AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Une nouvelle rencontre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 15 Mai 2018 - 20:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
Elder
ϟ Âge : 56
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 26/07/1962
ϟ Arrivée à Star City : 08/05/2018
ϟ Nombre de Messages : 13
ϟ Nombre de Messages RP : 4
ϟ Crédits : Moi
ϟ Célébrité : Gil Birmingham
ϟ Âge du Personnage : 55
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Conférencier spécialiste de la magie amérindienne
ϟ Réputation : Niveau 0
ϟ Signes particuliers : Clairement amérindien.
ϟ Pouvoirs : -Voir le surnaturel (Pouvoir et magie)
-Voir et parler aux esprits
-Prémonition
ϟ Liens Rapides : Fiche de présentation
{url=http://www.star-city-heroes.com/t6475-les-contacts-de-caleb]Relations[/url]
Dire que les citoyens de Star City avaient l’habitude des invasions serait sans doute une exagération, mais à dire vrai, ils semblaient tous avoir beaucoup plus d’expérience que Caleb n’en avait. Après tout, il s’était toujours bien arrangé pour ne pas avoir a développer ce genre de compétence.

Après l’embouteillage et les premières attaques, il s’était résolu à suivre les instructions des policiers et autres personnes faisant figure d’autorités dans la situation présente. Il avait échoué dans une école primaire, son quartier faisant partie des premiers touchés parce qu’il avait toujours eu de la chance. À sa grande consolation, les jeunes du coin avaient en leur possession des chargeurs fonctionnels, donc il avait pu rejoindre sa fille pour la rassurer un peu.
Caleb avait décidé d’ignorer définitivement chacun des mots qui sortiraient de la bouche de l’esprit totem qui, de toute façon, se faisait plutôt discret depuis quelques temps.
Quelque part, le flegme de Bill (le surnom qu’il avait donné à son totem lorsqu'il était en colère contre lui) le rassurait un peu. L’homme si disait que s’il était dans un réel danger quelconque, celui-ci ne serait pas aussi calme. Après tout, un totem était sensé le guider et le protéger. Là encore, il était sensé le guider dans la bonne voie, donc l’un dans l’autre Caleb trouvait qu’il nourrissait envers lui un doute raisonnable, à présent.

L’hiver s’était passé… convenablement, étant donné les circonstances dans lesquelles il se trouvait. Il s’était pris d’affection pour un gamin de 15 ans qui venait aussi de son quartier. Il était sans nouvelles de ses parents depuis le début de l’attaque. Depuis quelques semaines, Caleb avait vu une forme lumineuse autour de lui, c’était ce qu’il voyait habituellement lorsque quelqu’un n’avait pas de totem, mais la sienne semblait rejointe par d’autres, ce qui semblait indiquer que ses parents n’avaient pas survécus et que leurs gardiens s’étaient tournés vers leur enfant. Peut-être aurait-il dû lui dire quelque chose, mais franchement était-ce ce qui était le mieux ? Il finirait par l’apprendre d’une manière ou d’une autre. Du coup… Du coup il s’était éloigné du gamin. Incapable de le conforter dans un espoir qu’il savait vain, mais incapable de lui dire la vérité. C’était lâche, mais c’était mieux comme ça. Sans doute. Probablement. Il fallait qu’il trouve un liquor store.

Les autorités n’interdisaient pas de quitter les refuges, pas encore en tout cas. L’homme se doutait qu’il ne risquait pas de tomber sur un commerce ouvert, mais ça ne serait pas la première fois qu’il serait surpris par la cupidité humaine. Ou la léthargie de l’habitude. On ouvre parce qu’on a toujours ouvert. Parce qu’il faut ouvrir.

Caleb errait dans les rues du centre. Il n’y était allé que lorsque le boulot le demandait ou lorsque la banque lui demandait des comptes… Une chose que cette invasion avait de bien, c’est qu’il avait une excuse. Poussant un soupir, il tourna un coin de rue au pif. Puis un autre. Tous les bâtiments étaient les mêmes de toute façon. Les rues n’étaient pas désertes, mais connaissant l’état normal de la ville, ça revenait au même. La tension était palpable, malaisante, étouffante. Caleb s’arrêta dans un dépanneur* providentiel dont les néons accueillaient les clients.

L’hiver avait été dur pour les commerces, étant coupés de leurs approvisionneurs habituels. Un asiatique était derrière le comptoir, lui jeta à peine un regard par-dessus son journal ouvert. Caleb se demanda ce qu’il pouvait bien trouver à lire, puisqu’il ne risquait pas d’avoir mis la main sur une nouvelle édition en mandarin.

Il y avait une étoile pour lui dans le ciel, il restait une caisse de bière. Alors qu’il passait à la caisse, son téléphone se mit dans tous ses états. Awenasa ? Pensa-t-il naturellement. Non, un numéro inconnu. Il avait eu quelques appels de ses clients réguliers pour faire des rituels de purification sur leurs appartements – les appels plus sérieux n’affluaient pas trop depuis l’attaque, à croire que les grands penseurs avaient mieux à faire… - Il s’excusa auprès du commis et décrocha, presqu’à contre-cœur. Il n’avait pas les moyens de dire non à de l’argent en ce moment. La banque sortirait de son bunker dès que le dernier envahisseur toucherait le sol.
Effectivement, la cupidité humaine ne le surprenait plus.

- Caleb Redfoot, Expert en Paranormal et Culture Amérindienne – Consultation privée ou à domicile – Comment puis-je vous aider ? Répondit-il tel un enregistrement automatique (et avec le même enthousiasme, d’ailleurs).


