AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Life is like a roller coaster [Susan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message posté : Lun 25 Juin 2018 - 11:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Life is like a roller coaster
24.06.2018 - Parc d'Aquatoria


M'Aisha & Susan

S'il y avait une chose que la princesse dakanaise avait apprise sur le peuple américain, c'était qu'ils adoraient les files d'attentes ! Que cela soit pour prendre les transports en commun, faire du shopping, manger à l'extérieur, déposer des papiers, retirer de l'argent... Les Américains aimaient tant attendre, que la moindre occasion était bonne pour installer des poteaux à sangle pour délimiter les files, ou des distributeurs de tickets numérotés. Cela avait bien étonné la jeune dakanaise, pour qui la pratique semblait bien archaïque. Bien qu'en tant que princesse, M'Aisha devait avouer n'avoir jamais eu à patienter avec le reste de la plèbe pour obtenir la moindre chose, le Dakana avait de toute manière automatisé grand nombre de ses services et moyens de paiement depuis déjà plusieurs décennies.

Mais comme le dit un certain proverbe étranger qu'avait entendu M'Aisha à de nombreuses reprises : à Rome, faisons comme les romains. C'est pourquoi la fille du Lion Blanc s'était docilement glissé dans la file d'attente pour le guichet du Parc d'Aquatoria, et patientait déjà depuis un bon quart d'heure. La file était d'ailleurs bien garnie, ce qui pourrait paraître normale un dimanche ensoleillé comme aujourd'hui. Cependant, il y a quelques semaines à peine, Star City subissait un siège de plusieurs mois, et M'Aisha avait eu vent que quartier de Port-Royal n'avait pas échappé aux affrontements dévastateurs qui avaient défiguré une bonne partie de la ville. Pourtant, le parc d'attraction ré-ouvrait déjà ses portes, et les gens affluaient, comme si des monstres du terminus n'avaient jamais menacé leur quotidien confortable. Dire que la jeune adolescente ne craignait que la ville ne sombre dans une période grise de deuil et de tristesse. Il semblait, au contraire, que les habitants de Star City cherchaient à aller de l'avant, et se libérer l'esprit en oubliant les horreurs qu'ils avaient pu vivre des mois durant.

C'était justement aussi pour se 'libérer l'esprit' que la princesse dakanaise se trouvait là aujourd'hui. Les cours à Star High commençait tout juste à reprendre, même si l'année scolaire touchait à sa fin. M'Aisha comptait recommencer à s'entrainer corps à âme, comme à son habitude, mais le professeur référent de la Team Alpha avait suggéré qu'ils se reposent tous... Qu'ils profitent de leur adolescence, et de l'été qui pointait le bout de son nez. Une requête bien étrange pour M'Aisha, qui ignorait bien ce que son professeur voulait dire par 'profiter de son adolescence'. La plupart des autres membres de l'équipe avaient décidé de retourner voir leur famille et leurs proches, ce qui n'était pas possible pour la dakanaise dont la famille se trouvait sur un tout autre continent. Elle avait donc eu le réflexe de contacter sa bonne amie Susan pour lui demander "Qu'est-ce que font habituellement les adolescents en été ?" Et c'est ainsi que M'Aisha s'était retrouvé à l'entrée du Parc d'Aquatoria.

L'adolescente était arrivé bien en avance par rapport à l'heure donnée par Susan, mais il fallait dire qu'elle ignorait le principe même d'une grasse matinée dominicale. Aussitôt ses entraînements matinaux terminés, M'Aisha avait pris une rapide douche et enfilé un short en lin blanc et un crop top de confection dakanaise, aux motifs géométriques et colorés qui la démarquait dans la foule. Une tenue aussi légère n'aurait pas manqué de scandaliser Mme Osborne, qui ne se serait pas retenu de faire un long sermon à la princesse dakanaise sur les moeurs et la bienséance que devrait suivre une jeune fille de son rang. C'est pourquoi M'Aisha avait négligé le petit déjeuner, dans l'espoir d'éviter sa vieille gouvernante britannique. Mais coincé dans la file d'attente pour le guichet à ticket, l'odeur de pâtisseries sucrées et d'autres friandises caramélisées parvenait aux narines de la dakanaise affamée, qui se dit soudainement qu'elle aurait bien pu ignorer Mme Osborne et son sermon en mangeant.

