AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Ce qu’on risque révèle ce qu’on vaut ▬ Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 5 Mai 2018 - 14:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4481
ϟ Nombre de Messages RP : 1499
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Depuis le début de l'invasion du Terminus, Adrian avait fait son possible pour apporter son aide aux héros comme aux citoyens de la ville. Star City étant isolée du reste du monde, ils ne pouvaient compter que sur eux-mêmes et le vieux mage savait que, malheureusement, les premières victimes étaient souvent les civils qui ne savaient pas comment se protéger. Lors des fêtes de fin d'année, Adrian avait passé un bon moment avec Natalia et des réfugiés qui avaient été chassés de chez eux par l'envahisseur, mais il savait que ce n'était que le début. Malheureusement, le centenaire ne s'était pas trompé : les semaines qui suivaient avaient vu le nombre des réfugiés augmenter et il y avait fort à parier que la situation n'irait pas en s'améliorant.

Même s'il n'avait pas d'excellentes relations avec ses voisins, Adrian s'était assuré qu'ils étaient tous en sécurité et qu'ils n'avaient besoin de rien. Si la plupart d'entre eux s'étaient montrés reconnaissants, il y avait tout de même quelques civils qui avaient semblé particulièrement méfiants, pour ne pas dire hostiles dans le cas de la vieille femme qui vivait dans la maison voisine du manoir. Il ne restait qu'à espérer que sa mauvaise humeur permanente suffirait à faire fuir les agents de Terminus s'ils réussissaient à venir jusqu'à ce quartier.

Cependant, qui disait invasion ne disait pas inactivité, bien au contraire ! Bien évidemment, les cours de Star High avaient été suspendus et Adrian n'avait donc rien à faire mis à part attendre que les choses se passent, mais Eldoth pouvait se révéler utile. L'Archimage était un Légionnaire, bien qu'en général il n'intervenait que pour les affaires touchées par la magie, il se devait donc d'apporter toute l'aide possible. Le vieux mage avait essayé de trouver un filon à exploiter pour aider ses alliés, mais jusqu'à présent, ses efforts s'étaient révélés vains.

Il avait employé les dernières semaines à compulser tous les documents qu'il avait pu trouver au sujet des précédentes tentatives d'invasion dont la Terre avait été victime, puis il avait tout réuni dans un dossier papier. En bon vieillard qu'il était, Adrian était toujours incapable d'utiliser un ordinateur. De toute manière, il n'y en avait aucun au manoir, autant dire que même s'il en avait eu envie, il en aurait été incapable !
Un collègue Légionnaire vivait non loin du manoir, Adrian l'avait connu alors qu'il aidait déjà la Légion en tant que simple consultant. Bien évidemment, ce dernier ignorait toujours qu'il avait affaire à Eldoth puisque le mage prenait soin de ne pas dévoiler son identité de Super, mais il l'avait contacté en tant qu'archéologue. Les deux hommes convinrent donc de se retrouver à l'appartement du héros et Adrian se mit en route avant que la nuit ne tombe. Le chemin était normalement sécurisé, mais il était bien placé pour savoir qu'une surprise était toujours envisageable.

Après avoir rassuré Sallah une bonne dizaine de fois, le centenaire s'était mis en route. Il était habillé très sobrement et portait simplement une très fine veste par-dessus son costume habituel. La rue était évidemment déserte, un sentiment presque oppressant planait sur la ville, mais Adrian resta aussi calme et paisible que possible. Il n'était pas arrivé à cet âge avancé sans se montrer prudent !
Le chemin ne prit qu'une vingtaine de minutes. Le héros et Adrian discutèrent une bonne demi-heure avant que le centenaire ne quitte son appartement pour retourner chez lui. Sauf que les choses ne se passèrent pas comme prévu : alors qu'il marchait dans la rue, des bruits suspects se firent entendre non loin de là. Des cris étouffés ou quelque chose d'approchant. Hésitant une brève seconde, l'Archimage décréta que sa sécurité passait après celle des autres et il changea de chemin pour emprunter la ruelle perpendiculaire à celle où il se trouvait, puis se dirigea vers les bruits.

Quelques secondes plus tard, il déboucha dans une sorte de courette, un cul-de-sac plus précisément, puis repéra deux ou trois silhouettes à l'angle du bâtiment en face. Il ne les distinguait pas clairement, mais les interpella tout de même. Elles avaient l'air de se battre ou du moins de se disputer, mais le calme était suffisamment présent pour qu'ils l'entendent.

« Bonjour, est-ce que c'est vous qui venez de crier ? »

C'était peu probable qu'il s'agisse de quelqu'un d'autre, mais dans le doute... De toute manière, il ne voyait pas comment les aborder avec plus de naturel.

_________________

Sujet libre à qui est intéressé ! Je demande juste quelqu'un qui réponde au moins une fois par semaine si possible ! J'apprécierais que ce RP puisse déboucher sur un lien à développer, donc si vous voulez juste un RP d'action, mais sans aller plus loin, ce n'est pas forcément le sujet le plus adapté pour vous :)
Si vous avez des questions, n'hésitez pas à me MP !
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 3 Juin 2018 - 1:04 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Vigilant Indépendant
Vigilant Indépendant

avatar
Vigilant Indépendant

Afficher le profil
La Morrigan
ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 22/04/1994
ϟ Arrivée à Star City : 25/11/2017
ϟ Nombre de Messages : 279
ϟ Nombre de Messages RP : 87
ϟ Crédits : blondiepsychedelique (tumblr)
ϟ Célébrité : Merve Bolugur
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Traqueuse d'artefact magiques
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Grande femme d'une taille de 1m72,
Ses yeux tournent au violet lorsqu'elle use de magie.
Souvent vêtue de noir.
Possède des cicatrices de brûlures veinées de lignes verte sur une bonne partie du côté gauche de son anatomie, dont un peu sur la gauche de son visage.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la magie de conjuration I

Enfant de Samhain II

Avatar de la Morrigan

Cri de la Morrigan

Abigail II

Ectomancie IV

Tout les pouvoirs
ϟ Liens Rapides : Présentation
Liens
Passeport
Journal



Ce qu’on risque révèle ce qu’on vaut


The question is not who is going to let me ; it’s who is going to stop me. – Unknown

La ville était peut-être assiégée, mais cela n’empêchait pas Faelan de poursuivre sa propre voie et ses propres ambitions. Depuis sa rencontre avec Blake, la face de selkie et le docteur Killian, elle avait découvert qu’elle n’était peut-être pas le seul être qui avait essuyé une terrible défaite contre les flammes vertes. D’abord une femme avec des cicatrices similaires aux siennes, une femme qu’elle avait reconnut comme étant une druidesse, puis les évènements d’après. Il y avait un sombre complot qui planait au-dessus du monde magique et elle comptait bien trouver le fils de putain qui avait osé la défigurer.

Son enquête qui avançait aussi rapidement qu’un escargot avait tout de même dénoué à quelque chose. Un groupe d’individu prétendait posséder des informations. Même s’il ne s’agit pas d’un gros luxe informatif, Faelan acceptait tout les indices, la moindre rumeur pertinente ou même des traces qui menaient à pas grand chose. N’importe quoi pour savoir le pourquoi du comment.

- Imbécile, qu’est-ce que c’est que ça ? s’enquit rapidement Faelan qui se retrouvait subitement entourée par trois hommes aux allures peu amicales. Le tutoiement apparaissait rapidement lorsqu’elle se sentit trahie. Tu m’as dis que tu serais seul.

Son interlocuteur haussa bêtement des épaules, levant les mains en l’air comme s’il se défendait d’un quelconque affront. Il lui avait mentit et elle était tombée tête première dans un piège. Un piège tendu par qui, ça elle voulait bien le savoir !

- Ouais, les choses ont un peu changées, Morrigan, admit le bonhomme avec un sourire faussement attristé par son action. On a découvert qu’il y a une jolie somme sur ta tête.

Faelan haussa un sourcil.

- Une somme de la part de qui ? demanda-t-elle sans vraiment s’attendre à une réponse.

Sa réponse fut un haussement d’épaule et un sourire narquois qui ne fit que la rendre encore plus furieuse. Cette bande d’idiots pensait pouvoir l’emporter facilement contre sa volonté. L’Irlandaise retint un fou rire, gardant un œil sur le danger imminent dans son dos. Ils étaient peut-être dans un lieu public, mais les rues étaient aussi vides qu’un village fantôme. La joie d’être en guerre contre des entités venues d’un autre monde.

- Par tous les dieux, le Terminus attaque ! s’écria la sorcière en pointant dans une direction aléatoire, attirant aussitôt toute l’attention des trois idiots. Quand ils eurent tous la tête tournée, elle prit ses jambes à son coup, puis courut dans la direction opposée. See ya, suckers ! Deux minutes d’avance n’étaient peut-être pas beaucoup pour certains, mais c’était suffisamment pour que Faelan mette une certaine distance entre les trois prédateurs et elle-même.

Aujourd’hui, Faelan n’avait pas considérée important de se vêtir de sa tenue de sorcière habituelle lors de ces sorties en tant que Morrigan, mais elle regrettait maintenant son choix. Sa tenue avait peut-être perdu tous ses enchantements passés, mais au moins, elle offrait une certaine protection contre les éléments et les mains dégueulasses de certains. Heureusement, son masque de corbeau demeurait sur son visage, protégeant une partie de son identité.

Le pare-brise d’un véhicule explosa dans son sillage et elle osa un regard par-dessus son épaule. Des cailloux pointus foncèrent dangereusement dans sa direction et elle dut se pencher précipitamment pour éviter les projectiles acérés.

Elle déboucha dans une petite rue et se rendit compte que bien trop tard qu’il s’agissait d’un cul-de-sac complètement cliché. L’Irlandaise jura et s’apprêta à revêtir sa forme de corbeau, mais sa transformation fut interrompue par un lasso magique qui entoura sa taille et ses avant-bras. La jeune femme poussa un cri de frustration. Le lasso aspira également son sortilège et elle se retrouva dépourvue momentanément de sa magie.

- Merde, souffla la sorcière frustrée en se débattant.

Celui qui semblait le chef du trio s’avança derrière elle en applaudissant sarcastiquement. Faelan n’avait pas peur de la fameuse somme qu’elle avait apparemment sur la tête de la Morrigan et elle n’était certainement pas effrayée par ces trois imbéciles. Toutefois, elle était incroyablement embarrassée de s’être fait prendre aussi aisément. Elle avait été arrogante et inconsciente. Elle aurait dû y penser qu’un être capable d’assassiner une haute sorcière du culte de Morrigan et détruire complètement son sanctuaire ne se laisserait pas trouver en un claquement de doigt.

- Je vous préviens, vous n’allez pas être content si je me mets en colère, cracha la jeune femme en décochant un regard mauvais en direction de ces adversaires aux airs satisfaits.

- Qu’est-ce que tu vas faire, te transformer en Hulk ? rétorqua sarcastiquement le chef en adressant un sourire amusé à ses collègues. Bon, allez princesse, on rentre au château.

Il osa mettre sa main sale sur Faelan qui lui décocha immédiatement un coup de tête dans son visage. Le bonhomme perdu immédiatement son sourire vulgaire et tituba de quelques pas vers l’arrière, une main sur son nez douloureux. Le lasso sabotait le flot de sa magie, mais les attaques physiques n’étaient pas interrompue lorsque utilisées avec un brin de créativité.

- Princesse, je suis une putain de reine, couillon, touche moi encore et je t’arrache le visage à coup de dents ! l’engueula Faelan.

Une reine n’était peut-être pas la meilleure définition qu’elle pouvait se donner. Présentement, elle ressemblait plus à une sauvageonne qu’à un individu digne et royal. Le piégeur sembla vouloir riposter après avoir essuyé quelques gouttelettes de sang coulant de ses narines, mais une voix masculine arrêta les quatre individus immédiatement.

Un homme, peut-être dans la trentaine, s’était avancé dans la ruelle, ne craignant visiblement pas pour sa vie. Non seulement il n’avait pas l’air d’un héro, mais en plus il demandait bêtement si c’est l’un deux qui venait de crier.

- Oui j’ai crié, champion, je suis une damoiselle en détresse ! ragea l’enfant de Samhain d’une voix sarcastique en roulant des yeux. Même dans son état vulnérable, elle n’oubliait pas son attitude typique. Maintenant va-t-en, ce n’est pas un endroit pour un civil !

