AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

La maison bleue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 1 Mar 2018 - 15:18 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre
Afficher le profil
De Principatibus

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 19/09/1989
ϟ Arrivée à Star City : 25/04/2014
ϟ Nombre de Messages : 7867
ϟ Nombre de Messages RP : 817
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Crédits : Cookie
ϟ Doublons : /
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Cheveux indisciplinés, bruns. Yeux chocolats, étirés. Peau hâlée. Lèvres pleines, grande oreilles. Grande taille. (193 cm). Grands pieds. (Pointure 45)
ϟ Pouvoirs : ♦️ Dragon (Ω)
♦️ Clairvoyance mystique (Ω : reconnaissance et identification des êtres et objets magiques)
♦️ Cœur de Feu (II : immunité et soin par le feu)
♦️ Magie des dragons (Strun Bah Qo, )
♦️ Cérébropyre (VI : super-intelligence, super-mémoire, bouclier de protection mentale, réseau de projection mentale)

♦️ Voyage dimensionnel (III)
♦️ Failles dimensionnelles (I)

♦️ Divination élémentaire (Ω : hydromancie, pyromancie)
♦️ Maître du feu (Ω : pyrokinésie, œil d'Héphaïstos IV, météores d'Héphaïstos IV)
♦️ Maître de l'eau(Ω : aquakinésie, griffes de Borée IV, frisson de Borée IV)
♦️ Maître de l'air(Ω : aérokinésie, fouet d’Éole IV, spirale d’Éole IV)
♦️ Maître de la terre(Ω : géokinésie, fléau d'Hadès II, rupture d'Hadès IV)

♦️ Maître des Potions (Ω : dont élixir de Jouvence, hystérie collective, potion de soins, potion d'anthropomorphisme, venin de Cronos, sérum de vérité, potion de résistance, antidote universel)
♦️ Maître de l'Hermétisme (Ω)
♦️ Mithridatisation (Ω)

♦️ Morguse (IV : robe, capuchon, gants, bottes)
♦️ Oeil de Pravladon (I : négation de la magie)

♦️ Gobelins (Torgnole, Châtaigne, Coquillard, Golodon, Sakashima, Napoléon, Tatie Musaraigne, Tali'Koris, Ishaï, Carcasse)
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
 « Je n'ai jamais été féru de la chair des batraciens... mais quand nous aurons renvoyé Asmodée au néant qu'il n'aurait jamais dû quitter, si vous avez encore faim, nous irons ensemble chez Henri. En dépit de l'invasion, ce restaurant français mérite encore ses quatre étoiles... » Ce qui laissait songeur... comment le chef des cuisines de ce prestigieux établissement faisait-il pour s'approvisionner encore en matières premières, alors que la ville de Star City demeurait frappée du chaos de l'invasion ? Disposait-il de soutiens clandestins, bénéficiaient-ils d'influences souterraines ? S'appuyaient-ils sur des réseaux cachés d'achalandage ? Dante n'imaginait pas autre chose qu'un « marché noir » de la gastronomie, mais il n'y avait qu'un pas pour supposer le patron du restaurant, ou le chef, impliqué dans quelque sombre affaire...

 « Vous avez raison. » Ils n'étaient pas là pour tuer un par un les animaux de compagnie du prince-démon, mais pour anéantir ce dernier et éteindre l'incendie qu'il prétendait répandre ici, à Derry. Dante observa les environs à la hâte, il se laissa pénétrer par l'épaisseur de l'air ; saturé de magie, l'ambiance déclinait des parfums trop nombreux, trop bigarrés, trop composites, la cacophonie dérégulait tout l'espace. Le dragon connaissait Asmodée et même il le reconnaissait volontiers comme l'ennemi de ces derniers siècles qu'il redoutait ; n'était-il pas terrible, récurrent, menace perpétuelle et considérable ?

Dante avait appris son odeur, il avait appris la signature de ses maléfices. Quelques secondes suffirent, il fit dans sa tête une cartographie précise des lieux ; la géographie lui était indifférente, lui importait les seules interactions des différentes forces magiques à l’œuvre.  « Suivez-moi ! » déclara-t-il en prenant la tête de leur équipée fantastique à travers Derry's Bog. Il les guida plus avant dans la ville et au détour d'un motel délabré qui, autrefois, accueillit les amours secrètes et condamnables de la fin des nuits d'été, il pointa du doigt une colline.

Derry s'était étendue tout autour. À son sommet, visible sous la brume comme le renflement d'un cadavre sous le tapis, une grande maison éclairée par la danse de quelques follets.  « Classique, n'est-ce pas ? Asmodée se prend pour le roi de la colline... » Le démon n'était peut-être pas féru de jeux-vidéos, mais le choix systématique de la plus haute et centrale position pour la « base » des opérations du seigneur des enfers apparaissait comme une habitude dont il ne se déferait jamais.

Déjà autrefois, quand ils durent l'affronter, Evelyn et Dante avait observé ce goût de la démesure et de l'autosatisfaction.

La rue principale bordait l'hôtel de ville, l'église luthérienne et le groupe scolaire des « Enfants Heureux de la colline », ça ne s'invente pas. Elle s'élevait jusqu'à la maison bleue, en haut de la butte ; l'heure était matinale, mais pourtant l'ensemble des lampadaires diffusaient leurs lueurs à travers la pénombre azuréenne. L'humidité poissait l'air de son vice pélagique.

 « J'ouvre le bal. Restez près de moi, un accident est vite arrivé.... » Evelyn comprendrait au ton enjoué et rieur du dragon pourquoi il énonçait cette invitation à la prudence... Dante créa pour eux un boulevard, qu'il tailla dans l'espace, littéralement, en écartant les trottoirs et les façades de chaque côté de la rue : deux fissures parallèles se creusaient à leurs droite et gauche, comme si deux vers géants dévoraient la terre à leurs côtés. Ce n'était pas la méthode la plus discrète, mais il n'était pas certain qu'une approche subtile fût possible.

 « Qu'il est dommage de ne prendre le temps de s'arrêter dans l'un de ces diners... on y faisait les meilleures tartes du coin, dans le temps. » Avant l'accident de 1987, quand Derry n'était pas encore ce bourbier insalubre. Sans un regard, ni même un geste de pitié, pour les diaboliques créatures que les failles dévoraient sur le bord de la route, Dante guida Evelyn le long de la rue, conscient qu'il devait la conduire au plus vite jusqu'aux abords de la colline et de la maison où Asmodée se retranchait, car Lady Satan serait essentielle, pour vaincre à nouveau le démon.

Comme pour identifier et vaincre ces autres menaces que les Enfers vomissent à l'occasion... ah, les Enfers ! Une grand forêt dont Evelyn était le bourgeon que Dante préférait. Un instant, il s'interrogea : n'était-il pas déraisonnable de sa part d'associer Evelyn à leur prochaine victoire sur Asmodée ? N'en tirerait-elle pas des fruits trop juteux qui jetteraient le déséquilibre sur... et sur quoi, d'ailleurs ? Dante se moquait bien d'agiter la bobine de héros puritains et vertueux ; ceux-là ont les mains propres, ou n'ont pas de mains, mais auront-ils fait autant qu'eux pour la survie du monde, en cet heureux jour ?

 « Ah ! » s'écria-t-il, quand apparut devant eux une bestiole incongrue et monstrueuse, venue leur barrer la route.  « Connaissez-vous ces spécimens-là ? » Dante n'en avait jamais vu de semblables.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 1 Mar 2018 - 21:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Super-Vilain Indépendant

avatar
Super-Vilain Indépendant
Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 19/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 223
ϟ Nombre de Messages RP : 80
ϟ Célébrité : Alexandra Breckenridge
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Âge du Personnage : 30 ans en apparence
ϟ Statut : Catin du Diable
ϟ Métier : Héritière
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs :
- Maîtrise de la démonologie VIII
- Maîtrise de la nécromancie VII
- Maîtrise des malédictions II
- Maîtrise des métamorphoses III
- Maîtrise des possessions I
- Âme démoniaque I
- Pacte démoniaque I
- Flammes infernales I
- Regard tentateur I
- Drain de vie I
- Forme de démon III
- Lame du déchu (artefact)
- Caliban (démon familier)
- Doom Girl (compagnon)
« Je vois que vous ne perdez pas le nord et ne manquez pas la moindre occasion d’inviter une jeune femme à dîner. » Glissa-t-elle à l’oreille du dragon. Oh, elle n’était plus si jeune que cela, son enveloppe charnelle, bien que désirable, avait connue plus d’hivers qu’il n’aurait dû en être possible. Mais elle devait n’être qu’une jouvencelle aux pommettes roses pour un être tel que lui. « Mais je pourrais apprécier un bon repas. J’ai pour projet d’ouvrir moi-même un restaurant à Star City, en plus de mon Pandémonium, j’y pécherais peut-être quelques idées, mais si je ne prévois rien d’aussi raffiné. »

Le projet d’Evelyn de créer son carrefour du Diable au niveau de Broadway et de la 66th avait été commencé des années plus tôt sans qu’elle ne le sache vraiment avec le Pandémonium. Mais c’était depuis son retour qu’elle s’était rendu compte du pouvoir que pourrait receler un tel endroit… Il ne lui suffisait que d’acheter les bâtiments aux quatre coins du carrefour, elle en avait déjà un et un restaurant y trouverait parfaitement sa place.

Finalement, elle comptait faire à ce petit coin du quartier des théâtres ce qu’Asmodée avait fait à Derry, quoique de manière plus subtile. Evelyn n’était pas un prince démoniaque, elle était une sorcière, habituée à manier sa magie sous le nez des mortels étroits d’esprit. Son carrefour ne pourrait exister que la nuit, quand les badauds seraient peu nombreux et que les vents de magie noire étaient les plus forts. Mais cet endroit existerait… Cela ne serait en rien aussi vaste que Derry, mais elle nourrissait déjà des projets pour cette ville en ruine. Si tant est qu’ils parviennent à y survivre et à en chasser l’actuel maire.

Son regard se posa d’ailleurs sur le manoir perché au sommet de la colline et un léger sourire se dessina sur ses lèvres, encore. Le symbolisme était fort et dans le symbolisme il y avait bien souvent de la puissance. On ne devait jamais mépriser les attributs du pouvoir, car ils détenaient une part du pouvoir eux-mêmes, une des leçons préférées d’Evelyn. « Je dois admettre que cela a son attrait. Dans de telles conditions, j’aurais probablement fait de même. » La bâtisse se dressait comme une idole impie. Ce qui rappelait à la sorcière une demeure, un jour revendiquée par un vampire dans une autre petite bourgade appelée Jerusalem’s Lot. Mais c’était une autre histoire que celle-ci…

A l’injonction de Dante, Evelyn ne se fit pas prier pour se coller contre le dragon. Il lui avait bien commandée de se tenir près d’elle ! Puis elle appréciait toujours les contacts physiques… Qui plus est, elle pouvait vérifier par la même occasion si comme elle se l’imaginait, le dragon était insensible à ses charmes terrestres. « Voilà une véritable haie d’honneur que vous nous faites. » Clairement, Asmodée se rendrait compte de leur présence, mais il était trop tard désormais. Dante avait repoussé tous ses minions sur les côtés pour fournir une voie parfaitement dégagée. D’un sifflement, Evelyn envoya d’ailleurs ses diablotins former une avant-garde, secondée par sa meute de chiens infernaux. Les petits démons rougeâtres étaient de la chair à canon encore vivante de toute façon… Si on pouvait considérer comme vivante une créature des enfers. Un débat qui n’avait jamais été résolu. Dante devait probablement avoir sa petite idée sur la question : de quoi alimenter leur dîner prochain.

