AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Why do we fall ? — Ryan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 10 Fév 2018 - 15:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 249
ϟ Nombre de Messages RP : 59
ϟ Doublons : Gabrielle Tessier
ϟ Crédits : Domitia
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : Natalia est une druidesse qui maîtrise les forces de la nature et qui met ses dons au service de la protection de la vie. La liste de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (5/2)

Une rose de Lukaz, une rose de Eve
Au cœur des ruines fumantes, le soleil de midi frappait inlassablement alors pourtant que le froid mordant la faisait frissonner. Il n’y avait pas une rue de ces quartiers fracassés qu’elle ne connaissait pas. Pas un chemin qu’elle n’avait pas un jour arpenté, juste pour le plaisir de déambuler sous la chaleur estivale, de côtoyer le beau monde, juste pour le plaisir de vaquer sans occupation. Natalia se souvenait presque de chacun de ces instants avec une douceur cruelle. Elle savait reconnaître, sous le building éventré, ce coin de rue accueillant où elle avait acheté une glace artisanale à un vendeur italien. Sous ce pan de mur aux fondations à nues, ce banc qu’elle avait un jour vu couvert de neige, dont elle avait apprécié la blancheur, admiré la poésie silencieuse alors que tous les sons étaient absorbés, amortis par le tapis neigeux. Comme aujourd’hui. Sauf qu’aujourd’hui, c’était la poussière terne et grisonnante qui étouffait ses pas, se soulevant à chacun d’entre eux tandis qu’elle évoluait inlassablement dans ce qu’il restait de Hamelin. De la peine et des regrets.

Elle avait en premier lieu survolé la zone, pour s’assurer que les menaces s’étaient déplacées vers le nord, comme on le lui avait dit. Lorsqu’elle fut sûre que les forces du Terminus avaient quitté la zone – qu’y avait-il encore à garder, de toute façon ? – la Légionnaire s’était posée sous le couvert d’une façade écartelée et avait commencé sa lente procession. Comme chaque jour depuis plusieurs mois. Beaucoup disaient Hamelin perdu, affirmaient qu’il n’y avait plus rien ni personne à sauver dans ses entrailles de béton, de fer et de verre, c’est pourquoi les équipes de secours avaient peu à peu rebroussé chemin et c’était ainsi que la désolation avait gagné en place, à mesure que la présence humaine sur les lieux s’était raréfiée. Bien sûr, elle n’avait pas pu accepter cette idée ; Contre l’avis du Commander, contre celui de ses proches qui craignaient qu’il ne lui arrive malheur, contre celui des personnes qu’elle avait accueillie chez elle, la jeune femme avait choisi de tenter le tout pour le tout : se rendre sur place.

Voilà des semaines qu’elle était habituée des excursions du genre. Généralement seule, la jeune femme s’était fait un point d’honneur à secourir le plus de personnes possibles, parce qu’elle savait qu’ils étaient encore des milliers à s’être barricadés pour échapper à l’invasion. Et il lui avait semblé intolérable d’abandonner ces gens qui se battaient pour assurer leur survie. Mais pouvait-elle en vouloir aux autorités ou à ses camarades légionnaires ? Assurément pas. Déjà parce que ce n’était pas dans sa nature, ensuite parce qu’elle savait que tout le monde n’avait pas les mêmes capacités qu’elle. Loin d’être extraordinaires – au regard ce qui se faisait dans la ville des supers – Natalia savait qu’elle avait la chance de pouvoir faire du repérage sans être remarquée, qu’elle pouvait se faufiler dans un tour de souris pour visiter des décombres et décamper à tire d’ailes sur les choses tournaient mal. Un risque que tout le monde ne pouvait pas se mettre de prendre.

Et jusqu’à présent, la fortune lui avait plutôt bien souris. Aussi, lorsqu’elle avait entendu dire que les forces armées s’apprêtaient à abandonner le quartier alors même que des rumeurs couraient sur le fait que des survivants étaient encore coincés sous les décombres, elle s’était dit qu’il était temps qu’elle prenne elle-même les choses en main. Mais voilà plusieurs heures qu’elle déambulait et il n’y avait pas âme qui vive dans les boyaux terreux qui servaient de chemin. Par chance, elle n’avait rencontré aucune escouade d’Omicron, ce qui signifiait que si elle trouvait des survivants, elle était assurée de pouvoir les tirer de là sans attirer l’attention des envahisseurs. Le problème était la crainte grandissante que les autorités qui géraient la crise aient raison, et qu’il n’y ait plus rien à sauver à Hamelin…

« Il y a quelqu’un ? » S’exclama-t-elle soudain soucieuse.

Il fallut finalement qu’elle prenne la décision de regagner son foyer pour entendre des exclamations, sorties de nulle part. Dans un premier temps, la mystique crut avoir rêvé ces éclats de voix, puisqu’elle n’entendit rien lorsqu’elle cessa net son avancée pour tendre l’oreille. Pourtant au bout de quelques instants, il lui apparut clair qu’il y avait bien quelqu’un qui appelait à l’aide, enfoui à plusieurs mètres sous ses pieds. Sans réponse, elle se mit à En regardant autour d’elle, Natalia réalisa qu’elle se trouvait au-dessus des décombres d’un parking sur lequel un bâtiment s’était affaissé, piégeant ses habitants. Il n’y avait pas un seul espace pour lui permettre de se faufile – même métamorphosée – et de rassurer ces gens. Aussi, en tout état de cause, elle ne trouva aucun autre moyen de communiquer avec eux que de leur hurler qu’elle viendrait à leur secours très bientôt, qu’ils n’avaient plus à s’inquiéter.

Sauf qu’elle ne savait absolument pas comment s’y prendre pour les rejoindre sans déstabiliser la structure qui menaçait de s’effondrer sur eux…
Revenir en haut Aller en bas



Lady of the woods
La nature, pour être commandée, doit être obéie.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 11 Fév 2018 - 23:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Black Arm

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 30/03/1988
ϟ Arrivée à Star City : 12/09/2013
ϟ Nombre de Messages : 2579
ϟ Nombre de Messages RP : 228
ϟ Crédits : MySelf
ϟ Célébrité : Chris Pratt
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chomeur
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : s'en bat les burnes !
ϟ Pouvoirs : • Super-force (80.000T)
• Super-résistance (80.000T)
• Super-vitesse (6.600.000km/h)
• Super-réflexes
• Super-vision
• Sūpā-Modū
• Eveil au Qi (champs protecteur)
• Kiai
• Chō Gakushū Nōryoku
Lentement, Ryan pliait et dépliait les doigts de sa main tout en déambulant dans les couloirs de la Tour de la Paix. Son demi-masque terne -assorti à son costume de Bang- peinait à dissimuler le regard qu’il portait à ses phalanges répondant, pourtant, parfaitement aux directives de son esprit. Rien qui ne paraisse anormal, lui avait on dit après qu’il n’eut subit tant et tant d’examens médicaux. Si tant est qu’il entre dans une quelconque norme…

Le Légionnaire enrageait presque de ces réponses ! Il n’inventait pas cette fatigue bien plus prégnante qu’à l’ordinaire, ne fabulait pas ces absences où il parcourait des immensités glacées et où il se pétrifiait -parfais- dans la peur d’une créature à la peau blafarde et à la queue effilée dont les traits semblaient ceux de la mort elle-même ! Pourtant, on trouvait simplement à lui dire qu’il n’avait rien… De rage, il saisit l’espèce de flasque à saké pendant à sa hanche pour s’abreuver d’une lampée de son contenu. Dante y avait versé la seule potion l’aidant à combattre le mal qui le tiraillait depuis le début de l’Invasion Terminus. Il regretta de ne pas s’être livré à ses examens sans avoir goutté à ce breuvage. Mais, depuis peu, il lui fallait en absorber de plus en plus régulièrement pour combattre ce qu’il figurait comme étant anormal.