code (c) black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 25 Juin 2018 - 21:18 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Pizza-Girl

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 24/02/1994
ϟ Arrivée à Star City : 12/06/2018
ϟ Nombre de Messages : 753
ϟ Nombre de Messages RP : 226
ϟ Doublons : Alex Sorensen
ϟ Crédits : Myself
ϟ Célébrité : Bex Taylor-Klaus
ϟ Âge du Personnage : 23
ϟ Statut : Statue*
ϟ Métier : Réalisatrice, propriétaire de la Pizza Box
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : 1m60, Cheveux courts bruns, yeux bleus, allure assez masculine, cicatrices imposantes sur le bras et le flanc droit.
ϟ Pouvoirs : Imitation de voix
Imitation de sons
Mémoire auditive absolue
Reconnaissance vocale
Détection de mensonge
Langage animal
Super-ouïe
Projection Sonore
Cri de Guerre
Armure sonore
Sonoportation
Oreille interne infaillible
----
Souffle Glacial
Désarmement / Paralysie
Allégeance Animale
Voix Vitale
----
Casque renforcé avec ATH
Montre Multi fonctions
Amulette de protection
----
Régénération
Susan n’était peut-être pas réputée pour sa patience, mais elle l’était bien plus pour sa capacité à trouver à se distraire et s’amuser. Lorsque l’on menait une vie aussi chargée, il fallait bien trouver quelques instants pour respirer. Que ça soit en haut d’un grand huit ou dans la file d’attente qui y menait, tant que la mutante était bien accompagnée, ça importait assez peu.
L’une des meilleures rencontres qu’elle avait fait à la Légion des Etoiles n’était autre que la princesse du Dakana. Peu portée sur la hiérarchie et la noblesse, l’héroïne s’était contentée de la traiter comme une amie. Elle avait choisi de lui faire découvrir la vie quotidienne des américains, et c’était un sacré voyage. Au fil de leurs aventures culturelles, elle-même avait expérimenté une forme de tourisme qu’elle n’avait encore jamais effleuré avant. Elles avaient heureusement déjà passé l’étape où elles devaient tester tous les fast-food typiques américains.

Ainsi donc, cette fois-ci, sa capacité à s’amuser allait se combiner avec sa volonté de faire découvrir les coutumes nord-américaines à M’Aisha. C’était tout un programme.
Elles s’étaient donné rendez-vous au parc d’Aquatoria, que Susan avait déjà visité dans des circonstances différentes. Sa première visite avait affreusement mal tourné. Elle croyait en sa bonne fortune : Elle pourrait passer une journée en paix dans un parc sans qu’aucun robot géant n’essaie de la tuer.

Contrairement à sa collègue Dakanaise, la britannique n’était pas vraiment matinale. Elle était plutôt du genre à dormir comme une brique, et sa super-ouïe savait bien ignorer les sonneries d’un réveil lorsque ça l’arrangeait. D’une certaine manière, on pouvait dire que Susan était aussi difficile à réveiller qu’à endormir. Boule d’énergie intenable le jour, véritable masse la nuit.
Pourtant, il fallait bien qu’elle se lève un jour, action qui fut suivie d’une consommation presque immédiate d’un mug entier de café, mais hélas entrecoupée par un malheureux petit orteil contre une table basse. La mutante connaissait pourtant son appartement sur le bout des doigts, et était même capable de parfaitement se repérer dans le noir. Victime de son état brumeux, elle avait pourtant poursuivi la quête qui la mènerait à l’éveil. Au sens presque littéral.

