AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Une lueur dans les ténèbres — Adrian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Ven 5 Jan - 15:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4285
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Adrian fut au moins aussi étonné que Natalia en voyant sa réaction. Il lui avait toujours semblé logique que la jeune femme pouvait lui demander son aide si jamais elle en éprouvait le besoin, mais visiblement ce n'était pas aussi évident pour tout le monde ! Quoi qu'il en soit, il était sincèrement rassuré – et heureux – de voir que l'idée l'enthousiasmait. Elle n'était pas vexée, bien au contraire et semblait lui faire confiance. Deux excellentes raisons pour qu'il se sente à la fois satisfait et un peu soucieux. Adrian n'était pas un homme plein d'assurance, bien au contraire. Le doute était une seconde nature chez lui et il craignait forcément de ne pas être à la hauteur des attentes de Nymphea. Et si elle était finalement déçue de l'aide qu'il pouvait lui apporter ?

Adrian préféra repousser cette pensée tandis que la demoiselle continuait à parler en répondant à ses paroles sur la magie. Cette fois-ci, ce fut à son tour d'être surpris lorsqu'elle lui suggéra tout à coup de se rendre avec elle sur les Terres d'Arcadie. Il ne s'y attendait pas, mais l'idée était attrayante, surtout que cela lui permettrait de mieux comprendre la source de ses pouvoirs et de ce qui y était lié. Au-delà de ces détails, Adrian était touché que la jeune femme songe à lui pour ce voyage. Certes, elle le faisait peut-être parce qu'il était là au moment où elle y songeait, mais c'était tout de même appréciable de voir que sa compagnie ne lui était pas trop désagréable.

« Oh, je n'en doute pas. Ce serait un réel plaisir de pouvoir vous accompagner et ça me fait sincèrement plaisir que vous me le proposiez. » C'était la plus pure vérité. « J'imagine que ça doit être un endroit spécial lorsqu'on possède des compétences comme les vôtres. »

Même si Adrian n'avait pas les mêmes, il espérait sincèrement pouvoir aider Natalia. Cette dernière semblait convaincue qu'elle était responsable de la stagnation de ses pouvoirs, mais le mage était bien placé pour savoir que les gens étaient souvent trop durs envers eux-mêmes.

« Alors, oui, je suis prêt à faire ça, sinon je ne vous l'aurais jamais proposé. » Il eut un sourire, même si elle ne le voyait pas. « Je sais que ça peut prendre des mois, voire des années, mais ce n'est pas un problème. Je suis quelqu'un de très patient et ce n'est pas comme si j'avais des tas d'autres obligations si ça vous rassure. » En fait, il en avait un certain nombre, mais ce n'était pas grave. « Si jamais ça vous gêne, dites-vous que je fais ça comme un avantage pour la Légion. En vous aidant, je vous permets de développer vos compétences ce qui sera bénéfique pour le groupe. » Même si ce n'était pas ce qui motivait son geste. « Et je vous apprécie beaucoup, si je peux joindre l'utile à l'agréable, pourquoi hésiter ? »

Il ne lui avait jamais caché le fait qu'il trouvait sa compagnie agréable et c'était sincère. Cela dit, Adrian n'était pas du genre à insister sur ce point, il préférait lui dire de temps en temps sans avoir l'air d'attendre quelque chose en échange. Après quelques secondes de silence, le centenaire reprit la parole d'un ton toujours aussi posé, ses prunelles se détournant brièvement de la jeune femme pour se poser sur les personnes autour d'eux.

« Avez-vous une raison de croire que quelque chose vous bloque ? Vous semblez vraiment penser qu'une simple attente ne sera pas suffisante, est-ce que vous vous êtes déjà retrouvée face à ce genre de situation ? » Il marqua une brève pause. « Vous pouvez m'en parler si vous le souhaitez. Je pourrais mieux comprendre ce que vous traversez, mais ne vous sentez pas obligée si vous ne le désirez pas. »

Il ne voulait pas donner l'impression de la mette sous pression pour connaître ses sentiments.
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 9 Jan - 22:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 97
ϟ Nombre de Messages RP : 25
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Crédits : Domitia
ϟ Doublons : //
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : - Empathie naturelle : compréhension du monde animal et végétal
- Toucher guérisseur : capable de résorber les blessures d'autrui
- Changepeau : capable de prendre une apparence animale (hibou)
- Écorce : recouvre sa peau d'un bouclier ligneux
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (4/2)

