AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

C'est la confrontation avec les autres qui vous permet de dévoiler toutes vos facettes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 3 Aoû 2018 - 11:11 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Circus Maximus
Circus Maximus

avatar
Circus Maximus

Afficher le profil
Никто

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 07/05/2018
ϟ Nombre de Messages : 317
ϟ Nombre de Messages RP : 80
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi
ϟ Célébrité : Jude Law
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Thrace au Circus Maximus
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : 1m70 pour 64kg, cheveux bruns coupés courts, yeux bleus. Accent russe prononcé.
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise du Samoz
- Maîtrise des fusils de précision
- Techniques de survie
- Techniques d'interrogatoire
- Parkour
ϟ Liens Rapides :
Lorsque sa collègue mima une attaque surprise sur un prétendu intrus, Mikhaïl comprit où elle voulait en venir, mais il ne put pas réagir aussi rapidement qu'il l'aurait souhaité. S'immobiliser quelques secondes rendait la reprise d'autant plus difficile puisque désormais, le moindre mouvement semblait lui enflammer tout le flanc. Faisant fi de ces élancements aussi bien qu'il le pouvait, le Russe prêta main forte à sa coéquipière du moment et l'observa avec attention tandis qu'elle interrogeait le survivant qui se mit rapidement à table. Ses informations étaient relativement précises et avec elles, ils allaient pouvoir localiser leur cible sans trop de mal. Même si la présence de la demoiselle à ses côtés était particulièrement agréable, il préférait boucler cette mission aussi rapidement que possible.... ce qui ne signifiait pas qu'il était prêt à faire n'importe quoi, bien entendu !

Lorsque la jeune femme revint vers lui pour lui dire qu'il avait carte blanche en ce qui concernait le sort de leur informateur, un léger sourire ourla ses lèvres. Une femme sans pitié, comme il les aimait ! Acquiesçant légèrement de la tête, le Russe ne se fit pas prier.

« Une femme d'honneur, une qualité rare de nos jours. »

Passant à côté d'elle, Mikhaïl s'approcha de l'homme allongé sur le sol et se pencha légèrement en avant, ignorant la douleur, avant de saisir sa tête pour lui briser la nuque d'un coup sec. Le pauvre ne s'était rendu compte de rien et c'était mieux ainsi ! Tuer ne signifiait pas forcément qu'il fallait torturer. Sans perdre davantage de temps, le Russe invita la jeune femme à le suivre et en suivant les indications données par leur informateur, le duo se trouva bientôt face à la porte de la chambre de leur cible. Toujours en silence pour éviter de réveiller le majordome, Mikhaïl colla son oreille contre la porte pour essayer d'entendre quelque chose. Seul un léger ronflement lui arrivait. Il n'y avait aucun autre moyen d'entrer, aussi tenta-t-il tout simplement de tourner la poignée de la porte qui s'ouvrit sans rechigner. Le duo pénétra dans la pièce aussi vaste que l'appartement du Russe et plongée dans le noir. Une légère lumière était toutefois présente grâce à la lune qui filtrait à travers les fenêtres fermées. L'atmosphère était très légère, certainement une climatisation ou quelque chose dans ce goût-là ! Tout ce luxe le contrariait sérieusement, mais il garda ses pensées pour lui.

Tournant la tête vers la jeune femme, Mikhaïl désigna le lit où l'homme dormait paisiblement, puis s'en approcha en veillant à ne pas faire grincer le sol ou cogner dans quelque chose. Lorsqu'il arriva à ses côtés, le slave se prépara à l'immobiliser comme leur cible allait certainement se débattre en se réveillant. Sortant son couteau, il le glissa contre la gorge de l'homme avant de murmurer à son oreille.

« Allons, debout. Il fallut quelques secondes à l'homme pour se réveiller et le dévisager avec surprise.
Que.... ?
Chut, n'essaye pas d'appeler à l'aide, c'est compris ? »

Et pour donner plus de force à ses paroles, il appuya sa lame contre la gorge de l'homme.

    Lancer de dés #1 :
    RÉUSSITE : il obéit.
    ÉCHEC : il se débat.

    Lancer de dés #2 : (Si échec au #1)
    RÉUSSITE : il n’alerte personne.
    ÉCHEC : il alerte le majordome.

