AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Rejette l'opinion et tu seras sauvé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 6 Juil 2018 - 17:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Circus Maximus
Circus Maximus

avatar
Circus Maximus

Afficher le profil
Никто

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 07/05/2018
ϟ Nombre de Messages : 250
ϟ Nombre de Messages RP : 65
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Crédits : Moi
ϟ Célébrité : Jude Law
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Thrace au Circus Maximus
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : 1m70 pour 64kg, cheveux bruns coupés courts, yeux bleus. Accent russe prononcé.
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise du Samoz
- Maîtrise des fusils de précision
- Techniques de survie
- Techniques d'interrogatoire
- Parkour
ϟ Liens Rapides :



Rejette l'opinion et tu seras sauvé

Susan Suncana et Mikhaïl Lesovsky


La protection du Cartel Rouge avait beaucoup tranquillisé Mikhaïl, mais il n'ignorait pas que la mafia russe aurait donné cher pour le voir mort. Oh, il n'avait jamais été vraiment important au sein de ce groupe : il était chargé des sales besognes et des assassinats, rien de bien valorisant. Mais il avait été l'un des leurs, il avait tué un collègue et ami de surcroît, puis il avait été vendre leurs secrets – ceux dont il avait connaissance – à Atia César qui n'était nulle autre que leur adversaire le plus coriace. Adversaire était peut-être un mot trop fort, car la mafia n'était clairement pas de taille à lutter contre le Cartel Rouge, ce n'était pas sans raison qu'il avait trouvé refuge chez eux, mais disons qu'ils se considéraient comme rivaux.

Depuis son entrée chez la César, Misha avait eu quelques ennuis avec la mafia, mais cela n'était jamais allé bien loin. Sauf la fois où il s'était retrouvé enfermé dans ce cinéma démoniaque dont la propriétaire était apparemment la fille de Satan – une bagatelle à Star City ! Il s'estimait donc assez chanceux, mais se doutait qu'à force de se balader dans les rues de la ville, il allait finir par tomber sur l'un d'entre eux.

C'est ce qui arriva ce jour-là. Il était de sortie après avoir rendu visite à sa sœur. L'un des petits était malade et comme elle ne pouvait pas les abandonner, Marishka lui avait demandé d'aller trouver de quoi le soigner à la supérette du coin. Bien évidemment, une fois arrivé sur place il ne dénicha rien d'utile et fut contraint de changer de quartier pour aller voir plus loin. Cette fois-ci, la chance était de son côté puisqu'il ne fut témoin d'aucun carambolage cette fois-ci !

Après être arrivé à destination, le trentenaire trouva finalement son bonheur et quitta la boutique, sa boîte de médicaments pour nouveaux-nés à la main. En arrivant dans la rue, son regard accrocha aussitôt la silhouette d'une personne qui ne lui était pas inconnue et il constata avec contrariété qu'un membre de la mafia russe le fixait sur le trottoir en face. Soupirant profondément, Mikhaïl décida de ne pas rentrer puisque cela risquerait de mettre sa sœur et sa famille en danger, il opta donc pour la direction opposée en espérant qu'ils finiraient par lâcher l'affaire en voyant qu'il restait dans une rue peuplée. Mais il en faudrait davantage pour effrayer des types pareils ! Très rapidement, l'ancien mafieux comprit qu'ils étaient bien décidé à se débarrasser de lui, quitte à devoir l'abattre au milieu de la foule. C'est lorsqu'il vit l'un des hommes glisser sa main dans sa poche que Mikhaïl décida d'emprunter une ruelle perpendiculaire. S'il devait servir de cible, il ne tenait pas à ce que d'autres civils soient tués par sa faute !

À peine déboucha-t-il dans la nouvelle ruelle qu'il se mit à courir pour prendre de l'avance et en emprunter une nouvelle. C'était un véritable labyrinthe de ce côté-là, mais il n'avait pas franchement le choix... Rapidement, ses poursuivants le repérèrent et un premier coup de feu fut tiré, finissant dans le mur et faisant voler des débris de crépis tout autour. Se débrouillant comme il pouvait, le Russe essayait de ne pas rester trop longtemps exposé, mais la situation devint réellement épineuse lorsqu'il déboucha sur une courette où deux gamins d'une dizaine d'années étaient en train de jouer. Le temps qu'il réagisse et qu'il traverse la cour, l'un des Russes débarqua derrière lui et attrapa l'un des enfants avant de s'adresser au slave dans leur langue d'origine.

« Arrête ! Ou je bute le gamin ! »

Mikhaïl eut un instant d'hésitation, se demandant si la vie d'un enfant valait la peine qu'il sacrifie la sienne, puis il songea à la réaction de Marishka si cela arrivait un jour à l'un des siens. Il s'arrêta donc, pivotant sur lui-même pour faire face à l'homme, rapidement rejoint par ses mains, levant les mains pour montrer qu'il était désarmé.

« T'as quoi en main ?
Des médicaments.
Alors jette ça. De toute manière, tu n'en auras plus besoin d'ici peu de temps. »

Il sourit, apparemment ravi par sa boutade. Inspirant profondément, le trentenaire jeta finalement le petit contenant en plastique qui tomba sur le sol, puis releva les mains, se demandant comment il s'en sortirait cette fois-ci.
Revenir en haut Aller en bas


Le patriotisme, c'est l'esclavage
Patriotisme. Seule forme avouable de xénophobie

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 7 Juil 2018 - 15:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Pizza-Girl

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 24/02/1994
ϟ Arrivée à Star City : 12/06/2018
ϟ Nombre de Messages : 238
ϟ Nombre de Messages RP : 45
ϟ Crédits : Myself
ϟ Célébrité : Bex Taylor-Klaus
ϟ Âge du Personnage : 23
ϟ Statut : en union libre avec une Calzone
ϟ Métier : Réalisatrice
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : 1m60, Cheveux courts bruns, yeux bleus, allure assez masculine, cicatrices sur le bras et le flanc droit.
ϟ Pouvoirs : Imitation de voix
Imitation de sons
Mémoire auditive absolue
Langage animal
Super-ouïe
Projection Sonore
Cri de Guerre
Armure sonore
----
Souffle Glacial
Désarmement
----
Casque renforcé avec ATH
Montre Multi fonctions
Amulette de protection
Une fois n’était pas coutûme, Susan avait décidé de s’offrir une journée de tranquillité à flâner au centre ville. Enfin, une demi-journée, ce serait déjà pas si mal. Elle avait passé un bout de sa matinée à interviewer un acteur pour son dernier projet, et s’était laissé champ libre pour le reste de la journée. Pourquoi pas faire un peu de shopping ? La mutante ne s’était fermée à rien.
Elle avait rapidement craqué et s’était engouffrée dans une boutique de vêtements masculins, où quelques chemises et casquettes lui faisaient de l’oeil. Enfin, il n’y avait pas que ça, les vendeurs, comme souvent, lui lançaient des regards interloqués. Susan n’avait pas le temps pour défier leurs normes sociales ! Elle n’avait pas attendu pour s’emparer d’une paire de chemises et d’une nouvelle casquette, fourrés dans un sac en papier, puis poursuivit son chemin dans les rues du centre.

Elle s’arrêta net alors qu’elle s’apprêtait à entrer dans une pharmacie : Un coup de feu avait retenti. Près d’ici. Et elle avait ses sacs dans les mains… Il n’était cependant pas question de se boucher les oreilles et de poursuivre ses emplettes. La mutante s’engouffra dans une rue, s’assurant que personne ne la voyait ou ne faisait attention à elle, avant de se volatiliser.
Elle ne pouvait pas décemment se pointer avec ses sacs et sa dégaine devant … Devant des russes, selon ce que son ouïe fine lui rapportait. Elle s’était téléportée sur un toit inoccupé pour y lâcher ses courses et mettre son costume. La technologie était si bien faite qu’une simple commande sur sa montre lui permettait de transposer ses vêtements contre sa tenue de Légionnaire. Elle trouvait que ça avait un petit côté Sentai. Les poses en combinaison lycra moulante en moins.

Sa téléportation était un phénomène assez bruyant. Ainsi, son apparition derrière les mafieux russes fut accompagnée d’un claquement sonore, très vite suivi par sa propre voix, qui s’exprimait dans un excellent russe :

Jetez plutôt vos armes, elles seront très vite remplacées par des menottes.

Le Russe qui tenait le gamin se tourna vers l’héroïne, surpris par son arrivée. Probablement aussi par son langage. Néanmoins, tous ne s’étaient pas retournés, ils gardaient à l’oeil l’homme qu’ils prenaient pour cible… Qui n’était autre que celui qu’elle avait rencontré à l’occasion d’un carambolage !
Le hasard faisait étrangement les choses.

Plutôt sage, il semblait que le mafieux ne voulait pas avoir la Légion sur le dos. Il avait de l’aplomb, et n’avait aucun intérêt à finir avec la mort d’un enfant sur le dos.

