AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

A Series of Unfortunate Events — Raphaël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
Message posté : Dim 14 Jan 2018 - 16:15 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Comme souvent, quand il révélait sa véritable nature avec un naturel aussi déconcertant, il récolta tout d’abord un silence et des regards interdits. Ensuite, là aussi comme souvent, il obtint des rires. Enfin, seulement de la part de la directrice. Natalia, elle, semblait encore abasourdie. Un peu comme si elle envisageait sérieusement la possibilité et n’arrivait pas à l’exclure totalement. Lui aussi lâcha un petit rire pour appuyer sa “plaisanterie” supposée.

Vous me faites trop d’honneur. Oui, j’y ai passé un moment. Londres, Cambridge, Oxford et d’autres villes. Et je ne m’inquiétais pas, je n’étais pas non plus vexé, soyez sans crainte. Quand on a à coeur cette institution, comme vous, il est normal de se montrer protectrice”.

L’Olympien retourna s’asseoir, et adressa au passage un franc sourire à Natalia. Il était toujours le play-boy trop riche pour son bien et parfaitement charmant qu’elle avait rencontré à sa boutique de fleurs, il n’allait pas changer de rôle maintenant.

Ah, parfait ! Je serai ravi de visiter les lieux et de les rencontrer”.

Il commença par cela, parce qu’il n’était pas dupe sur la suite. Martha utilisait sans doute la même technique que lui. Enrober la vérité sous des apparences de rumeurs ou de mensonges, comme un moyen de jauger son interlocuteur. La réponse qu’il allait délivrer maintenant était d’une importance capitale. Elle déterminerait s’il était digne, ou non, d’éventuellement entrer dans la confidence sur la véracité de ces rumeurs.

Nous vivons dans un monde où des hommes et des femmes peuvent lancer des boules de feu, voler, lire les esprits, étirer et modifier leur corps… Je ne pense pas qu’il soit exagéré que d’envisager que la magie puisse exister elle aussi. Et puis ce que nous appelons magie n’est que de la science qui est encore au-delà de l’esprit humain. Par exemple, je me souviens avoir lu un article dans un magazine, qui émettait l’hypothèse que les légendes nordiques ne parlaient pas de divinité au sens strict du terme, mais simplement d’hommes et de femmes que les capacités mutantes avaient élevés au rang de divinité parmi leur semblable. Sauf que l'origine de leur capacité n'était pas comprise, et que donc, ils apparaissaient comme des êtres divins à leurs contemporains”.

Enfin… Pour les avoir rencontrés en personne, Raphaël savait que ces divinités étaient aussi réelles que lui. Mais enfin, il n’allait pas non plus en rajouter une couche.

Si ces rumeurs sont avérées, et bien j’imagine que je peux en déduire que vous apprenez à ces jeunes doués de talents à s’en servir, et je ne vois pas où serait le mal là-dedans, au contraire. Etre orphelin est déjà une épreuve suffisamment compliquée. Imaginez qu’en prime vous devez vous débrouillez avec des pouvoirs que vous ne maitrisez pas”.

Cette réponse ne lui permettrait sans doute pas d’être mis dans la confidence dans l’instant, mais enfin. Hermès manipulait les gens depuis suffisamment longtemps pour espérer que cela lui avait permis de glisser son pied dans la porte.

Enfin j’imagine que même si les rumeurs sont vraies, les enfants apprécieront toujours un terrain de foot. Sauf s’ils sont tous capables de voler et qu’ils préfèrent un terrain de Quidditch”.

Ca aurait pu être drôle, ceci dit. Raphaël aurait sûrement adoré participer. D’ailleurs, maintenant qu’il en parlait, il avait très envie d’un terrain de quidditch et de matchs endiablés. Il pouvait même demander à Héphaïstos de fabriquer un vif d’or. Mais enfin. Il s’emballait.

