AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

De l'eau dans le gaz ▬ Lou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 1 Oct 2018 - 19:52 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Personnel Civil de l'UNISON
Personnel Civil de l'UNISON

avatar
Personnel Civil de l'UNISON

Afficher le profil
Mind Device

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 21/11/1992
ϟ Arrivée à Star City : 12/02/2017
ϟ Nombre de Messages : 482
ϟ Nombre de Messages RP : 126
ϟ Crédits : Nepy
ϟ Célébrité : Jamie Bell
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Spécialiste en nouvelles technologies à l'UNISON et assistant d'Adrian Pennington.
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Pas très grand sans pour autant être petit Lou est fin et fluide sans que cela ne soit à l'excès. Souvent vêtu de sombre, il porte toujours un blouson de cuire un peu usé. Il a des yeux bleus et des oreilles décollées un peu cacher par une tignasse blonde qui n'a de toute évidence jamais vu un peigne.
C'était marrant quand on y pensait, cette façon que j'avais de me raccrocher à Adrian comme cela. Il y avait, certes, une certaine notion de praticité dans le geste, après tout le mage était ma source la plus importante et fiable sur la magie, mais pas que... Si je devais être honnête, il y avait sans doute là une grande, très grande, part de sentimentalité qui faisait que je privilégiais Adrian à Natalia malgré le fait que j'appréciais sincèrement cette dernière et qu'elle s'était montrée bien moins réticente sur mon apprentissage des arts mystiques que lui. Une part de sentimentalité qui ressemblait bien trop à un petit garçon qui pleurait pour que l'on ne l'abandonne pas pour je l'examine en toutes sérénité et franchise d'ailleurs...

Présentement le point positif était que le mage avait l'aire aussi à la dérive que moi dans l'expression de ses sentiments et qu'il ne savait clairement pas comment réagir alors que moi-même tentaient de minimiser, ou du moins de cacher, mes réactions exacerbées par les quelques mois passés sur les nerfs sans grand répit... À moins que ce ne soit en fait un point négatif ?...
En tout cas, cela devait donner un bien beau tableau d'handicapé social vue de l'extérieur.

Je ne remarquais même pas mon faux pas qui aurait pourtant pu me mettre dans un sacré embarrât, attiré comme je l'étais par les bruits familiers mais quelque peux inquiétant qui s'élevait du manoir. La surprise qui se fit sentir dans le ton d'Adrian ne me rassura d'ailleurs pas du tout. Quelqu'un avait-il réussi à se glisser dans la demeure du mage ? Mais si c'était le cas pourquoi faire autant de bruits maintenant, cela n'avait pas de sens !
La situation trouva une explication plus ou moins logique quand nous découvrîmes une figure fantomatique assise tranquillement dans le salon. Nous ne l'avions pas entendu entrer car ce n'était ni par la porte, ni par les fenêtres qu'il était venue et il ne cherchait pas à dissimuler sa présence car il n'était pas tout à fait là.

" Lou, je crois que c'est vous qui l'avez fait venir. "

Je jetais un regard un peu paniqué au mage avant de me reconcentrer sur notre inviter surprise. C'était moi ? J'étais responsable de cela ? Mais comment ? Je n'avais rien sentit, ne m'était rendu compte de rien !
J'inspectais plus en détaille le spectre et ma gorge se resserrât quelque peu. Je connaissais ces lueurs vertes, cet air détaché comme si la personne était plongée dans son petit monde, sa propre bulle en dehors du temps. Cela m'évoqua des souvenirs bien peu plaisant... J'avais déjà vu toutes ses caractéristiques chez une vieille femme croisée lors d'une mission pour l'UNISON, elle prévenait quiconque passait devant elle de l'instabilité des escaliers de son immeuble, exhortant à la prudence. Quand je me trouvais devant les fameux escaliers, je découvris alors deux choses: un, que la structure s'était déjà écroulé et deux, le cadavre de la femme en contrebas...

" Je..." Je réfléchis à la question d'Adrian. Je n'avais jamais vraiment fait attention aux apparitions qui était de mon fait voulu et celle qui s'invitait d'elle-même à mes côtés, après tout c'était la base de mon pouvoir de se manifester de lui-même, mais plus j'y réfléchissais, plus je trouvais en effet des événements non maitrisés, d'apparition dans le feu de l'action qui dispenserait dès celle-ci calmée. Pourtant je me trouvais reluquant à avouer la chose tel quel au mage.

