AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Un voyage inattendu [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 12 Mar 2018 - 20:48 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Super-Héros Indépendant
Super-Héros Indépendant

avatar
Super-Héros Indépendant

Afficher le profil
Lily

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 08/05/1993
ϟ Arrivée à Star City : 22/01/2018
ϟ Nombre de Messages : 224
ϟ Nombre de Messages RP : 43
ϟ Crédits : By Amon, By COM
ϟ Célébrité : Millie Bobby Brown
ϟ Âge du Personnage : 14 ans
ϟ Statut : Célibaire
ϟ Métier : Étudiante à Star High
ϟ Réputation : Niveau 0
Nous étions partis à la recherche de se dodo, j'étais contente de bouger enfin, de ne plus avoir cette épée ni la reine rouge au basque. J'étais pieds nus, pour le moment ça allait mais, cela allait me poser des problèmes plus tard...
Blake m'avait fait signe de m'arrêter, chose que je fis tout de suite, je pensais qu'il avait vu quelque chose. Il avait surtout remarqué mes pieds nus... Je me demandais ce qu'il allait faire, un autre tour de magie comme tout à l'heure ?

Il déchira alors une partie de son pantalon, il les croisa et commença à le caresser, puis à lui parler... Je l'avais regardé étonné, mais surtout captivée par sa maîtrise. Le voir parler et que la chaussure se solidifie et se fasse sous mes yeux étaient formidables ! Il m'avait tendu la paire de chaussure improvisée. Elle n'était pas magnifique ... En fait si, elle l'était, pour différente raison. L'attention mise dans l'objet et sa réalisation faite main avait plus de valeur que la tête de l'objet. J'avais vite enfilé les bottes, très confortable, même plus que celle que j'avais à la maison ... Très reconnaissante, je l'avais remerciée avant de le prendre dans mes bras. Je l'avais serrée contre moi, essayant de lui faire comprendre que le geste m'avait plu touché que la tête de l'objet.

Puis, nous étions arrivés à la salle des portes. Très rapidement, j'avais devinée qu'il fallait boire le thé pour rapetissir. J'avais informé Blake de ce qui nous arrivait et de ce qui allait suivre.

« Si tu le dis. Je te suis en total aveugle, ici… »

Je lui avais sourie avant de me poser des questions... Et si je nous mettait en danger ? Et si nous n'arrivons plus retrouver notre taille ? Non c'était impossible, Alice l'avait souvent fait et elle était ressortit vivante ! J'avais bu le thé et presque aussitôt, j'avais commencé à rétrécir. Je l'avais attendu contre la porte, comme si je savais ce qui nous attendait. Mais cela n'était pas vrai, je connaissais l'histoire, pas la version que nous vivions maintenant ... Blake arriva peu après, il avait hésité, chose que je comprenais ...

« Bien et maintenant ? il nous attend quoi derrière la porte ? »

J'avais sorti la petite clé de ma poche pour la mettre dans la serrure.

- Jusqu'ici, le livre n'a pas vraiment collé à ce qu'on vit. Alice est sortie d'ici toute mouillée normalement. En fait, arrivé dans cette salle, elle a rapetissé et a dû grande pour reprendre la clé qu'elle avait oubliée sur la table... Mais elle avait trop mangée de gigancake, elle se met a pleuré et remplie la pièce de ses larmes avant de rétrécir de nouveau. Après, elle parle à une sourie, ou un rat, je ne me souviens plus très bien... Derrière la porte, normalement, nous aurons de la nature et il me semble que si nous attendons ici, le lapin blanc doit revenir. Nous devrons passer de chez lui.

Sans attendre de réponse, j'avais ouvert la porte. Durant tout le livre, rien n'était logique. Il était de même avec ce qui se passait dans la nature devant nous. Des roses de deux mètres de haut ronflait, de grosse fleur jaune, au sol, faisait des bulles de toutes les couleurs, des arbres roses, bleus et jaunes avait toute une multitude de feuille de mille couleurs. L'herbe était bleue, le chemin était en brique rose.

Une odeur de chocolat flottait dans l'air et je ne savais pas d'où elle pouvait venir. Des rires s'éleva d'un coin de verdure derrière des arbres, on pouvait voir un coin de table et des mouvements. Il faisait chaud, pas assez pour transpirer, juste assez pour être bien. J'avais pris la main de Blake pour partir vers la table, je ne lui avais pas laissée le temps, ni le choix... Arrivée devant le champ, un spectacle assez spécial se déroulait devant nous. Il y avait une longue table, ressemblant grandement à celle que nous avions quittée. Sur dessus, couvert assiette et tasse de thé était disposé dans le désordre, un dodo dansait sur la table, le chapelier fou courrait et gigotait autour de table, avec un lièvre, habillé d'un gilet à moitié usé, déchiré avec une chaîne pendant de son vêtement, chantant d'une voix horrible une chanson qui ne voulait rien dire. Certain mot n'existait même pas... Parfois, un mot normal sortait, mais rien n'était compréhensible. Une sourie, ou quelque chose comme ça, dansait sur la table, elle était habillée comme un maître d'arme, une rapière à la ceinture. Plusieurs animaux était là, presque tous ceux de l'histoire. Puis, la chanson pris fin. J'en étais soulagée, la voix du lièvre était horrible et les autres pas vraiment mieux... Le Chapelier avait remarqué leurs arrivées.

- Ah ! Fausse Alice ! Tu l'as donc bu, le thé ! dit le Chapelier en arrivant, les bras tendus de chaque côté en signe de bienvenue.

- Je ne suis pas Alice, ni même la fausse Alice ! Je suis Allison.

- C'est bien ce que je dis, tu n'es pas Alice, tu es donc la fausse Alice.

Je l'avais regardé avec étonnement, pourquoi m'appeler fausse Alice alors que j'avais un nom ?

- Venez à notre fête de non- anniversaire !

J'avais beau l'avoir déjà entendu, cela m'étonnais toujours. Une fête de non-anniversaire... Il y avait quand même un gâteau ?

- Vous êtes bien petits !

En effet, j'arrivais tout juste à son genou... L'herbe bleue m'arrivait presque au nombril. Le Chapelier fourra ses mains dans les poches en semblant chercher quelque chose. Il en sortit une part de gâteau jaune, il en coupa deux petits bouts avant de nous les tendres. Je l'avais regardée surprise. Je pensais savoir ce que c'était, mais je voulais qu'il le dise…

- Gigancake ?