*Un night shop
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 17 Mai 2018 - 16:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
De Principatibus

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 19/09/1989
ϟ Arrivée à Star City : 25/04/2014
ϟ Nombre de Messages : 8240
ϟ Nombre de Messages RP : 882
ϟ Crédits : Hedgekey
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Cheveux indisciplinés, bruns. Yeux chocolats, étirés. Peau hâlée. Lèvres pleines, grande oreilles. Grande taille. (193 cm). Grands pieds. (Pointure 45)
ϟ Pouvoirs : ♦️ Dragon (Ω)
♦️ Clairvoyance mystique (Ω : reconnaissance et identification des êtres et objets magiques)
♦️ Cœur de Feu (II : immunité et soin par le feu)
♦️ Magie des dragons (Strun Bah Qo, )
♦️ Cérébropyre (VI : super-intelligence, super-mémoire, bouclier de protection mentale, réseau de projection mentale)

♦️ Voyage dimensionnel (III)
♦️ Failles dimensionnelles (I)

♦️ Divination élémentaire (Ω : hydromancie, pyromancie)
♦️ Maître du feu (Ω : pyrokinésie, œil d'Héphaïstos IV, météores d'Héphaïstos IV)
♦️ Maître de l'eau(Ω : aquakinésie, griffes de Borée IV, frisson de Borée IV)
♦️ Maître de l'air(Ω : aérokinésie, fouet d’Éole IV, spirale d’Éole IV)
♦️ Maître de la terre(Ω : géokinésie, fléau d'Hadès II, rupture d'Hadès IV)

♦️ Maître des Potions (Ω : dont élixir de Jouvence, hystérie collective, potion de soins, potion d'anthropomorphisme, venin de Cronos, sérum de vérité, potion de résistance, antidote universel)
♦️ Maître de l'Hermétisme (Ω)
♦️ Mithridatisation (Ω)

♦️ Morguse (IV : robe, capuchon, gants, bottes)
♦️ Oeil de Pravladon (I : négation de la magie)

♦️ Gobelins (Torgnole, Châtaigne, Coquillard, Golodon, Sakashima, Napoléon, Tatie Musaraigne, Tali'Koris, Ishaï, Carcasse)
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits


Tôt ou tard la vérité se venge ; car elle est toujours là, brutale et incontournable. Cependant les temps présents, tel que nous les comprenons, ne sont que des mensonges. Un seul de ces mensonges peut, pourtant, déclencher une marée d'incrédulité. Ils sont tentants, ils sont des rêves de puissance ; ils sont dangereux, ils ne donnent jamais que du sable.

Et le mensonge n'est jamais inerte ; bien que forgé de brume, il a une faim et une colère bien réelle ; les chaînes qu'il tisse et entremêle sont plus résistantes que le plus résistant des aciers. Dante le comprenait mieux qu'aucun autre : il avait vu tant de mensonges s'élever pour toujours s'écrouler, indifféremment. Les grandeurs et les décadences de la Vérité lui étaient familières et ce qu'il entendait bruire, aux environs de Star City, ne laissaient pas de l'ennuyer comme le chant matinal de l'oiseau vient gêner le dormeur paisible.

Il y avait certes l'invasion Terminus, il y avait certes les portails dimensionnels qui s'ouvraient encore ici et là, il y avait certes le dôme protecteur qui faisait du Palais Visconti un havre de paix et de sérénité pour de nombreux réfugiés ; mais il y avait aussi la colline des Lénapes et cet appel sinistre que le dragon, dans ses méditations, entendait comme le glas sinistre d'une cloche fantomale.

Dante avait pourtant interrogé l'eau et le feu. La première s'était tue, le second s'était joué de lui. Aucune vision pertinente, aucun élément exploitable n'était apparu. Il n'avait aperçu, dans la flamme divinatoire, qu'un corbeau solitaire et gris comme le vieux calcaire des falaises de l'Acadie française. Que faire de ce corbeau, l'oiseau qui détiendrait des facultés psychiques remarquables, aux dires des ornithologues ? Dans ses visions, le dragon percevait de la part du corbeau un mouvement, comme si ce dernier cherchait à communiquer avec lui, à la comprendre et à lui faire connaître quelque chose.

Eh quoi ? Dante était trop préoccupé pour s'accorder le temps nécessaire à une compréhension plus profonde de ces signes, et la dernière fois qu'il avait communiqué avec un corbeau « de vive voix », c'était au temps ancien ou Noé lâchait lui-même un corbeau en émissaire, au bout des quarante jours du Déluge, pour découvrir, le premier avant la colombe, les terres émergées.

Interpréter la figure du corbeau, l'oiseau des prophètes et lui-même doué, en Amérique du Nord comme en Europe celtique, du don de prophétie, n'était pas simple. Cette vision concernait les troubles magiques que le dragon pressentait autour de la colline des Lénapes. Il était temps de prendre contact et d'insister auprès de ce spécialiste, Caleb Redfoot ; l'invasion Terminus s'essouflait, elle prendrait bientôt fin. Les projets du dragon devaient se réorienter. Il décida donc de l'appeler directement.

 « Bonsoir monsieur Redfoot. Je suis Dante Visconti ; j'aimerais beaucoup profiter de vos services et de vos expertises. Êtes-vous disponible tout de suite ? Je peux vous faire parvenir un véhicule. » Dante se montra prudent et, surtout, poli : il attendit une réponse favorable, ou défavorable et, dans tous les cas, il finit par répondre :  « Si vous préférez, je vous attends tout de suite à l'adresse que je vous envoie. Considérez qu'avec moi, vous pourrez doubler vos tarifs. L'affaire est trop grave, je ne compte pas lésiner. J'espère vous voir bientôt, monsieur Redfoot. »

Après quelques dernières politesses, Dante raccrocha. Il n'y avait plus qu'à espérer que Caleb se montrerait conciliant et viendrait au plus tôt à la boutique. Soit il aurait accepté d'être conduit par un véhicule, auquel cas le bonhomme ne tarderait plus. Soit il aurait refusé, montrant là une prudence louable, auquel cas Dante se montrerait patient. Dans tous les cas, Caleb serait suivi par le gobelin Sakashima, expert ès discrétion et filature, que le dragon avait chargé de surveiller et de protéger, au besoin, l'expert en paranormal et culture amérindienne.

Dans la boutique, aménagée comme à l'ordinaire, Dante attendrait ; l’œil rivé sur la flamme d'une bougie, il s'absorberait dans la contemplation des futurs, des possibles, et s'abîmerait dans le rêve d'une solution facile à un problème encore trop entouré de mystères insondables...
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 22 Mai 2018 - 23:05 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
Elder
ϟ Âge : 56
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 26/07/1962
ϟ Arrivée à Star City : 08/05/2018
ϟ Nombre de Messages : 13
ϟ Nombre de Messages RP : 4
ϟ Crédits : Moi
ϟ Célébrité : Gil Birmingham
ϟ Âge du Personnage : 55
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Conférencier spécialiste de la magie amérindienne
ϟ Réputation : Niveau 0
ϟ Signes particuliers : Clairement amérindien.
ϟ Pouvoirs : -Voir le surnaturel (Pouvoir et magie)
-Voir et parler aux esprits
-Prémonition
ϟ Liens Rapides : Fiche de présentation
{url=http://www.star-city-heroes.com/t6475-les-contacts-de-caleb]Relations[/url]
Caleb remercia le commerçant et pris le sac blanc anonyme dans lequel se trouvaient ses achats.