" Les fantômes des ancêtres se sont plus montré, en effet... En fait, je crois bien que j'en ai plus vu durent ces deux derniers mois que le reste de ma vie. Mais... C'est difficile à dire... Je me suis mis à les invoquer sciemment et mon "totem" n'est jamais bien loin de mon esprit alors... C'était avant que tu ne me dises de ralentir hein !" M'empressais-je de rajouter. Ne sait-ont jamais qu'Adrian, excédé par mon comportement, revienne sur ses intentions... "Il y a eu un incident y a quelques jours... Quelques esprits ont suivi mon totem et se sont invité dans notre monde sans mon accord mais c'était différent, je les est senti passé alors que là... rien... "

Et c'était probablement ce qui était le plus effrayant dans l'affaire, comment lutter contre des phénomènes quand je ne les sentais même pas arriver.
Assez ironiquement, c'est ce qui sembla pousser Adrian à accepter enfin de me former, et de me former maintenant ! J'étais aux anges et sacrement existé par la perspective de devenir son élève... Ou du moins je l'aurais été si les circonstances auraient été autre...

" Et si en plus de toutes les émotions que tu viens de décrire, on ajoute la peur ? Ça ne va pas vraiment arranger la situation n'est ce pas ?... Non par-ce que, je commence vraiment à flipper là... "

J'inspirais une goulée d'air tremblant sans oser détourner les yeux de l'apparition. J'étais en train de craquer, il fallait que je me calme, que j'enferme tout ça dans une petite boîte et que je la pousse délicatement sur le côté en attendant de pouvoir m'en occuper tranquillement plus tard. Un procédé que j'avais déjà fait mainte foi, surtout récemment, et qui avais prouvé plus d'une fois son efficacité mais qui semblait être arrivée au bout du rouleau vu comme lesdites boîtes menacé de m'exploser à la figure...

" Je vais essayer de communiquer... " murmurais-je.

L'esprit avait déjà exprimé un intérêt, même léger, au son de ma voix, c'était déjà ça.
Je focalisais mes pensées sur le fait de communiquer avec l'un de ses esprits en espérant que cela m'aide un peu et fit un pas hésitant vers l'apparition.

"Mmmm... Bonjours ?..."

Evidemment, ça ne se passa pas comme prévu...
L'homme dans le fauteuil parut devenir de moins en moins tangible alors que derrière nous le cliquetis de talons aiguilles se faisait entendre sur le parquet.

" Bonjour ! Adrian mon chère, tu ne présentes pas ton ami ? "

Merde, merde, merde, dites-moi que je ne venais pas d'invoquer l'esprit d'un proche défunt de mon futur prof !
Revenir en haut Aller en bas





Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 4 Oct 2018 - 11:17 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4565
ϟ Nombre de Messages RP : 1544
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Que Lou ait essayé d'invoquer seul ses esprits n'étonnait pas spécialement Adrian. Il avait l'air tenace lorsqu'il avait une idée en tête et ne semblait pas prêt à lâcher l'affaire même après les conseils que l'Archimage avait pu lui dispenser. Au fond, ce dernier ne pouvait pas lui en vouloir, ni lui reprocher d'agir ainsi. Il aurait dû se montrer plus clair en lui faisant savoir qu'il allait lui enseigner les rudiments de la magie, mais un peu plus tard. Peut-être qu'avec cette assurance en tête, Lou se serait-il montré un peu moins... imprudent ?

De toute manière, il était désormais inutile de le disputer à ce sujet, Adrian préféra donc ne pas relever la précision et écouter la suite. Ainsi donc, Lou pouvait permettre à des esprits de venir dans leur monde ? S'il tombait sur un qui soit mal-intentionné, c'était très risqué, mais il se doutait que faire la leçon au jeune homme ne servirait pas à grand-chose. Adrian acquiesça donc d'un hochement de la tête pour signifier qu'il comprenait ce que Lou lui expliquait et il ne reprit la parole que pour répondre à sa question sur les sentiments.

