AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Bienvenue au Dakana [Ethan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message posté : Sam 7 Juil 2018 - 10:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Bienvenue au Dakana

2011 - Palais du Lion Blanc ; Royaume du Dakana


M'Aisha & Ethan

Les pas pressants de M'Aisha résonnait étrangement dans les couloirs vides du Palais du Lion Blanc. Si quelques gardes traînaient encore par endroit, la plupart des Inceku s'étaient regroupés dans la salle du trône. Aujourd'hui était un jour spécial : une délégation américaine avait pénétrée les frontières bien gardées du Dakana pour venir à la rencontre du Roi M'Balla, chose qui était bien rare. Le Royaume du Dakana n'était pas connu pour son tourisme ou son hospitalité, et les visiteurs étrangers étaient rares, puisque l'entrée dans le territoire était particulièrement stricte. M'Aisha trépignait d'excitation à l'idée de rencontrer les Peaux-de-lait envoyé par cette nation lointaine qu'était les États-Unis d'Amérique. Bien sûre, elle avait déjà vu un Visage-de-Farine dans sa jeune vie : Damian, le petit dernier de la famille Danger, vivait au Dakana depuis quelques années déjà. Mais c'était différent. Damian n'était qu'un enfant. Les étrangers que recevait le Lion Blanc aujourd'hui étaient des hommes faits. La fillette avait même entendu sa tante M'Nala parler de soldats chargés de la sécurité du diplomate... De véritables guerriers américains. À une autre époque, la présence de combattants étrangers dans la Vallée de Dakka aurait été impensable, ou le présage d'une guerre sanglante à venir.

Aussi impatiente de rencontrer les Peaux-de-lait qu'elle l'était, M'Aisha s'était débrouillée pour être horriblement en retard pour la rencontre. Malgré les plaintes d'Unina, sa nourrice, qui insistait pour que la jeune princesse aille se préparer pour la cérémonie, celle-ci avait fait la sourde oreille, déterminée à achever ses entraînements quotidiens. Et voilà que la descendante de M'Shumba dévalait des marches du palais dans une tunique de lin poisseuse et usée, ainsi que les genoux et le visage écorchés. Un piteux état qui n'avait rien de princier. Mais c'était sans même songer passer par ses appartements que M'Aisha filait en direction de la salle du trône.

Trop pressée pour regarder devant elle, la fillette se heurta violemment lors d'un virage, contre un garde qui se tenait pile devant l'entrée de la salle du trône. Le choc suffit pour que l'enfant ait à masser son nez endoloris en poussant un petit gémissement plaintif. "Qui ose barrer la route du Sang du Lion..." commença-t-elle dans sa langue maternelle, lorsque ses yeux se levèrent avec insolence sur le garde pour découvrir qu'il ne portait non pas l'uniforme traditionnel des Inceku, mais une étrange tenue qu'elle n'avait jusqu'alors jamais vu. Un hoquet de surprise vient achever ses mots, quand elle se rendit compte que le garde qui se trouvait à l'entrée de la salle du trône n'était pas un dakanais, mais un étranger à la peau pâle et aux cheveux d'or. La rencontre avait de toute évidence déjà commencé. Avant que d'autres personnes ne puissent remarquer son arrivée mal venue, M'Aisha fila en tournant le dos à l'étranger pour faire demi tour. Mais, plutôt que d'emprunter le couloir de droite menant vers la cours qu'elle avait traversée pour venir, M'Aisha prit le sens opposé pour longer les murs de la salle du trône voisine. À force de s'être glissé à mainte reprise en cachette pour s'amuser à s'asseoir sur le trône de son père, la jeune princesse connaissait les moindres recoins du pavillon. Au bout du corridor vide, qui semblait mener vers un simple cul de sac, M'Aisha entreprit d'escalader la dernière colonne en bois sculpté. Tout en haut de celle-ci se trouvait une ouverture, discrètement dissimulée dans un coin d'ombre, et qui avait normalement pour but de contribuer à l'aération des différentes pièces du palais.

