AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Une lueur dans les ténèbres — Adrian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 25 Déc 2017 - 19:18 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 363
ϟ Nombre de Messages RP : 85
ϟ Doublons : Gabrielle Tessier
ϟ Crédits : Susan Tropicana
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : Natalia est une druidesse qui maîtrise les forces de la nature et qui met ses dons au service de la protection de la vie. La liste de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (3/2)

Une rose de Lukaz, une rose de Eve
Se hissant sur la pointe des pieds, Natalia accrocha une énième boule au généreux sapin qui trônait au cœur de la boutique. Comment l’avait-elle déniché ? Mystère ; Mais le plaisir qu’elle lisait dans les yeux des enfants valait toute la peine qu’elle s’était donné à l’obtenir. Et il fallait avouer qu’il était magnifique, de sa pointe effilée à sa robe épineuse et odorante. Plus majestueux encore une fois enguirlandé et dument orné d’angelots de porcelaine ! Satisfaite, elle le contempla, et un maigre sourire ourla ses lèvres tuméfiées. L’épuisement se lisait sur son visage, à travers les larges cernes qui ourlaient ses yeux d’ordinaire si pétillants, aujourd’hui ternis par l’horreur et la douleur. Ses traits tiraillaient n’en disait pas moins sur son état, mais le plus impressionnant restait l’hématome qui commençait à verdir et s’étalait à la naissance de son cou. Elle était rompue, brisée, blessé, mais elle était aussi déterminée et confiante. Et elle avait envie que cette soirée soit sous le signe du renouveau et de l’espoir, même si l’ambiance n’était définitivement pas au beau fixe.

Les meubles et étagères de sa petite boutique avaient été repoussés contre les murs, ou remisés dans la serre. Des lits d’appoint s’y pressaient en lieu et place, certains occupés par des blessés, d’autres vides et n’attendant que d’accueillir un rescapé de l’invasion. D’autres encore dont les occupants s’affairaient à mettre leurs compétences au service des autres, à prêter assistance pour aménager des lieux de vie ou simplement pour aider ceux qui étaient dans le besoin. Elle n’en demandait pas plus à ces gens qu’elle avait sauvé et recueilli ; Ici, et grâce à la générosité des habitants du quartier, ils avaient un toit sur la tête et à manger dans leurs assiettes, une bonté qu’il leur était demandé de rendre pour que la flamme de la bonté perdure. Le Bourgeon Vert était devenu un phare dans les ténèbres car sitôt que la nuit tombait, éveillant les angoisses dévorantes des victimes d’Omicron, la petite boutique se muait en cocon bienveillant où chacun pouvait panser ses plaies et pleurer ses disparus.

Mais ce soir était un jour particulier. Ce soir, c’était le réveillon de Noël et rien n’était moins synonyme d’espoir que cette veillée où tout le monde tendait la main à son voisin. C’est pourquoi malgré le drame de la situation, malgré l’horreur de l’occupation alien et aliénante qui frappait la ville, elle avait décidé de la fêter. Et à son impulsion, tous les commerçants du coin s’y étaient mis, si bien qu’ils pourraient tous profiter d’un bon repas, passer une soirée à l’abri au son des prières et des chants. Au matin, grâce à la générosité des habitants du quartier, les enfants trouveraient des cadeaux au pied du sapin ; Rien qui ne leur fasse oublier leurs parents disparus, leurs amis qui leur avaient été arrachés ou leurs frères et sœurs partis trop tôt. Tout qui leur fasse se rappeler que malgré tout, la vie ne s’arrêtait pas. La vie, toujours, allait de l’avant même si la douleur ne s’effaçait jamais vraiment.

Natalia jeta un coup d’œil aux petites silhouettes qui discutaient gaiement mais aussi à celles qui s’étaient murées dans le silence, à celles qui avaient tout perdu, et elle ne pouvait s’empêcher de ressentir une peine immense. Elle, l’orpheline qui avait perdu ses parents de la même exacte et cruelle façon deux décennies auparavant. Elle qui avait eu la chance de ne pas avoir à les regarder mourir, ce n’était malheureusement pas le cas de tous les enfants qu’elle avait recueilli. Quel serait leur avenir derrière les murs glaciaux d’un orphelinat public ? S’arrachant à sa contemplation, la jeune femme échangea un sourire triste à l’un de ses réfugiés qui rentrait dans la pièce en lui faisant un clin d’œil, les bras chargés de sacs opaques contenant toute sorte de présents qu’il leur faudrait encore emballer avant demain. Puis elle ramassa le carton vide de décorations de Noël et le repoussa derrière le comptoir avant d’en saisir un autre.

« Tu penses qu’il va venir ? » L’interpella une voix qu’elle ne connaissait que trop bien.

Ses yeux rencontrèrent ceux d’un jeune homme qui devait être à peine moins âgé qu’elle. Avec son sourire chaleureux et ses yeux chocolat mutins, Michael ne manquait jamais de réchauffer l’atmosphère par sa simple présence. Elle l’avait sauvé des forces d’Omicron quelques semaines auparavant et il avait décidé de rester auprès d’elle pour lui prêter assistance dans son combat de tous les jours. Elle n’avait pas refusé. Un sourire triste ourla ses lèvres.

« J’en doute, il est très occupé tu sais. Tu as réussi à trouver ce que je t’ai demandé ? » Ajouta-t-elle en posant son lourd carton par terre, juste à temps pour attraper les trois paquets de papillotes qu’il lui lançait. Son sourire frêle s’élargit largement. « Je ne sais pas comment tu fais pour dénicher tout ça, mais tu es mon ange gardien, tu me sauves la vie ! » Puis se tournant vers les enfants, la jeune femme s’exprima d’un ton léger : « Qui veut un chocolat ? »
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 25 Déc 2017 - 22:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4412
ϟ Nombre de Messages RP : 1462
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Sallah et Adrian n'avaient jamais fêté Noël. Ce n'était pas par manque d'envie, mais simplement par culture. L’Égyptien était musulman et n'avait donc pas l'habitude de participer aux fêtes d'autres religions, quant à Adrian, après avoir passé plus de trente ans en Afrique, disons qu'il avait perdu cette tradition. Pourtant, cette année les choses étaient différentes. Pour commencer, Star City était en proie à une invasion Terminus et il n'était donc pas envisageable de faire de grosse fête, mais surtout parce que Sallah avait désormais quelqu'un dans sa vie. Lorsque sa compagne lui avait expliqué qu'elle se réunissait avec d'autres voisins pour faire un repas de groupe plus joyeux qu'à l'accoutumée, puis lui avait demandé de se joindre à eux, Sallah n'avait pas été en mesure de refuser. Tout d'abord, il avait voulu inviter Adrian, mais ce dernier avait décliné. Oh, l'envie était présente, rencontrer celle que son fils avait choisi comme compagne, mais il savait que ce serait une mauvaise idée. Ils devraient mentir et ce n'était ni le lieu, ni l'époque de l'année pour agir ainsi – ni même le reste du temps en fait.

Adrian avait donc prévu de passer les fêtes de Noël chez lui, à travailler sur ses enquêtes en cours ou sur des recherches concernant Terminus, mais une autre possibilité se profila à l'horizon sans qu'il ne s'y attende. Natalia, alias Nymphea, lui avait expliqué ce qu'elle faisait pour les réfugiés et qu'elle prévoyait d'organiser une petite fête avec les propriétaires des commerces voisins. Adrian avait bien évidemment salué l'idée et demandé s'il y avait besoin d'aide. Apparemment, l'idée qu'il puisse leur rendre visite avait l'air de l'intéresser, Eldoth lui annonça donc qu'il essayerait de faire un tour pour participer aux réjouissances.

Le soir en question, Adrian hésitait encore. Les fêtes le rendaient toujours un peu mélancolique. Il repensait souvent aux siens, à la famille qu'il avait abandonnée des décennies plus tôt et l'absence de Sallah ne faisait que renforcer ce vide. Se rendre à une fête où la plupart des gens devaient avoir le moral des chaussettes n'était pas forcément la meilleure chose qui soit... mais il ne voulait pas faire faux bond à Nymphea.

Après plusieurs longues minutes d'hésitation, le mage se décida finalement. Il enfila sa tenue d'Eldoth puisqu'il s'agissait de la seule que Natalia connaissait, puis récupéra deux sacs qu'il avait pris soin de préparer après avoir appris l'existence de cette soirée. Ils étaient pleins de paquets cadeaux confectionnés avec l'aide de Sallah. Certains étaient pour les enfants – des jouets, peluches et choses de ce type – et d'autres ciblaient les adultes. Normalement, il devrait y en avoir pour pas mal de monde vu que l'Archimage avait ensorcelé les sacs de manière à ce qu'ils puissent contenir beaucoup plus que ce qu'ils en avaient l'air, mais serait-ce suffisant ? Il craignait de découvrir que les réfugiés étaient plus nombreux que ce qu'il avait imaginé... et pas à cause du nombre de cadeaux bien évidemment.

Son costume était suffisamment passe-partout pour qu'il ne fasse pas tache en croisant des citoyens, mais il prit tout de même soin de s'envoler en direction du magasin de Natalia. Les sacs à la main, il se posa finalement à proximité du bâtiment et se dirigea vers la porte d'entrée de ce dernier. En jetant un coup d’œil à l'intérieur, Adrian remarqua que les enfants s'étaient réunis autour de la jeune femme qui leur tendait quelque chose qu'il ne voyait pas. Une ultime hésitation l'habita avant qu'il ne poussa la porte pour entrer dans le bâtiment. Sa tenue se fondait dans la masse, quant à son masque il retenait forcément l'attention vu qu'il était le seul dans ce cas ici présent, mais il se fondait assez bien dans la masse. Dès que la jeune femme fut un peu tranquille, il s'approcha d'elle avec discrétion, comme à son habitude, avant de la saluer.