    Lancer de dés #3 : (Si réussite au #1)
    RÉUSSITE : il leur parle.
    ÉCHEC : il refuse.


Visiblement, ils avaient affaire à un homme qui ne se laissait pas facilement effrayer puisqu'il chercha à le repousser avant d'ouvrir la bouche pour lâcher un cri d'alerte. Mikhaïl retira son couteau pour éviter de l'égorger avant d'en savoir davantage, mais plaqua aussitôt sa main sur la bouche de l'homme pour l'obliger à se taire. Trop tard malheureusement puisque quelques secondes plus tard, du bruit se fit entendre dans la pièce d'à côté. Le temps que le Russe parvienne à maîtriser leur cible en qui coller un bon coup en plein visage – qui le laissa sonner – le majordome les avait rejoints via une petite porte de communication qui donnait sur la chambre de son maître. La lumière s'alluma et les éblouit quelques instants avant que l'homme ne pointe un fusil en direction de sa charmante coéquipière.
Décidément, cette mission leur réservait de nombreux rebondissements !
Revenir en haut Aller en bas


Le patriotisme, c'est l'esclavage
Patriotisme. Seule forme avouable de xénophobie

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 3 Aoû 2018 - 11:11 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu

Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3710
ϟ Nombre de Messages RP : 3328
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Mikhaïl Lesovsky' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 3 Aoû 2018 - 15:49 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent Ténébreux
Agent Ténébreux

avatar
Agent Ténébreux

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 207
ϟ Nombre de Messages RP : 35
ϟ Doublons : Natalia Greene, Andrea Parker
ϟ Crédits : Moi
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : Veuve
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard glacial. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

1 rose d'Eve, 2 rose de Misha, 2 roses de DVDD, 1 rose de Lukaz, 1 rose de William

Statut RP : Fermé (2/2)
« Il en faut pour tous les goûts, même les plus exigeants. » Rétorqua-t-elle avec provocation.

Distraitement, Gabrielle attendit que son compagnon prenne sa décision quant au sort de l’individu. Fort heureusement, ce fut rapide et Nikto opta finalement pour une mort simple, rapide et sans douleur. C’était mieux ainsi, même s’il y avait fort à parier qu’à sa place, elle aurait certainement décidé d’épargner le bonhomme. Après tout il n’avait pas vu son visage, et son patron se comportait de façon aussi charmante avec chacun de ses rivaux, il devait s’être fait un certain nombre d’ennemis – et très probablement des ennemis hauts placés comme le Cartel Rouge, à qui il avait scrupuleusement refusé de faire appel pour mieux se tourner vers des mafias mineures. Elle n’en doutait pas. Quoiqu’il en soit, elle avait apprécié de sa part qu’il se contente d’un travail simple et sans fioritures ; Plus l’heure tournait, plus elle était excitée à l’idée d’obtenir des réponses et de mettre sa vengeance à exécution.

Un instant plus tard ils étaient de nouveau en train de fureter dans la villa et empruntaient le chemin que le garde venait tout juste de leur indiquer. Comme elle s’en était doutée, ils ne rencontrèrent pas de patrouilles et l’homme avait évidemment dit vrai puisqu’ils purent trouver immédiatement la chambre dans laquelle leur cible se reposait. En passant le pas de la porte, où elle fut accueillie par une vague de fraîcheur bienvenue, Gabrielle ne pouvait s’empêcher de songer qu’il n’y avait pas de mort plus douce que celle qu’on avait dans son lit et qu’elle était pressée de la lui arracher pour le traîner dans la poussière. Ces considérations mises à part, elle avait soigneusement refermé la porte derrière eux et s’était approchée du lit auprès duquel son compagnon se tenait déjà debout. Prêt à agir.

Le réveil pour leur ennemi fut brutal, mais moins que la mandale que le slave se fit un honneur de lui coller en plein visage. À entendre le craquement de l’os contre l’os, elle eut un frisson de plaisir qui fut rapidement gâché par une arrivée impromptue et par le fait que – même sonné – l’homme continuait d’opposer une résistance à son cher et tendre. Et c’était inadmissible. L’agente saisit son fusil et le braqua sur l’individu au moment où celui-ci fit feu.

