AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

You are here for a reason (Blake)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message posté : Sam 17 Mar 2018 - 16:27 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil

Depuis l'invasion perpétuée par Omicron, Star City n'était plus la même. Si certains quartiers s'en sortaient mieux que d'autres, Chinatown hurlait sa douleur en silence, dans l'indifférence souvent générale. Lucian détestait voir le quartier qu'il avait adopté, et qui l'avait adopté, sombrer dans le chaos.
S'il utilisait de plus en plus sa couverture de Steel pour apporter son aide, aujourd'hui, il désirait apporter un peu d'espoir aux habitants en étant lui-même. Lucian Keller l'éducateur, l'homme au sourire sincère qui aidait sans rien demander en retour. L'homme dévasté qui préférait mettre ses traumatismes de côté afin de soulager ceux des autres. Les jeunes, plus particulièrement. Le centre disciplinaire ne pouvait plus se permettre de les aider. La plupart des figures d'autorité avaient déserté l'établissement. Lucian ne pouvait pas se permettre de les juger. Que pouvaient-ils faire contre des soldats venus d'une autre dimension ? Pas grand chose. Tout le monde ne possédait pas sa résistance ou sa force, et il en était conscient. Pourtant, une amertume palpable s'était insinuée dans ses veines bouillonnante. Lui n'aurait pas hésité une seule seconde à se battre, avec ou sans pouvoir. Et c'est ce qu'il faisait, s'épuisant à force d'user de ses capacités.
Mais aujourd'hui, sa mission était tout autre. Certaines personnes ne quittaient pas leur abri de fortune, de peur de rencontrer un soldat. Ces gens-là ne sortaient même pas pour se nourrir. Et ça, ça lui brisait le cœur.

Un énorme sac de sport sur l'épaule, Lucian marchait en direction d'une petite église délabrée, sur laquelle une croix tordue et pleine de rouille observait sinistrement les environs. Cette église était un lieu de rassemblement pour de nombreux citoyens apeurés. Certains d'entre eux priaient chaque jour que Dieu les sauve, d'autres avaient perdu cet espoir depuis bien longtemps. Lucian, lui, ne croyait pas en un quelconque Dieu. Quel Dieu laisse ses fidèles se noyer dans l'océan de la souffrance ? Il rejetait l'argument du libre-arbitre. Personne n'avait décidé de laisser sa ville en proie à des créatures dimensionnelles.
Un soupir traversa ses lèvres pleines. Il haïssait de tout son être Omicron et ses sbires. S'il ne priait pas Dieu, tous ses espoirs étaient tournés vers la Légion. Cette dernière allait tous les sauver, comme elle le faisait toujours. En attendant, il était là pour leur donner du temps, et pour donner le sien.
Sa main écarta sans effort la double porte en bois qui protégeaient maladroitement les gens. Ces derniers se tournèrent immédiatement vers lui, prêts à se défendre si besoin. Il leva une main en l'air, en gage de paix.

« Ne vous inquiétez pas, je viens seulement vous apporter de quoi égayer un peu votre séjour ici. »

Son sourire rassura la plupart des jeunes. Les plus vieux, eux, le regardaient encore comme s'il était une menace. Lucian préféra ne pas s'en formaliser.
Il avança dans l'allée centrale et se dirigea vers l'autel en mauvais état qui dominait l'église. L'homme déposa son sac sur le sol et l'ouvrit, sous le regard curieux de quelques jeunes qui s'étaient approché de lui. Lucian commença à sortir sa cargaison : de la nourriture, évidemment, mais aussi des kits de premiers secours au cas-où, un extincteur de poche, des jouets pour les plus jeunes, des magazines, des médicaments, une console de jeu portable à moitié vidée de sa batterie et quelques vêtements. Ce n'était pas grand chose, mais c'était mieux que rien.
Lorsque des adolescents commencèrent à se pousser pour attraper la console, Lucian leva une nouvelle fois la main pour les inciter à rester calmes.