- Précisément, fausse Alice ! Ton esprit est affuté ! dit-il en se tapotant le nez.

J'avais juste lu le livre ... Mais ... Je ne savais plus quoi faire. Tous les personnages que nous devions voir était en ce lieu... Même la fausse Tortue mélancolique était sur la chaise et semblait tout aussi déprimée que dans le livre... Le lapin blanc parlait avec le lézard et le chien était à côté de la charrette.


J'avais mangé ma petite part de gâteau rapidement. Le goût n'était pas très bon, j'avais l'impression de manger de l'herbe avec du caramel au beurre salé. Aussitôt, je commençais à reprendre ma taille.

- Et pourquoi faire une fête de non-anniversaire maintenant ? avais-je demandée, curieuse.

Le Chapelier se baissa vers moi et me regarda dans yeux, si près qu'il touchait presque mon nez avec le sien.

- Mais une fête n'est pas le meilleur moment pour rassembler tout le monde ? Allons fausse Alice, c'était pourtant logique... Cesse de faire divaguer ton imagination et reviens avec nous !

- C'est l'heure du THÉ ! Cria le lièvre de mars. Sans prévenir, il jeta une théière. Le chapelier se pencha sur le côté, me tenant par les épaules pour que je me penche aussi. La théière alla s'écraser dans l'herbe derrière nous.

J'avais jetée un regard noir au chapelier, j'avais retiré ses mains et je m'étais avancé vers Blake.

- Je suis perdue... Normalement on n'aurait pas dû rencontrer tout le monde comme ça ... Je vais essayer de parler au dodo... avais-je dis avec sincérité.

Je m'étais retournée pour aller vers la table mais, le lièvre ne semblait pas vouloir. Il cria "UN G TEAU ! et je reçu une part de flanc sur le torse. Jetant un regard noir au lapin, j'avais récupérée ce qui restait du flanc pour le lui lancer. Je l'avais loupé d'un bon mètre... Il s'écrasa sur la tête d'un animal qui se retourna pour me jeter ce qui lui passait sous la patte. En quelque seconde, tout le monde se jetait de la nourriture à la figure. J'avais filée sous la table pour être protégée, mais d'autre avait eu la même idée que moi. Je m'étais retrouvée entre le dodo et un aiglon avec la sourie devant moi.

- Oh ! Le dodo ! avais-je dis, surprise.

- C'est bien moi, oui, dit-il en me regardant, étonné.

Je ne savais pas quoi lui dire, plus rien n'allait comme cela devait, alors que faire ?

- On est perdu, on est arrivés ici et on essaye de repartir... Le Chess a dit de faire l'histoire mais, après les portes on est arrivés ici …

- Bien sûr, c'est Le chat et le Capelier ont fait cette fête de non-anniversaire. Retournez leur parler dans ce cas !

Surexcité, j'étais sortie en courant pour aller vers Blake, je lui avais sautée dans les bras comme si je le connaissais depuis toujours. J'étais contente, très contente.

- Si on discute avec tout le monde, on doit pouvoir sortir de la ! avais-je dis avec un grand sourire. Je ne sais pas comment le chat a fait, mais le Chapelier et lui on fait ça pour réunir tout le monde. J'espère juste que la Reine ne reviendra pas. Va d'un côté, je vais de l'autre ! avais-je dis.

Avant que j'ai eu le temps de réaliser, je l'avais embrassée sur la joue. Ne voulant pas avoir l'air gêné, j'avais continué ma route. Je m'étais arrêtée, retournée pour lui demander :

- Plus tard, j'aurai des questions, je me demande comment tu arrives à faire tout ça et ... J'aimerais bien te connaitre un peu mieux.

Après lui avoir demandée cela, j'étais partie voir Bill le lézard.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas


GIVE THEM THE DESIRE TO BE YOU !

By COM

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 18 Mar 2018 - 13:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
l'Enchanteur.
ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 02/12/1992
ϟ Arrivée à Star City : 31/01/2018
ϟ Nombre de Messages : 243
ϟ Nombre de Messages RP : 67
ϟ Crédits : (myself)
ϟ Célébrité : Bernardo Velasco
ϟ Âge du Personnage : 26
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : enchanteur, artiste (peinture et sculpture)
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : hétérochromie (yeux verts, petites touches d'or dans les yeux)
Semble ne pas vieillir
ϟ Pouvoirs : Enchantement ("Charme"/"tempestus"/Hommes/bêtes/objets)
Animation d'objets
Création de portails
Création d'atouts (visualisation/discutions)
Épée de l'Âme (absorption / redirection)
Avatar du printemps (cerf / résistance aux compulsions / force)



Un voyage inatendu



Je m’étais toujours demandé ce que ça pourrait bien faire que de vivre à une autre échelle, plus grand ou plus petit. J’étais d’ailleurs fasciné par les quelques images que j’avais vu à la télé, ou un super pouvait, visiblement à volonté, agrandir ou réduire sa taille. Et bien la réponse à cette question était un peu déroutante. Car oui, j’avais rétréci, mais comme finalement c’était pour passer à travers une porte qui faisait ma nouvelle taille, et atterrir dans un nouvel environnement lui aussi à ma nouvelle taille, je me sentais un peu paumé.

Lilly semblait, elle, savoir quoi faire, aussi, même si l’idée semblait saugrenue, je m’en remettais entièrement à elle. Elle avait prouvé qu’elle pouvait se servir de l’épée vorpaline, et elle avait mis en fuite un adversaire redoutable.

Elle avait semblé émue de mon simple petit enchantement, ce qui me rapellait pourquoi j’adorai cette discipline. J’aimai par-dessus tout apporter un peu de réconfort, de rêve et de poésie au monde.

- Jusqu'ici, le livre n'a pas vraiment collé à ce qu'on vit. Alice est sortie d'ici toute mouillée normalement. En fait, arrivé dans cette salle, elle a rapetissé et a dû grande pour reprendre la clé qu'elle avait oubliée sur la table... Mais elle avait trop mangée de gigancake, elle se met a pleuré et remplie la pièce de ses larmes avant de rétrécir de nouveau. Après, elle parle à une sourie, ou un rat, je ne me souviens plus très bien... Derrière la porte, normalement, nous aurons de la nature et il me semble que si nous attendons ici, le lapin blanc doit revenir. Nous devrons passer de chez lui

Je réfléchissais à ses propos.