Le regard d’Evelyn glissa sur l’un des restaurants que lui mentionnait Dante. « C’est plus dans l’esprit de ce que j’aimerais amener à Star City. Le véritable rêve américain, avec ma petite touche personnelle bien sûr. J’ai lu un article alarmant comme quoi les établissements de ce type disparaissaient des grandes villes comme la nôtre, ou même New York. » Evelyn avait vu beaucoup de choses mourir au fil des siècles, les diners lui manqueraient, elle en avait fait des choses en leur sein.

Elle se laissa guider par Dante, qui semblait savoir parfaitement ce qui allait se passer ensuite. Cela en était presqu’inquiétant d’ailleurs… Elle ne pouvait se sortir de l’esprit que le dragon avait un autre objectif que la simple défaite d’Asmodée malgré ses remarques fort renseignées sur la ville et son histoire. Peut-être que Derry avait été chère à son cœur ? Jamais elle ne pourrait vraiment le comprendre aussi cela pouvait bien être le cas. Une chose restait certaine, elle ne connaîtrait les véritables motivations de Dante qu’une fois Asmodée vaincu et donc une fois que leur nouvel adversaire serait vaincu… Et elle devait admettre que leur très cher prince de la luxure s’était surmené…

Citation :
Jet de dé n°1 : Qui va-t-on combattre ?
Deux réussites : Démon majeur du plaisir
Une réussite : Horreur obscène
Double échec : Maîtresse de la douleur

Jet de dé n°2 :
Double réussite : les diablotins blessent la créature
Une réussite : les diablotins se dispersent
Double échec : la créature extermine les diablotins

La démone qui s’approchait n’était nulle autre que la concubine d’Asmodée. Ou tout du moins, celle qu’il avait décidé d’amener dans son monde cette fois-ci… Evelyn la connaissait bien, en fait, elle se rappelait parfaitement d’elle et de ce qu’elle lui avait infligée quand elle s’était retrouvée à la merci du prince démon. Un mélange de peur et de rage remonta l’échine de la sorcière alors que la maîtresse de la douleur, qui avait opté pour une forme des plus arachnéennes s’approchait, sa gueule balafrée d’un sourire dentu dont une langue démesurée s’échappa.

« Oh, mais que voilà… Le mage-dragon et l’épouse de l’enfer. Le maître va être content de revoir sa dulcinée, même si c’est plus tôt que prévu et qu’il ne comptait pas vraiment sur un chaperon. »
La créature passa sa langue le long de sa propre gorge. « Mais je veux bien m’occuper de vous très cher, pour laisser à mon maître toute l’intimité qu’il a besoin pour dresser la fuyarde une nouvelle fois. Oh, cela fait si longtemps que je n’ai pas fait gémir un dragon de douleur. »

Ses pattes d’araignées se dressèrent en avant pour aller empaler les diablotins d’Evelyn… Au même moment elle projeta de la toile qui en saisit quelques uns… Ceux-ci se tordirent de douleur, comme si le simple contact de cette soie impie recelait des plus infâmes souffrances. La plupart des minions d’Evelyn parvinrent toutefois à se disperser plutôt que de se faire massacrer ou torturer par la concubine arachnéenne.

« Je ne pense pas que tu en auras l’occasion ce soir. » Evelyn tenait toujours le bras de Dante. « Après tout, il est mon compagnon pour la soirée. »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 1 Mar 2018 - 21:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu
Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3596
ϟ Nombre de Messages RP : 3227
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Evelyn Wormwood' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 6 Mar 2018 - 9:48 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre
Afficher le profil
De Principatibus

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 19/09/1989
ϟ Arrivée à Star City : 25/04/2014
ϟ Nombre de Messages : 7867
ϟ Nombre de Messages RP : 817
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Crédits : Cookie
ϟ Doublons : /
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Cheveux indisciplinés, bruns. Yeux chocolats, étirés. Peau hâlée. Lèvres pleines, grande oreilles. Grande taille. (193 cm). Grands pieds. (Pointure 45)
ϟ Pouvoirs : ♦️ Dragon (Ω)
♦️ Clairvoyance mystique (Ω : reconnaissance et identification des êtres et objets magiques)
♦️ Cœur de Feu (II : immunité et soin par le feu)
♦️ Magie des dragons (Strun Bah Qo, )
♦️ Cérébropyre (VI : super-intelligence, super-mémoire, bouclier de protection mentale, réseau de projection mentale)

♦️ Voyage dimensionnel (III)
♦️ Failles dimensionnelles (I)

♦️ Divination élémentaire (Ω : hydromancie, pyromancie)
♦️ Maître du feu (Ω : pyrokinésie, œil d'Héphaïstos IV, météores d'Héphaïstos IV)
♦️ Maître de l'eau(Ω : aquakinésie, griffes de Borée IV, frisson de Borée IV)
♦️ Maître de l'air(Ω : aérokinésie, fouet d’Éole IV, spirale d’Éole IV)
♦️ Maître de la terre(Ω : géokinésie, fléau d'Hadès II, rupture d'Hadès IV)

♦️ Maître des Potions (Ω : dont élixir de Jouvence, hystérie collective, potion de soins, potion d'anthropomorphisme, venin de Cronos, sérum de vérité, potion de résistance, antidote universel)
♦️ Maître de l'Hermétisme (Ω)
♦️ Mithridatisation (Ω)

♦️ Morguse (IV : robe, capuchon, gants, bottes)
♦️ Oeil de Pravladon (I : négation de la magie)

♦️ Gobelins (Torgnole, Châtaigne, Coquillard, Golodon, Sakashima, Napoléon, Tatie Musaraigne, Tali'Koris, Ishaï, Carcasse)
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Dante aurait préféré mille fois un article alarmant sur la disparition des araignées, arthropodes et autres aranéides. L'apparition soudaine de celle-ci, qui leur faisait face avec toute la morgue des chélicérates humanoïdes, l'avait tout d'abord intrigué ; le dragon n'avait jamais rien vu de semblable et pourtant, il avait voyagé longtemps à travers les mondes, jusqu'à découvrir tant de choses qu'il pensait impossible d'être jamais surpris ou pris en défaut.

Le hasard se jouait de lui en présentant cette monstruosité, fileuse de cauchemars et tisseuse de chagrins. Le poète évoque avec nostalgie la souffrance qui enfante les songes comme une ruche ses abeilles... aucun aède, jamais, n'évoqua la toile de l'araignée pour évoquer chose si belle que les rêves... sans doute avec raison ! À la voir dressée sur ses pattes, la prédatrice n'avait rien d'une beauté suprême, mais le vieux reptile avait depuis longtemps des « goûts d'emprunt », si bien qu'à d'autres yeux peut-être la grosse mygale paraîtrait belle, séduisante, sensuelle et gourmande.

Le temps s'honorait d'internet comme d'un espace de liberté, il y aurait sûrement quelque part sur la toile quelqu'un pour fantasmer cette araignée-démon... quel dommage, personne pour filmer la vidéo de cette rencontre, et balancer tout sur Youtube ! Dante songea à équiper l'appareillage des gobelins de caméras « GoPro » et autres outils d'enregistrement ; il mûrissait déjà un projet révolutionnaire dans le domaine du divertissement et du reportage...

La démone se montrait étonnamment civile, Dante lui rendit la politesse. Quelques mots échangés en préalable à toute confrontation n'ont jamais tué personne, sinon les plus fébriles et sensibles des guerriers, encore qu'il y ait tout une tradition de ces duels empêchés par la force des mots... hélas, l'immondice à huit pattes, ou six, difficile à dire, devant eux, se montrerait insensible à toute provocation.

 « Il y a bien longtemps que je n'ai plus gémis pour personne, démone, et je crains de n'avoir pas le temps pour votre opisthosome. » N'était-ce ainsi qu'on nommait l'arrière-train des araignées ? Dante n'était plus très sûr. Les civilités s'interrompirent quand la démone s'en prit aux diablotins d'Evelyn ; la plupart se dispersèrent pour esquiver les coups, quelques-uns ne purent échapper à l'étreinte de ces fils de soie plus dangereux que leur frêle apparence laissait supposer. Ils étaient couverts d'une substance hautement toxique – hypothèse possible.

 « Ma compagne a raison, c'est avec elle que je suis venu, c'est avec elle que j'irai voir Asmodée. Si vous vouliez bien nous laisser entre vertébrés, maintenant... »

Ce fut la provocation de trop. Le corps arachnéen s'approcha d'un lampadaire, l'arracha au sol. De sa voix susurrante, l'araignée reprit la parole. Sa langue courait sur la hampe de l'éclairage municipal en un geste lourd d'équivoques et de sous-entendus. « Asmodée n'acceptera pas de voir sa princesse, sinon dans l'intimité d'un duo d'amour. Vous me vexez, mage-dragon, je vous offrais généreusement de partager avec moi quelques heures d'un plaisir à nul autre pareil... et vous avez choisi la voie de la souffrance !* »

L'éclair, avant la foudre ! Le lampadaire jaillit comme le javelot du lacédémonien sous les murs de Troie, lors de la grande bataille qui vit tomber l'imprenable cité de Priam et s'écrouler la civilisation des protégés d'Apollon ; mais le geste de la démone, trop prévisible, ne surprit ni Evelyn, ni Dante. Ce dernier fit apparaître, entre eux et la lance improvisée, un portail dimensionnel ; le lampadaire alla s'éteindre pour toujours dans les Noirs champs de la dimension fuzonique, où la braise toujours brûle, où la fumée toujours s'épaissit.

Quand le vortex fut dispersé, ils virent l'araignée qui grimper la façade d'un immeuble de trois étages, étonnamment bien conservé, quoique d'aspect passé et moribond – comme si la brume avait couvert la bâtisse de la cire dont on maquille les morts, au jour de leur mise en bière, de leur inhumation.  « Que le Trois-fois-puant vous emporte ! » beuglait-on dans les hauteurs, comme pour invoquer quelque dieu souterrain aux attributs nauséabonds.

 « Croyez-vous que cette bête craigne le feu, Evelyn ? » La question paraissait anodine et même déplacée en pareille circonstance, puisqu'ils seraient bientôt sous la menace d'agressions plus directe, mais Dante, qui ne connaissait pas la démone, préférait leur éviter la mauvaise surprise de découvrir, par exemple, que le feu, cet instrument si caractéristique de sa puissance, renforçait leur ennemie. Après tout, une araignée en colère, c'est moins dangereux qu'une araignée de feu en colère !

De plus, s'il se montrait moins véloce à l'ouvrage qu'il aurait pu l'être, ce n'était pas sans malice : la démone avait offensée Evelyn, celle-ci avait sur lui la priorité, pour écraser la mygale de son talon féroce...

*:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 6 Mar 2018 - 20:49 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Super-Vilain Indépendant

avatar
Super-Vilain Indépendant
Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 19/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 223
ϟ Nombre de Messages RP : 80
ϟ Célébrité : Alexandra Breckenridge
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Âge du Personnage : 30 ans en apparence
ϟ Statut : Catin du Diable
ϟ Métier : Héritière
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs :
- Maîtrise de la démonologie VIII
- Maîtrise de la nécromancie VII
- Maîtrise des malédictions II
- Maîtrise des métamorphoses III
- Maîtrise des possessions I
- Âme démoniaque I
- Pacte démoniaque I
- Flammes infernales I
- Regard tentateur I
- Drain de vie I
- Forme de démon III
- Lame du déchu (artefact)
- Caliban (démon familier)
- Doom Girl (compagnon)
Evelyn était partagée entre l’envie de prendre sa revanche sur la concubine d’Asmodée et celle de la laisser se démener avec Dante pendant qu’elle trouvait s’il ne restait pas de quoi boire et manger dans les ruines de Derry. Regarder un dragon en train d’affronter une araignée démoniaque en mangeant un cheeseburger et en buvant un milkshake au chocolat, voilà qui lui aurait rappelé ses meilleures années dans ce pays… Quand l’horreur était encore confiné à l’imaginaire et juste avant que les mouvements new age et le satanisme luciferien d’Anton Lavey ne viennent mettre à mal son petit empire démoniaque et le fait qu’elle tenait à rester cachée. Sans parler d’Hadès, ce dernier avait tout gâché aussi. Mais clairement, il n’y aurait pas de réminiscence de ces jours heureux (pour Evelyn et donc malheureux pour bien d’autres gens).