Une fois bien installée en hauteur, sur une poutre du plafond, M'Aisha pu bénéficier d'une vue imprenable sur la salle du trône. Celle-ci était grande et spacieuse, entièrement ouverte d'un côté sur une vue imprenable de la Vallée de Dakka, avec la Capitale à ses pieds. Au centre de la pièce, surélevé par une coupe du tronc d'un arbre millénaire de plusieurs mètres de diamètre en guise d'estrade, se tenait le trône sur lequel était assit le Roi M'Balla, aussi fier et noble qu'un lion pouvait l'être.. Bien qu'elle avait pu l'admirer à de nombreuses reprises, M'Aisha restait inlassablement impressionné par la taille et la prestance intimidante du siège royal. Soigneusement sculpté dans un unique bloc d'ivoire, qui avait su garder sa blancheur immaculée au fil des règnes, le trône du Lion Blanc laissait à l'imagination humaine le soin d'estimer la taille de l'impressionnante bête à qui, jadis, avait dû appartenir cette dent. Les légendes du Dakana mentionnaient diverses créatures fantastiques, pour la plupart des Esprits Sauvages de la Jungle Impénétrable, que leurs ancêtres avaient dû affronter pour préserver la survie de leur peuple. Mais le mythe qui mena à la création du Trône d'Ivoire avait été perdu depuis bien longtemps, tout comme bon nombre de textes fondateurs du royaume. Aussi, la bête a qui avait appartenu cet ivoire avait été oublié au fil du temps, permettant aux esprits les plus créatifs d'imaginer eux-mêmes les exploits des guerriers dakanais de l'époque. Pour sa part, M'Aisha aimait croire que c'était M'Shumba qui avait terrassé héroïquement une bête de la fin des Temps... Cependant, certains prétendaient que le Trône d'Ivoire avait été sculpté bien après la fondation du Royaume de Dakana.

Les yeux de la princesse délaissèrent peu à peu le trône, bien qu'elle aurait pu rester l'admirer pendant des heures entières, pour se poser sur ses frères qui avaient su se préparer à temps pour la rencontre. Les cinq princes se tenaient cérémonieusement alignés derrière leur père. L'absence de la petite dernière de la fratrie aurait pratiquement pu passer inaperçu, tant ses frères étaient beaux et élégants dans leur costume brodé de fil d'or blanc et sertit de cristaux de daka. Soudainement, M'Aisha se sentit à la fois honteuse de sa tenue, indigne d'une princesse de son rang, et soulagée de ne pas avoir déboulé dans la salle du trône aux yeux de tous. Elle aurait été la risée de leurs invités américains, qui se seraient moqués de l'image décevante qu'elle renvoyait de la famille royale du Dakana. De quoi inciter le Conseil des Anciens à la garder terrer tout au fond de la crypte du palais jusqu'à la fin de sa vie.

Évidemment, ceux-ci étaient aussi présents, installés sur des coussins moelleux à la gauche du roi, tandis que le Conseil Tribal se tenaient à sa droite. Et tout autour de la salle circulaire du trône, se dressaient les Inceku, impassibles et à l'affut du moindre signe de danger. Les quelques soldats américains qui accompagnaient le diplomate, largement en sous-nombre, avaient bien pâle figure face aux guerriers d'élites du Dakana. Le résultat d'un affrontement potentiel ne faisait aucun doute... Mais de toute manière, un tel affrontement n'aurait pas à avoir lieu. Après tout, le Dakana n'était en guerre avec personne, d'après ce que savait la jeune princesse. Les Américains étaient aujourd'hui des invités, et eux les hôtes. De ce que savait M'Aisha, la rencontre n'était qu'une formalité qui avait plus une fonction symbolique qu'autre chose. Un musée américain avait récemment apprit qu'un artefact de sa collection se révélait avoir des origines dakanaise, et une immense valeur historique pour le royaume africain. Étonnamment ou non, le gouvernement américain avait décidé de rentre ce trésor national à son juste propriétaire. Cela expliquait la présence du diplomate, ainsi que du vieil homme qui l'accompagnait. Ce dernier n'était qu'un simple conservateur de musée approchant de la retraite, et la personne qui avait découvert les origines réelles de l'artefact qu'il avait rapporté des États-Unis.

