AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Carnets fleuris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 24 Déc 2017 - 1:15 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 397
ϟ Nombre de Messages RP : 100
ϟ Doublons : Gabrielle Tessier, Andrea Parker
ϟ Crédits : Susan Tropicana
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : Natalia est une druidesse qui maîtrise les forces de la nature et qui met ses dons au service de la protection de la vie. La liste de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (3/2)

1 rose de Lukaz, 1 rose de Eve, 2 rose de Susan, 1 rose d'Ethan, 1 rose de Lou







To stand in the way of nature is heresy, even when nature is destructive



Revenir en haut Aller en bas



Lady of the woods
La nature, pour être commandée, doit être obéie.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 24 Déc 2017 - 1:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 397
ϟ Nombre de Messages RP : 100
ϟ Doublons : Gabrielle Tessier, Andrea Parker
ϟ Crédits : Susan Tropicana
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : Natalia est une druidesse qui maîtrise les forces de la nature et qui met ses dons au service de la protection de la vie. La liste de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (3/2)

1 rose de Lukaz, 1 rose de Eve, 2 rose de Susan, 1 rose d'Ethan, 1 rose de Lou



Chronologie


Avant le début


21 juin 1990 – Naissance de Natalia. Ses parents travaillent tous deux comme professeurs à l’université de Star City, son père y enseignant les lettres et sa mère, l’algèbre. Cette dernière est alors aussi connue sous le nom de Senestra, une mystique opérant au sein de la FORCE contre l’autorité du gouvernement de William Mandon et sa politique de tolérance zéro à l’égard des vigilants.

Années 90 – 92 – Sa mère, Helena, décèle chez Natalia une affinité latente à la magie naturelle, dont elle entretient la plasticité par des jeux d’esprit simples. Elle fait précocement la rencontre d’Eldoth, proche ami d’Helena, bien qu’elle n’en garde aucun souvenir clair.

Année 1993 – L’invasion d’Omega. Son père, Charles, est sauvagement tué le jour même de l’attaque. Sa mère sera exterminée en même temps que le reste de la FORCE dans l’effort vain de contenir les forces du Terminus. Privée de ses deux parents et sans tueur légal, l’enfant est découverte par Eldoth et confiée à l’orphelinat du Sacré Cœur, à Star City, au sein duquel elle restera pendant près de cinq ans.

Années 93 – 98 – Natalia tend son esprit à la Nature et commence à communier avec elle. Elle est éduquée – sommairement – entre les murs de l'orphelinat, n’en sortant que peu et la plupart du temps pour aller trouver le creux d’un arbre ou le couvert d’une cime.

2 septembre 1998 – Natalia est transférée dans un orphelinat privé après avoir été repérée par la directrice de l’établissement, Martha Welch, qui décèle chez elle un fort potentiel magique. Sous couvert d’offrir à de jeunes orphelins un nouveau départ, l’établissement géré par Madame Welch cache dans ses entrailles les locaux d’un conclave druidique influent au service des esprits peuplant les Grandes Terres d’Arcadie : le Cercle Arcadien.

Années 1998 – 2011 – Natalia, après avoir choisi d’y demeurer, y reçoit un enseignement poussé, tant dans le savoir commun que dans celui de la magie naturelle, pendant près de treize ans.

Il lui est remis au cours de sa scolarité une boîte contenant quelques-unes des effets personnels de ses parents, ainsi que les clés de la vielle demeure familiale aux abords de Star City. C’est en s’y rendant qu’elle apprend que ses parents ont perdu la vie au cours de l’affrontement contre Omega, et que sa mère – elle aussi mystique – est morte en combattant les envahisseurs. Inspirée, elle décide de rejoindre les rangs des ardents défenseurs de la justice.

21 juin 2011 – Au jour de son anniversaire, il est décidé que Natalia a atteint la maturité physique et psychologique nécessaire pour procéder à l’Élévation, un rituel complexe de communion suprême avec les esprits de la Nature des Grandes Terres d’Arcadie. C’est au cours de cette cérémonie qu’elle s’unit à l’Esprit sauvage Cyrnéas, lequel l’imprègne d’une partie de son essence en échange de sa promesse de protéger la vie quoiqu’il advienne.

L’Elévation correspondant à un passage à l’âge adulte, il s’accompagne aussi d’un départ dans la vie active. Après avoir fait ses adieux aux autres orphelines et au personnel de l’établissement, Natalia quitte le Cercle de façon définitive et se met en quête d’un appartement et d’un travail, le cœur lourd d’espoirs et de promesses.

Années 2011 – 2012 – Elle trouve un petit job au sein d’une herboristerie sans prétention et essaie de mettre ses dons nouvellement acquis au service du bien et agit comme super-héroïne indépendante pendant quelques temps. Elle constate cependant avec amertume qu’elle n’a guère l’étoffe d’une telle héroïne et manque plusieurs fois de frôler la mort – parfois même de très près.

Elle cesse toute activité super fin d’année 2011 et se concentre sur son projet professionnel.

Octobre 2012 – Natalia utilise l’ensemble de ses économies pour acquérir son propre commerce, un minuscule magasin de fleurs dans le quartier du centre. Le Bourgeon Vert ouvre ses portes en décembre 2011.

24 juin 2013 – Port-Royal. Alors qu’elle profite de la fête de la musique, Natalia est témoin de la brutale et sauvage attaque de créatures cauchemardesques, invulnérables et issues de nulle part. D’abord tentée par la fuite, elle reste finalement au sein du périmètre restreint, connu plus tard sous le nom de zone 21, pour essayer de porter secours aux civils pris au piège. Elle est grièvement blessée au dos pendant l'attaque.

2015


//

2016


Février 2016 – Natalia est autorisée à rejoindre les rangs de la Légion des Etoiles. Elle s’y fait connaître sous le surnom de Nymphea, et revoit Eldoth pour la première fois en près de vingt-trois ans, sans le reconnaître. Ce dernier lui tend la main pour l’aider à s’intégrer au sein de l’organisation super.

2017


11 septembre 2017 – Comme un cauchemar qui se répète, des portails s’ouvrent à chaque recoin de la ville, noyant Star City sous un flot d’envahisseurs. Natalia se vit cacher le soleil par l’ombre du Terminus, laissant exploser au grand jour les peurs profondément enfouies au fond d’elle. Soudainement, elle était redevenue l’orpheline, la petite fille à qui on avait arraché ses parents. L’instant d’après elle était l’héroïne qui voulait éviter que d’autres aient à subir les mêmes pertes qu’elle. Elle fait partie des supers à se battre contre les forces d’Omicron ce jour-là.

Date actuelle – Natalia Greene et Nymphea ne font plus qu’un. Son visage est connu du grand public depuis que le Bourgeon Vert réaménagé offre un abri à tous ceux qui ont perdu leur foyer ; En échange d’un toit et d’un couvert, la jeune femme ne leur demande rien de moins que de mettre leurs compétences au service d’autrui. Régulièrement, Natalia se rend dans les zones occupées pour exfiltrer les habitants restés aux mains des envahisseurs.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 24 Déc 2017 - 1:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 397
ϟ Nombre de Messages RP : 100
ϟ Doublons : Gabrielle Tessier, Andrea Parker
ϟ Crédits : Susan Tropicana
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : Natalia est une druidesse qui maîtrise les forces de la nature et qui met ses dons au service de la protection de la vie. La liste de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (3/2)

1 rose de Lukaz, 1 rose de Eve, 2 rose de Susan, 1 rose d'Ethan, 1 rose de Lou





Pouvoirs et capacités



Les druides sont les gardiens d’un savoir antique, protecteurs de la nature et de tous les êtres vivants. Natalia a été élevée par plusieurs d’entre eux, au sein d’un ordre magique dédié au culte de la Nature, du nom de Cercle Arcadien. Le Cercle s’est dédié au service des esprits de la Nature peuplant les Grandes Terres d’Arcadie, leur conférant des pouvoirs en échanges de leur promesse de protéger la nature et la vie sous toutes ses formes.

L’un de ces esprits est Cyrnéas, le Seigneur des Bois. C’est le premier esprit avec lequel a communié Natalia, et avec lequel elle s’est unis lors d’une transe particulière appelée Elévation. De ce fait, un lien tout particulier l’unit à l’esprit sauvage, et c’est de lui qu’elle tire l’essentiel de ses capacités. Sous la bénédiction de Cyrnéas, Natalia est entre autres capables de commander aux plantes, de se camoufler, d’empoisonner ou encore d’appeler à elle des esprits naturels inférieurs comme les tréants. Apprenant rapidement les arcanes d’une magie ancestrale, elle sait aussi plier à sa volonté les éléments naturels, s’étant lié à des esprits sauvages aussi anciens que la vie elle-même auxquels elle fait appel et desquels elle tire ses pouvoirs.

Mais son savoir ne s’arrête pas là ; Natalia a non seulement appris à utiliser les forces naturelles à son avantage, mais elle a aussi appris à les écouter, et à s’en faire comprendre, à prendre leur forme. Son savoir sur la faune et la flore est sans pareil, et elle est passée maître dans l’art de la phytothérapie.


Élue des anciens

Empathie naturelle
Natalia est capable de comprendre les êtres vivants, animaux comme végétaux. S’ils ne sont pas doués de parole à proprement parler, elle est capable de ressentir ce qu’ils désirent lui communiquer, que ce soit leurs états d’âmes ou leurs besoins. Cette compréhension est mutuelle, et elle est capable de se faire comprendre des êtres vivants. Cela ne lui confère aucune forme de contrôle sur la faune et la flore.


