AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Prison break — Ezekiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 25 Déc - 19:19 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 169
ϟ Nombre de Messages RP : 39
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Crédits : Domitia
ϟ Doublons : //
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : - Empathie naturelle : compréhension du monde animal et végétal
- Toucher guérisseur : capable de résorber les blessures d'autrui
- Changepeau : capable de prendre une apparence animale (hibou)
- Écorce : recouvre sa peau d'un bouclier ligneux
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (2/2)

Une rose de Lukaz
La nuit était calme. Si terriblement, profondément calme. La lune jouait à cache-cache avec les nuages sombres qui voilaient son éclat derrière un manteau de ténèbres. De temps à autre, sa lumière pâle venait éclairer le visage à demi-masqué de Natalia, immobile, se reflétant dans ses prunelles froides avant de disparaître aussitôt, plongeant un peu plus le monde dans une pénombre opaque. Pourtant, ce n’était pas le manque de lumière qui la mettait mal à l’aise. Ce n’était pas non plus le fait de patauger dans la boue des marais qui entouraient le pénitencier ou même le froid pénétrant qui s’insinuait sous son gilet et venait caresser sa peau dans un frisson désagréable. Ce qui lui posait réellement problème, c’était le silence pesant et impénétrable qui s’était abattu sur toute la zone. Elle ne ressentait rien, pas âme qui vive comme si ses sens étaient obscurcis et qu’elle était enivrée. Aucun animal ne lui signifiait qu’un malheur s’était abattu sur eux, qu’il lui fallait partir, partir pour sauver sa peau et fuir tant qu’elle en avait encore le temps. Pas un oiseau ne croassait, terrifié, pas un bruissement ne trahissait la présence d’un insecte ou d’une grenouille. Même les arbres, sous leur écorce épaisse, demeuraient silencieux.

Elle ne sentait que la mort, qui avait frappé soudainement, brutalement, impitoyablement sur cette ville qu’elle aimait. Et Lincoln n’avait pas fait exception à la règle ; Le quartier était tombé lorsque des portails s’étaient ouverts en son cœur, inondant les rues d’envahisseurs assoiffés de sang et de violence, qui n’avaient laissé que des ruines fumantes dans leur sillage. Ça aurait pu être tout, et chacun aurait pu pleurer les disparus qui avaient péri dans l’attaque comme des milliers d’autres ce jour-là. Sauf que les autorités commençaient à être inquiètes de ce qui se tramait au sein du pénitencier d’état. En effet, quelques temps auparavant, les forces qui tenaient la prison avaient signifié qu’une brèche dimensionnelle s’était ouverte au beau milieu de la cours, pendant la sortie des prisonniers ! Après quoi, la communication avait tout simplement été coupée sans qu’il soit possible de savoir ce qu’il était advenu du personnel et des délinquants que les murs retenaient. Aujourd’hui la cours d’ordinaire animée du pénitencier était silencieuse, les miradors n’éclairaient plus les alentours comme ils en avaient l’habitude et l’alarme qui avait résonné des jours et des jours durant s’était soudainement tue, jetant un silence terrible à des kilomètres à la ronde.

Devant l’éventualité que certaines des forces d’Omicron ne décide d’utiliser le bâtiment comme base avancée, il avait été décidé que la Légion ne découvre ce qui se tramait entre ses murs. Naturellement, il n’en avait pas fallu plus à Natalia pour se porter volontaire même si on l’avait prévenu des risques inhérents à sa mission que d’aucuns qualifiaient de suicidaire. C’était d’autant plus vrai qu’elle n’était guère armée pour faire face à des hordes d’envahisseurs, pas plus que pour affronter des prisonniers cloîtrés dont chacun – individuellement – devait pouvoir s’occuper personnellement de son cas sans trop de mal. Mais si elle ne le faisait pas, qui le ferait ? Les Légionnaires avaient fort à faire, et elle ne pouvait pas continuellement se reposer sur d’autres pour faire le travail à sa place. Par ailleurs, cette inactivité, cette passivité qui la caractérisait l’insupportait : il fallait qu’elle agisse, pour le bien de chacun. Par chance, elle savait qu’elle ne serait pas seule sur cette mission, puisqu’on lui avait annoncé qu’un autre Légionnaire allait se joindre à elle.

Juggernaut.

