible
----
Souffle Glacial
Désarmement / Paralysie
Allégeance Animale
Voix Vitale
----
Casque renforcé avec ATH
Montre Multi fonctions
Amulette de protection
Sonic Staff
----
Régénération
----
Maîtrise du bâton
Susan aussi espérait ne pas avoir d’autres ennuis avec les Russes, et que celui qu’elle avait sauvé se portait toujours bien. Elle n’avait en réalité que peu d’espoir parce que la mafia lui en voulait, pour des raisons… Légitimes. Ils finiraient par revenir lui chercher des poux, mais s’il se débrouillait, peut-être saurait-il éviter un drame de trop.
En tant que Pizza-Girl… Elle était une héroïne, donc la plupart des criminels devaient la voir comme un ennemi naturel à éliminer. Cette altercation n’avait pas dû changer grand chose à sa réputation au sein de cette faction.

Susan émit un rire jaune aux mentions du blog. Elle ne connaissait que trop bien ces milieux là. Aussi, elle s’efforçait de rassurer Natalia. Elle ne devait pas s’en faire pour ces quelques individus énervés : ils n’étaient pas la majorité, mais ils étaient bruyants. En tout cas, la druidesse ne devait pas se causer de stress pour ceux-ci.

On se sent pousser des ailes quand on écrit sur internet. Mais bon, faut se dire qu’y a aussi des blogs qui nous soutiennent… C’est juste que les gens préfèrent partager des trucs négatifs parce qu’ils se sentent… Comment dire… T’sais, genre “on est pas des moutons”. Ils se mettraient à partager des machins complotistes ou anti vaccins ça m’étonnerait pas.

Elle haussa les épaules, relativisant. C’est vrai, ça l’embêtait, mais elle préférait en rire qu’en pleurer et rebondir sur la popularité de ces publications pour prouver que ça n’était qu’un tissu de bêtises. Qu’ils étaient capable de bien plus de choses que d'héroïsme superficiel. Elle et Natalia croyaient en l’humain, Susan admirait la bonté de son amie, ainsi que les décisions qu’elle avait pris pendant l’invasion. S’il y avait bien quelqu’un qui ne méritait pas de subir les feux du public, c’était elle.
A l’écoute de Natalia, Susan sourit. Elle comprenait où elle voulait en venir. Elle essaya elle même d’exprimer ce sentiment avec d’autres mots.

Ah, Fulguris, j’ai fait une mission avec lui y’a pas longtemps !” D’abord, elle remettait les choses en place. La mission s’était très bien passée et les deux héros s’étaient bien entendus. Ils avaient fait du bon travail. “C’est avec lui que j’ai enfin pu coffrer Diesel Diva. Ca faisait trop longtemps que j’attendais ça.

Et elle en était heureuse, ça se lisait sur son visage. La première vraie mission qu’elle avait accompli depuis son retour de convalescence. Mais là, elle s’éloignait ! Elle recadra la discussion sans plus de cérémonie, d’un mot qui fit la transition.

Bref. Ouais, j’pense qu’avec les masques et tout, quand ils s’attaquent à nous ils se rendent pas compte qu’ils s’attaquent à des personnes qui ont aussi une vie, des amis et tout. Quelque part, les masques ça nous protège mais ça nous déshumanise aussi pour le public, tu vois ?

Pour Susan, certains de ses camarades comptaient comme de la famille. Natalia plus spécifiquement, était dans son cercle le plus proche. Pourtant, le public semblait les voir comme des êtres qui ne vivaient que par le masque et n’avaient rien en dehors.

Elle y songeait, et se rendait compte qu’elle n’avait pas forcément tant de choses à y perdre. Son appartement et son commerce avaient été protégés magiquement par Adrian Pennington et elle n’y avait jamais eu d’ennuis depuis. Et surtout, quelque part, elle pouvait faire ce sacrifice pour le bien du reste de la Légion. Mais la question demandait plus de réflexion que ça.

J’pense qu’on y gagnerait, si certains d’entre nous pouvaient… Ben, montrer notre visage, avoir l’air humains. J’devrais peut-être le faire, t’en dirais quoi ?

Façon de parler : Les non humains n’étaient pas exclus !
Elle-même brandit son smartphone lorsque Natalia effleura l’idée d’aller lire ses commentaires. Elle avait probablement gardé un lien sous le coude. En quelques rapides manipulations, elle était tombée directement sur ses commentaires, qu’elle montra à son amie en lui tendant l’appareil, enjouée par ce qu’elle avait pu y écrire.

Tiens, r’garde, on est pas seules. Bon, le Third Eye là m’a saoulée parce qu’il avait l’air de péter plus haut que son cul et c’est pas l’attitude à avoir du tout dans ces situations.

Elle laissa le temps à Natalia de lire et de réagir à sa guise, et fit défiler une fois l’écran pour voir s’il n’y avait rien de neuf. Et oh ! Elle ne fut pas déçue du voyage. D’abord un titre, qui lui fit froncer les sourcils. Un nouvel article avait été publié, et une petite alerte s’était allumée quelque part dans sa tête.

Attends, c’est quoi ça.

Elle se redressa sur le canapé, soudainement saisie d’un malaise palpable. Elle n’avait lu que le titre mais elle se sentait déjà visée. Une pizza pour un héros, disait-il.

Tu peux le lire pour moi et me dire l’ampleur des dégâts s’te plait ? Ou tu préfères que je le lise avec une voix humoristique pour les ridiculiser ?

De toute façon, qu’allait dire le blogueur ? Certainement la même chose que le Herald. Se plaindre parce qu’elle avait un nom pas sérieux ? C’était ce que tout le monde faisait, toujours.

Je devrais me faire une grille de bingo à sortir à chaque fois qu’on publie un truc sur moi.