Bénédiction des Anciens I – Don de vitalité
Durant l’Elevation, Natalia s’est liée à l’Esprit Sauvage Cyrnéas qui lui a conféré une partie de ses pouvoirs, mais elle a également reçu la bénédiction des autres entités naturelles veillant sur les Grandes Terres d’Arcadie. En échange de sa promesse de protéger la nature et la vie, la jeune femme s’est vue octroyer par les Anciens le don de vitalité, pour l’aider dans l’accomplissement de sa mission sur la Terre Prime. Ainsi, son métabolisme est bien plus rapide et efficace que celui d’un individu normal, ce qui la rend de manière générale plus endurante. De plus, elle récupérera mieux de la fatigue et ses blessures auront tendance à guérir plus rapidement.




Gardienne de vie

Toucher guérisseur I
En apposant ses mains à même une blessure, Natalia est capable de la résorber sans laisser aucune trace. Actuellement son don s’applique aux blessures légères à moyennes, externes comme internes. Elle ne sera pas capable de soigner complètement les maux les plus graves, et ne sera pas non plus en mesure d’agir sur les traumas de l’esprit. De plus, elle s’est vouée à la protection d’autrui et ne peut donc appliquer son toucher à sa propre personne.


Toucher guérisseur II
Avec un peu de pratique, Natalia a réussi à perfectionner son toucher guérisseur pour le rendre efficace sur des maux et afflictions de type magique. Bien sûr, cela ne pourra pas agir sur les sorts les plus élaborés comme les malédictions qui requièrent des rituels complexes, mais elle est désormais capable de dissiper les maléfices les plus basiques, touchant le corps comme l’esprit. Cependant, ayant choisi de se vouer à la protection d’autrui, elle ne peut toujours pas appliquer ces soins à elle-même.




Maître changepeau

Changepeau I – Oiseau
Les druides sont réputés pour manier des techniques poussées de métamorphose animale. Ayant reçu un enseignement magique au sein d’un cercle druidique influent, Natalia a été très tôt initiée aux arcanes de cet art, qu’elle maîtrise aujourd’hui parfaitement. Parmi les formes qu’elle est capable d’adopter se trouve celle d’un oiseau de grande envergure, dont l’apparence est assimilable à celle un Hibou grand-duc. Sous cette forme, Natalia possède les caractéristiques d’un rapace de ce genre en termes de capacités physiques. De plus, si elle est blessée sous cette apparence, elle reprendra aussitôt forme humaine et conservera les blessures subies lors de sa métamorphose.


Changepeau II – Félin
Les druides sont réputés pour manier des techniques poussées de métamorphose animale. Ayant reçu un enseignement magique au sein d’un cercle druidique influent, Natalia a été très tôt initiée aux arcanes de cet art, qu’elle maîtrise aujourd’hui parfaitement. Parmi les formes qu’elle est capable d’adopter se trouve celle d’un félin de grande envergure, dont l’apparence est assimilable à celle d'un tigre à dent de sabre. Sous cette forme, Natalia possède les caractéristiques d’un félin de ce genre en termes de capacités physiques. De plus, si elle est blessée sous cette apparence, elle reprendra aussitôt forme humaine et conservera les blessures subies lors de sa métamorphose.


Protectrice de la nature

Écorce I
Du fait de son lien aux forces naturelles, Natalia a acquis la capacité de recouvrir son corps d'une écorce épaisse. Semblable à celle d'un arbre, elle en a la solidité ce qui lui permet de résister à des assauts physiques de grande envergure. Néanmoins, avec la force nécessaire il est possible de briser cette barrière ligneuse. De plus, elle reste particulièrement sensible aux armes tranchantes et au feu, qui lui font des dégâts considérables.


Écorce II – Écorce enchantée
Cette écorce étant d'origine magique, elle permet de contrer les maléfices et sortilèges en les dissipant à son contact. De ce fait, et tant qu'elle en est recouverte, Natalia est parfaitement immunisée aux sorts offensifs qui menaceraient son intégrité physique. Néanmoins, elle reste sensible aux formes de magie ciblant sa psyché. De plus, un mage d'exception saura, non sans mal, outrepasser cette protection.


Enchevêtrement I
En faisant appel aux forces de la nature, Natalia est capable d’appeler à elle des sarments épineux d'origine magique et de les contrôler. Ces lianes armées sortent du sol pour entraver ses ennemis dans un rayon restreint autour d’elle (10 mètres) et sont résistantes à la force physique, étant néanmoins sensible aux atteintes magiques et au feu. Nécessitant une grande concentration l’entrave se maintient jusqu’à ce que Natalia ne retire ses sarments où jusqu’à ce qu’ils soient détruits.


Phéromones I : phéro-protection
Natalia maîtrise une magie liée à la Nature, soit la faune mais aussi la flore. Dernièrement, elle a remarqué que les individus menaçants avaient tendance à changer de comportement en sa présence. Il apparaît qu’elle produit désormais des hormones semblables à celles des plantes, en présence desquels les êtres vivants auront plutôt tendance à vouloir la protéger, et l’aider, qu’à s’en prendre à elle. Initialement mécanisme de défense instinctif et indépendant de sa volonté, elle a appris à produire ces hormones sur commande. Bien entendu, ces dernières n’ont aucun effet sur les individus mécanisés ou ceux disposant d’une protection magique.


Phéromones II : phéro-somnifère
Dernièrement, Natalia a affiné sa compréhension et sa maîtrise de cette phytomancie. Elle est désormais capable de produire différents types d’hormones et parvient à cibler plus précisément les individus qu’elle cherche à toucher en augmentant, restreignant et orientant son périmètre d’action. Ainsi, depuis peu, elle est capable de produire une hormone du sommeil, qui a pour effet de provoquer l’endormissement de ses cibles. La durée de l’effet varie de quelques minutes à plusieurs heures en fonction de la sensibilité de l’individu, qui se réveillera sans souvenirs de s’être assoupi.


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 24 Déc 2017 - 1:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 397
ϟ Nombre de Messages RP : 100
ϟ Doublons : Gabrielle Tessier, Andrea Parker
ϟ Crédits : Susan Tropicana
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : Natalia est une druidesse qui maîtrise les forces de la nature et qui met ses dons au service de la protection de la vie. La liste de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (3/2)

1 rose de Lukaz, 1 rose de Eve, 2 rose de Susan, 1 rose d'Ethan, 1 rose de Lou



Possessions




Bâton de combat Terminus
Durant les nombreux mois que dura l'invasion Terminus, Ezekiel put mettre la main sur de nombreuses technologies issues de cette sombre dimension afin de les étudier. Cela lui permit de faire plusieurs découvertes majeures ! L'une de ces découvertes concerne directement l'alliage développé par ses soins quelques années plus tôt, le valorium. En effet, en soumettant cet alliage à des traitements spécifiques, il est possible de lui conférer des capacités inédites ! C'est ainsi que put être développé le bâton de combat Terminus.

Il prend l'apparence d'un tube métallique plein d'un mètre de long. Constitué de valorium, il dispose d'une très grande résistance, d'une bonne résistance aux températures, d'une faible conductivité thermique et d'une très faible susceptibilité magnétique. Il ne s'agit toutefois pas de sa caractéristique principale. En effet, ce bâton de combat dispose d'une particularité propre : par la force de son esprit, on peut provoquer son allongement ou son raccourcissement ! Il est ainsi possible de faire de cette petite arme un véritable bâton de combat, une perche de saut ou au contraire, une simple matraque.




Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 24 Déc 2017 - 1:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 397
ϟ Nombre de Messages RP : 100
ϟ Doublons : Gabrielle Tessier, Andrea Parker
ϟ Crédits : Susan Tropicana
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : Natalia est une druidesse qui maîtrise les forces de la nature et qui met ses dons au service de la protection de la vie. La liste de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (3/2)

1 rose de Lukaz, 1 rose de Eve, 2 rose de Susan, 1 rose d'Ethan, 1 rose de Lou


Serviteurs



Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 24 Déc 2017 - 1:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 397
ϟ Nombre de Messages RP : 100
ϟ Doublons : Gabrielle Tessier, Andrea Parker
ϟ Crédits : Susan Tropicana
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : Natalia est une druidesse qui maîtrise les forces de la nature et qui met ses dons au service de la protection de la vie. La liste de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (3/2)

1 rose de Lukaz, 1 rose de Eve, 2 rose de Susan, 1 rose d'Ethan, 1 rose de Lou





Le Bourgeon Vert


Présentation

Le Bourgeon Vert est une petite échoppe située au numéro 308 de la 4ème avenue, à Star City, ouverte en lieu et place d’une herboristerie laissée à l’abandon depuis des années. L’enseigne, pittoresque et très sobre, y est indiqué par un panneau de bois peint à la main. On peine souvent à apercevoir l’intérieur de la boutique tant la devanture est recouverte de plantes distillant leurs effluves dans l’air environnant, c’est pour cela que la porte de la boutique est ouverte la grande majorité du temps.

L’intérieur semble tout aussi encombré de végétaux, mais au sein de la jungle savamment entretenue se trouve un comptoir de bois derrière lequel officie la propriétaire des lieux. Les murs sont nimbés de photographies et de plantes aériennes, l’éclairage offrant au lieu une atmosphère sereine et confinée que transfigure une douce musique d’ambiance. Au fond de la boutique, une double-porte de verre ouvre sur une vaste serre aménagée à laquelle on ne peut accéder qu’en montant quelques marches.

