AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

À code ouvert [Barrett]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 17 Avr 2018 - 18:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Personnel Civil de l'UNISON
Personnel Civil de l'UNISON

avatar
Personnel Civil de l'UNISON

Afficher le profil
Mind Device

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 21/11/1992
ϟ Arrivée à Star City : 12/02/2017
ϟ Nombre de Messages : 445
ϟ Nombre de Messages RP : 115
ϟ Crédits : Nepy
ϟ Célébrité : Jamie Bell
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Spécialiste en nouvelles technologies à l'UNISON et assistant d'Adrian Pennington.
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Pas très grand sans pour autant être petit Lou est fin et fluide sans que cela ne soit à l'excès. Souvent vêtu de sombre, il porte toujours un blouson de cuire un peu usé. Il a des yeux bleus et des oreilles décollées un peu cacher par une tignasse blonde qui n'a de toute évidence jamais vu un peigne.
ϟ Pouvoirs : → Maîtrise des nouvelles technologies
→ Maîtrise de l'informatique
→ Voie des ancêtre
(Don passif qui permet de voir des spectres qui le guident)
→ Ancêtre gardien (Bouclier)
→ Communication avec les morts
→ Meute fantôme
Étalé devant moi, des rapports de missions plus ou moins triomphantes, mais qui avaient toutes le même point commun : avoir réussi à ramener au Secteur Alpha une pièce de technologie du Terminus. Il y avait beaucoup d’armes, quelques pièces d’armures forgées dans des alliages inconnus et presque le double de truc dont on n'avait pas la moindre idée de quoi ça pouvait bien servir…
Je regardais tout cela d’un œil vide et souligné de cerne, assis – affalé serait plutôt le mot – devant mon bureau, une chose qui était devenue de plus en plus rare depuis le commencement de l’invasion, si rare que c’est était même venue à m’en faire blizzard…

La victoire des derniers grands événements avait beau s’être payé cher elle avait ramené avec elle en force une denrée qui s’était peut à peux épuiser au fils du siège et qui menaçait de gravement nous manquer : l’espoir. Nous avions réussi à refermer un portail, nous étions désormais capables de trouver une vraie solution et cela me donnait le sentiment que nous avions enfin fait un pas vers la victoire.
Mais malgré ce sentiment positif la péripétie de la base navale avait aussi amené son lot d’inquiétudes et d’incertitudes. Il me semblait encore, par moments, ressentir le mal de tête qui m’avait vrillé le crâne dans cette autre diamantin alors que j’étais toujours incapable de donner un sens aux dernières paroles de VIR. L’altercation avec les hommes cagoulés et Dame Elizabeth me taraudait également, les questions de "qui" et "pourquoi" restaient sans réponse alors que je n’avais aucune nouvelle de l’affaire. J’étais suffisamment confiant de mes capacités pour ne pas remettre en doute le bon fonctionnement de mon virus, mais il restait tout de même des techniques pour contrer de telle précaution et le fait que je n’ai reçu encore aucune nouvelle du cheval de trois me tracassais.

Avec un soupir je repoussais ma chaise, m’éloignant ainsi de mon bureau. L’étude d’une des machines ramenées par les membres des différentes missions promettaient de belles heures de prise de tête et une jolie migraine carabinée à la fin. Rien n’était jamais simple avec le Terminus et l’étude de leurs technologies ne faisait pas exception à cette règle.
Tout cela attendrait donc un petit peu, pour l’heure j’avais grandement besoin d’un café…

Je me levais de ma chaise pour arpenter les couloirs de Brett Building telle l’âme en peine en manque de caféine que j’étais.
Ce faisant, je passais devant la machine à café vide depuis longtemps déjà - plus personne n’étant là pour la recharger – et je me diriger vers la cafétéria. Là, nous avions constitué quelques stockes que les employés se partageaient. Il avait fallu remettre quelques pendules à l’heure et rationner tout le monde mais nous étions parvenue à mettre sur pied un système qui, loin de satisfaire tout le monde évidemment, avait au moins le mérite d’assurer le minimum vital à chacun.

