AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Gabrielle Tessier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 24 Fév 2018 - 15:24 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent Ténébreux
Agent Ténébreux

avatar
Agent Ténébreux

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 208
ϟ Nombre de Messages RP : 36
ϟ Doublons : Natalia Greene, Andrea Parker
ϟ Crédits : Moi
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : Veuve
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard glacial. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

1 rose d'Eve, 2 rose de Misha, 2 roses de DVDD, 1 rose de Lukaz, 1 rose de William

Statut RP : Fermé (2/2)
Informations Personnelles

ϟ Nom : Tessier ; Anciennement Lacourt, elle a abandonné le nom de son mari pour reprendre son nom de jeune fille le jour où elle a tracé un trait sanglant sur son mariage.
ϟ Prénoms : Gabrielle, Oksana, Amélie. Lorsqu’elle était encore en dormance, on la connaissait sous ce deuxième prénom.
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Âge : Vingt-neuf ans
ϟ Date de Naissance : 21 avril 1989
ϟ Lieu de Naissance : Paris, France
ϟ Nationalité : Franco-russe, possède des papiers américains.
ϟ Orientation : Bisexuelle affirmée
ϟ Métier : Rentière, ex-ballerine à l’Opéra Beaudrie, agent Ténébreux pour le compte de SHADOW, sous les ordres de l’Officier de la pénombre Renan Le Guerec.


Administration

ϟ Avatar : Margot Robbie
ϟ Crédits : Blondie
ϟ Pseudo : B.
ϟ Âge réel : Vieille prune.
ϟ Parlez-nous de vous : Toujours perdue quelque part entre les études et la vie réelle
ϟ Comment avez-vous connu le forum ? Il y a très longtemps... !
ϟ Que pensez-vous du forum ? Rien de plus que les cinq années précédentes.
ϟ Quelques conseils à donner ? Nope



Historique

Voir message suivant.



Dossier Médical

ϟ Corpulence : Du fait de l’entraînement rigoureux qu’elle a suivi lorsqu’elle était plus jeune, de sa pratique du sport une fois entrée en dormance et de la reprise des entraînements martiaux une fois qu’elle a rejoint SHADOW, Gabrielle s’est forgé une silhouette on ne peut plus athlétique, à laquelle elle fait particulièrement attention en ayant une hygiène de vie irréprochable. Mince, grande, musclée, la jeune femme n’est guère pourvue de formes avantageuses mais compense largement par un sourire plein de charme et des jambes finement dessinées.
ϟ Visage : La Française aurait tout pour être une belle femme, si ce n’était cet air qui dérange, qui met mal à l’aise ses interlocuteurs. Un visage poupin aux traits harmonieux, aux pommettes saillantes et aux joues pleines qui dessinent de larges fossettes lorsqu’elle sourit. Un nez fin, au profil délicat qui surplombe une bouche pulpeuse, prompte aux rires et à la bravade. D’aucuns trouveraient encore qu’elle est belle, si ce n’était pour cet indicible éclat de folie dans le regard. Oh pas une folie furieuse et imprévisible non. Une folie froide, calculée et pragmatique. Ses prunelles bleues de givre, d’une intensité glaciale, sont celles d’un prédateur avide et patient.
ϟ Particularités : Gabrielle possède quelques piercings judicieusement cachés et un certain nombre de tatouages. Les pièces les plus imposantes se situent dans son dos et sur son bras droit, lequel est entièrement recouvert de motifs sans liens apparent les uns avec les autres. Son symbole fétiche, l’araignée, se retrouve dans bon nombre d’entre eux. La plupart servent à cacher les cicatrices dont elle a hérité en même temps que les « enseignements » de son père, tandis que les autres résultent sans conteste de l’un de ses nombreux séjours en prison.

ϟ Qualités et défauts : La Française a tout ce qu’on peut attendre d’un agent de l’ombre ; Sa loyauté envers l’organisation et envers ses supérieurs est sans faille. Obéissante, Gabrielle a un profond respect pour la hiérarchie et les ordres établis, même si elle n’hésite jamais à se montrer franche avec ses interlocuteurs si elle n’est pas d’accord avec eux. Dans l’exécution de ses missions, elle est appliquée et méthodique et le sérieux et la détermination qu’elle met à accomplir ses objectifs tranche avec son apparente désinvolture. Car l’épouse douce et aimante qu’elle était a été effacée au profit d’une femme cynique, orgueilleuse et moqueuse. Elle n’hésite pas à provoquer ses adversaires et sait se montrer particulièrement violente lorsqu’on s’attaque à elle.
ϟ Goûts et dégoûts : Elle est, et a toujours été, une bonne vivante. Elle aime la bonne nourriture, la bonne musique, la bonne littérature, et bien d’autres choses... C’est une femme de goût qui sait apprécier les bonnes choses quelle qu’elles soient. Ses goûts sont éclectiques, puisqu’elle apprécie aussi le sentiment de satisfaction que procure une mission, le fait d’écraser un adversaire ou simplement celui de se montrer à la hauteur de son père. À contrario, peu de choses la dégoûtent ; La médiocrité en fait partie, la défiance également puisque la loyauté est une qualité qu’elle chérit particulièrement. Gabrielle trouve ridicules les idéaux portés par les hérauts de justice, et méprise ouvertement les lois et ceux qu’elles servent.
ϟ Rêves et peurs : Gabrielle ne s’autorise guère à avoir des rêves, sachant très bien que ces derniers passeraient toujours après les besoins de l’organisation. Carrière, famille, amis,… Elle a tiré un trait sur tout ça, et ce serait mentir de dire qu’elle ne le regrette pas parfois. Mais nul accomplissement personnel ne peut s’inscrire dans sa vie depuis qu’elle a été réveillée de sa dormance. À contrario, il n’est pas grand-chose dont elle ait peur ; Désormais sans attache, la jeune femme ne vit pas avec la crainte de perdre des proches, elle apporte peu de valeur aux biens matériels et l’idée de perdre la vie ne l’effraie guère. La mort est le lot de tous les hommes et elle ne se sent jamais plus vivante que lorsqu’elle sent sa caresse fatale.


