AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Seul le danger mortel est incolore ▬ Gabrielle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 26 Fév 2018 - 15:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre

Afficher le profil

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4752
ϟ Nombre de Messages RP : 1580
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar) ; Noélie ♥ (rang)
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 34 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
L'invasion terminus durait depuis quelques temps déjà, mais Renan n'avait pas baissé les bras. Il était certain que les choses allaient bientôt s'arranger, les membres de la Légion faisaient leur possible pour y arriver et même certains criminels connus se lançaient dans des missions destinées à sauver la ville. Comme quoi, il n'y avait rien de mieux qu'une bonne petite invasion étrangère pour pousser les gens à se faire des mamours et à collaborer, la bouche en cœur. SHADOW de son côté, n'était pas resté en arrière. Même s'ils n'agissaient pas à visage découvert, organisme top secret oblige, le trentenaire avait veillé à ce qu'ils se débrouillent pour récupérer des technologies, des armes ou même de simples informations sur terminus. Parfois, le Français s'était montré magnanime en communiquant des données importantes – mais non vitales – aux groupes qui défendaient la ville. Ce n'était pas une question de trahison, mais simplement de survie. Si les humains perdaient face au Terminus, ils poursuivraient leur avancée sur le reste de la planète et leur race pourrait bien finir exterminés. Alors, oui, ils avaient quelque chose à gagner en communiquant quelques petites informations aux individus qui combattaient la menace.

Il avait donc continué à charger ses hommes de surveiller tous les mouvements des agents de Terminus et c'est grâce à ça qu'ils parvinrent à localiser ce qui semblait être une sorte de repaire. Ce dernier changeait rapidement d'endroit, certainement pour éviter de se faire repérer, ou peut-être pour être plus efficaces en progressant à l'intérieur de la ville. Toujours est-il qu'ils devaient agir rapidement, avant qu'ils ne se déplacent à nouveau. Tesla décida donc de s'y rendre en personne. L'endroit était assez petit, mais surtout très surveillé, c'est pourquoi il choisit de ne prendre qu'un seul coéquipier avec lui pour cette mission. Le choix fut relativement facile à faire et il informa Gabrielle de leur sortie à venir, précisant qu'ils allaient devoir se montrer très discrets.

Le jour J, il expliqua à la jeune femme qu'il allait se rendre sur place en avance afin de vérifier que leurs informations étaient encore valables, mais qu'elle devrait le rejoindre d'ici une petite heure. Il disparut donc et se rendit sur place en volant, avant de se poser sur le toit d'un petit immeuble à quelques dizaines de mètres de l'endroit en question. Durant l'heure qui suivit, le Français s'assura que les mouvements des adversaires et que le bâtiment étaient bien conformes à ses informations, puis il patienta jusqu'à ce que Gabrielle le rejoigne.
Lorsqu'elle arriva à ses côtés, il ne manqua pas de lui lancer quelques mots de son habituel ton taquin !

« Je trouve que c'est une très bonne idée d'avoir suggéré des costumes moulants, ça met en valeur tous tes talents. »

Il avait prononcé ces deux derniers mots en français, inutile de préciser à quoi il pensait précisément !
Détournant finalement son regard de la jeune femme, le trentenaire lui désigna le bâtiment en question. Ils étaient suffisamment loin pour ne pas être repérés en un claquement de doigts, mais ils étaient dans une zone contrôlée par Terminus et donc dangereuse. Mieux valait rester sur ses gardes.

« Notre cible. Nos informateurs nous ont expliqué qu'ils avaient des armes, mais aussi des informations importantes puisqu'elles détailleraient les prochaines attaques qu'ils ont prévues sur les quartiers voisins. Inutile de te préciser qu'un échec n'est pas envisageable. Cela dit, nous ne somme pas à l'abri d'une surprise, il faudra donc rester vigilants. » Ses yeux, dissimulés par son masque, se posèrent sur la jeune femme. « Des questions ? Tu préfères quel genre d'approche te concernant ? »

Ils n'avaient pas les mêmes capacités et donc, pas la même manière d'appréhender une situation. Il préférait avoir son avis sur la question avant de se lancer !
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 27 Fév 2018 - 11:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent Ténébreux
Agent Ténébreux

avatar
Agent Ténébreux

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 209
ϟ Nombre de Messages RP : 37
ϟ Doublons : Natalia Greene, Andrea Parker
ϟ Crédits : Moi
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : Veuve
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard glacial. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

1 rose d'Eve, 2 rose de Misha, 2 roses de DVDD, 1 rose de Lukaz, 1 rose de William

Statut RP : Fermé (2/2)
D’aucuns auraient argué qu’il fallait toujours voir le verre d’eau à moitié plein, même dans les pires situations. Pour SHADOW, malgré l’imminence d’une extinction précoce de l’humanité par les forces du Terminus, l’invasion d’Omicron était une aubaine. En quelques mois, leurs avancées avaient pu être considérables ; Les chercheurs de l’organisation babillaient de joie à l’idée que les agents puissent leur fournir des technologies Alien qu’ils s’empressaient d’utiliser à leurs avantages, les pontes étaient ravis de voir que leur réseau de bots s’étendaient à mesure que les assassins comme elle nettoyaient leurs cibles, et c’était sans compter sur les informations qu’ils parvenaient à récupérer des forces de l’envahisseur, mais aussi des organisations adverses, dont les infrastructures étaient fragilisées par les attaques successives et implacables qu’elles subissaient.

Gabrielle était, dernièrement, plus occupé qu’elle ne l’avait jamais été. Si bien qu’elle avait mis entièrement sa vie civile entre parenthèses, occupée soir après soir par des missions qui ne finissaient jamais avant que le jour ne poigne. Par chance, les circonstances exigeaient que Gabrielle Tessier ne se barricade dans un penthouse du centre-ville transformé en bunker, et les communications étaient pour la plupart rompues, personne ne s’inquiétait de ne pas l’apercevoir dans les soirées mondaines. Des soirées qui continuaient de se tenir malgré l’urgence de la situation, malgré le fait que des gens crèvent de faim dans les rues. Secrètement, dans le ventre repu des bâtiments les plus embourgeoisés du cœur de ville, des richissimes hommes d’affaire et leurs femmes mangeaient à leur faim, buvaient tout leur soûl et moquaient les habitants de cette ville qui se battaient pour survivre. Pour eux, il n’y avait jamais d’invasion, jamais de restrictions,...

Leur société était pourrie jusqu’à la moelle.

La réponse à cela ? La domination, la peur, le chaos, le remplacement.

Quand Renan lui avait demandé de participer à une énième mission, la Française avait accepté dans sourciller, alors même qu’il ne lui avait donné que peu d’informations sur les tenants et les aboutissants de cette dernière. Qu’importait ! Gabrielle n’avait pas besoin de cela pour être un agent efficace. On commandait, elle obéissait. C’était aussi simple que ça.

Conformément au rendez-vous qu’il lui avait donné, Gabrielle se présenta à l’heure dite, à l’endroit qu’il lui avait indiqué. Habituée à sa rigueur, la jeune femme ne s’étonna pas de le voir déjà en position lorsqu’elle se hissa jusqu’au toit, d’où ils avaient une vue imprenable sur leur cible. Silencieusement, elle s’accroupit à ses côtés.

« Ah chéri, que ferais-je sans tes compliments ? » Un sourire carnassier ourla ses lèvres, masquées par la visière de son « costume ».