Je ne croisais pas grand monde sur le chemin. Le Brett Building avait de plus en plus l’allure d’un de ces bâtiments fantôme que je m’amusais à explorer lors de mes sections d’Urbex, en moins décrépie peut-être, et encore…
Je préférais me dire que cette désertification du bâtiment était due au fait que de plus en plus de personne partaient sur le terrain, aidait dans les différents camps de réfugiés qui fleurissaient un peu partout dans la ville, cherchait à se rendre au maximum utile… C’était naïf, j’en avais conscience, mais penser à l’autre raison, a LA raisons, ne m’aurais rien apporter de bon.

J’arrivais à la cafeteria et entrepris de farfouiller dans les placards pour me dégoter un petit sachet de café soluble que je noyais dans un mug d’eau chose. Insipide, mais c’est déjà mieux que rien…
M’appuyant contre le rebord de la fenêtre, je levais les yeux vers le ciel pâle où les nuages n’étaient que des draps de brume effilochés. Cette invasion m’aura appris bien des choses et notamment que j’étais bien moins asociale que je ne le croyais.

J’avais désespérément besoin de croiser un visage amical…
Revenir en haut Aller en bas





Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 28 Avr 2018 - 16:24 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Caporal de l'UNISON
Caporal de l'UNISON

avatar
Caporal de l'UNISON

Afficher le profil
Linguistic Nerd

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 22/06/1988
ϟ Arrivée à Star City : 04/01/2017
ϟ Nombre de Messages : 1687
ϟ Nombre de Messages RP : 297
ϟ Doublons : Atia César
ϟ Crédits : L.
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Pas très grand, l'air soit un peu paumé soit très concentré, des cheveux bien coiffés/gélifiés pour le boulot, coiffés au gré du vent le reste du temps, une bonne tête de nerd passe-partout.
Des cicatrices sur le torse, cadeaux d'Otaku.
ϟ Pouvoirs : - Omnilinguisme
- Compréhension des langages corporels
- Super mémoire
- Supers réflexes
- Mimétisme
- Bouclier mental

- Intelligence surdéveloppée
- Cryptologie
- Hacker de génie
- Apprentissage optimal
- Maîtrise de l'Aïkido

- "Zola" (compagnon)
- "Kax" (protecteur)
Le bureau de Barrett Anderson semblait bien petit en cet instant. Le désordre qui y régnait était par ailleurs bien inhabituel de sa part. C’était là le premier indice qui pouvait laisser penser que le jeune homme n’était pas dans son état habituel. Deuxième indice : il fixait l’écran d’un air absent, pas même perdu dans ses pensées et réflexions, juste absent. Le muté repensait à tout ce qu’il avait vécu récemment. Plus ou moins récemment aussi, d’ailleurs, sa super mémoire l’aidait volontiers à rendre tous ses souvenirs frais comme la rosée du matin. Le plus dur/impossible était de repousser toutes les réflexions et analyses qui accompagnaient ces réminiscences. Si bien que malgré tout le travail qu’il avait devant lui, Barrett avait du mal à se concentrer. Même s’il avait parfaitement conscience de l’urgence de la situation.

– Votre corps a besoin de s’alimenter, Barrett. déclara sans crier gare une voix derrière le jeune homme.

Celui-ci sursauta et se retourna. Kax était encore là, derrière lui dans le coin de la pièce, immobile, la tête fixée droit devant lui. Il n’avait pas bougé de cette position depuis leur arrivée dans la pièce. L’androïde accompagnait Barrett partout et désormais, l’UNISON le laissait faire malgré ses origines qui n’inspiraient pas confiance. Le robot avait prouvé sa loyauté et son efficacité. Certes, il devait être examiné de près, sous toutes les coutures, tous les trois jours, mais au moins il n’était plus enfermé dans une salle des étages inférieurs et cela faisait un souci de moins pour le jeune Anderson qui s’inquiétait pour son compagnon métallique comme si c’était un être humain, avec toutes les fragilités que cela impliquait.

– Je n’ai pas encore fini, Kax. Il faut que je termine mon rapport sur la réception de transmissions d’une équipe de terrain. Apparemment, ils sont tombés sur un commando du Terminus.
– D’après mes estimations, vous n’aurez pas terminé avant 3 heures du matin. La perte d’énergie de votre corps entraînant une diminution de vos performances.
– Je ne vois pas trop comment réfuter cet argumentaire... avoua le jeune homme en se passant une main fatiguée dans les cheveux Un café serait donc de circonstance. admit-il avant de se lever.