Restait encore à lire ce que contenait ce “papier”. Elle était loin d’imaginer que cela toucherait à son identité civile, et n’était pas prête pour ça. Elle voulait que les choses se passent selon ses termes. Heureusement, Susan avait la chance de pouvoir affronter ça avec une proche en qui elle avait totale confiance.
Revenir en haut Aller en bas


Dame Pizzan
Princesse des Ronds qui se mangent

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 3 Aoû 2018 - 15:26 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 399
ϟ Nombre de Messages RP : 101
ϟ Doublons : Gabrielle Tessier, Andrea Parker
ϟ Crédits : Susan Tropicana
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, membre des Veilleurs, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : Natalia est une druidesse qui maîtrise les forces de la nature et qui met ses dons au service de la protection de la vie. La liste de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (3/2)

1 rose de Lukaz, 1 rose de Eve, 2 rose de Susan, 1 rose d'Ethan, 1 rose de Lou
Lorsque Susan lui expliqua qu’elle connaissait Fulguris pour avoir fait équipe avec lui, et qu’elle avait apprécié travailler à ses côtés, la jeune femme ne put s’empêcher de rire doucement. C’était toujours cocasse de voir ses cercles s’entrechoquer, mais ça n’avait rien d’étonnant ; La Légion des Etoiles était une grande famille où chacun travaillait avec l’autre, main dans la main, malgré ses différences. Et surtout grâce à ses différences. Une leçon de vie dont on n’avait beaucoup à tirer. Aussi loin qu’elle y repense, elle n’avait jamais été déçue par quelqu’un rencontré au sein de l’alliance héroïque… Ou presque.

« C’est une bonne personne. J’ai de la chance de le connaître. »

C’était pensé. Et d’autant plus vrai depuis qu’il lui avait assez fait confiance pour tomber le masque en sa présence. Elle n’en était pas certaine, mais il lui semblait que c’était un individu qui en avait trop vu, trop fait et qui s’en était retrouvé marqué au point de peiner à voir la beauté de ce monde et sa lumière. Peut-être agissait-il comme super parce qu’il avait besoin d’expier des crimes, peut-être était-ce simplement parce qu’une flamme s’était allumée en lui… Dans tous les cas, il ne l’avait jamais déçue, loin de là. Aussitôt, des bribes de leur conversation lui revinrent, qui firent aussitôt écho aux propos de la Légionnaire et un sourire ourla la lippe de Natalia.

« C’est marrant, c’est exactement le discours que je lui ai tenu. Son sourire s’effaça doucement. Puis je lui ai aussi dit que je ne pourrais jamais demander à quelqu’un de faire ce sacrifice-là, tu comprends ? Je suis orpheline, quand j’ai tombé le masque je n’embarquais personne dans ma chute. Elle semblait soudainement préoccupée. Et.. Et Il faudrait une coalition, un groupe pour que ça soit impactant. Un groupe qui entreprenne aussi des actions civiles. Et… Je n’ai pas la carrure pour mener des héros, pas assez recul sur les conséquences, sur ce que ça implique. Une pause. Il faudrait que j’en parle à Eldoth, lui saurait quoi faire. »

Mais avait-elle vraiment envie de l’ennuyer avec ça ? Ce n’était peut-être qu’une lubie passagère, en réponse l’incroyable et injuste acharnement médiatique qui touchait les supers… Ou peut-être pas. Il faudrait qu’elle lui en parler. Elle lui en parlerait. Ça lui coûterait quoi ?

Lorsque la mutante proposa à son amie de parcourir les commentaires qui avaient été postés sur le blog, sans doute pour essayer d’égayer un peu son moral, Natalia ne se vit pas le cœur de refuser. Ensembles, comme deux adolescentes qui se seraient gaussée de lire des commentaires insidieux sur un site polémique, elles parcoururent la page pour mieux apprécier les réactions des lecteurs. Et force est de constater qu’elle ne fut pas déçue du voyage ! Non seulement l’auteur avait été rhabillé pour l’hiver, mais de nombreuses personnes semblaient abonder dans leur sens.

« C’est vrai qu’on reçoit beaucoup de soutien… Je n’aurais pas cru, c’est à se demander s’il va continuer de poster des trucs. »

Une douce chaleur lui étreignait le ventre. Peut-être que s’ils recevaient suffisamment de soutiens, tout prendrait fin ? Ce serait agréable. Mais ça l’était déjà bien assez de savoir que certains – furent-ils sur internet – étaient prêts à lever les boucliers pour les défendre. C’était comme si ça allégeait un peu le poids sur ses épaules… Malheureusement pas longtemps. Lorsque Susan se redressa sur le canapé, soudainement préoccupé, le rire de la jeune femme céda aussitôt à l’inquiétude.

« Que… ? »

Elle avait réceptionné le téléphone, un sourire en coin aux lèvres avant de parcourir l’article. Elle avait toujours apprécié la façon dont son amie prenait les choses à la dérision et elle n’était pas vraiment surprise qu’un article sur la très controversée Pizza-Girl finisse par voir le jour. Après tout, elle était rapidement devenue la cible préférée du Daily Herald et des journaux de ce genre. Les réactionnaires, les homophobes,… Pourtant, cette fois, la situation était très différente et elle l’avait compris rapidement. Sa gorge s’était aussitôt serrée, les mots s’y étaient perdus. Et à mesure que ses prunelles parcouraient les lignes du post, il semblait qu’une chape de plomb s’était abattue pour ses épaules. Glacée jusqu’au sang, la druidesse se figea finalement tout à fait, secouée d’un frisson d’horreur. Elle leva un regard désespéré.

« Susan… Mon dieu. Ses yeux, écarquillés d’horreur, dardait la mutante. Il parle de toi là-dedans. Je… Non… Écoute-moi. Il parle vraiment de toi là-dedans ! ‘Malheureusement, mon enquête n'a pas été aussi probante que j'aurais pu le souhaiter et même si mes soupçons penchent sérieusement en faveur d'une jeune propriétaire de pizzeria je n'ai encore aucune preuve formelle à offrir.’ » Finit-elle de lire à son amie, la voix enrouée.