« je crains d’en être en partie la cause. J’ai lu le résumé de ton livre, et, dans mon état d’ébriété, je nous ai amené ici. Je ne suis pas capable de créer un monde, mais je pense que tous les mondes existent, quelque part. Et mon pouvoir non contrôlé peut nous y amener… Je suis désolé si ça ne correspond pas à l’histoire, mais je ne la connaissais pas… »

Je me demandais si le décors, avec les fleurs endormies, les arbres roses et toutes les étrangetés présentes étaient issues du livre ou de mon imagination enivrée… Dans tous les cas, je n’étais pas sur d’apprécier cette version psychédélique de « butterfly ball », un morceau que j’aimais entendre régulièrement, et qui me rappelait une période que j’avais connu sur une terre parallèle.

Finalement, nous arrivâmes, ce qui semblait d’un certain côté logique, à une grande table ou le chapelier aperçu plus tôt au bar nous attendais semblait-il, en curieuse compagnie. S’en suivit une conversation surréaliste sur un non anniversaire, une fausse Alice qui était une vraie Lilly, et des parts de gigancake, que ma jeune amie et moi nous empressâmes de manger pour retrouver une taille convenable. Si seulement je pouvais embarquer dans notre réalité ce genre de trucs, je pourrais les étudier et…

Mais je n’eus pas le temps de demander quoi que ce soit, qu’une bagarre digne de la cour de récrée s’en suivit, et avec elle, une espèce de joie, d’euphorie, qui me laissait à deux doigts de me joindre à la curée.

La bataille de bouffe s’arrêta aussi rapidement qu’elle avait commencé, et je regardais, stoïque, mes fringues déjà pas très reluisantes couvertes de morceaux de pâtisseries…
Je ne sais pas comment le chat a fait, mais le Chapelier et lui on fait ça pour réunir tout le monde. J'espère juste que la Reine ne reviendra pas. Va d'un côté, je vais de l'autre !
Me dit Lilly, tout en me collant un « smouack » sur la joue, qui me laissa souriant et benoit.
Il nous fallait donc discuter avec tout le monde…

Je jetais mon dévolu sur le lapin, qui me répéta en boucle qu’on était en retard, en retard, en retard… Avisant la drôle de montre qu’il portait, je surpris un fait très étrange : après environ une minute, sa montre remontait dans le temps, sans pour autant qu’il n’y ait un quelconque changement pour nous.
Le chat m’avait aussi parlé d’une boucle…
Nous étions pris dans une boucle temporelle.
« vous permettez ? » Sa truffe et ses oreilles s’agitèrent, mais il me laissa regarder la montre… Je n’avais aucun enchantement temporel sous la main, mais c’était un indice non ?
La montre s’arrêtait à exactement 11h15 et redémarrait.
« onze heure et quinze minutes, ça te dit quelque chose ? »
Ou alors…
« il nous faut une carte ! avec les latitude et longitude de ce lieu… peut etre que ça nous indique une direction à suivre, et il nous manquerait juste à savoir pendant combien de temps.. voyons.. onze heure quinze.. »

La question semblait étrange, mais je la posai tout de même.
« ou est midi ? demandai-je au lièvre ».
Il me l’indiqua.
« alors si midi est ici, il faut qu’on aille par ici ». Je montrais la direction à Lilly. Oui, mais combien de temps marcher, et quoi y chercher ?






Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 28 Mar 2018 - 17:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Super-Héros Indépendant
Super-Héros Indépendant

avatar
Super-Héros Indépendant

Afficher le profil
Lily

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 08/05/1993
ϟ Arrivée à Star City : 22/01/2018
ϟ Nombre de Messages : 224
ϟ Nombre de Messages RP : 43
ϟ Crédits : By Amon, By COM
ϟ Célébrité : Millie Bobby Brown
ϟ Âge du Personnage : 14 ans
ϟ Statut : Célibaire
ϟ Métier : Étudiante à Star High
ϟ Réputation : Niveau 0
Je venais de lui expliquer que le livre ne suivait pas ce que nous vivions. Je me demandais vraiment où tout cela allait nous mener…

« je crains d’en être en partie la cause. J’ai lu le résumé de ton livre, et, dans mon état d’ébriété, je nous ai amené ici. Je ne suis pas capable de créer un monde, mais je pense que tous les mondes existent, quelque part. Et mon pouvoir non contrôlé peut nous y amener… Je suis désolé si ça ne correspond pas à l’histoire, mais je ne la connaissais pas… »

Je lui avais souri en ouvrant la porte. Ce n'était pas sa faute, enfin si un peu, mais ce n'était pas grave. Pour moi c'était comme un rêve, je vivais la vie d'Alice ! Et puis, à quoi cela pouvait servir de lui en vouloir ? Il n'était pas méchant. Il était même mignon.

- Ce n'est rien, tu ne l'as pas fait exprès. Je ne t'en veux pas, je trouve même cela sympa, ça fait du bien de ne pas être coincée dans une chambre ! Ne te tracasse pas avec ça !

Puis, nous avions découvert un paysage surréaliste avec des couleurs impensables avant de voir le chapelier fou. J'avais discutée un peu avec lui avant qu'il nous donne du gigancake, pour nous redonner notre taille normal. Cela m'avait fait sourire. Puis avait commencé une bataille de nourriture. J'avais fini sous la table à parler avec le dodo, il m'avait conseillé de parler avec tout le monde, pour trouver quoi faire. Une fois que j'en avais informé Blake, après un baiser sur la joue, nous étions partis discuter avec les divers animaux. J'avais eu du mal à trouver Bill. Le lézard, à mon grand étonnement, était couché à l'ombre d'un arbre, mangeant un restant de gâteau au chocolat qu'il avait reçu sur le torse.

- Bill ? avais-je dit en m'avançant vers lui. Vous savez comment sortir d'ici ?

- Sortir ... d'ici ? dit-il en me regardant comme si il ne comprenait pas. Nous sommes déjà dehors, non ? A moins que je ne sois endormi ... en autre cas, il vous suffit de réveiller, peut être en vous pinçant...

Je l'avais regardée sans comprendre. Pourquoi me donner un conseil pareil ?

- Mais nous ne dormons pas ...

- Dans ce cas, vous êtes déjà dehors.

