AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Une journée un peu compliquée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 7 Juil 2018 - 13:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Team Alpha
Team Alpha

avatar
Team Alpha

Afficher le profil
Lily

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 08/05/1993
ϟ Arrivée à Star City : 22/01/2018
ϟ Nombre de Messages : 331
ϟ Nombre de Messages RP : 62
ϟ Crédits : By Amon, By COM
ϟ Célébrité : Millie Bobby Brown
ϟ Âge du Personnage : 14 ans
ϟ Statut : Célibaire
ϟ Métier : Étudiante à Star High
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Pouvoirs :
Explication

- Télékinésie
- Déflexion
- Vol télékinésique
- Contrôle émotionnel
- Télépathie

"Une journée un peu compliquée"




Je ne m'étais pas levée très tôt ... Je m'étais demandée pourquoi personne n'était venue. La tête encore dans les vapes, je m'étais levée pour aller voir ce qu'il se passait. Personne dans le salon, ni dans la cuisine... J'avais ouvert la porte du bureau pour voir si mon père était là. Oui, il était là... La tête sur le bureau, ronflant comme pas possible, une traînée de bave sur le coin de la bouche. Maman n'était pas là. J'étais partie dans la cuisine, pour essayer de me faire quelque chose à manger. Je me demandais où était maman... J'avais sorti un bol pour le poser sur la table quand un morceau de papier attira mon attention... C'était une lettre de ma mère, elle disait qu'elle avait besoin de réfléchir et qu'elle partait pendant quelques jours. Qu'elle ne savait pas quand elle revenait.

Je savais que ce n'était pas toujours rose entre mes parents mais, je ne pensais pas que c'était à ce point ... J'avais déposée la lettre pour aller chercher du lait. Qu'est-ce que je devais faire ? J'avais, d'un coup de main, fait venir les céréales jusqu'à la table. Puis, sans même regarder, le lait c'était ouvert, les céréales c'était soulevé du paquet pour se déposer dans le bol, le lait s'envola de la brique pour atterrir sur les céréales. Le territoire de couvert c'était doucement ouvert, une cuillère s'envola doucement pour vernir terminer le tableau. Sauf que je n'avais pas faim ... Mes yeux étaient rivées sur la lettre de ma mère. Qu'est-ce qui avait bien pu se passer pour que ça arrive ? Qu'est-ce qu'avait fait mon père ? J'étais restée plusieurs minutes à chercher des réponses, à essayer de me souvenir des moments que je passais avec eux. Puis, un bruit m'avait ramené à la réalitée.
Mon père était sorti de son bureau de pour aller dans la salle de bain. Pour ne pas avoir à lui parler, j'avais englouti mon bol à une vitesse hallucinante. J'avais lavée mon bol, avant d'aller dans ma chambre. Mon père était sorti de la salle de bain pour retourner dans son bureau, une fois que j'étais sûr que la voie était libre, j'étais partie prendre une douche. Une fois sèche et habillée, j'avais criée à mon père que je sortais en passant la porte sans attendre sa réponse. Une fois sortie, je m'étais lancée au hasard dans les rues. Je ne savais pas quelle heure il était, ni ce que j'allais faire. J'avais seulement besoin de marcher. J'avais pris un bus sans savoir où il allait. Pourquoi mes parents étaient comme ça ? Qu'est-ce qui s'était passé ? J'étais descendu lors ce que j'avais vu du vert. J'avais trouvé un coin tranquille pour me coucher dans l'herbe.
Je regarderais le ciel en essayant de me vider la tête. Cette lettre, mon père endormi dans son bureau… Il ne dormait jamais dans son bureau. Est-ce qu'ils allaient se séparer ? Cette pensée avait fait monter mon stress avec une boule au ventre. Puis sans que je sache d’où cela venait, une pierre atterrit juste à côté de ma tête. D’un bond je m'étais levée pour faire face à l'attaquant. Un homme, métisse se tenait devant moi, plus grand de plusieurs centimètres, il me dominait par sa taille.

- Alors, gamine, on s’est perdue ? C’est bien dommage… Tu dois bien avoir quelques choses de valeur sur toi non ?