ϟ Quelle vision votre personnage a-t-il des autres ? Les autres sont un moyen, avant tout, de parvenir à un but. Les autres sont un outil. Les autres sont des pions à déplacer sur l’échiquier de SHADOW. Les autres peuvent être utiles, manipulables, mais ils sont plus souvent gênants et doivent pouvoir être balayés d’un revers de main. De manière générale, les autres l’exaspèrent par leur vanité et si elle s’efforce de souffrir leur présence, c’est le plus souvent par souci de couverture et sans gaité de cœur. Elle reconnaît ses pairs de l’organisation à leur juste valeur, mais ses relations de confiance se comptent sur les doigts d’une main et, à quelques exceptions près, elle se désintéresse des gens.

ϟ Où se placerait-il dans l’échelle qui va du Super-Vilain au Super-Héros ? Gabrielle ne nourrit aucune ambition personnelle mais est vouée tout entière à la cause de SHADOW, ce qui l’a poussé à accomplir des actes d’une atrocité sans nom. En ce sens, elle n’est pas un vilain à proprement parler ; Sauf si les circonstances l’exigent, elle ne volera pas, ne torturera pas, ni ne tuera par profit personnel ou par simple cruauté et n’est, somme toute, animée d’aucune mauvaise intention. Elle se contente d’obéir aux ordres, et ce de façon aveugle et absolue, ce qui le décharge de toute culpabilité. Sans le moindre état d’âme, elle a tâché ses mains de sang pour la cause de l’Ombre et recommencera sans une once d’hésitation s’il le fallait.

ϟ Est-il prêt à tout pour arriver à ses fins ? Ses fins sont celles de SHADOW. Elle n’hésitera pas un seul instant à tout mettre en œuvre pour atteindre le but que lui aura fixé l’organisation, et qu’elle se sera par conséquent elle-même fixé ; Torture, meurtre, mensonge,.... Ce qui est fait au nom de l’organisation mérite tous les sacrifices, qu’ils soient de sa personne, qu’ils soient financiers, qu’ils soient matériels ou qu’ils soient humains. Après tout, elle n’a pas hésité une seule seconde à ôter la vie à l’homme qui partageait sa vie pour pouvoir disparaître sans laisser de traces, et même si la douleur de sa perte est toujours bien présente aujourd’hui, elle n’hésiterait pas à le faire de nouveau.

ϟ Serait-il prêt à blesser ou tuer pour gagner un combat ? Tout dépendrait de l’enjeu du combat. Pour SHADOW, Gabrielle serait prête à tout pour gagner, pour montrer sa supériorité, mais surtout pour défendre ses intérêts et ceux de l’Ombre. Pour elle-même, la Française serait peu encline à blesser ou tuer si la situation ne l’exige pas. Car si gagner l’intéresse, elle sait aussi que la meilleure façon d’œuvrer pour le bien de l’organisation est d’agir dans l’ombre, c’est pourquoi elle évite de faire des vagues dans la mesure du possible.

ϟ Pourra-t-il user de violence pour se sortir d'une situation de crise ? Sans hésiter. Gabrielle est une femme sanguine et violente qui se joue du meurtre et a plus de sang sur les mains qu’elle ne veut bien l’admettre. La violence est inhérente à sa personne, et même si elle n’y a recours qu’à de très rares extrémités, elle ne rechignera jamais à en faire usage si cela peut lui permettre de tirer son épingle du jeu.



Super Dossier

ϟ Groupe et raisons : Gabrielle fait partie de SHADOW. Irrémédiablement, elle est dévouée à la cause de l’organisation pour laquelle elle a tout sacrifié. Chaque instant de sa vie a été méticuleusement planifié par le groupe, par son père, et elle n’a été conçue et élevée que dans le but de servir ses rangs et d’offrir une descendance digne à Christian Tessier. À sa mort, il a fallu que quelqu’un prenne la place laissée vacante par l’agent Ténébreux, c’est tout naturellement que sa fille a été réveillée de sa dormance pour prendre sa succession, recouvrant par la même occasion l’ensemble de ses souvenirs.

ϟ Pouvoirs et capacités : Gabrielle est un assassin d’élite au service de SHADOW. À ce titre, elle a reçu un entraînement martial très poussé, ce qui fait d’elle un assassin d’élite, maître des armes à feu et du close-combat.
    - Maîtrise des armes à feu : utilisation, montage, démontage, entretien, mais aussi marchandage… Christian Tessier s’est fait un point d’honneur à initier sa fille au monde des armes. Tireuse d’exception, l’expertise de Gabrielle s’étend aux armes les plus communes, mais elle ne se sent jamais plus à l’aise qu’avec un fusil de précision entre les mains.

    - Maîtrise du combat au corps-à-corps : dans l’objectif de faire de sa fille une arme mortelle au service de SHADOW, son père s’est assuré que Gabrielle soit aussi efficace au corps-à-corps qu’avec une arme à feu entre les mains. Elle a été initiée à plusieurs arts martiaux nobles, mais se distingue particulièrement en close-combat (Krav Maga).

Pour mettre à bien ses missions, SHADOW l’a, en outre, équipée d’une arme expérimentale créée à partir des technologies récupérées sur les troupes d’Omicron. Le prototype THX-296, aussi appelé La Mordeuse, est un fusil de précision dérivé du fusil Terminus SX-D1 et puisant ses propriétés dans la capacité de cette arme à utiliser les forces du Néant. Contrairement au SX-D1, le THX-296 ne fait pas disparaître les individus mais confère aux balles tirées la capacité de traverser la majorité des surfaces solides situées entre le canon du fusil et la cible. Pas toutes en revanche ; Elles ne peuvent par exemple pas traverser les champs de force psychique et les matériaux prévus pour résister à cette technologie.

Par ailleurs, la jeune femme a hérité des capacités mutantes de sa lignée paternelle, ce qui lui confère des capacités de technopathie, soit le contrôle inné de l’électronique. Par simple apposition des mains sur une machine, Gabrielle a la capacité de comprendre intuitivement le fonctionnement d’un système électronique en état de marche. Elle peut, grâce à cela, le manipuler psychiquement c’est-à-dire le mettre en marche, l’arrêter et le modifier à distance de vue.

ϟ Surnom et costume : SHADOW lui a attribué le nom de code Duality, un nom par lequel elle se fait encore appeler aujourd’hui. Elle s’est fait connaître sous les noms d’Elizaveta Alekseïeva et d’Amélie Lacourt, des pseudonymes qu’elle utilise encore occasionnellement.

