AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Le hideux personnage [Lukaz] Categorie_1Le hideux personnage [Lukaz] Categorie_2_bisLe hideux personnage [Lukaz] Categorie_3
 

Le hideux personnage [Lukaz]

 
Message posté : Sam 29 Déc 2012 - 1:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Toutes les lumières de la maison étaient éteintes. Accolé à son garage une place, le petit pavillon blanc au toit de tuiles grises, exactement semblable dans son architecture et son habillage à ceux qui l'entouraient, était plongé dans l'obscurité. Seuls les étoiles et les lampadaires, disposés à intervalle régulier dans la rue, lançaient sur lui leurs lueurs lointaines. Aucune ampoule ne brillait à l'intérieur des quelques pièces des deux niveaux : un plain-pied, cuisine avec bar, salle à manger et salon, canapé et télévision, au rez-de-chaussé, à l'étage, deux chambres, l'une conçue pour accueillir un couple, l'autre une personne seule, quelques placards, et une salle de bain. C'était de cette dernière d'où provenait l'unique clarté, derrière une porte au verrou en plastique blanc, fermé. Une simple flamme de briquet qui ne passait pas le seuil du cabinet de toilette.

La réplique de Zippo tournait lentement, chauffant le fin couvercle de métal, peint en vert, d'une boîte de biscuits. Dylan, assis sur le carrelage immaculé, appuyé sur le panier à linge où se trouvaient les vêtements qu'il avait portés durant la journée, et dont il s'était délesté, avait déjà l'air hagard. Sa mère était en déplacement à Washington pour une semaine, afin couvrir un événement politique. Cela faisait déjà six jours qu'il ne l'avait pas vue, elle rentrait le lendemain, au soir. Quelques fois, il s'était senti seul, mais au fond, il préférait ça. Une maison silencieuse, et où surtout, il n'était pas surveillé. Pas obligé d'aller au squat des Centurions, ou de se trouver un coin de rue tranquille pour se faire un trip. Les yeux bleus, légèrement vitreux, de l'adolescent suivaient attentivement la drogue se transformer peu à peu en vapeur blanchâtre. Un dérivé de cocaïne, à la mode, qui se vendait pour presque rien. La dose était relativement réduite : c'était sa première prise, il se devait d'être prudent... tout en profitant d'être seul pour évaluer les effets sur lui du stupéfiant.

Il respira une première bouffée. L'odeur était atroce, proche du plastique brûlé. C'était, songea-t-il, souvent le problème avec les drogues de laboratoire, elles n'étaient que chimie malsaine. Rien de naturel, rien de biologique. Mais les psychotropes bio étaient moins forts et plus chers. Rien ne valait la science économe d'un cuisinier et ses molécules de synthèse, conclut-il tristement. Il toussa, fronça le nez et secoua la tête. Puis aspira de nouveau. Au fil des minutes, Dylan sentit son rythme cardiaque accélérer, son souffle devenir un peu plus court, sa fatigue nocturne se dissiper. Ses pensées mélancoliques furent progressivement chassées par un bouillonnement intellectuel positif et ambitieux. Ce soir, il allait créer. Il ne savait pas encore quoi, mais cela lui parut après tout bien simple, pour lui, d'être un grand auteur, un grand poète. Parmi tous les gens de son âge qu'il connaissait, il n'y en avaient guère qu'un ou deux qui avaient un quelconque intérêt pour la littérature, et aucun qui n'écrivait autant que lui. Si seulement ils savaient à quel point c'était facile... au fond, heureusement qu'ils ne savaient pas.

Pris d'une énergie soudaine, le jeune homme blond se leva, se défit du verrou de la salle de bain, et se dirigea vers sa chambre. Sans se soucier d'appuyer sur aucun interrupteur, il se saisit d'un stylo noir, et se décida aussitôt à le pointer impérieusement en direction d'une feuille blanche déjà prête, posée sur son bureau en bois. Il posa une pointe décidée sur le papier, qui lui parut plein de bosses et de creux, ce dont il se fascina un instant. Mais les mots ne lui virent pas aussi facilement, quand bien même son esprit était en ébullition. Il se demanda de quels sujets les plus grands auteurs avaient fait leurs plus grands succès. Freud l'aurait dit, tout venait de l'enfance ; lui avait l'avantage de ne pas en être très loin. Allait-il parler du laxisme attentionné de la mère, ou de l'absence du père ? Il n'avait jamais vu ce dernier, et il ne lui avait jamais rien laissé. Si ce n'était cette gourmette, qui de plus, il avait fallu rallonger. Ce bijou de gosse, marqué de son nom, celui du père, et de son prénom. Cette ridicule chaînette en or, que, pourtant, il continuait à porter au quotidien. Machinalement, sa main passa sur son poignet, à la recherche du familier contact métallique. Le bracelet n'y était pas : sans doute l'avait-il laissé, sans y prendre gare, dans la salle de bain.

Dylan esquissa une grimace nerveuse : il n'allait pas s’embêter pour une stupide relique remise par un quasi-inconnu. La moitié du Cartel Rouge au moins connaissait mieux son père que lui, après tout. Il n'avait aucune sorte d'attachement supérieur à son égard, n'avait jamais travaillé avec lui, partagé un repas avec lui, ni même discuté avec lui. S'il s'était soucié un tant soit peu de lui, il aurait au moins cherché à le voir. Et ce n'était pas le cas. Il s'en foutait. Aigre et enthousiaste à la fois, l'adolescent écrivit les premiers mots de ce qu'il voyait déjà comme un puissant poème lyrique :

Le vagabond, l'inconnu, l'homme froid, à toi,
Le hideux personnage qui se refuse à,
Fi les appels fanés de mon brave être las,
Hanter mes rêves bleus, par absence j'y choie.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 30 Déc 2012 - 4:04 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

Lukaz Le Guen
Cartel Rouge

Personnage
Solar

ϟ Âge : 34
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/07/1985
ϟ Arrivée à Star City : 22/05/2012
ϟ Nombre de Messages : 7444
ϟ Nombre de Messages RP : 789
ϟ Célébrité : Tom Felton
ϟ Crédits : Renan
ϟ Doublons : Ezekiel Nakamura
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : célibataire libertin
ϟ Métier : voleur du Cartel Rouge
ϟ Réputation : Niveau 5
ϟ Signes particuliers : Blond cendré, yeux bleus, finement musclé, svelte et agile, un piercing à la langue, deux piercings dissimulés et un tatouage à découvrir...
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise des lames

- Absorption d’énergie solaire
- Absorption de la lumière
- Force solaire (8T)
- Résistance solaire
- Régénération solaire

- Projection d’énergie solaire
- Explosion aveuglante
- Stroboscope
- Rayon solaire
- Flèche solaire
- Lame solaire
- Sabre-laser

- Immunité solaire
- Immunité aux laser

- Vol solaire

- Forme invisible

- Forme lumineuse

- Physiologie solaire
- Subsistance solaire

- Photoportation

- Contrôle thermique

- Brouillage mental

- Costume renforcé
- Costume autorégulé
- Protèges-poignets lance-fléchettes
- Lunettes de vision nocturne
- Lunettes ultra-photoniques
- Ceinture utilitaire (recycleur d'air, balles fumigènes, billes incapacitantes, bombes collantes, bombes électriques, boule disco lévitante, émetteurs à ultrasons, spray réfrigérant)
- Armes : accumulateur stellaire, filet d'Hélios, pistolet tranquillisant pliable, revolver apache de maître
- Technologies : Book My Life, Cœur du Projet Manhattan, projecteur holographique portable, séquenceur cryptographique