Suite à quoi Natalia s’était brusquement levée, avait mis son visage dans ses mains et avait entrepris de faire les cents-pas, laissant choir le téléphone sur le canapé aux côtés de son amie. Elle ne l’avait lu qu’en diagonale, mais c’était suffisant pour savoir à quel point la situation était grave. Tellement grave qu’elle n’avait même pas osé parcourir les commentaires de peur de ce qui pourrait s’y trouver. C’était évident, il n’allait pas falloir longtemps pour que quelqu’un fasse le rapprochement entre Susan Suncana, propriétaire d’une pizzeria et militante et Pizza-Girl.

« Oh non, non... C’est pas possible, c’est pas vrai. »

Elle avait envie de hurler.
Revenir en haut Aller en bas



Lady of the woods
La nature, pour être commandée, doit être obéie.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 3 Aoû 2018 - 17:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Pizza-Girl

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 24/02/1994
ϟ Arrivée à Star City : 12/06/2018
ϟ Nombre de Messages : 771
ϟ Nombre de Messages RP : 235
ϟ Doublons : Eden Wells, Alex Sorensen
ϟ Crédits : Myself
ϟ Célébrité : Bex Taylor-Klaus
ϟ Âge du Personnage : 23
ϟ Statut : Statue*
ϟ Métier : Réalisatrice, propriétaire de la Pizza Box
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : 1m60, Cheveux courts bruns, yeux bleus, allure assez masculine, cicatrices imposantes sur le bras et le flanc droit.
ϟ Pouvoirs : Imitation de voix
Imitation de sons
Mémoire auditive absolue
Reconnaissance vocale
Détection de mensonge
Langage animal
Super-ouïe
Projection Sonore
Cri de Guerre
Armure sonore
Sonoportation
Oreille interne infaillible
----
Souffle Glacial
Désarmement / Paralysie
Allégeance Animale
Voix Vitale
----
Casque renforcé avec ATH
Montre Multi fonctions
Amulette de protection
Sonic Staff
----
Régénération
----
Maîtrise du bâton
Les idées pour redorer le blason de la Légion florissaient en ces lieux, entre autres choses. Dans un endroit pareil, il était aisé de se laisser aller à de nouvelles idées et de réfléchir en dehors des clous qui leur étaient souvent imposés. Dans le monde des super-héros, se masquer était devenu une sorte de norme, de convention adoptée par le plus grand nombre pour protéger sa vie privée.
Fulguris, comme Natalia ou elle, semblaient vouloir changer les choses pour ne plus être des cibles d’entraînement pour les médias les plus virulents. Pour faire valoir des droits auxquels ils semblaient avoir renoncé lorsqu’ils se couvraient le visage.

Mais il ne suffisait que de quelques uns pour améliorer les choses. Une coalition, comme le disait sa camarade. Susan y croyait.
Tous les héros ne souhaitaient pas devenir des personnes publiques et c’était bien normal.

Certains s’étaient vus traqués et démasqués par une presse sans pitié…

Et Susan allait découvrir que c’était son cas.

Dans un premier temps, les messages de soutien avaient apporté un sourire bienvenu sur le visage de la druidesse, et la mutante ne pouvait en être plus ravie. Mais tout ça fut balayé lorsque son amie se mit à la lecture du nouvel article publié. Son inquiétude fut contagieuse et Susan fronça d’abord les sourcils, prête à intervenir, mais Natalia ne la laissa pas s’exprimer tout de suite. Oui, on parlait d’elle… Et ?

On parlait de Pizza-Girl. Mais on parlait aussi d’une description qui se rapprochait bien trop de Susan à son goût, et cette révélation la fit frissonner. Un juron s’échappa de ses lèvres, qu’elle se mordit instantanément pour le corriger par un second juron à peine moins injurieux.

Merde ! Sérieux ?!

Elle poursuivit l’enquête de Natalia en jetant un oeil courageux à l’article, relisant les lignes qu’elle venait de lire. Et bien plus encore, elle s’aventura dans les commentaires et se fendit d’un “Putain !” non retenu.

Ok, j’sais pas qui c’est “Mary-Sue” mais elle a clairement envie de foutre la merde ! Tu t’rends compte ?

Elle réfléchit une seconde et prit la pire voix féminine qu’elle connaissait pour faire une lecture ironique du commentaire : Celle de Petula Bonbon, qu’elle considérait en quelque sortes comme sa némésis.

Oh! Mais il parlerait pas de The Pizza Box sur Meadow St? La proprio est une gouine, et a la même corpulence que Pizza-Girl !

Elle roula des yeux, chercha vainement à refouler son stress et son énervement.

Comme par hasard ! Merde. Y’a vraiment des gens qui se sont amusés à m’espionner ou à faire la comparaison ?

Elle aurait vraiment voulu relativiser et faire de l’humour, mais tout ce qui lui vint fut un rire nerveux qui cachait quelques larmes qui lui montaient aux yeux. Tout ça ne pouvait provoquer qu’une chose : Une nouvelle fuite en avant.
Elle souffla un bon coup, inspira. Au moins, elle n’était pas seule.

Faut que je prenne les commandes. Je vais pas nier. J’pense même que j’devrais le dévoiler moi-même avant qu’ils le fassent. Comme ça j’me réapproprie le truc et ils pourront pas s’en servir contre moi. C’est qu’une question de temps pour qu’ils le confirment...

Elle se triturait déjà nerveusement les mains, avant de venir les croiser dans ses cheveux, sans savoir comment elle pouvait s’y prendre, ni auprès de qui elle pourrait faire ça efficacement. Son regard était soucieux, elle avait envie de pleurer.