Il s'agissait d'un masque très ancien, qui représentait un visage aux traits étranges. La légende voulait que le masque ait été conçu par les anciens dakanais, et représentait l'apparence qu'avaient les Esprits du Ciel : ces dieux qui avaient vécu parmi les Hommes. Soigneusement posé dans une boîte rembourrée de soie, le masque passa des mains tremblotante du vieux conservateur aux cheveux d'un blanc de neige, à celles, plus sûres, du diplomate qui se tourna par la suite vers le roi M'Balla pour lui présenter l'artefact. Le Lion Blanc n'eut qu'à faire un signe des yeux pour que M'Pasha, l'aîné des princes, sorte du rang pour s'avancer vers l'américain. D'un oeil expert, il examina le masque. Du bout des doigts, avec une délicatesse surprenante, il retira le masque de son coffret, et le retourna pour en examiner l'intérieur, avant de le remettre à sa place. Finalement, il accepta le cadeau du diplomate en lui retirant la boîte des mains, confirmant de ce fait l'authenticité de l'objet. M'Pasha fit quelque pas en arrière, avant de retourner rejoindre ses frères derrière le roi.

Ce fut à ce moment que celui-ci décida de prendre la parole d'un ton des plus solennel. “Le Royaume du Dakana vous est extrêmement reconnaissant d'avoir ramené ce bien si précieux pour notre histoire. En signe de notre gratitude, je tenais à vous offrir ceci. Il s'agit d'un des rares rouleaux originaux qui content l'apparition des cristaux de daka, et comment nos ancêtres ont appris à les maîtriser. Un de nos chamans se fera un plaisir de vous interpréter son contenu.” À mesure qu'il parlait, un dakanais au visage couvert de scarifications s'avança pour prendre place face à l'envoyé américain. Le visage impassible, le chaman jaugea d'abord l'étranger d'un oeil méfiant, avant de finalement sortir de sous son manteau, un rouleau de parchemin qui était soigneusement rangé dans un cylindre de bronze protecteur, et sur lequel était gravé divers glyphes en kaala. Il tendit cérémonieusement le présent, avant de reculer à son tour pour retourner à sa place. S'en suivi toute une flopée de formules de politesses échangé entre M'Balla et le diplomate, qui se conclu finalement lorsque le premier invita les étrangers à se diriger vers le pavillon sud, où un banquet en leur honneur les attendaient.

Les cuisiniers du palais avait passés toute la journée à préparer un festin de roi regroupant divers plats typiquement dakanais. La fumée de la nourriture avait d'ailleurs fini par atteindre la salle du trône, et M'Aisha salivait déjà du haut de son perchoir. La salle se vida peu à peu de ses occupants, dans un ordre presque déconcertant. De toute évidence, tout le monde était pressé de commencer le repas, où l'atmosphère se détendrait sans aucun doute avec un peu d'alcool et une abondance de nourriture. La jeune princesse, encore assise sur la poutre cachée, songeait au chemin le plus rapide pour atteindre ses appartements. Il était évident qu'elle ne pouvait pas se présenter dans cette tenue au banquet, aussi devait-elle faire un brin de toilette et se changer sans tarder si elle espérait manger ce soir. Mais alors que la fillette observait la foule emprunter le couloir menant vers l'aile sud, elle remarqua qu'une dernière personne semblait rester à la traine.

De par l'uniforme militaire du retardataire, et la couleur atypique de sa peau et de ses cheveux, M'Aisha n'eut aucun mal à reconnaître l'un des soldats américains qui accompagnaient la délégation. Mais étrangement, il ne semblait pas décidé à suivre les siens pour le banquet. Au contraire. Après s'être assuré que tout le monde avait pris suffisamment d'avance, l'étranger prit le chemin opposé. Témoin de la scène, M'Aisha était plus curieuse de savoir ce qu'il prévoyait de faire, qu'inquiète de voir qu'un étranger vadrouillait librement dans le palais royal. Oubliant bien rapidement le festin de ce soir et son odeur alléchante, la fillette entreprit de suivre le soldat, tout en veillant à rester en hauteur pour plus de discrétion.