Finalement, elle fut fin prête. L’été approchait et les températures devenaient plus que clémentes sur Star City, ce qui lui permit d’enfiler un débardeur très ample par dessus un bermuda cargo noir et une paire de baskets. Encore une fois, Susan ne brillait pas par sa féminité, mais par le confort de sa tenue. D’ailleurs, l’absence de manches dévoilait l’ensemble des cicatrices qui couvraient une bonne partie de son bras droit. Elle finit par visser une casquette sur sa tête pour parfaire son allure.

Fin prêt, il fut temps de se précipiter dans les transports en commun pour rattraper le temps perdu, espérer que M’Aisha ne soit pas en train de prendre la poussière dans un coin du parc.

Elle repéra sans peine la princesse dans la file d’attente et déboula à ses côtés avec le plus grand naturel, se glissant dans la file et passant - elle l’espérait - inaperçue. Espérant faire pardonner son terrible retard, elle s’imposa à la vue de sa comparse avec une part de gâteau dans chaque main. Quitte à être en retard, autant en profiter pour faire un crochet au snack.

Salut ! J’ai ramené une petite offrande.

Elle tendit la part à M’Aisha, sans lui demander son avis. Personne ne saurait dire non à ça, surtout pour patienter dans cette file des enfers.

Ça roule ? J’t’avoue que la file c’est carrément pas la meilleure partie du parc. Si ça peut t’rassurer. D’ailleurs c’est marrant, j’pensais qu’y aurait moins de monde, aussi tôt après l’invasion.

Ceci dit, elle se plaignait, mais elles avançaient. Lentement, mais sûrement. Le temps d’y arriver, la mutante pourrait questionner un peu sa cadette. Elle rajusta sa casquette bien sur sa tête, couvrant ses yeux du soleil qui pouvait se faire assassin.

Alors. Y’a une attraction par laquelle tu voudrais commencer ? Si ça te va, on va prendre le billet pour le grand tour. Ça nous laisse faire toute les attractions et on passe par une autre file donc ça va plus vite. C’est juste que c’est un peu plus cher, mais c’est quand même moins cher que de prendre toutes les attractions une par une.

Certains des divertissements étaient hors service après l’attaque du Terminus. C’était assez peu étonnant. D’ailleurs, Susan était même étonnée que le parc soit rouvert aussi vite… Mais elle n’allait certainement pas s’en plaindre. Vu le monde qu’il y avait, ils allaient assez vite renflouer les caisses. Elle avait hâte d’y être : C’était enfin une occasion d’avoir des sensations fortes sans risquer sa vie.
Revenir en haut Aller en bas


Dame Pizzan
Princesse des Ronds qui se mangent

Message posté : Mar 26 Juin 2018 - 0:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Life is like a roller coaster
24.06.2018 - Parc d'Aquatoria


M'Aisha & Susan

M'Aisha tentait d'oublier les gargouillements de son ventre affamé en observant les personnes qui attendaient dans la file avec elle. Il y avait quelques familles : des parents accompagnant leurs enfants surexcités qui énuméraient déjà toutes les attractions sur lesquelles ils voulaient monter. Mais il y avait surtout des adolescents et autres jeunes adultes. Un groupe d'adolescents du même âge que la princesse dakanaise la précédait d'ailleurs dans la queue. Certains jeunes garçons enlaçaient leurs camarades de l'autre sexe (habillées encore plus légèrement que M'Aisha), à l'épaule, ou à la taille, tout en jetant des regards narquois vers chaque passant masculin qui osait lancer un coup d'oeil vers les adolescentes. D'après ce que la dakanaise avait pu constater depuis son arrivée à Star City, c'était une manière pour les jeunes mâles américains de signifier aux autres mâles que les femelles étaient prises, mais aussi pour exhiber leur masculinité auprès de ces dernières. À vrai dire, M'Aisha ne connaissait pas grand-chose des rapports hommes-femmes, surtout à Star City. Mais elle était sûre d'une chose : sa tante M'Nala aurait coupé la main à qui conque oserait poser la main sur elle de cette manière. Sur cette pensée, M'Aisha ne put s'empêcher de penser qu'elle aurait sûrement une réaction similaire. Les femmes ne sont en aucun cas des bien qu'on peut posséder et exhiber... Du moins, d'après la philosophie des guerrières de la tribu Mwanamke. Cette tribu matriarcale dont était issu la mère de M'Nala, et qui avait su faire valoir les droits de toutes les femmes de la Vallée de Dakka durant toute l'histoire du royaume.