La sorcière leva les yeux au ciel. Toute cette mise en scène… Si Asmodée avait véritablement voulu la tenter, elle ou bien Dante, il aurait envoyé quelque chose de plus désirable. Il savait comment fonctionnait la libido d’Evelyn et il devait avoir rencontré son lot de dragons aussi. Non, il n’y avait eu que la voie de la souffrance, même si elle se demandait tout de même pourquoi le prince infernal leur envoyait cette créature… Quoique la raison pouvait être très simple : il s’en était lassé et avait décidé d’en tirer le maximum en l’utilisant pour fatiguer et ralentir ses assaillants. C’est probablement ce qu’elle aurait fait à sa place. Dante les protégea de l’attaque, qui manquait clairement de panache, de l’araignée. Ce qui révéla un élément clef à Evelyn : cette dernière était en colère. Pas habitée de la rage qu’on pouvait ressentir avant un combat, non elle était en colère… Comme une amante qui avait été remplacée par une autre plus jeune. Et de fait, Evelyn pensait bien être cette dernière. Sauf si Dante lui cachait des choses.

« Je n’en ai aucune idée. »
Lâcha Evelyn en observant l’araignée. Et voilà qu’elle se surprenait à dire la vérité ! « De nombreux démons sont ignifugés, mais celle là ne s’intéresse qu’à la souffrance. Difficile d’imaginer qu’elle puisse se priver d’une quelconque douleur. » Un début de plan commençait à germer dans l’esprit de la sorcière. Non pas pour se débarrasser de l’arachnide. Cette dernière semblait avoir été vexée par la facilité à laquelle Dante avait écarté son attaque. Non, un plan qui pourrait peut-être les débarrasser d’Asmodée… Peut-être même définitivement. Mais comme tous les plans impliquant une grande quantité d’énergie infernale, il avait de grandes chances de causer plus de tort que de bien. Peut-être était-ce pour cela qu’elle ne tenait pas vraiment à en parler à Dante pour le moment. « Mais si vous parvenez à la faire frire, je dois dire que j’en serais ravie. Cette peste est des plus désagréables. »

En fait, Evelyn ne se rappelait que trop bien des choses que lui avait infligées cette araignée… Et celle-ci savait bien mieux faire que lancer des lampadaires ou répandre sa soie porteuse de douleur sur des diablotins. Bien sûr, elle avait envie de la faire souffrir, de la voir périr sous ses coups, mais il fallait savoir jouer ses batailles et probablement que Dante serait plus efficace qu’elle pour clouer définitivement le bec de cette créature. « Si vous pouvez vous occuper d’elle, j’aimerais me préparer pour la suite. » Ce qui signifiait invoquer quelque chose bien entendu, Evelyn avait d’ailleurs une idée bien particulière de ce dont elle avait besoin pour mettre son petit plan en marche.

« Tu oses me tourner le dos ? »
Le sourire carnassier de la démone devint plus mauvais encore, si c’était possible. « Tu n’avais pas tant de fierté la dernière fois que tu as terminée entre mes griffes, j’ai hâte que mon maître te punisses pour avoir fui tes devoirs. » Ce qui signifiait qu’Asmodée la voulait vivante, décidément, cette concubine parlait trop. « Allez-y mes enfants, capturez-là et éliminez cet épouvantable reptile ! » Un flot d’araignées plus petites (et par là il fallait entendre largement plus grosses que des araignées normales, au moins de la taille d’un chien) apparurent des bâtisses qui les entouraient. Elles n’avaient aucun mal à se hisser sur les murs de pierre dressés par Dante un peu plus tôt.

Les diablotins et chiens infernaux d’Evelyn se mirent aussitôt en branle pour prendre d’assaut la progéniture infernale de la concubine d’Asmodée. Il était certain qu’après avoir passé des millénaires en tant qu’objet sexuel du prince de la luxure, la démone avait eut le temps de mettre au monde un bon nombre d’infâmes petites créatures.

Citation :

Jet de dé n°1 :
Réussite : les forces d’Evelyn tiennent bon.
Echec : les araignées submergent les démons invoqués

Jet de dé n°2 :
Réussite : l’araignée ne parvint pas à maudire Evelyn
Echec : l’araignée parvint à maudire Evelyn

Jet de dé n°3 :
Réussite : Evelyn parvint à blesser la démone
Echec : Evelyn ne parvint pas à la blesser.

Les petites créatures d’Evelyn tenaient bon. L’un de ses diablotins venait d’arracher les pattes de l’un des arthropodes démoniaques pour s’en servir comme de piques pour empaler les autres. Il avait déjà une belle collection de brochettes qu’il partageait allègrement à ses semblables hilares. Les chiens faisaient moins dans la subtilité et même Caliban se joignit au combat, reprenant sa forme naturelle pour affronter l’essaim chitineux. Bien sûr Dante n’aurait aucun mal à s’occuper de tout cela dans une gerbe de flammes, non ? Evelyn se concentra même sur son petit projet. Elle avait besoin de contacter quelques entités en enfer et quoi de mieux pour cela que conjurer une âme damnée ?

Elle n’en eut pas l’occasion, car elle senti s’abattre sur elle le poids d’une sombre magie. Quelque chose dont Caliban aurait dû la protéger. Son familier se tourna d’ailleurs vers elle, lui aussi surpris et les araignées en profitèrent pour le recouvrir. « Qu’est-ce que ? » Elle leva les yeux vers la mère des araignées, la maîtresse de souffrance, qui était hilare. D’une de ses griffes, elle entailla sa propre peau… Sauf qu’aucun sillon ensanglanté n’apparut, sur elle en tout cas, car la douleur submergea aussitôt Evelyn. La blessure que la concubine d’Asmodée venait de s’infliger était apparut sur ses propres chairs.

« Ah, mon maître m’a donné de quoi assurer l’arrivée de sa dulcinée. » Un rire ignoble s’échappa de la gorge de l’araignée. « Un morceau de son âme, prélevée en enfer. Tout ce qui m’arrivera lui arrivera à son tour. Alors mon cher dragon, êtes-vous aussi désireux de savoir si je brûle ? Car je suis certaine qu’elle, elle le fera ! » L’araignée rit de plus belle. Evelyn se demanda elle comment elle avait pu être aussi idiote. Asmodée était orgueilleux et vaniteux, comme tout prince démon, mais pas stupide. Il avait dû se douter qu’elle finirait par lui échapper et par retourner parmi les mortels. Aussi avait-il trouvé un moyen de la contrôler si jamais cela devait arriver. Un fragment de son âme… Evelyn était déjà surprise qu’il en restât grand-chose, mais cela ne faisait que lui signifier l’importance de réussir sa conjuration. « J’ai une dernière offre pour vous dragon. Quittez cet endroit et laissez aux enfers ce qui concerne les enfers. Vous ne faites qu’ajouter au supplice de votre compagne du moment. » La démone se brisa quelques doigts, ou plutôt ceux d’Evelyn. Malgré les supplices qu’elle avait subit au plus profond de la demeure de son père, celle-ci ne put s’empêcher de pousser un hurlement de douleur et tomba à genoux.

Ravalant la douleur quelques instants, elle se tourna vers Dante. « Tant qu’elle a ce morceau de mon âme, elle pourra m’infliger tous les maléfices qu’elle désire et mes protections magiques seront inefficaces. » Si Evelyn avait été une personne quelque peu humaine, sûrement aurait-elle optée pour le sacrifice en conseillant à Dante de l’abandonner à cette situation épineuse. Sauf qu’elle savait qu’il ne le ferait pas et il fallait être honnête : elle avait besoin de lui pour s’en sortir. Plongeant ses doigts dans la plaie créée un peu plus tôt, Evelyn commença à tracer un cercle d’invocation sur le sol de pierre de Derry. « Si vous pouvez me l’amener sans la tuer, j’ai peut-être un moyen de m’en sortir. Si tant est qu’elle me laisse me concentrer pour lancer un sortilège ou pour invoquer des renforts. » Ils étaient en infériorité numérique et elle doutait que ses diablotins et chiens infernaux ne tiennent encore longtemps. Caliban n’avait toujours pas reparu.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 6 Mar 2018 - 20:49 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu
Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3596
ϟ Nombre de Messages RP : 3227
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Evelyn Wormwood' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 11 Mar 2018 - 13:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre
Afficher le profil
De Principatibus

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 19/09/1989
ϟ Arrivée à Star City : 25/04/2014
ϟ Nombre de Messages : 7867
ϟ Nombre de Messages RP : 817
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Crédits : Cookie
ϟ Doublons : /
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Cheveux indisciplinés, bruns. Yeux chocolats, étirés. Peau hâlée. Lèvres pleines, grande oreilles. Grande taille. (193 cm). Grands pieds. (Pointure 45)
ϟ Pouvoirs : ♦️ Dragon (Ω)
♦️ Clairvoyance mystique (Ω : reconnaissance et identification des êtres et objets magiques)
♦️ Cœur de Feu (II : immunité et soin par le feu)
♦️ Magie des dragons (Strun Bah Qo, )
♦️ Cérébropyre (VI : super-intelligence, super-mémoire, bouclier de protection mentale, réseau de projection mentale)

♦️ Voyage dimensionnel (III)
♦️ Failles dimensionnelles (I)

♦️ Divination élémentaire (Ω : hydromancie, pyromancie)
♦️ Maître du feu (Ω : pyrokinésie, œil d'Héphaïstos IV, météores d'Héphaïstos IV)
♦️ Maître de l'eau(Ω : aquakinésie, griffes de Borée IV, frisson de Borée IV)
♦️ Maître de l'air(Ω : aérokinésie, fouet d’Éole IV, spirale d’Éole IV)
♦️ Maître de la terre(Ω : géokinésie, fléau d'Hadès II, rupture d'Hadès IV)

♦️ Maître des Potions (Ω : dont élixir de Jouvence, hystérie collective, potion de soins, potion d'anthropomorphisme, venin de Cronos, sérum de vérité, potion de résistance, antidote universel)
♦️ Maître de l'Hermétisme (Ω)
♦️ Mithridatisation (Ω)

♦️ Morguse (IV : robe, capuchon, gants, bottes)
♦️ Oeil de Pravladon (I : négation de la magie)

♦️ Gobelins (Torgnole, Châtaigne, Coquillard, Golodon, Sakashima, Napoléon, Tatie Musaraigne, Tali'Koris, Ishaï, Carcasse)
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Et on s'étonnera que les aranéides et autres arthropodes aient si vilaine réputation dans l'inconscient collectif ! L'attitude de l'araignée-démone était inqualifiable. Dante la jetterait volontiers dans la poêle d'une fricassée monstrueuse. Dans les lointains pays de l'Asie du sud-est, là où le dragon blanc s'oppose au tigre jaune, où la Thaïlande, le Vietnam et le Cambodge s'oppose une lutte fratricide depuis des siècles, l'araignée est un plat de choix pour tous les repas, pour les petits et les grands... en somme, là-bas, les petites mygales sont vos amies pour la vie, pourvu que vous les cuisiniez comme il se doit.