code (c) black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 7 Juil 2018 - 19:51 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
La délégation américaine était arrivée au palais du Lion Blanc quelques minutes plus tôt et déjà elle se mettait en marche pour aller à la rencontre du roi de ce pays des plus mystérieux. Le Diplomate avançait en tête du cortège suivi de près par l’historien qui avait découvert les origines de l’artéfact. Cette découverte avait ébranlé l’entièreté du département d’histoire du musée où le masque avait été exposé durant de nombreuses décennies, et lorsque le gouvernement américain avait entendu parler de cette histoire il vit là un moyen pour nouer des liens plus solide avec les dakanais. En effet depuis l'intervention lors de l'invasion des dakanais, les Etats-Unis voyaient là une ouverture sur le plan militaire, et nouer une alliance avec ce pays pourrait apporter une nouvelle puissance considérable.

Jusqu’en 2010, le Dakana était un pays des plus méconnu, aux yeux du monde il ne s’agissait que d’un autre pays d’Afrique semblable à tous les autres, à ceci près que la guerre et les rébellions civiles ne semblaient pas atteindre ce pays, du moins c’était le cas d’un œil extérieur. Mais avec l’invasion l’Unité Grue, le Dakana se dévoila et apparut comme étant l’un des pays les plus développés au monde, propriétaire d’une technologie dépassant l’imagination des plus fertiles ingénieurs de l’occident, le Dakana s’avérait être ne réalité un pays très puissant et qui malgré leur aide face à l’Unité Grue, faisait peur aux États-Unis et à leur président.

Ethan marchait derrière le diplomate aux côtés de ses coéquipiers, son colonel lui jeta un regard des plus sérieux suivi d’un hochement de tête. Il connaissait sa mission. Officiellement là pour protéger le diplomate d’une quelconque menace, les militaires étaient en territoire inconnu et potentiellement hostile. Dépouillés de leur arme lorsqu’ils étaient entrés dans le palais, les soldats ne faisaient finalement office que de patin pour montrer la puissance des États-Unis. Une bien maigre puissance face aux nombres de gardes que possédait le palais.

Emmené jusqu’à la salle du trône, la délégation pénétra dans les lieux, laissant l’un de ses hommes devant la porte de la salle, le colonel fit signe à Ethan d’attendre, un moment plus propice se présenterait sans doute. Le soldat Cadwell pénétra alors dans la salle du trône, il put alors admirer l’immensité des lieux, le gigantesque trône en ivoire, qu'il prit pour du marbre blanc imaginant mal comment ce trône aurait put être gravé dans un seul morceau d'ivoire, et son roi qui surplombait l’assemblait de par sa majesté. Ethan pouvoir percevoir en M’Balla un homme puissant et fier, mais contrairement aux autres rois ou seigneurs africains, il ne semblait pas être craint par ses sujets. Derrière lui venait ses cinq fils, les princes dakanais étaient tous vêtus de la même façon et s’ils ne dégageaient pas la même puissance que leur père, il était clair que chacun d’eux était néanmoins son digne fils. Mais un point alerta Ethan, comme tous les hommes venus avec la délégation, il avait été instruit sur la famille du roi et de l’organisation de sa cours, du moins ce qui avait pu filtrer en dehors du pays. Les rapports faisaient état d’un sixième enfant, une fille, or elle semblait être absente. Non pas que cela gêne Ethan pour sa mission, mais c’était un point qui attira son attention.

La rencontre ne dura pas longtemps, le coffret contenant le masque fut remis à l’un des princes, alors que le diplomate recevait un parchemin en signe de remerciement. Ethan doutait de la véracité des écrits contenus dans ce parchemin. Les cristaux daka étaient des reliques bien trop précieuses et leur utilisation l’était encore plus, remettre ainsi un secret aussi sacré que celui-ci était inenvisageable. Il s’agissait peut être d’une ancienne méthode aujourd’hui désuète, car pas assez performante. Concrètement des écrits contenus sur ce parchemin, c’était l’histoire de ses cristaux qui devait sans doute avoir le plus valeur.