- Clé des Rêves

- Scorpio (super-voiture)
- Nisshoku (super-voiture)
- Nautile bioluminescent (submersible)
- Char solaire

- Kamui Kaguya/Kagutsuchi
- MEDEE (intelligence artificielle)
- Clank (robot)
- Mutin Lutin Malin Pesti (lutin)

- Fallaenn (base)
- Forteresse Onirique (base)
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Solar

ϟ Âge : 34
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/07/1985
ϟ Arrivée à Star City : 22/05/2012
ϟ Nombre de Messages : 7444
ϟ Nombre de Messages RP : 789
ϟ Célébrité : Tom Felton
ϟ Crédits : Renan
ϟ Doublons : Ezekiel Nakamura
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : célibataire libertin
ϟ Métier : voleur du Cartel Rouge
ϟ Réputation : Niveau 5
ϟ Signes particuliers : Blond cendré, yeux bleus, finement musclé, svelte et agile, un piercing à la langue, deux piercings dissimulés et un tatouage à découvrir...
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise des lames

- Absorption d’énergie solaire
- Absorption de la lumière
- Force solaire (8T)
- Résistance solaire
- Régénération solaire

- Projection d’énergie solaire
- Explosion aveuglante
- Stroboscope
- Rayon solaire
- Flèche solaire
- Lame solaire
- Sabre-laser

- Immunité solaire
- Immunité aux laser

- Vol solaire

- Forme invisible

- Forme lumineuse

- Physiologie solaire
- Subsistance solaire

- Photoportation

- Contrôle thermique

- Brouillage mental

- Costume renforcé
- Costume autorégulé
- Protèges-poignets lance-fléchettes
- Lunettes de vision nocturne
- Lunettes ultra-photoniques
- Ceinture utilitaire (recycleur d'air, balles fumigènes, billes incapacitantes, bombes collantes, bombes électriques, boule disco lévitante, émetteurs à ultrasons, spray réfrigérant)
- Armes : accumulateur stellaire, filet d'Hélios, pistolet tranquillisant pliable, revolver apache de maître
- Technologies : Book My Life, Cœur du Projet Manhattan, projecteur holographique portable, séquenceur cryptographique

- Clé des Rêves

- Scorpio (super-voiture)
- Nisshoku (super-voiture)
- Nautile bioluminescent (submersible)
- Char solaire

- Kamui Kaguya/Kagutsuchi
- MEDEE (intelligence artificielle)
- Clank (robot)
- Mutin Lutin Malin Pesti (lutin)

- Fallaenn (base)
- Forteresse Onirique (base)
ϟ Liens Rapides :
Lukaz le savait, même si Suzaku était plus jeune que lui, il possédait des connaissances et des talents pour le vol que lui-même ne maîtrisait pas encore. Par chance, son ami était là pour les lui enseigner, mais en échange, le Français devait faire la preuve qu'il les avait parfaitement intégrés. Quoi de mieux pour cela qu'un petit vol de routine ? De fait, Lukaz se retrouvait parfois à s'introduire dans un musée pour récupérer une relique d'importance tandis qu'à d'autres moments, on l'envoyait simplement voler un stylo ou un crayon. Mais si on lui demandait cela, c'était principalement parce que le stylo en question se trouvait dans un lieu particulièrement surveillé et risqué, comme le bureau d'un officier de police connu du clan. Ainsi donc, chacun de ces vols permettait à Lukaz de tester et d'affûter ses talents, mais aussi de se faire bien voir aux yeux de Suzaku et surtout, de ses aînés.

Néanmoins, si cela fonctionnait, Lukaz se disait parfois aussi qu'à force d'obéir, il ne pourrait plus faire la vraie preuve de son potentiel. S'il voulait impressionner, il devait prendre ses propres décisions et organiser un cambriolage de lui-même, choisissant une cible appropriée pour que tout cela ait un sens et une utilité. Et justement, cette cible, il l'avait trouvée ! Il y avait un petit blondinet qui traînait parfois au Circus et il portait une gourmette en or gravée de son nom. Jusque là, ce n'était rien de très palpitant, mais comme on racontait que ce garçon avait des sens très aiguisés, cela devenait de suite plus intéressant ! Bon, malgré des recherches approfondies, personne n'avait vraiment pu le renseigner sur ce qu'on entendait par des sens aiguisés, mais on disait qu'il était difficile de lui dissimuler quoi que ce soit...Ce serait donc un vrai défi ! S'introduire chez lui, piquer ce bijou et ressortir sans se faire repérer et surtout, sans se faire choper !

Ainsi donc, le soir venu, Lukaz s'était rendu dans le quartier d'Ashton et il avait observé de loin la maison sur laquelle il avait des vues. Étudiant les allées et venues, le temps était passé lentement et finalement, le soir était devenu la nuit. Aucun mouvement, pas la moindre lumière, le tout semblait endormi et c'était peut-être le cas. A moins que le jeune homme, un certain Dylan, ne soit tout simplement absent. Quoi qu'il en soit, tout semblait bon et c'est pourquoi Lukaz se dirigea à pas feutrés jusqu'au mur de cette petite bâtisse, longeant le garage. Si on fonctionnait de manière logique, la gourmette serait dans une chambre et la chambre serait au premier. Malheureusement, les alarmes étaient généralement installées au rez-de-chaussé et il était très probable qu'il y en ait dans cette maison. Cela ne laissait donc qu'une seule possibilité...

Étudiant le premier étage, Lukaz repéra une fenêtre intéressante et, se servant de son pouvoir, il se laissa s'envoler jusqu'à l'atteindre. Scrutant l'intérieur, il distingua une sorte de salle de bain, mais il n'y avait vraisemblablement personne à l'intérieur. Sortant donc un couteau de poche, il ne lui fallut qu'un peu d'agilité pour parvenir à débloquer le système d'ouverture et à faire s'ouvrir la fenêtre. S'appuyant alors sur le rebord, il pénétra dans la maison, bien content de lui ! Il n'avait à priori pas fait trop de bruit et personne n'avait pu le voir. S'il y avait quelqu'un dans la maison, il était tout à fait possible qu'il puisse encore le surprendre. Se concentrant, Lukaz fit apparaître une petite boule de lumière de la taille d'une bille dans sa main, juste de quoi éclairer la pièce. Observant bien les lieux, il ne repéra rien d'intéressant en dehors d'un panier de linge sale rempli et il se dirigea donc vers la porte blanche, ouverte. Restant un moment à écouter, il constata qu'une odeur étrange planait dans l'air, comme si on avait consommé des substances non légales dans ce lieu... Finalement, Lukaz se décida à passer le seuil de la salle d'eau, se glissant dans le couloir en espérant ne pas faire grincer une latte du plancher au passage...
 
Revenir en haut Aller en bas






Message posté : Dim 30 Déc 2012 - 6:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Pourtant vide, le ciel étoilé m'éblouit,
Pourtant sinistre, le gai sifflet me ravi.
Paysage de synthèse, flash, lumière,
Je m'écorche à, ton absence celle, d'un père.