Une rose de Lukaz
Les Grandes Terres d’Arcadie étaient un lieu magnifique et empli de magie. Elle s’y était rendue à plusieurs reprises. Au cours de sa formation dans un premier temps, où il avait fallu apprendre à ressentir les flux mystiques, à s’imprégner des êtres vivants, du flux vital de la terre,… Les druides en apprentissage pouvaient passer plusieurs heures, parfois plusieurs jours avant de ressentir quelque chose en s’y rendant. Ils étaient alors laissés en méditation le temps qu’il fallait, immobile au milieu des montages, des forêts ou des cours d’eau, pour apprivoiser la nature autour d’eux. Ils n’avaient pas besoin de se nourrir, tant les généreuses terres étaient nourricières. On n’y ressentait pas la faim, la soif, ni la fatigue lorsqu’on savait s’ouvrir. Ce qui pouvait s’avérer difficile, les premiers temps ! D’abord ténu, le murmure inaudible allait croissant jusqu’à ce qu’il soit finalement d’entendre distinctement chaque plante, chaque animal,… C’était un grand moment d’éveil.

Sur la Terre Prime, les choses étaient différentes. Eloignés du flux vital des Grandes Terres, il ne lui était plus si aisé de ressentir la nature. Avec la pratique, les sens s’affinaient pour discerner les plus petites sensations, celles qui venaient juste effleurer l’orée de sa conscience. D’ordinaire, sa perception était assez fine, elle parvenait à ressentir son environnement immédiat. Parfois plus, lorsque le brouhaha de la ville ne devenait plus qu’un murmure. Parfois moins, aussi. Et dernièrement, presque plus sauf qu’elle n’était pas capable de savoir pourquoi…

« Je suis contente que l’idée vous plaise, répondit-elle le plus sincèrement du monde. Avec qui d’autre aurait-elle pu vouloir partager ça ? Et je ne doute pas que l’endroit soit spécial pour quiconque sait percevoir les flux magiques. Ou tout simplement à qui sait s’ouvrir à la nature et à la vie. »

Car c’était avant tout la vie qui s’ébattait là-bas. Pour ceux qui s’y rendaient pour la première fois, la sensation pouvait sembler oppressante, un peu comme celle d’un enfant qui prend sa première inspiration. Et après ? Après c’était comme une grande goulée d’air qui emplissait son cœur d’allégresse. C’était incomparable. Eldoth ne manqua pas de lui arracher un sourire lorsqu’il lui mentionna que si elle se sentait gênée à l’idée qu’elle puisse accaparer de son précieux temps, il fallait qu’elle voie ça comme une manière d’aider la Légion en aidant un de ses membres. La jeune femme devait admettre qu’il la connaissait bien, parce que la gêne s’envola aussitôt ! Alors qu’elle était pourtant bien au fait que s’il désirait l’aider, c’est aussi parce qu’il l’appréciait et aimait passer du temps avec elle. Après tout il ne s’en cachait pas, même si l’idée ne manquait jamais de lui arracher un timide rougissement.

Mais c’était plus fort que Natalia ; Elle avait besoin d’une raison pour avoir besoin de quelqu’un. Il ne fallait pas que ça soit une détresse de sa part, oh ça non. Elle n’avait pas le droit d’avoir besoin d’aide, pas le droit d’occuper quelqu’un qui pouvait porter assistance à d’autres. Elle devait passer en second, toujours. Elle était, pour une femme si simple, finalement bien compliquée. Ôtant ces considérations de son esprit, la jeune femme réfléchit quelques instants à la question qu’il lui avait posée.

« Comment pourrais-je vous expliquer ? Commença-t-elle. Traduire un ressenti en idée concrète n’était jamais simple. Imaginez un poste radio. Lorsque vous tournez le bouton des fréquences pour chercher une radio, vous ne captez clairement que sur une seule d’entre elle. Parfois, souvent en fonction de votre état de fatigue ou de trouble, précisa-t-elle, le message sera brouillé, parasité. Malgré cela, il vous sera toujours possible d’entendre la radio, en fond. Elle marqua une pause. Dernièrement, j’ai des passages à vide où je n’entends rien, d’autres où le signal est presque inaudible. Donc dans un sens, ça m’est déjà arrivé… Et dans un sens, c’est tout nouveau. »

Autant dire que pour quelqu’un qui avait été habituée à grandir avec ce bruit de fond rassurant, c’était comme si elle était devenue sourde et c’était particulièrement oppressant. Du fait de la fatigue accumulée par ses sorties nocturnes, son sommeil s’en ressentait forcément. Elle dormait mal, elle cauchemardait.