Elle en avait entendu parler, ayant eu des échos de son affrontement avec le Docteur Otaku, mais n’avait encore jamais eu l’occasion de le croiser et encore moins de se battre à ses côtés. C’était un héros discret, qui avait rejoint la Légion depuis peu et il fallait espérer que leur première collaboration ne soit pas la dernière… Elle sursauta soudainement. Dans la pénombre, il y avait eu un craquement sonore, comme une branche épaisse qui se brise sous un pas lourd. Passant son bras dans son dos, Natalia laissa silencieusement glisser son bô en bois d’if de son fourreau et le tint fermement en main. Juste au cas où.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 30 Déc - 19:26 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Juggernaut

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/07/1985
ϟ Arrivée à Star City : 22/08/2017
ϟ Nombre de Messages : 174
ϟ Nombre de Messages RP : 42
ϟ Célébrité : Tsuzuku
ϟ Crédits : self
ϟ Doublons : Lukaz Le Guen
ϟ Âge du Personnage : 25 ans
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : chercheur en robotique aux Laboratoires Astro ; chanteur dans le groupe Nyte Blayde
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs : /
ϟ Liens Rapides :
La situation en ville était particulièrement tendue depuis quelques temps, ne serait-ce que parce que l'invasion semblait partie pour durer... Il fallait reconnaître que les forces ennemies semblaient beaucoup mieux préparées que lors de l'invasion précédente, en 1993. C'était ce qui leur posait problème, bien entendu, mais il y avait fort à parier que ça n'allait pas les empêcher de vaincre. Bon, évidemment, le gros du souci, c'était qu'ils ne savaient pas vraiment ce qui se passait à l'extérieur... La Tour de la Paix était bien en contact direct avec le Phare, qui pouvait lui-même transmettre des informations capitales, mais parfois, des interférences semblaient se mêler à la partie. Enfin, pour l'heure, il fallait surtout espérer que des secours extérieurs les rejoignent, que l'armée se mobilise pour envoyer des troupes, histoire de prendre le Terminus en sandwich. Et surtout, il fallait espérer qu'ils survivent jusque-là. Ce qui était loin d'être gagné...

Alors qu'il commençait à devenir un spécialiste des portails du Terminus, Ezekiel avait décidé de participer à une mission particulièrement compliquée : régler le problème du pénitencier de Lincoln. Ben voyons, rien que ça... Ça ressemblait beaucoup à une mission foireuse qu'on pouvait trouver dans n'importe quel jeu vidéo d'infiltration mais pour le coup, ils n'avaient pas trop le choix. Il fallait fermer ce portail, comme tous les autres, et surtout, il fallait reprendre le pénitencier ! Pas parce qu'il fallait sécuriser les prisonniers, même si c'était une donnée du problème, mais surtout parce qu'en reprenant cette structure, des défenseurs pouvaient s'y établir et disposer ainsi d'une base avancée. Cela permettrait de garder un œil sur les docks voisins tout en protégeant Lincoln et le pont tout proche.

C'était sur ce même pont que Juggernaut avait pris position, à proximité des hommes du SCPD qui montaient la garde. De là, il pouvait étudier les structures du pénitencier à distance, grâce aux dispositifs spéciaux de son casque. Malheureusement, ça ne lui apprenait pas grand chose... Tout était plongé dans le noir et dans le silence, comme s'il n'y avait pas âme qui vivait là-bas. Était-il possible que le Terminus ne se soit pas établi sur place ? Après tout, ils venaient d'ailleurs, peut-être avaient-ils un autre mode de pensée. Ce lieu n'était peut-être pas jugé suffisamment pratique pour leurs troupes. Et qu'en était-il des prisonniers ? Est-ce qu'ils étaient tous morts ? Avaient-ils tous fui ? Ou alors, est-ce qu'il en restait sur place ? De là à savoir ce qu'ils faisaient...

Soupirant, Ezekiel se força à réfléchir à autre chose. Il était inutile de se prendre la tête sur ce qu'il ne maîtrisait pas, même s'il y avait beaucoup d'inconnues dans l'équation. Il n'avait par exemple pas pu récupérer de plan des lieux parce que contrairement à la prison de Hamelin, le pénitencier de Lincoln était un pénitencier d’État. Il n'était donc pas gérer par l'administration locale et de ce fait, ils ne gardaient pas ce genre de documents. C'était bien trop risqué. Autant dire qu'ils avanceraient à l'aveugle. Jugeant avoir tout ce qu'il fallait, Juggernaut s'éleva dans les airs et survola la rive du fleuve en direction de la prison. Il se posa finalement en fin de route et resta un moment immobile, aux aguets, histoire d'être certain qu'on ne le surprenne pas.

La route d'accès à la prison se trouvait à l'opposé, par rapport à sa position, mais il n'était pas question de passer par là. Du moins, pas dans l'immédiat. Si la zone était surveillée, c'était probablement là que se porterait toute l'attention, alors mieux valait tenter de venir par derrière. En espérant que les histoires de crocodiles ou d'alligators ne soient pas vraies. Mais franchement, si c'était le cas, ça se saurait, non. Avançant à travers la zone marécageuse qui empêchait l'approche du pénitencier en véhicule, Juggernaut finit par détecter une forme humaine, probablement celle de son équipière. Aussi silencieusement que cela lui était possible dans son armure, il s'approche mais ne manqua pas de remarquer son geste défensif. Il s'arrêta sur place et se baissa autant que cela lui était possible. Une voix synthétisée sembla alors sortir de l'armure, d'un volume très faible.