"Ne regardes-tu donc plus où tu mets les pieds ? " Questionna Angélique de son verbe haut, après que Ryan n’ait manqué de la percuté par mégarde au détour d’un couloir. " Hahaha, désolé ! J’avais la tête ailleurs ! " Répondit il avec sa légèreté habituelle en se frottant l’arrière du crâne. Lisant un peu de circonspection sur le faciès de l’humanoïde aux longues ailes blanches, Bang chercha à détourner la conversation en désignant la cuirasse qu’elle avait passé sur son corps musclé ainsi que l’épée passée à sa ceinture. " Tu pars en vadrouille ? " Elle le mira d’un regard lui intimant d’être plus discret. "Desperado souhaite se rendre dans le Quartier d’Hamelin pour sa fille…" Ah, oui, sa fille… Triste histoire que celle-là, mais on développera plus tard ! "…mais Paladin refuse qu’il y aille seul et m’a proposé de les accompagner. La rumeur veut que ce soit encore une zone de guerre et comme…"

"Hey, Bang !" La voix coupa la chique de la jolie Angélique et Ryan se tourna pour river ses yeux sur un fort dépareillé duo ! "Champa, my maaaaaan !" Apostrophe saugrenue pour un Raton-laveur humanoïde avec lequel l’Enfant du Qi se livre à un check fort complexe avant de saluer par deux doigts levés Grmbl, le colosse tant végétal que minéral. "Grmbl !" Lâcha-il dans un bruit ressemblant vaguement à un roulement de roche au milieu d’un bois de montagne. Pour changer…

"Alors, ton check-up ?" Ryan chercha par le mie à lui faire comprendre de lâcher l’affaire à ce sujet tant que l’œil interrogateur d’Angélique serait posé sur eux. Pas la peine d’encore affolé le Gang pour le moment… " Sinon, il y a des huiles de la Légion qui veulent te voir un C9. " Excité comme une puce, Ryan ne manqua pas de questionner avec des étincelles dans les yeux : "Le Commandeur ?!?" Champa doucha ses beaux espoir en indiquant qu’il ne pensait pas que ce soit le cas et notre héros sembla soudain perdre tout intérêt pour cette information que d’autres auraient traité avec la plus grande déférence. "Hum… On s’en cogne alors ! Ça vous dit d’nous suivre ? On retrouve Paladin pour escorter Desperado dans Hamelin. Tu sais bien, rapport à sa fille…" Là-dessus, Angélique ne manqua pas d’exploser : "Quand donc ai-je indiqué que votre présence était une nécessité ?!"

C’est ainsi que la fine équipe des six Légionnaires finit par se trouver au cœur d’Hamelin quelques dizaines de minutes plus tard. Vétéran de bien des affrontements, Desperado partageait sa peine avec Paladin et tous deux investiguaient les lieux à la recherche du drame. Ryan prit en pleine gueule la désolation imputable au Terminus et en eut le ventre serré à l’idée qu’il n’avait pas pu empêcher que celle ne se produise. Comme toujours, la même question revenait à son esprit en pareils instants : qu’aurait fait le Prétorien à sa place ?

Pareille exploration apporta son lot de rares contemplation. Le spectacle de ces deux Légionnaires unis dans une peine commune, remuant des gravats pour embuer leurs yeux à la vue d’une plaque de rue chargée d’un souvenir commun et si différent à la fois. Celui d’une Angélique se penchant sur des effets ayant appartenus à d’autres et questionnant l’existence de ceux qui, désormais, n’étaient plus… Ou encore celui de Grmbl saisissant avec délicatesse des pousses comme des fleurs échouées sur les décombres et qu’il enracinait tendrement à son corps de terre, glaise, roche comme bois. Pour quiconque n’en avait plus, ils étaient ce que l’on pouvait le plus désigner comme étant une famille.

"Hey… J’ai entendu quelque chose !" Souffla notre homme alors que son ouïe terriblement fine avait perçu des cris, des mots… Une chape de plomb tomba sur leur fine équipe qui reprit bien vite ses habitudes de combattants aguerris. Déjà, Desperado tirait sa Winchester de son étui quand Angélique dégaina son épée du fourreau, prête à l’enflammer lorsqu’elle l’empoignerait à deux mains. Tous étaient désormais suspendus à l’ouïe de Black Arm, à sa concentration affutant ses perceptions… Je vais revenir, entendit-il… "ELLE MENACE DES GENS LA-BAS !!!" Rugit-il en désignant un bâtiment affaissé, persuadé qu’un démon du Terminus promettait tant et tant d’horreurs à des civils innocents. Autour de Bang, l’on tira de vilaines tronches et le sang de l’Enfant du Qi ne fit qu’un tour. Ni une, ni deux, il se propulsa vers les lieux du crime, ses camarades dans son sillage… Mais bien moins rapides !

"En garde, Démon du Terminus ! " Beugla t’il juché sur les ruines de ce qui avait dû être un immeuble. De son doigt vindicatif, il indiquait la silhouette d’une femme peu impressionnante mais habille suffisamment bizarrement pour autoriser le doute quant à son affiliation avec les forces du Seigneur Omnicron ! Digne dans son costume de héros, sa cape blanche claquant dans son dos, il adoptait la parfaite posture du parangon de justice et se montra terriblement vindicatif dans son propos : "Tu vas apprendre ce qu’il en coute de s’en prendre à ma ville ! Je ne permettrai pas que cela dure plus longtemps ! Hors de question que tu ne payes pas pour tous ces crimes !" Dans sa tête, c’était vraiment génial et sa coolitude crevait des plafonds ! Du coup, il accompagna la suite de son propos par quelques poses que n’auraient pas renié le Commando Ginyu avant de vociférer en se mettant en garde : "Tu vas voir ce qu’il en coute de subir la colère de Bang !!!" A l’aide ?
Revenir en haut Aller en bas




Le Poing de la Justice

"A monster ? How am I monster ? Yer all just pussies !"

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 17 Fév 2018 - 23:30 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 249
ϟ Nombre de Messages RP : 59
ϟ Doublons : Gabrielle Tessier
ϟ Crédits : Domitia
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : Natalia est une druidesse qui maîtrise les forces de la nature et qui met ses dons au service de la protection de la vie. La liste de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (5/2)

Une rose de Lukaz, une rose de Eve
Silencieusement, la main posée sur les gravats de fer et de pierre, Natalia sondait. Inlassablement, elle tendait son esprit loin au-dessous, là où elle avait senti les infimes palpitations des vies qui se battaient pour survivre. Elle sentit sa conscience, tâtonna dans la pénombre de la peur, dans les ténèbres, dans le silence pour toucher leurs âmes blessées et pour insuffler un peu de son calme, de sa foi, de son amour à ceux qui étaient piégés. Piégés par les décombres, piégés aussi dans leurs souvenirs, dans leurs terreurs, encore vivaces. Que pouvait-elle faire ? Seule, elle était incapable de soulever les pans de mur effondrés. Seule, elle ne pouvait pas s’infiltrer sous les ruines, dans ce qu’il restait du parking délabré. Seule, elle ne pouvait pas se permettre de les laisser pour aller chercher de l’aide. C’était prendre le risque qu’elle soit interceptée, qu’elle mène des troupes d’Omicron jusqu’aux survivants, et cela elle ne pouvait se le permettre.

L’autre problème, c’était qu’elle ne pouvait pas non plus communiquer avec l’extérieur. Déjà parce que la plupart des communications avec le phare avaient été interrompues, or ce dernier servait de relais entre les différents canaux de communication de la Légion, d’autre part parce qu’elle ne pouvait pas prendre le risque que son appel radio soit intercepté. À bien des égards, il ne fallait pas oublier qu’ils se trouvaient encore en zone de guerre et que les troupes du Terminus pouvaient lui tomber dessus à tout moment. Et donc sur les survivants. Il lui fallait donc agir vite.

Accroupie dans la poussière, le sang de Natalia ne fit qu’un tour lorsqu’une ombre passa au-dessus d’elle. Saisissant délicatement son Bō, la jeune femme resta immobile tandis que la lumière du soleil était obscurcie brièvement. Si des escouades de drones la survolaient, il était encore probable qu’ils ne l’aperçoivent pas. Pour parcourir les ruines de Star City, Natalia avait opté pour des vêtements couleur sable et avait masqué ses cheveux d’un foulard de la même teinte, si bien que si l’on y prêtait pas parfaitement attention, la jeune femme pouvait très bien passer inaperçu. Mais visiblement pas pour l’énergumène qui venait de la rejoindre… Fermant les yeux, la jeune femme prit une profonde et lente inspiration, puis une autre, et encore une autre, alors que la voix de Bang résonnait dans les environs, menaçant de l’occire, de lui faire payer ses crimes, d’essuyer son courroux. Vainement.