J’ai un otage. Laissez nous régler notre affaire entre nous et il n’aura rien.

L’enfant, lui, était tétanisé et incapable de réagir ou de tenter quoi que ce soit.
Si les mafieux étaient en supériorité numérique, ils ne pouvaient pourtant pas se permettre de se faire avoir par une héroïne, ni de perdre leur otage avant d’être parvenus à leurs fins.
Bien sur, la priorité de Pizza-Girl, c’était l’enfant.

Bah tiens, et vous voulez pas que je vous ramène du thé et des cookies aussi ?

Fit-elle, plus pour les distraire qu’autre chose. Ça fonctionnait plus ou moins, parce qu'ils avaient l'air agacés de son impertinence. Peut-être suffisamment pour relâcher leur garde. Elle prononça à forte voix les quelques mots qui, elle l’espérait, libèreraient l’enfant de la captivité.

Zun haal viik !


Lancer de dé
Réussite Réussite : Le mafieux qui tient le gosse est paralysé
Réussite Echec : Il est juste désarmé et lâche le gamin
Echec echec : Il lâche son arme, mais pas l’enfant

Lancer de dé 2
Réussite : Tout va bien
Echec : Susan est touchée (léger)


Son cri n’eut pas l’entièreté des effets escomptés, mais c’était déjà bien suffisant. Le mafieux ne cacha pas son étonnement lorsqu’il vit son propre corps jeter son arme au sol et écarter les bras quelques instants. Le temps qu’il fallait pour l’enfant courir droit vers la Légionnaire, derrière qui il espérait trouver une couverture et une possibilité de fuir loin d’ici. Cette suite d’évènements ravit l'héroïne, qui comptait bien continuer sur sa lancée.
Les armes sortirent rapidement de leurs cachettes et les russes ouvrirent le feu sur tout ce qui pouvait bouger ici, sans réussir à toucher qui que ce soit pour le moment. Susan déviait les tirs qui risquaient de la toucher, mais ne pouvait malheureusement pas couvrir Mikhail à distance. C’était à lui de trouver une cachette le temps que la Légionnaire ne puisse s’interposer et mettre hors d’état de nuire les criminels un par un.
Revenir en haut Aller en bas



United Through Pizza

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 7 Juil 2018 - 15:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu

Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3683
ϟ Nombre de Messages RP : 3306
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Susan Suncana' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 7 Juil 2018 - 20:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Circus Maximus
Circus Maximus

avatar
Circus Maximus

Afficher le profil
Никто

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 07/05/2018
ϟ Nombre de Messages : 250
ϟ Nombre de Messages RP : 65
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Crédits : Moi
ϟ Célébrité : Jude Law
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Thrace au Circus Maximus
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : 1m70 pour 64kg, cheveux bruns coupés courts, yeux bleus. Accent russe prononcé.
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise du Samoz
- Maîtrise des fusils de précision
- Techniques de survie
- Techniques d'interrogatoire
- Parkour
ϟ Liens Rapides :
Un bruit étrange interrompit leur échange au moment où les mafieux allaient faire feu et Mikhaïl ne put s'empêcher de regarder dans cette direction. Il fut assez surpris d'apercevoir une silhouette féminine qui n'était pas là quelques secondes auparavant. Une héroïne qui volait à son secours ? À moins que ce ne soit pour le gamin toujours pris en otage ? C'était plus probable, il n'avait pas le profil de la victime qu'on sauvait, si ce n'est pour son absence de pouvoir.

Profitant de l'échange entre la femme et le preneur d'otage, le Russe balaya les environs du regard pour essayer de trouver une potentielle issue, mais le seul moyen de sortir de cette courette était de rebrousser chemin ou de foncer dans le tas et de passer derrière les tireurs. Autant dire que ce n'était pas encore au programme, mais si la situation empirait, peut-être qu'il réviserait son jugement. Ses prunelles repèrent finalement un mur légèrement plus bas que les autres grâce auquel il pourrait éventuellement quitter cette prison en plein air grâce à sa maîtrise du parkour, mais cela signifierait aussi qu'il leur exposerait son dos et leur laisserait l'occasion de se servir de lui comme d'une cible d'entraînement. Une solution de plus à mettre de côté !

Ce fut finalement l'héroïne qui attira à nouveau son attention en parlant dans une langue qui lui était inconnue, mais cela lui permit au moins de voir le danger pointer le bout de son nez. Mikhaïl fut certainement aussi étonné que le mafieux de le voir libérer le gamin et jeter son arme, mais en voyant ses collègues lever à nouveau leurs armes, il comprit qu'il ne devait pas rester là à bailler aux corneilles. Il était temps de trouver un abri s'il ne voulait pas finir troué comme une passoire ! Sans trop réfléchir, le Russe se jeta en avant, passant derrière des caisses et des palettes entreposées en vrac. Ce n'était qu'un faible bouclier, mais il n'avait pas mieux sous la main à cet instant précis !
Il fallait juste espérer que la chance soit avec lui.

    Lancer de dé #1 :
    RÉUSSITE : il n'est pas touché.
    ÉCHEC : il est touché.

    Lancer de dé #2 : (Si échec au 1)
    RÉUSSITE : c'est une égratignure.
    ÉCHEC : c'est assez sérieux.

    Lancer de dé #3 :
    RÉUSSITE : il touche le type.
    ÉCHEC : il le rate.


Apparemment non ! À peine fut-il allongé qu'il entendit le bruit familier des balles qui traversaient la misérable barrière qui le séparait de ses agresseurs. Plusieurs projectiles finirent leur course dans le mur en béton derrière lui, mais au moins l'une d'entre elle fut tirée assez bas pour le toucher. Une brusque douleur lui ravagea le flanc, lui faisant comprendre qu'il venait de se prendre une balle au niveau des côtes. Ce n'était pas bon signe : cette zone était pleine d'organes vitaux et se faire transpercer le foie pouvait bien lui coûter la vie ! Et si, par miracle, le projectile avait évité tous les organes, il pouvait toujours faire une hémorragie interne et finir par mourir après avoir perdu tout son sang.

Son humeur s'assombrit un peu, mais il ne comptait pas se laisser abattre ainsi, dans tous les sens du terme ! Se redressant en ignorant les élancements au niveau de sa blessure, Mikhaïl prit soin de dissimuler le trou laissé par le projectile, puis leva les yeux vers l'empilement de palettes qui se trouvait devant lui. L'un des tireurs était près de lui, il l'entendait ses déplacer, il n'y avait donc pas d'hésitation à avoir ! Bougeant pour positionner ses pieds devant lui, le trentenaire déploya son énergie pour repousser les palettes afin de les faire tomber sur son agresseur.
Cette fois-ci, la chance fut de son côté puisqu'il entendit un cri de douleur au moment où l'avalanche de bois touchait le sol, mais il avait aussi perdu une partie de sa protection.

Ce n'était toutefois pas si grave puisque les mafieux opérèrent un repli stratégique, se réfugiant dans la ruelle par laquelle tout le groupe était arrivé, continuant de tirer par moment comme pour tenter d'effrayer l'héroïne et le gamin.

« Tu as ton gamin, alors maintenant dégage avec lui et foutez-nous la paix ! »

Il ne lui en voudrait pas forcément de saisir cette chance, même s'il y avait fort à parier qu'elle provoque quelque chose d'un peu plus grave... comme son potentiel décès par exemple !
Revenir en haut Aller en bas


Le patriotisme, c'est l'esclavage
Patriotisme. Seule forme avouable de xénophobie

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 7 Juil 2018 - 20:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu

Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3683
ϟ Nombre de Messages RP : 3306
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Mikhaïl Lesovsky' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 7 Juil 2018 - 22:18 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Pizza-Girl

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 24/02/1994
ϟ Arrivée à Star City : 12/06/2018
ϟ Nombre de Messages : 238
ϟ Nombre de Messages RP : 45
ϟ Crédits : Myself
ϟ Célébrité : Bex Taylor-Klaus
ϟ Âge du Personnage : 23
ϟ Statut : en union libre avec une Calzone
ϟ Métier : Réalisatrice
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : 1m60, Cheveux courts bruns, yeux bleus, allure assez masculine, cicatrices sur le bras et le flanc droit.
ϟ Pouvoirs : Imitation de voix
Imitation de sons
Mémoire auditive absolue
Langage animal
Super-ouïe
Projection Sonore
Cri de Guerre
Armure sonore
----
Souffle Glacial
Désarmement
----
Casque renforcé avec ATH
Montre Multi fonctions
Amulette de protection
De tout ce qu’il aurait pu se produire maintenant, Susan aurait préféré être le centre de l’attention et que l’on tente de l’abattre elle plutôt que le civil qui tentait de trouver refuge derrière quelques pauvres palettes. Elle aurait probablement préféré prendre une balle aussi : ça n’aurait pas été sa première fois. Elle se serait probablement fait taper sur les doigts à la Tour de la Paix si ça se produisait.
Seulement, ça ne s’était pas produit. Dès l’instant où l’enfant trouva refuge derrière elle, les coups de feu retentirent : ils étaient bien plus nourris du côté du Russe que de son côté à elle. Ces messieurs ne semblaient pas perdre de vue leur objectif, quel qu’il soit.