« Vous avez l'air très occupée. » Le ton était amical. Ses yeux se posèrent sur le bleu qui ornait le cou de la demoiselle. « Vous allez bien ? Vous avez été attaquée ? » Cette fois-ci, il était plus inquiet. « J'espère que vous n'oubliez pas que des gens comptent sur vous. »

Il parlait du fait qu'elle ne devait pas mourir d'épuisement – ou mourir tout court – parce que des gens tenaient à elle, il ne laissait pas entendre qu'elle ne se battait pas assez bien. Natalia devrait certainement le comprendre, ils se connaissaient depuis assez longtemps désormais.
Adrian lui tendit finalement les deux sacs. Ils étaient très petits, aussi précisa-t-il :

« Ils sont enchantés, il y a quelque chose dedans. »
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 26 Déc 2017 - 0:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 363
ϟ Nombre de Messages RP : 85
ϟ Doublons : Gabrielle Tessier
ϟ Crédits : Susan Tropicana
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : Natalia est une druidesse qui maîtrise les forces de la nature et qui met ses dons au service de la protection de la vie. La liste de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (3/2)

Une rose de Lukaz, une rose de Eve
La soirée débutait seulement ; L’odeur des plats que les commerçants acheminaient vers le Bourgeon Vert emplissait peu à peu les rues. Les chants des célébrations n’était rien de plus qu’un murmure au cœur de la nuit, mais un murmure bienvenu et porteur d’un espoir dont ils avaient tous besoin. Parce que chacun savait qu’au-delà des murs qui avaient été dressés pour contenir les forces du Terminus, au-delà des barrières qui leur permettaient de passer une soirée dans le calme d’un abri aménagé, il y avait l’horreur, le chaos, la mort. Pas une seule personne ici n’avait pas perdu un être cher dans l’attaque, parfois même beaucoup plus. Certaines de ces personnes avaient tout perdu, et Natalia voulait alléger leur peine l’espace d’une soirée. Elle voulait leur permettre de pouvoir dormir et d’oublier l’espace d’une nuit que dehors, c’était l’enfer qui sévissait et que l’enfer n’épargnait personne. Pourtant il ne fallait pas oublier les pertes de tous ceux qui étaient restés de l’autre côté des barrières. Elle n’oubliait pas. Personne n’oubliait, et au sein de la petite échoppe, des centaines de bougies diffusaient leur lueur dans la pénombre, comme autant de phares à disposition de ceux qui en avaient besoin. Comme autant de lumières pour guider ceux qui n’étaient plus là.

Natalia laissait glisser son regard dans la pièce et pendant un instant, elle eut l’impression que tout n’était qu’un lointain souvenir, comme une blessure fantôme qu’on a tendance à oublier. Là elle voyait les visages des enfants s’ouvrir et s’éclairer alors que Michael leur comptait des histoires héroïques, la bouche pleine de chocolat et les yeux ronds d’extase. Là elle voyait des gens se rapprocher, se tenir compagnie et s’enlacer. Partager leurs peines et leurs joies, et cette image l’émut et la satisfit. S’éloignant quelque peu du cercle, la jeune femme contempla la boutique dont chaque coin était occupé d’un groupe de réfugiés et poussa un soupir silencieux. Il restait encore tant à faire, tant à reconstruire et tant à sauver. Parfois elle se demandait comment elle allait pouvoir s’en sortir. Plus elle se débattait pour remonter à la surface, plus elle avait l’impression de couler ; Sauf que cette fois, des gens comptaient sur elle. Des gens un peu plus nombreux chaque jour, et elle n’était nullement préparée à ça.

Son regard se posa sur le visage bienveillant de sa mère et un flot de tristesse l’envahit, mouillant ses yeux de larmes qu’elle essuya d’un revers de main. Elle, elle aurait su quoi faire, c’était certain. Parfois elle aurait aimé avoir une machine à remonter dans le temps, parfois elle aurait voulu pouvoir lui demander des conseils. Et parfois elle réalisait à quel point elle était seule. Perdue dans la contemplation de la vieille photographie qui trônait sur le comptoir de bois, Natalia n’entendit pas Eldoth approcher et ce ne fut que lorsqu’il s’adressa directement à elle qu’elle prit conscience de sa présence à ses côtés. Aussitôt, ce fut comme si toute sa peine s’était envolée, comme si le poids sur ses épaules s’était un peu allégé ; Un large sourire ourla ses lèvres, tirant sur les plaies à vif qui les ourlaient comme une dentelle rougeoyante.

« Eldoth ! S’exclama-t-elle. Je suis tellement heureuse que vous soyez là ! Je ne pensais pas que vous viendriez. »

Natalia l’imaginait trop occupé, ou peut-être trop en famille. Après tout elle ne savait rien de sa vie privée ! Elle voulut balayer ses inquiétudes d’un revers de main, bien conscience que cela ne changerait rien pour le mage – s’inquiéter semblait être une seconde nature pour lui, mais elle ne comprenait que trop bien. Suivant le mouvement de son ami, la jeune femme prit les sacs et jeta un coup d’œil curieux à l’intérieur. Il semblait sans fond ; Elle émit un sifflement impressionné et les posa sur le comptoir.

« Michael, tu peux t’occuper de… ? Je te remercie. » Le jeune homme avait bondi au pied du matelas de fortune sur lequel les enfants s’étaient agglutinés et emportait les sacs dans l’arrière-boutique pour les emballer dûment. S’il se demandait comment c’était possible que de si petits sacs puissent contenir autant de cadeaux, elle dirait simplement que c’était de son fait. Mentir n’était pas dans ses habitudes, mais elle savait à quel point Eldoth était un individu discret et elle n’avait aucune intention de le mettre dans l’embarras en l’affichant devant des dizaines de personnes.


« Il m’aide énormément, glissa-t-elle au mage dans un sourire entendu en se penchant vers lui. Je l’ai sauvé de l’autre côté, comme la plupart des gens qui sont ici. Je m’y rends chaque jour pour essayer de trouver des survivants et de les ramener dans le centre. Alors parfois j’y arrive sans encombre et parfois… La jeune femme grimaça, comme si le souvenir lui était douloureux. Parfois ça se passe moins bien. Mais c’est justement parce que ces gens comptent sur moi que je ne peux pas les laisser tomber, il faut leur montrer que des gens sont prêts à se battre pour eux. Mais ne vous inquiétez pas, je suis aussi prudente que cela est possible. » Elle agrémenta ses propos d’un sourire las.

Des yeux enfantins avaient commencé à se tourner vers eux, mais la jeune femme prit soin de leur faire comprendre qu’ils allaient devoir regarder ailleurs s’ils voulaient espérer avoir un cadeau au lendemain. D’un autre côté, elle pouvait comprendre que la silhouette sombre et anonyme du mage avait de quoi intriguer. Et encore, ils étaient certainement pour la plupart trop jeunes pour connaître Eldoth et l’homme qui était présent ce soir n’avait rien du héros des années 60 que dépeignaient les vieux journaux !

« En tout cas c’est vraiment adorable de votre part d’avoir amené tout ça, il ne fallait pas vous embêter. Elle marque une pause pour contempler l’assemblée sous ses yeux. Les gens ont été tellement généreux, les commerçants comme les habitants, pour aider les réfugiés. Nouvelle pause. Mais ils sont si nombreux Eldoth… »

Tellement nombreux, tellement de vies brisées.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 26 Déc 2017 - 11:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4412
ϟ Nombre de Messages RP : 1462
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Lui-même n'avait pas été sûr de venir, principalement parce qu'il se sentait un peu honteux. L'invasion durait depuis quelques temps déjà et jamais toutes les tentatives de la Légion ou de l'UNISON restaient malheureusement sans résultat. S'il y avait autant de gens ici ce soir, c'était en partie sa faute. Et quand bien même n'était-il pas seul dans ce groupe, il ne pourrait pas s'empêcher de culpabiliser.

Lorsqu'un jeune homme se présenta pour récupérer les sacs, Adrian le remercia d'un hochement de la tête avant de reporter son attention sur Natalia. La jeune femme avait été très active ces temps-ci, pourtant il était pratiquement certain que cela ne l'empêchait pas de se sentir dans le même état d'esprit que lui. Au fond, ils étaient très semblables sur bien des plans.... Pourtant, Nymphea mériterait une médaille pour tout ce qu'elle faisait ! Mais il avait conscience que son propre passé risquait de la rattraper. Avoir vécu ce que ces gens vivaient en ce moment la poussait certainement à se projeter et il était suffisamment bien placé pour savoir ce que ça pouvait provoquer comme sentiments.

Un sourire triste apparut sur ses lèvres, dissimulé par son masque. Il la comprenait, mais il redoutait qu'elle ne se montre pas suffisamment prudente. Les soldats de Terminus étaient redoutables et son attachement pour la jeune femme le poussait à redouter le pire. Pourtant, dieu savait à quel point elle était bien placée pour aider ces gens ! Une dualité d'émotions qui avait de quoi perturber, mais il préféra ne pas en parler. Ils s'étaient rapprochés au cours des derniers mois, cependant Adrian conservait de nombreux secrets qui l'empêcherait certainement de comprendre pleinement sa position.
Un léger soupir contrit lui échappa au moment où elle parla du nombre de réfugiés.

