AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Quia Ego Sic Dico

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 10 Juil 2018 - 21:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
De Principatibus

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 19/09/1989
ϟ Arrivée à Star City : 25/04/2014
ϟ Nombre de Messages : 8281
ϟ Nombre de Messages RP : 900
ϟ Crédits : Hedgekey
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Cheveux indisciplinés, bruns. Yeux chocolats, étirés. Peau hâlée. Lèvres pleines, grande oreilles. Grande taille. (193 cm). Grands pieds. (Pointure 45)
ϟ Pouvoirs : ♦️ Dragon (Ω)
♦️ Clairvoyance mystique (Ω : reconnaissance et identification des êtres et objets magiques)
♦️ Cœur de Feu (II : immunité et soin par le feu)
♦️ Magie des dragons (Strun Bah Qo, )
♦️ Cérébropyre (VI : super-intelligence, super-mémoire, bouclier de protection mentale, réseau de projection mentale)

♦️ Voyage dimensionnel (III)
♦️ Failles dimensionnelles (I)

♦️ Divination élémentaire (Ω : hydromancie, pyromancie)
♦️ Maître du feu (Ω : pyrokinésie, œil d'Héphaïstos IV, météores d'Héphaïstos IV)
♦️ Maître de l'eau(Ω : aquakinésie, griffes de Borée IV, frisson de Borée IV)
♦️ Maître de l'air(Ω : aérokinésie, fouet d’Éole IV, spirale d’Éole IV)
♦️ Maître de la terre(Ω : géokinésie, fléau d'Hadès II, rupture d'Hadès IV)

♦️ Maître des Potions (Ω : dont élixir de Jouvence, hystérie collective, potion de soins, potion d'anthropomorphisme, venin de Cronos, sérum de vérité, potion de résistance, antidote universel)
♦️ Maître de l'Hermétisme (Ω)
♦️ Mithridatisation (Ω)

♦️ Morguse (IV : robe, capuchon, gants, bottes)
♦️ Oeil de Pravladon (I : négation de la magie)

♦️ Gobelins (Torgnole, Châtaigne, Coquillard, Golodon, Sakashima, Napoléon, Tatie Musaraigne, Tali'Koris, Ishaï, Carcasse)
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits




Quia Ego Sic Dico




C'était une si belle soirée. Star City n'en avait connu de semblables depuis longtemps : l'invasion avait bouleversé tous les agendas, mais le dragon n'était pas mécontent de reprendre une part active dans la vie mondaine de la ville, surtout il appréciait de pouvoir rendre à « Dante Visconti » toute la profondeur de son rôle, même dans ses aspects les plus triviaux et superficiels.

Puisqu'il devait être la « tête » d'une multinationale de l'industrie du luxe, de la cosmétique et de la parfumerie, son « personnage » se devait à certaines civilités loin des nouilles, au plus près du gratin, là où ses beaux habits et son délicat sourire versaient l'huile nécessaire aux rouages d'une machinerie cent fois complexes. Quel homme du monde, quel magnat des affaires, quel heureux élu de Forbes seras-tu, si tu ne te plies pas aux rituels attendus, si tu n'admets pas les cérémonies et les solennités frivoles ? La couronne n'en est plus une, si ses joyaux lui tombent, si son or s'éteint dans le noir d'un coffre clos.

Dante avait donc réuni près d'une centaine d'invités à une fête organisée à sa demande, pour l'inauguration d'une toute nouvelle « Galerie Visconti » ; la première, partiellement détruite, cèderait la place à la seconde, et pour le premier vernissage, pour cette première occasion, les sommes récoltées lors de la vente aux enchères seraient intégralement reversées aux hôpitaux de Star City, car ceux-ci accueillaient encore les victimes de l'Invasion Terminus, et la publicité occasionnée par ce « geste charitable » assurerait le lancement économique de la galerie.

Il y aurait là nombre d'insignifiantes personnes, mais il y aurait aussi le jeune Andrei Velencei. Celui-ci ne participerait à aucune des enchères et n'achèterait aucune des œuvres présentées, a priori. Venu à Star City à l'invitation personnelle de Dante, pour fuir le vieux continent, l'Europe et ses démons, Andrei s'était placé sous l'égide bienveillante du dragon. Tous deux se connaissaient depuis plusieurs années et s'étaient rapprochés autour d'un sujet d'intérêt commun : l'alchimie et ses applications pratiques. Dante se flattait d'avoir mis le jeune homme sur le chemin d'un apprentissage dont il ne découvrait encore que les premiers arpents , bien que ce fût la curiosité toute « scientifique » d'Andrei qui l'eût amené à ses premiers succès – désormais le dragon entendait confronter les talents du garçon pour voir jusqu'où iraient leur progression, et qu'en ferait-il ?

Dante avait facilité l'arrivée d'Andrei en Amérique, usant de son influence pour l'installer à Star City comme pharmacien dans le quartier choisi par ce migrant de tous les hasards. Il comptait à présent lui faire la surprise d'un autre « cadeau », mais il devait d'abord se débarrasser de quelques parasites qui l'empêchaient, jusque-là, de se trouver seul avec Andrei ; ce dernier à quelques mètres, bavardait.  « Je suis ravie d'être là ! Vous avez fait un travail admirable, pour organiser cette réception si tôt après les derniers drames... et quelle élégance, monsieur Visconti ! Ce vert semble fait pour vous... c'est... olive, n'est-ce pas ? » La vieille bique à ses côtés palabrait depuis près d'une demi-heure et les personnes alentour s'ennuyaient visiblement. Dante demeurait pourtant tout sourire. « Absolument, » confia-t-il dans un souffle. « Superbe. Je dois convaincre mon Robert d'oser ce qui lui paraîtra une extravagance... vous savez, un anglais de plus de soixante-dix ans est encore plus têtu que les montagnes de l'Himalaya... »

Une occasion se présenta. Un serveur en livrée présenta sous leurs yeux un plateau d'amuse-gueule. La vieille s'empressa de saisir son dû. Dante déclina avec politesse et se déroba pour rejoindre le groupe d'Andrei. Quelques éclats de rire annonçaient un bavardage plaisant. Dante ignorait les tenants et aboutissants mais il se fendit d'un sourire. Puis, sans qu'il sût toujours pourquoi, quelqu'un leva son verre pour un toast improvisé. Il suivit donc l'exemple et fit de même, attentif à la moindre occasion qui lui permettrait de soustraire Andrei à ces badinages vains. Dante le devait reconnaître : l'homme est un animal étonnant ; n'est-il pas le seul capable d'oublier l'ennui dans les frivolités les plus mortellement ennuyeuses ? Tant d'énergie, de salive et de sueur gaspillées, sacrifiées sur l'autel de l'insignifiance ! Ces balivernes qu'une cigale dédaignerait...
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 12 Juil 2018 - 1:27 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
L'Interdit

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 06/09/1987
ϟ Arrivée à Star City : 06/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 80
ϟ Nombre de Messages RP : 43
ϟ Crédits : Série : Marvel's The Punisher / Créateur :Steve Lightfoot
ϟ Célébrité : Ben Barnes
ϟ Âge du Personnage : 31
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Pharmacien
ϟ Réputation : Niveau 0
La mer s’étendait à perte de vue, le sable marron sale était humide sous ses pieds. Il regardait l’océan plongé dans la pénombre. Nulle brise, nul souffle d’air ne venait caresser la nuque de l’homme nu. Puis la brume, le brouillard, le rivage disparu, l’eau roula entre ses orteils. Il tournait la tête de tous côtés, ses yeux le dupaient, mais son nez respirait les algues… Quelles algues ? Un chant emplit ses oreilles, sa douceur était menaçante, et son timbre naïf empreint d’une mélancolie désabusée. Une forme émergea de la mer sans vagues, la brume l’habillait, des masses noires flottaient autours d’elle, la chose appartenait à la mer, elle était la mer… Lourds sont les fardeaux, sourds tant amers, courbe bien le dos, bois, oui bois l’eau de la mer. Vient, suit le ressac, loin de l’enfer, tes ennemis te traquent, bois l’eau de la mer. La forme se pencha et sortit un bol de bois hors de l’eau. Elle le tendit vers l’homme aux cheveux noirs et à la barbe soignée qui fixait la mer, livide. Il sentit impuissant sa mâchoire s’abaisser et ses yeux se fermer. L’odeur d’algue se fit plus intense, un courant d’air s’égara sur son front. Il sentit sa respiration s’arrêter.

Monsieur ! Nous sommes arrivés ! répétait le chauffeur de taxi passablement agacé.

Andrei se réveilla en ouvrant grand les yeux et se rendit compte que sa salive avait taché la banquette de l’honorable conducteur. Il haussa les épaules, songeant aux autres fluides qui avaient sûrement tapissé le revêtement miteux des sièges. Le pharmacien s’acquitta du paiement de la course et s’empressa de sortir du véhicule, enfilant son manteau noir à rabat. Il secoua la tête pour chasser son mauvais rêve avant de se diriger vers le bâtiment d’où sortaient rires exagérés et musiques dépassées, typiques de ce genre de soirées mondaines.

Le pharmacien n’avait pas fermé l’œil la nuit dernière, trop occupé à aménager son établissement, et peut-être inquiet à l’idée que s’il trouvait le sommeil, autre chose le chercherait à son tour. Andrei plaça son anneau à son annulaire droit et le tourna de manière à afficher un petit triangle pointant dans sa direction. Il sourit de sa propre superstition tout en escaladant les marches menant à la réception.

Andrei restait perplexe sur l’invitation parfumée qui lui avait été remise. Dante devait bien être conscient qu’il ne disposait pas des fonds nécessaires pour acheter le moindre ouvrage qui serait vendu cette nuit-là. Alors qu’il terminait son ascension, un portier vint à sa rencontre, aussi aimable qu’un percepteur et plus vieux que le doyen de la Sapienza. Vous êtes ? grincha-t-il. Fort bien reçu à ce que je vois… ironisa le pharmacien. Andrei Velencei, une connaissance de l’organisateur de la sauterie. Le portier croulant éplucha sa liste d’une main tremblante avant de regarder l’homme et de lui annoncer quasi à regret qu’il pouvait entrer.

De Budapest à Rome, toutes les mondanités se ressemblaient, Andrei devait reconnaître qu’il y avait pris goût, il y trouvait le charme des mascarades des anciens, et la chaleur des réunions autours du foyer, appétit primal de se retrouver pour échanger sur la dernière trouvaille, le dernier sac à la mode ou du plus féroce politique du moment. Et pour l’âme épuisée par le labeur quotidien, un instant d’égarement bercé par les vagues des discussions et éclats de rires, cela valait bien tous les silences du monde. Mais pour l’heure, le jeune homme plissait les yeux, l’air captivé par les déblatérations de son interlocuteur. Je vous assure ! On ne cesse de dire que cette nouvelle collection surpasse la précédente ! Et je vous vois venir, comment cela est-il possible ? Eh bien c’est justement tout le génie de notre hôte ce soir ! Transfigurer l’impossible. Andrei qui n’avait pas vu une seule pièce de ces fameuses collections hochait la tête, tout sourire, faisant cent manières pour paraître sincèrement d’accord avec l’autre, malgré son ignorance crasse sur le sujet. Mais d’ailleurs, où diable pouvait bien s’être caché son hôte… Il lui en devait plus d’une.