Ca aurait aussi bien pu s’arrêter là, mais elle avait clairement entendu le drame se produire. L’une des balles ne s’était pas fichée dans un mur.
Elle étouffa un juron sous son casque.

Les mafieux prirent la sage décision de se mettre à couvert dans la seule ruelle qui pouvait leur servir d’échappatoire. Ils n’y resteraient pas cachés bien longtemps. La police était certainement déjà en chemin et ne pouvait arriver que par derrière eux. Et leur cible était dans la courette. Soit ils fuyaient, soit ils reviendraient au contact. Et ils pensaient sérieusement qu’elle allait se contenter de sauver le gamin alors qu’un homme était sur le point de se faire assassiner ?

Nan, vous dégagez et vous nous foutez la paix !

Côté répartie, il fallait avouer qu’on avait fait mieux que le “miroir miroir” ces dernières années… Mais c’était tout ce qui lui était venu.
Par mesure de sécurité, Pizza-Girl utilisa ses pouvoirs pour endormir celui qui s’était retrouvé coincé sous les palettes. Ca n’était pas très difficile, il était immobile. Si le reste de la troupe parvenait à s’enfuir, celui là serait au moins pour les forces de l’ordre.

Elle songea à leur faciliter la tâche en accélérant un peu la venue de la police, de façon tout à fait factice. Utilisant ses pouvoirs, elle fit résonner le son des sirènes et le vrombissement des voitures dans les rues avoisinantes.
La réponse en face ne se fit pas attendre. Elle entendit des jurons de la part des mafieux, qui se retrouvaient résolus à partir avant que tout un régiment ne leur tombe dessus. Il lui semblait hélas avoir aussi entendu qu’ils pouvaient toujours finir le travail une prochaine fois s’ils s’étaient ratés ce coup ci.

Bien sur, ils étaient déjà en train de partir et seraient certainement très frustrés lorsqu’ils se rendraient compte qu’aucune voiture de police n’était vraiment en train d’arriver… Mais ils auraient déjà perdu trop de temps pour faire demi-tour.
Ca arrangeait Pizza-Girl. Elle intima à l’enfant terrifié de rester ici en attendant les forces de l’ordre, de s’asseoir et de se détendre, puis ne perdit pas une seconde pour rejoindre Mikhaïl qui souffrait derrière ses palettes.

Monsieur ! Vous avez été touché…

Elle s’agenouilla à côté de l’homme. Elle continuait de s'exprimer en Russe, puisque c'était la langue qui semblait la plus naturelle à son interlocuteur. L’heure n’était pas encore à se demander pourquoi il avait été pris pour cible, mais simplement à sauver sa vie.

Ne bougez pas, je vais appeler quelqu’un. Où avez-vous été touché ?

Il était bien rare de voir Susan vêtue de tout son sérieux de Légionnaire responsable. La vie de quelqu’un était en jeu, et elle était saisie par une forte inquiétude. Elle était sur le point de contacter Natalia pour l’aider sur ce coup. Elle préparait le terrain en récupérant le maximum d'informations sur la plaie... qu'elle n'était très certainement pas capable de gérer elle-même.
Si Natalia avait réussi à la sauver elle, elle saurait sauver cet homme.
Revenir en haut Aller en bas



United Through Pizza

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 7 Juil 2018 - 22:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Circus Maximus
Circus Maximus

avatar
Circus Maximus

Afficher le profil
Никто

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 07/05/2018
ϟ Nombre de Messages : 250
ϟ Nombre de Messages RP : 65
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Crédits : Moi
ϟ Célébrité : Jude Law
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Thrace au Circus Maximus
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : 1m70 pour 64kg, cheveux bruns coupés courts, yeux bleus. Accent russe prononcé.
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise du Samoz
- Maîtrise des fusils de précision
- Techniques de survie
- Techniques d'interrogatoire
- Parkour
ϟ Liens Rapides :
L'héroïne et le « chef de bande » se lançaient des remarques qui auraient pu être amusantes dans un autre contexte. À cette allure-là, ils n'étaient pas sortis de l'auberge si chacun restait campé sur ses positions ! Mais le slave ressentit une forme de soulagement en comprenant qu'elle n'allait pas l’abandonner ici comme un déchet dont on se défait... soulagement qui se mua rapidement en une forme d'inquiétude. Et s'il devait lui expliquer pourquoi il était en train de servir de cible à des mafieux clairement remontés ? Autant dire qu'il ne voulait pas que sa sœur apprenne ce qui lui était arrivé. Elle comprendrait aussitôt qu'il n'avait pas totalement abandonné le crime contrairement à ce qu'il prétendait et elle pourrait rien décider de couper les ponts pour de bon cette fois-ci. Marishka lui en voulait d'avoir menti, jadis, elle ne lui pardonnerait pas une deuxième fois.

Ses pensées s'égarèrent un peu et furent finalement interrompues par un bruit familier : celui des sirènes de police. Une fois de plus, il fut à la fois soulagé et soucieux à l'idée de devoir se justifier auprès des autorités. Normalement, son dossier était clean, mais il n'était pas à l'abri d'un agent ou d'un officier trop zélé qui déciderait de creuser plus loin et de fouiller dans la vie de ce Russe étrange.

De nouveaux bruits se firent entendre, semblant indiquer que les Russes étaient en train de fuir, mais il savait que ce n'était qu'une question de jours, ou peut-être d'heures s'il n'avait vraiment pas de chance. Avant qu'il n'ait eu l'occasion de se redresser, l'héroïne apparut pour s'agenouiller à ses côtés, visiblement inquiétée par sa blessure. Faisant bonne figure, le Russe resta aussi neutre que possible, masquant sa douleur comme il le pouvait. Ce n'était pas sa première blessure par balle, mais elles étaient toutes aussi douloureuses et difficilement supportables !

« Attendez, ce n'est pas grave, ça ira ! »

En fait, il n'était pas sûr que ce soit réellement le cas. Le projectile n'était pas sorti, ce qui signifiait qu'il allait devoir se rendre chez un médecin pour se le faire extraire. Peut-être au Circus, ils savaient comment s'y prendre là-bas, mais il subsistait le problème du transport. Comment s'y rendre ? Et si cette femme refusait de le laisser partir avant de s'être assuré qu'il était entre de bonnes mains ? Autant de questions sans réponse qui le poussèrent à changer son fusil d'épaule et à lui répondre.

« Ne prévenez pas la police, ni le reste. Les ambulances et tout le tintouin. Je n'ai pas d'assurance, je ne veux pas finir à l'hôpital. C'était un demi-mensonge. Ils m'ont touché au flanc. La balle n'est pas ressortie. »

Il ignorait ce qu'elle savait des blessures par balle, mais mieux valait être sincère : rien ne l'empêchait de vérifier et il craignait que la fine chemise qu'il portait par-dessus son t-shirt ne suffise pas à retenir longtemps le sang qui s'écoulait de la plaie. S'il avait su, il se serait baladé avec une veste épaisse... ou même carrément un gilet pare-balles ! Mais il était trop tard pour refaire le monde. Ses yeux se reposèrent sur le « visage » de l'héroïne tandis qu'il repensait à sa sœur et au médicament qu'il était censé lui apporter pour le petit.

« Et le petit ? Ils ne l'ont pas touché au moins ? »

Il n'avait pas d'enfants, mais même avant de devenir oncle, le slave avait toujours apprécié les gamins. Ils apportaient une fraîcheur agréable et ressourçante. Autant dire qu'il se sentirait particulièrement mal s'il apprenait qu'un enfant avait été touché par sa faute, même s’il avait fait son possible pour éviter de traîner au milieu de la foule. Parfois, la malchance ne voulait pas vous lâcher.
Ce qui lui fit penser qu'il devait son salut à cette femme.