Le ton était jovial. L’un des nombreux avantages de sa coopération avec Tesla était le fait que, Français comme elle, elle n’avait guère à jouer des mots dans une langue qui n’était pas la sienne. Bien que parfaitement bilingue, Gabrielle n’en appréciait pas moins les sonorités rauques de sa langue natale. Silencieusement, en fois en place, elle observa ce que l’Officier de la Pénombre lui indiquait, prenant soin de s’aider du viseur de son arme. Le bâtiment semblait désaffecté et désert, mais il ne fallait pas s’y méprendre. Leurs sources étaient parfaitement fiables, au moins autant que les informations qu’ils avaient réussi à intercepter.

« Tu me connais, j’aime bien faire les choses discrètement, susurra-t-elle en décollant l’œil de son arme. Les petites canalisations, les aérations, ce genre de choses... Tu as pu savoir quel était leur effectif ? Et déterminer quels étaient les points d'intérêts ? Et les points d'accès ? »

Parmi les nombreuses choses que savaient faire Tesla se trouvait le vol. Elle-même n’en était pas capable, c’est pourquoi elle avait spécifiquement commandé auprès des scientifiques de SHADOW un grappin similaire à celui du Corbeau, qui lui permettrait à termes de pouvoir se déplacer dans les airs – si tant ait qu’il y ait des bâtiments à proximité. Bien sûr, un plan du bâtiment aurait été l’idéal mais leurs ressources étant ce qu’elles étaient... Il allait falloir faire avec !
Revenir en haut Aller en bas


No one can hide from my sight
(c)ambrose

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 27 Fév 2018 - 15:19 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre

Afficher le profil

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4752
ϟ Nombre de Messages RP : 1580
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar) ; Noélie ♥ (rang)
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 34 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
S'il y avait deux choses que Renan appréciait beaucoup dans sa collaboration avec Gabriel, hormis la vue qu'elle lui offrait, c'était que la jeune femme aimait plaisanter au moins autant que lui. Il ne s'ennuyait jamais avec elle et ses remarques ne tombaient pas à plat – même s'il s'en souciait assez peu. Le deuxième point, c'était qu'ils avaient une approche très similaire de leurs missions. La discrétion était primordiale et il savait qu'il pouvait compter sur elle à ce niveau.

Ses yeux étaient posés sur le bâtiment qui semblait parfaitement calme, mais il savait qu'il ne fallait pas trop s'y fier. Peut-être qu'ils étaient en train de se reposer à l'intérieur, ou peut-être qu'ils attendaient simplement la mission suivante, allez savoir.... Silencieusement, Renan écouta les questions de sa coéquipière et y répondit d'un ton assuré et confiant – c'était un comportement naturel chez lui.

« Après trois jours de surveillance, on a dénombré une dizaine d'adversaires. Parfois il y en a un ou deux qui se rajoutent ou s'en vont, peut-être pour transmettre des informations à d'autres bases ou repaires que nous n'aurions pas encore dénichés. » C'était toujours possible. « Je crois qu'ils cherchent la planque du Cartel, mais je me trompe peut-être. On sait que Little Italy est plus ou moins leur territoire et j'en ai vu pas mal rôder dans les environs en donnant l'impression de... scanner les bâtiments. Une chose est certaine : ils cherchent quelque chose ou quelqu'un, mais avant d'avoir trouvé leurs plans, on ne peut être sûrs de rien. »

Dit comme ça, ça avait l'air d'un jeu d'enfants, il en avait bien conscience ! Toutefois, le Français n'allait pas s'imaginer qu'ils risquaient d'échouer dans leur mission, sans quoi il était tout bonnement inutile de se lancer là-dedans. Le défaitisme ne faisait pas partie des traits de caractère de l'Officier, ni même des membres de son équipe rapprochée.

« Pour ce qui est d'entrer dans le bâtiment... on a le système d'aération. Il est hors d'état et ils ne l'ont pas mis en route apparemment, peut-être que ça leur est inutile. Ca demande de pénétrer dans le bâtiment par l'autre face, le système débouche dans une petite pièce à l'extérieur, il sera facile d'y entrer. » Il lui jeta un rapide coup d'oeil. « Je sais que tu es svelte, mais je ne sais pas si tu passeras partout, on va dire que tu as un beau coffre. » Inutile de préciser de quelle partie de son anatomie il parlait. « Sinon, il y a les traditionnels égouts. Le bâtiment servait à nettoyer les contenants en plastique avant qu'ils ne soient envoyés à l'usine de recyclage, ils ont donc un accès direct aux égouts dans une pièce servant à purger l'eau. Une mini station de purification en somme. Le système est à l'arrêt depuis le début de l'invasion, mais il reste fonctionnel... »

Et il pouvait se réenclencher une fois qu'ils étaient à l'intérieur. Renan ne s'en souciait pas trop, il pouvait se dématérialiser et fuir en cas de besoin, mais pas Gabrielle et il ne tenait pas spécialement à ce qu'elle y reste. C'est qu'il l'appréciait tout de même.
Un soupir lui échappa.

« Sentir les égouts ou l'humidité et la poussière, mon cœur balance. Le désavantage avec l'aération, c'est qu'on peut finir en sashimis si jamais ils remettent le système en route au moment où on passera les hélices, mais que serait une mission sans risque ? » Quelque chose d'ennuyant sans aucun doute possible. « Je suis galant, je te laisse choisir ce que tu préfères. »

Sinon, il y avait l'autre technique qui avait toujours fait ses preuves : passer par une fenêtre, sauf qu'ils ignoraient s'ils allaient ou non tomber sur un envahisseur en train de piquer un roupillon. Autant dire que l'entrée discrète serait assez ratée.

« Bien sûr, pas de plan du bâtiment. Ils se trouvent aux archives et ces dernières sont pleines d'envahisseurs, il aurait fallu une première mission rien que pour se procurer les plans pour celle-ci. »

Et ils risquaient d'éveiller les soupçons de leurs adversaires. Mieux valait rester prudent !
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 3 Mar 2018 - 0:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent Ténébreux
Agent Ténébreux

avatar
Agent Ténébreux

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 209
ϟ Nombre de Messages RP : 37
ϟ Doublons : Natalia Greene, Andrea Parker
ϟ Crédits : Moi
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : Veuve
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard glacial. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

1 rose d'Eve, 2 rose de Misha, 2 roses de DVDD, 1 rose de Lukaz, 1 rose de William

Statut RP : Fermé (2/2)
Gabrielle nota consciencieusement les informations que lui donnaient Renan dans un coin de son esprit. Même si leurs adversaires étaient redoutables, et n’étaient certainement pas à prendre à la légère, elle estima qu’ils étaient largement assez de deux pour pouvoir gérer la situation. Des membres de l’organisation avaient suggéré qu’une attaque de grande ampleur pouvait leur être plus bénéfique, qu’ils s’assureraient ainsi la réussite de la mission en surpassant leurs ennemis en nombre dans une attaque aussi explosive que brève. Mais cette possibilité avait rapidement été écartée au profit d’une solution plus discrète, qui n’attirerait pas l’attention des forces d’Omicron sur eux. Jusqu’à présent, SHADOW s’était débrouillée pour rester dans l’ombre, étendant son réseau tentaculaire en profitant du fait que l’objectif des caméras du monde entier était tourné vers l’envahisseur. Pour l’instant, la situation jouait en leur faveur, et il n’était pas question de tout planter par vanité, alors qu’il y avait tant de précieuses informations en jeu. Toujours l’œil collé à la lunette de son viseur, la jeune femme observa chaque fenêtre, espérant y apercevoir du mouvement mais force était de constater que si le Terminus y avait posé ses bagages, rien ne permettait de le savoir. Le building, à l’instar des ruelles qui le bordaient, était d’un calme placide.