« En effet, je le vois. C'est un malheur, mais en même temps c'est une bonne chose. » Il reporta ses yeux sur elle. « C'est malheureux parce que nous savons tous les deux ce qu'ils ont subi pour se retrouver ici. Certains ont tout perdu, d'autres seulement des biens matériels et d'autres encore sont seulement effrayés. Mais dès que l'invasion a débuté, nous savions malheureusement à quoi nous attendre. » Ce n'était pas la première après tout. « Pourtant, ce que je vois aussi, c'est que tous ses gens ne seraient certainement pas là, peut-être même pas en vie si vous n'étiez pas ici pour les aider. » Il eut un léger haussement d'épaules. « Ce que je vois, c'est des gens réunis, dans le malheur certes, mais pour fêter quelque chose et continuer à vivre. Et tout ça n'aurait pas été possible sans vous et sans les gens qui vous aident. »

Peut-être que son discours faisait idéaliste ou naïf, mais c'était dans sa nature. Adrian avait beau être mélancolique et parfois maussade, dans de tels moments il ne pouvait pas rester insensible et se moquer des efforts que les gens faisaient. Non, il devait soutenir Natalia et s'il ne pouvait pas le faire autant qu'il le voudrait sur le plan héroïque, il le ferait à côté. Une bien maigre compensation, mais c'était mieux que rien.

« Alors, vous pouvez voir les choses sous deux angles. Le premier, voir des réfugiés qui ont tout perdu et qui sont effrayés. L'autre, voir des gens qui ont été sauvés par des gens qu'ils ne connaissaient pas et qui profitent d'un havre de paix créé par des volontaires. Le signe que même avec une invasion Terminus sur le dos, les habitants de Star City ne baissent pas les bras. »

Il haussa à nouveau les épaules, comme pour dédramatiser un peu la situation. Le ton de sa voix était calme et posé, mais suffisamment bas pour que leur discussion ne reste qu'entre eux. Oh, Adrian ne cachait rien, cependant il ne voulait pas donner l'impression de faire de la propagande pour la Légion.
Un sourire ourla finalement ses lèvres, invisible, mais qui filtrait à travers le ton chaleureux qu'il emprunta.

« Votre mère serait vraiment fière de vous. En tous les cas, moi je vous admire pour tout ce que vous avez fait. »

Même s'il ne pourrait pas s'empêcher de s'inquiéter, bien évidemment !
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 26 Déc 2017 - 16:48 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 363
ϟ Nombre de Messages RP : 85
ϟ Doublons : Gabrielle Tessier
ϟ Crédits : Susan Tropicana
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : Natalia est une druidesse qui maîtrise les forces de la nature et qui met ses dons au service de la protection de la vie. La liste de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (3/2)

Une rose de Lukaz, une rose de Eve
La jeune femme peinait à voir ce qu’il y avait de bon dans le malheur qui s’abattait sur la ville. Même si elle comprenait ce que voulait dire Eldoth quand il parlait du fait que même dans les pires moments, les malheurs laissaient voir ce qu’il y avait de mieux en l’humanité, elle savait aussi que ça faisait ressortir ce qu’il y avait de pire ; Combien de meurtres, combien de braquages, combien de viols allaient être mis sous le couvert des envahisseurs ? Combien de personnes avaient été sauvagement agressé, non pas par des êtres d’un autre univers, mais bien par des hommes et des femmes de ce monde ? Par des voisins ? Des amis ? Par des membres de leur propre famille ? Ils étaient innombrables, et Natalia ne pouvait oublier que leur nombre s’ajoutait à celui des disparus qui ne cessait de croître jour après jour.

Pourtant, le mystique avait raison sur un point : il y avait des gens qui étaient prêts à se battre pour l’humanité, simples civils qui se pliaient en quatre pour porter secours à ceux en avaient besoin. C’était cette infirmière qui restait à l’hôpital pour être près de ses patients. C’était ce boulanger qui faisait le tour des centres sociaux pour distribuer des rations. C’était cet étudiant qui participait activement à la mise en place des centres d’hébergement pour les civils déplacés. C’était elle aussi, à sa manière. Là où il avait raison, c’était dans le fait que ce n’était pas leur première fois, Star City subissait sa deuxième invasion par les Forces du Terminus et ils s’en étaient relevés. Dans la ville des supers, on ne baissait pas les bras quand les choses devenaient difficiles : on se battait pour sa vie et pour celle des autres. À cette pensée, un sourire confiant ourla ses lèvres. Eldoth avait le don pour instiller l’espoir dans le cœur des gens. Elle était tellement contente qu’il soit là !

« Arrêtez, vous allez me faire rougir ! Elle se laissa aller à un éclat de rire, le premier depuis des jours. J’aimerais pouvoir faire plus, mais mes capacités ne me le permettent pas. Peut-être qu’elle, elle aurait su quoi faire… Parfois j’aimerais qu’elle soit là. »

Sa mère, cette femme qu’elle n’avait connue qu’au travers de coupures de journaux lui manquait. Et ce n’était pas seulement la peine qui alourdissait ses épaules, c’était aussi la crainte de ne pas être à la hauteur. De ne pas être à sa hauteur et de ne pas faire son maximum pour repousser l’invasion. Mais elle en avait assez de douter, de se plaindre et de s’apitoyer sur son sort aussi secoua-t-elle la tête d’un air de négation.

« Mais vous avez parfaitement raison. Elle planta ses prunelles là où devaient se trouver celles du légionnaire. Des gens comptent sur moi et je n’ai pas le droit de me laisser abattre. En plus, on est là pour leur remonter le moral et fêter dignement Noël, pas pour se morfondre. »

Ce qui s’adressait bien sûr à elle et non à lui, bien entendu. Se penchant sur un carton de décorations plein de luminaires, de bougeoirs et de guirlandes, la jeune femme le tendit à Eldoth avec un grand sourire qui ne laissait que peu de doutes sur l’aide qu’elle attendait de sa part. Prenant plusieurs ornements de faux houx qu’elle passa autour de son cou et de ses épaules, la jeune femme fit quelques pas de danse jusqu’aux étagères sous les regards amusés des enfants qui l’imitèrent presque aussitôt. L’un d’entre eux, pourtant, ne partageait pas l’allégresse de ses pairs. À dire vrai, il se trouvait en fait particulièrement intrigué par l’étrange individu qui avait pénétré la petite boutique et comptait bien en apprendre plus sur lui. Contournant discrètement la propriétaire des lieux, laquelle s’évertuait à accrocher ses décorations en hauteur, à l’équilibre sur une étagère, le bambin se planta devant Eldoth qu’il contempla des pieds à la tête, avec de grands yeux ronds.

De près, il était encore plus impressionnant ! En même temps, tout était impressionnant quand on avait moins de six ans.

« Dis m’sieeeeeeur pou’quoi t’as un masque ? Question logique vu qu’il était le seul à en porter un. Puis, sans lui laisser le temps de répondre, il ajouta : T’es un héros ? Toi aussi tu parles aux nanimaux ? »

Il se souvenait très bien que Natalia pouvait le faire, elle. Natalia qui d’ailleurs ne semblait rien avoir remarqué de leur échange ! Ou peut-être que si ? Un sourire comblé flottait doucement sur ses lèvres, alors qu’elle finissait d’accrocher la guirlande en plastique sur le haut de l’étagère.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 26 Déc 2017 - 20:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4412
ϟ Nombre de Messages RP : 1462
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
C'était toujours plus facile de voir ce qu'on ne faisait pas plutôt que de remarquer toute l'aide qu'on avait pu apporter. Enfin, c'était un comportement qu'Adrian avait souvent vu de la part de personnes altruistes comme Natalia, autant dire que cela ne l'étonnait donc pas spécialement. Il aurait aimé la rassurer et lui dire qu'elle n'avait pas à se comparer à sa mère, mais il comprenait cette attitude. Lui-même avait tendance à souvent se demander ce que son père aurait fait dans telle ou telle situation et pourtant celui-ci était décédé depuis plusieurs décennies. Faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais. C'était presque son leitmotiv.

Les fêtes de fin d'année pouvaient être très joyeuses, mais aussi très difficiles pour les personnes qui avaient tout perdu, Adrian en avait conscience. Il espérait juste que la présence des enfants et des réfugiés allait un peu remonter le moral de la demoiselle, même s'il avait conscience du double-tranchant de la situation.
Lorsque la demoiselle parla de ne pas se morfondre, il hocha la tête en signe d'approbation.

« Et vous avez aussi le droit de profiter de cette fête. »

Une manière de lui faire comprendre qu'elle n'était pas seule ce soir-là et qu'elle pourrait s'appuyer sur d'autres personnes si jamais la fatigue ou la lassitude se faisait sentir. Il était important de se reposer et de se changer les idées de temps en temps, histoire de garder l'esprit clair. Bien sûr, encore une fois le centenaire ne mettait pas ses propres conseils en application, mais tant pis.

Saisissant le carton que la jeune femme lui confia, Adrian y jeta un coup d’œil et comprit aussitôt ce qu'elle attendait de lui. Et bien, si elle espérait qu'il allait réussir à apporter une touche festive à l'endroit, elle risquait d'être déçue ! Adrian n'avait jamais été artiste dans l'âme et il n'était pas franchement doué pour égayait un endroit – il n'y avait qu'à voir l'état de la décoration du manoir – cela dit il pouvait toujours demander un peu d'aide autour de lui. Enfin, peut-être. La danse improvisée de la jolie Légionnaire avait attiré quasiment tous les enfants ici présents, sauf l'un d'eux qui s'approcha du vieux mage. Assez bizarrement, Eldoth n'avait jamais eu la fibre paternelle alors même qu'il s'était attaché à beaucoup d'enfants. Disons plutôt qu'il manquait de connaissances en la matière. La franchise et la sincérité des enfants était parfois déstabilisante et il lui arrivait souvent de ne pas savoir comment s'y prendre avec eux. Alors, disons qu'il redoutait autant qu'il appréciait ces discussions avec les enfants !

Lorsque le petit s'adressa à lui, Adrian se pencha légèrement en avant pour l'écouter. Mais c'était sans compter la curiosité acérée de l'enfant qui enchaîna avec d'autres interrogations. Il connaissait donc bien Natalia ? Le mage eut un sourire dissimulé par son masque, puis posa un genou à terre pour se mettre à la hauteur de l'enfant – le carton toujours sur les bras.