Pourquoi, de tous les Légionnaires que comportaient Star City, pourquoi fallait-il que ce soit lui qui trouve son chemin vers elle ? Et c’était d’autant plus frustrant qu’elle savait qu’il était la solution à son problème. Mais c’était plus fort qu’elle ; Elle n’aimait pas avoir besoin d’aide, et elle n’aimait à fortiori pas avoir besoin de son aide. S’il y avait une personne qu’elle exécrait – en dehors de Lady Satan qui avait rapidement atteint des sommets – c’était bien lui. Se redressant, Natalia sentit son regard s’appesantir sur elle, s’appesantir d’autant plus lorsqu’elle dénoua le foulard écru qui masquait ses épais cheveux bruns. Rabattant ses lourdes lunettes sur le dessus de son crâne, la jeune femme se démasqua et se tourna finalement vers le Légionnaire et lui adressa un regard courroucé.

« Moins fort ! Persiffla-t-elle. Vous allez les attirer. Ils, c’était bien entendu les troupes du Terminus. Du doigt, elle désigna les décombres : Il y a des gens coincés là-dessous, il ne faut pas qu’ils le découvrent. Il faut qu’on les sorte de là. »

Quitte à ce qu’il soit venu jusqu’ici, elle entendait bien que ce ne soit pas pour rien. La jeune femme se pencha vers les débris en marmonnant des « ma ville » et des « n’importe quoi », puis elle appela doucement les rescapés, tenta de les rassurer en leur signalant que quelqu’un se trouvait à ses côtés, et qu’ils allaient bientôt être libérés de leur prison de poussière. Se tournant vers Bang, qui n’avait toujours pas esquivé un mouvement, la jeune femme se fit plus pressante :

« Si ça ne vous semble pas claire, je suis de la Légion moi aussi. Je m’appelle Natalia, on est sensé se connaître. » Ajouta-t-elle avec amertume.

Sensé, parce que leurs chemins s’étaient déjà croisés à de nombreuses reprises mais qu’il avait systématiquement refusé de se rendre sur le lieu des missions qui lui étaient confiées. Elle ne comptait plus le nombre de fois où il l’avait laissée en plan… Et n’avait pas vraiment envie d’y penser dans l’immédiat.
Revenir en haut Aller en bas



Lady of the woods
La nature, pour être commandée, doit être obéie.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 24 Fév 2018 - 22:19 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Black Arm

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 30/03/1988
ϟ Arrivée à Star City : 12/09/2013
ϟ Nombre de Messages : 2579
ϟ Nombre de Messages RP : 228
ϟ Crédits : MySelf
ϟ Célébrité : Chris Pratt
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chomeur
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : s'en bat les burnes !
ϟ Pouvoirs : • Super-force (80.000T)
• Super-résistance (80.000T)
• Super-vitesse (6.600.000km/h)
• Super-réflexes
• Super-vision
• Sūpā-Modū
• Eveil au Qi (champs protecteur)
• Kiai
• Chō Gakushū Nōryoku
Persuadé que sa coolitude atteignait des sommets, Ryan fut fortement déçu de comprendre qu’elle était perdue dans un quiproquo que son esprit ralentit n’avait pas aidé à déceler. Ainsi resta t’il un moment figé dans sa pause, un semblant de gène le parcourant alors que les mots de la jeune femme lui faisaient comprendre qu’ils étaient dans le même camps… Quand bien même il n’avait pas la moindre idée de qui elle pouvait bien être ! Bonne patte, il se rait coulé dans un rassurant mouvement pour chercher à examiner la situation s’il ne s’était agi d’une petit évènement : Je t’entend, songea t’il, vexé, alors que son ouïe surdéveloppée lui avait autorisé d’entendre des propos qu’il avait jugé comme étant… Infiniment méprisant !

Douché dans son bel enthousiasme, notre homme ne bougea pas d’un iota malgré la mention du prénom ou du pseudonyme -il n’avait pas non plus chercher à réfléchir cette information- supposé sceller l’alliance de deux héros en croisade. A peu près digne dans sa cape blanche, Ryan grinçait fortement des dents face à la situation.

C’est qu’à force de majoritairement trainer avec son Gang, il en avait presque oublié à quel point il n’avait pas bonne presse dans les rangs de la Légion. Tout lui revint avec l’implacable sauvagerie d’un cheval au galop : les vexations comme le manque de considération alors qu’il avait tant de fois cherché à faire de son mieux pour les autres. A sa manière bien particulière, certes. Mais il faut croire que verser son sang en première ligne au point de frôler tant de fois la mort n’était pas suffisant pour lessiver cette image de déchet comme de honte de la Légion des Etoiles qu’on murmurait, tantôt, à son passage…

"Genre, t’as besoin d’mon aide…" Grogna t’il entre ses mâchoires serrées, ses bras désormais croisés sur son large torse. De sa position haute, il semblait la toiser d’un regard noir. "Pourtant, t’étais bien là toute seule, non ?" Exagérément, il regarda alentours comme pour chercher des camarades à l’excursion de la jeune femme. Lorsqu’il fut certain de n’avoir vu personne, il reprit d’une voix qui pouvait laisser des doutes quant à sa qualité de héros : "Qu’est-ce que t’attends ? Fais donc comme si j’étais pas là… De toute évidence, faut croire que t’aimerai que ce soit le cas !" Méchant çà Ryan, méchant ! Mais tellement vrai apparemment ! "J’ai suffisamment combattu ces saloperies pour savoir qu’il y a pas besoin de les attirer ! Ils savent déjà qu’on est làààaàaàaàaàaaaiiiieuuuuh !!!"

Surpris comme pas deux, notre homme avait beuglé comme pas permis en se raidissant d’un seul coup avant de tituber sur le côté et de se retourner pour dévoiler la silhouette d’un Champa postillonnant au sol !

"Enfoiré ! Tu m’as mordu ! J’le crois pas !" Là-dessus, le rongeur humanoïde monta lui aussi dans les tours. "La ferme ! Tu jouais trop au connard !" Et l’autre du surenchérir : " Tu m’gonfles ! Elle m’méprise plus que le vieux zabière de mes deux ! J’devais faire quoi ?! " Vociféra t’il en désignant Natalia d’un index pour le moins vindicatif ! "Commence par pas passer pour plus con qu’tu l’es déjà, imbécile !" La goutte d’eau… " QU’EST-CE QUE T’AS DIT LA DESCENTE DE LIT ?! " Là-dessus, les deux collégues se jetèrent proprement à la gorge et commencèrent à s’échanger des coups comme des insultes dans une tempête de fourrure, cape blanche et métamorphoses animales plus ou moins grotesques. L’on aurait presque pu distinguer Ryan mordant la queue de Champa quand tous deux furent noyés sous une marée de rocs et racines ponctuée par l’ordre d’immédiatement cesser leurs enfantillages : "Grmbl !" Et, bien vite, la masse de roche comme de bois étouffa les hurlements des deux chicaneurs de bas étage !

"Qu’il me soit permis de te présenter nos excuses pour le triste spectacle offert par ces deux sots…" Souffla la jolie Angélique en se posant aux côtés de Natalia et en lui adressant un sourire chaleureux après s’être incliné avec révérence. Dans son dos, Paladin dévalait des ruines alors que Desperado campait une position d’observateur depuis les hauteurs afin de leur garantir une vigie pour le moins capable ! " Quelle est la situation ? " Questionna avec sérieux le jeune homme dont la prothèse de bras droit en Bioplasma Organique luisait de la teinte or propre à cette énergie.

Moins d’un instant après qu’elle n’eut débuté, la rixe entre héros semblait déjà terminée et le trio disparate se dirigeait d’un pas tranquille vers le reste des Légionnaires. Cramponné à une épaule de Grmbl, Champa semblait même faire sa toilette… Et dans cette nouvelle paix apparente, Ryan de questionner le colosse de roche et de bois : "Hey… Tu sais qui c’est ?" Il désigna Natalia d’un mouvement du menton et l’avatar de la nature sauvage lui répondit dans un vague bruit de claquement de roches : "Grrrrrmblll." Bang mira plus surement la silhouette en se frottant le menton, cherchant dans son esprit des souvenirs ayant trait à cette Légionnaire parmi tant d’autres. "Mouais… Inconnu au bataillon !" Charmant !

Ainsi, l’équipée héroïque se trouva vite assemblée face au bâtiment écroulé sur lui-même et l’on commença à débattre de la façon de s’y prendre pour sauver les innocents pris au piège. Bang avait bien pris soin de se trouver à l’opposée de Natalia pour ne pas trop lui imposer sa présence et il mirait le bâtiment de son vide regard hétérochrome. Au bout d’un moment, il rechercha les yeux de Grmbl et tous finirent par se comprendre. Ryan n’en faisait qu’à sa tête et ce n’était certainement pas aujourd’hui qu’il allait changer sa façon de faire !