Je fais ça comment ? J’me pointe un jour en costume sans mon casque, genre “hé oué c’est moi” ? J’veux dire… Ca m’aurait pas dérangé d’le faire. Mais pas que ce genre de vieux blog le fasse à ma place…

A son niveau, il lui semblait que tout conseil serait bon à prendre. Elle n’avait plus vraiment le choix : Il ne lui restait qu’à réduire le nombre de pots cassés. Elle avait peur pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas


Dame Pizzan
Princesse des Ronds qui se mangent

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 4 Aoû 2018 - 10:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 399
ϟ Nombre de Messages RP : 101
ϟ Doublons : Gabrielle Tessier, Andrea Parker
ϟ Crédits : Susan Tropicana
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, membre des Veilleurs, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : Natalia est une druidesse qui maîtrise les forces de la nature et qui met ses dons au service de la protection de la vie. La liste de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (3/2)

1 rose de Lukaz, 1 rose de Eve, 2 rose de Susan, 1 rose d'Ethan, 1 rose de Lou
Après avoir fait les cent pas, Natalia s’était réfugiée près de la fenêtre qui baignait de lumière son petit appartement. Bien que son regard soit tourné vers l’extérieur, où l’agitation de la ville était palpable en cette belle journée, son attention toute entière était tournée vers Susan et ce qu’elle lui lisait. À mesure que les mots s’écoulaient de sa bouche, le malaise en elle grandissait, si bien que lorsqu’elle eut finit, la druidesse était tout simplement nauséeuse. Elles passaient une si bonne journée, pourquoi cela devait-il se solder par une si triste nouvelle ? Pourquoi les gens se sentaient-il obligés de jeter de l’huile sur le feu ?

« Que veux-tu… C’est à croire qu’il y a des gens qui ne vivent que pour pourrir la vie des autres. »

L’amertume – pourtant si rare chez elle ! – était tout à fait palpable. Qui que soit cet homme ou cette femme, elle le haïssait ; Qu’il crache son venin sur elle, sur les autres Légionnaires, c’était une chose. Qu’il mette en danger l’identité d’un individu et menace la sécurité de sa famille et de ses proches était une toute autre chose. Et une bien plus grave. Elle ne pouvait le tolérer et se savoir impuissante l’enrageait profondément. Malgré tout, l’heure n’était au fait de se morfondre mais bien à l’action ; Elle devait aider son amie du mieux possible, lui apporter des conseils et la soutenir. Malheureusement pour elles, ce qui était fait, était fait.

« Je suis d’accord avec toi. Le rapprochement est déjà fait, le moindre prétexte pourra servir de preuve. Comme le fait qu’on n’ait jamais vu Pizza-Girl et Susan Suncana au même endroit, au même moment. Ou même le fait qu’elles aient des amis communs… Comme moi. Aïe. C’est le mieux que tu puisses faire. Sers-toi en comme d’une force et ils ne pourront jamais en faire une arme à retourner contre toi. »

Il n’y avait rien de plus vrai et elle le pensait sincèrement. Bien sûr, il allait falloir qu’elle prenne certaines choses en compte… Par exemple sa famille, qu’elle allait devoir surveiller, qu’elle allait devoir protéger d’une manière ou d’une autre. Ses proches, de manière générale, qui risquaient maintenant d’être pris pour cible, et pas seulement par des journalistes véreux mais aussi par des individus bien plus menaçants. Comme Petula Bonbon. Elle se garda d’aborder ces sujets : chaque chose en son temps.

Elle se détacha de la fenêtre pour reprendre sa place sur le canapé, où elle se devait d’être, aux côtés de la Légionnaire. Doucement, elle posa sa main sur celle de son amie et laissa son empathie opérer. Avec précaution, elle captait les sentiments négatifs de Susan, les assimilait dans toute leur frustration, leur colère et, en retour, elle lui dispensait un peu de son espoir. Parce que même dans les moments les plus sombres, cette lumière ne fléchissait jamais vraiment chez la druidesse.

« Je n’ai pas vraiment de conseils à te donner, déplora-t-elle. J’ai dévoilé mon identité dans des circonstances tout à fait différentes, les gens étaient préoccupés par autre chose que par le fait de savoir qui était Nymphea. D’ailleurs, je n’ai jamais vraiment tombé le masque, j’ai simplement cessé de le porter. »

La différence était là. Elle l’avait abandonné, comme un accessoire qu’elle jugeait inutile et n’avait pas dévoilé son identité pour se protéger – ironique – ni pour des raisons politiques. Elle l’avait fait parce que les survivants de l’invasion Terminus, les personnes qu’elle avait soigné, accueilli, nourri, logé avait besoin d’un visage humain à leurs côtés. Et parce qu’ils avaient vécu sous son toit pendant des mois. Comment espérer garder une identité secrète dans ces conditions ?

« Je pense que le mieux est de faire ça le plus naturellement possible. Pas de mise en scène, par de grande conférence… Ce serait leur donner raison, ce serait leur donner du pouvoir sur toi. Elle secoua la tête. Non, ce qu’il faut c’est choisir le bon moment. Et il viendra, j’en suis sûre. »

Sans une hésitation, Natalia enlaça Susan et la serra contre son cœur, la berçant doucement entre ses bras, comme une mère voudrait apaiser les peines de son enfant. Sans aller aussi loin, elle n’avait jamais considéré la mutante comme moins que sa famille. Et quoiqu’il advienne dans les jours, les semaines à venir, elle serait là pour la soutenir et l’aider. Et elle savait qu’elle ne serait pas la seule.