Pour des raisons pratiques, Gabrielle porte une tenue militaire pratique et adaptée à ses mouvements ; Porté près du corps, son costume lui donne toute liberté et est taillé dans un matériau souple mais résistant. Elle ne porte que des vêtements de couleur noire pour passer inaperçu, puisque ses missions se passent principalement de nuit, et des endroits stratégiques de son costume sont renforcés par de la fibre de carbone. Elle porte un masque entièrement noir qui ne laisse rien voir de ses traits et une ceinture utilitaire finit de parfaire sa silhouette.



Informations Complémentaires

↬ Gabrielle parle couramment anglais, français et russe.
↬ Elle a de nombreuses connaissances dans des domaines variés.
↬ Chaque année, à leur anniversaire de mariage, Gabrielle se rend sur la tombe d’Alexandre Lacourt pour y déposer une gerbe de fleurs.
↬ C’est une cuisinière accomplie, qui aime cuisiner, que ce soit pour elle ou pour les autres.
Revenir en haut Aller en bas


No one can hide from my sight
(c)ambrose

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 24 Fév 2018 - 15:24 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent Ténébreux
Agent Ténébreux

avatar
Agent Ténébreux

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 208
ϟ Nombre de Messages RP : 36
ϟ Doublons : Natalia Greene, Andrea Parker
ϟ Crédits : Moi
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : Veuve
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard glacial. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

1 rose d'Eve, 2 rose de Misha, 2 roses de DVDD, 1 rose de Lukaz, 1 rose de William

Statut RP : Fermé (2/2)
Historique

Chronologie détaillée

21 avril 1989 | Naissance de Gabrielle, fille de Christian Tessier, agent haut placé de la branche française de SHADOW et de la danseuse étoile Elizaveta Viktorovna Alekseïeva.

Mars 1992 | Christian manigance pour écarter son ex-femme de l’éducation de leur fille.

Avril 1992 à octobre 2006 | Gabrielle suit un entraînement rigoureux de la part de son père, elle y apprend la maîtrise des armes à feu et celle du combat au corps-à-corps.

Août 2003 | Gabrielle apprend l’existence de SHADOW, le rôle de son père dans l’organisation et le fait qu’il la destine à prendre sa suite.

Octobre 2007 | Gabrielle rejette en bloc les enseignements de son père et le destin qu’il lui réserve. Désireuse de s’émanciper de lui, l’adolescente quitte le domaine familial.

Octobre 2007 à juillet 2010 | Elle vivote quelques temps dans la rue, volant et agressant pour se nourrir. Pour des faits de délinquance et de droit commun, la jeune femme fait plusieurs brefs séjours en prison. C’est à cette époque qu’elle découvre son don de technopathie.

Juillet 2010 | La jeune femme retourne auprès de son père. Conscient de la menace qui plane sur l’organisation depuis l’évasion d’Octavius Simien des laboratoires de SHADOW, la Pénombre décide de faire de Gabrielle un agent dormant aux Etats-Unis.

Septembre 2010 | La personnalité et les souvenirs de Gabrielle sont effacés, son esprit est reprogrammé pour adopter celui d’Amélie Tessier, ballerine à l’Opéra Beaudrie. On lui donne pour mission d’approcher Alexandre Lacourt, agent de l’UNISON, pour essayer d’obtenir des informations sur ce que l’organisation sait de SHADOW.

Octobre 2010 | Amélie fait la rencontre « fortuite » de Alexandre Lacourt.

Décembre 2011 | Mariage d’Amélie et d’Alexandre Lacourt. Pendant leurs années de vie commune, Amélie agit de manière inconsciente comme agent double en faisant parvenir un certain nombre d’informations à ses supérieurs.

Nuit du 2 au 3 mars 2017
| Mort de Christian Tessier au cours d’une mission.

Avril 2017 |Réveil de Gabrielle. Dans la nuit du 16 au 17 avril, la jeune femme assassine son époux dans son sommeil. Conformément aux ordres qui lui sont transmis, elle ne retourne pas en France prendre la place de son père mais reste aux Etats-Unis et rallie la base de Mannheim. Elle est assignée à l’équipe de l’agent Tesla.

Depuis septembre 2017 | Gabrielle met ses talents au service du combat contre Omicron… Ou essaie de tirer le meilleur parti de l’invasion. Tout dépend des ordres qu’elle reçoit.




Gabrielle Amélie Tessier naquit en France par une belle après-midi d’avril. Sa mère, danseuse étoile pour le ballet national de Paris, accueillit l’enfant avec les joies de la maternité. Son père, agent Ténébreux pour le compte de compte de SHADOW, y vit l’opportunité d’avoir tout à la fois une arme sur mesure et une descendance digne de son nom. Car si Elizaveta Viktorovna Alekseïeva avait été spécialement choisie par le richissime homme d’affaire pour ses qualités physiques et intellectuelles, mais aussi pour son ascendance, c’était bien dans le but de lui donner un héritier à même de tenir les rênes de son empire. Bien sûr, la jeune femme n’en avait guère conscience ; Le Français savait savamment user de son charme pour parvenir à ses fins, et il ne lui avait fallu que quelques mois d’un mariage précipité pour planter la graine de son ambition dans le ventre de sa jeune épouse. Oh, ce n’était pas le mariage idéal ni le mari parfait, mais elle s’en satisfaisait. Oui, Christian Tessier pouvait être froid, brutal et parfois même violent avec elle lorsqu’elle ne lui obéissait pas. Mais il était aussi attentionné, délicat, romantique et ne lésinait sur aucun moyen pour la combler lorsqu’il était sur le territoire. Comment, alors, lui tenir rigueur de ses petits écarts de conduite ?

Gabrielle ne manqua jamais de quoi que ce soit. Tout ce dont elle pouvait avoir besoin, son père se chargeait de le lui offrir sur un plateau si bien qu’elle grandit dans l’opulence propre aux enfants de familles aisées, sans jamais connaître le manque. Entourée et aimée de ses deux parents, elle eut le privilège de d’être admise dans les meilleurs établissements français, sous la supervision de précepteurs qui se chargeaient encore de parfaire l’enseignement que l’éducation nationale lui offrait. Ainsi le temps filait, alors qu’allait croissant l’ambition de l’agent Ténébreux. Il ne s’était pas opposé à ce que son héritière épouse la passion de sa mère, s’amusait même parfois de ces vains galas de danse classique auxquels Gabrielle participait. Mais Christian ne voulait pas faire d’elle une intellectuelle ou une danseuse ; Oui, elle devait avoir l’intelligence, la grâce, la culture qui seyait à son nom, mais elle devait surtout pouvoir servir les idéaux de l’organisation qu’elle était destinée à rejoindre. Et pour cela, il fallait qu’il la prenne en main lui-même. Et seul. Déjà, Gabrielle n’avait que trop profité de l’oisiveté de sa mère, elle devait savoir quel était son but et quelle cause elle devait servir. Elle devait comprendre quel était son héritage, et cela ne pouvait se faire tant qu’Anastasia avait son mot à dire dans l’éducation de sa fille.