Un couple s’approcha du passionné et lui-même, le pharmacien ne parvint pas à retenir leurs noms, cela lui valut de se maudire une énième fois pour son étourderie, l’esthète répéta son nom et Andrei se présenta à son tour. Avec un tel nom et un tel accent, il semble impossible que vous soyez du coin, je me trompe ? Madame devait sortir tout droit de Scotland Yard pour avoir un esprit aussi affuté, songea Andrei tout en tenant sa langue. En vérité je suis né en Hongrie, j’ai étudié en Italie pour enfin finir dans ce salon en votre charmante compagnie, très chère… Monsieur haussa les sourcils, sa moustache accompagnant le geste dans un ensemble comique. Mais que diable venez-vous donc faire dans cette ville ? Andrei se fendit de son sourire de charmeur : Je vous le dis en confidence, mais il y a trois endroits où j’ai toujours rêvé qu’un homme m’embrasse… Le moustachu écarquilla les yeux de surprise et sa femme devint pivoine, confirmant son effet au pharmacien déjà hilare intérieurement. Budapest, Venise et Star-City ! s’exclama-t-il avec aplomb. L’esthète éclata de rire, comprenant le trait d’esprit, suivi par le couple.

Andrei remarqua que Dante Visconti, paré d’olive, s’était glissé derrière l’esthète. Madame hochait toujours la tête, reprenant son souffle, elle leva ensuite son verre en fixant le pharmacien : Alors, Don Velencei, je lève mon verre à Star-City !

A Star-City ! s’exclama Andrei qui regardait désormais Dante, la coupe levée dans sa direction.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 12 Juil 2018 - 13:07 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
De Principatibus

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 19/09/1989
ϟ Arrivée à Star City : 25/04/2014
ϟ Nombre de Messages : 8281
ϟ Nombre de Messages RP : 900
ϟ Crédits : Hedgekey
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Cheveux indisciplinés, bruns. Yeux chocolats, étirés. Peau hâlée. Lèvres pleines, grande oreilles. Grande taille. (193 cm). Grands pieds. (Pointure 45)
ϟ Pouvoirs : ♦️ Dragon (Ω)
♦️ Clairvoyance mystique (Ω : reconnaissance et identification des êtres et objets magiques)
♦️ Cœur de Feu (II : immunité et soin par le feu)
♦️ Magie des dragons (Strun Bah Qo, )
♦️ Cérébropyre (VI : super-intelligence, super-mémoire, bouclier de protection mentale, réseau de projection mentale)

♦️ Voyage dimensionnel (III)
♦️ Failles dimensionnelles (I)

♦️ Divination élémentaire (Ω : hydromancie, pyromancie)
♦️ Maître du feu (Ω : pyrokinésie, œil d'Héphaïstos IV, météores d'Héphaïstos IV)
♦️ Maître de l'eau(Ω : aquakinésie, griffes de Borée IV, frisson de Borée IV)
♦️ Maître de l'air(Ω : aérokinésie, fouet d’Éole IV, spirale d’Éole IV)
♦️ Maître de la terre(Ω : géokinésie, fléau d'Hadès II, rupture d'Hadès IV)

♦️ Maître des Potions (Ω : dont élixir de Jouvence, hystérie collective, potion de soins, potion d'anthropomorphisme, venin de Cronos, sérum de vérité, potion de résistance, antidote universel)
♦️ Maître de l'Hermétisme (Ω)
♦️ Mithridatisation (Ω)

♦️ Morguse (IV : robe, capuchon, gants, bottes)
♦️ Oeil de Pravladon (I : négation de la magie)

♦️ Gobelins (Torgnole, Châtaigne, Coquillard, Golodon, Sakashima, Napoléon, Tatie Musaraigne, Tali'Koris, Ishaï, Carcasse)
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Dante se joignit à l'hommage rendu à Star City, un vain sourire accroché aux lèvres, tandis que ses yeux demeuraient inertes, comme privés de leur expression naturelle ; il observait Andrei, il observait l'esthète, il observait les moustaches frémissantes et le teint pivoine.

 « Bien dit ! La ville se remet de ses tourments et déjà nous avons la chance d'un peu de temps pour honorer sa mémoire. Andrei, puis-je vous soustraire à cette compagnie un moment ? Il y a quelqu'un que je souhaite vous présenter, là-bas, sous le Piselli. Veuillez nous excuser. »

Le dragon se fendit d'un dernier salut à l'égard de la compagnie, puis il entraîna l'apothicaire à sa suite, quelques dix mètres plus loin en direction des tableaux exposés à la vue des curieux, des connaisseurs et des ivrognes qu'inspiraient l'art et la technique déployés sur la toile.

Ils approchèrent d'une œuvre quelconque, la Madone infinie, du susnommé Piselli ; l'essentiel du tableau montrait la figuration mathématique de la Vierge Marie, auréolée de la gloire sans fin des étoiles de l'univers. Difficile et peu compréhensible, l’œuvre n'attirerait l’œil de personne et serait vendue pour un prix somme toute dérisoire à un client mal renseigné et peu averti. Personne n'attendait là.

Dante s'y arrêta cependant, accorda un regard distrait aux yeux géométriques de la Madone et se tourna enfin pour mieux observer Andrei.

 « Je n'étais pas sûr que tu acceptes mon invitation. » C'était là un vain mensonge ; le dragon avait l'habitude d'être toujours obéi, puisqu'il ne demandait jamais rien que ce qu'il comptait comme dû. « Ta présence me réjouit. Apprécies-tu cette petite fête ? C'est vain et léger comme la crème fouettée sur la génoise d'un flan trop gras, mais que veux-tu, il y a des impératifs qui s'impose même aux plus libres d'entre nous. »

Dante n'avait pas souvenir d'un concept plus incongru que celui de la liberté ; le dragon avait vu les hommes se battre et se disputer pour en donner la plus exacte définition depuis quelques siècles, et jamais l'aventure de l'esprit ne s'était nouée, en définitive, qu'autour de cette notion qui lui était étrangère, absurde et redoutable.

Que de crimes commis en ton nom, Liberté ! Cet écho tragique, perdu dans l'histoire, résonnait pourtant aux oreilles écailleuses avec toute la férocité des rugissements du fond des plus profondes cavernes – car la mémoire de Dante était une vieille grotte, un vieux gouffre, un abîme.

 « Comment se passe ton intégration à Star City ? Rencontres-tu des difficultés particulières ? La pharmacie te convient-elle ? » Un serveur, passant près d'eux, leur présenta un plateau couvert de petits fruits confits, des pruneaux, qu'enrobaient des tranches de lard fumé.

Dante accepta cette invitation à la gourmandise, sans un regard pour le serveur, car il s'attachait à contempler le visage d'Andrei, ses yeux, sa bouche, sa silhouette : il le scrutait avec toute la rigueur du géologue qui soumet à son microscope les fragments d'une roche nouvelle qu'il veut étudier.

 « Si tu as le moindre besoin, tu sais que tu peux t'adresser à moi directement. » Dante nourrissait des ambitions particulières pour Andrei. Ses projets impliquaient le jeune homme et son installation à Star City n'était qu'une étape.

Le dragon n'en avait encore rien dit et il demeurait entre eux encore de nombreux secrets ; c'est qu'ils ne jouaient pas la comédie des tragédies grecques où tout se passe hors de la scène : cuillerée après cuillerée, ils boiraient la soupe, jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'un bol vide. Et n'est-ce pas sagesse que de considérer qu'un bol vide est plus utile qu'un bol plein ?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 12 Juil 2018 - 23:52 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
L'Interdit

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 06/09/1987
ϟ Arrivée à Star City : 06/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 80
ϟ Nombre de Messages RP : 43
ϟ Crédits : Série : Marvel's The Punisher / Créateur :Steve Lightfoot
ϟ Célébrité : Ben Barnes
ϟ Âge du Personnage : 31
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Pharmacien
ϟ Réputation : Niveau 0
Andrei avala son verre d’une traite, sans lâcher des yeux Dante. Il sentit l’excellent champagne flatter son palais à mesure qu’il le buvait. Dante lui montra le tableau derrière lui, qui diable pouvait bien être ce Piselli… Mais le pharmacien comprit le message. « Madame, j’espère que votre époux vous fera visiter ma ville natale un jour, nous avons des thermes divins ! ». Andrei lui glissa un clin d’œil avant de sourire aimablement au reste du groupe. Il prit enfin congé, en compagnie du maître de cérémonie.

Il suivit de près Dante sur les quelques mètres qui les séparaient du tableau, quelques mètres qui ressemblaient à une épreuve d’infiltration. Il s’agissait d’esquiver les serveurs et leurs plateaux, éviter de se faire marcher sur les pieds par un quidam emballé dans quelques fringues survivants d’une mode révolue depuis un demi-siècle, frôler mais point rentrer dans une charmante épouse, au risque de risquer la confrontation avec son charmant partenaire… Mais Andrei était un habitué de l’exercice, il avait appris à maîtriser ses épaules carrées et sa carrure élancée, se mouvoir dans cette savante chorégraphie faisait ainsi partie de la mascarade.

Ils se trouvèrent enfin sous la madone, Andrei n’accorda pas d’intérêt pour l’œuvre, non pas qu’il n’aimait pas l’art, mais les couleurs de Dante intéressaient davantage son œil.

Citation :
« Je n'étais pas sûr que tu acceptes mon invitation. »

Andrei pencha la tête en souriant : « Et rater l’occasion de te croiser en catimini ? J’aurais été bien sot de rester à la pharmacie, changer d’air, ça fait du bien… ». Un arrière-goût d’algue s’invita dans son palais, et l’apothicaire chercha un serveur des yeux pour le passer derrière la saveur d’un petit-four.

Citation :
« Ta présence me réjouit. Apprécies-tu cette petite fête ? C'est vain et léger comme la crème fouettée sur la génoise d'un flan trop gras, mais que veux-tu, il y a des impératifs qui s'impose même aux plus libres d'entre nous. »

Libre ? Andrei n’avait pas eu un seul instant à lui depuis sa fuite de Venise, il était enchaîné à l’horloge du Temps et se débattait pour négocier avec les astres quelques instants supplémentaires pour stabiliser sa situation. Le pharmacien devait reconnaître que sans l’aide du généreux mécène, il se serait retrouvé dans une situation bien plus détestable… Il valait mieux être debout et fatigué à manger des canapés au fromage à une réception, plutôt que se trouver allongé dans une usine désaffectée du feu bloc soviétique. « Ta réception est une réussite, ne t’en fais pas pour ça, elle est digne d’un anniversaire aristocrate italien. Telle un fragment de la mosaïque qu’il faut reconstruire après l’invasion, mais morceau par morceau, cette ville retrouvera sa plénitude, j’en suis certain. »

Une ombre sembla traverser le regard de Dante, qui poursuivit malgré tout :

Citation :
« Comment se passe ton intégration à Star City ? Rencontres-tu des difficultés particulières ? La pharmacie te convient-elle ?»