Lancer de dé #1
Réussite : Elle parvient à se dématérialiser.
Echec : Elle est touchée.

Lancer de dé #2
Réussite : Elle le tue.
Echec : Elle ne le touche pas.

Il ne lui fallut pas plus d’un instant pour se dématérialiser, pénétrant à-demi dans les Marches d’Ombre de l’Umbra où la réalité laissa en partie place à son reflet distordu. Le spectacle était saisissant ; Tout aurait semblé identique si ce n’était cette lumière grège et cette fumée sombre qui nimbait tout. Elle vit alors les trois ombres, les trois fantômes en peine que représentaient les acteurs de la scène qui se jouait dans le monde réel. Et au ralenti, elle vit la balle filer vers elle comme une étoile d’argent, la traverser sans lui causer aucun dommage et se ficher dans le mur derrière elle. La seconde d’après elle était de retour sur la Terre Prime, mettait en joue le tireur et l’abattait d’une balle entre les deux yeux, figeant sur son visage toute son incompréhension. Pourquoi n’était-elle pas morte alors qu’il avait si distinctement vu la balle la pénétrer ?

Bouffon, pensa-t-elle.

Dans un geignement, observant avec une fascination morbide le corps de son « majordome » s’écrouler par terre et convulser, l’homme cessa un instant de se débattre et tourna son regard vers eux. Dans l’éclat de ses prunelles, il savait qu’il était déjà mort. Pour faire office de mise en garde et le punir de s’être rebellé, Gabrielle écrasa la crosse de son fusil sur le nez – ou la bouche ? – de l’homme en passe de mourir ; Son nez craqua et une dent sauta. Il cracha du sang sur ses draps de satin avant de geindre de plus belle.

« Mon camarade n’a pas été assez clair ? Pas bougé. »

Après quoi elle avait, le plus naturellement du monde, pris une chaise pour s’installer près du lit. Car quitte à mener un interrogatoire, autant être bien installé ! Après quoi elle avait ôté son képi, sa cagoule et avait dardé ses prunelles claires sur sa cible.

« Tu me reconnais, j’imagine ? Il acquiesça. Pas besoin de présentations alors, bien. Permets-moi de mettre les choses au clair. Ce soir, tu vas mourir. Son souffle s’interrompit, ses yeux s’écarquillèrent. Tu as l’air surpris ? Rétorqua-t-elle avec cynisme. Tu pensais réellement que ton plan allait fonctionner ? C’est stupide. Elle marqua une pause. Je disais donc : ce soir, tu vas mourir. Et ça peut se passer de deux manières : soit tu réponds à nos questions et on fait en sorte que tu n’aies pas trop mal. En tenant compte du fait, bien sûr, que tu nous as particulièrement fait perdre de notre temps en plus d’avoir voulu nous piéger. Soit tu résistes eh bien... Crois-moi, tu préfèreras rapidement être mort. Elle gratifia son cher et tendre sniper, qui voyait son visage pour la première fois, d'un sourire confiant. Alors, qu’est-ce que tu choisis ? »

La question restait en suspens, mais elle avait bien envie de voir son compagnon à l’œuvre.
Revenir en haut Aller en bas


No one can hide from my sight
(c)ambrose

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 3 Aoû 2018 - 15:49 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu

Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3710
ϟ Nombre de Messages RP : 3328
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Gabrielle Tessier' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 3 Aoû 2018 - 21:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Circus Maximus
Circus Maximus

avatar
Circus Maximus

Afficher le profil
Никто

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 07/05/2018
ϟ Nombre de Messages : 317
ϟ Nombre de Messages RP : 80
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi
ϟ Célébrité : Jude Law
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Thrace au Circus Maximus
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : 1m70 pour 64kg, cheveux bruns coupés courts, yeux bleus. Accent russe prononcé.
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise du Samoz
- Maîtrise des fusils de précision
- Techniques de survie
- Techniques d'interrogatoire
- Parkour
ϟ Liens Rapides :
Une fois de plus, la jeune femme se dématérialisa avant de réapparaître quelques secondes plus tard. La balle se ficha dans le mur et elle abattit le tireur en un clignement d’œil : une femme efficace, une fois de plus ! Malheureusement pour lui, le jeune homme n'eut guère l'occasion d'admirer le spectacle puisque sa cible cherchait toujours à se débattre malgré ce qu'elle avait subi un peu plus tôt. Soupirant de lassitude, essayant d'oublier la douleur qui l'élançait toujours, Mikhaïl rudoya une nouvelle fois l'homme avant d'être rejoint pas sa charmante coéquipière qui, cette fois-ci, se décida à enlever son masque. Le Russe ne se gêna pas pour la dévisager et ce qu'il vit lui plût beaucoup. Son aspect physique était à la hauteur de ses compétences et de son humour, ce qui n'était pas rien !