« Chacun son tour. La batterie n'est pas inépuisable, restez raisonnables et partagez. »

Sa voix était douce, mais ferme. Il ne connaissait que trop bien les jeunes dont il avait la charge avant l'invasion. De peur de manquer, ils n'hésitaient pas à écraser les plus faibles pour être certains de ne pas être lésés. Il comprenait ça, mais l’égoïsme n'avait pas sa place dans ces temps difficiles. Il fallait se soutenir, apprendre à vivre ensemble et s’entraider. Une notion que la majorité des adolescents présents dans l'église ne maîtrisaient pas encore.
Alors qu'il regardait les citoyens se répartir les ressources, une petite fille agrippa la manche de sa veste en cuir, qu'elle tira vers elle. Lucian s'abaissa immédiatement à son niveau en s'accroupissant, un petit sourire sur les lèvres.

« Merci monsieur. Vous êtes un super-héros, vous aussi ? »

Lucian éclata de rire et secoua la tête de droite à gauche.

« Non. Tu sais, on n'a pas besoin de capes pour aider les gens. »

Elle hocha la tête, ses grands yeux verts plongés dans les siens. C'était dur de la regarder en lui mentant de la sorte, mais il ne la quitta pas des yeux. Si jeune, si innocente, et déjà livrée à la cruauté d'un monde en guerre. Malgré tout, la petite restait forte. Au fond de ses yeux brillait encore une lueur d'espoir, Lucian pouvait la voir vaciller, sans jamais s'éteindre.

« Ils vont venir. Les héros. Ils vont tout arranger. Il marqua une petite pause. C'est ce qu'ils font. Tu n'as rien à craindre. »

Il ne mentait pas. Il croyait réellement qu'ils allaient débarquer un beau jour et repousser pour de bon l'envahisseur. Il croyait en eux depuis qu'il était en âge de parler. Il fallait juste attendre, voilà tout.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 19 Mar 2018 - 10:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
l'Enchanteur.
ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 02/12/1992
ϟ Arrivée à Star City : 31/01/2018
ϟ Nombre de Messages : 248
ϟ Nombre de Messages RP : 69
ϟ Crédits : (myself)
ϟ Célébrité : Bernardo Velasco
ϟ Âge du Personnage : 26
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : enchanteur, artiste (peinture et sculpture)
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : hétérochromie (yeux verts, petites touches d'or dans les yeux)
Semble ne pas vieillir
ϟ Pouvoirs : Enchantement ("Charme"/"tempestus"/Hommes/bêtes/objets)
Animation d'objets
Création de portails
Création d'atouts (visualisation/discutions)
Épée de l'Âme (absorption / redirection)
Avatar du printemps (cerf / résistance aux compulsions / force)



We Are Here



Blake avait visité bien des versions de son propre monde. Il n’osait pas, pour le moment, tenter l’aventure dans un monde totalement différent, à part sa virée notable, totalement ivre, dans une version sous psychotrope d’Alice au pays des merveilles. L’aventure s’était bien terminée, mais elle aurait pu être catastrophique.

Cependant, à cette occasion, le jeune enchanteur avait pu rencontrer une jeune mutante qui avait visiblement bien besoin d’un peu de poésie dans sa vie. Même si ses pouvoirs avaient été un peu détraqués dans ce monde en particulier, Blake avait réussit quelques tours de passe passe, qui avaient donner le sourire à Lilly.

Fort de ces petites victoires, il avait alors décidé que les « petites causes » étaient autant important que les actes héroïques à plus grande échelle. Son sucrier, qui était devenu sa conscience animée de porcelaine, l’exhortait à sortir, à agir, peu importe comment. Il faut dire que les sucriers avaient tendance à être un peu idéalistes.

Toujours est-il que Blake, ne sachant pas encore vraiment comment s’impliquer, surtout après avoir faillit être médiatisé et reconnu suite à l’affaire a la colline, avec Faelan, il passait, depuis quelques temps, dans les quartiers difficiles pour tenter d’apporter un peu de magie dans les yeux et les cœurs des gamins des rues… Certains pensaient être des durs à cuir, ne prêchaient que le jeu vidéo, ce qui leur avait été aussi arraché. Mais quand un peu de magie arrivait, qu’ils y croient ou non, il y avait souvent, si ce n’est toujours, cette petite étincelle qui rendait leur voix plus forte, plus vibrante, et leur regard s’allumait d’un peu d’espoir, qui était sans doute la denrée la plus rare, ici, à china town.