Andrei saisit deux pruneaux et les savoura en fermant les yeux un instant, délivré de la réminiscence onirique. Il les rouvrit sur un Dante scrutateur, Andrei sentit ses joues s’échauffer et pensa à la femme du moustachu qui comme lui était bien incapable de dissimuler ce genre de bouffée de chaleur. Il détourna rapidement les yeux sur la toile avant de revenir instinctivement sur ceux de Dante. Finalement Andrei parvint à s’exprimer sans tremolo ou soupçon de malaise : « La pharmacie est parfaite, il n’y avait pas de cadavre dans le faux-plancher, ce qui n’est pas toujours acquis, crois-en mon expérience ! Là je suis occupé à réunir clientèle et fournisseurs, ce n’est pas une mince affaire mais je m’en sors. Puis rien de mieux que l’air marin pour garder les bronches limpides ! »

Citation :
« Si tu as le moindre besoin, tu sais que tu peux t'adresser à moi directement. »

Andrei acquiesça, il détestait devoir être redevable à qui que ce soit, mais il y avait plusieurs choses qu’il ne trouverait pas à l’épicier du coin, dont un matériel alchimique digne de ce nom, et pas des verreries fêlées vendues au rabais sur Internet comme il avait pu en voir. Cependant la bouche d’Andrei n’articula rien au sujet des ustensiles ésotériques à son grand détriment, et elle exprima une tout autre pensée plus diffuse : « Besoin de te voir, ça compte ? » Andrei pouffa pour déguiser sa réflexion absurde en boutade avant de reprendre : « Euh… Si tu as du matos pour moi ça m’arrangerait… Euh… Disons que je m’épuise rapidement ces temps-ci… »

Andrei tourna la tête vers le tableau et lui découvrit une splendeur toute soudaine, il afficha un air savant et tenta d’oublier la question qui lui trottait dans la tête : qu’était t’il venu faire dans cette galère !
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 14 Juil 2018 - 11:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
De Principatibus

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 19/09/1989
ϟ Arrivée à Star City : 25/04/2014
ϟ Nombre de Messages : 8281
ϟ Nombre de Messages RP : 900
ϟ Crédits : Hedgekey
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Cheveux indisciplinés, bruns. Yeux chocolats, étirés. Peau hâlée. Lèvres pleines, grande oreilles. Grande taille. (193 cm). Grands pieds. (Pointure 45)
ϟ Pouvoirs : ♦️ Dragon (Ω)
♦️ Clairvoyance mystique (Ω : reconnaissance et identification des êtres et objets magiques)
♦️ Cœur de Feu (II : immunité et soin par le feu)
♦️ Magie des dragons (Strun Bah Qo, )
♦️ Cérébropyre (VI : super-intelligence, super-mémoire, bouclier de protection mentale, réseau de projection mentale)

♦️ Voyage dimensionnel (III)
♦️ Failles dimensionnelles (I)

♦️ Divination élémentaire (Ω : hydromancie, pyromancie)
♦️ Maître du feu (Ω : pyrokinésie, œil d'Héphaïstos IV, météores d'Héphaïstos IV)
♦️ Maître de l'eau(Ω : aquakinésie, griffes de Borée IV, frisson de Borée IV)
♦️ Maître de l'air(Ω : aérokinésie, fouet d’Éole IV, spirale d’Éole IV)
♦️ Maître de la terre(Ω : géokinésie, fléau d'Hadès II, rupture d'Hadès IV)

♦️ Maître des Potions (Ω : dont élixir de Jouvence, hystérie collective, potion de soins, potion d'anthropomorphisme, venin de Cronos, sérum de vérité, potion de résistance, antidote universel)
♦️ Maître de l'Hermétisme (Ω)
♦️ Mithridatisation (Ω)

♦️ Morguse (IV : robe, capuchon, gants, bottes)
♦️ Oeil de Pravladon (I : négation de la magie)

♦️ Gobelins (Torgnole, Châtaigne, Coquillard, Golodon, Sakashima, Napoléon, Tatie Musaraigne, Tali'Koris, Ishaï, Carcasse)
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
 « Vrai. » Un mot, un seul pour répondre aux remarques de Velencei sur la reconstruction de la ville, « morceau par morceau » ; ce serait la tâche de toutes les forces vives de Star City. Toutes les volontés n'auraient pas à cœur la même vision pour l'avenir.

Les rivalités donneraient du relief aux contrastes les plus saisissants et de l'entrelacs des véhémences, des ambitions et des dévotions naîtraient la nouvelle ville, plus forte, plus rayonnante, plus heureuse, nourrie de ces sources multiples... oui, comme vingt-cinq ans plus tôt, Star City connaîtrait une renaissance ; il s'agissait désormais d'en faire une période plus magnifique encore. Dante se questionnait volontiers : devrait-il y prendre une part plus active ? Les événements l'y contraindraient.

Il l'avait vu dans le feu de ses introspections, lorsqu'il questionna le futur dans la flamme. La danseuse échauffée lui révéla des visions dont le sens indiquait le rôle qu'il devrait jouer. Tout est comédie ! Les enjeux n'en sont pas moins cruciaux. Ils expliquaient pour beaucoup la présence en cette galerie, à cette soirée, du jeune Andrei.

 « Nous trouverons du temps pour nous voir plus souvent. Je t'aurais proposé de venir vivre chez moi si je n'avais cru plus utile que tu disposes d'un foyer où te retrouver en toute indépendance. » Andrei n'avait pas fui les chaînes du vieux continent pour s'offrir à celles du nouveau.  « Quant au matériel, c'est précisément l'une des raisons de ta présence ici. » Dante lâcha ces quelques mots pour produire un semblant de coup de théâtre. Il laissa le silence peser sur leurs épaules avant d'éclater de rire.

 « Pas sous ce tableau grotesque, non. Il n'y a rien à en tirer, même l'enduit est de piètre qualité. » Il parlait en connaisseur ; d'un geste de la main, Dante invita Andrei à le suivre et s'avança en direction du buffet. Là, il déposa son verre, puis se tourna vers le jeune homme.  « J'appointerai l'un des miens à ton service, il se chargera de prendre commande de tes besoins et d'organiser l'acheminement des marchandises. Naturellement, tu devras d'acquitter d'un certain prix. Dérisoire, certes, mais je dois me garder de toute insinuation de... favoritisme. »

Andrei l'ignorait encore, mais une surprise l'attendait au tournant : l'agent en question qui opérerait comme son fournisseur n'était autre qu'un gobelin, et comme Andrei n'en avait sûrement jamais rencontré, ce serait une première fois des plus... étonnantes, pour lui, car ces créatures font toujours une forte première impression – bonne, mauvaise, qu'importe ?

Ils auraient continué la conversation mais quelqu'un vint les interrompre. C'était un journaliste, Harry Broth.  « Ah, monsieur Visconti, je vous cherchais ! Avez-vous appris la nouvelle ? Sans doute pas, ça vient de tomber, je l'ai vu sur mon téléphone... la police a trouvé dans un squat des fans de Petula Bonbon, vous savez, la criminelle ? Ils sont tous morts après l'explosion d'un gaufrier qu'ils ont voulu transformer pour en faire une arme ou une bombe, on ne sait pas encore... »

Hélas, ils durent quelques instants consacrer de leur temps et de leur attention à cette conversation inopinée. Dante fit les présentations et Broth, en bon journaliste, s'intéressa pour quelques questions à Andrei et aux raisons de sa présence à cette soirée mondaine. Quand il eut rassasié sa conscience professionnelle et son goût pour les renseignements, il s'éclipsa, soucieux d'aller se faire voir ailleurs.

 « L'ordinaire revient à Star City. C'est bon signe. Mais comme je le disais... ah, non, je ne l'ai pas encore dit, j'ai une proposition à te faire, j'entends t'offrir de quoi poursuivre tes travaux et tes recherches... particulières, alors que dirais-tu de me suivre dans un endroit plus discret où nous pourrons parler plus sereinement ? » Nul ne remarquerait leur absence – c'était l'avantage d'être ici le maître de cérémonie et d'avoir réuni des amis, des fidèles, des clients ; des féaux.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 15 Juil 2018 - 18:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
L'Interdit

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 06/09/1987
ϟ Arrivée à Star City : 06/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 80
ϟ Nombre de Messages RP : 43
ϟ Crédits : Série : Marvel's The Punisher / Créateur :Steve Lightfoot
ϟ Célébrité : Ben Barnes
ϟ Âge du Personnage : 31
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Pharmacien
ϟ Réputation : Niveau 0
Le pharmacien contemplait cette toile et se perdit dans son étude pour oublier son trouble, peu importe qui était ce Piselli, s’il devait bâtir sa gloire sur ce tableau, il ne sortirait jamais de l’ombre des grands. Composition triangulaire, figure commune de la Madone… Rien ne semblait rendre l’œuvre originale ou novatrice. Un travail de bon élève, mais un tableau de maître… Andrei restait dubitatif.

Dante le sortit de sa torpeur, et Andrei admira un instant l’écaille des lèvres de son hôte. Dante dégageait un charisme certain, et le pharmacien était indubitablement tombé sous son charme. Le propos du maître de cérémonie le fit sourire… Comme s’il n’avait pas délibérément choisi de s’établir près des quais. Puis habiter dans la résidence de Dante Visconti, cela aurait attiré l’attention, et lui n’avait besoin que d’une chose : de la discrétion pour quelques temps. Mais le sommeil le fuyait, à moins que ce ne soit lui qui cherchait à y échapper. En tout cas il ne pouvait pas se permettre de dormir seul. Ses tourments oniriques étaient trop vivaces, trop réels pour lui. Il avait adopté comme tactique de se réfugier dans un diner pour y piquer des sommes discrets, la proximité avec les buveurs insouciants l’apaisait.

C’est pourquoi lorsque Dante évoqua l’idée de pouvoir l’héberger, Andrei hocha la tête : « La pharmacie est parfaite, plutôt bien située, je n’ai pas à me plaindre et j’y suis largement à mon aise, toutefois je ne refuserais pas l’idée de pouvoir squatter tes murs si tu me le proposais, même si cela fait un bout de temps que nous ne nous sommes pas vus, j’ai toujours su apprécier ta compagnie, Dante. » Andrei se mordit la lèvre une fraction de seconde, il n’osait pas non plus avouer que depuis sa fuite, il était foutrement seul dans cette ville, plus de contacts scabreux, plus d’amis de la Sapienza, plus de famille…

La déclaration de l’hôte lui fit hausser les sourcils et il sourit amusé en regardant la toile. « Permet moi d’être étonné ! Mais je t'en prie, explique moi tout ça.»

