AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Musées, cimetières des arts ▬ Evelyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 4 Fév 2018 - 22:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4565
ϟ Nombre de Messages RP : 1544
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Depuis que l'invasion Terminus avait débuté, Adrian passait le plus clair de son temps à travailler à son manoir. Star High n'ayant pas encore recommencé son année scolaire, l'Archimage se concentrait essentiellement sur ses recherches au sujet des technologies Terminus. Mais il n'avançait pas vraiment, c'est un fait ! Ce domaine-là n'était pas celui où il était le plus qualifié et il en revenait irrémédiablement au même point : il ne savait pas quoi faire pour aider ses alliés. Oh, bien sûr, ses interventions pouvaient servir, mais elles étaient ponctuelles et n'aideraient pas à régler définitivement le problème.

À force de passer tout son temps dans son manoir, Adrian en oubliait parfois ses autres « obligations ». Il fallut attendre un coup de téléphone du directeur du musée d'histoire de la ville pour que le vieux mage se souvienne qu'il pouvait aussi apporter son aide là-bas. Apparemment, les employés du musée faisaient leur possibilité pour garder le bâtiment ouvert au public et permettre aux habitants de la ville de se changer un peu les idées. Sauf qu'ils avaient besoin de toute l'aide disponible et qu'ils comptaient sur lui pour accueillir et aider une mécène qui devait leur rendre visite sous peu. Après une ultime hésitation, l'Américain accepta finalement et promis d'être sur place le jour J.

Le fameux jour, Adrian fut à deux doigts de rater le rendez-vous, trop concentré qu'il était sur ses recherches. Fort heureusement, Sallah fut là pour lui rappeler et lui évita le pire. Quelques dizaines de minutes plus tard, le centenaire s'arrêta devant le musée et lança quelques billets au chauffeur de taxi qui le remercia en grommelant. Il débarqua dans le hall principal au moment où sa montre sonnait l'heure du rendez-vous, légèrement essoufflé et les vêtements un peu en vrac. Adrian eut tout juste le temps de se redonner contenance que le directeur du musée débarqua à ses côtés.

« Monsieur Pennington ! J'ai cru que vous nous aviez oubliés ! »
« Oh, non, désolé. J'ai beaucoup de travail en ce moment et avec cette invasion, vous savez... »
« Ah, oui, je sais bien ! »

Soupirant profondément, le directeur l'invita à le suivre et le duo se dirigea vers une autre pièce du musée, plus calme et plus à l'écart. Il lui résuma brièvement ce que la jeune femme avait fait pour eux, donner de l'argent pour les aider à acquérir certaines œuvres par exemple, mais qu'elle souhaitait aussi obtenir des informations sur certains sujets qui entraient dans son champ de compétences. Bon, autant l'avouer, Adrian n'était pas enchanté par l'idée de devoir côtoyer quelqu'un qu'il ne connaissait pas simplement pour le remercier de sa générosité, mais il ne voyait aucune raison de refuser.

Quelques instants plus tard, la demoiselle fit son apparition et le directeur la désigna au mage avant de s'éclipser. Sans perdre davantage de temps, le centenaire se dirigea vers elle. Elle était relativement belle, séduisante sans aucun doute, mais tout cela n'intéressait guère Adrian. Ils ne s'étaient jamais rencontrés et il ne savait pas à quoi s'attendre, mais avait-il le choix ? Non. C'est donc avec toute la bonne volonté dont il était possible qu'il aborda la demoiselle.

« Bonjour, mademoiselle Wormwood ? Je suis le professeur Pennington, le directeur m'a dit que vous aviez besoin d'un peu d'aide pour vos recherches et je suis apparemment qualifié pour vous éclairer. » Il eut un sourire sincère. « Il faudrait simplement que vous m'en disiez un peu plus, le directeur n'a pas trop eu le temps de m'en parler... »

Il espérait simplement qu'elle n'allait pas s'imaginer qu'il n'en avait rien à faire d'elle ou de ses recherches. Il ne manquerait plus qu'elle décide de reprendre son argent parce qu'elle ne s'estimait pas assez valorisée... parfois les femmes étaient comme ça !
Revenir en haut Aller en bas






I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 4 Fév 2018 - 23:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Super-Vilain Indépendant
Super-Vilain Indépendant

avatar
Super-Vilain Indépendant

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 19/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 585
ϟ Nombre de Messages RP : 271
ϟ Doublons : Lawrence Chastel
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Célébrité : Alexandra Breckenridge
ϟ Âge du Personnage : 30 ans en apparence
ϟ Statut : Catin du Diable
ϟ Métier : PDG de Wormwood Entertainments, Présidente du Hell Club, Antéchrist
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la démonologie X
- Maîtrise de la nécromancie X
- Maîtrise des malédictions V
- Maîtrise des métamorphoses V
- Maîtrise des possessions IV
- Âme démoniaque I
- Pacte démoniaque I
- Flammes infernales III
- Regard tentateur II
- Drain de vie I
- Forme de démon IV
- Consécration infernale II
- Parangon du mal II
- Lame du déchu (artefact)
- Échine de Léviathan (artefact)
- Linceul des ombres (artefact)
- Caliban (démon familier)
- Varvara (serviteur)
- Doom Girl (compagnon)
- Sam, le démon d'Halloween (compagnon)
Evelyn n’avait pas oubliée le petit mage qui était venu au Pandémonium quelques semaines plus tôt. La sorcière n’avait pas réussi à le pousser à le trahir, ni à expliquer ce qu’il venait faire là alors que clairement, les plaisirs qu’offraient le club n’étaient pas ce qu’il recherchait. Ni lui, ni son acolyte n’y avaient remis les pieds d’ailleurs, comme elle s’y attendait. Aussi avait-elle laissé les contacts du Hell Club mener leur petite recherche grâce aux images des caméras de surveillance. Ce n’était pas parce qu’on était capable de lancer des malédictions et conjurer des démons qu’on ne pouvait pas s’équiper d’un système de sécurité plus classique. Ce dernier se révélait d’ailleurs très utile, car l’individu, ou quelqu’un lui ressemblant en tout cas, avait été repéré.

Adrian Pennington. Archéologue au muséum d’histoire de Star City. Si elle s’était attendue à cela. Quoique cela collait probablement au profil. Sûrement s’était-elle retrouvée face à un geek de la magie qui à force d’enquêter sur des civilisations perdues avait trouvé des miettes de pouvoir et s’était mis en tête de devenir un héros. Car une chose était certaine, il n’était pas venu au Pandémonium à la recherche de plus de pouvoir comme le faisaient la plupart des apprentis magiciens qui y mettaient les pieds. Cela, ou bien il avait changé d’avis en cours de route et n’avait pas osé poser les bonnes questions. Quoiqu’il en soit, Evelyn avait désormais l’avantage, car elle connaissait l’identité officielle de cet homme et elle savait où le trouver… Et il ne connaissait pas son visage ce qui faisait qu’elle pouvait sans mal l’approcher sous l’identité d’Evelyn Wormwood.

Trouver une raison pour passer du temps avec lui ne fut pas vraiment compliqué. Les Wormwood s’étaient élevés en tant que mécènes des arts de Star City, même si le fait qu’ils aient fait fortune dans le cinéma d’épouvante et d’autres divertissements encore plus douteux faisait hausser quelques sourcils. De là à imaginer que leur famille puisse faire une donation au musée en échange de quelques faveurs : un de leurs employés en consultant pour l’un de leurs prochains films… Mais pour commencer surtout : une simple visite guidée. Evelyn avait laissé son assistante, Lisbeth Grim, tout mettre en place. Le directeur du musée avait été contacté, le don effectué et la jeune femme avait été suffisamment subtile et précise dans ses requêtes pour qu’Adrian Pennington devienne le seul guide évident. Quelques temps plus tard et Evelyn accompagnée de Lisbeth arrivaient au musée. L’héritière était habillée de manière sobre pour quelqu’un qui faisait partie du show business. Lisbeth était toujours sévère de par son apparence et se tenait en retrait, un calepin entre les mains et prête à dégainer son téléphone portable au cas où quelqu’un voulait contacter sa maîtresse. Enfin son employeuse. Evelyn était en train de regarder tout autour d’elle quand monsieur Pennington arriva et elle se fendit d’un sourire sincère.

Car il était celui qu’elle cherchait. Malgré ses siècles d’existence, elle n’était pas gâteuse au point d’oublier un visage. Surtout le visage de quelqu’un qui l’avait offensé. Déjà, son esprit imaginait des façons de faire de la vie de cet homme un enfer. Mais cela attendrait, elle voulait en savoir plus pour lui et avant de détruire quoique ce soit, il faudrait qu’elle en fasse partie.

« Vous pouvez m’appeler Evelyn. Je vous présente mon assistante, mademoiselle Grim qui nous accompagnera si cela ne vous pose pas de problème. »
La blonde se contenta d’un hochement de tête derrière ses lunettes pour saluer l’archéologue. « Oh, j’espère que le fait que vous me consacriez un peu de votre temps ne soit pas un problème. Voyez-vous, j’ai besoin de me renseigner quelque peu sur l’Égypte antique, leur culte de la mort ainsi que toutes les rumeurs de malédictions qui tournent autour de certaines découvertes. J’ignore si vous le savez, mais ma famille a un pied dans le divertissement d’épouvante depuis plusieurs décennies et certaines personnes se sont mises en tête de faire un remake de classiques à propos de momies. J’aimerais m’assurer que les producteurs ne viennent pas nous proposer des scénarios trop farfelus en me renseignant moi-même sur le sujet. »

Evelyn avait déjà rencontré quelques momies en vérité. Mais toutes n’avaient pas vraiment à voir avec l’Egypte des pharaons, loin de là. Il y avait un homme qui avait été momifié par des sorcières, faisant de lui un mort-vivant gigantesque doté de pouvoirs mystiques qu’elle avait croisé plusieurs fois lors de la conquête de l’ouest. Elle se demanda un instant s’il était toujours vivant, ou plutôt non-vivant… Enfin, tout cela n’était qu’un prétexte, elle voulait passer du temps avec Adrian Pennington, qui sait, peut-être même parvenir à le séduire ou au moins à tisser une quelconque amitié avec lui. Une fois qu’elle aurait un pied dans sa vie, trouver ce qu’il cherchait au Pandémonium serait plus facile et elle pourrait aussi chercher les moyens de le détruire.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 6 Fév 2018 - 14:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4565
ϟ Nombre de Messages RP : 1544
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Adrian accorda un bref salut à l'assistante qui lui fit aussitôt l'impression d'une femme distante et rigide. Ce n'était peut-être qu'une sensation dégagée par sa tenue et son attitude, mais disons que le mage avait tendance à se fier à son instinct. Cela dit, ce n'était pas bien important, s'il s'agissait d'une assistante, elle n'allait certainement avoir qu'un rôle mineur et peut-être n'ouvrirait-elle même pas la bouche. Le mage secoua donc la tête en signe de dénégation lorsque la mécène lui demande si sa présence posait un quelconque problème.

« Oh non, il n'y a aucune raison pour que ce soit problématique. J'espère seulement que ça ne sera pas trop ennuyant pour vous deux. »

Il eut un léger sourire à l'attention de la rousse.
Les professeurs n'avaient pas la meilleure réputation qui soit en matière de sociabilisation : ils avaient tendance à rester trop concentrés sur leurs recherches et à oublier que la personne en face d'eux ne nourrissait pas forcément la même passion. C'était d'ailleurs l'une des raisons qui poussait Adrian à se demander pourquoi le directeur lui avait confié cette tâche alors qu'ils savaient tous les deux qu'ils n'étaient vraiment pas doué en matière de relations sociales.

La jeune femme reprit la parole afin de lui expliquer la raison de sa venue, avançant le fait qu'elle cherchait à faire un « divertissement d'épouvante » au sujet des malédictions de l’Égypte antique. Adrian n'était pas extrêmement qualifié en matière d'archéologie égyptienne, il s'était davantage qualifié dans les domaines africains, mais cela ne l'empêchait pas de pouvoir l'aider. En bon fan d'Howard Carter qu'il était, le centenaire avait longuement potassé toutes ses recherches et il s'en souvenait encore relativement bien. Ajoutez à cela que son fils adoptif était natif de ce pays et vous compreniez pour quelle raison il continuait à se passionner à son sujet.

Lorsqu'elle eut terminé ses explications, le centenaire acquiesça d'un hochement de la tête avant de lui faire signe – ainsi qu'à son assistante – qu'elle pouvait le suivre.

« Suivez-moi si vous voulez bien, je vais vous montrer l'exposition dont le directeur vous a parlé. » Après qu'ils se soient mis en marche, l'Américain enchaîna. « Je ne suis pas directement qualifié en matière d'archéologie égyptienne, ma spécialisation est différente, mais j'en connais suffisamment pour vous aiguiller. » Autrement dit, elle aura peut-être besoin d'un supplément d'informations, même s'il en doutait. « Concernant les malédictions, je dirais que ça dépend beaucoup de ce que vous recherchez.... »

Il eut un sourire conciliant. La vérité c'était qu'il n'était pas spécialement fan ou qualifié en matière de « divertissement d'horreur » et qu'il se demandait sérieusement s'il pourrait lui être d'une aide quelconque. Une partie de lui espérait que non, histoire qu'il puisse consacrer son temps à des choses plus sérieuses, mais une autre appréciait assez de changer un peu d'air.
Ils avancèrent jusqu'à une nouvelle pièce relativement vaste et comportant une certaine quantité d'objets d'origine égyptienne. Les environs étaient quasiment déserts, il n'y avait que quatre ou cinq personnes qui visitaient d'un pas lent, le regard un peu dans le vide.

« Vous le savez certainement, mais toutes ces malédictions ont souvent une source... logique si je puis dire. Les morts successives des plus grands archéologues étaient liées à des microbes présents dans l'atmosphère et qui ont été libérés au moment où la tombe a été profanée. Rien de bien effrayant, à moins d'être hypocondriaque. » Il ne plaisantait qu'à moitié. « Après, il existe toujours plusieurs versions possibles. Si vous cherchez quelque chose de plus... tape-à-l’œil, il y a toujours moyen de trouver une version différente. Je vous avoue que je ne connais pas grand-chose en matière d'épouvante et de divertissement de ce type, donc n'hésitez pas à m'aiguiller. »

Elle le prendrait peut-être pour un guignol ou un type coincé, ce qui n'était pas si loin de la vérité, mais il s'en moquait pas mal. De toute manière, ils n'étaient pas voués à devenir amis, ni même à passer beaucoup de temps ensemble, donc autant jouer cartes sur table.

« Oh, d'ailleurs appelez-moi Adrian. »

Il en oubliait les règles élémentaires de politesse.
Revenir en haut Aller en bas






I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 6 Fév 2018 - 19:25 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Super-Vilain Indépendant
Super-Vilain Indépendant

avatar
Super-Vilain Indépendant

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 19/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 585
ϟ Nombre de Messages RP : 271
ϟ Doublons : Lawrence Chastel
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Célébrité : Alexandra Breckenridge
ϟ Âge du Personnage : 30 ans en apparence
ϟ Statut : Catin du Diable
ϟ Métier : PDG de Wormwood Entertainments, Présidente du Hell Club, Antéchrist
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la démonologie X
- Maîtrise de la nécromancie X
- Maîtrise des malédictions V
- Maîtrise des métamorphoses V
- Maîtrise des possessions IV
- Âme démoniaque I
- Pacte démoniaque I
- Flammes infernales III
- Regard tentateur II
- Drain de vie I
- Forme de démon IV
- Consécration infernale II
- Parangon du mal II
- Lame du déchu (artefact)
- Échine de Léviathan (artefact)
- Linceul des ombres (artefact)
- Caliban (démon familier)
- Varvara (serviteur)
- Doom Girl (compagnon)
- Sam, le démon d'Halloween (compagnon)
L’un des grands pouvoirs de Lisbeth n’avait rien de surnaturel ou de magique, l’assistante était suffisamment douée pour paraître glaciale et rigide pour que les gens ne lui adressent pas la parole et évitent même de regarder dans sa direction générale. Ce qui avec ses lunettes et son parfait changement d’allure quand elle endossait son costume protégeait l’anonymat de DoomGirl. Encore une fois, Evelyn voyait à quel point cela fonctionnait bien, surtout que la rousse incendiaire était particulièrement douée pour attirer l’attention et elle allait mener la conversation avec l’archéologue.

« Je suis heureuse de l’entendre. » Répondit-elle avec un sourire.

Si ce dernier avait voulu se dérober, il aurait pu le faire à cet instant. La sorcière lui avait fourni une porte de sortie en lui permettant d’invoquer une quelconque urgence qui rendait la visite impromptue. Mais il n’en fit rien, ce qui signifiait qu’elle avait un peu de temps devant elle et à ses côtés pour mettre son propre plan en branle. De la même façon, les justifications d’Evelyn n’avaient pas paru trop bancales pour éveiller les soupçons de l’archéologue. N’importe qui aurait pu se demander pourquoi une riche héritière comme elle prenait la peine de faire des recherches au musée alors qu’internet existait et qu’elle avait probablement une armée de gens prêts à le faire à sa place. Là encore, si Adrian avait eu des soupçons, elle pouvait toujours se cacher derrière la réputation d’excentrique de sa famille. Certains les considéraient comme un équivalent moderne de la famille Adams, ce qui n’avait rien de surprenant étant donné qu’ils avaient bâti leur fortune dans le cinéma d’épouvante. Ce qui était autrement plus original que ce qui se faisait à l’accoutumée. Après tout Evelyn aurait pu être l’héritière de producteurs de sirop d’érable et avoir tout le temps les mains collantes à cause du sucre. Mais non, elle était une mania de l’horreur qui venait faire des recherches au musée.

« Allons bon ? Et qu’elle est votre spécialité si je puis me permettre ? Dans mon métier, on se doit d’être à l’affût de n’importe quelle bonne histoire vous savez et je sais que les gens dans votre métier en ont souvent de grands nombres à disposition. Qui sait, peut-être que je repartirais décidée à produire autre chose que des films de momies. » Elle lui adressa un léger sourire. Probablement qu’il n’en avait rien à faire et que tout ce qui comptait pour lui c’était la donation conséquente que la famille Wormwood avait promise au musée. « Ma foi, la malédiction la plus classique est probablement celle de la momie qui sort de son tombeau pour s’en prendre aux pilleurs de tombes. Mais cela a été bien trop fait à mon goût et si je n’ai jamais rien contre des remakes menés adroitement, je me méfie de la plupart d’entre eux. Êtes-vous un amateur de cinéma professeur Pennington ? »

A voir son allure, elle l’imaginait plus à aller regarder des films d’auteur dans un petit cinéma de quartier pour intellectuels plutôt qu’un film d’horreur. Peut-être n’avait il jamais vu un film produit par la famille Wormwood. Une chose était certaine : il semblait tout ignorer du lien qu’il y avait entre la famille d’Evelyn et le Pandémonium. Ou alors il était un menteur particulièrement talentueux, chose dont elle doutait. La rousse commença à observer du regard les objets qui les entouraient, arborant un air songeur. Les égyptiens ne l’avaient jamais vraiment fasciné, probablement parce que leur panthéon, comme pour la plupart des religions polythéistes était bien trop éloigné de celui manichéen dont elle tirait sa propre puissance. Oh, il y avait des figures qui l’avaient intriguée, telles que la Dévorante, Apophis le serpent du chaos… Même Set. Mais elle n’avait jamais pensé que son sang infernal se marie bien avec les puissances antiques de l’Egypte. Heureusement, elle n’était là que pour un film et non pas pour déterrer quelque puissance occulte. Enfin, sauf si Adrian Pennington lui montrait quelque chose de vraiment fascinant.

« La plupart des évènements surnaturels ont une explication logique. » Répondit-elle avec un sourire. « Mais nous vivons dans un monde étrange, nous sommes après tout en guerre contre des monstres d’une autre dimension en ce moment même. Les archéologues ont peut-être pour la plupart succombé à cause d’une infection par un pathogène antique comme vous le dites, mais qui sait, il y a peut-être une part de vérité dans tout cela. Un dieu de la mort a bien déjà attaqué cette ville… Ma famille n’était pas encore de retour dans les environs, mais cela a marqué bien des esprits à l’époque. Ce qui est important dans l’horreur, ce n’est pas la justification, pas l’explication, en fait, moins on en sait, plus c’est effrayant. C’est pour cela que les mystères antiques ont eu un franc succès par le passé. Quels secrets pouvaient bien cacher ces pharaons pour pouvoir sortir de leurs tombes et pour protéger ainsi leurs trésors ? Les mystères sont bien souvent ce qu’il y a de plus effrayant… Adrian. » Elle conclut sa diatribe avec un sourire à l’attention de l’archéologue.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 7 Fév 2018 - 10:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4565
ϟ Nombre de Messages RP : 1544
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Adrian ne tenait pas spécialement à voir cette femme s'intéresser à son domaine de compétence, il redoutait ce qu'elle serait capable de produire comme « horreur » au sujet des légendes africaines. Le mage n'était pas fermé d'esprit pour un homme de son époque, cependant il devait admettre qu'il voyait d'un mauvais œil les médias et œuvres qui diabolisaient certains sujets. Il n'y avait qu'à voir les films avec des requins qui transformaient ces créatures en machines à tuer assoiffées de sang – alors qu'elles n'en étaient pas. Que pourrait-elle trouver comme une idée en explorant le domaine de l'Afrique ? Adrian n'avait aucune envie de le savoir !
Il chassa donc sa question d'un geste assez vague de la main, répondant aussi sommairement que possible.

« Oh, je doute qu'une histoire intéressante se cache là-dedans. La mythologie africaine s'adapte peu à une œuvre basée sur l'horreur, je le crains. »

Oh, il en avait déjà entendu parler, notamment d'une histoire de singes tueurs qui protégeaient une ruine antique, mais Adrian n'avait pas cherché à en savoir plus.
Lorsqu'elle reprit la parole pour lui expliquer que la malédiction du tombeau ne l'intéressait pas spécialement, il n'en fut pas étonné. La jeune femme donnait l'impression de vouloir quelque chose de plus tape-à-l’œil. Qui plus est, il doutait qu'une femme aussi « gradée » se déplace simplement pour une vulgaire malédiction de pilleur de tombe. Ou alors les temps avaient bien changé les patrons mettaient la main à la pâte !

Quand elle lui parla de son intérêt pour le cinéma, il eut un léger sourire. Comment dire ? Il y avait été deux fois dans sa vie. La première, il était encore un jeune enfant et le cinéma en était à ses balbutiements. Ce n'était même pas un film qu'ils avaient pu voir ! La deuxième, c'était pour voir un reportage sur Howard Carter alors qu'il avait la trentaine. Ce n'était pas un film non plus, mais c'était « le cinéma » selon les critères de l'époque. Il choisit donc de répondre par une demi-vérité – en cachant une partie de ses explications.

« Pour être honnête avec vous, non. Ce n'est pas un format qui m'intéresse, je préfère la lecture. Le support visuel des films me donne l'impression d'imposer sa vision des choses, détail dont je ne suis pas très friand. »

Une raison supplémentaire pour expliquer qu'il ne comprenait pas pour quelle raison il devait s'occuper de l'aider alors que des tas d'autres individus du musée auraient été plus adaptés à la situation.
Sauf qu'il n'avait pas le choix, il écouta donc son point de vue, notant qu'elle semblait réellement vouloir s'intéresser aux secrets que les mythes pouvaient receler. Inutile de préciser que cette quête de la vérité – en quelques sortes – le mettait légèrement mal à l'aise, mais il s'efforça de garder sa tranquillité d'esprit et répondit par un bref sourire à son interlocutrice.

« Nous ne sommes sûrs de rien. Il y a encore des sceptiques qui avancent que ces attaques dont vous parlez n'avait pas de nature... magique ? Après tout, certains prétendent encore que la Terre est plate et que l'homme n'a jamais marché sur la lune. » Il eut un nouveau sourire. « Les gens sont plus enclins à ranger la magie dans le domaine de la fiction, c'est pour cette raison qu'elle est autant exploitée dans le domaine de l'horreur j'imagine. Si vous y croyez réellement, c'est surprenant que vous décidiez d'exploiter ce filon. »

Adrian était mage depuis plus de quatre-vingts ans, il avait eu le temps de croiser suffisamment d'individus sceptiques pour savoir que le monde était encore peuplé de nombreuses personnes qui remettaient l'existence de la mage en doute. Ce n'était pas sans raison qu'il dissimulait le fait qu'il la pratiquait – en prétendant seulement l'étudier.

« Tenez-vous réellement à leur faire peur, ou seulement à jouer sur l'existence de malédictions ? Comme dit, je ne m'y connais pas en œuvres basées sur l'horreur, mais j'ai tendance à penser qu'un film d'horreur recelant des événements qui pourraient réellement se produire serait plus probant et plus efficace, non ? » La perspective de voir le film devenir vrai était certainement affolant. « Sinon, vous avez toujours la carte de « fin du monde ». Prétendre que dérober un objet précis dans la tombe du pharaon déclenchera le retour des sept plaies d’Égypte et débouchera sur la fin du monde. Ça m'a l'air très à la mode en ce moment.... »

Combien de fois avait-il entendu dire que la fin du monde approchait ?
Revenir en haut Aller en bas






I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 7 Fév 2018 - 21:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Super-Vilain Indépendant
Super-Vilain Indépendant

avatar
Super-Vilain Indépendant

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 19/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 585
ϟ Nombre de Messages RP : 271
ϟ Doublons : Lawrence Chastel
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Célébrité : Alexandra Breckenridge
ϟ Âge du Personnage : 30 ans en apparence
ϟ Statut : Catin du Diable
ϟ Métier : PDG de Wormwood Entertainments, Présidente du Hell Club, Antéchrist
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la démonologie X
- Maîtrise de la nécromancie X
- Maîtrise des malédictions V
- Maîtrise des métamorphoses V
- Maîtrise des possessions IV
- Âme démoniaque I
- Pacte démoniaque I
- Flammes infernales III
- Regard tentateur II
- Drain de vie I
- Forme de démon IV
- Consécration infernale II
- Parangon du mal II
- Lame du déchu (artefact)
- Échine de Léviathan (artefact)
- Linceul des ombres (artefact)
- Caliban (démon familier)
- Varvara (serviteur)
- Doom Girl (compagnon)
- Sam, le démon d'Halloween (compagnon)
Evelyn haussa un sourcil face à l’affirmation quelque peu rapide d’Adrian Pennington. La mythologie africaine ne pas se prêter à l’horreur ? Voilà qui était plutôt original comme point de vue. Oh, elle n’était pas le genre de femme à penser que les africains étaient des bêtes sauvages qui commettaient quotidiennement des actes horribles. Ce qu’elle savait, c’est que leur folklore était particulièrement riche et surtout méconnu, que la superstition courrait toujours dans certaines sociétés et zones reculées. Il était d’ailleurs facile de tomber dans le stéréotype, ce qui rendait difficile de traiter ce genre de sujet. Les gens appréciaient plus quand on leur montrait des paysans du fin fond des Etats-Unis qui s’adonnaient à des orgies consanguines au nom de quelque dieu oublié.

« Vous me voyez surprise. Je pensais que le mythe du zombie et le vaudou trouvaient leurs racines en partie dans les croyances d’Afrique de l’ouest, le tout mêlé du christianisme forcé bien entendu. Je suis certaine qu’il y a beaucoup de légendes sur ce continent qui mériteraient d’être racontées. »
Elle eut un nouveau sourire. « A vous entendre, j’ai l’impression que vous cherchez presque à protéger certaines choses, vous n’appréciez pas les films d’horreur je suppose. Vous n’êtes pas le seul et vous ne serez pas forcément le premier à me targuer mes studios d’appropriation culturelle. Par contre, je suis assez surprise pas votre division géographique, l’Egypte est belle et bien en Afrique, non ? Vous n’avez pas une peuplade particulière sur laquelle vous êtes spécialisé ? »

Surtout, elle voulait savoir si son sujet d’étude avait un quelconque lien avec la magie qu’elle avait senti dans son club. Adrian Pennington n’avait pas des airs de marabout, mambo ou autre… Il aurait plus eu des allures de colonialiste avec les vêtements adéquats finalement. Mais la vie était pleine de surprise et il y avait bien des façons pour quelqu’un, surtout un archéologue, de mettre la main sur une source de puissance étrangère.

En tout cas, la sorcière conservait son rôle d’héritière aimable, en affichant toujours un léger sourire sur ses lèvres alors qu’il annonçait clairement ne pas aimer le cinéma. Oh, elle était prête à reconnaître les avantages de la lecture, elle était une sorcière par ailleurs ! Mais nier qu’il y eut une magie propre au septième art… Cet homme devait tout simplement y être insensible. Nombre de monstres qu’Evelyn côtoyait au quotidien avaient connu une seconde vie dans les salles obscures. Certains monstres étaient probablement même nés des peurs collectives engendrées par certains films.

« Je vois. »
Se contenta-t-elle de commenter avant de passer à autre chose, tournant à nouveau son attention vers les œuvres antiques qui trônaient dans le musée. Surtout que le sujet de la conversation tournait vers des choses bien plus sérieuses que l’appréciation du septième art. La sorcière commençait d’ailleurs à se tisser une idée bien plus précise de son interlocuteur… La façon dont il avait repoussé ses avances et s’était tenu à distance de tous les plaisirs offerts par le Pandémonium collait à ses revendications de rat de bibliothèque.

« Allons-bon… Je crois qu’il existe des choses que la science, ou même la super-science n’expliquera jamais. Pour les gens qui pensent que nous n’avons pas marché sur la lune ou que la Terre est plate, ce sont tout simplement des idiots qui gaspillent l’air qu’ils respirent et ne cherchent qu’à se faire remarquer. »
Elle lui adressa un nouveau sourire parfaitement innocent suite à cette tirade. « Beaucoup de gens pensent que le scepticisme rend intelligent par opposition à la foi aveugle j’en ai bien peur. Et le fait que j’y crois ou non n’est pas vraiment important, je suis l’héritière de ma famille et développer nos studios est mon devoir. Mais je ne vois pas en quoi croire en la magie et produire des films d’épouvante est incompatible. Au contraire, je pense que cela donne une authenticité qui ne fait que renforcer le résultat. »

Bien sûr, le fait que les gens ne croient pas en la magie avantageait grandement Lady Satan. Et dire qu’elle avait connu une époque où l’existence de la sorcellerie et des créatures surnaturelles était avérée, voilà que le scepticisme de cette époque lui permettait à elle, fille du Diable, de mener sa barque comme elle l’entendait. Sauf quand elle croisait d’autres mystiques. Il fallait dire qu’Adrian Pennington jouait aussi bien l’ignorant qu’elle.

« L’objectif de ce genre de film est cathartique, de faire expérimenter aux gens des choses qu’ils n’expérimenteront pas, enfin je l’espère, dans leur vie. Je ne suis pas intéressée par les crimes réels, sauf peut-être parfois pour créer de l’empathie et montrer que tout n’est jamais blanc ou noir… Quant aux films catastrophe, non. Je veux distraire les gens, pas leur rappeler la situation. Il y a une différence entre divertir par la peur et utiliser le malheur des gens. Puis de toute façon, les films de fin du monde sont rarement bons. »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 9 Fév 2018 - 11:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4565
ϟ Nombre de Messages RP : 1544
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Adrian n'aimait pas spécialement orienter le sujet d'une discussion directement sur lui, malheureusement c'était le tour que cette discussion commençait à prendre. Qu'il aime ou non les films d'horreur n'avait pas d'importance dans leur entrevue, il avait été réquisitionné pour la guider et lui donner les informations dont elle avait besoin, rien de plus. Après ses questions, il resta silencieux quelques secondes, un peu comme s'il réfléchissait à sa réponse. Adrian n'avait pas envie de la voir l'interroger sur les Maasaïs et leur culture, ou sur les autres peuples africains auprès desquels il avait pu séjourner. D'un ton inconsciemment plus distant, l'Américain répondit :

« L’Égypte est située sur le continent africain, oui. La France est en Europe, pourtant elle ne partage pas le même folklore que l'Allemagne ou ses voisins. Les dieux égyptiens n'ont rien en commun avec la plupart des dieux des peuples africains, c'était de ça que je parlais. Pas d'un point de vue géographique. » Il haussa légèrement les épaules. « Mais je ne vais pas vous mentir : je n'aime pas les histoires d'horreur, en effet. Je trouve qu'elle diabolise des mythes ou des créatures qui ne le méritent pas. Certaines personnes peuvent y croire... regardez ce qui arrive aux requins à chaque fois qu'une personne se fait attaquer... je ne crois pas que les films d'horreur à leur sujet puissent se dire innocents. » Le ton de sa voix restait calme. « Mais ne vous inquiétez pas, mes opinions n'influencent pas mon travail. Cela dit, si vous préférez que je vous cherche quelqu'un d'autre pour vous aider, je peux le faire. »

Il avait soigneusement évité la question au sujet de sa spécialité, mais s'était arrangé pour orienter la discussion sur un autre sujet. Ah, si elle pouvait accepter sa proposition, Adrian n'en serait pas forcément contrarié ! Cette femme n'était pas désagréable, au contraire, mais ce n'était pas son domaine et comme à chaque fois que le centenaire était hors de son champ de compétences, il avait tendance à perdre un peu ses moyens. Un comble pour un homme de son âge.

Comme la jeune femme reprenait la parole au sujet de la magie et de la croyance populaire, Adrian acquiesça machinalement d'un air neutre. Il n'allait pas se mouiller en donnant son point de vue à ce sujet, mais cela ne l'empêchait pas de rester poli et de répondre à son interlocutrice.

« Oh, mais je considère que chacun est libre d'avoir ses propres croyances. La liberté d'expression permet à tout le monde d'avoir son propre avis, si certains veulent croire que la Terre est plate ou que la magie existe réellement, c'est leur choix. La vérité a parfois plusieurs visages. » Il était bien placé pour le savoir. « Qui plus est, que vous fassiez ces recherches ne signifie pas que vous allez vous occuper d'écrire le script de votre film toute seule, non ? Plusieurs avis vous aideront certainement à satisfaire la majorité des potentiels clients. »

Adrian ne mentait pas, il considérait réellement que tout le monde était libre d'avoir son propre avis et n'allait pas pointer quelqu'un du doigt uniquement parce qu'il ou elle croyait que la magie n'existait pas ! Lui-même n'y croyait pas avant de se retrouver enfermé dans ce tombeau qui avait changé sa vie. Et s'il n'était pas entré là-bas ? Il serait mort bien des décennies plus tôt en continuant à penser que les individus qui croyaient en la magie étaient profondément stupides. Oui, la vérité avait plusieurs visages.

Alors qu'ils marchaient, la jeune femme continua d'expliquer ce qu'elle attendait pour son film. Pas de film catastrophe, pas de chose trop réelle... très bien. Ce n'était pas facile, mais Adrian allait se contenter de lui présenter plusieurs malédictions « célèbres » et de la laisser choisir. Il s'arrêta finalement devant une vitrine d'exposition qui abritait plusieurs blocs de pierre marqués de symboles.

« Je crois que pratiquement tous les types de malédictions ont été exploités... elles se répètent d'un mythe à l'autre. Voyez là par exemple. » Il désigna les hiéroglyphes face à eux. « Il s'agit d'un avertissement concernant la statue d'Osiris qui se trouvait dans un temple. Il interdit aux pilleurs de la dérober et de la faire quitter le sol de son territoire. L'homme qui l'a exhumée l'a fait emporter dans son pays natal, en Angleterre. Deux heures après s'être posé à Londres, il est mort de convulsions. Ses collègues y ont vu un hasard et ont analysé la statue à sa place. L'un a déclaré un cancer foudroyant quelques jours plus tard et le deuxième est mort d'un AVC dans son sommeil. Au final, la statue a été renvoyée en Égypte et aux dernières nouvelles, les personnes à son contact sont en bonne santé. » Il porta ses yeux sur la femme. « Vous pouvez considérer que c'est un hasard et qu'on se concentre simplement sur les morts en contact avec la statue, ou alors croire que c'est une vraie vengeance. J'ignore si c'est le type de malédiction que vous recherchez. »

L’Égypte n'en manquait pas, mais elles étaient souvent très similaires.
Revenir en haut Aller en bas






I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 10 Fév 2018 - 13:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Super-Vilain Indépendant
Super-Vilain Indépendant

avatar
Super-Vilain Indépendant

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 19/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 585
ϟ Nombre de Messages RP : 271
ϟ Doublons : Lawrence Chastel
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Célébrité : Alexandra Breckenridge
ϟ Âge du Personnage : 30 ans en apparence
ϟ Statut : Catin du Diable
ϟ Métier : PDG de Wormwood Entertainments, Présidente du Hell Club, Antéchrist
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la démonologie X
- Maîtrise de la nécromancie X
- Maîtrise des malédictions V
- Maîtrise des métamorphoses V
- Maîtrise des possessions IV
- Âme démoniaque I
- Pacte démoniaque I
- Flammes infernales III
- Regard tentateur II
- Drain de vie I
- Forme de démon IV
- Consécration infernale II
- Parangon du mal II
- Lame du déchu (artefact)
- Échine de Léviathan (artefact)
- Linceul des ombres (artefact)
- Caliban (démon familier)
- Varvara (serviteur)
- Doom Girl (compagnon)
- Sam, le démon d'Halloween (compagnon)
Evelyn haussa un sourcil face à la remarque d’Adrian. L’Egypte était un pays Africain parmi beaucoup d’autres, comme la France. Mais les différences culturelles entre ce pays et le reste de l’Afrique n’étaient pas forcément plus importantes que pour un autre, tel que le Maroc ou l’Algérie et il y avait aussi de nombreuses différences entre l’Afrique du Sud et le Sénégal par exemple. Sûrement qu’Adrian parlait du schisme qui existait entre l’Afrique du Nord et l’Afrique sub-saharienne, mais pourquoi ne pas le dire clairement ? Peut-être le prenait-elle pour une sorte de groupie incultivée qui venait simplement chercher des idées pour un film. Ou alors qui ne venait que pour se faire encenser, car clairement, elle devait avoir des scénaristes et des réalisateurs prêts à faire ce type de recherches pour elle. Ou alors tout simplement, c’était qu’il était particulièrement peu doué pour les interactions sociales et elle se posait beaucoup trop de question. Ce qui n’était pas non plus impossible.

« J’en suis parfaitement consciente. Mais quand vous mettez l’Egypte en porta faux avec tout le reste de l’Afrique… C’est plutôt étrange dirons-nous. Je sais que la mythologie de ce pays est particulièrement riche du fait de son rayonnement passé, mais j’avais cru comprendre que leur culture n’était pas forcément plus différente de l’Afrique subsaharienne que certaines tribus berbère. Mais vous savez, certaines choses, certaines créatures méritent d’être diabolisées. Il faut aussi garder à l’esprit une chose, ce n’est qu’un divertissement innocent, nous ne sommes pas ceux qui forçons les gens à penser d’une certaine manière. »
Ou plutôt à ne pas penser tout court. Au cours de sa longue existence, Evelyn en était arrivée à un constat assez macabre : l’homme aimait se complaire dans son ignorance et était intrinsèquement stupide. L’intelligence et l’ouverture d’esprit étaient l’exception, pas la règle. Et même ceux qui se considéraient bien souvent comme progressistes n’étaient que des hypocrites. « Je pense que les films d’horreurs ne sont moins à blâmer que le manque d’éducation des gens. N’importe quelle personne avec un peu de volonté de se renseigner aurait pu faire la différence entre un requin dans un film au cinéma et le véritable animal. L’industrie cinématographique est bien souvent victime de la stupidité collective. » Surtout à cette époque. Evelyn se dit toutefois qu’elle ferait mieux de se retenir pour ne pas risquer de vexer son interlocuteur. Celui-ci avait déjà l’air particulièrement remonté contre le cinéma d’horreur.

Ah, sûrement qu’elle aurait dû dire qu’elle faisait ces recherches pour un livre ! Mais cela n’avait pas la même portée que le cinéma aux yeux des directeurs de musées. Adrian avait raison sur le fait qu’il était plus facile de faire le légume dans une salle obscure plutôt que de lire.

« Je ne suis pas d’accord avec vous. » Ce qui n’était pas une surprise. Clairement ils n’étaient d’accord sur rien, leurs personnalités étaient diamétralement opposées alors même qu’Evelyn apparaissait sous son déguisement d’humaine ! Il n’y avait même pas de tension sexuelle qui aurait pu être intéressante et aurait rendu l’échange un peu plus palpitant. « On peut croire ou ne pas croire en l’existence de la magie, c’est un choix pour le moment. Mais le jour où l’absence ou l’existence d’une telle force sera démontrée, des gens auront tort et d’autres raisons. Quand à ceux qui clament que la terre est plate, ils ont tout simplement tort. Et préfèrent être des idiots et s’enfoncer dans leur stupidité crasse plutôt que de prendre le temps de réfléchir. » Ah, bientôt il allait lui dire que l’évolution n’était qu’une théorie et que le réchauffement climatique était une invention des chinois pour blesser l’économie états-unienne. Parfois elle se demandait si ce scepticisme du vingt et unième siècle n’était pas qu’une réminiscence de l’obscurantisme médiéval, contre lequel ses sorcières et elles-mêmes avaient lutté. Avoir des populations paysannes prêtes à accepter leurs désirs plutôt que de se complaire dans la terreur de l’église plaisait bien plus au Diable. « Je ne m’occuperais pas du script personnellement. Il m’arrive de le faire, ou même d’écrire des romans. » Avec quatre siècles d’existence, elle avait beaucoup d’histoires à raconter, sous un nom de plume bien sûr, un petit secret de polichinelle pour ceux qui connaissaient un peu Evelyn Wormwood. « Mais pas celui-là. L’Egypte ne me fascine pas, je tenais juste à être renseignée pour pouvoir analyser plus facilement les scripts qui nous seront proposés. Mon père s’occupe encore en grande partie de gérer nos studios, mais j’ai commencé à prendre la relève, vous comprendrez. »

Bon, Aleister Wormwood n’était qu’un homme de paille. Evelyn avait des démons parfaits pour mener les affaires et les studios Feary Tales étaient aussi une machine à clamer des âmes. Le nombre de petites starlettes prêtes à tout pour avoir un rôle dans un film… Même de série B. Cela fonctionnait moins bien qu’à Hollywood, surtout avec l’invasion. Mais il y avait toujours des désespérés prêts à vendre leurs âmes.

« Encore une fois, je me fiche de connaître les raisons exactes de ce qu’il s’est passé avec cette statue. Le mieux est de laisser les gens spéculer. Mais oui, c’est une histoire quelque peu ennuyeuse. Enfin, classique. Je ne crois pas que cela ferait un film des plus intéressants. J’ai bien peur de toute façon, que les gens seraient plus intéressés par voir une momie avec une tête de chacal ou ce genre de choses. »
Elle afficha une mine songeuse. « J’aimerais beaucoup que vous me racontiez des histoires sur vos sujets de recherche professeur Pennington. Et si vous avez peur que je les torture et diabolise des choses, je pourrais toujours vous faire lire les scripts et vous avoir comme consultant. Plus j’y pense, plus il serait intéressant que le cinéma d’horreur mette en lumière certaines superstitions moins connues d’Afrique plutôt que de revenir sur des classiques. Nous pourrions aller déjeuner ensemble, si vous êtes libre bien sûr. » Peut-être qu’il se détendrait en dehors de son lieu professionnel.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 12 Fév 2018 - 11:51 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4565
ϟ Nombre de Messages RP : 1544
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Adrian n'avait pas sous-estimé son interlocutrice, même s'il était vrai qu'elle ne donnait pas forcément l'impression d'être une intellectuelle de prime abord. Disons qu'il avait appris à ne pas se fier aux apparences ! Aussi, lorsqu'elle reprit la parole pour souligner tous les points communs entre l’Égypte et d'autres pays d'Afrique, le centenaire ne fut pas spécialement étonné. Mais il ne tenait pas forcément à s'aventurer dans cette direction, bien conscient qu'il serait alors difficile de refuser de parler de ses recherches s'il précisait que les Maasaïs n'avaient pas beaucoup de rapports avec les Pharaons. Enfin, pas énormément.
Cela dit, il n'était pas d'accord avec le fait de parler de « mérite » à être diabolisé. À ses yeux, tout le monde méritait sa chance, c'est pourquoi il avait tendance à considérer que les généralités des films d'horreur n'étaient pas vraiment les bienvenues. Cela dit, ce n'était qu'un avis personnel et il n'était pas du genre à l'imposer aux autres.

« Contrairement à l'adage, tous les habitants de ce monde ne naissent pas égaux. Vous avez la chance d'être née dans une famille cultivée et avec des moyens, vous avez pu vous forger vos propres opinions, mais ce n'est pas le cas de tout le monde, malheureusement. Certains ne peuvent pas comprendre qu'ils ont le droit de se faire leur propre avis et ils se rangent à ce qu'ils voient ou entendent autour d'eux. » Et pas seulement des films d'ailleurs. « Mais rassurez-vous, je ne dénigre pas votre milieu, j’émettais simplement un avis personnel qui est loin d'être partagé par les jeunes d'aujourd'hui. »

À son âge, on ne le ferait pas changer d'avis. Il était vieux et avait eu le temps de se forger une opinion assez précise sur divers sujets, ce n'était donc pas une charmante jeune femme amatrice de films d'horreur qui parviendrait à le persuader que c'était la faute des humains trop stupides et non des médias.
De toute manière, ça n'avait pas beaucoup d'importance.

Il semblait effectivement qu'ils soient incapables d'avoir une discussion sur laquelle ils seraient d'accord. Cette femme lui faisait l'impression d'être une personne très fermée d'esprit, ou du moins qui ne tolérait pas que quelqu'un puisse penser différemment d'elle. Qu'elle juge que d'autres avaient tort et elle raison en était une preuve flagrante et Adrian devait admettre que ce genre de personne ne le mettait pas forcément très à l'aise... La notion de « discussion » changeait et avait tendance à évoluer en « opposition » puisque l'autre cherchait tôt ou tard à vous imposer son point de vue. Oh, pour le moment elle n'agissait pas ainsi et Adrian s'en estimait heureux, mais il se demandait combien de temps cela prendrait.
Un bref sourire ourla ses lèvres alors qu'il relevait ça d'un ton amusé :

« Vous semblez avoir un avis bien arrêté sur divers sujets. J'ai comme l'impression que vous n'êtes pas le genre de femme qu'on peut contrarier sans risques. »

Ce n'était pas une critique, simplement une remarque. Adrian savait que son caractère pouvait être qualifié d'effacé et de débonnaire, mais c'était ainsi. Il n'allait donc pas reprocher à quelqu'un d'autre d'avoir un caractère différent si lui-même ne voulait pas en changer, non ?

La demoiselle reprit la parole pour lui expliquer qu'elle allait prendre le relève de son père un jour ou l'autre et qu'elle souhaitait donc se mêler de ses affaires. Puis elle chasse l'idée de la statue maudite. Adrian ne pouvait pas lui en vouloir, lui-même trouvait ça assez banal, mais lui suite ne l'enchanta guère. Il avait soigneusement évité d'aborder son champ de compétence justement pour ne pas se retrouver dans ce cas de figure et voilà qu'elle lui demandait clairement de l'aider pour un film en lien avec l'Afrique. Quelques secondes de silence passèrent avant qu'il ne réponde.

« Adrian, pas professeur Pennington. » Il eut un bref sourire. « Écoutez, je ne tiens pas à me montrer irrespectueux ou insultant, mais je ne tiens pas à en arriver là. J'ai accepté de vous aider parce que le directeur du musée est un ami, mais je n'ai ni le temps ni même l'envie de me consacrer à ce genre de choses. Qui plus est, ce n'est vraiment pas mon domaine. » Le ton de sa voix était aussi conciliant que possible. « Et comme je vous l'ai dit, je ne conçois pas les films d'horreur comme une manière de... rendre hommages à une culture. Je sais que vous ne partagez pas cet avis, mais je doute qu'une quelconque collaboration soit possible à ce niveau. »

Il s'était retourné pour lui faire face et laissa passer quelques instants de silence. Plus le temps passait et plus il se demandait pourquoi le directeur avait pensé à lui.

« Mais je suis certain que plusieurs de mes collègues seraient ravis de vous aider. Je peux vous communiquer leurs noms et numéros si vous le souhaitez ? »
Revenir en haut Aller en bas






I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 13 Fév 2018 - 23:04 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Super-Vilain Indépendant
Super-Vilain Indépendant

avatar
Super-Vilain Indépendant

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 19/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 585
ϟ Nombre de Messages RP : 271
ϟ Doublons : Lawrence Chastel
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Célébrité : Alexandra Breckenridge
ϟ Âge du Personnage : 30 ans en apparence
ϟ Statut : Catin du Diable
ϟ Métier : PDG de Wormwood Entertainments, Présidente du Hell Club, Antéchrist
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la démonologie X
- Maîtrise de la nécromancie X
- Maîtrise des malédictions V
- Maîtrise des métamorphoses V
- Maîtrise des possessions IV
- Âme démoniaque I
- Pacte démoniaque I
- Flammes infernales III
- Regard tentateur II
- Drain de vie I
- Forme de démon IV
- Consécration infernale II
- Parangon du mal II
- Lame du déchu (artefact)
- Échine de Léviathan (artefact)
- Linceul des ombres (artefact)
- Caliban (démon familier)
- Varvara (serviteur)
- Doom Girl (compagnon)
- Sam, le démon d'Halloween (compagnon)
Le sourire d’Evelyn s’élargit alors qu’elle détournait le regard d’Adrian pour s’abîmer un peut plus dans la contemplation des reliquats de l’Egypte Antique. Elle aurait pu s’accommoder d’une cigarette, non pas parce qu’elle était accro à la nicotine, mais plus pour parfaire ce portrait de la femme fatale qui s’abîmait dans quelque rêverie tout en considérant avec distance leur débat presqu’enflammé. Mais ils n’étaient plus dans les années 30 et probablement qu’un tel geste aliénerait encore le pauvre archéologue. Aussi s’abstint-elle pour finalement lancer un nouveau coup d’œil dans sa direction.

« Il n’y a que les idiots pour croire que les gens naissent égaux et que les hypocrites pour le dire. Il faut savoir faire la différence entre les opinions et les faits. Est-ce que Dieu existe ? Pour le moment, cela reste une question d’opinion. Est-ce que la Terre est plate ? Non, elle est ronde, c’est un fait. » Elle se tourna de nouveau complètement face à lui. « Il est plus facile de se cultiver quand on nait dans une famille riche et qu’on est blanc de nos jours. Mais cela reste un choix, malheureusement je ne peux pas dire que toutes les personnes incultivées sont pauvres ou en train de chercher à survivre dans un pays du tiers monde. Non, ce serait trop facile. L’homme est un être mesquin en meute qui préfère tout simplement l’ignorance heureuse à l’effort que cela demande pour obtenir un semblant d’individualité et de réflexion. Enfin, je ne changerais pas le monde et j’aimerais pouvoir partager votre optimisme. » Ce qui était faux, pour elle, la façon de voir les choses d’Adrian était juste naïve, voir niaise. « Mais j’ai surtout l’impression que les gens ne sont heureux que quand ils sont privés du fruit de la connaissance et que le serpent a gâché sa salive. Enfin, voilà que nous partons sur des débats métaphysiques alors que nous étions censés discuter sur des civilisations disparues. »

Ce n’était pas surprenant : leurs caractères étaient diamétralement opposés. Sûrement qu’Evelyn aurait eu plus de succès en l’abordant avec une autre identité, il y avait trop de la véritable Eve dans celle de la pontife du cinéma d’horreur qu’elle incarnait. Cet homme lui échapperait une fois de plus, elle en avait la certitude. Bien sûr elle pourrait ordonner à Lisbeth de l’attraper par la cheville et de le fracasser contre le sol jusqu’à ce que son crâne ne soit plus qu’une masse molle et dégoulinante. Mais cela manquerait de subtilité et viendrait entacher sa réputation. Même elle ne pouvait se défaire d’un crime commis en plein jour par l’une de ses subordonnées sans en souffrir les conséquences du royaume des hommes.

« Vous n’avez pas idée. Je suis une femme dans un milieu qui reste encore grandement masculin. Avec tout ce qui a été révélé ces derniers mois, vous devez bien vous douter que ce n’est jamais facile. J’ai toujours eu besoin de savoir où se portaient mes convictions, qu’elles soient morales ou artistiques. Ce qui implique que je campe mes positions et que je ne suis pas du genre à me laisser marcher dessus, par qui que ce soit. »
Diable et Dieu compris d’ailleurs. « Mais je ne suis jamais insensible à une plaidoirie raisonnée et logique, elles ont tendance à se faire rare, les gens sont tellement émotionnels. »

Cet homme y compris… Elle se doutait bien qu’au fond de lui, intrinsèquement et comme tous les autres êtres humains, il devait ressentir qu’il y avait quelque chose d’étrange chez elle. Evelyn n’était même pas certaine qu’il s’agisse tant de magie que d’une sorte de répulsion à un niveau moléculaire ou génétique. Comme si l’instinct de survie des humains, tous leurs atomes, sentaient sa nature infernale et cherchaient à s’en éloigner. Ou alors, cet Adrian Pennington était comme cela avec tout le monde. Ce qui n’avais pas forcément grand-chose de rassurant.

« Adrian donc… Vous n’êtes pas très doué pour le tact et les relations sociales, non ? » Elle eut un nouveau sourire. « Il y avait tellement de façons de me repousser de manière élégante, ah. Mais j’admets ne pas avoir été parfaitement honnête avec vous. Mon implication dans la société de mon père n’est pas seulement au niveau de la production, je me considère comme une artiste moi-même et j’ai signé plus de scénarios et supervisé plus de scènes que vous l’imaginez. C’est pour cela que je suis venu ici, pour stimuler mon imagination, c’est pour cela que j’aurais grandement apprécié pouvoir m’entretenir avec vous d’autres choses. »

Un dernier revers, mais qui se rapprochait assez ironiquement de la vérité. Eileen Wormwood, Evelyn Wormwood, ces deux femmes avaient influencé le cinéma d’épouvante de manière imperceptible. L’inspiration avait quelque chose de démoniaque après tout et sûrement qu’il n’y avait pas de plus saisissante muse de l’horreur que Lady Satan, la fille du Malin. Peu de gens le savaient, car elle n’avait jamais cherché trop la gloire, que ce soit dans cette vie ou la précédente, c’est pour cela qu’elle laissait ses réalisateurs clamer les lauriers. Mais si une pointe de vérité pouvait pousser l’homme dans sa direction…

« Je pense que je les trouverais moi-même. » Elle l’observa un instant, penchant la tête sur le côté comme si elle le voyait sous un autre angle. « J’aurais imaginé que les choses se passeraient différemment, vous m’aviez été chaudement recommandé. » Par elle-même, mais il n’avait pas besoin de le savoir. « Je suis déçue de voir ma collaboration avec votre musée se terminer de façon si abrupte, sans même un déjeuner. Mais soit, c’est votre choix et je ne suis pas femme à me dresser contre le libre-arbitre, tant qu’il est utilisé, c’est ce qui compte. Je reviendrais peut-être sous la tutelle d’un de vos collègues, mais j’en doute. » Elle lui tendit la main, se doutant que malgré ses adroits mensonges et demi-vérités, il ne lui donnerait pas plus de secrets.

Ce qui était certain, c’est que le musée ne toucherait pas un dollar de la part des Wormwood. Mais de toute façon, cela n’avait été qu’un prétexte et il n’en avait jamais été question. Si la faute retombait sur le dos de cet homme qui avait tenté de s’immiscer au Pandémonium, ce n’était que la cerise sur le gâteau.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 15 Fév 2018 - 14:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4565
ϟ Nombre de Messages RP : 1544
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky, Jonas Cooper
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Adrian ne vit pas l'utilité de poursuivre une discussion stérile à propos de l'intelligence ou de la stupidité de l'être humain. Il sentait bien que son interlocutrice était du genre à ne pas se montrer très tendre à l'égard des autres et à rejeter tout ce qui ne se pliait pas à ses désirs, il était donc préférable de lui offrir un bref sourire conciliant et de laisser couler... ce qu'il fit sans tarder !

Elle confirma ses doutes quant à la tendance qu'elle avait à vouloir imposer sa vision des choses, mais ce n'était pas une très grande surprise. Au fond, il en fallait des comme elle, bien qu'Adrian préférait les voir de loin et éviter de les côtoyer ! Les femmes de caractère avaient quelque chose de dérangeant lorsqu'on était aussi réservé et solitaire que le vieux mage et il se doutait que le problème venait de lui. On ne pouvait pas évoluer dans le milieu des affaires sans avoir un caractère de ce type ! Adrian n'avait rien contre elle, leurs caractères n'étaient pas compatibles, tout simplement. Il arbora un léger sourire lorsqu'elle termina en parlant de plaidoiries et d'individus trop émotionnels.

« Peut-être. Ou peut-être que les gens n'aiment pas s'opposer à une femme aussi assurée que vous. Vous n'êtes certainement pas sans savoir que ça a quelque chose d'intimidant, surtout pour les personnes qui ne sont pas très confiantes. Mais je conçois que dans un milieu comme le vôtre, on ne puisse pas vraiment se permettre de faire dans le sentimentalisme. » C'était sincère. « J'imagine que ça vous a toujours réussi au vu de votre patrimoine actuel. »

Certaines personnes étaient incapables de changer de comportement et cela même lorsqu'elles étaient au fond du trou, mais la plupart des individus avaient un instinct de survie suffisamment développé pour s'adapter lorsqu'ils commençaient à perdre pied. Si la jeune femme était encore telle qu'elle l'était aujourd'hui, c'était sans aucun doute parce que la vie lui réussissait mieux de la sorte. Pour quelle raison voudrait-elle changer ? Adrian la comprenait totalement, même s'il était quelque peu désolé que cela les empêche de mieux s'entendre – bien que son caractère aussi pouvait être remis en cause !

Malheureusement, la suite fut plus compliquée... la jeune femme ne sembla pas s'énerver en l'entendant expliquer qu'il ne pouvait – et ne voulait – pas l'aider, mais le discours qu'elle tint lui prouva pourtant qu'elle n'était pas enchantée par cette décision. Adrian était un homme très à cheval sur la politesse et la courtoisie, c'est pourquoi sa remarque sur son manque de tact l'interpella. Il n'avait pas eu l'impression de la repousser avec grossièreté, mais tout était une question de point de vue et elle avait peut-être raison sous un autre angle. Assez étrangement, il sentit que ce qu'elle lui disait signifiait qu'elle n'avait plus l'intention de faire profiter le musée de sa « gentillesse ». Autant dire que cette nouvelle l'ennuyait sérieusement, il savait que le directeur avait compté sur ce don, mais il n'allait pas lui forcer la main. Au fond, Adrian considérait que si elle était prête à reprendre sa promesse à la première contrariété, ce n'était pas forcément une grosse perte pour le musée. Elle aurait tôt ou tard agit comme ça si une autre personne l'aurait contrariée, non ?

Il l'observa quelques secondes en silence avant de finalement tendre la main pour la saisir et la serrer avec toute la politesse dont il était possible. Ce faisant, Adrian lui répondit en même temps :

« Je suis navré que vous vous soyez sentie repoussée avec grossièreté, ce n'était pas mon intention alors je m'en excuse sincèrement. Je suis aussi désolé que vous décidiez de tourner le dos au musée à cause de ce que je vous ai dit, mon avis est loin d'être partagé par tous les archéologues qui travaillent ici et vous auriez beaucoup à y gagner. » Il haussa les épaules. « Mais c'est votre droit et même si je suis certain que le directeur en sera navré, nous avons heureusement d'autres personnes qui s'intéressent à notre travail. Encore une fois, je m'en excuse. »

Il n'inventait rien : le musée avait d'autres mécènes et dans le pire des cas, Adrian pourrait effectuer un don anonyme. En plus d'un siècle de vie, il avait pu mettre de l'argent de côté et pouvait se permettre d'en reverser une partie au musée sans être dans le besoin pour autant. Certes, ce serait certainement moins conséquent que le don de la jeune femme, mais il n'allait pas la supplier de revenir sur sa décision. En temps normal, Adrian était aisément manipulable et facile à faire culpabiliser, mais quelque chose chez cette femme le mettait mal à l'aise et le poussait à être sur ses gardes.
Il relâcha finalement sa main avec une forme de soulagement.

« Je tiens simplement à préciser que je n'ai rien contre vous, j'espère ne pas vous avoir donné cette impression. J'aurais été ravi de parler histoire avec vous dans un autre cadre, mais la situation s'est présentée différemment. J'espère que vous n'en tiendrez pas rigueur au musée, il n'y peut rien après tout. »

Qu'elle ne prenne en grippe serait ennuyeux, mais elle ne serait pas la première à le détester et Adrian s'en remettrait.
Revenir en haut Aller en bas






I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 15 Fév 2018 - 21:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Super-Vilain Indépendant
Super-Vilain Indépendant

avatar
Super-Vilain Indépendant

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 19/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 585
ϟ Nombre de Messages RP : 271
ϟ Doublons : Lawrence Chastel
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Célébrité : Alexandra Breckenridge
ϟ Âge du Personnage : 30 ans en apparence
ϟ Statut : Catin du Diable
ϟ Métier : PDG de Wormwood Entertainments, Présidente du Hell Club, Antéchrist
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la démonologie X
- Maîtrise de la nécromancie X
- Maîtrise des malédictions V
- Maîtrise des métamorphoses V
- Maîtrise des possessions IV
- Âme démoniaque I
- Pacte démoniaque I
- Flammes infernales III
- Regard tentateur II
- Drain de vie I
- Forme de démon IV
- Consécration infernale II
- Parangon du mal II
- Lame du déchu (artefact)
- Échine de Léviathan (artefact)
- Linceul des ombres (artefact)
- Caliban (démon familier)
- Varvara (serviteur)
- Doom Girl (compagnon)
- Sam, le démon d'Halloween (compagnon)
Evelyn eut un nouvel éclat de rire. « Voyons, les gens aiment s’opposer aux femmes simplement parce qu’elles sont des femmes. Si mon caractère effraie certains membres du sexe opposé, tant mieux, il y en aura toujours bien assez pour venir m’attaquer de toutes les manières possibles. Ce n’est malheureusement pas que dans mon milieu qu’il est nécessaire de ne jamais se laisser marcher dessus vous savez. Il y a de nombreux échos sur certaines traditions universitaires qui se sont maintenues par ailleurs. » Avec les récents évènements, sûrement que la pensée globale sur ce qu’une femme devait accepter était en train de changer. Ce n’était pas trop tôt aux yeux d’Evelyn, elle avait vu tant de femmes mourir simplement parce qu’elles étaient des femmes et qu’elles avaient une masse musculaire moins importante que les autres. Cela avait eu pour effet de pousser nombre d’entre elles dans les bras du Diable, à la recherche d’un moyen de se défendre. Mais il y avait toujours des milieux où le harcèlement sexuel était toujours bien présent et Evelyn savait que c’était le cas de plusieurs structures universitaires où de vieux professeurs dépassés continuaient de définir les règles et de faire la sourde oreille à certaines plaintes.

La façon dont le présentait Adrian était toutefois presque touchante de naïveté. Décidément, on ne faisait plus de gens comme lui, ils étaient d’habitude happés et détruits par quelque évènement traumatique, ce qui venait noircir leur âme. Ou simplement les rendre réaliste aux yeux d’Evelyn. Mais non, Adrian Pennington semblait terriblement Manichéen, ce qui le rendait particulièrement dangereux par ailleurs. Il n’y avait rien de pire que les « héros ». Cela l’aidait toutefois à dresser un portrait sur personnage un peu plus élaboré et pouvait imaginer de nouvelles raisons de sa venue au Pandémonium. Décidément, cet homme n’était pas du genre à s’aventurer dans le repaire de démons et de créatures vomies par les enfers pour des bribes de pouvoir. Surtout quand il s’inquiétait aux effets que le caractère d’Evelyn pouvait avoir sur des hommes à la volonté vacillante.

« Quelque soit la façon dont vous enrobez ce que vous dites, les paroles ont toujours un sens propre. De la même façon que quelque soit la façon dont vous amenez la chose, la Terre sera toujours ronde. » Et la magie existerait toujours, quoiqu’en penserait les hordes ignorantes d’êtres humains qui peuplaient la planète. Quelles que soient les avancées de la science… Il existerait toujours une part de puissance que les hommes ne pourraient totalement expliquer et Evelyn serait toujours là, à manier la partie la plus obscure de cette énergie. « Il est difficile de me dédier à un musée alors que ses propres employés ne semblent pas le vouloir non plus. » Elle eut un nouveau sourire. « Soyez rassuré toutefois, vous ne m’avez pas blessée Adrian, il en faut bien plus pour cela et je ne suis pas du genre à m’attarder sur ce que pensent les gens, j’ai surtout l’impression que vous faites quelque chose de particulièrement contraire à votre profession en retenant la connaissance. Vous semblez vouloir protéger vos recherches des griffes de mes studios sans même savoir de quoi il en est véritablement et alors même qu’il n’est pas forcément à vous de faire ce genre de choix. »

Après tout, il avait refusé de lui parler de son sujet de recherche. Il se faisait barrage dans le flot de la connaissance, alors qu’en tant que professeur et qu’archéologue, il aurait dû au contraire s’en faire le conduit ? Evelyn était une vaillante défenseuse du péché originelle et pour elle toute connaissance était bonne à prendre et maintenir les gens dans l’ignorance et bien… C’était la façon de faire de l’église, pas des disciples de Satan.

« A vous entendre, mon plus grand défaut a été d’être honnête sur ce qui pourrait arriver aux histoires que vous me raconterez. Ah, je crois que je vais simplement devoir envoyer mademoiselle Grim écumer les pages internet, cela sera probablement moins laborieux et couteux vous vous en doutez. J’aurais vraiment pensé que la connaissance se distillait sans frontière dans un tel lieu. » Elle lui offrit un dernier sourire. « N’êtes vous pas part de ce musée ? Enfin, dans tous les cas je vous remercie du temps que vous avez daigné m’accorder et m’excuse du dérangement. Je vous souhaite bonne continuation dans vos recherches, quelles qu’elles soient. Bonne journée à vous, Adrian. »

La rousse tourna les talons. Son assistante leva les yeux un instant de son calepin, apparemment elle avait pris des notes tout du long de leur conversation et lança un regard glacial en direction de l’homme avant d’emboîter le pas à sa patronne. Evelyn n’avait pas gagné autant d’informations qu’elle l’avait voulue sur cet homme, mais il y en avait une d’importance toutefois… Elle avait une bonne idée de son caractère et si cela n’avait pas répondu à beaucoup de questions, cela en avait fait naître de nouvelles tout aussi intéressantes. Restait à voir s’il serait toujours intéressant de continuer sa petite vendetta contre Adrian Pennigton. L’idée de faire de sa vie un enfer était toujours tout aussi délectable.
Revenir en haut Aller en bas



Musées, cimetières des arts ▬ Evelyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Visite au musée archéologique du Val d''Oise.
» Ce soir, tous les musées sont gratuits !
» La Tour des Arts.
» Entrainement des arts martios ( tjrs libre )
» 17 rue des arts, blog consacré à l'art sur le web

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-