« Je suis un Super, oui. » Mais pas un héros, pas dans le sens premier du terme. « Mais je ne parle pas aux animaux, malheureusement. Je fais un peu de magie, mais pas comme au cirque. Un peu moins amusante on va dire. »

Il s'attendait forcément à une moue de la part de l'enfant : ils ne se passionnaient pas souvent pour les pouvoirs les moins « démonstratifs » et Adrian n'avait pas vraiment la carrure du type qui faisait rêver les enfants – ni les demoiselles, même s'il ne s'en plaignait pas !
Plutôt que de s'embourber dans une discussion peu joyeuse, Adrian secoua légèrement le carton qu'il portait.

« J'ai pour mission de décorer l'endroit, mais je ne vais pas y arriver tout seul, ça te dit de m'aider ? C'est une mission vraiment très importante.... » Les yeux du petit brillèrent d'une lueur intéressée. « Ce sera toi le héros de la fête. »

Inutile d'en dire plus ! Sans perdre de temps, l'enfant se pencha au-dessus du carton, manquant de tomber dedans avant d'en tirer une décoration, rapidement suivie d'autre. Adrian l'aida à se dépêtrer avant que le petit ne se dirige avec détermination vers le mur le plus proche, tentant d'y accrocher son étoile. Il lui manquait malheureusement quelques dizaines de centimètres et le centenaire posa donc son carton afin de venir en aide au bambin – lequel accrocha son étoile, pas très droit, mais l'intention y était !

Quelques instants plus tard, le héros avait terminé sa mission et fouillait vainement le fond du carton vide. Il se redressa finalement, traversant la salle pour se diriger vers Natalia à qui il tira le vêtement afin d'attirer son attention. Dès qu'elle lui accorda son attention, il posa la question la plus importante qui soit :

« Il est où mon masque ? » Comme elle risquait de ne pas comprendre, Adrian précisa :
« Le héros des décorations de Noël a terminé sa mission. »

Et vu la manière dont il bomba le torse, ce titre semblait lui convenir à merveille !
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 28 Déc 2017 - 18:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 363
ϟ Nombre de Messages RP : 85
ϟ Doublons : Gabrielle Tessier
ϟ Crédits : Susan Tropicana
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : Natalia est une druidesse qui maîtrise les forces de la nature et qui met ses dons au service de la protection de la vie. La liste de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (3/2)

Une rose de Lukaz, une rose de Eve
Un coup d’œil dans sa petite boutique et un large sourire ourla les lèvres de Natalia. En dehors du large sapin paré d’or et de carmin qui trônait fièrement au milieu de la pièce, il n’y avait pas un endroit du Bourgeon Vert qui ne respire pas Noël et les fêtes de fin d’année ! Chaque plante avait été minutieusement ornée de boules colorées, de lumières clignotantes ou de guirlandes recouvertes de paillettes, des gerbes de gui et des étoiles étaient suspendues au plafond, des figures emblématique de la période semblaient monter le long des murs, les chants de Noël résonnaient doucement aux oreilles et dans le cœur de chacun et l’odeur des bons plats qui cuisaient embaumait l’air ambiant. Saturé l’air ambiant, pour le plaisir des plus petits et des plus grands. La jeune femme poussa un soupir satisfait en repoussant un l’énième carton derrière le comptoir et en en sortant l’ultime décoration : un affreux chapeau de mère Noël qu’elle s’empressa d’enfiler. Là, c’était bon. Les choses se déroulaient à merveille, si bien qu’il aurait presque été impossible de dire s’il s’agit d’un réveillon des plus communs ou si un grand malheur s’était abattu sur eux. Et c’était parfaitement l’effet escompté ! Des rires, des chants, de la joie même dans les heures les plus sombres pour montrer que tout espoir n’était pas perdu.

Lorsqu’elle sentit qu’on tirait sur sa robe écarlate, la jeune femme se tourna vers un bambin qui lui offrir un large sourire édenté. Derrière lui, la silhouette sombre d’Eldoth le couvait du regard et la jeune femme ne mit pas longtemps à comprendre ce qu’il était advenu du carton de décorations qu’elle avait confié au légionnaire. Adressant un hochement de tête de remerciement à son ami, la jeune femme prit l’enfant dans ses bras.

« Tu sais, les vrais héros font leurs costumes eux-mêmes ! Ironie : elle-même n’en avait pas. Que dirais-tu que je te donne de quoi faire ton masque pendant que tu bois un bon chocolat chaud en récompense de l'accomplissement de mission ? L’enfant lui offrit un vigoureux oui de la tête et se nicha dans son cou, autour duquel il passa ses bras potelés. Vous boirez bien quelque chose ? Souffla-t-elle en se penchant vers Eldoth. Nous avons du vin chaud, mais si vous préférez une boisson non-alcoolisée nous avons du chocolat, du thé, des sodas… Tout ça grâce à la générosité des commerçants ! Puis, remarquant qu’il portait un masque la jeune femme ajouta : je pense que personne ne vous reconnaîtra si vous relevez juste le bas, mais je comprendrais que vous ne vouliez pas. » Après tout, le mystique était particulièrement attaché à son anonymat…

Sans plus attendre, elle s’affaira à la tâche ; Trouver de quoi permettre à l’enfant – juché sur un tabouret – de se fabriquer un masque de super-héros, lui servir un chocolat chaud dument mérité,… Tandis qu’elle servait le cacao dans une tasse en carton, la jeune femme glissa un regard en coin à Elodth et s’approcha de lui, s’assurant de parler assez bas pour ne se faire entendre que de lui.

« Merci de vous être occupé de lui, il en a besoin. Un sourire triste ourla ses lèvres. L’enfant était de ceux qui avaient tout perdu, bien que trop jeune pour le réaliser. Vous êtes doué avec les enfants, ça ne vous est jamais venu à l’idée d’en avoir ? » Ou peut-être qu’il avait une famille dont il ne lui avait jamais parlé ? Le côté paternaliste du légionnaire devait y faire quelque chose sans doute !

Elle-même aurait désiré avoir une famille nombreuse, mais c’était un avenir sur lequel elle avait tiré une croix. Quant à Eldoth, il ne parlait jamais de sa vie civile, si bien que la jeune femme avait commencé à se demander s’il en avait une. Bien sûr, elle savait qu’il était passablement âgé même s’il lui avait aussi semblé évident qu’il était doté d’une longévité qui lui permettait d’avoir été un héros actif aux côtés de sa mère et d’être aujourd’hui un légionnaire actif à ses côtés. En dehors de quoi elle ne savait pas grand-chose de lui, ce qui était parfois une source de frustration puisque lui savait absolument tout d’elle.

Mais elle acceptait. Il était son ami : elle respectait ses choix.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 28 Déc 2017 - 22:03 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4412
ϟ Nombre de Messages RP : 1462
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Natalia avait quelque chose avec les enfants. Elle réussissait à les faire sourire et à leur faire oublier leurs tracas quelques instants. Malheureusement, en grandissant, les enfants finissaient par perdre cette tendance à s'émerveiller et à devenir mélancoliques, voire déprimés. Adrian espérait sincèrement que l'enfant qu'elle tenait dans les bras allait pouvoir oublier et faire face à la perte qu'il avait dû subir. Parce que le vieux mage n'avait vu aucun parent le couvrir du regard pendant qu'il s'amusait à décorer le magasin, il y avait donc fort à parier qu'il avait dû être le seul rescapé. Un malheur qui devenait de plus en plus fréquent depuis quelques temps, mais que pouvaient-ils y faire ? Ils étaient humains, héroïques, mais humains.

Un léger soupir lui échappa, mais il chassa bien rapidement ses pensées sombres en voyant la jeune femme se rapprocher de lui. Il était vrai qu'avec son masque, il ne pouvait pas boire grand-chose, mais Adrian avait plus d'un tour dans son sac à ce niveau. En vérité, il n'aurait même pas été utile de porter un masque : une simple illusion pourrait rendre son visage méconnaissable ou donner l'impression qu'il était toujours recouvert d'un tissu. Il accepta donc la proposition de la jeune femme.

« Du thé, ce sera parfait. Merci. »

Étant né à une époque où l'alcool était interdit, il n'en avait jamais beaucoup consommé, ou alors dans des bars qui ne servaient pas de la boisson de qualité. Et après avoir recueilli Sallah, il s'était adapté à lui. Étant musulman, le jeune homme avait l'interdiction de consommer du vin et d'autres boissons alcoolisées, Adrian les avait donc définitivement bannie du manoir. Au fond, ce n'était pas plus mal. Il avait beau bénéficier d'un vieillissement ralenti, son foie et ses organes internes restaient sensibles aux maladies ! S'il ne voulait pas finir avec des soucis de santé, mieux valait bannir les mauvaises habitudes.

Le temps qu'elle s'occupe de préparer ce qu'elle avait proposé, le centenaire se chargea d'occuper le jeune bambin pour qu'il ne perde pas trop patience. À cet âge-là, les enfants avaient tendance à rapidement se lasser ! Quelques instants plus tard, la jeune femme revenait à ses côtés avec de quoi boire. Entre-temps, il avait généré une rapide illusion et remonté le masque qu'il portait pour découvrir son visage. On ne voyait aucune différence avec le masque habituel, aussi ne se tracassait-il pas de ces détails.
Ses prunelles se posèrent sur le visage de la demoiselle. Ses questions étaient légitimes et ne le dérangeaient pas, mais il prit quelques secondes pour réfléchir avant de lui répondre.