Le chef lui décocha un regard fâché avant de se tourner vers le nouvel arrivé. Il hésita à s’en prendre à lui ou juste complètement l’ignorer. Un coup de téléphone et le reste de sa bande viendrait rapidement s’occuper de la Morrigan. Et puis merde, c’était trop risqué de laisser un témoin quelconque en arrière. Il se tourna en direction du civil, visiblement dérangé par sa présence et lui lança un regard chargé de menace. Avec un peu de chance, il prendrait ses jambes à son cou.

Faelan jeta un regard sur le civil, puis sur son piégeur à proximité avant de faire quelques pas vers l’arrière, jusqu’à ce que son dos touche au mur. Une fois cela fait, elle concentra discrètement de l’ectoplasme dans ses avant-bras afin de déranger la magie du lasso tout en gardant un regard sur les quatre individus devant elle.

Spoiler:
 


© Frimelda, sur une proposition de © Blork
Revenir en haut Aller en bas



They will never hurt me again. Nobody will be able to hurt me. I am the storm, the sun that burns, the ice that freezes and the flood is me. I will become so powerful that as long as the world exists,
there will be no sorcerer more powerful than me!
by wiise

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 3 Juin 2018 - 11:50 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4481
ϟ Nombre de Messages RP : 1499
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Ce n'était pas parce qu'il avait passé les trente dernières années enfermé dans son manoir qu'Adrian avait perdu toute notion de danger. Il savait parfaitement qu'il prenait de gros risques en se pointant comme une fleur dans un tel endroit – un cul-de-sac n'était jamais peuplé de licornes – mais qu'aurait-il pu faire d'autre ? Il avait accepté d'intégrer les rangs de la Légion des Étoiles, ce n'était pas pour tourner le dos et fuir lorsqu'il entendait des cris. Et cela même s'il était en civil. Son approche pouvait donc sembler décalée, mais la vérité était surtout que l'Archimage était convaincu qu'une entrée en matière aussi... banale ne manquerait pas de surprendre les éventuels criminels qui s'y trouvaient !
Après, bien sûr, il fallait réagir rapidement.

Ses yeux se posèrent sur la femme qui pesta soudain. Elle portait un masque de corbeau et semblait entravée par une sorte de lasso. Même de là où il était, Adrian sentait une aura magique émaner de ces personnes, à moins que ce ne soit du fameux lasso ? Peu importait, il se sentait d'autant plus concerné maintenant qu'il comprenait qu'une personne utilisait la magie pour nuire à une autre ! Bien évidemment, il était difficile de savoir qui était « le méchant » dans cette affaire ! La femme avait beau prétendre que c'était elle la victime, la manière dont elle lui parlait donnait plutôt l'impression du contraire... fort heureusement le regard que les autres types posèrent sur Adrian le convainquirent de leurs intentions peu louables. Décidément, il aurait peut-être mieux fait d'ignorer ces cris ! Ou pas. Il le saurait plus tard, s'il ne finissait pas avec un coup de couteau dans les cotes bien sûr. Être Archimage ne protégeait pas des attaques physiques les plus basiques malheureusement !

Comprenant bien qu'il allait devoir la jouer finement, Adrian conserva son air détendu. Si ces hommes pensaient qu'il ne représentait pas le moindre danger, ils se montreraient d'autant plus imprudent et ce serait bénéfique pour lui ! N'étant pas dissimulé sous un masque quelconque, le vieux mage préférait éviter d'utiliser sa magie, mais si jamais la situation dérapait, il n'hésiterait pas, bien entendu.

« Ne vous inquiétez pas, des passants ont appelé la police. Avec cette invasion, les gens ont tendance à rapidement se mettre à paniquer. »

Ce n'était pas vrai et, en général, le mage n'aimait pas mentir, mais avait-il réellement le choix dans ce cas de figure ? Ses yeux quittèrent brièvement les hommes pour se poser sur la femme. La magie émanait d'elle, mais une fois de plus Adrian ignorait si c'était en raison du lasso qui l'emprisonnait ou si c'était sa nature profonde. Il fallait avouer que l'utilisation d'une pareille arme était assez inhabituelle, sauf si on s'appelait Indiana Jones bien sûr. Mais ces types-là n'en avaient pas l'air, ce qui poussa Adrian à tenter autre chose. Il pouvait se protéger en cas de danger et si cette femme était aussi vindicative, c'était certainement qu'elle devait pouvoir se débrouiller elle aussi ! Attirer et conserver l'attention sur lui permettrait peut-être à l'inconnue de se libérer ?

« Je ne sais pas qui vous êtes, ni ce que vous voulez messieurs, mais sachez que l'invasion Terminus n'empêche pas les autorités d'intervenir. Vous devriez éviter de vous en prendre à des femmes dans des ruelles pareilles, c'est un coup à terminer en prison. »

L'un des hommes eut un rire moqueur. Il savait parfaitement qu'il devait avoir l'air ridicule et surtout, pas crédible pour un sou ! Mais peu lui chalait, il avait dépassé le stade de la honte depuis longtemps ! À son âge, l'avis d'autrui n'avait que peu d'importance. Après avoir ricané, l'homme s'était légèrement avancé vers l'archéologue, un peu comme s’il voulait essayer de l'impressionner.

« Et qui va nous en empêcher ? Toi ? Avec quoi ? Tes dossiers ? »

Adrian ne baissa pas les yeux vers les dossiers qu'il tenait à la main : c'était peut-être une tentative pour détourner son attention le temps qu'il sorte une arme ? Le mage haussa les épaules d'un air indifférent, conservant toujours son attitude neutre et détendue.

« Non, je vous l'ai dit : la police va venir. Vous tenez vraiment à ce qu'elle vous trouve ici, dans cette position ? Je dis ça pour que vous puissiez partir avant qu'ils n'arrivent, mais je ne prétends pas pouvoir vous arrêter. »

Une fois de plus, il mentait. Adrian ne comptait pas laisser ces hommes s'enfuir, mais s'il pouvait endormir un peu leur vigilance le temps de vérifier si cette femme était réellement aussi capable qu'il le pensait, ce serait déjà ça de gagné ! Quoi qu'il en soit, l'homme s'approcha à nouveau d'Adrian, réduisant la distance qui les séparait. Cela poussa le mage à reprendre la parole d'un ton sceptique :

« Vous essayez de m'effrayer en vous rapprochant comme ça ? Je ne suis pas un faon effrayé vous savez, vous perdez votre temps. »

Adrian espérait juste que le temps en question servirait à quelque chose et qu'il n'était pas en train de bavarder sans raison !
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 3 Juin 2018 - 17:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Vigilant Indépendant
Vigilant Indépendant

avatar
Vigilant Indépendant

Afficher le profil
La Morrigan
ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 22/04/1994
ϟ Arrivée à Star City : 25/11/2017
ϟ Nombre de Messages : 279
ϟ Nombre de Messages RP : 87
ϟ Crédits : blondiepsychedelique (tumblr)
ϟ Célébrité : Merve Bolugur
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Traqueuse d'artefact magiques
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Grande femme d'une taille de 1m72,
Ses yeux tournent au violet lorsqu'elle use de magie.
Souvent vêtue de noir.
Possède des cicatrices de brûlures veinées de lignes verte sur une bonne partie du côté gauche de son anatomie, dont un peu sur la gauche de son visage.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la magie de conjuration I

Enfant de Samhain II

Avatar de la Morrigan

Cri de la Morrigan

Abigail II

Ectomancie IV

Tout les pouvoirs
ϟ Liens Rapides : Présentation
Liens
Passeport
Journal



Ce qu’on risque révèle ce qu’on vaut


The question is not who is going to let me ; it’s who is going to stop me. – Unknown

La sorcière arpenta la ruelle du regard. Ils étaient coincés dans un cul-de-sac, l’endroit parfait pour être embusquer par la police. Hélas, elle ne croyait pas à un mot de la part du nouveau venu. Les passants se faisaient incroyablement rares et les plus aventuriers préféraient prendre la fuite en entendant des cris plutôt que de rester dans les environs afin de contacter les autorités. C’était un bel essai, il fallait l’avouer, mais les circonstances actuelles ne permettaient pas vraiment de croire à une telle menace.

- Ça les empêche pas d’intervenir, certes, mais ils sont plus lents qu’avant, maugréa la jeune femme dans son coin sombre. Elle n’admettrait jamais avoir besoin de l’aide. Faelan n’avait besoin que d’un petit moment pour se libérer de cette entrave ensorcelée, puis après, elle leur en ferait voir de toutes les couleurs.

Elle admira l’échange viril entre les deux hommes en silence tout en tentant de percer les défenses du lasso avec son énergie spirituelle. La Morrigan avait pensé la tâche facile, mais elle était plus ardue qu’anticiper. Ça lui apprendra à sous-estimé une bande d’imbécile qui tournaient la tête à la première mention d’un danger imminent. L’autre se rapprochait avec des airs prédateurs, l’échine bien droite, tentant de paraître plus grand qu’il ne l’était vraiment face à l’homme mieux vêtu, moins robuste en apparence, mais qui semblait dissimuler une belle intelligence derrière ses jolis sourcils.

Il était anormalement indifférent pour un homme qui se retrouvait seul contre trois individus dont un semblait posséder le don de mouvoir des cailloux à une vitesse alarmante. Faelan secoua doucement la tête tout en maintenant le contrôle sur son énergie spirituelle. Elle sentait les forces du lasso magique faiblir sous ses discrets assauts, c’était un pas dans la bonne direction !

- Le faon n’a pas toujours le temps d’avoir peur avant de se faire descendre par un chasseur, répondit froidement le plus robuste du groupe. Ils étaient maintenant face à face et l’assaillant se croyait vachement supérieur avec son centimètre de hauteur supplémentaire. La police ne pourra rien faire contre des forces qui dépassent leur compréhension.

Sur ces mots, il prit un air particulièrement sûr de lui-même. Son ton arrogant démontrait qu’il avait l’habitude de causer ce genre de troubles et qu’il avait sûrement dû embêter les autorités locales plus d’une fois avec ces mauvaises actions.

- Laisse le tranquille, le menaça finalement Faelan qui se démenait toujours de son côté. C’est moi la tête mise à prix, laisse le partir ! Elle semblait s’être calmée, mais c’était surtout parce qu’elle ne souhaitait pas voir une âme innocente périr pour une erreur de sa part. Je t’ai dis que tu ne veux pas me voir en colère…

- Roh là là, princesse ! se plaint son faux informateur. Tu comptes faire quoi de ton côté, hein ! Ce sortilège a été conçu pour saboter le flot de magie dans ton petit corps de sorcière de pacotille. Laisse les hommes parler, veux-tu !

Faelan tiqua violemment, même son visage fut déformé par un élan de colère soudain. Les paroles ne l’auraient pas autant atteinte si elle avait été libre de ses mouvements. Pourtant, l’imbécile avait bien fait de la provoquer, parce que cela lui donna un élan de force qui lui permit de finalement briser le sortilège qui l’entravait. Une victoire pour elle et une terrible perte pour le trio de faux informateurs. Visiblement, ils ne connaissaient rien des flammes vertes qui la hantaient depuis longtemps. Un nouveau chemin sans issu, mais elle persévérait !

- Tom, tu sais quoi faire, on fera disparaître le corps dans une rivière…

Le prénommé Tom soupire et posa fermement ses deux pieds au sol. Le terrain sembla aussitôt vibrer, le ciment se mit à bouger en direction du courageux civil, mais il était trop tard, Faelan s’était déjà libérée.

- Hey connard ! s’exclama-t-elle en déchirant le lasso magique infusé de son ectoplasme avant de lui envoyer un carreau spirituel dans le crâne.

L’attaque eut son effet surprise et percuta violemment la tête du chef de la bande. Heureusement qu’il n’avait pas évité son action, car le carreau aurait tôt fait d’atterrir dans le minois de son… sauveur ? Elle n’aimait pas ce terme, surtout qu’elle s’était libérée un peu par elle-même, il avait seulement été une bonne distraction.

