AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Une famille qui crie est une famille unie ▬ Calvine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 15 Fév 2018 - 12:15 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4522
ϟ Nombre de Messages RP : 1519
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Adrian avait perdu le contact avec sa famille depuis plusieurs décennies. Oh, cela ne l'empêchait pas de continuer à s'intéresser aux articles ou aux messages comportant le nom « Pennington » et parfois, il poussait plus loin en enquêtant un peu sur la ou les personnes concernées, mais cela arrivait très rarement.

Pourtant, quelques années plus tôt, le centenaire avait été amené à passer par une voie plus officielle. Il collaborait avec un policier de Star City qui ignorait tout de sa véritable identité, mais qui avait eu besoin de ses connaissances en archéologie pour résoudre une affaire de meurtre. Le courant était plutôt bien passé et les deux hommes étaient restés amis. Ils avaient notamment bu un ou deux verres ensemble en dehors du cadre du travail et au fil de la discussion, le vieux mage avait avoué qu'il avait perdu tout contact avec les autres branches de sa famille et qu'il aimerait en retrouver la trace. Bien évidemment, le flic lui avait suggéré tout un tas d'idées, en passant des recherches sur internet au recrutement d'un détective privé, mais Adrian avait toujours décliné. Comme il l'avait alors expliqué, l'Américain ne souhaitait pas s'engager dans de telles recherches parce qu'il avait conscience que ce n'était pas forcément une bonne idée. Le policier n'avait pas cherché plus loin, sentant bien que son interlocuteur n'avait pas spécialement envie de se confier, mais il lui avait promis de le tenir au courant si l'une de ses enquêtes l'amenait à rencontrer un autre Pennington.

*
**

Le mage avait presque oublié cette promesse, jusqu'à ce que son téléphone finisse par sonner et qu'il reconnaisse la voix de son ami. Ce dernier lui expliqua qu'il était sur une affaire dont il ne pouvait pas lui parler, mais qui l'avait amené à croiser la route d'une certaine Calvine Pennington. Évidemment, ce prénom éveilla quelque chose dans l'esprit du centenaire qui sentit son estomac se contracter sous le coup de la surprise, mais il garda ses pensées pour lui. Le policier continua en expliquant que la « gamine » avait été amenée au poste et qu'elle y était actuellement interrogée. En remerciement de ses anciennes participations à leurs enquêtes, son supérieur acceptait qu'Adrian puisse lui parler quelques instants. Au fond, ils espéraient aussi que le vieux mage pourrait tirer quelques vers du nez de la petite.
Bien évidemment, Adrian accepta.

Quelques dizaines de minutes plus tard et après avoir lutté pour trouver un taxi, le centenaire débarqua dans le hall d'accueil du commissariat. Son ami l'accueillit aussitôt et lui fit un bref résumé, expliquant qu'il avait poussé son enquête plus loin et avait appris que sa famille était originaire de la même ville qu'Adrian. Bien sûr, ce n'était rien de très surprenant au vu du nombre d'habitants que Washington pouvait comporter, mais disons que c'était un début de piste.
Il fut donc décidé que l'archéologue allait entrer pour discuter avec elle, savoir s'ils avaient réellement un lien familial et le cas échéant, essayer d'en savoir plus sur ce qu'elle mijotait. Bien sûr, comme Adrian n'était pas au courant de l'affaire, le flic précisa qu'il les rejoindrait à ce moment de la discussion, mais ils n'en étaient pas encore là.

Adrian fut introduit dans la pièce où Calvine patientait. Elle n'était pas arrêtée au vu de son âge, mais c'était tout de même assez étrange de la rencontrer dans un tel contexte. Debout devant la porte fermée, le mage scruta le visage de la demoiselle à la recherche de traits familiers. Elle ne ressemblait pas à Calvin, son frère aîné, mais cela n'avait rien de bien surprenant. Si elle était bien de sa famille, ils devaient avoir trois ou quatre générations d'écart !
S'éclaircissant la gorge, le centenaire s'approcha finalement de la chaise face à elle et s'installa dessus avant de prendre la parole.