Un bref sourire ourla ses lèvres tandis qu'il reportait son regard sur l'homme, veillant à ce que leur prisonnier ne cherche pas à s'échapper. Alors qu'elle lui résumait la situation, Mikhaïl voyait l'expression du Russe changer. Il savait ce qui allait lui arriver, mais acceptait-il de coopérer ? Rien n'était moins sûr. Certains préféraient mourir en frustrant une dernière fois leurs assaillants.
En tous les cas, celui-ci préférait rester silencieux pour le moment. Ses lèvres se pinçaient tellement fort qu'elle en devenaient blanches, signe de son anxiété, mais aussi d'une certaine ténacité.

« Allons, ne te fais pas prier. C'est très tentant de refuser de parler juste pour nous frustrer, mais tu sais ce que ça donne ? Son couteau se glissa vers le visage de l'homme et la lame entailla légèrement la peau. Tu nous connais, n'est-ce pas ? Ça veut dire que tu connais aussi mon dossier. Tu sais ce dont je suis capable, n'est-ce pas ? Il faisait référence à son expérience des interrogatoires. Es-tu vraiment sûr de vouloir mettre notre patience à l'épreuve. De toute manière, tu parleras, mais ce sera juste très loin et très douloureux. Nous, on a tout notre temps, à toi de voir ce que tu préfères faire.... Souffrir, parler et mourir dans d'atroces souffrances, ou parler et mourir rapidement ? »

L'autre humecta ses lèvres, grimaça légèrement avant de finalement inspirer profondément. Ses yeux se fermèrent rapidement, puis il s'éclaircit la gorge avant de prendre – enfin – la parole. Son ton était tendu, mais c'était compréhensible vu la situation.

« Oui, je sais qui vous êtes, tous les deux. Mais vous devriez être morts, j'ai payé assez cher. Misha l'invita à continuer d'une pression sur la joue à l'aide de son couteau. Vous avez fait trop d'ombre ces derniers temps. Plusieurs contrats juteux me sont passés sous le nez et ma réputation a commencé à en prendre un coup. Ce n'est pas personnel.... Mikhaïl eut un léger rire avant de jeter un coup d’œil à sa coéquipière. C'est la vérité. Je peux tout annuler vous savez, je peux même m'arranger pour vous donner de l'argent, ou ce que vous voulez !
Ne perds pas ton temps. Nous ne sommes pas à vendre ce soir.
Tout le monde est à vendre....
Dis-nous simplement ce qui était prévu.
Les lituaniens devaient vous tuer, c'est tout. Il n'y a pas d'autre contrat, rien de ce type. Si vous vous débarrassez d'eux, vous serez tranquilles. On peut trouver un arrangement.... »

Tournant la tête vers Gabrielle, Mikhaïl l'interrogea du regard, attendant de voir si elle avait quelque chose à ajouter, à demander ou à vérifier. Lui-même savait ce qui lui importait avant et il commençait à sentir ses forces l'abandonner doucement. Il préférait rentrer au Circus aussi rapidement que possible, mais il prit soin de le camoufler. Il n'était pas question que sa charmante et séduisante coéquipière le prenne pour un faible !
Revenir en haut Aller en bas


Le patriotisme, c'est l'esclavage
Patriotisme. Seule forme avouable de xénophobie

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 4 Aoû 2018 - 12:51 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent Ténébreux
Agent Ténébreux

avatar
Agent Ténébreux

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 207
ϟ Nombre de Messages RP : 35
ϟ Doublons : Natalia Greene, Andrea Parker
ϟ Crédits : Moi
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : Veuve
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard glacial. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