Elle courait déjà en direction des deux autres hommes avant que le premier ne puisse se remettre du carreau spirituel. La sorcière matérialisa une batte de baseball glacée entre ses mains et donna un bon coup dans le ventre de celui-ci qu’il avait appelé Tom. Quand son collègue tenta de mettre les mains sur elle par la suite, la Morrigan lui souffla du givre noir dans les yeux. Son geste eut l’effet escompté et il tituba vers l’arrière, son visage aveuglé entre ses mains et trébucha sur son chef avant de tomber lourdement par terre en gueulant.

Cela fait, elle décocha un nouveau coup de batte dans les côtes de Tom, puis un troisième pour faire bonne figure. Elle adressa ensuite un clin d’œil en direction de sa distraction et alla le rejoindre rapidement.

- Vite, il faut foutre le camp, je ne vais pas passer ma journée à te protéger ! déclara la Morrigan avant de le pousser gentiment hors de la ruelle. Ne le trouvant pas assez rapide à son goût, elle lui prit le bras et le força à la suivre.

Elle entend le trio d’individus lui crier après ou peut-être l’injurier, ce n’était pas très important. L’idée de mettre ce civil hors de danger était devenu une priorité, ensuite elle pourrait quémander sa vengeance.

Si elle ne courrait pas vraiment pour ne pas traîner le civil par terre, elle marchait drôlement vite, son bras tirant toujours sur celui de son courageux sauveteur avant qu’elle ne s’arrête soudainement en sentant le sol vibrer sous ses pieds. Un mur grossier de ciment apparut devant eux, traversant le sol solide et droit et bloquant le chemin. Facile à contourner, mais ils venaient déjà de perdre trois précieuses secondes. Faelan se tourna vivement et indiqua au civil de rester derrière elle en plaçant un bras devant lui.

Le chef arriva dans sa direction en frottant sa tête endolorie, Tom se tenait les côtes mais semblait satisfait de son mur in extremis et le dernier avait l’air d’avoir du mal à mettre un pied devant l’autre avec son visage maculé de givre noir.

- Sérieusement, tu vas nous poursuivre dans la rue maintenant, à la vue de tous, avec un peu de chance, la police va véritablement venir me donner un coup de main ! râla Faelan en envoyant un regard courroucé vers le trio de prédateurs. Si tu retournes d’où tu viens, maintenant, je te laisse en un seul morceau et on en reparle plus, d’accord ?

À vrai dire, elle avait envie de le décapiter et de planter sa tête sur un pic de glace pour montrer l’exemple à tous ceux qui oseraient se mettre sur sa route.

- J’aurais jamais pensé que la Morrigan prenne la défense d’un putain de civil ! s’écria le chef qui grimaça sous la douleur de son crâne.

- Œil pour œil, dent pour dent, rétorqua froidement l’Irlandaise, ainsi qu’une faveur pour une faveur. Ma déesse sourit quand elle voit de braves personnes, ce serait un péché de le laisser disparaître sous tes mains sales.

L’enfant de Samhain jeta un bref coup d’œil par-dessus son épaule.

- Je suis la Morrigan, quel est votre nom, monsieur ? s’enquit-elle doucement. S’il devait mourir, au moins elle lui adresserait une prière pour qu’il soit bien guidé dans l’au-delà. Un souffle de vapeur froide s’échappa dangereusement de ses lèvres. Je vais vous saigner comme des porcs dans une boucherie, ça vous apprendra à me mentir…

Une aura magique émana subitement du corps frêle de Faelan qui fit appel aux pouvoirs mystiques de sa bague-armure. La température sembla soudainement chutée autour d’elle.

- Qu’est-ce qui te dit que je mens, hein ? répondit sarcastiquement le bonhomme. Peut-être que j’en sais plus que tu ne le penses sur tes… comment t’appelle ça, déjà ? Les « flammes vertes » ?

À la simple évocation des flammes vertes, le sang de Faelan bouillonna encore plus fort et elle vit rouge.

- Est-ce que c’est ça qui t’a défiguré ? la questionna-t-il ensuite avec un vilain sourire. Tu as raison, tu n’es pas une princesse, mais un gobelin !

S’il y avait un commentaire que Faelan ne supportait absolument pas, c’était bien les commentaires sur les cicatrices verdâtres qui parsemaient malheureusement une bonne partie de son corps. Oh si seulement elle avait le contrôle sur ces fameuses flammes vertes, elle lui aurait fait goûter à l’immolation, voir s’il avait toujours envie de rire d’elle après cela !

Son corps en entier vibra d'une fureur intense. L'émotion était tellement intense qu'elle sentit des sueurs froides couler le long de sa nuque. Ses mains s'agitèrent, sa gorse se serra en songeant à ce qu'elle s'apprêtait à faire. Elle y pensa à deux fois, surtout avec le civil qui était un peu directement derrière elle et extrêmement vulnérable au hurlement qu'elle s'apprêtait à cracher.

- Couvrez vos oreilles ou devenez sourd à tout jamais, l'avertit-elle avant de serrer les poings.

Le chef s'avança dangereusement dans sa direction, mais elle ne lui laissa pas le temps de faire un pas de place. Elle était la véritable menace ici.

Faelan inspira, puis expira pour ensuite inspirer à nouveau avant de laisser s'échapper le cri le plus intense qu'un être humain ordinaire pouvait causer avec ces cordes vocales. Son hurlement n'avait rien d'ordinaire, toutefois, c'était le cri de la Morrigan. C'était le chant terrifiant d'une banshee. Les trois individus eurent aussitôt un mouvement de recul, couvrant leurs pitoyables oreilles avec leurs mains crispées. Le plus chétif d'entre eux s'évanouit aussitôt, le chef ne tarda pas à le suivre dans l'inconscience. Quant à Tom, il tenta de résister à la douleur causé par le terrifiant cri et envoya une lame de ciment bien pointue en direction de la Morrigan qui le vit arrivé dans sa direction que bien trop tard.

La lame de ciment lui ouvrit le haut de son épaule droite et sur le coup de la douleur elle cessa de crier. Elle eut un mouvement de recul en reprenant son souffle. Tom se laissa tomber lourdement par terre, les oreilles cillant sous l'agressivité du bruit qu'il venait d'entendre et qu'il n'oublierait pas pour le restant de sa vie.

La sorcière se tourna vers le civil en frémissant, ignorant la blessure qu'elle avait à l'épaule.

- Hm, ça va aller? s'enquit-elle d'une voix rauque avant de toussoter un peu. Ce pouvoir était encore très nouveau pour elle. Il fallait faire plus attention à ses cordes vocales et elle espérait sincèrement ne pas avoir tuer celui qu'elle avait tenté d'aider.

Heureusement qu'elle n'avait pas pousser son cri au maximum, elle aurait pu tuer le pauvre homme.

© Frimelda, sur une proposition de © Blork
Revenir en haut Aller en bas



They will never hurt me again. Nobody will be able to hurt me. I am the storm, the sun that burns, the ice that freezes and the flood is me. I will become so powerful that as long as the world exists,
there will be no sorcerer more powerful than me!
by wiise

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 3 Juin 2018 - 22:05 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4481
ϟ Nombre de Messages RP : 1499
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Les bravades, ce n'était pas son truc ! Adrian se contenta de regarder l'homme lorsque celui se rapprocha encore de lui, restant sur ses gardes au cas où il s'amuserait à tirer un couteau de sa poche. Ce ne fut pas le cas, fort heureusement, puisque l'inconnue attira à nouveau l'attention sur elle avant de récolter des répliques assez nébuleuses. Ainsi donc, ce lasso était bel et bien magique ? Et cette femme était une « sorcière » ? Adrian n'en était pas spécialement étonné, mais il ne pouvait pas s'empêcher de se demander dans quoi il venait de se fourrer. Être à visage découvert l'handicapait beaucoup, mais que pouvait-il faire d'autre ?

La suite s'enchaîna rapidement : la femme parvint à se libérer et attaqua les hommes qui semblaient vouloir s'en prendre à elle. Il n'était pas sûr de tout comprendre, mais c'était son rôle d'éviter que des gens ne se tuent en plein milieu de Star City – et cela même au milieu d'une invasion du Terminus !
Après son coup d'éclat, la femme l'admonesta, le poussant, puis lui saisissant le bras pour l'entraîner plus loin. Adrian fit ce qu'il pouvait pour la suivre, mais autant dire qu'il ne savait pas trop s'il était bien inspiré de suivre une inconnue qui n'hésitait pas à utiliser la force pour se tirer d'un mauvais pas ! Toujours est-il que l'Archimage se montra aussi docile que possible, obéissant aux ordres de la magicienne jusqu'à ce qu'ils se retrouvent face à un mur qui l'obligea à faire face à ses poursuivants. Une fois de plus, le centenaire obéit à l'inconnue lorsqu'elle lui fit comprendre qu'il devait rester derrière elle, suivant la scène d'un regard inquisiteur.

Une fois de plus, la majorité de l'échange entre les deux groupes lui échappa : il ne comprenait pas à quoi faisaient référence ces « flammes vertes », ni même savoir qui était vraiment Morrigan. Peut-être que ce n'était que le surnom de l'inconnue, ou peut-être que c'était quelque chose de plus poussé ? Il l'avait appelée « la » Morrigan et non juste « Morrigan », ça avait certainement un sens. Mais il lui échappait encore. Lorsqu'elle l'interrogea sur son nom, il lâcha un rapide « Adrian. », ne sachant pas trop si elle s'intéressait vraiment à lui ou si c'était par pure politesse.

Perdu dans ses pensées, il lui fallut quelques secondes avant de comprendre ce qu'elle lui demandait de faire et il plaqua de justesse ses mains sur ses oreilles au moment où l'inconnue commença à crier. Le son qui sortit de sa bouche n'avait strictement rien de naturel et Adrian comprit qu'il avait bel et bien affaire à une magicienne aux pouvoirs dangereux. Difficile de ne pas le deviner vu le sort réservé à ses assaillants dans le cul-de-sac, mais tout de même... Au bout d'un temps qui lui sembla durer une éternité, le silence revint finalement et en levant les yeux vers la jeune femme, Adrian constata qu'elle avait été blessée. Il n'avait même pas vu quand, ni comment ! Baissant ses bras, il acquiesça d'un hochement de la tête avant de prendre la parole – pour la première fois depuis un petit moment.

« Oui, tout va bien, je vous remercie. »

Son but n'avait pas été de se faire « sauver » par qui que ce soit et, à dire vrai, il culpabilisait un peu de l'avoir obligée à se mettre en position de faiblesse pour l'aider alors qu'il n'en avait absolument pas besoin. Comment aurait-elle pu le savoir ? Baissant les yeux jusqu'à son épaule blessée, il reprit.