Un tic nerveux agita la lèvre inférieure de l'adolescent. Quelque chose n'allait pas, dans sa poésie, il la trouvait fausse. Les mots coulaient avec facilité dans son esprit, mais les strophes, les vers, ne s'assemblaient pas bien, accrochaient sur le papier. C'était comme, se dit-il, si le support limitait son imagination géniale : peut-être devrait-il trouver le moyen d'écrire dans l'air lui-même. Dylan traça dans le vide quelques figures géométriques avec la pointe de son stylo. Puis, soudain, sa main se mit à trembler. Un claquement sec raisonna à ses oreilles, et lui sembla y résonner longtemps, alors que même lui n'entendait autrement rien que les quelques craquements de sa maison, son propre cœur battre, et sa salive dégringoler le long de son œsophage. Un instant, il se demanda si la coke ne le rendait pas plus paranoïaque qu'il ne l'était déjà, et il cessa tout mouvement. Mais ce fut ensuite une masse lourde qui tomba sur le carrelage, assez lourde pour être celle d'un individu. Le jeune homme blond tendit son oreille hypersensible, et perçu, à travers le mur fin, le rythme discret d'un myocarde qui n'était pas le sien.

Il ne perdit guère de temps pour réagir. Lâchant aussitôt le crayon qu'il avait en main, il fit un pas en avant, et eu un moment d'hésitation. Quelqu'un était au même étage que lui, et il ne l'avait pas entendu arrivé. Il n'avait pu entrer que par la fenêtre... mais comment diable avait-il fait pour être aussi silencieux dans son escalade ? Y compris en plein trip, et il n'était là qu'à moitié dopé, Dylan était pourtant convaincu qu'il aurait entendu un grincement du bois, à un moment où à un autre. Il balaya la question, mais ne pas y trouver de réponse ne fit que le convaincre davantage de la dangerosité de la situation. Celui qui rentrait par effraction, à cette heure, ne pouvait être qu'un cambrioleur. Le point positif était qu'il paraissait seul. Le point négatif, que l'adolescent n'avait aucun moyen de défense à proximité immédiate. Il n'avait pas encore entendu la porte de la salle de bain s'ouvrir, et espéra du même coup qu'il l'avait bien refermée. L'intrus fit quelques pas, ce qui décida l'occupant légitime à agir. Il se précipita dans le couloir, rejoignant en courant l'escalier opposé au cabinet de toilette. Se mouvant dans la pénombre, il dévalait les premières marches grinçantes, révélant par là-même sa présence, alors que le voleur supposé pénétrait à son tour dans la pièce de passage.

L'objectif de Dylan était précis. Il savait que sa carrure chétive ne lui donnait que peu d'efficacité dans un corps à corps, et c'était encore plus vrai si son adversaire était armé. Il n'avait qu'une seule chance de l'emporter, qu'un seul allié : le noir. Il fallait absolument qu'il empêche l'intrus d'allumer l'éclairage de la maison, et il n'y avait pas pour cela une multitude de solutions. Arrivé très vite à bout de l'escalier, il évita les meubles, de la salle à manger, cogna violemment dans la table. Ses yeux s'humidifièrent, mais il repartit de plus belle. Il traversa sans embûches le salon, arrivant à l'extrémité de la pièce, où des cloisons formaient un petit espace à part, la buanderie. Sa main passa au-dessus de la machine à laver, et s'arrêta sur un boîtier rectangulaire. D'un mouvement brusque, il abaissa le disjoncteur, coupant le courant dans toute la demeure. Après une seconde de flottement, les lumières de veille des appareils ménagers, de la télévision, s'éteignirent. Seule restait allumée, alimentée par une pile, la diode rouge du détecteur de fumée, qui clignotait à intervalle régulier.

Le plus important était fait. L'adolescent pensait à présent avoir un avantage sur le cambrioleur. Il s'autorisa une minuscule pause, essoufflé par le sprint et rongé par la tension. La drogue ne suffisait pas à le calmer, mais inhibait sa peur, le rendait plus audacieux. Il lui restait à s'armer. Sa mère avait un métier qui pouvait lui valoir de nombreux ennemis, et le ton des articles qu'elle écrivait était tel qu'elle ne se privait jamais de l'occasion de s'en faire de nouveaux, l'obligeait à assurer sa sécurité par elle-même. Et si c'était peu probable, elle avait également toujours songé que quelqu'un pourrait essayer, probablement en vain, de faire chanter son ancien compagnon, voire de se venger de lui, en s'en prenant à elle et à son fils. Dans la plus pure tradition américaine, deux pistolet de petit calibre étaient donc dissimulées dans la maison : une dans la commode de la chambre parentale, l'autre dans le meuble télé du salon, sous le poste. C'était ce dernier que convoitait Dylan. Il espérait avoir le temps de s'en saisir. Ainsi, il lui semblait qu'il serait tout-à-fait en état de se défendre.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 2 Jan 2013 - 3:24 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

Lukaz Le Guen
Cartel Rouge

Personnage
Solar

ϟ Âge : 34
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/07/1985
ϟ Arrivée à Star City : 22/05/2012
ϟ Nombre de Messages : 7444
ϟ Nombre de Messages RP : 789
ϟ Célébrité : Tom Felton
ϟ Crédits : Renan
ϟ Doublons : Ezekiel Nakamura
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : célibataire libertin
ϟ Métier : voleur du Cartel Rouge
ϟ Réputation : Niveau 5
ϟ Signes particuliers : Blond cendré, yeux bleus, finement musclé, svelte et agile, un piercing à la langue, deux piercings dissimulés et un tatouage à découvrir...
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise des lames

- Absorption d’énergie solaire
- Absorption de la lumière
- Force solaire (8T)
- Résistance solaire
- Régénération solaire

- Projection d’énergie solaire
- Explosion aveuglante
- Stroboscope
- Rayon solaire
- Flèche solaire
- Lame solaire
- Sabre-laser

- Immunité solaire
- Immunité aux laser

- Vol solaire

- Forme invisible

- Forme lumineuse

- Physiologie solaire
- Subsistance solaire

- Photoportation

- Contrôle thermique

- Brouillage mental

- Costume renforcé
- Costume autorégulé
- Protèges-poignets lance-fléchettes
- Lunettes de vision nocturne
- Lunettes ultra-photoniques
- Ceinture utilitaire (recycleur d'air, balles fumigènes, billes incapacitantes, bombes collantes, bombes électriques, boule disco lévitante, émetteurs à ultrasons, spray réfrigérant)
- Armes : accumulateur stellaire, filet d'Hélios, pistolet tranquillisant pliable, revolver apache de maître
- Technologies : Book My Life, Cœur du Projet Manhattan, projecteur holographique portable, séquenceur cryptographique

- Clé des Rêves

- Scorpio (super-voiture)
- Nisshoku (super-voiture)
- Nautile bioluminescent (submersible)
- Char solaire

- Kamui Kaguya/Kagutsuchi
- MEDEE (intelligence artificielle)
- Clank (robot)
- Mutin Lutin Malin Pesti (lutin)

- Fallaenn (base)
- Forteresse Onirique (base)
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Solar