Natalia a ouvert sa boutique en octobre 2012, plaçant toutes ses économies dans l’espoir d’acquérir ce petit local situé dans le quartier du front de mer. Elle y entreprit des travaux de rénovation et d’aménagement, faisant appel à ses contacts et aux artisans du coin pour remettre sur pieds l’ancienne herboristerie, la moderniser tout en conservant les charmes boisés dont elle appréciait tant l’esprit. Après plusieurs mois de travaux, le Bourgeon Vert fut ouvert au public, et connut un succès immédiat dans le quartier et dans les périmètres alentours, particulièrement du fait de la qualité de ses produits et de la beauté de ses compositions florales.

Aujourd’hui encore, son carnet de commande ne désemplit pas et la jeune femme a même récemment été retenue pour le titre de meilleur ouvrier fleuriste par le conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement.


Plan des lieux

L a boutique.

L’échoppe est constituée d’une pièce rectangulaire aux murs nus en briques rouges. Des étagères en fer forgé noires les tapissent, chacune recouverte de plantes de petites tailles de toutes sortes et de toutes les couleurs. D’aucunes, grimpantes, courent d’armatures en armatures, formant des manteaux végétaux aux structures qu’il devient difficile d’apercevoir. D’autres étendent leurs racines aériennes par-dessus les rambardes, venant épouser les jointures des briques avec une précision quasi-chirurgicale. Une musique d’ambiance, naturelle, et une fraîcheur humide accompagne le client dans la boutique des lieux.

Aux pieds des murs se trouvent également un certain nombre de plantes de tailles moyennes et buissonnantes, offrant au lieu une impression de surcharge, de jungle entretenue. Les plus grands spécimens, quant à eux, sont relégués au fond de la boutique, où ils forment un cadre sombre autour de la double-porte vitrée qui mène à la serre. Dans le fouillis végétal se dessine un chemin évident qui traverse la boutique de part en part, longeant un comptoir de bois sur lequel il n’est pas rare d’observer des outils d’horticulture, mais également des résidus de plantes, des feuilles d’emballage et du bolduc. Un carnet de commande ouvert trône fièrement sur le plan de travail, aux côté d’une caisse enregistreuse d’un autre temps, d’un téléphone sans fil et d’un portoir contenant des cartes de visites d’aspect sobre.

La devanture du Bourgeon Vert est elle-même tapissée de végétaux, présentés sur des tréteaux de bois vieilli et maculés de peinture. Les plus gros pots – également les plus lourds – sont laissés à même le sol, délimitant un périmètre bien déterminé entre le lieu public et la boutique.


La serre.

À l’abri d’une double porte vitrée, la plupart du temps ouverte, et partiellement cachée derrière de larges feuillages se trouve le cœur même du Bourgeon Vert. À la fois salle d’entrepôt, jardin et salle de travail, on y accède par le fond de la boutique uniquement, après avoir monté quelques marches qui surélève le square couvert pour permettre la circulation de l’air et des liquides.

C’est ici que se trouve Natalia lorsque son échoppe est vide, lorsqu’elle s’apprête à ouvrir, ou lorsqu’elle vient de fermer. Il y règne une forte odeur de végétaux et d’humidité, mais aussi de terreau frais et, bien entendu, de fleurs. Si aucun bruit ne semble audible de prime abord, il suffit d’y rester quelques minutes pour ressentir une impression de vie ; Bruissement des branches, petits animaux, et murmure lointain de la ville,...

La serre est de forme octogonale, toute faite de fer forgé noir, de verre blanc pour la partie supérieure et de verre fritté pour la base de l’édifice, permettant le passage des vapeurs d’eau et la respiration de la terre. Le plafond de la serre est en partie doublé d’une charpente de bois, offrant une alternance d’ombre et de lumière tout au long de la journée, et des fenêtres s’ouvrent de part et d’autres des pans de l’octogone. Des larges tréteaux et un certain nombre d’armoires métalliques tapissent sur les murs, la plupart d’entre eux débordant de plantes luxuriantes. Certains plants sont enracinés à même le sol de la serre, aménagée de plusieurs dizaines de centimètres d’un mélange de terre, de roches et de terreau, de sorte à en faire un véritable jardin intérieur. C’est de cette pépinière miniature que sont issues les produits de Natalia – bien qu’il ne lui soit pas possible de tout y cultiver.


Prestations

Des petits aux grands évènements ! Les raisons et les occasions d’offrir des fleurs sont aussi nombreuses que variées et pour y répondre, le Bourgeon Vert vous invite à découvrir son catalogue. Naissances, baptêmes, mariage, deuil,… Des compositions florales uniques pour répondre à toutes vos envies, mais aussi un large choix de plantes et arbustes décoratifs. Chaque produit est certifié de qualité, et peut-être livré chez vous grâce à notre appartenance au réseau de transmission florale local !


Informations

Contacts.

GREENE Natalia
Adresse : 308 4ème avenue
Star City, New Jersey.

Tél. : 848-477-4098
Site : http://www.bourgeonvert.com


Horaires d'ouverture.

Lundi – Fermé
Mardi – 9h - 18h
Mercredi – 9h - 18h
Jeudi – 9h - 18h
Vendredi – 9h - 18h
Samedi – 9h - 12h
Dimanche – Fermé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 24 Déc 2017 - 1:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 397
ϟ Nombre de Messages RP : 100
ϟ Doublons : Gabrielle Tessier, Andrea Parker
ϟ Crédits : Susan Tropicana
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : Natalia est une druidesse qui maîtrise les forces de la nature et qui met ses dons au service de la protection de la vie. La liste de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (3/2)

1 rose de Lukaz, 1 rose de Eve, 2 rose de Susan, 1 rose d'Ethan, 1 rose de Lou






L'Institut Underwood








Historique


L’Institut Underwood fut créé en 1694 sur l’impulsion de Nicolas Underwood, en réponse à la croisade sanglante du révérend Samuel Mather contre les pratiquants occultes et les créatures magiques. Les Underwood, cohabitant avec une tribu amérindienne puisant leurs rites dans le druidisme, furent parmi les rares colons à oser se dresser contre le massacre insensé du révérend en protégeant et cachant un certain nombre d’autochtones. Après que ce dernier ait quitté Providence, les Underwood choisirent de créer une institution secrète pour permettre aux mystiques de pouvoir pratiquer leur art et s’atteler à la tâche qui était la leur dans le plus grand secret.

Au cours de siècles, le nom d’ « Institut Underwood » recouvra plusieurs réalités. Dans un premier temps, fidèles à leurs origines britanniques, les Underwood décidèrent d’en faire un salon privé réputé pour la qualité de ses mets et de son service. Entre les murs de leur manoir, ce fut tout le gratin de Providence qui se réunissait pour discuter politique et actualités. De fait, les Underwood entretenaient une réputation d’hôtes d’exception, au-delà de tout soupçon, dans une période trouble où l’héritage du révérend Mather semait encore la discorde parmi les citoyens.

Avec la Guerre d’Indépendance vint la première mutation de l’Institut Underwood. Pour supporter l’effort de guerre, les Underwood choisirent d’en faire un hospice destiné aux personnes vulnérables et avant tout aux blessés de guerre. Grâce aux enseignements du peuple Arkadien en termes de soins, l’Institut compta parmi les plus efficaces et réputés du pays. Pendant les sept années que dura la guerre, l’Institut reçut des blessés de tout le pays – si tant est qu’ils puissent supporter le voyage jusqu’à Providence.

La seconde mutation de l’Institut Underwood – et pas la plus honorable – intervint peu de temps avant la guerre de Sécession. James Underwood, convaincu par l’idéologie ségrégationniste, considéra que toutes les formes de vie ne se valaient pas et qu’il fallait, de fait, faire des différences. Pendant le temps où il fut aux commandes de l’Institut, James s’appliqua à redorer méthodiquement le blason de sa famille en réhabilitant l’établissement. Il chassa de ses entrailles le Cercle Arcadien qui y avait élu résidence et condamna l’entrée de Sanctuaire. Finalement, il choisit d’ouvrir en lieu et place de l’hospice un établissement d’excellence offrant une éducation à l’élite de Providence – moyennant des frais de scolarités hors de portée des bourses les plus modestes. Lorsqu'il fut chassé, le Cercle Arcadien fut réintégré à l’Institut Underwood mais l’établissement resta longtemps une école privée réservée aux notables de la ville.

Avec l’arrivée de Rupert Underwood à la tête de l’Institut, les choses changèrent perceptiblement. Désireux de mettre fin à une institution traditionaliste, Rupert choisit de populariser l’établissement en permettant à des enfants issus de quartiers populaires d’accéder gratuitement à une scolarité de haut-niveau au sein de l’établissement. Si l’initiative fut saluée par de nombreuses de figures politiques, la plupart des familles huppées qui y scolarisaient leurs enfants depuis plusieurs générations se tournèrent finalement vers des établissements plus conservatistes. Profitant du vide laissé par ces résidents, Rupert décida de fonder un Orphelinat avec une idée précise en tête : en faire un vivier pour les futurs mystiques qui seraient amenés à rejoindre le Cercle Arcadien.