Alors qu'elle observait les adolescentes bavarder sans même se regarder, beaucoup trop occupés à surfer sur les réseaux sociaux de leur smart-phone, un gâteau apparu devant le nez de la princesse dakanaise. Elle ne s'y attendait pas, mais de toute évidence, la galloise avait prévu le coup en amenant de quoi goûter en attendant de pouvoir rentrer dans le parc. “La Couronne du Dakana accepte cette offrande, fidèle sujet !” répondit solennellement M'Aisha avec son accent typiquement dakanais. Elle fit ensuite une légère révérence de la tête, avant d'arracher l'emballage de la petite fourchette qui accompagnait la pâtisserie. Sans attendre plus longtemps, elle avait déjà commencé à attaquer le gâteau pour l'enfourner dans sa bouche. Qui a dit que les princesses avaient des manières ? À force de prendre des repas typiquement américain en compagnie de Susan, M'Aisha avait tôt fait d'apprendre que celle-ci ne s'embarrassait pas d'étiquettes, et autres règles de politesse. Une rencontre avec Mme Osborne serait des plus explosives.

Entre deux bouchées, M'Aisha lâcha d'un ton plus qu'ironique à son amie : “Ah bon ? Moi qui pensait qu'attendre était le divertissement favoris de l'américain lambda.” Et tout cela en gardant une mine sérieuse. Des années d'éducation princière avaient octroyé à la jeune dakanaise le don incroyable de rester parfaitement digne et fière, même en parlant la bouche pleine. Tout en essuyant une miette qui s'était égaré sur le chemin vers sa cavité buccale, M'Aisha écouta attentivement les suggestions de Susan quant au déroulement de la journée. Ses yeux, jusqu'alors posé sur le gâteau, remarquèrent alors une chose à laquelle elle n'avait jusqu'alors pas fait attention. “Qu'est-ce que c'est que ça ?!” s'écria-t-elle, plus fort qu'elle n'aurait voulu, tout en pointa son doigt sa petite fourchette en plastique sur le bras droit de Susan. De la même main, la dakanaise vint tourner légèrement le bras sur lui-même pour avoir un meilleur aperçu des lignes blanchâtres qui le parcourraient. "Elles sont tellement... magnifiques et bien apparentes !" clama-t-elle, bien qu'elle avait un doute sur la traduction du mot à utiliser dans cette situation. Au Dakana, les cicatrices, en particulier les cicatrices de guerre ou obtenu lors d'un combat, étaient signe de force et de bravoure. Une telle attention portée à la galloise était un compliment pour un dakanais. Posant cette fois-ci la main sur son ventre nu pour désigner la fine cicatrice qui s'y trouvait, M'Aisha continua : "Celle-que j'ai ici commence déjà à s'effacer. Elle était bien plus claire l'année dernière." Et elle enchaîna en tirant le col de son haut vers l'arrière pour dévoiler son épaule droite, marqué d'une large griffure. “Mais celle-ci reste très visible. La blessure était assez profonde, et elle a été soignée par un guérisseur Nora...” La voix de la princesse dakanaise se baissa peu à peu à mesure qu'elle remarqua finalement que son excitation avait attiré l'attention des autres sur elles. Notamment celle du groupe d'adolescents de devant qui s'étaient retournés pour voir ce qui se passait.