« Tu dois être Nymphea. Je suis Juggernaut. Alors, quel est le plan ? Tu as pu repérer quelque chose, depuis que tu es là ? »
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 1 Jan - 16:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 169
ϟ Nombre de Messages RP : 39
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Crédits : Domitia
ϟ Doublons : //
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : - Empathie naturelle : compréhension du monde animal et végétal
- Toucher guérisseur : capable de résorber les blessures d'autrui
- Changepeau : capable de prendre une apparence animale (hibou)
- Écorce : recouvre sa peau d'un bouclier ligneux
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (2/2)

Une rose de Lukaz
Alors que la haute stature s’abaissait, Natalia la détailla de pied en cap, les mains moites, toujours fermement serrées autour de son bô – comme si la pauvre brindille avait pu faire quelque chose face au mastodonte d’acier. Lorsque la branche avait trahi sa présence, le cœur s’était emballé à la vue de l’ombre que formait l’armure dans la pénombre, pulsant l’adrénaline dans ses veines, dans un vain espoir de lui permettre de se défendre en cas d’agression. Elle se rasséréna dès que la voix métallique, robotique, eut fini de lui expliquer qu’il n’était que son partenaire, se contraignant au calme. Elle n’avait pas répondu, simplement hoché la tête pour dire qu’elle avait bien compris et l’avait observé. Elle n’imaginait guère à quel point Juggernaut pouvait être impressionnant, même si elle s’était interrogée à plusieurs reprises sur l’apparence que pouvait avoir le légionnaire dont elle savait qu’il évoluait dans une armure de combat. À présent certaine de son identité, Natalia rangea son arme et se pencha pour regarder de l’autre côté du tronc, où l’un des immenses murs de la prison se dressait. Dégageant son visage du foulard qui le masquait en partie, la jeune femme offrit un maigre sourire à son coéquipier et secoua la tête d’un air de négation.

« J’ai survolé la zone à plusieurs reprises mais je n’ai rien pu apercevoir. Les miradors sont vides, la cour principale est vide et la cour secondaire est recouverte de quelque chose à travers lequel je n’ai pas pu voir. Un genre de champ de force, maintenant qu’elle y réfléchissait. Je n’ai pas vu s’il y avait des rondes ou des gardes. Je n’ai pas voulu trop m’approcher avant que vous… Que tu sois là, corrigea-t-elle, de peur d’être repérée. »

Ils n’auraient pas pu voir grand-chose d’elle que la forme d’un oiseau, mais la jeune femme n’était pas sûre de savoir quel genre de technologie ils utilisaient. Et à bien y penser, le silence absolu qui s’était abattu sur les marais en disait peut-être long sur la façon dont ils traitaient les formes de vie quelles qu’elles soient. Après tout, les forces du Terminus cherchaient bien à les éradiquer, non ? Lorsque Juggernaut fit mention du plan, la jeune femme prit quelques instants pour y réfléchir : comment allaient-ils pouvoir pénétrer dans l’établissement ?

« On ne peut pas passer par la grande porte. Je n’ai pas vu de patrouilles, mais je suis presque sûre que les abords de la prison sont surveillés. »

Si, comme ils le pensaient, les soldats du Terminus avaient décidé de faire de la prison une base avancée pour pouvoir s’emparer du centre-ville, ils avaient forcément consolidé leurs défenses de cette dernière pour éviter qu’elle ne soit prise d’assaut. Même si les défenses étaient invisibles, il y avait fort à parier que ce qui n’avait pas été utilisé par les troupes avait été piégé pour empêcher les individus comme eux de trop s’en approcher. Par ailleurs, il leur fallait absolument éviter une rencontre frontale avec les forces du Terminus. Après tout, ils n’étaient que deux et dieu seul savait combien de drones se cachaient entre ces murs. Sans parler des prisonniers ! Non, il allait leur falloir jouer avec finesse et être très prudents.

« Le mieux à faire serait de rentrer par les voies inutilisées. Les aérations, les canalisations, les égouts,... Ils doivent se préparer à une attaque de grande ampleur, parce qu’il faudrait être fou pour essayer de reprendre la prison sans y mettre les moyens. Un sourire amer ourla ses lèvres. Je pense que c’est notre meilleure chance de se rendre sur les lieux, sauf que je n’ai pas la moindre idée de l’endroit où il pourrait y avoir une brèche. Je n’ai pas réussi à obtenir de plan du bâtiment, et même en ayant fait le tour des marais, je n’ai pas vu où étaient rejetées les eaux usées. »