Evelyn avait sûrement quelque idée en tête, pour assaisonner de la meilleure façon celle qui se déclarait sa rivale. Sans aller jusqu'à identifier très clairement la querelle des concubines – un titre formidable, pour un film d'aventures chinoises ou un téléfilm du dimanche soir – Dante restait attentif et comprenait qu'un enjeu plus personnel se jouait entre eux. Asmodée jouait-il l'araignée contre la fille de Satan ? S'amusait-il d'ainsi opposer celles dont il fit ses amantes, celles dont il crut bon de s'entourer pour les jeux et les fêtes charnels ?

Un autre champ de plus aux divergences du prince-démon et du prince-dragon ; jamais ce dernier n'aurait accordé sa faveur à l'arthropoïdémone, mais peut-être était-ce par faiblesse et tendresse pour la gente simiesque... L'adversaire du moment affichait peut-être tous les bons critères de ce qui fait une « belle araignée », mais Dante préférait les volumes et les courbes d'Evelyn, ses douceurs et la joliesse d'une chevelure de feu.

Ce dernier point ancrait en lui l'affection qu'elle lui inspirait, comme le stigmate évident d'une puissance en sommeil que le dragon attribuait volontiers à la balafre du feu que Lady Satan arborait au sommet de son crâne, comme l'oriflamme d'une guerrière implacable. Chacun ses travers et ses petites lubies...

La démone libéra sur eux ses enfants et sa progéniture immonde grouilla bientôt tout autour d'elle, comme l'essaim terrible d'un dieu qui se venge. Ces araignées nouvelles, de la taille d'un loup, menaçaient de leurs crochets infâmes et crissaient de colère. Voilà une mère qui sait compter sur ses enfants ! Evelyn déploya à son tour les trésors de sa parentèle ; on vit diablotins et démons apparaître pour porter secours à leur nourricière, la croisade opposait les enfants des deux rivales, de deux mortelles ennemies. Lady Satan contre la Maîtresse des douleurs ! Une chanson de geste que connaîtront bientôt les trouvères et ménestrels infernaux, qu'ils iront chanter dans tous les cercles, à la cour de tous les satans, de tous les princes démoniaques, pour propager la rumeur et la gloire de celle qui, ce jour, triompherait.

Dante comptait bien miser sur le bon cheval : Evelyn. Caliban entra dans la danse, bientôt suivi par le dragon qui accepta très volontiers d'aller jeter la dernière couche de verni sur le si bel ouvrage, un verni brûlant et destructeur qu'il maniait à la perfection : la flamme. L'incendie se propagea dans les environs pour anéantir la progéniture de la Maîtresse ; quel funeste bûcher pour ces araignées imprudentes ! Dante n'eut qu'un instant pour savourer le délicat fumet des épeires calcinées... il perçut lui aussi l'éclair de magie noire qui fusa et frappa Evelyn, maudissant ses chairs et l'ensemble de son corps. Un puissant maléfice la liait désormais à sa rivale, qui se pâmait de cruauté. Dante la vit s'égosiller et se répandre en provocations malsaines. Il songea un instant qu'Asmodée, loin d'avoir mariné dans le confit graisseux de sa médiocrité, s'était donné les moyens de ses ambitions, pour cette fois au moins ! Un bref échange eut lieu.

 « Je m'en occupe. » Déterminé à rabattre la superbe de la Maîtresse et à lui arracher chacune de ses pattes une à une, quand il serait assuré de ne pas blesser Evelyn dans le processus, Dante se tourna vers l'araignée et s'avança même vers elle en courant dans les airs, littéralement, puisqu'il marchait sur un escalier invisible pour les yeux – ces marches s'improvisaient sous les bottes de Morguse. Ne restait plus qu'une question à régler : comment saisir et immobiliser la rivale d'Evelyn sans les blesser toutes deux ?  « Attention, l'hiver se fait soudain plus rigoureux ! »

    Jet de dé – I :
    Réussite : Le sortilège de Dante leurre la Maîtresse.
    Échec : La Maîtresse voit clair dans le jeu de Dante.

    Jet de dé – II, si réussite au I :
    Réussite : Dante parvient à se transformer sans difficulté.
    Échec : Dante est interrompu.

    Jet de dé – III, si réussite au II :
    Réussite : Dante parvient à saisir la Maîtresse et à la maintenir.
    Échec : Dante ne parvient pas à maintenir la Maîtresse.


Ses mains s'animèrent et tout autour de l'araignée-démone, un nuage de brouillard apparut, porteur de gel, de froidure, comme si Borée s'était penchée sur elle pour soupirer. Le frisson gagna les environs sur une trentaine de mètres, la température chuta brutalement, la visibilité s'éteignit sur le néant d'une brume d'hiver.  « Te cacher ne cher à rien, mage-dragon, tu ne fais que retarder l'inévitable ! » gloussait la Maîtresse qui ne s'inquiétait point des fines pellicules de givre qui se formaient à ses extrémités. Quelques mouvements badins lui suffirent pour les balayer. Ses yeux ne distinguaient rien dans les environs mais elle connaissait le dragon pour être une créature des flammes : ce choix curieux de sortilège trahissait forcément la panique et l'hésitation ! Elle alla pour se frapper encore et, ce faisant, blesser Evelyn, mais elle fut trop tôt interrompue. Une ombre apparut dans les cieux, le brouillard fut soudain noirci par cette présence inattendue. C'était la silhouette d'un ancien dragon.

Dante achevait sa transformation. Sous lui le brouillard frémissait ; il s'appuyait sur ses pattes arrières, accrochées aux aspérités de la rue délabrée, et entourait l'immeuble où la Maîtresse s'était réfugiée plus tôt de ses pattes avant ; sa gueule s'abaissait sur celle qui ne le vit que trop tard. Le dragon plongeait sur elle son regard et de ses yeux coulaient des torrents de mépris, comme la lave que vomit le volcan réveillé.  « Mettons un terme à tes vilaines ambitions. » Les mains énormes et griffues du monstre se refermèrent sur l'araignée, dispersant les dernières volutes du brouillard frémissant. La Maîtresse ne put que laisser échapper un hurlement de colère, mais déjà les doigts du dragon l'étreignaient de telle sorte qu'elle ne pouvait plus faire usage de ses membres supérieurs et de ses propres bras. Elle n'avait pas dit son dernier mot cependant et luttait de toutes ses forces, usant de toutes ses ruses et de tous ses maléfices pour résister à l'étreinte et s'en libérer. Dante ne savait pas combien de temps ses écailles tiendraient bon face aux armes déployées par sa captive... mais il entendait bien ménager l'espace le plus grand pour Evelyn. Il devrait ensuite résister lui-même à la tentation d'écraser l'araignée entre ses doigts...

… oh, mais pourquoi résister à cette tentation-là ? L'exquise conclusion d'une idylle jamais débutée...
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 11 Mar 2018 - 13:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu
Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3596
ϟ Nombre de Messages RP : 3227
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Dante Visconti' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 11 Mar 2018 - 17:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Super-Vilain Indépendant

avatar
Super-Vilain Indépendant
Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 19/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 223
ϟ Nombre de Messages RP : 80
ϟ Célébrité : Alexandra Breckenridge
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Âge du Personnage : 30 ans en apparence
ϟ Statut : Catin du Diable
ϟ Métier : Héritière
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs :
- Maîtrise de la démonologie VIII
- Maîtrise de la nécromancie VII
- Maîtrise des malédictions II
- Maîtrise des métamorphoses III
- Maîtrise des possessions I
- Âme démoniaque I
- Pacte démoniaque I
- Flammes infernales I
- Regard tentateur I
- Drain de vie I
- Forme de démon III
- Lame du déchu (artefact)
- Caliban (démon familier)
- Doom Girl (compagnon)
Voir un dragon, en chair et en os, était toujours une vision pour le moins splendide. Ces créatures étaient probablement ce que la nature et les forces élémentaires du monde avaient engendré de plus magnifique et de plus terrifiant. C’était le prédateur ultime, cela, Evelyn n’en doutait pas, et probablement que si la race des dragons avait perduré sur Terre, alors l’humanité aurait été plus humble, plus apte à respecter le monde qui l’entourait. Alors peut-être qu’au fil des siècles, les dragons l’auraient jugé digne d’apprendre le langage secret du monde, tout comme Siegfried l’avait fait en goûtant par inadvertance le sang du dragon Fafnir, le langage des oiseaux… Alors peut-être, que l’humanité ne se serait jamais tournée vers sa propre existence comme elle l’avait fait et les ténèbres n’auraient pas eut de telle emprise sur son existence. Evelyn était convaincue que si les dragons avaient continué à peupler le ciel, alors il n’y aurait jamais eu de place pour démons, diables, sorcières et spectres dans la nuit. L’humanité n’aurait jamais eu besoin d’inviter ces monstres à la côtoyer, peut-être…

Mais heureusement pour elle, les dragons n’étaient plus et il ne devait rester que Dante… Qui était de son côté par ailleurs. Car Evelyn n’aurait jamais vu le jour sans la cohorte de diables, démons, spectres et sorcières qui se glissaient dans les ombres de la Terre Prime. Aussi était-elle heureuse qu’il ne reste qu’un seul dragon, même si sa majesté la faisait se sentir minuscule. Ah ! Si elle était prince des enfers, probablement aurait-elle pu rivaliser avec Dante ! Alors elle aurait pu être un cauchemar tout aussi colossal ! Mais ce n’était pas le cas et ne le serait probablement jamais. Elle sentit le froid de la brume qu’il avait invoqué alors même que c’était Cydaea qui était enveloppée dans celle-ci. Elle sentit le contact des mains de Dante. Faisait-il preuve de délicatesse envers l’araignée démoniaque ou bien était-ce simplement parce que ses nerfs étaient encore absorbés par la douleur de ses doigts brisés. Quoiqu’il en soit, il lui apporta la démone et un sourire mauvais se dessina sur les lèvres d’Evelyn.

« Oh, qu’est-ce que j’aimerais pouvoir faire durer cela, Cydaea, dame de la souffrance. Qu’est-ce que j’aurais aimé te montrer tout ce que l’esprit humain peut imaginer de terrible. Mais tu me forces la main… »

Evelyn ne pouvait après tout torturer la démone sans se torturer elle-même… Aussi se contenta-t-elle de lancer un sortilège pour aspirer son énergie vitale. Normalement, elle aurait dû se sentir revigorée par une telle ponction d’énergie, alors que la démone se tortillait en essayant vainement d’échapper aux griffes du dragon. Mais Evelyn ne sentait rien, car l’énergie qu’elle prélevait lui était aussitôt ôtée alors que Cydaea elle en subissait les effets. C’était une boucle qui faisait que la sorcière se régénérait à la même vitesse qu’elle perdait ses forces… Ses doigts ne se répareraient pas de cette manière, mais au moins ne subissait-elle pas ce que subissait la démone : un affaiblissement progressif jusqu’à l’annihilation la plus totale. Car l’énergie vitale venait tout de même de quelque part… Et quand la démone fut suffisamment affaiblie, la main de la sorcière plongea dans son corps pour en extirper une gemme noire. Ce n’était que le récipient de son morceau d’âme, mais c’était ce qui aidait Cydaea à maintenir son sortilège et quand Evelyn l’eut entre ses mains tâchées du sang démoniaque noir, elle sentit la malédiction se dissiper et les protections de Caliban revenir à elle. Privée de cette source d’énergie, la maîtresse de souffrance fut rappelée aux limbes qui l’avaient vu naître. Le Pacte empêchait aux démons de se maintenir facilement dans le monde des vivants, pas sans consommer suffisamment d’énergie en tout cas.