code (c) black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 26 Juin 2018 - 19:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Pizza-Girl

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 24/02/1994
ϟ Arrivée à Star City : 12/06/2018
ϟ Nombre de Messages : 753
ϟ Nombre de Messages RP : 226
ϟ Doublons : Alex Sorensen
ϟ Crédits : Myself
ϟ Célébrité : Bex Taylor-Klaus
ϟ Âge du Personnage : 23
ϟ Statut : Statue*
ϟ Métier : Réalisatrice, propriétaire de la Pizza Box
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : 1m60, Cheveux courts bruns, yeux bleus, allure assez masculine, cicatrices imposantes sur le bras et le flanc droit.
ϟ Pouvoirs : Imitation de voix
Imitation de sons
Mémoire auditive absolue
Reconnaissance vocale
Détection de mensonge
Langage animal
Super-ouïe
Projection Sonore
Cri de Guerre
Armure sonore
Sonoportation
Oreille interne infaillible
----
Souffle Glacial
Désarmement / Paralysie
Allégeance Animale
Voix Vitale
----
Casque renforcé avec ATH
Montre Multi fonctions
Amulette de protection
----
Régénération
Susan tenta de garder son sérieux, mais un rire nasal lui échappa lorsque M’Aisha accepta solennellement son offrande avec classe et révérence. Bien sûr ça ne dura pas bien longtemps : Elle n’avait su résister à l’appel de la pâtisserie et s’était jetée dessus. Et ça n’était certainement pas la mutante qui allait lui jeter la pierre, parce qu’elle en faisait de même de son côté. Parler la bouche pleine en présence de la royauté Dakanaise ne lui posait pas le moindre souci ! D’ailleurs, elle l’aurait presque fait exprès si ça avait été en présence de l’un ou l’une de ses gardes.

Ch’est pas faux. Perchonne aime cha mais tout l’monde le fait quand même.

C’était à n’y rien comprendre !
Dans le cas d’un parc d’attractions, on pouvait multiplier les guichets autant qu’on voulait, on finirait hélas toujours devant une file d’attente en arrivant aux attractions. Les places n’y étaient pas illimitées et étrangement, il y avait toujours plus de visiteurs qu’elles ne pouvaient en accueillir. Susan s’apprêtait à lâcher un autre commentaire sur les potentiels bienfaits sur la patience et le self-control des files d’attente américaines, mais fut interrompue par une exclamation de sa comparse.

Hein ?

Avait-elle d’abord fait, tout naturellement. Elle s’aperçut bien vite que M’Aisha portait un intérêt tout particulier aux cicatrices sur son bras. Une partie couvrait l’avant bras, et d’autres venaient compléter le tableau au niveau du biceps et remontait jusqu’à l’épaule. Avec des observations assidues, on pouvait déduire qu’il s’agissait d’un mélange de brûlures et de larges sabrures pas très propres. Comme lorsqu’on essayait de trancher quelque chose mais avec un objet pas exactement tranchant. Des morceaux de métal avaient parsemé son bras à cet endroit là, quelques mois plus tôt.
M’Aisha n’était plus la seule à fixer ses cicatrices, puisque le groupe d’adolescents qui les précédaient dans la file s’étaient retournés. Certains, loin de l’admiration de la dakanaise, semblaient choqués par cette vision. La mutante les ignora dans un premier temps.

Oh, ouais. C’est mes trophées de l’invasion. J’te raconterais en privé !

A son tour, elle admira celles d’étudiante. Elle hocha la tête d’un air appréciateur en voyant celle qu’elle avait sur le ventre, et redoubla d’attention devant la large griffure qui ornait son épaule.

Ouah ! Impressionnant ! Tu l’as eue comment ? ...

Elle était sur le point elle-même de soulever son débardeur pour montrer le reste des traces de son affrontement avec les forces du Terminus, mais… Les regards ne s’étaient pas détournés. La moitié de la file d’attente les observait avec un mélange d’agacement, curiosité et dégoût.