-Bonsoir monsieur Redfoot. Je suis Dante Visconti ; j'aimerais beaucoup profiter de vos services et de vos expertises. Êtes-vous disponible tout de suite ? Je peux vous faire parvenir un véhicule.

Dante Visconti… ce nom lui disait quelque chose, mais il n’arrivait pas à mettre la main dessus. Était-il disponible tout de suite ? Le vieil homme baissa les yeux vers son sac machinalement. Ce n’était pas très sérieux de se présenter chez un client avec une caisse de 24 canettes.

-Euh… je … bien- Balbutia-t-il trop lentement pour son interlocuteur.

-Si vous préférez, je vous attends tout de suite à l'adresse que je vous envoie. Considérez qu'avec moi, vous pourrez doubler vos tarifs. L'affaire est trop grave, je ne compte pas lésiner. J'espère vous voir bientôt, monsieur Redfoot.

Extrêmement confu – et commençant à se demander s’il n’était pas en train de rêver- Caleb remercia l’homme et donna le nom de la rue sur laquelle il se trouvait. L’amérindien ne fut convaincu d’être réveillé, qu’au moment où il raccrocha. Il avait au moins le temps de se demander ce dont il pouvait s’agir. On l’avait déjà appelé pour des « urgences » par le passé. Il s’agissait souvent de chercheurs pompeux qui considéraient qu’ils n’avaient pas besoin d’expertise dans le domaine des premières nations pour pouvoir en comprendre les subtilités et qui se retrouvaient hantés par des esprits.

Pourtant cet homme ne lui avait pas donné cette impression. Il lui semblait un peu étrange qu’il n’ait pas précisé la nature du problème, ce qui était habituellement le cas. C’était d’ailleurs parfois ce qu’il entendait avant bonjour.

-Que crois-tu, Tsiyi ? Demanda son totem.

Il avait cette habitude, lorsque Caleb se perdait dans ses pensées, de lui poser des questions ouvertes, comme un psy. L’esprit leva les yeux vers le ciel et poussa un croassement, sans attendre de réponse. Lui aussi devait avoir l’habitude du silence en guise de réponse.
M. Visctonti avait parlé d’une voiture.

-Et de doublez le tarif, marmonna-t-il en repensant aux fouines de la banque et l’anniversaire d’Awenasa qu’ils fêteraient ensemble après toute cette histoire.

-Vois-tu vraiment autour de toi ? Murmura son totem avant de se percher sur son épaule. Souhaites-tu rencontrer le serpent ailé ?

Caleb soupira et, après avoir jeté un rapide coup d’œil aux alentours pour s’assurer qu’il n’y aurait pas de témoin, il décrocha son téléphone.

-Tu pourrais au moins faire un effort pour parler normalement plutôt que comme un biscuit chinois amérindien. Ça me rendrait la vie plus facile.

-Je suis comme je dois l’être, Tsiyi.

Découragé, Caleb rangea son appareil et s’assied sur le bord du trottoir pour… Pour quoi d’ailleurs ? Attendre cette fameuse voiture. Peut-être était-ce une blague. Un genre de bizutage puéril, mais en général ce genre d’acte était plutôt commis par des gamins que par des adultes.

-Vois-tu vraiment autour de toi ? Répéta la créature sans le regarder.
-La ferme, laissa-t-il échapper mollement.

Parfois il avait l’impression que sa vie était un poème d’Edgar Allan Poe qui n’en finissait pas. Il regarda vite fait le message de Dante avec l’adresse. Ce n’était pas très loin de là où il se trouvait, mais au moins il n’aurait pas à s’y rendre à pied.

Une voiture ralentit devant lui, s’arrêta. Un homme en sortit, en complet.

-Caleb Redfoot ?

C’était donc vrai. Légèrement embarrassé, Caleb se gratta le cou. Il était habillé dans un imperméable trench un peu trop grand qui lui avait été passé par les spécialistes de la croix rouge avec son sac dans les mains. Il avait laissé son chapeau à l’école. Après s’être râclé la gorge, il s’identifia auprès du chauffeur qui l’invita à prendre place.

Bill sauta sur le sol et claqua du sabot pendant que Caleb tentait de ne pas trop le regarder. Il n’avait pas l’habitude d’agir de la sorte.

Il grimpa à l’arrière de la voiture et jeta à son totem un regard éloquent. Celui-ci s’inclina et pris son envol, visiblement il allait le suivre de loin. Ce n’était pas étrange, mais il était difficile pour Caleb de savoir s’il s’agissait d’un bon ou mauvais augure.

Il se doutait que l’homme en question n’était pas M. Visconti, il ne demanda donc pas s’il pouvait lui en dire plus sur le problème. La radio jouait un air qu’Awenasa écoutait sans doute avec ses amies, mais qui ne touchait pas Caleb plus que ça. Peut-être serait-ce une bonne chose, ça le changerait des conférences et des séances de smudge.

On le déposa devant une petite boutique dont certains clients parlaient parfois « le jardin du dragon ». Il s’était imaginé un magasin chinois ou asiatique avec un vieillard et un jardin zen. La devanture, en réalité, faisait plutôt penser à une boutique new age, avec un écriteau en bois traité. Des plantes en pots décoraient les vitrines. En entrant dans la pièce, Caleb fut frappé par un mur d’odeur – dieu merci pas du patchouli-. Il s’avança jusqu’au comptoir en jetant parfois des coups d’œil autour de lui.

En reniflant, il donna un petit coup à la sonnette, même si la porte avait déjà sonné « l’alerte client ». On ne sait jamais. Il était difficile de se sentir à l’aise sans Bill. Aussi étrange que ça puisse paraître.