« Désolé, je ne connais pas trop les héros de cette ville... comment je dois vous appeler ? »

Il n'oubliait pas la politesse, même avec une balle dans le corps !
Revenir en haut Aller en bas


Le patriotisme, c'est l'esclavage
Patriotisme. Seule forme avouable de xénophobie

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 8 Juil 2018 - 14:10 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Pizza-Girl

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 24/02/1994
ϟ Arrivée à Star City : 12/06/2018
ϟ Nombre de Messages : 238
ϟ Nombre de Messages RP : 45
ϟ Crédits : Myself
ϟ Célébrité : Bex Taylor-Klaus
ϟ Âge du Personnage : 23
ϟ Statut : en union libre avec une Calzone
ϟ Métier : Réalisatrice
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : 1m60, Cheveux courts bruns, yeux bleus, allure assez masculine, cicatrices sur le bras et le flanc droit.
ϟ Pouvoirs : Imitation de voix
Imitation de sons
Mémoire auditive absolue
Langage animal
Super-ouïe
Projection Sonore
Cri de Guerre
Armure sonore
----
Souffle Glacial
Désarmement
----
Casque renforcé avec ATH
Montre Multi fonctions
Amulette de protection
Sous son casque, Susan haussa un sourcil en entendant Mikhaïl minimiser sa blessure. Elle ne le connaissait pas vraiment, il avait simplement fait preuve de débrouillardise et de lucidité lors de leur première rencontre. Il semblait être quelqu’un de raisonnable et avait les pieds sur terre. Il avait aussi parlé d’un passé militaire, ce qui pouvait expliquer sa réaction à cet instant. La plupart des civils “lambda” seraient probablement en train de paniquer s’ils étaient à sa place.
Ceci dit, elle ne le croyait pas pour autant. Elle n’eut qu’à patienter quelques instants avant qu’il ne se mette à table de façon un peu (beaucoup) plus complète. L’héroïne ignorait bien dans quel genre de pétrin celui-ci était fourré, mais il fallait avouer qu’elle éprouvait de l’empathie pour lui.

La police est certainement en chemin, à cause des coups de feu. Les sirènes à l’instant, c’était pas la police. Vous avez encore un petit peu de temps pour réfléchir.

Réfléchir à quoi ? Probablement à la façon dont il voulait que cette affaire se termine. A ce qu’il pourrait dire aux forces de l’ordre… Ou bien à convaincre Pizza-Girl de le laisser partir avant que la police n’arrive… Mais ça n’était clairement pas la solution qu’elle préférait.
Elle comprenait son problème d’assurance. Le système de santé aux Etats Unis la mettait toujours autant en rage : Tous les citoyens n’étaient clairement pas égaux en droits. On finissait à l’hôpital, on était soigné, et on finissait avec une facture salée et des dettes à n’en plus finir. Une histoire de privilèges et de classes qui n’était fort heureusement pas le sujet de leur discussion.

Je connais une Légionnaire qui devrait pouvoir vous aider.

Elle espérait sincèrement que Nymphea fut disponible. Sans ça, elle ne savait pas vers qui se tourner…
Sans perdre de temps, elle envoya un message à Natalia. Elle dut le réécrire une fois, après l’avoir accidentellement rédigé en russe. Oups. Ca ne lui prit que quelques instants, avant qu’elle puisse se consacrer à nouveau au blessé.

Le petit va bien. Enfin, si on oublie qu’il vient d’être témoin d’une fusillade. Mais ça, on y peut rien. La police va appeler ses parents dès qu’ils sont là.

Elle n’attendait plus qu’une réponse de la part de Natalia, et l’arrivée de la police. En attendant, tout ce qu’elle pouvait faire, c’était surveiller que l’état du russe n’empire pas. Et… Ça ne dépendait pas vraiment d’elle.

Puisqu’il fallait bien en apprendre un peu plus sur cette affaire et le tenir occupé, elle poursuivit sur leur discussion. Révéler son nom de super était toujours un moment un peu bizarre, vu la teneur du pseudonyme. Mais après avoir mis en défaut un groupe de mafieux, on pouvait au moins lui attribuer un peu de crédibilité, malgré un pseudo peu sérieux.

Pizza-Girl. C’est mon surnom. Et vous, comment vous vous appelez ? - Elle le savait déjà, mais lui ne le savait pas. - Vous avez une idée de pourquoi ces hommes vous en voulaient ?

Aussi, elle extirpa quelques compresses d’une de ses poches, et les tendit au russe. C’était… mieux que rien. La médecine n’était pas son fort, et elle réalisait assez soudainement qu’elle ferait mieux de demander quelques cours à Natalia. Ca lui éviterait aussi probablement de toquer à sa porte à chaque fois qu’elle finissait avec un objet étranger dans la peau. Mais ça lui offrirait moins de prétextes à être en la compagnie de la druidesse. Elle chassa ce dilemme de ses pensées et revint à son souci du moment.

Vous pouvez, euh, peut-être appuyez ça sur la blessure, pour ralentir l’hémorragie.
Revenir en haut Aller en bas



United Through Pizza

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 8 Juil 2018 - 15:11 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Circus Maximus
Circus Maximus

avatar
Circus Maximus

Afficher le profil
Никто

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 07/05/2018
ϟ Nombre de Messages : 250
ϟ Nombre de Messages RP : 65
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Crédits : Moi
ϟ Célébrité : Jude Law
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Thrace au Circus Maximus
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : 1m70 pour 64kg, cheveux bruns coupés courts, yeux bleus. Accent russe prononcé.
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise du Samoz
- Maîtrise des fusils de précision
- Techniques de survie
- Techniques d'interrogatoire
- Parkour
ϟ Liens Rapides :
Ce n'était pas très surprenant que la police puisse débarquer sous peu, l'invasion était terminée et les gens faisaient à nouveau leur devoir de citoyen. Cette constatation lui arracha un léger soupir. Elle avait deviné qu'il ne comptait pas leur dire la vérité et il ne savait pas franchement si c'était une bonne ou une mauvaise chose. Avait-il affaire à une Légionnaire ou à une simple indépendante ? Mikhaïl n'identifiait pas encore bien tous les héros de cette ville, notamment parce qu'il ne se mêlait pas de leurs histoires. En tant qu'assassin, il était rarement au contact des autres. Il agissait à distance et disparaissait avant qu'on ne lui tombe dessus.
Malgré tout, le slave ne tenait pas franchement à devoir se justifier devant la police, mais il n'aurait pas le choix. Fuir serait d'autant plus suspect et la jeune femme risquait de s'interroger sur son compte.

Lorsqu'elle parla d'appeler une Légionnaire, il songea tout d'abord à l'interrompre et à lui dire qu'il se débrouillerait seul, mais il se ravisa finalement. Hochant la tête en signe d'approbation, il réalisa qu'elle représentait la seule chance qu'il avait de s'en sortir. Le temps qu'il trouve un moyen de se rendre au Circus, il se serait vidé de tout son sang et pourrait espérer que quelqu'un le remplacerait en s'occupant de sa sœur. Un peu bêtement, il songea que Marishka risquait de s'impatienter s'il ne rentrait pas rapidement, mais ce n'était pas comme s'il avait le choix !

Après quelques instants, l'héroïne revint finalement vers lui et répondit à sa question concernant le petit. Bon, c'était évident qu'il n'allait pas être au mieux de sa forme après avoir été pris en otage, mais au moins était-il en vie ! Et dans le pire des cas, il aurait droit à quelques séances chez un psychologue jusqu'à ce qu'il oublie cet épisode un peu inhabituel. Les enfants avaient une grande capacité d'adaptation, plus que les adultes parfois. C'était assez rassurant de savoir qu'il n'avait pas fait de victime collatérale, même s'il devait finir en prison si un policier zélé décidait de s'occuper de son cas. Fort heureusement, ils n'en étaient pas encore là et le Russe décida de positiver ! Ce qui fut une bonne décision puisque « Pizza-Girl » décida de l'interroger – avec raison – sur la raison de cette fusillade. Pour se donner le temps de réfléchir, il attrapa les compresses qu'elle lui tendit en la remerciant et écarta légèrement sa chemise pour les poser sur sa blessure. Le geste lui arracha une grimace et réveilla la douleur, mais il savait que c'était la seule chose à faire pour le moment.

« Pizza-Girl ? J'ai déjà entendu parler de vous. Vous avez fait quelque chose pour l'invasion, n'est-ce pas ? Une question surtout destinée à lui laisser du temps pour lui répondre. Heureusement qu'il savait mentir. Pour vous répondre, je sais pourquoi ils m'en veulent, oui. Verbe au présent, malheureusement pour lui. C'est la bratva. J'ai eu des problèmes avec eux à mon arrivée en Amérique, alors disons que j'ai peut-être dénoncé certaines de leurs pratiques et ils n'ont pas apprécié. Inutile d'être un génie pour comprendre pourquoi. Ils n'avaient pas prévu ce s'en prendre à moi, mais ils m'ont vu sortir de la pharmacie, j'imagine qu'ils ont profité de l'occasion. »

La pression sur sa blessure était toujours douloureuse, mais c'était assez rassurant. Tant qu'il ne sentait pas ses membres s'engourdir, c'était le signe qu'il était toujours en « bonne santé », même si tout est relatif. Son regard se détourna brièvement et il se rendit compte qu'il ne s'était même pas présenté alors qu'elle lui avait demandé son prénom.