« Tout va bien se passer, je serai là pour toi. Ensembles, on est plus fortes qu’eux. »

Elle espérait, par ses mots, apaiser un peu les angoisses de son amie.
Revenir en haut Aller en bas



Lady of the woods
La nature, pour être commandée, doit être obéie.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 4 Aoû 2018 - 20:14 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Pizza-Girl

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 24/02/1994
ϟ Arrivée à Star City : 12/06/2018
ϟ Nombre de Messages : 771
ϟ Nombre de Messages RP : 235
ϟ Doublons : Eden Wells, Alex Sorensen
ϟ Crédits : Myself
ϟ Célébrité : Bex Taylor-Klaus
ϟ Âge du Personnage : 23
ϟ Statut : Statue*
ϟ Métier : Réalisatrice, propriétaire de la Pizza Box
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : 1m60, Cheveux courts bruns, yeux bleus, allure assez masculine, cicatrices imposantes sur le bras et le flanc droit.
ϟ Pouvoirs : Imitation de voix
Imitation de sons
Mémoire auditive absolue
Reconnaissance vocale
Détection de mensonge
Langage animal
Super-ouïe
Projection Sonore
Cri de Guerre
Armure sonore
Sonoportation
Oreille interne infaillible
----
Souffle Glacial
Désarmement / Paralysie
Allégeance Animale
Voix Vitale
----
Casque renforcé avec ATH
Montre Multi fonctions
Amulette de protection
Sonic Staff
----
Régénération
----
Maîtrise du bâton
Susan ne savait plus où se mettre. Elle avait si longtemps craint que l’on révèle son identité à son insu, qu’on la jette en pâture au public, de se réveiller un jour avec des gens hostiles devant sa porte. Une telle révélation attirerait certainement le public, mais elle serait surtout une aubaine pour tous les criminels auxquels elle avait pu nuire. Elle avait peur pour elle, pour la Pizza-Box et ses employés, pour sa famille, bien que celle-ci se trouve à New-York… Et surtout pour ses proches ici à Star City.
La mutante savait qu’on en avait après elle. La preuve : Quelqu’un avait été assez déterminé pour la suivre dans l’unique but de l’exposer.
Elle acquiesça, larmoyante. Natalia la confortait dans son idée : Elle devait être la première à se révéler de façon assumée aux yeux du public. Pas besoin de grands discours, simplement de ne plus porter le masque. Avant ça, elle aurait préparé le terrain pour éviter trop de désagréments à ses proches…

T’as raison...

La présence de son amie à ses côtés, sa main sur la sienne, Susan avait l’impression de prendre une bouffée d’air frais, de voir ses idées s’éclaircir devant ses yeux. Oui, elle devait mettre en place un plan d’attaque. Enfin, façon de parler, parce qu’elle ne pouvait pas prévoir lorsque viendrait le bon moment pour se dévoiler. Elle pouvait seulement attendre et guetter. Ses quelques larmes, elle les essuya d’un revers de manche avant de se blottir au creux des bras de Natalia.
Elle s’y laissa aller, ferma les yeux pour chasser les sombres idées qui avaient pu la saisir sous le coup de la surprise et de la peur. Sa voix la rassurait. Les battements de son coeur aussi.

Tu dois avoir l’impression que je te dis ça tout l’temps, mais t’es vraiment la meilleure.

Elle laissa échapper un soupir soulagé. Oui, elle ne devait pas se faire avoir, elle ne devait pas céder à la panique ou à la crainte. Le patron, c’était elle. Et plus encore, elle n’était pas seule pour affronter ça : Elle avait de quoi se préparer, être armée pour faire face à ce que cet avenir lui préparait. Elle devait s’attendre à voir son mode de vie changer, à s’adapter.
Encore une fois, elle ne ferait pas tout ça seule, et puiser dans cette amitié et cette compagnie lui donnait plus de force qu’elle n’en aurait jamais seule.

Ensemble, on leur montrera qu’on vaut plus que ce qu’ils peuvent écrire. On va faire plein de trucs super cool et ils pourront pas chouiner parce qu’on porte un masque. Tu verras.

Elle avait rouvert les yeux et levait son regard, bleu comme celui de Natalia, vers son amie. Elle ne se détachait pas d’elle, c’était trop agréable de se laisser aller, d’être proche de quelqu’un.

Et surtout, faut pas faire ça pour les médias. Faut faire ça pour les gens qu’on va aider. Et pour nous aussi.

Elle agitait déjà ses quelques neurones, songeuse. Elle était sure qu’elles pouvaient faire plus que de bêtement arrêter des méchants et casser des trucs. La ville avait besoin de ce genre de héros, bien sur, mais elles devaient prouver que ça n’était pas tout ce qu’ils savaient faire. Ses pouvoirs lui permettaient de faire bien plus que ça. Elle pouvait se rendre charismatique, guider des civils vers la sécurité, prévenir une émeute, procéder à des arrestations non violentes… Ses compétences étaient assez peu orientées vers la brutalité, et bien plus vers tout ce qu’elle avait pu inventer pour contourner les combats directs.

Tiens, je pourrais apprendre à soigner, moi aussi ! Comme ça tu serais pas seule, j’pourrais t’assister et t’aurais un peu d’air. Tu sais, je fais un peu de magie, c’est un dragon qui m’a appris. Je crois qu’y a un sort de soin que je peux apprendre.

Susan lâchait ça comme une banalité. Elle savait que Natalia était une personne à qui elle pouvait tout dire, elle savait aussi que le Dragon avait été vu lors de l’invasion. En revanche, ce qu’elle savait encore plus, c’est qu’elle ne devait sous aucun prétexte dévoiler l’identité de celui-ci.

La seule magie qu’elle pratiquait était ancestrale. Elle datait du règne des Dragons, du temps des dinosaures, et un représentant même de cette espèce le lui avait enseigné : C’était l’art de la Voix. Les mots, prononcés dans la langue des dragons, étaient infusés de la volonté et de l’aplomb de celui ou celle qui les prononçait. Les effets dépendaient des mots choisis, la puissance dépendait de l’aplomb du lanceur, de la force de sa voix et de son entraînement.
Susan était convaincue qu’il existait des mots de soin.

Je vais mettre ça au point.