-Bonjour, je cherche M. Visconti, s’il vous plaît.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 23 Mai 2018 - 18:14 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
De Principatibus

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 19/09/1989
ϟ Arrivée à Star City : 25/04/2014
ϟ Nombre de Messages : 8240
ϟ Nombre de Messages RP : 882
ϟ Crédits : Hedgekey
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Cheveux indisciplinés, bruns. Yeux chocolats, étirés. Peau hâlée. Lèvres pleines, grande oreilles. Grande taille. (193 cm). Grands pieds. (Pointure 45)
ϟ Pouvoirs : ♦️ Dragon (Ω)
♦️ Clairvoyance mystique (Ω : reconnaissance et identification des êtres et objets magiques)
♦️ Cœur de Feu (II : immunité et soin par le feu)
♦️ Magie des dragons (Strun Bah Qo, )
♦️ Cérébropyre (VI : super-intelligence, super-mémoire, bouclier de protection mentale, réseau de projection mentale)

♦️ Voyage dimensionnel (III)
♦️ Failles dimensionnelles (I)

♦️ Divination élémentaire (Ω : hydromancie, pyromancie)
♦️ Maître du feu (Ω : pyrokinésie, œil d'Héphaïstos IV, météores d'Héphaïstos IV)
♦️ Maître de l'eau(Ω : aquakinésie, griffes de Borée IV, frisson de Borée IV)
♦️ Maître de l'air(Ω : aérokinésie, fouet d’Éole IV, spirale d’Éole IV)
♦️ Maître de la terre(Ω : géokinésie, fléau d'Hadès II, rupture d'Hadès IV)

♦️ Maître des Potions (Ω : dont élixir de Jouvence, hystérie collective, potion de soins, potion d'anthropomorphisme, venin de Cronos, sérum de vérité, potion de résistance, antidote universel)
♦️ Maître de l'Hermétisme (Ω)
♦️ Mithridatisation (Ω)

♦️ Morguse (IV : robe, capuchon, gants, bottes)
♦️ Oeil de Pravladon (I : négation de la magie)

♦️ Gobelins (Torgnole, Châtaigne, Coquillard, Golodon, Sakashima, Napoléon, Tatie Musaraigne, Tali'Koris, Ishaï, Carcasse)
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
«  C'est lui-même. Je suis heureux de vous voir arriver si vite.  »

Dante adressa un regard à l'homme qui s'était chargé de conduire Caleb jusqu'à lui. Le chauffeur hocha la tête et s'éclipsa. De prime abord, Caleb aurait sûrement l'impression qu'ils seraient seuls, Dante et lui, mais bientôt aux nombreux parfums se mêleraient les rumeurs incessantes d'une petite cohue, car le Jardins'était ouvert à l'accueil des badauds et des réfugiés, depuis les premiers jours de l'invasion.

Dante en avait fait un autre de ces havres de paix qu'il maintenait, en ville, sous son aile bienveillante et protectrice. Cela lui développait les sympathies de sa clientèle – comprise au plus large sens du terme. Peu connaissaient la véritable nature de Dante, peu savaient la réelle étendue de ses pouvoirs, peu comprenaient la densité véritable des réseaux de la Rose des vents, mais tous ceux qui s'étaient réfugiés dans la boutique percevaient qu'ils ne trouveraient pas, à la ronde, de plus inviolable asile, d'abri plus sûr contre la tempête.

Même quelques évêques et membres de la communauté de la cathédrale Saint-Georges s'étaient joints à la petite communauté moins d'un mois après l'ouverture des premiers portails.

«  Il faudra pardonner l'inélégance de ma mine, monsieur Redfoot. Vous n'ignorez pas les terribles circonstances qui viennent colorer cet entretien improvisé. Je ne voulais plus attendre avant de vous rencontrer. L'invasion ne sera bientôt plus qu'un souvenir et d'autres menaces viendront peser sur la tranquillité de Star City.  »

Dante épargnerait à Caleb le couplet sur la permanence des cycles de l'histoire, que se partagent le calme et la bourrasque, le miel et la cendre. Les parenthèses de l'apaisement ne sont jamais que ces oasis du désert où l'ambition vient boire, pour mieux jeter le monde au cœur de la tempête ; « encore et toujours », l'ineffable roue ne peut que suivre la pente qu'elle dévale, d'un versant à l'autre, ainsi que le rocher du malheureux Sisyphe.

Le jeune homme tendit la main par-dessus le comptoir pour saluer Caleb. Sa voix n'en trahissait rien, mais la poussière sur son front et de nombreuses traces sur l'ensemble de ses habits témoignaient d'une sortie toute récente dans les rues de la ville qu'agitaient les combats et les drames. Avait-il affronté les drones du Terminus, échappé à l'assaut d'un Calcificateur ou repoussé l'étreinte mortelle d'un Charognard ? Dante avait toutefois pris soin de s'essuyer les mains avant de serrer celle du spécialiste venu jusqu'à lui.

«  Vous l'avez peut-être senti, mais voilà quelques mois qu'un mal ronge la colline aux Lénapes. L'ombre avale la lumière. La faim guette et s'éveille, ses dents réclament le sang de l'innocence, sa langue cherche la chair des imprudents. Ses yeux attendent pour s'ouvrir sur le monde et se prépare au grand festin. Quand le lièvre aura fait trois fois le tour des grandes plaines, quand les larmes de la montagne auront coulé jusqu'à la mer, alors le prédateur entonnera le chant de la chasse. Vous voyez de quoi je parle, n'est-ce pas ?  »

Dante en était convaincu, Caleb aurait compris la mesure et la portée des symboles évoqués ; ces phrases ne revêtaient, à l'oreille commune, qu'un sens tout relatif, et pourtant Caleb aurait assez de science pour prendre au sérieux la requête qu'allait formuler ce client si « inhabituel ».