« Oh, je m'appelle Mikhaïl. Mais on m'appelle Misha. Ses yeux clairs se reportèrent sur le visage masqué de la jeune femme. Vous êtes russe ? Vous parlez vraiment bien cette langue, habituellement les Américains ont plutôt tendance à se concentrer sur leur langue. »

Et avec un pseudo pareil, elle était forcément Américaine !
Revenir en haut Aller en bas


Le patriotisme, c'est l'esclavage
Patriotisme. Seule forme avouable de xénophobie

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 8 Juil 2018 - 19:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 345
ϟ Nombre de Messages RP : 79
ϟ Doublons : Gabrielle Tessier
ϟ Crédits : Susan Tropicana
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : Natalia est une druidesse qui maîtrise les forces de la nature et qui met ses dons au service de la protection de la vie. La liste de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (3/2)

Une rose de Lukaz, une rose de Eve
Précautionneusement, Natalia agrafa sa carte de visite sur le bouquet de fleurs, composé par ses soins, et le tendit à sa cliente un sourire pendu aux lèvres. Elle avait payé d’avance, c’est pourquoi la druidesse se contenta de saluer chaleureusement la femme et de lui souhaiter une bonne journée avec – peut-être – un peu trop d’entrain. Au coin de la pièce, occupé à changer l’une des ampoules d’une guirlande électrique qui décorait l’étal, Michael ne put réprimer un sourire auquel elle répondit un claquement de langue contestataire. Elle savait pourquoi il riait mais qu’y pouvait-elle ? C’était effectivement une belle journée, une chaude journée, et elle en était heureuse.

Un coup d’œil dans la pièce et son sourire s’élargit un peu plus. Son commerce, depuis la fin de l’invasion, était florissant. Et pas seulement au sens littéral ! Les gens avaient envie de vie, ils avaient envie de retourner à un quotidien plus simple, envie de se sentir bien chez eux et n’hésitaient pas à y mettre les moyens. Ce qui était heureux, puisqu’elle-même avait dû procéder à un emprunt pour s’assurer de remettre le Bourgeon Vert à neuf et qu’il allait tôt ou tard falloir le rembourser. Bien sûr, parmi ses clients, il y avait aussi ceux qui – tristement – avaient à honorer leurs disparus. Elle ne faisait pas payer ceux-là, c’était trop dur pour eux comme pour elle. Certains d’entre eux, touchés par l’attention, revenaient plus tard pour s’offrir de quoi oublier leur peine l’espace d’un instant et elle était heureuse de pouvoir les y aider. Enfin, il y avait les curieux, ceux qui se pressaient pour être sûrs que les rumeurs sur l’identité de la propriétaire n’étaient pas infondées.

En somme, sa petite boutique de fleurs – qu’elle songeait à faire agrandir – ne désemplissait pas.

Son portable, sur le comptoir, vibra ; Peu habituée à ce qu’on lui écrive, la jeune femme ne réalisa pas qu’il s’agissait du sien et laissa choir l’appareil qui se mit à vibrer de plus belle. Lorsque Michael lui fit remarquer qu’on tentait de la joindre, elle s’en saisit et parcourut les messages reçu. L’un d’eux attira particulièrement son attention. Son cœur se glaça, à dire vrai, dans sa poitrine si bien que c’est sans une explication qu’elle bondit de derrière le comptoir et se précipita vers la sortie.

« Urgence ! Tu sais quoi faire ! » S’était-elle exclamée. Un instant plus tard, elle avait disparu.

Le vent s’engouffrait dans ses ailes. Susan lui avait textoté une adresse et un message court mais sans équivoque. Blessure par balle. Par chance, elle ne se trouvait pas bien loin de l’endroit où se trouvait son amie, elle était capable de voler et n’avait cure de savoir si on la reconnaissait ; Voilà maintenant plusieurs fois que Star City était au fait que Natalia Greene et Nymphea n’étaient qu’une seule et même personne et plus personne dans son quartier ne s’étonnait plus de la voir filer à tire d’aile lorsque le devoir l’appelait. Ce qui était incroyablement rafraîchissant.

Natalia scrutait les rues de toute sa hauteur. Finalement, lorsqu’elle repéra deux silhouettes – dont l’une était familière – au détour d’une ruelle, la jeune femme fonça en piquet. Arrivée à proximité du sol, elle reprit naturellement forme humaine et courut vers son amie et l’individu allongé à ses côtés. C’était un homme, d’âge moyen, qui ne semblait pas des plus mal en point malgré le sang qui sourdait de sa blessure à l’abdomen. Sous ses doigts crispés, les compresses stériles étaient maculées de pourpre. Sans hésiter, la druidesse s’agenouilla à leurs côtés et salua la légionnaire d’un signe de tête et d’une œillade confiante.

« Je m’appelle Natalia, dit-elle simplement pour mettre l’individu en confiance. Ne vous inquiétez pas, j’ai l’habitude. Je peux… ? »

Elle avait demandé tout en connaissant la réponse. Elle souleva légèrement les compresses, appuya autour de la blessure pour essayer d’estimer la profondeur de pénétration de la balle et essayer de savoir si elle avait touché des organes vitaux. Les connaissances médicales de la jeune femme avaient beau reposer sur la magie, elle n’en était pas moins instruite en ce qui concernait la médecine basique et les premiers temps de l’invasion avaient été… Incroyablement formateurs.

« Pas de fièvre, pas de sueurs froides, vous pouvez toujours respirer normalement, c’est que la balle n’a touché aucun organe, expliqua-t-elle. Les blessures qui touchaient les viscères étaient les plus mauvaises. D’ailleurs, la balle n’est pas enfouie profondément, vous avez eu beaucoup de chance. »

Et puis elle s’appliqua à le soigner. Les incantations roulèrent sur sa langue, litanie mesurée et précise. Elle apposa ses mains de part et d’autre de la plaie et laissa sa magie infuser dans les tissus alentours. D’abord les plus profonds puis les plus superficiels ; La druidesse guidait le flux d’énergie avec méticulosité, comme elle aurait glissé un fil dans le chas d’une aiguille, reconstruisant les chairs pour endiguer l’hémorragie et éjecter la balle. L’entreprise ne fut pas simple, et si elle fut douloureuse, l’homme n’en montra rien. Heureusement, c’était fini en quelques minutes. Elle s’était améliorée.

« C’est fait, dit-elle simplement. Sous ses mains, il ne restait rien de la blessure sinon une cicatrice fine, imperceptible. Elle posa alternativement son regard clair sur Susan et l’inconnu : Je ne vous demanderais pas ce qui s’est passé, ni qui vous êtes, son regard insista sur l’homme avant de se reporter sur son amie, mais fais attention, d’accord ? Après un instant, elle ajouta : Tu avais besoin d’autre chose ? »

Si elle pouvait les aider à quoique ce soit, c’était ça de pris !
Revenir en haut Aller en bas



Lady of the woods
La nature, pour être commandée, doit être obéie.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 9 Juil 2018 - 21:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Pizza-Girl

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 24/02/1994
ϟ Arrivée à Star City : 12/06/2018
ϟ Nombre de Messages : 238
ϟ Nombre de Messages RP : 45
ϟ Crédits : Myself
ϟ Célébrité : Bex Taylor-Klaus
ϟ Âge du Personnage : 23
ϟ Statut : en union libre avec une Calzone
ϟ Métier : Réalisatrice
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : 1m60, Cheveux courts bruns, yeux bleus, allure assez masculine, cicatrices sur le bras et le flanc droit.
ϟ Pouvoirs : Imitation de voix
Imitation de sons
Mémoire auditive absolue
Langage animal
Super-ouïe
Projection Sonore
Cri de Guerre
Armure sonore
----
Souffle Glacial
Désarmement
----
Casque renforcé avec ATH
Montre Multi fonctions
Amulette de protection
Susan espérait sincèrement que sa présence rassurait le Russe. Ou au moins parvenait à le distraire de la blessure douloureuse qu’il devait subir. Il ne s’était pas opposé à ce qu’elle appelle de l’aide, c’était déjà un bon point pour l’héroïne. Il semblait lui faire confiance. En même temps, elle venait de le sauver, c’était un discours cohérent.
Elle sourit amèrement sous son casque lorsque Mikhaïl avoua avoir entendu parler d’elle, et de son lien avec l’invasion.

J’aurais aimé être un peu plus utile, mais j’ai manqué de me faire tuer pendant les combats, j’ai fini l’invasion dans un lit d’hôpital.

Elle n’en avait pas honte, mais elle n’en avait certainement pas un souvenir agréable. Le sang, la désorientation, les cris, la souffrance, la peur de mourir… Elle repoussa les souvenirs douloureux au fond de leur tiroir, qu’elle fermait virtuellement à double tour. Il s’avérait que ce tiroir imaginaire était déjà bien assez rempli, et qu’elle devrait bientôt investir dans une armoire imaginaire si les choses se poursuivaient ainsi. Le supporterait-elle longtemps ? Elle n’en avait pas la moindre idée. Encore un secret qu’elle gardait bien caché.

Elle se concentra sur les paroles du russe. Il lui semblait honnête. Son discours tenait la route et les sens de Susan ne semblaient pas vouloir la mettre en alerte. Elle se contenta donc de hocher la tête.