Blake imaginait ce qu’avait pu être ce quartier avant l’invasion. Avec toutes les épices riches, le marché, les boutiques. Lui qui aimait les saveurs, il aurait adoré faire son marché ici. Il y avait toujours des vendeurs, bien sûr, et, quelque part, l’âme du quartier était toujours vivace, mais une certaine morosité, compréhensible vu la situation, s’était installée.
Il n’avait pas besoin de costume pour ce qu’il venait faire ici. Il se faisait passer pour un prestidigitateur, et, si son « public » était réceptif, il allait plus loin, et leur faisait comprendre que c’était de la vraie magie. Après tout, toutes ces horreurs déversées depuis les portails de l’invasion avaient au moins eu l’avantage de montrer aux gens que d’autres mondes existaient, et le surnaturel aussi.

Les héros étaient plus ou moins chose courante, ici, à Star City, mais Blake commençait à comprendre pourquoi Dante avait voulu qu’il vienne. A présent, même si il le souhaitait, il aurait bien du mal à quitter cet endroit plus de quelques jours. Un sentiment viscéral d’aversion et de danger lui avait interdit de tenter d’aller dans la dimension originelle de l’invasion. Il était persuadé que si il tentait ça, ce serait sa fin immédiate.

Se secouant pour se débarrasser de ce funeste avenir, Blake arriva dans un nouveau quartier. Il voulait apporter un peu de bonheur à plusieurs endroits, n’indiquant jamais quand il revenait, pour ne pas créer d’attente ou de dépendance. C’était triste, mais nécessaire.
Les mains dans les poches, errant comme une pensée dans les couloirs de ses incertitudes, il approcha d’une église, ou des cris de joies et des lumières lui fit relever la tête. Il était rare d’entendre de tels sons, par les temps qui courent.

Alors, prudemment, il avança près de l’église, et il eut la confirmation dès qu’il fut près du seuil. Son entrée se fit timidement, alors qu’il assistait à une jolie scène.
Son sourire se fit éclatant lorsqu’il reconnu une gamine déjà aperçue quelques jours plus tôt. Elle le reconnu immédiatement et vint le percuter avec la grâce d’un papillon et la force d’un 38 tonnes.

« LE MARIONNETTISTE ! T’ES REVENU ! »
Elle l’appelait comme ça car elle l’avait vu animer des poupées devant elle « comme par magie ». Mais il n’allait aussi loin que lorsqu’il était sur de ne pas provoquer de peur. D’abord, les tours.
Il observa le jeune homme, qui avait posé sur le visage sa gentillesse en forme de sourire. Il n’eut aucun doute sur la sincérité et la bienveillance de cet homme.

« Bonjour tout le monde. Mon vrai prénom, c’est Blake. Même si « little ginny » m’appelle le marionnettiste. ».


Il chahuta gentiment la tignasse de Ginny, avant de tendre sa main à l’inconnu.
« Enchanté. C’est cool de voir que des types pensent à eux… Ils en ont besoin ». Il était beau, bien sûr… Il fallait toujours qu’ils soient beaux, ces inconnus bienveillants… Mais surtout, il y avait une gravité et une sincérité dans l’attitude et le regard bleu acier de l’homme.

Il se sentait un peu penaud de ne rien avoir amené, lorsqu’il vit tout ce qu’avait apporté son interlocuteur. Mais il n’avait pas besoin de grand-chose pour faire quelques tours...
Il commença donc par quelques friponneries de son cru, faisant luire ou bouger des menus éléments, cartes, boutons de manchettes.. Tout ce qui pouvait passer pour de la prestidigitation. A ce niveau la d’enchantement, seuls quelques gestes étaient nécessaires… Pas de langage du Verbe et des Formes, pas d’ingrédients, et encore moins de rituels…

Son regard fut cependant attiré vers les popcorns, et un gargouillis caractéristique le trahis, ce qui lui valu des taquineries de la part de certains gosses. Oui. Un héros devrait toujours manger avant d’aller sauver le monde ou divertir des gosses.




Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 19 Mar 2018 - 15:57 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil

Lucian ne possédait pas de super-sens, et le vacarme des jeunes l’empêcha d'entendre les portes de l'église s'ouvrir. Ce n'est que lorsque la petite s'écarta de lui pour se jeter dans les bras d'un inconnu qu'il remarqua ce dernier. Un type qu'il n'avait jamais vu de sa vie, mais que la gamine reconnaissait sans peine. Le titre de l'homme étonna Lucian qui fronça presque immédiatement les sourcils. Le marionnettiste ? L'incompréhension se libéra dans son esprit tandis qu'il essayait de comprendre ce que ce mot pouvait bien vouloir dire. L'inconnu se présenta, même si le ton de sa voix indiquait clairement que la plupart des gens entreposés ici l'avaient déjà vu auparavant, tout comme la petite qu'il appela affectueusement « little Ginny ».
Lucian se releva rapidement sur ses deux pieds et plongea ses yeux d'acier dans ceux du prénommé Blake, qui semblait avoir un succès fou avec les gosses. L'éducateur avança sa main pour serrer celle de son interlocuteur, en prenant soin de ne pas la broyer. Depuis l'apparition de sa super-force, Lucian devait constamment se concentrer afin de ne pas la déclencher. Briser les doigts d'une personne, ce n'était pas la meilleure façon de se présenter.

« Ravi de faire votre connaissance, Blake. Je m'appelle Lucian. »

Il esquissa un petit sourire sincère tout en lâchant sa main. Sa voix ne devint plus qu'un murmure seulement audible pour l'autre homme.

« Je pensais qu'en ces temps troublés, il y aurait plus de solidarité... mais qu'importe. Vous et moi sommes là. C'est tout ce qui compte. »

En temps normal, les quartiers défavorisés souffraient de plusieurs maux, plus ou moins traitables. Et suite à l'invasion, rien n'avait véritablement changé. Mais Lucian était heureux de faire la connaissance de Blake. Lui qui pensait que tout le monde se fichait du sort de ces gosses, la venue de l'homme lui apportait un brin d'espoir. Un espoir qui lui arrachait des sourires réguliers.
Il détailla son visage, dessiné à la perfection, comme les portraits qui décoraient maladroitement les murs de l'église. Blake était assurément un bel homme. Mais contrairement à tous les autres don Juan de pacotille qu'il avait rencontré dans sa vie, Blake n'en jouait pas. Il était beau, sans en faire des tonnes. Son atout le plus remarquable demeurait ses yeux, de magnifiques yeux verts dans lesquels brillait un éclat doré. Lucian n'avait jamais vu des yeux comme les siens.

« Pourquoi le marionnettiste ? »

Il ne pouvait pas s'en empêcher. Curieux comme il était, Lucian n'avait pas oublié le titre. Ginny pouffa de rire, sans lui en dire d'avantage. Lorsque Blake commença à faire bouger des petits objets, le sourcil droit de l'éducateur se souleva. Un magicien. Ce type était un magicien. Et comme à chaque fois qu'il assistait à un spectacle du genre, Lucian se concentra pour voir le « truc ». La magie, ça le rendait fou. Il ne comprenait rien du tout la plupart du temps, malgré tous ses efforts. Et Blake était doué. Alors évidemment, le sac de ressources ne devint qu'un accessoire pour les gens qui avaient les yeux rivés sur lui. Tout comme Lucian, qui n'arrivait pas à détacher son regard de ses mains. Mais comment faisait-il ?
Il se rapprocha de quelques centimètres, le plus discrètement possible, allant presque jusqu'à frôler son bras. Il n'y avait aucune explication. Il ne pouvait décemment pas lui demander le « truc » devant tous ces gosses, qui, pour beaucoup, devaient penser qu'il s'agissait là d'une vraie magie. Lorsque le ventre de Blake gargouilla, signe manifeste qu'il avait faim, Lucian sauta sur l'occasion.

« Allez donc essayer la console pendant que je trouve un truc à manger pour notre magicien. »

Nulle autorité dans sa voix, sinon une douce incitation à les laisser entre eux. Les gosses s'écartèrent des deux adultes et s’installèrent sur un banc en bois, à quelques mètres d'eux. S'écarter, oui, mais pas trop non plus.

« Vous avez de la chance, j'ai apporté de quoi manger. »

Il y avait assez de provisions pour tout le monde, Blake y compris. Lucian lui lança un sachet de pop-corn et s'installa sur une des marches en pierre de l'autel.

« Comment vous faites ? »

La question était directe, sans fioritures. Comme à son habitude, l'éducateur n'y allait pas par quatre-chemins.