«  Je n'ai malheureusement pas toutes les clefs de compréhension pour entendre le sens caché de cet augure. Trop de détails échappent à ma vigilance, en dépit de tout ce que j'ai pu lire et connaître de la tradition des Lénapes et de toutes les tribus de ce côté-là du continent. J'espérais donc que vous puissiez m'aider. La colline est un lieu sacré, un tertre, une nécropole. C'est ce que disent les archéologues. C'est insuffisant. J'entends vous retourner donc la question, si vous acceptez d'ouvrir pour moi le champ de plusieurs consultations. Qu'y a-t-il, sous la colline ?  »

La voix du dragon s'était faite plus dense, plus sèche aussi, comme s'il devenait soudain très inquiet. Caleb ne s'y tromperait pas, il n'avait pas face à lui un client ordinaire que le folklore intéresse et que les grigris amusent. Dante avait abandonné son sourire et sa moue s'était figée dans le silence : il entendait bien que son invité mesurerait toute la gravité de la situation et tout le sérieux de sa démarche.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 28 Juil 2018 - 20:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
Elder
ϟ Âge : 56
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 26/07/1962
ϟ Arrivée à Star City : 08/05/2018
ϟ Nombre de Messages : 13
ϟ Nombre de Messages RP : 4
ϟ Crédits : Moi
ϟ Célébrité : Gil Birmingham
ϟ Âge du Personnage : 55
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Conférencier spécialiste de la magie amérindienne
ϟ Réputation : Niveau 0
ϟ Signes particuliers : Clairement amérindien.
ϟ Pouvoirs : -Voir le surnaturel (Pouvoir et magie)
-Voir et parler aux esprits
-Prémonition
ϟ Liens Rapides : Fiche de présentation
{url=http://www.star-city-heroes.com/t6475-les-contacts-de-caleb]Relations[/url]
Alors que Caleb sursauta en entendant des enfants rires à travers les branches d’un énorme buisson de ce que ses piètres connaissances en herboristerie avaient identifié comme étant du romarin. Leurs parents les haranguèrent rapidement.

D’où sortaient tous ces gens ? Après un instant, Caleb réalisa que l’endroit était baigné d’une aura magique dont l’éclat l’avait littéralement aveuglé.

« Où est-ce que je me suis retrouvé… »

L’amérindien retira son chapeau pour s’éventer légèrement. Toujours aucune trace de Bill, ça n’était rien pour le mettre à l’aise.

-C’est lui-même, dit une voix derrière lui. Je suis heureux de vous voir arriver si vite.

Après avoir renvoyé du regard son chauffeur – Caleb était maintenant persuadé que c’était un chauffeur à présent- l’homme regarda à nouveau autour de lui. Comment avait-il pu rater tous ces gens ? Sans prévenir les serres de Bill se posèrent sur son épaule et il dût faire preuve du plus grand des sangs froids pour ne pas sursauter violemment sur place.

-Ton regard est voilé par le brouillard d’esprits contenus dans cet endroit.

Après avoir médité là-dessus un instant, Caleb décida qu’il valait sans doute mieux s’éviter un mal de crâne supplémentaire. Il allait se renseigner sur la nature du travail à faire, s’assurer qu’il ne s’apprêtait pas à déchiffrer un parchemin qui allait créer un vortex ou invoquer une armée pour contrôler le monde. Ça ne lui était heureusement jamais arrivé jusqu’à maintenant – sans doute le fait que sa carrière avait été plombée lui a évité la réputation d’un des meilleurs experts dans le domaine- mais il savait obstinément que dans le monde dans lequel ils vivaient c’était une possibilité à ne pas écarter.

-Il faudra pardonner l'inélégance de ma mine, monsieur Redfoot. Vous n'ignorez pas les terribles circonstances qui viennent colorer cet entretien improvisé. Je ne voulais plus attendre avant de vous rencontrer. L'invasion ne sera bientôt plus qu'un souvenir et d'autres menaces viendront peser sur la tranquillité de Star City.

Le vieil homme claqua de la langue en opinant du chef. Caleb avait entendu sa part de commentaire « optimistes » par rapport à la situation; allant de « on en a vu des pires » à « Peut-être qu’avec les dédommagements on pourra s’acheter une nouvelle télé ». Pourtant venant de cet homme étrange, il avait le sentiment qu’il savait de quoi il parlait. Que tout allait effectivement s’arranger. Il avait un peu l’impression de se tenir devant un prêtre. Il émanait de cet homme un mélange de sagesse, de certitude, mais aussi quelque chose qui laissait redouter une colère à provoquer. Le sens de ses propos finit par atteindre le vieil homme en pleine introspection.

-Que voulez-vous dire par là ? Demanda Caleb en fronçant des sourcils inquiets. Une autre attaque se prépare ?

Pourtant, aucun trouble ne lui était parvenu des esprits. Soit cet homme était beaucoup moins optimiste qu’il ne lui avait paru au premier abord, soit il avait des informations que mêmes les esprits ignoraient. Il fallait qu’il en soit certain. Lorsqu’il s’approcha pour serrer la main tendue vers lui, Caleb réalisa qu’il voyait celui-ci a travers un épais brouillard surnaturel. Il plissa machinalement les yeux, dans l’espoir de discerner des détails dans ce voile. Une forme qui pourrait le renseigner sur la personne à qui il se frottait.

Soudain, il se reprit. La curiosité l’avait emportée sur son contrôle habituel et il devait faire attention à son comportement autour des autres, qu’ils aient clairement des particularités eux-mêmes ou non. Ses manches étaient visiblement salies par une poussière ou de la terre, difficile à dire pour Caleb. Une autre observation étrange frappa l’amérindien, pas d’esprits errants dans la boutique. Habituellement les lieux hautement chargés en énergie surnaturelle, comme ce lieu qui sert visiblement des produits à une clientèle sensible à la spiritualité si chère aux esprits, Caleb pouvait voir des petits esprits sans lien avec des vivants qui s’y accroche. Ces manifestations s’accompagnent d’une odeur forte qui peut faire penser à celle du patchouli aux mortels. Pas d’odeur de patchouli, ni d’esprits. Décidemment, cet endroit lui semblait de plus en plus curieux.

Peut-être aurait-il mieux valu pour l’expert de refuser l’invitation ?

-Vous l'avez peut-être senti, mais voilà quelques mois qu'un mal ronge la colline aux Lénapes. L'ombre avale la lumière. La faim guette et s'éveille, ses dents réclament le sang de l'innocence, sa langue cherche la chair des imprudents. Ses yeux attendent pour s'ouvrir sur le monde et se prépare au grand festin. Quand le lièvre aura fait trois fois le tour des grandes plaines, quand les larmes de la montagne auront coulé jusqu'à la mer, alors le prédateur entonnera le chant de la chasse. Vous voyez de quoi je parle, n'est-ce pas ?

-

Caleb se râcla la gorge.

-Euh…

Les serres de Bill s’enfoncèrent dans son épaule, il renfrogna une grimace, mais ne put s’empêcher d’y porter la main. Il tenta de faire passer ça pour un geste nonchalant en époussetant une poussière imaginaire.