L’Institut Underwood tel qu’on le connaît aujourd’hui ne fut pourtant mis en place qu’avec la mort de Rupert et l’accession de son fils Thomas à la direction de l’établissement. Mis à mal par la fuite des notables de la ville, Thomas dut avoir recours à des dons privés pour faire vivre l’institution devenu un Orphelinat à part entière. Finalement, la solution advint lorsque le directeur – touché par les questions de réchauffement climatique et de ses conséquences sur la biosphère – créa le Rêve Vert, organisation promulguant la défense de l’environnement et des espèces qui y vivaient. Cette dernière prit rapidement une dimension internationale et les fonds générés furent suffisants pour – entre autres – assurer la pérennité de l’Orphelinat, lequel est encore aujourd’hui en activité.


Présentation


L’Institut Underwood est une organisation articulée autour de deux institutions. L’une est une association internationale à but non-lucratif – le Rêve Vert – qui milite et finance un certain nombre d’organisations liées à la protection de l’environnement et à la défense des droits des animaux. Le Rêve Vert s’intéresse notamment aux problèmes liés à la déforestation massive, à la pollution des océans, à la disparition d’un certain nombre d’espèces terrestres et, bien évidemment, au réchauffement climatique. Ainsi, en plus de mettre en place des campagnes de sensibilisation, l’argent généré par le Rêve Vert permet de financer la recherche sur des sujets tels que l’impact de l’humanité pour la planète, le développement d’énergies vertes ou encore la préservation d’espèces en voie d’extinction.

L’autre institution est l’Orphelinat Underwood, situé à Star City, dans le New Jersey. C’est un établissement de la seconde chance, offrant à des enfants dans le besoin l’opportunité d’accéder à un enseignement de qualité supérieure. En plus d’un cursus commun, ces élèves bénéficient d’un parcours adapté et d’une aide privilégiée dans de nombreux domaines socio-éducatifs comme les arts ou le sport. Ils bénéficient de nombreuses infrastructures, dont la plupart ont été financées par de généreux donateurs, et entretenues en grande partie par l’Institut Underwood.

Officieusement, une partie des pensionnaires de l’Orphelinat sont en réalité des élèves au potentiel mystique très prononcé ; Soit de par leur ascendance, soit parce qu’ils ont démontré de ces capacités magiques. Au sein de l’institution, ceux qui le désirent reçoivent une éducation destinée à les amener à rejoindre le Cercle Arcadien, un rassemblement druidique ayant pour mission de protéger la Vie sur Terre et une dimension appelée les Grandes Terres d’Arcadie. Ainsi, l’Institut sert avant tout à dissimuler en son sein le Sanctuaire, lieu d’activité des druides du Cercle Arcadien et portail vers les Grandes Terres d’Arcadie.


Membres notables


Nicolas Underwood – Fondateur de l’Institut Underwood
Nicolas Underwood est issu d’une longue et honorable lignée de banquiers Britanniques. Sentant le potentiel de l’entreprise, son aïeul fut parmi les premiers colons à s’installer à Providence et fit en sorte de s’y implanter convenablement en nouant des relations commerciales avec certaines des tribus amérindiennes locales. L’une d’entre elles, les Arkandiens, est restée tardivement et étroitement liée à la famille Underwood. Si bien que lorsque le révérend Samuel Mather entama sa croisade sanglante, Nicolas fut de ceux qui choisirent de s’élever pour protéger les tribus autochtones, malgré les tensions croissantes que le développement des colons entraînait avec elles. Tombé amoureux d’une Arkandienne, Sooleawa, mais aussi de leurs principes et de leurs devoirs, il choisit avec sa compagne de créer un établissement destiné à protéger les mystiques des exactions telles que celles du révérend Mather. Il fonda ainsi l’Institut Underwood, qu’il dirigea jusqu’à sa mort, tandis qu’elle-même se chargea d’organiser ce qui deviendrait plus tard le Cercle Arcadien.


James Underwood – Directeur, ségrégationniste et Confédéré
Le Confédéré James Underwood n’a jamais accepté les idéaux mis en place par le fondateur de l’Institut Underwood. Il n’entendait le besoin de protéger la vie sous toutes ses formes, considérant que toutes les formes de vies n’étaient pas égales les unes avec les autres et que la race blanche devait prévaloir sur toutes les autres. Désireux de redorer le blason des Underwood, il dissocia l’Institut de son devoir originel – protéger les secrets du Cercle Arcadien, qu’il aborrait – et aligna l’Institut sur les idées ségrégationnistes de l’époque ; Il chercha dans la population blanche et fortunée de Providence de quoi renflouer les bancs de son école, se montra farouchement contre l’abolitionnisme et se faisait même un devoir de promouvoir l’esclavage. Il fut finalement chassé de l’état du New Jersey, Unioniste, et les rêves de l’institution échurent à son fils aîné qui s’était lui-même élevé contre cette politique qui allait à l’encontre de toutes ses idées. L’histoire ne sait ce qu’il est advenu de lui.


Rupert Underwood – Directeur, fondateur de l’Orphelinat Underwood
Rupert Underwood était l’arrière-grand-père de l’actuelle Directrice de l’Institut Underwood. C’était un homme froid et austère, qui avait connu les horreurs de la guerre et s’était fait un devoir d’apporter sa pierre à l’édifice de l’après-guerre. Il s’est surtout fait connaître pour la création de l’Orphelinat Underwood lequel est encore aujourd’hui en activité ; Lassé de voir les enseignements Underwood s’adresser presque exclusivement à des familles fortunées, il a décidé de mettre à profit les généreuses donations desdites familles pour offrir à des orphelins de guerre la possibilité de recevoir une éducation de qualité dans un cadre qui les arrachait souvent aux affres de la rue. Ceux qui manifestaient des capacités mystiques étaient inclus au « programme » avancé, les autres se contentaient de suivre le cursus normal. Il participa à la popularisation de l’Institut, et se dressa contre l’élitisme que ses prédécesseurs avaient mis en place.


Martha Welch, née Underwood – Directrice, mère spirituelle de la Griffe
Martha Welch est l’actuelle directrice de l’Institut Underwood et également la Mère spirituelle des druides de la Griffe. Lors de son apprentissage, elle se lia avec les Jumeaux Arctos et Artheron au cours d’une cérémonie rituelle appelée l’Ascension ; Au terme d’une série d’épreuves, elle reçut une partie de leurs pouvoirs et officia comme héroïne du nom d’Urséa pendant des années avant de finalement raccrocher son costume pour prendre les rênes de l’Institut. Discrète sur son histoire, on sait seulement d’elle qu’elle fut l’enfant unique du précédent directeur et prit naturellement sa suite lorsque ce dernier lui céda la place. Longtemps mariée à un homme du nom de Gregory Welch, elle perdit son mari et son fils unique au cours de la première invasion Terminus. Très protectrice, c’est une femme implacable, redoutable en affaires et volontaire, que le veuvage a endurci et qui considère les pensionnaires de l’orphelinat comme ses propres enfants.


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 24 Déc 2017 - 1:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 397
ϟ Nombre de Messages RP : 100
ϟ Doublons : Gabrielle Tessier, Andrea Parker
ϟ Crédits : Susan Tropicana
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : Natalia est une druidesse qui maîtrise les forces de la nature et qui met ses dons au service de la protection de la vie. La liste de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (3/2)

1 rose de Lukaz, 1 rose de Eve, 2 rose de Susan, 1 rose d'Ethan, 1 rose de Lou






Le Cercle Arcadien








Historique


L’origine du Cercle Arcadien n’est pas déterminée, mais il semblerait qu’elle soit aussi ancienne que l’empire Ophidien de Lémurie, créé afin d’empêcher les exactions ophidiennes sur les Grandes Terres d’Arcadie. Au cours des siècles, de nombreux membres ont essayé d’en faire remonter l’histoire, une tâche qui s’avéra rapidement impossible de par la persistante très tardive de la tradition orale chez les amérindiens – lesquels avaient une vision animiste semblable à celle théorisée par les membres du Cercle des siècles plus tard. Même si l’hypothèse d’une importation celtique de la pratique n’est pas à négliger, les premières traces écrites faisant mention du Cercle remontent à la colonisation américaine et aux récits des colons concernant la pratique mystique des autochtones et leurs relations aux « grands esprits » du « Joyeux Terrain de Chasse ». Par ailleurs, c’est au XVIIème siècle que l’histoire du Cercle se précise et qu’il en est réellement fait mention pour la première fois.

Dans son journal, en date de 1640, Jonathan Mayweather parle en effet clairement de l’existence d’un cercle de mystiques vivant en harmonie avec les forces de la Nature au fond des forêts bordant Providence. Le naturel pacifiste de ces natifs, et leurs capacités fascinantes et inexplicables, permit rapidement la cohabitation et le rapprochement des peuplades – ce qui permet d’expliquer aujourd’hui l’occurrence des individus dotés de capacités mystiques naturelles autour de Star City. Jonathan Mayweather explique lui-même avoir passé quelques temps auprès de l’une de ces tribus – les Arkandiens – et d’avoir appris d’eux la maîtrise des plantes locales, la compréhension des êtres vivants et d’en avoir tiré « de grandes leçons de vie ». Par ailleurs, d’autres registres indiquent qu’il aurait finalement épousé une Arkandienne, laquelle lui aurait donné de nombreux enfants ayant eu une incidence sur de nombreuses lignées familiales fondatrices de Providence. Malgré tout, la pratique mystique ne subsista que dans les peuplades amérindiennes de souche, et le potentiel magique se dilua rapidement au fil des générations.