Pourtant, le lui précisa Renan, il régnait dans le quartier une grande agitation. Le repaire qu’ils avaient face à eux n’était que l’un des nombreux utilisés par le Terminus pour héberger leurs troupes et il ne fallait pas y voir un choix aléatoire. Il n’y avait pas à douter que l’emplacement était hautement stratégique, surtout qu’il s’agissait traditionnellement du territoire du Cartel – lequel s’était ouvertement opposé à Omicron. Et s’il était d’importance pour eux, leur organisation devait aussi pouvoir y trouver son compte. Bien sûr, avant d’envisager les retombées éventuellement positives de leur mission, il fallait qu’ils puissent pénétrer dans la bâtisse sans se faire repérer et qu’ils parviennent jusqu’aux matrices qui servaient de serveur au Terminus. Une fois qu’ils y seraient parvenus, faire plier les machines à sa volonté serait un jeu d’enfant. Tu parles, songea-t-elle alors qu’un sourire carnassier ourlait sa lippe.

Lorsque Renan fit mention de son « coffre », Gabrielle ne put retenir un éclat de rire mauvais. Le Français soulevait néanmoins un point intéressant ; Le système d’aération était risqué, même s’il avait l’avantage de mener au cœur du bâtiment et pas dans les souterrains qui serpentaient dans ses fondations. D’un autre côté, les égouts leur offraient la possibilité d’être certainement plus discrets, et d’être moins à la merci des envahisseurs s’il devait y avoir confrontation. Après un instant de réflexion, la jeune femme passa finalement la sangle du prototype autour de son épaule.

« Pour éviter qu’ils n’empoisonnent le circuit d’eau, la ville a fait isoler les quartiers envahis. Normalement, il n’y a plus de réseau circulant entre le centre-ville et le district sud donc il y a peu de chance que le système d’épuration ne se remette en route spontanément. »

Elle avait eu l’information le matin même, en parlant avec l’un des nombreux coordinateurs de l’organisation, une aubaine. C’est notamment ce qui rendait la vie des civils encore coincés dans ces secteurs si compliquée ! Sans eau, sans nourriture, sans la possibilité de sortir de chez eux et sans personne pour venir les chercher. Bien sûr, cela n’empêchait pas que leurs ennemis essaient de les digérer mécaniquement et chimiquement s’ils venaient à être repérés mais les chances étaient tout de même minimes.

« Oh chéri,... Passons par les égouts, ça me rappellera notre lune de miel à Paris ! » Ironisa Gabrielle en jetant une œillade amusée à son partenaire.

Inutile de prendre des risques. La mission en elle-même en comportait déjà assez comme ça ! Après tout, ils s’apprêtaient déjà à pénétrer dans un bâtiment des forces du Terminus à l’aveugle sans avoir idée de ce qu’ils cherchaient exactement, d’où ça pouvait bien se trouver et des individus qu’ils allaient devoir combattre. Ce qui n’était pas pour lui déplaire, mais vu l’enjeu, elle préférait qu’ils puissent la mener à termes sans trop d’encombres.

Maintenant qu’ils avaient convenu de la démarche à adopter, il ne leur restait plus qu’à se mettre en branle. Prenant soin de rester baissée pour ne pas qu’on la repère, la jeune femme descendit par l’escalier de secours qu’elle avait emprunté à l’aller et, s’étant assurée que la rue était vide et hors de vue de leur cible, elle s’engouffra dans l’une des ruelles qui longeait le bâtiment qu’ils venaient de quitter. Renan, qui fermait la marche et qu’elle soupçonnait de rester en arrière pour profiter de la vue, la suivait de près. Ils n’eurent aucun mal à trouver une bouche d’égout leur permettant de se faufiler dans le boyau sombre, humide et odorant.

« Les dames d’abord. »

Les mauvaises langues auraient pu arguer qu’elle n’avait rien d’une dame, ainsi attifée d’une tenue militaire masculinisant sa silhouette... N’empêche qu’elle avait ses avantages, notamment en lui permettant de se réceptionner sans mal après une chute de près de deux mètres dans le noir le plus complet. Figée un instant dans la pénombre, Gabrielle tendit l’oreille pour être certaine que les couinements et raclements qu’elle entendait n’était le fait que des rats et pas des forces d’Omicron. Lorsqu’elle fut certaine que la voie était libre, la jeune femme signala à son compagnon qu’il pouvait la rejoindre.

« Il faut continuer au nord-ouest, on finira par se retrouver sous le bâtiment, expliqua-t-elle en éclairant la voie à l’aide d’une lampe torche. À partir de là, il faudra trouver un moyen de remonter à la surface... Mais ça ne devrait pas poser trop de problèmes. Normalement, des agents d’entretien devaient pouvoir avoir accès à la station d’épuration. Si on la trouve, on trouve l’usine. »

Sur le papier, c’était enfantin. Dans les faits, ils ne pouvaient pas savoir si l’accès était surveillé, piégé ou si les forces d’Omicron ne l’avaient pas condamné pour empêcher les intrusions. Puis il y avait toujours le risque que des individus qui n’avaient rien à voir avec le Terminus ne se terrent dans les égouts...

Du bonheur en perspective !
Revenir en haut Aller en bas


No one can hide from my sight
(c)ambrose

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 3 Mar 2018 - 22:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre

Afficher le profil

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4752
ϟ Nombre de Messages RP : 1580
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar) ; Noélie ♥ (rang)
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 34 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Renan appréciait la compagnie de Gabrielle, elle était efficace et douée, mais aimait bien plaisanter elle aussi. Un sourire ourla ses lèvres après sa plaisanterie sur leur prétendue lune de miel, puis il lui emboîta le pas lorsqu'elle descendit l'escalier de service. Tesla de son côté se contenta de sauter dans le vide et d'utiliser son pouvoir afin d'atténuer le choc et se posa sur le macadam sans la moindre difficulté.

Avec toute la furtivité dont ils étaient capables, les deux agents se dirigèrent vers la bouche d'égout la plus proche et même si Renan ne se gêna pas pour se rincer l’œil sur sa coéquipière, il sut rester sérieux et sur ses gardes. Après qu'ils se soient débarrassés de la plaque, le Français attendit que Gabrielle lui confirme que la voie était libre, puis la rejoignit en sautant dans le trou pour se poser en douceur – encore une fois grâce à son pouvoir. Histoire qu'ils ne soient pas pris à revers, le breton s'assura que la plaque reprenne sa position initiale, les plongeant dans le noir. L'odeur était pratiquement repoussante, mais pas insupportable. Qui plus est, il avait senti bien pire dans sa vie. Ses yeux s'habitueraient à l'obscurité, mais il décida tout de même de garder son sonar prêt à l'emploi s'ils venaient à devoir éteindre leurs lampes.

Ses prunelles se portèrent finalement sur le boyau que la jeune femme venait de lui désigner. Il acquiesça d'un hochement de la tête tandis qu'elle lui expliquait la situation, puis il reprit la parole :

« Un jeu d'enfants en somme. Espérons simplement qu'on ne croisera personne d'autre, sinon on s'occupera de régler la situation. »

D'un geste de la main, il l’invita à passer devant avant de lui emboîter le pas. Quelques instants plus tard, ils arrivèrent à une sorte d'embranchement qui leur permettaient de partir dans différentes directions. Comme Gabrielle avait parlé de se diriger vers le nord-ouest, Renan s'exécuta tout en tendant l'oreille avec attention. Pour le moment, aucun bruit n'arrivait jusqu'à leurs oreilles, mais cela ne signifiait pas qu'ils étaient à l'abri pour autant....