L’échange coupa cours lorsque le roi invita la délégation à le suivre jusqu’au pavillon sud afin de partager un repas préparer spécialement en leur honneur. Ce fut le signal pour Ethan se débutait sa mission. Si officiellement les militaires étaient là pour protéger le diplomate, Ethan lui avait un autre objectif, connu seulement de son colonel et de ses coéquipiers, même le diplomate n’était pas au courant.
Profitant que la foule sorte de la salle du trône pour se rendre au diner, Ethan prit un peu de recul se camouflant dans l’ombre d’une grande statue et attendit que la délégation et les hommes du roi aient quitté les lieux. Une fois qu’il n’y avait plus âme qui vit, Ethan prit la direction opposée.

Il avait un temps hésité à se rendre à nouveau dans la salle du trône, mais il doutait qu’elle soit vide, quelques gardes devaient se trouvaient en permanence en ce lieu. C’était dommage, la vue qu‘offrait la salle sur la ville en contre bas aurait pu offrir un magnifique panorama à Ethan, panorama qui aurait pu lui offrir bon nombre d’information sur l’architecture de la ville et sur ses axes principaux, ses points forts et surtout ses faiblesses.

Ne sachant si le Dakana était un pays allié ou un potentiel ennemi, ses supérieurs avaient donné à Ethan l’ordre de se faufiler dans le palais afin de découvrir des informations pouvant servir à déceler les véritables intentions de ce pays si étrange, mais également pour dénicher des informations tactiques pouvant aider dans une possible guerre contre ce pays.
Habitué à la reconnaissance en milieu hostile et à la recherche d’individu, Ethan n’avait cependant aucune information pouvant le guider dans son objectif, il avançait totalement à l’aveugle.

Quittant le pavillon principal, il se retrouva rapidement en plein air, se dirigeant tout d’abord vers les murs extérieurs du palais, profitant du crépuscule pour se faufilait au travers des arbres, le soldat aperçu rapidement les gardes, qui observait l’extérieur du palais, posté au sommet des murs. Même la partie faisant face au vide qu’offrait la falaise était surveillée. Opérant un repli stratégique à l’intérieur du bâtiment le plus proche, afin de ne pas être aperçu des gardes, il emprunta la première porte qui s’offrait à lui. Un immense escalier descendait dans les profondeurs de la montagne.

Ses pas finirent par le mener dans une salle tout en longueur plongée dans la pénombre. Prenant un briquet dans sa poche il s’éclaira de la faible lueur d’une flamme. La lumière rougeoyante ricochait sur des statues d’hommes tous sculptés dans des positions inspirant la noblesse et la puissance. Ne pouvant lire les inscriptions des dalles sur lesquels reposé les statues, Ethan put toutefois devinait qu’il s’agissait là des statues des anciens rois et qu’il se trouvait sans doute dans les catacombes royales.

Il avança un peu plus profondément dans les catacombes jusqu’à tombait sur la dernière statue, elle représentait un homme ressemblant énormément au roi M’Balla, Ethan ne put que supposer qu’il s’agissait là de la tombe du père de l’actuel roi du Dakana, M’Zale. Il observa attentivement la tenue que portait le roi, il était représenté avec des atours des plus étranges, bien différent des tenus royaux avec lesquels étaient représentés les autres rois. Il ignorait alors qu’il avait devant lui la statue du premier super héros dakanais.

Tiré de sa contemplation par de légers bruits de pas derrière lui, il se retourna en sursaut, espérant pouvoir trouver une cachette au cas où quelqu’un avait pénétré dans les catacombes. Mais il tomba nez à nez avec une enfant. Ne devant pas avoir plus de dix ans, la fillette était vêtue d’une bien étrange façon pour se trouver dans le palais. Une simple tunique de lin trempée de sueur, des blessures sur le visage et ses bras, même les domestiques n’était pas vêtue ainsi.

C’est avec une inquiétude non dissimuler sur le visage qu’il s’adressa à elle.

« Que fais-tu là petite ? Tu t’es perdu ? »

Pensant avoir à faire à une visiteuse impromptue s’étant faufilée dans le palais, il se rendit bien vite compte qu’elle ne devait pas parler anglais et lui ne connaissant pas la langue locale il ne pourrait sans doute pas communiquer avec elle.