Je m'étais éloignée de quelques pas, préférant me rapprocher de Blake. Tout le monde était donc fou ici ? Il n'était pas caché dans le livre que tout le monde était un peu ... hors norme. Mais à ce point ... J'aimais bien le pays des merveilles, mais ... leur occupant me déplaisait de plus en plus. Heureusement, je n'étais pas seule... J'avais fini par revenir vers Blake, je commençais à me dire que je n'allais plus le lâcher ....

« onze heure et quinze minutes, ça te dit quelque chose ? »

J'avais regardé Blake sans vraiment comprendre ce qu'il voulait dire. Onze heures et quinze minutes ? Pour moi cela voulait dire qu'on allait bientôt manger... mais je ne voyais vraiment pas ce que ça pouvait dire... un rendez-vous ? Si c'était le cas, nous allions avoir du mal à trouver avec qui et où.

- Si tu as faim sert toi sur la table, avais-je dis en pouffant de rire. Mais sinon, non, ça ne me dit rien... Peut-être s'en servir pour détecter ou le temps fonctionne ? Un peu à la façon d'un détecteur de métaux ?

J'avais regardée autour de moi, pour voir si quelqu'un avait une idée. Mais tout le monde se regardait de la même façon, attendant qu'une personne ait une idée où sache quoi répondre.

« il nous faut une carte ! avec les latitude et longitude de ce lieu... peut etre que ça nous indique une direction à suivre, et il nous manquerait juste à savoir pendant combien de temps.. voyons.. onze heure quinze.. »

Rapidement, une carte lui fut apportée. Je m'étais assise en face de lui, ma tête posée sur mes poings. Je le regardais réfléchir. Je n'avais plus aucune idée d'où aller, pour le moment, alors j'attendais. J'avais des vu sur une tarte aux myrtilles qui avaient été épargnée par la bataille de nourriture. Je m'étais rendu compte que toute cette aventure, aussi mouvementé soit elle, m'avait donnée faim.

« ou est midi ? demanda-il au lièvre ».

Pendant que le lièvre lui avait indiqué ce qu'il demandait, j'avais commencée à récupérer ma tarte, cédant à ma gourmandise. Je n'avais même pas pris le temps de prendre une part, j'avais plongée une cuillère dans la pâte qui recouvrait la tarte. Elle était dure et tendre à la fois. J'avais commencée à manger avec appétit. C'était la meilleure tarte que je n'avais jamais mangée. J'avais observée Blake qui cherchait sur la carte ou nous devrions aller.

« alors si midi est ici, il faut qu'on aille par ici »

J'avais regardée ce qu'il me montrait, la bouche pleine. Je ne savais pas du tout ce qu'il me montrait... Je n'avais jamais su me répéter sur une carte... J'avais plusieurs fois regardée bien sûr, mais je n'avais jamais réussi, sauf les plans du métro à Londres...

- Chapelier, savez-vous où c'est ? avais-je demandée avant de manger une autre cuillère de tarte.

Le Chapelier regarda la carte, la tourna plusieurs fois, parfois dans un sens, parfois dans l'autre, allant jusqu'à regarder le dos de la carte avant de la reposer. Je me demandais pourquoi il avait fait ça. C'était vraiment pour réfléchir ? Ou juste nous faire attendre ? Ou alors il avait aucune idée de ce qu'il avait entre les mains, chose qui me faisait un peu peur ...

- J'ai bien l'impression que l'endroit que vous montrez soit la demeure de la Reine.

J'avais laissée tomber ma cuillère. Ah non, pas la Reine Rouge ! Faites que ce ne soit pas la Reine Rouge ! Je m'étais levée d'un bon pour faire face au Chapelier.

- Dites-moi que ce n'est pas la Reine Rouge ! avais-je dis avec un peu trop d'empressement.

J'espérais vraiment ne pas devoir y aller. Je savais que j'avais eu beaucoup de chance de m'en sortir vivante de ce combat contre sa créature... Elle avait surement plus de ressource que ça.

- Non, évidemment non, fausse Alice. La Reine Blanche, naturellement ! Elle seulement sera quoi faire, dire ou quoi vous faire dire !

- Et comment on va ? avais-je demandée.

- Ici tout le monde marche, tu sais peut-être voler... Non ? avait dit voix sur la table.

J'avais soupirée. Ici on était obligé de tout dire en détail et ne pas croire que ce qu'on disait était logique et que la personne en face allait comprendre.

- Comment on fait pour y aller, on a la carte, mais on est où sur la carte ?

Le Chapelier plongea son doigt dans la tarte aux myrtilles et le posa sur un endroit de la carte.

- Ici ! dis le Chapelier en se léchant le doigt. À vous de trouver votre chemin !

Puis il s'écarta pour aller prendre du thé avec le lièvre de mars. Je m'étais avancée vers Blake. Je n'avais aucune idée d'où aller ... Ce point violet bleu ne me disait rien, je pensais être assez près de cette fameuse destination mais, je n'y connaissais rien ...

- Mon petit Blake, tu sais lire une carte dit moi ? Parce que maintenant, je m'en remets à toi ... avais-je dis en posant une main sur son bras.

Revenir en haut Aller en bas


GIVE THEM THE DESIRE TO BE YOU !

By COM

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 4 Avr 2018 - 11:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
l'Enchanteur.
ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 02/12/1992
ϟ Arrivée à Star City : 31/01/2018
ϟ Nombre de Messages : 243
ϟ Nombre de Messages RP : 67
ϟ Crédits : (myself)
ϟ Célébrité : Bernardo Velasco
ϟ Âge du Personnage : 26
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : enchanteur, artiste (peinture et sculpture)
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : hétérochromie (yeux verts, petites touches d'or dans les yeux)
Semble ne pas vieillir
ϟ Pouvoirs : Enchantement ("Charme"/"tempestus"/Hommes/bêtes/objets)
Animation d'objets
Création de portails
Création d'atouts (visualisation/discutions)
Épée de l'Âme (absorption / redirection)
Avatar du printemps (cerf / résistance aux compulsions / force)



Un voyage inatendu



- Ce n'est rien, tu ne l'as pas fait exprès. Je ne t'en veux pas, je trouve même cela sympa, ça fait du bien de ne pas être coincée dans une chambre ! Ne te tracasse pas avec ça !