"Mouuuhaaa !" Grogna t’il comme un gigantesque animal blessé alors qu’il soulevait peu à peu l’entièreté du bâtiment effondré ! A sa suite, Grmbl y étendit ses bras dont les racines serpentèrent entre les décombres pour chercher à garantir la précaire solidité de l’édifice ! De quoi permettra à Black Arm de pousser plus loin encore son effort et soulever toujours plus haut les décombres. Jusqu’à ce qu’il ne porte, littéralement, la structure sur ses épaules ! "C’est quand vous voulez… J’ai pas six bras !!!" Rugit-il alors qu’il retenait le tout tant bien que mal en compagnie de son camarade végétal et minéral ! L’opération « rapatrier les victimes » pouvait commencer !
Revenir en haut Aller en bas




Le Poing de la Justice

"A monster ? How am I monster ? Yer all just pussies !"

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 27 Fév 2018 - 11:11 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 249
ϟ Nombre de Messages RP : 59
ϟ Doublons : Gabrielle Tessier
ϟ Crédits : Domitia
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : Natalia est une druidesse qui maîtrise les forces de la nature et qui met ses dons au service de la protection de la vie. La liste de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (5/2)

Une rose de Lukaz, une rose de Eve
Un soupir las s’insinua d’entre ses lèvres tandis que son regard – pourtant d’ordinaire si chaleureux – se posait sur la silhouette de Bang dans une œillade glaciale. Elle ne s’attendait pas à de la considération de sa part ; Comment pouvait-on en avoir de la part d’un homme qui n’avait jamais daigné faire équipe avec soi ? Elle ne s’attendait même pas à ce qu’il sache qui elle était, et de toute façon elle n’en avait rien à faire. Sa propre personne importait peu au regard du danger que courait les civils coincés sous les décombres et son égo, quant à lui, était tout simplement inexistant. Quid de celui de l’homme qui lui faisait face ? Elle n’y accordait pas plus d’importance, et l’importance de sa condition de Légionnaire – au regard de la situation – aurait voulu qu’il n’en fasse pas grand cas non plus. Après tout, ils n’avaient pas besoin de s’apprécier pour travailler ensemble ! Mais force était de constater que l’individu, qu’elle rencontrait pour la première fois, était à la hauteur des ragots qui couraient sur lui. Méprisant et méprisable, irresponsable et égoïste. Il avait une grande considération pour sa propre personne, alors même que la vie d’innocents était en jeu. La déception était grande, tant elle aurait voulu s’être trompée sur son compte.

Si elle n’avait pas été accroupie, les bras lui seraient sans doute tombés. Serrant les dents, Natalia observa l’homme – qui n’avait à cet instant rien d’un héros – déblatérer sur son mépris, sur le fait qu’elle n’avait pas besoin de lui, et de la montrer du doigt comme un animal de foire. Comme si elle n’existait pas. Une ribambelle de noms d’oiseau lui passa dans la tête, que ses lèvres scellées n’eurent pas le temps de prononcer. Alors qu’elle se raidissait au cri de Bang, et tandis que ses injures se mêlaient à celles de son acolyte contre lequel il avait décidé de se battre, la jeune femme décida de ne plus tenir compte de lui. Par chance, les membres de son escouade n’étaient pas faits du même bois que lui, si bien que lorsque la femme du groupe s’approcha d’elle pour présenter ses excuses en leur nom, la druidesse ne put s’empêcher de lui offrir un sourire pitoyable.

« Merci, mais ça n’a pas d’importance... Il y a des civils coincés sous les décombres et je ne sais pas depuis combien de temps, répondit-elle aux Légionnaires en désignant les ruines qui s’étendaient à ses pieds. On ne peut pas prendre le risque de forcer le passage, la structure est instable et peut s’effondrer à tout moment. »

Par « chance », Bang avait finalement décidé que le sauvetage de civils piégés dans un bâtiment éventré était un acte assez valorisant pour lui. Elle passa sur ses remarques pitoyables et le fait qu’il continuait d’ignorer son existence, pour mieux l’observer en action. Elle aurait convenu que ses capacités étaient exceptionnelles si elle avait eu un tant soit peu d’admiration pour le Légionnaire, ce qui était très, très, loin d’être le cas. Alors même si voir un homme porter littéralement un bâtiment sur ses épaules avait de quoi être épatant, Natalia ne haussa pas un sourcil, ni ne fit un commentaire. Passant près du colosse de glaise et bois auquel la jeune femme adressa un sourire, elle en profita pour lâcher un « merci » neutre qui ne s’adressait à personne en particulier avant de sauter dans la brèche qu’ils avaient ouvert.

Aussitôt, la lumière se fit pour les civils coincés qui abritèrent leurs yeux habitués à l’obscurité. Elle ignorait depuis combien de temps ils s’étaient retrouvés coincés, mais leurs visages tiraillés étaient sales et amaigris. Au nombre de huit, cinq adultes et trois enfants, les rescapés semblaient dans un piteux état mais aucun ne semblait mortellement blessés. Par ailleurs, le parking n’avaient pratiquement pas été endommagé, si bien que les galeries étaient intactes et qu’ils n’avaient pas dû manquer d’air. Avec un peu de chance, ils avaient même réussi à trouver de quoi s’hydrater et de quoi manger... Alors qu’Angélique se posait à ses côtés dans un bruissement d’ailes, et qu’elle soupçonnait Paladin de s’être glissé par l’ouverture à leur suite, Natalia s’adressa aux civils.

« Nous sommes Légionnaires, nous allons vous sortir de là, ne vous inquiétez pas... » Un sourire fatigué mais confiant ourla ses lèvres. Tandis que le visage des civils s’ourlait d’espoir, la jeune femme songea que c’était pour cela qu’elle avait rejoint la Légion. Apporter l’espoir, défendre, protéger. « Vous pouvez remonter ceux qui sont indemnes ? Ajouta-t-elle en se tournant vers les acolytes de Bang. Je vais soigner rapidement ceux qui ne peuvent pas se déplacer avant qu’on les remonte. »

Ils n’avaient pas le temps d’y passer trop de temps et aucun des civils ne nécessitaient des soins approfondis. Se frayant un chemin entre les gravats, Natalia s’accroupit près d’une femme dont la jambe laissait voir une vilaine fracture ouverte. Elle souffrait, malgré son calme apparent, et la jeune femme ne put s’empêcher d’admirer sa force. « Ne bougez pas, je me charge de ça... » Glissa-t-elle en apposant délicatement ses mains sur la plaie béante de la survivante, qui tressaillit sous son toucher. Doucement, elle appela à elle les forces naturelles qui, elle le savait, couvaient sous les décombres. Des filigranes moirés de vert et d’or serpentèrent le long de ses bras, le long de ses mains, formèrent des filaments chatoyants le long de ses doigts et nimbèrent la plaie. Aussitôt, celle-ci se referma comme mue par une force invisible qui la recousait ; La vie elle-même suivait son cours naturel, elle-même se contentait de la guider patiemment, comme un enfant à qui on aurait tenu la main. Au bout de quelques secondes, il ne resta plus rien de la blessure... En apparence du moins.

« J’ai résorbé la majeure partie de la plaie mais il vous faudra quand même consulter un professionnel. » Conclut-elle à titre d’ultime recommandation.

Et la femme acquiesça et la remercia entre deux sanglots d’une pression qui retombait, et se leva aidée de son époux pour regagner la surface. Même si elle n’était qu’une blessée parmi d’autres, Natalia sentit la satisfaction du travail accompli. Se tournant vers un autre sinistré, la jeune femme s’appliqua à guérir avec autant de délicatesse et de soins que précédemment.