Vous pensez que je pourrais discuter avec un ou deux de vos pensionnaires?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 21 Jan 2018 - 15:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 392
ϟ Nombre de Messages RP : 100
ϟ Doublons : Gabrielle Tessier, Andrea Parker
ϟ Crédits : Susan Tropicana
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : Natalia est une druidesse qui maîtrise les forces de la nature et qui met ses dons au service de la protection de la vie. La liste de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (3/2)

1 rose de Lukaz, 1 rose de Eve, 2 rose de Susan, 1 rose d'Ethan, 1 rose de Lou

Natalia restait interdite. Elle avait observé depuis un moment les échanges entre Raphaël et Martha, et ne savait se départir de cette impression étrange, comme si ce qui s’était jusqu’alors déroulé sous ses yeux n’était qu’une immense pièce de théâtre. Finement menée, elle devait en convenir, et elle semblait en avoir été l’actrice bien malgré elle. Mais une pièce de théâtre tout de même, où leur interlocuteur jouait le rôle du généreux playboy trop bon ne pas partager ses richesses et où sa mère adoptive jouait celui de la femme gloussante et espiègle qui les acceptaient bien volontiers. Elle ne la reconnaissait pas. Il fallait dire qu’elle l’avait toujours vue comme une figure maternelle forte et noble, et ne s’était retrouvée investie aux événements mondains que très récemment. Elle ne savait pas dire si c’était un comportement normal pour ce genre de cercle. Peut-être était-ce simplement un monde trop nouveau pour elle ? Trop faux pour elle, selon toute vraisemblance. Ou peut-être était-ce simplement qu’elle voyait juste et que quelque chose clochait. Laissant tourner le liquide ambré dans le fond de son verre, la jeune femme coulait alternativement son regard entre Raphaël et Martha, les regardait échanger avec légèreté sur les séjours de leur hôte en Angleterre, puis enchaîner rapidement sur les rumeurs qui couraient sur l’orphelinat.

Et cela, elle l’écouta avec une attention toute particulière. Car leur hôte avait un avis bien particulier sur la question ; D’aucun se seraient dits qu’il s’agissait de simples histoires, qu’il était impossible pour un établissement comme celui-là de cacher une nature profonde, magique, que quelqu’un aurait nécessairement fini par l’apprendre ou par parler. Pourtant, il semblait que non seulement Raphaël envisageait sérieusement cette possibilité, mais qu’en plus il l’approuvait, estimant que cela valait mieux que des enfants doués de capacités surhumaines et livrés à eux-mêmes. Un discours qu’elle aurait pu tenir. Un discours que Martha lui tenait régulièrement, à tel point qu’elle croyait l’entendre. Le tableau lui semblait un peu trop parfait, c’était comme s’il disait exactement ce qu’il fallait pour entrer dans les bonnes grâces de la directrice. Sans parler du reste…

Entre deux gloussements, Martha s’était levée et avait contourné le bureau, passant son bras sous celui de Raphaël qu’elle continuait d’écouter avec attention. C’était néanmoins le signe que leur entretien touchait à sa fin et qu’elle allait les laisser se diriger tranquillement vers la salle de repos où des dizaines d’yeux pétillants n’attendaient que de pouvoir parler au bel généreux inconnu que la rumeur avait précédé.

« Un match de Quidditch, vous êtes vraiment désopilant monsieur Mercury. Nouveau gloussement. Le mieux que je puisse faire, c’est vous laisser en discuter avec mes élèves. Nul doute que vous considérerez ce qu’ils ont à vous dire avec le plus grand intérêt. Elle marqua une pause, lui glissant une œillade entendue. J’aimerais prolonger l’entretien mais je crois que je vous ai retenu plus que de raison ! Elle tourna la poignée de la porte, les invitant à sortir de la pièce. Si vous avez quelque question que ce soit, n’hésitez pas à venir me trouver. Natalia, ma chérie, tu voudrais bien accompagner notre délicieux hôte auprès de nos pensionnaires ? Merci ma fille. Au plaisir de vous revoir Raphaël. »

Sois prudente.

Natalia se figea tout à fait, se tournant vers la porte de bois pour voir l’œil d’acier de Martha disparaître dans l’embrasure. Pourquoi lui recommandait-elle la prudence ? Rares étaient les fois où la maîtresse de maison faisait usage de télépathie, mais cela laissait supposer qu’elle n’avait pas à cœur d’être entendue de Raphaël, sans qu’elle ne veuille en dire plus. Pourquoi ? Les lèvres pincées, Natalia s’engagea dans les escaliers de bois pour retrouver le rez-de-chaussée, très certainement talonnée par Raphaël – ou en tout cas l’espérait-elle, parce que l’orphelinat était un véritable labyrinthe et leur timing était serré.