En d’autres termes, ils n’étaient pas plus avancés, sauf si son compagnon d’infortune avait des informations à lui fournir ou une meilleure idée. Mais elle demeurait persuadée que la meilleure façon de faire était d’attaquer directement depuis l’intérieur et d’évoluer sans donner l’alerte. Quoi qui se trouve là-dedans, ils devaient être dûment préparés pour les accueillir.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 7 Jan - 16:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Juggernaut

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/07/1985
ϟ Arrivée à Star City : 22/08/2017
ϟ Nombre de Messages : 174
ϟ Nombre de Messages RP : 42
ϟ Célébrité : Tsuzuku
ϟ Crédits : self
ϟ Doublons : Lukaz Le Guen
ϟ Âge du Personnage : 25 ans
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : chercheur en robotique aux Laboratoires Astro ; chanteur dans le groupe Nyte Blayde
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs : /
ϟ Liens Rapides :
Silencieux dans son armure de métal, Ezekiel écouta le rapport de Nymphea, notant au passage que la jeune femme était capable de voler. Il ne savait pas exactement de quelle manière elle s'y prenait mais c'était un élément intéressant à prendre en compte s'il leur fallait s'échapper par la voie des airs. Par contre, pour le reste, ça ne les avançait pas des masses... A en croire l'héroïne, la prison était totalement vide, vue de l'extérieur. Bien entendu, il était tout à fait possible que les créatures du Terminus soient abritées dans les bâtiments ou les sous-sols mais il était quand même étonnant qu'il n'y ait pas le moindre garde en faction. Se pouvait-il qu'ils aient mis en place des systèmes de sécurité automatisés ? L'idée n'était pas à négliger et comme Ezekiel ne voulait pas tester la solidité de son armure face à ce genre d'armement, il valait mieux opter pour une autre solution.

En cela, il rejoignait les idées de Nymphea, même s'il doutait pouvoir se glisser dans les systèmes de ventilation de la prison. Hors de son armure, ça lui serait totalement possible vu qu'il avait un gabarit de crevette mais hors de son armure, il serait aussi parfaitement inutile... Non, il lui fallait une autre solution et l'idée des égouts pouvait être la plus adaptée. On était en droit de supposer que le pénitencier bénéficiait de son propre système d'évacuation des eaux usées, séparé du réseau de la ville pour éviter qu'on ne s'en serve à de mauvaises fins. Il leur suffisait donc d'en trouver la sortie et de remonter les canalisations en espérant ne pas tomber sur un broyeur ou tout autre système de ce genre.

« Je suis d'accord avec ton plan ! On peut supposer qu'ils ne savent rien de nos systèmes et que les égouts seront un moyen d'entrer sans se faire repérer. Il reste donc juste à les trouver... Je pense qu'on doit chercher du côté du fleuve, c'est le plus logique. »

La jeune femme venait déjà d'indiquer n'avoir rien trouvé dans le marais environnant la prison, du coup, ça réduisait sérieusement les options possibles. L'accès aux égouts ne pouvait que se trouver dans le fleuve, même s'il était possible qu'il soit installé en profondeur, ce qui expliquait qu'on ne puisse pas le voir depuis la surface ou les airs.

« On devrait aller voir par là, discrètement. »

Mais cette précision était probablement un peu inutile. Quoi qu'il en soit, Ezekiel prit la direction du fleuve, faisant tout son possible pour que l'armure demeure silencieuse. Ce n'était pas bien compliqué du fait de sa conception mais comme elle était particulièrement imposante, on pouvait toujours la repérer de loin. Malgré tout, aucune alerte ne sembla venir du pénitencier et le jeune héros supposa qu'on ne les avait pas encore repérés. Debout sur les bords du fleuve, il scruta alors les eaux sombres et s'adressa à son IA.

« Sentry, scanne les environs. Repère une éventuelle canalisation immergée. »

L'IA émit un bip sonore et quelques instants plus tard à peine, elle afficha le résultat à l'intérieur du casque de Juggernaut, superposant l'image tridimensionnelle d'une canalisation à ce que le héros voyait à travers sa visière. Ezekiel étudia l'image avant de finalement s'adresser à sa partenaire.

« Il y a bien un accès au système d'évacuation des eaux usées ! Le problème, c'est qu'il se trouve à cinq mètres de profondeur et qu'il va falloir remonter le long du fleuve jusqu'au niveau du pénitencier. Mon armure est étanche alors je peux marcher au fond de l'eau sans problème mais toi, tu peux faire quelque chose à ce niveau ? »
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 10 Jan - 0:15 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 169
ϟ Nombre de Messages RP : 39
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Crédits : Domitia
ϟ Doublons : //
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : - Empathie naturelle : compréhension du monde animal et végétal
- Toucher guérisseur : capable de résorber les blessures d'autrui
- Changepeau : capable de prendre une apparence animale (hibou)
- Écorce : recouvre sa peau d'un bouclier ligneux
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (2/2)