« Et bien, si. J'y ai songé. Il y a fort longtemps. À dire vrai, j'avais même une fiancée, mais... disons que ma situation ne m'a pas permis de mêler à la fois ma vie privée et mon rôle de magicien. Elle a refait sa vie et j'imagine qu'elle a dû avoir des enfants de son côté. » Un souvenir pénible, mais qu'il présentait d'un ton aussi calme que possible. « Contrairement à ce que vous avez l'air de penser, je ne suis pas doué avec les enfants. En fait, je ne suis pas vraiment doué avec tout ce qui touche au social. Les enfants ont une franchise qui me déstabilise, cette fois-ci je suis bien tombé, simplement. » Il haussa les épaules. « Cela dit, j'ai eu de la chance. Il y a plusieurs décennies, j'ai rencontré un jeune orphelin que j'ai pris sous mon aile. Depuis, il a grandi et on ne peut plus guère le prendre pour un enfant, même si j'ai tout de même eu le plaisir de le voir évoluer. »

Il évitait de trop parler de son âge, soucieux qu'il était de ne pas le mêler à sa vie. Oh, ce n'était pas par manque d'envie, mais simplement pour la protéger. Les gens auxquels il se liait avaient tendance à souffrir et à dépérir rapidement. Il préférait éviter d'en arriver là, quitte à devoir maintenir une certaine distance. Malgré tout cela, Adrian ne put résister à l'envie de la questionner.

« Et vous ? Vous me dites que je suis doué avec les enfants, mais vous aussi. Ils vous aiment beaucoup, vous dégagez quelque chose de très apaisant. » C'était sincère. « La vie est bien triste sans personne sur qui compter, sans personne pour vous accueillir quand vous rentrez. » Il marqua une légère pause. « Vous n'y avez jamais songé ? »

Il la connaissait assez pour savoir qu'elle était célibataire et sans enfants, mais il ne pouvait pas s'empêcher de le regretter. Une femme comme elle méritait de connaître les joies d'une famille et si elle n'en avait pas eu l'occasion étant enfant, elle pouvait le faire maintenant.
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 29 Déc 2017 - 17:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 363
ϟ Nombre de Messages RP : 85
ϟ Doublons : Gabrielle Tessier
ϟ Crédits : Susan Tropicana
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : Natalia est une druidesse qui maîtrise les forces de la nature et qui met ses dons au service de la protection de la vie. La liste de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (3/2)

Une rose de Lukaz, une rose de Eve
Tandis qu’elle l’écoutait avec attention répondre à la question qu’elle lui avait posé, et une fois l’enfant assez afféré à la conception de son masque pour ignorer leur discussion, Natalia ne manquait pas de préparer la boisson chaude que le légionnaire lui avait demandé. Du thé simplement – mais du thé qu’elle allait choisir spécifiquement pour lui. Manquant de se brûler en servant l’eau brûlante dans une tasse en carton, la jeune femme saisit avec précaution la boîte à thé en métal qu’elle conservait derrière son comptoir et l’ouvrit dans une bouffée florale et sucrée qui l’enchanta. Après quelques instants de réflexion, glissant nonchalamment son doigt sur les sachets, la jeune femme choisit finalement un thé noir au jasmin, à la vanille et aux fleurs de violette. Doux et aromatique, c’était l’un de ses préférés si l’on était sensible à la composition, et elle ne doutait nullement du fait qu’il plaise à son ami. Remplissant précautionneusement un sachet de quelques cuillères du mélange, la jeune femme mit finalement le thé à infuser et tendit la tasse à Eldoth en portant son regard sur lui.

Attentive à ses révélations, Natalia resta néanmoins interdite face à plusieurs d’entre elles. Ainsi, elle apprit qu’il avait eu une fiancée, qui avait refait sa vie lorsqu’il avait pleinement embrassé son rôle d’Archimage. Aussitôt, elle regretta de lui avoir posé la question, consciente qu’il ne devait pas être agréable pour lui de se remémorer ces souvenirs douloureux, quand bien même ils se seraient déroulés il y a longtemps de ça. Au fond, il y avait des vérités qui méritaient de rester cachées. Pourtant, il ne sembla pas gêné par le fait de lui raconter ce pan de son passé, ou certains aspects de sa vie. Il confirma par exemple l’hypothèse qu’elle avait émise sur son âge, mais infirma le fait d’être doué avec les enfants. Un large sourire ourla ses lèvres ; Il avait raison sur au moins un point : les enfants étaient d’une franchise et d’une clairvoyance déconcertante. Ils n’étaient pas sournois, pas mal intentionnés, c’est pourquoi elle préférait largement leur présence à celle des adultes. En revanche, elle n’était pas d’accord avec le reste ; S’il avait en effet adopté et élevé un jeune orphelin, c’est qu’il devait quelque part avoir la fibre paternelle.

Lorsqu’il lui retourna la question, la jeune femme se tut quelques instants. Comment pouvait-elle lui répondre sans attiser sa pitié ? Parce que la raison pour laquelle elle n’avait plus jamais envisagé de fonder une famille n’était guère reluisante. Surtout pour quelqu’un qui disait prôner la vie.

« Les enfants sont naturellement bons, ils n’ont rien à cacher. Je les comprends mieux que la plupart des adultes de mon entourage. Et ils doivent sentir que je ne leur veux aucun mal. » Ce n’était pas la première fois qu’il lui disait être apaisé en sa présence, ce qui ne manquait jamais de la faire rougir – même si elle savait que ce n’était pas de la pure flatterie, mais la simple vérité. « J’ai voulu avoir des enfants quand j’ai ouvert la boutique. M’installer avec quelqu’un, fonder un foyer, avoir une famille. Natalia marqua une pause. J’avais mis ma… « Carrière » entre parenthèse à ce moment-là. Quand j’ai repris, il m’a semblé évident que les deux n’étaient pas compatibles. Je n’avais pas envie de faire des orphelins à mon tour. »

Elle savait ce que c’était de grandir sans parents et elle ne voulait l’infliger à personne. Personne ne méritait cela. Alors la jeune femme avait choisi de mettre cet aspect-là de sa vie de côté, ce qui impliquait aussi de ne pas avoir d’homme ou de femme dans sa vie. Souvent, elle regrettait de ne pas pouvoir une chaleur humaine auprès d’elle – puis elle se rappelait que c’était mieux ainsi. Pour eux. Même si la solitude tendait à lui peser, elle devait en convenir.

« J’y songe souvent… Des fois, j’aimerais pouvoir juste me reposer sur quelqu’un, surtout ces derniers temps. Mais comment expliquer à la personne qu’on aime qu’elle passera toujours après notre rôle de super ? Comment je pourrais mettre quelqu’un en danger maintenant que mon visage est public ? Elle eut un rire sans joie. Mais peut-être que je n’ai simplement pas encore rencontré la bonne personne. Quelqu’un qui partage mes idéaux, quelqu’un qui comprendra,… Quelqu’un qui saura se défendre. »

Autant dire que c’était pas gagné.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 30 Déc 2017 - 15:23 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4412
ϟ Nombre de Messages RP : 1462
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Le sujet de la famille était épineux, Adrian en avait parfaitement conscience. En y réfléchissant bien, tous les héros qu'il connaissait avaient souffert sur ce plan-là. Entre les Neutron-Grey qui avaient perdu leurs parents encore jeunes, le Commander qui avait vu son fils unique mourir, ou même sa propre famille qui avait été délaissée au profit de recherches magiques..... Oui, il comprenait que les héros n'aient pas forcément envie de se poser ce genre de questions. Mais il savait aussi que c'était primordial de le faire : si Natalia se voilait la face, elle pourrait finir par se réveiller dans une vingtaine d'années et regretter de ne pas avoir décidé de fonder une famille.
Leurs situations n'étaient pas vraiment comparables : elle ne verrait – normalement – pas ses enfants mourir alors qu'elle restait parfaitement jeune.

Lorsqu'elle répondit enfin, Adrian l'écouta avec attention, immobile. Ses prunelles se glissèrent finalement sur le visage de la jeune femme quand elle termina d'expliquer ce qu'elle ressentait. C'était un peu... effrayant, c'était le terme, de voir qu'elle avait pratiquement le même état d'esprit que lui alors qu'elle était encore très jeune. Lui-même n'avait commencé à penser ainsi que quelques années après être devenu Archimage et principalement à cause de la guerre et des horreurs qu'il avait pu y voir. Mais elle.... Il eut un léger soupir avant de reprendre d'une voix toujours aussi attentionnée :

« Vous avez, même si c'est horrible à dire, il n'est pas nécessaire d'être un héros pour faire des orphelins. Il suffit de traverser la rue au mauvais moment, de ne pas dépister à temps une maladie, ou encore d'être dans la mauvaise ville lors d'une invasion. On pourrait même pousser le vice plus loin et se demander si certaines de ces victimes n'auraient pas survécu en étant des héros, parce qu'elles auraient su comment se protéger. » Il marqua une légère pause. « Ce que j'essaye de vous expliquer Natalia, c'est qu'il y a toujours deux manières différentes de voir les choses : la positive et la négative. Perdre ses parents est une expérience terrible est très difficile à vivre, mais c'est aussi elle qui pousse ces enfants de héros à suivre les traces de leurs parents. Si vous n'aviez pas perdu les vôtres, peut-être que vous n'auriez pas choisi de devenir une héroïne et ces gens-là ne seraient ps là ce soir. »

Il savait que c'était beaucoup de « possibilités » et bien peu de faits, mais il n'avait malheureusement rien de plus à lui offrir pour le moment. Adrian avait très longuement songé à tous ces détails, se demandant pourquoi est-ce qu'il ne pourrait pas fonder de famille. Au fond, c'était pour les mêmes raisons que la jeune femme à ses côtés, mais aussi parce qu'il avait trop souffert à voir ses proches vieillir puis mourir alors que lui restait ici.
Triturant la tasse qu'il tenait en main, un peu comme si cela lui permettait de se changer les idées, il reprit :