Le sauvetage pouvait réellement commencer.
Revenir en haut Aller en bas



Lady of the woods
La nature, pour être commandée, doit être obéie.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 22 Mar 2018 - 22:21 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Black Arm

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 30/03/1988
ϟ Arrivée à Star City : 12/09/2013
ϟ Nombre de Messages : 2579
ϟ Nombre de Messages RP : 228
ϟ Crédits : MySelf
ϟ Célébrité : Chris Pratt
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chomeur
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : s'en bat les burnes !
ϟ Pouvoirs : • Super-force (80.000T)
• Super-résistance (80.000T)
• Super-vitesse (6.600.000km/h)
• Super-réflexes
• Super-vision
• Sūpā-Modū
• Eveil au Qi (champs protecteur)
• Kiai
• Chō Gakushū Nōryoku
Dimension vouée à dévorer toutes les autres, il n’était en rien surprenant de retrouver dans le [i)Terminus(/i] toute une faune de créatures au débordant appétit de vie comme de mort. Qu’ils soient gigantesques ou minuscules, tous avaient en commun de se repaitre des conflits ravageant les dimensions et l’armée du Seigneur Omnicron était peuplée de ses créatures. Qu’elles soient soldats ou bien armes

La création aux allures de créatures est de cette catégorie-là. Sa forme couleurs jais teintée de pourpre à l’allure visqueuse glissait entre les débris, invisible dans la pénombre. De sa précédente victime, elle laissait un cadavre momifié, ayant dévoré son énergie après l’avoir parasité au point de lui avoir fait étrangler son propre enfant sous les décombres. Chez les victimes évacuées dans le même temps, personne n’oublierait les cris venus de plus profond sous les décombres. Là où l’arme dévorant toute vie avait serpenté pour se repaitre de ses victimes. Déjà, sa forme sinistre tendait à parasiter la silhouette agonisante d’une femme respirant avec difficulté. Mais, soudain, ses sens comme son instinct lui désignèrent une proie nouvellement entrée dans la scène. Affamée à l’idée du copieux repas en devenir, l’arme glissa pour la première fois vers la surface pour délaisser les ténèbres et corrompre la lumière.

"Dis-moi… T’aurais pas un peu l’impression d’rien branler des fois ?!" La saillie verbale de notre homme –toujours chargé du bâtiment déstructuré- était destinée à l’Humanoïde Raton-Laveur baillant aux Corneilles après s’être gratté l’oreille droite de vifs mouvements d’une de ses pattes arrières. "Faut bien que quelqu’un soit disponible pour ces pauvres civils une fois qu’ils vont remonter…" L’argument de Champa fit ricaner notre héros qui moqua avec une certaine suffisance : "T’aurais pas plutôt la frousse de mettre la truffe là-dedans ?" Champa avait toujours été peureux, quand bien même il pouvait tenir la dragée haute à bien des opposants ! Une question de confiance en lui, tout simplement... "Non… Mais j’préfère quand t’es pas loin, ça m’rassure !" Ryan se mit à rire, encore… "T’étais vachement moins serein quand on attendait, ENSEMBLE, à la base navale du Cap Solitaire…" Avant qu’ils n’affrontent une foule de saloperies issues du Terminus… Ah, le bon temps ! Mais revenons à nos moutons et à notre petit humanoïde poilu : "Et j’y ai vu ce que tu as fait ! Sérieusement, j’pense de plus en plus comme toi mon grand : qu’importe ce que nous enverra le Terminus, çà ne pourra pas de battre ! Personne le peut !" "Grmbl !" Ryan renifla bruyament après la mise en abyme du colosse végétal et esquissa un sourire avant de répondre : "Arrêtez un peu d’me flatter tous les deux et toi prépares-toi à aider ces malheureux. Boule de poils !"

Là-dessus, la Terreur de Shoreline porta son attention sur les premiers civils émergeant des décombres. Il leur adressa un sourire bienveillant que certains lui renvoyèrent alors que d’autres n’aspiraient qu’à s’éloigner de lui à une vitesse laissant supposer qu’il avait tout du pestiféré. Il ne le montrait guère, mais les mots de Champa résonnaient toujours dans sa tête… Le fait qu’il puisse bien être devenu invincible à force d’efforts et d’entrainements l’effleurait parfois et il suffisait d’une bonne raclée infligée par Torbhom pour qu’il comprenne s’être fourvoyé mais… Un jour, cela serait probablement le cas et que ferait-il alors ? Il était devenu un héros avec une motivation qui n’avait pas grand-chose de noble en soi et se demandait de plus en plus pourquoi il persévérait dans cette voie… Mais plus encore : quel intérêt trouverait-il à son activité quand elle ne lui procurerait plus le moindre challenge à même d’exciter ses sens comme enflammer cette passion passion des grands affrontements qu’il ne s’expliquait pas ?

Autrement, il commençait à s’ennuyer. Quelque chose d’assez sévère, surtout que Grmbl n’avait pas franchement envie de plaisanter avec lui alors qu’il s’apprêtait à faire passer le bâtiment d’une épaule à une autre, histoire de tuer le temps. Quelle plaie… Un immense soupire plus tard et voilà que Ryan se trouvait projeté sur Tarkhir, ses souvenirs dérivant sur des laçons de Tarkhan qu’il n’avait écouté que d’une oreille à l’époque. On avait devisé du Qi propre à quiconque et de toutes ses nuances, du fait un adepte de la Voie pouvait les ressentir aussi clairement que le peintre distingue les couleurs sur la toile du monde. Après tout, ça ne coute rien d’essayer, n’est-ce pas ?

Fermant les yeux, Ryan laissa le Qi l’envahir alors qu’il cherchait à atteindre le monde extérieur de ses sens. Ses premières tentatives ne furent pas le moins du monde concluantes, mais il lui sembla peu à peu commencer à distinguer plus que ses seuls sens ne l’avaient jamais laisser soupçonner. Au milieu de ses pierres froides et de cette poussière morne, c’est comme s’il distinguait un souffle… Cela eut le don de lui remémorer l’épisode de la bernicle dans le torrent et il affuta plus encore sa concentration jusqu’à en avoir la certitude : il percevait le Qi de quelqu’un là dessous !

"Hey, Pal’…" Hurla t’il à son ami pour être entendu. "Il y a encore quelqu’un pas loin, je… Je l’ai senti !" Inutile de se perdre en explications, il ne comprenait pas véritablement lui-même comment c’était possible ! De ses yeux hétérochromes, il chercha le visage du colosse de bois et d’argile pour lui donner ce qu’il pensait être la bonne consigne : "Grand, il va falloir que tu descendes avec eux là-dedans…" La créature naturelle lui renvoya une expression presqu’inquiète. "Je tiens ! Mais si on veut sortir cette personne de là, ils vont avoir besoin de toi pour charrier tout ce merdier !"

"Je vous envoie Grmbl !" Parce que Ryan n’en faisait, évidemment, qu’à sa tête ! Et le colosse végétal autant que minéral d’étendre ses membres racineux pour serpenter vers les niveaux inférieurs, laissant quelques poutres de bois maintenir la structure. Evidemment, tout cela charia bien des poussières qui plongèrent notre héros dans un épais brouillard pour un temps. Un brouillard dans lequel le parasite s’était glissé et c’est sans même le soupçonner que notre homme se mit à le respirer et ainsi s’infecter ! L’incubation pouvait ainsi commencer alors que Natalia et les autres se lançaient à la recherche de cette flammèche de Qi. Celle d’une Lena inconsciente, fille de Desperado et fiancée de Paladin, disparue dans les premiers jours de l’invasion du Terminus !
Revenir en haut Aller en bas




Le Poing de la Justice

"A monster ? How am I monster ? Yer all just pussies !"

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 31 Mar 2018 - 13:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 249
ϟ Nombre de Messages RP : 59
ϟ Doublons : Gabrielle Tessier
ϟ Crédits : Domitia
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : Natalia est une druidesse qui maîtrise les forces de la nature et qui met ses dons au service de la protection de la vie. La liste de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (5/2)

Une rose de Lukaz, une rose de Eve
Ils étaient si nombreux... Ses prunelles se posèrent douloureusement autour d’elle, tandis qu’elle voyait les civils remonter doucement, un à un. Mais il y en avait encore tant, des blessés, des traumatisés qui avaient tout perdu en l’espace d’un instant. Tant de souffrance l’entourait, et elle pouvait bien essayer de leur communiquer son espoir vivace, les horreurs, la peur et les souvenirs qui les étreignaient n’oubliaient jamais de leur rappeler qu’ils avaient frôlé la mort et avaient très certainement perdu des proches dans l’attaque – sans en être certain toutefois, ce qui n’enlevait rien à leurs inquiétudes. Bien au contraire. Pis encore, dans leur tombeau de poussière, de terre et d’acier, leur désespoir lancinant commençait à l’impacter elle. Elle était touchée par leur malheur, presqu’assaillie d’images terribles, d’odeurs, de sons atroces comme si elle l’avait elle-même vécu. Car son don d’empathie était un canal largement ouvert qui lui permettait de sentir autour d’elle, de toucher avec l’esprit, de s’imprégner de la vie qui s’ébattait ou qui s’éteignait dans un dernier soupir. Mais c’était un canal qui marchait dans les deux sens.