Une rose de Lukaz
La jeune femme inclina doucement quand Juggernaut approuva son idée de pénétrer dans la prison par la voie souterraine. Comme elle, il songeait que c’était le moyen le plus simple et le plus sécurisé d’accéder à l’intérieur du bâtiment, car ils ne pouvaient être sûrs que l’extérieur n’avait pas été piégé pour se protéger d’éventuelles intrusions. Le manque de sentinelle d’Omicron hors des murs l’avait immédiatement alertée sur cette possibilité, et elle se serait de toute façon vivement opposée à l’idée qu’ils s’attaquent au bâtiment de façon frontal. C’était un trop grand risque à courir… Pourtant, la possibilité qu’ils aient également piégé la voie des égouts n’était pas non plus à négliger, c’est pourquoi il allait leur falloir se montrer extrêmement prudents lorsqu’ils trouveraient l’entrée. Avec un peu de chance, si piège il y avait, ils pourraient toujours s’en sortir et alerter les autorités compétentes. Et si ce n’était pas le cas, ils pourraient passer à la phase n°2 de leur plan : l’infiltration.

Lorsque son partenaire mentionna le fait que le rejet des eaux usées devait se trouver du côté du fleuve, la jeune femme approuva d’un signe de tête. Elle n’avait en effet pas osé s’aventurer jusque là-bas de peur de rater leur rendez-vous, mais c’était effectivement l’une des possibilités qu’elle avait en tête lorsqu’il s’était avéré qu’il n’y avait pas d’évacuation donnant sur les marais. Emboîtant le pas de Juggernaut, ils se faufilèrent un chemin entre les arbres morts jusqu’au fleuve. Il ne leur avait fallu que quelques minutes pour que les borborygmes de l’eau ne leur parviennent, quelques minutes de plus pour qu’ils se trouvent sur l’une des rives. À l’instar du légionnaire, la jeune femme avait tenté de jeter un œil dans les eaux, mais ces dernières étaient assez sombres pour qu’il ne soit pas possible d’en distinguer le fond.

Alors, patiemment, la jeune femme se contenta de laisser faire son coéquipier – ou, de ce qu’elle comprit, l’IA de son coéquipier – et scruta les alentours. Il n’y avait toujours pas âme qui vive, ce qu’elle prit comme une confirmation du fait que les alentours de la prison ne devaient effectivement pas être surveillés. Une bonne chose pour eux. Au bout de quelques instants, le légionnaire s’adressa à elle, lui confirmant la présence d’une évacuation. Le sourire qui avait commencé à poindre à ses lèvres s’évanouit brusquement lorsqu’il lui avoua qu’elle se trouvait très en profondeur et qu’il allait leur falloir remonter dans un canal probablement inondé jusqu’à la prison, une centaine de mètres en amont. Comment allait-elle faire ? Elle ne pouvait décemment pas retenir sa respiration aussi longtemps !

« Malheureusement non. Sa mine se fit sombre. Elle s’en voulait d’être d’une telle inutilité. Réfléchissant quelques instants, la jeune femme finit par avancer une possibilité. On peut quand même essayer. Je peux plonger à cette profondeur, il se peut que le canal ne soit pas inondé, surtout s’il forme un coude. S’il l’est, et si tu as de quoi nous propulser dans le canal, je pense que tu peux nous amener au bout du tunnel avant que je… ne me noie, conclut-elle silencieusement. C’est l’affaire d’une centaine de mètres. »

Elle essaya de rassurer son interlocuteur, mais restait consciente du risque que cela représentait pour elle. Qu’importait ! C’était une mission-suicide à ce qu’il paraissait alors qu’à cela ne tienne, elle jouerait avec sa vie si ça signifiait réussir sa mission ! Une fois qu’ils s’étaient mis d’accord sur la démarche à suivre, la jeune femme s’immergea dans le flux glacial de l’eau, qui transperça ses vêtements, caressa sa peau qui se révulsa dans un frisson désagréable. La sensation était affreuse, plus encore était le fait de plonger profondément dans une eau qu’aucune lumière n’éclairait.

Jet de dé :

Citation :
Réussite : la jeune femme parvient à trouver le canal. Par chance, celui-ci n’est pas inondé et elle peut prendre une grande inspiration en émergeant dans le boyau de béton.
Echec : la jeune femme parvient à trouver le canal. Malheureusement, de façon prévisible, celui-ci est entièrement inondé. Reste à savoir si Juggernaut laissera sa partenaire prendre ce risque inconsidéré,…

Il ne lui fallut pas longtemps pour sentir le bord du boyau de béton, moins de temps encore pour sortir le flux chaud et désagréable qui en émanait. Sans une hésitation, la jeune femme s’enfonça au-dedans et longea ses parois pour essayer d’y trouver une bulle d’air piégée par les circonvolutions du canal. Malheureusement pour elle, ses mains ne rencontrèrent que les eaux froides du lac. Tout reposait donc entre les mains de son coéquipier.
Revenir en haut Aller en bas