Quoi.

Fit Susan, les gratifiant d’un sourcil haussé et de son expression faciale la plus perplexe.

On a plus le droit de discuter ?

Elle affronta du regard les plus proches sans ciller. Les filles avaient braqué leurs téléphones sur le duo, et elles semblaient prêtes à envoyer le tout sur snapchat. Susan haussa de nouveau un sourcil. On pouvait lire l’incrédulité sur son visage.

Nan, montrez pas ça en public, c’est dégueulasse !

En voilà un qui n’avait jamais du avoir un bobo dans sa vie… C’était l’un des jeunes qui s’était exprimé, avec un air franchement dégoûté, mais un peu faux aussi. Il dramatisait vraiment la situation, un peu comme ces mecs qui sortaient le crucifix au moindre poil sur la jambe d’une fille. Que les deux jeunes femmes soient provoquées dans la file d’attente, c’était une chose, que les adolescents soient prêts à poster le tout en ligne, c’était fâcheux. Susan ne comptait certainement pas plier l’échine devant eux. De toute façon, son bras était nu et elle ne comptait pas le couvrir pour leur faire plaisir.
Revenir en haut Aller en bas


Dame Pizzan
Princesse des Ronds qui se mangent

Message posté : Mar 10 Juil 2018 - 8:51 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Life is like a roller coaster
24.06.2018 - Parc d'Aquatoria


M'Aisha & Susan

Le Royaume du Dakana était historiquement un peuple de guerriers. Aussi, n'était-il pas surprenant que les cicatrices de blessures de guerre avaient une place importante dans leur culture, tout comme les scarifications, les tatouages, et les piercings. Chaque marque apposé sur la peau d'un individu, volontairement ou non, avait son histoire à raconter. Dénigrer ces particularités corporelles revenait à dénigrer des parties entières de sa propre vie. De son être. M'Aisha se souvenait, avec un pincement au cœur, de son frère M'Kesha, qui avait arboré pendant de nombreuses années un crâne rasé sur le côté gauche, afin d'exhiber son oreille mutilé, depuis que la petite dernière de la fratrie royale l'avait arraché de ses dents lors d'une crise de colère. Quand on lui demandait ce qu'il lui était arrivé, M'Kesha se plaisait à répondre : « J'ai survécu à l'attaque d'une lionne ! »

« C'est un Esprit Sauvage qui me l'a faites... Il s'agit de... » commençait à répondre la princesse dakanaise à son amie, lorsqu'elle remarqua que l'attention de cette dernière avait été détournée. M'Aisha s'était tellement emporté en voyant les cicatrices de Susan, qu'elle n'avait pas fait attention aux gens qui les entouraient, et qui partageaient de toute évidence une mentalité bien différente vis-à-vis des lésions de l'épiderme.

Par réflexe, M'Aisha détourna vivement la tête pour dissimuler son visage, lorsqu'elle remarqua enfin que les jeunes adolescentes du groupe qui les devançaient les braquaient avec leur smartphone. Ces foutues américaines et leur manie de tout filmer pour faire le buzz... ! Il suffisait qu'on l'identifie comme la princesse du Dakana pour que la toile se mette à critiquer son pays natale pour la moindre faute qu'elle pourrait commettre devant l'objectif. C'était d'ailleurs l'une des raisons principales pour lesquelles M'Aisha évitait autant que possible de paraître devant les caméras. Mais après quelques secondes de réflexion, la princesse dakanaise dû se rendre à l'évidence que les adolescentes avaient sûrement déjà capturé son visage, vu le temps qu'il lui a fallu pour remarquer qu'elles les filmaient. Tenter de se cacher ne ferait que la ridiculiser.