Je comprends. Ils avaient l’air déterminés, ça a vraiment pas dû leur plaire. C’est tout à votre honneur, j’espère seulement que vous n’aurez pas trop de problèmes de ce genre à l’avenir. Je vous laisserais mes coordonnées, si jamais.

Ses coordonnées d’héroïne, bien entendu. Elle avait un numéro exprès pour être contactée en tant que Légionnaire, et gardait chaque chose à sa place, pour qu’on ne découvre pas son identité civile. Ses plans avaient des défauts, mais jusque là, ils tenaient la route.
Il se présenta, et ce fut la deuxième fois que la mutante entendait son nom. Elle le connaissait déjà, mais elle eut l’occasion de découvrir le surnom qu’on lui donnait. Un surnom qui était plutôt mignon, il fallait l’avouer.

Contente de vous connaître. Je suis pas Russe, ni Américaine d’ailleurs, mais j’ai des… facilités pour apprendre les langues. Si ça peut me faciliter les choses sur le terrain, c’est bon à prendre.

Et c’était le cas : Ici, elle permettait à l’homme d’économiser ses forces et à pouvoir s’exprimer clairement. Ailleurs, elle pourrait aider des personnes qui ne parlaient pas anglais à s’en sortir et à bien se comprendre. Il lui arrivait même de se servir de ses dons simplement pour aider des touristes à trouver leur chemin.
L’ouïe aiguisée de Pizza-Girl lui indiqua que Natalia approchait. Elle entendait le vent glisser et le sifflement léger de son piqué jusqu’à la placette qu’ils occupaient. Sa présence mit du baume au coeur de la Légionnaire. Les choses allaient déjà beaucoup mieux maintenant qu’elle était là. Mikhaïl allait être soigné
Elle affichait un sourire sous son casque, mais sa camarade Légionnaire ne pouvait pas le voir. Elle salua donc de la tête sa camarade.

Contente de te voir ! Merci d’être venue.
L’enfant qui patientait dans un coin avait été émerveillé par l’arrivée de Nymphea, et s’était rapproché du reste du groupe pour observer avec curiosité, sans toutefois être assez près pour voir la blessure.
Susan laissa la druidesse faire son travail, s’éloignant aux côtés de l’enfant pour le rassurer et échanger quelques mots. Elle ne se gênait pas vraiment pour utiliser ses pouvoirs dans le but de le relaxer et qu’il sache garder son calme, ne pas être envahi par la peur, et se sentir bien autant de temps qu’il le faudra. Elle échangea même quelques blagues avec lui, de quoi détendre l’atmosphère.
Elle lui avait assuré qu’en étant bien sage jusqu’à l’arrivée de la police, et si il était un témoin parfait, elle serait très fière de lui et qu’il serait un vrai petit Héros. D’ailleurs, elle le pensait. Ca demandait du courage, d’être ici et de ne pas paniquer.

Elle revint aux côtés de Mikhaïl et Natalia lorsque cette dernière eut terminé son travail. Susan la gratifia d’une brève accolade. Son coeur était beaucoup plus léger maintenant que la vie du Russe était sauve. C’était un petit peu l’heure à la fête.

T’es la meilleure !

Et Susan n’était pas avare en compliments.
Elle poursuivit néanmoins, d’un air qui semblait beaucoup plus sérieux, peut-être même trop pour sonner vrai :

Tu sais que je fais toujours attention.

Elle posa son regard, toujours casqué, sur le Russe, puis sur l’enfant. Cette fois, la police n’allait vraiment pas tarder à arriver, et elle devrait bientôt savoir si Mikhaïl voulait toujours éviter d’avoir à discuter avec eux ou s’il voudrait bien rester. Elle revint à Natalia.

Normalement ça devrait aller. Les agresseurs sont partis et la police ne doit plus être très loin. Merci encore.

Elle laissait donc la druidesse libre de faire ce qu’elle voulait ! Ce qui incluait s’envoler vers d’autres cieux (probablement plutôt vers le Bourgeon Vert), rester, aller acheter des crêpes… Il y avait le choix.
Leur ex-blessé, cependant, avait beaucoup moins de choix.

Vous vous sentez mieux ?

Avait-elle repris, en Russe, à sa destination.
Revenir en haut Aller en bas



United Through Pizza

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 9 Juil 2018 - 22:48 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Circus Maximus
Circus Maximus

avatar
Circus Maximus

Afficher le profil
Никто

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 07/05/2018
ϟ Nombre de Messages : 250
ϟ Nombre de Messages RP : 65
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Crédits : Moi
ϟ Célébrité : Jude Law
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Thrace au Circus Maximus
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : 1m70 pour 64kg, cheveux bruns coupés courts, yeux bleus. Accent russe prononcé.
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise du Samoz
- Maîtrise des fusils de précision
- Techniques de survie
- Techniques d'interrogatoire
- Parkour
ϟ Liens Rapides :
Mikhaïl ne releva pas le fait qu'elle avait terminé l'invasion sur un lit d'hôpital... lui-même s'en était plus ou moins désintéressé et s'était uniquement occupé de sa sœur et des missions confiées par Atia César. Autant dire qu'il n'était pas en mesure de juger qui que ce soit ! En tous les cas, elle avait l'air de le croire lorsqu'il lui révéla les raisons de cet assaut. C'était la vérité, même s'il avait un peu modifié les faits, il n'éprouvait aucune culpabilité à lui dire tout cela. Oh, bien sûr, la jeune femme se montrait aimable et attentionnée avec lui, mais sa survie dépendait de son mensonge. Si elle découvrait qu'il avait été mafieux, elle pourrait le faire enfermer pour un bon moment et Marishka ne s'en sortirait pas toute seule. Alors, non, il n'éprouvait aucun scrupule à lui mentir et cela même si elle semblait pétrie de bonne volonté.
Un sourire légèrement désolé ourla finalement ses lèvres.

« Je l'espère aussi. Et merci. »

Oh, il ne comptait pas utiliser ces coordonnées, Atia préférerait certainement le tuer de ses mains que le voir appeler une Légionnaire à son secours ! Qui plus est, l'ancien militaire n'était pas du genre à demander de l'aide, même à une héroïne, il préférait se débrouiller seul.

Leur petit tête-à-tête se termina avec l'arrivée de la fameuse Légionnaire, entrée assez originale soit dit en passant. La proximité de ces deux héroïnes le mettait dans une position délicate, mais il conserva tout son calme et se montra aussi docile que possible tandis que Pizza-Girl s'éloignait pour s'occuper de l'enfant. Laissant sa blessure aux mains de la jeune femme, Mikhaïl s'avéra curieux en la voyant analyser la blessure. Que comptait-elle faire sans rien pour soigner une plaie ouverte ? Après les explications arriva la phase de soin et le slave ne fut pas déçu du voyage. En l'entendant marmonner des mots incompréhensible, il commença par se demander ce qu'elle pouvait bien faire, mais une sensation étrange et pas forcément agréable le tirailla tout à coup. Son flanc semblait en proie à... il ne savait pas vraiment. C'était un peu comme si elle était en train de triturer sa blessure, il sentait même la balle bouger à l'intérieur comme si elle était en train de la tirer à l'extérieur avec une pince. Le processus n'était pas une partie de plaisir, bien au contraire, mais le Russe avait été habitué à la douleur et il serra simplement les dents, attendant que tout soit terminé.

Quelques minutes plus tard, c'était terminé et la jeune femme se contenta de clore leur « discussion » en déclarant qu'elle ne lui demanderait rien. Une bonne chose, il n'était plus vraiment d'humeur à mentir à tour de bras ! Tandis que les deux jeunes femmes conversaient, Mikhaïl en profita pour passer ses doigts à l'endroit où son flanc était ouvert quelques instants plus tôt, mais mis à part une légère cicatrice, il ne sentait rien. Un vrai soulagement qui lui arracha un bref sourire. Ses yeux clairs se reportèrent sur les héroïnes, mais sa sauveuse – la deuxième – avait déjà disparu. Il n'avait pas eu le temps de la remercier. Ce fut la voix de Pizza-Girl qui le tira de ses pensées.

« Oui, beaucoup mieux. En fait, tout va parfaitement. Joignant le geste à la parole, il se redressa sur ses jambes. Je n'ai pas eu le temps de la remercier. Ni vous d'ailleurs. Alors, merci. Il se sentait tout de même un peu faible, même s'il n'avait pas perdu énormément de temps. Vous n'étiez pas obligée. »

Cette manière d'aider des inconnus, c'était perturbant ! Baissant à nouveau les yeux vers son t-shirt ensanglanté, le Russe avait du mal à réaliser. Par contre, il allait devoir rentrer chez lui avait de retourner chez sa sœur ! S'il se présentait avec les mains pleines de sang et un trou dans son t-shirt, elle risquait de mourir d'une crise cardiaque. Pensez à sa sœur lui rappela la raison de sa venue ici et il s'avança d'un pas vers le centre de la courette. Où avait roulé cette boîte de médicament ? Mais ce n'était pas son seul problème. Humectant ses lèvres, il jeta un coup d’œil à l'enfant, puis à l'héroïne.