« Vous êtes encore très jeune, mais quand je vous écoute, j'ai l'impression de m'entendre. La différence entre vous et moi Natalia, c'est que vous avez la vie devant vous. Dans quelques décennies, vous risquez de vous réveiller en regrettant de ne pas avoir réalisé votre envie de fonder une famille. » Il eut un sourire triste, même s'il ne se voyait pas. « Et vous seriez étonnée du nombre de personnes qui tiennent le même discours que vous, je crois donc qu'il y a beaucoup plus d'individus capables de vous comprendre que vous ne semblez le penser. » Il en était persuadé. « Je ne vais pas vous mentir et vous dire que tout se passera parfaitement ou que votre vie ne sera jamais triste... les héros mènent une vie dangereuse et il se pourrait bien que vous ayez à en souffrir... Mais je ne pense pas que ce soit une raison pour tirer un trait sur votre envie de fonder une famille. Il faut songer à ce que vous risquez de perdre sans le faire. » Un léger soupir lui échappa. « Comme je vous l'ai dit, même si vous tiriez un trait sur votre vie d'héroïne, votre famille ne serait pas à l'abri des malheurs du hasard. À ce compte-là, il faudrait tout simplement arrêter d'avoir des enfants, quelle que soit notre existence. » Ce qui serait bien malheureux. « Le jeu en vaut la chandelle. Mais c'est à vous de le comprendre. »

Il avait beau lui expliquer tout ceci et lui faire part de son expérience, au fond elle restait tout de même la première concernée. Si Natalia se sentait incapable de passer au-delà de ses hésitations, il ne pouvait pas l'y forcer. Lui-même en avait été incapable, mais il savait que la jeune femme était bien plus forte que lui. Il ne se faisait pas de soucis pour elle, une demoiselle pareille finirait forcément par trouver chaussure à son pied.
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 1 Jan 2018 - 16:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 363
ϟ Nombre de Messages RP : 85
ϟ Doublons : Gabrielle Tessier
ϟ Crédits : Susan Tropicana
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : Natalia est une druidesse qui maîtrise les forces de la nature et qui met ses dons au service de la protection de la vie. La liste de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (3/2)

Une rose de Lukaz, une rose de Eve
Au fond d’elle, Natalia savait qu’Eldoth avait raison. La jeune femme avait très tôt nourri le désir égoïste de fonder sa propre famille, de vivre une vie calme auprès d’un mari aimant, de chérir des enfants qui seraient la chair de sa chair. C’était un rêve sur lequel elle avait tiré un trait par la force des choses, mais qui n’en demeurait pas moins bien présent, ancré au fond d’elle. Et un jour, peut-être dans un an, peut-être dans dix ans, elle regrettera ce choix qui l’aura condamné à une vie solitaire loin de la chaleur d’un foyer. Lorsqu’elle sera trop âgée pour se battre, qu’elle sera contrainte de passer la main à d’autres supers, plus jeunes, elle réalisera que le vide de sa vie ne pourra plus jamais être comblé. Elle le savait. Mais que pouvait-elle faire ? Elle avait l’impression d’avoir les mains liés par son serment, la sensation d’être tiraillée entre ses rêves et son devoir, que la réalisation de l’un impliquait nécessairement l’échec de l’autre, parce qu’elle ne pouvait vouer sa vie à deux causes. Alors elle repoussait sans cesse l’échéance. Elle trouvait des excuses. Elle se voilait la face. Sauf que son ami savait lever le masque de son visage et voyait celui d’une jeune femme terrifiée par l’avenir. Il le savait parce qu’il était de toute évidence passé par là.

Malgré tout, elle comprenait ce qu’il essayait de lui expliquer. La mort, la perte, frappait partout et à tout instant et il n’était pas nécessaire d’aller à la rencontre du danger pour croiser. Ceci, les chances étaient grandement augmentées quand on se rendait en terrain occupé pour secourir des individus, ou qu’on infiltrait un bâtiment au beau milieu d’une prise d’otage,… Et des exemples, elle en avait des tas. Alors oui, tout n’était pas toujours tout blanc ou tout noir, oui ces gens étaient en vie grâce à elle et elle était là parce que chaque étape de sa vie l’y avait mené. Mais il fallait aussi admettre qu’elle avait eu beaucoup de chance; Très jeune, sa mère l’avait aidée à développer son potentiel magique, si bien que lorsqu’elle s’était retrouvée livrée à elle-même, elle avait pu être découverte par les membres d’Underwood. Ils lui avaient donné un but à accomplir et tous les moyens pour le faire. Mais ce n’était pas le cas de tous les orphelins, et elle était persuadée que les quartiers les plus pauvres grouilleraient d’enfants livrés à eux-mêmes après la fin de l’invasion, certains avec des capacités qui dépassaient largement les siennes. Qu’adviendrait-il d’eux alors ?

Elle poussa un soupir silencieux et secoua la tête.

« Vous avez raison, je suis très négative ce soir. Depuis plusieurs semaines en fait, se ravisa-t-elle. Ce n’est pas le genre de discussion que nous devrions avoir tant que tout ça n’est pas terminé, et à fortiori pour le réveillon. J’ai du mal à puiser dans la joie qui m’entoure, je pense que ça doit être la fatigue et… le reste. »

Les hurlements, les pleurs, le fait d’avoir vu des gens mourir ses yeux, de pas en avoir pu sauver certains parce que ses capacités de soins restent relativement sommaires et que leurs blessures étaient trop graves. Femmes, hommes, enfants,… Combien avaient été amenés en zone sécurisée de toute urgence pour qu’elle essaie de leur apporter des premiers soins avant qu’on ne soit en mesure de les transférer dans un hôpital de digne de ce nom ? Elle ne les comptait plus. Combien avaient péri ? Beaucoup plus qu’elle ne voulait bien de l’admettre. L’invasion lui avait moralement coûté très cher et elle avait eu trop de sang sur les mains. Et pas le sien.

Oui, elle était très négative.

« En fait… C’est difficile pour moi d’envisager un avenir heureux, c’est même tout simplement difficile d’imaginer un avenir quel qu’il soit. Pourtant je sais que vous avez raison : je finirai par le regretter, parce que c’est le but même de la vie. La vie que je défends, elle doit perdurer. Et ce n’est pas parce qu’on évite le danger qu’on échappe à la perte et au chagrin, j’en suis parfaitement conscience. Mais pour le moment, je ne peux juste pas l’envisager… Encore des jérémiades. Elle se gifla mentalement. Enfin, nous en reparlerons quand tout sera fini. Elle eut un rire léger, et sa voix se fit plus enjouée. De toute façon, je me vois très mal rencontrer l’homme de ma vie avec cette tête-là. Elle pointa son visage du doigt. Vraiment, regardez, je ressemble à un panda. »

L’énorme hématome qui ourla son œil clair était en effet des plus évocateurs. D’ailleurs, il avait bien fait rire Michael, ce qu’elle avait particulièrement mal pris maintenant qu’elle y pensait. Mais il était comme ça, il respirait la joie de vivre et elle n’avait pas pu lui en vouloir bien longtemps. Lorsque l’une des commerçantes avec qui Natalia organisait la soirée – un traiteur – surgit auprès d’eux avec un plateau rempli de victuailles qu’elle venait tout juste de préparer et dont les saveurs embaumaient l’air, la jeune femme considéra que le moment était venu de fêter. Elle se saisit d’un verre de vin chaud qui exhalait une odeur réconfortante et sucrée de cannelle et de vanille et un tartare de tomates dont elle déglutit quelques gorgées. D’un geste et d’un sourire, elle invita son ami à se servir à son tour. Il y en avait pour tous les goûts ; amateurs de viandes, amateur de poissons, végétarien et même végétaliens – une petite attention qui ne manquait pas de lui faire chaud au cœur.

Lorsque la commerçante se fut éloignée, la jeune femme se tourna vers Eldoth et fut piquée de curiosité. Elle ne l’avait pas vu enlever son masque, pourtant sa tasse de thé descendait à une allure des plus correctes, ce qui signifiait… Doucement, Natalia tendit sa main pour effleurer le tissu qui recouvrait son visage. Ce fut une peau rasée de frais qui rencontra la pulpe de ses doigts. Elle siffla.

« Impressionnant tour de passe-passe, souffla-t-elle. Prenant une nouvelle gorgée, la jeune femme ajouta : j’ai oublié de vous demander, mais puisque vous avez parlé de votre fils adoptif… Vous ne désiriez pas fêter Noël avec lui ? Ou fêter tout court ? »

Elle ne savait pas quel âge « l’enfant » d’Eldoth avait, mais elle supposé qu’il n’avait pas moins de quarante ans, puisqu’il avait parlé de plusieurs décennies. Il avait peut-être une vie qui lui était propre.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 1 Jan 2018 - 21:00 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4412
ϟ Nombre de Messages RP : 1462
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
Il ne pouvait pas lui reprocher d'être un peu sombre par les temps qui couraient. Même s'il était vrai qu'un esprit positif aidait beaucoup, ils restaient humains et pouvaient donc être découragés, fatigués ou tout simplement désespérés. Fort heureusement, la jeune femme n'en était pas encore arrivée là, mais Adrian craignait qu'elle finisse par perdre sa gaieté de vivre si elle se posait trop de limites.