ϟ Âge : 34
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/07/1985
ϟ Arrivée à Star City : 22/05/2012
ϟ Nombre de Messages : 7444
ϟ Nombre de Messages RP : 789
ϟ Célébrité : Tom Felton
ϟ Crédits : Renan
ϟ Doublons : Ezekiel Nakamura
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : célibataire libertin
ϟ Métier : voleur du Cartel Rouge
ϟ Réputation : Niveau 5
ϟ Signes particuliers : Blond cendré, yeux bleus, finement musclé, svelte et agile, un piercing à la langue, deux piercings dissimulés et un tatouage à découvrir...
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise des lames

- Absorption d’énergie solaire
- Absorption de la lumière
- Force solaire (8T)
- Résistance solaire
- Régénération solaire

- Projection d’énergie solaire
- Explosion aveuglante
- Stroboscope
- Rayon solaire
- Flèche solaire
- Lame solaire
- Sabre-laser

- Immunité solaire
- Immunité aux laser

- Vol solaire

- Forme invisible

- Forme lumineuse

- Physiologie solaire
- Subsistance solaire

- Photoportation

- Contrôle thermique

- Brouillage mental

- Costume renforcé
- Costume autorégulé
- Protèges-poignets lance-fléchettes
- Lunettes de vision nocturne
- Lunettes ultra-photoniques
- Ceinture utilitaire (recycleur d'air, balles fumigènes, billes incapacitantes, bombes collantes, bombes électriques, boule disco lévitante, émetteurs à ultrasons, spray réfrigérant)
- Armes : accumulateur stellaire, filet d'Hélios, pistolet tranquillisant pliable, revolver apache de maître
- Technologies : Book My Life, Cœur du Projet Manhattan, projecteur holographique portable, séquenceur cryptographique

- Clé des Rêves

- Scorpio (super-voiture)
- Nisshoku (super-voiture)
- Nautile bioluminescent (submersible)
- Char solaire

- Kamui Kaguya/Kagutsuchi
- MEDEE (intelligence artificielle)
- Clank (robot)
- Mutin Lutin Malin Pesti (lutin)

- Fallaenn (base)
- Forteresse Onirique (base)
ϟ Liens Rapides :
Le silence semblait régner dans la maison et cela ne pouvait donc dire que deux choses. Soit la maison était vide, soit la personne présente sur les lieux dormait. Dans les deux cas, il avait très nettement l'avantage. Passant le seuil de la salle de bain, Lukaz entra dans le couloir, marchant près du sol pour éviter que son corps ne fasse trop de bruit. Il se trouvait particulièrement discret pour le coup, mais visiblement, ce n'était toujours pas assez... En effet, alors même qu'il levait le regard vers le bout du couloir, une masse sombre déboula d'une pièce à sa droite et se jeta dans l'ouverture juste en face, à une vitesse telle que Lukaz put à peine la voir. Par contre, il entendit aisément cette même silhouette dégringoler les escaliers, comme si elle cherchait à le fuir. Voilà qui se présentait mal... Enfin, en partie, du moins. Peut-être qu'il n'avait pas été si discret que ça et que la personne l'avait malgré tout entendu. Quoi qu'il en soit, il n'y avait eu ni cri, ni alerte et donc, cela voulait dire que la personne était belle et bien seule. Le souci, c'est qu'elle s'était précipitée au rez-de-chaussée et qu'à moins de se lancer à sa poursuite, Lukaz ne pourrait pas l'empêcher de faire ce qu'elle désirait... Mais qu'était-ce donc ? Appeler la police ? Déclencher l'alarme ? Chercher le chien ? Impossible à dire...

Inspirant profondément, Lukaz décida donc qu'il n'avait rien à perdre et qu'il avait bien quelques minutes devant lui. Prenant alors son courage à deux mains, il s'avança dans le couloir à destination de la pièce que l'individu habitant la maison venait de quitter. Ce faisant, il entendit un impressionnant bruit à l'étage du bas, mais ce bruit semblait assez lointain, ce qui confirmait que la personne ne cherchait pas encore à le rejoindre, mais qu'elle essayait plutôt de fuir. Pressant le pas, le Français traversa l'espace de transition pour se glisser dans la pièce sur sa droite, refermant rapidement la porte derrière lui. S'il y avait un chien, mieux valait qu'il prenne ses précautions, même si cela semblait peu probable, au vu de ses observations de la journée. Écoutant durant quelques secondes ce qui pouvait se produire dans le couloir, Lukaz finit par s'écarter de la porte pour se diriger vers l'une des fenêtres de la pièce, observant le paysage extérieur avant de l'ouvrir en grand. S'il devait s'échapper, mieux valait prévoir le coup !

Étant donné le fait qu'il avait déjà été repéré, à moins que la personne n'ait eu qu'une envie pressante, Lukaz réfléchit au fait d'allumer la lumière. Cela ne lui serait en rien risqué et il verrait même beaucoup mieux, alors à quoi bon hésiter ? Cherchant l'interrupteur installé sur le mur, il l'actionna plusieurs fois, mais sans aucun résultat... Même chose avec la lampe de chevet. Voilà qui commençait à être problématique, encore que... Plus de lumière, ça voulait dire plus de courant et plus de courant, ça voulait dire plus d'alarme ! Finalement, il s'en sortait plutôt bien, à y réfléchir. Levant alors la main gauche à plat devant lui, Lukaz se concentra quelques instants dans le but d'y faire naître une sphère de lumière de la taille d'une grosse bille, juste suffisante pour éclairer la chambre. Continuant de la tenir dans sa main, le jeune homme se dirigea alors vers les divers meubles présents à la recherche du bijou qu'il cherchait. Il devait en effet se trouver là puisque cette chambre était celle d'un adolescent, comme on pouvait le déduire à partir de la décoration et de l'ameublement ! Le vrai problème aurait été que ce Dylan ne porte le bijou sur lui... Mais comme il ne pouvait absolument pas être sûr de cela, Lukaz décida quand même de fouiller, juste au cas où. S'il ne trouvait rien, il aviserait. En attendant, il allait ausculter chaque meuble, chaque tiroir, chaque poche de vêtement, jusqu'à ce qu'il ait épuisé toutes les solutions ou qu'il trouve la gourmette. Malheureusement pour lui, ce faisant, il s'éloignait aussi peu à peu de la porte... Et surtout, de la fenêtre ouverte.

Par chance, il n'eut à subir aucune mauvaise surprise mais il ne mit pas non plus la main sur ce qu'il désirait et ça, ce n'était pas pour lui plaire. Il ne voulait pas repartir sans rien, mais quitte à emmener quelque chose, autant trouver cette gourmette ! La portait-il vraiment ? Si tel était le cas, ça serait un gros problème... Mais qu'est-ce qu'il avait foutu à choisir la maison d'un type qui pourrait le reconnaitre facilement au Circus ! Réfléchissant malgré la situation, il décida de tenter le tout pour le tout. Quittant la chambre aussi discrètement que possible, il emprunta à son tour l'escalier, cherchant à éviter de faire grincer les marches, mais sans y parvenir. Se maudissant de sa stupidité, il parvint à l'angle formé par les marches et, restant plaqué contre le mur, il se permit un rapide coup d’œil qui ne lui apprit rien de spécial... Regardant sa main qui tenait toujours la bille lumineuse, il se concentra pour la faire grossir un peu plus et, prenant un risque fou, il la lança au milieu de la pièce, histoire de voir un peu plus clair. A coup sûr, ça allait provoquer des réactions...
 