M'Aisha prit donc une grande inspiration, et corrigea sa tenue avant de refaire face au groupe, et en particulier au jeune homme qui avait osé ouvrir la bouche pour tenir de tels propos. Affichant un sourire aimable, limite un peu niais. « Veuillez m'excuser, mon cher monsieur, mais mon apprentissage de votre merveilleuse langue est trop châtié pour que je comprenne votre langage. » expliqua poliment la jeune princesse du Royaume du Dakana. Un peu trop poliment, et forçant légèrement sur son accent chantant typique des ressortissants de son pays. « Auriez-vous l'extrême amabilité de m'expliquer la signification de 'dégueulasse' ? » continua-t-elle sur le même ton. Sans prévenir, la lycéenne de Star High s'approcha d'un pas ou deux du garçon, créant une proximité sûrement désagréable pour toute personne tenant un tant soit peu à son espace vitale. « Est-ce moi qui suis dégueulasse ? » demanda-t-elle innocemment, le bout de ses doigts poser sur sa propre poitrine. « Est-ce mon amie qui est dégueulasse ? » M'Aisha désigna Susan de son autre main, et fit un pas supplémentaire qui rapprocha inconfortablement son visage de celui du jeune homme. Puis, reprenant une voix plus normale et sérieuse, elle termina d'un ton suffisamment fort pour que bon nombre des personnes présentes puisse l'entendre distinctement. « ...Ou est-ce le fait qu'elle ait été gravement blessé en sauvant et protégeant des innocents lors du siège de la ville, qui est dégueulasse ? » Si certains n'avaient pas fait attention au remue ménage qui avaient lieu dans la file d'attente, ce n'était plus le cas. Le souvenir de l'invasion du Terminus était encore frais dans les esprits de chacun, et une vague de murmures se fit entendre dans la foule alentours.

code (c) black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 12 Juil 2018 - 19:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Pizza-Girl

ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 24/02/1994
ϟ Arrivée à Star City : 12/06/2018
ϟ Nombre de Messages : 753
ϟ Nombre de Messages RP : 226
ϟ Doublons : Alex Sorensen
ϟ Crédits : Myself
ϟ Célébrité : Bex Taylor-Klaus
ϟ Âge du Personnage : 23
ϟ Statut : Statue*
ϟ Métier : Réalisatrice, propriétaire de la Pizza Box
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : 1m60, Cheveux courts bruns, yeux bleus, allure assez masculine, cicatrices imposantes sur le bras et le flanc droit.
ϟ Pouvoirs : Imitation de voix
Imitation de sons
Mémoire auditive absolue
Reconnaissance vocale
Détection de mensonge
Langage animal
Super-ouïe
Projection Sonore
Cri de Guerre
Armure sonore
Sonoportation
Oreille interne infaillible
----
Souffle Glacial
Désarmement / Paralysie
Allégeance Animale
Voix Vitale
----
Casque renforcé avec ATH
Montre Multi fonctions
Amulette de protection
----
Régénération
Susan voyait bien que le fait d’être filmées mettait M’Aisha dans une position compliquée. Elle avait même essayé de se cacher dans un premier temps, mais il était déjà trop tard. Son visage apparaissait certainement à l’écran. Aussi, la mutante rongeait son frein pour ne pas s’énerver face caméra sur le jeune homme qui qualifiait leurs marques de “dégueulasses”. Il y avait de quoi l’enrager.
En plus, elle aurait aimé entendre l’histoire de M’Aisha, mais non ! Il fallait qu’elles soient interrompues par une bande de crétins irrespectueux. Elles ne pouvaient pas déborder au risque de passer pour des méchantes, et la Dakanaise le pouvait encore moins.

Ce fut pourtant cette dernière qui prit les choses en main. En la voyant rajuster sa tenue, Susan se préparait déjà au torrent qu’allait se manger le jeune homme dans la figure. Elle se retint de sourire alors que son amie commençait son petit discours. C’était aussi assassin que juste. A chaque phrase, elle mettait dans le mille, et la mutante entendait le coeur de son interlocuteur s’accélérer alors qu’il se retrouvait à son tour dans le désarroi. Plus M’Aisha avançait dans son discours spectaculaire, plus l’adolescent voyait sa confiance en lui et son air moqueur et méprisant disparaître.