L’histoire du Cercle prit un tournant décisif en 1690, lorsque le révérend Samuel Mather débuta sa croisade contre les pratiquants et les créatures magiques. Les pertes furent lourdes et la plupart des tribus choisirent de migrer vers l’ouest, hors d’atteinte du révérend. Les Arkandiens, eux, refusèrent de quitter leurs terres natales et en payèrent un prix sanglant. La majorité de la tribu fut exterminée, car Samuel Mather avait réussi à fédérer bon nombre de partisans et avait balayé l’amitié qui existait jusqu’alors entre les natifs et les colons, puisant dans la peur, dans le racisme et dans le rejet de l’autre. Pourtant, certains colons refusèrent de participer au massacre, et choisirent même de protéger les autochtones en les cachant. Nicolas Underwood était de ceux-là ; Avec l’aide d’autres notables, le richissime banquier cacha de nombreux Arkandiens et en épousa même une, Sooleawa, bien après que le révérend ait mis fin à sa croisade sanglante.

Ensembles et dans la crainte que d’autres chasseurs de tête ne viennent troubler la paix de Providence, les Underwood choisirent de créer une institution secrète pour permettre aux mystiques de pouvoir pratiquer leur art et s’atteler à la tâche qui était la leur dans le plus grand secret. Ils fondèrent dans les premiers temps un salon privé, comme il en était la mode à l’époque tandis que les colons ne s’étaient pas encore entièrement dépouillés de leurs origines britanniques. L’institut se mua peu à peu, changeant à mesure que les temps changeaient, passant d’aînés en aînés au sein de la famille Underwood avec le devoir de protéger le secret du Cercle mystique qui existait en son sein. Nombre de ses membres prirent part aux conflits qui secouèrent le monde, défendant les causes qu’ils estimaient le plus juste, souvent au péril de leur vie.

La plupart des membres Underwood qui avaient hérité de capacités spéciales de leur ancêtre Sooleawa portèrent la responsabilité de diriger l’institut et le cercle. Malgré tout, ces deux fonctions restent dissociables et il est arrivé que le directeur ne soit doté d’aucunes capacités spéciales, tout comme il est arrivé que le premier gardien du Cercle ne soit pas un Underwood, ce qui a parfois entraîné des conflits au cours de l’histoire.


Présentation


Le Cercle a été créé dans un seul but : défendre. Dans un premier temps, défendre la vie sous toutes ses formes ; Humaines, animales, végétales, les druides du Cercle Arcadien sont des fervents protecteurs de la Nature et de toute ses créations. Leur impossibilité de faire du mal à une créature vivante les a empêchés d’entreprendre toute action de grande ampleur à l’encontre de l’humanité destructrice de son habitat, ce qui n’empêche pas l’institut Underwood de militer pour la défense de l’environnement et contre l’exploitation animale sous toutes ses formes.

Dans un second temps, le Cercle est voué à la défense des Grandes Terres d’Arcadie. Ce plan élémentaire naturel est peuplé de grands esprits que les membres du Cercle servent en échange de pouvoirs leur permettant de comprendre et de plier la Nature à leur bon vouloir. C’est aussi une puissante source d’énergie naturelle, baignant de flux vitaux la plupart des plans qui lui sont rattachés par des Nexus – dont la Terre Prime. Face aux menaces croissantes qui se dressaient peu à peu contre eux, les esprits décidèrent qu’il leur fallait des gardiens à même de défendre les différents au plan extérieur. Ils choisirent d’apparaître et de confier certains de leurs pouvoirs à des êtres peuplant le plan matériel et capables d’assurer leur défense.

Ainsi, il existe une multitude de Cercles au travers des différents mondes du plan matériel, qui œuvrent tous pour le bien des Grandes Terres d’Arcadie, bien qu’aucun ne se soit jamais rencontrés. Et pour cause : ils n’existent pas dans les même strates du plan extérieur.


Sanctuaire





Sanctuaire est le nom donné au quartier général du Cercle Arcadien sur la Terre Prime. Il est situé à Star City, sous l’Institut Underwood, accessible par une porte dérobée au cœur de la bâtisse et se situe au pied d’un interminable escalier en colimaçon. Son accès est protégé par de nombreuses runes de pouvoir qui en couvrent les murs et bien sûr, seuls les initiés et le directeur de l’Institut sont en mesure en d’y pénétrer sans en déclencher les pièges magiques.

Le Sanctuaire est profondément empreint de la magie naturelle des Grandes Terres d’Arcadie ; Composé d’une succession de galeries bordées d’alcôves où se dressent des autels et de grottes plus hautes, il est envahi par une végétation dense, éclairé par des lampes à huiles et un cours d’eau souterrain le parcours de part en part. De temps à autre, une percée dans les murs à des endroits stratégiques laisse entrevoir la lumière solaire ce qui fait de Sanctuaire, en dépit de sa nature souterraine, un lieu de vie relativement lumineux.

Çà et là, il est même possible d’apercevoir une créature échappée des Terres, mais on y croise évidemment essentiellement des druides appartenant au Cercle et de jeunes disciples en apprentissage. C’est ici que sont menés les enseignements druidiques et que se tient le Conseil, une assemblée druidique présidée par un individu portant le titre de Premier Gardien. C’est également ici que se trouve le nexus de téléportation, un portail permettant aux Grandes Terres d’Arcadie et protégé par le Cercle depuis un temps immémorial. Il est maintenu ouvert, alimenté en énergie par la proximité d’un cimetière indien – et plus précisément Arkandien.


Organisation


Même si le Cercle Arcadien n’a qu’une seule mission, protéger la Vie et protéger les Grandes Terres d’Arcadie, les courants de pensée qui le composent sont nombreux et dépendent essentiellement de l’affinité des individus pour un Esprit Sauvage ou un autre. On parle de Sous-Ordre. Ainsi, les serviteurs de Cyrnéas sont les druides du Bois ; Ils croient en la toute-puissance de la Nature, en l’instant présent et sont voués à protéger et guérir les leurs. Les adeptes d’Avisia sont nommés druides de la Serre ; Ils privilégient le dialogue et la négociation, croient en une destinée toute tracée dont on doit démêler les fils et sont souvent associés à la contemplation. Enfin, les initiés d’Arctos et Artheron sont appelés druides de la Griffe ; Ils sont souvent pragmatique et croient en l’importance de l’initiative, préférant agir qu’observer et militent pour une action plus directe envers les individus peu respectueux de l’environnement, même s’il ne s’agit que de simples citoyens.

Au cours de leur apprentissage, les druides du Cercle sont amenés à revêtir plusieurs statuts qui dépendent évidemment de leur ancienneté au sein de l’ordre, mais aussi de leur activité. Ainsi, au cours de leur apprentissage, les jeunes druides portent le nom d’initié ou de disciple et sont placés sous l’autorité d’un mystique plus âgé qui les forme. Après l’Ascension, rituel au cours duquel les initiés effectuent un voyage spirituel dans les Grandes Terres d’Arcadie pour se lier à un Esprit Sauvage, ils deviennent des druides à part entière et deux choix s’offrent alors à eux ; Ils peuvent mener une carrière héroïque, agir effectivement à la défense des Terres et de la vie en devenant des Gardiens. Mais ils peuvent aussi décider de quitter le Cercle pour mener leur propre vie à bien, tout en promettant de respecter les préceptes qui leur ont été inculqués. Il s’agit, bien évident, du cas d’une majorité d’initiés.

Chaque Sous-Ordre trouve à sa tête une Mère spirituelle ou un Père spirituel. Il est en général le plus ancien druide du Sous-Ordre mais peut être également celui qui a été jugé le plus compétent par le précédent meneur spirituel, si ce dernier a eu le temps de désigner un successeur. Il ordonne et supervise les rituels et agit comme conseiller auprès de ceux qui réclament son aide. Les Mère et Père spirituels siègent au Conseil, une assemblée druidique chargée de prendre les décisions importantes concernant le Cercle, comme celui de s’impliquer ou non dans un conflit. Le Conseil est présidé par le Premier Gardien, un mystique éminemment reconnu et respecté pour ses actions, qui est élu par ses pairs jusqu’à sa mort. S’il n’a pas de véritable pouvoir décisionnel et ne peut imposer sa volonté au reste du conseil, le Premier Gardien est celui qui tranche les égalités lors des grandes décisions et est le seul à disposer d’un droit de véto.


Membres notables


Sooleawa – Fondatrice du Cercle Arcadien
Dans sa tribu, Sooleawa était considérée comme une éminente druidesse, adorée et respectée de tous. Leur société s’articulant autour de leur culte, elle endossait également le rôle de cheffe de la tribu Arkandienne au XVIIème siècle. Elle avait une relation privilégiée avec les Esprits qui peuplaient les Grandes Terres d’Arcadie et sa maîtrise magique, spirituelle et phytothérapique était sans pareille ; Elle semblait ne faire qu’un avec son environnement et la Nature se pliait à sa volonté. De fait, elle a permis à son peuple de prospérer, en favorisant des cultures généreuses et en préservant les siens de la faune locale. Elle aurait aussi été dotée de préscience, ayant réussi à prédire l’arrivée du révérend Samuel Mather presque une dizaine d’années avant qu’il ne foule la terre de Providence, ce qui ne lui permis pourtant pas de sauver les siens de sa croisade sanglante. Elle fut l’épouse de Nicolas Underwood et, comprenant l’importance de préserver les secrets de son peuple d’individus mal intentionnés comme le révérend, fonda le Cercle Arcadien tel qu’il est connu aujourd’hui.