Dante lui fit signe de l’accompagner près de la large table où s’entassaient verres et alcools. Il le renseigna sur ses intentions. « J’apprécie le geste, je verrais avec ton agent, mais il n’y a rien de sorcier dans ce que j’attends » Andrei lâcha ces derniers mots avec humour. « Pour ce qui serait du favoritisme, ne t’en fais pas, montre-moi les réfractaires et j’aurais autant de discussions que nécessaire avec eux. Autrement, le paiement en lingots d’argent te convient ? » Andrei passa discrètement ses doigts sur sa bague et changea les motifs alchimiques en cuivre avant de les retransformer, un sourire au coin des lèvres.

A peine eut il finit son petit tour de frime qu’un curieux s’approcha d’eux. Qui diable était cette Petula Bonbon… Andrei irait jeter un œil aux manchettes de journaux pour se renseigner. Monsieur Broth, apparemment journaliste ennuya Dante sous ses questions, laissant Andrei se gausser de cet interrogatoire impromptu. L’apothicaire déchanta très vite quand le journaliste se tourna vers lui. Il lui expliqua brièvement qu’il était le nouveau Pharmacien à proximité des quais et qu’en tant que nouveau modeste notable de la ville il s’était rendu à la réception pour rencontrer le monde de Star City. A sa plus grande satisfaction le journaliste n’en ressenti pas davantage d’intérêt et il alla chercher des noises à d’autres invités. Andrei n’appréciait pas ce genre de type fouineur, qui sous couvert de s’improviser inspecteurs mettaient leur nez dans certaines affaires et terminaient leurs jours au fond de la baie… Le bon temps, mais ici, il n’avait pas grand-chose à craindre de ces fouilles-merde.

Dante revint vers lui, et lui exposa la véritable raison de sa venue ici. Andrei fut véritablement surpris cette fois et lorsqu’il ouvrit la bouche, aucun son n’en sortit tout d’abord, il déglutit en acquiesçant : « Tu as la pierre philosophale dans ta poche ? » ironisa-t-il avant de poursuivre plus sérieusement, « Je n’ai pas laissé tomber mes travaux effectivement, mes notes sont sous clé à la pharmacie, mais je t’en prie, trouvons nous un coin moins… peuplé. »

Andrei posa son verre à son tour et tira sur sa veste de costume avant d’ôter une miette qui s’était posée sur sa cravate bordeaux. Il sourit à Dante, prêt à le suivre.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 16 Juil 2018 - 9:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
De Principatibus

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 19/09/1989
ϟ Arrivée à Star City : 25/04/2014
ϟ Nombre de Messages : 8281
ϟ Nombre de Messages RP : 900
ϟ Crédits : Hedgekey
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Cheveux indisciplinés, bruns. Yeux chocolats, étirés. Peau hâlée. Lèvres pleines, grande oreilles. Grande taille. (193 cm). Grands pieds. (Pointure 45)
ϟ Pouvoirs : ♦️ Dragon (Ω)
♦️ Clairvoyance mystique (Ω : reconnaissance et identification des êtres et objets magiques)
♦️ Cœur de Feu (II : immunité et soin par le feu)
♦️ Magie des dragons (Strun Bah Qo, )
♦️ Cérébropyre (VI : super-intelligence, super-mémoire, bouclier de protection mentale, réseau de projection mentale)

♦️ Voyage dimensionnel (III)
♦️ Failles dimensionnelles (I)

♦️ Divination élémentaire (Ω : hydromancie, pyromancie)
♦️ Maître du feu (Ω : pyrokinésie, œil d'Héphaïstos IV, météores d'Héphaïstos IV)
♦️ Maître de l'eau(Ω : aquakinésie, griffes de Borée IV, frisson de Borée IV)
♦️ Maître de l'air(Ω : aérokinésie, fouet d’Éole IV, spirale d’Éole IV)
♦️ Maître de la terre(Ω : géokinésie, fléau d'Hadès II, rupture d'Hadès IV)

♦️ Maître des Potions (Ω : dont élixir de Jouvence, hystérie collective, potion de soins, potion d'anthropomorphisme, venin de Cronos, sérum de vérité, potion de résistance, antidote universel)
♦️ Maître de l'Hermétisme (Ω)
♦️ Mithridatisation (Ω)

♦️ Morguse (IV : robe, capuchon, gants, bottes)
♦️ Oeil de Pravladon (I : négation de la magie)

♦️ Gobelins (Torgnole, Châtaigne, Coquillard, Golodon, Sakashima, Napoléon, Tatie Musaraigne, Tali'Koris, Ishaï, Carcasse)
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
 « La pierre philosophale est très surestimée. Je ne sais pas ce que les hommes ont avec les cailloux et les gemmes pour ainsi les féticher... » remarqua-t-il dans un sourire, en observant le journaliste qui s'en allait tourmenter d'autres victimes. S'il feignait d'ignorer le sens profond de ce qu'était une pierre aux yeux des hommes, ce n'était qu'une diversion.

Dante connaissait la pierre cubique à pointe, symbole de la pierre philosophale, la pyramide qui surmonte le cube comme figure du principe spirituel établi sur la base du sel et du sol ; et la construction, « pierre sur pierre », évoque en premier celle d'un édifice spirituel, idée longuement développée dans le Pasteur d'Hermas, qui fut autrefois le compagnon du dragon sur les chemins de la Table d'émeraude.

Dante et Andrei quittèrent le buffet pour se rapprocher de l'accueil, où le majordome discutait avec une vieille dame. Celle-ci était très belle. Ses yeux anthracites, sa peau claire, sa toison blanche et ses parures exquises contribuaient au portrait de celle qui n'aurait pas dépareillé sur un tableau signé de Vigée Le Brun.  « Angélique, j'aimerais vous présenter Andrei Velencei. Andrei, j'aimerais te présenter Angélique Bouchard. » Dante désigna l'un et l'autre de quelques mots ; il présenta Andrei comme le jeune pharmacien ambitieux qu'il était et Angélique comme l'esprit le plus éclairé de toute la ville.

 « Veuillez me suivre. » Le ton s'était fait soudain plus sérieux. Sans protester, Angélique obtempéra et il n'y avait plus qu'à espérer que le jeune Velencei ferait de même. Quelques minutes plus tard, ils étaient loin de la galerie, dans un petit bureau très confortable – celui que le directeur occuperait dès le lendemain ; il ferait pour l'heure une scène parfaite pour les conciliabules.

 « C'est auprès de madame Bouchard que tu pourras te fournir, Andrei. Elle se chargera de tout pourvu que tes commandes soient claires. Rien ne se vend, rien ne s'achète à Star City, sur le marché très spécial qui te concerne, sans qu'elle soit impliquée. Angélique est indispensable. » Les trois s'assirent sur des fauteuils pour mieux discuter.  « Je serais venue vous saluer plus tôt si j'avais su quel hommage m'attendait ! » plaisanta-t-elle avec douceur. Ses yeux infinis ne quittaient pas Andrei, comme s'ils cherchaient à percer les secrets de son regard ou de son âme.  « Il s'agit donc du jeune... pharmacien, dont vous avez parlé ? »

Dante acquiesça d'un geste. Il joignit ses mains devant lui et imposa quelques instants le silence avant de reprendre la parole.  « J'aurais pu attendre plus longtemps mais les derniers événements ont quelque peu altéré mon jugement. La dernière invasion a donné la preuve qu'un surcroît de préparation vaut mieux qu'un excès d'assurance. Si les nôtres ont si peu souffert des exactions menées par les envahisseurs, nous le devons à notre extrême prévoyance autant qu'à la sûreté de nos réseaux. »

Il se tut. Il était évident qu'il n'en avait pas terminé : Angélique demeura silencieuse. Elle observait tour à tour Dante et Andrei, s'amusait des regards que ce dernier posait sur les environs et sur ses interlocuteurs ; elle comprenait sans peine que le jeune homme n'avait aucune idée de ce qui l'attendait. Peut-être devinait-il quelques éléments d'un plan plus grand, mais du doute à la certitude, il y a un petit monde.

 « Andrei, j'ai une proposition à te faire. Elle ne remet rien en cause de ce que j'ai déjà fait pour toi à Star City. » Dante avait aidé Velencei à venir, à s'installer, il lui avait même donné le bois pour alimenter le feu de ses perspectives, sur place, dans cette ville où il devrait à présent se construire un avenir. Cet aimable rappel sonnait comme une invitation à la gratitude.

 « Tu ne peux mener tes travaux et tes études alchimiques dans le sous-sol de ta pharmacie. Ce n'est ni sécurisé, ni discret. Que dirais-tu de recevoir clef en main un laboratoire et un atelier qui répondrait à tous ces critères et te permettrait de mener tes opérations en toute quiétude ? »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 17 Juil 2018 - 1:24 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
L'Interdit

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 06/09/1987
ϟ Arrivée à Star City : 06/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 80
ϟ Nombre de Messages RP : 43
ϟ Crédits : Série : Marvel's The Punisher / Créateur :Steve Lightfoot
ϟ Célébrité : Ben Barnes
ϟ Âge du Personnage : 31
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Pharmacien
ϟ Réputation : Niveau 0
Andrei sourit lorsque Dante se dissocia du commun des mortels, il avait déjà noté cette attitude auparavant, une excentricité qu’il lui pardonnait d’avance : une fois sur le toit du monde, le reste devait sembler bien petit et insipide. Pour Andrei, la question était beaucoup moins légère. Cette pierre, qu’elle soit unique selon la doctrine, ou plurielle, captivait Andrei par ses possibilités qu’on lui prêtait, dont cette fichue régénération, guérison mystique. Il souriait sur la question du plomb en or, sachant qu’avec un peu de matériel et de pratique, il ne s’agissait pas de la transformation la plus complexe pour la profession.

Le pharmacien se souvenait de son fournisseur de l’époque au comptoir de Zagreb, il lui avait raconté la décrépitude des alchimistes soviétiques qui avaient hérité des recherches menées par l’Uranverein. Raffiner de l’uranium par des voies savantes ésotériques… Une idée à la con… Tchernobyl avant l’heure dans un sous-sol au fin fond des steppes Russes. Personne n’avait souhaité aller voir le résultat mais les apprentis-sorciers n’ont jamais refait surface… Bien sûr, Andrei prenait cette rumeur avec des pincettes et la voyait comme un avertissement à ne pas chercher à changer la matière dans ce qu’elle a de plus instable.

C’est en repensant à cette vieille histoire que Dante l’amena vers une femme au visage angulaire, elle exhalait un charisme certain ainsi qu’un parfum exquis, mais qui n’aurait siée qu’à sa personne. Ses yeux brulaient d’intelligence, et lorsqu’elle les posa sur Andrei, ce n’était pas une mamie amatrice de peintures qui la regardait, mais une couturière qui transperçait son âme de cent aiguilles. Andrei lui sourit, conscient de l’animal à qui il avait à faire, il pencha la tête respectueusement : « Enchanté Madame Bouchard et je ne crains que mon français ne soit pas plus étendu que cela, mais à la musique de votre nom je sens toutes les lumières de Paris briller dans vos atours. » Andrei la salua avec un accent de l’Est très prononcé, espérant faire mouche quant aux origines de la femme.