« Bonjour, je m'appelle Adrian. Je ne suis pas policier, mais l'homme en charge de l'enquête qui te concerne est un ami. Il m'a informé du fait qu'il y a une chance pour que nous soyons de la même famille et comme il sait que j'effectue des recherches à ce sujet, il m'a proposé de venir te parler. » Il marqua une brève pause. « Est-ce que ça te dérange ? »

Il avait une bonne quantité de questions à lui poser, mais préféra attendre qu'elle lui réponde. S'ils étaient bien de la même famille, ils allaient avoir suffisamment de temps pour faire connaissance, non ?
Revenir en haut Aller en bas






I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Sam 17 Fév 2018 - 16:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
    Ses doigts tapotent sur la table de la salle d'interrogatoire. Est-ce qu'elle est stressée ? Pas vraiment, non. Par contre c'est une putain de perte de temps tout ce bordel. D'un autre côté, elle l'a bien cherché. Il y avait eu ce type qui lui avait demandé un « service », enfin... Qui voulait les services de Ten, pour être exacte. En général, elle fait toujours des recherches sur les gens, histoire d'être certaine de vouloir bosser pour cette personne. Là, elle ne l'a pas fait. Connerie ! Mais il avait l'air tellement sincère dans sa démarche, puis retrouver quelqu'un en utilisant les fichiers des personnes disparues de la police, c'est quand même une sorte de bonne action, non ?

    Elle l'avait cru quand il semblait triste de ne pas avoir de nouvelle de sa femme, qu'il avait peur qu'elle traîne dans une sale histoire et qu'il voulait en avoir le cœur net. Il voulait savoir, c'est tout. Connerie ! Les gars, en fait, c'était juste un putain de flic qui s'était fait inventé une histoire – elle ne peut pas vraiment critiquer ce point-là – pour mieux la piéger. Quand je vous dis qu'elle avait été stupide sur ce point-là. Calvine s'était ramené avec les documents qu'il avait demandés, elle s'était retrouvée avec des menottes et un aller pour le commissariat de la ville. Super !

    Depuis, on l'a détachée sans lui poser aucune question. En fait, on lui a juste demandé de patienter sur cette chaise en attendant que quelqu'un vienne l'interroger. Elle attend... Et elle soupire aussi, ça elle est douée pour le faire ! Franchement, quand on va sur ses 20 ans et qu'on aime que les choses aillent vite, tout semble une éternité quand on est contraint de rester sur une chaise. Alors, ouais, elle tapote ses doigts sur cette fichue table en attendant qu'on vienne la voir et qu'elle règle cette histoire. Elle finissait toujours par régler le problème.

    Et puis, il y a ce type qui rentre. De toute évidence ce n'est pas un flic. Elle hausse un sourcil en se disant qu'elle n'a pas demandé d'avocat – a priori il n'y a pas de raison d'en arriver là – et se demande bien qui peut être ce gars. Elle se demande même si elle n'a pas un truc qui cloche : une mèche de cheveux mal placée, un bout de salade sur les lèvres, enfin un truc dans le genre vu qu'il semble chercher quelque chose sur son visage. Trop bizarre. Enfin, il se décide à venir s'asseoir et elle le regarde faire, un peu sceptique, pour l'écouter. Et là, très honnêtement, la situation devient plus que bizarre.

    Pour résumé, y a un gars qu'elle n'a jamais vu auparavant qui se pointe alors qu'elle est dans un commissariat. Il balance un prénom pour ensuite, et de manière totalement naturelle, estimer qu'ils sont probablement de la même famille. Est-ce qu'il y a vraiment quelqu'un qui trouve que cette situation est la plus normale du monde ? Calvine plisse les yeux en cherchant à savoir s'il se fiche de sa tronche ou s'il est sérieux... P'tain, il a l'air plus que sérieux.