« Vous avez été blessée. Je n'ai pas vu comment, je suis désolé, votre... cri m'a un peu surpris. »

C'était peu de le dire ! Cela dit, s'ils s'éternisaient ici à parler de tout et de rien, les hommes risquaient de se réveiller et elle était bonne pour une nouvelle bagarre ! Adrian ne tenait pas à encourager les rixes, il décida donc de lui proposer quelque chose d'autre :

« Je n'habite pas loin d'ici, vous pouvez venir avec moi, je vous aiderai. Ou je vous donnerai de quoi vous soigner si vous préférez. » Il ne voulait pas qu'elle pense qu'il essayait d'en profiter pour la draguer. « En tous les cas, ça me semble risqué de rester ici plus longtemps. »

Il accompagna ses paroles d'un regard vers les hommes toujours allongés sur le sol. Levant légèrement la main, il fit mine de la placer dans le dos de la jeune femme, mais s'arrêta avant même de la toucher. Il ne tenait pas à se faire briser le bras pour avoir essayé d'être aimable ! L'invitant à marcher, Adrian prit finalement les devants en avançant dans la rue principale avant d'emprunter une nouvelle ruelle qui menait à son manoir. Ce n'est qu'au bout de quelques minutes de marche qu'il reprit la parole :

« Merci pour ce que vous avez fait, vous n'étiez pas obligée. C'est de ma faute si vous avez été blessée, je m'excuse. » Ils arrivaient près du manoir et Adrian désigna la bâtisse. « C'est ici. Vous acceptez d'entrer mademoiselle ? »

Le manoir avait été construit sur un nexus magique et elle risquait de sentir que quelque chose de « bizarre » s'en dégageait, mais ça restait plus prudent que d'attendre que leurs poursuivants les rattrapent ! Elle dût penser la même chose puisqu'elle accepta finalement et Adrian s'empressa de la conduire jusqu'à la porte d'entrée afin de la faire pénétrer dans le bâtiment. Le hall – comme tout le manoir – était décoré à l'ancienne mode. Tout semblait vieux et dépassé, mais la décoration était surtout pleine d'objets magiques et ésotériques. Dans perdre de temps, Adrian fit entrer la jeune femme dans le salon située directement à droite de l'entrée, puis l'invita à s'installer sur l'un des fauteuils. Ce n'est qu'à ce moment qu'il reprit la parole :

« Vous voulez boire quelque chose je présume ? Votre cri a dû vous irriter la gorge.... » C'était peu de le dire. « J'irai chercher de quoi vous soigner ensuite. Si vous êtes toujours d'accord bien sûr. Mademoiselle.... ? »

Elle connaissait son prénom, mais lui non !
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 3 Juin 2018 - 23:49 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Vigilant Indépendant
Vigilant Indépendant

avatar
Vigilant Indépendant

Afficher le profil
La Morrigan
ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 22/04/1994
ϟ Arrivée à Star City : 25/11/2017
ϟ Nombre de Messages : 279
ϟ Nombre de Messages RP : 87
ϟ Crédits : blondiepsychedelique (tumblr)
ϟ Célébrité : Merve Bolugur
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Traqueuse d'artefact magiques
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Grande femme d'une taille de 1m72,
Ses yeux tournent au violet lorsqu'elle use de magie.
Souvent vêtue de noir.
Possède des cicatrices de brûlures veinées de lignes verte sur une bonne partie du côté gauche de son anatomie, dont un peu sur la gauche de son visage.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la magie de conjuration I

Enfant de Samhain II

Avatar de la Morrigan

Cri de la Morrigan

Abigail II

Ectomancie IV

Tout les pouvoirs
ϟ Liens Rapides : Présentation
Liens
Passeport
Journal



Ce qu’on risque révèle ce qu’on vaut


The question is not who is going to let me ; it’s who is going to stop me. – Unknown

La jeune femme laissa s’échapper une quinte de toux et se racla la gorge. Est ainsi que se sentaient les gens le matin lorsqu’ils avaient fumé toute leur vie ? Peut-être et elle n’était pas prête de renouveler une pareille expérience d’aussi tôt. Comment pourrait-elle provoquer ses adversaires si elle perdait la voix ? Avec un peu de chance, sa déesse lui offrirait un regard qui tue par la suite.

- Surpris, en voilà un bel euphémisme, monsieur Adrian, dit-elle en souriant légèrement de manière narquoise. Oui, elle se souvenait de son nom même s’ils n’avaient pas fait plus ample connaissance. Ne vous en faites pas pour ça, j’étais trop concentré à crier pour voir ce qui s’est passé, mais c’est le mec qui contrôle le ciment…

Elle pointa son pouce par-dessus son épaule en direction des trois hommes inconscients. Ils n’allaient pas tarder à payer pour leurs affronts, mais pour l’instant il valait mieux prendre soin de sa vilaine plaie et rester discrète. Le chef de la bande de guignols affirmait qu’il y avait un prix mis sur sa tête. Franchement, elle ne savait pas quel ennemi elle avait pu se faire pour mériter un tel honneur. La sorcière soupira en jetant un coup d’œil sur ses nouveaux vêtements souillés. Au moins, elle ne portait pas grand-chose. Elle mènerait son enquête plus tard lorsque la poussière serait retombée.

D’ailleurs, Adrian ne manqua pas une seconde pour lui donner une bonne excuse pour être discrète. Elle haussa un sourcil intrigué face à son invitation soudaine.

- J’aime les risques, mais d’accord, elle sourit doucement, je vais vous suivre, il est tout à fait honorable de vous raccompagnez chez vous. Ce n’était pas tout à fait le cas, mais c’est une excuse en laquelle elle voulait croire.

Elle se pencha pour cueillir un dossier qui avait trouvé le moyen de se retrouver par terre, souffla dessus pour enlever les petits cailloux aventuriers et le dépoussiéra avec sa main avant de tendre le document vers Adrian. C’est à ce moment-là qu’elle remarqua le geste de sa vie et l’observa silencieusement avec un sourire satisfait. L’Irlandaise hocha doucement de la tête et le suivit aussi docilement que possible.

Le chemin se fit majoritairement dans le silence, mais elle ne pouvait pas nier être un peu plus sereine quand les trois prédateurs furent loin de sa vue. Elle arpentait les environs, s’attendait à voir un petit appartement coquet ou une modeste maison à chaque coin de rue. Cependant, en examinait les beaux vêtements du monsieur, elle commençait à élever ses attentes concernant son habitation. Faelan commençait même à avoir hâte d’arriver, car avec la baisse d’adrénaline venait la douleur causée par sa blessure.

- Mes blessures ne concernent que moi-même, elles représentent mes erreurs et j’attaquerai plus rapidement la prochaine fois, rétorqua simplement la Morrigan pendant que l’autre s’excusait pour son état. Quand elle vit le manoir apparaître sous ses yeux, elle arrêta brusquement et fixa l’habitation avec un regard brillant et la bouche entrouverte.

Elle pouvait oublier l’appartement coquet ou la modeste maison.

- Vous habitez là ? dit-elle, incrédule en pointant le manoir du doigt alors qu’il venait de l’inviter à y pénétrer. Elle sonda l’endroit rapidement, croyant avoir détecté une énergie quelconque, bien qu’elle en fût incertaine. Oui, oui, oui, oui, j’accepte ! ajouta ensuite la jeune femme en sautillant presque de joie sur place. Ça devait être son côté croqueuse de diamant qui l’enjouait ainsi.

Avant qu’il ne referme la perte d’entrée derrière eux, elle cru voir des passants à l’extérieur qui regardaient dans leur direction. Elle cligna des paupières à quelques reprises.

- Vous êtes une célébrité ? Je pense avoir vu un voisin qui prenait une photo avec son téléphone*, s’enquit-elle en ricanant avant de finalement mettre toute son attention sur le contenu de l’habitation.

Encore une fois, elle se retrouva la bouche entrouverte à examiner les alentours avec une attention toute particulière. L’endroit était modeste, d’un certain point de vu, mais les décorations la fascinaient et l’énergie magique qui se déplaçait dans la demeure était digne d’une forêt féérique. Malgré la curiosité qui lui envahissait l’esprit, elle n’eut pas le choix de suivre son sauveur dans le petit salon d’à côté. Elle était toujours là à regarder les alentours comme une enfant dans une boutique de confiseries avant de finalement se faire tomber mollement dans un fauteuil. Ce n’était pas chez elle, il valait mieux suivre les instructions du monsieur.

Quand il s’enquit visiblement de son nom, elle lui jeta un regard inquisiteur. Faelan le jugea longuement tout en se rappelant qu’elle portait toujours son masque de corbeau. Tient c’était peut-être pour ça qu’un voisin avait prit des photos, elle ressemblait à un numéro de cirque. Le masque était devenu une seconde nature maintenant, elle ne remarquait même plus lorsqu’elle le revêtait ou si elle devait le retirer.

- Faelan, soupira-t-elle finalement au bout de longues secondes pendant que les plumes de son masque disparaissaient sous sa peau, ni vu, ni connu. Un grand verre d’eau et le luxe d’une tranche de citron suffiront amplement, monsieur Adrian.

Quand elle le vit disparaître et qu’elle fut certaine de ne plus entendre ses pas, Faelan se dépêcha de saisir son téléphone et s’amusa à prendre des photos du salon et des diverses décorations. Une fois satisfaite de ces créations, elle se dirigea vers une large fenêtre pour jeter un coup d’œil à l’extérieur. Il ne semblait rien avoir de suspicieux à l’extérieur, autre le fait que l’endroit était gouverné par une forte présence magique. « Ce mâle est plus qu’il ne paraît » mentionna une ancienne voix dans sa tête. « Méfiance… »

- Tu sonnes comme ma grand-mère, râla la sorcière à voix basse en croisant les bras. La méfiance l’a tuée, au final…

Pas que ce fait l’attristait plus qu’il ne le fallait. Cette vieille folle n’allait plus jamais entraver son chemin et la contraindre dans la vie de tous les jours. Elle n’était plus son esclave et elle s’arrangerait pour conserver une magnifique liberté.

- Est-ce que tu arrives à détecter la source de toute cette magie ? s’enquit doucement l’Irlandaise à voix haute en s’adressant à l’esprit qui résidait dans son bijou.

Le silence lui répondit.

- Ah laisse tomber, soupira-telle avant de retirer sa veste dont l’épaule était imbibée de sang. Heureusement que je ne porte que du noir…

L’épaule maintenant à découvert, elle en profita pour examiner elle-même sa blessure. Le sang était un peu partout, mais rien d’extrêmement alarmant. Elle avait connu pire comme lors de son affrontement contre les cinglés aux pierres rouges qu’elle avait combattu aux côtés de Blake et le docteur Killian. Elle toucha sa blessure du bout du doigt en grimaçant.

- Ce n’est qu’une égratignure…

Deux grosses gouttes de sang sortirent de la plaie comme pour la narguer ainsi qu’un énorme pincement douloureux. Elle poussa un petit grognement avant de faire apparaître un bloc de glace noire dans sa main gauche et la maintint sur sa blessure en frissonnant.

- Arrgh, soulagement….

Spoiler:
 

© Frimelda, sur une proposition de © Blork
Revenir en haut Aller en bas



They will never hurt me again. Nobody will be able to hurt me. I am the storm, the sun that burns, the ice that freezes and the flood is me. I will become so powerful that as long as the world exists,
there will be no sorcerer more powerful than me!
by wiise

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 4 Juin 2018 - 11:47 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4481
ϟ Nombre de Messages RP : 1499
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Si une chose était certaine, c'était qu'Adrian n'avait rien d'une célébrité ! Cependant, il savait depuis longtemps que ses voisins avaient tendance à trop s'intéresser à sa vie privée. Il fallait avouer que le nombre de « personnes bizarres » qui défilaient dans son manoir était assez élevé, ce qui devait être suffisant pour exciter leur curiosité. Au pire des cas, ils allaient penser que le Pennington avait ramené une femme de plus chez lui. Pourtant, dieu savait qu'il était très loin d'être un tombeur et de collectionner les conquêtes ! Était-ce sa faute s'il tombait toujours sur des femmes ayant besoin d'aide ? Non. Mais ils s'en fichaient certainement.

« Hum, non, j'ai simplement des voisins trop curieux. Ou alors ils apprécient votre style vestimentaire. »

La perspective d'être espionné ne semblait pas le gêner, même si la vérité était bien différente. Disons juste qu'il savait qu'il serait inutile de lutter contre ça. Il préférait se concentrer sur des choses plus importantes, comme par exemple la raison de la présence de la jeune femme. Elle avait été blessée et la moindre des choses était de la remercier en l'aidant à se soigner – même s'il sentait bien qu'elle était particulièrement méfiante à son égard. Elle daigna au moins lui donner son prénom, ce qui était un bon début !

Après qu'elle eut accepté son offre de boisson, Adrian disparut et commença par monter à l'étage afin de récupérer de quoi la soigner. Cela lui prit déjà quelques minutes : il n'avait pas l'habitude d'utiliser des pansements ou des choses de ce type, habituellement c'était la magie qui semblait la solution la plus simple ! Cependant, l'Archimage essayait de ne pas trop en dévoiler sur lui dès la première rencontre, il était donc préférable de s'en tenir à quelque chose de plus traditionnel. Une fois qu'il eut mis la main sur tout ce dont il avait besoin, le centenaire descendit jusqu'à la cuisine pour préparer ce qu'elle lui avait demandé et c'est à ce moment que Sallah fit son apparition dans la cuisine. Il venait de la bibliothèque et lui décrocha un regard légèrement interrogateur.