Elle échangea peu de mots avec leur généreux donateur le temps du – court – trajet qui les mena à la salle de repos. Elle toqua doucement, ouvrant la double porte de chêne sur un très grand salon, aménagé avec soin, où des dizaines d’enfants de tous les âges, levèrent les yeux vers eux et s’exclamèrent avec joie. Certains, parmi les plus jeunes, bondirent de leurs chaises pour venir se lover contre la taille de Natalia qui les entoura tendrement de ses bras. Face à eux se trouvaient des enfants qui avaient tout perdu, qui avaient trouvé un foyer et une raison d’être dans cet établissement. Qui avaient trouvé une famille. Quoique Raphaël désire leur apporter, Natalia s’assurerait que ce soit pour leur propre bien. Elle s’éclaircit doucement la gorge pour être certaine d’être entendue de tous.

« Les enfants,… Ce monsieur désirerait s’entretenir un peu avec vous. Alors ne soyez pas timide et répondez-lui avec sincérité. C’est très important, d’accord ? La jeune femme tourna lors les yeux vers son comparse et lui offrit un sourire léger. C’est à vous monsieur Mercury ! »

Puis elle fit un pas en arrière et le laissa prendre la parole.
Revenir en haut Aller en bas



Lady of the woods
La nature, pour être commandée, doit être obéie.

Message posté : Dim 21 Jan 2018 - 16:09 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Sa remarque avait le mérite de faire rire la directrice, mais même s’il n’en montrait rien, Raphaël n’était pas idiot. Elle se méfiait. Impression renforcée par le silence et l’expression de Natalia. Ah. Peut-être en avait-il trop fait? Perdait-il la main? Hum… pas forcément. Et il ne pensait pas cela à cause d’une fierté mal placée. Elles étaient méfiantes, forcément, comme deux mamans ourses protégeant leurs petits, comme il pouvait être protecteur à l’égard de ses propres enfants, ou de ceux qu’il ramassait dans la rue et qu’il considérait comme les siens.

Je viendrais avec plaisir, merci de m’avoir reçu madame”.

Un sourire éclatant accompagna ces remerciements, et il se laissa docilement raccompagner jusqu’à la porte du bureau de la directrice. Inconscient de l’échange télépathique qui se joua entre les deux femmes, il emboîta le pas à Natalia sans se départir de son expression ravie, regardant autour de lui avec la curiosité d’un enfant. Le nez en l’air, il se montra néanmoins assez prudent pour suivre de près la jeune femme. Il ne voulait pas donner l’impression de fouiner en prétextant se perdre. Drôle d’ironie, d’ailleurs, mais cela lui arrivait parfois, pendant quelques minutes.

Leur pas les menèrent très vite jusqu’à la salle, et l’Olympien resta poliment en arrière le temps que les enfants expriment leur joie de revoir la jeune femme. Comme cela lui arrivait, parfois, le sourire sur ses lèvres se fit attendri plutôt que malicieux, presque nostalgique. Il se contrôlait toujours assez pour ne pas y penser consciemment, mais ses propres enfants lui manquaient, parfois. Souvent, quand il se retrouvait comme aujourd’hui face à une nuée d’enfants. Il ne regrettait pas d’être le dieu des orphelins. Pas une seconde.

Oh, je vous en prie. Raphaël, je n’ai pas quatre-vingt ans!” La plaisanterie était encore plus drôle quand on savait qu’il en avait en réalité plusieurs milliers. Mais enfin… il n’allait pas non plus le préciser à voix haute. “J’ai beaucoup entendu parler de vous, vous savez, je voulais savoir si vous étiez bien installés, et si vous aviez besoin de quelque chose. J’en ai discuté avec Natalia, et nous avons parlé d’un terrain de foot. J’ai aussi parlé d’un terrain de Quidditch, mais enfin, si vous ne savez pas volé… Enfin, je me disais que le mieux, c’était de vous demander, alors?

Pendant la première seconde, il n’y eut aucune réponse, puis trois ou quatre gamins firent plusieurs suggestions en même temps.

Oh, ok, je vois que vous êtes enthousiastes, j’aime ça. Vous permettez?

Il fit plusieurs pas dans la salle, et alla s’asseoir à une table où trônait un tas de feuilles de papier, et des crayons de couleur. Il sélectionna avec un soin particulier un crayon de papier rose, et écrivit très soigneusement “Ce que veulent les enfants de l’orphelinat Underwood” en haut de la page.