    « C'est une blague ? » Elle regarde autour d'elle en cherchant une caméra cachée... réflexion faite, c'est con, il y a forcément des caméras dans ce genre d'endroit. « Non, attendez, c'est une nouvelle méthode pour interroger les gens ? »

    Il existe forcément une explication très logique à ce qui est en train de se passer. Adrian, comme ça ne sonne pas vraiment avec Pennington. D'un autre côté, elle ne sait pas encore amusée à remonter tout l'arbre généalogique de sa famille. On l'a tellement saoulé avec cette histoire de prénom qui se transmet de génération en génération qu'elle n'a pas eu très envie de se plonger dans l'histoire Pennington.

    « Parce que, tu vois... » Il la tutoie, autant qu'elle fasse la même chose, non ? « Dans ma famille, le prénom Calvin est une institution. Genre tellement que, si j'en crois mon père, j'ai un peu foutu le bordel parce que je ne suis pas née avec un truc qui dépasse entre les jambes. » Elle lève les yeux au ciel en imitant son père. « Toute une tradition qui fout le camps. » Elle reporte son attention sur l'homme et reprend son timbre de voix. « Alors, franchement, s'il y a un Adrian qui traîne quelque part dans cette famille, je porte plainte directe pour avoir eu un prénom aussi pourri. »

    Elle garde pour elle le fait d'être la cinquième Calvine. Si ce type dit vrai, s'il recherche vraiment des gens de sa famille, c'est qu'il a dû faire quelques recherches sur le sujet. Du coup, il doit savoir combien il y a eu de Calvin dans sa branche à elle. Bon honnêtement, s'il est capable de lui sortir ce genre d'information, là, elle va commencé à trouver ça vraiment flippant.

    « Tu comprends un peu, maintenant, pourquoi je suis un peu septique sur cette histoire ? »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 18 Fév 2018 - 12:50 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4522
ϟ Nombre de Messages RP : 1519
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
En voyant la jeune femme le dévisager, Adrian songea qu'il s'était montré trop confiant. Après avoir côtoyé Aishlinn pendant un bon moment, puis s'être attaqué à des classes entières de jeunes à Star High, le mage avait commencé à penser qu'il s'en sortait mieux avec les adolescents. Sauf qu'elle avait l'air de ne pas le croire et surtout de ne pas accorder le moindre crédit à ses dires. Sur le coup, l'Archimage se sentir profondément stupide et surtout embarrassé de l'avoir tutoyé aussi facilement. Ce n'était pas dans son éducation, mais Aishlinn l'avait tellement raillé à ce sujet qu'il avait songé qu'une telle approche serait plus... normale. Bien sûr, il avait oublié que ce n'était pas spécialement « normal » de lâcher à quelqu'un que vous étiez certainement de la même famille ! Un léger soupir lui échappa tandis qu'il joignait ses mains pour dissimuler sa nervosité. C'était dingue, il avait beau après plus de cent ans, Adrian se sentait toujours aussi mal à l'aise lorsqu'il devait communiquer avec des jeunes ! Encore plus lorsqu'ils étaient potentiellement de sa famille....

Après quelques instants de silence qui suivirent la question de la demoiselle, le centenaire acquiesça finalement d'un hochement de la tête. Il fallut attendre cinq secondes de plus avant qu'il n'ouvre la bouche pour lui répondre d'un ton légèrement plus hésitant que précédemment.

« Oui, je comprends tout à fait. À dire vrai, j'ai hésité à venir parce que je me doutais qu'une telle chose risquait de se produire. »

Il allait devoir s'y faire : Adrian n'était clairement pas doué pour commencer ses relations sur une bonne base. Là, elle devait le prendre pour un fou et s’il se mettait à la vouvoyer sans raison, elle le trouverait encore plus bizarre. Cela dit, sa première tentative d'approche s'était soldée par un échec, peut-être qu'il était donc préférable de rester sur un terrain connu, quitte à passer pour un gars bizarre ? De toute manière, c'était déjà fait, alors....