Le sort de la jeune mère fut décidé en une seule soirée. À l’assassinat, l’homme d’affaire choisit une manière subtile d’écarter la mère de sa fille du paysage ; Il la drogua à son insu, la prostitua, la mit au cœur d’un réseau de proxénétisme et de trafic de drogues tentaculaire en Europe de l’est qu’il savait sous la surveillance d’Interpol. Puis il offrit des renseignements de manière anonyme aux autorités compétentes, pour faire tomber des têtes et démanteler le réseau. Pyromane et pompier, Christian s’assurait ainsi du sort de son épouse dont il avait divorcé – de force – quelques mois auparavant obtenant par la même occasion la garde de Gabrielle. Grâce à la bonté d’un délateur inconnu, jamais trafic ne fut abattu plus rapidement ; La sentence des responsables fut rapide et le verdict sans appel. Quid de tous les individus qui avaient été victimes du réseau ? Renvoyés chez eux sans espoir de retour. Ainsi Elizaveta Viktorovna Alekseïeva regagna-t-elle la mère patrie aux côtés d’autres slaves junkies qui avaient été prostituées en Europe, sans que plus personne n’entende jamais parler d’elle.

Gabrielle n’avait pas demandé après sa mère, ce qui ne l’empêchait pas de s’interroger. Pourquoi était-elle partie ? Pourquoi lui était-il interdit de parler d’elle ? Pourquoi devait-elle suivre des cours d’autodéfense ? Pourquoi lui apprenait-il à manier une arme à feu ? Pourquoi devait-elle apprendre à la monter, la démonter, l’entretenir ? Pourquoi devait-elle tirer juste sans jamais hésiter à appuyer sur la détente ? Cela faisait des semaines, pour ne pas dire des mois, qu’elle ne l’avait plus vue et tout ce que son père lui avait dit, c’était que sa mère les avait quittés et ne voulait plus entendre parler d’eux. D’ailleurs ce dernier avait commencé à lui imposer ses règles, à lui enseigner sa façon de faire dont le leitmotiv était : ne pose pas de questions. Alors, pour éviter la caresse cuisante de la main de Christian sur sa joue potelée, sa fille se contentait d’obéir aveuglément à son géniteur ; Oh oui, il était sévère avec elle, mais il était aussi juste. Il valorisait ses efforts autant qu’il punissait ses manquements et, surtout, elle savait qu’il l’aimait au-delà de toute mesure. Après tout, il était là lui. Pas comme sa mère.

L’enfant devenue jeune fille fut une élève assidue qui remplissait son père de fierté. Elle parvenait à mener de front les enseignements de ce dernier et sa vie de collégienne sans éveiller les soupçons. Plus encore, elle se pliait à tout ce qu’il lui demandait sans jamais rechigner, sans se plaindre et sans se questionner sur les raisons d’un tel apprentissage et sur les besoins de le garder secret. Mais en grandissant, il le voyait, Gabrielle commençait à comprendre que tout ceci avait un but ; Elle n’en disait mot, mais ses yeux étaient pleins de questions qu’il avait laissé en suspens. Tout comme elle était consciente que les nombreux déplacements de son père n’avaient rien à voir avec son travail d’homme d’affaire. Quelque chose couvait. Quelque chose de bien plus grand qu’elle, de bien plus grand qu’eux. Alors, le lendemain de ses quatorze ans, Christian Tessier raconta à sa fille tout ce qu’il y avait à savoir ; Quel fardeau était-ce de porter le nom de Tessier, quel était leur héritage, qu’est-ce qu’était SHADOW, quel rôle il jouait dans l’organisation, quel rôle chacun de ses ancêtres y avait joué et pourquoi il était de son devoir de prendre sa suite. La discussion fut longue, assez longue pour durer toute la nuit. Lorsque le soleil commença à poindre par les immenses fenêtres de la propriété familiale, leur échange touchait à son terme et Gabrielle restait interdite. Son père craint un instant qu’elle ait été trop jeune pour prendre conscience du rôle qu’elle devait jouer, mais il dut se rendre à l’évidence que sa fille avait très bien compris de quoi il retournait. Ils ne parlèrent plus jamais de tout cela, mais les entraînements reprirent de plus belle et la jeune fille se montra chaque fois à la hauteur de ses espérances.

L’adolescence mit du plomb dans l’aile de ses ambitions. Avec les remises en question vint le besoin de prendre son indépendance, de rejeter les carcans familiaux et le modèle paternel ; Gabrielle ne fit pas exception à la règle. Sauf que son cas était celui d’une adolescente née pour tuer, qui maîtrisait parfaitement les armes à feu et pouvait neutraliser un homme adulte en combat au corps-à-corps, ce qui compliquait l’équation et les altercations qui se multipliaient. Pourtant, Christian savait que la violence n’était pas la solution appropriée pour régler le conflit qui couvait, aussi choisit-il une façon de faire plus subtile ; Il lui dit qu’il l’aimait, lui dit qu’il la comprenait et que sitôt qu’elle le désirerait, elle retrouverait sa place auprès de lui. Puis il la laissa partir. Oh, il n’était pas stupide. L’agent savait parfaitement qu’elle reviendrait tôt ou tard parce que c’était ainsi qu’il l’avait formée, endoctrinée. La famille avant tout, SHADOW avant tout. Insidieusement, jour après jour, année après année, il l’avait forgée à son image, et les affres de l’adolescence pouvaient bien lui enlever sa fille, ils ne sauraient jamais effacer ce qu’il avait créé de ses mains. Confiant, Christian Tessier regarda sa fille quitter le domaine jusqu’à ce qu’elle ne fut plus qu’un grain de sable à l’horizon. Puis il ferma la porte de la maison familiale.