Bon, allez-y, je vous écoute. J’ai entendu Un toboggan, c’est ça? Pourquoi pas une balançoire aussi? Ah, je vois que les yeux de la jeune demoiselle en rouge disent oui à la balançoire, je vais le noter aussi. J’ai entendu quelqu’un réclamer un chiot, mais je ne sais pas si ça serait bien raisonnable… qu’en pensez-vous?” La question s’adressait à Natalia, mais il reporta vite son attention sur les enfants. “Et sinon, quoi d’autres?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 27 Jan 2018 - 21:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 392
ϟ Nombre de Messages RP : 100
ϟ Doublons : Gabrielle Tessier, Andrea Parker
ϟ Crédits : Susan Tropicana
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : Natalia est une druidesse qui maîtrise les forces de la nature et qui met ses dons au service de la protection de la vie. La liste de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (3/2)

1 rose de Lukaz, 1 rose de Eve, 2 rose de Susan, 1 rose d'Ethan, 1 rose de Lou
Même si le généreux donateur était un bel homme, ça n’excluait nullement qu’il puisse avoir plusieurs décennies, voire qu’il puisse être multi-centenaire. Après tout, dans la ville des supers, plus rien n’étonnait vraiment Natalia. Elle-même savait parler aux forces naturelles, avait déjà voyagé dans une autre dimension, pouvait recouvrir sa peau d’écorce et se métamorphoser ! Il lui était impensable de ne pas considérer toutes les possibilités, si ridicules semblent-elles.

« Remarquez, vous seriez remarquablement bien conservé. » Répondit-elle finalement en mettant ses mains sur ses hanches et alors qu’un sourire amusé ourlait sa lippe. Malgré les injonctions à la prudence de Martha, la jeune femme devait admettre que Raphaël était d’une agréable compagnie.

Comme une enfant bien élevée, Natalia observa son invité faire usage de son charme magnétique pour apprivoiser la cohorte sauvage qui lui faisait face. Il ne fallut pas longtemps aux bambins de tous les âges pour processer le fait que Raphaël était la porte à tous leurs désirs les plus fous. La timidité céda bientôt la place à la cupidité– fut-il possible de parler de cupidité pour des enfants qui n’avaient que peu de biens personnels et qui œuvraient aujourd’hui pour le bien commun. En quelques instants, le silence révérencieux se trouva méthodiquement dispersé par les piaillements excités des pensionnaires de l’orphelinat Underwood.

Natalia tenta vainement d’y mettre fin en leur demandant bien gentiment de baisser le volume sonore, mais ses gestes vains et ses paroles se perdirent dans le flot d’allégresse et l’enthousiasme de ses élèves et pupilles. Elle décida finalement de laisser libre court à leur exaltation mais ne manqua pas de grimacer chaque fois qu’une proposition un peu trop audacieuse se faisait entendre. Aussi, lorsque l’un des enfants demanda un chiot à son Père-Noël estival, la jeune femme ne manqua pas d’imaginer les dégâts qu’occasionneraient une quarantaine de chiots lâchés dans le bâtiment. Ce qui la fit rire. Et frissonner.

« C’est un Orphelinat, Mathias, pas un chenil. »
« En plus c’est stupide, rétorqua aussitôt la petite fille immédiatement à sa gauche, tu sais très bien qu’on voit plein de n’animaux là-bas. » Coup de coude de son voisin et l’enfant se figea.

Là-bas.

Le sang de Natalia ne fit qu’un tour lorsqu’elle prit pleinement conscience de ce que signifiait là-bas. Là-bas, c’était les Grandes Terres d’Arcadie, une dimension naturelle dont l’Orphelinat Underwood était l’un des accès et dont l’existence était tenue parfaitement secrète pour la bonne et simple raison que c’était un lieu de magie vitale, de puissance, qui devait absolument rester hors d’accès de ce plan. Sans compter que les druides du Cercle Arcadien – dont Natalia faisait partie – en étaient les gardiens et devait en garder le secret.

Alors que son sourire se muait en grimace, la jeune femme fut contente de voir que Raphaël avait détourné son regard d’elle. Elle garda le silence quelques instants, et s’assura d’avoir une voix assurée lorsqu’elle reprit finalement la parole.