Blottie contre son amie, il lui semblait qu’il n’y avait rien qu’elles ne puissent surmonter. Il suffisait qu’elles s’y prennent bien. Elle remerciait Natalia à sa façon en l'aidant à surmonter son propre stress : Susan émettait une onde sonore presque imperceptible. Une onde qui aidait à la détente et à la relaxation, comme l'aurair fait le ronronnement d'un chat.
Revenir en haut Aller en bas


Dame Pizzan
Princesse des Ronds qui se mangent

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 11 Aoû 2018 - 12:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 399
ϟ Nombre de Messages RP : 101
ϟ Doublons : Gabrielle Tessier, Andrea Parker
ϟ Crédits : Susan Tropicana
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, membre des Veilleurs, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : Natalia est une druidesse qui maîtrise les forces de la nature et qui met ses dons au service de la protection de la vie. La liste de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (3/2)

1 rose de Lukaz, 1 rose de Eve, 2 rose de Susan, 1 rose d'Ethan, 1 rose de Lou
Un sourire coupable ourla la lippe de Natalia. Elle savait qu’elle comptait pour ses amis, ils le lui disaient – ou le lui montraient, pour certains – assez. Elle savait aussi qu’ils appréciaient son soutien... Mais pour la druidesse, qui avait mis sa vie au service des autres, ce n’était souvent pas suffisant ; Elle pouvait bien soutenir Susan, lui apporter sa propre expérience, se montrer à ses côtés, ce n’était pas ce qui allait garantir que tout se passe bien pour elle et cette idée la rendait malade. Là était tout le problème en réalité. Elle n’était sûres de rien, elle ne savait pas à quel point la mutante s’était fait des ennemis, à quels point ces ennemis seraient retors et son alter-ego n’avait jamais subi la pression médiatique à laquelle Pizza-Girl avait été soumise. Les temps à venir allaient être durs et il fallait qu’elles en soient conscientes.

« J’aurais aimé pouvoir faire plus. » Se contenta-t-elle de murmurer, serrant un peu plus son amie.

De toute façon, c’était fait et il n’y avait plus rien qui puisse les faire revenir en arrière alors autant s’en accommoder ! Mais même si elles avaient toutes deux le cœur lourd, c’était avec plaisir que Natalia constatait que la Légionnaire était prête à se battre pour se défendre et défendre ses intérêts. Peut-être l’y avait-elle aidé par ses mots, peut-être pas ? Au fond ça n’avait que peu d’importance ; La seule chose qui comptait réellement, c’était qu’elles allaient trouver un moyen de retourner la situation à leur avantage. Et ça en serait bénéfique pour tout le monde.

« Avant d'espérer aider les autres, il faut s'aider soi-même, cita-t-elle dans un sourire. Si tu as confiance en toi, en qui tu es réellement, les autres auront confiance en toi et tu ne les aideras que mieux. Tu ne seras pas juste un héros anonyme de plus. Tu seras toi. »

Elle-même avait vu la différence dans la façon dont les citoyens la regardaient. Ils s’en remettaient plus facilement à elle, ils étaient plus prompts à l’écouter, à lui faire confiance. À la remercier aussi, bien que cela lui soit égal... Bien sûr, voir le sourire d’une personne qu’elle venait d’aider lui faisait toujours chaud au cœur, mais elle ne faisait pas tout cela pour la gloire, pas pour qu’on la prenne en modèle ou l’érige au rang de défenseur de la Terre. Elle faisait ça pour aider les autres, leur apporter l’espoir. Elle avait rejoint la Légion pour rendre le monde un peu meilleur.

Quoi de plus naturel pour une magicienne qu’on avait doté du pouvoir de guérir, de soutenir, de protéger ? Elle savait que c’était le propre de chacun de ces héros qui écumaient les rues de la ville pour porter assistance aux autres, pourtant lorsque Susan laissa sous-entendre qu’elle-même pourrait un jour apprendre à soigner, Natalia feinta une exclamation outragée. La vérité était que cette nouvelle la mettait en joie – bien plus qu’elle ne l’aurait imaginé. Au moins elle savait que son amie serait capable de se soigner si elle n’était pas là pour le faire. C’était une très bonne chose, la druidesse le savait. Et son amie savait certainement qu’elle le savait.

Mais rien ne l’empêchait de détendre un peu l’atmosphère.

« Pardon ?! Mais à quoi je vais servir moi, si tu te mets à pouvoir soigner les autres ? Non, non, ça ne va pas du tout. Et puis un dragon, franchement... Elle soupira d’un air faussement agacé avant de réaliser quelque chose. Attend, un dragon... CE dragon ? »

Celui du jour de la fin de l’invasion. Bien sûr, elles en avaient parlé, mais il n’y avait pas un média qui n’avait pas couvert l’envolée de la créature mythique au-dessus du ciel de Star City. Si Susan avait bien réalisé qu’il s’agissait de la même entité, elle n’en avait pas parlé jusque-là. Evidemment, elle n’ignorait pas que son amie avait commencé à apprendre la magie – une magie des mots qui lui allait fort bien – mais elle ne savait pas auprès de qui. Ni auprès de quoi.

La pensée du dragon la laissa rêveuse ; Ces créatures faisaient partie des plus merveilleuses qui lui eut été donné de voir. Il devait savoir tant sur tant de choses. Elle regrettait presque de ne pas avoir pu l’approcher ce jour-là... Malheureusement pour eux tous, ils avaient plus important à faire. Le souvenir de la silhouette d’Omega projetant son ombre sur Star City laissa un frisson courir le long de son échine. Assaillie par les souvenirs, Natalia poussa un soupir las – mais étrangement rasséréné – et se détacha de son amie. Elle comprit alors, à regret, que ce sentiment de bien-être provenait d’elle.

Aussitôt, la réalité de cet instant lui revint dans tout ce qu’elle avait d'inquiétante.

« Ecoute Susan... Il va falloir qu’on prenne nos dispositions sans tarder. Eux, après tout, n’attendraient pas. Je te propose qu’on remette le... Check-up à une autre fois. Occupe-toi de ta famille, sécurise-les, sécurise la Pizza-Box. Il faut que j’aille demander quelques conseils à un vieil ami. »

Vieil ami dans tous les sens du terme. Depuis qu’elle avait eu cette discussion avec Ethan, cela faisait quelques jours qu’elle avait dans l’idée de le consulter. Les révélations de La Voix de Star City n’avaient fait qu’accélérer les choses – lui avaient en quelques sortes forcé la main.