    Lancer de dés #1 :
    RÉUSSITE : ils ne rencontrent personne.
    ÉCHEC : ils rencontrent quelqu'un.

    Lancer de dés #2 :
    RÉUSSITE : c'est un humain effrayé.
    ÉCHEC : c'est un agent Terminus (voir dé de rencontre).


Le trentenaire sentit brutalement un frisson étrange lui descendre le long de l'échine. Quelques secondes plus tard, un portail s'ouvrit devant eux dans un flash de lumière et laissa apparaître une créature étrange avant de se refermer. Renan n'eut aucun mal à identifier le nouvel arrivant puisqu'il en avait d'ores et déjà rencontrés depuis le début de l'invasion et il était sûr qu'il en serait de même pour sa collègue.

« Décidément, il suffit de craindre quelque chose pour que ça se produise. »

Le ton était badin, il ne semblait pas se faire trop de soucis.
Leur nouvel adversaire ne tarda pas à lancer un premier assaut et Renan dressa aussitôt un bouclier magnétique entre lui et eux afin de leur éviter quelques désagréments, puis forma une boule d'énergie magnétique qu'il projeta dans sa direction. Le sbire recula sous le choc, mais ne fut pas vraiment ébranlé. Tesla savait parfaitement que ses pouvoirs fonctionnaient sur les agents « de base » de Terminus, il l'avait expérimenté lors de sa première rencontre avec eux, mais il avait conscience qu'ils n'étaient pas à l'abri d'une surprise désagréable. Peut-être que ces choses évoluaient avec le temps et qu'il découvrirait qu'il était aussi utile qu'une paire de seins sur un balai ?

« Je m'occupe de détourner son attention, je te laisse le plaisir de me montrer pourquoi je t'ai prise dans mon équipe. Hormis ta plastique de rêve bien sûr. »

Renan ne savait pas si ces créatures comprenaient l'anglais ou non, mais il préférait s'exprimer dans une langue qui n'était pas très présente sur ce continent-là. Mieux valait mettre toutes les chances de leur côté !
Sans perdre de temps, le trentenaire se dématérialisa et se rapprocha de la créature sous sa forme invisible. Ce n'est qu'au moment où il se retrouva derrière elle que l'Officier reprit forme humaine et attira l'attention de leur adversaire d'un petit sifflement.

« Hey, c'est pas ici que ça se passe ! »
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 3 Mar 2018 - 22:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu

Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4003
ϟ Nombre de Messages RP : 3617
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Renan Le Guerec' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#3 'Des Ombres dans la N' :
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 5 Mar 2018 - 13:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent Ténébreux
Agent Ténébreux

avatar
Agent Ténébreux

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 209
ϟ Nombre de Messages RP : 37
ϟ Doublons : Natalia Greene, Andrea Parker
ϟ Crédits : Moi
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : Veuve
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard glacial. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

1 rose d'Eve, 2 rose de Misha, 2 roses de DVDD, 1 rose de Lukaz, 1 rose de William

Statut RP : Fermé (2/2)
L’odeur qui régnait dans le boyau sombre était proprement écœurante. Les exhalaisons putrides se mêlaient aux gaz, à l’eau croupie qui ne circulait plus depuis des jours et à une odeur de charogne qu’elle n’avait même pas envie d’identifier. D’aucuns auraient pensé qu’avec la rupture des connexions au réseau d’eau, les canaux allaient éventuellement fini par se tarir. Force était de constater que les petits affluents avaient encore largement de quoi dégorger ! Malgré tout, les agents pouvaient s’estimer heureux de ne pas avoir à patauger jusqu’aux mollets dans de l’eau souillée, laquelle formait en réalité tout juste une coulure boueuse au centre de l’égout. Loin de s’en satisfaire pour le côté hygiénique – qui était toutefois un plus non négligeable – Gabrielle appréciait surtout le fait de pouvoir évoluer le plus discrètement possible dans les tunnels. Parce que malgré le calme apparent du bâtiment, le vide des ruelles et l’absence de bruit des souterrains, il ne fallait pas oublier qu’ils étaient dans une zone de guerre et que les troupes du Terminus avaient la fâcheuse manie d’apparaître dans les moments les moins appropriés.

Lorsqu’ils arrivèrent à un embranchement, la jeune femme indiqua silencieusement l’un des tunnels et s’y engagea, arme résolument pointée sur les ténèbres épaisses. Alors que le rayon de lumière de sa lampe torche balayait le sol humide et mousseux, elle vit des rats s’insinuer et fuir entre leurs jambes. Tous dans le même sens. Il n’y avait pas beaucoup de choses qui faisaient détaler la vermine de cette manière... Jurant entre ses jambes, elle fit un bon arrière sitôt que le portail s’ouvrit devant eux, braquant son arme sur ce s’apprêtait à sortir du vortex énergétique, ne tressaillant pas même lorsque la tête robotique du drone émergea – mais un rictus mauvais ne manqua pas d’ourler ses lèvres quand elle réalisa que le soldat d’Omicron était apparu seul. Une mesure pour le moins originale ; Ils étaient par dizaine, chaque fois qu’elle les avait affrontés, fondant sur leurs ennemis en nuées bourdonnantes. Et mortelles.

Par ailleurs, ils n’avaient cure d’attaquer en sureffectifs et de mener des troupes inutiles au combat, les drones robotiques étaient usinés en légions entières – si bien qu’ils n’en manquaient jamais. Il était étonnant de n’en voir qu’un seul attaquer... Etonnant mais rassurant. Avec un peu de chance, cela signifiait qu’ils n’avaient pas été repérés et que l’unité de combat était simplement apparue au bon moment, au bon endroit. D’ailleurs, Renan ne semblait pas plus inquiété que cela, s’octroyant même le luxe de plaisanter de la situation.

« L’histoire de ma vie ! »

Gabrielle ne comptait plus les coups de malchance, les jeux infructueux et les mauvais concours de circonstances qui avaient ponctué sa vie. Par chance, l’homme qui se trouvait à ses côtés avait des capacités qui leur permettraient sans mal de se débarrasser de leur adversaire. Aussitôt que le bouclier magnétique fut abaissé et qu’elle le vit user de sa charge magnétique pour étourdir leur adversaire, l’agente prit position pour faire feu. Elle n’avait aucune intention de laisser le combat s’éterniser, pas plus qu’elle ne comptait attirer plus l’attention sur eux. Aussi, lorsque son compagnon lui laissa sous-entendre qu’il s’occupait de détourner l’attention de la créature, la jeune femme colla son œil à la lunette de son arme et tira un coup sec.

Lancer de dé #1
Réussite : Elle touche et le drone s’effondre dans un gazouillis électrique.
Echec : Le drone esquive, le coup ne pénètre pas sa coque mais en arrache une partie.

Lancer de dé #2 (si échec au premier lancer)
Réussite : Elle parvient à pénétrer le réseau informatique du drone et le désactive.
Echec : Le drone est protégé de ce genre d’intrusion.