Lady of the woods
La nature, pour être commandée, doit être obéie.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 10 Jan - 0:15 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu
Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3552
ϟ Nombre de Messages RP : 3184
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Natalia Greene' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 10 Fév - 13:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Juggernaut

ϟ Âge : 32
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/07/1985
ϟ Arrivée à Star City : 22/08/2017
ϟ Nombre de Messages : 174
ϟ Nombre de Messages RP : 42
ϟ Célébrité : Tsuzuku
ϟ Crédits : self
ϟ Doublons : Lukaz Le Guen
ϟ Âge du Personnage : 25 ans
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : chercheur en robotique aux Laboratoires Astro ; chanteur dans le groupe Nyte Blayde
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : /
ϟ Pouvoirs : /
ϟ Liens Rapides :
Sur l'idée de Nymphea, les deux Légionnaires décidèrent de s'infiltrer dans la prison en passant par les égouts. Sur le papier, l'idée tenait la route et semblait en effet la meilleure qui soit. Le problème, c'était que les canalisations avaient probablement dues être sécurisées... Après tout, si on pouvait entrer dans la prison par ce chemin d'accès, ça impliquait aussi qu'on pouvait s'en servir pour sortir. De fait, les autorités avaient certainement dû prévoir le coup en bloquant les accès, que ce soit par des grilles barrant les conduits ou d'autres systèmes. Malheureusement, cela, ils ne pouvaient pas le savoir et c'était un peu inquiétant, quand on savait qu'ils allaient devoir nager sous l'eau.

Ça l'était d'autant plus que Nymphea indiqua ne pas avoir de capacités amphibies, ce qui était somme toute logique. Ezekiel ne connaissait pas beaucoup de Légionnaires capables d'évoluer sous l'eau mais ce n'était généralement pas un souci puisqu'ils n'avaient rien à faire sous mer. Bon, il y avait bien quelques criminels qui s'abritaient dans les profondeurs ou qui se servaient des fleuves et de la mer pour commettre leurs crimes mais ce n'était pas tous les jours qu'une telle chose se produisait. Malgré tout, Ezekiel prit mentalement note d'ajouter un masque ou un recycleur d'air destiné à un potentiel équipier sur son armure. Même si ça ne lui servirait jamais, ce pouvait toujours être pratique, dans certaines circonstances. La preuve. Heureusement, Nymphea proposa une solution. Elle suggéra ainsi de tenter le coup, parce qu'il était possible que la canalisation ne soit pas totalement inondée. Si l'on tenait compte du fait qu'elle devait évacuer les eaux usées du pénitencier, la tuyauterie devait donc descendre en direction du fleuve, ce qui impliquait que l'eau ne devait pas remonter le long des tuyaux. Pas plus haut que le niveau du fleuve, en tous les cas. Ça pouvait se tenter...

Quand Nymphea s'immergea dans les eaux, Ezekiel ne tarda pas à la suivre, même si quand il se laissa tomber dans le fleuve, il coula à pic, poids de l'armure oblige. La visière de son casque s'adapta automatiquement à la luminosité ambiante, lui permettant de discerner des silhouettes dans la pénombre aquatique. Heureusement, l'eau était assez claire et on ne se trouvait pas dans un fleuve boueux d'Amérique du sud... S'approchant de la canalisation, Ezekiel constata rapidement que Nymphea s'engageait déjà à l'intérieur, sans qu'il ne puisse rien faire. Peut-être aurait-il dû partir en éclaireur et revenir la chercher ensuite ? Mais oui ! Quel idiot ! C'était un peu tard pour y penser, maintenant... Il pouvait au moins tenter de simplifier leur infiltration en allumant le projecteur de son casque. C'était toujours ça de pris...


Citation :
Jet de dé :
Réussite : l'accès au canal n'est pas bloqué en profondeur et ils peuvent remonter rapidement jusqu'à la surface.
Échec : l'accès au canal est barré d'une grille empêchant quiconque de sortir par là. Et du coup, d'y entrer aussi...

Malheureusement, après quelques mètres de nage dans le tuyau, ils se heurtèrent à un très gros problème. Une grille métallique barrait le passage, empêchant de courageux détenus de sortir mais empêchant aussi quiconque d'entrer par là. Bordel ! Ils pouvaient toujours faire demi-tour pour ressortir mais cela n'allait pas leur simplifier la mission. D'un autre côté, s'ils mourraient là, ça ne serait pas beaucoup mieux... Même si c'était surtout Nymphea qui prenait les risques, pour le coup.