« La peur aussi, oui. Je dirais que ça concerne à peu près toutes les émotions fortes. »

Même s'il avait pu remarquer qu'elles n'attiraient pas toutes le même genre d'esprit. La haine invitait davantage des esprits négatifs et hostiles, tandis que l'amour ou la tristesse attirerait plutôt des esprits doux et pacifiques. Bien sûr, ce n'était pas fixe et il arrivait que des esprits sans lien avec une émotion décident de profiter d'une ouverture providentielle pour se glisser dans leur monde ! D'où les avertissements du mage, même s'il avait conscience du fait que Lou ne les avait pas forcément pris au sérieux.

Quoi qu'il en soit, le centenaire laissa le jeune homme se charger de parler avec l'esprit installé sur le canapé. Rien chez lui n'éveillait de souvenir chez l'Archimage, mais il songea un instant qu'il s'agissait peut-être d'un ancien occupant du manoir. Ce dernier avait été entre de très nombreuses mains depuis sa création et Adrian avait toujours senti une énergie magique amplifiée par le nexus qui se trouvait dans sa cave. En tant qu'archéologue, il avait forcément enquêté sur la question et compris que la bâtisse avait été construite par un mage qui avait perçu tout le potentiel de l'endroit ! Entre-temps, des simples humains l'avaient possédé, mais cela ne signifiait pas qu'ils ne pouvaient pas y être liés.

Une foule de questions défilaient dans l'esprit du mage qui croisa machinalement ses bras sur son torse en observant l'approche de Lou qui ne s'avéra pas spécialement... probante. L'esprit se dissipa petit-à-petit comme s'il n'était que de passage, mais les pouvoirs du jeune homme ne s'arrêtèrent pas pour autant. En entendant des talons claquer derrière lui, le centenaire se retourna machinalement, se demandant ce qui les attendait encore comme tracas. Dès que la voix s'éleva, il comprit à qui il avait affaire et une boule douloureuse se forma dans son ventre.

La femme qui apparut sur le palier de la porte avait la quarantaine, les cheveux foncés et tombant jusqu'aux épaules. Vêtue d'une robe cintrée qui la mettait en valeur, elle semblait tout droit sortie d'une autre époque. Une expression douce et un sourire flottaient sur son visage alors que ses yeux se posèrent sur Adrian qu'elle venait d'interpeller, mais ce dernier était toujours incapable d'ouvrir la bouche. Il ne s'était pas attendu à revoir un jour sa mère, surtout aussi jeune ! La dernière fois qu'il l'avait vu, elle avait une vingtaine d'années de plus et son regard était plus déçu que ravi. Malgré tous ses pouvoirs, il avait toujours refusé de la revoir et ne comptait pas changer cet état de fait. Elle n'aurait pas dû être là et Adrian décida donc de l'ignorer pour se concentrer sur Lou.
Se détournant de la femme comme s'il ne la voyait pas, Adrian se dirigea vers son assistant.

« Lou, il faut que vous repreniez le contrôle, vous ne pouvez pas laisser les choses se faire d'elles-mêmes. Des esprits mal-intentionnés pourraient essayer de passer. »
« Tu m'ignores ? De quoi as-tu peur ? » Le ton était toujours doux, mais il la connaissait assez pour savoir qu'il pouvait changer.
« Concentrez-vous et essayez de... fermer les vannes si je puis dire. Vous devez savoir quelle sensation cela provoque lorsque vous invoquez volontairement des esprits, n'est-ce pas ? »
« Tu n'as pas vieilli. En quelle année sommes-nous ? 1960 ? »

Le besoin de tout stopper se faisait de plus en plus présent et Adrian songea même à brouiller lui-même les pouvoirs de Lou, mais s'y refusa à la dernière seconde. Une fois n'est pas coutume, le mage attrapa le bras du jeune homme comme pour lui faire comprendre qu'il était très sérieux.