« Tu as ramené du monde ? »
« Une jeune femme qui a été blessée un peu par ma faute. »
« Je vois. » Il ne le jugeait pas. « Elle parle toute seule ? »
« Comment ça ? »
« J'ai entendu quelqu'un parler dans le salon que je suis sorti de la bibliothèque. »
« Oh. Je ne sais pas. »

Au fond, ça n'avait pas d'importance. Sallah haussa les épaules et commença à s'occuper dans la cuisine alors qu'Adrian attrapait le verre qu'il venait de préparer puis, sa boîte de soin sous le bras, rejoignit la jeune femme dans le salon. Elle avait ôté sa veste et la blessure était assez visible, ou du moins elle l'aurait été si un bloc de glace foncée ne la recouvrait pas ! Décidément, difficile de ne pas avoir la confirmation qu'il s'agissait d'une magicienne ! S'approchant d'elle, il commença par lui tendre le verre pour qu'elle puisse se rafraîchir, puis posa la boîte sur la table basse avant de l'ouvrir. Pendant la guerre, il avait eu l'occasion de jouer les médecins improvisés, il savait donc plus ou moins comment s'y prendre pour soigner une blessure pareille. Attrapant un désinfectant et une bande, il s'approcha de la jeune femme.

« Vous permettez ? »

Lorsqu'elle libéra l'accès à sa blessure, Adrian commença par y jeter un coup d’œil avant de placer sa main sous son bras de manière à pouvoir le maintenir pendant qu'il désinfectait le tout. Sa poigne restait légère : elle pourrait retirer son bras sans problème si elle le souhaitait. Tout d'abord silencieux, le centenaire s'appliqua à sa tâche et ce n'est que lorsqu'il s'éloigna à nouveau pour prendre une bande plus propre qu'il reprit la parole :

« Vous allez certainement me dire que ça ne me regarde pas et vous aurez raison, mais que vous voulaient ces hommes ? Ils n'avaient pas l'air très amicaux et vu la manière dont ils vous parlaient, on aurait dit qu'ils vous connaissaient bien. » Mais il pouvait se tromper, certaines personnes se montraient naturellement familières avec des inconnus. « Je pensais pourtant que les chasses aux sorcières étaient terminées depuis longtemps. »

Il n'en avait pas vécu lui-même, fort heureusement, mais son statut faisait qu'il en avait fréquemment entendu parler. Un peu comme tout le monde en vérité. Traquer et tuer des sorcières semblait être une activité à la mode quelques siècles plus tôt !
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 5 Juin 2018 - 5:26 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Vigilant Indépendant
Vigilant Indépendant

avatar
Vigilant Indépendant

Afficher le profil
La Morrigan
ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 22/04/1994
ϟ Arrivée à Star City : 25/11/2017
ϟ Nombre de Messages : 279
ϟ Nombre de Messages RP : 87
ϟ Crédits : blondiepsychedelique (tumblr)
ϟ Célébrité : Merve Bolugur
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Traqueuse d'artefact magiques
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Grande femme d'une taille de 1m72,
Ses yeux tournent au violet lorsqu'elle use de magie.
Souvent vêtue de noir.
Possède des cicatrices de brûlures veinées de lignes verte sur une bonne partie du côté gauche de son anatomie, dont un peu sur la gauche de son visage.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la magie de conjuration I

Enfant de Samhain II

Avatar de la Morrigan

Cri de la Morrigan

Abigail II

Ectomancie IV

Tout les pouvoirs
ϟ Liens Rapides : Présentation
Liens
Passeport
Journal



Ce qu’on risque révèle ce qu’on vaut


The question is not who is going to let me ; it’s who is going to stop me. – Unknown

L’enfant de Samhain ricanna toute seule en songeant au style vestimentaire dont Adrian faisait référence. C’est vrai qu’elle avait l’air d’une fille de rue pour ne pas utiliser un terme plus péjoratif. Visiblement, il n’avait pas utilisé un tel terme, il ne l’avait même pas insinuer, mais elle y pensait sérieusement. Au moins, elle était une fille de rue avec beaucoup de classe! Ça devait être rigolo de posséder de tels voisins, si c’était elle, elle s’amuserait a les traumatiser avec des effets magiques dramatiques et des voix fantomatiques.

Elle venait de se rasseoir sagement sur son fauteuil lorsque l’archéologue revint dans le salon. La sorcière lui adressa un petit sourire narquois en l’apercevant lorgner son petit bloc de glace sur son épaule. Il ignorait totalement qu’une personne l’avait surprise à avoir une conversation faussement à sens unique.

La jeune femme accepta le verre, déclarant un bref merci en le saisissant dans sa main. Elle souffla un coup dessus pour le rafraîchir de quelques degrés en moins. Du givre sombre se forma sur la surface vitrée et elle prit ensuite une gorgée durement méritée. L’Irlandaise n’était clairement pas encore habituée à crier de la sorte. Émettre un tel son allait à l’encontre des normes humaines. Selon ses recherches récentes, le cri le plus fort émit par un humain avec atteint 128 décibels, le sien allait clairement au-dessus de cette cime, même si elle ne l’avait pas encore scientifiquement analysé.

Elle eut un bref mouvement de recul quand il s’approcha d’elle pour lui donner les premiers soins. C’était un peu stupide de sa part considérant qu’elle savait pleinement la raison de sa venue ici. Un homme était sur le point de la toucher et cela la déconcertait un peu. Faelan avait déjà mise des raclées au genre masculin, mais c’était différents dans ces cas-là. Elle considéra longuement Adrian et finit par déplacer sa longue chevelure noire par-dessus son épaule intacte.

- Je permet, dit-elle simplement. Et elle ne quitta pas ses mains de son regard perçant.

La dame blessée tiqua sous la sensation de pincement du désinfectant et se mordilla la lèvre inférieure. Au bout de quelques secondes, elle arriva à se convaincre que ce bonhomme n’allait pas oser lui faire de mal, enfin pas de grand mal. Ses yeux se rivèrent en direction de la bague-armure dans laquelle résidait Abigail qui n’avait pas dit mot depuis son avertissement concernant le monsieur. C’était impressionnant comment cet esprit possédait autant d’indépendance alors qu’elle était enfermée à l’intérieur d’un accessoire.

Un ange sembla passé avant que l’un d’eux n’adressa à nouveau la parole. Ce fut d’ailleurs Adrian qui s’en chargea.

- On s’est croisé peut-être une ou deux fois avant cette altercation, on ne se connaissait pas si bien que cela, avoua-t-elle en levant les yeux en direction de son docteur improvisé. C’était peut-être assez pour que j’ai une adorable réputation. Elle ricana doucement, mais son sourire disparut aussi rapidement qu’un éclair lorsqu’il mentionna la chasse aux sorcières. Vous savez, ils ont juste cessé d’user l’excuse de la sorcellerie démoniaque pour s’en prendre aux femmes. En Afrique, ils mutilent leurs organes génitaux, dans les pays musulmans, ils leur lancent de l’acide aux visages quand elles veulent un brin d’éducation et ici ont se fait rouler dessus par des voitures parce qu’ont refusent de donner de l’attention aux premiers idiots qui nous harcèlent dans la rue. Notre monde serait mieux si les dieux d'antan règnaient encore dans les coeurs modernes.

Elle lui décocha un petit sourire plein de sous-entendus, mais décida de répondre plus sérieusement par la suite même si elle considérait que le sujet qu’elle avait entreprit plus tôt était tout aussi important.

- J’ose espérer qu’elles sont terminées, souffla finalement Faelan en tournant discrètement la tête vers la partie gauche de son anatomie. Elle considéra longuement les larges cicatrices de brûlures qui maculait une bonne partie de son corps. Ses yeux suivirent les lignes verdâtres avec dégoût. Je n’ai aucune raison de penser qu’on désire toujours mettre une femme comme moi sur un bûcher. Sa honte refoulée rejaillit pour la narguer et elle jeta le mieux possible sa veste sur sa peau malmenée par le passé.

Elle cala ensuite son verre d’eau citronnée, puis se racla la gorge.

- Je menais une enquête et je pensais avoir déniché une source d’information intéressante, mais finalement, ce n’était qu’un piège, il paraît maintenant que j’ai un prix sur ma tête. Elle n’avait pas peur de raconter quelques détails, de toute façon, il était déjà plus ou moins là lorsque le chef de la bande avait mentionné cela. J’ai eu des conflits par le passé avec quelques individus, mais rien d’extraordinaire, et si oui, personne qui a les moyens de mettre un prix intéressant sur ma tête, vraiment étrange tout ça…

Faelan inspira un bon coup.

- Vous vous y connaissez en chasse aux sorcières, monsieur Adrian? s’enquit-elle finalement en tournant la tête dans sa direction. Il n’avait pas l’air d'un spécialiste en premiers soins, mais il faisait clairement de son mieux et avec une bonne attention. La magie règne dans cet endroit, commenta ensuite l’enfant de Samhain qui n’aimait pas tourner inutilement autours du pot. Je crois sincèrement que vous comprenez plus au sujet de mon altercation avec ces imbéciles que vous ne le laissez paraître.


© Frimelda, sur une proposition de © Blork
Revenir en haut Aller en bas



They will never hurt me again. Nobody will be able to hurt me. I am the storm, the sun that burns, the ice that freezes and the flood is me. I will become so powerful that as long as the world exists,
there will be no sorcerer more powerful than me!
by wiise

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 5 Juin 2018 - 15:00 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4481
ϟ Nombre de Messages RP : 1499
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Le silence n'avait jamais importuné Adrian, bien au contraire, mais il savait que certaines personnes pouvaient se sentir mal à l'aise dans une telle situation. Il venait juste de rencontrer la prénommée Faelan, mais n'arrivait pas à se faire de première impression sur elle. D'un côté, elle lui semblait relativement hostile et méfiante, mais elle n'avait pourtant pas hésité à se mettre en danger pour le protéger... ce qui ne l'avait pas empêchée de recommencer à se montrer vindicative juste après. L'Archimage était quelqu'un de relativement discret et surtout de peu loquace. Sa sociabilité était très limitée et il avait donc beaucoup de mal à savoir comment s'y prendre avec des personnes semblables.

Elle répondit finalement à ce qu'il venait de lui dire et manifesta une vision assez... sombre de la vie. Bien sûr, Adrian était au courant de ces histoires, il avait passé plus de trente ans en Afrique et avait croisé des jeunes femmes dans ce cas. Il n'approuvait absolument pas ces histoires, mais que pouvait-il faire ? En tous les cas, Faelan semblait être une personne complexe. Il avait bien remarqué les traces qui marquaient sa peau, mais n'y avait guère prêté attention. Les détails de ce type lui passaient largement au-dessus de la tête : il n'était pas un exemple, comment juger les autres ? Adrian ne devait sa jeunesse apparente qu'à son statut d'Archimage. Juger une inconnue sur son physique et les « défauts » qu'elle pourrait avoir serait donc particulièrement déplacé.

Il ne reprit finalement la parole que lorsqu'elle le questionna sur ce qu'il savait de la magie. S'il avait voulu camoufler ses connaissances en la matière, il ne l'aurait pas invitée ici, donc à quoi bon lui cacher la vérité ? Disons qu'Adrian pourrait lui avouer au moins une partie.

« À dire vrai, non. Je n'ai pas compris ce qui vous liait à ces hommes, hormis le fait que c'était de nature magique. Mais oui, je connais un certain nombre de choses en matière de sorcières ou même de magie. » Le ton de sa voix était calme. « Je suis archéologue et mes recherches ont fini par me pousser à me spécialiser dans la magie, aussi bien celle originaire d'Afrique que d'autres endroits de notre globe. »

Il n'avait rien à cacher à ce niveau : son identité publique le présentait comme un archéologue trentenaire qui s'était spécialisé dans la magie au sein de divers peuples du monde. Tout comme son père et son grand-père avant lui. Si jamais Faelan décidait tout à coup de vérifier ses dires, elle ne pourrait pas l'accuser de mentir.
Toujours appliqué, il termina de nettoyer correctement la plaie de la jeune femme. Elle n'était pas grave, mais avait pas mal saigné ! S'éloignant pour revenir vers la boîte de soin, il attrapa une sorte de mercurochrome et revint vers Faelan tout en reprenant la parole.