Cette rencontre mettait Ethan dans une position des plus particulières, il n’avait rien à faire là et si l’enfant s’en rendait compte et prévenait la garde il risquait d’avoir de sérieux problème et de compromettre les potentielles négociations entre les deux pays.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 11 Sep 2018 - 10:14 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Bienvenue au Dakana

2011 - Palais du Lion Blanc ; Royaume du Dakana


M'Aisha & Ethan

M'Aisha s’enorgueillit de ses talents d'acrobates et de son agilité de singe, à mesure qu'elle poursuivait sa filature aérienne. Silencieuse comme une ombre, elle se balançait de poutre en poutre, et de colonnes en colonnes. A un moment, elle risqua dangereusement de notifier sa présence, lorsqu'elle perdit sa prise sur un rebord particulièrement glissant. Suspendue dans les air, juste au dessus du soldat américain, elle dû lutter à force de volonté pour ne pas lâcher son unique prise de son autre main. Attendant patiemment que l'étranger prenne suffisamment d'avance pour qu'elle puisse manœuvrer librement sans être remarquer, elle se laisser glisser vers un second rebord où elle pu s'accrocher plus facilement.

Lorsqu'il fut question de sortir du pavillon principale, l'enfant qui s'improvisait sentinelle jaugea plus sage de se hisser sur le toit, plutôt que de mettre pied à terre. Mauvais choix, puisqu'elle perdu alors la trace du soldat américain qui s'était réfugier sous le feuillage des arbres. M'Aisha se releva un instant, en espérant avoir un meilleur angle pour apercevoir la chevelure d'or de l'étranger, mais ce qu'elle vit fut les gardes qui montaient la garde sur le mur qui donnait sur la falaise au-dessus duquel trônait le palais. La fillette dû se rebaisser bien rapidement, s'aplatissant littéralement sur les tuiles d'ardoise qui ornaient le toit, avant d'être repéré par l'un des garde qui avait noté du mouvement dans sa direction. Attendant quelques secondes, en espérant qu'il aurait finit par lui tourné le dos, M'Aisha se risqua un coup d’œil en relevant la tête, tout juste à temps pour apercevoir le Peau-de-lait pénétrer en vitesse dans bâtiment non loin. Apparemment, la fille du roi n'était la seule à éviter les gardes. Mais si cela était normal pour une princesse espiègle et désobéissante, cela ne l'était pas pour un soldat étranger, ce qui ne laissait rien présager de bon.

Résolue à abandonner sa filature aérienne, M'Aisha abandonna le toit du pavillon en sautant à terre derrière un buisson habilement placé pour dissimuler l'enfant des yeux scrutateurs des gardes. Veillant à ne plus se faire voir d'eux, elle poursuivi sa cible en pénétrant à son tour dans le bâtiment dans lequel il était rentré. De toute évidente, pendant qu'elle essayait de ne pas attirer l'attention des gardes, le Peau-de-lait avait prit de l'avance, puisqu'une fois à l'intérieur, M'Aisha ne pu trouver trace de lui. Devait-elle continuer à l'aveuglette, en prenant le risque de se faire voir, de lui ou d'autres gardes, ou devrait-elle rebrousser chemin, et rejoindre les autres au banquet ? Elle allait se résoudre à cette dernière solution, lorsqu'elle se rendit compte que la porte de la crypte était entre-ouverte. Il n'aurait pas... ?! La fillette jeta un coup d’œil de chaque côté du couloir, pour s'assurer qu'il n'y avait aucun témoin, et descendit à son tour le long escalier en colimaçon, taillé à même la roche de la montagne.

L'escalier était sombre, et le couloir sur lequel il menait l'était d'autant plus. M'Aisha hésita à rebrousser chemin à de nombreuses reprises, tant l'idée que les Esprits Errants de la crypte décident de l’attraper la faisait peur. Mais la curiosité enfantine dont elle faisait preuve, alimenta son courage, ou plutôt son obstination. Arrivée dans la crypte, la jeune princesse était sur le point de mettre la main sur un interrupteur, pour anéantir les ténèbres qui l'engloutissait, lorsque son geste fut arrêté par une faible lueur d'un rouge orangé qu'elle aperçu au loin. Était-ce un des Esprits Errants, dont sa nourrice Unina racontait si bien les histoires ; qui venait à sa recherche ? Non, une silhouette se dessinait dans l'ombre que la lueur projetait faiblement. Était-ce le Peau-de-lait ? Mais que pouvait-il bien faire dans la crypte ?