« Essayez de vous concentrer. S'il vous plaît. »

Ce n'était pas une supplication, mais presque.
Revenir en haut Aller en bas






I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 10 Oct 2018 - 20:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Personnel Civil de l'UNISON
Personnel Civil de l'UNISON

avatar
Personnel Civil de l'UNISON

Afficher le profil
Mind Device

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 21/11/1992
ϟ Arrivée à Star City : 12/02/2017
ϟ Nombre de Messages : 482
ϟ Nombre de Messages RP : 126
ϟ Crédits : Nepy
ϟ Célébrité : Jamie Bell
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Spécialiste en nouvelles technologies à l'UNISON et assistant d'Adrian Pennington.
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Pas très grand sans pour autant être petit Lou est fin et fluide sans que cela ne soit à l'excès. Souvent vêtu de sombre, il porte toujours un blouson de cuire un peu usé. Il a des yeux bleus et des oreilles décollées un peu cacher par une tignasse blonde qui n'a de toute évidence jamais vu un peigne.
Si je ne me sentais pas aussi désespéré j'aurais probablement souri, sinon rie, à la réponse si sérieuse que fourni Adrian à ma question rhétorique. Hélas, seul me vient le dépit ainsi qu'une pointe de découragement, l'angoisse que m'inspirait la situation ayant appartement eut raison de mon sens de l'humour.

Espérant très fortement que rien ne nous sotte à la figure ou que l'esprit assis si confortablement dans le canapé ne nous maudisse pas sur les quinze générations à venir pour avoir osé le déranger, je tentais d'entrée en contact avec lui.
Ce qui se solda par un cuisant échec...

Ce ne fut pas l'homme qui répondit à mon hésitante salutation, mais une femme d'âge mur qui semblait elle aussi tout droit sortie d'un autre temps et qui se tenait dans l'encadrement du salon le plus simplement du monde tout en regardant le mage d'un aire doux. Décidément il se passait bien trop de choses dans les encadrements de porte....
Mon regard entama un ballet inquiet entre cette nouvelle apparition et Adrian. Je ne pue m'empêcher de noter l'air choqué puis triste du professeur ainsi que celui surpris puits courrouçait de la femme quand il se détourna d'elle pour ce concentré sur moi.

Je mis un temps fou à comprendre qu'il me parlait, et encore plus à véritablement saisir le sens de ce qu'il me disait, une partit se perdit d'ailleurs dans le néant de mon étourdissement, mon cerveau ne parvenant pas à comprendre ce qu'il avait sous les yeux, à procéder à ce qu'il entendait. 1960 ? Adrian en 1960 ? Cela n'avait aucun sens ... n'est ce pas ? L'esprit se tromper forcément, le confondait avec un autre, ne se rendait pas compte de son environnement.

La sensation de la main du mage sur mon bras fut le choque qui me fallait pour me reconnecter à la situation présente.
J'ouvrais et refermais la bouche quelques fois, mon regard voletant encore du professeur au fantôme pendant quelques aller-retour avant que je ne parvienne à verrouiller mon regard dans celui de l'homme.

" Essayez de vous concentrer. S'il vous plaît. "

J'hochais faiblement la tête. Qu'avait-il dit ? Fermer les vannes ?...
Je le pris au pied de la lettre. M'isolant du monde, vidant mon esprit, je tentais de visualiser une porte d'acier ronde hautement sécurisée comme on pourrait en voir dans les banques au cinéma, mais entrouverte, laissant s'échapper quelques lambeaux de brume verdâtre. Prenant une grande inspiration je poussais la porte du mieux que je pouvais, lentement, centimètre par centimètre jusqu'à ce qu'elle rentre dans son encadrement, alors je tournais enfin la grande manivelle en son centre enclenchant verrous après ver...

"Adrian ! "

J'ouvrais les yeux sous l'injonction avant de les refermer aussi sec devant l'air furieux qu'arborais dorénavant l'esprit de la femme. Un tout nouveau niveau de panique m'assaillit alors, n'arrangeant en rien la situation.
Appelé par ma peur et mon désir de protection, ce fut au tour d'un ancêtre gardien de se manifester, déployant sans attendre autour de moi son boucler. Au centre de la protection, les bras drapés autour de mon buste comme une vaine couverture de survie, je redoublais d'efforts pour me couper de nouveau de l'extérieur sans avoir pris le temps de vérifier si le bouclier de l'ancêtre s'était montré efficace contre le fantôme de la femme ou même si Adrian avait été englobé par la protection ou au contraire considérer comme un intrus à chassé.