« Je présume que ma présence est indispensable. Question rhétorique. Est-ce que... est-ce que vous serez obligée de parler de cette blessure ? Les blessures par balle attirent beaucoup l'attention de la police et je n'ai pas vraiment envie qu'ils commencent à fouiller dans mes problèmes. Son regard accrocha l'endroit où devait se trouver celui de l'héroïne. En Russie, les policiers ne sont pas dignes de confiance. On m'a dit qu'ici c'était le cas, mais je ne le crois pas vraiment.... Vous, c'était différent. Il lui avait plus ou moins dit la vérité. Mais vous en avez déjà fait beaucoup, je ne veux pas vous causer d'ennuis. »

Il espérait juste l'apitoyer un peu. Peut-être qu'elle le laisserait filer ou accepterait de passer sous silence cette blessure, voire de ne pas répéter ce qu'il lui avait confié. Après quelques secondes de silence, Misha tourna la tête vers le petit.

« Dis, l'apprenti héros, tu n'as pas vu une boîte blanche et rouge par terre ? »

Le pauvre gosse n'y était pour rien, s'il pouvait le rassurer en lui parlant normalement, ce serait déjà ça de gagné.
Revenir en haut Aller en bas


Le patriotisme, c'est l'esclavage
Patriotisme. Seule forme avouable de xénophobie

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 11 Juil 2018 - 22:45 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Pizza-Girl

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 24/02/1994
ϟ Arrivée à Star City : 12/06/2018
ϟ Nombre de Messages : 238
ϟ Nombre de Messages RP : 45
ϟ Crédits : Myself
ϟ Célébrité : Bex Taylor-Klaus
ϟ Âge du Personnage : 23
ϟ Statut : en union libre avec une Calzone
ϟ Métier : Réalisatrice
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : 1m60, Cheveux courts bruns, yeux bleus, allure assez masculine, cicatrices sur le bras et le flanc droit.
ϟ Pouvoirs : Imitation de voix
Imitation de sons
Mémoire auditive absolue
Langage animal
Super-ouïe
Projection Sonore
Cri de Guerre
Armure sonore
----
Souffle Glacial
Désarmement
----
Casque renforcé avec ATH
Montre Multi fonctions
Amulette de protection
Pizza-Girl ne pouvait être plus soulagée qu’en voyant le civil affirmer qu’il allait mieux, et le voir se lever comme si rien ne s’était passé. Les pouvoirs de Nymphea étaient parmi les plus impressionnants qu’il lui avait été donné de voir. Détruire, faire des dégâts, c’était une chose. Susan elle-même se savait capable de faire littéralement exploser un être vivant, et elle ne voulait même pas y penser tant l’idée était dégoûtante. Mais soigner et réparer, c’était bien plus difficile, bien plus fin. Elle-même avait été sauvée par ces capacités là. Plutôt facile de comprendre pourquoi elle se sentait en sécurité en présence de la druidesse.

Sous son casque, elle sourit humblement aux remerciements de Mikhaïl. Les Légionnaires n’avaient fait que le devoir qu’elles s’étaient imposées à elles mêmes.

C’est normal. On fait de notre mieux pour rendre la vie à Star City un peu plus agréable. Ce serait dommage de survivre à une invasion extra-dimensionnelle pour finir ses jours dans une bête rixe de mafia.

Bon, tirer un trait d’humour n’était peut-être pas le plus approprié, mais Susan estimait qu’il y avait un peu de pression à relâcher. Le Russe avait tout de même frôlé la mort, et le faire sourire pouvait aider à relativiser les faits. C’était l’arme secrète de la mutante : Faire des blagues, désamorcer la tension, dédramatiser… On pouvait la juger là dessus, mais c’était une bonne façon pour elle prendre du recul et rendre ses idées plus claires.
Susan ne pouvait malgré tout pas laisser le Russe partir. La police était pratiquement arrivée, elle les entendait approcher, en même temps qu’il lui parlait. Elle était compréhensive. Elle savait ce que c’était d’avoir des secrets, sans forcément être un criminel avéré. Aujourd’hui, elle sauvait Mikhaïl, elle ne le condamnait pas.

Puisque le problème de votre blessure a été réglé… J’imagine qu’on peut fermer les yeux là dessus. Mais à vous de vous débrouiller pour que ça ne se voit pas.

Il avait quand même un trou dans le vêtement. Ce n’était pas anodin.
L’enfant était jeune et n’avait fort heureusement pas vu le détail de l’action. Les choses devaient être floues dans sa tête, suffisamment pour qu’il ne divague pas sur les blessures.

Par contre, si le monsieur ici - Elle désignait celui qui ronflait presque sous une pile de palettes - décide de parler de vous, j’y pourrais rien. Enfin, c’est la mafia, il ne dira certainement pas un mot.

Elle en était pratiquement certaine. Ces bonhommes là étaient impossibles à faire parler et s’ils le faisaient, ils finissaient traqués… Et on leur tirait dessus en plein jour, un peu comme ce qu’il venait de se passer ici.
L’enfant, à qui s’était adressé Misha, s’était redressé d’un bond en s’endendant qualifié d’apprenti héros. Son regard scruta à toute vitesse la placette, puis il sautilla une fois sur place en pointant du doigt le sachet qui contenait les médicaments. Quelques pas sautillés plus tard, il tendait le sachet avec un air tout fier au Russe.

Ici m’sieur !

A cet instant, une voiture de police s’engouffra dans la ruelle qui menait jusqu’ici, pour se garer en travers de la placette. Les agents sortirent de leur voiture, pliant déjà le cou pour annoncer leur arrivée par radio à leurs collègues, avant de se diriger vers le petit groupe.

Bonjour, vous pouvez déjà coffrer celui là. Les autres se sont enfuis. De la Mafia Russe.

Elle n’attendit pas qu’on lui pose la question pour donner sa version des faits, volontairement… vague.

Je suis arrivée après les premiers coups de feu. Ce monsieur était pris pour cible, mais il n’y a aucune blessure à déplorer.” Enfin, plus maintenant en tout cas… Mais qui avait besoin de le savoir ?

L’agent qui prenait leurs témoignages en note était des plus attentifs. Il jugea les individus ici présents du regard avant de poser une question à Mikhaïl.

Est-ce que vous pouvez nous raconter ce qu’il s’est passé, depuis le début ? Savez-vous pourquoi ces hommes vous en voulaient ?
Revenir en haut Aller en bas



United Through Pizza

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 12 Juil 2018 - 11:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Circus Maximus
Circus Maximus

avatar
Circus Maximus

Afficher le profil
Никто

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 07/05/2018
ϟ Nombre de Messages : 250
ϟ Nombre de Messages RP : 65
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Crédits : Moi
ϟ Célébrité : Jude Law
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Thrace au Circus Maximus
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : 1m70 pour 64kg, cheveux bruns coupés courts, yeux bleus. Accent russe prononcé.
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise du Samoz
- Maîtrise des fusils de précision
- Techniques de survie
- Techniques d'interrogatoire
- Parkour
ϟ Liens Rapides :
Elle avait raison, finir par mourir comme un raté dans une ruelle de Star City aurait été particulièrement stupide compte tenu du fait qu'il avait réussi à survivre à une invasion, mais aussi à des années dans l'armée et à des contrats parfois très difficiles à Star City. Bien sûr, il ne pouvait pas lui avouer ça de but-en-blanc ou elle regretterait immédiatement de ne pas l'avoir laissé agoniser derrière ses palettes ! Les criminels comme lui ne méritaient aucune compassion, il en avait parfaitement conscience, mais cela ne l'empêchait pas de continuer alors qu'il aurait pu se donner tous les moyens pour recommencer sur une base plus saine.
Un bref sourire avait ourlé ses lèvres et il avait acquiescé d'un hochement de la tête, déjà beaucoup plus détendu à l'idée de ne pas avoir à trouver une solution pour éviter de se vider de son sang dans les rues de Star City !

« Ça, vous pouvez le dire. »

Arriva le sujet épineux de savoir ce qu'elle allait vouloir révéler aux policiers. Il avait bien compris qu'il ne pourrait pas s'en sortir en s'éclipsant tout simplement, ne serait-ce que parce qu'il l'obligerait à mentir, mais aussi le gamin qui finirait forcément par se trahir. Non, le moins suspect était tout simplement de prétendre qu'il avait peur et qu'il ne voulait pas que la mafia ait une raison supplémentaire de s'en prendre à lui. Avec un peu de chance, elle le croirait et il allait pouvoir arranger cette histoire à sa sauce pour pousser les policiers à se désintéresser de cette affaire !
Lorsqu'elle parla de sa blessure, il ne put s'empêcher de baisser les yeux vers elle et dût admettre qu'elle avait raison. Difficile de masquer ça, surtout avec le sang qu'il avait perdu et les compresses qui traînaient sur le sol. Sans un mot, il se pencha pour les ramasser et les fourra dans sa poche avant de rabattre sa chemise comme il le pouvait. Il allait simplement devoir cacher le trou de la balle avec son bras et ce serait bon !