Coincé dans une chambre. Voila bien longtemps que ça ne m’était pas arrivé. Je n’avais jamais vraiment considéré mes connaissances sous cet angle, mais finalement je me trouvais privilégié, malgré une grande solitude, de pouvoir ainsi passer d’un monde à l’autre.

Cela dit, ce monde ne pourrait pas me convenir à long terme. Tout était fou, sans règle. Hors pour apprécier la transgression, il fallait au moins quelques limites. Et puis de toutes façons, en comptant sur le fait qu’on puisse se sortir d’ici, je n’avais pas spécialement l’intention de retenter un voyage dimensionnel en étant bourré.

Entendre les discussions de Lilly avec les différents habitants me donnait mal à la tête. Une histoire à dormir debout. Ou dehors, je ne savais pas trop.
Finalement, une carte étallée sous les yeux, et des directions à peu près convenable, si l’on pouvait qualifier de convenable n’importe quelle direction dans ce monde de dingue, le lievre de mars m’avait plus ou moins indiqué le bon chemin.

Lilly demanda au chapelier si ce dernier savait à quoi ça correspondait. Je ne me fierai, personnellement, pour rien au monde à ce foldinguo qui semblait sortit de l’asile.
Finalement il nous indiqua que l’endroit approprié était le palais de la reine. Je n’avais aucune envie de revoir cette petite boulotte à la grosse tête, et qui semblait vouloir couper toutes celles des autres… Mais visiblement il y avait une autre reine. Une reine blanche. Bon.. et celle-ci allait donc avoir la tête trop petite ? Son surnom était-il « tête de linote ? »

- Mon petit Blake, tu sais lire une carte dit moi ? Parce que maintenant, je m'en remets à toi ...


Ben..

« oui, a peu pres, mais tout est totalement dingue ici.. je n’ai pas trop envie de me retrouver gobé par une plante ou tomber dans un trou de souris géante ou que sais-je encore »
En gros, le mieux aurait été de prendre de la hauteur.

« tu es capable de léviter ? » Elle avait l’air d’hésiter.

« ce serait super que tu regardes tout ça de haut. ». Elle se lança finalement. J’avais toujours rêver de pouvoir voler un jour. Peut être que ça viendrait, qui sait…
Fort de ses nouvelles indications, nous pouvions prendre enfin la bonne direction… Le château de la reine blanche était bien différent du reste du paysage. Magnifique. Et très loin du château de feu mon beau père, qui n’avait aucune âme… Cependant une certaine nostalgie me pris bien malgré moi, et je poussais un soupir.

« alors nous y voila. La fin du chemin ? ou le début d’une autre quête ? »








Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 17 Avr 2018 - 0:31 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Super-Héros Indépendant
Super-Héros Indépendant

avatar
Super-Héros Indépendant

Afficher le profil
Lily

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 08/05/1993
ϟ Arrivée à Star City : 22/01/2018
ϟ Nombre de Messages : 224
ϟ Nombre de Messages RP : 43
ϟ Crédits : By Amon, By COM
ϟ Célébrité : Millie Bobby Brown
ϟ Âge du Personnage : 14 ans
ϟ Statut : Célibaire
ϟ Métier : Étudiante à Star High
ϟ Réputation : Niveau 0
« oui, a peu pres, mais tout est totalement dingue ici.. je n’ai pas trop envie de me retrouver gobé par une plante ou tomber dans un trou de souris géante ou que sais-je encore ... »

Je l'avais regardée avec un sourire. Il avait totalement raison, même si je ne pensais pas cela possible, mais rien n'était exactement comme dans le livre ... Tout était donc possible...

« tu es capable de léviter ? »

J'avais relevée la tête, surprise qu'il me le demande. Il était vrai que j'y arrivais mais, dans ma chambre, au calme ... Je ne l'avais encore jamais utilisée hors de chez moi et surtout pas devant du monde... Et puis, comment il le savait ? Une fois la surprise passée, je m'étais mise à réfléchir sérieusement à sa question. Si ma capacité faisait de drôle de choses juste en voulant bouger des objets, comment allait-il réagir en me bougeant moi ? J'avais peur de me faire mal sans le vouloir... Mais nous n'avions pas vraiment de choix.

- Oui …

« ce serait super que tu regardes tout ça de haut. ».

Je lui avais jetée un regard rempli d'appréhension avant de reculer loin de tout le monde. Si cela se passait mal, je ne voulais blesser personne. J'avais fermée les yeux, essayant de me couper de tout. Comme pour le reste, une chaleur était montée en moi, mais n'était pas parti dans mes mains, c'était resté dans chaque membre de mon corps. Ça me poussait ou plutôt ça me tirait vers le haut. Doucement, les yeux toujours fermée, je m'étais élevée dans les aires. Arrivée à une certaine hauteur, j'avais ouvert les yeux. Mon coeur battait vite, j'avais peur de tomber. Mais je voyais où aller. J'avais commencée à redescendre mais, trop vite à mon goût. Le stresse monta en moi comme d'un seul coup, arriver à un mètre du sol, tout s'accéléra. J'avais atterri au sol, sur les fesses.
Le coeur battant et le postérieur un peu endolorie, je m'étais relevé doucement.

- Par là... avais-je dit en pointant du doigt la route. Elle y mène presque directement... Faudra prendre à droit à la première intersection.

Je m'étais détournée pour me masser les fesses avant de partir pour notre voyage. Nous avions pris la route tourner à droite comme je l'avais indiquée.

- Parle moi un peu plus de toi, avais-je demandée. Comment on devient un voyageur comme toi, à boire et à se retrouver chez les autres ? avais-je dis en lui souriant. Tu fais quoi de tes journées ?

Nous étions arrivés vers un magnifique château, le paysage était sublime, rien à voir avec le reste. Tout était grand, majestueux, rien de grotesque, ni d'illogique. Non loin, on entendait une rivière, mais on ne la voyait pas.

« alors nous y voila. La fin du chemin ? ou le début d’une autre quête ? »

- La fin est le début d'autre chose ! avais-je dit en citant une phrase d'un livre.