« Étrangement, je n’ai pas l’impression que le problème vienne de moi. Je ne me sens pas si mal, étant donné les circonstances, ajouta-t-elle. Au contraire ! Je suis d’autant plus déterminée à aider ces gens, je ne devrais pas rompre mes liens à la nature. Elle marqua une nouvelle pause. Le problème c’est que si ça ne vient pas de moi, c’est que ça vient de là-bas… »

L’idée seule la rendait nauséeuse. Elle était vouée à protéger ces Terres, mais elle ne pouvait pas imaginer s’en préoccuper tant que les habitants de Star City n’étaient pas tirés d’affaire. Et personne ne savait combien de temps cela pouvait prendre…
Revenir en haut Aller en bas



Lady of the woods
La nature, pour être commandée, doit être obéie.

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Ven 12 Jan - 11:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4285
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Adrian n'avait jamais été très proche de la nature, ou du moins, pas comme Natalia semblait l'être. Après être devenu Archimage et avoir jeté son dévolu sur l'Afrique, le centenaire avait vécu parmi les tribus qu'il rencontrait et avait donc appris à vivre en communion avec la nature. Cependant, depuis qu'il s'était installé à Star City à la fin des années soixante-dix, il n'avait plus franchement passé de temps à l'extérieur. Le jardin et les fleurs du manoir avaient d'ailleurs été livrés à eux-mêmes et ressemblaient davantage à une jungle amazonienne qu'au terrain d'une maison de ville. Alors, non, il n'avait jamais été très proche de la nature, mais pour les flux magiques, c'était le contraire ! L'espace d'un instant, Adrian se demanda d'ailleurs comment Natalia pourrait ressentir la présence du nexus magique qui se trouvait dans la cave de son manoir. Peut-être qu'il le saurait un jour.

Il resta silencieux, plus concentré sur ce qu'elle expliqua ensuite afin de lui faire comprendre ce qu'elle ressentait. C'était étrange, mais il visualisait très bien – même s'il n'avait jamais été très attaché aux radios. Toujours est-il qu'il comprenait parfaitement son point de vue et ses inquiétudes. Si le problème ne venait pas d'elle, il devait venir de là-bas, ce qui signifiait peut-être que l'endroit avait subi de lourds dégâts. Mais il y avait aussi une autre possibilité.

« Je comprends vos craintes et je crois que je serais aussi inquiet que vous si nos rôles étaient inversés. Cependant.... je me dis que les problèmes de Star City ne sont pas forcément sans lien avec les vôtres. Je m'explique : l'invasion du Terminus nous empêche de quitter la ville et d'avoir des liens avec l'extérieur... Il n'est donc pas improbable que leur science permette aussi de bloquer votre lien avec L'Arcadie, non ? »

Adrian n'avait rien remarqué concernant les mouvements magiques de la planète. June avait jadis créé un logiciel lui permettant de décrypter ces choses-là, Natalia l'avait d'ailleurs aidé à mieux le comprendre, mais depuis cette époque, le mage avait trouvé une nouvelle aide. Lou avait amélioré le logiciel et le gérait, prévenant Adrian de potentiels mouvements suspects. Or, il n'avait rien signalé concernant l'Arcadie, mais il n'était pas impossible qu'avec l'invasion, le jeune homme ait été plus occupé à protéger sa famille.

L'archéologue était ennuyé : il aurait aimé dire à Natalia d'aller voir Lou pour en parler avec lui, mais le jeune homme le connaissait comme étant Adrian Pennington tandis que la demoiselle le voyait en tant qu'Eldoth. Deux identités qu'il ne pouvait pas se permettre de mettre en lien, sans quoi les deux jeunes gens risquaient de devenir des cibles pour ses ennemis. Un léger soupir lui échappa tandis qu'il reprenait :

« Je ne sais pas si vous vous souvenez, mais vous m'aviez aidé pour faire fonctionner un logiciel il y a environ un an. Il est à nouveau fonctionnel et normalement il n'a détecté aucun mouvement suspect. » Mais peut-être que la technologie du Terminus le bloquait ? « Je suis pratiquement persuadé que s'ils avaient eu des soucis, je l'aurais su pratiquement dans la foulée. »

Pratiquement, même s'il n'en était pas totalement sûr. Il se sentait mal de lui mentir par omission, mais c'était plus fort que lui. La voir soucieuse lui serrait étrangement le cœur, même s'il ne se voyait pas faire de tels aveux, pudeur oblige. Un nouveau sourire ourla ses lèvres, se voulant encourageant.