Elle était certaine qu’il saurait quoi faire.
Revenir en haut Aller en bas



Lady of the woods
La nature, pour être commandée, doit être obéie.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 11 Aoû 2018 - 17:17 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Pizza-Girl

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 24/02/1994
ϟ Arrivée à Star City : 12/06/2018
ϟ Nombre de Messages : 771
ϟ Nombre de Messages RP : 235
ϟ Doublons : Eden Wells, Alex Sorensen
ϟ Crédits : Myself
ϟ Célébrité : Bex Taylor-Klaus
ϟ Âge du Personnage : 23
ϟ Statut : Statue*
ϟ Métier : Réalisatrice, propriétaire de la Pizza Box
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : 1m60, Cheveux courts bruns, yeux bleus, allure assez masculine, cicatrices imposantes sur le bras et le flanc droit.
ϟ Pouvoirs : Imitation de voix
Imitation de sons
Mémoire auditive absolue
Reconnaissance vocale
Détection de mensonge
Langage animal
Super-ouïe
Projection Sonore
Cri de Guerre
Armure sonore
Sonoportation
Oreille interne infaillible
----
Souffle Glacial
Désarmement / Paralysie
Allégeance Animale
Voix Vitale
----
Casque renforcé avec ATH
Montre Multi fonctions
Amulette de protection
Sonic Staff
----
Régénération
----
Maîtrise du bâton
Avoir le soutien de Natalia comptait pour Susan. Elle était comme sa famille, et même plus proche encore. Aussi, ses paroles, à défaut de régler tous ses problèmes ou toutes ses angoisses, la gonflait de confiance en elle et de la force qui lui permettrait d’effectivement régler tout ça. Sa nature optimiste, parfois mise à mal par le choc ou les émotions, reprenait le dessus petit à petit.
Ici, elle était en sécurité. Elle n'avait rien à craindre et pouvait prendre le temps de se remettre, de réfléchir, d’aller mieux.

Susan n’avait jamais été une grande planificatrice lorsqu’il s’agissait de sa vie personnelle, mais ses actions dorénavant allaient avoir un impact sur son entourage. Si elle voulait les protéger eux, elle devrait se protéger elle.
Elle hocha la tête et offrit un sourire à son amie.

“Ouais, j’aime bien être moi. Et ça, les journaux y pourront rien. J’vais ptet parler avec Nova aussi, elle a l’air de connaître les trucs de héros connus et tout.”

C’était une idée qui lui passait par la tête. Loin de vouloir être célèbre ou de devenir une idole dans les médias, Susan voulait juste voir une présence médiatique saine pour elle comme pour Natalia. Elle voulait éviter des problèmes avec sa famille. Ils seraient les premiers qu’elle préviendrait d’ailleurs.

Elle éclata d’un rire sincère lorsque Natalia fit la jalouse. D’ailleurs, elle surenchérit en transformant son rire en ricanement narquois.

“Ouais, je vais te piquer ton boulot ! Tu sais j’suis une immigrée, c’est ce qu’on fait !”

S’amusait la mutante. Le Dragon, il fallait qu’elle revienne dessus parce qu’il s’agissait d’un petit point de fierté qu'elle n’avait encore jamais évoqué auprès de la druidesse. Les aventures qui l’avaient amenée à être amie avec un dragon et à apprendre leur magie ancestrale étaient aussi incroyables que son amitié avec la créature mythique.
Elle pencha la tête, pour se donner l’air de faire des confidences.

“Oui, LE dragon. C’est une longue histoire, mais on est amis et vu que je comprends toutes les langues que j’entends, ben j’ai appris sa langue et il m’a appris leur magie.”

D’ailleurs, la pizza du Dragon qui figurait au menu de la Pizza Box était un hommage discret à son ami. Susan appréciait faire des petits clins d’œil au fil de son menu.
Le soupir de la druidesse fut contagieux. La mutante aurait aimé rester ainsi plus longtemps : lovée contre un être cher, à l’abri des menaces, à discuter à cœur ouvert.
Elle ne put qu’acquiescer.

“Je vais prévenir mes parents dès que je suis chez moi. Ils sont à New York, je pourrais ptet me prendre deux trois jours pour les voir directement et leur expliquer le truc…”

Ça n’était pas si loin que ça. Surtout avec le réseau aéroportuaire des États-Unis. Les vols étaient peu chers et bien assez nombreux pour qu’elle fasse ça rapidement. C’était déjà une chose de facilement réglée.
Concernant le reste de son entourage, ce sera plus compliqué. Susan avait néanmoins quelques avantages fournis par un ami qui lui facilitaient les choses.

“Mon appartement et la Pizza Box sont déjà protégés magiquement. J’avais eu des petits soucis en civil et m’sieur Pennington m’a bien aidée là dessus.”

Encore une chose de réglée. La petite liste de choses à faire de Susan se réduisait. Elle minimisait bien sur les problèmes qu’elle avait pu avoir par le passé, mais ils avaient déjà laissé plus d’une trace indélébile sur son corps autant que sur son esprit. Si certains avaient des peurs irrationnelles tirées de leur imaginaire, les craintes de la mutante étaient hélas bien réelles et tirées de son vécu. Autant de détails qui la poussaient à prendre des décisions importantes aujourd'hui.

“En attendant, j’essaie de pas faire trop de bêtises. Ma spécialité, tu m’connais.”

Elle lui fit un clin d’œil. Néanmoins elle ne voulait pas finir sa visite sur les notes négatives de ces préparatifs. Elle prit donc les devants.