Kax imaginait probablement plus un en cas sain composé de crudités, d’un fruit et d’une barre de céréales mais il préféra ne pas trop insister. Voir le jeune homme quitter son siège était déjà une victoire en soit.

C’est ainsi que le duo circula dans les couloirs en direction de la cafétéria. Kax suivait le traducteur de près, sur le côté légèrement en arrière. Cependant, personne ne faisait vraiment attention à eux. Tout simplement parce qu’il n’y avait pas grand-monde dans les couloirs et que le peu qu’ils croisaient était trop occupé pour leur faire des remarques ou tout simplement leur accorder un regard . Et lorsqu’ils arrivèrent à destination, ils n’eurent pas droit à davantage d’attention. Cela allait très bien à Barrett, cela dit. Comme ça il ne perdrait pas de temps à discuter.

Pourtant, la vue d’un visage connu et amical réussit à détourner son attention de ses soucis professionnels et personnels. Lou avait l’air d’être au moins aussi fatigué que lui. Animé par une empathie qu’il ne manifestait qu’envers ceux qu’il appréciait et surtout qu’il connaissait un minimum, le linguiste s’approcha du technologue.

– Je vois que toi aussi tu as besoin de carburant. déclara-t-il avec un faible sourire et s’approchant du placard abritant tasses et caféine, Kax sur les talons.
Revenir en haut Aller en bas



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 21 Juin 2018 - 21:14 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Personnel Civil de l'UNISON
Personnel Civil de l'UNISON

avatar
Personnel Civil de l'UNISON

Afficher le profil
Mind Device

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 21/11/1992
ϟ Arrivée à Star City : 12/02/2017
ϟ Nombre de Messages : 445
ϟ Nombre de Messages RP : 115
ϟ Crédits : Nepy
ϟ Célébrité : Jamie Bell
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Spécialiste en nouvelles technologies à l'UNISON et assistant d'Adrian Pennington.
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Pas très grand sans pour autant être petit Lou est fin et fluide sans que cela ne soit à l'excès. Souvent vêtu de sombre, il porte toujours un blouson de cuire un peu usé. Il a des yeux bleus et des oreilles décollées un peu cacher par une tignasse blonde qui n'a de toute évidence jamais vu un peigne.
ϟ Pouvoirs : → Maîtrise des nouvelles technologies
→ Maîtrise de l'informatique
→ Voie des ancêtre
(Don passif qui permet de voir des spectres qui le guident)
→ Ancêtre gardien (Bouclier)
→ Communication avec les morts
→ Meute fantôme
Le ciel était particulièrement insipide, presque autant que le café. Pas de formes amusantes, pas d’animaux cotonneux ni d’histoire à s’inventer pour se divertir dans ces brumes filandreuses et grisonnantes. En un mot : chiante… 
 
« Je vois que toi aussi tu as besoin de carburant » 
 
Entendre la voix de Barrett en ce morne instant me parut être là plus fabuleuse des choses, le moment magique, l’apothéose de la journée. Ah, si je savais ! 
Cela faisait un petit bout de temps que je n'avais pas eu de nouvelles de l’agent junior, mais je ne lui demanderais pourtant pas comment il allait, les questions comme « ça va ? » et autres avaient été bannie de mon vocabulaire ces derniers temps… rien n’allaient vraiment en ce moment à Stars City en ce moment. 
Alors à la place je me retournais vers lui, un sourire fatigué mais sincère coller au visage. 
 
« Il faut bien nourrir la machine n’est-ce pas. » Lui dis-je avec un mouvement de tête vers sa propre boisson avant que mon ton ne s’adoucisse. 
 
« Ça fait plaisir de te voir... » Et dieux que cette phrase était vraie, s’en était presque embarrassant. 
 
Je pris distraitement note des traits tirés du jeune homme alors que je me rapprochais de lui, des poches sous ses yeux, de son tien un peu trop pale, du robot géant derrière lui… 
HEIN ?! 
 
Mes pupilles s’agrandir de surprise et ma mâchoire se décrochèrent légèrement alors que je me penchais sur le coter pour avoir une meilleure vue de ce spectacle inattendu. 
 