Sur la défensive, j’avais lâchée un “Non” froid avec un regard noir. Normalement, on ne répondait pas comme ça, on ne fonçait pas tête baissée…

- Je n’ai rien pour vous, lâchez-moi.


- Oh mais, ce n’est pas des façon de parler, jeune fille !

Tout de suite, il leva une main et une nuée d'abeilles m'avait entouré. J'entendais le bourdonnement de ses animaux qui me passaient tellement près que je sentais mes poiles se hérisser

- Lâche ton portable et tout ce qui peut avoir de la valeur, avait-il dit d’un ton posé.

J'avais réfléchi à la situation. Je n'étais pas dans une situation bien brillante... Mais j'avais le choix. Réagir et entrer en conflit où donner mes affaires et partir, si il me laissais... D'un mouvement de la main, une boule m'avait entourée repoussant les abeilles qui me tournaient autour.

- Comme si j'allais me laisser faire... Ce n'ait pas le bon jour !

Sans enlever la boule de protection, j'avais envoyée l'homme volé dans l'herbe. Il s'était écrasé sur le dos en poussant un gémissement avant de rigoler.

- C'est mignon. Tu essaies de résister... Laisse-moi rire, gamine, t'es pas à la hauteur !

D'un mouvement agile du bras, une racine sortie de terre pour s'enrouler autour de ma boule. Je sentais la force appliquée sur ma sphère, comme si c'était sur moi. J'avais regardée l'homme avec à rage avant de pousser un cri guttural qui avait fait exploser la sphère, la racine et dispersés les abeilles.

- Hmmmm… T’as de la ressource, tu ne t’ai pas trop fatiguée, gamine ? Et si…

Sans attendre un nouveau geste de sa part. J'avais levée une main pour le plaquer contre un arbre. Je savais ou viser : la gorge. J'avais commencée à appliquer une forte pression sur l'homme qui avait mis ses mains sur sa gorge pour essayer de se protéger. J'avais attendu qu'il vire au rouge pour parler.

- Tire toi, loin et souviens toi qu'une gamine à bien faillit te tuer, avais-je dit en le voyant devenir rouge violacé. Tire toi loin.

D'un geste vif, je l'avais envoyé vers la route avant de me laisser tomber au sol. Je l'avais entendu partir en courant mais... Ce n'était pas moi. Je n'étais pas comme ça ! Je n'agressais jamais les gens... J'avais manquée de l'étouffer ! À genoux au sol, j'avais pris ma tête dans mes mains avant d'éclater de sanglots.


b l a c k f i s h
Revenir en haut Aller en bas


GIVE THEM THE DESIRE TO BE YOU !

By COM

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 6 Sep 2018 - 10:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Circus Maximus
Circus Maximus

avatar
Circus Maximus

Afficher le profil

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 07/05/2018
ϟ Nombre de Messages : 395
ϟ Nombre de Messages RP : 104
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Avatar : moi ; rang : Noélie ♥
ϟ Célébrité : Jude Law
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Thrace au Circus Maximus
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : 1m70 pour 64kg, cheveux bruns coupés courts, yeux bleus. Accent russe prononcé.
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise du Samoz
- Maîtrise des fusils de précision
- Techniques de survie
- Techniques d'interrogatoire
- Parkour
ϟ Liens Rapides :
Il faisait beau et Marishka, sa sœur, passait le plus clair de son temps enfermée chez elle à s'occuper de ses deux enfants. Ou plutôt de ses deux bébés dirons-nous. Désireux de ne pas la voir s'enfermer dans le rôle de maman célibataire, Mikhaïl lui avait proposé de prendre les deux gamins l'espace d'une journée, mais elle avait fermement refusé. Il ne savait pas si c'était un manque de confiance ou simplement son côté maternel qui parlait et avait donc décidé de ne pas se formaliser et de lui proposer une autre solution : ils iraient tous les deux au parc pour prendre un peu l'air !

C'était pour cette raison que le Russe était installé sur un banc dans l'un des parcs de la ville. Habituellement, ils allaient se promener aux alentours de son immeuble puisqu'il n'était pas aisé de se balader avec deux bambins sur les bras, mais pour une fois, Mikhaïl avait opté pour l'un des parcs en bordure de Star City.