« Cette invasion va bientôt prendre fin, je n'en doute pas. Après quoi, nous aurons toute la liberté nécessaire pour nous rendre là-bas et vérifier si tout va bien. Puis-je faire quelque chose pour vous rassurer un peu ? »

La question était sincère.
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 14 Jan - 16:48 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 97
ϟ Nombre de Messages RP : 25
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Crédits : Domitia
ϟ Doublons : //
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : - Empathie naturelle : compréhension du monde animal et végétal
- Toucher guérisseur : capable de résorber les blessures d'autrui
- Changepeau : capable de prendre une apparence animale (hibou)
- Écorce : recouvre sa peau d'un bouclier ligneux
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (4/2)

Une rose de Lukaz
Attentivement, la jeune femme écouta attentivement Eldoth avancer des hypothèses qui pouvaient expliquer ses ressentis. Elle soupesa minutieusement chacune d’entre elle, mais vint à la conclusion que ce qu’il proposait pouvait tout à fait justifier sa situation. Natalia n’avait pas fait de lien direct entre l’invasion et les Terres, parce qu’il n’en existait à priori pas, mais la ville semblait avoir été mise depuis peu sous une bulle invisible qui leur interdisait tout échange avec l’extérieur.

« Oh, c’est vrai que je n’y avais pas songé, avoua-t-elle un peu honteuse. Ce n’est effectivement pas impossible que leur technologie brouille mes connexions à la magie, même si j’ai toujours considéré que c’était deux domaines qui n’avaient pas d’influence l’un sur l’autre. Après tout, on ne sait presque rien de leur avancée à ce niveau-là. »

Même si, à dire vrai, ils ne savaient juste presque rien d’eux. Ces créatures étaient arrivées dans leur vie pour tout bouleverser, arracher les personnes qui leur étaient chères et détruire ce qu’ils avaient construits. Pour quelle raison ? Ils n’en savaient rien. Pas plus que la première fois qu’ils avaient envahi les rues de la ville, saccageant tout sur leur passage, pas plus que la première fois qu’ils avaient emporté ses parents et l’avaient laissée orpheline. Cette époque lointaine, incertaine et à laquelle Natalia ne préférait pas penser. Le fait était que le légionnaire avait raison, et qu’elle pouvait tout à fait être impactée par le fait que Star City ait été ostracisée par les envahisseurs. Après tout, elle ne s’en était pas inquiété, mais il était tout à fait possible que le portail qui menaient aux Terres se soit spontanément fermé, par mesure de prévention ou parce que toutes les communications étaient rompues. Il leur était déjà compliqué de communiquer d’un téléphone cellulaire à un autre, alors elle n’imaginait pas ce qu’il en était pour deux univers distincts.

« J’espère sincèrement que vous avez raison. Elle poussa un soupir discret. En tout cas je suis contente de voir que le logiciel est fonctionnel, je n’avais pas pu faire grand-chose pour vous aider la dernière fois… Mais je sais que cela vous tenait à cœur. »

Sans être totalement ignorante en matière d’informatique, Natalia avait en grande partie grandi à l’écart de ces technologies. Au contraire des enfants de son âge qui avaient connu les prémisses d’internet, des ordinateurs fixes, puis portables, des premières tablettes, la jeune femme s’était cantonnée aux livres, aux jeux d’extérieurs, aux jeux de société et bien entend, à la pratique magique. Elle ne l’avait pas compris alors, mais l’orphelinat ne pouvait guère se permettre d’investir tant pour chaque enfant, aussi n’y avait-il alors dans l’établissement qu’un seul ordinateur, et il servait essentiellement à la directrice. Les choses avaient un peu changé depuis, mais la véritable avancée s’était cristallisée grâce à Raphaël Mercury et ses généreuses donations pour Underwood. La moindre des choses qu’elle pouvait dire, c’est que l’homme avait tenu parole – ce qui n’enlevait rien au fait qu’il y avait toujours quelque chose chez lui qui la gênait.

Reportant son regard sur Eldoth, la jeune femme secoua la tête et posa doucement sa main sur celle de son ami tandis qu’un sourire ourla sa lippe.