En tous les cas, Adrian comprenait son point de vue, tout comme ses réticences. Lui-même avait été dans sa situation par le passé, mais n'avait malheureusement jamais réussi à s'en sortir. S'il le fallait, il était prêt à l'aider lorsqu'elle serait prête, histoire qu'elle comprenne qu'elle ne devait pas attendre indéfiniment de se sentir prête à franchir le pas. S'ils se ressemblaient autour qu'il le soupçonnait, elle risquait de toujours se trouver des excuses et ne jamais réussir à se lancer vraiment... ce qui serait plus que malheureux au vu de la sympathie et de la gentillesse qu'elle avait à distribuer autour d'elle.
Lorsqu'elle souligna sa ressemblance avec un panda, Adrian ne put retenir un léger rire amusé, avant de remarquer avec simplicité :

« Les pandas sont très appréciés, je ne suis pas certain que ça plaide en votre défaveur. »

Qui plus est, Natalia était une très belle femme. Il faudrait être aveugle pour ne pas s'en rendre compte. Même si Adrian estimait que la beauté d'une personne ne faisait pas tout – au contraire – il savait que c'était un élément important pour beaucoup de personnes. Au fond de lui, le vieux mage espérait simplement que la personne qui finirait par donner la famille tant rêvée à la jeune femme serait de ceux qui ne se contentaient pas d'apprécier ses atouts physiques. Elle méritait mieux, beaucoup mieux.

Bien sûr, la pudeur naturelle du centenaire l'empêchait d'énoncer les choses aussi clairement. Même s'il aimait faire des compliments sincères, il savait que parfois ce genre de remarque pouvait être mal interprété et ne voulait pas donner l'impression de profiter de sa détresse pour lui faire du rentre-dedans.
Fort heureusement, l'un des commerçants se dirigea vers eux, laissant à Adrian le temps d'oublier ces quelques mots avant de se servir quelque chose un peu au hasard. Il n'avait jamais été très gastronome et l'absence de Sallah lui coupait souvent l'appétit. Un peu comme un vieillard qui oubliait souvent de manger quand on ne lui rappelait pas ! Finalement, il avait vraiment l'âge qui figurait sur sa carte d'identité – originale, pas l'actuelle.

Ses pensées furent interrompues par le geste de Natalia qui approcha sa main de son visage comme pour vérifier s'il portait encore son masque. C'était une illusion assez basique au final, il l'avait seulement rendue plus tangible grâce à ses capacités d'Archimage, mais il n'y avait rien de bien sorcier – ironiquement. Un sourire ourla ses lèvres, amusé, avant qu'elle ne pose sa question. À ce moment, Adrian laissa passer quelques secondes de silence avant de répondre.

« En vérité, on ne le fête jamais. Il est de religion musulmane et ne participe pas aux fêtes de ce genre, alors habituellement on passe une soirée normale entre nous. Mais cette année, il a rencontré une mère de famille célibataire et comme elle a organisé un petit quelque chose pour Noël, elle lui a demandé de venir. » Il hésita à poursuivre, mais voulut faire preuve de sincérité à son égard. « Il m'a proposé de l'accompagner, mais... disons que je n'ai pas vraiment l'air d'être son père. Ce serait donc compliqué d'expliquer notre relation et je préfère lui épargner des mensonges inutiles. On ne débute pas une histoire d'amour sur des secrets et des mensonges. »

Il ne précisa pas pour quelle raison cette relation n'était pas évidente et vu sa religion, il était possible que ce soit à cause de leurs différences physiques, mais Natalia comprendrait peut-être toute seule qu'Eldoth semblait simplement physiquement plus jeune qu'il ne l'était réellement. Comme elle avait semblé intéressée par son illusion, Adrian enchaîna naturellement sur ce sujet :

« Votre magie s'est-elle développée ces derniers temps ? Ce que vous êtes capable de faire est déjà relativement impressionnant bien sûr, mais je dis avouer que je ne m'y connais pas énormément. C'est une forme de magie souvent en retrait, à moins que ce ne soit simplement leurs utilisateurs qui sont de nature discrète. »

On pouvait difficile dire le contraire ! Un sourire avait ourlé ses lèvres à la fin de sa phrase, clairement audible dans ses paroles.
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 4 Jan 2018 - 20:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 363
ϟ Nombre de Messages RP : 85
ϟ Doublons : Gabrielle Tessier
ϟ Crédits : Susan Tropicana
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : Natalia est une druidesse qui maîtrise les forces de la nature et qui met ses dons au service de la protection de la vie. La liste de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (3/2)

Une rose de Lukaz, une rose de Eve
La remarque d’Eldoth sur les pandas ne manqua pas de la faire franchement rire. L’idée qu’on puisse la trouver mignonne parce qu’un drone du Terminus avait eu la bonne idée de lui donner un coup de crosse en plein dans l’œil ne manquait pas d’être cocasse, si bien qu’elle en oubliait que cela avait failli lui coûter la vue. Si un médecin ne s’était pas trouvé là, peut-être la blessure se serait-elle infectée ou pire ? Oh elle ne voulait pas y penser. Pas plus qu’elle ne voulait penser à la douleur cuisante de son arcade qui se fendille sous le choc, encore que ce souvenir lui semblait maintenant lointain, presque effacé comme si avait seulement rêvé ces sensations. Elle admirait l’esprit humain pour sa capacité à faire le tri dans les informations, et retenir particulièrement ce qui lui était agréable, reléguant le reste au rang de simple sensation.

« Puissiez-vous avoir raison ! » Conclut-elle simplement en levant son verre de vin comme pour trinquer.

La discussion continua sereinement, évoluant sur des sujets plus privés et qui touchait à la famille d’Eldoth. Natalia ne manqua pas de regretter d’avoir fait évoquer de douloureuses considérations à son ami. Ce qui la rassurait, c’est qu’elle savait que s’il n’avait vraiment pas voulu en parler, il s’en serait tout simplement abstenu et le lui aurait fait savoir ; Après tout, ils étaient assez proches pour pouvoir maintenir une certaine distance, non ? Ironique. Egoïstement toutefois, la jeune femme était avide d’en apprendre plus sur lui, aussi l’écouta-t-elle avec attention. Une attention culpabilisée, et une culpabilité croissante à mesure qu’il parla. La situation du mystique ne manquait pas de la peiner ; Lui qui avait une famille avec qui partager des moments de bonheur ne pouvait se le permettre ? Elle qui avait l’occasion de fonder un foyer s’en refusait le droit. Elle se serait giflée. Lorsqu’il eut fini, ce fut d’une voix neutre qu’elle lui répondit.

« Je comprends. C’est une décision difficile mais sage, vous avez bien fait. Elle se mordit la lèvre, hésitant à poursuivre. Ce qu’elle fit tout de même. Je ne peux pas m’empêcher de penser que c’est dommage. Je pense qu’il aimerait que les personnes qu’il aime soient réunies un jour, tout comme j’imagine que vous aimeriez la rencontrer, partager ces moments avec eux… C’est une situation compliquée. »

Et elle ne l’enviait guère. Finalement, la jeune femme fut bien contente que la conversation évolue sur un autre terrain. De toute évidence, leurs histoires de famille étaient bien trop compliquées pour souffrir d’être évoquées un soir de réveillon de Noël ! Ils auraient tout le temps qu’il leur faudrait pour cela, si tant est qu’Eldoth veuille bien le partager avec elle. Un sourire tendre ourla ses lèvres lorsque le légionnaire fit mention de ses frères et sœurs du Cercle Arcadien. Voilà un sujet qui ne manquait jamais de lui faire chaud au cœur ! Bien sûr, elle les avait conviés à se joindre à eux, mais la plupart avaient des familles dont ils devaient s’occuper et tous n’avaient pas voué leurs vies à défendre leur prochain. La plupart de ceux qui pouvaient se targuer de plier les forces de la nature à leur bon vouloir ne résidaient pas dans le pays. Certains ne résidaient même pas dans cet univers. Le flux vital s’étendait par-delà les frontières de leur réalité.

« Oui, les druides sont généralement d’une nature discrète, nous avons des secrets à préserver. Elle lui fit un clin d’œil entendu. La force des choses à fait que mon visage est rendu public, j’aurais préféré faire autrement mais en fait… En fait c’est appréciable. Ne plus avoir à se cacher, à mentir pour expliquer ses blessures. »

Combien de fois avait-elle dû expliquer qu’elle était simplement très maladroite ? Combien de fois avait-on cherché à la soustraire à un conjoint violent ? Combien de fois avait-elle dû masquer ses blessures en utilisant des artifices ou simplement en endurant la douleur ? Non, c’était particulièrement appréciable de ne pas avoir à expliquer tout ça, et c’était d’autant plus vrai que les gens étaient discrets. Etonnamment. Discrets et redevables.

« Je ne sais pas vraiment si je peux parler d’amélioration mais j’ai beaucoup plus de facilité à manipuler mes capacités. Ma maîtrise est plus fine, plus instinctive aussi. Elle poussa un soupir. Mais je suis encore très loin du niveau qu’il me faudrait pour mener à bien ma mission. Elle marqua une pause. Vous savez, en ces temps de crise je m’attendrais presque à ce que les forces que je sers m’aident dans l’accomplissement de ma tâche, qu’elles me confient une partie de leurs pouvoirs pour que je puisse protéger efficacement les habitants de Star City, pour que je puisse protéger la vie. Des fois j’ai l’impression d’être constamment mise à l’épreuve. C’est éreintant. »

Elle aurait pu déchaîner la fureur des éléments, voir l’avenir, déchaîner la nature, les animaux, les plantes, faire s’ouvrir la terre et engloutir les forces du terminus sous les flots ! Au lieu de ça ? Au lieu de ça elle pouvait se recouvrir d’écorce, se changer en oiseau et se battre avec un ridicule bâton de bois. Bien sûr, elle avait réussi à sauver tous ces gens, et elle pouvait remercier pour cela le don qui lui avait été fait de guérir les blessures ! Mais elle aurait aimé faire plus, tellement plus…
Revenir en haut Aller en bas



Lady of the woods
La nature, pour être commandée, doit être obéie.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 4 Jan 2018 - 22:30 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Âge : 29
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 28/05/2013
ϟ Nombre de Messages : 4412
ϟ Nombre de Messages RP : 1462
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Lesovsky
ϟ Crédits : Moi + Savage Garden
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 118 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Réputation : Niveau 6
ϟ Signes particuliers : Environ 1m75, corpulence normale, cheveux noirs toujours bien coiffés, yeux marrons. S'habille en costume trois pièces.
ϟ Pouvoirs : Maîtrise de la Magie. Liste détaillée ici.
ϟ Liens Rapides :
« Bien compliquée, oui. »

Le ton était léger, comme s'il voulait atténuer la gravité de leurs paroles. Il était vrai que le sujet de la famille n'était vraiment pas facile à aborder avec eux, surtout un soir de Noël. Adrian se sentirait plutôt mal à l'aise de continuer sur ce chemin-là, conscient que l'humeur de Natalia n'était pas au beau fixe et il n'était pas venu ici pour se plaindre ou encore pour raconter sa vie, c'est pourquoi il estima préférable de changer de sujet – et vu le sourire de la demoiselle, elle semblait du même avis que lui.