« Lisbeth, il ne faut pas dire des idées des gens qu’elles sont stupides. Tu sais bien que vous ne pouvez pas les approcher quand vous allez au zoo. » Elle appuya ses mots et marqua une pause, réfléchissant à toute vitesse sur la manière dont elle allait pouvoir dévier la discussion. Finalement, elle en conclut qu’il fallait marquer un grand coup. « Son idée n’était pas bête, mais je pense que nous allons partir sur un chiot pour tout le monde, qu’en dites-vous ? Les acclamations des enfants en dirent long sur ce que les enfants pensaient de l’idée. Ça peut leur apprendre à se responsabiliser et leur offrir une véritable figure d’attachement, ce n’est pas une mauvaise chose. » Glissa-t-elle finalement à Raphaël.

Sans compter que certains d’entre eux étaient déjà dotés d’empathie… En espérant que cela suffise à noyer le poisson. Lorsqu’elle invita les enfants à continuer de s’exprimer, le brouhaha finit par leur arracher toute chance d’avoir une discussion constructive sur ce qu’était réellement là-bas. Et lorsqu’il fut l’heure pour chacun d’aller au lit, la liste avait atteint une belle taille – ce qui ne manquait pas de faire rougir la jeune femme – et leur invité semblait au moins aussi satisfait que les enfants dont l’esprit était plein des rêves de leurs présents à venir. Si Raphaël allait effectivement au bout de son projet, ils pourraient avoir plus que ce qu’elle avait toujours rêvé.

Finalement, une nourrice vint leur signaler que les derniers pensionnaires devaient aller se préparer à dormir, et qu’il était plus que temps pour eux de regagner leurs pénates. Natalia – qui venait de se lever en bâillant et s’étirant – ne pouvait qu’approuver, alors même que la fatigue commençait à poindre le bout de son nez. Finalement, ramassant ses affaires, la jeune femme se tourna vers Raphaël. Une risette amusée étirait le coin de ses lèvres.

« J’espère que ce petit entretien avec les enfants d’Underwood vous aura apporté des éclaircissements ? »

Bien qu’elle ne sut pas vraiment quel genre de réponses le milliardaire était venu chercher en venant ici…
Revenir en haut Aller en bas



Lady of the woods
La nature, pour être commandée, doit être obéie.

Message posté : Dim 28 Jan 2018 - 14:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Je vous donnerais l’adresse de mon esthéticienne, elle fait des merveilles” répondit Raphaël avec un grand sourire.

Ah… les mortelles auraient sûrement tué pour un peu de Nectar, l’assurance divine de garder une apparence fraiche et jeune. S’il n’y avait pas eu ce côté “substance divine qui pourrait être dangereuse”, sans nul doute que Raphaël aurait cherché depuis longtemps à en faire commerce. Il aurait fait une fortune…

Il était pourtant loin de ce genre de considérations. Le flot de demandes était continu de la part des enfants. Une suggestion de l’un semblait déclencher des idées chez au moins trois autres, et très vite, l’Olympien retourna la page pour continuer sa liste. Même s’il donnait l’impression d’être particulièrement concentré sur sa tâche, il ne loupa aucunement le commentaire de la fillette. Là-bas hein ? Intéressant… Il commençait de plus en plus à se dire que ces rumeurs étaient sans doute un peu plus que ça, même s’il admettait que le rattrapage de Natalia n’était pas si mauvais que ça. Enfin… dans le doute, songer à lui proposer des cours de mensonge, une fois qu’elle aurait accepté sa divine nature.

Allons-y pour un chiot alors”. Il ajouta un nouveau point à la liste, toujours avec le même soin. On aurait pu le croire en train de recopier des codes de lancement nucléaires. “Nous en parlerons tout de même à Martha. Ne serait-ce que pour décider de la race la plus adaptée”.

Sans doute rien de trop féroce ou qui nécessitait trop de soin. Plutôt quelque chose comme… Un labrador ou un golden retriever. Une race qui aimait les enfants quoi.

Il avait rajouté un certain nombre de points après le chiot - incluant, de manière non-exhaustive, des jeux vidéos, des consoles de jeux, des jeux de société, des peluches, des poupées, des jeux d’extérieurs, une collection de livres qui aurait permis de remplir au moins une bibliothèque - quand l’heure du coucher sonna pour les enfants. Il salua chacun des enfants avec un soin particulier - il avait réussi à retenir le prénom de la plupart d’entre eux, en tout cas, ceux qui s’étaient présentés - et s’il laissa le crayon rose utilisé dans le pot, il ramassa aussi les deux feuilles et demi de demandes sauf qu’il ne les glissa pas dans sa poche. A la place, il les donna à Natalia.