« Merci. Je ne crois pas qu’elle soit complètement détruite, mais elle ne nous posera plus de problèmes avant longtemps. »

Evelyn observa le morceau d’âme, un léger fragment de son humanité qui lui avait été arraché en enfer. Les flammes infernales la consumèrent pour qu’il n’en reste rien, tout juste la sorcière ressentit-elle un léger pincement au cœur alors qu’elle s’éloignait un peu plus de son héritage humain, pour s’enfoncer un peu plus sur la voie de la damnation.

« Voilà qui est mieux… » Sans plus attendre, la sorcière commença à abattre ses sortilèges sur les araignées survivantes. Ces dernières avaient commencé à fuir avec la disparition de leur mère, mais Evelyn réussit à ponctionner suffisamment de leur énergie pour réparer ses doigts et la vilaine coupure qu’elle avait le long du bras. Ils avaient gagné ce combat, grâce à Dante encore une fois. « Je vais avoir besoin de relever des forces, j’en ai bien peur. Seriez-vous assez aimable pour me laisser un instant ? Je n’aimerais pas vexer Asmodée ne me présentant à lui sans au moins une petite armée. »

Elle avait surtout des choses à faire en enfer… Son plan n’avait pas déserté son esprit. Il y avait un moyen de se débarrasser du prince démon, il suffisait simplement de garder en tête un principe simple : il y avait toujours un plus gros poisson.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 12 Mar 2018 - 12:11 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre
Afficher le profil
De Principatibus

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 19/09/1989
ϟ Arrivée à Star City : 25/04/2014
ϟ Nombre de Messages : 7867
ϟ Nombre de Messages RP : 817
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Crédits : Cookie
ϟ Doublons : /
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Cheveux indisciplinés, bruns. Yeux chocolats, étirés. Peau hâlée. Lèvres pleines, grande oreilles. Grande taille. (193 cm). Grands pieds. (Pointure 45)
ϟ Pouvoirs : ♦️ Dragon (Ω)
♦️ Clairvoyance mystique (Ω : reconnaissance et identification des êtres et objets magiques)
♦️ Cœur de Feu (II : immunité et soin par le feu)
♦️ Magie des dragons (Strun Bah Qo, )
♦️ Cérébropyre (VI : super-intelligence, super-mémoire, bouclier de protection mentale, réseau de projection mentale)

♦️ Voyage dimensionnel (III)
♦️ Failles dimensionnelles (I)

♦️ Divination élémentaire (Ω : hydromancie, pyromancie)
♦️ Maître du feu (Ω : pyrokinésie, œil d'Héphaïstos IV, météores d'Héphaïstos IV)
♦️ Maître de l'eau(Ω : aquakinésie, griffes de Borée IV, frisson de Borée IV)
♦️ Maître de l'air(Ω : aérokinésie, fouet d’Éole IV, spirale d’Éole IV)
♦️ Maître de la terre(Ω : géokinésie, fléau d'Hadès II, rupture d'Hadès IV)

♦️ Maître des Potions (Ω : dont élixir de Jouvence, hystérie collective, potion de soins, potion d'anthropomorphisme, venin de Cronos, sérum de vérité, potion de résistance, antidote universel)
♦️ Maître de l'Hermétisme (Ω)
♦️ Mithridatisation (Ω)

♦️ Morguse (IV : robe, capuchon, gants, bottes)
♦️ Oeil de Pravladon (I : négation de la magie)

♦️ Gobelins (Torgnole, Châtaigne, Coquillard, Golodon, Sakashima, Napoléon, Tatie Musaraigne, Tali'Koris, Ishaï, Carcasse)
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
 « Quel dommage... » Le Pacte ôtait de la bouche du bébé dragon sa sucette, ou plus précisément le privait d'une délectation malsaine, puisqu'il ne pourrait écraser l'araignée sous sa patte, comme il l'aurait souhaité.

La disparition de Cydaea le réjouissait malgré tout, elle rendait Evelyn à sa puissance et à ses moyens. Le vice des démons et assimilés ne connaissait donc aucune limite ! L'ancien dragon regrettait le temps béni de sa jeunesse quand, entre ses congénères, les rivalités et les conflits se réglaient de plus directe et brutale façon.

Dans un monde où la bravoure se mesure aux séismes et aux typhons, il y a peu de temps et d'espace pour les ruses et les perversions ; Cydaea aurait tranché avec le décor jurassique de cette époque où Dante n'était encore qu'un grand saurien parmi les autres. Evelyn réclama « un instant » pour se recomposer, en quelque sorte, ce que le dragon accorda sans difficulté ; il comprenait bien que cette confrontation avait été pour elle une épreuve et surtout il devinait que la sorcière laissait déferler la vague de son imagination.

L'inventive demoiselle se proposait de réunir autour d'elle une « petite armée » pour mieux affronter Asmodée.  « Nous ne sommes pas trop pressés. » Il acceptait donc. Pendant que lady Satan s'occuperait à son affaire, le dragon s'assurerait de maintenir la position, il veillerait à la sécuriser, pour créer là un bastion d'où attaquer la donjon du prince-démon.

Ce dernier le connaissait, il aurait sûrement prévu une attaque d'envergure et notamment un assaut aérien conduit par le dragon – ce qui expliquait pourquoi Dante renonçait à partir seul à l'aventure, ce qui expliquait pourquoi il ne profitait pas de la pause exigée par Evelyn pour aller défier Asmodée. Il demeura néanmoins sous sa forme originelle. Ainsi libéré de l'enveloppe d'emprunt qu'il gardait parmi les humains, rien ne s'opposait plus à sa liberté d'agir – et c'était là une sensation douce comme la chair d'une pêche sous la dent et la langue.

[...]

Pendant ce temps-là, plus au nord de Derry's Bog, les gobelins menaient un assaut additionnel, une diversion qui occupait un autre front et une fraction des troupes d'Asmodée. Dans le ciel, quand Dante et Evelyn arrivait en ville, on entendit un bruit de tambours : c'était l'aéronef. À bord du Dragon noir, on voyait à la ronde sans rien distinguer des mystères de Derry qui ne révélait aux yeux que les ombres et les silhouettes de ses bâtiments. Quelques lueurs jetaient par endroit le détail sur un point de la ville.

Le capitaine Carcasse ne s'en effrayait pas. Il commandait les manœuvres avec détermination. Le gobelin siffla et les matelots de l'équipage lui répondirent d'une phrase incompréhensible qui témoignait d'un grand enthousiasme. L'un des plus anciens maîtres à bord du vaisseau déclara : « Monsieur, on entend des bruits sourds au-devant du navire, on n'a vu aucun des oiseaux communs dans les environs, certainement tous ces signes annoncent une tempête... »

Le capitaine répondit avec prudence :  « Eh bien ! Nous y sommes préparés. Il l'est aussi ! » Tout présageait l'arrivée prochaine d'une tempête qui ne devait rien à la nature, puisque tout autour d'eux embaumait la magie. Les nuages qu'on distinguait sur la ville étaient à leur centre d'un noir affreux, et cuivrés sur leur bord. L'air retentissait des cris qui ne devaient rien à la multitude des oiseaux qui, d'ordinaire, environnent les villes du bord de mer. Plus ils s'approchaient, plus ils entendaient des bruits épouvantables comme si des torrents d'eau, mêlés à des tonnerres, eussent roulé du haut de montagnes invisibles.

 « Accrochez-vous ! » Dans l'instant un tourbillon affreux de vent enleva la brume qui couvrait le Dragon noir. L'aéronef parut alors à découvert avec son pont chargé de monde, mais les environs bruissaient de colère et d'une foule de créatures malveillantes. Les vergues et les mâts de hune amenés sur le tillac, le pavillon en berne, quatre câbles sur son avant et un de retenue sur son arrière, le vaisseau fut secoué par l'assaut frontal des forces d'Asmodée.

Le Dragon noir présentait son avant à ce flot terrible qui venaient de Derry, et chaque vague d'ennemis était portée par un vent méphitique ; ces lames d'air vicié soulevait tout entière la proue du navire, de sorte qu'on en voyait la carène s'élever et retomber, de même que la poupe plongeait et suivait le mouvement. Petits diables et lutins noirs menaçaient d'engloutir l'aéronef dans un cocon de violence sanguinaire, on entendait mugir de plus sinistres créatures.

 « Riposte ! Les queues-plates passeront par dessus bord ! » Autant dire qu'à ces mots, l'équipage s'ébranla. Aux hurlements vicieux de la foule ennemie répondit le râle vigoureux des marins. Par chance, le capitaine Carcasse était accompagné d'un soutien de poids, puisque Napoléon se tenait près de lui, l’œil noir sous son bicorne.

Par égard pour les préséances, il se taisait et secondait son ami. Soulevée par la tempête, la brume grossissait à chaque instant d'horreurs nouvelles dont les gueules bavaient une écume blanche. Les vociférations furent bientôt couvertes par les salves des canons. À l'odeur du soufre se mêla le parfum de la poudre – la bataille commençait.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 13 Mar 2018 - 21:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Super-Vilain Indépendant

avatar
Super-Vilain Indépendant
Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 19/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 223
ϟ Nombre de Messages RP : 80
ϟ Célébrité : Alexandra Breckenridge
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Âge du Personnage : 30 ans en apparence
ϟ Statut : Catin du Diable
ϟ Métier : Héritière
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs :
- Maîtrise de la démonologie VIII
- Maîtrise de la nécromancie VII
- Maîtrise des malédictions II
- Maîtrise des métamorphoses III
- Maîtrise des possessions I
- Âme démoniaque I
- Pacte démoniaque I
- Flammes infernales I
- Regard tentateur I
- Drain de vie I
- Forme de démon III
- Lame du déchu (artefact)
- Caliban (démon familier)
- Doom Girl (compagnon)
Evelyn savait pertinemment que le temps qu’elle passait à invoquer ses troupes, était du temps qu’Asmodée avait à disposition pour réunir ses minions lui aussi. Seulement elle ne pouvait imaginer aller affronter un prince infernal sans disposer d’une petite force de frappe et clairement, il ne restait plus grand-chose de celle qu’elle avait amenée avec elle. Caliban était toujours là bien sûr, ainsi qu’un ou deux diablotins et quelques chiens infernaux. Si leurs ennemis avaient été des humains, elle aurait pu se recréer une petite armée assez facilement. Les cadavres faisaient de parfaites recrues, qui ne se plaignaient jamais et qui continuaient d’avancer sans jamais se poser de question. Mais Asmodée semblait avoir déjà utilisé tous les cadavres qui auraient pu se trouver… Enfin, Derry était une ville fantôme depuis des décennies, probablement n’y avait-il plus beaucoup de corps dans les environs. Pas même dans leur ancien cimetière. Evelyn savait que bien des choses se nourrissaient de la chair des morts et qu’elles avaient dû venir après la disparition du dernier humain des environs.

Aussi se résolut-elle à l’invocation démoniaque. C’était beaucoup plus demandant, mais les troupes qu’elle cherchait à atteindre étaient bien plus efficaces que de simples cadavres ambulants, ou même que Labrazio, son gangster revenant. Le seul inconvénient était qu’il fallait plus de temps pour les invoquer et surtout qu’il fallait les garder sous contrôle. Mais pour cela, Evelyn avait son astuce. Aussi ne se fit-elle pas priée pour invoquer les Trois Démons, un trio de gardes infernaux auquel elle avait déjà confié des tâches et qui ressentait une sorte de fidélité mal placée à son égard. Comme d’habitude, le Truand fut le premier à parler, un large sourire aux lèvres, il s’inclina à peine sorti du cercle d’invocation.