« Vous faites déjà tellement que je n’aurais pas assez d’une vie pour vous remercier. Et puis vous avez déjà accepté de vous rendre là-bas avec moi, alors je ne sais pas ce que je pourrais vous demander de plus. »

Ce qui était parfaitement vrai. C’était déjà exceptionnel pour elle de lui avoir demandé de l’accompagner aux Terres sachant qu’elle n’aimait pas particulièrement demander de l’aide à ses proches. Vouée à les défendre, il lui semblait parfois inconcevable qu’elle puisse avoir besoin d’eux, surtout si ça devait leur faire prendre des risques. On aurait pu arguer que les Terres étaient une dimension de paix et d’harmonie avec la vie, mais elle n’était plus certaine de ce qui se trouvait là-bas depuis que les « communications » avaient été rompues. Même si elle savait que son ami était loin d’être démuni, elle n’aimait pas l’idée de l’entraîner à suite dans un guet-apens alors que cette histoire ne concernait qu’elle. Elle était la gardienne de ces terres. Elle devait régler la situation seule.

Lorsque Michael fit irruption auprès d’eux pour leur dire que le repas était servi et qu’ils n’attendaient qu’eux pour commencer, la jeune femme retira sa main de celle du mystique et lui offrit un sourire contrit qui signifiait que leur discussion n’était que partie remise, mais qu’il allait lui falloir remplir son rôle d’hôte. De longues tables avaient été installées dehors, sous un ciel clair où les étoiles s’accrochaient comme autant de diamants. Pas de neige pour cette nuit de Noël mais qu’importait ? La plupart des invités étaient debout, les plus vulnérables étaient assis et faisaient passer les plats de viande, de poisson, de légumes qui envahissaient l’air ambiant et attisait sa faim. Alors qu’elle voyait leurs rires, leurs échanges animés, leurs embrassades, leurs chants, Natalia songea avec fierté que sa mission était accomplie et une larme silencieuse roula sur sa joue, qu’elle essuya discrètement.

Une ovation enjouée vint les accueillir lorsqu’ils sortirent de la boutique, que Natalia accueillit en rougissant franchement. Après tout, elle n’avait fait que très peu pour cette soirée ; Leur offrir un lieu où se réunir, mais tout le reste – équipements, plats, boissons, cadeaux – avaient été fourni par les commerçants du coin, les voisins ou juste des habitants généreux. La jeune femme avait tout juste été un catalyseur, ce qui ne méritait guère des acclamations. Lorsque ces mêmes personnes se mirent à scander qu’elle leur devait un discours, la gêne de la jeune femme atteint son paroxysme et elle ne s’excusa pas auprès d’eux pour s’échapper que parce que Michael la poussait discrètement dans le dos. Fort bien… Montant sur une chaise qui lui était offerte pour bien se faire voir de l’ensemble de la petite communauté réunie ce soir, la jeune femme s’éclaircit la gorge, visiblement mal à l’aise.

« Bonsoir à tous. Vous l’aurez sûrement remarqué, je ne suis pas à l’aise pour ce genre de choses. Elle ponctua sa phrase d’un petit rire nerveux, imitée par d’autres qui – eux – riaient franchement. Pour commencer, j’aimerais remercier chaque personne qui a permis de rendre tout cela possible. Et je ne parle pas seulement du repas de ce soir, pour lequel je remercie l’ensemble des commerçants de Lincoln. Je parle de tous ceux qui m’aident au quotidien, pour héberger, protéger, soigner. Toutes ces personnes discrètes, qui ne demandent rien, pas de reconnaissance, que le bonheur de faire les choses bien. Elle marqua une pause. Je voudrais leur rendre hommage, parce qu’ils sont des milliers ce soir à sillonner les rues, à dormir sur leur lieu de travail, à se battre, à donner de leur personne pour que d’autres aient la chance de vivre ou de serrer les gens qu’ils aiment dans leurs bras. C’est un sacrifice qui ne peut être ignoré. Autre pause. Des gens dans l’assemblée essuyèrent discrètement des larmes. Les temps sont durs pour nous tous, mais il ne faut pas oublier que toutes les tempêtes sont passagères. Le jour succède toujours à la nuit, même la plus sombre. Ainsi est fait le temps qui passe, qui panse les plaies, qui guérit. Et c’est précisément pour cela qu’il faut être fort, qu’il faut tendre la main à ceux qui en ont besoin et qu’il faut se lever et faire front. Parce qu’il y a encore un avenir, il y a toujours un avenir, parce que nous ne baisserons jamais les bras, parce qu’ils ne gagneront pas. Elle avait appuyé chacun des mots, s’exprimant avec une force que la plupart ne lui connaissait pas. Pas tant qu’il restera sur cette Terre quelqu’un pour aimer son prochain, pas tant que des gens seront prêts à se sacrifier pour d’autres et pas tant que le dernier homme sur cette planète ne cessera de se battre. Nous ne cesserons jamais. L’humanité est forte, vous êtes forts. Vous vaincrez. »

Elle suspendit sa verve quelques instants, contempla les personnes réunies face à elle. Dans le regard de beaucoup, il y avait de la détermination. Craignant un instant qu’ils ne prennent cela comme un appel aux armes, la jeune femme relativisa son propos.