Les premiers temps furent durs pour quelqu’un qui n’avait jamais été livré à lui-même et avait toujours vécu dans l’opulence. Elle vivota un moment sur ses économies. Puis elle vint à en manquer et les choses se compliquèrent d’autant plus lorsqu’elle réalisa que son père lui avait coupé les vivres. Qu’à cela ne tienne ; Agressions, vols,… Ses capacités physiques lui permettaient de prendre par la force ce dont elle avait besoin, et elle ne se souciait guère de savoir à qui elle prenait ou les dommages qu’elle faisait à ses victimes. C’était sa personne qui passait avant tout, et elle voulait prouver à son père que sa réussite personnelle ne devait pas obligatoirement passer à travers le prisme familial. Mais elle était jeune, jeune et ignare du monde qui l’entourait. Trop naïve pour croire qu’on ne finirait pas par lui mettre la main dessus, malgré sa débrouillardise. Malgré ce que la rue lui avait enseigné. Elle finit éventuellement par se faire prendre. Une fois, deux fois, trois fois. Chaque fois libérée sous caution par un généreux donateur dont l’identité n’avait rien d’un secret. Chaque fois était une forme d’humiliation où son père lui prouvait qu’elle ne pouvait pas se débrouiller sans lui, et cela devait changer.

Sa décision fut simple : puisqu’elle ne pouvait subsister à ses besoins en pillant son prochain, elle le ferait en vivant de la bonté des gens ! L’idée lui semblait claire comme de l’eau de roche,… Il ne lui fallut guère longtemps pour déchanter. Un jour passa, puis un second, puis ce fut trois jours, puis ce fut une semaine, puis deux. Parfois, elle se résignait à fouiller dans les poubelles des restaurants parisiens, parfois sa volonté prenait le dessus et elle souffrait la faim avec dignité, si l’on pouvait encore parler de dignité. La jeune femme maigrissait à vue d’œil et ce qu’elle perdait en masse elle le gagnait en entêtement, refusant toujours de considérer l’idée qu’il était peut-être venu pour elle l’heure de chercher de l’aide auprès de son géniteur. Pourtant, elle rêvait d’un bain chaud. Elle rêvait d’un lit moelleux aux draps frais. Elle rêvait d’un repas qu’elle pourrait engloutir sans se soucier de savoir si elle n’allait pas s’intoxiquer. Elle rêvait de vêtements propres qui ne sentiraient pas l’urine ou la sueur ou la crasse des rues parisiennes. Mais plus que tout, elle rêvait de s’arracher à la vue de ces chiens qui pourraient la regarder mourir sans lever le petit doigt. Ces hommes et ces femmes qui passaient chaque jour devant elle en faisant semblant de ne lui accorder aucun regard quand elle les interpellait pour avoir de quoi s’acheter un morceau de pain. Ces rats qui lui jetaient quelques misérables centimes pour se donner bonne conscience. Elle les haïssait, plus encore qu’elle ne se haïssait elle-même. Plus encore qu’elle ne haïssait son père.

C’est dans ces conditions qu’elle découvrit son don. Simplement, du jour au lendemain. Elle ne sut jamais vraiment pourquoi, ni comment, quel fut l’élément déclencheur et pourquoi il avait attendu si longtemps pour se manifester mais le pouvoir était maintenant là, résidant entre ses mains. Elle pouvait le sentir. Souvent, elle supposa que c’était son inconscient qui avait senti sa détresse, parfois elle se demandait si ce n’était pas simplement la colère qui l’avait éveillé. Son père avait souvent fait preuve de ses talents lorsqu’elle était plus jeune. Sa condition mutante n’étant pas un mystère pour la jeune femme, elle n’en fut pas plus un lorsqu’il s’avéra, un beau matin, qu’elle pouvait manipuler les machines par la pensée. Gabrielle n’avait pas craint cette découverte, elle l’avait chérie, elle lui avait semblé naturelle. Après tout, elle le méritait, non ? Dès lors, ses conditions de vie s’améliorèrent grandement. Même si elle s’efforçait d’être discrète, l’argent coulait à flots. Elle se fit forger une identité nouvelle en empruntant celle de sa mère disparue, elle investit dans des biens qu’elle laissait entre les mains d’individus plus qualifiés, organisait des soirées qui la firent connaître du cercle très fermé de la jet set et jouissait du plaisir des fêtes sans fins et de l’oisiveté de l’argent.

Pourtant il y avait toujours ce vide en elle, ce néant que rien ne savait contenter. Car la richesse était vaine, aussi vaine que ces interminables soirées où il n’y avait rien à fêter. Les individus qui la flattaient, riaient à gorge déployée, l’entouraient comme des rapaces avides de se partager ses richesses, ces parasites qui l’auraient bien volontiers laissée crever dans la rue quelques mois auparavant. Et ils en auraient ri. Ils lui auraient jeté leurs restes en riant leurs visages distordus par le stupre et la complaisance. Ils ne valaient rien. Nul ne valait rien ; Ni cette société pourrie où seul l’argent comptait, où on valorisait plus les voleurs que les gens dans la véritable, profonde détresse. Ni ces individus qui proliféraient à la surface de cette planète ravagée par leurs exactions, qui vivaient sur le dos des pauvres, des travailleurs, qui se jouaient des règlements. Que leur importait de les suivre ? Ils faisaient la loi, ces magnats de l’argent, du pétrole, de la viande. Que ne pouvait-elle les faire brûler pour ériger un ordre nouveau. Pour la première fois de sa vie, Gabrielle comprenait ce que son père voulait lui transmettre. Effacer et reconstruire. Effacer, remplacer et reconstruire. Voilà le but de l’organisation que sa famille servait fidèlement depuis des générations.

Cela faisait trois ans qu’elle n’était pas retournée chez son père. Pourtant ce fut comme si elle n’était jamais partie ; Christian l’accueillit à bras ouvert, écouta avec attention ce qu’elle avait traversé, ce qu’elle s’était découvert et ce qu’elle avait créé de ses mains. Dire qu’il était fier de sa fille était bien en-deçà de la vérité. La vérité, c’est qu’il était surtout fier de lui, fier de ce qu’il avait réussi à construire malgré elle, malgré les années qui les avaient séparés. Parce que chaque mot qui sortait de sa bouche, chaque idée avait été soigneusement implantée et menée à croître au fil des mois. Aujourd’hui le fruit était mûr et ne demandait qu’à être cueilli pour être servi à l’Ombre sur un plateau. Lorsque la discussion prit fin, Gabrielle lui annonça qu’elle était prête à reprendre ses enseignements. Sauf qu’il lui avait enseigné tout ce qu’il avait à lui transmettre. Le reste – espionnage, infiltration, interrogatoire – était entre les mains de l’organisation. Par ailleurs, beaucoup de choses avaient changé en trois ans, comme l’évasion d’Octavius Simien des laboratoires de SHADOW et la mise en péril de leur secret depuis qu’il avait été récupéré par l’UNISON.