1 rose d'Eve, 2 rose de Misha, 2 roses de DVDD, 1 rose de Lukaz, 1 rose de William

Statut RP : Fermé (2/2)
Silencieusement, son fusil entre ses jambes et son regard perdu dans celui – tellement bleu – de son cher sniper, Gabrielle l’observa mener l’interrogatoire avec brio. L’homme ne se fit pas prier pour parler, conscient que ça lui offrirait au moins le bénéfice d’une mort rapide. Mais pas forcément sans douleur ; Après tout elle n’avait rien promis. Malgré tout, il avait de la chance. Elle n’avait pas envisagé que leur cible puisse chercher à les frustrer une fois que sa survie aurait été mise hors de propos en gardant ses informations pour lui, et elle considérait avoir mal joué sur ce coup-là. Elle-même n’aimait pas souffrir inutilement… Aussi n’envisageait-elle pas qu’il en soit ainsi pour d’autres individus. Mais malgré tout la chance jouait en leur faveur et, au vu du flot de paroles que crachait sa bouche ensanglantée, le Russe avait choisi la solution de facilité. Tant mieux pour eux !

Par ailleurs, elle devait convenir que la situation était des plus amusantes. Si l’on regardait un aspect plus psychologique sur le deuil de sa propre personne, l’homme était en train de marchander. Après tout, il avait déjà passé le stade de la colère en se débattant et du choc en prenant sa crosse de fusil dans les dents – en quelques sortes. Sauf que, malheureusement pour lui, et comme son délicieux compagnon le lui avait si bien dit, il n’avait rien à leur offrir.

« De l’argent ? Un sourire carnassier, cruel, fleurit à ses lèvres. J’ai assez d’argent à disposition pour acheter ta société… Cent fois. »

C’était vrai, parfaitement. Ses yeux s’écarquillèrent d’une horreur dont elle se délecta avec sadisme. Par ailleurs, le fait qu’il ignore sa situation financière était une bonne chose ; Cela signifiait que les dossiers qu’ils avaient montés sur eux ne reflétaient que leurs alter-vies. Ainsi, il y avait de bonnes chances pour qu’il ne sache, en réalité, rien sur Gabrielle Tessier qui puisse avoir de répercussions sur sa vie civile et c’était tant mieux. Au moins, elle n’aurait pas à repasser derrière pour effacer les données qu’ils détenaient à son sujet.

Mais la discussion était on ne peut plus savoureuse à chaque fois que l’homme ouvrait la bouche, si bien que lorsqu’il mentionna qu’il pouvait faire pression sur les lituaniens pour annuler le contrat au-dessus de leurs têtes, elle ne put s’empêcher de pouffer franchement.

« Mais on s’est déjà débarrassé d’eux, dit-elle d’un air faussement contrit. Et ceux qui nous ont échappé n’oseront jamais revenir sous peine de représailles. »

Ce n’était pas tout à fait vrai ; La vérité était qu’elle n’en savait rien, ils pouvaient très bien avoir été payés en crypto-monnaie, ce qui fait qu’ils ne seraient payés que lorsque le contrat aurait été rempli et même si le signataire était mort. Peut-être que des mafieux bas dans la hiérarchie pourraient chercher à reprendre le gain pour eux en terminant ce qui n’avait pas pu être fait ? Qu’à cela ne tienne, elle les éliminerait aussi. Elle n’avait pas avoir peur de quelques criminels de bas étages, dont elle s’était défait avec une facilité déconcertante – si l’on exceptait le fait que son camarade s’était retrouvé troué au restaurant.

L’homme voulut aussitôt en ajouter une couche, c’est pourquoi elle se pencha vers lui pour lui murmurer quelques mots au creux de l’oreille – mais audible par tous.

« Tu ne comprends pas,… Tu m’as déjà donné ce que je cherchais. Elle marqua une pause bienvenue et son sourire s’élargit. Le plaisir que ma chasse prenne enfin fin. »

Non, elle n’était pas achetable. Elle était entièrement dévouée à SHADOW – mais ça, il n’était pas obligé de le savoir. Se redressant, la jeune femme récupéra son fusil et se tourna vers son compagnon.