« Mais n’oubliez pas qu’il faut faire à la hauteur de ses moyens, comme les personnes qui nous ont fourni ce repas et que nous n’honorerions pas en repoussant plus longtemps l’heure de se sustenter. Merci de votre attention, je vous souhaite un bon appétit. »

Sur ces mots, elle descendit de son estrade improvisée et gagna sa place auprès d’Eldoth, accueillant dans un sourire le plat de ragoût de pommes de terre qu’on lui tendait. S’en servant une large platée, la jeune femme se pencha vers son ami.

« Urg. J’ai horreur d’être au centre de l’attention. Vous pouvez m’apprendre à devenir invisible ? »

Et ponctua sa phrase d’un petit rire, qui fit écho à ceux des gens qui les entouraient. L’humeur était bon enfant.
Revenir en haut Aller en bas



Lady of the woods
La nature, pour être commandée, doit être obéie.

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/
Message posté : Dim 14 Jan - 21:59 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4285
ϟ Nombre de Messages RP : 1408
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours coiffés, yeux marrons, a souvent un sourire en coin, assez renfermé
ϟ Pouvoirs : - Maîtrise de la Magie
- Espérance de vie accrue
- Forme astrale
- Illusions sensorielles
- Télépathie
- Télékinésie
- Champ de force
- Choc mental
- Serviteur (Aziza)
- Omnilinguisme
- Clairsentance
- Maîtrise de l'alchimie I
- Invocation de l'ancêtre II
- Force du Lion II
- Endurance du guépard I
- Peau du Rhinocéros I
ϟ Liens Rapides :
Adrian avait toujours pensé comme la jeune femme : que la magie n'était pas liée aux autres « univers ». Mais les choses n'étaient pas aussi catégoriques puisque, désormais, certains mages utilisaient les nouvelles technologies directement dans leurs sortilèges, alors pour quelle raison un peuple originaire d'un autre monde n'aurait-il pas les mêmes capacités ? En attendant, il n'avait pas de meilleure explication concernant le silence radio dont elle lui parlait.

Lorsqu'elle lui parla du logiciel, il se contenta de lui répondre par un sourire comme bien souvent. Adrian s'était senti... obligé de le refaire fonctionner. June y avait mis beaucoup du sien dans sa création et le laisser disparaître sans rien faire lui donnait l'impression de la trahir, chose qu'il ne pouvait pas envisager. Mais il aurait été difficile de faire comprendre une telle chose à quelqu'un qui ne le connaissait pas. Car si le mage savait beaucoup de choses sur la demoiselle, le contraire n'était pas vrai – et par sa faute.
Juste avant que Michael ne les rejoigne, Adrian pressa brièvement la main de Natalia avant de la relâcher.

« Vous n'avez pas besoin de me remercier. »

C'était sincère.
Quelques secondes après, ils se retrouvaient dehors avec tout le reste des réfugiés. Conformément à ses habitudes, le centenaire se mit légèrement en retrait, mais ne perdit rien du discours de la jeune femme. Elle savait parler aux gens, ce qui n'avait rien de très étonnant en vérité. Natalia savait ce que ça faisait de perdre ses proches, tout comme elle savait ce que ces personnes devaient ressentir en étant aussi impuissants. Elle n'était pas encore la « guerrière » d'aujourd'hui lors de la première invasion et la plupart de ces personnes étaient dans le même cas qu'elle à l'époque. C'est aussi pour cette raison qu'elle dût comprendre que son discours pouvait pousser certaines personnes à vouloir jouer les héros, mais sans en avoir les capacités. C'était d'autant plus risqué que la panique était très présente depuis quelques temps. L'invasion s'éternisait et jadis, plusieurs grands héros avaient dû se sacrifier pour les sauver.
En serait-il de même cette fois-ci ?