Ils étaient déjà installés depuis environ une heure lorsqu'une jeune fille entra pour aller s'installer sur l'herbe plus loin. Le slave ne la remarqua pas davantage que les autres promeneurs passés jusqu'à présent, mais c'était inhérent à sa formation d'ancien militaire de noter toute nouvelle arrivée. Il y avait de fortes chances pour qu'il ne lui ait plus accordé d'autre regard si une voix masculine ne s'était pas élevée quelques instants après. En tournant à nouveau la tête vers elle, Mikhaïl constata qu'un jeune, plus grand qu'elle, était en train de l'ennuyer. Sa sœur capta son regard et pensa peut-être qu'il risquait peut-être de jouer au défenseur de la veuve et de l'orphelin – même si ce n'était pas franchement son genre.

« C'est certainement une technique de drague en Amérique tu sais.
Ah oui ? Ça veut dire que ça t'es déjà arrivé pour que tu le saches ?
Ne sois pas ridicule. Je dis ça pour que tu évites de te mêler de ce qui ne te regarde pas.
Ce n'est pas mon genre. »

Bon, ce n'était pas totalement vrai, mais disons qu'il évitait généralement de s'attirer des ennuis ! D'une part, parce que c'était plus prudent ainsi, puis d'un autre côté, parce qu'il préférait qu'Atia César ne le voit pas comme un problème plutôt qu'un allié. Ou un larbin du moins.

Malgré tout, il ne put s'empêcher de tourner la tête du côté des deux jeunes et constata que la discussion devenait apparemment tendue. Devait-il intervenir ? Oh, pas par pure bonté d'âme, mais tout simplement parce qu'il ne tenait pas à servir de témoin à la police si jamais la gamine décidait de les appeler après avoir eu des ennuis avec ce petit jeune. Malheureusement pour lui, avant que le trentenaire ne puisse réagir, le « petit jeune » s'était transformé en Reine des Abeilles et agressa la gamine. Bon. Il avait beau être un ancien militaire formé, face à des abeilles, il ne pourrait pas faire grand-chose !

À ses côtés, sa sœur s'était affolée et donnait l'impression de vouloir fuir, ce qu'il ne pouvait pas lui reprocher.

« On doit appeler la police.
Non, je ne sais pas...
Misha, elle se fait agresser ! »

Mais, une fois de plus, avant qu'ils n'interviennent, la petite se débrouilla elle aussi pour jouer avec ses pouvoirs – tout le monde en avait dans cette ville ? – provoquant un petit cri effrayé de la part de Marishka. En voyant que la gamine était à deux doigt de tuer le type, Mikhaïl se redressa avant de lancer quelques mots à sa sœur.

« Rentrez à la maison, je vous rejoins rapidement.
Non, appelle plutôt la police ! »

Il lui lança un regard sévère, la poussant à soupirer avant d'obéir et plier bagage pour quitter le parc. Alors qu'il se décida à s'approcher de la petite, elle avait d'ores et déjà relâché son agresseur et s'était mise à pleurer, à genoux sur l'herbe. Et bien, en voilà une situation peu banale. Désireux de ne pas se faire étriper par une gamine, le slave s'approcha avec prudence et resta à deux bons mètres d'elle avant de l'interpeller.

« Hey, est-ce que ça va mademoiselle ? Il espérait attirer son attention. Vous voulez que j'appelle la police ? Il n'en revenait pas de demander ça, mais bon. Il vous a fait mal ? »

Le ton était conciliant, pour ne pas dire amical, mais il ne savait pas si ça suffirait à la persuader qu'il n'était pas ici pour terminer ce que l'autre imbécile avait commencé !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Le patriotisme, c'est l'esclavage
Patriotisme. Seule forme avouable de xénophobie