Ses prunelles se détournèrent brièvement de la jeune femme pour se promener sur les jeunes qui continuaient à profiter de l'instant autour d'eux. C'était étonnamment calme pour une soirée organisée dans une ville en proie à une invasion, mais c'était agréable de voir qu'à cet âge-là, on pouvait se changer les idées de la sorte. Et c'était contagieux : la plupart des adultes présents ce soir-là trouvaient l'occasion de sourire, même occasionnellement.

Natalia avait raison sur un point : c'était une bonne chose d'agir à visage découvert, du moins pour ce qui était de sa sincérité à l'égard des autres ! Adrian souffrait quotidiennement de ces mensonges qu'il était obligé de servir à des amis – Nymphea en était la preuve vivante – mais ce choix avait forcément un côté négatif. En montrant qui l'on était, on invitait plus ou moins ses adversaires à nous prendre pour cible – ainsi que nos proches. Mais la jeune femme n'avait pas vraiment eu le choix comme elle le soulignait, mieux valait donc voir uniquement le bon côté des choses. Ne retenir que l'essentiel en somme.

Lorsqu'elle parla de ses tracas et du fait que ses pouvoirs n'évoluaient pas comme elle l'aurait souhaité, Adrian eut un sourire compatissant. Lui-même ne connaissait pas ce problème, mais il imaginait ce qu'elle éprouvait. Il l'avait ressenti dans d'autres domaines, jadis. Désormais, la magie et lui étaient liés d'une manière unique et il regrettait souvent de ne pas pouvoir donner un peu de sa compréhension intuitive à des gens comme Natalia. Ce qui ne l'empêchait pas de pouvoir lui apporter son aide si elle le souhaitait. Mais n'en serait-elle pas vexée ? Ne risquait-elle pas de croire qu'il se pensait meilleur qu'elle ? Ce n'était pas vraiment compatible avec l'image qu'il avait de la demoiselle, mais le centenaire préférait éviter de la contrarier.
Après une ultime hésitation, il s'adressa finalement à elle :

« Vous avez, si jamais je peux vous aider, j'en serais ravi. Je n'ai pas une grande maîtrise dans ce domaine-là, ma magie est différente, mais j'ai côtoyé pas mal de personnes qui s'y connaissaient et j'ai pu lire des ouvrages à ce sujet. Parfois, les blocages ou les ralentissements peuvent venir d'une simple émotion, un autre mage peut toujours conseiller. » Il haussa les épaules. « Et vous pouvez vous adresser à des personnes qui s'y connaissent en magie, même sans appartenir à la Légion. Ce n'est pas ce qui manque en ville. »

En tant que consultant de la Légion et de l'UNISON, Adrian en avait fréquenté plusieurs et pourraient toujours donner des noms à Natalia si l'idée l'intéressait. Cependant, avant qu'elle ne s'imagine qu'il la prenait pour une débutante ou une incompétente, le vieux mage conclut :

« Mais, ce n'est pas parce que je dis ça que je vous juge. À mes yeux, vous avez beaucoup évolué au cours des années. Je vous ai connue très jeune, je vous ai vu développer vos capacités et je vous trouve très éveillée pour votre âge. » Il devait donner l'impression de parler comme un vieux, mais tant pis. « Vous êtes trop dure avec vous. La magie se fait parfois désirer. Elle suit les émotions des gens et même les plus doués peuvent ressentir un découragement ou l'impression de stagner. Ne vous en faites pas, vous en faites déjà énormément et je suis certain que ce n'est qu'un début. Peut-être que si les forces ne vous aident pas, c'est parce qu'elles savent que vous êtes déjà assez capable toute seule. »

Il accompagna ses paroles d'un sourire parfaitement sincère – mais toujours aussi invisible.
Revenir en haut Aller en bas



I hurt myself today, To see if I still feel, I focus on the pain, The only thing that's real, The needle tears a hole, The old familiar sting, Try to kill it all away, But I remember everythingHurt


Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 5 Jan 2018 - 12:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 363
ϟ Nombre de Messages RP : 85
ϟ Doublons : Gabrielle Tessier
ϟ Crédits : Susan Tropicana
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : Natalia est une druidesse qui maîtrise les forces de la nature et qui met ses dons au service de la protection de la vie. La liste de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (3/2)

Une rose de Lukaz, une rose de Eve
Il ne passait pas un jour sans qu’elle se félicite de le connaître. Eldoth était une personne serviable et attentionnée qui, quoique désireux de maintenir une certaine distance avec ses proches, ne manquaient jamais de tendre une main secourable à ceux qui en avaient besoin. Lorsque la jeune femme avait mis en avant le fait qu’elle avait l’impression de stagner dans son développement magique, elle ne s’était pas attendue à ce qu’il lui propose de l’aider. À vrai dire, elle n’était pas certaine que qui que ce soit puisse l’aider, puisque quelque chose au fond d’elle lui donnait la certitude que le problème – quel qu’il soit – venait d’elle. La mystique ne lui avait pas dit, mais cela faisait plusieurs semaines qu’elle ressentait cette impression d’avoir été coupée du monde des esprits. Son don d’empathie semblait amoindri, comme si un voile opaque recouvrait ses yeux et ses oreilles. Elle ressentait toujours la nature s’ébattre autour d’elle, mais n’entendait plus aussi distinctement ses appels, ses murmures, ses exclamations. Elle ne s’y attendait tellement pas que lorsque le légionnaire lui proposa son aide, Natalia écarquilla de grands yeux.

« Vous feriez ça ? S’étonna-t-elle. Je veux dire, vous devez être occupé et puis dieu seul sait combien de temps cela peut prendre. Des semaines, peut-être des mois, peut-être que ce qu’ils pourraient faire ne changerait absolument rien. Elle réfléchit quelques instants à sa proposition et un sourire ourla ses lèvres : pour être parfaitement honnête avec vous, je préférerais que ce soit vous qui m’aidez plutôt qu’un autre. Je vous apprécie et je vous fais entièrement confiance, ce n’est pas le cas pour tout le monde. »

L’entente qui existait entre eux ne pouvait être que bénéfique, quoiqu’il fasse. Il connaissait sa véritable identité, savait tout de sa vie, elle lui avait parlé de sa magie et de ce qui existait sous l’orphelinat Underwood. Ce n’était pas le genre d’informations qu’elle pouvait dispenser à tout le monde, parce qu’elle était en partie tenue au secret de sa condition druidique. Pourtant elle savait aussi qu’elle ne pouvait pas espérer obtenir d’aide de quelqu’un qui n’envisageait pas l’ensemble de ce qu’elle était. Mystique oui, mais vouée à protéger la vie. Orpheline oui, mais parente de chaque individu qui foulait cette terre. Qui donc était mieux placé pour l’aider qu’Eldoth lui-même ? Avec un sourire doux, la Natalia l’écouta lui dire que malgré tout ce qu’elle pensait d’elle, il trouvait qu’elle s’était largement éveillée à la magie et elle lui en fut reconnaissante. Il ajouta que cette force qu’ils maîtrisaient était inconstante. Volatil. Et qu’elle n’avait pas à s’en faire.

« Oui, j’ai cru comprendre que la magie était pour le moins capricieuse. Dans un léger éclat de rire, elle déglutit une gorgée de vin chaud. Elle répond à ses propres exigences et bien mal avisé serait celui qui essaierait de la contraindre de quelque manière que ce soit. Mais laisser faire le temps n’empêche pas de lui donner un petit coup de pouce ! Elle marqua une pause, sa voix se fit songeuse. Il faudrait que je retourne sur les Terres d’Arcadie, que je communie avec la Nature. Peut-être qu'elle pourrait m'aider. »

Ces terres baignées de vie, ces terres nourricières qui dispensait l’énergie vitale dans tous les plans de l’univers. Ces terres qu’elle devait protéger à tout prix, tant qu’il y aurait des gens pour vouloir les utiliser pour alimenter des machines de guerre. Comme cela avait été fait par le passé. Effaçant de son esprit la pensée du peuple serpent, la jeune secoua doucement la tête et tourna le regard vers son ami. Une idée venait de lui venir.

« Nous pourrions nous y rendre un jour, vous et moi ! C’est une terre magnifique et généreuse, où l’énergie naturelle coule à flots, dans chaque être vivant, dans chaque plante, dans chaque élément. Je suis sûre qu’elle vous plairait. »

Oh oui, elle en était certaine. Et quoi de mieux pour comprendre sa magie que de se rendre à même la source de tous ses pouvoirs ?
Revenir en haut Aller en bas



Lady of the woods
La nature, pour être commandée, doit être obéie.



Une lueur dans les ténèbres — Adrian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant


Sujets similaires

-
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...
» [Quête] Une lumière dans les ténèbres
» Marche dans les ténèbres.
» Dans les Ténèbres de ma mémoire [Terminé]
» Nouveau venu dans les ténèbres [Shachath, Asher] [18/03/42]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-