Lawrence Morrison – Druide, membre de la Ligue de la liberté
Lawrence Morrison a toujours été un fervent défenseur de la vie. Il fut un des précurseurs du militantisme pour la cause animale et voua son existence à la protection et au soin d’autrui. Après avoir entamé des études de médecine, et bien que ne disposant pas de capacités mystiques particulières, il fut approché par le Cercle Arcadien dont il adopta aussitôt le mode de vie et le mode de pensée. Son initiation fut difficile, étant donné qu’il ne disposait pas de potentiel magique ; C’était un phytomancien et un changepeau médiocre, mais il parvint finalement à y participer au rituel de l’Ascension, l’aboutissement de son apprentissage. S’il l’échoua, il n’éprouva aucune rancœur envers le Cercle et continua d’œuvrer pour lui à la défense des opprimés et des faibles. Lorsque les Etats-Unis s’impliquèrent dans la Seconde Guerre mondiale et que le Président Roosevelt déclara la création de la Ligue de la Liberté, il fut l’un des premiers à s’y enrôler. Il y œuvra comme médecin de guerre, tirant profit de sa maîtrise pointue de la magie du soin pour sauver de nombreuses vies, et participa même à quelques batailles décisives. Il perdit la vie en 1945, seulement quelques semaines avant la fin de la guerre.


Charlene Gainsborough – Druidesse renégate, nécromancienne
Charlene fut l’une des rares initiées du Cercle Arcadien de la Terre Prime à être bannie. Repérée tardivement, elle fut malgré tout une druidesse du Bois extrêmement douée ; Reconnue par ses pairs, elle peinait néanmoins à trouver sa place parmi les siens et avait une opinion divergente sur l’essence même de la vie et de leur mission. Charlene vécut dans les années cinquante ; Comme il était de coutume à cette époque-là pour les filles de bonne famille, elle n’eut d’autre choix que d’embrasser une vie de mère au foyer des plus respectables. De fait, elle ne fut jamais une héroïne active. Cependant, lorsque sa famille mourut dans une attaque du Docteur Zéro, elle choisit de mettre ses dons au service d’une cause bien moins respectable ; Obsédée par les enseignements du Cercle et leur obligation de protéger la vie, et s’étant montré elle-même incapable d’y parvenir, elle usa de sombres rituels pour ramener les siens. Rendue folle par la vue des corps décharnés et décérébrés, elle entreprit d’agrandir sa « famille » en faisant s’élever les morts de tous les cimetières de Star City. Une fois ses pouvoirs scellés par le Cercle, elle fut finalement arrêtée et est encore aujourd’hui retenue au Pénitencier de l’île.


Jolan « Le Chêne » Jacobs – Premier Gardien du Cercle
Jolan est le descendant de Soolewea. Il a hérité de ses capacités mystiques et a tout naturellement été repéré par le Cercle Arcadien dès son plus jeune âge. Druide de la Serre, c’est un homme raisonné et sage qui a obtenu les pouvoirs d’Avisia lors de l’Ascension, suite à son apprentissage. Courageux et éloquent, il est apprécié de tous bien que certains druides considèrent que sa politique tende à se montrer trop laxiste envers les individus non-métahumains qui menacent l’écosystème. Jolan préside le Conseil, une assemblée druidique composé des Pères et Mères spirituels de chacun des courants druidiques que connaît le Cercle Arcadien. Bien que le Conseil soit celui qui décide des politiques à adopter, c’est le Premier Gardien qui tranche les égalités et donne la ligne directrice. Il est également le seul qui dispose d’un droit de véto.


Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 4 Juil 2018 - 18:31 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Légion des Etoiles
Légion des Etoiles

avatar
Légion des Etoiles

Afficher le profil

ϟ Âge : 26
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Date de Naissance : 06/06/1992
ϟ Arrivée à Star City : 23/12/2017
ϟ Nombre de Messages : 397
ϟ Nombre de Messages RP : 100
ϟ Doublons : Gabrielle Tessier, Andrea Parker
ϟ Crédits : Susan Tropicana
ϟ Célébrité : Felicity Jones
ϟ Âge du Personnage : Vingt-huit printemps
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Légionnaire, fleuriste et gestionnaire de sa propre entreprise
ϟ Réputation : Niveau 4
ϟ Signes particuliers : Natalia est une petite brune aux yeux pers. Elle n’est ni très grande, ni très musclé, mais son corps est robuste et bien proportionné. Son visage aux traits doux trahit un caractère affable, mais rien ne laisse moins transparaître sa détermination que l’éclat farouche de son regard.
ϟ Pouvoirs : Natalia est une druidesse qui maîtrise les forces de la nature et qui met ses dons au service de la protection de la vie. La liste de ses pouvoirs est disponible ici.
ϟ Liens Rapides :

Statut RP : fermé (3/2)

1 rose de Lukaz, 1 rose de Eve, 2 rose de Susan, 1 rose d'Ethan, 1 rose de Lou


Précis sur les Grandes Terres d'Arcadie



L'Arcadie, les Terres, les Grandes Terres d'Arcadie




Extrait des Mémoires de Kohana Plume-de-Cendres, recueil consigné dans la bibliothèque du Cercle Arcadien. Traduit de l’Arkandien par Felicia Underwood.

« [...]


L’Arcadie n’est pas seulement une terre sauvage. L’Arcadie, encore appelée Terres ou Grandes Terres d’Arcadie, est bien plus que cela. L’Arcadie est une terre de Vie, une terre qui vit, réellement, ressent et prospère comme le ferait n’importe quelle créature vivante. Si elle est blessée, elle souffre, si sa souffrance est trop grande, elle meurt. Avec elle meurt alors tant choses et tant de mondes ! Elle vit en symbiose avec les êtres qui, si l’Arcadie était une créature, en seraient le sang battant dans ses veines. Parmi ceux-là, les Anciens représenteraient les organes sans lesquels elle mourrait assurément. Les territoires en seraient le squelette, sans quoi rien ne tiendra. Quant à l’Arbre-Monde, il en serait évidemment l’âme, l’essence-même.

L’Arcadie est un être sauvage mais généreux.

Si les Terres sont un rêve éphémère, alors chacun devrait aspirer à l’atteindre. Heureusement, elles sont une réalité concrète et spirituelle que tout esprit peut chercher à rejoindre. Le nexus sous Providence permet évidemment d’y accéder de façon physique, mais ce n’est pas là le moyen privilégié des Rêveurs – ceux qui arpentent les Grandes Terres d’Arcadie. La projection astrale, plus rapide, plus sûre, moins invasive ; Voilà ce qui leur permet de s’unir aux esprits qui peuplent ce monde farouche, qu’il soit Anciens ou non. C’est par ce biais qu’à lieu l’Ascension des druides du Cercle Arcadien. Certaines âmes mortes trouvent ainsi leur chemin jusqu'aux Terres, donnant naissance aux Feux Follets qui arpentent les forêts et les bois.

L’Arcadie regorge de puissance. L’énergie vitale, brute, est omniprésente ; Dans chaque créature, chaque plante, chaque minéral, elle protège et fertilise. Elle détruit aussi car la nature n’est pas toujours aussi bonne, ni aussi généreuse. Depuis toujours, nombreux furent ceux qui cherchèrent à s’emparer de sa puissance pour l’utiliser à bon ou mauvais escient ; Ainsi l’Empire Ophidien aspira-t-il à lui arracher son pouvoir pour faire pencher en sa faveur la balance du conflit qui l’opposait à l’Atlantide. Les plaines qui entourent l’Arbre-Monde sont encore imbibées du sang des esprits et des machines de guerre que la Nature a depuis longtemps fait siennes.

Pour se protéger, l’Arcadie a créé les Anciens et les Anciens ont créé le Cercle ; En échange de leur capacité à manipuler l’énergie vitale, les druides du Cercle Arcadien protégeraient les Grandes Terres d’Arcadie. Plan extérieur à l’interface d’autres plans, il existe une multitude de Cercles et une infinité de nexus. [...] »


L'Arbre-Monde, l'Arbre de Vie


L’Arbre-Monde, aussi appelé Arbre de Vie, est un être unique prenant racine dans les Grandes Terres d’Arcadie. C’est une entité sentiente, située au centre de ce plan, l’Arbre-Monde est assez grand pour projeter son ombre sur les Terres et couvrir de ses branches une large partie des plaines et des forêts qui s’ébattent à son pourtour. Ses branchages sont si denses qu’ils masquent le soleil et qu’il est impossible d’apercevoir le ciel spirituel des Terres une fois que l’on se trouve à son couvert. Evidemment, il est observable en tout point de l’Arcadie et fait office de phare pour les âmes égarées.

L’Arbre-Monde est une demeure pour de nombreuses créatures. Bien sûr, il est avant tout le domaine d’Avisia, Esprit Sauvage dont les enfants peuplent les feuillages de l’arbre, y érigeant des nids suspendus et des perchoirs d’où leurs cris et leurs chants baignent les Terres. Ses racines qui s’entremêlent forment des refuges et des terriers pour les fouisseurs et les mammifères, et son tronc à lui-seul abrite encore d’innombrables formes de vie physiques et spirituelles. Mais l’arbre n’est pas seulement un refuge pour les êtres vivants qui peuplent l’Arcadie ; C’est lui qui offre au plan arcadien toute sa puissance ! Il en est le centre névralgique, l’alliance des forces cosmiques et de l’énergie positive qui donne corps à la vie elle-même.