Pour le bien du groupe, il fut finalement décidé qu’elle servirait d’agent dormant avec une mission simple : approcher et entrer en contact avec un agent de l’UNISON, gagner sa confiance et lui soutirer des informations au sujet de SHADOW. À ce titre, elle reçut un entraînement approfondi au sein d’Alfheim, la base française de l’organisation ; Ses souvenirs furent méticuleusement effacés au profit de nouveaux, créés de toutes pièces, sa personnalité fut reconstruite pour adopter celle de son alter ego. Sous les doigts agiles des scientifiques de l’organisation, Amélie Tessier venait peu à peu au monde, aussi ingénue et douce que Gabrielle était violente et amère. Au terme de sa reprogrammation, la jeune femme était absolument méconnaissable y compris de son propre père. Voir s’effacer sa fille, sa création, lui était plus douloureux que l’avoir vue claquer la porte sans intention de revenir, mais Christian Tessier savait qu’il n’avait pas le choix. Tout ce qu’il espérait, c’était d’être présent le jour où elle se réveillerait. Si elle se réveillait un jour.

La disparition « accidentelle » de l’une des ballerines de l’Opéra Beaudrie en pleine saison fut l’occasion idéale pour Amélie Tessier d’apparaitre au grand jour. Son expérience à l’école du ballet de l’Opéra de Paris, sa pratique rigoureuse et la renommée de sa mère lui permirent sans mal d’y être recrutée comme danseuse. Malgré son manque d’expérience de ces dernières années, la jeune femme ne tarda guère à se faire une place dans l’établissement, dont l’un des clients réguliers était un homme du nom d’Alexandre Lacourt. Elle l’avait repéré un soir de représentation. Sans qu’elle sache bien pourquoi, elle se sentit aussitôt attirée par lui, obsédée par le besoin de lui plaire et d’attirer son attention. Leur rencontre fortuitement provoquée par Amélie devint rapidement un rendez-vous amoureux, puis un autre, puis un troisième. Puis un déménagement, une vie commune, une demande en mariage. En somme, tout se déroulait parfaitement selon le plan établi par la Pénombre. Car Alexandre Lacourt n’était pas simplement un amateur d’Opéra, c’était aussi et surtout un agent de l’UNISON soupçonné d’avoir des liens avec le projet Apollon. Et si l’intérêt d’Amélie pour lui n’était pas feint, elle n’avait pas fait sa rencontre par hasard, pas plus qu’elle n’avait fait le voyage Paris-Star City pour faire carrière aux Etats-Unis. Non, tout ceci avait un but, un objectif dont elle n’était qu’un pion. Une manœuvre dont sa relation avec cet homme était le pivot.

Ainsi les mois s’égrainèrent paisiblement. Une fois par semaine, Amélie disparaissait des radars. Enlevée par l’organisation et plongée dans une transe où Gabrielle refaisait brièvement surface, la jeune femme faisait des comptes-rendus détaillés à ses supérieurs n’omettant rien de leur vie commune ou des informations qu’elle parvenait à intercepter grâce à son don de technopathie. Au matin, elle se réveillait dans son lit auprès de son époux, sans jamais savoir ce qu’il était advenu d’elle la veille et la vie continuait. Des années s’écoulèrent ainsi ; Ils parlèrent enfants, maison, désireux de construire un foyer à deux loin des affres de la ville. Loin des borborygmes des rues. Loin de sa carrière de danseuse. L’amour qu’ils avaient l’un pour l’autre semblait en faire le couple idéal, et cette affection était si profondément ancrée en Amélie qu’elle s’était peu à peu ancrée en Gabrielle.

Mais la nuit du 2 au 3 mars 2017 devait bouleverser leurs vies. À presque 6000 km de cela, l’agent Ténébreux Christian Tessier mourait brutalement au cours d’une mission. Jugeant les résultats de la mission Duality insatisfaisants du fait du peu d’informations qu’ils étaient parvenus à recueillir mais acceptable du fait de sa réussite technique, il fut décidé que l’agent Gabrielle Tessier occuperait finalement la place laissée vacante par son père. Mais pour cela, il fallait qu’elle soit réveillée.

Et qu’Amélie Tessier disparaisse sans laisser de traces.




Il était beau quand il dormait. Elle l’avait toujours trouvé beau dans ces moments de pure félicité, où ses cheveux s’étalaient sur le matelas en soleil noir, où sa bouche exhalait un souffle paisible, où son visage était à moitié enfoui dans l’oreiller. Il était beau aussi lorsqu’il était réveillé, mais plus beau encore lorsque ses prunelles chaudes se fermaient pour guetter la quiétude du sommeil. Elle n’allait pas y arriver. Comment aurait-elle pu s’infliger ça ? C’était à cet instant qu’elle réalisait que tout n’avait pas été prévu par SHADOW. Rien de son attachement profond et inéluctable pour cet homme n’avait été prévu, cela ne le pouvait pas, c’était trop cruel et personne ne méritait d’avoir à subir cela. Tourmentée depuis des jours, elle essayait de relativiser, de prétexter que cet amour n’était rien de moins qu’un reliquat de ce qu’Amélie avait laissé en elle, que ce n’était pas ses sentiments, pas ses souvenirs qu’elle partageait avec lui. C’était ceux d’une autre, et cette autre avait disparu. Car c’était Amélie qui avait rencontré Alexandre, Amélie qui l’avait aimé et épousé. Par Gabrielle. Pourtant, il n’y avait qu’à la voir pour comprendre la misérable, effroyable vérité. Elle était brisée. Une nouvelle larme roula sur sa joue qu’elle s’empressa d’essuyer d’un revers de manche.

Alexandre était tout ce qu’elle avait au monde.

Son père était mort, emportant avec lui ses secrets et lui laissant son empire entre les mains. On l’avait arrachée à son univers bienveillant pour lui offrir un monde d’amertume, de rancœur et la seule chose qui lui apportait encore un peu de bonheur, il lui fallait qu’elle le tue de ses mains. Pendant un instant, elle songea qu’elle pourrait le réveiller, lui avouer la vérité. Qu’ils pourraient s’enfuir loin, très loin de Star City, changer d’identité, disparaître. Vivre.