« Je me demandais simplement ce qui pouvait pousser ces hommes à venir armés d'un lasso apparemment magique, tout cela dans le but de vous enlever. Vous savez que vous pouvez porter plainte auprès des autorités ? » Mais, étrangement, il doutait qu'elle allait le faire. « Cela dit, j'imagine que ce n'est pas dans vos intentions ? On a certainement déjà dû vous dire que ce n'est pas forcément prudent de vouloir toujours se débrouiller seul ? Bon, peut-être que je me trompe et que vous avez des assistants, mais vous aviez l'air plutôt seule ce soir. »

Même si elle avait su se débrouiller ainsi. Disons que ça restait risqué, il savait de quoi il parlait : lui-même agissait pratiquement toujours en solitaire. S'appliquant à ne pas barbouiller l'épaule blessée de rouge, Adrian conserva quelques secondes de silence avant de conclure :

« Il y a beaucoup d'individus qui utilisent la magie à Star City, aussi bien au sein de la Légion que dans d'autres groupes indépendants, vous pourriez demander de l'aide. »

Encore une fois, son instinct doutait qu'elle le fasse. Il s'attendait plutôt à la voir refuser et le remballer brutalement en lui soulignant que ses affaires ne regardaient qu'elle... ce qui était tout à fait vrai, mais à son âge, il avait le droit de se montrer un peu intrusif ! Surtout quand la personne concernée venait de se faire blesser par sa faute.
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 7 Juin 2018 - 5:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Vigilant Indépendant
Vigilant Indépendant

avatar
Vigilant Indépendant

Afficher le profil
La Morrigan
ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 22/04/1994
ϟ Arrivée à Star City : 25/11/2017
ϟ Nombre de Messages : 279
ϟ Nombre de Messages RP : 87
ϟ Crédits : blondiepsychedelique (tumblr)
ϟ Célébrité : Merve Bolugur
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Traqueuse d'artefact magiques
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Grande femme d'une taille de 1m72,
Ses yeux tournent au violet lorsqu'elle use de magie.
Souvent vêtue de noir.
Possède des cicatrices de brûlures veinées de lignes verte sur une bonne partie du côté gauche de son anatomie, dont un peu sur la gauche de son visage.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la magie de conjuration I

Enfant de Samhain II

Avatar de la Morrigan

Cri de la Morrigan

Abigail II

Ectomancie IV

Tout les pouvoirs
ϟ Liens Rapides : Présentation
Liens
Passeport
Journal



Ce qu’on risque révèle ce qu’on vaut


The question is not who is going to let me ; it’s who is going to stop me. – Unknown

La jeune femme à l’épaule blessée poussa un petit sifflement impressionné lorsqu’il mentionna être archéologue. Est-ce que ça expliquait la possession d’une si jolie demeure ? Posée stratégiquement sur un point où la magie régnait en maîtresse.

- Ça doit être génial de voyager ainsi et de découvrir autant de secrets concernant le passé, dit-elle calmement en souriant rêveusement. Ça explique aussi pourquoi tout à l’air si vieux ici, ajouta ensuite Faelan en arpentant à nouveau le salon du regard. Détrompez-vous, mon opinion de l’endroit est loin d’être négative, je trouve ça… drôlement serein même si vous avez l’air d’avoir hérité de cette maison par un arrière grand-père. Ma... grand-mère avait de l'ameublement similaire...

Pendant qu’il revenait la torturer avec de l’antiseptique, Faelan posa sa tempe sur son poing fermé et admira le travail du docteur improvisé tout en conservant son rôle de patiente docile. Elle le trouvait adorable de mentionner la possibilité d’informer les autorités, mais la sorcière faisait très peu confiance aux gens en général et aux autorités encore plus. Du moment qu’elle porterait plainte, ils se raient immédiatement au courant de ses propres activités qui ne se faisaient pas toujours dans la légalité. Que ce soit en traînant parmi les vendeurs du marché noir ou en tapant des personnalités trop intrépides à son goût. Il avait vu juste, elle ne comptait pas reporter cet incident, ou les anciens, ou les prochains.

- Je ne suis… jamais toute seule, évoqua finalement l’Irlandaise en regardant ailleurs. Non seulement elle pensait à Abigail qui demeurait sagement dans son bijou, mais également aux nombreux esprits libres qui peuplaient le monde. Je suis une enfant de Samhain, je ne suis et ne serai jamais réellement seule, née entre deux mondes, je n’ai pas le choix de cohabiter avec le monde invisible.

La sorcière tourna la tête en direction de l’archéologue et lui fit un discret clin d’œil. Elle ne considérait pas qu’être une enfant de Samhain soit une information extrêmement confidentielle, n’importe qui possédant des sens magiques verrait bien qu’elle n’était pas une personne ou plutôt une magicienne comme les autres. Elle avait sa propre aura qui se démarquait de celle d’un voisin.

Lorsque le monsieur évoqua la légion, elle ne put s’empêcher de s’esclaffer. Le rire brutal, mais franc cause une douleur brusque dans son épaule et elle se mit aussitôt à grimacer. Une quinte de toux s’ensuivit.

- Vous avez un tel humour, monsieur l’archéologue, elle toussa encore un peu. Je ne demanderai jamais de l’aide à personne, je suis indépendante et je peux me défendre seule et puis, vous m’avez bien vu à l’œuvre, la Légion n’accepterait jamais de travailler avec un individu tel que moi ! Elle reprit son souffle, mais ses joues demeuraient rosies par le fou rire précédent. Je sais être objective, ma personnalité ne conviendra jamais auprès de la légion et je n’ai aucun désir d’être enchaîner à qui que ce soit. J’apprécie la liberté que j’ai actuellement et personne ne peut m’empêcher de faire ce que je veux, enfin presque…

C’était peut-être égoïste de penser de la sorte, mais elle aimait bien l’idée de pouvoir conduire ses activités sans avoir la loi l’espionnant par-dessus son épaule. La Légion était un groupe d’héros qui obéissaient à certaines règles qu’elle n’était pas prête d’accepter dans sa vie de tout les jours.

- J’admire le travail des légionnaires, mais je ne serais jamais l’une d’eux, je préfère ma liberté et ma propre moralité. Je n’obéis qu’à ma propre loi.

Oh, pauvre Faelan, si seulement elle savait qu’un légionnaire se tenait droit devant elle en train de panser ses plaies. Toutefois, même si cela était l’idéologie de la dame corbeau, elle n’était pas sans moralité. Elle s’était bien mise en danger pour venir en aide à un étranger dans la rue. Même si l’archéologue avait visiblement caché ses talents magiques pour une raison qui lui échappait, enfin peut-être ne pas cacher, plutôt omit, il n’avait pas moins été en situation de danger et elle était intervenue. La Morrigan n’était pas une lâche et elle détestait lorsque des gens dotés de magie s’en prenaient à des gens « sans défense ». C’était l’équivalent de pointer un fusil vers une personne désarmée. Il était plus honorable de s’en prendre à son égal ou défier une personne plus forte que soi.

- Pour ce qui est des groupes indépendants, ils ne m’intéressent pas, dit-elle ensuite. Je ne fais pas confiance aux gens, encore moins à ceux qui ne sont pas tout à fait fidèle à une cause. On ne sait jamais quand ils peuvent trahir pour quelques pièces supplémentaires.

Elle haussa des épaules.

- Nous sommes similaires, vous et moi, je traque également divers artefacts pour gagner ma vie, quand je ne tombe pas en embuscade dans une ruelle sombre avec la menace du Terminus à chaque coin de rue…

« Il faut partir » souffla une voix que Faelan ignora royalement. Celle-ci jeta un coup d’œil à son épaule fraîchement nettoyée.

- Est-ce que je vais survivre, docteur ? s’enquit nerveusement la jeune femme qui commençait à avoir les nerfs à vif à force de devoir prendre un air confiant alors que l’idée d’être touchée par un homme la répugnait plus que la normale. Toute cette anxiété lui donnait faim. Dommage qu’elle ne pourrait se transformer facilement avec une épaule blessée. Je n’ai sûrement pas autant d’expérience que vous en la matière, vous allez l’air un peu plus âgé…

« Un peu plus âgé, dit-elle ».

- Vous êtes dans le métier depuis longtemps ? J’ai cru apercevoir plein de reliques en entrant ici. C’est impressionnant…


© Frimelda, sur une proposition de © Blork
Revenir en haut Aller en bas



They will never hurt me again. Nobody will be able to hurt me. I am the storm, the sun that burns, the ice that freezes and the flood is me. I will become so powerful that as long as the world exists,
there will be no sorcerer more powerful than me!
by wiise

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 8 Juin 2018 - 13:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4481
ϟ Nombre de Messages RP : 1499
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
C'était lors de ce genre de discussion qu'Adrian prenait réellement conscience du gouffre qui le séparait de la génération actuelle. La jeune femme disait clairement que ce décor lui faisait penser à sa grand-mère et, en fin de compte, c'était plutôt vrai. Il ignorait quel âge elle avait, mais restait convaincu qu'il aurait facilement pu être son arrière-grand-père. Pour lui, la décoration d'intérieur du manoir était... familière. Agréable. Elle lui rappelait sa vie passée, même si elle était beaucoup plus moderne que celle qu'il avait pu connaître durant son enfance.

Comme elle reprenait la parole, Faelan lui confia son secret, même s'il n'était pas vital cela dit. Il comprit que ses soupçons la concernant étaient justifiés : elle devait être irlandaise et puiser sa magie dans ce folklore. Adrian avait d'ores et déjà rencontré des sorcières dans ce cas-là et cela ne le déstabilisait donc pas vraiment, mais il devait avouer qu'il était loin d'être spécialiste dans ce domaine ! Malgré tout, la présence d'esprits existait dans diverses magies et il comprenait ce qu'elle pouvait ressentir.

« Je vois ce que vous voulez dire. Mais les esprits et affiliés ne sont pas toujours comme des humains. »

Rarement même. Cependant, lui-même ne passait pas beaucoup de temps avec des humains en dehors de Sallah, autant dire qu'il était mal placé pour critiquer les choix de cette jeune femme ! De toute manière, ils ne semblaient pas être sur la même longueur d'ondes, comme en témoigna l'éclat de rire de Faelan lorsqu'elle l'entendit parler de la Légion des Étoiles. Décidément, combien étaient-ils à réagir de la sorte ? Il pouvait les comprendre, d'une certaine manière. Le regroupement de héros apparaissait souvent comme trop... rigide ? C'était le terme. Ils avaient de nombreuses règles qui bridaient l'imagination des plus volubile. La Légion n'était pas faite pour tout le monde, Adrian en avait parfaitement conscience. Cependant, ne pas pouvoir – ou vouloir – l’intégrer ne signifiait pas que l'on ne pouvait pas lui demander de l'aide. Lui-même avait été indépendant pendant de longues années avant de finalement accepter de rallier l'organisme.

Il écouta tout de même ce qu'elle avait à dire avant de répondre, prenant un ton neutre, un peu comme s'il n'était pas directement concerné par la Légion.

« Vous savez, ce n'est pas parce que je vous ai suggéré de demander leur aide que je vous conseille de les rejoindre. J'ai bien conscience que la Légion ne convient pas à tout le monde et pour vous avoir vu agir, je pense effectivement que cela ne vous satisferait pas forcément. » C'était un euphémisme. « Si vous avez des ennuis avec un groupe qui chasse les sorcières, vous pouvez leur signaler. Ils ont aussi des mages dans leurs rangs, je suis certain que plus d'un accepterait de vous aider. Même si cela ne passe que par la transmission d'informations. »

Mais il n'allait pas lui forcer la main bien entendu ! Si la jeune femme préférait favoriser son anonymat et sa solitude, qui était-il pour insister ? Bien évidemment, il se désolait toujours de voir des personnes tourner le dos à la Légion. Le regroupement de héros était là pour aider les gens dans le besoin, quels qu'ils soient ! Elle ne devrait pas se débrouiller seule, personne ne le devrait, mais une fois de plus, Adrian ne comptait pas lui forcer la main.
Lorsqu'elle reprit la discussion à propos de son ancienneté dans le métier, le mage commença par esquiver l'interrogation en abordant l'autre sujet :

« Vous allez survivre, oui. Il faudra certainement changer le pansement plus tard par contre. »

Joignant le geste à la parole, il s'était à nouveau approché de la caisse afin de saisir des bandes de tissu dont il se servit pour bander la blessure et empêcher les impuretés d'y entrer. Ce n'est qu'après avoir terminé son action qu'il reprit la parole pour répondre à la question laissée en suspens.