Enfin, l’Arbre-Monde est un canal. Il concentre en son sein l’énergie des Terres et la redistribue, telle une sève, au travers de de ses branches et de ses racines jusqu’aux domaines les plus éloignés. Ses racines sont dites si profondes qu’on leur attribue la capacité de traverser les différents plans d’existence pour permettre à l’énergie vitale, de concert avec l’énergie positive, de fertiliser d’autres univers, d’autres mondes, permettant ainsi à la vie de s’y développer.

En de rares occasions, l’Arbre-Monde est capable de bourgeonner pour donner des naissances aux tréants, protecteurs élémentaires des Grandes Terres d’Arcadie.


Les Esprits Sauvages, Anciens, Grands Esprits


Présentation


Les Anciens sont les premières formes de vie à être apparues en Arcadie. Ils sont le fruit de la Vie elle-même, matérialisée sous la forme de l’Arbre-Monde qui s’érige au cœur des Terres, afin de les protéger. Ces esprits incorporels – portant aussi le nom d’Esprits Sauvages ou de Grands Esprits – sont des incarnations de la nature sous toutes ses formes ; De la puissance à la force brute, en passant par la tromperie et la générosité. Ils sont à l’origine de l’ensemble des autres formes de vies habitant les Terres.

Lorsqu’il fallut peupler l’Arcadie, ils délaissèrent leurs enveloppes spirituelles pour s’incarner physiquement et proliférer ; Résolument immortels, les Anciens font partie d’un cycle de réincarnation qui débute lorsque leur forme physique meurt et s’achève à sa renaissance. Parmi ces Anciens, Cyrnéas jouit d’un statut privilégié puisqu’il est plus étroitement lié à l’Arcadie que n’importe quel autre Esprit Sauvage ; Il en est, de fait, le Seigneur et domine ses pairs avec force et justesse.

Intermédiaires entre la Vie et les créatures mortelles, les Anciens sont capables de céder une partie de leurs pouvoirs aux êtres qu’ils jugent dignes de les recevoir. C’est ainsi que fut créé le premier Cercle Arcadien, en réponse aux ingérences de l’Empire Ophidien sur les Terres, lequel fut suivi par la création de nombreux autres Cercles, dans de nombreuses autres dimensions.


Cyrnéas, Seigneur des Bois


Cyrnéas représente ce que la nature a de plus puissant et de plus sauvage. Il gouverne les bois infinis des Grandes Terres d’Arcadie, et commande aux êtres vivants qui peuplent ses forêts, étant à la fois le protecteur absolu et le souverain incontesté de ces territoires.

Esprit sauvage antique, sa naissance remonte à l’apparition de la vie, et on le dit même directement issu des forces vitales et cosmiques liées pour donner corps à l’existence elle-même. Sans qu’il soit possible de le vérifier, des recherches sur l’origine de la vie existent mais aucune ne fait mention de l’advenue des Anciens dont l’être de légende fait partie. Un sujet sur lequel il reste délibérément secret, estimant que l’heure n’est pas venue pour l’homme de comprendre toute la pleine nature de la vie. Sa compréhension des forces naturelles est sans pareille et loin d’être avare de son savoir, Cyrnéas l’enseigne même à ceux qu’il estime digne de servir les puissances naturelles.

En tant que père du druidisme, un certain nombre de mystiques liés à la nature lui vouent un culte comme c’est le cas du Cercle Arcadien, qui vénère les Anciens peuplant les Grandes Terres d’Arcadie dont ils tirent leur puissance et leur savoir. Mais son influence sur l’émergence d’une magie dédiée à la nature n’est pas récente, loin s’en faut ! En des temps immémoriaux, c’est sous sa bénédiction que des individus capable de rêver et de percevoir la vie entrèrent pour la première fois en communion avec les esprits sauvages et épousèrent la volonté de maintenir l’équilibre des forces naturelles et de préserver la Création. Au fil des années, il fédéra l’apprentissage d’une magie pure et préservée des dérives du mysticisme débilitant, celui qui avait entre-autre entraîné la décadence du peuple-serpent honni et la chute de l’Atlantide, donnant corps aux premières congrégations druidique dont la plus ancienne et la plus préservée perdure encore aujourd’hui.

Être de vie et de pouvoir, Cyrnéas est à l’origine de la création d’un certain nombre d’êtres mythiques dont certains font partie des plus puissants esprits naturels et siègent à ses côtés en tant qu’Esprits Sauvages, ou plus simplement Anciens. Mais il a aussi offert la vie à des êtres fantastiques qui peuplent aujourd’hui les Grandes Terres d’Arcadie comme les dryades, les centaures, les lutins ou encore les feux-follets. Déterminé à protéger la vie qui l’a vue naître, Cyrnéas est un être austère, sauvage et impitoyable. Il est dur envers ceux qu’il considère comme ses ennemis, et d’autant plus dur envers ceux qu’il considère comme ses enfants. Malgré qu’il soit le compagnon d’Avisia, il se veut l’amant de toute créature sillonnant les Grandes Terres qu’il aime et féconde à l’envie.

Bien que personne n’ait pu le voir de façon certaine, son corps résidant dans une dimension qui n’est pas accessible physiquement, tous les témoignages affirment qu’il a l’apparence d’un être chimérique, hybride d’homme et de cerf. De son crâne émergent deux ramures portant des rameaux aux bourgeons florissants, et ses sabots sont nimbés de mousse vivants. Ses cheveux sont faits de feuillages du vert des premières pousses et ses prunelles luisent d’un éclat mordoré qui n’est pas sans rappeler celui des grands fauves. Ses larmes sont réputées pour guérir tous les maux, aussi rares que précieuses, et il est dit que sa voix est assez puissante pour faire trembler la terre.


Avisia, Messagère des Esprits

Avisia est l’incarnation de la nature maternelle profondément bonne et généreuse. Elle siège aux côtés de son compagnon Cyrnéas au sommet de l’Arbre-Monde duquel elle gouverne les cieux s’étendant au-dessus des Grandes Terres d’Arcadie. Son domaine est le ciel, et elle commande aux créatures qui le peuple dont elle est la protectrice et la mère. Elle est liée à l’aspect le plus volatil de la magie naturelle, en tant que messagère des esprits. Voyageuse intemporelle, elle peut naviguer entre les plans pour voir s’accomplir la volonté de son compagnon sur les terres qui abritent la vie. Elle est la seule des anciens à pouvoir s’incarner charnellement en-dehors de son plan d’origine, et par conséquent la seule dont il soit certain qu’elle ait pu interférer avec le monde physique avant la mise en place du Pacte. Dès lors, il ne lui fut plus possible d’y accéder sans y avoir été appelé.

Comme son compagnon, Avisia est au centre d’un certain nombre de cultes mineurs, et est l’esprit révéré par une catégorie de mystique ayant choisi de se tourner vers l’aspect le plus spirituel de la vie. On raconte qu’elle est née de la volonté même de Cyrnéas, qui choisit de faire d’elle sa compagne pour l’éternité à venir après qu’elle l’ait servi pendant un temps immémorial. Si elle était originellement une mésange chargeé de veiller sur le domaine de l’Ancien, l’oiseau venu murmurer aux oreilles du Seigneur des Bois devint rapidement indispensable à la pérennité de son domaine. Aimé de tous, respecté de tous. Par sa volonté, il fit d’elle un être charnel, hybride fantasmagorique entre le corps d’une femme et celui d’un oiseau. Il la nomma sa Reine et lui offrit le ciel comme demeure.

Mère des harpies, ses filles issues de sa rage sourde, Avisia personnifie aussi la nature maternelle et culpabilisatrice. Aimante, fidèle et jalouse, elle ne supporte guère les errances de son compagnon et n’est pas en reste de punir ses amantes, qui redoutent sa colère implacable. Elle est la mère d’Aranéa et des jumeaux Arctos et Artheron, les enfants qu’elle a eus de Cyrnéas. Malgré sa jalousie, son amour est infini et elle chérit la progéniture bâtarde de son compagnon comme la sienne, lui assurant protection et substantialité. Sa douceur et sa générosité font d’elle l’hypostase de la fécondité, à l’instar des dryades à qui elle a donné la capacité de favoriser la vie.

Sa beauté sans pareille est décrite dans de nombreux et inestimables ouvrages. Sa forme est certaine, connue de ceux qui ont pu accéder à ces informations, car il ne fut pas rare pour elle de se rendre sur la Terre Prime pour répandre la parole de Cyrnéas. Elle possède un corps de femme aux proportions généreuses, dont les bras sont ornés de rémiges neigeux maculé de rosée et terminés de serres noires et acérées et dont les jambes prennent la forme de pattes aviaires. Il est dit que son chant empli de tristesse peut apaiser les cœurs les plus farouches et que son cri est redoutable.


Nag'zja, Prêtresse des Écueils

Nag’Zja est la seule des Esprits Sauvages peuplant les Grandes Terres d’Arcadie à ne pas avoir été engendrée par Cyrnéas et s’avère également être sa toute première maîtresse. C’est, de fait, la seconde création de la Vie elle-même, ayant puisé dans tout ce qu’elle recèle de tortueux, de sombre et de tentateur pour lui donner naissance. Son nom signifie « Celle qui Sait », du fait de sa capacité à pouvoir dénouer la trame de l’avenir pour mieux la lire. Issue des profondeurs aquatique, qu’aucune lumière ne touche jamais, de l’écume blanche éclatant sur les récifs et des courants dévastateurs, la prêtresse des écueils est l’incarnation de la nature éclairée et trompeuse, aussi incertaine et inconstante que les flots qui l’ont vue naître.