Puisque l'analogie avec la vanne s'était révélé guerre efficace en fin de compte, je changeais de tactique, me dirigeant vers une comparaison plus abstraite, mais que je maîtrisais en fait mieux. Le myste vert devint donc virus, la porte, de multiples pare-feux et les verrous, des mots de passe, des clefs de cryptage et autres zones de quarantaines. Petit à petit je pris le virus au piège, l'empêchant de s'étendre, l'enfermant hermétiquement, le coupant de tout ce qui pourrait l'alimenter comme je l'aurai fait avec un corps indésirable repéré dans un serveur sécuriser de l'UNISSON.

Impossible pour moi de dire combien de temps je restais là, mais je finis éventuellement par rouvrir les yeux, hésitant et craintif quand ce à quoi j'allais trouver. Mais l'encadrement de la porte était vide de toute présence féminine et je n'entendais plus les cliquetis de talons aiguilles sur le parquer.
Avais-je donc réussi ? Je jetais un coup d'oeil par-dessus mon épaule juste temps pour apercevoir le gardien disparaître et avec lui, son bouclier.

J'eut soudainement la distingue impression qu'une chape de plomb s'abattait sur mes épaules alors qu'une douleur lancinante vint prendre pour mission de me vriller les tempes. Un faible " Je suis désolé..." est tout ce qui parvint à franchir le nœud de ma gorge pour s'écoule de mes lèvres tremblantes avant que mes jambes ne se dérobent sous moi et que je ne me retrouve à genoux au milieu du salon d'Adrian.
Cela était bien faible pour exprimer à quels points je l'étais.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas





Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 11 Oct 2018 - 10:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4565
ϟ Nombre de Messages RP : 1544
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Adrian avait beau être qualifié en matière de magie, il n'était pas encore devin et malgré sa télépathie, il ne pouvait pas deviner ce qui se passait dans l'esprit de son assistant. En le voyant se concentrer, le mage espéra donc simplement qu'il parviendrait à « fermer les vannes » et à remettre tout cela en ordre. La présence d'esprits qu'il pouvait connaître le mettaient mal à l'aise et il évitait soigneusement de tourner la tête du côté de la femme qui s'énervait doucement. Même le ton était le sien ! Celui qui le faisait craindre de belles remontrances à l'époque où il était encore adolescent – il y a une éternité en somme.

Son attention portée sur Lou lui permit de remarquer la présence d'un esprit à ses côtés, lequel forma une sorte de bouclier de protection qu'Adrian préféra éviter. Il ignorant s'il serait ou non considéré comme un danger par le gardien et choisit donc de reculer pour se mettre hors de portée. Peut-être était-ce pour cette raison que sa « mère » se rapprocha d'eux, dardant ses prunelles claires sur la silhouette de Lou qui semblait se concentrer comme jamais. Il la vit se diriger vers le jeune homme, mais songea que le bouclier allait la repousser et resta donc silencieux, malheureusement les choses ne se passèrent pas ainsi...

Quelques secondes plus tard, la main du fantôme traversa la barrière du bouclier et fut à deux doigts de frôler l'épaule de Lou lorsque le mage se décida à réagir enfin. Il se dirigea à son tour vers l'esprit concentré sur le jeune homme, mais avant qu'il ne puisse intervenir, la silhouette se brouilla tout à coup. Peut-être que Lou avait réussi à couper la connexion ? Adrian avait quelques doutes, ne pouvant s'empêcher de se demander si le fantôme avait eu le temps de le toucher et peut-être de glisser un peu d'elle dans son esprit ? L'Archimage se demandait de plus en plus sérieusement si tout cela n'était pas un simulacre et si l'esprit en question n'était pas un étranger qui avait profité de l'ouverture. Il n'était pas vraiment difficile de lire dans l'esprit de l'Archimage, ou même de ressentir les esprits liés aux objets présents dans cette maison !

Avant qu'il ne puisse s'inquiéter de ces détails, Lou sembla vaciller et Adrian se demanda s'il allait tourner de l’œil pour de bon. Se rapprochant rapidement de lui, le centenaire hésita un instant à le toucher, craignant de déclencher quelque chose en agissant ainsi, mais se décida finalement. Sa main frôle l'épaule de Lou alors qu'il reprenait enfin la parole d'un ton rassurant.

« Vous n'y pouvez rien, vous ne contrôlez pas vos pouvoirs, je suis aussi fautif que vous. »

Si ce n'est plus ! En vérité, il méritait ce qui venait de lui arriver. Sauf que Lou avait été une victime collatérale, il n'aurait pas dû être utilisé de la sorte. Adrian se demandait toujours si le jeune homme avait été touché par le fantôme ou s'il avait eu le temps de couper la connexion à temps.