Ca aura été très instructif. Je crois qu’il est peut-être plus judicieux que Martha valide tout ça, n’est-ce pas? La plupart des choses qu’ils ont réclamé sont des plus classiques, mais on ne sait jamais. Oh, et j'ai laissé mon numéro de téléphone dessus. Si jamais... ça vous intéresse. Vous. Ou Martha. Je peux vous laisser vous en charger ou bien vous pensez qu’il est plus sage que je le fasse moi-même?

Il ne voulait pas apparaître collant ou insistant, alors que les choses commençaient si bien. Oh, il s’imaginait bien qu’il était un peu suspect, un peu trop beau pour être vrai, mais cela n’allait pas l’empêcher de poursuivre dans cette voie. Pour Natalia et les enfants, il serait, jusqu’à nouvel ordre, cet homme trop riche pour en profiter seul et trop gentil pour son bien, sans doute.

Je vous ramène? Oh, d’ailleurs. Si les rumeurs sont vraies, et que vous avez besoin d’un professeur de vol, n’hésitez pas à m’appeler!
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 4 Fév 2018 - 12:25 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 392
ϟ Nombre de Messages RP : 100
ϟ Doublons : Gabrielle Tessier, Andrea Parker
ϟ Crédits : Susan Tropicana
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : Natalia est une druidesse qui maîtrise les forces de la nature et qui met ses dons au service de la protection de la vie. La liste de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (3/2)

1 rose de Lukaz, 1 rose de Eve, 2 rose de Susan, 1 rose d'Ethan, 1 rose de Lou
Natalia jeta un coup d’œil par-dessus l’épaule de Raphaël, considéra tout ce que les enfants lui avaient demandé – et se sentit nauséeuse l’espace d’un instant. Il y en avait tellement, et pour tous les goûts, que la jeune femme peinait à savoir si cela entrerait finalement dans le budget qu’ils avaient convenus. Le budget qu’il avait convenu et qu’il était avait dit être prêt à étendre au besoin. Oh, elle savait que rien n’était encore fait mais ne pouvait pas s’empêcher de penser qu’elle avait eu une chance incroyable de rencontrer le richissime mécène ce soir. Si cela aboutissait, elle aurait fait plus pour l’orphelinat en une nuit que ce qu’elle n’aurait jamais rêvé de pouvoir faire dans sa vie. Bien sûr, elle savait qu’elle n’y était pas vraiment pour quelque chose. Mais Natalia espérait que si elle n’avait pas été là, Raphaël se serait tout de même débrouillé pour rencontrer quelqu’un d’Underwood, mettre à bien son projet et le mener à termes. Mais savoir qu’elle y avait pris part, même de façon minime, l’emplissait de satisfaction.

Alors que les derniers enfants quittaient la pièce, la jeune femme accueillit les papiers que lui tendait Raphaël et les parcourut rapidement. Trois feuilles, recto-verso, paraphée de l’écriture rose et soignée du généreux donateur et ponctuées d’idées des plus raisonnables – ce qu’elle n’aurait jamais cru. Ils avaient rivalisé d’ingéniosité et un sourire amusé ourla sa lippe lorsqu’elle qu’elle réalisa qu’elle-même n’en avait jamais eu autant lorsqu’elle leur demandait de stimuler leur imagination ! À croire qu’elle n’employait pas les bonnes méthodes. Peut-être allait-elle lui demander des conseils. Ou gagner à la loterie. La mystique cessa un instant sa lecture ; Elle gagnerait plus à lui demander des conseils qu’à jouer au loto si elle reconsidérait le fiasco de sa dernière tentative. Secouant doucement la tête, Natalia reprit finalement sa lecture.

Comme il le lui indiqua, sur la dernière feuille en haut à droite se trouvait son numéro. Même si la suite des négociations s’effectueraient entre Martha et lui, plus qu’avec elle, la jeune nota consciencieusement cette information. Juste au cas où. Après tout, elle n’avait aucune qualité décisionnaire dans l’orphelinat et avait avant tout servi à mettre en contact Raphaël avec la gestionnaire de l’établissement et avec les enfants. Ceci étant fait, Natalia considérait que sa mission avait été menée à bien et qu’elle pouvait retourner à l’anonymat de sa petite boutique de fleurs. Même si elle ne manquerait pas de garder un œil sur la suite des événements. Lorsque l’homme lui demanda si elle pouvait se charger de transmettre les demandes à Martha, un sourire ourla la lippe de la jeune femme.