« Mais c'est une histoire très sérieuse, il n'y a pas de blague, ni d'histoire de ce genre. J'aurais pu attendre que vous soyez à l'extérieur pour vous aborder, mais j'imagine que ça aurait été encore plus étrange, non ? » En fait, il préférait ne pas connaître sa réponse. « Je connais bien cette tradition, j'ai moi-même hérité du prénom Adrian pour les mêmes raisons. Ma branche a été séparée du reste de la famille aux environs des années 1940. L'homme à qui je dois mon prénom était le frère cadet d'un prénom Calvin, le premier-né de la fratrie si je ne m'abuse. Ils étaient cinq. Je ne vais pas vous refaire tout l'arbre généalogique, je ne pense pas que ça vous intéresse, mais je peux prouver ce que je dis si vous y tenez. »

Il avait effectué quelques recherches après avoir coupé les ponts avec ses frères. Ces derniers s'étaient tous mariés et avaient eu des enfants de leurs côtés, mais Adrian avait cessé ses recherches après deux générations... au niveau du grand-père de la jeune femme sans aucun doute ! Cela dit, il n'avait rien pris avec lui, toutes ses « preuves » étaient au manoir.

« Bien sûr, je n'ai rien emporté avec moi, je ne pensais pas vraiment en arriver là. Je voulais juste prendre contact et savoir s'il y avait des chances pour que nous ayons quelque chose en commun.... Et que vous soyez intéressée par cette idée, bien sûr. » Elle pouvait toujours l'envoyer paître sans qu'il ne soit capable de protester. « Ma branche de la famille Pennington est originaire de Washington. Je sais qu'ils ont eu plusieurs générations qui sont restées dans cette ville, mais j'ignore si c'était encore le cas avec la vôtre. »

Cette fois-ci, Adrian retomba dans le silence. Il en avait d'ores et déjà dit pas mal, à elle de voir ce qu'elle pensait de toute cette histoire !
Revenir en haut Aller en bas






I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Message posté : Ven 2 Mar 2018 - 1:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
    Un silence. Calvine croit avoir gagné la partie en démontrant que l'approche de ce type est mauvaise, que ça ne tient pas debout un seul instant. Il se tait et elle, comme une gamine de son âge, elle commence à afficher un sourire victorieux pour lui avoir cloué le bec. Il y a, dans son regard, cette sorte d'insolence propre à son âge quand elle regarde le dénommé Adrian. Et l'insolence va, malheureusement, souvent avec l'assurance. Celle de croire que ce n'est qu'une méthode inventée pour lui parler ou de penser que ce type ne peut pas faire partie de sa famille. Quelles sont les chances pour que ce soit vrai ?

    Ce sourire en coin il s'effrite quand il avance dans ses paroles. Son assurance vacille quand il parle de l'arbre Pennington. Calvine s'enfonce un peu plus dans sa chaise en essayant de se rappeler des choses dites par son père sur son héritage familial, sur cet arbre généalogique qu'il lui a montré une fois. Elle sait qu'il y a des frères, plus haut, elle n'y avait pas particulièrement fait attention à cette époque. Alors elle plisse les yeux, cherche dans un coin de son cerveau pour essayer de remettre des prénoms.

    Bien sûr qu'elle reste septique, ça semble tellement improbable, mais ce qu'il dit fait écho dans un coin de sa tête. Ça lui parle, sans pour autant remettre les prénoms qu'elle a pu voir vaguement. Si seulement elle avait été plus intéressée ce jour-là, elle pourrait savoir si ce qu'il dit est vrai. Elle inspira, relève les yeux vers lui quand il parle de Washington. Son père est né là-bas avant de partir pour l'Angleterre. Ok. Elle relâche l'air dans ses poumons, se remet droite sur sa chaise et se penche légèrement en avant en regardant l'homme face à elle.