Quelques bribes de mélancolie refirent surface, mais Adrian les balaya rapidement avant de laisser son humeur se gâter. Il ne tenait pas à être de mauvaise compagnie ce soir, ni jamais en vérité, mais cette soirée était plus importante que les autres.

Le repas débuta donc et la jeune femme se porta à nouveau à sa hauteur, minimisant encore une fois ses capacités de communication. Pourquoi vouloir se rendre invisible lorsqu'on possédait des atouts comme les siens ? Et il ne songeait pas uniquement à sa beauté bien évidemment ! Un sourire invisible ourla ses lèvres.

« Ce serait un crime si j'acceptais de vous enseigner ça. » Il parlait d'un ton faussement sérieux. « Je suis certain que malgré votre grande tendance à vous dévaloriser, vous avez dû remarquer que ces personnes étaient captivées par votre discours. Je suis certain que vous avez sauvé des vies ce soir. » C'était véridique. « L'espoir est une arme redoutable, mais il faut savoir la manier. Vous ne les avez pas poussés à se sacrifier, mais vous les avez encouragés à aider les leurs. Qui plus est, vous avez parfaitement raison : ils ne gagneront pas. Et cette fois-ci nous sauront nous montrer plus efficaces. »

Il laissait entendre qu'ils n'allaient pas devoir enchaîner les sacrifices de héros. Et s'il devait y en avoir, ce serait d'individus comme lui et non de pères ou des mères, Adrian refusait de l'envisager. Quoi qu'il en soit, un sujet plus léger était de rigueur.

« Avez-vous déjà songé à devenir porte-parole ? Je suis certain que le Commander serait ravi d'avoir une alliée pour l'aider à se dépêtrer de cette tâche et vous me semblez un choix idéal ! »

Encore une fois, c'était sincère ; Natalia savait s'y prendre et elle était connue désormais, il n'y avait donc pas autant de « crainte » de la part des citoyens que face à un individu masqué. Même si ces derniers étaient toujours tolérés malgré les tentatives du CODE pour attiser la méfiance.
Après quelques secondes de silence, il reprit d'un ton plus bas.

« Vous savez, vous n'êtes pas obligée de rester avec moi, je ne me vexerais pas si vous me préférez vos autres invités. »

Parce qu'il lui semblait logique qu'une demoiselle comme elle devait vouloir s'occuper ailleurs au bout d'un moment : il n'était pas le plus joyeux qui soit !
Revenir en haut Aller en bas



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 21 Jan - 15:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles
Afficher le profil

ϟ Âge : 25
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 97
ϟ Nombre de Messages RP : 25
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Crédits : Domitia
ϟ Doublons : //
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 3
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : - Empathie naturelle : compréhension du monde animal et végétal
- Toucher guérisseur : capable de résorber les blessures d'autrui
- Changepeau : capable de prendre une apparence animale (hibou)
- Écorce : recouvre sa peau d'un bouclier ligneux
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (4/2)

Une rose de Lukaz
« Vous n’êtes qu’un fil flatteur, mon ami. »

Un sourire mutin ourla ses lèvres tandis qu’elle prenait place à ses côtés, s’installant convenablement pour profiter du repas organisé pour le réveillon. Pour leur rappeler à tous que par-delà la peur et la douleur il y avait l’espoir et le renouveau. L’espoir, elle espérait en avoir un peu insufflé à ces gens qui, pour la plupart, avaient tout perdu avec l’invasion d’Omicron. Eldoth l’avait rassurée en lui assurant que son discours était plein de force, mais qu’il n’avait pas vocation à pousser les gens à faire plus qu’ils ne le pouvaient. C’était tout à fait son but ; Elle ne voulait pas qu’ils baissent les bras, mais elle ne voulait pas non plus qu’ils se jettent à corps perdu dans la gueule du loup. Elle avait vu trop d’individus essayer de jouer les héros pour suivre leur exemple et échouer. Les forces du Terminus étaient sans pitié pour ces pauvres hères qu’elle n’avait pas été en mesure de sauver. Non… Chacun pouvait faire avancer les choses à sa manière et c’était ce qu’elle cherchait à leur faire comprendre. Bien sûr, Natalia ne pouvait pas être certaine que le discours ait été compris de la manière dont elle l’entendait. Elle ne pouvait qu’espérer, au fond.