D’ordinaire, elle puisait sa force dans les Grandes Terres d’Arcadie, berceau de la vie elle-même qui lui apportait force et courage. Mais dernièrement, sa situation s’était un peu compliquée, alors que le Terminus isolait Star City du reste des Etats-Unis mais aussi du reste de l’Univers. Pour ses protéger, les Terres avaient rompu les ponts, coupé les communications, fermé les portails y compris celui qui se trouvait sous l’Orphelinat Underwood. Ou du moins le pensait-elle, puisqu’elle n’était à l’heure actuelle certaine de rien. Ce dont elle était sûre, en revanche, c’est qu’elle ne pouvait plus puiser dans cette source magnifique et intarissable d’énergie ; Depuis le début de l’invasion, c’était au plus profond de ses convictions qu’elle devait trouver la force de se battre. Sauf qu’elle était épuisée. Epuisée par cet état de siège qui n’en finissait pas et elle puisait chaque jour que le peu d’énergie qu’elle parvenait à ressourcer par la méditation, par les prières silencieuses, par la bonté des survivants qui l’entouraient et notamment celle de Michael et d’Eldoth.

Parfois elle se demandait ce qu’elle ferait sans eux.

Elle poussa un soupir imperceptible lorsque la dernière plaie ses résorba sous ses yeux et tandis que sa magie régénératrice recousait doucement et méticuleusement les chairs. En l’espace d’un instant, il n’y avait plus rien que quelques tâches de sang sur son torse et l’enfant retrouva enfin une respiration normale. Son poumon perforé demeurait fragilisé et il nécessiterait sans doute de plus amples soin, mais il était au moins tiré d’affaire pour le moment. Avec l’aide de Paladin, qu’elle remercia d’un sourire fatigué, le bambin regagna la surface où il fut récupéré par d’autres survivants. Jetant un regard autour d’elle, la jeune femme fut satisfaite de voir qu’il n’y avait plus aucun sinistré sous les décombres, ce qui signifiait qu’ils pouvaient enfin regagner la zone protégée de Star City. Et c’était tant mieux : moins ils passeraient de temps ici, mieux ce serait pour tout le monde. La jeune femme s’apprêtait à leur signifier qu’ils pouvaient quitter le parking lorsque la voix de Black Arm résonna dans l’interstice pour leur annoncer qu’il restait encore un survivant sous les décombres.

Tendant ses sens autour d’elle, tâtonnant dans la pénombre et dans les exhalaisons putrides des cadavres qui pourrissaient sous le béton. Là, niché au cœur de l’infamie, de l’horreur, une flammèche de vie dansait furieusement pour survivre.

« Il a raison, il y a encore quelqu’un là-dessous... » Souffla-t-elle.

Quelqu’un qui n’en avait visiblement plus pour longtemps. Elle vit les racines de Grmbl s’insinuer profondément dans les décombres fumantes, soulevant des nuages de poussière qui l’aveuglèrent partiellement. Heureusement pour eux tous, ce n’était pas ses yeux qu’elle utilisait pour repérer la femme qui luttait pour survivre à plusieurs dizaine de mètres de là. Il fallut plusieurs minutes pour que le colosse organo-minéral puisse ouvrir un passage en s’assurant de sécuriser la structure pour les sauveteurs. Un espace minuscule qui ne pouvait pas encore laisser passer un homme, mais qui était bien assez large pour un oiseau. En un battement de cil, Natalia avait laissé place à un magnifique rapace au ramage de cendres, lequel s’était engouffré dans l’interstice nouvellement créé moins d’un instant plus tard. Heureusement que j’ai des ailes..., songea-t-elle. Sous le plancher de béton, l’alcôve était incroyablement profonde et il y régnait une odeur de charogne que ses sens démultipliés de prédateur stimulèrent, l’une des nombreux inconvénients de céder sa conscience à celle d’un animal sauvage. Plusieurs étages s’étaient écroulés, créant une cavité de plusieurs mètres de hauteur, comme un puits sans fond au fond pourtant duquel se trouvait le corps inconscient d’une jeune femme. Et quelques battements d’aile, le Grand-Duc se trouvait à ses côtés, posa son bec sur le visage poussiéreux de Lena pour en apprécier la chaleur.

Lorsqu’elle reprit forme humaine, son premier réflexe fut de prévenir ses acolytes qu’une chute mortelle les attendait s’ils ne prenaient pas leurs précautions pour descendre. La seconde fut d’apposer ses mains à même le cœur de la jeune femme pour y insuffler une partie de sa propre énergie, drainant ses forces avec une facilité déconcertante mais lui permettant de gagner quelques précieuses minutes. Le temps de sonder son corps, d’y déceler les failles par lesquelles son souffle vital s’écoulait lentement mais sûrement, et la quittait irrémédiablement. Elle en perçut deux... Non... Trois ? Quatre. Quatre hémorragies internes, suffisante pour la tuer mais il fallait admettre que la victime était une force. Comme si elle abritait la vie elle-même.

« Je suis là, accrochez-vous... Vous êtes sauvée. »

Et, précautionneusement, Natalia s’évertua à les résorber une à une tandis que ses compagnons d’infortune la rejoignaient l’un après l’autre, avec à leur tête Angélique, qui leur ouvrait la voie à la lueur de son arme enflammée.
Revenir en haut Aller en bas



Lady of the woods
La nature, pour être commandée, doit être obéie.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 29 Avr 2018 - 17:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Black Arm

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 30/03/1988
ϟ Arrivée à Star City : 12/09/2013
ϟ Nombre de Messages : 2579
ϟ Nombre de Messages RP : 228
ϟ Crédits : MySelf
ϟ Célébrité : Chris Pratt
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chomeur
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : s'en bat les burnes !
ϟ Pouvoirs : • Super-force (80.000T)
• Super-résistance (80.000T)
• Super-vitesse (6.600.000km/h)
• Super-réflexes
• Super-vision
• Sūpā-Modū
• Eveil au Qi (champs protecteur)
• Kiai
• Chō Gakushū Nōryoku
Son alerte donnée et Grmbl disparu sous les décombre, Ryan toussa pour la forme au nuage de poussière charriant le parasite dont il n’avait nullement perçu la présence. Et, alors que l’infection débutait pour s’attaquer à son organisme, les sens de notre crétin des étoiles lui firent percevoir la remarque de la jeune femme l’ayant précédemment moqué. Evidemment que j’ai raison, songea t’il, vexé, en modifiant sa moue pour qu’elle ait l’air plus boudeuse qu’à l’accoutumée. Puis, il porta un regard sur les civils dont Champa prenait soin mais ce spectacle-là n’avait pas grand-chose de réjouissant pour lui…

Du coup, il commença à réfléchir pendant que Grmbl s’infiltrait plus surement dans la structure du bâtiment. Ce qu’il avait fait, ce qui lui avait permis de distinguer le souffle de cette personne… Il avait vaguement l’impression que çà ressemblait à son expérience face à la cascade de Tarkhir. Sauf qu’à l’époque, il avait expérimenté cette sensation en étant aux frontières de la mort alors que là… Il lui avait suffi de se concentrer ? Nul doute qu’il évoluait, en permanence même, mais pour chaque pas qu’il faisait sur le chemin de la Voie comme le maitrise du Qi, il avait l’impression de voir toujours plus de chemin sortir du brouillard de son inconscience. Lors de son prochain passage sur Tarkhir, il aurait quelques questions à poser à ses Sensei !

Et donc, pendant que notre homme réfléchissait à sa manière et que le parasite s’insinuait intimement en lui, l’opération de secours procédait au mieux. Réjouissant de voir qu’il est encore des héros capables de bien faire leur boulot. Suivez mon regard… " Lena ? " Entendit il Paladin questionner d’une voix chevrotante. " Lena ! " La voix -désormais assurée- fit comprendre à Ryan qu’il s’agissait bien de la fiancée de son ami. Il entendit des sanglots, l’imagina la serrer dans ses bras et étira un sourire en adressant un regard à Desperado, toujours posté en sentinelle sur son perchoir. Une joie authentique habita soudainement son cœur alors qu’un véritable bonheur se répandait dans le Gang. Il y avait bien longtemps que Bang n’avait guère connu pareil bonheur !

"Ryan !"

Sombre profond, semblant surgir d’un puit sans fond, la voix roula longtemps dans l’esprit du Légionnaire hagard. Un coup d’œil par-dessus son épaule ne le renseigna pas plus sur son origine, mais tout changea lorsqu’il regarda de nouveau face à lui.