Sans tarder, Ezekiel passa derrière la jeune femme en surveillant toujours son chronomètre. Le temps filait un peu trop vite à son goût alors il ne fallait pas trop réfléchir. Analysant brièvement la structure, il leva son poing, prêt à frapper. Si l'eau pouvait ralentir ses mouvements et rendrait ses coups totalement inutiles, il avait la chance de disposer d'un poing assisté propulsé par des pistons. Malgré la pression de l'eau, ses coups porteraient quand même, peut-être un peu plus faiblement. Au troisième choc, la grille sembla céder et Juggernaut passa une main par l'ouverture pour littéralement arracher une partie de la structure.

Tendant sa main à Nymphea, le Légionnaire la fit passer par le trou avant de la suivre, juste pour être sûr qu'il n'allait pas la bloquer en arrière, comme une souris obèse de dessin animé. Remontant ensuite à son niveau, Juggernaut passa sa main autour de la Légionnaire, la plaquant contre lui avant d'activer son jetpack. Il fallait remonter rapidement et ils n'avaient plus le temps de faire les choses en sécurité... Un bouillonnement se fit sentir et ils filèrent soudain à l'intérieur de la canalisation, jusqu'à voir enfin l'endroit où la tuyauterie faisait un coude, remontant toujours plus vers la surface tout en empêchant les eaux du fleuve de ressurgir par les canalisations de la prison. Ezekiel espérait juste ne pas avoir besoin de s'échapper du pénitencier par la voie des airs parce que son jetpack s'était noyé dans l'opération. Il n'était pas prévu pour des manœuvres sous-marines... Une main plantée dans le béton du mur pour se maintenir en surface, il se servait toujours de la deuxième pour soutenir Nymphea, le temps qu'elle puisse reprendre sa respiration.

« Tout va bien ? J'aurais dû passer le premier pour vérifier que la voie était libre... C'était vraiment pas malin de ma part. » Levant les yeux, il regarda alors au-dessus d'eux. « Quand tu te sentiras prête, tu pourras te hisser sur mon armure pour passer le coude. »
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 10 Fév - 13:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Maître du Jeu

avatar
Maître du Jeu
Afficher le profil
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin
ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 3552
ϟ Nombre de Messages RP : 3184
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Ezekiel Nakamura' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 10 Fév - 22:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 169
ϟ Nombre de Messages RP : 39
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Crédits : Domitia
ϟ Doublons : //
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : - Empathie naturelle : compréhension du monde animal et végétal
- Toucher guérisseur : capable de résorber les blessures d'autrui
- Changepeau : capable de prendre une apparence animale (hibou)
- Écorce : recouvre sa peau d'un bouclier ligneux
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (2/2)

Une rose de Lukaz
Plongée dans les ténèbres glacées du canal, Natalia commençait son cœur s’emballer. Et qui disait un cœur affolé, disait une respiration accéléré. Et un gros besoin d’oxygène. Or, le manque d’oxygène était précisément ce qui lui posait problème actuellement. Ses mains tentaient d’accrocher les rebords mousseux du canal, glissant vainement sur le filme gélatineux qui s’y était déposé, ses pieds battaient pour la propulser vers l’avant, pour qu’elle puisse trouver une sortie. Trouver la sortie. À cette profondeur, ses sens étaient inhibés ; Il n’y avait que le froid mordant de l’eau, le froid glacial qui pénétrait ses os, il n’y avait que le son sourd de l’eau qui se mouvait, du courant qui s’évacuait, rien que la pénombre qui entourait son corps engourdi par le froid. La situation était anxiogène, mais Natalia savait au fond d’elle qu’elle pouvait compter sur la présence de Juggernaut à ses côtés. Sa lumière vint aussitôt éclairer les ténèbres des profondeurs du canal, illuminant ses pas et la grille contre laquelle elle venait de buter. Piégée.

Tout était entre les mains du Légionnaire désormais. Et il fallait qu’il fasse vite, parce que le souffle commençait réellement à lui manquer. D’un coup de pied, la jeune femme se propulsa derrière lui tandis qu’il s’affairait à défoncer de ses mains métalliques l’obstacle en travers de leur chemin. Par chance, il y parvint au bout de la troisième tentative, leur livrant un passage par lequel elle s’empressa de s’engouffrer à l’aveuglette. Puis, elle sentit sa poigne dure autour de sa taille plus qu’elle ne la vit et elle ferma les yeux avec force. Aussitôt, la jeune femme sentit la force de la propulsion alors que le jet pack de son partenaire les poussait avec force, alors qu’elle filait le long du canal dans les bras de Juggernaut. Lorsqu’ils émergèrent finalement, Natalia avala une grande goulée d’air. Qui empestait les eaux usées et la moiteur chaude de la salle des machines qui devait se trouvait au-dessus. Mais une goulée d’air quand même !