« Lou, est-ce que vous vous sentez bien ? Votre bouclier n'a pas fonctionné sur l'esprit, je crains qu'il n'ait réussi à vous toucher. Est-ce que vous sentez quelque chose d'étranger qui indiquerait qu'il ait pu vous faire quoi que ce soit ? »

Il se redressa un peu, tournant la tête autour de lui comme s'il s'attendait à trouver une solution miracle à ses problèmes, en vain bien sûr. Le plus important pour le moment était de mettre Lou à l'abri d'un quelconque danger et surtout, de s'assurer qu'il allait bien. Sa main toujours posée sur l'épaule du jeune homme, le mage reprit la parole en désignant un fauteuil situé non loin de là.

« Installez-vous là-bas, vous serez mieux. Vous êtes pâle, je vais vous apporter quelque chose à boire. »

Dommage qu'ils n'aient pas d'alcool ici, Lou en aurait certainement eu bien besoin !
Revenir en haut Aller en bas






I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 22 Oct 2018 - 22:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Personnel Civil de l'UNISON
Personnel Civil de l'UNISON

avatar
Personnel Civil de l'UNISON

Afficher le profil
Mind Device

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 21/11/1992
ϟ Arrivée à Star City : 12/02/2017
ϟ Nombre de Messages : 482
ϟ Nombre de Messages RP : 126
ϟ Crédits : Nepy
ϟ Célébrité : Jamie Bell
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Spécialiste en nouvelles technologies à l'UNISON et assistant d'Adrian Pennington.
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Pas très grand sans pour autant être petit Lou est fin et fluide sans que cela ne soit à l'excès. Souvent vêtu de sombre, il porte toujours un blouson de cuire un peu usé. Il a des yeux bleus et des oreilles décollées un peu cacher par une tignasse blonde qui n'a de toute évidence jamais vu un peigne.
Plongé dans mon monde de courants et de circuits, de nombres et de données, je me coupais complètement de l'extérieur, le Terminus aurait bien pu subitement faire une percée et débouler en grande pompe dans le salon du mage que je ne m'en serais probablement pas aperçu.

Revenir à moi fut comme émergé à la surface de l'eau après une longe remonté d'apnée, sauf qu'un lieu de mes poumons, c'était ma tête qui était en feux et bientôt mes jambes cédèrent sous mon propre poids. Adrian se rapprocha, mais sembla hésiter à me toucher, semblais-je donc si fragile que cela que le mage ait peur de me briser d'un simple effleurement ? Ou alors reluquait- il a posé la main sur l'enfant indiscipliné et dangereux que je devais être à ses yeux ? Non, j'aimais croire que cette dernière spéculation ne collait pas au mage, et son ton rassurant me donnât raison.

" Ne sois pas idiot, je suis celui qui a utilisé ses capacités sans prendre de sécurité. " Lui répondis-je doucement, puis avec un peu plus d'assurance et l'ombre d'un sourire accroché aux coins des lèvres :

" Ne joue pas aux petits jeux de qui s'autoflagelleras le plus où tu vas trouver un sévère compétiteur..."

Si les derniers mots d'Adrian m'avaient mis un peu de baume au cœur, ce ne fut pas le cas de ces prochaines paroles qui elles firent disparaître le peu de couleurs qui me restaient sur le visage. Comment cela le fantôme était passé ? Le gardien avait échoué à remplir son office . Jamais encore il n'avait failli à sa tâche. L'effroi m'aurait probablement de nouveau saisi s'il me restait encore assez de force pour paniquer, mais épuisé comme je l'étais la nouvelle ne parvient qu'à faire accélérer mon cœur de quelque battement.

" Je ne sais pas vraiment... Je ne me sens pas bien, mais il est difficile de savoir si c'est "normal" ou à cause du fantôme. J'ai déjà pus remarquer que l'utilisation de mes pouvoirs provoquait fatigue et mal de crâne et on semble être pile-poil dans ces symptômes..."