    « Je sais pas ce qui est le plus étrange. J'hésite. » Elle hausse les épaules. « Le fait d'attendre que je sois dehors pour me le dire ? De venir ici plutôt que d'attendre que je sorte ou... » Elle fronce légèrement le nez. « Ou cette capacité que tu as de tutoyer pour ensuite vouvoyer. Non, je dis ça, parce qu'en général ça fonctionne de la manière inverse. »

    Enfin après, elle dit ça mais elle ne dis rien, hein. Ce gars est vraiment chelou en fait. Cela dit elle brode parce qu'elle a besoin d'un peu de temps pour réfléchir à tout ce qu'il vient de dire. Est-ce que ça l'intéresse de savoir qu'elle a de la famille ? Calvine n'en est pas certaine. Jusqu'à présent, sa famille est représentée par sa mère et, très clairement, ce n'est pas un cadeau pour elle. Alors si c'est pour avoir une autre personne dans le même cas, elle peut peut-être s'en passer.

    Maintenant, et ce n'est pas glorieux pour ce type, Calvine se dit que si c'est le pote d'un flic, elle pourra sûrement sortir plus rapidement d'ici. Alors peut-être qu'elle peut faire semblant de s'y intéresser juste pour se barrer... Ou peut-être que c'est une excuse qu'elle se sort parce qu'elle a vraiment envie de savoir sans se l'avouer... Ben voilà que ça devient le bordel dans son cerveau. Super !

    « Ok. Admettons que, jusque là, tout peut éventuellement coller avec ma propre histoire familiale. » Là elle regrette surtout de ne pas avoir un ordinateur, et aucun public, pour aller faire des recherches sur ce gars. Au moins, elle aurait les réponses qu'elle veut. « Et que je décide de te croire. » Ce qu'elle ne fera pas sans preuves de toute façon. « C'est quoi la suite ? Pourquoi tu t’intéresses aux gens de la famille ? »

    Si sa mère n'avait pas été un panier percé, si elle n'avait pas fait la rencontre de ce drogué, elle aurait gardé un héritage confortable venant de la famille Pennington. C'est peut-être le cas de toutes les branches de cette famille alors, là, ce qu'elle se demande, c'est si cet Adrian n'est pas une sorte de pique-assiette. Un gars qui aurait, lui aussi, dilapider l'argent familial et qui cherche à en prendre à une autre branche de la famille.

    « Parce que, clairement, si c'est une histoire de fric, tu tapes dans la mauvaise branche de la famille. »

    Peut-être qu'elle ne devrait pas être aussi défaitiste sur les intentions des gens mais, jusqu'à présent, la vie ne lui a pas vraiment apprit que les gens étaient des licornes voulant la paix dans le monde avec des arcs-en-ciel partout. Du coup, elle est plus du genre à imaginer que les gens ont des mauvaises raisons de s'intéresser à quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 4 Mar 2018 - 16:17 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4522
ϟ Nombre de Messages RP : 1519
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Il était vrai qu'Adrian aurait pu attendre qu'elle soit libérée pour l'aborder, mais le policier qui l'avait contacté avait laissé entendre qu'il y avait de fortes chances pour que « la gamine » décide de leur fausser compagnie sur-le-champ et en refusant de l'écouter. Ici, au moins, elle y était obligée ! Certes, ce n'était pas très orthodoxe comme manière de faire, ni même très subtil, mais disons qu'il n'avait pas réfléchi pendant des heures avant d'accepter. Le temps pressait et il fallait prendre une décision.
Pour ce qui était du vouvoiement par contre... Comment lui expliquer ? « J'ai été trop bravache en pensant que les choses se passeraient bien et votre réaction m'a refroidi » ? Dire qu'en temps normal il refusait toujours de tutoyer les gens... il avait mis plusieurs longs mois avant de daigner le faire avec Gabriel alors même qu'ils étaient clairement en train de devenir amis. Aishlinn avait eu une mauvaise influence sur son savoir-vivre et il ne put retenir un léger soupir à cette pensée. Le départ de la jeune femme lui avait fait de la peine et il ressentait toujours un pincement au cœur en repensant à elle.