Ses prunelles se posèrent finalement sur le mafieux allongé sous les palettes. Ses amis l'avait abandonné sans le moindre scrupule, mais ce n'était pas très étonnant.

« Il ne dira rien. Il aura trop peur des représailles et ça les empêcherait de terminer le travail s'ils décidaient de le faire. »

Il haussa les épaules comme si c'était peu probable, mais il savait parfaitement que c'était le cas. Ils n'avaient pas digéré sa trahison qui avait coûté la vie à plusieurs d'entre eux et ils n'hésiteraient pas à recommencer. Le plus sage aurait été de quitter la ville, voire le pays, mais Marishka avait fait sa vie ici et les petits étaient nés à Star City. De plus, Atia César lui avait promis sa protection, il devait donc espérer que son influence suffirait à les décourager avec le temps.

Le gamin revint finalement vers lui après avoir retrouvé les médicaments qu'il avait acheté un peu plus tôt et le Russe le gratifia d'un sourire sincère avant de fourrer la petite boîte dans son autre poche.

« Merci beaucoup super-boy. »

Il était définitivement content que le gamin s'en soit tiré sans séquelles. Il s'en serait beaucoup voulu si tel n'avait pas été le cas. Assassiner des gens était une chose, laisser des enfants mourir en était une autre et il ne s'en sentait définitivement pas capable. À chaque fois, ça le poussait à songer à la réaction de sa sœur si une telle chose arrivait à l'un de ses enfants. Un soupir lui échappa tandis que la voiture de police s'était arrêtée et que l'agent se dirigeait vers eux. Mikhaïl commença par rester silencieux tandis que l'héroïne prenait les devants et mentait pour l'aider. Elle n'était pas obligée d'agir ainsi, mais pourtant elle l'avait fait. Peut-être que tous les Légionnaires n'étaient pas si prompts à juger les gens ? Prenant garde à conserver son bras devant le trou de sa chemise, il posa les yeux sur le policier au moment où celui-ci le questionnait.

« Il n'y a rien de spécial à dire... J'étais sorti pour aller à la pharmacie et je suis tombé sur eux en sortant. Il y en a un qui m'a appelé par un prénom qui n'est pas le mien et ils m'ont suivi après ça. Je crois simplement qu'ils m'ont confondu avec quelqu'un d'autre. Il ne savait pas si le policier était convaincu vu son regard.
Vous alliez à cette pharmacie pour une raison particulière ? Le sous-entendu était assez évident, mais le slave ne s'énerva pas. Quel était le prénom concerné ?
Oui, j'y allais pour acheter des médicaments pour mon neveu qui est malade. Il tira la boîte de sa poche et la montra au policier. Et le prénom était Ivan. Le plus courant qui puisse exister. Je ne sais vraiment rien d'autre.
Mais comment vous avez atterri ici depuis la rue ?
Ils ont sorti des armes, je n'allais pas rester à me balader au milieu de la foule alors qu'ils m'en voulaient apparemment.
C'est noble de votre part ! »

Mikhaïl ne savait pas si c'était ironique ou non, mais préféra s'abstenir de toute réponse pour se concentrer sur l'interrogatoire qu'il était en train de subir. Sauf que le type semblait en avoir terminé avec lui puisqu'il tourna la tête vers l'héroïne et le petit qui s'était réfugié chez elle.

« Est-ce qu'il a vu quelque chose ? Il pourrait nous aider à identifier les responsables ?
Les identifier ? On parle de la mafia, vous voulez qu'il devienne une cible ? Le regard que lui lança le policier était assez éloquent.
Ici monsieur, nous sommes en Amérique. Ce n'est pas la mafia qui fait la loi chez nous. »

Il ne pouvait pas vraiment lui en vouloir de penser ainsi, sa patrie d'origine n'était pas la plus sûre qui soit !
Revenir en haut Aller en bas


Le patriotisme, c'est l'esclavage
Patriotisme. Seule forme avouable de xénophobie

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 13 Juil 2018 - 20:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Pizza-Girl

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 24/02/1994
ϟ Arrivée à Star City : 12/06/2018
ϟ Nombre de Messages : 238
ϟ Nombre de Messages RP : 45
ϟ Crédits : Myself
ϟ Célébrité : Bex Taylor-Klaus
ϟ Âge du Personnage : 23
ϟ Statut : en union libre avec une Calzone
ϟ Métier : Réalisatrice
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : 1m60, Cheveux courts bruns, yeux bleus, allure assez masculine, cicatrices sur le bras et le flanc droit.
ϟ Pouvoirs : Imitation de voix
Imitation de sons
Mémoire auditive absolue
Langage animal
Super-ouïe
Projection Sonore
Cri de Guerre
Armure sonore
----
Souffle Glacial
Désarmement
----
Casque renforcé avec ATH
Montre Multi fonctions
Amulette de protection
La petite entrevue entre la Police, la super-héroïne, un enfant et un russe laissait Susan songeuse. Elle avait une place bien spécifique dans cette aventure, une place qui la laissait décider du sort de Mikhaïl en toute discrétion. Elle pouvait être parfaitement neutre et relater les faits comme ils s’étaient exactement déroulés. C’était ce qu’on attendait d’elle, c’était ce que la justice attendait d’elle, et ce que certains médias attendaient d’elle aussi.
Pourtant, la mutante se laissait aller à l’empathie. Elle avait risqué sa vie et utilisait son temps pour sauver des vies. Elle avait choisi d’échanger ce sacrifice de son temps et potentiellement de sa vie pour avoir une influence. Si on lui demandait son avis, elle dirait certainement que cette influence était bonne. Pas forcément sur le court terme : si ça se trouve, le russe était un criminel avéré et il allait perpétrer des atrocités dès le soir venu. Mais Susan ne croyait pas à ça. Elle croyait aux secondes chances et au symbole que pouvait apporter sa décision de l’aider dans sa quête de tranquillité.

Elle avait écouté ce qu’il avait déclaré au policier, et avait une étrange impression. Elle n’était pas si sereine que ça à son sujet. Quelque chose ne collait pas. Mais en même temps, il le lui avait dit plus tôt : La Mafia lui en voulait. Il mentait à l’officier pour ne pas finir entraîné dans une spirale d’interrogatoires et de curiosité judiciaire. Elle refoula donc le sentiment étrange pour rester calme et attentive.

Elle hocha la tête lorsque le policier souligna la noblesse du geste du russe. Ironiquement ou non.
Il avait essayé d’éloigner les tireurs de la foule, et n’avait pas choisi de tomber dans un cul de sac avec un enfant. C’était parti d’une bonne intention.

Lorsque le sujet de l’enfant vint sur le tapis, Susan ne put qu’abonder dans le sens de Mikhaïl.

Ils connaissent son visage et savent où il vient jouer. C’est extrêmement risqué. D’ailleurs, la mafia ne fait peut-être pas la loi ici, mais si je n’avais pas été là, monsieur ne serait probablement plus de ce monde à l’heure qu’il est. Sans vouloir vous offenser.

De quoi clouer le bec de l’agent, qui avait définitivement été offensé par ses paroles. Elle l’avait un tout petit peu cherché, il fallait l’avouer. Mais personne ici ne pouvait la mettre en tort. La mafia aurait pu régler son affaire et s’en aller bien avant que les forces de l’ordre n’arrivent sur place. Personne n’aurait pu appeler de personnel soignant à temps pour soigner le russe non plus : Les mafieux l’auraient probablement achevé. Et si ça n’avait pas été le cas, il aurait fini endetté à cause du système de santé américain si bien pensé.

L’agent se résigna visiblement. Mais il n’avait pas encore tout perdu. Il s’adressa à Mikhaïl, brandissant un bloc notes.

Je vais avoir besoin de vos coordonnées, pour vous recontacter si nous avons du nouveau sur cette affaire, potentiellement pour identifier certains de vos agresseurs.

Ca, Susan ne pouvait pas empêcher le policier de le faire. Elle n’avait aucune excuse magique pour que le russe évite de donner ses coordonnées. Elle tenta néanmoins de le rassurer :

Vous devriez être tranquille après ça.
Revenir en haut Aller en bas



United Through Pizza



Rejette l'opinion et tu seras sauvé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sujets similaires

-
» Pierre, sauvé des eaux!
» Tu m'as sauvé la vie -Kate, Alex et Zoé (arrangé) J2
» « Tu m'as sauvé la vie. » - Jasper [Flashback]
» Des cas miraculeux du séisme; Montana et autres
» Leslie Manigat rejette l’appel à l’unité du président Préval

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Centre Ville :: Le quartier du Centre :: Les boutiques et commerces-