Son corps s’était raidi, seules ses prunelles glaciales suivaient encore le mouvement de la créature. Son cœur, sa respiration, laissaient encore un frémissement courir sur sa peau. Et alors qu’elle expirait et que son cœur soutenait un battement, Gabrielle appuya sur la détente. Le coup parti aussitôt, éclatant sèchement dans le calme de l’égout et siffla à ses oreilles tandis que la balle volait vers leur ennemi. Dans un tir méticuleusement calculé, la balle insufflée de l’énergie du vide du Terminus traversa la carapace métallique sans y faire une trace, ravagea l’intérieur du drone et en ressorti aussitôt pour se ficher dans le mur du boyau, juste derrière Renan. Toujours sans abîmer le soldat de métal. À bien y regarder, on aurait simplement pu croire qu’il avait été déconnecté ; Ses yeux luisants s’étaient aussitôt éteints, et sa carlingue s’était affaissée dans un gargouillis métallique.

Décollant son œil de la lunette, un sourire satisfait aux lèvres, la Française passa son arme autour de l’épaule et enjamba le cadavre de la créature sans lui accorder un regard de plus.

« J’espère qu’il n’en arrivera pas d’autres comme ça..., glissa-t-elle à son compagnon. Je serais très déçue qu’on ait fait tout ça pour échouer au pied du mur et se faire repérer avant même de pénétrer dans le bâtiment. »

Par chance, seulement une centaine de mètres de boyaux les séparaient encore de leur objectif. Si bien que lorsqu’ils croisèrent finalement la station d’épuration, au détour de quelques couloirs, ils n’avaient toujours croisé aucun ennemi, ni entendu aucun alarme. Ce qui ne signifiait pas qu’ils n’aient pas été repérés ! Simplement qu’ils avaient eu la voie libre jusqu’à présent et qu’il allait leur falloir redoubler de prudence une fois qu’ils auraient atteints l’échelle qui allait leur permettre d’émerger dans les parties basses du building.

Echelle qui venait justement de se matérialiser devant eux, à la faveur du rayon grège que dispensait toujours sa lampe torche. Elle la remonta jusqu’à illuminer une trappe métallique qui leur gênait le passage.

« Tu sens une présence là-haut ? » Lui demanda-t-elle.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


No one can hide from my sight
(c)ambrose

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 5 Mar 2018 - 13:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu

Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4003
ϟ Nombre de Messages RP : 3617
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Gabrielle Tessier' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 8 Mar 2018 - 11:19 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre

Afficher le profil

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4752
ϟ Nombre de Messages RP : 1580
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar) ; Noélie ♥ (rang)
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 34 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Gabrielle était une femme particulièrement efficace et c'était l'une des nombreuses choses que le Français appréciait chez elle. C'était pour cette raison qu'il l'avait prise à ses côtés pour cette mission d'ailleurs. Lorsque le « corps » de l'agent du Terminus s'affaissa, Renan resta immobile le temps de s'assurer qu'il ne s'agissait pas une simple ruse, mais ils eurent rapidement confirmation du fait que celui-ci était hors d'état de nuire. Alors qu'ils s'en rapprochaient, le trentenaire posa les yeux sur la créature en songeant qu'ils se seraient certainement battus pour obtenir ce « corps » quelques semaines plus tôt. Sauf qu'aujourd'hui, les envahisseurs du Terminus étaient tellement nombreux que SHADOW avait de quoi faire ! Ils avaient d'ores et déjà procuré plusieurs restes de ces individus à leurs scientifiques et comme ils n'avaient pas de temps à perdre au cours de cette mission, celui-ci finirait ses jours dans l'eau malodorante des égouts de Star City.

Au moment où son binôme releva le fait qu'ils pouvaient être repérés avant même d'être entrés dans le bâtiment, Tesla tourna la tête dans sa direction en esquissant un sourire amusé.

« Ne parle pas comme ça, tu vas nous porter la poisse. »

Sauf que Renan ne croyait pas en la chance ou la malchance. C'était le talent qui faisait tout et ils en avaient à revendre. Leur mission allait se solder par une réussite éclatante, Renan en était convaincu même s'il ne comptait pas prendre de risques inconsidérés pour autant.
Laissant ces détails de côté, l'Officier de la Pénombre se re-concentra sur leur mission tandis qu'ils progressaient avec Gabrielle. Quelques instants plus tard, sans avoir rencontré âme qui vive, le duo arriva au bas de l'échelle qu'ils ciblaient depuis le début de leur aventure souterraine. Les prunelles de Renan se levèrent vers la trappe métallique comme s'il pouvait voir au travers, mais ce n'était malheureusement pas le cas. Tout ce qu'il pouvait faire pour répondre à la jolie blonde, c'était de chercher d'éventuels champs magnétiques importants qui lui indiqueraient la présence d'individus. Sauf si ces derniers n'en avaient pas.

    Lancer de dés #1 :
    RÉUSSITE : il ne sent rien.
    ÉCHEC : il sent quelque chose.

    Lancer de dés #2 :
    RÉUSSITE : il n'y a personne.
    ÉCHEC : il y a quelqu'un.


Après quelques instants de concentration, le trentenaire secoua la tête en signe de dénégation.

« Non, aucune présence. Mais on ne sait jamais... Attends ici, je vais vérifier et je t'ouvre si la voie est dégagée. »

Sans attendre de réponse de sa part, l'homme se dématérialisa une nouvelle fois et prit la direction de la plaque métallique qu'il traversa sans difficulté. En débouchant dans la salle située au-dessus d'eux, Renan eut le plaisir de constater qu'elle était totalement déserte. Il n'y avait personne et la lumière était éteinte, signe que leur arrivée par les égouts n'avait pas dû être repérée. Sans perdre davantage de temps, Renan reprit forme humaine et se dirigea vers la plaque qu'il ouvrit sans difficulté.

« La voie est libre, après vous princesse. »

Mimant une pseudo révérence, l'homme referma finalement la plaque dès que Gabrielle l'eut rejoint, puis il se retourna pour contempler les environs. Ils étaient dans la partie réservée au retraitement de l'eau sale. La salle était vaste et entièrement faite de béton et de métal. Bien qu'assez froide et peu accueillante, disons qu'elle remplissait son office ! Une seule porte s'offrait à eux : située sur le mur face à la trappe par laquelle ils étaient arrivés, elle devait normalement déboucher dans un couloir desservant le reste du bâtiment.
Une fois cette vérification de routine effectuée, les prunelles mordorées du trentenaire se reposèrent sur Gabrielle.

« La logique voudrait qu'on passe tout simplement par la porte, mais ils font certainement des tours de garde et on ne les connaît pas. Une préférence pour la suite ? On y va au culot ou tu préfères la prudence ? »

Gabrielle le connaissait assez pour savoir qu'il ne voyait pas de problèmes à tirer parfois le diable par la queue, mais elle savait aussi qu'il était toujours à l'écoute de l'avis des hommes qu'il respectait. Ou des femmes dans son cas.
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 8 Mar 2018 - 11:19 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu

Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4003
ϟ Nombre de Messages RP : 3617
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Renan Le Guerec' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 9 Mar 2018 - 18:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent Ténébreux
Agent Ténébreux

avatar
Agent Ténébreux

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 209
ϟ Nombre de Messages RP : 37
ϟ Doublons : Natalia Greene, Andrea Parker
ϟ Crédits : Moi
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : Veuve
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard glacial. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

1 rose d'Eve, 2 rose de Misha, 2 roses de DVDD, 1 rose de Lukaz, 1 rose de William

Statut RP : Fermé (2/2)
Ses prunelles étaient accrochées au visage de l’Officier de la Pénombre. Elle suspendit son souffle quelques instants, comme désireuse de se faire oublier tandis qu’il sondait leurs alentours pour détecter la présence d’ennemis. Elle pouvait presque sentir son pouvoir s’étendre autour d’elle, au-dessus d’eux, comme chaque fois qu’il l’avait utilisé en sa présence. C’était presque comme si elle pouvait le ressentir ; La première fois, la sensation avait été étrange et presque dérangeante, presque comme s’il tendait des mains infinies vers elle. Mais maintenant qu’elle s’y était habituée, elle l’aurait presque trouvée agréable. Quid de la raison ? Elle avait supposé que ç’avait un rapport avec ses propres capacités et leurs rapport communs aux machines et aux systèmes électroniques. Mais peut-être ne lui était-elle juste pas insensible ! À cette pensée un sourire amusé ourla sa lippe, qui ne la quitta pas même après qu’il se soit tourné vers elle pour lui annoncer qu’il prenait les devants pour vérifier que la salle était effectivement vide.