Mais à quoi bon ? Ils finiraient par les retrouver. Son passé finirait par la rattraper.

Ils n’avaient pas d’avenir.

Détournant le regard, la jeune femme sortit son arme de poing et appuya sur la détente.

Une fois.


Gabrielle se réveilla en sueurs, le souffle court et rauque. Machinalement, elle essaya de dégager sa nuque de sa longue chevelure blonde, oubliant qu’elle l’avait coupée il y a longtemps de ça. Un instant d’assoupissement et elle était retournée dans la chambre à coucher de sa petite maison de banlieue, un an auparavant. Comment avait-elle pu s’endormir ? Juchée en haut de son mirador, la jeune femme n’attendait qu’un appel, qu’un ordre pour que la machinerie se mette en branle. En attendant, elle s’efforçait d’être le plus discret possible, afin de ne pas éveiller l’attention des forces du Terminus. Sous pression constante. Son prototype entre les jambes, Gabrielle rejeta sa tête en arrière, contre le mur défoncé. À croire que ces souvenirs ne cesseraient jamais de la hanter...

Un nouveau coup de feu dans le lointain, semblable à celui de son rêve, l’avertit que des envahisseurs étaient en approche. Ce qui signifiait qu’elle allait bientôt entrer en action. SHADOW avait sa manière bien à elle de gérer l’invasion des forces d’Omicron. Après tout, tirer largement partie des pertes occasionnées par l’attaque pour camoufler des assassinats n’empêchait pas de combattre l’envahisseur ! D’ailleurs, cela n’empêchait pas non plus de récupérer toute technologie alien pour permettre la conception d’armes d’un nouveau genre, comme celui dont l’organisation l’avait équipée. Elle ne s’en plaignait pas. Finalement, l’invasion était une bonne chose pour eux, et son désintéressement de la vie humaine l’empêchait fort heureusement d’avoir toute forme d’empathie pour les survivants ou les victimes de l’attaque. Et l’empêchait aussi de sauver des civils lorsqu’elle croisait leur route. Finalement, tout ce qu’elle avait à faire c’était attendre qu’on lui désigne un lieu et une cible, et ça lui convenait.

En l’occurrence, la cible venait justement de tourner au coin de la rue. L’escorte était importante ; Un char, plusieurs véhicules,… Rien d’étonnant lorsqu’on invitait un élu local à se rendre dans l’une des zones de Star City aux mains des drones du Terminus pour estimer les pertes et le coût de reconstruction. Pourtant, pour une raison qu’elle ne s’expliquait pas, ils semblaient croire que l’utilisation d’un blindé suffirait à les empêcher d’être pris pour cible par les drones. Une erreur grossière de penser que les forces d’Omicron étaient la seule menace du coin. Le bourdonnement lointain d’un essaim lui fit savoir que l’heure était venue pour elle d’entrer en jeu. L’attaque fut fulgurante ; En moins d’une minute, les drones étaient sur eux, déversant leurs feux sur le convoi. Les soldats répliquèrent aussitôt, et bientôt les ruines de ce quartier résonnèrent des échanges de tirs, des cris de douleurs et des glapissements de rage. Ce qui signifiait qu’on ne l’entendrait pas tirer.

Gabrielle prit position, s’appuyant sur un morceau de toit éventré, et activa son masque infrarouge, exceptionnellement prêté pour l’occasion. Aussitôt, l’adjoint lui apparut en dégradé de rouge et de pourpre. Elle sut qu’il s’agissait de lui parce qu’à ses côtés, les soldats verts et jaunes semblait d’un calme olympien. Ajustant sa position, Duality verrouilla sa cible et tira un coup et un seul. La balle traversa le mur, fendit l’air, traversa le blindage et se ficha dans la tête de sa cible qui s’effondra dans ce qu’elle imagina être un borborygme immonde. L’accomplissement lui donna un frisson.

« C’est fait. » Glissa-t-elle simplement dans le micro à l’attention de ceux qui l’écoutaient. Un coordinateur, de l’autre côté de l’oreillette, lui ordonna de rentrer à la base et la félicita pour la réussite de sa mission.

Une de plus.

Un tir, un mort. C’était désormais sa seule vérité.
Revenir en haut Aller en bas


No one can hide from my sight
(c)ambrose

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 24 Fév 2018 - 15:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Super-Vilain Indépendant
Super-Vilain Indépendant

avatar
Super-Vilain Indépendant

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 19/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 585
ϟ Nombre de Messages RP : 271
ϟ Doublons : Lawrence Chastel
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Célébrité : Alexandra Breckenridge
ϟ Âge du Personnage : 30 ans en apparence
ϟ Statut : Catin du Diable
ϟ Métier : PDG de Wormwood Entertainments, Présidente du Hell Club, Antéchrist
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la démonologie X
- Maîtrise de la nécromancie X
- Maîtrise des malédictions V
- Maîtrise des métamorphoses V
- Maîtrise des possessions IV
- Âme démoniaque I
- Pacte démoniaque I
- Flammes infernales III
- Regard tentateur II
- Drain de vie I
- Forme de démon IV
- Consécration infernale II
- Parangon du mal II
- Lame du déchu (artefact)
- Échine de Léviathan (artefact)
- Linceul des ombres (artefact)
- Caliban (démon familier)
- Varvara (serviteur)
- Doom Girl (compagnon)
- Sam, le démon d'Halloween (compagnon)
"Bienvenue"

Revenir en haut Aller en bas



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 24 Fév 2018 - 19:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

avatar
Officier de la Pénombre

Afficher le profil

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 4724
ϟ Nombre de Messages RP : 1567
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar) ; Noélie ♥ (rang)
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 34 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
J'étais en train de me demander qui c'est cette blonde qui parle de moi dans sa fiche, j'ai mis quelques secondes à comprendre que tu avais changé d'idée de célébrité (mais Renan approuve ). Re bienvenue, tu sais déjà ce que je pense du personnage, j'ai hâte de jouer avec elle !
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 24 Fév 2018 - 19:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent Ténébreux
Agent Ténébreux

avatar
Agent Ténébreux

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 208
ϟ Nombre de Messages RP : 36
ϟ Doublons : Natalia Greene, Andrea Parker
ϟ Crédits : Moi
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : Veuve
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard glacial. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