« J'ai essayé d'apprendre la magie, quand j'étais gosse. Mais je ne suis pas assez délicat. Et pas assez doué avec mes doigts. J'ai aucune dextérité. » Ça l'avait frustré durant de longues années. « Je sais que les magiciens n'aiment pas dévoiler leur truc... » Il haussa les épaules, convaincu qu'il n'allait rien lui révéler. « Vous avez l'habitude de venir dans les rues, pour aider tous ces gens ? »

Lucian trouvait cette démarche admirable, même si pour lui, elle demeurait naturelle. Si plus de monde faisait comme eux, la vie serait tellement plus facile à vivre. Malheureusement, ce n'était pas le cas. Et tous ces gamins en payaient le prix. La petite Ginny, Sean, le grand dadais qu'il suivait depuis deux ans et des dizaines d'autres souffraient de la situation, sans jamais s'en plaindre. Parce qu'ils avaient l'habitude. C'était ça le pire pour Lucian, le fait qu'ils pensaient que tout cela était normal. Qu'il était normal de se faire pointer du doigt par la société, ou ignorer.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 20 Mar 2018 - 17:46 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
l'Enchanteur.
ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 02/12/1992
ϟ Arrivée à Star City : 31/01/2018
ϟ Nombre de Messages : 248
ϟ Nombre de Messages RP : 69
ϟ Crédits : (myself)
ϟ Célébrité : Bernardo Velasco
ϟ Âge du Personnage : 26
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : enchanteur, artiste (peinture et sculpture)
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : hétérochromie (yeux verts, petites touches d'or dans les yeux)
Semble ne pas vieillir
ϟ Pouvoirs : Enchantement ("Charme"/"tempestus"/Hommes/bêtes/objets)
Animation d'objets
Création de portails
Création d'atouts (visualisation/discutions)
Épée de l'Âme (absorption / redirection)
Avatar du printemps (cerf / résistance aux compulsions / force)



We Are Here



Ce n’était pas la première fois que ça lui arrivait. Il n’avait pas trouvé de mention d’un quelconque enchantement qui empêcherai de se ridiculiser en public, mais il y avait urgence, se dit-il. Ou au moins un truc qui empêcherai de gargouiller.

Lucian, puisqu’il lui avait donné son nom, avait une voix posée, mais ferme. Blake sut immédiatement qu’il avait l’habitude de se faire entendre. Peut-être que son travail avait un rapport avec la police ou l’enseignement. Il avait eu lui-même plusieurs professeurs. Un maitre d’arme, très peu empathique, sa mère, trop proche de lui et à présent disparue, Dante, dans le domaine de l’Art mystique, ainsi que des professeurs d’art, de danse, de sculpture. Tout ce qu’une éducation de fils de seigneur devait comporter, dont il n’eut pas le choix, et tout ce qu’il avait eut envie d’apprendre par la suite.

Cette voix particulière, donc, prononça des paroles qui le rassurèrent immédiatement.

« Oui, je crois que les gens sont aussi différents qu’avant. Certains sans doute auraient envie d’aider, mais ne savent pas comment s’y prendre… Ils ont peur et c’est normal. Même les supers ne peuvent pas être partout… et cette inv.. » Il se tut, car, bien sur, comme tous les enfants et jeunes, ceux -ci s’étaient redressés comme des suricates, oreilles attentives, et ne loupaient pas une miette de la conversation…Ce n’était pas le moment de leur donner des cauchemars supplémentaires avec des doutes trop franchement formulés de la part d’un adulte…

De part bien des côtés, Blake était encore un enfant dans un corps d’homme. Il était naïf, spontané, et n’arrivait pas à se faire à l’idée que l’émerveillement n’existait plus, même dans les conditions actuelles.

« Allez donc essayer la console pendant que je trouve un truc à manger pour notre magicien. »


Copaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin !

Voila ce que cria, heureusement que mentalement, l’esprit de l’homme-enfant…
« Oh ça c’est vraiment sympa… Je pars toujours les mains dans les poches, sans préparation… Va falloir que je travaille ça si je veux jouer au sup… enfin si je veux aider les gens, quoi…. »

Évidemment, Blake ne put s’empêcher d’essayer de lancer les popcorns et de les gober, mais sans grand résultat si ce n’est de faire rire les plus jeunes et de se faire gentiment chahuter par les plus vieux. Ces derniers se pensaient trop grand pour rire de ces moments tout simples, et Blake en était navré. Il voulait croquer la vie à pleine dent. Il n’y arrivait pas toujours, surtout dernièrement.