Et avec de la nausée en plus...
J'entrepris tend bien que mal de me relever avec l'aide d'Adrian tout en priant qui voudrait bien m'entendre pour ne pas déverser la contenue de mon estomac sur ses chaussures. Je ne fis même pas mine de protester aux consignes du mage et une foi stable sur mes jambes, je me dirigeais docilement vers le fauteuil désigné. Ce n'était vraiment pas le moment de faire le malin et j'avais de toute manière vraiment besoin de m’asseoir.

"Il y a des cookies posés sur un meuble de l'entrée." Signalais-je au mage avant que ce dernier ne sorte. "Ce ne sont probablement pas les meilleurs cookies de la terre mais avec un peu de chance ils peuvent être les meilleurs de la ville... ça voudra juste dire que ce sont les seuls cookies de la ville..."

Une piètre tentative d'humour sans queue ni tête...

"Désolé..."

Ce petit mot semblait être le terme clef du jour... J'étais venue voir Adrian pour m'excuser d'un comportement trop échauffé qui m'avais mené à élever la voix contre un homme que j'appréciais et qui ne s'était jamais permis de faire de même et tous ce que j'avais réussis à faire c'était de lui reprocher d'exercer sa profession et d'invoquer le fantôme d'une connaissance. Une connaissance de 1960 ! Mon cerveau !
Je me sentais minable.

Je regardais d'un œil vide le professeur quitter la pièce pour allait chercher une boisson avec le diffus espoir qu'il rapporte soit de l'alcool, soit une boisson chaude enfantine, j'avais autant envie de l'un que de l'autre...
J'étais épuisé et mon mal de tête ne semblait pas vouloir se calmer, bien au contraire, la douleur lancinante de mes tempes s’accentuât de plus en plus, comme si quelqu'un s’amusait à marteler les parois de mon crâne un peu plus fort à chaque foi. Très vite cela devin insoutenable et la douleur me firent me plier en avant, les points crispés de chaque côté de mon visage dans l'inutile espoir de me soulager, la bille remontant dans ma gorge, me brûlant l’œsophage. J'avais de nouveau l'impression d'être en apnée... et la surface s'éloignait de plus en plus.

----

Holly se redressa lentement, laissant son regard parcourir tout aussi tranquillement la pièce. Elle fit distraitement glisser ses doigts sur le cuire du fauteuil, fronçant légèrement les sourcils à la sensation infamilière, avant de gracieusement se lever et de lisser son haut dans un geste mécanique. S’approchant d'une des étagères chargées de livre elle tiqua de nouveau, était-ce la bibliothèque qui avait été surélevé ou elle qui était devenue plus petite ? Probablement la deuxième option, le garçon mal fagoté ne paressait pas bien grand après tout, surtout aux côtés de son fils.

En parlant d'Adrian, ce dernier revint, et elle eut le plaisir de constater qu'elle avant enfin son attention.
Elle n'avait nullement l'intention de s'en priver.

" Tu étais vraiment obligé d'accrocher cet affreux masque juste en face de l'entrée ?"



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas





Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 23 Oct 2018 - 13:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4565
ϟ Nombre de Messages RP : 1544
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Adrian n'était pas très rassuré par l'état de Lou, mais il n'était pas impossible que ce soit simplement le résultat de l'énergie qu'il venait d'utiliser. Soupirant légèrement, il finit par hocher la tête et s'éloigna après s'être assuré que le jeune homme était capable de rester assis sans tomber dans les vapes. Il se dirigea aussitôt vers la cuisine. Un peu d'alcool aurait été une bonne idée, mais il n'y en avait pas au manoir, même pour les cas d'urgence. Le mage opta donc pour la solution de rechange et prépara rapidement un thé bien corsé avec beaucoup de sucres dedans. Sallah aurait certainement frôlé l'arrêt cardiaque étant donné qu'il estimait que c'était un véritable sacrilège de sucrer un thé, mais il s'agissait d'une situation spéciale !

Après avoir préparé la tasse, le mage piocha quelques gâteaux toujours prêts, confectionnés par Sallah et donc bourrés de sucre. Si avec ça Lou ne retrouvait pas un peu de ses couleurs, il voulait bien se faire moine. Avant de retourner dans le salon, Adrian fit un rapide crochet par le hall pour récupérer les fameux cookies et nota qu'il n'avait pas remercié son assistant pour l'attention qui le touchait sincèrement. S'apprêtant à le faire, Adrian retourna finalement dans le salon, commençant à parler avant même d'apercevoir le jeune homme.