De par ce qu’elle représente, l’Ancienne ne fait l’objet d’aucun culte au sein des Cercles Druidiques, mais il n’est pas rare qu’on en appelle à elle – dans le plus grand secret – lorsque l’on désire avoir un aperçu du futur. La capricieuse Nag’Zja n’accorde cependant son don qu’à ceux qu’elle estime digne de le recevoir ; Autant dire qu’ils se comptent sur les doigts d’une main et qu’elle ne le fait jamais sans espérer obtenir quelque chose en retour... Car les dettes qu’elle contracte ne sont jamais laissées impayées, même si personne n’est encore là pour en témoigner.

Avec Cyrnéas, elle a engendré un certain nombre de créatures marines hybrides tels que les serpents de mer, les sirènes ou encore les ondines, qui peuplent aujourd’hui les profondeurs de son domaine, que le Seigneur des Bois lui a cédé après qu’Avisia ait exigé son bannissement. Car la Messagère des Esprits, jalouse et colérique, ne put tolérer sa présence adultère sur ses terres et exigea de son époux qu’il la chasse. Ce qu’il fit. Ainsi, elle est également connue comme la mère de la concupiscence, hypostase de la femme trompée et trahie. Humiliée par le Seigneur des Bois, qui avait choisi de faire d’une autre sa femme, Nag’Zja a quitté à jamais les terres des bois éternels et entretient une relation conflictuelle avec les enfants d’Avisia. Désireuse de se venger et d’asseoir sa domination sur les domaines supérieurs, il n’est pas rare pour elle de murmurer, contraindre et manipuler ceux qui lui sont capables de l’entendre pour mieux les utiliser à ses propres fins.

Malgré cela personne ne peut se vanter de connaître sa forme véritable, et c’est tout juste si son nom est évoqué dans les ouvrages antiques en possession des doyens du Cercle Arcadien ; Elle est dite sublime et dangereuse. Sa peau diaphane est faite de nacre pur, ses écailles sombres et luisantes reflétant les reflets d’un soleil noir sur sa queue serpentine recouverte d’épines vénéneuses. Elle règne sans partage sur les mers, dans un palais sous-marins que la seule pénombre éclaire. De ses six bras, elle flatte ses murènes de compagnie, tresses ses cheveux faits de serpents de mer et caresse son corps lisse et ichtyen. Il est dit que sa voix suave et entêtante est capable de faire plier toutes les volontés et qu’on peut voir, dans ses yeux, le jour de la fin de toute chose.


Aranéa, Tisseuse de Cauchemars

Aranéa est l’engeance abjecte de Cyrnéas et de Nag’Zja et le seul Grand Ancien que leur union contre-nature a engendré. Maudite par Avisia, rejetée par ses procréateurs et condamnée à la nuit éternelle, elle règne sur les grottes et les galeries profondes qui serpentent sous les Grandes Terres d’Arcadie et est la mère des créatures rampantes, des êtres honnis et rejetés qu’elle chérit au-delà de toute mesure. Elle en est l’unique génitrice et les a enfantés dans les galeries souterraines que constituent son domaine et où sa progéniture éclot en nombre et grouille. Nul n’a jamais osé s’aventurer dans son territoire, pas même le Seigneur des Bois.

Elle est la Tisseuse de Cauchemar, empoisonnant la psyché des rêveurs qui arpentent les Grandes Terres d’Arcadie en y projetant leurs esprits. Elle matérialise minutieusement leurs peurs, les tissent pour leur donner vie et les façonne, leurs offrant les formes les plus immondes. Aranéa représente ce que la Nature a de plus sombre et de plus terrifiant, jouant sur l’inconnu et sur ce qui se tapisse dans l’ombre pour étendre son influence sur les Terres. Inlassablement, elle essaie de faire croître son territoire sur la dimension de vie, et il n’est pas rare de trouver, au cœur des forêts, des bosquets d’arbres morts nimbés de toiles d’araignées où s’ébattent ses Cauchemars et ses enfants. Elle corrompt la terre, elle corrompt la végétation et elle corrompt la faune.

Mais nul ne sait réellement à quoi elle aspire. Comme sa mère, elle est trompeuse et vengeresse. Et comme sa mère, elle voue une haine inextinguible pour ceux qui foulent le sol et ceux que la lumière a béni. Sauf qu’Aranéa ne se contente pas de les maudire comme le fait la matrone du fond des flots ; Elle traîne dans ses galeries souterraines la progéniture de Cyrnéas pour nourrir les siens et s’attire ainsi l’ire du Seigneur des Bois qui, sans pitié, chasse en retour ses enfants. À l’instar de Nag’Zja, Aranéa ne fait l’objet d’aucun culte, officiel ou officieux. Ceux qui la louent ont sombré dans la folie. Son nom est frappé par une malédiction de sang, aussi est-il interdit de le prononcer sous peine de l’appeler à soi et de se voir emmené dans son royaume souterrain. Définitivement.

Personne ne sait quelle est sa forme véritable, même si les rares qui peuvent se targuer de l’avoir aperçue dans les sous-bois les plus sombres mentionne une créature hybride et abominable. Le haut de son corps est celui d’une femme séduisante à la poitrine lourde et à la peau diaphane. Le bas de son corps est celui d’une araignée gigantesque, aux pattes velues et à l’abdomen enflé. Des cerques claquent, prévenant ses proies de leur fin inéluctable. Ses avant-bras sont dotés de pattes ravisseuses tranchantes comme des rasoirs et sa gueule se barde de crocs hérissés qui se plaisent à déchirer la chair fraîche de ses proies. Elle les empoisonne, elle les entoile, elle les dévore. C’est une horreur, une créature de cauchemar dont la vue provoque l’effroi.

Heureusement, jamais bien longtemps.


Arctos et Artheron, les forces primales

Les jumeaux Arctos et Artheron dominent sans partage les monts à l’est des Grandes Terres d’Arcadie. Leur domaine est les hauteurs escarpées qui les ont vus naître, les rivières bondissantes et les forêts sapines qui les entourent, qu’ils bénissent et protègent farouchement. Ils représentent ce que la Nature a de plus puissant, de plus fort, de plus implacable. Ils sont la force férale, le chasseur sauvage qui, bien que généreux, ne tolère pas d’intrusion sur son territoire mais aussi celui qui a besoin d’affirmer sa domination. Leur relation est fraternelle et conflictuelle, vouée à l’affrontement perpétuel, il n’est pas rare que les monts résonnent de leurs combats, dérangeants les enfants d’Avisia venus s’y reposer.

Arctos et Artheron, les Forces Primales, sont issus de l’union de Cyrnéas et de sa compagne. Ils ont été bénis par le Seigneur des Bois et chéris par leur mère, mais élevé par les ours des Grandes Terres d’Arcadie, dont ils ont adopté l’apparence après s’être entretués dans une lutte intestine pour la domination de leur territoire. Leurs premières enveloppes, divines, ont ainsi matérialisé la constellation éponyme qui illumine le ciel des Grandes Terres et indique toujours l’est. Ils ont à cœur de protéger leurs frères et sœurs et toutes les formes de vie dont les Terres regorgent et sont également les soldats les plus fidèles de leur père.

Nombre sont ceux qui ont cherché à s’approprier la force des Jumeaux, mais rares sont ceux qui y parvinrent effectivement. Leurs épreuves n’ont pas d’épreuves que le nom, et seuls ceux qui se montrent dignes de leurs enseignements peuvent espérer en devenir les hérauts. Les Forces Primales sont appréciés des guerriers pour les valeurs qu’ils portent ; Courage, loyauté, persévérance,... Autant d’atouts qui jouent en la faveur de ceux qui reçoivent leur bénédiction. Il est dit qu’il n’y a pas plus fidèle qu’un disciple des jumeaux, pas plus désintéressé et pas plus avide de vaincre. La plupart ont délaissé les autres enseignements druidiques pour se consacrer à ceux des Jumeaux, si bien que les druides de la griffe sont considérés comme une communauté à part entière, qui vit en presque autarcie et respecte ses propres préceptes.

Il n’est pas rare de croiser Arctos et Artheron sur leur domaine. Leurs formes sont celles d’ours gigantesques bardés de peintures d’origine magique ; Le pelage d’Arctos est noir comme la nuit, moucheté de blanc comme autant d’étoiles accrochées aux cieux. Celui d’Artheron est d’un brun chaud, comme la terre que le soleil frappe dès le lever du jour. D’un tempérament paisible, ils accueillent les visiteurs avec déférence si tant est qu’on leur montre le respect qui leur est dû ; Chacun est le bienvenu sur leurs terres, à partager le fruit de leurs chasses, à condition de la chérir et de la respecter autant qu’eux-mêmes sont prêts à tout pour la protéger et protéger ses résidents.


Revenir en haut Aller en bas



Lady of the woods
La nature, pour être commandée, doit être obéie.



Carnets fleuris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Modèle des Carnets de Bord
» Les maréchaux de l'empire Soult
» Petit Carnet de Shiro ~
» Votre cadeau en retard : les Carnets de Bord dynamiques
» Les carnets d'Alan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Présentation :: Gestion du Personnage :: Journal de Bord-