« Wow, ça c’est cool ! » 
 
La découverte de l’entité métallique fut pour moi bien plus revigorante qu’une quelconque boisson plus ou moins caféinée. Cette dernière fut d’ailleurs vite oubliée sur un coin de table alors que je contournais Barrett pour examiner cette merveille de plus près, ma curiosité irrémédiablement piquée. 
 
« Salut toi, tu as un nom ? » 
 
Je fis même le tour de la machine, les yeux glués sur sa carrosserie en rentrassent la moindre aspérité comme si je pouvais, en me concentrant assez, passer au travers de ses protections pour contempler toute sa mécanique interne. 
 
Puits je finis par remarquer une foule de petits détails qui me firent froncer les sourcils. Je connaissais ce style, à n’en pas douter, c’était le même que celui d’une foule de technologies récupéré sur des créatures qui nous pourrissaient la vie depuis un petit moment déjà. 
Je me retournais vers Barrett, plus curieux qu'autre chose.  
 
« Il vient du Terminus n’est-ce pas ? Où l’as-tu trouvé ? Je n’en ai jamais vue des comme ça sortir des portails… »  
 
La logique aurait probablement voulu que je m’inquiète quelque peu de la présence d’une IA de manufacture ennemie dans les locaux du Brett Building, mais la logique aurait alors cruellement manqué de confiance à Barrett. Si le jeune agent estimait qu’il était sûr de ramener ce robot au quartier de l’UNISON, c’est que c’était en effet sûr.  
Il y avait de forte chance pour qu’il l’est déjà entièrement démonté et remonter… plusieurs fois.  
 
Au bout d'un moment je finis enfin par me rendre compte de mon comportement de gamin surexciter et trop curieux ainsi du fait que je m’étais plus intéressé à son compagnon mécanique qu’à ce pauvre Barrett. 
Mes oriels chauffèrent légèrement d’embarra alors que je me grattais ma nuque tout en marmonnent des excuses.  
 
« Mmm… Ouais, désolé… »  
 
Je récupérais mon café et me tourner complètement vers l'agent junior, lui accordant enfin toutes l'attention qu'il méritait.  
Revenir en haut Aller en bas





Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 8 Juil 2018 - 11:46 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Caporal de l'UNISON
Caporal de l'UNISON

avatar
Caporal de l'UNISON

Afficher le profil
Linguistic Nerd

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 22/06/1988
ϟ Arrivée à Star City : 04/01/2017
ϟ Nombre de Messages : 1687
ϟ Nombre de Messages RP : 297
ϟ Doublons : Atia César
ϟ Crédits : L.
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Pas très grand, l'air soit un peu paumé soit très concentré, des cheveux bien coiffés/gélifiés pour le boulot, coiffés au gré du vent le reste du temps, une bonne tête de nerd passe-partout.
Des cicatrices sur le torse, cadeaux d'Otaku.
ϟ Pouvoirs : - Omnilinguisme
- Compréhension des langages corporels
- Super mémoire
- Supers réflexes
- Mimétisme
- Bouclier mental

- Intelligence surdéveloppée
- Cryptologie
- Hacker de génie
- Apprentissage optimal
- Maîtrise de l'Aïkido

- "Zola" (compagnon)
- "Kax" (protecteur)
Si l’UNISON et ses locaux, le Brett Building en l’occurrence, abritait des personnes qui, selon une moyenne bien plus élevée qu’à l’extérieur, offraient à Barrett des échanges non désagréables, Lou entrait facilement dans le top 5 du classement, ne serait-ce que par son intelligence. Autant dire que sa personnalité atypique et sociale lui ajoutait des points bonus non négligeables. Tout cela faisait de Lou un jeune homme avec qui Barrett conversait volontiers. Il avait certes parfois un peu de mal à le suivre, notamment lorsqu’il faisait de l’humour, mais le jeune Anderson s’améliorait à ce niveau là donc ces moments de flous, comme on pouvait les nommer, se faisaient de moins en moins nombreux. Toujours trop pour un individu lambda, certes, mais Barrett n’en fréquentait pas tant que ça, ou bien seulement brièvement.

– Les choses seraient plus simples si on était des machines « traditionnelles », répondit le jeune homme avec un sourire.