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 10 Sep 2018 - 23:18 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Team Alpha
Team Alpha

avatar
Team Alpha

Afficher le profil
Lily

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 08/05/1993
ϟ Arrivée à Star City : 22/01/2018
ϟ Nombre de Messages : 331
ϟ Nombre de Messages RP : 62
ϟ Crédits : By Amon, By COM
ϟ Célébrité : Millie Bobby Brown
ϟ Âge du Personnage : 14 ans
ϟ Statut : Célibaire
ϟ Métier : Étudiante à Star High
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Pouvoirs :
Explication

- Télékinésie
- Déflexion
- Vol télékinésique
- Contrôle émotionnel
- Télépathie

"Une journée un peu compliquée"



La tête dans les mains, je pleurais à chaud de larme. Pas parce que j’avais mal, du moins pas physiquement…

« Hey, est-ce que ça va mademoiselle ? Vous voulez que j'appelle la police ? Il vous a fait mal ? »

Comment j'avais pu faire ça ? Comment j'en arrivée à ce point la ? Moi qui m'étais juré de ne faire de mal à personne ... Sans relever la tête, j'avais juste dit une vague "Oui " qui ne pouvait convaincre personne. Je n'étais même pas sûr d'avoir été entendu. "Non non... Tout va bien... " avais-je dit avant de renifler. Je n'avais toujours pas relevée la tête, j'étais restée à genoux, maudissant mes actions et cette lettre... Pourquoi ma mère ne m'avait pas prévenue ? Pourquoi ne pas m'en avoir parlé.
J'avais fini par relever la tête pour regarder l'homme qui m'avait parlé. Ce n'est qu'après avoir réfléchi que j'avais remarquée son accent... Un étranger ? D'où pouvait bien venir ? Soviétique ? Je n'avais jamais entendu d'accent soviétique ... Les yeux rouges, les larmes coulant toujours sur mon visage, je m'étais mise debout pour faire face à cet homme. Je ne l'avais jamais vu, c'était une certitude. "Je suis .... Je m'appelle Allison. " avais-je dit entre deux reniflements.
"Je suis désolée, je ne voulais pas ! " avais-je dit avant d'éclater une nouvelle fois en sanglot. Je n'étais pas particulièrement sensible d'habitude ... Non, je me mentais à moi-même... Il m'arrivait très facilement d'avoir les larmes aux yeux. Que ce soit quand j'étais heureuse ou juste excitée par une idée... Même la colère y arrivait parfois ! En y regardant mieux, ou du moins en essayant .... J'avais vu que cet homme semblait vouloir rester en retrait. Peut-être lui faisais-je peur ... Cette idée aurait pu me faire sourire si seulement je n'étais pas en train de voir ma famille exploser ... "Je ne vous ferai pas de mal... Ce garçon était venu m'embêter ... Vous y connaissez quelque chose dans les relations ? " J'avais bruyamment. "Ma mère à dit qu'elle partait pour plusieurs jours ... " Je ne me demandais pas si il répondrait ou pas. Ce n'était même pas une réponse que j'attendais, juste une personne, savoir que je n'allais pas rester seule avec mon père que je n'aimais pas particulièrement ... J'en voulais à ma mère, à son égoïsme, pourquoi être partie sans me le dire, sans m'expliquer ? J'avais regardée cet homme en me demandant si il pouvait comprendre... J'avais peur que mes parents arrivent au divorce. Même imaginer ce mot me faisait peur. Que faire ?

Spoiler:
 

b l a c k f i s h
Revenir en haut Aller en bas


GIVE THEM THE DESIRE TO BE YOU !

By COM

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 11 Sep 2018 - 11:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Circus Maximus
Circus Maximus