Revenir en haut Aller en bas






Message posté : Mer 2 Jan 2013 - 8:25 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Sans même jeter un coup d’œil aux escaliers, il était sûr d'entendre quiconque les descendant, même de l'autre bout de la maison, l'adolescent se précipita vers le meuble en bois d'environ un mètre de haut, sur lequel trônait la télévision. Il ouvrit l'unique tiroir, tirant sur la poignée de bronze qui lui parut glaciale au toucher, et chercha à tâtons l'arme. Il la saisit d'abord par le canon, avant de la faire tourner pour agripper la crosse à la texture granuleuse. C'était un pistolet très standard, italien, Beretta noir, court, au corps assez finement travaillé, tirant des balles de neuf millimètres seulement. Pourtant, chargé comme il l'était, Dylan le trouva étonnamment lourd. Un poids qui, d'une certaine manière, le rassura. Le psychotrope qui circulait à présent pleinement dans ses veines le rendait bien plus confiant qu'il ne l'aurait été autrement.

Maintenant qu'il était armé, il songea qu'il lui fallait un poste de tir. Une planque, un endroit où attendre le cambrioleur, si celui-ci avait l'audace de se montrer. Le jeune homme se retourna et monta sur la canapé en simili-cuir avant de l'enjamber et de se coller à la cloison lui faisant face. Le mur n'était pas bien épais, mais l'adolescent s'efforça de ne pas songer aux balles de gros calibre qui pourraient le traverser, et se ficher dans sa chair. Avec un peu de chance, l’intrus n'était pas armé. Ayant à l'évidence tout son temps, le malfaiteur étant sans doute en train de fouiller l'étage supérieur, il se plaça à l'extrémité de la séparation, si bien qu'il pouvait, en se décalant, avoir une vision de la cage d'escalier, tout en pouvant bénéficier du couvert rapidement en cas de riposte.

Très vite, l'attente devint un calvaire. Dylan entendait bien quelques bruits au-dessus de sa tête, témoins que la présence du cambrioleur était toujours d'actualité, et qu'il ne descendrait pas. Mais c'était sa propre respiration, affolée, lourde, qui prenait tout l'espace sonore. Un instant, il songea à s'enfuir. La porte n'était pas très éloignée de sa position : il pourrait l'atteindre en une poignée de secondes, l'ouvrir très vite, et filer dans la nuit. Plusieurs choses cependant l'en dissuadaient. Tout d'abord, son orgueil, sa vague conception de l'honneur le poussaient à défendre sa demeure et ses biens. Dans un second temps -la raison pouvait paraître futile en comparaison de l'en jeu que constituait sa vie, elle pesait bel et bien dans la balance- il était toujours nu. Sans compter le froid mordant qui risquait de le paralyser, se trouver seul et dévêtu, la nuit dans Star City n'était pas se trouver dans une très bonne situation. Il était presque certain de se sentir ridicule et honteux d'une façon ou d'une autre, pour peu qu'il croise un voisin, ou même qu'un automobiliste passe, et l'humiliation n'était encore pas la pire des choses qui pouvait lui arriver.

Cette réflexion l'amena à considérer la contusion qu'il s'était faite en percutant la table, une minute plus tôt. Aussitôt qu'il y pensa à nouveau, les tiraillements semblèrent gagner en intensité. Sa peau était légèrement écorchée au niveau de l'aine, ayant pris une teinte rouge qu'il était capable de distinguer dans l'obscurité. Il savait la blessure absolument bénigne, toutefois, en l'absence d'autres sensations fortes, elle restait particulièrement désagréable. Enfin, il entendit les pas de l'intrus s'approcher, puis il perçu le bruit de la première marche craquant sous la pression d'un pied, et surtout, remarqua la variation de luminosité qui l'accompagnait. Dylan jura à voix basse : le cambrioleur était vraisemblablement équipé d'une lampe torche. Il n'en serait, songea-il finalement, que plus facile à viser. Déglutissant une ultime fois et retenant son souffle, l'adolescent pointa son pistolet sur la plus haute zone que l'angle de l'escalier lui laissait voir.

Le malfaiteur s'était arrêté. Une goutte de sueur roula sur le front du jeune homme blond, esquivant ses sourcils et menaçant sa vision, sans qu'il ne puisse prendre l'initiative de l'essuyer. Gêné, il cligna des yeux. Ses paupières se rouvrirent une explosion de lumière, qui lui donna aussitôt l'impression que ses rétines étaient en train de brûler. Il poussa un cri de douleur, puis ses réflexes entrèrent en action : il appuya deux fois sur la gâchette, visant approximativement l'endroit où le cambrioleur aurait pu descendre, et referma les yeux, puis plaqua une main sur ceux-ci. Les détonations successives, et le recul de l'arme, pourtant faible, ajoutèrent encore à sa confusion, et sa tête commença à lui faire mal. Même les paupières closes, une tâche écarlate continuait à lui barrer la vue, cuisant rappel du brusque passage de la quasi-obscurité à un éclairage plus radical. Il prit sur lui et tira encore une fois, au hasard, avant de se jeter derrière son couvert.

-Fais gaffe connard, je suis armé, lança-t-il, d'une voix agressive où l'on pouvait percevoir une certaine dose de désespoir. J'vais te niquer si t'approches, putain.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 7 Jan 2013 - 0:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

Lukaz Le Guen
Cartel Rouge

Personnage
Solar

ϟ Âge : 34
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/07/1985
ϟ Arrivée à Star City : 22/05/2012
ϟ Nombre de Messages : 7444
ϟ Nombre de Messages RP : 789
ϟ Célébrité : Tom Felton
ϟ Crédits : Renan
ϟ Doublons : Ezekiel Nakamura
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : célibataire libertin
ϟ Métier : voleur du Cartel Rouge
ϟ Réputation : Niveau 5
ϟ Signes particuliers : Blond cendré, yeux bleus, finement musclé, svelte et agile, un piercing à la langue, deux piercings dissimulés et un tatouage à découvrir...
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise des lames

- Absorption d’énergie solaire
- Absorption de la lumière
- Force solaire (8T)
- Résistance solaire
- Régénération solaire

- Projection d’énergie solaire
- Explosion aveuglante
- Stroboscope
- Rayon solaire
- Flèche solaire
- Lame solaire
- Sabre-laser

- Immunité solaire
- Immunité aux laser

- Vol solaire

- Forme invisible

- Forme lumineuse

- Physiologie solaire
- Subsistance solaire

- Photoportation

- Contrôle thermique

- Brouillage mental

- Costume renforcé
- Costume autorégulé
- Protèges-poignets lance-fléchettes
- Lunettes de vision nocturne
- Lunettes ultra-photoniques
- Ceinture utilitaire (recycleur d'air, balles fumigènes, billes incapacitantes, bombes collantes, bombes électriques, boule disco lévitante, émetteurs à ultrasons, spray réfrigérant)
- Armes : accumulateur stellaire, filet d'Hélios, pistolet tranquillisant pliable, revolver apache de maître
- Technologies : Book My Life, Cœur du Projet Manhattan, projecteur holographique portable, séquenceur cryptographique