Dante fit les présentations et les traina dans un dédale de couloirs avant de déboucher sur un bureau meublé retro : fauteuils profonds en cuir, office de bois précieux, moquette verte et armoire ouvragée, on se serait cru revenu deux siècles en arrière. Dante détailla le rôle de Madame face à un Andrei qui goutait son confort dans ce cocon de peau. « Vous avez plus de charme que ce bon vieux Dimitrov. » admit Andrei en soutenant le regard acéré de la vieille. « Je suis pharmacien absolument, j’ai décidé qu’au lieu de prendre le risque d’ôter la vie illégalement, je préférais prendre le même risque de manière légale. Blague à part, pour ne rien vous cacher j’ai une approche très scientifique de la matière, même si on n’échappera sûrement jamais aux rituels imparables… Aussi j’aurais besoin de la verrerie, et de la plupart des solvants, catalyseurs et autres merveilles de la chimie moderne, si vous connaissez des fournisseurs, je suis preneur. Pour le reste j’ai toujours mes ouvrages avec moi, et quelques babioles utiles…»

Andrei vit que la femme avait pris bonne note de ses informations, puis après un silence gênant où il regarda discrètement l’horloge au coin du mur, quand Dante rouvrit la bouche il se pinça les lèvres, sentant leur hôte insister sur son rôle de maître-nageur-sauveteur dans sa noyade vénitienne. « Explique moi donc tout ça, cher ami. » demanda le réfugié hongrois. Aux déclarations de Dante, il hocha la tête, pensif. « Je ne cracherai jamais dans la main que l’on me tend, c’est avec plaisir que j’accepte ta généreuse offre. Et il est vrai que la machinerie alchimique prend une place monstre, sans compter le stockage des matières premières… » Tout en faisant la liste verbale de tous les avantages d’avoir un laboratoire sécurisé, l’inquiétude qu’il y perde sa chemise au détriment d’un carcan de débiteur envers Dante creusait son chemin dans son esprit. Cette curieuse image le fit sourire niaisement durant quelques secondes.

Le pharmacien se leva et marcha vers une large fenêtre donnant sur la rue enténébrée, sa vie était devenue un sacré bordel depuis Venise… Qu’avait-il à lui ? Que possédait-il ? Une pharmacie dont les locaux n’avaient même pas été payés par sa poche, quelques bouquins qu’on lui avait offerts, il ne lui restait que son talent et sa chemise. Andrei appuya son front contre le double-vitrage et soupira un instant avant de se retourner vers Dante et Angélique : « Quel est le prix à payer pour toutes ces faveurs Dante ? Et je ne parle pas de bêtes dollars. Qu’attends-tu de moi ? » Un souffle d’impuissance remonta depuis ses chevilles vers le haut de son crâne. Andrei fixa un point au loin dans la nuit de Star-City, fuyant cette sensation de solitude qui rodait parmi les ombres de son esprit.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 19 Juil 2018 - 12:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
De Principatibus

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 19/09/1989
ϟ Arrivée à Star City : 25/04/2014
ϟ Nombre de Messages : 8281
ϟ Nombre de Messages RP : 900
ϟ Crédits : Hedgekey
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Cheveux indisciplinés, bruns. Yeux chocolats, étirés. Peau hâlée. Lèvres pleines, grande oreilles. Grande taille. (193 cm). Grands pieds. (Pointure 45)
ϟ Pouvoirs : ♦️ Dragon (Ω)
♦️ Clairvoyance mystique (Ω : reconnaissance et identification des êtres et objets magiques)
♦️ Cœur de Feu (II : immunité et soin par le feu)
♦️ Magie des dragons (Strun Bah Qo, )
♦️ Cérébropyre (VI : super-intelligence, super-mémoire, bouclier de protection mentale, réseau de projection mentale)

♦️ Voyage dimensionnel (III)
♦️ Failles dimensionnelles (I)

♦️ Divination élémentaire (Ω : hydromancie, pyromancie)
♦️ Maître du feu (Ω : pyrokinésie, œil d'Héphaïstos IV, météores d'Héphaïstos IV)
♦️ Maître de l'eau(Ω : aquakinésie, griffes de Borée IV, frisson de Borée IV)
♦️ Maître de l'air(Ω : aérokinésie, fouet d’Éole IV, spirale d’Éole IV)
♦️ Maître de la terre(Ω : géokinésie, fléau d'Hadès II, rupture d'Hadès IV)

♦️ Maître des Potions (Ω : dont élixir de Jouvence, hystérie collective, potion de soins, potion d'anthropomorphisme, venin de Cronos, sérum de vérité, potion de résistance, antidote universel)
♦️ Maître de l'Hermétisme (Ω)
♦️ Mithridatisation (Ω)

♦️ Morguse (IV : robe, capuchon, gants, bottes)
♦️ Oeil de Pravladon (I : négation de la magie)

♦️ Gobelins (Torgnole, Châtaigne, Coquillard, Golodon, Sakashima, Napoléon, Tatie Musaraigne, Tali'Koris, Ishaï, Carcasse)
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
 « Quel délicieux jeune homme vous faîtes ! » Angélique gloussait avec toute la retenue d'une princesse espagnole que la duègne menace de ses regards ténébreux.

 « Mais ne vous fiez à aucune apparence, je ne suis pas française. » Elle gratifia Andrei d'un clin d'oeil avant de laisser à Dante le soin de reprendre les rênes de la conversation. Le compliment reçu était sûrement le fruit d'une politesse intéressée mais Angélique en appréciait tous les reliefs – les plus drolatiques aussi. Son prénom et son nom fleurait bon la Loire et ses affluents, mais elle n'avait pas vu le jour à l'ombre d'Orléans, Tours ou Nantes.

Une fois parvenus dans le bureau où la conversation pourrait devenir sérieuse, ils continuèrent ; Andrei s'entendit présenter plus précisément Angélique, celle-ci dut l'écouter dresser une liste de ses besoins immédiats. Elle se fendit d'un sourire.  « Et dans quelques minutes, Andrei, vous me parlerez d'argent, ce qui jettera le froid sur cette conversation jusque-là fort civile... je ne me ferais jamais aux mœurs américaines et je m'étonne que vous soyez déjà plus Sam que tous les autres. »

Un geste de la main du dragon vint l'interrompre ; elle se tut un instant et secoua la tête, comme pour chasser cette véhémence qui alimentait tant des sarcasmes qu'elle réservait au monde. Angélique n'était pas méchante ; elle était comme le torero qui croit partout voir le flanc offert du taureau.

 « Je vais vous donner ma carte, Andrei, et vous me ferez parvenir la liste des matériels et matériaux à vous fournir. Par mail, de préférence... nous sommes peut-être une ligue de magiciens, mais nous vivons à l'heure des temps présents. » Elle finit sur une touche plus douce et plus amusant, moins soucieuse de faire ami-ami avec le jeune homme que d'apaiser Dante en lui donnant à voir qu'elle pouvait aussi se montrer agréable avec les « nouveaux-venus ».

C'est qu'elle connaissait les projets du dragon à l'égard d'Andrei et qu'elle jugeait déjà ce dernier peu méritant des faveurs du Prince. Le gênant silence fut enfin rompu quand Dante entra dans le vif du sujet qui les conduisait ici. Andrei demanda des explications, qu'il reçut :  « Je préfère te savoir en sécurité et sous le couvert de la discrétion ; les « temps présents » sont à la tolérance pour tout le monde, mais il y aura toujours un fond de méfiance à l'égard des sorciers, des magiciens et toute la clique des joyeux initiés. Les travaux alchimiques sont dangereux entre tous, les résultats sont toujours spectaculaires, quels qu'ils soient. Je ne veux pas que la presse se régale d'un accident et donne aux autorités comme à la Légion des raisons de venir s'ingérer dans nos affaires. »

Voilà qu'il venait d'exposer la raison première qui conditionnait sa « générosité » ; ce que Dante désirait offrir, c'était une garantie, une sûreté. Andrei en profiterait le premier et de façon très évidente ; tout l'aréopage des amis de Dante en profiterait par contagion. Puis la question du « prix à payer » fut soulevée. Ce n'était pas une surprise : elle aurait été abordée d'une façon ou d'une autre.

 « J'ai des sujets de préoccupation que je dois prioriser. Il me serait très agréable de pouvoir compter sur toi pour mener une étude en particulier, dans ce laboratoire et dans cet atelier. J'ai découvert un artefact et j'aimerais beaucoup que tu l'examines. Dûment. Tout ce que tu pourras découvrir m'intéresse. Tel est mon prix. »

Par ailleurs, Dante espérait grandement que, le moment venu, Andrei sût faire preuve de la gratitude élémentaire ; comme il n'était pas télépathe, comme il répugnait à pénétrer sans son accord l'esprit d'autrui, le dragon se contenterait d'aspirations fondée sur l'espérance et la foi.

 « Je ne te demande pas de rejoindre la Rose des vents si tel n'est pas ton désir. La ligue n'est pas en pénurie de membres et tu peux tout à fait jouir de ses réseaux sans en être officiellement. »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 19 Juil 2018 - 23:47 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
L'Interdit

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 06/09/1987
ϟ Arrivée à Star City : 06/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 80
ϟ Nombre de Messages RP : 43
ϟ Crédits : Série : Marvel's The Punisher / Créateur :Steve Lightfoot
ϟ Célébrité : Ben Barnes
ϟ Âge du Personnage : 31
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Pharmacien
ϟ Réputation : Niveau 0
Andrei qui n’était pas homme à rester figé, alla jusqu’à l’armoire pour chercher à boire. Il fit chou blanc et s’installa dans la chaise du directeur avant de poser les pieds sur le revêtement de cuir du bureau. Le pharmacien joua avec sa bague, plongé dans ses pensées. Il ruminait l’ironie de la chose : lui, l’ancien fabriquant de drogue, absent de toutes enquêtes d’Interpol, on l’invitait à être discret… Il sourit, conscient que ses interlocuteurs n’étaient sûrement pas bien à jour sur son compte. « La maison se gère de ne pas attirer l’attention, puis j’ai une tendance naturelle pour m’attirer la sympathie des gens. Je resterai vigilant tout de même... j’imagine que c’est toujours utile de se faire rappeler le couplet sur la sécurité mon cher Dante. » Andrei sourit poliment, avant de reprendre : « En ce qui concerne la Légion, je ne vois pas pourquoi eux et moi ne serions pas bons amis, un vendeur de médicament, ça veut le bien de son prochain ! »

Andrei n’avoua pas qu’il ne savait rien de la Légion, mais cela n’avait que peu d’importance, étant donné qu’il ne souhaitait pas se mettre qui que ce soit à dos. Toutefois une chose était certaine, il n’avait pas quitté la Sapienza diplômé de chimie-moléculaire pour être traité comme un apprenti-sorcier sur le nouveau monde. Le pharmacien était soigné, rigoureux et méthodique dans son travail, ce qui lui avait valu de produire une des meilleures cames d’Europe et de se faire affubler du surnom de l’Interdit par ses camarades moqueurs.