L’évolution de son niveau « humour » lui permettait à présent d’en pratiquer lui aussi. La qualité de cet humour était cependant discutable et dépendait surtout de celui de son audience. Mais en réalité, quelque soit la réaction finale, elle ne changerait pas tellement de ce que Barrett avait pu voir de ses interactions ordinaires. Il n’empêche qu’il essayait et que, parfois, ses essais portaient leurs fruits. Et là, pour poursuivre cette métaphore fruitée, on pourrait dire qu’il reste encore un brin de jardinage à faire pour que le fruit soit mûr et pas trop amer au goût.

L’épreuve de l’ouverture humoristique passée, vint le temps de l’expression de la satisfaction… vite succédé par l’émerveillement provoqué par la présence de Kax. Sans pouvoir s’en empêcher, Barrett eut un sourire gêné et touché à la fois, comme si la stupéfaction de Lou était aussi bien de son fait que de celui du robot. Il fallait dire que le linguiste et l’androïde partageaient une relation assez particulière. A certains égards, on pourrait croire qu’ils se considéraient comme des frères. Alors certes, toutes les familles avaient leurs spécificités mais pour la plupart des gens, cette proximité était assez bizarre. Voire inquiétante pour les plus pessimistes d’entre eux. Et il y en avait un certain nombre en ces temps sombres.

– Kax est mon nom. répondit le robot à qui la question avait été adressée.

Un peu amusé, Barrett observa la rencontre sans rien dire. Kax laissait Lou le regarder de près et sous toutes les coutures qui lui étaient accessibles. Le robot ne devait détecter aucun risque de danger de la part du technologue, sans quoi, il aurait sans doute pris des mesures défensives. Quoique, il avait rapidement intégré le fait que ce genre de chose n’était pas nécessaire dans les locaux de l’UNISON. De manière générale, le robot agissait de manière aussi mesurée, voire plus, qu’un humain à sa place.

– C’est compliqué… Disons qu’il m’a été offert. L’UNISON l’a examiné de près et n’a détecté aucun programme dangereux. Bon c’est vrai qu’avec cette technologie, rien n’est certain, mais de ce qu’on sait des machines du Terminus, Kax est bien moins dangereux que la moyenne. En tout cas ses codes ne transpirent pas une volonté de tuer et de détruire. C’est déjà un grand progrès dans le genre.

On ne pouvait pas dire que, historiquement, les échanges Terre-Terminus ne s’étaient jamais bien déroulés, que ce soit via la technologie ou des êtres organiques.

– Il semble lié de près à la technologie qui est à l’origine de ma mutation. confessa le traducteur.

Et ça, ce n’était pas un sujet qu’il abordait à la légère avec n’importe qui.

– En tout cas t’excuse pas, je comprends totalement ton intérêt. Si je n’avait pas tant de travail, je serais encore sur lui. Enfin à l’examiner de près et à étudier sa technologie.

Une interprétation tendancieuse de ses propos ne lui était pas du tout apparu mais il tenait à s’exprimer le plus clairement possible.

– En tout cas, vivement que tout ça soit terminé. Je me doute qu’en temps normal, se promener en ville avec un robot n’est pas anodin mais en ce moment, c’est comme si on portait une cible sur nos dos.

Les gens n’étaient pas aussi connaisseurs que Lou mais la plupart faisaient un calcul très simple : machine très évoluée en liberté = menace du Terminus. Autant dire que c’était encore plus voyant que de porter un Tee shirt anti armes à feu dans un commissariat. Barrett qui préférait la discrétion…

– Sur quoi travailles-tu en ce moment ?

Barrett savait que les gens ne voulaient pas forcément parler boulot lorsqu’ils prenaient leur café mais son expérience lui avait prouvé qu’au final, c’était tout de même le sujet qui revenait le plus souvent. Juste qu’en parler devant une machine à café semblait rendre la chose plus agréable pour beaucoup. Le traducteur ne comprenait pas trop comment cela se faisait mais c’était là un des innombrables mystères qui entouraient la psychologie humaine.
Revenir en haut Aller en bas





À code ouvert [Barrett]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Code Pénal Ayisyen an demode.
» Du code d'éthique de l'Armée Mainoise
» Bal costumé d'All Hallows' Even. [OUVERT À TOUS]
» Demande de partenariat (ouvert aux invités)
» [Code Source] Code Source

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Centre Ville :: Le quartier du Parc :: Brett Building-