« Je t’attends à la moto. Tu m’as laissé le contrat alors ce n’est qu’un juste retour des choses que je te laisse celui-là. Après un instant, elle ajouta comme pour se justifier : de toute façon, tout ça ne m’amuse plus du tout. »

Et elle avait tourné les talons. Le retour fut un jeu d’enfant – surtout parce qu’elle se permit de glisser dans les Marches d’Ombre pour se faciliter la vie et traverser le domaine sans risquer d’être repérée. Une fois arrivée près du véhicule, elle avait repris corps dans le monde réel et s’était paisiblement installée en attendant que son compagnon revienne. Elle profita même de son absence pour passer un coup de fil et demander le hack des fichiers de l’entreprise du Russe, considérant que si elle pouvait effacer leurs traces à tous les deux, c’était ça de pris. Lorsque ce fut fait, elle se contenta de profiter de l’air calme de la nuit jusqu’à ce que son cher et tendre revienne, repoussant loin dans son esprit toutes les formalités administratives qui accompagneraient la fin de la mission.

Alors que tout ce qu’elle voulait, c’était un bain chaud.

Lorsque le slave fut de retour, elle le gratifia d’une œillade amusée.

« Je te dépose quelque part ? »
Revenir en haut Aller en bas


No one can hide from my sight
(c)ambrose

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 4 Aoû 2018 - 14:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Circus Maximus
Circus Maximus

avatar
Circus Maximus

Afficher le profil
Никто

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 07/05/2018
ϟ Nombre de Messages : 317
ϟ Nombre de Messages RP : 80
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi
ϟ Célébrité : Jude Law
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Thrace au Circus Maximus
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : 1m70 pour 64kg, cheveux bruns coupés courts, yeux bleus. Accent russe prononcé.
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise du Samoz
- Maîtrise des fusils de précision
- Techniques de survie
- Techniques d'interrogatoire
- Parkour
ϟ Liens Rapides :
L'argent avait toujours été un problème pour le slave. Enfant, il appartenait à une famille pauvre et cela ne s'était pas arrangé avec le temps. Son salaire à l'armée passait presque entièrement dans les mandats qu'il envoyait aux siens et il en était allé de même pour son poste dans la marine marchande. Aujourd'hui, maintenant que sa sœur était veuve, le trentenaire utilisait la majorité de son argent pour subvenir aux besoins de la petite famille. Les bébés coûtaient cher, mais il refusait que Marishka travaille, c'était son rôle de grand-frère d'assurer, surtout compte tenu du fait qu'il était responsable de cette situation après avoir tué Nikolaï, l'époux infidèle. Alors, oui, un peu d'argent aurait fait du bien, mais pas de la part d'un homme qui avait posé un contrat sur sa tête – et celle, bien faite et bien remplie, de sa collègue du moment. D'ailleurs, cette dernière et lui-même ne vivaient apparemment pas dans le monde et Mikhaïl ne pouvait pas s'empêcher de se demander ce qui poussait une personne aisée à faire un travail aussi dangereux. Il ne le saurait certainement jamais.

Le Russe resta silencieux alors que la jolie blonde jouait avec leur proie. Elle lui faisait un peu penser à un chat qui s'amusait avec sa proie alors qu'il la savait condamnée. Tout ce qu'il avait à espérer, c'était qu'elle n'en vienne jamais à agir de la sorte avec lui ! Mais en attendant, il se contentait de l'observer en silence, l'analysant comme il pouvait et mémorisant ce qu'il relevait à son sujet. C'était aussi bien par curiosité que par intérêt. Ce n'était pas seulement l'aspect physique de la jeune femme qui l'intéressait, même s'il devait admettre qu'elle était tout à fait à son goût, mais il était peu probable que leurs futures rencontres soient aussi amicales.

Ayant presque oublié sa blessure, il fut ramené à la réalité par un élancement au moment où il bougeait pour se rapprocher de l'homme qu'elle venait si aimablement de lui offrir. Il la gratifia d'un hochement de la tête avant de porter son attention sur le blessé tandis qu'elle disparaissait. Une fois de plus, le Russe essaya de l'acheter, mais Mikhaïl ne répondit même pas et se contenta d'utiliser son couteau pour abréger la vie du fou qui avait posé un contrat sur leur tête. Il aurait pu le faire souffrir, mais cela ne l'intéressait pas. Mieux valait régler rapidement cette mission pour aller au Circus.