« Je vous remercie d'ailleurs pour.... »

Il s'interrompit en constatant que Lou n'était plus installé sur le fauteuil et son regard se déplaça machinalement jusqu'à la silhouette debout près d'une bibliothèque. Il éprouva un petit choc en posant les yeux sur Lou, car son attitude n'était absolument pas la même qu'à l'accoutumée. Il ressentait une forme de familiarité et ce n'est que lorsqu'il l'entendit reprendre la parole qu'il comprit pourquoi. Même avec l'apparence de son assistant, le centenaire reconnaissait sa mère. Elle avait un maintien qui lui était propre, tout comme sa manière de parler et de s'exprimer. Elle avait une sorte d'accent alors même qu'elle était pourtant née à Washington elle aussi.

Une boule s'était formée dans la gorge d'Adrian et il dût se faire force pour réagir à nouveau. Brisant son immobilité, le mage s'approcha de la table basse sur laquelle il posa tout ce qu'il portait, puis se retourna vers son assistant en pleine possession.

« Tu ne peux pas faire ça. »
« Pourquoi ? Tu es déçu de me revoir ? »
« Non. Ce n'est pas ça. Mais tu ne peux pas posséder un humain, encore moins contre sa volonté. »
« Il a pourtant l'air ouvert. Je pensais que tu serais heureux de me revoir. »

Il ne la contredit pas. Il était bien heureux de revoir sa mère, cependant il était aussi conscient de ce que tout cela signifiait. Adrian avait beaucoup culpabilisé au décès de ses parents. Il n'était pas en Amérique lorsque c'était arrivé et ses frères le lui avaient énormément reproché... C'était d'ailleurs pour cette raison qu'ils avaient été en froid avant que tous ne disparaissent et qu'il se retrouve seul avec ses regrets.

Cette situation était trop difficile, trop pénible pour lui. Il ne voulait pas se souvenir de toutes ces choses, cette honte, ces souffrances... Son regard se détourna de la silhouette qui parlait. Il entendait le bruit de sa voix – ou plutôt de celle de Lou – mais ne l'écoutait pas. Son cerveau refusait de le faire, il craignait trop que toute cette culpabilité revienne. Dire qu'il avait réussi à la gommer petit-à-petit....

Tout à coup, sans trop savoir pourquoi il se décida soudain, Adrian reporta son attention sur la silhouette possédée et prit la parole d'un ton ferme.

« Tu vas le laisser. »
« Je te demande pardon ? »
« Désolé. »

Il savait bannir des divinités, libérer Lou de sa possession serait donc un jeu d'enfant ! Pourtant, cela fut plus difficile qu'il ne le pensait. Une part de lui aurait aimé garder cet être aimé à ses côtés, mais il savait qu'il n'avait pas le droit. Prenant sur lui, Adrian repoussa donc l'esprit, l'obligeant à quitter le corps de Lou qui dût se sentir particulièrement mal. Le mage vola aussitôt à son secours de manière à ce qu'il ne s'évanouisse pas au milieu du salon, au risque de s'ouvrir le crâne sur le coin d'un meuble.

« Lou, vous allez bien ? »

Il l'aida à s'installer une nouvelle fois sur le canapé avant de lui désigner ce qu'il avait apporté. Le thé avait dû refroidir un peu, mais il restait buvable et surtout chargé en sucre.

« Vous devriez prendre un peu de sucre. J'ai chassé l'esprit, il ne devrait plus nous ennuyer, mais on est jamais trop prudents... » Son regard scruta quelques instants le visage du jeune homme. « Vous devriez rentrer chez vous pour vous reposer. Je vais appeler un taxi dès que vous serez un peu remis, ça vous va ? »

Il ne le chassait pas, loin de là même ! Mais le manoir ne semblait pas avoir un effet particulièrement positif sur Lou aujourd'hui, mieux valait donc qu'il se retrouve dans un endroit plus paisible où il pourrait se reposer un peu.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas






I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt




De l'eau dans le gaz ▬ Lou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2


Sujets similaires

-
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50
» Les changements climatiques menacent le tourisme dans les Caraibes
» Le poids de la Digicel dans la fiscalite haitienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Centre Ville :: Le quartier du Front de Mer :: Kane Street :: Manoir d'Adrian Pennington-