Lorsque Dante expliqua la tâche à accomplir en échange du laboratoire, Andrei l’écouta religieusement. Il jeta un œil à Angélique qui souriait de cette petite moue qu’il détestait chez les aristocrates romains, elle dissimulait à peine ses sarcasmes… Il faudrait la dompter, même si en matière de vieilles femmes, Andrei déplorait l’attirance qu’elles pouvaient ressentir pour lui. Il était affable mais pas archéologue après tout. La proposition de Dante semblait équitable, puis tout artefact est bon à étudier. Cependant, il restait méfiant, il ne venait pas à Star City pour devenir le sbire de quelqu’un d’autre, il faudrait qu’il en touche un mot à Dante. Cela était impossible en présence de la femme, elle n’avait pas à entendre ce genre de choses. « C'est bon pour moi, tu me diras de quoi il s’agit quand nous aurons supprimés les intermédiaires. » Andrei se fendit d’un sourire carnassier à destination d’Angélique, puis il reposa les pieds sur la moquette, admirant le travail fait sur le meuble.

Andrei n’avait aucune confiance dans les agents interposés, il préférait s'adresser directement et en seul à seul avec son interlocuteur. A Venise cela avait merdé pour une raison, qui était très certainement une fuite interne ou une intrusion d’agent sous couverture. Moins il les voyait, mieux il se portait, de plus, sa méthode de codage de correspondance, bien que faillible, limitait la casse vis-à-vis des sniffeurs et curieux.

La dernière sortie de Dante le fit éclater de rire : « Tu ne me le demandes pas hein ! Pas besoin de ronds de jambes mon ami, pas avec moi. Je vais y réfléchir, a priori je n’y vois pas d’opposition. Les services de la Rose sont réputés sur le vieux continent, tout le monde pourrait y trouver son compte ! » Andrei n’était pas fou, cela simplifierait l’accès aux ressources ésotériques, donc cela ne pouvait que lui être profitable. Il redoutait seulement la contrepartie, car il y en a toujours une. Il pourrait tout aussi bien s’emmurer dans sa pharmacie et vivre une totale indépendance sans craindre de devoir rendre des comptes. Et toujours pas une goute d’alcool dans ce bureau…

Le pharmacien se tourna vers Dante : « Mon ami, je ne te saurais que trop te conseiller de jouer cartes sur table avec moi, les temps sont déjà suffisamment complexes comme cela, et si j’avais la sensation d’être sous la coupe d’autrui sans mon consentement, cela me fâcherait, et mon vieil ami, je n’ai pas envie de me fâcher contre toi, cela ne présenterait aucun intérêt scientifique ou personnel. » Andrei était quelqu’un de direct, il considérait que la vie était trop courte pour perdre son temps en confusions et plans complexes, du moins envers ses proches. Il finit par trouver une bouteille d’eau dans un tiroir du bureau, il y glissa quelques feuilles séchées et peintes avec des motifs simples. Il secoua le tout et en avala une partie. Andrei sentit le liquide qui se rapprochait désormais plus d’une vodka polonaise que de l’eau de source inonder son œsophage. Cela dit l’eau de source était nécessaire pour l’opération, le même procédé avec de l’eau issue du robinet aurait donné un résultat imbuvable. Il reposa la bouteille et profita de la chaleur de l’alcool un instant.

« Rassure toi, si je peux te fournir de l’aide, cela sera avec plaisir, je veux juste être certain qu’on me prendra pas pour ce que je ne suis pas, et je reste persuadé que tu as pour moi les meilleures intentions du monde, et je suis certain que tu comprendras mes méfiances »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 20 Juil 2018 - 1:18 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
De Principatibus

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 19/09/1989
ϟ Arrivée à Star City : 25/04/2014
ϟ Nombre de Messages : 8281
ϟ Nombre de Messages RP : 900
ϟ Crédits : Hedgekey
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Cheveux indisciplinés, bruns. Yeux chocolats, étirés. Peau hâlée. Lèvres pleines, grande oreilles. Grande taille. (193 cm). Grands pieds. (Pointure 45)
ϟ Pouvoirs : ♦️ Dragon (Ω)
♦️ Clairvoyance mystique (Ω : reconnaissance et identification des êtres et objets magiques)
♦️ Cœur de Feu (II : immunité et soin par le feu)
♦️ Magie des dragons (Strun Bah Qo, )
♦️ Cérébropyre (VI : super-intelligence, super-mémoire, bouclier de protection mentale, réseau de projection mentale)

♦️ Voyage dimensionnel (III)
♦️ Failles dimensionnelles (I)

♦️ Divination élémentaire (Ω : hydromancie, pyromancie)
♦️ Maître du feu (Ω : pyrokinésie, œil d'Héphaïstos IV, météores d'Héphaïstos IV)
♦️ Maître de l'eau(Ω : aquakinésie, griffes de Borée IV, frisson de Borée IV)
♦️ Maître de l'air(Ω : aérokinésie, fouet d’Éole IV, spirale d’Éole IV)
♦️ Maître de la terre(Ω : géokinésie, fléau d'Hadès II, rupture d'Hadès IV)

♦️ Maître des Potions (Ω : dont élixir de Jouvence, hystérie collective, potion de soins, potion d'anthropomorphisme, venin de Cronos, sérum de vérité, potion de résistance, antidote universel)
♦️ Maître de l'Hermétisme (Ω)
♦️ Mithridatisation (Ω)

♦️ Morguse (IV : robe, capuchon, gants, bottes)
♦️ Oeil de Pravladon (I : négation de la magie)

♦️ Gobelins (Torgnole, Châtaigne, Coquillard, Golodon, Sakashima, Napoléon, Tatie Musaraigne, Tali'Koris, Ishaï, Carcasse)
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
 « J'entends que tes démêlés avec la pègre d'Europe de l'Est t'ont rendu méfiant mais ne présage pas de mes méthodes. Il n'y a ni carotte, ni bâton, je joue cartes sur table. » Dante n'était pas étranger au mensonge, il savait être lion pour effrayer les loups, renard pour déjouer les pièges ; les subtils secrets de la manipulation ne lui échappait guère et il en usait toujours avec art – du moins, il se plaisait à croire que trente mille ans parmi les hommes l'avait aguerri à la pratique et l'avait familiarisé avec les humeurs de la psyché humaine. Angélique se taisait.

Elle jubilait intérieurement. Elle n'en pouvait rien montrer, cela dit, car la dernière fois qu'un quidam s'était piqué de « conseiller le dragon », ce dernier avait explosé et des journées entières de ménage avaient été nécessaires, pour nettoyer les parquets ensanglantés et les boiseries maculées de viscères.

La voix du dragon restait pourtant calme et assurée, comme s'il se refusait à toute confrontation ; pourquoi chercherait-il à confronter Andrei, de toutes façons ? Ce dernier se montrait méfiant, c'était à son honneur. L'excès seul serait à punir. Dante enchaîna. Il avait attendu les derniers mots d'Andrei pour prendre la parole. Il ne la rendrait qu'après en avoir terminé après ces déplaisantes explications.

 « Je te propose une faveur en échange d'un service. Il n'y a pas d'entourloupe. Le laboratoire, l'atelier sont à toi, en échange de travaux sérieux et diligents sur l'artefact que je te confierai. » Il ne pouvait être plus clair. Resté assis, Dante avait observé le manège d'Andrei, qui s'était donné à boire quelques instants plus tôt avant d'achever ses propos sur des paroles  « rassurantes ». Le dragon ne s'inquiétait jamais.

 « Nul ne te verra jamais sinon d'après ce que tu montreras. Je ne te propose aucun lien indéfectible. S'il finit par t'étrangler, il suffira de le rompre. » Un autre occuperait alors le laboratoire, l'atelier, et saurait en faire le meilleur des usages. Pour l'heure, Dante préférait qu'Andrei fût l'heureux élu et il venait d'en expliquer les raisons. Si le jeune hongrois s'entêtait à voir des nœuds d'ombre là où le dragon n'exposait rien sinon la clarté de ses intentions, Dante serait impuissant à le rasséréner.

 « Comprends bien une chose. Je n'ai pas le temps pour les machinations de si faible importance. La simplicité, c'est tout ce que j'ai à t'offrir. Je réserve les complications à mes ennemis. Tu n'en es pas, alors je t'offre cette opportunité, simplement. Ce n'est pas un contrat au mille et un petits caractères. Quand je veux écraser quelqu'un, j'use de méthodes plus immédiates, plus efficaces. Si ces gages ne te suffisent pas, ce n'est pas grave, tu n'auras qu'à rejoindre la fête et te restaurer. En revanche, si tu as confiance en moi, je t'invite à me suivre. »

Ce disant, Dante quitta son siège. Un portail dimensionnel apparut à ses côtés, haut comme n'importe quelle porte de maison ; il le franchit. Le portail ainsi ouvert demeurerait actif quelques minutes. Angélique, demeurée en retrait, se leva alors et déclara, avant de rejoindre la réception :  « N'oubliez pas, monsieur Velencei, de me faire parvenir vos listes. Voici ma carte, comme promis. »

Elle le quitta après un dernier clin d’œil. Si Andrei décidait de suivre Dante, il le retrouverait au pied d'un immeuble, dans la nuit sombre ; ce bond dimensionnel lui ferait une drôle de surprise, et peut-être regretterait-il d'avoir bu juste avant, car son estomac serait tout retourné... Mais peut-être Andrei déciderait-il de ne pas suivre le dragon, auquel cas Dante comprendrait que sa proposition serait refusée – ou, en tout cas, point acceptée tout de suite. Et si le dragon découvrait Andrei à sa suite avant la fermeture du portail :  « Excellent. Voyons ce que tes quartiers ont à offrir. Je suis certain que tout sera à ton goût. »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 20 Juil 2018 - 23:53 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
L'Interdit

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 06/09/1987
ϟ Arrivée à Star City : 06/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 80
ϟ Nombre de Messages RP : 43
ϟ Crédits : Série : Marvel's The Punisher / Créateur :Steve Lightfoot
ϟ Célébrité : Ben Barnes
ϟ Âge du Personnage : 31
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Pharmacien
ϟ Réputation : Niveau 0
Andrei continuait à siroter sa bouteille tranquillement en écoutant Dante. Voilà qu’il en remettait une couche, évidemment qu’il serait diligent dans ses recherches. Le pharmacien haussa les épaules, il sourit même, il avait déjà eu moins séduisant et plus autocrate comme supérieur. Dante avait été pour lui un mentor exceptionnel après la mort de son père qui s’en allait à Prague. Il lui devait ses connaissances alchimiques, sa survie, son talent. Andrei hocha la tête, reconnaissant, sans perdre l’occasion de jeter un regard circonspect à Angélique qui ne pipait mot.

En vérité, Dante était le dernier à pouvoir étrangler le jeune homme par un quelconque lien, et tous les deux le savaient très bien. Andrei jouait juste au plus malin pour montrer qu’il en avait dans le froc, c’était vain, et il en était parfaitement conscient. Dante était sûrement un des seuls avec sa mère et son frère à ne pas la lui avoir mise à l’envers. Il leva la main en signe d’apaisement et rangea négligemment la bouteille dans le placard, sans songer au prochain qui pourrait tomber dessus. Ses joues rosirent un peu malgré tout face aux explications de son hôte, il ne devait pas se rendre compte du charisme qu’il pouvait dégager dans ses emphases.