« Comment vous faites ? »

Ah.. cette question. Elle avait autant de réponses que de circonstances. Entre deux popcorns dont la réception fut ratée, il lui dédia un grand sourire avant de répondre.
« Vous connaissez la phrase clef… Elle est bien pratique n’est-ce pas ? Et bien agaçante aussi… »
Sous-entendu « un magicien ne dévoile jamais ses tours »…
Mais à la faveur des aveux de son interlocuteur, Blake se rapprocha un peu, hors de portée des enfants.

« c’est pas vraiment un truc, même si je veux leur faire croire… C’est plutôt… ». Il haussa les épaules… Faelan lui avait dit ne pas tout dévoiler aux inconnus. Mais dans ce cas, comment faire passer quelqu’un du statut d’inconnu à connu. Le nœud au cerveau de Blake se dénoua tout seul, quand il vit la sincère préoccupation dans le regard bleu acier de Lucian.

« Vous avez l'habitude de venir dans les rues, pour aider tous ces gens ? »


« J’ai pris la décision que ça devienne une habitude. Je ne suis pas la depuis très longtemps, mais j’ai vécu l’invasion, et vu des horreurs, et si je peux agir, je vais le faire. Et je crois que ces gamins et d’autres, dans l’ombre, sont juste oubliés au profit d’une certaine… Oh puis merde, on va pas faire des phrases alambiquées… ben je trouve que certains supers s’occupent plus de leur image que de leur prochain… D’ailleurs j’étais persuadé comme un couillon que prochain était pareil que proche, mais visiblement non. »..

Un petit haussement d’épaule plus tard, l’esprit enjoué de Blake refit surface, comme un naufragé refusant de se laisser aller à la désespérance.

Ginny venait de « chuchoter » en hurlant, plus loin.

« il a dit MERDE ».. Ce qui fit bien sur écho à des « ohhh » faussement outrés, de la part de ces gosses qui en avaient vu et entendus d’autres, et des bien pires..

Il sortit une carte de tarot vierge de toute trace de son étui, une carte toute simple, blanche, vide, et en déchira une autre dont il n’avait plus besoin, ne pouvant maintenir que 5 cartes à la fois.
Devant le regard interrogateur de Lucian, il se mit à faire son portrait, utilisant uniquement son talent naturel et ses connaissances en dessin. Le pouvoir était ce qui donnait couleurs et magie à la carte.

Il s’assit de nouveau proche de Lucian et , à côté de lui, lui montrant son double en dessin, il dit simplement.




« tu veux connaitre mon truc ? »
. il passa la main sur la carte, et les couleurs et matières apparurent, répondant à l’appel de son pouvoir.

« il n’y en a pas… Et toute la magie consiste à leur faire croire à eux qu’il y a un truc, justement. Pour qu’ils cherchent, qu’ils s’imaginent, qu’ils pensent que quelque de simple vient leur offrir un peu de temps… »


Il claqua la carte dans l’air, et se concentra dessus. Une sensation de froid, et un effet de cristallisation indiqua le début de l’enchantement.

La carte s’anima, mimant exactement les expressions et mouvement de Lucian. Car après tout, cette carte pouvait à présent servir à l’observer, comme il observait des lieux ou des objets…
« ne t’inquiète pas, je vais pas t’espionner ». il lui sourit, comme si il faisait une blague, et finit par déchirer cette carte aussi
.
« et si tu veux un portrait normal, je peux aussi le faire . Je dessine et je pose, pour gagner un peu d’argent. »

Sauf que bien sur en ce moment les endroits ou il avait l'habitude de poser étaient fermés, et les peintures et sculptures ne se vendaient pas trop vu le contexte...






Revenir en haut Aller en bas



You are here for a reason (Blake)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Présentation Mike Blake
» Demeure d'Anita Blake
» F.T. d'Alexander Blake
» (n°16) Rêves et Réalité [PV Jason Blake]
» give me a reason to trust you ★ ft. marcus.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-