Elle avait la nausée. Essoufflée, la jeune femme encore tremblante, s’accrocha fermement au Légionnaire comme à bouée de sauvetage et attendit que sa tête cesse de tourner. Par chance, en dehors de sa respiration sifflante et de ses quintes de toux, rien ne perturbait le calme de leur tuyau, ce qui signifiait qu’ils étaient seuls, soit que les envahisseurs ne connaissent pas l’existence de ce passage, soit qu’ils aient décidé qu’ils ne risquaient rien à ne pas le surveiller. Au bout de quelques instants, son rythme cardiaque se calma et elle put mieux regarder autour d’elle. Il n’y avait toujours pas de lumière en dehors de celle que dispensait son compagnon, mais au moins ils avaient atteints un coude où ils pouvaient – et surtout elle – reprendre leur souffle et leur chemin les pieds au sec, sitôt qu’ils l’auraient passé ; En dehors d’un mince filet d’eau, le canal était presque tari ce qui signifiait très certainement que la prison tournait au ralenti.

Ou ne tournait plus du tout.

« Oui, ça va, merci, répondit-elle en lui adressant un sourire médiocre. De longues mèches poisseuses lui barraient le visage, qu’elle repoussa d’un revers de main. Ne t’inquiète pas, c’est aussi moi qui ai été stupide de ne pas t’attendre. Mais il n’y a pas mort d’homme, n’est-ce pas ? »

Pour cette fois. La jeune femme regarda le coude, un peu plus en hauteur qu’ils ne l’étaient. Assez bas pour être atteignable. Si elle grimpait sur les épaules de Juggernaut, elle pouvait très facilement se hisser de l’autre côté de la structure. Elle aurait pu aussi se métamorphoser, mais force était de constater que cela serait sûrement plus épuisant pour elle, étant donné les circonstances, que de se servir simplement de ses jambes. Lorsqu’elle fut certaine qu’elle était en état, la jeune femme prit une grande inspiration : « Bon, je vais y aller. »

Prenant appui un peu où elle pouvait, Natalia se hissa sur l’armure assistée et, avec l’aide de son compagnon qu’elle soupçonnait de lui avoir fourni une petite impulsion, elle put finalement ramper sur le sol bétonné de la partie supérieure du boyau. À l’aide de son bō, la jeune se redressa finalement et estima grossièrement les dimensions du canal.

« Tu peux monter, il ne rétrécit pas, lança-t-elle en se penchant vers le Légionnaire. Une fois, qu’il se dressa à ses côtés, elle enchaîna : normalement il ne devrait pas trop y avoir de bifurcations jusqu’à ce qu’on soit sous la prison. En général les canaux annexes sont plus petits, sauf ceux qui viennent des cuisines et des salles d’eau vu que ça occasionne un gros débit. Le mieux à faire est de continuer tout droit pour le moment, si ça te va et si on n’a aucune nouvelle information d’ici là. »

Peut-être leur salut se trouvait-il dans les cuisines, pour ce qu’elle en savait ? Tout ce que la jeune femme savait, c’est qu’ils Elle s’engagea alors dans le tunnel, prêtant l’oreille aux bruits d’éventuelles sentinelles qui auraient été envoyées pour sécuriser les lieux. Mais rien ne se faisait entendre, en dehors d’eux-mêmes, dont l’avancée faisait fuir les nuisibles sur leur passage. Après plusieurs minutes, et une bifurcation qu’ils avaient décidé de passer, la jeune femme se tourna finalement vers son compagnon.

« Comment va-t-on pouvoir sortir ? On ne peut pas trop se permettre de débarquer au milieu de leur petite réunion. C’était peu dire. Après un instant, elle ajouta : je ne sais pas bien où on est, mais on doit maintenant se trouver sous la prison et jusqu’à présent on a eu la chance de ne pas croiser de patrouille. Quelque chose me dit que ça ne va pas durer alors il faudrait qu’on se mette d’accord sur la suite si tu veux bien… »

L’endroit où ils allaient émerger, de préférence un coin isolé, était l’un des points qu’ils allaient devoir aborder, même si cela allait s’avérer compliqué à prévoir étant donné qu’ils n’avaient aucun plan des lieux. La stratégie à adopter par la suite en était une autre. Etant clairement en sous-effectifs, ils ne pouvaient pas se permettre de les attaquer frontalement. Il fallait donc que leur plan soit parfaitement rodé et ils disposaient de peu de temps pour le mettre au point. Une chance pour elle, Juggernaut avait plus d’un tour dans son sac...
Revenir en haut Aller en bas



Lady of the woods
La nature, pour être commandée, doit être obéie.



Prison break — Ezekiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Connaissez-vous Prison Break ?
» [UploadHero] La Grande évasion [DVDRiP]
» Prison break me voila... [terminé]
» Prison Break [Feat. Deathstroke]
» Prison Break du clando - Menzo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Le district est :: Lincoln :: Pénitencier d’état-