« Je suis dans le métier depuis toujours en fait. Comme je l'ai dit, j'ai hérité ça de mes ancêtres et la moitié des artefacts présents ici étaient compris dans le lot. On peut donc dire que j’ai grandi au milieu de tout ça. » Bien sûr, c'était un mensonge, mais il était obligé. « Mais je ne peux pas vraiment me qualifier de chasseur de reliques. Le plus souvent, c'est des personnes de ma connaissance qui m'en confient, soit pour me demander de les analyser, soit parce qu'ils ne veulent pas les garder chez eux. » Ce qui était totalement vrai. « Vous occupez donc vos journées à traquer des artefacts magiques ? Pour votre compte personnel ? Ou pour le plaisir ? » Il posa les yeux sur elle. « Vous vous axez surtout sur ce qui concerne l'Irlande ou vous ouvrez un peu votre horizon ? »

Lui laissant le temps de répondre, Adrian s'éloigna pour ranger tout ce qu'il venait d'utiliser, concentré sur sa boîte en métal.
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 11 Juin 2018 - 16:15 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Vigilant Indépendant
Vigilant Indépendant

avatar
Vigilant Indépendant

Afficher le profil
La Morrigan
ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 22/04/1994
ϟ Arrivée à Star City : 25/11/2017
ϟ Nombre de Messages : 279
ϟ Nombre de Messages RP : 87
ϟ Crédits : blondiepsychedelique (tumblr)
ϟ Célébrité : Merve Bolugur
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Traqueuse d'artefact magiques
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Grande femme d'une taille de 1m72,
Ses yeux tournent au violet lorsqu'elle use de magie.
Souvent vêtue de noir.
Possède des cicatrices de brûlures veinées de lignes verte sur une bonne partie du côté gauche de son anatomie, dont un peu sur la gauche de son visage.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la magie de conjuration I

Enfant de Samhain II

Avatar de la Morrigan

Cri de la Morrigan

Abigail II

Ectomancie IV

Tout les pouvoirs
ϟ Liens Rapides : Présentation
Liens
Passeport
Journal



Ce qu’on risque révèle ce qu’on vaut


The question is not who is going to let me ; it’s who is going to stop me. – Unknown

Faelan regarda à nouveau les alentours. L’ameublement, la décoration en général, beaucoup lui rappelait ses jours où elle vivait avec sa grand-mère dans son domaine avec les autres de son clan. Malheureusement, ses souvenirs en rapport avec ce temps révolu n’étaient pas des plus plaisants, des regrets plus qu’autre chose et elle n’avait absolument aucune affection envers la vieille haute sorcière. Il s’agissait d’une femme amère et sans compassion, pleine de mystères et de secrets et dont la moralité était questionnable. Parfois la mort chassait la bonne personne.

- Certes, ils ne sont pas comme les humains, mais ils peuvent être contrôlés si nous avons suffisamment de talent et de pouvoir, répondit-elle à son commentaire.

Le ton qu’il prit plus tard lui fit hausser un sourcil. Il semblait désiré tourner un peu plus autour du sujet de la légion malgré son opinion plutôt directe sur la question. Elle se souvint de la façon dont Abigail lui avait dit de se méfier de ce « mâle », puis se cala plus confortablement sur son fauteuil. Honnêtement, cet Adrian n’avait pas l’air méchant ou encore moins d’un danger imminent.

- Jamais, un petit détail et je serais enterrée sous une tonne de questions et je mettrais non seulement ma liberté en péril, mais également ceux qui se trouvent parmi mes alliés, à noter qu’elle utilisait que très rarement le mot « ami », et mes projets. Je ne dérange pas la légion et la légion reste hors de mon chemin, voilà.

Sage comme une image, elle l’observa bander sa plaie. Il serait peut-être temps qu’elle se mette à pratiquer l’art magique des soins vu le nombre de blessures qu’elle avait accumulé au cours des derniers mois. Pensive, elle songea aux endroits où elle pouvait dénicher les ouvrages appropriés pour s’instruire elle-même.

- Oui, docteur, dit-elle distraitement.

Elle tourna à nouveau la tête dans sa direction lorsqu’il commenta sur son emploi.

- Protéger, récolter, collectionner des artefacts magiques, c’est fou comme on se ressemble, commenta Faelan qui pensa aux nombreux objets magiques que son clan avait en sa possession autrefois. Hélas, aujourd’hui, elle ne savait pas où ils étaient, s’ils s’étaient même rendu au bon endroit ou entre de bonnes mains. La sorcière savait que ce n’était pas le cas, ils ne s’étaient pas rendus en toute sécurité dans un nouveau sanctuaire, n’était-elle pas tombée sur le voile de la banshee quelques mois plus tôt ? Vous en avez des questions… offrez-moi un verre de vin et je vous raconterai ma vie.

Ses lèvres s’ourlèrent en un petit sourire narquois et malicieux. C’était une petite blague lancée comme ça, jamais elle ne rencontrait ses secrets ou sa vie à qui que ce soit. Le savoir est le pouvoir et elle n’autoriserait jamais personne à posséder ce genre de pouvoir sur elle.

- C’est ainsi que je gagne ma vie, admit finalement l’Irlandaise en haussant les épaules. Elle grimaça en sentant le pincement au niveau de son épaule blessée. Le meilleur boulot du monde est celui qui met du pain sur ma table tout en me procurant plaisir et distraction. Donc je répondrai « les deux » à votre question. Si jamais vous avez besoin d’aide, vous n’avez qu’à m’appeler. J’accepte les chèques !

Elle rigola doucement.

- Mon cœur appartiendra toujours à l’Irlande, mais je ne suis pas fermée aux autres magies ou artefacts, sinon je serais plutôt vulnérable… et puis tout ça serait redondant si je mettais tout mon énergie que dans un seul art. Je dois ouvrir mes horizons si je veux être supérieure à l’Archimage un jour…

C’était un commentaire jeté juste comme ça, elle ne cherchait pas exactement à être supérieure à l’Archimage ou à l’image qu’elle avait de lui. Faelan désirait plutôt devenir puissante au moins ou plus personne ne serait un danger pour elle et personne n’oserait lui faire du mal. « Tais-toi, jeune fille » souffla à nouveau l’esprit des glaces dans sa tête. « Roh, calme, Abigail, le monsieur est aussi maigre que moi, qu’est-ce que je dois craindre ? » répondit-elle mentalement à l’énervement de son joyau magique.

Sous cette pensée, elle se leva prestement, visiblement dérangée et croisa les bras.

- Vous avez une si grande maison, mais tout est silencieux, aucune trace d’enfants, observa l’enfant de Samhain qui examinait les lieux comme s’il s’agissait de son but dans la vie. S’il se permettait de poser quelques questions, elle pouvait bien lui rendre la pareille. Un homme savant et d’expérience tel que vous doit bien posséder une bibliothèque remarquable !

L’idée lui était venue juste comme ça, spontanée.

- Possédez-vous des écrits sur la pyromancie ou les démons, par hasard ? Elle s’arrêta un instant, hésitant à spécifier sa demande, puis elle se souvint que ce n’était pas important, il avait déjà entendu des choses pendant leur précédente altercation. Avez-vous entendu parler de flammes vertes qui consume tout sur leur passage , dévorant toute forme de magie ambiante?

© Frimelda, sur une proposition de © Blork
Revenir en haut Aller en bas



They will never hurt me again. Nobody will be able to hurt me. I am the storm, the sun that burns, the ice that freezes and the flood is me. I will become so powerful that as long as the world exists,
there will be no sorcerer more powerful than me!
by wiise

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 16 Juin 2018 - 14:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4481
ϟ Nombre de Messages RP : 1499
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
« Vous devez avoir raison. »

Son but n'était pas de convertir les gens, de les pousser à confier leurs vies à la Légion des Étoiles ou même de lui demander de l'aide ! Cette femme n'avait clairement pas envie d'avoir de contacts avec l'organisme, alors pour quelle raison insisterait-il ? Ce n'était pas parce qu'elle avait semblé être en difficulté – ou du moins en danger – qu'il avait le droit de vouloir jouer les « sauveurs » en l'assommant de conseils. Sallah le lui disait souvent : il devait arrêter de vouloir aider tous les gens qu'il rencontrait ou il ne s'en sortirait pas.
De toute manière, cette femme n'avait pas l'air d'être du genre à vouloir être aidée.

Lorsqu'elle lui donna un conseil pour la faire parler, Adrian esquissa un sourire amusé. Un verre de vin et elle répondrait à toutes ses questions ? Ce serait surprenant !

« Ça aurait été avec plaisir, mais je crains qu'il n'y ait pas une goutte d'alcool dans cette maison. Cela dit, si du thé ou du café fonctionne aussi, je peux vous en proposer en effet. »

Elle allait peut-être se demander où elle était tombée, mais ni Sallah, ni Adrian ne consommait d'alcool. Le premier principalement en raison de sa religion, quant à Adrian c'était surtout en raison de son expérience passée. Il était né pendant la prohibition et n'avait jamais perçu l'alcool comme quelque chose de positif. Ensuite, les différentes guerres et ses voyages incessants en Afrique l'avaient poussé à se contenter de boire de l'eau. Tout cela pour dire qu'il ne risquait pas de chercher à la saouler !

Elle répondit finalement à ses questions sur son métier, laissant entendre qu'elle n'était pas quelqu'un de fermé d'esprit. Cela lui donnait un côté « mercenaire » assez surprenant aux yeux du centenaire, mais il se garda bien de la juger. Chasser les artefacts était quelque chose d'assez logique en y réfléchissant bien, il aurait certainement suivi la même voie s'il n'avait pas hérité de ses pouvoirs. Cependant, il semblait évident qu'il n'allait pas demander sa collaboration, sans quoi elle risquait de découvrir certaines choses le concernant ! Il se contenta d'un sourire pour toute réponse, ne souhaitant pas trop se mouiller.

Cela lui permit de l'entendre parler de ses pouvoirs et il ne manqua pas de relever le fait qu'elle souhaitait apparemment doubler l'Archimage. En soit, c'était assez difficile puisque ce dernier possédait de grandes facilités d'apprentissage, mais il se garda bien de trop approfondir le sujet. Au lieu de cela, un sourire amusé ourla ses lèvres.

« Vous comptez devenir la prochaine Archimage ? Une vocation assez dangereuse, mais vous ne semblez pas vraiment avoir peur des risques de ce que j'ai pu voir. » Il haussa légèrement les épaules. « Et vous étudiez les autres magies en solitaire, ou vous connaissez des personnes dans ces domaines ? »

Elle ne lui avait pas demandé de cesser ses questions, il n'avait donc aucune raison de soupçonner qu'elles la mettaient mal à l'aise ! D'ailleurs, lorsqu'elle souleva l'absence apparente d'enfants, il resta silencieux. Ce n'était pas une question, mais juste une remarque – parfaitement juste d'ailleurs. Adrian n'ouvrit la bouche qu'au moment où elle le questionna sur d'éventuelles flammes magiques. Il resta silencieux durant quelques secondes avant de froncer les sourcils.

« C'est possible. À dire vrai, je n'ai jamais approfondi ce sujet, mais les flammes magiques sont souvent citées. Cela dit, j'ignore s'il s'agit précisément de celles dont vous me parlez. » Il marqua une brève pause. « Il existe plusieurs sortilèges puissants qui permettent de créer des flammes qui consument tout, mais si j'en crois vos paroles, vous avez une idée bien précise en tête. » Il n'insista pas. « Pour vous répondre : oui, j'ai plusieurs ouvrages qui abordent ces sujets. Certains ne sont pas en anglais par contre. » Mais ce n'était pas un souci pour lui. « Vous auriez plus de précisions sur ces flammes ? Leur origine, des endroits où elles auraient été utilisées, des choses de ce type ? »

Si elle refusait de continuer à en parler, il n'insisterait pas, mais comme c'était elle qui avait abordé la question en première, il n'avait aucune raison de se montrer réticent !
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 16 Juin 2018 - 18:57 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Vigilant Indépendant
Vigilant Indépendant

avatar
Vigilant Indépendant

Afficher le profil
La Morrigan
ϟ Âge : 24
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 22/04/1994
ϟ Arrivée à Star City : 25/11/2017
ϟ Nombre de Messages : 279
ϟ Nombre de Messages RP : 87
ϟ Crédits : blondiepsychedelique (tumblr)
ϟ Célébrité : Merve Bolugur
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Traqueuse d'artefact magiques
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Grande femme d'une taille de 1m72,
Ses yeux tournent au violet lorsqu'elle use de magie.
Souvent vêtue de noir.
Possède des cicatrices de brûlures veinées de lignes verte sur une bonne partie du côté gauche de son anatomie, dont un peu sur la gauche de son visage.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la magie de conjuration I

Enfant de Samhain II

Avatar de la Morrigan

Cri de la Morrigan

Abigail II

Ectomancie IV

Tout les pouvoirs
ϟ Liens Rapides : Présentation
Liens
Passeport
Journal



Ce qu’on risque révèle ce qu’on vaut


The question is not who is going to let me ; it’s who is going to stop me. – Unknown

Faelan tourna tranquillement la tête en direction d’Adrian. Elle remarqua son petit sourire amusé, mais elle ne fit pas de commentaire sur celui-ci. C’était certain que son ambition ne manquait pas de faire sourire le premier venu. L’Archimage était ce qu’il était, un être pourvu d’un talent magique supérieur, mais elle ne comptait pas se laisser abattre par cette réalité car le destin avait choisi un autre être pour obtenir de tels pouvoirs.