Sans un mot, elle l’observa se dématérialiser et travers aisément l’épaisse trappe de métal, la laissant seule dans le boyau putride et un soupir s’insinua doucement d’entre ses lèvres. Elle devait convenir que travailler avec lui était un plaisir. Non content d’être puissant, il savait manier la dérision avec talent et il ne lui en fallait guère plus pour être satisfaite de son partenaire. Mais malgré toute la verve dont il faisait montre et malgré le fait qu’il semblait avoir fini par l’apprécier, Gabrielle savait que la méfiance était encore de rigueur entre eux. Et probablement le serait-elle toujours. Oh, elle ne s’en vexait pas, bien au contraire ! C’était inévitable lorsqu’on désirait gravir les échelons d’un organisme tel que SHADOW et elle l’avait vu dès les premiers instants, dès qu’elle avait croisé son regard et qu’elle avait vu son reflet s’y dessiner.

Cet homme-là était d’une détermination sans faille et ferait tout pour aller au bout de ses projets, quel qu'ils soient. Il balayerait tous ceux qui se dresseraient sur son chemin s’il le fallait. Et elle était faite du même bois. Mais par chance pour eux deux, être la plus puissante ne l’intéressait pas ; Gabrielle n’avait d’autres objectifs que de servir l’Ombre, que de servir SHADOW. Éternelle pion dont la satisfaction serait celle de voir le monde sombrer peu à peu dans le chaos, pour mieux le faire renaître de ses cendres tel qu’ils l’entendraient. Par ailleurs, le Français était l’une de seules personnes à s’être tenue à ses côtés lorsqu’elle avait été réveillée, lorsqu’elle avait réalisé avec horreur que presque dix ans de sa vie lui avaient été arrachés, balayant en un instant ses souvenirs, ses projets de rentrer en France, ses désirs de fonder une famille. Elle ne l’oubliait pas.

Lorsque la trappe s’ouvrit et qu’il l’invita à la rejoindre, la jeune femme s’exécuta sans sourciller. Se fendant d’une courbette mesurée pour répondre à sa galéjade, Gabrielle prit néanmoins soin de noter chaque détail de son environnement ; Un environnement bien pauvre, il fallait en convenir, avec ses murs de béton nu, ses vitres sales qui ne dispensaient aucune lumière et ses engins de métal parfaitement statiques dans l’obscurité. C’était froid. C’était mort. C’était silencieux. Elle se figea un instant pour prêter l’oreille autour d’elle, parée à se saisir des plus lointains murmures qui pourraient trahir la présence d’agents du Terminus, mais aucun son ne lui parvint. Il n’y avait pas de comité d’accueil pour les cueillir au sortir de leur trou, pas d’alarme stridente pour prévenir de leur intrusion et le bâtiment était encore plongé dans le noir. Pour des troupes qui misaient tout sur la force brute, il aurait été curieux d’essayer de leur tendre un piège au lieu de les attaquer frontalement. Aussi choisit-elle de penser qu’ils étaient arrivés jusque-là sans attirer l’attention des forces qui l’occupaient et que la voie était libre.

« On a encore l’avantage de la surprise, répondit-elle à Renan en dardant ses prunelles glaciales sur la porte qu’il lui indiquait, ce serait un tort de ne pas en profiter. D’autant qu’on ne sait pas combien de temps peut s’écouler avant qu’une patrouille ne se présente. D’ailleurs on ne sait même pas si cette partie du bâtiment est surveillée. »

Ils pouvaient très bien se trouver à l’autre bout de la zone d’intérêt et les troupes du Terminus auraient choisi de concentrer leurs efforts sur la surveillance sur quelques couloirs. Elle savait qu’à leur place, c’est ce qu’elle aurait fait ! Inutile d’éparpiller ses forces quand on ne cherche qu’à protéger un endroit en particulier.

« Je vais passer par l’aération, lui glissa-t-elle au creux de l’oreille en se penchant pour lui montrer la trappe métallique cachée dans la pénombre de la pièce. Elle doit longer le couloir et connecter les différentes pièces, s’il y a des gardes, je te le communique. Laisse ton communicateur ouvert. Et si tu pouvais... » Ouvrir la trappe, un peu trop haute pour elle.

La jeune femme passa son arme en bandoulière et s’exécuta aussitôt. Prenant appui sur le mur de béton, Gabrielle effectua un saut agile jusqu’à la trappe maintenant ouverte et s’y hissa sans aucun mal. Malgré son « coffre », elle n’eut aucune difficulté à s’y faufiler et dut admettre qu’il en aurait été autrement pour les larges épaules du Français. Une fois en position, elle se glissa aussi silencieusement que cela lui était possible et commença son avancée.

Lancer de dés n°1 → couloir n°1, couloir n°2, pièce n°1, pièce n°2
Réussite : des troupes sont présentes
Echec : tout est désert...

Si au moins une réussite, Gabrielle s'arrête → voir dé de rencontre.

Lancer de dés n°2 (si au moins une réussite au premier lancer)
Réussite : elle entend des bribes de conversation : des informations sur leur cible
Echec : elle entend des bribes de conversation : ils n’ont pas de nouvelle de leur soldat envoyé dans les égouts....

Le premier couloir était parfaitement désert et plongé dans le noir... Il n’en fut pas de même pour le suivant. Gabrielle entendit les murmures de loin, et sut aussitôt qu’ils n’étaient plus seuls dans la bâtisse. Mais quelle serait leur compagnie ? Redoublant de précaution, la jeune femme s’approcha au plus près ; Le premier couloir, étroit et calfeutré, était séparé du second par une porte épaisse. Il était beaucoup plus large et beaucoup plus haut, bordé d’épais piliers de béton qui soutenaient un toit alourdi de tout un système de réfrigération. Il faisait un froid glacial dans la pièce, et pas plus chaud dans le couloir d’aération qui le bordait.

Au centre de la pièce-couloir, il y avait deux soldats du Terminus et une monstruosité qui semblait renifler l’air ambiant alors pourtant qu’elle n’avait pas de visage. Réprimant un frisson – de froid ou de dégoût ? – la jeune femme tendit l’oreille pour essayer de comprendre ce sur quoi portait la conversation. Elle n’était pas parvenue à bien assimiler toutes les subtilités de leur langage, mais SHADOW s’était fait un point fort à entraîner ses agents à comprendre leurs envahisseurs exactement pour ce genre de mission et Gabrielle n’avait pas échappé à la formation intensive. Visiblement, parler russe et français ne suffisait pas ! Au moins, elle pouvait maintenant mettre sur son CV qu’elle avait de solides notions de dialecte Alien spécialisation Terminus. Des fois que ça serve.