A travers les vents charriant des flocons d’un monde à la surface de glace, il voyait une créatures aux allures humanoïde s'approcher lentement de lui. Non, pensa t’il face à la queue effilée battant dans le dos de la créature à la peau pâle. Pas encore, songea t’il, pétrifié, face à cet ennemi se mouvant avec une certaine arrogance et portant sur notre homme un regard glacé. Il n’avait que trop cauchemardé cette énergie négative l'envahir et le paralyser, comme si la mort en personne était descendue sur lui, et le frappait maintenant de toutes ses forces. Comme si la faucheuse avait pris les traits de cette créature qui s'était immobilisé à quelques centimètres de lui, et qui le regardait maintenant, avec un demi sourire. Tu n’es qu’une illusion, songea t’il les mâchoires serrées et la sueur coulant de son front, rien qu’un cauchemar dans ma tête !

"Que tu crois…"

Jadis, c’est à cet instant qu’il avait repris pied dans la réalité. Ce jour, tout commença à devenir terne. Des brumes sombres montèrent de la toundra glacée alors que le ciel se teintait d’encre et que la neige se faisait cendres. Les muscles fins de la créature adoptèrent un aspect gluant, virant au sombre, alors que son sourire s’élargissait pour découvrir des crocs aussi multiples que démesurés. Et alors que Bang, apeuré, chercha à amorcer un pas de recul, la queue assombrie de cet avatar de mort le saisit à la gorge et son sourire s’élargit plus encore…

"Oï, Champa !" Grogna Ryan entre ses mâchoires serrées, d’une voix bien plus caverneuse et profonde que d’ordinaire. "Quand est-ce qu’on s’est battus pour la dernière fois ?" Proches des civils, l’humanoïde Raton-Laveur porta vers son camarade un regard intrigué mais guère inquiet. "Il y a pas dix minutes… Tu perds la mémoire, mon grand ?" Là-dessus, Champa partit dans un petit ricannement que ne partagea pas son compagnon Légionnaire. Au contraire, l’Enfant du Qi anima lentement ses yeux, les faisant lentement bouger à la façon de ceux d'un tueur, dans un regard affreusement froid. "Non." Vociféra t’il d’un phonème semblant surgir d’un abime de noirceur ! "Quand est-ce qu’on s’est battus sérieusement pour la dernière fois ?" Cette fois, Champa sentit un frisson passer dans tout son corps alors que le sourire carnassier de Ryan le plongeait dans l’effroi. Chevrotant, le petit Légionnaire avança d’une voix bien faible : "Qu’est ce… Qu’est ce qui te prend Ryan ?" A la mention de son prénom, notre homme serra les dents. De grosses gouttes de sueurs perlèrent à son front et il fut saisi d’un bon nombre de tremblements… Le regard moins agressif mais les traits toujours tirés, Ryan s’adressa à son ami d’une voix retournée à l’ordinaire : "C’est… C’est rien mon pote. Je… La fatigue !" Perplexe, le mini-légionnaire ne poussa pas plus loin ses investigations car, déjà, Angélique surgissait des décombres.

"Où se trouve donc Desperado ?" Champa désigna le perchoir de leur camarade alors que Ryan dodelinait hasardeusement de la tête. La jolie Légionnaire le dépassa sans un regard alors que notre homme prenait son visage au creux d’une de ses larges mains, passant ses doigts sur ses yeux pour chercher à en chasser le trouble. Lorsque la jeune femme déploya ses ailes d’ange, le corps de Ryan semblait plus tendu qu’un arc et ses muscles gonflés à l’extrême. "Je m’en vais le chercher, nous avons retrouvé son enfant !" Une information qui fit sauter de joie Champa mais qui ne fit guère réagir le disciple de Tarkhan.

Grinçant des dents, Bang se permit dans de grandes respirations hasardeuses. A son front, la sueur ne cessait de perler et l’on distinguait de plus en plus ses veines battre avec frénésie. A son cou aux muscles plus tendus que des câbles d’acier, elles semblaient même parcourues d’un sang anormalement sombre… Presque noir ! Et, alors qu’il se débattait corps et âme au point d’en faire frémir le bâtiment posé sur ses épaules, notre homme entendit de nouveau surgir la voix sombre :

"Débats-toi tant que tu le veux… Mais tu finiras vite par être à moi !"
Revenir en haut Aller en bas




Le Poing de la Justice

"A monster ? How am I monster ? Yer all just pussies !"

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 10 Mai 2018 - 23:11 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 249
ϟ Nombre de Messages RP : 59
ϟ Doublons : Gabrielle Tessier
ϟ Crédits : Domitia
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : Natalia est une druidesse qui maîtrise les forces de la nature et qui met ses dons au service de la protection de la vie. La liste de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (5/2)

Une rose de Lukaz, une rose de Eve
Minutieusement, elle avait senti son énergie s’enrouler autour des plaies béantes de Lena, s’insinuer dans ses chairs pour raccommoder, réduire à néant les brèches par lesquelles sa force vitale s’échappait. Ses prunelles fermées lui permettaient de ressentir son environnement, son empathie lui permettait de savoir si son état améliorait ou empirait, si elle devait lâcher prise ou persévérer. Chaque flamme, chaque vie autour d’elle s’ébattait et elle était capable de les voir aussi nettement que s’ils s’étaient tenus en face d’elle. Pourtant, son attention entière n’était consacrée qu’à la femme qui, sous les décombres, luttait pour sa survie. Peu à peu, elle avait senti son cœur battre avec force, son souffle devenir plus profond, ses prunelles s’agiter nerveusement. Il n’y avait plus de doutes à avoir ; La femme était sauvée, tirée d’affaire même si ses blessures nécessitaient des soins médicaux et un suivi qu’elle ne pouvait lui apporter. Au bout de ce qui lui sembla une éternité, son œuvre était finie et l’état de la jeune femme était stable. Harassée par l’effort, Natalia poussa un soupir long et salvateur.

« Elle est sauvée, constata-t-elle, mais il ne faut pas tarder à la sortir de là. »

Elle adressa à un Paladin au comble du bonheur un sourire confiant tandis qu’Angélique, déjà, allait porter l’heureuse nouvelle à ses camarades restés à la surface. Grumbl, qui avait très bien compris qu’il allait avoir son rôle à jouer, forma de ses branches une nacelle qui devait servir à chaler l’inconsciente hors des décombres dont la structure instable n’était assurée que par le phyto-humanoïde. Prudemment, ils hissèrent Lena dans la civière qui se referma délicatement sur elle, tel un cocon protecteur, et l’emporta vers la brèche, jusqu’à ce qu’elle ne soit plus qu’un minuscule point dans la pénombre. Après quoi, elle adressa un signe de tête à Paladin, signant leur départ du cœur de ville dévasté, et se métamorphosa pour mieux prendre son envol.

Aussitôt quelque chose la frappa. Une sensation étrange, pénétrante, de danger. De détresse.

Lorsqu’elle émergea des décombres, le soleil du zénith l’aveugla un bref instant et la sensation fut laissée loin sous le plancher de la ville. Aussi décida-t-elle de l’ignorer. La mystique profita de la hauteur pour faire un tour rapide de la zone, s’assurant que la voie était libre pour leur procession de sauvetage, au moins jusqu’aux abords du centre-ville protégé de hauts murs et de vigies armées jusqu’aux dents. La chance semblait jouer en leur faveur, parce qu’il n’était pas une créature qui rôde dans les barrages, si bien que les ruines fumantes leur faisaient une voie royale jusqu’à la sortie de la zone de combat. Satisfaite, la jeune femme fondit à pic sur le groupe qui s’était formé près de la brèche, tandis que Grumbl retirait peu à peu ses branches et que la structure frémissait dangereusement.

Reprenant forme humaine, s’assurant que tous les civils blessés se portaient au mieux et surtout que personne n’avait été laissé derrière, Natalia tourna son regard vers Bang – qu’elle avait plus ou moins identifié comme la tête de file de leur groupe pour le moins hétéroclite.