- Sans risques, on ne gagne rien. Si je ne deviens pas l’être le plus puissant en ce monde, alors je serai toujours vulnérable et faible. Personne ne me fera plus jamais du mal, admit-elle doucement, une lueur ambitieuse brillant dans son regard verdâtre. Je deviendrai une déesse. Ce n’est pas qu’elle désirait fermement devenir une déesse en tant que telle ou qu’elle avec un complexe de divinité, mais le seul être qui pouvait surpasser un mortel était bien un dieu, non ? Je préfère étudier en solitaire, ça me donne plus de liberté. Je n’ai pas de mal à modifier des sortilèges pour qu’ils aillent avec mon style, comme ce sort d’an…

Elle s’arrêta un instant, ferma ses lèvres un moment avant de reprendre.

- J’ai plus d’un tour dans mon sac, finit-elle par dire sans finir sa phrase précédente.

La jeune femme se renfrogna lorsqu’il la questionna sur ses fameuses flammes vertes. À vrai dire, elle détestait aborder ce sujet, mais elle se sentait humiliée par cet inconfort. Cela signifiait qu’elle était faible et incapable de gérer ce profond traumatisme. Le mot traumatisme était déjà suffisamment dérangeant. Sa honte, son regret, sa colère, tout était relié à ce putain de feu venu tout droit des enfers.

Les questions firent apparaître toute les horribles images de l’attaque qui l’avait poussée à se jeter aveuglément dans un portail magique instable. Elle avait tout perdu, son héritage, son clan, son sanctuaire et des centaines d’année d’accumulation en ouvrages et artefacts magiques. Quelqu’un pourrait dire qu’il ne s’agissait que de biens matériaux, mais pour Faelan, c’était l’équivalent de brûler une librairie dans les temps anciens. Tant de savoir perdu à tout jamais.

La sorcière ne remarqua même pas qu’elle caressait nerveusement Abigail avec son pouce.

- Ce feu a anéanti un sanctuaire de sorcières au complet, a complètement détruit de puissantes barrières magiques, avoua-t-elle finalement alors que ses mains frêles se crispèrent férocement sur le canapé. Les flammes étaient massives et infusées d’une haine que je n’avais jamais aperçue auparavant, elles n’avaient pas de cibles précises, elles ont tout consumées, tout avalées jusqu’à ce qu’il n’y est plus rien de vivant…

Sa respiration se fit lentement plus haletante.

- L’odeur de la chair brûlée, les cris, la furie du feu sorti de je ne sais où, un ennemi caché dans les ténèbres et dont je ne connais rien. La fumée qui embrouillait les lieux en formant une brume opaque et pernicieuse et quand elles ont finalement atteinte ma peau…

Elle s’arrêta brusquement et se leva pour faire les cents pas dans le salon. Ses mains moites pianotèrent dans le vide plutôt que de se serrer jusqu’à en faire blanchir ses jointures. Elle n’allait pas lui expliquer comment elle avait survécu à cela. Abigail était son petit secret.

- Même lorsque j’ai réussi à fuir là où le feu n’était plus, les flammes sur mon corps ne voulaient pas mourir, elles léchaient ma peau, cherchant à tout dévoré jusqu’à ce que je ne sois plus qu’un tas de cendres.

Un silence s’installa ensuite brusquement alors que la dame corbeau prenait appui sur un vieux meuble. Elle avait honte de ces bras qui tremblèrent frénétiquement sous l’émotion qui lui comprimait la poitrine.

- Je ne sais pas qui ou quoi a pu envoyer une telle catastrophe, conclut finalement Faelan qui ferma brièvement les yeux en se pinçant l’arrête du nez. Il s’agit clairement d’un homme ou d’une entité mâle, il n’y a qu’eux pour vouloir ainsi détruire les corps d’une bande de femme, ou mon visage…

Elle passa ses doigts graciles sur la partie marquée de son faciès. La pauvre femme frémit en sentant les cicatrices sous ceux-ci.

- Ça pourrait être l’Archimage qui a envoyé un torrent de flammes mythiques aussi violentes pour nous détruire entièrement, je crois que ce clan de sorcière possédait une moralité laissant à désirer, elle évitait de mentionner que c’était clairement son clan et sa grand-mère qui en était la haute sorcière suprême. Elle faisait attention également pour ne pas dire qu’elle en était plus ou moins l’héritière du clan de la Morrigan. Si c’est une rétribution de la part de l’un des magiciens les plus puissants de notre ère alors, elle ferma brusquement son poing, il goûtera à mes représailles. La vengeance est un plat qui se mange froid, je saurai être patiente jusqu’au jour où je pourrais prétendre à un rang de divinité.

Rien ni qui que ce soit ne pourrait plus jamais lui faire du mal. Elle inspira, puis expira doucement avant de se tourner prestement en direction de l’archéologue. Le menton levé fièrement vers l’avant, le regard ambitieux et le dos bien droit, elle le fixa.

- Je ne suis pas sotte, je ne blâmerai pas n’importe qui pour les malheurs qui se sont manifestés sur mon chemin, j’imagine que ma colère me pousse à prendre l’Archimage comme coupable. Elle sourit doucement. Je ne suis pas aussi immature que je ne le parais.

Elle croisa les bras.

- Et c’est donc pour cela que si vous possédez de quelconques ouvrages concernant une magie aussi puissante et destructrice que ses flammes vertes, j’aimerais pouvoir les consulter, elle inclina doucement la tête dans sa direction, je vous serais reconnaissante et puis, je n’ai pas peur de la barrière du langage. Si j’ai pu traduire approximativement un texte de grec ancien par moi-même, je peux certainement faire la même chose avec d’autres écrits. Il faut simplement un brin de volonté.


© Frimelda, sur une proposition de © Blork
Revenir en haut Aller en bas



They will never hurt me again. Nobody will be able to hurt me. I am the storm, the sun that burns, the ice that freezes and the flood is me. I will become so powerful that as long as the world exists,
there will be no sorcerer more powerful than me!
by wiise

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 18 Juin 2018 - 15:57 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4481
ϟ Nombre de Messages RP : 1499
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
La jeune femme avait apparemment de très grandes ambitions et Adrian devait s'avouer assez amusé. Voilà bien longtemps qu'il n'avait pas rencontré quelqu'un qui en espérait tant de la vie ! Peut-être que les autres avaient raison : il devait apprendre à côtoyer d'autres personnes pour avoir de nouveaux points de vue. Malgré tout, Faelan semblait avoir pas mal de secrets à dissimuler ! Il ne manqua pas de relever le fait qu'elle s'était arrêtée en plein milieu de sa phrase, comme si elle avait quelque chose à cacher. Tant pis ! Adrian n'allait pas se lancer dans un interrogatoire, surtout qu'il n'avait aucun droit pour agir ainsi.
Au lieu de cela, il préféra répondre à sa remarque concernant ses projets :

« L'Archimage ne peut pas utiliser ses pouvoirs à des fins personnelles, pas plus qu'il ne peut faire preuve d'autant... d'ambition ? Disons plutôt qu'il ne peut pas vouloir devenir un nouveau dieu, sans quoi il risque très certainement de perdre ses pouvoirs. » Il eut un léger sourire. « Vous avez entendu parler de Sarevok ? »

Il était l'exemple parfait de l'Archimage qui avait dépassé les bornes pour finir par être destitué de ses pouvoirs. À l'heure actuelle, on ne pouvait pas dire qu'il s'en tirait très bien, mais peut-être que la jeune femme n'y connaissait pas grand-chose. Vouloir devenir le prochain Archimage ne signifiait pas forcément qu'elle devait tout savoir en ce qui concernait ce rôle !

Toujours est-il que la discussion s'orienta à nouveau vers les flammes sur lesquelles elle l'avait interrogé. Apparemment, il s'agissait d'un sujet épineux comme il put le comprendre en la voyant s'assombrir. Fort heureusement, Faelan ne se renferma pas et lui répondit même avec beaucoup d'honnêteté. Adrian resta silencieux et immobile tandis que son interlocutrice se levait pour faire les cent pas, démontrant des signes évidents d'agitation alors qu'elle poursuivait son récit effrayant. Elle avait vécu quelque chose de très inquiétant et traumatisant, c'est un fait, mais s'était apparemment orientée dans la mauvaise direction. Penser que l'Archimage avait agi ainsi... il y avait de quoi comprendre ses ambitions ! Alors qu'il cherchait comment la détromper, le centenaire l'écoutait toujours en silence jusqu'à ce qu'elle retombe finalement dans le silence. Difficile de répondre normalement après de tels aveux, mais il fit pourtant son possible afin de rester aussi neutre et posé que possible.

« Je suis désolé de ce qui vous est arrivé, j'imagine que ça doit être une bonne raison pour vouloir agir seule, en effet. Mais je peux vous assurer d'une chose : ce n'est pas l'Archimage qui est responsable de tout cela. Il n'agit pas ainsi. Il n'en a pas le droit de toute manière, il doit protéger les citoyens, pas massacrer et faire souffrir des sorcières. » Et cela même si elles avaient quelque chose à se reprocher. « Je crois que vous vous orientez dans la mauvaise direction en pensant à lui. Surtout si vous pensez que les hommes que nous venons de rencontrer travaillent pour son compte. »

Après tout, ils avaient parlé des flammes, il était donc logique de penser que Faelan imaginait tomber sur des hommes liés à l'Archimage si elle présumait qu'il était responsable de la destruction de sa famille. Cependant, Adrian ne voulait pas trop se mouiller en défendant l'Archimage, il décida donc d'embrayer sur la suite et de répondre à ses interrogations concernant les ouvrages qu'il possédait.

« Pour la traduction, je dirais que c'est un peu plus compliqué. Certaines langues utilisées sont des langues mortes, voire des langues d'autres peuples. Mais le cas échéant, je peux vous aider. »

Avec son artefact magique lui permettant de comprendre toutes les langues, il n'avait pas vraiment de soucis sur ce point ! Surtout lorsqu'il s'agissait d'Atlante ou d'autres ouvrages de ce type. Autant dire qu'ils pouvaient éveiller la suspicion, ce n'était pas tous les mages qui se trimballaient avec des livres pareils, mais il n'allait pas lui refuser son aide juste pour assurer ses arrières !

« Suivez-moi. »

Il se redressa, quitta le salon et se dirigea vers la pièce collée à la cuisine qui se trouvait être une bibliothèque remplie d'étagères et de meubles débordants d'ouvrages aussi variés qu'anciens. Il s'approcha d'une bibliothèque en particulier et la désigna avant de tourner la tête vers Faelan.

« Les ouvrages qui traitent de pyromancie sont réunis ici. Je vous avoue que je ne les ai pas consultés depuis un moment, je ne saurais me souvenir dans lequel j'avais vu les mentions à propos de flammes semblables. »

Mais si elle avait du temps à perdre, elle pouvait tous les consulter !
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt




Ce qu’on risque révèle ce qu’on vaut ▬ Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sujets similaires

-
» Ce qu'on risque, révèle ce qu'on vaut. [Livre II - Terminé]
» BISOU X GRIFFON/CANICHE FOURRIERE 62 RISQUE EUTHA
» Il n'est points de secret que le temps ne révèle ( Aelycia )
» "L'âme n'a pas de secret que la conduite ne révèle." (Philippe d'Arty)
» Hannah:Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre. (terminer)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-