« Ah, ma dame, quel plaisir de servir à nouveau la fille du Malin. »

« Grmpf. »
Le Brute émergea à sa suite, lançant un regard sur la ville désolée qui les entourait. Il était particulièrement connu pour sa peau épaisse et couverte d’épines qui lui permettait de charger dans la mêlée sans se poser de questions. Une fois des diablotins avaient passé toute une semaine à arracher les corps des chérubins empalés sur ses excroissances osseuses. Il était aussi le seul membre du Trio à se battre main nu, avec ses griffes. Le Truand avait une masse, mais il n’assénait généralement ses coups que quand ses victimes regardaient ailleurs. Pour plus d’effet disait-il.

Quand aux derniers… Et bien certains l’auront imaginé être le Bon. Mais il n’y avait pas de Bon en enfer, aussi était-il la seule chose que les cercles infernaux avaient pu imaginer pour compléter ce trio de guerriers de choc : le Pire. Sa tête engoncée dans une cage de métal, il tenait en main un fouet et dans sa cage thoracique étaient enfermées des âmes qu’il torturait constamment. Complètement dément, il était le plus dangereux des trois. Mais malgré tout et comme les deux autres, il restait un simple garde infernal, un démon sans ailes et un simple soldat dans les armées infernales. Enfin, un seul de ces soldats valait toujours des dizaines de diablotins. « Et qui est le grand écailleux ? »

« Un peu plus de respect Truand, tu devrais apprendre à parler que quand on te l’ordonne ! » Les Trois étaient difficiles à maîtriser, mais Evelyn savait comment les faire se concentrer : avec ce qui plaisait à toutes ces créatures : la promesse d’une femme. Aussi avait-elle invoqué une succube qui s’avança vers elle et fit une révérence à son tour. Elle avait aussi un fouet, sauf que le sien était en peau de prépuce de damné, là où celui du Pire devait être en ossements d’anges profanés.

La succube, Drusilla, serait en charge de maintenir le trio infernal motivé. Car Evelyn pouvait déjà imaginer ce que chacun d’entre eux s’imaginer. Puis elle avait des ailes, ce qui était toujours utile pour jouer les éclaireurs.

« Mon cher Dante, je vous présente mon armée. J’espère que vous n’êtes pas déçu, mais voici le Trio, constitué du Truand, de la Brute et du Pire, ainsi que la succube Drusilla. » Cette dernière lança un coup d’œil évocateur au dragon. Ce qu’Evelyn ne précisait pas, c’est que parmi les quatre démons, se tenait une ombre, une âme damnée invoquée depuis les méandres du monde souterrain qui se glissa discrètement jusqu’à Evelyn. Cette dernière ignorait d’ailleurs si le dragon était capable de la voir, mais elle s’en fichait. Elle se contenta de glisser quelques mots à l’oreille de la pathétique créature et la laissa aussitôt retourner à ses tourments. »

« Qui devons-nous écraser ? » Demanda la Brute de son ton guttural.

« Rien de moins que le prince Asmodée. »


Tous restèrent estomaqués. Evelyn était connue, mais personne ne la pensait de taille à affronter un prince infernal ! Il n’y eut que le Pire pour émettre un rire sonore et dément. Ce son aurait probablement rendu fou n’importe quel individu à l’oreille profane. Heureusement, il n’en était rien pour Evelyn ou Dante. « Je suis prête désormais. » Caliban avait repris sa forme de corbeau pour se poser sur sa maîtresse et toiser d’un œil mauvais les quatre démons. Il était après tout son familier ce qui lui donnait un statut particulier et il n’était pas de la piétaille comme eux !

quelques images:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 19 Mar 2018 - 20:15 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre
Afficher le profil
De Principatibus

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 19/09/1989
ϟ Arrivée à Star City : 25/04/2014
ϟ Nombre de Messages : 7867
ϟ Nombre de Messages RP : 817
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Crédits : Cookie
ϟ Doublons : /
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Cheveux indisciplinés, bruns. Yeux chocolats, étirés. Peau hâlée. Lèvres pleines, grande oreilles. Grande taille. (193 cm). Grands pieds. (Pointure 45)
ϟ Pouvoirs : ♦️ Dragon (Ω)
♦️ Clairvoyance mystique (Ω : reconnaissance et identification des êtres et objets magiques)
♦️ Cœur de Feu (II : immunité et soin par le feu)
♦️ Magie des dragons (Strun Bah Qo, )
♦️ Cérébropyre (VI : super-intelligence, super-mémoire, bouclier de protection mentale, réseau de projection mentale)

♦️ Voyage dimensionnel (III)
♦️ Failles dimensionnelles (I)

♦️ Divination élémentaire (Ω : hydromancie, pyromancie)
♦️ Maître du feu (Ω : pyrokinésie, œil d'Héphaïstos IV, météores d'Héphaïstos IV)
♦️ Maître de l'eau(Ω : aquakinésie, griffes de Borée IV, frisson de Borée IV)
♦️ Maître de l'air(Ω : aérokinésie, fouet d’Éole IV, spirale d’Éole IV)
♦️ Maître de la terre(Ω : géokinésie, fléau d'Hadès II, rupture d'Hadès IV)

♦️ Maître des Potions (Ω : dont élixir de Jouvence, hystérie collective, potion de soins, potion d'anthropomorphisme, venin de Cronos, sérum de vérité, potion de résistance, antidote universel)
♦️ Maître de l'Hermétisme (Ω)
♦️ Mithridatisation (Ω)

♦️ Morguse (IV : robe, capuchon, gants, bottes)
♦️ Oeil de Pravladon (I : négation de la magie)

♦️ Gobelins (Torgnole, Châtaigne, Coquillard, Golodon, Sakashima, Napoléon, Tatie Musaraigne, Tali'Koris, Ishaï, Carcasse)
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Voir Evelyn à l’œuvre était une occasion en or pour constater, s'il en était besoin, que la fille de Satan ne manquait ni de talents ni d'aptitudes ; Dante n'en doutait guère et se réjouissait pour elle, puisqu'en dépit de ses préventions, Evelyn conservait assez de son antique puissance pour bientôt la recouvrer tout entière.

Qui alors aura le pouvoir de s'opposer à son hégémonie sur les enfers ? Une fois toutes les marches gravies, l'escalier de l'ambition la conduirait vers ces sommets où la gloire devient impénétrable, comme l'air des cimes qui se fait plus rare avec l'altitude. Jusqu'à la prochaine dégringolade ? Le vieux dragon connut autrefois ces chutes vertigineuses, qui arrachent le laurier du vainqueur au front qui trébuche, pour précipiter la trogne du vaincu dans la boue des éons.

Dante vit apparaître aux côtés d'Evelyn trois démons ; le Pire, le Truand, la Brute, trio conçu pour la castagne et les manœuvres sauvages. À les voir, ces trois-là, on devinait aisément que leur spécialité n'était pas la dentelle de Calais, ni la porcelaine de Saxe, ni la verrerie de Murano. Ils ne venaient pas seuls, puisque Drusilla, une succube, les accompagnait, comme pour les chaperonner ou en tout cas les encadrer à la manière d'une nourrice attentive et rigoureuse.

Les raisons plus intimes et secrètes de sa présence ne pouvaient échapper au dragon qui comprenait quel « enjeu » définirait le socle de la loyauté des trois démons à leur maîtresse, Evelyn. Il se demanda quel serait le destin de la malheureuses succube, quand leur affaire à Derry serait terminée ; la pauvre serait sûrement traitée comme la dernière des filles au pair autrichiennes qu'on retrouve dans la cave d'un criminel sadique allemand, au fin fond de la Thuringe, là où les pervers effraient même les spectres de Landru, Pranzini et Petiot !

Un Légionnaire aurait refusé de s'associer à cette vermine abjecte, fût-ce temporairement ; un Légionnaire aurait craché sur ces alliés et les aurait même attaqué. Dante n'avait pas signé pour intégrer cette organisation. La bannière étoilée ne lui convenait guère et de toutes façons, le dragon se montrait rétif au balai – vous savez, celui qu'on impose à tout rectum candidat à l'adhésion.

Evelyn n'était pas de la Légion, ils pourraient donc s'entendre au moins sur la nécessité d'opposer à Asmodée tous les moyens disponibles... quitte à laisser déferler sur Derry la vague des légions infernales, quitte à transformer le marécage en cratère volcanique. Oh, mais... Dante et Evelyn seraient-ils capables ensemble d'ouvrir une bouche sur la fournaise des Enfers ?

De cette gueule béante s'échapperait bien des promesses sanglantes... mais rien de tel n'était à l'ordre du jour. Le dragon. « Je vous le concède volontiers, Evelyn, vous avez toujours eu du goût pour vous entourer des plus beaux spécimens. » Qu'on soit bien clair, le dragon ne goûtait rien de la plastique du Truand, de la Brute, ou du Pire ; ses affinités hormonales s'appuyaient sur d'autres stimulations visuelles.

Il admirait néanmoins l'aura de force et de menace qui se dégageait du trio qui formait, autour de Lady Satan, une garde majestueuse. Il ne manquait à la demoiselle qu'un diadème, un sceptre, et peut-être un dais de pourpre mordorée pour avoir l'air impérial. Dante demeura un instant songeur : que ne s'entourait-il lui-même d'êtres si visiblement féroces ! Les gobelins n'auraient jamais l'apparence si rude, si terrible, ils seraient toujours condamnés à faire la démonstration des dangers et périls qu'ils peuvent représenter – ce qu'ils faisaient toujours de très bon cœur, puisque leur apparente chétive nourrissait en eux l'impétueux désir de faire ses preuves.

 « Je vais nous débarrasser de la petite racaille. Elle nous sépare du prince-démon. Vos coups iront frapper des cibles plus intéressantes. J'ouvre la voie ! » Le dragon s'envola d'un bond vif qui souleva quelques poussières autour de lui. Il s'éleva loin dans les airs pour fondre, ensuite, sur une troupe des serviteurs d'Asmodée qui s'amassaient près d'une barricade improvisée.

Ce bastion de fortune fut insuffisant contre le souffle cramoisi et brûlant du dragon ; les installations furent balayées. La piétaille survécut avec peine, tous n'étaient pas ignifugés. Quelques-uns périrent dans l'affreux grésillement de ce méchoui imprévu, tandis qu'un vague fumet de viande rôtie s'ajoutait à la fétide odeur des marécages.

L'objectif était clair : la maison bleue. Dante ne s'embarrasserait pas de vains détails, il ouvrirait pour Evelyn et sa troupe un boulevard, autant que possible – et précisément, l'impossible, c'était son domaine.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 21 Mar 2018 - 19:47 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Super-Vilain Indépendant

avatar
Super-Vilain Indépendant
Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 19/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 223
ϟ Nombre de Messages RP : 80
ϟ Célébrité : Alexandra Breckenridge
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Âge du Personnage : 30 ans en apparence
ϟ Statut : Catin du Diable
ϟ Métier : Héritière
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs :
- Maîtrise de la démonologie VIII
- Maîtrise de la nécromancie VII
- Maîtrise des malédictions II
- Maîtrise des métamorphoses III
- Maîtrise des possessions I
- Âme démoniaque I
- Pacte démoniaque I
- Flammes infernales I
- Regard tentateur I
- Drain de vie I
- Forme de démon III
- Lame du déchu (artefact)
- Caliban (démon familier)
- Doom Girl (compagnon)
Evelyn posa son regard sur les Trois démons. Ils n’étaient clairement pas les créatures les plus jolies de l’existence, ni même des enfers, et sûrement qu’elle n’aurait pas utilisé le terme de beau spécimen pour les qualifier. Mais ils étaient efficaces, ils étaient tenaces, retors et surtout ils aimaient leur travail… Ce dernier consistant bien entendu en une seule chose : semer la mort et le chaos. D’ailleurs, elle pouvait sentir les monstres tirer sur leurs liens, sur l’emprise magique qu’elle exerçait sur eux. Oh, ils avaient juré de la servir, mais ils avaient aussi envie de s’amuser. Drusilla était plus discrète, mais d’autant plus dangereuse. Les succubes n’étaient pas que des créatures avides de sexe qui dispensaient la luxure tout autour d’eux. Non, elles étaient bien souvent des concubines vicieuses et certaines savaient parfaitement s’élever dans les cercles d’influence démoniaque. Sûrement des quatre démons, Drusilla était celui qu’Evelyn devrait surveiller avec le plus d’attention.