-Je n'ai malheureusement pas toutes les clefs de compréhension pour entendre le sens caché de cet augure. Trop de détails échappent à ma vigilance, en dépit de tout ce que j'ai pu lire et connaître de la tradition des Lénapes et de toutes les tribus de ce côté-là du continent. J'espérais donc que vous puissiez m'aider. La colline est un lieu sacré, un tertre, une nécropole. C'est ce que disent les archéologues. C'est insuffisant. J'entends vous retourner donc la question, si vous acceptez d'ouvrir pour moi le champ de plusieurs consultations. Qu'y a-t-il, sous la colline ?

Bill ouvrit ses ailes et posa son bras sur l’épaule de son interlocuteur. Le côté éthéré du totem n’aurait pas dû toucher l’homme, mais Caleb réalisa qu’il n’avait pas touché l’homme mais une forme derrière lui.

-Vous avez vu le lièvre? Le froid amène-t-il la faim ? Les esprits grondent. Les montagnes tremblent, mais la lune ne s’est pas encore levée. Quel sacrifice endormira les esprits qui sommeillent ? Celui des premiers hommes n’a-t-il donc pas suffit?

Caleb était plus que confus en ce qui a trait à cette … prophétie. Et la réponse étrange qu’elle a suscité de son comparse. Caleb réalisa que la voix qu’il avait entendue lorsque Bill s’était exprimée était la sienne. Son cœur sembla faire halte. Avait-il tenu ces propos insensés ? Il fallait qu’il enchaine et vite!

-Les Leni Lenape était un peuple qui se promenait beaucoup dans le territoire. Ils parlent souvent de cette colline, son nom ne m’est pas étranger, il avait clairement une importance pour ce peuple, mais il est difficile pour moi de m’affirmer pour le moment. Beaucoup de légendes des Leni Lenape nous échappent à cause de leur déportation massive en 1860. Leurs traditions se sont perdues et continuent de se perdre un peu plus chaque jour, mais je peux sans doute consulter mes recherches plus en profondeur en ce qui concerne la colline. En ce qui a trait au lièvre…

Il marqua une pause. Ce qu’il allait affirmer allait peut-être lui coûter ce job, mais il ne doutait pas de la véracité de ce qu’il s’apprêtait à révéler.

-J’ai interrogé des résidents Leni Lenape de la réserve du Delaware. Certains disaient qu’il s’agissait d’une légende de leur peuple, mais ils parleraient d’une quatrième fratrie… Ah, excusez-moi, j’ignore à quel point vous connaissez la tribu des Lenapes – comme vous les appelez-. La tribu se partageait en 3 fratries, officiellement, Took-seat le loup, Poke-koo-un'go la tortue et Pul-la'-ook le dindon. Cependant, lors de mes recherches, j’ai cru comprendre qu’il existait une quatrième fratrie. Chëmàmsàk, le lièvre. Cette fratrie a été rayée des écoles car on la considérait plus comme une légende Lenape qu’une réalité, mais … avec tout ce qui se passe dans le monde en ce moment, je pense que nous ne pouvons pas en être si sûrs.

Caleb enchaîna immédiatement, sans laisser à son interlocuteur le temps de lui répondre. Trop habituer à se faire rembarrer après de telles propositions.

-Je sais que je n’ai pas de preuves assez tangibles de ce que j’avance pour que les autorités de vos universités reconnaissent cette découverte. Comme la majorité des amérindiens, les leni lenapes ne gardaient aucunes traces écrites de leur histoire, et le clan du lièvre a depuis bien longtemps disparu. Il a même été difficile d’en trouver des traces.

L’expert lança un regard en biais à son totem. Difficile de dire à qui que ce soit qu’il devinait que ces légendes étaient vraies car il avait parlé à l’esprit totem de descendants du Loup…

-Une légende Lenape parle du clan du lièvre qui est rasé par un mal inconnu et qui renaît de ses cendres pour à nouveau disparaître… Si votre … euh… augure parlent d’eux, cela voudrait dire que la fratrie va refaire surface une nouvelle fois et que le mal qui l’a décimé reviendra avec elle.

Le vieil homme déglutit. Il avait beau jouer les sceptiques, il devait bien admettre que de se trimballer un esprit en chair et en os (métaphoriquement parlant) n’aidait pas à garder un esprit logique.

-La nuit et le jour… Nous avons une légende Cherokee qui disait qu’un lièvre – le jour- se battait contre un hibou – la nuit-. Si l’ombre avale la lumière; que la nuit avale le jour; la chouette tue le lièvre. Peut-être… Peut-être ce « hibou » est la raison pour laquelle le clan disparaît. Peut-être a-t-il gagné toutes ces années jusqu’à aujourd’hui. Il faudrait retrouver les descendants de cette tribu. Si l’un d’entre eux revient ici… Peut-être cela amorcera un nouveau combat.

Il laissa le silence retomber comme une poussière. Il était avant tout un historien. Il étudiait le passé et se sentait peu à l’aise à deviner le futur, mais si une menace s’annonçait à nouveau et bien… Peut-être était-ce là sa rédemption.

-D’où vous vient cet augure? Qui l’a fait ? Si je peux me permettre la question.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 3 Aoû 2018 - 13:50 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
De Principatibus

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 19/09/1989
ϟ Arrivée à Star City : 25/04/2014
ϟ Nombre de Messages : 8240
ϟ Nombre de Messages RP : 882
ϟ Crédits : Hedgekey
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Cheveux indisciplinés, bruns. Yeux chocolats, étirés. Peau hâlée. Lèvres pleines, grande oreilles. Grande taille. (193 cm). Grands pieds. (Pointure 45)
ϟ Pouvoirs : ♦️ Dragon (Ω)
♦️ Clairvoyance mystique (Ω : reconnaissance et identification des êtres et objets magiques)
♦️ Cœur de Feu (II : immunité et soin par le feu)
♦️ Magie des dragons (Strun Bah Qo, )
♦️ Cérébropyre (VI : super-intelligence, super-mémoire, bouclier de protection mentale, réseau de projection mentale)

♦️ Voyage dimensionnel (III)
♦️ Failles dimensionnelles (I)