Et visiblement, ça servait.

Un sourire satisfait aux lèvres, la jeune femme rampa jusqu’au couloir suivant d’où elle sortit d’une aération, non sans prendre le soin d’armer son fusil. Juste au cas où. Une fois qu’elle fut certaine d’être seule, elle se faufila dans l’une des pièces et contacta son compagnon.

« Renan, tu m’entends ? Susurra-t-elle dans son micro, avant d’ajouter d’un ton badin : on a des invités chéri. Elle laissa un silence avant d’enchaîner : le couloir devant toi est vide mais pas le suivant. On a deux drones et un Calcificateur. Ça c’était pour la bonne nouvelle. Pour la très bonne nouvelle : j’ai réussi à intercepter ce qu’ils disaient. Visiblement notre cible n’est plus très loin, et dans une demi-heure ils effectuent un changement de garde. Ce qui signifiait qu’ils auraient la voie libre. Je suis dans la troisième pièce à droite après le second couloir, rejoins moi vite tu me manques déjà. »
Revenir en haut Aller en bas


No one can hide from my sight
(c)ambrose

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 9 Mar 2018 - 18:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu

Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4003
ϟ Nombre de Messages RP : 3617
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Gabrielle Tessier' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#3 'Des Ombres dans la N' :
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 10 Mar 2018 - 14:21 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre

Afficher le profil

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4752
ϟ Nombre de Messages RP : 1580
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar) ; Noélie ♥ (rang)
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 34 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Rester en arrière n'était pas dans ses habitudes principalement parce que Renan aimait prendre les choses en main – au sens figuré – et toujours tout contrôler. Cependant, s'il avait jeté son dévolu sur la Française, c'était parce qu'il avait une forme de confiance en elle. La jeune femme ne le trahirait pas, pas sans excellente raison du moins et il n'en avait encore trouvé aucune à ce jour. Il n'hésita donc pas lorsqu'elle lui proposa d'aller vérifier les pièces qu'ils allaient devoir traverser et utilisa son pouvoir afin d'ouvrir la trappe qui bloquait le conduit d'aération. Dès qu'elle fut passée, Tesla la referma en veillant à ce qu'un éventuel garde ne remarque pas qu'un intrus l'avait empruntée, puis il se recula dans l'ombre, attendant que Gabrielle lui donne des nouvelles.

Quelques instants plus tard, sa voix résonna dans l'oreillette qu'il portait, l'informant de la présence d'ennemis un peu plus loin. Bien. Pour la rejoindre, il allait devoir passer par là et bien évidemment, il était hors de question qu'il s'amuse à débouler dans le couloir pour leur rentrer dedans. Le mieux était d'imiter Gabrielle, mais il avait bien conscience qu'il risquait d'avoir beaucoup plus de mal qu'elle à passer par le conduit. Sauf s'il adoptait sa forme magnétique bien évidemment, ce qui n'était jamais un problème, mais il ignorait si les agents du Terminus pouvaient ou non sentir sa présence lorsqu'il se déplaçait ainsi. Cela lui était déjà arrivé par le passé avec d'autres créatures ou créations artificielles et il préférait donc s'attendre à tout.

Après quelques secondes de réflexion, il répondit à son binôme :

« C'est bon de se faire désirer, ça fait monter la température. » Il jeta un coup d’œil vers la porte toujours close. « Je vais devoir emprunter le même chemin que toi, mais comme je suis loin d'être aussi svelte, je vais devoir ruser. J'ignore s'ils vont sentir ma présence ou non, alors tiens-toi prête si jamais quelque chose ne se passe pas comme prévu. »

Certes, ils pourraient passer par le système d'aération pour se faciliter la vie et Renan pourrait directement avancer jusqu'à l'endroit qui les intéressait, mais il savait que ça serait imprudent. Ses pouvoirs étaient faciles à détecter avec les bons appareils et les agents de Terminus étaient suffisamment entraînés et expérimentés pour pouvoir le localiser. Il préférait donc opter pour une approche plus traditionnelle, c'est-à-dire en minimisant autant que possible l'utilisation de ses pouvoirs. Ce n'était pas commun pour lui qui ne comptait presque que sur eux dans toutes ses missions, mais il fallait savoir s'adapter ! Et il avait Gabrielle à ses côtés.

Inspirant profondément, le Français se concentra et opta une nouvelle fois pour sa forme magnétique avant de traverser la trappe qu'il avait refermée quelques instants plus tôt. Il put atteindre la zone qui se situait au-dessus du deuxième couloir et fit son maximum pour essayer de canaliser l'énergie qu'il dégageait de telle sorte à ne pas attirer l'attention des ennemis qui se situaient juste en dessous.

    Lancer de dés #1 :
    RÉUSSITE : il n'est pas détecté.
    ÉCHEC : il est détecté.

    Lancer de dés #2 : (Si échec au #1)
    RÉUSSITE : il a le temps de fuir.
    ÉCHEC : il n'en a pas le temps.


    Lancer de dés #3 : (Si réussite au #1)
    RÉUSSITE : ils trouvent un ordinateur fonctionnel.
    ÉCHEC : ils ne trouvent rien.


Un bruit étrange se fit entendre, comme une sorte de respiration, mais Renan n'y prêta pas garde et continua son chemin jusqu'à débouche dans la pièce suivante. Avant de rejoindre Gabrielle – et même si l'envie était présente – il patienta quelques secondes pour s'assurer que les trois autres ne l'avaient pas repéré. Mais non, il était passé en toute discrétion et s'estima chanceux sur ce coup-là.

Sous sa forme humaine, il rejoignit donc Gabrielle aussi silencieusement qu'il était possible de le faire. Elle était armée et prête à en découdre lorsqu'il déboucha dans la pièce, ce qui ne manqua pas de dessiner un sourire sur ses lèvres dissimulées sous son masque.

« Les femmes avec des gros calibres ça m'a toujours fait un de ces effets ! » Ses prunelles se déportèrent vers l'entrée de la salle. « Ils ne m'ont pas repéré, mais leur... chien de chasse avait l'air de soupçonner quelque chose. Il faudra se montrer prudent, peut-être qu'ils sont sensibles aux ondes magnétiques ou à quelque chose dans ce goût-là. »

C'était bien sa veine, mais que pouvait-il faire d'autre à part se montrer patient ? Le trentenaire adressa finalement un signe de la main à sa collègue.

« Même si j'adore l'idée d'être enfermé seul dans une pièce avec toi, je crois que nous devons nous dépêcher. »

Mais qui disait se presser ne disait pas être imprudent ! Sans perdre davantage de temps, Renan se glissa à nouveau dans le couloir avant de prendre la direction opposée à celle par laquelle ils étaient arrivés. Après un nouveau couloir, ils arrivèrent à une sorte de carrefour qui donnait accès à un énième corridor ou à deux pièces. Tesla opta pour celle située sur la gauche et y jeta un coup d’œil avant de repérer un terminal apparemment fonctionnel – comme la lumière verte clignotante de sa tour semblait l'indiquer.