Toujours est-il que la jeune femme semblait se poser moult questions, ce qui était tout à son honneur ! Adrian aurait été inquiet qu'elle le croit sur parole juste parce qu'il prétendait qu'ils avaient éventuellement un lien familial. Mais disons qu'il ne savait pas trop comment lui répondre dans ce cadre-là. Il n'avait pas songé à emporter son arbre généalogique avec lui et il n'avait rien pour prouver que ce n'était pas une vaine tentative de la police pour la mettre en confiance.
Ce n'est finalement qu'à la fin de son discours qu'il ouvrit la bouche pour lui répondre :

« Ce n'est pas une question d'argent. Mon père voulait reprendre contact avec sa famille depuis longtemps, mais il n'a jamais réussi à le faire, alors j'ai continué. » Bien sûr, il mentait, mais c'était malheureusement obligé. « Il n'y a aucune raison particulière, je voudrais juste... savoir ce qui s'est passé de l'autre côté de la famille. Il n'y aura aucune obligation, si vous voudrez bien me donner quelques renseignements pour que je puisse continuer mes recherches ailleurs et que vous voudrez en rester là, je vous laisserai tranquille. C'est une demande que je vous fais, pas un ordre. »

Elle était méfiante et Adrian tenait à la rassurer pour qu'elle comprenne qu'il n'était pas ici pour lui jouer un sale tour, profiter d'elle ou de sa famille, voire leur nuire tout simplement. L'Archimage ne pouvait pas s'empêcher de se demander ce que la demoiselle avait pu connaître par le passé pour se montrer aussi méfiante. Oh, lui aussi l'était, mais pas à ce point. Et elle était encore jeune.
Joignant ses mains devant lui, Adrian posa les yeux sur le visage de la demoiselle avant de reprendre :

« Si j'avais attendu dehors, vous auriez certainement refusé de me parler et vous seriez partie. Je n'aurais pas pu vous retrouver, alors même si ce n'est pas très conventionnel, j'ai accepté la proposition qui m'a été faite. Je m'excuse de vous rendre aussi méfiante, si j'avais pu faire autrement, je l'aurais fait. » Il eut une hésitation. « Quant au vouvoiement... je ne suis pas à l'aise avec le tutoiement, mais je pensais que ce serait plus... adapté à la situation. Il semblerait que non, alors je préfère en revenir à ce que je connais. »

Elle allait certainement le classer dans la catégorie des coincés ou des mecs bizarres, mais il commençait à en avoir l'habitude depuis le temps ! Adrian était en train de se demander comment il allait pourquoi la persuader qu'elle ne perdrait rien à lui accorder quelques minutes de son temps. Pour bien débuter, il pourrait commencer par lui montrer qu'il ne mentait pas sur son propre nom. Séparant ses mains, il en glissa une jusqu'à sa poche arrière de pantalon pour en tirer un porte-feuille et présenta sa carte d'identité – falsifiée – à la jeune femme.

« Pour commencer, je ne vous mens pas sur mon nom. Après, si vous n'avez pas confiance, je pourrai toujours vous faire parvenir quelques preuves à l'adresse que vous souhaitez. Vous n'aurez plus qu'à analyser ça tranquillement et me recontacter si vous me croyez.... »

Mais le ferait-elle, ou se contenterait-elle de lui donner une simple fausse adresse avant de disparaître dans la nature ?
Revenir en haut Aller en bas






I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt




Une famille qui crie est une famille unie ▬ Calvine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)
» Dragons et tyranides…Même famille ? (réservé) [Caîn et Koskyo]
» Deux nouveaux amis de la même famille (PV avec nuage de feu)(fini)
» Si le centre est stable, alors la famille est soudée — Ngugi
» Personnalités de Terrassanta (Famille Delacroix)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-