« Nous ne devrions pas tarder à y aller, ces gens ont réellement besoin d’insistance et je crois que Paladin aimerait profiter de sa... Sa fiancée, conclut-elle rapidement avant d’enchaîner. Quelque chose ne va pas, Bang ? »

Il était revenu, l’étrange souffle au creux de son oreille. Quelque chose lui faisait froid dans le dos, s’accrochant à sa colonne vertébrale pour en sucer la moelle. Un chatouillis dans sa nuque et, sous ses sourcils froncés, elle cherchait le regard du Légionnaire, qu’elle trouvait singulièrement pâle et distant. Lui qui était si prompt à l’abreuver de ses laïus sans intérêt se trouvait particulièrement silencieux, un mutisme qui ne lui seyait guère. Mais il n’y avait pas que ça. C’est avec horreur qu’elle réalisa soudainement que la sensation émanait de lui ! Lui qui aurait pourtant toute les raisons de se réjouir.

Comment pouvait-il avoir une aura aussi sombre, aussi inquiétante ?
Revenir en haut Aller en bas



Lady of the woods
La nature, pour être commandée, doit être obéie.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 21 Mai 2018 - 14:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Black Arm

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 30/03/1988
ϟ Arrivée à Star City : 12/09/2013
ϟ Nombre de Messages : 2579
ϟ Nombre de Messages RP : 228
ϟ Crédits : MySelf
ϟ Célébrité : Chris Pratt
ϟ Âge du Personnage : 30 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chomeur
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : s'en bat les burnes !
ϟ Pouvoirs : • Super-force (80.000T)
• Super-résistance (80.000T)
• Super-vitesse (6.600.000km/h)
• Super-réflexes
• Super-vision
• Sūpā-Modū
• Eveil au Qi (champs protecteur)
• Kiai
• Chō Gakushū Nōryoku
Bang sentit son esprit s'enflammer, jusqu'à lui faire mal. Quelque chose venait de se briser en Ryan qui sentit la rage l'envahir. Son intensité, démesurée, menaçait de l’engloutir tout entier. Le bâtiment sur ses épaules tremblait de plus belle alors qu’il chancelait face à cette menace affolant son corps. Sourd aux propos de Nymphea, il finit par prendre sa tête entre ses mains et rugit son malaise. La bâtiment entier s’affaissa sur notre héros pour mieux se fracasser sur ce corps plus résistant que quoi que ce soit d’autre sur cette Terre.

La poussière soulevée le masqua quelques instants mais son cri de douleur glaça tout le monde d’effroi tout du long. Lorsqu’il émergea des décombres, la moitié droite du visage de notre homme semblait striée de marques noires progressant vers la gauche ! Perdus dans ses yeux ayant viré du blanc au noir, les iris de notre homme se trouvaient désormais teintés d'un bleu extrêmement pâle, comme décolorés, lui offrant un regard perçant comparable à celui d’un loup. Il chuta, posant un genou à terre en hurlant de plus belle. Dix doigts féroces lui labourèrent le visage avec leurs ongles semblable à des ergots arrachant des lambeaux de chair et y laissant des sillons d’un sombre pourpre sanguinolant. Le sang, il en avait la saveur âcre sur les lèvres et il ruisselait le long de ses doigts, le brûlant comme du vitriol…

"Ryan ?" Chevrota Paladin après un silence durant lequel le légionnaire imbécile resta immobile au sol. "Ryan !" Le ton plus assure sembla cingler le corps immobile qui se fendit d’une réponse murmurée : "Pal…" Il y avait dans ce phonème un profond désespoir… Lentement, la lourde carcasse de Black Arm se déplia pour faire face à tous ses amis assemblés. Paladin en tête, Desperado en joue, Angélique en garde et Champa caché derrière un Grmbl cherchant tant à protéger Léna que Nymphea. La voix qui les flagella avait un ton rude et froid rappelant les craquements sourds d’un lac pris dans les glaces

"Il y a un sentiment puissant en cet homme…" Visage aussi sanguinolent que sombre, Ryan les mirait de son profil droit. "Celui de vouloir vous affronter." Il leur adressa à tous un regard où il n’y aurait pas grand mal à déchiffrer une froideur mortelle. "Je me dois de lui donner… Satisfaction !"

Tout sembla bien se produire à la fois. La détonation de la Winchester, l’impact de la balle explosant au visage et le rire du Légionnaire possédé. Bang leur sauta alors à la gorge mais ses poings s’écrasèrent sur le dôme de Bio-Plasma Organique érigé par Paladin pour préserver tout le monde ! "Gnii !" Sourit démentiellement notre Légionnaire habité en multipliant les frappes de manière désordonnée. Sans technique, sans grâce… Tout en sauvagerie !

"Nous avons besoin d’un plan !" Souffla Angélique, retranchée derrière son épée enflammée. "A quoi bon ?!" Grogna notre homme cognant toujours comme un sourd le dôme que Paladin semblait maintenir à grand peine. "Je vous tuerai tous ! TOUS !!" Et l’autre de partir dans un rire démentiel qui démultiplia la peur de Champa. "On ne peut pas arrêter Ryan… Personne ne le peut !" Qu’il était charmant… Mais Desperado ne semblait guère partager ce défaitisme complet. "Pour tout pouvoir, il faut une harmonie entre le corps et l’esprit… C’est notre chance. Il n’a même pas une fraction des capacités de Bang !" Ainsi le Vétéran de bien des batailles rassura t’il les troupes. Mais la sombre parodie de Black Arm partit dans une horreur de long rire. "Peut-être si j’étais tombé dans un corps fait de bonté pure ! Mais personne ne devient aussi fort sans perdre de sa naïveté, de son innocence !" A force de cogner encore et encore sur le dôme, les bandages entourant les mains de Ryan s’étaient désagrégés pour laisser entrevoir sa peau claire à la main gauche et terriblement terne à la droite.

"Tu es ivre d’une puissance qui ne t’appartient pas !" Grogna Pal’ dont le genou avait finalement touché terre. Maintenir la protection l’éprouvait terriblement mais protéger ses amis comme son amour sembla lui donner un supplément de force qui le fit se redresser avec une immense détermination. "Une puissance brutale, écrasante !" Tonna le corrompu avant de reculer d’un pas pour cesser ses frappes. "Laissez-moi donc… Vous la montrer !"

Arquant ses bras avec une violence sans borne, la silhouette de Ryan sembla gagner encore plus en agressivité alors que ses muscles avaient légèrement grossi, pour adopter une forme encore mieux proportionnée. Quelques plaies s’ouvrirent sur sa chair, accompagnées d’un sourd grondement alors que des fissures zébrèrent le sol sous ses pieds, comme pour démontrer l’importance de tant de force ! Jamais de son existence Bang n’était apparu semblable à plus pur avatar de mort !

"On est morts !" Glapit Champa en s’enroulant presqu’autour de la jambe de Nymphea qu’il étreignit fort. "On est TELLEMENT morts !" Le sourire sanguinolent de leur ami corrompu sembla aller dans ce sens alors qu’il armait son poing droit et se préparait à cogner le dôme. La sueur coulait sur le front de Paladin soutenu par Desperado. Quand le sombre Bang s’élança, tous s’imaginèrent le fracas du dôme volant en éclat. Mais lorsque survint le brouhaha de l’impact, la demi-sphère ambrée resta intacte. La course du poing sombre fut arrêtée par le bras gauche à la teinte carne.

Grinçant des dents de profil gauche, Bang respirait affreusement fort en se contenant lui-même. La dualité habitant son corps par cette dichromie complète se prolongea jusque dans le timbre de sa voix qui ralluma l’espoir dans le cœur du raton-laveur humanoïde : "Laisses mes amis tranquilles… !" Sa tête s’agita comme l’eut fait celle d’un possédée et le profil droit s’exposa lorsque les sombres phonèmes surgirent avec agressivité : "Cesses de te débattre ! Je finirai aussi par te tuer !!"

Les deux entités s’opposaient avec une violence agitant le corps tout entier ! Ryan ne voulait rien céder à ce parasite promettant l’enfer à tout ce qui avait jamais compté pour lui. Dans un rugissement sourd, il brandit son poing gauche et frappa férocement son genou droit qui forma un angle terriblement contre-nature en cédant ! La plainte de douleur se mua en frustration alors que le parasite semblait reprendre le dessus. "Te mutiler ne réussira pas à les sauver !!" Déjà, le poing droit empêchait le gauche de frapper une nouvelle fois. Entre deux râles d’un effort surhumain, la voix de Ryan surgit pour commander : "Abattez-moi, putain !" C’était préférable à devenir leur meurtrier !
Revenir en haut Aller en bas




Le Poing de la Justice

"A monster ? How am I monster ? Yer all just pussies !"



Why do we fall ? — Ryan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Le district ouest :: Hamelin-