- Clé des Rêves

- Scorpio (super-voiture)
- Nisshoku (super-voiture)
- Nautile bioluminescent (submersible)
- Char solaire

- Kamui Kaguya/Kagutsuchi
- MEDEE (intelligence artificielle)
- Clank (robot)
- Mutin Lutin Malin Pesti (lutin)

- Fallaenn (base)
- Forteresse Onirique (base)
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Solar

ϟ Âge : 34
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/07/1985
ϟ Arrivée à Star City : 22/05/2012
ϟ Nombre de Messages : 7444
ϟ Nombre de Messages RP : 789
ϟ Célébrité : Tom Felton
ϟ Crédits : Renan
ϟ Doublons : Ezekiel Nakamura
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : célibataire libertin
ϟ Métier : voleur du Cartel Rouge
ϟ Réputation : Niveau 5
ϟ Signes particuliers : Blond cendré, yeux bleus, finement musclé, svelte et agile, un piercing à la langue, deux piercings dissimulés et un tatouage à découvrir...
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise des lames

- Absorption d’énergie solaire
- Absorption de la lumière
- Force solaire (8T)
- Résistance solaire
- Régénération solaire

- Projection d’énergie solaire
- Explosion aveuglante
- Stroboscope
- Rayon solaire
- Flèche solaire
- Lame solaire
- Sabre-laser

- Immunité solaire
- Immunité aux laser

- Vol solaire

- Forme invisible

- Forme lumineuse

- Physiologie solaire
- Subsistance solaire

- Photoportation

- Contrôle thermique

- Brouillage mental

- Costume renforcé
- Costume autorégulé
- Protèges-poignets lance-fléchettes
- Lunettes de vision nocturne
- Lunettes ultra-photoniques
- Ceinture utilitaire (recycleur d'air, balles fumigènes, billes incapacitantes, bombes collantes, bombes électriques, boule disco lévitante, émetteurs à ultrasons, spray réfrigérant)
- Armes : accumulateur stellaire, filet d'Hélios, pistolet tranquillisant pliable, revolver apache de maître
- Technologies : Book My Life, Cœur du Projet Manhattan, projecteur holographique portable, séquenceur cryptographique

- Clé des Rêves

- Scorpio (super-voiture)
- Nisshoku (super-voiture)
- Nautile bioluminescent (submersible)
- Char solaire

- Kamui Kaguya/Kagutsuchi
- MEDEE (intelligence artificielle)
- Clank (robot)
- Mutin Lutin Malin Pesti (lutin)

- Fallaenn (base)
- Forteresse Onirique (base)
ϟ Liens Rapides :
Après avoir fouillé en vain la chambre de l'adolescent qu'il connaissait sous le nom de Dylan, Lukaz avait décidé de se rendre au rez-de-chaussée afin de lui mettre la main dessus. En effet, la gourmette ne se trouvant pas dans la chambre, il devait nécessairement l'avoir sur lui. Descendant l'escalier, le voleur fit craquer la première marche, retenant un juron d'énervement avant de poursuivre son chemin. Arrivé à l'angle, il resta plaqué contre le mur afin de jeter un coup d’œil, mais en l'absence de lumière, il ne put rien discerner de la pièce. Faisant alors grossir le soleil qui logeait au creux de sa main, il l'envoya au milieu de la pièce en espérant en voir davantage tout en provoquant une réaction. Cette dernière ne tarda évidemment pas à arriver et elle était loin d'être ce à quoi il s'était attendu. Deux coups de feu furent tirés dans sa direction, bien qu'ils ne l'atteignirent pas. Sans doute étaient-ils partis par réflexe en raison de la surprise liée au soleil ? C'était tout à fait possible, mais ça ne devait pas être le cas du troisième coup de feu qui les suivit rapidement... D'où est-ce que ça venait ? Lukaz n'avait rien vu et il se demandait bien où pouvait se trouver le tireur. Celui-ci lui donna finalement la réponse tout seul.

Prenant la parole pour s'exprimer plutôt grossièrement, le tireur donna effectivement plusieurs indications à Lukaz. D'une part, il se trouvait face à lui, derrière la paroi qui le séparait d'une autre pièce du rez-de-chaussée, d'autre part, il s'agissait bien du jeune homme, comme on pouvait le constater au son de sa voix. Il avait l'air plutôt en colère, ce qui pouvait aisément se comprendre et le Français se demanda durant un temps s'il ne valait pas mieux s'échapper de suite pour éviter les ennuis. Mais reculer face au danger, même si c'était plutôt sage, ce n'était pas du tout envisageable pour le moment. S'accroupissant sans répondre, il tenta de passer la tête à l'angle du mur pour mieux visualiser la pièce. Dylan était toujours caché derrière son mur et on pouvait parier qu'il n'allait pas en bouger pour le moment. Ça lui laissait au moins une opportunité. Inspirant calmement, Lukaz se redressa et il sauta au bas de l'escalier, totalement inconscient. Se plaquant un instant contre la paroi, il espérant que sa folie surprenne Dylan au point de l'empêcher de réagir. S'élançant à travers la pièce, il bondit alors par-dessus le plan de travail de la cuisine, renversant les éléments posés pour atterrir par terre. Pourquoi avoir fait cela ? Tout simplement parce qu'il jugeait la protection du plan de travail bien plus intéressante que celle du mur de l'escalier. Malheureusement, dans l'opération, il s'était coupé au flanc sur un couteau de cuisine...

Poussant un juron, Lukaz apposa sa main sur la plaie légère avant de s'appuyer contre le plan de travail. Il se décida enfin à prendre la parole. « Ça sert à rien de me menacer, je suis armé moi aussi. Et je ne te parle pas d'un flingue. T'as vu cette boule de lumière ? Je peux t'en balancer qui vont exploser et ça, ça va faire mal. Alors tu arrêtes du jouer de la gâchette et tu risqueras rien. Tu vas ptet bien me niquer, mais tu vas t'en prendre plein les dents aussi. Ça en vaut le coup, selon toi ? » La réponse était évidente, mais il se moquait un peu de ce que l'autre penserait. Le but était de lui faire peur, c'était tout. Si ça marcherait, il serait au moins tranquille. « Écoute, ça sert à rien de discuter cent cinquante ans. Je suis venu ici pour une raison, je cherche un objet. Tu dois l'avoir sur toi alors tu as qu'à me l'envoyer, je le prends, je pars et je te fous la paix. C'est correct, nan ? Je veux juste ça et je te laisse tranquille, alors à toi de voir. Envoie moi ta gourmette et on se verra plus. Sinon... » Sinon quoi ? Lukaz n'en savait rien, mais en général, les menaces, ça fonctionnait bien !
 