« Ne vous inquiétez pas, je m’en charge. Martha vous recontactera sans aucun doute dans le courant de la semaine prochaine pour que vous puissiez entamer les… Démarches administratives. » Conclut-elle.

Oh, elle était bien heureuse de ne pas avoir à mettre les mains là-dedans. La mystique n’était pas vraiment douée avec les chiffres,… Même pour monter sa boutique, il lui avait fallu faire appel aux services d’une tierce personne. L’un de ses camarades d’Underwood, devenu brillant comptable, n’avait pas un seul instant rechigné à lui prêter main forte. Elle ne lui avait même pas demandé quoique ce soit en échange et continuait de la conseiller mensuellement ! Avoir été entourée d’une famille aussi vaste était définitivement une chance.

« Je n’hésiterai pas, c’est vrai que je suis un peu rouillée dernièrement. Un sourire mutin étira ses lèvres de plus belles. Considérant un instant les papiers, la jeune femme enchaîna : et ça aurait été un plaisir de prendre de nouveau mon envol avec vous, mais je crois avoir quelques petites choses à discuter avec Martha. Cela nous gêne pas de repartir seul ? »

Elle l’avait tout de même raccompagné à la porte de l’établissement. Pour le reste, il n’aurait aucun mal à trouver le chemin du retour, elle en convenait sans mal. Se tournant une dernière fois vers Raphaël, la jeune femme conclut finalement :

« En tout cas merci pour tout. J’espère sincèrement que le projet ira à son terme. Après une pause, elle ajouta : Rentrez-bien et bonne continuation à vous Raphaël. »

Elle lui tendit la main pour la lui serrer.




Trois coups secs sur la porte, et une invitation étouffée. Natalia pénétra dans le bureau de Martha Underwood, qui l’accueillit d’une œillade amusée, comme si elle savait parfaitement qu’elle allait venir la trouver et la raison pour laquelle elle venait. Il y avait toujours dans son regard d’acier cette infinie sagesse qui ne manquait jamais de lui faire se demander si la directrice de l’orphelinat n’en savait pas plus qu’elle ne voulait bien l’admettre. Sur un geste, elle invita Natalia à venir s’asseoir face à elle, et son regard s’arrêta sur la pile de papiers qu’elle tenait entre ses mains. À cette vue son sourire s’élargit de plus belle et elle secoua la tête.

« Je vois qu’ils n’ont pas chômé. Elle marqua une pause. Mais ça aurait pu attendre demain, donc j’imagine que tu es plutôt là pour parler de lui ? Natalia acquiesça. Eh bien je t’écoute. »

Prenant une grande inspiration, la jeune femme s’installa dans l’un des sièges qui faisaient face au bureau et posa les feuilles sur la table. Aussitôt, Martha les réceptionna et les glissa dans l’un des tiroirs du meuble.

« Notre devoir est de protéger le secret du Cercle et des Grandes Terres. Elle marqua une pause. Je ne comprends pas pourquoi vous avez joué avec lui comme ça au lieu de simplement nier ? Et pourquoi me dire de me méfier sans juger nécessaire d’en dire plus ? Excusez-moi, mais tout cet entretien m’a mise mal à l’aise. »

Elle ne voulait pas avoir l’impression de remettre en question ses choix ; Martha Underwood était une femme intelligente, avec bien plus d’expérience qu’elle, qui n’avaient jamais prix de décisions douteuses lorsqu’il était question de son établissement.

« Entretenir le mystère peut avoir du bon. Si ce qui le motive à donner de sa personne est de savoir ce qui se cache derrière la façade, il serait malavisé de ne pas lui laisser entrevoir la vérité. Mais je comprends ce qui a pu te gêner. Tu es encore jeune, mais si tu es vouée à hériter de cet établissement, tu dois savoir jouer avec les attentes des gens. J’espère que tu comprends. Elle hocha de la tête. Quant à lui… Elle se leva, fit un tour de la pièce, les mains croisées dans son dos. Je n’ai pas pu t’en dire plus parce que je n’ai pas réussi à en savoir plus. Je sais simplement que ce n’est pas un simple mutant, ni un simple mystique, il y a quelque chose d’autre que je n’ai pas réussi à identifier. Elle marqua une pause. Je vais faire appel aux Esprits pour essayer d’en apprendre plus, en attendant je voudrais que tu sois prudente s’il doit t’arriver de croisa sa route de nouveau. D’accord ? Natalia fit oui de la tête. Si tu n’as pas d’autres questions, je te propose de jeter un œil à ces propositions… »

Et la nuit se referma sur leur discussion, laquelle perdura jusqu’à tôt le matin. Par chance, la jeune femme n’avait pas prévu d’ouvrir boutique le lendemain. Lorsqu’elle quitta finalement les lieux, le soleil balayait la torpeur matinale dans une aube nouvelle…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Lady of the woods
La nature, pour être commandée, doit être obéie.