J'avais avancée vers le château, souriant à Blake pour l'inciter à me suivre. Mais à mi-chemin, la porte du château s'ouvrit. Une femme rondelette en était sortie à pas pressée.
La Reine Rouge.
Je m'étais immédiatement immobilisée avant de me coller à Blake. Cette femme me terrifiait. Elle avait un pouvoir terrible. J'avais beau avoir battue sa bête, je n'avais plus Chess ni le chapelier pour me venir en aide. Nous étions seuls... Mais au moins nous étions ensemble. J'avais regardée Blake. Il était grand et musclé, il pouvait faire des passages dans les dimensions, si je ne me trompais pas et il faisait de la magie... Mes pieds lui en étaient grandement reconnaissant ! Et moi je pouvais faire voler des objets, ou plutôt les faire exploser ... J'étais sûr que nous allions devoir nous battre encore une fois. Mais je n'étais plus sûr de l'avenir...
Mais, au lieu de cela, la Reine Rouge s'arrêta à notre haute, le menton levé, le regard à l'opposer de notre position.

- Vous avez de la chance, mais cela ne pourra pas durer ! Dis-elle de sa haute voix avant de continuer ça marche. Un jour vous n'aurez plus cette précieuse sécurité que vous offres ma soeur !

Mais, rien de plus que cela. Elle ne dit rien de plus ... C'est à cet instant que je m'étais rendu compte que j'étais presque derrière Blake, j'étais collée à lui au lieu de montrer que je pouvais être courageuse ! Je m'étais reprise. Je m'étais redressée puis j'avais fait un sourire gêné avant de lui prendre la main et le tirer en avant. Je voulais vraiment arriver au plus vite dans ce château. Je n'étais pas tranquille.

- Vous voilà enfin, dit une petite voix faible. Vous avez deux minutes de retard.

J'étais entrée dans le château par la porte qu'avait laissée ouverte la Reine Rouge. Sur la droite, une jeune femme entièrement d'une grande robe vêtue de blanc, à la peau de porcelaine aux lèvres rouges sombre presque noir se tenait bien droite, les mains levées de chaque côté comme si elle ne voulait toucher personne.

- Néanmoins, je suis ravie de vous voir. Suivez-moi, dit-elle avec un léger sourire.

Elle avançait comme si elle faisait une danse. C'était à la fois drôle et dérangeant. Elle avançait à petits pas, comme si quelque chose l'empêchait de marcher correctement, les bras toujours levés de chaque côté de sa poitrine. Le château était bizarre. À la fois sombre et lumineux, c'était assez dur d'expliquer... Les endroits où il y avait des fenêtres, tout était clair, les murs étaient couleur crème, voir coquille d'oeuf. Mais une fois dans l'ombre, les murs étaient presque noirs, il était difficile de voir devoir devant soit. Le sol était tout aussi bizarre que le reste. C'était un damier, noir et blanc, mais pas régulier. Les dalles noires et blanches étaient disposées au hasard, parfois plus bas, parfois plus haut. La Reine Blanche se dirigeait vers un grand grand escalier lui aussi biscornue. Les marches n'étaient pas de la même taille, pas de la même couleur. Mais cela ne semblait pas la déranger. C'était comme si tout était normal pour elle. J'avais avancée vers cet escalier, toujours accrochée à Blake. Le contact de sa peau me rassurais.
On butait, titubait sur les dalles avant d'arriver à l'escalier. Il fallait encore réussir à monter les marches qui, parfois, étaient trop grandes pour être monté normalement, il fallait s'asseoir sur le bord et la monter comme un muret.
Arrivée en haut, j'avais soupirée en regardant moi. Une porte, au milieu du couloir, était disposée de sorte que nous pouvions passer sans avoir besoin de l'ouvrir. Elle était juste là...

J'avais vu le bas de la robe de la Reine disparaître par une porte, j'avais entraîné Blake avec moi, le tirant comme si c'était une peluche que je trimballais partout. Mais, je m'étais arrêtée devant cette nouvelle porte. Elle était normale, celle là. Où presque... Elle était totalement penchée sur le côté. J'avais actionnée la poignée et la porte s'était ouverte, pivotant sur ses gonds.

- Oui, mon château n'est plus que l'ombre de lui-même... Toute la région est comme ça ... regardez par la fenêtre...

J'avais regardée vers la lumière mais, il fallait se mettre à quatre pattes pour voir quelque chose. Levant un sourcil, je m'étais donc mise en position pour voir ce qu'elle m'avait dit.
La chute d'eau ... Elle ne tombait plus ... Elle montait ! J'avais essayée de voir où elle allait dans les air mais, la fenêtre était trop petite.

- La ... La cascade ...

- Oui ... Elle monte. Les oiseaux nages, les poissons volent, les chiens miaule et les chiens abois. Il y a plein de chose comme cela. Je pense savoir à quoi c'est dû : Vous. Vous ne devez pas rester ici. Vous n'êtes pas de ce monde.

Elle avait parlée d'une voix si douce que je me demande s'il lui arrivait de s'énerver.

- On veut rentrer. On cherche comment faire ! avais-je dit précipitamment.

La Reine ne nous regardait pas du tout. Elle s'était mise devant un chaudron et jetait divers choses dedans, remuait avec une grosse cuillère en bois.

- Moi aussi ma jeune fille.... Moi aussi, avait-elle dit en soupirant. J'ai essayée une potion, je ne sais pas si cela va marcher. Tenez, buvez.

Elle nous avait tendu deux tasses dans laquelle se trouvait une sortie de liquide brun verdâtre remplie de grumeau.

- On va encore se transformer en boulette de merdasse ... avais-je murmurée avec un sourire en coin. Santé ! Puis j'avais bu mon verre.
Revenir en haut Aller en bas


GIVE THEM THE DESIRE TO BE YOU !

By COM

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 18 Avr 2018 - 16:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Indépendant Neutre
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre

Afficher le profil
l'Enchanteur.
ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 02/12/1992
ϟ Arrivée à Star City : 31/01/2018
ϟ Nombre de Messages : 243
ϟ Nombre de Messages RP : 67
ϟ Crédits : (myself)
ϟ Célébrité : Bernardo Velasco
ϟ Âge du Personnage : 26
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : enchanteur, artiste (peinture et sculpture)
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : hétérochromie (yeux verts, petites touches d'or dans les yeux)
Semble ne pas vieillir
ϟ Pouvoirs : Enchantement ("Charme"/"tempestus"/Hommes/bêtes/objets)
Animation d'objets
Création de portails
Création d'atouts (visualisation/discutions)
Épée de l'Âme (absorption / redirection)
Avatar du printemps (cerf / résistance aux compulsions / force)



Un voyage inatendu



Mon regard ne la quitta pas des yeux alors que je la voyais se concentrer pour, peut-être, accéder à ma requête. Elle avait répondu un timide « oui » et avait eut l’air surprise que je suggère qu’elle prenne de la hauteur. En fait, je n’étais pas sur qu’elle puisse faire ça, mais ça me semblait juste. Elle s’était éloigné de tous, mais quand je la vis réapparaitre en hauteur, je fus fier d’elle. Elle ouvrit les yeux pour regarder à la foi le paysage et son exploit, et je su qu’elle avait vu la solution dans ce pays imaginaire pas si imaginaire que ça.