« Il y a un ordinateur fonctionnel. Tu crois que tu pourrais essayer de trouver des informations sur l'endroit ? Des plans, des programmes de patrouille ou que sais-je.... »

Cette fois-ci, c'était son rayon à elle !
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 10 Mar 2018 - 14:21 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu

Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4003
ϟ Nombre de Messages RP : 3617
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Renan Le Guerec' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 18 Mar 2018 - 19:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent Ténébreux
Agent Ténébreux

avatar
Agent Ténébreux

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 209
ϟ Nombre de Messages RP : 37
ϟ Doublons : Natalia Greene, Andrea Parker
ϟ Crédits : Moi
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : Veuve
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard glacial. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

1 rose d'Eve, 2 rose de Misha, 2 roses de DVDD, 1 rose de Lukaz, 1 rose de William

Statut RP : Fermé (2/2)
Gabrielle avait coupé leur communication en sachant qu’elle devait se tenir prête à devoir intervenir à n’importe quel moment. Même si les recherches de SHADOW leur avait permis d’amasser de nombreuses informations sur le Terminus, leurs troupes et leurs forces de frappe, il restait encore des inconnues. Le Calcificateur en était une ; L’aberration faite d’os, à la queue reptilienne qui lui octroyait toute sa vivacité, le sans-visage qui semblait humer l’air à la recherche d’une proie. Des hypothèses avançaient que cette créature misait tout sur son ouïe et son odorat, d’autres tenaient pour dites qu’elle était à même de ressentir les plus petites vibrations de l’air grâce à son exosquelette de calcium. Force était de constater qu’elle avait réussi à atteindre la pièce sans se faire repérer, et elle espérait qu’il en fut de même pour Renan. Plus ils éviteraient la confrontation, mieux ce serait ; Elle avait elle-même reçu l’ordre de minimiser ses contacts avec les agents du Terminus, dans le but premier de ne pas attirer l’attention des forces d’Omicron sur l’organisation. Et ils étaient parvenus à faire profil bas pendant des semaines, tout en profitant du chaos pour mener de nombreuses missions à bien. Ce n’était pas maintenant qu’ils comptaient tout faire tomber à l’eau. D’ailleurs, comme le lui avait si judicieusement rappelé son compagnon avant que la mission ne débute : l’échec n’était pas une option.

Patiemment, la jeune femme arma donc son fusil et resta attentive au moindre son qui pourrait s’échapper de son micro ou du couloir adjacent. Parfaitement immobile dans la pénombre, on aurait pu la croire morte si ce n’était pour le bruit régulier de sa respiration et pour l’éclat écarlate de son viseur qui perçait les ténèbres. Au bout de quelques instants, elle sentit l’Officier de la pénombre se matérialiser tout près elle et lui lancer une galéjade qui ne manqua pas de lui arracher un sourire amusé.

« Nuisette et AK-47, curieux mélange mais je le note pour notre prochaine soirée en tête à tête. En espérant qu’elle se tienne dans un meilleur endroit que celui-ci. Aussitôt, la face lisse du monstre apparut dans son esprit et Gabrielle réprima un frisson. Urg... Ces choses me dégoûtent... »

Et c’était d’autant plus vrai depuis qu’elle en avait vu une écartelée sur l’un des plan de travail de l’irlandaise. Cette dernière s’était vraisemblablement mise en tête de développer de nouveaux mutants capables d’utiliser leurs os comme arme et armure. Ou quelque chose d’approchant, l’agente n’avait pas bien cherché à savoir. Toujours était-il qu’elle espérait qu’il n’y en ait qu’une, de ces créatures. La jeune femme arma son fusil et suivit Renan dans le couloir, le plus silencieusement possible ; Tandis qu’il leur indiqua le chemin, elle-même fermait la marche et s’assurait qu’ils n’étaient ni suivis, ni pris à revers. Lorsqu’ils pénétrèrent dans l’une des pièces qui bordaient le boyau, la jeune femme jeta un dernier coup d’œil derrière elle et ferma silencieusement la porte.

Après avoir jeté un coup d’œil l’unité centrale, qui n’avait visiblement pas été éteint depuis un moment, la jeune femme alluma le moniteur et la lumière vive d’un écran de verrouillage nimba leurs traits. Profitant d’être seuls, Gabrielle retira son masque et observa la salle l’espace d’un instant. Ils se trouvaient de toute évidence dans ce qui avait servi de poste de contrôle de l’usine – comme en témoignaient les écrans noirs qui étaient suspendus au mur et dont les caméras devaient avoir été déconnectées. Visiblement, les employés qui se trouvaient là avaient dû quitter leur poste en toute hâte, laissant le dispositif allumé, probablement le jour où le Terminus avait attaqué la ville.

S’ils avaient de la chance, ils pourraient accéder à tout ce qui concernait le bâtiment : plans, sorties, système d’alarme et de surveillance. S’ils n’en avaient pas, les agents d’Omicron seraient préalablement passés faire le ménage. Ils allaient être fixés.

    Lancer de dé #1
    Double réussite : elle peut accéder au plan de la bâtisse et aussi à des vidéo-surveillances
    Une réussite, un échec : elle peut accéder au plan du bâtiment
    Double échec : il n’y a rien d’intéressant, tout a été nettoyé


La jeune femme apposa ses mains sur la machine, ressentit le langage informatique frémir sous ses doigts. Alors elle y glissait subrepticement sa conscience pour insuffler des ordres simples ; ouvre-toi, dis-nous, montre-nous. Aussitôt, l’écran se déverrouilla donnant accès au poste de surveillance, et à plusieurs dossiers verrouillés qu’elle n’eut aucun mal à transgresser. Alors, sous leurs yeux, le plan du bâtiment s’afficha sur le moniteur, indiquant leur position et ils n’eurent aucun mal à repérer l’endroit par lequel ils étaient arrivés et à s’orienter sur la carte.

Mais Gabrielle ne s’arrêta pas là. Poussant plus profondément son esprit dans les algorithmes, Gabrielle en exhuma des vidéo-surveillances correspondant au jour de l’attaque. Elles se jouèrent simultanément, diffusant pour eux des images d’une grande violence ; Le massacre avait été perpétré de façon mécanique et il n’avait pas fallu plus d’une demi-heure aux troupes du Terminus pour exterminer tous les employés de l’usine, y compris ceux qui avaient cherché à se cacher. Malgré tout, ce n’était guère cela qui attira son attention... Stop, ordonna-t-elle

« Là regarde, indiqua-t-elle à Renan. Ça ne ressemble pas à une unité portative du Terminus, ça ? »

Des ordinateurs bio-organiques dont les forces du bout de l’univers avaient le secret. Nul doute que celui-là avait été amené dans le but de prélever le plus d’informations possible sur l’environnement, possiblement dans le but de dénicher le Cartel. Il n’y avait pas à douter que c’était la cible dont leurs agents avaient parlé et qu’il devait contenir de précieuses informations. Consciencieusement, Gabrielle remis les vidéos en route et les visionna pour s’assurer de l’endroit où ils avaient déposé le dispositif. Sur la quatrième vidéo, deux drones avaient tourné dans une pièce et étaient ressortis sans.

« Si je m’en réfère au plan, ça doit être... Ici. Elle le montra du doigt. On est à quelques minutes seulement,... Par contre je ne peux pas garantir que la voie soit libre, je n’ai pas trouvé de plan de patrouilles. »

Ce qui n’était pas étonnant si les troupes d’Omicron n’avaient pas touché au terminal. Détournant ses prunelles claires sur celle de Renan, la jeune femme attendit patiemment ses ordres.
Revenir en haut Aller en bas


No one can hide from my sight
(c)ambrose



Seul le danger mortel est incolore ▬ Gabrielle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant


Sujets similaires

-
» Grippe Porcine: Attention Danger!
» Seul et perdu...
» GANDHI caniche abricot 8 ans danger Lille (59) AVANT 31/10
» La démocratie est en danger
» Big Boss motorisé. Seul ou accompagné ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-