« Oh, ces trois là ne gagneront clairement aucun concours de beauté, mais ils savent se révéler utile. »

« Cela fait mal, un peu. » Glissa le Fourbe à la Brute.

« Mais si vous voulez les observer de plus près plus tard, cela peut toujours s’arranger. » Ajouta la sorcière en haussant les épaules. Après tout, Dante était un dragon. Peut-être préférait-il le cuir rugueux des gardes infernaux à la peau douce d’une humaine, ou d’une succube. Tout type de réconfort charnel, aussi innommable et infâme puisse-t-il être, devrait toutefois attendre la suite de leur petite aventure face à Asmodée.

D’ailleurs, Dante semblait ne pas vouloir perdre de temps, car il s’envola pour aller ensuite calciner un groupe de serviteurs du Prince démon qui leur bloquait la voie. Tous furent carbonisés. Il ne restait que de la cendre et par la même occasion, peu de cadavres pour Evelyn. Avec de la chance, sa petite force de frappe suffirait. Enfin avec de la chance, elle n’aurait même pas besoin de vaincre Asmodée physiquement, même si cela serait un plus.

« Et bien, qu’est-ce que vous attendez ? Allez-y. »

Sans plus se faire prier, les trois démons s’élancèrent à l’assaut de la colline, la Brute ouvrant la voie bien entendu. Autant dire que la densité de sa musculature et de ses os, ainsi que les épines sur son corps, lui permirent sans mal d’enfoncer les premiers rangs de résistance. Quand il commença à être ralenti par la masse de cadavres qui l’engluait et par ses ennemis aussi, les deux autres prirent le relais. Le Pire sauta au-dessus de son frère pour faire usage de son fouet et balayer les ennemis. Le Fourbe lui se contentait de frapper, discrètement, ceux qui menaçaient ses deux autres compagnons, comme une sorte d’ange gardien malicieux qui vous défonçait le crâne à coup de masse quand vous vous apprêtiez à empaler son frère dans le dos.

Evelyn se mit en route à la suite du trio infernal, avec Drusilla sur les talons. La succube se contentait de repousser les quelques ennemis qui pouvaient échapper au trio infernal et tenter de menacer sa maîtresse. Bien que la plupart du temps, ces créatures venaient succomber sous les sortilèges d’Evelyn avant cela. Nombre de damnés et autres monstruosités se retrouvaient drainés de leur essence vitale pour lui redonner des forces. La sorcière se sentait revigorée, ce qui était une bonne chose, car malgré les pertes et les douleurs subies depuis le début de leur petite visite à Derry, le plus dur restait à faire : pénétrer dans la Maison Bleue et affronter Asmodée.

Sans surprise, les efforts combinés de Lady Satan et du Mage-Dragon furent largement suffisants pour qu’ils se frayent un chemin jusqu’aux portes du manoir. Le bois qui constituait la masure semblait habité par une énergie propre, une énergie maléfique qui suppurait en volutes infernales. Sûrement qu’Asmodée avait déversé là toute sa magie noire pour en faire son véritable bastion de terreur sur Terre. Cela avait dû demander beaucoup d’énergie et surtout beaucoup de disciples humains. Le Pacte empêchait les démons de se manifester sans être invités par les locaux. Il y avait quelques exceptions bien sûr, comme elle. Mais Asmodée n’était pas né dans ce monde.

« Vous pensez que nous devons toquer ? » Demanda-t-elle à Dante. Les trois démons étaient en train de s’assurer qu’aucun sbire du Prince Infernal ne vienne les prendre à revers. Evelyn se demandait d’ailleurs toujours comment s’en sortait Doom Girl. Elle n’avait malheureusement pas vraiment le temps de s’en inquiéter. Si jamais ils se faisaient tuer, elle pourrait toujours réanimer à nouveau Labrazio, même si elle devrait se résoudre à créer une nouvelle Doom Girl. Cela demanderait un peu de temps, mais cela valait la peine si cela lui permettait de se débarrasser de l’un de ses plus terribles ennemis. Evelyn posa sa main sur le manche de sa lame. Cette dernière palpitait toujours d’énergie, bien que moins que la maison bleue.

Comme pour répondre à la question que venait de poser Evelyn, les portes de la demeure du démon s’ouvrirent d’elle-même. Oh, c’était cliché, mais elle aurait fait de même à la place d’Asmodée. Ce dernier devait avoir compris qu’il ne pourrait pas se cacher plus longtemps et avait décidé de les affronter. « Je doute que vous puissiez faire brûler la maison, vous allez devoir revêtir votre vous un peu plus frêle pour rentrer à l’intérieur, j’en ai bien peur. »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 25 Mar 2018 - 0:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Indépendant Neutre

avatar
Indépendant Neutre
Afficher le profil
De Principatibus

ϟ Âge : 28
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 19/09/1989
ϟ Arrivée à Star City : 25/04/2014
ϟ Nombre de Messages : 7867
ϟ Nombre de Messages RP : 817
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Crédits : Cookie
ϟ Doublons : /
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Cheveux indisciplinés, bruns. Yeux chocolats, étirés. Peau hâlée. Lèvres pleines, grande oreilles. Grande taille. (193 cm). Grands pieds. (Pointure 45)
ϟ Pouvoirs : ♦️ Dragon (Ω)
♦️ Clairvoyance mystique (Ω : reconnaissance et identification des êtres et objets magiques)
♦️ Cœur de Feu (II : immunité et soin par le feu)
♦️ Magie des dragons (Strun Bah Qo, )
♦️ Cérébropyre (VI : super-intelligence, super-mémoire, bouclier de protection mentale, réseau de projection mentale)

♦️ Voyage dimensionnel (III)
♦️ Failles dimensionnelles (I)

♦️ Divination élémentaire (Ω : hydromancie, pyromancie)
♦️ Maître du feu (Ω : pyrokinésie, œil d'Héphaïstos IV, météores d'Héphaïstos IV)
♦️ Maître de l'eau(Ω : aquakinésie, griffes de Borée IV, frisson de Borée IV)
♦️ Maître de l'air(Ω : aérokinésie, fouet d’Éole IV, spirale d’Éole IV)
♦️ Maître de la terre(Ω : géokinésie, fléau d'Hadès II, rupture d'Hadès IV)

♦️ Maître des Potions (Ω : dont élixir de Jouvence, hystérie collective, potion de soins, potion d'anthropomorphisme, venin de Cronos, sérum de vérité, potion de résistance, antidote universel)
♦️ Maître de l'Hermétisme (Ω)
♦️ Mithridatisation (Ω)

♦️ Morguse (IV : robe, capuchon, gants, bottes)
♦️ Oeil de Pravladon (I : négation de la magie)

♦️ Gobelins (Torgnole, Châtaigne, Coquillard, Golodon, Sakashima, Napoléon, Tatie Musaraigne, Tali'Koris, Ishaï, Carcasse)
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
L'assaut n'était pas chose vaine. Asmodée leur opposait toutes sortes d'obstacles. O vincer, o morir, il n'y aurait pas d'autre alternative. Evelyn le savait mieux qu'aucun autre, elle qui avait déjà connu l'enfer – littéralement – de la captivité sous le joug d'un maître aussi terrible que le prince-démon.

Un jour elle lui rendrait la monnaie de sa pièce, un jour elle tiendrait Asmodée au bout d'une chaîne, un jour elle emploierait l'éternité à réfléchir aux sévices dont elle réjouirait le corps de son captif... mais ces détails lui appartenaient. Le dragon et la fille de Satan surent associer leurs forces pour s'ouvrir le chemin de la maison bleue, où leur ennemi s'impatientait peut-être. Qu'avait-il préparé pour eux, à l'intérieur de cette demeure ? Autrefois, elle fit la renommée de Derry et l'envie de tous les notables... qu'en restait-il, aujourd'hui ?

Un nid de vipères, de cafards, un trou où la vermine pourrissait, où leur adversaire se terrait dans l'attente de les recevoir. Dante se méfiait d'Asmodée comme de la peste, mais il ne le craignait pas. Quand bien même il aurait à pâtir de son zèle... eh bien, il s'en remettrait, n'est-ce pas ? Ce vieux dragon se tira des plus sombres galères, se sauva des pires tourments, il n'irait pas moisir dans la cage d'un prince-démon trop assuré de lui-même. Il comptait plutôt démembrer ledit prince et partager la dépouille avec Evelyn. Celle-ci en ferait l'un de ses serviteurs, quant à lui il se contenterait de quelques portions précises et dispensables. Enfin, ça, c'était si tout se passait bien et mieux encore... puisqu'il semblait évident que la défaite et la fuite auraient été envisagées par le truculent Asmodée.

Une magie odieuse pesait dans l'air et sur ses épaules, comme l'atmosphère putride d'une friche industrielle que la maladie ravage, que la fange envahit. Il s'attendait presque à voir le bitume et l'asphalte pour vomir l'ignoble dégueulis du plus lointain recoin des enfers.  « Allons-y sans nous annoncer, c'est plus amusant. »

Un vœu espiègle de la part d'un dragon qui ne doutait pas un instant que leur ennemi fut déjà informé de leur présence et de leur progression ; tout comme il se doutait bien que la diversion conduite par les gobelins, plus au nord, toujours en cours, avait servi son but et n'opérait plus aucune surprise.

 « Nous ne sommes pas les bienvenues, et pourtant... » Le dragon percevait dans l'air comme un appel à l'ineffable stupeur, au repos des guerriers qui, sur les filles du village, éclatent enfin l'abcès de la violence dernière.

 « Vous le sentez, n'est-ce pas ? » Dante interrogeait moins le trio des démons qu'il ne questionnait Evelyn directement. Le maléfice était trop évident, mais peut-être y serait-elle insensible de par sa nature ? Dante l'éprouvait en sa chair comme le parfum trop virulent d'un plat servi tout juste sous son nez et s'il n'y réagissait pas comme aurait réagi n'importe quel être humain... ses sens n'en demeuraient pas moins affectés ; cette magie noire, sans le troubler ni le gêner, altérait ses perceptions. Quelques ajustements seraient nécessaires... mais le feu du dragon, mal géré, n'en est pas moins brûlant.

 « Si je commence à entendre des voix, il faudra peut-être appeler un prêtre... » plaisanta-t-il. Evelyn saurait certainement quoi faire. Pour le moment, le dragon prit le parti de redoubler de prudence. Les portes de la maison venaient de s'ouvrir. Asmodée ne manquait pas de culot.

Dante retrouva sa forme d'emprunt pour se rapprocher d'Evelyn et, avec elle, contempler le grand hall d'entrée, fierté d'une bâtisse autrefois somptueuse. Plusieurs cadavres traînaient sur les tapis et la tête d'une blonde leur souriait au bout de la pique plantée près de la porte.  « Il y a un problème. Je pressens qu'une malédiction se presse tout contre moi et plus j'avancerai dans cette maison, plus ses effets se feront ressentir. Asmodée compte sur l'usure , la surenchère et le foisonnement des maléfices qu'il a concoctés spécialement pour nous. » Dante, au contraire d'Evelyn, n'était pas familier de ces traitements.

S'il pratiquait la mithridatisation pour se préserver des poisons et des toxines, il ne fréquentait pas les sorciers pour subir régulièrement des malédictions afin de nourrir une résistance pérenne. La situation était là inédite, puisque pour atteindre Asmodée, il devait pénétrer un repaire spécialement construit pour affaiblir le dragon.  « M'adapter n'est pas impossible, mais cela nécessitera... du temps, et je crois que voilà notre comité d'accueil ! » dit-il en pointant du regard l'étonnante vision qui s'offrait à eux sous le porche : un chien infernal se tenait prêt à attaquer, prêt à mordre. La brave bête était belle et condamnée à périr, hélas ! Mais il y avait peut-être mieux à faire...  « Pouvez-vous arracher ce molosse à son maître et lui soustraire sa loyauté ? »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 25 Mar 2018 - 12:57 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Super-Vilain Indépendant

avatar
Super-Vilain Indépendant
Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 19/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 223
ϟ Nombre de Messages RP : 80
ϟ Célébrité : Alexandra Breckenridge
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Âge du Personnage : 30 ans en apparence
ϟ Statut : Catin du Diable
ϟ Métier : Héritière
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs :
- Maîtrise de la démonologie VIII
- Maîtrise de la nécromancie VII
- Maîtrise des malédictions II
- Maîtrise des métamorphoses III
- Maîtrise des possessions I
- Âme démoniaque I
- Pacte démoniaque I
- Flammes infernales I
- Regard tentateur I
- Drain de vie I
- Forme de démon III
- Lame du déchu (artefact)
- Caliban (démon familier)
- Doom Girl (compagnon)
Oui, Evelyn pouvait le sentir, le mal qui habitait la bâtisse. C’était une sève noire et invisible qui courrait dans les planches de bois, sans se soucier qu’elles étaient mortes depuis longtemps. Cette noirceur formait un vaste réseau autour d’eux, une carte toute entière, ou plutôt une toile d’araignée en toute apparence dénuée d’ordre, chaotique dans son architecture macabre. Mais il n’en était rien. Rien n’était jamais laissé au hasard quand il s’agissait de quelque chose issu des enfers. Les dés étaient toujours pipés quand on jouait face au démon et tout comme Dante elle savait pourquoi Asmodée leur avait ouvert sa porte, pourquoi il les invitait à pénétrer dans les ténèbres de la Maison Bleue. Car il avait l’avantage ici, dans ce carcan de ténèbres, de mal, il avait tous les pouvoirs ou presque probablement. C’était sa demeure, un endroit où la lumière n’existait que pour projeter des ombres encore plus menaçantes que les ténèbres dont elles étaient les messagères.

Evelyn fit glisser ses doigts le long de l’encadrement de la porte. Elle pouvait sentir le mal venir picoter contre sa peau. La noirceur formait des aiguilles invisibles qui la caressaient dans un mélange de plaisir et de douleur. Les ténèbres lui hurlaient bienvenue sans la moindre chaleur dans leur voix. Car elle était chez elle, dans n’importe quel bastion du mal, même érigé par un autre démon, elle était chez elle. C’était probablement ce qu’avait omis Asmodée. Elle n’était pas une âme perdue, écorchée et amnésique en train de dériver sur les rives de l’Achéron, à la merci de n’importe quel démon. Non, ce n’était plus le cas. Elle avait retrouvé sa détermination froide, celle de ceux qui savaient pertinemment qu’il n’y avait jamais de repos pour les mauvais.

« Je le sens. C’est partout autour de nuit. Il a déversé toute la noirceur possible dans cette masure. Mais je ne serais pas surprise qu’elle ait eut une histoire macabre bien avant sa venue. »

C’était souvent le cas, il fallait que l’homme fasse le premier pas. Lance une petite invitation aux ténèbres. Ce n’était pas difficile. Il suffisait d’un mari qui rendait visite à sa fille tard dans la nuit, d’une mère perdue qui maintenait la tête de son enfant trop longtemps sous l’eau du bain… Il en fallait peu pour que les ténèbres s’installent et s’étalent. Un terreau parfait dont Asmodée avait su profiter. Elle aussi au cours de son histoire. Combien de fois avait-elle profité de la misère ? Combien de fois avait-elle été celle qui répandait le dit terreau ?

« Malheureusement, je doute qu’un prête ne vous soit d’aucune utilité ici mon cher Dante. Surtout avec moi à vos côtés. J’ai tendance à les faire fuir la queue entre les jambes. »

Puis leur histoire concernait les dragons et les démons. Aucun serviteur du Dieu Unique, de ce gardien de la réalité, n’avait sa place à leurs côtés ! Sauf s’il était dévoyé bien sûr. Evelyn avait quelques amis proches comme cela, des prêtres hérétiques aux églises non-consacrées et qui embrassaient les ténèbres du Malin aussi bien que sa chair à elle.

« Oui, c’est plus fort à mesure que nous avançons. J’ignore si Caliban pourra m’en protéger bien longtemps. » Après tout, son démon familier n’était que cela, un démon familier, il n’était pas de taille à rivaliser avec un Prince des Enfers. « Il aura prévu quelque chose pour nous faire sombrer, pour nous incapaciter. Il est la Luxure, ce qui signifie qu’il aime les gens, les posséder, s’offrir à eux, mais surtout les offrir à lui-même. » Elle s’en souvenait si bien, ce qu’il avait infligé à son âme.

« Je vais essayer. » Lâcha-t-elle en posant ses yeux sur le chien infernal. Elle avait soumis maints démons à sa volonté. La plupart invoqué par ses soins. Mais il y avait une grande différence pour celui-ci… Asmodée était là, tout prêt, l’influence du Prince des Enfers était palpable, remplissait maintenant même l’air qu’ils respiraient. Pouvait-elle imposer sa volonté à l’un de ses serviteurs ? Dans sa propre demeure ? Elle avait un doute, mais il fallait qu’elle essaye. Car elle ne pouvait se permettre de perdre Dante à la malédiction de l’endroit. Elle-même pouvait sentir sa part humaine être assaillie par la sorcellerie d’Asmodée. Et elle craignait ce qu’il se passerait si jamais elle s’y abandonnait complètement.

Citation :

Jet de dé n°1 :
Double réussite : Evelyn parvient à prendre le contrôle du chien infernal.
Une réussite : le chien est paralysé par la lutte d’influence entre Evelyn et Asmodée.
Double échec : Evelyn ne parvient pas à prendre le contrôle de la bête.

Jet de dé n°2 :
Réussite : Evelyn parvient à résister à la malédiction.
[color:c748=#firebrick]Echec : la protection de Caliban sombre.

Jet de dé n°3 :
Réussite : Drusilla reste sous le contrôle d’Evelyn.
Echec : Asmodée prend le contrôle de la succube.

Jet de dé n°4 :
Double réussite : les Trois démons parviennent à éliminer les serviteurs d’Asmodée.
Une réussite : les Trois démons contiennent les forces ennemies.
Double échec : les Trois démons sont en train de perdre le combat.


Evelyn lança son sortilège d’asservissement. Pendant un moment, elle crut qu’elle pourrait imposer sa volonté au chien infernal. Qu’elle pourrait le soumettre et en faire un nouvel atout dans son armée. Mais ce n’était pas aussi simple. Sa volonté se dressa pour submerger celle du démon mineur, mais il y en avait une déjà présente, qui l’habitait déjà, qui tirait les ficelles de l’engeance infernale.

« Ah ma dulcinée, quel plaisir de voir que tu es de retour. » La voix d’Asmodée résonna dans sa tête et elle su aussitôt qu’elle venait de faire une erreur. Qu’elle venait de tomber dans son piège. Le chien n’était là que pour la déconcentrer, que pour la pousser à prêter son attention à celui-ci. Le fouet de Drusilla fusa dans l’air pour venir se refermer sur la gorge de Caliban. Le démon familier fut projeté contre un mur et Evelyn put sentir la protection qui lui conférait se fissurer comme du verre, pour finalement voler en éclat.

La malédiction la frappa de plein fouet, la noirceur, cette fois-ci contrôlée avec précision par le Prince Infernal, se distilla dans son esprit, dans ses chairs, dans son âme. La sorcière tomba à genou alors que son corps se mettait à trembler, que la fièvre gagnait ses pensées. Le peu d’influence qu’elle avait sur le chien infernal s’évanouit alors qu’elle perdait toute sa concentration. Il n’y avait plus que ce que la malédiction des lieux faisait d’elle : une poupée de luxure dont Asmodée tirait les ficelles. Un feu bouillonnant s’élevait de son bas ventre et venait faire trembler tous ses membres. Si la concubine arachnéenne avait tenté de la contrôler par la douleur, Asmodée le ferait par le plaisir. Comme pour tant d’autres de mortels, il la mettait face à ses besoins charnels décuplés, qui venaient tout submerger. Les Trois démons s’étaient approchés d’elle, peu enclins à continuer le combat alors qu’ils pouvaient sentir l’emprise d’Evelyn sur eux vaciller. Ils n’étaient pas rappelés en enfer, pas dans un tel lieu. Mais ils pouvaient sentir la faiblesse de leur maîtresse et surtout sentir le désir qui l’habitait, car la malédiction commençait à les affecter de la même façon.

Puis il ne faisait aucun doute sur la chose, les démons ne connaissaient aucune loyauté. Si Evelyne ne pouvait les contrôler, c’était qu’elle était faible et ils ne révéraient que la puissance. Le Fourbe attrapa Evelyn par sa crinière rousse, posant ses yeux dans les siens, voyant qu’elle n’était qu’une poupée tremblotante. Pire encore, habitée par un désir innommable, elle ne pouvait s’empêcher de venir se masser contre lui, de caresser la peau rugueuse du démon. Une langue proéminente sortit de la gueule du Fourbe pour venir glisser sur le visage de la sorcière jusqu’à l’origine de ses seins. Le Brute lui se plaça derrière elle et d’une main puissante, déchira l’habit de cuir dans lequel était enchevêtré Evelyn. Seul le Pire ne se joignait pas aux festivités, se contentant de tourner autour du trio, comme un loup sadiques qui attendait que les choses ne dégénèrent pour se joindre à la mise à mort. Le seul point positif, peut-être, était que tous les démons étaient concentrés sur la sorcière, même le chien infernal s’était rapproché. Exception fait de Drusilla qui s’occupait de frapper inlassablement Caliban pour l’empêcher de venir au secours de sa maîtresse. L’esprit d’Evelyn était en miette, qui ne lui laissait plus faire qu’une seule chose : réagir aux caresses obscènes, aux étreintes impies qu’on lui imposait. Il ne faisait que lui susurrer le même mot en boucle, encore, encore, encore et elle y devinait presque la voix d’Asmodée. Tous, sans exception, avaient oublié qu’un dragon se trouvait dans la pièce avec eux.

Revenir en haut Aller en bas



La maison bleue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant


Sujets similaires

-
» Maison de Nara
» Maison de Riiko
» La maison de Evans Paul vandalisee par les siens
» Maison de retraite
» Cherchons une bonne "maison" pour un bouc nain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Centre Ville :: Le quartier des Théâtres :: Le Pandémonium-