Elle pointa la direction à suivre, et en corrélant avec la carte, nous savions à présent vraiment ou aller.
Son atterrissage laissait encore à désirer, en témoignait ses fesses endolories, mais elle avait pu voler. Mon rêve depuis toujours, un rêve que je n’avais pas encore pu assouvir.
Finalement nous primes la bonne direction, et, sans vraiment se presser, nous nous dirigeâmes vers la suite de notre aventure.

Comment on devient un voyageur comme toi, à boire et à se retrouver chez les autres ?

Je la regardai, étonné. Effectivement, mon aventure du jour aurait pu se résumer ainsi. Boire, et se retrouver chez les autres.

« et bien… c’est une longue histoire, mais puisque nous avons le temps…. » et je lui racontai mon monde d’origine, en passant sur mon secret lié à la tapisserie, mais en lui racontant comment j’avais naguère rencontré un magicien qui m’avait mis sur les rails de la magie, m’expliquant les fondamentaux, et me laissant ensuite conduire mon destin. L’enchantement n’était pas chose facile, et les voyages dimensionnels encore moins.

« et tu vois, je viens d’apprendre qu’il ne vaut mieux pas tenter ce genre de voyage en ayant un coup dans le nez. Encore une leçon, j’imagine ».

Le château qui se profilait à l’horizon était magnifique, et sans doute plus grandiloquent que la demeure de feu mon beau père. Il était cependant curieusement ordinaire, comparé au reste du monde. Il aurait pu illustrer un livre d’histoire, et non pas un conte pour enfant. Lilly avait l’air pressée d’y arriver, aussi nous forçâmes un peu le pas.

Cependant, alors qu’il nous restait quelques mètres à faire, la grotesque reine rouge apparu, nous toisant d’une superbe qu’elle était loin d’avoir, mais d’une hargne qu’elle possédait à profusion. Lilly avait l’air terrifiée par elle, sans doute connaissait elle quelques détails qui m’échappait, et qui devait la dépeindre comme une horrible tortionnaire.

Lilly vint se coller à moi, et je serrai les poings, prêt à en découdre. Cela faisait maintenant quelques temps que l’alcool en moi avait lâché prise, vexé que je n’y prête plus d’attention.
Un jour vous n'aurez plus cette précieuse sécurité que vous offres ma soeur !
Furent les derniers mots que la reine rouge prononça. Donc, la personne que nous nous aprêtions à rencontrer était sa sœur. Je me demandais à quoi elle pouvait ressembler.
Lilly elle, semblait la connaitre et me tira par la manche. Et voila qu’une princesse de conte de fée nous accueillis, quoique dans un genre curieusement gothique, nous spécifiant que nous avions du retard. Fronçant les sourcils, je suivis la troupe néanmoins, dans les dédale du château, alors que notre hôte jouait à la ballerine.

Arrivés en haut, la reine blanche nous spécifia le problème. Tout était sans dessus dessous, et visiblement notre arrivée en était la cause. Dans un sens, c’était assez logique. Un monde a toujours ses règles, et nous n’étions pas censé atterrir et par notre simple présence, les menacer, les changer.

La cascade coulant curieusement à contre sens, c’est comme si nous avions fait des ratures à un joli texte. La reine semblait s’y connaitre en potion, et je la soupçonnait d’être un brin sorcière. Mais lorsqu’elle nous tendit les mixtures peut ragoutante, lilly me fit rire en parlant de boulette de merdasse, tout en avalant son destin cul sec…

Il ne se passa rien de visible dans un premier temps… Puis une sorte d’aura vaguement lumineuse sembla l’entourer, et elle devint translucide, comme si elle était entre deux mondes. Je me précipitait pour boire à mon tour, ayant peur qu’elle se perde dans une autre dimension, et que je sois incapable de la retrouver. Mais, avant, étant donné les règles particulières de ce monde, il me paraissait adéquat de signifier notre sortie avec une petite ritournelle. Alors que je disparaissait moi aussi, je su que j’avais vu juste en voyant le sourire éclatant de la reine blanche.

« deux étrangers, au feu du mal ignifugés
le cœur vaillant, de noir ne souhaitant remplir
dans leur pays s’en voulant retourner
la reine blanche s’en furent quérir

Afin que queue et tête retrouve leur « ni »
comme deux oisillons tombé du ciel
le dénommé Blake et la jeune Lilly
ne burent rien qui ressemble à du miel

Alors enfin ils purent retourner
dans les songes de la réalité
que le pays aux couleurs éternelles
rêve à sa manière à nulle autre pareille. »


La sensation fut étrange, très loin de ce que je pouvais ressentir dans mes propres transferts, mais nous fûmes de nouveau dans la chambre de Lilly.

Ils nous fallut un moment pour se rendre compte que c’était vrai, et que nous étions tirés d’affaire.
« je crois que c’était un chouette rêve, mais il ne faut pas que je reste ici. J’habite au coin de.. » et je lui indiquait mon adresse, au cas ou, un jour, elle souhaite qu’on échange sur cette étrange aventure.

« je suis peintre et sculpteur, et modèle aussi. Je crois que ça va m’inspirer quelques créations. Tu es une jeune fille courageuse et talentueuse. Désolé pour tout le .. bordel que j’ai créé… Je t’emprunte une derniere fois ton placard, même si j’en suis sorti depuis longtemps ».