Revenir en haut Aller en bas






Message posté : Lun 25 Mar 2013 - 2:11 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Désorienté, aveuglé, paniqué, Dylan ne put que constater aux sons que ses pas produisaient les mouvements rapides du cambrioleur. Il n'osa pas se découvrir lui-même alors que ce dernier sautait, ne sachant toujours pas s'il était armé, et étant de toute façon trop agité pour réfléchir convenablement. Même s'il fréquentait les milieux de la drogue, l'adolescent n'était pas vraiment habitué à de telle scène d'action nocturne : qu'on s'introduise chez-lui à une telle heure pour un but encore obscur n'était pas quelque-chose auquel il était bien préparé. Une poignée de secondes plus tôt, il n'avait guère jamais utilisé un pistolet en situation réelle non-plus, tout juste avait-il fait un peu d'entraînement dans un centre dédié, sur des cibles factices, avec sa mère. Les trois coups qu'il avait tirés n'étaient que la résultante de sa nervosité. Il ne voyait pas du tout pourquoi on pourrait lui en vouloir. Bien sûr, il avait quelques ennemis, se faire molester au coin d'une rue, il en avait déjà fait l'expérience, encore que la plupart du temps, ses sens et sa paranoïa le protégeaient assez bien. Mais passer par une fenêtre et utiliser il ne savait quelle arme aveuglante, ça ne ressemblait pas aux méthodes des petites racailles qui les composaient.

L'intrus se décida enfin à parler. Ses propos agacèrent Dylan autant qu'ils l'effrayèrent. Il débarquait dans sa maison, en pleine nuit, et il se permettait d'engager ainsi un rapport de force. Le jeune homme était à peu près sûr de perdre l'affrontement face à un adversaire entraîné, et surtout qui disposait visiblement d'explosif, et cela le rendait furieux.

-Tu te prends pour qui, putain ?! l'interrompit-il, à la fois tremblant et colérique.

Il ne voyait presque plus rien, une grande tâche jaune-blanche à la place de la vue, et ses tympans brusqués battaient douloureusement au rythme de son cœur affolé. Il y avait cependant un de ses sens qui n'était pas saturé. L'odeur du cambrioleur, après les quelques secondes qu'il mit à parler, arriva finalement aux narines de l'adolescent. Le parfum du sang fut, dans un premier temps, le plus fort : Dylan l'avait entendu jurer un peu avant, il s'était probablement blessé pendant sa manœuvre. Puis la sueur, les effluves du corps de l'intrus. Il ne le connaissait pas, ne l'avait probablement jamais côtoyé de près. Qui cela pouvait-il être, dans ce cas ? Un tueur à gages ? Pour lui ? Par réflexe, il analysa aussi son profil toxicologique, et put aisément déduire que dans une autre situation, l'individu aurait été un excellent client. Un tueur à gages camé ? Ce devait être courant, dans le milieu. Enfin, plus diffus, et parmi beaucoup d'autres, il détecta une autre fragrance, familière celle-ci. Elle provenait d'une personne que le jeune homme connaissait bien. Sa patronne, son amie, Livia César.

Dylan gémit, terrorisé. Livia aurait-elle décidé de se débarrasser de lui ? Sa famille en avait les moyens, pour sûr. Mais, enfin, il n'arrivait pas à le croire. Livia était son AMIE. Il ne pensait pas l'avoir contrarié, pensait-elle qu'il avait pu entendre quelque-chose qu'il n'aurait pas du entendre ? Heureusement, la suite du discours de l'intrus le détrompa. Il poussa un soupir de soulagement, encore que la tension était encore bien loin de le quitter. Son but, pour peu qu'on puisse lui faire confiance, n'était pas de se débarrasser de lui. Pourquoi, alors, avait-il sur lui cette odeur, dans quel contexte l'avait-il rencontré ? Lui aurait-il rendu visite, était-il un membre du gang des centurions ? Il semblait un peu vieux, pour ça.

-Putain, je sais pas ce que tu veux mec, mais tu vas avoir tous les centurions sur le dos, après ça. La famille César, tu la connais hein ? Ils vont te retrouver, tu vas mal finir.

Sa tête bouillonnait, il avait du mal à être cohérent. La proposition du cambrioleur lui semblait tellement absurde qu'il ne l'avait pas de suite comprise. Sa gourmette ? Les scénarios possibles se brouillèrent, puis revinrent, plus nombreux encore.

-T'es sérieux ? Mais merde quoi, mon père a planqué le code d'un coffre dessus ?

Il respira, reprit son souffle, toujours le dos plaqué contre la cloison, à l’affût du moindre mouvement. Il ne raterait pas une nouvelle occasion d'en finir avec l'intrus, même s'il paraissait à présent qu'il s'était un peu révélé, moins effrayant.

-Je l'ai pas sur moi. Elle est à l'étage. Il déglutit. Mais... mais t'es coincé en bas, je vais pas te laisser remonter.

Son audace était largement supportée par la dose de cocaïne qui circulait encore dans son organisme. Si sa peur était forte, elle était un peu renflouée au profit d'une vague sensation de puissance, et sa colère, sa vexation était encore plus marquées. Il défendrait son territoire... du moins tant que ça ne deviendrait pas trop dangereux.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 14 Avr 2013 - 22:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

Lukaz Le Guen
Cartel Rouge

Personnage
Solar

ϟ Âge : 34
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/07/1985
ϟ Arrivée à Star City : 22/05/2012
ϟ Nombre de Messages : 7444
ϟ Nombre de Messages RP : 789
ϟ Célébrité : Tom Felton
ϟ Crédits : Renan
ϟ Doublons : Ezekiel Nakamura
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : célibataire libertin
ϟ Métier : voleur du Cartel Rouge
ϟ Réputation : Niveau 5
ϟ Signes particuliers : Blond cendré, yeux bleus, finement musclé, svelte et agile, un piercing à la langue, deux piercings dissimulés et un tatouage à découvrir...
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise des lames

- Absorption d’énergie solaire
- Absorption de la lumière
- Force solaire (8T)
- Résistance solaire
- Régénération solaire

- Projection d’énergie solaire
- Explosion aveuglante
- Stroboscope
- Rayon solaire
- Flèche solaire
- Lame solaire
- Sabre-laser

- Immunité solaire
- Immunité aux laser

- Vol solaire

- Forme invisible

- Forme lumineuse

- Physiologie solaire
- Subsistance solaire

- Photoportation

- Contrôle thermique

- Brouillage mental

- Costume renforcé
- Costume autorégulé
- Protèges-poignets lance-fléchettes
- Lunettes de vision nocturne
- Lunettes ultra-photoniques
- Ceinture utilitaire (recycleur d'air, balles fumigènes, billes incapacitantes, bombes collantes, bombes électriques, boule disco lévitante, émetteurs à ultrasons, spray réfrigérant)
- Armes : accumulateur stellaire, filet d'Hélios, pistolet tranquillisant pliable, revolver apache de maître
- Technologies : Book My Life, Cœur du Projet Manhattan, projecteur holographique portable, séquenceur cryptographique

- Clé des Rêves

- Scorpio (super-voiture)
- Nisshoku (super-voiture)
- Nautile bioluminescent (submersible)
- Char solaire

- Kamui Kaguya/Kagutsuchi
- MEDEE (intelligence artificielle)
- Clank (robot)
- Mutin Lutin Malin Pesti (lutin)

- Fallaenn (base)
- Forteresse Onirique (base)
ϟ Liens Rapides :
Joueur
Solar

ϟ Âge : 34
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/07/1985
ϟ Arrivée à Star City : 22/05/2012
ϟ Nombre de Messages : 7444
ϟ Nombre de Messages RP : 789
ϟ Célébrité : Tom Felton
ϟ Crédits : Renan
ϟ Doublons : Ezekiel Nakamura
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : célibataire libertin
ϟ Métier : voleur du Cartel Rouge
ϟ Réputation : Niveau 5
ϟ Signes particuliers : Blond cendré, yeux bleus, finement musclé, svelte et agile, un piercing à la langue, deux piercings dissimulés et un tatouage à découvrir...
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise des lames