Rebrousser chemin ne fut qu'une formalité, mais alors qu'il allait quitter la bâtisse, Mikhaïl avisa un très joli bouquet de roses dans un vase, à côté d'une porte. Amusé, il esquissa un sourire avant de prélever la plus jolie des fleurs et se glissa à l'extérieur du manoir pour prendre la direction de l'endroit où se trouvait la moto. Lorsqu'il arriva sur place, le slave fut presque étonné de voir qu'elle ne s'était pas encore envolée et lui rendit son sourire.

« Ça ira. Je vais me débrouiller. Tu dois certainement avoir encore du travail, inutile de te retarder. Il se rapprocha légèrement d'elle avant de lui présenter la rose. On m'a dit que les Américaines aiment bien les fleurs. Je me suis dit que ça te laisserait un souvenir de notre première vraie rencontre, moi j'en ai déjà un. D'un geste il désigna sa blessure, autant prendre ça sur le ton de la plaisanterie. Un joli couteau aurait été plus adapté, mais j'ai malheureusement besoin de celui que j'ai. Ce sera pour la prochaine fois ! »

Elle pouvait bien se moquer de lui, au moins il aurait marqué le coup ! Le regard du slave se détourna brièvement du joli minois de la jeune femme. Il devait se situer avant de téléphoner à Aiden pour qu'il vienne le récupérer ici. Son ami pourrait alors l'amener jusqu'au Circus où il pourrait faire appel aux talents des médecins qui s'y trouvaient. Mieux valait éviter de mettre sa collègue sur sa piste en se rapprochant du territoire d'Atia. Ses yeux se reposèrent finalement sur la demoiselle.

« Tu sais, je ne connais même pas ton surnom. J'y ai droit ? Que je puisse mettre un nom sur ton visage maintenant que je sais à quoi tu ressembles. Il eut un léger sourire. Et je peux dire que c'est à la hauteur de tes talents. »

Il n'était pas avare en compliments, c'est un fait, mais il pouvait bien s'accorder quelques secondes de détente avant le sale moment qu'il allait passer d'ici peu de temps ! Une sorte de récompense pour conclure cette soirée éprouvante !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Le patriotisme, c'est l'esclavage
Patriotisme. Seule forme avouable de xénophobie

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 6 Aoû 2018 - 20:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent Ténébreux
Agent Ténébreux

avatar
Agent Ténébreux

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 207
ϟ Nombre de Messages RP : 35
ϟ Doublons : Natalia Greene, Andrea Parker
ϟ Crédits : Moi
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : Veuve
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard glacial. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

1 rose d'Eve, 2 rose de Misha, 2 roses de DVDD, 1 rose de Lukaz, 1 rose de William

Statut RP : Fermé (2/2)
Elle avait prêté l’oreille pour s’assurer que l’alerte n’ait pas été donnée dans la villa. Dans le calme de la nuit, que seul le lointain brouhaha de la ville – que le jour commençait à balayer tout doucement –, rien ne semblait indiquer que son compagnon s’était mis dans une mauvaise situation. Et c’était mieux ainsi. Elle observa le ciel changer de couleur ; Virer du bleu nuit, profond et pénétrant, au cramoisi, des éclairs roses lançaient des salves de lumières sur le haut des collines qui s’illuminaient doucement à mesure que le jour se levait. Finalement, les étoiles qui mouchetaient le ciel avaient fini par disparaître l’une après l’autre, et la lune ascendante avait fini par se voiler pour n’être plus qu’un point dans l’horizon lointain. L’agente prit une grande inspiration dans l’air chargé d’humidité et ferma les yeux pour profiter de la sérénité des lieux. C’était l’œil du cyclone ; Ils avaient été une part de la tempête, balayant tout sur leur passage et ne laissant rien dans leur sillage sinon du sang et des regrets. D’ici quelques minutes, les domestiques donneraient l’alerte et il ne faudrait que quelques heures avant que les lieux ne finissent par grouiller de policiers. C’en serait fini du calme.