Ce trait d’humour n’était peut être pas le plus approprié mais il était vrai que j’avais depuis longtemps assumé mon homosexualité. Je fis donc mon « truc » d’enchanteur, et, après lui avoir fait un sourire, je disparu pour retrouver mon appartement, et mon sucrier à qui j’aurai à raconter une nouvelle histoire.


hrp : finit pour moi :) merci pour cette jolie aventure

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 18 Avr 2018 - 20:53 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Super-Héros Indépendant
Super-Héros Indépendant

avatar
Super-Héros Indépendant

Afficher le profil
Lily

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 08/05/1993
ϟ Arrivée à Star City : 22/01/2018
ϟ Nombre de Messages : 224
ϟ Nombre de Messages RP : 43
ϟ Crédits : By Amon, By COM
ϟ Célébrité : Millie Bobby Brown
ϟ Âge du Personnage : 14 ans
ϟ Statut : Célibaire
ϟ Métier : Étudiante à Star High
ϟ Réputation : Niveau 0
J'étais contente de moi, j'avais réussi quelque chose que je n'avais réussi à faire devant d'autre. Voler. Je n'étais jamais arrivée si haut !
Après un atterrissage difficile, nous étions partis pour le château. J'avais envie de le connaître, de savoir d'où il venait. Je lui avais donc demandée d'où il venait.

« et bien… c’est une longue histoire, mais puisque nous avons le temps…. »

Il m'avait raconté d'où il venait, comment il avait rencontré un magicien et comment il était parti sur cette vois. J'étais contente de le voir me raconter sa vie, ou une partie. Il n'était plus un étranger, il était devenu un proche, un ami !

« et tu vois, je viens d’apprendre qu’il ne vaut mieux pas tenter ce genre de voyage en ayant un coup dans le nez. Encore une leçon, j’imagine ».

J'avais été stupéfaite par son histoire, parce qu'il avait vécu et appris. Il me donnait envie de m'y intéresser…

- Chaque jour, nous apprenons une leçon, avais-je dit avec un sourire. Je suis contente que tu m'ais raconter d'où tu viens, ma vie n'est pas aussi trépidante, j'espère un jour vivre d'aussi grande aventure !

Puis nous étions arrivés au château, il était beau mais, la venue de la maudite tête rouge m'avait refroidie. Mais ce n'était rien, elle n'avait fait que parler ... Puis, la Reine Blanche, sa soeur, nous avaient accueilli. Puis, elle nous conduit dans une salle où nous avions vu l'étendue des dégâts que nous avions causés sans le vouloir. La Reine Blanche nous avait préparé une potion, ou un verre de boue ... J'avais dit quelques mots avant d'engloutir mon verre. Cela avait fait rire Blake et m'avait fait sourire. Bizarrement, c'était bon, ça avait un goût de crème à la vanille, puis de tarte au citron... Vint le tour de la lumière, ou plutôt une aura. J'avais regardé Blake, puis j'avais levée une main entre nous pour regarder à travers. Cela m'avait fait rire. Puis, Blake fit quelque chose qui me surpris.

« deux étrangers, au feu du mal ignifugés
le cœur vaillant, de noir ne souhaitant remplir
dans leur pays s’en voulant retourner
la reine blanche s’en furent quérir

Afin que queue et tête retrouve leur « ni »
comme deux oisillons tombé du ciel
le dénommé Blake et la jeune Lilly
ne burent rien qui ressemble à du miel

Alors enfin ils purent retourner
dans les songes de la réalité
que le pays aux couleurs éternelles
rêve à sa manière à nulle autre pareille.
»

J'avais souri en regardant la Reine Blanche, elle me renvoya mon sourire avec un petit clin d'oeil. La sensation était bizarre, pas dérangeante mais .... particulière. Mais, le temps de cligner des yeux, j'étais dans ma chambre, face à Blake. J'avais regardée autour de moi, pour être sûr que j'étais bien là où nous étions partis. Puis j'avais commencée à bouger. J'avais souri avant de lui sauter dans les bras. J'étais contente d'être venue mais, j'avais beaucoup aimée être avec lui. Cette aventure avait été géniale.

« je crois que c’était un chouette rêve, mais il ne faut pas que je reste ici. J’habite au coin de.. »

J’avais tout de suite notée son adresse. Je ne voulais pas le perdre de vue.

- Tiens, je te donne mon numéro de téléphone, avais-je dit en lui tendant un petit papier.

« je suis peintre et sculpteur, et modèle aussi. Je crois que ça va m’inspirer quelques créations. Tu es une jeune fille courageuse et talentueuse. Désolé pour tout le .. bordel que j’ai créé… Je t’emprunte une derniere fois ton placard, même si j’en suis sorti depuis longtemps ».

Ce qu'il avait dit m'avais surprise, mais j'avais souri. Il était donc modèle et sculpteur... Tout était intéressant ! Son compliment m'avait profondément touchée, je n'arrivais pas à me défaire de mon sourire.

- J'ai beaucoup aimée cette aventure, je te remercie ! avais qu'il parte, je l'avais à nouveau prise dans mes bras. N'hésite pas à m'envoyer des photos de tes œuvres ! J'espère pouvoir te rendre visite ! Tu es un homme bien Blake, ne te laisse pas tomber dans l'alcool, tu vaux mieux que ça.

Je lui avais fait la bise, avant de le regarder passer par mon placard. La porte s'était fermée derrière lui. Avec un léger espoir, j'avais de nouveau ouvert la porte, mais... Il n'y avait plus que mes vêtements. Après un soupir, je m'étais assise sur le lit pour retirer mes belles bottes. Je les avaient regardés, avant de les mettre de côté, sur un petit meuble. Je ne pensais pas les remettre, je ne voulais pas les abimés, je voulais les garder en souvenir...
Puis j'avais relevée la tête, avant de répéter à haute voix :

- Je t'emprunte une dernière fois ton placard, même si j'en suis sorti depuis longtemps.

J'avais compris ce qu'il voulait dire, j'avais rigolé en plaquant mes mains sur mon visage avant de me laisser tomber sur le dos. Il était vraiment beau, mais pas de mon côté... j'avais retirée mes vêtements avant de me mettre sous les draps. J'avais pianotée un peu sur le matelas de mon lit, le piano c'était mis en action et je m'étais lentement laissée glisser dans le sommeil.

Revenir en haut Aller en bas


GIVE THEM THE DESIRE TO BE YOU !

By COM



Un voyage inattendu [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2


Sujets similaires

-
» Un Voyage Inattendu [Rp Solo - FINI]
» Bilbo le hobbit - le film
» Le Hobbit un voyage inattendu
» Le Hobbit: Un voyage inattendu [RPG Univers Tolkien]
» THE HOBBIT : UN VOYAGE INATTENDU - RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-