- Absorption d’énergie solaire
- Absorption de la lumière
- Force solaire (8T)
- Résistance solaire
- Régénération solaire

- Projection d’énergie solaire
- Explosion aveuglante
- Stroboscope
- Rayon solaire
- Flèche solaire
- Lame solaire
- Sabre-laser

- Immunité solaire
- Immunité aux laser

- Vol solaire

- Forme invisible

- Forme lumineuse

- Physiologie solaire
- Subsistance solaire

- Photoportation

- Contrôle thermique

- Brouillage mental

- Costume renforcé
- Costume autorégulé
- Protèges-poignets lance-fléchettes
- Lunettes de vision nocturne
- Lunettes ultra-photoniques
- Ceinture utilitaire (recycleur d'air, balles fumigènes, billes incapacitantes, bombes collantes, bombes électriques, boule disco lévitante, émetteurs à ultrasons, spray réfrigérant)
- Armes : accumulateur stellaire, filet d'Hélios, pistolet tranquillisant pliable, revolver apache de maître
- Technologies : Book My Life, Cœur du Projet Manhattan, projecteur holographique portable, séquenceur cryptographique

- Clé des Rêves

- Scorpio (super-voiture)
- Nisshoku (super-voiture)
- Nautile bioluminescent (submersible)
- Char solaire

- Kamui Kaguya/Kagutsuchi
- MEDEE (intelligence artificielle)
- Clank (robot)
- Mutin Lutin Malin Pesti (lutin)

- Fallaenn (base)
- Forteresse Onirique (base)
ϟ Liens Rapides :
Blessé au flanc, Lukaz avait trouvé refuge derrière le plan de travail de la cuisine, jugeant cet endroit mieux protégé que le reste de la maison. Et ça, c'était vraiment nécessaire vu que l'autre type était armé ! Foutus Américains ! Histoire de se sauver un peu la mise, le Français avait joué la provocation en menaçant l'autre à son tour, cherchant à lui faire suffisamment peur pour qu'il arrête de lui tirer dessus. Puis, histoire de lui donner une échappatoire, il avait fait connaître les raisons de sa présence ici, à savoir qu'il voulait la gourmette. Pourquoi ? Juste parce qu'il la voulait... Même si maintenant, la situation était un peu différente, au vu de la tournure prise par le cambriolage. La discrétion n'était plus tellement de mise et il ne pourrait plus réellement se vanter d'avoir réalisé ce coup. Sauf si le gamin fermait sa gueule, honteux de s'être fait avoir. Mais bon, ça n'était pas encore à l'ordre du jour, ça, et pour le moment, ce qui comptait, c'était qu'il s'en sorte en un seul morceau !

Appuyant sa main sur son flanc, Lukaz attendit la réaction qui ne tarderait plus à arriver. Et cette dernière le fit sourire. Les Centurions sur le dos ? Ben tiens alors, comme si ça lui faisait peur. Des gosses trop sûrs d'eux, pour la plupart, rien de très dangereux, même s'il y avait des exceptions. Puis s'il arrivait à mener à bien son histoire avec Livia, il n'aurait pas à s'en faire. Mais que l'autre en parle comme ça, ça le faisait vraiment sourire. Tout comme la suite. Lukaz ne dit toutefois rien, se contentant de réfléchir, ce qui n'était pas une mince affaire. Première chose, lui refaire un peu peur, juste histoire de. « T'y crois vraiment, à tes délires ? Les César me retrouveraient parce que j'ai surpris un mioche en pleine nuit, chez lui ? Je vois pas trop ce que je risquerais pour ça... Par contre, tu crois que ça leur ferait plaisir, à eux, de savoir que tu t'es fait avoir ? » Conscient que cela risquait de provoquer une réaction non désirée de la part de l'arme à feu, il poursuivit sans tarder. « Soit tu me butes, mais dans ce cas tu auras les flics sur le dos et les problèmes qui vont les accompagner, soit tu me laisses repartir et ce secret restera entre nous. Je veux pas te buter, mais tu es sûr que ton échec passera avec les autres ? » Qu'est-ce qu'il en savait ? Absolument rien... Mais le simple fait de le faire douter un peu, ça pourrait lui sauver la vie !

Quant à la gourmette, il ne la voulait que parce qu'elle était marquée, c'était tout. « Si c'était une histoire de coffre, j'aurais juste fait exploser le tout. C'est facile, pour moi. Nan, j'ai aucune raison valable, je la veux juste, c'est tout. Et tu mens, j'ai tout fouillé là haut, y a rien. Alors soit tu l'as planquée, soit tu l'as sur toi... » C'était quand même pas possible qu'il soit passé à côté, si ? Mais de toute façon, l'autre avait l'air sûr de lui, alors il n'y avait pas trente-six solutions. Il fallait provoquer l'électrochoc qui lui ferait comprendre qu'il n'avait pas le choix. Cherchant à avoir l'air confiant, Lukaz reprit donc. « Tu me laisses pas filer, ça marche. On va donc attendre tranquillement ici à se raconter des histoires toute la nuit. Tu as quoi, toi ? Un flingue, avec une quantité limitée de balles... Moi, je suis moins limité que toi mais dès que le soleil reviendra, je serais encore plus fort. Alors t'as le choix. Tu m'aides ou tu me laisses faire et tu es tranquille. Sinon, on attend le jour, tu te fatigues et moi, je deviens plus dangereux. C'est quoi le mieux ? » Est-ce que ça suffirait ou au contraire, est-ce que ça allait l'énerver encore plus ? Impossible à savoir... « Réfléchis donc ! Tu es le premier qui m'a tiré dessus, je me suis juste défendu ! T'aurais rien fait, j'aurais pas été violent. Alors oui, je suis rentré chez toi, et alors ?? T'a jamais rien fait de mal, toi ? Tu connais les César, tu vas m'dire que t'es un ange ? Putain, j'suis sûr que tu te drogues alors laisse moi rire ! J'fais rien de pire que toi. Donne moi ta gourmette et j'me tire ! Ou alors, tu balances ton flingue et tu sors de ton trou. On s'arrangera ensemble et personne aura de souci avec les César. C'est à toi de voir. La manière forte ou la douce... »
 
Revenir en haut Aller en bas






 
Le hideux personnage [Lukaz]
 
Page 1 sur 1Revenir en haut 
Le hideux personnage [Lukaz] Categorie_6Le hideux personnage [Lukaz] Categorie_8


Le hideux personnage [Lukaz] Categorie_1Le hideux personnage [Lukaz] Categorie_2_bisLe hideux personnage [Lukaz] Categorie_3
 Sujets similaires
-
» [Chapitre 2] La création et la gestion du personnage (archives)
» Quel personnage de Black Butler êtes vous ?
» Le Royaume perdu d'Arnor
» Règles de création de persos
» triste fin pour SGU

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le hideux personnage [Lukaz] Categorie_6Le hideux personnage [Lukaz] Categorie_8
Sauter vers: