AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Permission de minuit pour adultes pas sages - ft. Evelyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message posté : Mar 26 Déc 2017 - 14:07 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Quirk n'avait pas de maison sur Terre Prime. De toute manière il ne restait jamais longtemps d'habitude et repartait bien vite chez lui quand il avait achevé ce qu'il voulait faire. Et puis il n'avait pas ces besoins propres aux humains comme de devoir dormir ou bien s'alimenter... Mais l'invasion Terminus changeait un peu la donne. Quirk restait en moyenne plus longtemps qu'auparavant dans ce monde-ci. Et quand il n'y avait pas d'action, traîner seul dans les rues était vraiment ennuyeux. Mais heureusement il lui arrivait de pouvoir squatter des appartements vides, leurs propriétaires étant morts ou bien ayant quitté la ville à temps.

La nuit était tombée sur Star City et de petits flocons de neige tombaient sur le rebord des fenêtres. Quirk était dans la salle de bain et regardait sa forme humaine dans le miroir. Une idée lui trottait dans la tête depuis quelques temps déjà. Depuis son arrivée il avait toujours choisi d'apparaître dans une forme juvénile, c'était ce qu'il préférait de toute façon. Il n'avait jamais essayé une forme adulte, peut-être que ce soir pouvait être l'opportunité ? Juste pour quelques heures. On le prendrait peut-être un peu plus au sérieux et il pourrait découvrir des endroits où les enfants ne pouvaient pas aller ? Après tout ça ne coûtait rien de tenter... Quirk mobilisa en silence son pouvoir qui commença à pulser dans ses veines comme du magma en fusion, modifiant les cellules de son enveloppe humaine.

C'était une sensation assez désagréable. Le garçon pouvait sentir chaque os, chaque muscle grandir et prendre de la vigueur. Bientôt c'est la salle de bain même qui lui parut plus petite. Il choisit de se donner une taille un peu au dessus de la moyenne des jeunes adultes mâles humains et de larges épaules. Son visage se modifia également. Ses cheveux blonds se rétractèrent, adoptant une coupe plus courte, trop courte pour ses bouclettes qui disparurent. Ses mâchoires s'élargirent ensuite et de petits poils blonds plus durs firent leur apparition sur son menton et sur ses joues.
Quirk avait désormais l'apparence d'un jeune homme ayant une vingtaine d'années, mais une aura de jeunesse se dégageait encore de ce visage. Ses yeux pétillaient toujours de malice. Son sourire toujours adorable même si pour un jeune homme cela pouvait lui donner un air parfois arrogant.

« Je suis plutôt beau gosse... Oh ma voix ! » Quirk porta la main à son cou. Sa voix était bien plus grave et aussi un peu rêche. En tout cas plus masculine que même son apparence laissait présager. « Ça je vais devoir m'y habituer. »

Quirk choisit ensuite de nouveaux habits d'adulte mais il conservait toujours un petit look débraillé. Une fois satisfait du résultat, il se précipita dehors. Il avait du mal à cacher son excitation, hilare en regardant ses jambes plus grandes marcher sur le sol. Le jeune homme prit la direction du quartier des théâtres, qui serait peut être encore un peu animé malgré les circonstances tragiques... Malheureusement la plupart des établissements étaient fermés, l'invasion Terminus avait beaucoup endommagé l'envie de sortir et de faire la fête. Après une longue marches dans les rues du quartier, Quirk trouva finalement un nightclub ouvert. L'établissement avait l'air un peu louche, les quelques clients devant l'étaient aussi. Mais c'était un endroit où normalement les enfants n'étaient pas autorisés mais sous cette forme Quirk pouvait tenter d'entrer. Le jeune homme avança donc en direction de la porte. Les vigiles le regardèrent d'un œil particulièrement méfiant. Quirk les ignora tout d'abord et s'avança mais un molosse de vigile lui agrippa le bras.

« Vous n'entrez pas. » Le vigile avait une sacré poigne. Quirk ne comprenait pas pourquoi il était refusé, peut-être car c'était un inconnu. En tout cas il ne pouvait pas tout abandonner maintenant ou sinon cet essai de sortie en adulte serait un échec. Quirk décida donc de tricher en empoignant et en écrasant discrètement le poignet du vigile d'une force qui était maintenant surnaturelle. Puis il plongea son regard dans celui du vigile et lança une attaque mentale tout en murmurant. « Tu vas me laisser entrer... Et tu vas t'excuser car je suis quelqu'un d'important. » Le vigile, désormais sous influence mentale, répondit comme un robot. « Je vous laisse entrer... Toutes mes excuses Monsieur... Je préviens tout de suite Madame Wormwood de votre arrivée... »

Quirk put donc entrer, content de son résultat même s'il grimaçait d'en avoir peut-être fait un peu trop... Il n'avait pas forcément envie d'avoir la patronne sur le dos. Mais bon peut-être qu'avec un peu de chance elle ne le retrouverait pas. Le lieu avait l'air plutôt grand en plus. Quirk trouvait également que sa voix pouvait lui donner l'air d'un dur à cuire quand il se voulait menaçant et ça c'était trop cool !

Malsain, voilà l'impression que lui donna le nightclub au premier abord. Quirk ne s'attendait pas du ce genre de chose en entrant dans ce genre de bâtiment. Les gens étaient presque nus et c'était assez dérangeant. Les humains étaient vraiment bizarres... Mais y avait t'il que des humains ? Ce n'était pas sûr. Quirk ressentait la présence de certaines auras qui lui donnait l'impression que non même s'il n'arrivait pas à les identifier sur le moment.
En fait, Quirk ne se sentait plus du tout rassuré et il en frissonna. Il avait peut-être fait un peu fort en voulant jouer à l'adulte... Enfin maintenant il était là... Le jeune homme alla s'adosser à un endroit qui n'était pas trop effrayant : le bar. Quirk commanda un whisky comme un grand et paya avec un billet qu'il venait de faire apparaître discrètement dans sa poche. Ce qui était drôle, c'est que tout ce qu'il payait avec de l'argent humain allait disparaître car sa magie ne durait jamais dans le temps. C'est comme s'il payait avec du papier-toilette.

Quirk commença donc à siroter sa boisson en souriant même si son esprit essayait d'ignorer les gens bizarres tout autour de lui...

**********

Note HRP : Comme vous pouvez le voir chers lecteurs, Quirk a au cours de ce RP une apparence différente de celle qu'il arbore d'habitude.

Quirk sous forme adulte:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 26 Déc 2017 - 18:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Super-Vilain Indépendant
Super-Vilain Indépendant

avatar
Super-Vilain Indépendant

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 19/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 402
ϟ Nombre de Messages RP : 169
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Célébrité : Alexandra Breckenridge
ϟ Âge du Personnage : 30 ans en apparence
ϟ Statut : Catin du Diable
ϟ Métier : Héritière
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs :
- Maîtrise de la démonologie X
- Maîtrise de la nécromancie X
- Maîtrise des malédictions III
- Maîtrise des métamorphoses V
- Maîtrise des possessions IV
- Âme démoniaque I
- Pacte démoniaque I
- Flammes infernales I
- Regard tentateur II
- Drain de vie I
- Forme de démon IV
- Consécration infernale I
- Lame du déchu (artefact)
- Caliban (démon familier)
- Doom Girl (compagnon)
Le fouet claqua pour venir mordre la chair du malheureux. Il était rare qu’Evelyn s’adonne à de tels actes elle-même, mais c’était l’un de ces jours où elle avait besoin de faire usage de violence et de savourer la souffrance d’autrui, l’un de ces jours où la part démoniaque de sa personnalité était on ne peut plus flagrante. Heureusement pour le client qui se trouvait avec elle dans la salle, avec son exorcisme, la sorcière avait vu disparaître plusieurs de ses artefacts, dont l’échine du Léviathan, un fouet constitué des vertèbres du célèbre démon et qui auraient fait plus que laisser une simple plaie béante.

« Maîtresse, il y a quelque chose qui pourrait vous intéresser. »

Mischief était l’une des sorcières favorites d’Evelyn, qui se chargeait généralement de veiller et d’accompagner Lily, la dernière fille de la matriarche Wormwood. Mais comme lors de certains soirs, la petite blonde à l’allure d’adolescente passait son temps à errer au Pandémonium et à servir sa maîtresse. Evelyn se détacha de son œuvre, abandonnant le fouet ensanglanté aux mains d’une de ses employées et remettant quelques vêtements.

« L’un de nos videurs est arrivé pour vous annoncer que quelqu’un d’important était arrivé dans la Fosse, il avait la main brisé. Quand je lui ai demandé de me dire de qui il s’agissait, il n’a pas pu me donner un nom. »

Evelyn épongea les quelques gouttes de sang qui se trouvaient toujours sur son visage. Le Pandémonium était l’un des rares établissements à ne pas avoir trop souffert de l’invasion Terminus. Principalement parce que le Hell Club veillait à ce qu’aucune des créatures extra-dimensionnelles ne s’approchent trop de leur lieu de vie. La plupart des clients de la Fosse n’avaient que peu de considération pour leur propre sécurité et venaient donc toujours en plus grand monde, pour profiter de la musique, des danseuses dévêtues et des occasionnelles orgies improvisées. Les clients du dessus, ceux qui payaient comme l’homme qui venait de se faire fouetter au sang, pour satisfaire leurs plaisirs coupables, étaient bien contents de toujours pouvoir assouvir leurs pulsions. Les invasions de ce genre étaient stressantes pour tout le monde et il fallait un moyen d’évacuer le stress.

« Vous savez qui a bien pu le mettre dans cet état ? »
C’était une question rhétorique, Mischief faisait toujours preuve de diligence et Evelyn pouvait deviner, à la façon de trépigner de la sorcière blonde, que cette dernière avait déjà des informations. « J’ai regardé les images de la caméra de sécurité, c’est cet homme ci. Notre videur me l’a confirmé sans pouvoir me dire de qui il s’agissait. » Evelyn regarda l’image sur l’écran de sécurité. Elle n’avait aucune idée de qui était cet homme. Se glisser dans la Fosse n’était pas un exploit, mais on aurait dit qu’il avait tout fait pour attirer son attention, pourquoi envoyer son videur la prévenir sinon ? Un instant elle pensa au mage qui s’était infiltré chez elle quelques jours auparavant. Mais ce n’était pas la même personne.

« Je vais m’en occuper moi-même. » Elle siffla légèrement et le son des griffes contre le sol résonna dans la pièce. Caliban approcha auprès de sa maîtresse sous sa forme canine. « Soigne notre videur et assure toi qu’il puisse mieux conserver son esprit la prochaine fois, quitte à le faire posséder. Va voir Elvira. »

« A vos ordres maîtresse. »

Evelyn se dirigea vers la Fosse, qui grouillait d’activité, mais pas sans passer par son propre boudoir pour se refaire une beauté. Elle opta pour une robe noire moulante, un loup rouge avec des cornes de taille modeste pour cacher ses traits et une cape de fourrure sur les épaules. Caliban changea de forme pour devenir un corbeau, légèrement plus discret qu’un chien. La présence du démon familier devrait protéger l’esprit de la sorcière contre la plupart des intrusions, même si elle ignorait à qui elle avait affaire.

Comme d’habitude quand elle pénétrait dans la Fosse, plusieurs personnes se tournèrent dans sa direction et s’écartèrent de son chemin. Elle était la reine de ces dépravés et tous rêvaient d’entrer dans ses bonnes grâces, de goûter aux plaisirs interdits du Pandémonium. Il arrivait qu’Evelyn choisisse quelqu’un parmi eux, au hasard, par simple caprice, et s’occupe personnellement d’assouvir ses désirs les plus noirs. Le prix d’un tel traitement était la plupart des temps particulièrement élevé. L’âme et même parfois, la vie comme cerise sur le gâteau. Les punks, sado-masochistes, sataniques et autres adeptes du Pandémonium comprirent toutefois rapidement qu’Evelyn n’était pas là pour eux et retournèrent rapidement à leurs activités. On ne gagnait rien à importuner la reine des enfers.

Evelyn arriva au bord, se plaçant à côté de l’intrus qu’on lui avait montré à l’écran. C’était un homme à l’aspect assez banal, quoique plutôt mignon. Même si son visage manquait probablement de cicatrices et de marques de folie pour coller à l’idéal masculin d’Evelyn. Ou bien de cornes. La sorcière était toujours sensible à la présence des cornes. Elle fit un signe au barman qui lui apporta instantanément un verre de whisky, de la bonne bouteille, qui était réservée à Evelyn et quelques invités de marque… Qui ne descendaient d’ailleurs presque jamais dans la Fosse. Cette dernière accueillait quand même une foule plus modeste d’un point de vue financier, barbare et hétéroclite.

« Vous avez fait un sacré effet à mon employé. » Commença Evelyn. « Il est venu tout de suite me prévenir de votre arrivée. Alors que je n’ai pas le plaisir de vous connaître. Vous m’en voyez donc terriblement surprise. Et d’autant plus navrée si cela devrait être le cas. » Après tout elle avait côtoyé un certain nombre de démons métamorphes. Mais cet homme n’en était pas un, ce n’était pas une engeance infernale. Quelque chose dans son sang l’aurait prévenue. Malgré tout, dans son état de faiblesse mystique actuel, Evelyn ne pouvait pas omettre la possibilité qu’elle aurait dû connaître cet homme malgré son apparence physique inconnue.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 26 Déc 2017 - 23:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Malgré le contexte inhabituel dans lequel il s'était fourré, Quirk était plutôt satisfait. Il s'habituait plutôt bien à sa forme d'adulte même si ça préférence tendait vers une apparence plus jeune. Mais paraître ainsi lui donnait l'illusion d'être en mission spéciale, en infiltration en milieu hostile. Les corps se mouvaient autour de lui mais son regard était plutôt dirigé sur la surface ambrée du whisky, boisson des plus inhabituelles pour lui. En entrant il n'avait pas fait attention mais l'établissement s’appelait le Pandémonium, en voilà un nom qui sortait de l'ordinaire. C'était également un peu inquiétant. Au départ, Quirk était sorti pour danser. Mais le faire dans ce lieu... Il ne se sentait pas rassuré. Et en plus des auras étranges qui ne lui paraissaient pas humaines, l'être dimensionnel pouvait également sentir que le nightclub était nimbé dans une atmosphère de luxure et de dépravation. Quirk avait du mal à comprendre ce goût des humains pour les stimulus sexuels. Certes c'était de cette manière que l'espèce pouvait perdurer, mais l'idée de s'en servir à de telles fins récréatives étaient en dehors de son champ de compréhension.

Tout à coup, il y eut un mouvement. La foule sauvage sembla s'ouvrir comme par enchantement pour laisser passer une femme à la flamboyante crinière rousse. Quirk tourna légèrement la tête mais mit tout en oeuvre dans son esprit pour rester de marbre. Elle venait pour lui, à chaque seconde qui passait cela devenait de plus en plus évident. Les traits de son visage étaient délicatement cachés derrière un loup rouge avec de petites cornes.
Le jeune homme ne s'y connaissait pas vraiment en mode féminine mais ce genre de tenue était définitivement pas ce que mettait une femme en temps normal...
L'inconnue prit la parole tandis que Quirk se tournait lentement pour lui faire face. Evidemment, il s'agissait sans doute de la "Madame Wormwood" dont le vigile avait parlé. L'être dimensionnel s'en voulut d'en avoir trop fait, encore... Il ne savait pas comment il allait expliquer tout cela à la propriétaire des lieux. Mais surtout, avait-elle deviné qu'il n'était pas un simple humain ? Ces choses étaient tellement fragiles, Quirk avait bien senti qu'il avait cassé un os en serrant le poignet du vigile. Le lutin avait bien trop de mal à contenir sa puissance.

« Ne soyez pas désolée Madame Wormwood. Nous ne nous connaissons pas et c'est la première fois que l'on se rencontre. Mais peut-être devrais-je vous appeler Mademoiselle ? » Quirk lui décrocha un sourire digne des pubs pour dentifrice. Il s'amusait follement, même en voulant se montrer charmant de manière si désuète. Sa nouvelle apparence lui donnait l'impression de pouvoir jouer comme au théâtre. Quirk préféra tout de même passer sous silence la partie concernant le vigile histoire de noyer le poisson.
« Le hasard a fait que je me trouve dans votre établissement ce soir. L'invasion Terminus a décimé votre concurrence, vous êtes le seul nightclub ouvert que j'ai croisé sur ma route. »

Quirk vit que son hôte avait également un verre de whisky en main. Il fit tournoyer son propre liquide ambré dans son verre. « Êtes-vous également amatrice de whisky ? Un bien surprenant breuvage n'est ce pas ? C’est comme l'âme du pays dans lequel il est produit qui inonde les papilles. On sentirait presque les relents de terre et de plantes rejaillir à chaque dégustation... Les guerriers d'autrefois en buvaient pour se donner du courage. » Le jeune homme avait parlé lentement et avec passion, prenant soin de faire son petit effet. Il avait l'impression d'être un de ces gentlemans de ces vieux films humains en noirs et blanc. En réalité il s'agissait en grande partie de baratin. Quirk n'y connaissait pas grand chose en whisky mais il avait mis ses sens en alerte pour analyser de manière presque chimique les arômes.

Le jeune homme voulut ensuite forger une histoire, bien entendue totalement fausse, à destination de la femme en face de lui. Il s'approcha légèrement d'elle et la regarda droit dans les yeux d'une assurance presque insolente. « Je suis carrément désœuvré en ce moment. Vous voyez, moi je suis trader au quartier financier. Mais là vu le bordel en ville, je suis au chômage technique. Je hais cette situation, je suis un homme qui aime l'action. Déjà au lycée j'étais capitaine de l'équipe de natation, roi du bal de promo... Et maintenant je travaille dans la finance. Si j'ai dit à votre vigile que j'étais quelqu'un d'important, c'était parce qu'il allait me refuser l'entrée. Et je ne supporte pas que l'on me dise non. Même mon métier fait que je dois tout mettre en oeuvre pour que l'on me dise oui. »

Puis d'un mouvement théâtral il vida son verre cul sec, il s'amusait comme un fou. « Vous me croyez j'espère ? Je ne risque pas d'être jeté dehors par vos employés ? »

**********

Note HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 27 Déc 2017 - 14:52 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Super-Vilain Indépendant
Super-Vilain Indépendant

avatar
Super-Vilain Indépendant

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 19/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 402
ϟ Nombre de Messages RP : 169
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Célébrité : Alexandra Breckenridge
ϟ Âge du Personnage : 30 ans en apparence
ϟ Statut : Catin du Diable
ϟ Métier : Héritière
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs :
- Maîtrise de la démonologie X
- Maîtrise de la nécromancie X
- Maîtrise des malédictions III
- Maîtrise des métamorphoses V
- Maîtrise des possessions IV
- Âme démoniaque I
- Pacte démoniaque I
- Flammes infernales I
- Regard tentateur II
- Drain de vie I
- Forme de démon IV
- Consécration infernale I
- Lame du déchu (artefact)
- Caliban (démon familier)
- Doom Girl (compagnon)
C’était la première fois qu’ils se rencontraient donc… Ce qui n’augurait rien de bon. A qui, ou plutôt à quoi, avait-elle affaire ? Surtout que cet homme connaissait son nom de famille, ce qui était loin de la rassurer. Si on pouvait trouver l’information comme quoi les Wormwood contrôlaient le Pandémonium et plusieurs autres commerces douteux, les gens ignoraient qui se cachait sous les traits de la maîtresse de maison, qu’on connaissait plus sous le pseudonyme de Lady Satan. Bien sûr, même avec cette information, réussir à incriminer Evelyn Wormwood pour ce qui se passait au Pandémonium était particulièrement complexe. Grâce aux nombreux avocats qui avaient vendu leurs âmes à la maîtresse des lieux. La question restait de savoir comment est-ce que cet individu avait réussi à obtenir son nom de famille aussi facilement.

« Je vois. Donc vous avez réussi à savoir qui je suis et à envoyer l’un de mes videurs venir me chercher la queue entre les jambes alors que nous ne nous connaissons pas. Vous devez être un homme plein de ressources. Pour le reste… Madame ou mademoiselle, vous pouvez choisir ce que vous préférez, je ne m’en offusquerais pas. »

Après quatre siècles d’existence elle n’avait d’une demoiselle que l’apparence. Elle avait été mariée un nombre incalculable de fois sans parler des hordes de bambins infernaux qu’elle avait mis au monde. Est-ce qu’elle se trouvait en face de l’un de ses enfants égarés ? Non, elle aurait senti sa nature infernale. Clairement il s’agissait d’autre chose mais elle avait du mal à voir quoi. Pour la fille du Diable ne pas être celle avec toutes les cartes en main était assez désagréable. C’était elle qui manipulait les gens et distribuait les informations au gré de son bon plaisir, pas l’inverse.

« Nous avons nos propres moyens de nous garder des envahisseurs. Mais j’ignorais que la compétition avait été frappée si durement. »


En fait elle le savait. Le Hell Club faisait des sorties presque tous les soirs pour s’assurer qu’aucun soldat du Terminus ne s’approche des propriétés des Wormwood. Par contre, ils avaient pu être un peu plus loin à intervenir quand ils attaquaient d’autres nightclubs. Les gens avaient besoin de se détendre et certains venaient alors au Pandémonium par simple curiosité, comme le prétendait cet homme. Autant de nouvelles âmes à corrompre pour renforcer les pouvoirs de Lady Satan et son influence sur Star City. Malheureusement pour son interlocuteur, elle ne croyait pas un mot de ce qu’il était en train de lui dire. Si elle avait pu imaginer qu’un simple clampin soit entré au Pandémonium à la recherche de sa dose du soir de divertissement, l’arrivée de l’individu avait été bien trop haute en couleur.

Evelyn eut d’ailleurs un petit rire en portant son verre d’alcool à ses lèvres alors que le jeune homme partait dans une envolée lyrique sur le whisky.

« J’apprécie son arôme et la chaleur de l’alcool, tout simplement. Je crois que ma relation avec le Whisky est bien plus platonique que la vôtre. » Bien entendu, il y avait certaines cuvées qu’elle appréciait plus que d’autres. Un homme avait vendu son âme au cher et tendre paternel de la sorcière contre le pouvoir de distiller le meilleur whisky du monde. Evelyn pouvait se targuer d’en avoir encore quelques tonneaux à sa disposition. Le breuvage était hors de prix, vu que le pauvre malheureux brûlait en enfer depuis des années maintenant.

Par contre, une chose à laquelle la sorcière ne s’attendait, c’était la sucess story dont l’abreuva l’homme qui partageait un verre avec elle. En effet, il était en train de lui parler en long et en large de sa vie parfaite mais qui le laissait insatisfait. Le coude sur le comptoir et sa tête appuyée sur sa main, elle écouta attentivement ce qu’il avait à dire, non sans se départir d’un léger sourire. Car clairement, si on avait voulu raconter une histoire de la manière la plus artificielle qui soit, c’est ce qu’elle aurait choisi.

« Vous ne risquez pas d’être jeté dehors par mes employés, non. Par contre si je vous crois ? » Elle eut un petit éclat de rire. « Pas le moins du monde. Un bon mensonge se trouve dans les détails. Si vous m’aviez dit que votre copine vous avez jeté dehors parce que vous refusiez de passer à un régime sans gluten et qu’elle s’était trouvée des penchants homosexuels, j’y aurais plus cru. Même chose si c’était le désespoir et une envie d’affirmer votre virilité qui vous avait poussé jusqu’ici. Enfin, soit vous venez de me faire un résumé parfaitement grossier de votre existence ennuyeuse, soit vous venez de me mentir. Et si l’idée que vous vous faites d’une vie idéal c’est d’être trader, j’ai bien peur que vous ayez raté bien des choses. Je ne parlerais même pas de votre air débrayé. Non, je pense que je ne vous crois définitivement pas. » Elle avala le contenu de son verre d’une traite.

« Mais la vérité n’a que peu de valeur au Pandémonium. Je me fiche quelque peu de votre vie à l’extérieur de ces murs. Je suis plus intriguée parce qui vous a poussé à passer ma porte et à blesser mon employé. Qu’est-ce qui vous a motivé à marcher dans la Fosse aux côtés des dégénérés qui constituent ma clientèle ? » Elle s’était rapprochée de lui, posant une main délicate sur sa cuisse. « Est-ce pour l’alcool ? Pour le frisson de l’interdit ? Ce dernier vous ne le trouverez pas au bar, mais si ce sont les plaisirs charnels que vous désirez, je peux trouver de quoi vous satisfaire. Quelques soient vos petits désirs, je peux trouver de quoi les contenter. Tout ce qui se passe ici ne nous concerne plus que vous et moi. » Susurra-t-elle à son oreille.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 27 Déc 2017 - 17:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Visiblement, il serait difficile de faire oublier à la propriétaire la fameuse altercation avec le vigile à l'entrée. Quirk avait tenté de noyer ce poisson mais de toute évidence c'était sans effet. Après tout si cette femme était arrivée là où elle est aujourd'hui ce n'était pas pour rien. Il serait difficile de la duper sur ce point. Le jeune homme en avait comme d'habitude trop fait. Comme quoi même le fait d'être omnipotent n'empêchait pas de faire des erreurs, loin de là. Au contraire, plus le pouvoir est grand plus les fautes commises peuvent avoir des conséquences...

« Pourquoi cela vous effraie t'il que je sache qui vous êtes ? Vous êtes la propriétaire d'un établissement tout à fait respectable n'est ce pas ? » Il fit la moue en regardant un instant la foule de dégénérés autour d'eux. « Ou au moins un endroit soucieux de rester dans la légalité... » Puis il ne put s'empêcher de faire son petit air malicieux qui sur le visage de sa forme plus âgée laissait aussi apparaître une forme d'arrogance. « Oui en effet je suis un homme plein de ressources... » Etant une personne qui aimait montrer sa force et son intelligence, il n'était pas insensible à la flatterie. Pour Quirk, c'était même assez excitant de se faire appeler un "homme" alors qu'il avait toujours été vu comme le gamin de service auparavant.

L'être dimensionnel ne dit pas un mot quand son hôte mentionna la concurrence. C'était étonnant qu'elle n'ait rien remarqué. Il suffisait de sortir dans la rue le soir pour voir que plus grand chose ne fonctionnait. Il fallait que la dame sorte plus souvent de sa grotte...
Quirk avait senti qu'il avait réussi à capter l'intérêt de cette femme. Après tout il était un inconnu, arrivé dans des circonstances très particulières... Lui aussi commençait à sentir des questions poindre dans son esprit. Le Pandémonium ne paraissait pas être un nightclub ordinaire, pas avec ces auras étranges que Quirk sentait autour de lui. Il pourrait très bien activer son pouvoir pour sonder les alentours, mais ce ne serait pas discret et il serait immédiatement repéré. Il en vint aussi à se demander si cette Madame Wormwood n'avait pas des petits secrets elle aussi. Était-elle une simple humaine. Quirk avait un doute. De toute évidence il pouvait sentir qu'elle essayait de savoir comment il avait pu se débarrasser ainsi facilement du vigile. Cela voulait dire qu'elle avait des soupçons elle-aussi. Ce serait donc un jeu du chat et de la souris, ou qui arrive à tirer les vers du nez de l'autre en premier. Il fallait la jouer fine, et malheureusement le lutin savait qu'à ce jeu il n'était pas fort du tout. Cependant il n'avait pas envie de lui dire de but en blanc qu'il avait certaines capacités... Cette femme était une inconnue et elle diffusait un parfum de mystère assez dangereux.

Comme il s'en doutait un peu, la dame ne croyait absolument pas à son histoire montée de toute pièces. Il ne put se retenir de sourire quand elle éclata de rire. « Qu'est-ce qu'elle a ma tenue ? Je sais que je n'y connais rien à la mode mais quand même ! » De toute manière même avec des vêtements à la pointe de la mode, Quirk serait toujours le garçon trop actif et qui ne tient pas assez en place pour avoir avoir une posture impeccable.
Quirk haussa ensuite les épaules. « C'est vrai tout ce que je vous ai raconté c'était des conneries ! Je n'ai jamais été un bon menteur. » Le lutin était bien trop spontané pour être un vrai menteur.

La femme en face de lui s'était rapprochée et avait doucement posé sa main sur sa cuisse. Quirk fut pendant un instant un peu désorienté par ce contact physique qu'il n'avait jamais reçu. Et de ce qu'il connaissait de l'espèce humaine ce n'était pas une marque de familiarité innocente. En adoptant l'apparence d'un humain adulte, Quirk savait qu'il s'exposait à des d'invitations à la reproduction. Le concept à but également récréatif de la chose lui était par contre inconnu.
« Le masque que vous portez ainsi que l'ambiance ici me laisse en effet penser que dans le Pandémonium la vérité n'a pas trop de valeur. Ici les gens deviennent peut-être quelqu'un d'autre en entrant. » Quirk avait remarqué que beaucoup ici avaient l'air d'aimer un type surnaturel appelé le Diable. Il s’efforça de puiser dans le savoir qu'il avait récolté depuis qu'il avait découvert cette dimension pour répondre. « Vous voulez connaître la raison de ma présence ici ? Peut-être que je suis un enquêteur du Vatican chargé de surveiller les groupuscules satanistes ? Votre vigile serait mon complice infiltré chez vous et pour les besoins de notre mission sacrée il est tout à fait prêt à se briser lui même la main. Ça ferait alors un moment que le Saint-Siège vous surveille Madame Wormwood... »
Leurs deux visages étaient proches l'un de l'autre et d'ailleurs Quirk parlait doucement pour créer une tension. Il avait laissé la main de la femme là où elle était posée sur sa cuisse. Le fait de ne pas ressentir de désir lui permettait de ne pas être trop gêné par cette proximité physique, du moins pour le moment. La tension monta encore d'un cran quand son interlocutrice lui fit des avances sexuelles presque non voilées. Il lui répondit également en lui murmurant dans l'oreille.
« Ou bien... Je n'ai rien à voir avec tout ça mais dans tout les cas c'est votre vigile qui a mentionné votre nom. C'est peut-être un enquêteur, un espion. Il se serait grillé car vous voyez j'ai peut-être quelques aptitudes et donc je lui aurais liquéfié la cervelle pour qu'il me laisse entrer. Du coup avec moi vous êtes peut-être en danger... D'ailleurs je n'aime pas trop parler de tout ça dans cette masse de monde. Vous oseriez que l'on aille parler dans un endroit plus tranquille ? »

Quirk ignorait complètement où tout ça allait le mener, mais ce petit manège était trop intéressant. De plus il ne savait pas du tout comment il allait pouvoir gérer les appétits charnels de son interlocutrice...


**********

Note HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 27 Déc 2017 - 22:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Super-Vilain Indépendant
Super-Vilain Indépendant

avatar
Super-Vilain Indépendant

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 19/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 402
ϟ Nombre de Messages RP : 169
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Célébrité : Alexandra Breckenridge
ϟ Âge du Personnage : 30 ans en apparence
ϟ Statut : Catin du Diable
ϟ Métier : Héritière
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs :
- Maîtrise de la démonologie X
- Maîtrise de la nécromancie X
- Maîtrise des malédictions III
- Maîtrise des métamorphoses V
- Maîtrise des possessions IV
- Âme démoniaque I
- Pacte démoniaque I
- Flammes infernales I
- Regard tentateur II
- Drain de vie I
- Forme de démon IV
- Consécration infernale I
- Lame du déchu (artefact)
- Caliban (démon familier)
- Doom Girl (compagnon)
Le Pandémonium tout à fait respectable… On ne la luit avait jamais faite celle-là ! Même ceux qui pensaient qu’il ne s’agissait que d’un nightclub qui jouait sur la symbolique des enfers et des plaisirs charnels ne considéraient pas l’endroit comme respectable. Il y avait d’ailleurs régulièrement une horde de chrétiens qui venaient manifester contre l’établissement de temps en temps. Il arrivait même que pour s’amuser, Evelyn s’assure que l’un d’entre eux finisse possédé par l’un de ses démons. Mais ils avaient raison : le Pandémonium n’avait rien de respectable. La Fosse était l’endroit où se déroulaient les activités les moins illégales. Et pourtant on y forniquait dans tous les coins, sans oublier la consommation de substances illicites et les quelques actes de violences.

« Tout à fait. Mais ce n’est pas pour cela que j’irais clamer mon nom sous tous les toits. Les gens n’ont pas besoin d’avoir ce genre d’information. Certaines personnes mal avisées cherchent toujours à nous mettre des bâtons dans les roues. »

Elle était d’ailleurs convaincue d’avoir déjà accueillie une taupe mystique dans la Fosse quelques jours plus tôt. L’UNISON et le SCPD n’avaient jamais rien pu trouver contre l’établissement et ce malgré les rumeurs que c’était le repaire de la criminelle Lady Satan et de ses Superfiends. Ce qui était véritablement le cas. Ils savaient juste trop bien surveiller leurs arrières pour être pris par surprise de manière aussi grossière. Mais les ennemis de la sorcière immortelle pouvaient devenir plus ingénieux. En envoyant des mages expérimentés enquêter. La question serait de savoir s’ils enverraient un si piètre menteur.

« C’est bien ce que je pensais. Mais comme je l’ai dit, vous n’avez pas besoin de mentir, surtout pas avec moi. Pour votre tenue, disons que je pourrais vous mettre en contact avec quelques couturiers et cordonniers qui vous vêtiraient comme devraient l’être quelqu’un d’aussi important que vous. »

Bien sûr, Evelyn avec son argent et ses goûts de luxe connaissait de nombreux artisans talentueux. Le fait qu’elle avait offert à certains le talent en échange de leur âme aidait aussi. Restait à savoir si cet individu était réellement aussi important qu’il le prétendait. On ne pouvait pas se fier aux apparences à Star City, mais elle avait du mal à former un portrait cohérent du personnage dans son esprit. Il ne semblait pas particulièrement gêné par son rapprochement. Ce qui était déjà une amélioration par apport au dernier intrus auquel elle avait fait face !

Il s’emballa toutefois dans une nouvelle histoire. Mais qui faisait preuve d’un peu plus d’originalité. « Vous n’êtes peut-être pas bon menteur, mais vous avez de l’imagination. » Elle leva une main pour venir caresser les cheveux de l’homme. « Seulement je sélectionne mes employés avec soin, je doute donc que mon employé soit votre complice. Ce qui m’amène à mettre en doute toute votre histoire. Les détails sont importants, mais il ne faut pas trop en donner non plus au risque de commettre un impair. Mais ne vous inquiétez pas, trouver le bon dosage vient avec l’entraînement. Puis vous de trop bonne compagnie pour être envoyés par ces rabats joies du Vatican. »

Evelyn surveillait surtout tous les mouvements des agents de l’Opus Dei. Lors de son dernier affrontement avec eux, son esprit avait été envoyé en enfer et torturé pendant des mois. Durant ce temps, ses démons avaient échappé à son contrôle et on lui avait dérobé plusieurs artefacts magiques. Autant dire qu’elle n’appréciait pas vraiment l’idée de les voir rôder près du Pandémonium avant qu’elle n’ait retrouvé tous ses pouvoirs et ne puisse se débarrasser d’eux.

« Cette dernière version est la mieux élaborée. C’est aussi celle que je peux vérifier. Il me suffirait d’interroger mon videur, mais ce sera plus tard. Si vous dites la vérité, je devrais d’ailleurs le punir. Il n’est pas censé donner mon nom aussi facilement, même face à quelqu’un comme vous. »

Evelyn ne savait pas vraiment s’il venait de lui dire la vérité. Mais il avait toutefois réussi à maintenir l’intérêt qu’elle nourrissait à son égard. Aussi elle ne fut pas surprise qu’il l’invite à leur trouver un endroit plus intime pour continuer leur conversation.

« Suivez-moi, je connais exactement ce qu’il nous faut. » Elle posa ses mains sur le bras de l’homme et l’entraîna à travers la foule jusqu’à l’un des ascenseurs utilisable uniquement par les membres du Hell Club et les clients de haute marque. « Nous avons plusieurs salons pour les gens exceptionnels. Pour garantir leur intimité. » Les salons étaient d’ailleurs insonorisés. Evelyn mena Quirk jusqu’à l’un d’eux, qui avait une décoration assez sobre, avec des fauteuils de bonne facture et un bar à disposition. « Alors dites-moi mon cher, comment dois-je vous appeler et surtout… Quel sera votre péché ? » Elle lui afficha un sourire évocateur. Peut-être qu’en connaissant ses désirs profonds elle pourrait enfin comprendre ce personnage et savoir si oui ou non, il représentait une menace. Caliban s’envola de son épaule pour se poser dans un coin de la pièce et scruter les deux humains, ou tout du moins individus à l’apparence humaine, d’un air désapprobateur.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 28 Déc 2017 - 11:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Quirk eut un sourire sincère quand la femme lui accorda la qualité d'avoir de l'imagination. C'était en effet une des caractéristiques marquantes chez lui. D'ailleurs son pouvoir se déployait grâce à son imagination couplée à celle de sa volonté. Être imaginatif ouvrait le champ des possibles, permettait d'envisager ce que les esprit limités ne pouvaient même pas discerner.
Mais même avec uns histoire mieux tissée, le jeune homme ne put entourlouper la perspicacité de la dame en face de lui. Quirk ne put qu'écouter en silence madame Wormwood lui parler du mensonge. Son corps se crispa légèrement de manière imperceptible lorsque la main de son hôte alla caresser ses cheveux. Ce genre de contact était certes inédit pour Quirk, mais selon lui sur l'échelle de la gêne c'était quand même moins grave que la main sur la cuisse. Ainsi le jeune homme se laissa caresser les cheveux sans broncher. Un coin de son esprit trouvait même cela agréable alors que d'habitude il détestait qu'on lui touche les cheveux. Il faut dire que sous sa forme enfantine les gens lui ébouriffaient les cheveux, ils ne caressaient pas comme maintenant...

Quirk se sentit un peu mal quand il réalisa qu'il venait peut-être de mettre le vigile en danger. Il ne savait pas en quoi consistait les punitions de la propriétaire mais ça n'avait pas l'air très réjouissant. Mais le lutin s'était laissé entraîné dans la discussion car il avait le sentiment qu'ils avaient tout deux réussi à éveiller l’intérêt de l'autre. Ils essayaient chacun d'en savoir plus sur l'autre. Quirk trouvait ce jeu amusant.

« D'accord je vous suis. » Quirk se laissa prendre le bras et dirigé vers un ascenseur. Le Pandémonium avait l'air sacrément grand en fait ! Vu ce qu'il avait ressenti dans la première salle, le jeune homme se dit qu'il venait certainement de débarquer dans un endroit dangereux. Et en premier lieu cette propriétaire était très mystérieuse. Ce n'était peut-être pas un hasard s'il était arrivé ici. Quirk avait le sentiment qu'il y avait pas mal de surnaturel par ici. La question était : ce soupçon était-il vrai ? Mais surtout devait-il avouer qu'il était lui même une personne tout sauf ordinaire ?

Ils arrivèrent dans un petit salon très confortable. Quirk avait bien entendu remarqué le corbeau qui s'envola pour s'installer dans un coin de la pièce. L'hypothèse d'une personne normale possédant un corbeau normal mais aussi bien apprivoisé était difficile à croire. Le lutin remarqua même que l'animal semblait surveiller la scène... Bizarre.
Débarrassés de la foule dépravée, les sens de l'être dimensionnels purent enfin se concentrer sur la femme. Malheureusement il ne pourrait avoir aucune certitude sur ce qu'était son interlocutrice sans se dévoiler lui même. Quirk lâcha le bras de la femme pour faire un tour de la pièce.
« Je ne trouve pas que les noms sont très importants. Vous pouvez me nommer comme vous le souhaitez mais sinon je me fais appeler Quirk. Je sais ce n'est pas ce qu'il y a de plus viril... » Il laissa échapper un petit rire. C'est vrai que pour un homme adulte, s’appeler Quirk était plutôt drôle mais pourquoi pas. Et puis ça restait son nom après tout. Il s'en fichait de dire la vérité sur ce point « Et vous quel est votre prénom ? Je sais déjà votre nom de famille du coup vous pouvez me dire votre prénom n'est ce pas ? »

Quirk avait fait son petit tour et il revint face à la femme juste au moment où celle-ci lui posait une question assez inquiétante sur qu'est ce que sera son péché. Le jeune homme se dit que c'était encore un sous entendu sexuel à peine voilé vu toutes les avances faites précédemment. Toutes ces questions mettaient mal à l'aise l'être dimensionnel qui n'était pas sensible aux plaisirs charnels propres aux êtres inférieurs. Il avait également toujours été trop immature pour s'intéresser à ces choses qui de toutes manière lui étaient refusées. Néanmoins une petite voix au fond de lui n'aimait pas cette situation et était un peu jalouse de ce que pouvait faire les autres espèces en la matière...

Quirk était incapable d'inventer quelque chose pour répondre à la question de son interlocutrice. Il décida donc de jouer totalement franc-jeu, espérant la dissuader par la même occasion. Mais par contre un peu penaud il ne voulait pas que le corbeau entende donc il murmura dans l'oreille de la demoiselle. « Je n'ai pas de péché dans le sens où vous l'entendez car je suis tout pur et innocent. Enfin je suis vierge si vous voulez. » Quirk redressa ensuite la tête et parla de manière enjouée. « Je sais c'est étonnant vu mon charme naturel et irrésistible mais c'est la vérité ! »

Avec un sourire gêné, l'être dimensionnel espérait du fond du cœur que le fait de lui révéler cela aurait pour effet d'enlever l'envie de la propriétaire d'avoir des relations intimes ou sexuelles avec lui. Bien maladroitement, il essaya de changer de sujet.
« C'est un joli corbeau que vous avez là ! Comment s'appelle t'il ? »
La combine était désuète et se voyait à des kilomètres mais la demoiselle avait touché une corde sensible et cela le mettait très mal à l'aise, dissipant la belle assurance qu'il avait en arrivant.

**********

Note HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 28 Déc 2017 - 15:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Super-Vilain Indépendant
Super-Vilain Indépendant

avatar
Super-Vilain Indépendant

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 19/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 402
ϟ Nombre de Messages RP : 169
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Célébrité : Alexandra Breckenridge
ϟ Âge du Personnage : 30 ans en apparence
ϟ Statut : Catin du Diable
ϟ Métier : Héritière
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs :
- Maîtrise de la démonologie X
- Maîtrise de la nécromancie X
- Maîtrise des malédictions III
- Maîtrise des métamorphoses V
- Maîtrise des possessions IV
- Âme démoniaque I
- Pacte démoniaque I
- Flammes infernales I
- Regard tentateur II
- Drain de vie I
- Forme de démon IV
- Consécration infernale I
- Lame du déchu (artefact)
- Caliban (démon familier)
- Doom Girl (compagnon)
Evelyn ne pouvait être on ne peut plus en désaccord avec le jeune homme. Les noms étaient terriblement importants, ils possédaient une part de pouvoir et on y plaçait une part de sa personnalité. Ne plus avoir de nom, être un éternel anonyme devait au final empêcher de pouvoir s’identifier à quelque chose, d’être quelqu’un. C’était pour cela que les noms avaient un tel pouvoir sur les êtres mystiques et en particulier sur les démons et les anges. Connaître leur nom, c’était avoir un pouvoir inégalable sur eux. De la même façon, Evelyn possédait un nom démoniaque que personne ne connaissait à part elle-même et probablement son géniteur.

Mais elle devait admettre que son nom de baptême : Eve, était plus facile à porter que celui de son interlocuteur. Et ce même s’il faisait référence à la putain d’Adam dont le seul acte de bon sens avait été de cueillir la pomme interdite. Elle s’était toujours demandée si les nonnes avaient choisi ce nom pour tenter de la ramener dans le droit chemin ou bien au contraire, parce qu’elles avaient senti que quelque chose de malicieux sinuait en elle dès son plus jeune âge. Comme le serpent avait pu le faire dans le jardin d’Eden. Il y avait aussi une autre possibilité, qu’elle préférait : c’était tout simplement un pied de nez au gros papa divin de la part des démons et sorcières qui avaient participé à sa conception. Le Diable avait sa propre Eve qui engendrerait une race d’hommes à son image. Ce qu’elle s’était échinée à faire, avec plus ou moins de succès.

« Quirk, c’est pour le moins original. Est-ce que cela a quelque chose à voir avec le garçon qui s’amuse aux dépends de la Légion des étoiles ? » L’être était assez connu, même si Evelyn n’avait jamais eu l’occasion de le rencontrer et ne s’était jamais intéressée à lui. Même s’il apparaissait puissant, ce Quirk lui avait paru trop enfantin pour faire une bonne recrue pour les enfers et le Hell Club. Surtout qu’elle ignorait si ses pouvoirs venaient de la magie ou bien tout simplement d’un énième accident de laboratoire comme Star City en avait le secret. « Soit vos parents avaient des goûts très particuliers, soit c’est un prénom que vous avez choisi vous-même, non ? Vous êtes un fan ? » Elle imaginait des couples de parents en train d’essayer d’appeler leur fille Lady Satan. Bizarrement elle doutait que cela puisse un jour avoir lieu, les autorités, aussi corrompues puissent-elles être, ne laisserait jamais passer ça. « Je croyais que les noms étaient inutiles ? Pourquoi vouloir mon prénom ? » Commenta-t-elle avec un sourire taquin. « Vous pouvez m’appeler Eve, c’est de moins le plus simple. » Elle n’allait pas lui mâcher le travail et pourtant, elle ne lui mentait pas. Cela faisait longtemps que personne ne l’appelait plus ainsi, mais son prénom d’origine passait facilement pour un diminutif de celui qu’elle arborait à cette époque.

Cet échange de politesse terminé, Evelyn n’était pas beaucoup plus avancée sur les secrets que pouvait dissimuler son interlocuteur. Quirk n’était clairement pas son vrai nom, mais un pseudonyme inspiré du lutin. Ce qui rendait le personnage toujours aussi obscur, même si apparemment, il était vraiment gêné par sa question vis-à-vis du péché… Cela en était presque... Mignon ? Un terme qu’on n’appliquait généralement pas aux clients du Pandémonium mais qui fit sourire intérieurement Evelyn. Mais pas autant que les révélations qui suivirent.

« Oh, comme c’est mignon. Vous savez, les garçons purs sont mes préférés. Ils ont généralement tant de potentiel. » Susurra-t-elle à son tour à son oreille. « Ce n’est pas parce que vous n’avez pas encore de péché que nous ne pouvons pas vous en trouver un vous savez. »

Peut-être que les différents éléments du puzzle prenaient enfin place. Est-ce qu’elle se trouvait face à un méta-humain, peut-être un mentaliste, puissant mais totalement dénué de talent pour les interactions sociales ? Dès lors il était facile d’imaginer ce qu’il pouvait bien faire au Pandémonium. Tout simplement faire comme les autres, gagner sa virilité. Comme si le fait d’être un homme se déterminait sur ce genre de choses. Mais Evelyn n’allait pas le décevoir et elle adorait corrompre ce qui ne l’était pas encore. Il y avait quelque chose de particulièrement satisfaisant à être la première goutte de ténèbres dans une mer de lumière.

« Mon corbeau s’appelle Caliban. Il me suit depuis toujours on pourrait presque le considérer comme une extension de moi-même. » L’animal poussa un croassement. Evelyn venait de se débarrasser de sa cape de fourrure qui s’écrasa sur le sol. « Mais parlons plutôt de notre petite activité de ce soir mon cher Quirk. Vous trouver un péché. » Elle s’approcha de lui, massant son corps contre le sien et faisant glisser ses mains sur ses épaules puis derrière sa nuque. « Est-ce pour cela que vous êtes venus au Pandémonium ? Pour goûter à ce qui vous a été refusé jusqu’à présent ? » Susurra-t-elle à son oreille. Elle se recula quelque peu, juste pour pouvoir le repousser dans l’un des fauteuils. Quelque chose clochait, mais elle n’aurait su dire exactement quoi. « Alors, pourquoi ne pas simplement réaliser un échange de bons procédés ? Je fais ce que vous voulez et vous me dites exactement ce que vous avez fait à mon videur, plus d’histoires cette fois-ci. »
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 29 Déc 2017 - 16:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Quirk fut surpris, même agréablement surpris de découvrir que son nom était connu. Il s'était fait une grande célébrité en ville c'est vrai. Et même dans les ténèbres du Pandémonium son nom signifiait quelque chose. Cela le fit sourire, d'autant plus que la description donnée par la demoiselle était assez cocasse. Quirk ne pouvait résister à l'envie de jeu, et Star City était en quelque sorte devenue son bac à sable. Et il était vrai que la Légion des étoiles était désormais la cible de ses facéties. Mais la Légion n'était pas la seule visée loin de là. Avec lui, tout le monde en prenait pour son grade : légionnaires, civils, super-vilains... Tous étaient désormais logés à la même enseigne pour le lutin. Certes dans le cadre de l'invasion Terminus il se faisait plus sage et il était un défenseur actif de la ville, mais il était impatient que l'invasion soit repoussée pour qu'il puisse enfin retourner à ses jeux...

« Tiens je constate que la célébrité de Quirk est même parvenue aux oreilles de la propriétaire du Pandémonium ! » Il se laissa aller d'un doux rire sincère. Puis le jeune homme haussa un sourcil quand son hôte parla à nouveau. Il semblerait qu'elle ne croie pas une seconde qu'il s'agisse là de son nom véritable. Il fendit son visage d'une fausse moue triste. « Je suis un orphelin je n'ai pas de parents vous savez... » Quirk était complètement dans la vérité au premier sens du terme. Il n'avait pas de parents mais avait plutôt vu le jour dans un chaos primordial d'énergie magique et d'éléments primaires. Mais ça la propriétaire du nightclub ne pouvait pas le comprendre.
« C'est vrai je suis un fan. Pour moi Quirk est l'unique héros dont Star City a besoin. » Quirk avait un sourire taquin sur les lèvres en disant cela. Le lutin se croyait héros mais était bien loin de l'être...

Eve, comme la demoiselle dit s'appeler, le piégea que la question des noms. Quirk lui fit un clin d’œil. « Touché ! »
Quirk trouvait que jusqu'à présent il s'entendait bien avec Eve. De toute manière le jeune homme était par nature amical avec tout le monde au premier abord.

Le malaise revint quand Quirk se rendit compte que sa manœuvre de diversion n'avait pas porté ses fruits. Bien au contraire, Eve paraissait très attiré par les garçons n'ayant jamais eu d'expérience sexuelle. Le jeune homme se mordit les lèvres l'espace d'un instant. Il était impulsif et ne réfléchissait pas trop avant de parler. Mais de toute manière aurait-il pu prédire la réaction de la jeune femme ? Peu probable... Eve venait d'enlever sa cape et s'était collée contre son torse. Quirk avait doté sa forme adulte d'une belle musculature et cela n'aidait certainement pas à dissuader cette séductrice. « Ça doit être le destin qui m'a fait venir ici. » Dit-il dans un souffle. Il est vrai qu'il avait découvert ce lieu par hasard, il devait certainement être attiré par le surnaturel...

Eve le poussa et il se laissa tomber dans un des fauteuils. Elle lui fit alors sa fameuse proposition. Problématique pour un Quirk étant à des années lumières de réfléchir sur ses goûts sexuels. De plus, il était maintenant certain qu'Eve ne devait pas être une simple humaine. Le Pandémonium lui était apparu comme un nid du surnaturel et la relation qu'entretenait Eve avec son corbeau n'était pas celle d'une simple humaine avec un animal de compagnie. Par conséquent Quirk rechignait un peu à tout dire à une femme pouvant se révéler dangereuse.

Décidant de jouer encore comme au théâtre et profitant de son apparence plus adulte et plus forte, Quirk essaya de jouer la carte de l'intimidation. Il parla en essayant de se donner un air ténébreux. « Ce que je veux pourrait ne pas vous plaire... Vous pourriez le regretter. » D'une main ferme mais sans vouloir lui faire mal non plus, Quirk prit le poignet de la jeune femme et la ramena vers lui pour qu'elle puisse s’asseoir à ses côtés. « Ce qui est arrivé à votre employé pourrait vous arriver aussi... Ainsi vous saurez tout, mais pas de la manière dont vous sortez gagnante. »

En lui disant cela, Quirk avait ramené son visage très proche du sien. D'une main délicate il lui enleva son masque, laissant ensuite le loup tomber sur le sol. Et ce pour mieux la regarder dans les yeux. Puis, pris d'une impulsion soudaine, il l'embrassa.
Quirk avait vu assez de films et de séries humaines pour savoir comment faire. Le contact était nouveau, doux, chaud et agréable mais cela n’éveillait en lui aucun désir. Tout en faisant perdurer le baiser il essaya d'augmenter artificiellement sa température corporelle pour voir si cela changeait la donne. Mais il fallait croire que certaines sensations ne lui étaient pas accessibles, du moins pas naturellement...

**********

Note HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 30 Déc 2017 - 13:15 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Super-Vilain Indépendant
Super-Vilain Indépendant

avatar
Super-Vilain Indépendant

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 19/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 402
ϟ Nombre de Messages RP : 169
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Célébrité : Alexandra Breckenridge
ϟ Âge du Personnage : 30 ans en apparence
ϟ Statut : Catin du Diable
ϟ Métier : Héritière
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs :
- Maîtrise de la démonologie X
- Maîtrise de la nécromancie X
- Maîtrise des malédictions III
- Maîtrise des métamorphoses V
- Maîtrise des possessions IV
- Âme démoniaque I
- Pacte démoniaque I
- Flammes infernales I
- Regard tentateur II
- Drain de vie I
- Forme de démon IV
- Consécration infernale I
- Lame du déchu (artefact)
- Caliban (démon familier)
- Doom Girl (compagnon)
Il était difficile de ne pas connaître un lutin qui causait autant de déboires à la Légion des étoiles ! Evelyn n’avait après tout aucune sorte d’affection pour les supers héros, elle les voyait plutôt comme des empêcheurs de tourner en rond qui se dressaient contre l’ordre naturel, ou impie, des choses. Il était tout à fait normal que les puissants imposent leur vision du monde aux faibles, n’était-ce pas pour cela qu’ils étaient puissants ? Enfin, la sorcière pouvait imaginer des raisons aux raisons de sa logique distordue et de sa vision du monde pour le moins fallacieuse. Quoiqu’il en soit, plus ses ennemis avaient d’ennemis dont ils devaient s’occuper, plus cela lui laissait de marge de manœuvre à elle. D’ailleurs elle aimerait bien profiter de l’invasion Terminus pour s’étendre quelque peu, profiter que les héros aient leur attention dirigée autre part.

« Allons bon. Vous savez, c’est quelque chose d’assez commun dans une ville comme Star City. Je n’ai personnellement jamais connue ma mère et je ne considère pas cela comme une terrible perte. »

Bon, elle avait connu son père, il était toujours bien vivant, ou au moins existait. Difficile de dire si le Diable vivait. Mais ils n’avaient pas forcément une relation père-fille exemplaire. Il avait rechigné à la laisser sortir des enfers et n’avait accepté que contre la promesse d’une horde d’âmes innocentes qu’elle lui apporterait.

« Votre homonyme a au moins le mérite d’être un héros original, surtout dans sa façon de sauver les gens. C’est tout de suite plus rafraîchissant que de voir travailler la Légion. Même si je considère que la ville n’a tout simplement pas besoin de héros. »

Après tout, si on avait besoin de protection il suffisait de jurer allégeance à la bonne personne ! Même le Hell Club était prêt à jouer le rôle de la mafia de base en protégeant les gens si c’était nécessaire. Enfin, surtout contre les bons avantages. Tout était monnayable et peut-être sur si la population de Star City se partageait tout simplement entre les organisations criminelles les choses seraient pour le mieux ! Ou elle se changerait en champ de bataille très probablement. Dans tous les cas, la fille du Diable saurait tirer son épingle du jeu.

Mais elle était lasse de ces suppositions politiques. Parler d’un petit lutin était moins intéressant que de s’amuser à pervertir ce Quirk là et à comprendre par la même occasion ce qu’il était venu faire au Pandémonium. Evelyn ne croyait pas vraiment au destin, elle était une grande défenseuse du libre-arbitre et s’il existait une puissance supérieure qui désirait la contrôler, elle était toujours prête à lui offrir son majeur dressé. Par contre, elle adorait manipuler les autres… Un jeune homme vierge qui avait réussi à contourner sa sécurité, voilà qui pouvait être amusant. Même si elle n’était toujours pas certaine de trouver son nom des plus adéquats. Peut-être que si elle lui faisait suffisamment tourner la tête il en changeait pour elle.

Il la surprit en changeant d’un seul coup d’attitude, la menaçant à demi-mot et lui attrapant le poignet. Est-ce qu’elle s’était tant trompé que cela à son propos ? Il lui annonçait ne pas avoir de péché et voilà qu’il lui révélait une part de sa personnalité pour le moins sombre. A quoi jouait-il ? Le jeune homme qui semblait vouloir échapper à ses avances quelques temps auparavant n’était plus. Un sourire en coin afficha les lèvres d’Evelyn.

« Vous ne devriez pas me menacer comme cela, qui sait, je risquerais d’apprécier cela. » Elle eut un léger rire, ne se débattant pas quand il retira son masque. Elle doutait qu’il puisse lui infliger quoique ce soit qu’elle n’ait pas déjà subie au centuple. Au cours de sa longue existence elle avait été trahie, violée, torturée, laissée pour morte et son esprit avait subi cent fois pire lors de son séjour en enfer. Tout ce que les humains avaient d’imagination macabre n’était rien en comparaison de ce dont étaient capables les démons. Surtout qu’ils n’avaient pas à se soucier de maintenir les pécheurs en vie, ils pouvaient leur faire tout ce qu’ils voulaient.


Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 25 Jan 2018 - 18:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Il fallut peu de temps à Quirk pour comprendre qu'il perdait le contrôle de la situation. Il avait tenté d'intimider Eve pour lui faire lâcher l'affaire, et dans un sens il aimait jouer le rôle d'un homme dangereux. C'était tout de suite plus crédible avec cette apparence. Mais la propriétaire du Pandémonium paraissait femme qui savait nager en eaux troubles, et Quirk en voulant l'intimider a plutôt éveiller son intérêt, il pouvait le sentir.
Quant au baiser, il s'agissait d'un test. Mais même ce contact passionné et nouveau n'arrivait pas à allumer en lui une quelconque forme d'attirance charnelle propre aux espèces qui basaient leur survie sur la reproduction. Ces sensations étaient pour l'être dimensionnel trop abstraites et trop primitives à la fois. C'était si contradictoire et pourtant vrai.
Quirk vit que la situation glissait sur une pente dangereuse lorsque la jeune femme vint se jucher à califourchon sur lui. Le jeune homme avait bien perdu de sa belle assurance.

« Le véritable Quirk est passionné c'est vrai. » Passionné de jeu, passionné de la vie mais pas de sexe ! « Oui j'ai tendance à ne pas savoir contrôler ma force... » Peut-être la chose la plus vraie qu'ai pu dire Quirk ce soir. Il détestait devoir faire toujours si attention avec ces humains si fragiles, que le moindre souffle de vent pouvait faire s'envoler eux, leur voiture ou leurs maisons.



**********

Note HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 25 Jan 2018 - 22:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Super-Vilain Indépendant
Super-Vilain Indépendant

avatar
Super-Vilain Indépendant

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 18/12/1991
ϟ Arrivée à Star City : 19/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 402
ϟ Nombre de Messages RP : 169
ϟ Crédits : Creepy Crawly
ϟ Célébrité : Alexandra Breckenridge
ϟ Âge du Personnage : 30 ans en apparence
ϟ Statut : Catin du Diable
ϟ Métier : Héritière
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs :
- Maîtrise de la démonologie X
- Maîtrise de la nécromancie X
- Maîtrise des malédictions III
- Maîtrise des métamorphoses V
- Maîtrise des possessions IV
- Âme démoniaque I
- Pacte démoniaque I
- Flammes infernales I
- Regard tentateur II
- Drain de vie I
- Forme de démon IV
- Consécration infernale I
- Lame du déchu (artefact)
- Caliban (démon familier)
- Doom Girl (compagnon)
Evelyn ne s’était décidément pas attendue à une telle réaction de la part de Quirk. Oh, il l’avait prévenue de bien des façons, mais elle avait décidé d’ignorer complètement ses dires, de le forcer dans ce rapprochement physique qu’il semblait avoir désiré. La sorcière était d’habitude une excellente juge de caractère, capable de deviner les désirs profonds de ses interlocuteurs, de savoir si leur âme penchaient plus du côté de la lumière ou des ténèbres. Il ne s’agissait en rien d’un pouvoir occulte, c’était seulement le fruit d’années d’expériences, de siècles passés à arpenter la Terre et à vivre parmi ses habitants, à les côtoyer et les découvrir dans ce qu’ils avaient de meilleur et de pire.

Donc quand elle s’était retrouvée devant le jeune homme, prête à prendre les choses en main, elle ne s’était pas attendue à ce que les « stops » répétés de celui-ci ne deviennent aussi violent. La sorcière dénudée traversa la pièce et percuta le mur. Autant dire que dans son état de faiblesse actuel, c'est-à-dire avec une physiologie parfaitement humaine, ce n’était pas le genre de traitement que l’on recommandait. L’époque où son sang de démon l’aurait protégée de tels chocs était bien lointaine et un instant, elle se sentir frêle… Mais bien plus intriguée encore. Par cet homme qui venait de manifester un pouvoir parfaitement violent.

Enfin, pleine puissance ou non, Evelyn restait dans sa demeure et elle n’était jamais sans défense… Bien sûr elle ne se doutait en rien de la puissance de l’individu, mais Caliban avait toutefois réagit au quart de tour. Le corbeau avait laissé place à un chien noir colossal qui se tenait à quelques centimètres de sa maîtresse et de l’homme, les babines retroussées.

« Je vais bien… » Lâcha-t-elle d’une voix toutefois un peu faible. Sa fascination pour Quirk était en train de batailler la rage qui naissait en elle. De bien des façons elle avait été insultée et le fait que Caliban soit prêt à se jeter à la gorge du jeune homme n’aidait en rien. Une partie d’elle-même avait envie de le laisser faire. En fait elle avait envie de plonger sa main à travers la cage thoracique de Quirk et de lui arracher le cœur. Mais elle n’en avait pas le pouvoir. En fait, il était probablement plus puissant qu’elle, aussi il ne lui restait que la ruse. Surtout que le jeune homme semblait véritablement inquiet de son état. « Oui, mais bizarrement, je m’attendais pas à ce que vous me fassiez voler à travers la pièce pour échapper à mes attentions. »

Son ton avait probablement été un peu plus sec qu’elle ne l’aurait voulue. Elle n’avait vraiment plus l’habitude de se faire malmener ainsi. La sorcière se redressa, tendant sa main en direction du chien noir. « Du calme Caliban, il ne me veut pas de mal. » Le chien grogna encore un bon moment, avant de refermer la gueule. Il n’arrêta pas de dévisager Quirk pour autant. « Je m’attendais plus à quelques bleus, peut-être un peu de strangulation, pas à une démonstration de puissance semblable. Vous cachez bien votre jeu mon cher Quirk. » Elle plongea son regard dans le sien. « Vous n’avez pas d’autres choses à me révéler par hasard ? Il va d’ailleurs falloir que je rassure mes ouailles. Ils ne sont pas habitués à de telles explosions. Enfin, pas de cette nature en tout cas. »

Elle ne pouvait pas nier avoir fait exploser quelques diablotins, voir même des humains de temps en temps dans son boudoir. « Caliban, va les prévenir qu’il n’y a rien à craindre. » Le chien obtempéra à contre-gré, lançant encore quelques coups d’œil en direction de l’homme. Evelyn, toujours nue, se contenta de reprendre place dans l’un des fauteuils, comme si de rien était, venant tâter l’arrière de son crâne à la recherche d’une bosse éventuelle.

« Alors monsieur Quirk, si vous me disiez ce que vous venez vraiment faire au Pandémonium. Ce n’est clairement pas pour les plaisirs charnels à en voir votre réaction. Vous faites cela à toutes les femmes ou j’ai eu le droit à un traitement de faveur ? »
Revenir en haut Aller en bas



Permission de minuit pour adultes pas sages - ft. Evelyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» L'histoire du Marchand de Sable (conte pour enfants sages)
» Permission de minuit
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-