« Je crois comme vous qu’ils n’arriveront pas à nous faire plier. L’humanité est forte. Les habitants de cette ville sont passés par tellement d’horreurs et en sont sortis grandis à chaque fois. Tout ira bien, j’en suis persuadée. »

Quid des sacrifices qu’Eldoth sous-entendait ? Elle espérait qu’ils n’aient pas à en arriver là, tout en sachant pertinemment que s’il lui fallait se sacrifier pour permettre à d’autres de vivre, elle le ferait sans l’ombre d’une hésitation. Bien sûr, elle se garda d’en informer son ami. Natalia n’avait aucune envie de l’inquiéter, et savait pertinemment ce qu’il pensait de l’idée du sacrifice ; Se sacrifier, c’était perdre mille occasion d’aider son prochain et, dans le fond, elle savait qu’il avait raison. Si elle avait perdu la vie au cours des semaines précédentes, la plupart des individus qui étaient présents ce soir n’auraient peut-être pas été sortis de la zone de guerre. Certains s’y trouveraient peut-être encore, d’autres seraient peut-être morts en tentant de s’échapper et cette pensée la terrifiait.

Soufflant sur ses pommes de terre brûlantes, la jeune femme portant une attention toute particulière à ce que lui disait son ami pour s’ôter ces idées morbides de la tête. Elle ne s’était jamais imaginée comme occupant une place importante au sein de la Légion, et encore moins pour supplanter le Commander en personne. L’homme était bien plus fort, bien plus charismatique et bien plus expérimenté qu’elle, comment pourrait-elle imaginer un seul instant être à sa hauteur ? Songeuse, la jeune femme prit une bouchée de ragoût et mâchonna lentement les légumes imbibés de sauce avant de tourner son regard vers le mystique.

« Vous pensez ? Je n’ai jamais vraiment eu l’impression que le Commander avait besoin de qui que ce soit pour l’aider dans cette tâche, ou dans aucune autre d’ailleurs. Elle eut un petit rire. Quand bien même ce serait le cas, d’autres seraient certainement plus capables que moi. Je suis relativement nouvelle, inexpérimentée et je ne m’imagine pas un seul instant devoir prendre des décisions pour la Légion toute entière. Même si c’est vrai qu’un visage connu pourrait apporter beaucoup à l’image de l’organisation. Peut-être dans quelques années… » Conclut-elle engloutissant une autre cuillerée de ragoût.

Les gens autour d’eux discutaient gaiement, certains avaient déjà fini de manger et avait entamé les desserts, ou avait sauté les bûches et s’était rabattu sur les divers boissons qui coulaient à flots. Personne n’était éméché, mais certains – dont Michael – étaient joyeux et chantaient allègrement des comptines de Noël qui amusaient les enfants comme les adultes. Lorsqu’Eldoth lui confia qu’elle avait tout à fait le droit de s’éclipser et de profiter de la compagnie d’autres personnes que lui, la jeune femme leva exagérément les yeux au ciel. Son ami devait à peu près avoir autant confiance en lui qu’elle-même.

« C’est avec vous que j’ai envie de passer du temps. Je ne vous aurais pas invité si ce n’était pas le cas et j’ai l’impression de ne pas vous avoir vu depuis une éternité. De là à dire qu’il lui avait manqué, il n’y avait qu’un pas. Cependant, une question lui brûla aussitôt les lèvres : Mais peut-être avez-vous envie de partir ? Je veux dire, je sais que vous n’avez pas l’habitude des grandes célébrations alors je comprendrais que vous ayez eu votre dose. Si vous avez envie de vous éclipser, cela ne me vexera pas soyez-en certain. Je suis déjà contente d’avoir pu vous voir. »

Elle ponctua sa phrase d’un sourire tendre, parce qu’il n’y avait là que pure vérité. Savoir qu’il était venu alors que ce n’était clairement pas dans ses habitudes était déjà une belle preuve d’amitié, si tant est qu’elle n’en ait jamais eu besoin. Natalia n’avait pas envie qu’il se sente obligé de rester de peur de la blesser, alors que la soirée était déjà bien entamée. Même si elle serait heureuse qu’il reste encore un peu plus avec elle.
Revenir en haut Aller en bas



Lady of the woods
La nature, pour être commandée, doit être obéie.



Une lueur dans les ténèbres — Adrian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2


Sujets similaires

-
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...
» [Quête] Une lumière dans les ténèbres
» Marche dans les ténèbres.
» Dans les Ténèbres de ma mémoire [Terminé]
» Nouveau venu dans les ténèbres [Shachath, Asher] [18/03/42]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Centre Ville :: Le quartier du Front de Mer :: Les boutiques et commerces-