Message posté : Dim 4 Fév 2018 - 14:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Les mains croisées dans le dos, un sourire enchanté aux lèvres, Raphaël donnait l’apparence d’un gamin, coincé dans le corps d’un adulte, ravi de la soirée qu’il venait de passer. Ce n’était peut-être pas si éloigné que ça de la réalité. Même avec autant de millénaires sous les talons, Hermès était encore aussi facétieux qu’à ses débuts. Cela expliquait, sans doute en partie, son affection pour les enfants perdus, il en était un lui-même.

Ah, merci. C’est peut-être la partie la moins amusante de tout ça… quoique… c’est mon contrôleur financier qui va se charger de rassembler la somme. J’essaierais de le prendre en photo quand je lui annoncerais le montant exacte. Pour les soirs où je me sentirais triste, je sens que ça remonterait le moral de n’importe qui, une telle expression”.

Le montant exorbitant requis pour satisfaire la moindre des demandes - jusqu’à la plus petite et raisonnable - n’avait pas l’air de beaucoup le traumatiser. Encore une fois, il était très riche, et surtout, dieu des marchands. Acheter des choses, faire tourner le commerce comme disaient les mortels, c’était la base de son existence. Enfin, l’une des bases. Lui et ses multiples casquettes.

Pas du tout. J’ai été ravi de vous rencontrer, Natalia. Je saurais à qui m’adresser la prochaine fois que j’aurais besoin de fleurs ou de plantes vertes”.

S’il se saisit bien de sa main, il ne la prit pas pour la serrer. A la place, il prit ses doigts entre les siens, et présenta le dos de sa main à ses lèvres pour un baise-main parfaitement vieux jeu et tout à fait chaste. Un dernier sourire, juste avant de s’envoler, face à elle pour lui adresser un salut. Puis il partit à toute vitesse dans la nuit, bien plus rapide qu’à l’aller maintenant qu’il était seul.

Peu pressé de rentrer chez lui, trop grisé par le vent qui sifflait à ses oreilles surtout, Raphaël zigzagua entre les bâtiments, fit des tours et des détours, avant - enfin - de se poser chez lui, sur la terrasse de son appartement sur la 64th avenue. Sur le trajet, il avait repassé dans sa tête les événements de la soirée, la discussion avec la directrice, notamment. Il tenait quelque chose, son instinct le lui disait. Si cet orphelinat était juste un orphelinat, alors il n’était qu’un banal mortel. Bien sûr, en l’état, il n’avait aucun preuve autre que cette conviction, il n’aurait sans doute rien avant un moment. Il allait devoir gagner la confiance de la directrice, autant que celle des enfants, s’il voulait entrer dans la confidence. Et bien sûr, il avait besoin d’en savoir un peu plus.

Sa baie vitrée était restée entrouverte, il la poussa un peu plus pour entrer. Dans son appartement plongé dans le noir, il se dirigea sans aucune hésitation vers son salon, évitant canapé, fauteuil et coin de table basse pour soulever le buste posé sur une étagère. Un buste au profil olympien, coiffé d’un chapeau ailé. Un buste de lui. Non pas qu’il était narcissique à ce point - quoique - plutôt que cela lui permettait, au besoin, de transformer son appartement en lieu de culte. Et d’espionner. Les statues de lui étaient des relais pour lui, et Martha allait sans doute en recevoir une très vite. En signe d’amitié, comme un rappel de cette plaisanterie échangée dans son bureau.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas



A Series of Unfortunate Events — Raphaël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2


Sujets similaires

-
» Raphaël veut voir à tout prix Elodie [Pv ELLE]
» Raphaël & Elodie . ( Raph ' . )
» Survivor Series - 22 novembre 2009 (Résultats)
» WWE Survivor Series 2011
» Tous sur les Events du moment!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-