♦️ Divination élémentaire (Ω : hydromancie, pyromancie)
♦️ Maître du feu (Ω : pyrokinésie, œil d'Héphaïstos IV, météores d'Héphaïstos IV)
♦️ Maître de l'eau(Ω : aquakinésie, griffes de Borée IV, frisson de Borée IV)
♦️ Maître de l'air(Ω : aérokinésie, fouet d’Éole IV, spirale d’Éole IV)
♦️ Maître de la terre(Ω : géokinésie, fléau d'Hadès II, rupture d'Hadès IV)

♦️ Maître des Potions (Ω : dont élixir de Jouvence, hystérie collective, potion de soins, potion d'anthropomorphisme, venin de Cronos, sérum de vérité, potion de résistance, antidote universel)
♦️ Maître de l'Hermétisme (Ω)
♦️ Mithridatisation (Ω)

♦️ Morguse (IV : robe, capuchon, gants, bottes)
♦️ Oeil de Pravladon (I : négation de la magie)

♦️ Gobelins (Torgnole, Châtaigne, Coquillard, Golodon, Sakashima, Napoléon, Tatie Musaraigne, Tali'Koris, Ishaï, Carcasse)
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Apprendrait-il au sage Caleb Redfoot les constantes du règne animal ? Malgré les lois, malgré les civilisations, malgré le raffinement que l'homme sait donner à sa nature « d'animal social », la Terre n'en était pas moins le terrain de jeux des forces de la nature ; celles-ci s'honoraient d'être simples et directes. Placez une lionne, un zèbre, une hyène dans un même enclos ; la lionne se réservera le gros du zèbre et la hyène ne pourra qu'attendre de festoyer sur les entrailles putréfiées qui resteront ; isolez la lionne derrière des barrières infranchissables, et la hyène se voit libre d'aller au zèbre pour réclamer la « part du lion » ; c'est ainsi ! Quand le projet PORTAL aurait achevé son cours, quand il serait un plein succès, le Terminus serait pour longtemps banni loin de la Terre Prime et les seigneurs de guerre en provenance du « monde entre les mondes » devraient trouver d'autres lieux pour l'exercice de leurs ambitions. Cet événement aurait des conséquences à tous les niveaux, à tous les termes ; et dans l'immédiat, de plus sournois ennemis de Star City et de la Terre Prime profiteraient des spasmes de la reconstruction et de la paix retrouvée pour s'attaquer à elles. Ce n'était pas de la grande réflexion, c'était de la tactique simple.

Quand ils abordèrent l'objet précis de la visite de Caleb, Dante comprit rapidement qu'il n'avait pas face à lui un amateur, et que l'esquisse de réputation du « professeur » Redfoot n'était pas usurpée. Quel dommage qu'un esprit si pointu se fût égaré sur les chemins... de quoi, d'ailleurs ? Qu'est-ce qui justifiait que Caleb n'eût pas la place qu'il méritait dans une quelconque université de la côte Est ? S'il se révélait à la hauteur des intuitions du dragon et des espoirs que ce dernier plaçait en lui, alors Dante considérerait peut-être d'étendre son offre à de plus triviales accommodations. Il y avait de quoi s'étonner : les mots de Caleb étaient mystérieux, à peine crédibles, ils auraient pu passer pour les calembredaines d'une diseuse de bonne aventure. C'était du langage d'initié ! Voilà pourquoi le dragon, aussitôt, se prit d'affection et de confiance pour l'homme tanné par l'âge et l'expérience. Par ailleurs, rien n'échappait à Dante de toutes les manifestations ésotériques qui emplissaient l'air autour de Caleb ; celui-ci aurait fait un bel objet de dissection... s'il avait pu y survivre, ce qui ne semblait guère acquis.

«  Tant de traditions qui se sont perdues, oui... je me demande si l'Histoire pardonnera jamais aux Américains cette sottise abjecte.  » Dante avait parlé tout haut ce qu'il aurait peut-être dû penser tout bas ; mais il était un vieux dragon, il avait vu les empires s'élever et s'écrouler, il avait vu les mouches écrasées sous la botte des vainqueurs, et s'il était devenu à son corps défendant le gardien des secrets anciens et enfouis, il déplorait bien sûr le sacrifice des traditions sur l'autel du progrès, au nom de la fausse idole de la « destinée manifeste ».

«  Un grand classique.  » L'intérêt de Dante s'était emballé quand le spécialiste avait évoqué les trois fratries et la potentielle quatrième. Quand Caleb évoqua les autorités universitaires et l'exigence de « preuves », il étouffa un fou rire dans le creux de sa gorge. Dante était lui-même la preuve vivante de l'erreur de nombreux universitaires bien installés et assurés de pourrir, jusqu'à la mort, au sommet de leur chaire. Patiemment et silencieusement, il laissa Caleb développer. Ses propos faisaient sens et, surtout, éclairaient déjà le dragon, alimentaient sa réflexion et achevaient en lui certains raisonnements initiés depuis... longtemps.

«  Cet augure, c'est moi-même. Cette prophétie – appelons cela ainsi, faute d'un mot plus adéquat – en forme d'avertissement m'est apparue dans les flammes, à mesure que j'y plongeais les yeux à la recherche... eh bien, d'une réponse la plus précise possible à mes inquiétudes pour Star City et ses environs. Une présence s'est éveillée sous la colline, une présence menaçante mais immobile. Je n'ai pu m'en approcher, craignant de déranger la solennité des lieux, leur tranquillité. J'ai voulu questionner l'avenir à son sujet, ce qui m'a conduit jusqu'à vous.  »

Le dragon le regrettait un peu, mais il n'avait pas eu le choix : il s'était révélé incapable d'identifier la nature précise de cette présence, faute de pouvoir l'approcher d'aussi près qu'il le désirait. Toutefois ces premiers mots échangés avec Caleb suffisaient à le convaincre qu'il avait pris la bonne décision.«  Il me faut tout savoir, monsieur Redfoot. Ensemble, nous sommes peut-être sur la voie d'une preuve archéologique de l'existence de cette quatrième fratrie...  »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 3 Aoû 2018 - 21:05 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
Elder
ϟ Âge : 56
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 26/07/1962
ϟ Arrivée à Star City : 08/05/2018
ϟ Nombre de Messages : 13
ϟ Nombre de Messages RP : 4
ϟ Crédits : Moi
ϟ Célébrité : Gil Birmingham
ϟ Âge du Personnage : 55
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Conférencier spécialiste de la magie amérindienne
ϟ Réputation : Niveau 0
ϟ Signes particuliers : Clairement amérindien.
ϟ Pouvoirs : -Voir le surnaturel (Pouvoir et magie)
-Voir et parler aux esprits
-Prémonition
ϟ Liens Rapides : Fiche de présentation
{url=http://www.star-city-heroes.com/t6475-les-contacts-de-caleb]Relations[/url]
Caleb soupira de soulagement lorsqu’il eût la certitude qu’il ne serait pas jeté hors de l’établissement. Même si celui-ci était empreint d’un mysticisme certain qui lui avait fourni l’assurance nécessaire à l’homme pour s’épancher sur le sujet.