Andrei observa le portail déchirer l’air dans la pièce. Il vit Dante disparaître au travers et la femme se lever et se déplacer vers lui. « Merci madame, je vous enverrais tout ça sous peu, passez une agréable soirée, et méfiez-vous du monsieur en costume violet, il vous comptera cent histoires à dormir debout sur les peintres et leurs travaux. » Le pharmacien la salua aimablement puis il observa le portail.

Il contemplait le choix qui se présentait à lui, continuer à jouer au con ou suivre Dante. Car le véritable choix, la vraie décision, il l’avait prise lorsqu’il avait fui Venise pour se réfugier sous l’aile de Dante. A quoi cela rimerait de tourner le dos à son protecteur maintenant ? Seul dans cette ville, il serait vite démuni, cible des loups et hyènes avides, traqué par ses concurrents d’Europe… Andrei eu un rire nerveux. « Mon vieux, creuse ton trou, arme-toi et porte-les. Puis qui sait… L’avenir est plein de surprises. »

Andrei traversa le portail d’un pas assuré et eu la sensation de trébucher sur le butoir d’un tapis roulant. Il tomba dans les bras de Dante et réprima un haut-le-cœur. Ce genre de choses n’étaient pas faites pour lui, la marche à pied était sous-évaluée… Sous l’effet de l’alcool, le transfert ou l’émotion, il resta accroché aux épaules de son hôte quelques instants. Cette veste était bien douce en plus d’être divinement bien portée. Puis il se reprit et se redressa et sourit franchement à Dante, une légère brume dans le regard. Puis il observa les alentours, la nuit noire, les rues effacées par l’obscurité, il redoutait presque de voir un croque-mitaine ou autre chimère au coin d’un bâtiment. Il glissa sa main dans sa poche de pantalon et sentit sa solution d’acide sulfurique bien à l’abri dans son tube de verre renforcé. Si on leur cherchait des noises, jeter ce tube aux pieds des enquiquineurs suffirait à les distraire un bon moment.

Il plongea ses yeux d’un brun très marqué dans ceux de Dante : « J’ai une confiance aveugle en toi. Et je veux bosser avec toi, donc si tu es toujours partant, je suis ton homme. » Andrei fixa Dante, apaisé, et honnête. Ses observations se portèrent ensuite sur la bâtisse devant laquelle ils se trouvaient. A l’odeur d’iode ambiante il jugeait qu’ils ne se situaient pas très loin de la mer, l’immeuble qui leur faisait face ressemblait plus à un squat qu’autre chose, Andrei avait eu l’occasion de s’habituer à ce genre de bâtiments ignorés de tous et servant d’abris pour ceux qui cherchaient le calme et la sérénité.

Il tendit le bras vers l’entrée et laissa son œil rouler sur la plastique de son hôte mise en valeur par son habit, Andrei détourna les yeux, conscient de l’effet que provoquait chez lui sa vodka maison. « Je suis prêt à suivre le guide mon ami, après toi ! » Il emboita le pas à Dante qui se dirigea vers le sous-sol…
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 23 Juil 2018 - 15:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
De Principatibus

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 19/09/1989
ϟ Arrivée à Star City : 25/04/2014
ϟ Nombre de Messages : 8281
ϟ Nombre de Messages RP : 900
ϟ Crédits : Hedgekey
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Cheveux indisciplinés, bruns. Yeux chocolats, étirés. Peau hâlée. Lèvres pleines, grande oreilles. Grande taille. (193 cm). Grands pieds. (Pointure 45)
ϟ Pouvoirs : ♦️ Dragon (Ω)
♦️ Clairvoyance mystique (Ω : reconnaissance et identification des êtres et objets magiques)
♦️ Cœur de Feu (II : immunité et soin par le feu)
♦️ Magie des dragons (Strun Bah Qo, )
♦️ Cérébropyre (VI : super-intelligence, super-mémoire, bouclier de protection mentale, réseau de projection mentale)

♦️ Voyage dimensionnel (III)
♦️ Failles dimensionnelles (I)

♦️ Divination élémentaire (Ω : hydromancie, pyromancie)
♦️ Maître du feu (Ω : pyrokinésie, œil d'Héphaïstos IV, météores d'Héphaïstos IV)
♦️ Maître de l'eau(Ω : aquakinésie, griffes de Borée IV, frisson de Borée IV)
♦️ Maître de l'air(Ω : aérokinésie, fouet d’Éole IV, spirale d’Éole IV)
♦️ Maître de la terre(Ω : géokinésie, fléau d'Hadès II, rupture d'Hadès IV)

♦️ Maître des Potions (Ω : dont élixir de Jouvence, hystérie collective, potion de soins, potion d'anthropomorphisme, venin de Cronos, sérum de vérité, potion de résistance, antidote universel)
♦️ Maître de l'Hermétisme (Ω)
♦️ Mithridatisation (Ω)

♦️ Morguse (IV : robe, capuchon, gants, bottes)
♦️ Oeil de Pravladon (I : négation de la magie)

♦️ Gobelins (Torgnole, Châtaigne, Coquillard, Golodon, Sakashima, Napoléon, Tatie Musaraigne, Tali'Koris, Ishaï, Carcasse)
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
« A torto di viltate tacciato mai sarò. » Quand Andrei franchit le portail, Dante était là pour le garantir contre une vilaine chute ; les bonds dimensionnels sont des épreuves, pour qui n'a pas l'habitude : les estomacs fragiles font mieux de s'abstenir et d'opter pour des moyens de transport plus réguliers, plus courants. Ils étaient là dans la nuit noire et quand le portail s'éteignit derrière eux, la pénombre se fit plus épaisse encore.

Quelques instants passèrent, leurs yeux s'habituèrent à la noirceur des ténèbres.  « La confiance aveugle ne te conduira à rien. C'est très beau dans les œuvres de l'esprit, dans la littérature, dans la fiction, car tout y est écrit. Garde-toi bien d'un zèle trop déplacé. »

Dante les avait conduits près des eaux de la Redford, dans le quartier de Kingston. Loin, les rues pavillonnaires et les décors de la banlieue des classes moyennes ! La rue n'était pas loin des docks et du pont suspendu « Kennedy ». Le calme planait. La tranquillité paraissait même palpable. Devant eux, un vieil immeuble peinait à se tenir. Il s'agissait d'un bâtiment âgé d'au moins cent ans, à en croire les détails de l'architecture.

Ce fut autrefois un lieu d'habitation et ce n'était plus désormais qu'un squat étendu sur trois étages. La brique rouge, les corniche blanche et les fenêtres « art nouveau » datait l'immeuble, mais ni Dante ni Andrei ne s'attarderaient dans les étages pour en admirer les splendeurs passées. Le dragon invita son camarade à le suivre et emprunta un escalier qui s'enfonçait sous le perron. Face à la porte fermée, il tira une clef de sa poche.

 « Trois cadenas, pour la même clef. Un ordre précis pour l'ouverture : de bas en haut. Ce ne sera pas toujours le cas, il faudra appliquer l'ordre précisément utilisé pour verrouiller la porte. C'est compliqué, certes... mais tu pourras tout à fait changer ce dispositif. »

Bientôt à l'intérieur, Dante alluma un éclairage très spécial, puisqu'il fit apparaître dans sa main une petite flammèche. Les prunelles chatoyantes d'Andrei croisèrent les siennes.  « Le laboratoire et l'atelier sont pourvus en électricité, mais ma générosité ne s'étend pas au reste de ce taudis... » Après tout, il aurait été bien suspect que le sous-sol de ce grand squat fût alimenté en énergie, quand le reste des étages ne l'était pas !

Après avoir longé un couloir et un autre duo d'escaliers, Dante eut un geste digne d'un « monsieur Loyal » des plus grands cirques de l'Europe du début du XXe siècle. Andrei découvrit alors l'issue du voyage, une porte aux doubles-battants de métal, encadré d'un chambranle de bois engravé de runes et de symboles alchimiques. Au centre du battant droit, un cercle représentait une couronne zodiacale. Dante y apposa sa main ; la porte rayonna alors, d'un éclat rapide et léger. On entendit le bruit caractéristique d'une serrure qui se déverrouille.

 « Nous y sommes. » L'ensemble du sous-sol avait été aménagé pour accueillir une véritable base d'opération, mais Dante se contenterait d'abord de montrer à Andrei le laboratoire qu'il lui avait promis. La lumière apparut à peine avait-il pénétré la première pièce - des détecteurs de mouvement assuraient cette commodité. Ainsi le jeune homme put voir défiler sous ses yeux les appareils et instruments disposés en bon ordre dans une vaste pièce tout entière carrelée et pourvue de systèmes d'aération et d'évacuation des eaux usées, au sol comme au mur. Ainsi il vit deux alambics, complets avec leur curcubite, leur chapiteau et leur serpentin. Il vit l'aludel, utile aux sublimations, il vit un réservoir d'eau mercurielle, il vit l'athanor, le fourneau, il vit sur des étagères nombre de récipients, fioles et flasques vides, impatientes d'être comblées, emplies des fruits du travail de l'alchimiste.

Andrei vit aussi une imposante armoire, étalée sur plusieurs mètres de large, et derrière les vitrines il vit les innombrables ingrédients, de toutes sortes et pour tous les usages, déjà rassemblés et qui n'attendaient plus que lui. Son talent et sa curiosité auraient là un terrain de jeu favorable à la plus heureuse des moissons intellectuelles. Andrei vit tout cela et plus encore, Dante remarqua ses yeux attardés sur d'étranges motifs qui formaient au plafond et sur le sol des suites bien mystérieuses.