Elle sentit son sang lui monter au visage lorsque son amie souligna les raisons de ses blessures. Elle ne s’attendait pas à recevoir un compliment de ce genre. Surtout pas dans cette situation. Alors tout le monde posait maintenant un regard de jugement sur le jeune homme qui ne savait plus quoi répondre. Il était probablement quelque part entre la honte et la tentative de sauver les meubles. Semblait que la seconde l’emportait cette fois ci.

Ok, c’est bon, je savais pas !” Avait-il d’abord fait, avec le ton typique des adolescents. Il n’avait pas cédé à baisser les yeux pour autant, mais son regard se fit extrêmement fuyant. Il semblait qu’on arrachait une partie de lui lorsqu’il s’excusa enfin, à voix bien plus basse. “Désolé.

Susan, à qui les excuses étaient également adressées, se contenta de pousser un soupire exagéré et d’enfoncer un tout petit peu le clou.

Quand on sait pas, on parle pas. En plus c’est à vous dans la file d’attente là.

Les adolescentes s’étaient contentées d’échanger des regards gênés et désolés. Les mêmes qui avaient pourtant bien profité du “buzz” en postant leur vidéo trophée sur les réseaux sociaux quelques instants plus tôt.
Susan avait songé à neutraliser leurs appareils discrètement avec ses pouvoirs, mais il était sûrement bien trop tard pour ça. En plus, elle voulait faire les attractions et ne voulait pas passer sa journée à attendre dans cette file.

Le petit groupe d’antagonistes avait donc fini par se retourner et se pencher vers le guichet. Susan en profita pour lâcher le grand sourire qu’elle avait retenu tout ce temps, hilare. Elle donna un léger coup de coude, familier, à sa camarade.

Tu l’as complètement démoli !

Bien sur, elle annonçait ça à voix basse pour qu’on ne l’entende pas, mais elle n’en était pas moins hilare. Les autres visiteurs du parc avaient fini par retourner à leurs occupations après ce bref divertissement. Susan ajouta d’ailleurs, avec un peu plus de sérieux.

Bon par contre le public est pas, euh, supposé savoir que j’ai protégé et sauvé des innocents. Mais bon, tant que personne fait le lien, ça va aller.

Bien sur, par “faire le lien”, elle sous entendait avec son identité héroïque. Elle ne s’était pas gênée pour créer une petite bulle de silence le temps de cet échange pour que personne d’autre que M’Aisha ne l’entende dire ça.

Le groupe d’adolescents partait du guichet sans se retourner, leurs tickets en main. Ils évitaient soigneusement de croiser le regard des deux jeunes femmes.

C’est notre tour !

Exclamation. La mutante s’approcha du guichet, la Dakanaise à ses côtés. Elle avait pris la décision qui serait la plus “sage” si elles voulaient s’amuser proprement, dans les règles de l’art.

Deux bracelets, s’il vous plaît.

Les bracelets leurs donnaient accès à toutes les attractions jusqu’à la fermeture, ainsi que le droit d’utiliser une file d’attente spéciale pour les gens qui avaient des bracelets : infiniment plus rapide que celle des tickets. Elles avaient aussi droit à des boissons avec ce forfait là, et c’était fort appréciable. Susan prit l’avance sur M’Aisha : Elle avait payé pour les deux entrées avant que sa camarade ne puisse tenter la moindre protestation.

Tiens. Ton bracelet. Faut pas le perdre. C’est un truc d’américains ça aussi, tu peux t’acheter un statut privilégié dans le parc. Et dans la vie en général.

Maintenant… Par quoi commencer ?
Revenir en haut Aller en bas


Dame Pizzan
Princesse des Ronds qui se mangent



Life is like a roller coaster [Susan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» — bring me to life
» Une voix : Susan Boyle
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-