“T’as prévu un truc ce soir ? Parce que de mon côté, à part ça, pas grand chose. Alors j’me disais qu’ça te tenterait peut-être de binge-watcher une série rigolote en mangeant de la pizza.”

Elle n’était pas loin d’infliger à Natalia son regard signature du chiot triste pour faire pencher la balance. En réalité, elle n’était simplement pas d’humeur à affronter sa soirée seule, mais saurait conjuguer avec la décision de son amie sans souci.
Revenir en haut Aller en bas


Dame Pizzan
Princesse des Ronds qui se mangent

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 11 Aoû 2018 - 23:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 399
ϟ Nombre de Messages RP : 101
ϟ Doublons : Gabrielle Tessier, Andrea Parker
ϟ Crédits : Susan Tropicana
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, membre des Veilleurs, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : Natalia est une druidesse qui maîtrise les forces de la nature et qui met ses dons au service de la protection de la vie. La liste de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (3/2)

1 rose de Lukaz, 1 rose de Eve, 2 rose de Susan, 1 rose d'Ethan, 1 rose de Lou
L’après-midi prendrait fin sur une note moins sombre que ce qu’elle l’aurait imaginée. Bien sûr, les révélations du blog abominable les avaient privées d’en passer une meilleure encore, mais malgré tout Natalia relativisait. Elle savait qu’il n’y avait aucune raison de le faire, car la situation demeurait grave, mais voir son amie plaisanter, envisager des possibilités et surtout se préparer lui donnait de la force et de l’espoir. Néanmoins, si heureuse soit-elle de voir qu’elle était prête à se battre, Natalia ne pouvait s’empêcher de regretter le fait qu’elles avaient maintenant d’autres préoccupations ; Elle aurait bien continué à parler avec elle de tout et de rien. Surtout maintenant que tant de sujets avaient été abordés, mais elle n’en démordait pas : elle gardait chacun d’eux au chaud dans un coin de sa tête, pour plus tard.

« Il faudra que tu m’expliques cette histoire de dragon. » Plaisanta-t-elle pour détendre l'atmosphère.

Elle se demandait par quel miracle elle n’en avait pas encore entendu parler ! Peut-être était-ce parce que son amie n’était pas autorisée à le dévoiler et qu’elle venait de le laisser échapper accidentellement ? Dans tous les cas, il suffirait qu’elle le lui dise et elle ne chercherait pas à en savoir plus. Respecter ses proches, c’était aussi respecter qu’ils puissent avoir des secrets. Evidemment, il était aussi tout à fait envisageable qu’elle n’ait pas songé à lui en parler... Après tout, Natalia n’avait toujours pas songé à aborder le sujet d’Ele’thir – lequel dormait encore paisiblement dans un recoin herbeux de son appartement. Chacun avait sa part de mystère, même auprès de ses proches. Ainsi, elle venait d’apprendre que les parents de son amie ne savaient rien de son alter-ego héroïque. Un choix qu’elle comprenait.

« Je pense que c’est ce qu’il y a de mieux à faire. Ils méritent de savoir qui est leur fille et je suis sûre qu’ils seront très fiers de toi. »

En tout cas elle le lui souhaité, comme elle espérait que ses parents auraient été fiers d’elle. Contrairement à la mutante, elle n’en saurait jamais rien, mais la valeur que ses amis lui accordaient était déjà une récompense bien suffisante. Evidemment, savoir qu’ils avaient d’autres personnes sur qui compter ne la rassurait que plus.

« Monsieur Pennington ? » Demanda-t-elle d’un air circonspect.

Natalia était certaine de ne jamais avoir entendu ce nom-là dans la bouche de son amie. Ce n’était donc pas une connaissance qu’elles avaient en commun. Malgré tout, le nom lui parlait... Mais il ne parlait pas à un souvenir, elle n’imaginait pas un visage, un lieu ni même une silhouette. Elle savait simplement que quelque chose la reliait à cet homme, qui qu’il soit, sans qu’elle sache d’où lui provenait cette impression. Elle jugea finalement que ce n’était rien qui vaille la peine de s’y attarder dans l’immédiat et secoua la tête d’un air de dénégation qui ne pouvait signifier qu’une chose : plus tard.

Elle avait saisi ses affaires au vol et furetait dans son appartement à la recherche de ses clés – qu’elle lança à Susan, puisqu’elle fermerait l’appartement après son départ – mais s’interrompit aussitôt que la mutante lui proposa de passer une soirée chill chez elle pour lui offrir son plus beau sourire.

« Carrément ! Je t’appelle dès que j’ai fini et je te rejoins chez toi. »

Natalia avait senti que son amie ne s’était arrachée à l’étreinte qu’à contrecœur et elle en avait compris les raisons. Tout comme elle avait senti que sa proposition à passer la soirée en sa compagnie n’était pas anodine et que même si son appartement était protégé magiquement, elle n’avait pas envie d’y rester seule. Elle avait accepté aussitôt, puisqu’elle n’avait spécial de prévu... Mais la vérité était qu’elle aurait accepté même si elle avait eu d’autres choses à faire. Susan le valait bien. Le cœur léger, maintenant qu’elle savait que leur soirée n’était que partie remise, la Légionnaire se prépara au départ à sa manière : en s’approchant d’un pas déterminé vers la fenêtre. Evidemment, elle n’oublia par les recommandations de routine :

« Sois prudente, surtout. »

Et comme elle l’avait fait souvent, la druidesse avait – en un clin d’œil – laissé place à un oiseau de grande taille qui gratifia la mutante d’un regard perçant et d’un hululement avant de s’envoler par la fenêtre en un battement d’aile qui souleva la poussière du sol.

Une longue discussion l’attendait.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Lady of the woods
La nature, pour être commandée, doit être obéie.



In Pizza Veritas | Susan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sujets similaires

-
» pizza
» Une voix : Susan Boyle
» Apocalypse Pizza Vidéo
» Une pizza pour deux ? [Mickaël]
» ✤ LE TOP SITE DE MAGNA VERITAS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-