Par chance, son compagnon ne tarda pas à émerger d’entre les bosquets, visiblement indemne et assez calme pour qu’elle juge qu’il n’était pas suivi ou poursuivi. Par courtoisie, la française lui avait proposé de le raccompagner à l’endroit où il le souhaitait ; Après tout, l’endroit était relativement isolé, les lieux ne seraient plus déserts bien longtemps et le jour commençait à se lever. Malgré cela il avait refusé et elle ne lui en avait pas tenu rigueur. Et quand bien même ç’eut été le cas, le geste qu’il eut à son égard aurait – en un instant – balayé toute la rancœur occasionnée par son refus. Une rose, simplement. Belle et sans défauts. Une spontanéité certaine transparaissait, ce qui n’était pas pour lui déplaire. Un sourire candide ourla ses lèvres lorsqu’elle recueillit la fleur entre ses doigts, mais il s’étira rapidement en risette plus provocatrice et ses yeux pétillèrent de malice ; Qu’aurait-il pensé s’il l’avait su réellement touchée par l’attention ? Gabrielle s’approcha un peu plus de lui, réduisant la distance qui les séparait et plongeant ses prunelles dans son regard si pénétrant.

« Et dire qu’on raconte que les Russes sont des frustres sans aucun savoir vivre… Elle claqua la langue d’un air désapprobateur. Personnellement, je n’ai jamais rencontré d’américain aussi galant. Après une pause, et non sans omettre de sentir la rose, elle ajouta : c’est une délicate attention… Je ne sais vraiment pas si j’aurais préféré un couteau pour cette fois. Merci. »

L’attention, la pensée simple de ce geste valait tout ce que les richesses pouvaient acheter. Même si, elle devait admettre, il y avait toujours quelque chose de pratique à avoir plusieurs couteaux sur soi ! Elle s’apprêtait à prendre congé de lui lorsque son compagnon d’une nuit reprit la parole, lui demandant s’il pouvait au moins connaître son identité – celle qui n’était pas civile – et enchaîna sur un compliment. Un large sourire ourla sa lippe. Une nuit ensemble et il ne voulait plus la laisser partir ! Mais même elle devait en convenir, c’était un beau compliment ; Elle savait qu’il était sincère lorsqu’il lui disait reconnaître ses talents, ce qui signifiait qu’il était tout aussi sincère lorsqu’il lui disait qu’il la trouvait à son goût.

D’une démarche mesurée et gracieuse, Gabrielle s’approcha un peu plus de lui, assez pour voir le détail de chacun des grains de sa peau. Après quoi, avec une infinie douceur, elle passa ses bras autour de son cou et l’embrassa passionnément.

« Duality. »

Gabrielle l’avait murmuré dans un souffle, comme si c’était un secret qu’elle voulait garder entre eux alors qu’il n’y avait personne pour les entendre. Et aussi simplement, que ça, sans ajouter un mot, elle se détacha de lui, enfila son casque, chevaucha sa moto et disparut au détour d’un virage. En quelques minutes, le son du moteur s’était fondu dans celui de la ville et l’agente n’était redevenue qu’une ombre parmi les ombres. La rose minutieusement plaquée contre son cœur plantait ses épines dans la chair de la motarde mais elle n’en avait cure ; Ses lèvres irradiaient encore d’un baiser volé dont elle était particulièrement fière.

Et puis il fallait convenir, leur prochaine rencontre serait certainement beaucoup moins calme – mais beaucoup plus excitante. C’était un adversaire redoutable et elle ne l’oubliait nullement. À dire vrai, pour s’en souvenir, elle ferait figer son cadeau dans la résine et s’assurerait de l’avoir chaque jour sous les yeux même s’il y avait peu de chance qu’elle finisse par ne pas se souvenir de cette délicieuse nuit à ses côtés.

Elle avait hâte de la prochaine.
Revenir en haut Aller en bas


No one can hide from my sight
(c)ambrose



C'est la confrontation avec les autres qui vous permet de dévoiler toutes vos facettes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4


Sujets similaires

-
» Signification de votre prénom et Compatibilité avec les autres !
» LA REINE GUENIEVRE
» Ce que les autres pensent de vous...
» Confrontation avec Raidou
» « La discorde, c'est être forcé à être en harmonie avec les autres. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-