M'Aisha décida de le suivre, malgré la peur des Esprits Errants qui la prenait au ventre. Je suis la Princesse M'Aisha ! Fille du Roi M'Balla, descendante de M'Shumba, le Premier Roi. Le sang du Lion Blanc coule dans mes veines... Et le Lion n'a peur de rien. Il n'a que faire des Esprits Errants... se rassurait mentalement l'enfant, à mesure qu'elle avançait dans le noir à tâtons, pour tenter de rattraper le Peau-de-lait. Bien qu'elle se voulait silencieuse, une peur inavoué pressa inconsciemment ses pas. Ce fut très certainement ces derniers qui la trahirent, alors qu'elle ne se trouvait plus qu'à quelques mètres du soldat américain. Celui avait dû les entendre, puisqu'il s'était soudainement retourné vers elle, la faisant sursauter. Décidément, ses talents de filature étaient à revoir...

Comme tous les enfants royaux, M'Aisha avait reçu des cours de langue étrangère, et tout particulièrement d'anglais. Une tradition, si on pouvait l'appeler ainsi, instauré par son grand-père M'Zale, qui souhaitait de cette manière faciliter les échanges entre le Dakana et le reste du monde. L'anglais semblant être la langue principale connu des autres pays. Malgré tout, M'Aisha était encore jeune, et si elle avait eu l'occasion de pratiquer son anglais avec le jeune Damian Danger, sa maîtrise de la langue laissait encore à désirer. Elle comprit cependant ce que le Visage-de-Farine lui dit. « C'est plutôt le Peau-de-lait qui s'est perdu... » pesta la princesse dakanaise dans sa langue natale, mais d'un ton méprisant qui se faisait suffisamment ressentir.

Se rappelant soudainement que le Peau-de-lait ne comprenait sûrement aucun mot de dakanais, et que de toute façon, ce n'était pas une manière pour un hôte de s'adresser à un invité, aussi intrusif qu'il pouvait l'être, M'Aisha se reprit. Elle réfléchit un instant, songeant aux mots et phrases qu'elle avait apprit, avant de se risquer à articuler dans un anglais approximatif et un accent chantant particulièrement fort : « L'étranger a pas sa place ici. » Elle eu une pause, pendant laquelle elle eu l'idée d'ajouter, d'un air extrêmement sérieux : « Les Esprits Errants vont attraper vous. » avant d'afficher un sourire narquois qu'elle ne put réprimé.

L'attention de la princesse fut soudainement attiré par l'objet que tenait le soldat. C'était ça qui projetait cette lueur au loin. M'Aisha reconnue la flamme, mais trouva néanmoins l'objet étrange. « C'est quoi ça ? » demanda-t-elle curieusement, avant de trouver d'elle-même la réponse. Elle se porta sur la pointe des pieds pour atteindre une niche incrusté dans le mur, et en sortit une sphère de la taille d'une pomme. Son extraction suffit à enclencher un mécanisme technologique contrastant avec la vétusté des lieux. La sphère, ainsi que celles qui se cachaient dans les dizaines de niches qui longeaient le mur du couloir, s’allumèrent tous un à un, éclairant progressivement la crypte. M'Aisha tenait dans la main une sphère de verre, dans laquelle on pouvait apercevoir un minuscule cristal flottant en son centre, et brillant d'une lueur bleuté. C'était ce cristal qui alimentait le petit appareil technologique, qui servait de lumière d'appoint dans les profondeurs de la montagne.

La fillette tendit la main vers le Peau-de-lait, montrant fièrement sa possession, en clamant gaiement : « Lumière ! »

code (c) black pumpkin



PS:
 
Revenir en haut Aller en bas



Bienvenue au Dakana [Ethan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Bienvenue à Pierre Raymond!
» Bienvenue Laurent
» Acqua & Sapone => Bienvenue en Italie !
» Bienvenue au FIER-Demande d'adhésion
» Bienvenue chez nous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-