Il sentait pourtant une tension qui émanait de Bill. Il ne l’avait jamais vu ainsi, ce qui jetait un nouveau voile d’inquiétude après que le précédent soit levé. Dante semblait avoir reconnu quelque chose dans les paroles indirecte de l’esprit, mais il n’avait pas l’intention d’en piper mot pour le moment; ce qui, finalement, arrangeait beaucoup l’amérindien qui préférait ne pas avoir à élaborer des propos qui n’étaient pas les siens.

La remarque sur les américains ne fit pas flancher le vieil homme. Il avait l’habitude qu’on plaigne les premiers peuples au passé. Comme si la situation présente était figée dans un ciment qui aurait été coulé il y a des centaines d’années. C’est plus facile de voir ça comme ça. De cette façon, il n’y a que des victimes. Non pas que Caleb tienne Dante, ni l’intégralité de ceux qu’on surnomme les « hommes blancs » pour des responsables hypocrites. Il avait vécu assez longtemps à présent pour savoir que nourrir une colère contre le monde entier ne pouvait mener qu’à plus de colère. Il suivait à présent le chemin d’Ama, en ce qui concernait la question.

-L’Histoire vaudra toujours autant que ceux qui l’écrivent. Ajouta-t-il simplement. Enfin, c’est là mon opinion.

Dante semblait déjà perdu dans des pensées qui dépassaient une conversation entendue portant sur les actions de squelettes décrépis aujourd’hui. En effet, ses hypothèses sur les Leni Lenape semblaient avoir accrochées son interlocuteur mystérieux.

En apprenant que l’augure venait de celui-ci, Caleb aurait cru être plus surpris, mais quelque chose dans leur rencontre et le comportement de son totem lui avait mis la puce à l’oreille. Si bien qu’il se contenta de le laisser lui expliquer plus en détail son cheminement. Ce qui fit tiquer l’expert fut bien plus la mention d’une « présence » dans la colline.

N’y avait-il pas une vieille légende, racontée en chansons. Il était tombé sur un enregistrement de celle-ci lors de ses recherches. Il s’en souvenait si clairement et avec raison. Cet enregistrement… il était sombre. Une aura l’entourait comme si l’univers cherchait à le faire disparaître sous une obscurité mystique. Il l’avait brûlé il y a de cela maintenant plusieurs années, mais les mots ne l’avaient jamais quitté.

-Nous avons parcouru les plaines, mais de la colline nul n’est revenu. Les lièvres sont allés sur la colline. Un seul lièvre est revenu pour parler du wintigo. Un seul lièvre a survécu. Un seul lièvre a vu le visage de celui qui par sa volonté marche sur quatre pattes…

Il fit une pause pour se râcler la gorge.

-Cette chanson est plus parlante en munsee, mais c’est la traduction la plus exacte que je puisse donner.

-C’est … enfin, on me l’a toujours présenté comme étant une fable. Ou une version romancée d’une bataille historique, ajouta-t-il.Une bagarre éclate dans la forêt, très peu de survivants, un mauvais hiver pousse les guerriers au cannibalisme et l’horreur de tout cela engendre un mythe à propos de mangeurs de chair et d’esprit meurtrier.

Il marqua un silence. Il se doutait que son employeur était assez perspicace pour comprendre la teneur de son propos. Si des extra-terrestres inter-dimensionnels pouvaient ouvrir des portails et détruire la vie de la moitié des gens de cette ville, qu’est-ce qui empêchait des créatures du folklore amérindien d’exister elles aussi. Après tout, Caleb serait le premier à admettre qu’il avait des doutes en ce qui a trait à l’ésotérisme et aux « esprits », mais avec la présence de Bill, force est de croire qu’il y a peut-être du vrai dans tout ça.

-Les hommes blancs ont donné un surnom à celui qui par sa volonté marche sur quatre pattes. « Skinwalker ». Le marcheur de peau. Je ne veux pas dire… enfin, je ne pense pas qu’un esprit issu de vieux contes pour effrayer les enfants puisse réellement exister. Cependant… Par deux fois tout un clan s’est sacrifié pour empêcher quelque chose de se produire. Visiblement, cette entreprise a été tenu très secrète, même auprès de leur propre nation. Pourquoi? Qu’ont-ils fait et pourquoi l’ont-ils fait? Ce sont les questions sur lesquelles je me suis buté durant toutes ces années, mais peut-être qu’avec votre vision sur ce problème nous trouverons des réponses ?

Caleb profita d’un instant de réflexion de la part du propriétaire de l’établissement pour jeter un œil à Bill, espérant que celui-ci aurait une énigme de plus à leur soumettre. Rien.

-Écoutez, nous n’en savons peut-être pas assez sur la menace, mais nous avons peut-être trouvé ce qui pourrait causer son… apparition. Il est possible que, sans que nous le sachions, l’un des survivants du clan du lièvre se prépare à gagner la colline pour une troisième fois en espérant terminer l’œuvre de ses prédécesseurs.

Comment le trouver cependant? Il était déjà difficile de trouver un membre de la tribu qui soit en mesure de se rappeler de quoi que ce soit, si en plus il y a une sorte de … mission cachée, il doutait que ceux-ci en parlent ouvertement-surtout à des étrangers-.

Caleb espérait que son mystérieux employeur aurait des tours dans son chapeau à lui sortir, car sinon ils n’auraient plus qu’à monter une tente au sommet de la colline…
Revenir en haut Aller en bas



Une nouvelle rencontre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Bienvenue à notre nouvelle modératrice
» Coopération Canada/Armée et Haiti ; une idée nouvelle.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Centre Ville :: Le quartier du Front de Mer :: Les boutiques et commerces :: Le Jardin du Dragon-