1 rose d'Eve, 2 rose de Misha, 2 roses de DVDD, 1 rose de Lukaz, 1 rose de William

Statut RP : Fermé (2/2)
J'imagine bien

"Elle me veut quoi celle-là ? "

Mais ouais j'ai changé d'actrice, Ruby faisait un poil trop vulgaire au final
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 24 Fév 2018 - 20:04 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Cartel Rouge
Cartel Rouge

avatar
Cartel Rouge

Afficher le profil
Solar

ϟ Âge : 33
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/07/1985
ϟ Arrivée à Star City : 22/05/2012
ϟ Nombre de Messages : 6773
ϟ Nombre de Messages RP : 743
ϟ Doublons : Ezekiel Nakamura
ϟ Crédits : Smiley Vanille
ϟ Célébrité : Tom Felton
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : célibataire libertin
ϟ Métier : voleur du Cartel Rouge
ϟ Réputation : Niveau 5
ϟ Signes particuliers : Blond cendré, yeux bleus, finement musclé, svelte et agile, un piercing à la langue, deux piercings dissimulés et un tatouage à découvrir...
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise des lames

- Absorption d’énergie solaire
- Absorption de la lumière
- Force solaire (8T)
- Résistance solaire
- Régénération solaire

- Projection d’énergie solaire
- Explosion aveuglante
- Stroboscope
- Rayon solaire
- Flèche solaire
- Lame solaire
- Sabre-laser

- Immunité solaire
- Immunité aux laser

- Vol solaire

- Forme invisible

- Forme lumineuse

- Physiologie solaire
- Subsistance solaire

- Photoportation

- Contrôle thermique

- Brouillage mental

- Costume renforcé
- Costume autorégulé
- Protèges-poignets lance-fléchettes
- Lunettes de vision nocturne
- Lunettes ultra-photoniques
- Ceinture utilitaire (recycleur d'air, balles fumigènes, billes incapacitantes, bombes collantes, bombes électriques, boule disco lévitante, émetteurs à ultrasons, spray réfrigérant)
- Armes : accumulateur stellaire, filet d'Hélios, pistolet tranquillisant pliable, revolver apache de maître
- Technologies : Book My Life, Cœur du Projet Manhattan, projecteur holographique portable, séquenceur cryptographique

- Clé des Rêves

- Scorpio (super-voiture)
- Nisshoku (super-voiture)
- Nautile bioluminescent (submersible)
- Char solaire

- Kamui Kaguya/Kagutsuchi
- MEDEE (intelligence artificielle)
- Clank (robot)
- Mutin Lutin Malin Pesti (lutin)

- Fallaenn (base)
- Forteresse Onirique (base)
Bienvenue avec ce nouveau personnage
Revenir en haut Aller en bas






Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 24 Fév 2018 - 20:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Agent Ténébreux
Agent Ténébreux

avatar
Agent Ténébreux

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 24/02/2018
ϟ Nombre de Messages : 208
ϟ Nombre de Messages RP : 36
ϟ Doublons : Natalia Greene, Andrea Parker
ϟ Crédits : Moi
ϟ Célébrité : Margot Robbie
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : Veuve
ϟ Métier : Rentière
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : Gabrielle est une grande blonde au regard glacial. Athlétique, sa silhouette laisse à penser un entraînement et une hygiène de vie strict. Son visage peut sembler beau mais un éclat de folie indicible est indéniablement niché au creux de ses prunelles et met ses interlocuteurs mal à l'aise.
ϟ Pouvoirs : Gabrielle est un assassin d'élite qui met ses services à la disposition de l'organisation SHADOW. La liste de ses pouvoirs est disponible ici, la liste de ses équipements est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

1 rose d'Eve, 2 rose de Misha, 2 roses de DVDD, 1 rose de Lukaz, 1 rose de William

Statut RP : Fermé (2/2)
Merci bien
Revenir en haut Aller en bas


No one can hide from my sight
(c)ambrose

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 24 Fév 2018 - 20:26 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu

Afficher le profil
Madame la Maire

ϟ Âge : 50
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 05/05/1968
ϟ Arrivée à Star City : 22/03/2012
ϟ Nombre de Messages : 10992
ϟ Nombre de Messages RP : 1
ϟ Crédits : Renan
ϟ Célébrité : Viola Davis
ϟ Âge du Personnage : 52 ans
ϟ Statut : Mariée
ϟ Métier : Maire
ϟ Liens Rapides : Notice
Bienvenue à toi sur le forum !

Très belle fiche que voilà ! Je n'ai absolument rien à redire sur l'ensemble donc tout est bon.

Tu commences avec un niveau 1, je te l'ajoute à ton profil. Tu pourras le faire augmenter en gagnant des points de réputation, alors n'hésite pas à te lancer immédiatement dans l'aventure. Tu gagnes par ailleurs 15 points de réputation bonus pour avoir posté une fiche 24h chrono et 25 points de réputation supplémentaires pour avoir choisi un groupe défavorisé !

Bref, si cela ne semblait pas encore clair, je te valide ! Tu vas donc pouvoir te lancer dans le jeu ! N'oublie pas de remplir ton profil, ta fiche de personnage et de poster les fiches relatives à ton personnage. Ensuite tu pourras débuter le jeu, tu peux regarder si une des demandes de ce sujet t'intéresse, sinon tu peux toujours poster la tienne ou demander directement à un membre. Enfin, si tu en as l'utilité, n'hésite pas à aller faire certaines des demandes disponibles ici. En tous les cas si tu as des questions les administrateurs sont à ta disposition ! Je t'encourage aussi à venir flooder et à passer sur la ChatBox ! C'est comme cela que l'on trouve des liens et des sujets le plus facilement, d'autant que ça permet de faire connaissance avec les autres joueurs. Il y a toujours quelqu'un dessus alors n'hésite pas !

Bon courage pour mener à bien ta mission !
Revenir en haut Aller en bas



Gabrielle Tessier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Gabrielle Delacourt
» ♦ Gabrielle de Vendôme ▬ « Une fille pure, si naïve et angélique va voir quelques plumes tomber de ses ailes. »‏‏‏‏
» Gabrielle Epitafios Haintworth {OK}
» Gabrielle Rochechouart de Mortemart, Marquise de Thianges [Terminééée]
» Gabrielle de Vendôme || fiche terminée.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Présentation :: Cartes d'Identité :: Archives des Citoyens :: SHADOW-