avatar
Circus Maximus

Afficher le profil

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 07/05/2018
ϟ Nombre de Messages : 395
ϟ Nombre de Messages RP : 104
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Avatar : moi ; rang : Noélie ♥
ϟ Célébrité : Jude Law
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Thrace au Circus Maximus
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : 1m70 pour 64kg, cheveux bruns coupés courts, yeux bleus. Accent russe prononcé.
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise du Samoz
- Maîtrise des fusils de précision
- Techniques de survie
- Techniques d'interrogatoire
- Parkour
ϟ Liens Rapides :
Mikhaïl n'était pas très convaincu par la réponse de la jeune fille. Si elle allait bien, il était le futur président des États-Unis ! Bon, certes, c'était un peu stupide de lui demander si elle allait bien alors qu'elle était en train de pleurer comme une madeleine au milieu de ce parc....
Il s'apprêtait à reposer sa question d'une autre manière lorsqu'elle reprit finalement la parole pour changer sa réponse. Bon, c'était déjà plus crédible, mais il ne savait pas forcément comment l'aider. La discussion, ça n'avait jamais été son truc. Il n'avait même pas été capable de parler avec sa sœur après qu'elle ait perdu son mari – qu'il avait tué de ses propres mains – comment pourrait-il aider une gamine qui vivait certainement son premier chagrin d'amour ? À moins que ce ne soit cette agression qui la mettait dans un tel état ?

Les questions défilaient dans son esprit tandis qu'elle se redressait avant de se présenter, puis de s'excuser. Désolée pour quoi précisément ? Haussant un sourcil interrogateur, Mikhaïl se sentait un peu bête à la regarder, les bras ballants. Cette situation le dépassait largement et même lorsqu'elle lui révéla finalement la raison de son trouble, il ne se sentit pas plus rassuré. Les histoires de famille, c'était tout sauf son rayon ! Certes, il veillait sur sa sœur, mais il n'avait plus vu ses propres parents depuis plus de dix ans. Mais bon... il n'allait pas laisser cette gamine en pleurs au milieu d'un parc, non ?

« Peut-être qu'elle a juste besoin de changer un peu d'air ? Avec l'invasion et tout ça, c'est assez compréhensible, tu ne crois pas ? »

Bon, il n'était pas sûr que c'était la raison de ce petit séjour. Les mères qui allaient faire une pause devaient souvent réfléchir à savoir si elles voulaient divorcer ou non. Ce qui expliquerait l'état de la gamine. Allison, pas la gamine. Mikhaïl réalisa d’ailleurs qu'il était toujours à bonne distance d'elle et qu'il ne s'était pas présenté. Se rapprochant pour lui faire face, il fouilla finalement l'une de ses poches pour en tirer un paquet de mouchoirs en papier et lui tendit. Elle en avait bien besoin !

« Je n'avais pas peur, je voulais juste éviter que tu penses que je te voulais aussi du mal. Le tutoiement était naturel chez lui, surtout avec des jeunes. Je m'appelle Misha. »

Ce n'était pas exactement le cas, mais il avait pris l'habitude de donner son diminutif. Les gens avaient du mal à prononcer son prénom sans l'écorcher et il préférait leur éviter cette difficulté. Qui plus est, c'était vraiment secondaire, la petite avait l'air dans un drôle d'état et c'était plus important de se charger de ce problème... même s'il n'avait toujours aucune idée de ce qu'il pouvait bien faire ! Pourquoi Marishka était-elle partie ? S'il avait su, il l'aurait gardée à ses côtés et elle aurait eu « une discussion entre filles » pendant que lui attendrait sagement. Mais non. Tant pis, il allait bien trouver quelque chose à dire.

« Pour te répondre, je ne suis pas doué avec les relations en fait. Mais c'est un peu le cas de tous les hommes, non ? Une plaisanterie pour essayer de détendre l'atmosphère. Tu veux en discuter ou tu préfères appeler quelqu'un pour qu'on vienne te chercher ? Il jeta un coup d’œil à la cantonade. On peut s'asseoir si tu veux. »

Au fond de lui, il espérait presque qu'elle opte pour la première solution et lui dise qu'elle préférait rentrer chez elle. Discuter, ce n'était vraiment pas son truc, mais il se sentirait mal de la planter ici en lui souhaitant bonne chance pour régler ses problèmes. Être un criminel ne signifiait pas être sans cœur pour autant. Enfin, pas dans son cas du moins.
Revenir en haut Aller en bas


Le patriotisme, c'est l'esclavage
Patriotisme. Seule forme avouable de xénophobie



Une journée un peu compliquée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Une journée en Afrique
» Une journée à Soissons
» La journée internationale de l'alphabétisation sera célébrée ce 8 septembre en H
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Les environs de Star City :: Forêt de Watson-