 « Magnifiques, n'est-ce pas ? En cas d'accident... mortel, je parle des explosions imprévues et des projections de flammes, ces runes assureront ta sécurité. » Celles-ci absorberont les départs d'incendie et les feux trop intenses. Dante n'était pas peu fier de ce dispositif qui était sa création. Il s'avança dans le laboratoire pour s'arrêter au seuil de l'atelier. Une arche toute simple séparait les deux espaces.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 25 Juil 2018 - 0:26 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
L'Interdit

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 06/09/1987
ϟ Arrivée à Star City : 06/07/2018
ϟ Nombre de Messages : 80
ϟ Nombre de Messages RP : 43
ϟ Crédits : Série : Marvel's The Punisher / Créateur :Steve Lightfoot
ϟ Célébrité : Ben Barnes
ϟ Âge du Personnage : 31
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Pharmacien
ϟ Réputation : Niveau 0
Andrei observa Dante manipuler les clés et les cadenas de la porte, un dispositif astucieux qui fit sourire le pharmacien. Il était féru des verrous et des codes en tous genres, celui là était rudimentaire, bien que suffisant contre la faune locale qui saurait se distinguer par son manque de pugnacité face à une porte verrouillée, plus attirée par le fonds du flacon qu’une vieille cave miteuse. Andrei n’allait pas tant changer le dispositif que le rendre plus mordant… Tremper serrures et clés dans des solutions choisies et dangereusement mortelles pour celui qui se tromperait de trou…

Le pharmacien suivi Dante. Ce dernier invoqua une flamme dans sa main à la grande surprise d’Andrei qui ne se souvenait plus avoir déjà vu son vieil ami sortir un tel tour de prestidigitation. Il l’observa quelques secondes d’un air circonspect puis haussa les épaules, c’était en vérité une chose les moins saisissantes depuis son arrivée à Star-City, mais tout de même, les magiciens ne courraient pas nécessairement les rues en Europe. « Je comprends parfaitement, et ne t’en fais pas pour l’éclairage, même sans pratiquer cent rituels alchimiques, il doit me rester quelques substances fongiques fluorescentes, cela me donnera l’occasion de relancer leur culture… »

Andrei ne possédait pas de goût particulier pour les champignons, mais il affectionnait particulièrement ceux capables de diffuser une douce lumière bleutée, leur bioluminescence le fascinait. Malheureusement cela lui avait valu des troubles de voisinage à Rome car sa culture s’était étendue dans sa résidence étudiante, causant une certaine confusion à ses voisins. Mais ici, dans cette pièce, où l’humidité des quais était palpable, ce serait l’endroit parfait pour relancer ses spécimens.

Le duo poursuivit sa progression et ils parvinrent devant la porte du laboratoire. Andrei apprécia les symboles et caressa quasiment amoureusement le symbole de vie enchâssé dans l’huisserie, la même figure qui ornait son corps sous les tissus légers de son costume de soirée… « Parfait… » murmura-t-il.

Dante les mena dans une vaste pièce circulaire dont les néons dissimulés dans les corniches murales s’illuminèrent à leur arrivée. L’endroit, s’il n’était neuf, devait a minima avoir été rafraichi récemment, ce qui impressionna le jeune pharmacien qui se demandait si pendant que lui avait été occupé à remettre la pharmacie sur pied, Dante n’avait pas lui-même passé un certain temps à mettre l’endroit en ordre. Andrei hocha la tête, reconnaissant du travail qu’il pouvait observer. Le pharmacien contempla la verrerie présente et il supprima avec un certain soulagement la plupart de ses demandes pour son contact à la Rose des Vents.

Son attention se porta ensuite sur la large vitrine qui couvrait un pan du mur, il y avait là de quoi concevoir nombre de solutions et recettes spécifiques, de la matière carbonée à d’autres ingrédients moins avouables ou plus curieux, il partirait sur une bonne base pour ses études. Andrei fut rassuré à la vue de larges tiroirs semblant vides, il pourrait y entreposer ses matières premières favorites à savoir le cuivre, l’eau de source et quelques buches fraiches d’arbres, le tout prêt à se faire façonner, strier, couper, forger, transformer, polir, mélanger à volonté. L’alchimie et la peinture s’associaient sur ce terrain : pourvu qu’on lui fournisse une toile et quelques couleurs, et Andrei serait à même de concevoir quelque ustensile alchimique ou instrument divers. Cela dit, en ce qui concernait la manipulation du bois et du métal, si le laboratoire était parfait pour la cuisine et les rites alchimiques, il lui faudrait peut-être se renseigner sur le magasin de bricolage le plus proche…

Ses pensées glissèrent sur les motifs noirs qui ressortaient du carrelage et du plafond d’hôpital qui habillaient l’espace. Des runes… Habile, très habile même, le pharmacien haussa les sourcils devant l’étendu du système et l’énergie considérable que cela avait dû nécessiter pour le stabiliser et le tester. D’autant plus qu’elles étaient permanentes, et si Andrei pouvait en employer pour quelques rituels, elles étaient bien plus réduites et jamais que temporaires. « C’est du très beau boulot ! Un système de protection qui survivrait à une décharge nucléaire ! Haha ! Je t’ai déjà parlé des alchimistes russes de l’Uranverein ? Un machin comme ça leur aurait sauvé les miches… Je te rassure, je ne compte pas me lancer dans des expériences du genre, rien ne vaut le bois, la pierre, la terre, comme on dit… » Le pharmacien secoua la tête, personne ne disait de trucs pareil, d’autant plus que de nos jours, l’acier et le verre étaient plus à la mode.

Dante le mena enfin à la frontière du laboratoire et d’une autre pièce qui attisa l’attention d’Andrei, ce n’était donc pas tout…
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 25 Juil 2018 - 14:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
De Principatibus

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 19/09/1989
ϟ Arrivée à Star City : 25/04/2014
ϟ Nombre de Messages : 8281
ϟ Nombre de Messages RP : 900
ϟ Crédits : Hedgekey
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Cheveux indisciplinés, bruns. Yeux chocolats, étirés. Peau hâlée. Lèvres pleines, grande oreilles. Grande taille. (193 cm). Grands pieds. (Pointure 45)
ϟ Pouvoirs : ♦️ Dragon (Ω)
♦️ Clairvoyance mystique (Ω : reconnaissance et identification des êtres et objets magiques)
♦️ Cœur de Feu (II : immunité et soin par le feu)
♦️ Magie des dragons (Strun Bah Qo, )
♦️ Cérébropyre (VI : super-intelligence, super-mémoire, bouclier de protection mentale, réseau de projection mentale)

♦️ Voyage dimensionnel (III)
♦️ Failles dimensionnelles (I)

♦️ Divination élémentaire (Ω : hydromancie, pyromancie)
♦️ Maître du feu (Ω : pyrokinésie, œil d'Héphaïstos IV, météores d'Héphaïstos IV)
♦️ Maître de l'eau(Ω : aquakinésie, griffes de Borée IV, frisson de Borée IV)
♦️ Maître de l'air(Ω : aérokinésie, fouet d’Éole IV, spirale d’Éole IV)
♦️ Maître de la terre(Ω : géokinésie, fléau d'Hadès II, rupture d'Hadès IV)

♦️ Maître des Potions (Ω : dont élixir de Jouvence, hystérie collective, potion de soins, potion d'anthropomorphisme, venin de Cronos, sérum de vérité, potion de résistance, antidote universel)
♦️ Maître de l'Hermétisme (Ω)
♦️ Mithridatisation (Ω)

♦️ Morguse (IV : robe, capuchon, gants, bottes)
♦️ Oeil de Pravladon (I : négation de la magie)

♦️ Gobelins (Torgnole, Châtaigne, Coquillard, Golodon, Sakashima, Napoléon, Tatie Musaraigne, Tali'Koris, Ishaï, Carcasse)
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
 « Et voilà l'atelier. » Dante n'était pas sûr que le jeune Andrei y trouverait son compte. Aurait-il une quelconque utilité à ces outils de travail qui s'éloignaient de la discipline alchimique ?

Il lui appartiendrait d'en décider. Le vieux dragon ne doutait pas un instant que l'imagination d'Andrei trouverait là un terrain de jeu fertile pour l'exercice de ses talents et leur amélioration. Toutefois, ni les tables de travail, ni les fours, ni même l'étrange enclume ne devaient capter l'attention du migrant hongrois, puisqu'au centre de la pièce, sur un guéridon pourvu d'une vitrine de verre, Dante avait disposé l'objet qui scellerait leur accord, l'artefact confié aux bons soins, aux études et aux travaux d'Andrei.

Il s'agissait d'une statuette. De l'envergure d'une grosse théière, composée en majorité d'argile et de terre cuite, elle représentait un hérisson, ce petit animal au museau pointu dont le dos est couvert de longs piquants qui se dressent quand il se met en boule pour se protéger d'un danger. Ses épines étaient d'ivoire et d'or, ses yeux, deux gemmes semblables à deux saphirs.

 « Tu dois le sentir, n'est-ce pas ? » Dante n'en dit pas davantage, attentif aux réactions d'Andrei qu'il laissa quelques minutes observer la relique. Il finirait bien par percevoir une résonance étrange dans ses oreilles, un bourdonnement curieux, quand il aurait longtemps fixé le hérisson. Comme un appel, comme l'écho d'une plainte.

 « Cette statuette m'a été léguée par un ami de Samarcande. »

Le hérisson occupait une place éminente dans la mythologie des anciens Iraniens et dans de nombreux mythes d'Asie centrale. Chez les Bouriates, par exemple, il est considéré comme l'inventeur du feu et de la chaleur.

On ne compte plus les histoires où il est le conseiller écouté des hommes, qui retrouvent grâce à lui le Soleil, la Lune, quand ceux-ci disparaissent, perdus ou volés. Les ouïghours en faisaient aussi l'inventeur de l'agriculture, une sorte de héros civilisateur, lié aux débuts de la sédentarisation des anciens nomades turco-mongols. Dante expliquait tout cela tandis qu'Andrei continuait d'observer et peut-être même d'écouter la statuette.

 « La « brûlure » que provoque les piquants d'un hérisson sont peut-être à l'origine de ces histoires, de ce symbole igné, brûlant, solaire. On est loin de la vision très européenne et médiévale du hérisson comme premier des avares et des gourmands... »

Métaphore sans doute due au comportement du petit animal qui se roule dans les figues, les raisins et les pommes qu'il rencontre ou qu'il fait tomber pour les stocker sur son dos, à l'aide de ses épines, afin de les emporter avec lui dans ses abris au creux des arbres – pour en nourrir ses petits, ce qui est une motivation tout à fait louable.

 « Je veux que tu étudies cette statuette, afin de tout savoir d'elle. Qu'elle ne me réserve aucun secret. »

Dante ne disait pas tout. Il aurait dû être capable d'identifier la statue et les pouvoirs attachées à sa conception et à ses composantes. Il aurait dû être capable d'en disséquer les facettes, d'en produire un examen plus complet qu'aucun autre... aussi sûrement que son flair, penché sur Andrei, lui donnait toutes les informations nécessaires pour composer une historique des rapports du jeune homme à la magie, à ses propres pouvoirs, et aux pouvoirs d'autrui.

Cependant ce hérisson échappait à sa clairvoyance comme à son odorat. Cette singularité expliquait la curiosité du dragon ; de plus urgentes affaires expliquait qu'il déléguât aux soins d'Andrei la recherche des éléments qui lui échappaient. Il s'agissait aussi d'un test.

 « N'hésite pas, si tu as des questions. Maintenant ou plus tard, d'ailleurs, tu sais de toutes façons où me joindre. Sans compter l'antenne de la Rose des vents à Star City. J'ai laissé des instructions pour que tu puisses y recevoir facilement les services de notre réseau. Comme "collaborateur" prioritaire, en quelque sorte. Penses-tu que cette tâche soit dans tes cordes ? » demanda-t-il en éteignant la flammèche entre ses mains.
Revenir en haut Aller en bas



Quia Ego Sic Dico

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sujets similaires

-
» Le grand dico Ciné
» Dico des pouvoirs
» Institut Médico Légal de PARIS - 01/04/2011
» dictionnaire breton
» Neville Londubat, Filière Médico-Soins

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-